Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
 Tous les avis - 4 et 5 étoiles uniquement Page précédente Page 3 Page suivante Avis par page : 15 - 30 - 50 - 100
23/02/2017
les Royaumes Carnivores Note: 3/5
La Douceur de l'Enfer Note: 3/5
Oms en série Note: 3/5
Ganarah Note: 2/5
Les Mutants (Aubry) Note: 1/5
22/02/2017
Shangri-La Note: 3/5
Hâsib et la reine des serpents Note: 3/5
Je, François Villon Note: 4/5
Murena Note: 4/5
Amours Volatiles Note: 2/5
Les Cahiers d'Esther Note: 2/5
Poupée d'Ivoire Note: 3/5
Le Désespoir du Singe Note: 4/5
Ninie Rezergoude Note: 2/5
Les Enfants de la Résistance Note: 3/5
Avis posté par Mac Arthur le 23/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Accéder à la BD les Royaumes Carnivores les Royaumes Carnivores
Après « Le Règne », voici une deuxième série qui met à l’honneur des animaux ayant évolué pour se rapprocher d’un modèle « humain », entendez par là qu’ils sont devenus bipèdes et que leur vie en société a fortement été modifiée. De plus, toutes ces races animales semblent avoir adopté un langage commun (oui, d’accord, là, pour le coup, ils semblent quand même être nettement moins cons que les humains). Mais ici s’arrêtent les comparaisons.

Or donc, il était une fois… quelques animaux de la savane africaine qui se seraient organisés en une société fortement hiérarchisée. Au sommet de la pyramide, les lions bien entendu. Notre entrée dans cet univers se fait grâce à une gazelle de Thompson, soit par le bas de l’échelle et nous nous retrouvons donc devant un grand classique (littérature, cinéma, sport, etc…) : le gars à qui on ne donnait aucune chance et qui, à force de courage, de volonté et grâce à sa noblesse d’âme, parvient à contrecarrer tous les pronostics. Dans le cas présent, son objectif va être de renverser l’ordre établi et donc les lions.

Ce genre de récit n’a de sens que s’il trouve écho dans notre société actuelle, car dans le cas contraire le lecteur, faute d’empathie, n’en aura que faire des états d’âme de la gazelle. Donc ici le lion symbolise le pouvoir bête et méchant mais aussi l’homme dans ce qu’il a de plus immonde. J’ai apprécié son rapport à la nourriture (à l’instar des humains, le lion s’est mis à gaspiller la nourriture au nom d’une gastronomie écologiquement absurde) et son évolution physique (des lions ventripotents, c’est plutôt bien vu). La gazelle, elle, symbolise les valeurs les plus nobles de l’homme : le courage, l’acceptation de la différence, le respect d’autrui. Un vrai saint, en somme, image d’autant plus pertinente qu’en matière de combat, la gazelle de Thomson, c’est quand même pas ça (elle serait plutôt du genre à rendre des points à la chèvre de monsieur Seguin, si vous voyez ce que je veux dire). Entre ces deux extrêmes, les autres races animales offrent des alliés (inattendus ou pas) aux uns et aux autres, en fonction des valeurs qu’ils défendent. Le résultat est donc basique mais pas plus con que d’autres récits construits sur cette opposition entre le bien fragile et le mal tout puissant (je vous épargne les exemples).

Au niveau de l’ambiance, nous nous retrouvons face à un manga qui se prend au sérieux. Le ton est plutôt dramatique et les occasions de rire sont rares (et pas vraiment volontaires, en fait faut même carrément avoir l’esprit pervers pour rire en voyant un bébé gazelle se faire bouffer le bassin par une lionne, je me demande encore ce qui m’a pris et m’excuse auprès de la maman gazelle). L’accent est surtout mis sur l’emphase, le grandiloquent… et les combats.

Parce que ça, des combats, il y en a ! Et pas qu’un peu ! Et même qu’ils s’étalent sur des chapitres entiers ! Et que si ce manga avait été en couleur, la pile de cartouches rouges vides aurait grandi dans des proportions inquiétantes à côté de l’imprimante. Heureusement, ces combats ne sont pas mal dessinés. Bien sûr on est dans l’esthétique chorégraphique emphatique asiatique mais, au moins, le séquençage est assez clair et logique. Donc, chez moi, ça passe. C’est pas ce que je préfère mais ça passe.

Au terme de ce premier tome, je peux dire que le contrat est rempli. L’évolution physique des animaux est presque crédible (pour qui dispose d’une bonne part de fantaisie), la structure et les rapports de force entre les différentes races sont assez bien vus, les péripéties ne manquent pas et les personnages importants se démarquent bien (là, on en est à une gazelle, une hyène, un lion, un léopard et un zèbre et j’attends avec impatience l’apparition du phacochère et du marabout, voire de la girafe si celle-ci devait se tenir sur ses pattes postérieures (ça pourrait être rigolo)).

A réserver aux fans de manga mais, dans le genre, c’est bien fait et original (même si la recette de base est très classique).
Voir la fiche de cette série
Lire tous les avis sur cette série

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque