Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Interview de Ange Interview de Ange (04/06/2008)
Ange est le scénariste bicéphale le plus célèbre de la bande dessinée francophone. On ne compte plus leurs séries, mais leurs travaux partent aussi dans d’autres directions.

Retourner à la liste des articles Retourner à la liste des articles   Modifier
Ange Anne et Gérard, vous m’avez demandé de poser des nouvelles questions, alors allons-y. Qu’est-ce que vous avez fait hier ?
J’avais mal aux dents et hier, je me suis fait arracher la dent en question, et maintenant, j’ai un trou dans la bouche et il saigne. J’aimais bien cette question, je ne sais pas si vous aimez la réponse…

Quelle est la dernière BD que vous ayez achetée et pourquoi ?
Principalement des comics. On achète plus de comics que de bd en règle générale. Mais la dernière BD franco-belge que j’ai achetée, c’est l’édition intégrale et spéciale de "QRN" sur Bretzelburg, chef d’œuvre parmi les chefs d’œuvres. A l’époque, je le voyais dans les conventions et je ne l’avais jamais acheté et là, ça m’a énervé et je l’ai acheté sur Ebay. Plus cher. Forcément.

Accéder à la fiche de La Geste des Chevaliers Dragons A propos de La Geste des Chevaliers Dragons, avez-vous un plan général de l'histoire avec plusieurs voies que vous souhaitez exploiter ou est-ce seulement un univers de "secours" que vous étoffez quand vous voulez travailler avec tel ou tel dessinateur ?
En fait, c’est un mix des deux. Nous avons un plan général, nous savons quels sont les domaines du possible comme on dit, mais nous l’étoffons quand on se met à travailler avec tel ou tel.
Par exemple, il y aura probablement un tome préhistorique, mais nous attendons le bon dessinateur…

Y’aura-t-il un second cycle de Belladone ?
Peut-être. On a mappé les trois tomes suivants avec Pierre, mais maintenant, cela dépend de tout plein de facteurs, qui sont entre autres la réussite de Belladone, la réussite de Sinbad, la météo…

Pensez-vous reprendre un jour Reflets d'écume ? Pourquoi la série a-t-elle été arrêtée ?
Alors non. Ou alors pas dans cette forme. A un moment donné, nous voulions faire le troisième tome sous forme de texte et d’illustrations, mais bon... et pourquoi la série a-t-elle été arrêtée ? Parce qu’on n’aime pas les lecteurs, bien sûr ! heu… non, en fait. Si elle s’est arrêtée, c’est juste parce que les lecteurs, justement, ne l’ont pas achetée. Reflets d'écume ne s’est pas bien vendu, c’est le moins qu’on puisse dire. Et donc, comme les éditeurs ne sont pas tous des mécènes et que les auteurs préfèrent manger autre chose que du riz à tous les repas, quand l’éditeur nous a demandé de travailler sur autre chose, on n’a pas dit non…

Accéder à la fiche de Bloodline Une suite de Bloodline viendra-t-elle un jour, sachant que la série a déjà connu les affres d'un premier arrêt, quand elle s'appelait encore Les Heritiers ?
Affres, affres, n’exagérons rien. Ce qui est drôle, c’est que Les Héritiers et Bloodline s’arrêtent toutes les deux exactement au même endroit. Comme quoi, c’est peut-être un signe. Il y a d’autres trucs drôles dans Bloodline et les Héritiers, mais c’est le mieux je crois… Maintenant, pour savoir s’il y aura une suite, se reporter à la question précédente, c’est un peu la même réponse.

C’est quasiment de notoriété publique que les auteurs de Les Blondes sont Ange et Christian Paty. Pourquoi avoir choisi un pseudonyme ? Pour avoir une plus grande liberté d’expression ?
Nous vivons dans un beau pays, mais qui a le défaut de coller des étiquettes sur tout ce qui bouge. C’est encore plus vrai dans la BD. Tel auteur n’est bon que dans tel style, tel auteur ne dépassera jamais telle vente… on a tout eu. Quand on a démarré Les Blondes, on voulait juste que nos petits camarades nous lâchent la grappe. En fait, on avait vu à l’époque Pica, le dessinateur des Profs se faire tailler des costards par ses petits camarades à lui sous prétexte qu’il faisait de la merde commerciale et on n’a pas eu envie de vivre la même chose. On savait que ça arriverait, mais autant retarder ce moment le plus possible et on ne voulait pas risquer de pénaliser les autres séries. Je sais que les libraires sont des gens intelligents, mais ça m’aurait fait mal de les entendre dire, « on prend moins de Collège Invisible parce que c’est l’auteur des Blondes ».

Accéder à la fiche de Les Blondes Et cet anonymat a eu ses bons moments. Au début, personne ne connaissait l’identité de Gaby et de Dzack et ça m’a permis de me faire tailler en direct par des libraires qui n’avaient aucune idée de mon identité « secrète » (ça doit être cool d’être Batman). Mais c’était un peu dur de s’entendre dire qu’on faisait de la merde qui faisait baisser le niveau de la bd (comme si elle nous avait attendus…) et que c’était bien normal qu’ils ne le vendent pas dans leur belle librairie. Et maintenant, ces mêmes libraires râlent parce qu’ils trouvent qu’ils ne touchent pas une assez grosse part du gâteau des Blondes. Ils ne sont jamais contents…

Justement, la seule limite à ne pas être dépassée sur cette série semble être la vulgarité. Mais comment définit-on la frontière ?
Ben heu… en réfléchissant deux secondes à ce qu’on fait ?
Ce n’est pas une question de devenir arbitre du bon goût et de la vulgarité, mais de toucher le plus large public. Et pour toucher le plus large public, (pas juste pour vendre plus, il y a une sérieuse nuance, surtout quand on pose les bases du projet avant la sortie du tome 1), il faut éviter tout ce qui est blague de cul. C’est pour ça que Vanessa est juste une bombe avec un cerveau de petite fille de 8 ans. Si on avait été un peu plus loin dans le cul, on se grillait instantanément les grandes centrales d’achat et comme ce sont ces magasins qui vendent le plus de livres aujourd’hui, ça aurait été ballot.
C’est pour ça aussi que ceux qui ont essayé de surfer sur la vague des Blondes se sont vautrés.

Accéder à la fiche de Mon Dragon et moi Mon Dragon et moi est-il une préquelle du Collège Invisible ? Comment est née cette série ?
Mon Dragon et moi n’est pas une préquelle du Collège, et la série n’a même aucun rapport avec le Collège, à part les auteurs, Guillaume et Dragounet qui ne sont pas les mêmes Guillaume et Dragounet que dans le Collège.

C’est une série indépendante qui doit viser un tout autre public, c'est-à-dire les enfants, les 8/12 ans, alors que le Collège est la tranche au-dessus pour simplifier. C’est une bd pour mômes, quoi. Nous l’avons créée avec Régis pour viser l’adaptation en dessin animé. Le Collège est trop complexe, trop « Friends » pour l’adapter en série animée pour enfants. Par contre, Dragounet, son amitié avec Guillaume, ça c’était parfaitement adaptable… Donc, on a fait une nouvelle série. Un peu comme Spider-Man aux USA, il y a trois séries normales, une série enfant, et j’en passe, et les séries sont toutes indépendantes.

Le titre original était My Pet Dragon. Pourquoi avoir changé ?
Parce que jusqu’à preuve du contraire on vit en France et que les enfants de 8 à 10 ans ne parlent pas anglais. Déjà que les plus vieux, c’est pas terrible, alors bon.
Pet Dragon est le titre de travail international, quand SuperRTL ou Disney en parlent, c’est plus facile pour eux.

La jeunesse, le fantastique, le thriller, la fantasy… Vous touchez à tous les genres. Vous n’avez pas envie d’être étiquetés ?
Ben justement, non, quelle idée ? Quel auteur aimerait être étiqueté (à part l’étiquette auteur de best seller, et encore, ça met la pression). Quand on écrit, on ne se dit pas « non, je ne peux pas écrire de Thriller, parce que je ne sais pas… ». Est-ce que Jean-Charles Gaudin a envie d’être étiqueté, lui qui touche à tous les genres ? non plus.

La seule étiquette qu’un auteur veut bien se voir coller à sa veste, c’est celle de la qualité, et là, vaste débat…

Accéder à la fiche de Reflets d'écume Mis à part Reflets d'écume, Bloodline et Tower, des séries déjà un peu anciennes (vos trois premières en fait), tous vos projets ont été publiés chez Soleil. Là encore, aucune envie d’aller voir ailleurs ?
On doit être vieux jeu… mais on est fidèles. En tout cas dans le travail. On n’est pas obligatoirement fidèles à des entités, mais à des personnes, à nos éditeurs. Pourquoi aller voir d’autres maisons d’éditions si on est bien chez celle pour laquelle on travaille ? Pourquoi remercier l’éditeur qui nous a soutenus durant des années en allant voir ailleurs si l’herbe est plus verte ? s’il n’y a pas de problèmes, il n’y a à mon goût aucune raison. Le seul risque que l’on prend dans ce cas est de devenir un « meuble », et d’être moins bien traité que les « parfums du jour », les auteurs qui sont hype un jour et oubliés le lendemain, mais il suffit de se rappeler à eux de temps en temps… Bien sûr, si un éditeur vient nous faire une offre qu’on ne peut pas refuser, faire un Spirou par exemple, je suis sûr que Soleil comprendra et nous laissera faire une pige extérieure.

L’auteur bicéphale Ange, ce n’est pas que de la BD, c’est aussi des romans, essentiellement de la fantasy, ou encore des traductions de grandes œuvres de science-fiction chez Bragelonne… je me souviens également de livres-jeu, un peu dans le style des Livres dont vous êtes le héros sous un autre pseudo… Explorer tous les possibles est une belle œuvre, comment vous répartissez-vous le travail et le choix des projets ?
Le livre dont vous êtes le héros, ça doit être Les Crocs d’ébène, chez Glenat, il y a bien longtemps… la répartition du travail est facile, c’est un peu le jeu de celui qui réussit à convaincre l’autre. Et l’autre se met dans la position du contradicteur pour essayer de descendre l’idée. Et parfois, ça marche. Et sinon, la répartition du travail, c’est on ne peut plus simple, puisque c’est un mot chacun.

Bloodlust (Illustration de Frazetta) Vous avez aussi sévi dans le milieu des jeux de rôles, en créant par exemple In Nomine Satanis et Bloodlust, et squattant les pages de feu Casus Belli. Que pensez-vous de la mode actuelle des MMORPG ?
En développant plus qu’en créant, rendons à César ce qui est à Croc. Les MMORPG, c’est très bien, on se rapproche enfin de ce qui faisait le plaisir des JDR sur table, c'est-à-dire, principalement le coca et les chips. Ouais, en fait, non, c’est juste des jeux pour faire des quêtes et explorer des donjons, rien à voir avec une partie sur table où on vit réellement son personnage. C’est la suite logique des premiers jeux d’aventures dignes de ce nom, comme Donjon Master, il y a une vingtaine d’années.

Quel regard portez-vous sur la vague actuelle d’adaptions en BD de ces jeux, notamment chez Soleil ? Pensez-vous que cela constituera un bon complément aux accros des jeux ? Une bonne introduction pour les néophytes ?
C’est très bien, si on peut ouvrir la BD à un nouveau public qui ne lit plus parce qu’il joue, c’est pas plus mal. Ensuite pour une maison d’édition, il vaut mieux avoir des succès que des taules, donc si ces adaptations sont des succès, autant qu’elles soient chez Soleil.

Des projets à venir ? Des sorties à signaler ?
Dans les sorties à signaler, il y une grande série médiévale avec Thierry Demarez (la Geste 7), un hyper thriller dans la lignée de la Geste, et Jack Black, dessiné par Afif Khaled pour le premier tome. Hors BD, il y aussi trois romans cette année, ça peut paraître beaucoup, mais c’est normal, puisqu’on a rien sorti en trois ans et que ça ne nous empêche pas d’écrire.

Dans l’éventualité d’un combat entre une huître et un poulpe, qui sortirait gagnant et pourquoi ? (ah on vous l’avait jamais faite celle-là !)
Si, bien sûr, c’est même un classique. Le poulpe gagne, bien sûr parce qu’il ouvre l’huître avec ses petits bras musclés.

Ange, merci.
Merci à vous !

Interview réalisée le 04/06/2008, par Spooky, avec la participation de Kalish, Lui et Vladkergan.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque