Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Interview de Christophe Pernoud et Beb Zanat Interview de Christophe Pernoud et Beb Zanat (19/04/2007)
Rencontre avec Christophe Pernoud et Beb Zanat, les deux auteurs de la série Kim.

Retourner à la liste des articles Retourner à la liste des articles   Modifier
Beb Zanat et Christophe Pernoud Beb, peux-tu te présenter ?
J'ai 35 ans, papa de 3 petits garçons (dont des jumeaux) et j'ai commencé à griffonner des petites cases et des petites bulles sur mes cahiers d'école vers l'âge de 12 ans, c'est ce qui m'a directement conduit à tout ceci aujourd'hui.

Je crois que tu étais dessinateur en bureau d'études...? Comment passe-t-on d'un cabinet d'architectes au monde de la bd ?
[Beb] Oui, en réalité, c'est plutôt le goût pour le dessin de bandes dessinées qui, dans un premier temps, m'a conduit vers le dessin technique tandis que je nourrissais l'espoir de ma première parution chez un éditeur, attente qui fut longue et il me fallait joindre l'utile et l'agréable, user de la mine de crayon et, surtout, gagner ma croûte.

J'ai travaillé dans ce milieu juste au moment où la DAO prenait le pas sur le dessin manuel et où l'exactitude numérique devenait plus importante que celle du coup de patte, ce qui a fini par me lasser.

Cette même exactitude du dessin en bâtiment m'aura sans doute apporté de la rigueur, mais hélas, aussi de la rigidité dont j'ai eu du mal à me défaire.

Entre temps, j'ai occupé d'autres postes jusqu'à la concrétisation de mon rêve premier.

Quelles sont tes influences qui inspirent ton travail ?
[Beb] Les séries dessinées par Francis Vallès ainsi que ses nombreux conseils m'ont fortement aidé à étayer mes planches. Même si je n'ai jamais cherché à me donner un style, je pense que ses dessins m'ont grandement influencé.

Aujourd'hui, mes inspirations proviennent surtout du cinéma à sensation et la musique de tous styles qui sont des sources d'influence très importantes dans le sens où ils génèrent du dynamisme et des mouvements dans mon imaginaire et que ça m'aide à visualiser mes propres scènes.

Accéder à la fiche de Kim Christophe, comment vous êtes-vous rencontrés ? Comment avez-vous été amenés à collaborer sur la série Kim ?
C’est Bamboo qui nous a mis en relation. Bamboo et la providence. Beb avait envoyé un projet, j’avais écrit un scénario qui avait été accepté… J’aimais beaucoup son style de dessin, il a aimé mon histoire. Tout s’est déroulé dans une parfaite synchronicité. Cool. :)

Peux-tu nous présenter la série ?
[Christophe] J’ai toujours un peu de mal pour résumer les histoires. Mais bon…
Un groupe de cyber-terrorsites, les “Black Worms” viennent de perpétuer un 3eme attentat contre les banques Suisses. L’économie Helvétique est au plus mal. Pour lui conserver son statut de banque mondiale, les autorités suisses décident de faire appel à la “Division”.

Kim est donc une agent secret appartenant à cette cellule très spéciale. Pour mener à bien sa mission, elle aura recours au CERN (centre d’étude et de recherche nucléaire qui se trouve à Genève – à la frontière franco-suisse). Grâce à leur accélérateur de particules, les agents de la “Division” peuvent envoyer des faisceaux d’électrons à travers le temps, pour qu’ils “atterrissent” sur les postes de télévisions (à tubes cathodiques). Kim est donc formée pour intercepter ces “messages temporels”.

Mais évidemment, des grains de sable viennent enrayer la belle mécanique.

Le scénario des 3 tomes est-il déjà écrit ou celui-ci est-il susceptible de changer encore d’ici la réalisation ?
[Christophe] Non, j’aurais été fou de me lancer dans une aventure pareille si je n‘avais pas réfléchi avant à la globalité de l’histoire… Le tome 2 et le tome 3 étaient déjà séquencés dans les grandes lignes, afin qu’il n’y ait pas d’incohérences. Je me réserve néanmoins quelques plages de surprises pour que je prenne plaisir à écrire le dernier tome du cycle. Ce que je fais actuellement.

Extrait Kim Comment t’es venue l’idée de ce voyage dans le temps plutôt original ? Un nouveau reportage sur France Inter ;-) ? (Voir ici)
[Christophe] Non… Pas cette fois. C’était pendant la canicule. Je me suis dit: “c’est pas possible on nous cache quelque chose…” Et en voulant découvrir un secret planétaire, de fil en aiguille je… Je ne sais pas trop finalement. C’est la magie du cerveau, partir en vrille. (En tout cas c’est depuis ce temps-là que je me suis réveillé “éco-citoyen”). Je me rappelle seulement que j’ai galèré un petit moment pour me convaincre de la “faisabilité” de cette invention.

Car j’aime faire du “réaliste” et écrire une histoire dans ce domaine, avec une machine à remonter le temps, c’est pas gagné. C’est un peu comme montrer une montre à quartz dans un western. C’est pour cette raison que je devais trouver une astuce. Je partais d’ailleurs avec un axiome facile à comprendre : si la machine à remonter le temps doit exister un jour, elle ne pourra pas remonter le temps au-delà de la date de sa création. Par exemple, si elle est créée en 2020, elle ne pourra pas remonter le temps au-delà de 2020, elle pourra aller dans le futur mais pas dans le passé. Sinon elle n’a pas été créée en 2020.

A moins qu’elle (la machine) soit d’origine extra-terrestre, mais ça c’est une autre histoire.

Extrait Kim Comment s’est déroulé votre travail ? Etes-vous mutuellement intervenu pour conseiller l’autre, ou chacun son boulot ?
[Christophe] L’histoire était déjà écrite, mais Beb, qui a un souci de la réalité très développé m’a fait, sans le savoir, retravailler certains points… D’ailleurs il a aussi re-storyboardé une scène d’action dans le tome 2, pour qu’elle soit plus percutante.

Et je n’oublie pas Hervé Richez, le directeur de collection de Bamboo, qui m’aide à “asseoir” mes histoires. Car j’ai tendance à partir à droite à gauche. Vraiment, je lui suis reconnaissant.

Beb, tu as fais une partie de la mise en couleur et un coloriste une autre partie ? Pourquoi ? Comment vous êtes-vous partagé le boulot ?
J'ai un grand besoin de communiquer par le dessin, ce qui inclut le trait mais également la couleur, par laquelle j'aime donner des informations supplémentaires sans encre, telles que les codes vestimentaires, effets lumineux ou conditions météorologiques.

Ayant passé beaucoup de temps à me chercher pour un premier album et après avoir colorisé la moitié, j'ai réalisé qu'il valait mieux que je me consacre exclusivement au dessin pour des questions de qualité et de délais. Je me laisse donc le temps de cette première série pour progresser sur le trait, je souhaite et j'espère pouvoir me relancer dans la couleur ensuite.

Lorsque j'ai vu les couleurs d'Emmanuel Pinchon sur d'autres albums, j'ai tout de suite été séduit.
Ainsi, Emmanuel a repris le flambeau.

Extrait Kim Il paraît que tu as un tel souci de la réalité que tu es parti sur les lieux de l'action en Hollande pour les dessins du tome 2 ?
[Beb] Effectivement, à défaut d'avoir eu la possibilité d'aller en Malaisie, je me rends en Hollande début mai pour effectuer un petit circuit similaire à celui emprunté par les personnages de Kim 2 afin de recréer des atmosphères proches de l'histoire, essayer de reconstruire certains lieux et être le plus près possible de la réalité. C'est aussi une bonne excuse pour se promener et découvrir des endroits...

C'est quelque chose que je faisais déjà lorsque je participais à des concours de BD scolaires ou amateurs, je choisissais des évènements authentiques et j'essayais, quand cela était possible, de vérifier sur place. Ça étonnait un peu mon entourage, mais j'essaie toujours d'aller aussi loin que mon trait et mon niveau de dessin me le permettent.

Les actions de Kim se déroulent toujours dans des lieux précis, parfois jusqu’au nom de la rue et presque au numéro de porte. Il est donc normal qu'au niveau du dessin, je tente d'apporter cette exactitude surtout que l'exactitude est un point qui me passionne réellement, un peu comme chez un constructeur de maquettes.

Concernant la Malaisie, nous avons pu compter sur l'aide de plusieurs personnes qui étaient sur place ou s'y rendaient et qui nous ont fait bénéficier de reportages photos sur mesure pour que nous puissions nous inspirer concrètement des lieux, voire les reconstituer.

J'adore retrouver dans les BD où les films des reconstitutions de faits historiques et lieux authentiques, je suis un grand consommateur de reportages et de documentaires. Et je veille aussi à ce que le souci du détail ne se transforme pas en maladie;)

Il y a une destination de rêve qui te ferait plaisir pour le tome 3 ?
[Beb] Aidez-moi à convaincre Coco que Kim peut très bien recevoir des messages à travers les télés des Baléares ou des Bahamas, là où il y a des palmiers. :)

Quelles sont tes autres projets ?
[Beb] La série Kim est l'activité qui occupe pleinement mon esprit et il est trop tôt pour moi de songer à d'autres projets ou d'en avoir, mais j'espère vivement que cette nouvelle route qu'est la bande dessinée sera très longue et m'apportera bien d'autres surprises.

J'aimerais continuer dans le "vécu" ou dans "ce qui semblerait l'être". L'historique ou le contemporain, pourvu qu'il ait un contenu fort, encré dans l'humain, la guerre et le romantisme.

Accéder à la fiche de La Métaphore du Papillon Christophe, tu en es à ta deuxième série. Laquelle a été la plus dure à écrire ?
Les deux ont été dures à écrire, bien que ce fut différent. Mais ce n’est pas tellement dans l’écriture, c’est plutôt dans la recherche, dans la documentation que je galère.

Je me répète mais pour écrire une histoire, je dois d’abord me convaincre de sa “réalité” pour avancer. C’est à la fois le plus motivant et le plus décourageant, car lorsque je suis bloqué à un certain point de l’histoire, je ne sais pas combien de temps je vais mettre avant de trouver une solution. Je n’ai pas d’astuces. Et parfois ça peut prendre des semaines, voire des mois.

Il y a 8 mois tu nous confiais ton envie d’écrire la suite de La Métaphore du Papillon. Alors, aura-t-on droit à un second cycle ?
[Christophe] Non… et c’est dommage car j’avais une suite béton. Fais ch… je me voyais déjà dans l’histoire.

Où en es-tu de tes autres projets, notamment American Trip dont tu nous parlais déjà la dernière fois ?
[Christophe] Ça avance… mais Bamboo préfère que le dessinateur, Brice, avance sur le tome 2. On a trouvé un coloriste super, qui met bien en valeur son trait.

Avez-vous un message à faire passer aux visiteurs de bdthèque ?
[Beb] En espérant que vous trouverez autant de plaisir à lire Kim que nous en avons eu pour le réaliser, merci pour votre accueil.

[Christophe] Egalement. Merci pour tout. Je voudrais aussi dire que le 3ème tome va être assez chaud :)… Ah ! Un petit conseil pour finir : Ne mettez à la poubelle votre vieille télé à tube cathodique. Le LHC (Large hadron Collider) va être mis en service prochainement au CERN, et je suis sûr qu’on va avoir des surprises… En tout cas moi, j’y crois et je ne l’éteins plus. :)

Coco et Beb, merci !



A voir aussi :
L'interview de Christophe Pernoud realisée lors de la sortie de La Métaphore du Papillon.

Interview réalisée le 19/04/2007, par Pol.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque