Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Interview de Bruno Ricard et Michaël Minerbe Interview de Bruno Ricard et Michaël Minerbe (11/06/2007)
Entretien avec Bruno Ricard et Michaël Minerbe, coauteurs de Chess, une des bonnes surprises SF de ce début 2007.

Retourner à la liste des articles Retourner à la liste des articles   Modifier
Michaël Minerbe Bonjour Bruno et Michael, pourriez-vous vous présenter s’il vous plaît ?
Bruno : Une précision : je co-scénarise Chess avec mon frère Sylvain. Comme la précédente BD (Clichés Beyrouth 1990). Sylvain est mon manager et mon dictateur préféré. Moi je viens de nulle part (je suis sa créature) mais j’ai des projets de scenarii pour Loustal, Alex Varenne et Staessen. Il faudrait juste que quelqu’un me les présente. Sinon j’ai tendance à grossir, j’ai une femme plus belle que moi et il paraît que je ressemble à un anglais.

Michael : Voilà, je suis donc dessinateur. Je n’ai pas fait d’études spécialisées en dessin, et j’ai un parcours très classique (Bac + Fac d’anglais). Et c’est tout. A part le dessin, il n’y a rien ! Ah si ! Peut-être les jeux vidéos… (Hardcore gamer…)
Sinon je prends du poids aussi en ce moment (le dessin sûrement), mais j’ai pas de femme…

Michaël, à 9 ans tu gagnais un concours régional de BD… Tu semblais déjà bien motivé ! Quel a été ton parcours de dessinateur depuis ?
Mon parcours est donc celui d’un autodidacte, comme je le disais auparavant. Mais j’ai de toute manière, des parents qui ont toujours dessiné et peint. Mon père est artiste-peintre à Cherbourg. J’ai donc « baigné dedans » depuis tout petit.

Et puis, à force de rencontres (comme avec des profs des Beaux-Arts de Caen), je me suis investi dans d’autres formes artistiques comme la sculpture, ce qui m’a permis de m’intéresser davantage à des graphismes « moins conventionnels ».

Accéder à la fiche de Chess Chess est votre 1er projet commun. Comment le projet a-t-il germé ? Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Bruno : Comme je le disais, je suis l’esclave de mon frère Sylvain. Donc c’est lui qui m’a présenté Michaël. Quand je l’ai vu la première fois j’ai dit « Oooooh, il est beau ! ». C’était bien parti.

Michaël : Suite à un mail d’un ami qui souhaitait la Bonne Année à tous ses potes, j’ai pu voir dans la mail-list qu’il y avait celui de JD Morvan. Je lui ai donc écrit , on a discuté, et il m’a mis en contact avec Sylvain qui cherchait un dessinateur pour sa série « Chess ».
Puis j’ai rencontré Bruno. Et là, je me suis dit : « Tiens, il est Anglais !? ».

Bruno, « Chess » est ta 2eme collaboration avec ton frère, Sylvain. Comment se passe le travail en famille ?
Bruno : Il me fouette et j’écris. Après il relit avec un stylo rouge et m’humilie.
Michaël : C’est vrai ! J’ai vu !

On vous sait une certaine connaissance de la situation du Proche-Orient via le Liban, aviez-vous également déjà une connaissance spécifique de l'Asie Centrale ou vous êtes-vous renseignés sur ces régions spécialement pour cette BD ?
Bruno : Je n’ai jamais mis un pied en Asie Centrale. En revanche j’ai lu plein de choses sur l’histoire de cette région, les « inconvénients » de la politique ethnique de Staline, les modes de vie, la condition des minorités, les catastrophes écologiques comme en mer d’Aral, la signification des frontières, tout ça. On n’accorde pas assez d’importance à cette région qui est très stratégique, entre la Chine à l’est, l’Europe à l’ouest, la Russie au nord et le pétrole au milieu de tout ça. D’ailleurs ça a commencé à péter, comme au Kirghizstan récemment.

Ce sont les études de biologie de Sylvain qui ont permis l'imagination de cet enfant unique porteur vivant de bactéries spéciales ? Est-ce quelque chose qui est de l'ordre de la SF ou bien une réalité ou une possibilité scientifique ?
Bruno : En fait non. C’est mon cerveau débile qui imagine des trucs comme ça. Après c’est sympa d’avoir un frère qui peut dégainer des phrases bien senties sur des « syndromes majeurs d’histocompatibilité anaérobie ». Mais bon, avec la science tout est possible et le pire aussi bien évidemment. Si Jules Verne était contemporain, il se régalerait.

Extrait de Chess Est-ce sur la base d'une étude géopolitique et scientifique précise que vous en êtes venus à considérer cette situation post-apocalyptique ou bien est-ce plus simplement suite à une envie de scénariste d'imaginer le monde ainsi pour une intrigue plus originale ?
Bruno : L’idée est arrivée avant l’étude scientifique. Citez-moi un endroit bordélique dans le monde où les Etats-Unis ne sont pas impliqués directement ou au travers de circuits d’influence économique ou politique … Donc voilà, on s’est demandé ce qui se passerait si les Etats-Unis disparaissaient comme ça, d’un coup. Et on est tombés au même moment sur une annonce très sérieuse rapportant une menace de collision d’un gros astéroïde avec la terre. Depuis, les scientifiques ont établi que cet astéroïde ne ferait que frôler la terre, mais il ont ajouté que ça nous pendait au nez un jour ou l’autre, peut-être dans 100 ou 1000 ans, mais peut-être aussi demain. Tout ça est donc plus que crédible, c’est réel. Et les conséquences décrites dans Chess sont directement issues de rapports prospectifs de scientifiques : hiver nucléaire, tsunami, éruptions, etc. Rien d’inventé, sauf les conséquences géopolitiques sur la recomposition des forces dans le Monde. Bien malin celui qui peut savoir ce qui ressortirait de l’anarchie suivant une situation pareille. D’ailleurs, l’ordonnancement un peu clean qui est présenté dans le premier tome (grands états homogène et dominants) se fissure dès le tome 2.

Extrait de Chess On sent dans les dialogues entre les chefs des services de renseignements Chinois et Arabe un vrai soin dans les mots et métaphores choisis. Cela fait penser aux dialogues subtils de Dune de Frank Herbert. D'où vous est venue l'inspiration pour ces échanges diplomatiques ?
Bruno : Je n’ai jamais lu Dune. Pour moi, ça évoque surtout une photo de Sting mais je n’ai même pas vu le film. L’inspiration elle vient de rien. J’avais trouvé le nom Alep Sul pour un des protagonistes de Chess. J’ai traîné sur des sites qui parlent de l’histoire des échecs et je suis tombé par hasard sur le nom d’un des premiers maître d’échecs orientaux, qui est né vers 880, près de la mer Caspienne : il s’appelait Al Suli ! C’est curieux l’inspiration…

Michaël, Chess est ta première BD publiée. As-tu des contacts avec les lecteurs ? As-tu eu des retours ?
Mis à part BDT, non, pas de contact avec des lecteurs : Je suis très timide !!! Non, mais en fait, l’album est sorti il y a trop peu de temps encore. Et puis je ne fais pas énormément de festivals.
D’ailleurs, je serai à Reims le week-end du 16 au 17 juin pour le festival « Bulle de Champagne ». Alors, le message est lancé…

Extrait de Arsène Lupin En 2004 tu travaillais avec Jérôme Félix sur une adaptation d’Arsène Lupin. Pourquoi la publication ne s’est-elle pas faite ? De même pour Nautilus, avec Ange ?
Michaël : Pour le projet avec Jérôme Félix, je ne me sentais plus l’envie de faire Arsène lupin. Je sais que le projet était pris, mais je n’étais pas content de moi, et de ce que j’allais proposer dans l’album.
Quant à Nautilus, avec Ange, c’est plus simple, le projet n’a pas été retenu par l’éditeur. Voilà.

Michael, le trait anguleux et les couleurs de ton dessin font immanquablement penser à l'informatique. Quelle est la part de l'utilisation de l'ordinateur dans ton travail ?
Michaël : Absolument aucun. Mis à part pour la colorisation de la talentueuse Albertine… Je travaille de manière on-ne-peut-plus classique : Papier, encre, feutres et pinceaux.

Lisez-vous vous-mêmes des BD ? Quels sont vos BD/auteurs préférés ? Ceux dont le travail vous a influencé ou inspiré ?
Bruno : Bonne question, j’aimerai bien savoir ce que lit Michaël. Moi je lis assez peu de BD. J’adore surtout Jacobs, Tardi et Pratt. J’ai tout lu d’eux.

Michaël : Ben moi, je lis beaucoup de classiques : Fred (Philémon), Tardi, Bilal, Moebius, les Thorgal, tout ça… Et puis aussi : Frank (Broussaille), Yslaire, Larcenet, Trondheim, Makyo, Ange, F. Giroud, et Mike Mignola (Ben oui !).

Quelle place accordez-vous à un site comme BDThèque ? Quel message aimeriez-vous communiquer à ses habitués ?
Bruno : Je passe une partie de ma vie sur Internet. C’est fascinant la toile. C’est comme l’intérieur d’un cerveau humain. Je pense que le cerveau fonctionne en hypertexte et ressemble à ce bordel pulsionnel. J’ai souvent envie d’écrire là-dessus. Un conseil pour les lecteurs de BDThèque ? Alternez la BD avec Céline, Nabokov, Cervantes, Garcia Marquez et la presse quotidienne (celle qui s’achète).

Michaël : Je passe beaucoup de temps sur le net aussi, et je suis assez d’accord avec Bruno pour « l’alternance »… Il faut lire de tout.

Quels sont vos projets en cours ou futurs ?
Bruno : 5 tomes à venir avec Michael. Sinon Jacobs et Pratt sont morts donc Tardi c’est quand il veut.

Michaël : En tant que dessinateur, il est plus difficile de cumuler des projets…

Bruno et Michael, merci, et bonne chance pour la suite !



A voir :
Le site de Michaël Minerbe
Le site de Sylvain Ricard

Interview réalisée le 11/06/2007, par Alix et Spooky.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque