Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Interview de Laurent Koffel et Noë Monin Interview de Laurent Koffel et Noë Monin (03/02/2007)
Wardélia est le premier tome de la série Venezzia, paru chez Carabas en novembre dernier. Rencontre avec deux jeunes auteurs qui n’ont pas froid aux yeux dans cet univers glacé…

Retourner à la liste des articles Retourner à la liste des articles   Modifier
Laurent Koffel Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?
Koffel : Bonjour je suis un grand brun aux yeux verts, avec des cheveux sur la tête, des lunettes, je vous laisse mon tél ?

Noë : Bonjour, je suis un grand blond aux yeux bleu ciel avec moins de cheveux sur la tête, des lunettes, mais moi je ne vous laisse pas numéro de tel. :p

Noë Monin Venezzia est votre première BD à tous les deux. Quel a été votre parcours professionnel jusque-là ?
Koffel : Attends bouge pas, j’ouvre mon cv…
Après avoir participé à la promotion de séries télés en France (X-files, Friends…) j’ai fait journaliste cinéma pour Starfix, Sfx, puis créé le fan club de Buffy contre les Vampires (La Guilde de Buffy) avant de relancer Coyote mag en 2002. Je l’avais déjà lancé en 1997 en sortant du lycée, pendant la première vague manga en France. Je suis aussi photographe pour Coyote mag et Asia Pulp. J’ai fait un peu de radio et même un peu acteur…

Noë : Pas grand chose… J’ai été remarqué par le concours de jeunes talents d’Angoulême en 1997, puis en 2002 par le second concours Tsuki Selection des éditions Tonkam. J’ai donc été publié pour la première fois dans leur recueil. Puis en 2004, j’ai été publié en tant que Pigiste dans le Coyote mag, numéro 11 si je me souviens bien, pour enfin enchaîner sur la prépublication de Venezzia dès le numéro 13.

L’album a été publié dans Coyote Mag, comme Serge le Hamster de l’enfer. Carabas sait où puiser ses jeunes auteurs.
Koffel : Oui c’est facile, Coyote mag, et les éditions Kami et Carabas travaillent ensemble. Les séries qui passent dans Coyote, comme Sentai School, Venezzia ou Les Mystères d’Aloa sont publiées par la suite chez un de ces éditeurs. Tout simplement parce que sans l’aide d’un éditeur, Coyote ne pourrait pas se payer le luxe de faire travailler des auteurs de BDs.

Noë : Tout à fait.

Venezzia D’ailleurs Florence Torta et Philippe Cardona, les auteurs de Sentai School, apparaissent clairement en guest-stars dans le premier album. Y a-t-il d’autres clins d’œil ?
Koffel : Ha ha ! Bravo bien vu. C’est Noë qui s’est amusé à nous incorporer dans l’album…

Noë : Oui, ça m’amuse. En effet, il y en a d’autres. On aperçoit également Cafou (un journaliste de Coyote mag), ainsi que Laurent… Et différentes petites pubs ou clins d’œil à la toute première version de Venezzia parue dans le Coyote mag n°1. Comme par exemple la première version du héros faisant la manche. Quant à moi, je compte sincèrement m’incorporer dans le second tome, même si beaucoup me certifient que Kassian me ressemble trop pour être un hasard. Autant me traiter de fou sociopathe et mégalomaniaque quoi… Merci les copains !

Philippe et Florence sont de bons amis et j’apparais souvent dans Sentai School 3. Il fallait bien que je leur donne le change. Une sorte de private joke, parfois en référence à pas mal de délires qu’on a dessiné sur notre blog en commun, Philippe, Florence, moi, Ukyo et Linda, ma copine.


Les influences qui ont présidé à l’écriture de Venezzia sont nombreuses. On pense à Gunnm, aux Gardiens du Maser... Ce sont des références conscientes ?
Koffel : J’ai été très surpris des tas de références attribuées à ce premier album. Gunnm ! C’est plutôt flatteur, je trouve, par contre je vois pas le rapport entre Venezzia et Les Gardiens du Maser… Je ne connais pas du tout cette BD. Je pense que c’est parce que mes références sont plus cinématographiques et télévisuelles que BD. J’essaie d’intégrer dans Venezzia des notions de montage parallèle, des flashbacks, plusieurs personnages principaux, ect. La seule référence que je revendique et assume complètement c’est celle de Last Exile, la série animé du studio Gonzo. Je me souviens que la première chose que j’ai faite en rencontrant Noë, cela a été de lui payer la série en DVD.

Venezzia Noë : Hahaha ! Oui, je m’en souviens aussi. L’arrière-goût Gardiens du Maser vient sans doute de mes aspirations graphiques. On a beaucoup rapproché mon trait de celui des auteurs italiens, Frezzato en l’occurrence, mais aussi Piana. C’est un honneur pour moi, la nouvelle BD italienne est un « mélange » détonant et respectable. Rajoutez Miyazaki et vous m’aurez percé à jour.

La série en elle-même est un étrange mélange : steampunk, fantasy, histoire de mutants… Difficile de caser Venezzia dans une case !
Koffel : Exactement. C’est bien ce que je voulais. Le sujet s’y prêtait bien, vu que la mégalopole Venezzia est un condensé de cultures, architectures et de civilisations, je trouvais intéressant que l’on y trouve également une synthèse de genres. Cela peut être déroutant au niveau de l’histoire car on risque de s’y perdre facilement. Ecrire Venezzia est un vrai défi.

Noë : C’est une excellente chose pour moi. Laurent m’a affirmé qu’après avoir touché à Venezzia, je saurai tout dessiner. Hihihi ! Et j’aime créer des ambiances variées.

Va-t-on en savoir plus sur Klavka et Wardélia par la suite ?
Koffel : Tout à fait. Klavka est d’ailleurs le titre du deuxième album. Klavka est un personnage important dans la mesure où il est responsable de la plupart des éléments relatés ou sous-entendus du premier album. Le Wardélia reste bien sûr le fil conducteur de la série. Les personnages s’en rapprochent peu à peu.

Noë : D’un autre côté, ce serait bête de terminer l’album sur un nom de personnage qu’on ne développerait pas ensuite…^^ ;;
Klavka me pose pas mal de problèmes pour le moment. Je n’ai encore aucune idée de ce à quoi il va ressembler. Moi qui aime soigner mes designs de personnages, j’ai encore beaucoup de travail pour celui-là !

Dans ce premier tome, l’action est assez confuse, avec trois personnages, Riguel, Jay et Nitya, que l’on suit, et dont les destins sont probablement liés… J’imagine que tout va s’éclairer par la suite ?
Koffel : Oui bien sûr. Néanmoins il restera toujours une large part de mystères autour des personnages de Venezzia. Je trouve plus intéressant de découvrir au fur à mesure des albums leur personnalité et leur histoire, que de livrer immédiatement toutes les clés de compréhension. C’est sûrement risqué en BD de s’étaler comme ça, partir dans plusieurs directions et intrigues différentes à la fois, dès le début, mais c’est volontaire. J’essaie surtout de tenir en haleine le lecteur et d’imposer une certaine tension. Les explications viendront au fur et à mesure. Venezzia c’est comme une grosse Matriochka.

Venezzia Combien d’albums va compter la série ?
Koffel : Grande question. Pour ma part j’étais parti sur 104, 106 albums… Mais finalement avec Noë on s’est dit 6, ça serait déjà pas mal. Enfin on verra rien n’est encore défini. Ca dépendra de notre endurance surtout, et de celle des lecteurs ;-) !

Noë : De plus l’idée de la centaine d’albums est déjà prise par Trondheim et Sfar, on ne va pas tout leur piquer…

Noë, tu as réalisé toi-même les couleurs de l’album. Quelle est ta technique ?
Noë : Photoshop CS. Je réalise mes crayonnés partiellement encrés puis les scanne et fais ma couleur par informatique. Cependant, je n’aime pas le côté trop « lisse et parfait » d’une colo informatique banale. C’est pourquoi j’ai essayé d’approcher au mieux d’une couleur traditionnelle, mais avec les moyens informatiques. Chose assez difficile, heureusement que j’ai de bonnes bases en couleur traditionnelle. L’ordinateur n’est qu’un outil après tout…

Quels sont vos projets ?
Koffel : Finir d’écrire le deuxième album. Je travaille actuellement sur des projets pour le cinéma et la télé.

Noë : Commencer le second album. Je travaille également en parallèle sur une seconde bande-dessinée à la sauce manga pour Kami. C’est un autre défi, et cette fois la couleur ne me sera d’aucune aide. Vous trouverez plus d’informations au sujet de ce nouveau projet sur mon blog personnel, ainsi que les coulisses du premier album de Venezzia à travers mon point de vue.

Laurent et Noë, merci.
Noë et Koffel : Mais c’est nous !



Liens utiles :
Le site officiel
Le blog commun
Le blog de Noë Monin

Interview réalisée le 03/02/2007, par Spooky.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque