Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
La Caste des Méta-barons Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (95) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(8)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(13)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(31)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(33)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(10)
Nombre d'avis95
Note moyenne3.25 / 5
Pour l'achat63%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD La Caste des Meta-barons sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

1 2 3 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 24/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis recoupe en grande partie celui d’Agecanonix à propos de ce Space Opéra contant (ce sont deux robots qui se racontent l’histoire) le destin tragique de la dynastie des Castaka.
En effet, j’ai été lassé au bout d’un moment par cette histoire qui ne se renouvèle pas trop au fur et à mesure qu’apparaissent les derniers entrants de la généalogie.

C’est vraiment du rentre dedans, de la grosse artillerie (dans tous les sens du terme !) que nous sort là Jodorowsky. Et cela passe trop souvent par des raccourcis qui assèchent un peu le récit, et lui ôte une partie de sa portée épique.

Le récit est toutefois aéré par quelques touches d’humour. Essentiellement dans les dialogues entre les deux robots (même si ce sont un peu les mêmes vannes qui reviennent). Et peut-être aussi dans cette avalanche de termes techniques, cette logorrhée emphatique et survoltée, dont use Jodorowski dans les dialogues et dans les commentaires hors phylactères : je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a là quelques second ou troisième degrés – même si Jodorowsky est coutumier d’une surenchère mystique, et qu’il ne connaît que rarement la demi-mesure.

Le dessin de Gimenez est globalement bon, voire très bon par endroits (superbes décors, jolis corps de femmes par exemple). Je mettrai juste un bémol pour sa propension à représenter les personnages la gueule ouverte, les dents en avant. Si ce n’est une publicité pour les dentifrices, on a l’impression que tout le monde crie tout le temps !
Et je trouve souvent la colorisation trop terne…

Note réelle 2,5/5.

Avis posté par Frenchkamit Infos posteur le 25/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après avoir révolutionné la bd de science-fiction en créant L'Incal dans les années 80, Jodoroswky récidive et enchaîne en enfantant la Caste des Méta-Barons, avec Juan Gimenez aux pinceaux.

La série est un spin-off de l'Incal, et se concentre sur une famille de guerriers intergalactiques et omnipotents qui vivent en réclusion sur une planète de marbre perdu aux confins du cosmos, mais qui produit une pierre unique en son genre et essentielle à l'édification de tous les palais de l'Empire régnant sur les galaxies. Ainsi cette famille guerrière, les Castaka, vivent d'un commerce minéral stratégique et lucratif, mais sont aussi possesseurs d'une huile aux vertus miraculeuses, l'éphityte, qui va très vite attirer la convoitise du pouvoir impérial et va précipiter les Castaka vers une tragique destinée s'étendant sur plusieurs générations.

La construction narrative pensée par Jodorowsky est simple : deux tomes pour raconter les périples d'un méta-baron représentant une génération de Castaka, le tout formant une octalogie cohérente. D'Othon, nous passons à Aghnar, puis ensuite à Tête d'acier, puis enfin à Aghora et Sans-Nom, chacun initiant son descendant en le mutilant d'un membre ou d'un organe puis en le combattant à mort.
L'histoire nous est narrée par un robot au service de Sans-Nom et qui, avec son compagnon Lothar, forme un duo comique rappelant C3PO et R2D2 dans Star Wars.

Jodorowsky produit là un conte spatial et lyrique qui prend des allures de tragédie grecque , tout en y mélangeant ses habituelles marottes : le glauque, le sordide, et l'érotisme. On s'épuiserait à compter le nombre de scènes de mutilations, de tortures, de massacres, de corps nus, mais en même temps il faut saluer la puissante créativité conceptuelle et visuelle proposée, qui tombe certes quelquefois dans l'absurde : les cétacyborgs, les tarentulouves, les nones-putes, les singes volants, les vaisseaux improbables et pharaoniques, etc, etc...
L'effet d'émerveillement produit fonctionne d'ailleurs en grande partie grâce au dessin de Gimenez, grandiose, grandiloquent, totalement immersif, à fortiori lorsqu'il utilise toute une page pour nous faire profiter de plans fabuleux aux perspectives dantesques.

Ce n'est assurément pas le genre de bandes dessinées qui fera l'unanimité, les goûts de chacun ne se discutent pas et Jodorowsky possède un imaginaire bien particulier, cependant c'est une saga qui ne manque pas d'ambition et qui mérite l'attention de tout bédéphile qui se respecte. En ce qui me concerne je la considère comme un must de la bd de science-fiction, qui ne souffre pas de la comparaison avec l'Incal, son illustre aîné.

Avis posté par sloane Infos posteur le 06/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avoue avec un tout petit poil de honte, j'ai franchement aimé. Pourquoi cette petite honte me direz vous?
Et bien parce que je ne suis pas dupe de toutes les grosses ficelles employées pour me faire craquer. L'idéologie mise en avant n'est pas mon truc, entre les régimes fachisants, les troglo socialistes j'en passe et des bien pires, disons qu'il y a là tous les travers de l'humain. La procréation par Madame, dans je ne sais plus quel tome, est osée. Les intermèdes sexe. Les grosses bastons spatiales ou autres.
Tout ça, tout ça. Mais au final cette très longue série m'a quand même tenu accroché d'un bout à l'autre. Une des causes principales c'est le dessin de Gimenez dont je suis assez fan. Cet homme a quand même un talent certain dans les univers de science fiction et mon côté macho aime assez les courbes féminines qu'il dessine. Une autre des raisons qui me font apprécier cette série c'est le scénario. Certes on y retrouve tous les délires de Jodorowski mais tout cela tient la route, il sait où il va le bougre. Son clin d'oeil au guerrier éternel, (Salut Elric) n'est pas mal venu et mine de rien ses personnages ont une certaine épaisseur.
Alors tout n'est pas à jeter en bloc dans cette grande fresque galactique, certains univers sont carrément originaux. Un conseil, peut être à ne pas lire d'une traite pour laisser aux images le temps de s'imprégner.

Avis posté par Thobias Infos posteur le 22/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Chef d'oeuvre ultime de Jodorowsky mon scénariste préféré c'est également son oeuvre que je trouve la mieux illustrée tant le dessin de Gimenez est un véritable plaisir pour les yeux (je suis moins fan de Moebius et des couleurs de L'incal). La couverture du sixième album, Dona Vincenza l'aieule, est juste sublime. Une planche merveilleuse: l'arrivée d'Honorata la trisaïeule chez Othon avec son voile qui se soulève peu peu laissant découvrir son corps sublime, c'est l'apogée du talent de Gimenez ce n'est pas de l'érotisme facile mais un réel choc esthétique.

J'adore particulièrement les 4 premiers tomes, tout en admirant l'ensemble de la série. Bien sûr il faut adhérer à certains délires de Jodorowsky pour pouvoir l'apprécier pleinement (le suprapoux dans le dernier album par exemple) et ne pas être gêné par la surenchère (chaque guerrier devenant de plus en plus puissant de génération en génération, forcément au bout d'un moment ça devient n'importe quoi).

J'ai particulièrement adhéré à l'hommage à Dune (les nones putes, la substance convoitée du premier tome) qui est mon roman de SF préféré. ça s'inscrit parfaitement dans l'univers que crée Jodorowsky et ne vient pas là comme un cheveux sur la soupe.

Contrairement à beaucoup d'autres les dialogues entre les deux robots m'ont beaucoup plût et apportent une touche d'humour nécessaire pour apprécier pleinement cette tragédie grecque. Ces robots jouent finalement le rôle du choeur antique et permette un peu de distance pour éviter l'étouffement du lecteur.

C'est avec cette oeuvre que j'ai découvert jodo et son univers si particulier et elle reste celle qui m'a le plus marquée même si j'adhère à l'ensemble de son travail. Pour cette raison La caste gardera toujours une place à part dans mon coeur de bdphile. C'est grâce à La caste des méta-barons que j'ai compris que la bande-dessinée était un art.

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 27/02/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A partir d'une simple anecdote reprise et développée dans Les Mystères de l'Incal, court récit de Moebius et Jodo, va prendre forme une série sur un des personnages les plus emblématique de la saga de l'Incal, et sur cette caste aux énormes pouvoirs.
Démesure, folie guerrière, geste épique où se mêlent archaïsme et futurisme, sont les principaux atouts de cette épopée basée sur l'action, illustrée par un style graphique puissant. On y retrouve en effet une alliance de tragédie grecque et de culture de samouraï fondée sur le code de l'honneur, le tout englobé dans un space-opera tragique et souvent sensuel grâce à un érotisme qui parfois s'intègre bien à l'ensemble. La devise du Méta-Baron n'est-elle pas : "La mort est l'unique voie du guerrier ; nous préférons mourir en combattant que de se résoudre au déshonneur d'un compromis" ?.

Je redoutais un peu encore une fois de m'attaquer à cette Bd, d'une part parce que c'est de la SF, genre que je n'apprécie pas, d'autre part parce que Jodo est derrière tout ça et que je dois m'attendre à y éprouver du dégoût comme c'est le cas sur toutes ses autres séries. Mais bon, ça commence pas trop mal, avec 2 robots qui se racontent la genèse de ces aïeux fougueux sur fond de batailles sanglantes, en apportant par leur langage une note d'humour dans ce monde froid.

Les images de Gimenez sont grandioses sur les vaisseaux interstellaires et les décors galactiques en vues d'ensemble (moins réussies sur certains personnages), de même que ses cases larges et aérées, aux gros lettrages me conviennent bien, et finalement je me laisse embarquer dans cet univers où je ne suis pas vraiment à l'aise ; mais en BD, j'aime essayer des trucs différents de ce que je connais, et je dois avouer que l'histoire est bien contée, la narration est fluide, sans se perdre dans des digressions complexes et sans intérêt, et ce malgré des notes malsaines typiques de Jodo (mutilations, goût du sang, souffrance, inceste...) ainsi qu'un peu de métaphysique pompeuse... mais je m'y attendais avec cet auteur.

A partir du tome 4, ça commence à me lasser, tous ces massacres et cette violence sanglante deviennent trop répétitifs, sans parler de certains passages plus complexes, d'autres qui me paraissent inutiles, bref la saga tire trop sur la corde, il y a trop d'albums. Je décide donc d'arrêter au tome 5, j'en ai assez vu (j'ai quand même survolé les autres).
Je reconnais à cette série de grandes qualités, surtout graphiques, et je suis content de m'y être aventuré, mais ce n'est pas du tout mon truc et j'en sors sans regret.
Je reste à 3/5 pour le dessin de Gimenez et les 4 premiers albums qui sont très acceptables.

Avis posté par peckexcel Infos posteur le 01/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a 2 ou 3 ans je me suis interrogé sur les bd que je devais lire, et celle-ci est sortie du lot pour 2 raisons : la première est que je n'avais jamais lu une bd de Jodorowski, la seconde est que je lis assez peu de SF.

Je me jette sur l'intégrale et j'entame ma lecture...

La première chose qui étonne est avant tout le graphisme, ça envoit et ça a plutôt bien vieilli, même si sur certaines cases on a un aspect quelque peu figé, c'est hélas un défaut de ce style. L'univers parait riche et envoûtant.

Concernant le scénario, je n'avais et je n'ai pas encore lu L'Incal (mais c'est prévu) donc je ne parlerai pas de la relation entre les 2 "univers". J'ai beaucoup aimé la forme de diptyque car elle oblige à la relative concision de l'intrigue (s'opposant à la frustration qu’amène le dessin en nous suggérant un univers vaste et infini). De plus j'aime voir l'évolution de l'univers ces changements politique au cours du temps le rendent vivant. Après certaines histoires de membres de la caste sont plus faibles que d'autres mais globalement c'est très acceptable voire très bon.

Le scénario m'a beaucoup fait penser à Dune et j'ai appris par la suite pourquoi...

Toutefois j'ai hésité à mettre 3 étoiles... Il y a un problème, quelque chose que j'ai détesté et le soucis c'est qu'il est récurrent ! Je hais ces 2 robots !!!!!!! Je comprends leur utilisation dans le processus de narration et même si c'est un peu facile pourquoi pas, mais ce sont les dialogues qui me gênent !!!! Dans une bd on a 2 éléments fondamentaux directement perceptibles : les dessins (dans ce cas c'est très bon) et les dialogues!!! (et ils rendent les 2 robots parfaitement antipathiques ! Alors que narrativement ça ne devrait pas!)

Pour conclure : cela reste néanmoins une excellente série que j'ai beaucoup aimée : de très bons dessins, une structure narrative en diptyque très intéressante.

Avis posté par Adwelfare Infos posteur le 27/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bonjour,
Je me souviens que j'ai lu cette série il y a environ 4-5 ans et je m'en souviens bien. Je ne savais pas où j'allais en commençant cette série mais il est clair que j'ai accroché rapidement. Déconseillé à un public jeune et sensible, c'est assez cru, violent, de la nudité également. A ne pas mettre entre toutes les mains.
Cependant, c'est une histoire accrocheuse et de ce fait, on suit sans trop de difficulté vu que c'est l'histoire d'une famille.
Je recommande cette lecture, malgré qu'elle soit déjà de 1992 ??
Bonne lecture !

Avis posté par jul Infos posteur le 22/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bon je m'attaque uniquement à des oeuvres cultes mais il faut bien que je chronique ce qu'il y a dans ma collection. Donc aujourd'hui c'est "La caste des méta-barons", série phare et culte de Monsieur Jodorowsky et de Monsieur Gimenez.

Jodorowsky je suis fan. Ses bds, ses films et sa personne avec ses qualités et ses défauts. Il peut me gonfler mais je lui pardonne comme à un vieil ami.
Donc " La caste ..." est un spin-off ( rip-off ?) du personnage du méta-baron de l'incal.

Il en a fait une espèce de tragédie antique spatiale, une espèce d'arbre généalogique de ces samourais "steampunk" du futur.
J'ai tout dabord lu en même temps les 3 premiers tomes que j'ai adorés (surtout le 2 et le 3). Le 2 est un des meilleurs de la série, voire le meilleur carrément. J'adore tout particulièrement les mutilations et autres tortures volontaires (qui deviendront la marque de fabrique de la série). C'est gore, imaginatif et tragique, du Jodo quoi !
Puis après j'ai acheté à leur sortie, le 4 puis le 5 et ainsi de suite ... jusqu'à la fin de la série. Il y a une légère baisse de qualité vers le 5 et le 6 mais ça s'améliore sur la fin. Le problème de Jodorowsky c'est qu'il va trop vite en besogne (un peu comme Aleph Tho, une de ses moins bonnes séries même avec les superbes dessins d'Arno) et qu'un tome c'est assez court pour raconter la vie entière d'un méta-baron. Donc parfois ça s'enchaine trop vite (un combat, une guerre galactique, un mariage, une planète qui explose ... en 5 pages). Donc une série qui aurait du faire 16 tomes plutôt que 8.
Le dessin de Gimenez ... bah c'est du Gimenez. Il peut paraitre daté mais à l'époque c'était le top du top. Les armures, les vaisseaux spatiaux, les moments gore très graphiques, les quelques monstres ... Mortel et très impressionnant. Les personnages manquent peut-être un peu de sensibilité (dans le fond et dans la forme du trait) mais merde ce sont des samourais (même les nanas c'est dire) pas des tapettes. Donc ça va.

Un petit point qui m'a toujours exasperé : les 2 robots débiles omniprésents dans la série. Narateurs et acteurs. Ils m'ont toujours "cassé mon trip" avec leur langage et leurs mots de robots rigolos. On n'est pas dans Ulysse 31. Et bien si. En même temps avec Jodo il y a souvent ce coté "Ulysse 31 " ( l'Incal ). Mais là c'est vraiment mais vraiment) lourdingue.

Donc "La caste des méta-barons" : ****

Avis posté par Jetjet Infos posteur le 01/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Petit retour en arrière, Noël 1996 : ma mère s’adjoint les services d’un de mes amis pour m’offrir un ensemble de bandes dessinées qu’il choisira à sa place.

Sur les ouvrages référencés, un curieux coffret de trois volumes avec ce titre curieux qui n’évoque rien pour l’amateur encore novice que j’étais : « La caste des Méta-Barons ».
N’étant pas fan de dessins trop réalistes ni de contes trop historiques, je déchante un peu de ce choix d’autant plus que j’ai vite compris qu’il ne s’agissait pas d’une trilogie achevée…
Le nom de Gimenez m’évoque l’Espagne de Guernica, le nom de Jodorowsky celui d’un écrivain polonais. J’ai tout faux mais à peine 25 ans …

Puis toujours sceptique je me lance dans la lecture et reste stupéfait non pas de la modernité des propos mais de la tournure d’une histoire que je trouvais aussi novatrice que choquante et un certain style unique des dessins et de la mise en couleur toute en teintes bleutées métalliques…

Janvier 2012 : J’ai acheté tous les autres tomes existants dès leur parution, l’hors série « La maison des ancêtres », en ai lu quelques uns mais jamais la caste dans sa totalité… Entretemps j’ai gouté aux joies de L’Incal et des autres séries déviantes de cet auteur atypique chilien et prends le temps de lire enfin la série dans sa totalité. J’ai tout juste et tout juste 40 ans.

N’y allons pas par 4 chemins, le coup de cœur n’y est plus mais l’intérêt de lire une saga qui doit ses origines à un personnage secondaire de l’Incal et aux rêves abrégés par Jodo de réaliser sur grand écran le film Dune et retranscrits ici sont bien présents.

Le Méta-Baron est un être invulnérable qui évolue dans un Space Opera de pacotilles donc où peut-être l’intérêt de raconter des aventures dont il va se sortir indemne à coup sûr ?

Voilà l’astuce, raconter par le biais de ses robots de service Tonto et Lothar la genèse d’une dynastie décidément pas comme les autres qui éduque les enfants à grands coups de mutilation et de sacrifice. De tous ces liens familiaux se tisse un drame de dimension presque antique alternant le merveilleux à la stupéfaction mais jamais l’ennui.

Un peu de cul, d’un vocabulaire tout droit tiré de l’Incal dont l’univers est encore bien présent ici et dont on croise brièvement certains décors ou protagonistes, beaucoup de cruauté et de retournements familiaux au sein d’une famille qui flirte dangereusement avec les codes du bien pensant.

Le tout est emballé par les dessins virtuoses d’un Gimenez qui en profite pour améliorer ses techniques au fil des albums et qu’importe si on frôle parfois le grotesque tant qu’on en détient l’ivresse. Ce qui peut paraître répétitif ne l’est finalement pas. J’apprécie également la conclusion qui met un terme à la caste pour de bonnes raisons.

Pour peu que l’on accroche aux délires de Jodorowsky il y a beaucoup de plaisir à tirer de cette œuvre qui reste parmi les plus accessibles du maître. Vivement recommandé !

Avis posté par Gaston Infos posteur le 14/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En lisant les avis négatifs, je m'attendais à quelque chose de vraiment mauvais, mais en fin de compte j'ai bien aimé cette série. Les luttes de pouvoirs sont intéressantes et le dessin est vraiment magnifique. De plus, j'aime vraiment les deux robots que je trouve attachants.

Toutefois, tout n'est pas parfait dans le scénario. Plusieurs rebondissements sont ridicules, les combats deviennent vite répétitifs et le côté plus sentimental de la série est superficiel. Selon le scénariste, il suffit que deux personnes se connaissent 5 minutes pour devenir éperdument amoureuses. C'est ridicule et les seuls moments qui m'ont réellement touché sont les moments de tendresse dans le tome 3 (mon préféré pour cette raison) qui m'ont semblé pour une fois crédibles. J'ai vraiment senti que cette famille s'aimait réellement même s'ils sont un peu spéciaux.

Pour finir, j'avoue avoir trouvé le dernier tome moins bien que les autres. Jodorowsky ne sait pas comment finir ses séries.

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 16/02/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai adoré six des huit tomes que comprend cette série. En effet, seuls le premier, que je trouve trop décousu avec cette structure en multiples chapitres, et le dernier, qui emploie de trop grosses ficelles pour conclure le récit, m’auront déçu.

Pour le reste, je ne peux dire qu’une chose : excellent ! Le dessin de Gimenez illustre merveilleusement l’univers de Jodorowski. Le mélange d’univers technologiques et organiques donne naissance à des créatures fabuleuses (dans tous les sens du terme). La narration via le duo comique de service permet d’aérer le récit et apporte un second degré de bon aloi dans cet univers rempli de testostérone. Les profils sont très diversifiés alors que la caste observe des rites très stricts et répétitifs qui auraient pu entrainer une certaine redondance dans les propos des auteurs. Enfin, les couvertures ont de la gueule.

Petit bémol, toutefois : le vocabulaire employé, avec ses technomachin et ses biotrucs, n’est pas de ceux que j’apprécie particulièrement. Heureusement, les auteurs ne se prennent pas trop au sérieux et ce vocabulaire prend alors une dimension parodique qui me le fait accepter.

Très bonne série donc. Un petit 4/5 pour les nombreux bons moments qu’elle m’aura fait passer, mais les quelques défauts évoqués m’empêche de faire montre de plus d’enthousiasme.

Avis posté par popi Infos posteur le 27/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal, mais pas exceptionnel. Et surtout tellement REDONDANT !!

Alors le premier tome est cool, on découvre les personnages, et on apprend pas mal de trucs. Le scénario est original et les dessins vraiment beaux. Mais enchainer 7 tomes avec un rythme calqué et des histoires dont on sait avant même d'ouvrir la bd comment elles vont se dérouler, ça perd beaucoup de son charme. C'est dommage, parce que j'ai trouvé les dessins (peintures ?) de très bonne qualité.
Quand on y regarde de plus près, le scénario, bien qu'alignant les pirouettes pour sortir les héros de situations toujours plus désespérées les unes que les autres, est divertissant et permet de maintenir un minimum de suspens.

Finalement j'ai retrouvé le même "problème" que pour la série Les Technopères : je ne suis pas fan de la façon cyclique qu'utilise Jodorowsky pour composer les différents tomes de ces séries.

Avis posté par tolllo Infos posteur le 01/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un peu barré ces Meta baron tout de même.

On revient à une époque ancestrale où pour " devenir un homme" il fallait accomplir des exploits, un rite de passage : souffrir en silence quitte à y laisser son oreille, sa tête ses pieds et tout autre organe vivant....

Pour ce que j'en sais ces rites initiatiques existent toujours ...
" -Ho ! Il est trop fort mon fils, il s’est fait arraché les pieds sans un mot, je suis fier c’est un homme maintenant ".
Quand on a réussi à accomplir son devoir d’homme, et bien on tue son père bien évidemment…
Tiens ? Cela me rappelle vaguement la mythologie grecque et un petit brin de psychanalyse …

Enfin ici rien n’est métaphorique, le devoir de tué son père est une obligation non négociable ...
Pourquoi tuer son père me direz-vous ?
Et bien pour prouver que l’on est l’homme le plus puissant de l’univers, rien que cela ! Puisque l’homme le plus fort précédemment était son père, il peut désormais prendre sa place.
Mais alors pourquoi mettre une bonne note a cette série si je la trouve si bizarre ? Tout simplement parce qu'elle est quand même rudement bien faite...
Les dessins sont particuliers, mais vraiment très beaux détaillés et très vivants pour cette famille de …baron-barré.

Le scénario est très intéressant malgré la quantité de choses difficiles à " digérer". Les personnages sont finalement intéressants et bien imaginés et leurs combats bien pensés…
Ils sont charismatiques déterminé et cette série constitue une bonne saga familiale, intergalactique.

(14/20)

Avis posté par Pasukare Infos posteur le 14/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Voilà, ça y est je l'ai lu ce truc, cette chose saturée de testostérone concentrée, cet hymne à la violence et aux fantasmes démesurés de ses auteurs… Je n'ai ni réussi à prendre cette généalogie sanglante de tueurs psychopathes au sérieux, ni à y trouver le nécessaire x ième degré qui m'aurait permis d'en supporter la lecture. On m'avait dit que le niveau général était moyen mais que le dernier tome rattrapait le reste, j'ai dû louper ça aussi. Même le dessin ne m'a pas convaincue, quelques rares planches sont magnifiques (bâtiments, vaisseaux, mécaniques diverses et variées) mais j'ai trouvé la plupart des autres dessins d'une rare laideur et souvent d'un mauvais goût hors normes (tout ce qui tente de représenter quelque chose de vivant ou s'exprimant avec autre chose que des diodes, pour généraliser).

Au milieu de la série, ce sont les dialogues entre les deux robots qui m'ont fait tenir, j'aimais assez cette foire d'insultes entre êtres mécaniques. Les méta-truc, les cyber-choses et les méca-machins à la sauce humoristique légèrement saupoudrée (euh, pardon, lourdement arrosée) de bio-insultes passaient bien (et encore, au T5, ça commence à devenir franchement lassant). Mais ces néologismes futuristes dans le sérieux des dialogues guerriers entre entités de tous genres, j'ai trouvé ça dépassé, démodé, risible, ridicule. Comment ai-je pu supporter cette grotesque, voire écoeurante, surenchère de carrures improbables (autant masculines que féminines d'ailleurs, et quelque soit l'espèce galactique considérée), cette avalanche de non-sentiments et d'arrogance, ce déferlement de violence gratuite, ce ramassis de métaphysique de comptoir ? Je ne sais pas, je ne comprends pas, peut-être pour aviser en toute connaissance de cause. Une chose est sure, avant BDT et si l'on ne m'avait pas fait miroiter les "qualités" du dernier tome, j'aurais arrêté bien avant …

Au final, le T8 qui clôt le cycle est peut-être bien le pire de la série, celui qui donne le label "Certifié Affligeant" à cette histoire. [spoiler] Celui où le dernier descendant de cette lignée de guerriers sévèrement burnés (enfin, pas tous, hum) découvre la pitié, laissez-moi rire (mouarf) [fin du spoiler]. Si mes souvenirs sont bons, les deux premiers tomes m'avaient plu, mais l'accumulation du trop et du rien a eu raison de cette impression première. Non, décidément, je n'ai pas aimé, pas du tout.

Avis posté par Tomeke Infos posteur le 07/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai clairement apprécié cette lecture et pourtant…

La première chose qu’il me vienne à l’esprit est le "too much" omniprésent dans chaque album ; chacun des opus mettant en scène un méta-baron et sa descendance. Le scénariste pousse très loin l’imaginatif de son récit ce qui confère à ce dernier une position vacillant entre le génial et le grotesque.

Plusieurs fois j’ai trouvé les chemins scénaristiques trop poussés vers le burlesque mais, une fois la résolution prise du second degré, c’est bien l’incroyable originalité de l’ensemble qui passionne.

Pour l’histoire, c’est vraiment cette impression que j’ai eu et je comprends sans difficulté certains des avis précédents qui reprochent une certaine incohérence scénaristique. Comme d’autres l’ont déjà souligné, la série plaît ou la série dégoûte…

Concernant les dessins, c’est une pure merveille, même si je trouve également qu’il a tendance à s’essouffler au fil des albums. Soyons clair : graphiquement, cela reste très abouti.

J’ai opté pour une édition intégrale, financièrement avantageuse (un peu moins de 60 euros pour les 8 volumes). Cette édition est plaisante, avec quelques croquis supplémentaires, et un signet.

En conclusion, cette série est sans nul doute très controversée, et j’inviterais la personne hésitante à lire l’ensemble des avis, je pense qu’ils résument le caractère génial mais cocasse de l’histoire.

Avis posté par Erik Infos posteur le 07/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis de ceux qui ont adoré cette lecture si controversée car cette série entraîne des réactions aux antipodes. Bref, soit on adore, soit on déteste éperdument.

J'ai réellement aimé cette saga extraordinaire des méta-barons, l'un des personnages pourtant secondaire de l'Incal. Le Métabaron incarne le plus puissant guerrier de la galaxie. Il y a des combats de vaisseaux dignes des grands space-opéra mais également des combats plus rapprochés au sabre qui font penser à Kill Bill.

On entre dans un véritable univers futuriste ayant ses propres règles. L'imagination de l'auteur est débordante. Il y a des trouvailles qu'on ne trouve nulle part ailleurs. C'est un concept ultra-réfléchi qui ne peut que ravir les fans de Jodorowsky. La quête initiatique va plus loin que celle de Les Technopères autre série-proche. Le dessin de Gimenez est à l'apogée de son art... à la fois réaliste et sensuel.

Le scénario est l'un des plus élaboré jamais réalisé avec une audace proche du politiquement incorrect (je pense au passage de la mère qui se substitue à la femme de son fils pour s'accoupler). On a droit à une grande saga familiale portée par la tragédie dans la plus grande tradition skakespearienne.

Avis posté par Amateur Infos posteur le 15/07/2006 (dernière MAJ le 07/09/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série est culte jusqu'au tome 6. Si l’auteur n’aimait pas autant les termes grossiers et ne se focalisait pas tant sur l’entrejambe de ses héros, le public de cette série aurait pu être plus large (c’est le seul défaut que je trouve à ses 6 fantastiques volumes).
Le tome 7 est juste bien et mérite à peine un 3/5.
Le tome 8 est complètement raté 0/5. On a vraiment l’impression que l’auteur a bâclé la fin de cette série.
Je déconseille à l'achat cette série... mais si le premier tome vous plait, vous pouvez acheter les 5 autres et c'est tout !

Avis posté par Chelmi Infos posteur le 29/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"La caste des Méta-Barons" de pères en fils...

J’ai pris un grand plaisir à suive cette saga galactique d’aventures épiques en suivant l’arbre généalogique des Méta-Barons chapitre par chapitre ; et ce, en dépit de tous les défauts assez flagrants de la narration de l’histoire scénarisé par Jodorowsky: trop bavard, des dialogues poussifs, des personnages caricaturaux, une mise en scène théâtrale, des retournements de situation et des coups du sort faciles. Mais cependant, oui, j’ai adoré, si bien que je me suis fait l’intégrale des 8 tomes en une après-midi. La plupart de ces points m’aurait normalement un peu refroidit ; mais ici, ils font parti d’un tout qui donne vie à un ton et un univers à part auxquels on ne reste pas indifférent. Les aventures ne sont pas particulièrement palpitantes mais la chute de chaque tome appelle viscéralement la suite. Pour moi, c’est une série à part dont la force réside principalement dans l’univers mis en place et cet espèce de lyrisme singulier auquel on adhère ou pas. Bref, une série pas facile à conseiller même si elle mérite amplement qu’on s’y intéresse au moins pour se faire une opinion.

Côté dessin, le travail de Gimenez est très chouette, et ses couleurs sont magnifiques. Il a un style réaliste avec un trait très fin et une palette de couleurs froides qui sied parfaitement à l’ambiance de la série. Ces personnages sont sévères voire quelques fois grimaçants, mais ça va de paire avec le côté poussif du scénario. Les différents bestiaires, technologies et mondes sont bien pensés et très réussis. Autant le scénar peut porter à discutions, autant les illustrations mettront tout le monde d’accord, car même si on n’est pas fan du style, on ne peut que constater ses qualités.

Avis posté par iannick Infos posteur le 11/09/2003 (dernière MAJ le 14/04/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La "Caste des Méta-barons" était initialement une très bonne série mais, au fil des tomes, elle s'est enlisée dans la répétition et l'absurdité.

Le graphisme de Gimenez vaut à lui seul le détour, les décors sont très fouillés et le design des vaisseaux ou objets sont très recherchés. Gimenez a un coup de patte personnel, son style assez nerveux et dynamique m'est apparu bien adapté à ce récit très violent. La mise en couleurs est, à mon avis, exceptionnelle.

Cependant, c'est au niveau du scénario que ça coince, les premiers tomes sont tout simplement captivants et originaux, ça se lit en un seul trait et l'intégration des deux robots dans la narration de l'histoire apporte un humour bienvenu. C'est à partir du cinquième ou sixième tome que l'on commence à ressentir une certaine lassitude, la trame du récit se répète sans cesse et le summum de l'invraisemblance est atteint dans les deux derniers tomes.

Malgré tout, la série est plaisante à lire (à condition de ne pas être rebuté par la violence de l'histoire, c'est même carrément du gore par moments). En fait, je trouve dommage que cette série n'ait pas été finie en 6 tomes, cela aurait été largement suffisant pour ne pas lasser le bédéphile et pour que celui-ci en garde un bon souvenir de lecture.

Avis posté par Yorn Infos posteur le 20/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Toi lecteur qui te pose la question de savoir si oui ou non il faut acheter cette BD, prends garde aux raccourcis !

Il s’agit quoi que l’on en dise d’un monument de la BD. De là à dire culte, tout est relatif, pour beaucoup, "Spirou" est culte, est-ce pour autant que nous l’avons tous en bdthèque ? On parle bien d’une réussite éditoriale, voilà tout.

Alors pas besoin de connaître "l’Incal" pour se lancer dans l’aventure ni même de savoir qui est le fameux « Jodo » si gentiment dépeint sur d’autres avis, l’univers de la série se suffit à lui-même.

Aimez-vous Enki Bilal ? C’est une bonne comparaison (pour moi) niveau style d’univers (d’un point de vue immersion et complexité) et style de dessin. Chaque image donne l’impression d’un tableau miniaturisé. Oui c’est sanglant, oui c’est confus, sombre, mais il faut regarder le travail impressionnant du dessin avec un regard différent d’une BD à la Lucky Luke... Ici, le travail est énorme et d’un point de vue purement artistique impose le respect.

Pour la partie scénario, la comparaison est aussi faisable avec Bilal (bon ok, les puristes crieront toujours au scandale...). L’univers est complexe, plein, mais l’idée de cette série sur un arbre généalogique d’un second rôle d’une autre série est quand même bien trouvée et tordue... On regrettera les dialogues creux, les deux robots particulièrement saoûlants c’est vrai, et le choix des mots qui finissent par rendre certains passages indigestes, mais dans l’ensemble, quand même, l’histoire est bien trouvée et l’univers a sa propre cohérence, il suffit de vouloir y adhérer (que l’homme indestructible puisse travailler pour de l’argent alors qu’il pourrait régner sur l’univers est un bon exemple...).

Alors disons les choses simplement pour le lecteur de BD en manque d’avis. La caste est un bel objet qui vaut le coup d’être vu. L’histoire est originale et ne tombe pas dans la facilité des suites à fric. Par contre, il ne faut pas s’attendre à plus, les bulles sont désespérantes et tirent l’œuvre vers le bas, d’où les avis très tranchés selon les lecteurs. Il faut donc faire un choix entre flatter ses yeux ou flatter son intellect au moment de passer à la caisse ^^.

Mon avis, trouvez-vous un pote qui voudra bien les prêter !

Avis posté par eusèbio, Lapin Spooguiste Infos posteur le 08/08/2002 (dernière MAJ le 13/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Moi j'aime bien la caste.

J'ai eu du mal à me faire au dessin au début, peu habitué que j'étais à la couleur directe et surtout au trait si particulier de Gimenez... mais j'ai fini par apprécier son coup de patte, et je dois avouer que c'est beau. Pas toujours très égal, mais beau!

Concernant Jodo, je préfère vous dire tout de suite que je considère ce type comme un fou, un vrai, complètement obsédé par son complexe d'OEdipe avec ses rites de passage sous forme de mutilations, son sens très particulier du sacrifice, de la famille et du devoir...
Je l'aurais en face de moi qu'il me foutrait les boules!!!
Cependant, j'accroche quand même bien à ses histoires, même si son style pompeux et la surabondance de termes "techno" sont soûlants!

Mais j'aurais volontiers mis une note supérieure si ça n'était pas si désespérément répétitif (je sais, on n'échappe pas à son destin, les cycles et tout ça, mais quand même...). Surtout que le septième tome m'a un peu déçu. Il a beau être plus long que les autres, c'est quand même le plus vide. Et puis, le renoncement de soi, juste pour l'honneur, la fierté, ça me met mal à l'aise... ça en devient limite malsain . Et j'aime pas Aghora... 'l'est nul comme méta-baron.

Allergiques au techno-Jodo, passez votre chemin, ici, c'est du pur, c'est du dur, c'est pas pour les fiottes!
Adeptes de la psychanalyse aromatisée aux amphétamines, cette série est faite pour vous!

On dira que c'est de la BD... particulière

Avis posté par Indi Infos posteur le 18/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Série impressionnante. Le dessin parfaitement maitrisé ; s'ajoute à ça la beauté des couleurs.
Coté scénario, c'est l'histoire d'une famille ou l'on suit une génération par album qui nous est narré par le robot qui a suivit toute la famille.
Je pense que c'est une série à lire obligatoirement, si on aime Jodorowsky évidemment.

Avis posté par Dardenne David Infos posteur le 27/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un avis difficile à donner

En lire une (au hasard), c'est incroyable et bon. Quelle qualité de dessin ! Une ambiance envoûtante et, malgré un scénario un peu vide, c'est ultra prenant.

A la lecture de la deuxième (toujours au hasard), ça reste plaisant mais avec une petite impression de déjà vu...

Les six autres sont chiantes.

Donc je trouve que les huit BD sont bien individuellement mais je trouve l'ensemble chiant...

J'ai bien aimé ce qui a été dit plus bas... Ce n'est pas une BD, c'est un tableau, une fresque...

Avis posté par Kalish Infos posteur le 05/07/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai voulu me mettre à la SF, on m'a dit la caste. Ok, les quatre premiers albums sont plaisants et les dessins, pour moi c'était du jamais vu même si pas vraiment mon style. Enfin faut bien le dire certaines fresques sont magnifiques.

Mais bon à partir du cinquième c'est de plus en plus répétitif et ça devient vraiment lourd (le 7 ne m'a laissé aucun souvenir pourtant lu plusieurs fois). Pour le dernier, on pouvait espérer qu'ils relèvent le niveau avec une bonne fin qui tâche et pis non, c'est nul, les robots sont encore plus con, on te ressort un ancêtre de nulle part et finalement il se passe que dalle. En plus Sans-nom est le moins attachant de toute la caste (en même temps c'est dur de s'attacher à ces personnages invincibles qui ne risquent, ni ne ressentent jamais rien).

J'ai appris sur ce site que "la série de Jodo" était l'Incal, je pense m'y mettre mais je vais avoir du mal à lui refaire confiance...

En tout cas, si vous appréciez le style Gimenez, préférez ses vieux one-shot type Gangrène ou L'Étoile noire, c'est pas extraordinaire niveau scenar' mais ça évite de se ruiner dans une série longue et chiante.

Avis posté par potzi Infos posteur le 12/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cette série m'a lancé dans l'univers BD. J'ai découvert un univers vraiment magique et palpitant.

L'univers où évoluent les méta barons, et d'autres séries de Jodorowsky, est en perpétuel guerre et voit apparaître le guerrier ultime .Toujours plus fort que le précédent, le méta barons doit perdre un de ses membres et battre son père en combat. Certes l'histoire se répète d'un volume à l'autre, mais c'est voulu et c'est le style de Jodorowsky.

Le dessin est magnifique, très fin (surtout pour les visages) et correspond très bien à l'histoire. La couleur et les détails donnent un style particulier à cette BD que j'adore.

Bien sur il faut aimer le style de narration où l'on voit apparaître des méta, paléo, homéo un peu partout. Le tout raconté par deux robots qui travaillent pour le méta barons.

Avis posté par Jolly Roger Infos posteur le 11/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Difficile à décrire, cette série... Je suis d'accord, c'est souvent n'importe quoi. L'histoire est tellement éclatée, les intrigues tellement folles. Mais en même temps, ça ne m'a pas fait décrocher. Je suis rentré dans cet univers invraisemblable où le scénario ne se veut pas logique, mais plutôt impressionniste.

Je pense que ça vaut la peine de l'acheter parce qu'on a vraiment l'impression de tenir entre ses mains un objet de grande importance. 8 tomes avec un visage différent sur chaque. Des couvertures envoûtantes. Il m'arrive souvent de feuilleter un numéro au hasard juste pour contempler les dessins et la composition des planches. C'est pas une BD, dans le fond, c'est une oeuvre d'art inclassable.

Mais j'avoue que j'aurais pas envie de me taper les huit tomes en fin de semaine. Une ou deux fois, c'est assez.

Avis posté par Chéreau Infos posteur le 09/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'exemple type pour moi de ce qui encombre tant les rayonnages des librairies : dessin magnifique et scénario décevant.

Tout ce que j'ai lu de Jodorowski me laisse la même impression. On dirait qu'il ne sait jamais, en finissant une page, ce qu'il va raconter dans la suivante. Parfois, ça tient à peu près la route (l'Incal, dont la Caste des Méta-barons est, me semble-t-il, une série parallèle), parfois ça part complètement en vrille (les aventures d'Aleph-Tau). Et les personnages, comme ici, manquent souvent d'épaisseur.

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 28/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série qui -il ne faut pas l'oublier- a eu deux "vies".

Au commencement était John Difool -de Moebius et Jodorowski-. A la recherche de l'Incal, ce détective futuriste va rencontrer Méta-Baron, un personnage assez ambigu qui peut être tout à la fois cruel ou magnanime (dans la revue Métal Hurlant n° 61 de Mars 1981).
En Avril 1981, ce personnage devient un chapitre de l'histoire.
En 1983, dans le troisième volet, le Méta-Baron raconte à Difool comment il a reçu la mission d'élever un fils. Et cette aventure sera ultérieurement développée en un récit complet que l'on découvre dans "Les Mystères de l'Incal" paru en 1989.
Euh… ça va ?... vous suivez toujours ?...

En 1992, Jodorowski reprend la trame et débute un nouveau cycle. Ce sera cette "Caste des Méta-Barons" qui retrace la lignée de ces guerriers.
J'ai bien aimé la narration vue au travers du serviteur robot -Tonto- qui sert de lien entre les différentes générations ; une sorte de fil conducteur qui permet une lecture générale assez plaisante car -parfois- j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver.

La "Caste" ?... une excellente série du genre. La trame générale, les scénarios, sont imaginatifs... et parfois échevelés.
Qui plus est, l'ensemble est servi par un magnifique graphisme de Gimenez qui y va d'un trait baroque et réaliste à souhait.
Très bon.

Avis posté par Felipe Infos posteur le 13/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Au début, on est intrigué par les trouvailles complémentaires de l'univers de l'Incal et par cette dynastie de Méta-Barons, plutôt particulière, sorte de samouraïs du futur.

L'aspect excessif de la violence, de la souffrance, du sacrifice, des relations entre personnages ou des créatures croisées ici ou là, font que l'on considère vite cette BD au 2e, 3e ou 46e degré. Mais, la succession de situations, toutes plus invraisemblables les une que les autres (j'aime bien un minimum de vraisemblance dans la SF), finit par lasser. Il semble que Jodorowsky se soit amusé à élaborer des scénarios de plus en plus énormes au fil des tomes. Pourquoi pas, l'originalité s'en retrouve renforcée, mais au final, on n’en retient pas grand chose. Il n'y a pas d'idée forte majeure, ni la sensation d'avoir lu une grande saga au parfum de mythologie, ce qu'on était en droit d'attendre au début de la série. Reste le délire, mais il est plus dans l'ambiance que dans le scénario, ce qui n'est pas gênant pour des one-shot, mais un peu plus pour une série de huit tomes.

Les personnages ne sont pas très attachants, et même carrément énervants.
Quant au dessin, il est certes beau, mais froid et sans âme.

Avis posté par klechko Infos posteur le 17/10/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au départ, je trouvais l'idée de faire une série sur le métabaron originale tant j'avais aimé ce personnage dans l'Incal et le trouvais énigmatique.

Le premier tome était vraiment sympathique avec l'opposition des 2 robots en fond pour raconter l'histoire de la caste.
Après, on peut se poser la question de la nécessité de publier 8 tomes alors que 4 auraient été largement suffisants pour conter l'ensemble de l'histoire...
Les chamailleries des 2 robots sont au fil des tomes toujours identiques avec cette impression que donnent les auteurs de vouloir faire du volume tant ils ont du mal à trouver matière à raconter et cela devient vite pénible
Au final l'impression d'un vaste gâchis et c'est bien dommage (plutôt un 2,5/5)

Avis posté par JAMES RED Infos posteur le 11/07/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au début, j'aimais bien. On retrouvait le méta-baron déjà présent dans une autre oeuvre de Jodo, l'Incal. D'autant plus que le dessin de Gimenez est magistral.
Mais à la longue, cette bd m'a agacé ; voir les méta-barons successifs victimes de terribles mutilations a commencé à m'ennuyer.
On tombe dans les mêmes thèmes jodorowskiens et je ne trouve pas toujours une grande cohérence dans les histoires.

Avis posté par Gros Robert Infos posteur le 12/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les albums de cette série me semble empirer à chaque fois : encore un peu plus de gore, encore un peu plus de métal... à la fin, même les arbres sont en fer...
Et les mutilations : soi-disant rituelles, on finit par comprendre qu'elles sont là essentiellement pour "choquer", comme cette femme qui s'arrache les yeux. Jodorowsky n'a décidément pas toujours la conscience tranquille. Son scénario s'essoufle et est bourré de facilité; par exemple, Honorata qui meurt car son coeur, sur lequel est greffé une bombe explose. Eh bien non, elle n'est pas morte ! Une seconde avant l'explosion, elle s'est téléportée dans un univers parallèle, se fait opérer, et zou comme aurait dit Franquin, la revoilà un album plus tard ! Hou le vilain joker sorti de la manche !
Je veux bien qu'il ne s'agisse que d'une BD et que la SF permet des libertés, mais que diable, la cohérence est ce qui fait qu'un scénario est captivant et réussi.
Et puis ce personnage de Meta-baron et ses contradictions improbables, ce mélange de "héros-méchant", ne me semble pas très convaincant sur la longueur.
La touche finale, c'est le machisme un peu idiot sur les bords : monsieur Jodorowsky joue les Gandhi, mais les femmes-objets et soumises, il ne dit pas non...
Reste les dessins excellents, mais eux aussi suivent une courbe descendante : plus ça avance, moins c'est raffiné pour devenir franchement brouillon.
Une série à lire à l'envers.

Avis posté par Dakhan Infos posteur le 29/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les plus : le dessin est très beau. A la fin de chaque album le suspens est bien ménagé, on est impatient de lire la suite.
Le moins : le scénario. J'ai toujours eu du mal à accrocher à Jodorowski, mais là, c'est le bouquet. Peut-être que je n'ai pas saisi les métaphores, les images, la dimension philosophique, la poésie (s'il y en a) ; en tout cas, je trouve cette histoire mauvaise.
Résultat, cette série peut dire merci à son dessinateur.

Avis posté par hipopom Infos posteur le 29/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
D'abord je dois avouer, si si, qu'à chaque fin de tome j'aimerais bien savoir ce qui va suivre.... mais j'aimerais mieux que cela soit sous forme de résumé écrit, et encore si ça pouvait l'être par un autre !! Car chaque album a le don de m'énerver, une horreur !!
Oui le dessin de Gimenez est bon mais alors Jodo, aaaah Jodo.... Ce mec est d'un prétentieux, c'est fou !! Il croit faire une somme philosophique en bd ?? Basée sur une immersion de longue haleine au Balto ??
Non, vraiment tous les néologismes m'énervent à un point, les deux robots m'horripilent, la narration est affreuse, répétitive avec des trucs bizarres... Le Meta-baron, LE guerrier qui se la dilate graaave finit par demander.... de l'argent, comme s'il pouvait pas se servir, comme s'il en avait besoin de ces brouzoufs... Enfin c'est un exemple parmi d'autres !
C'est plus le ton et la narration qui font de cette série, un truc arrogant, de la soi-disant bd métaphysique avec un saupoudrage de critique de la société histoire de faire bon genre (un peu comme les technopères, ouh la vilaine société de consommation !!).
Pour finir je trouve qu'il y a une inspiration certaine de Dune mais que l'auteur semble vouloir le cacher, comme s'il avait honte d'introduire des idées qui ne viennent pas de lui... Triste !!
On me parlait d'un monument de la BD, ben en effet ça doit être la seule bd que j'ai envie de brûler à chaque planche :/

Avis posté par Ems Infos posteur le 10/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Série culte qui ne laisse pas indifférent, pour moi c'est 4/5.
Si le scénario est très bon, le plus de cette série vient du graphisme de Gimenez, tout simplement exceptionnel. (J'espère qu'il saura à nouveau s'entourer de bons scénaristes à l'avenir, car il n'a pas le même niveau, loin de là, comme scénariste. Ceux qui ont lu Le quatrième pouvoir me comprendront...)
Du tout bon qui a pris une belle place dans ma bibliothèque.

On en redemande !!!

Avis posté par Glorf Infos posteur le 26/12/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série franchement sympathique et complète qui plus est!!!
C'est du Jodorowsky, on aime ou on n’aime pas!!!
Les aventures du meta baron et de sa famille qui l'on amené à devenir l'être le plus exceptionnel de l'univers!!!
Ou comment torturer, démembrer, castrer, désosser, mécaniser une famille jusqu'à produire l'être ultime!!!
Très sombre, très bourrin, parfois gore...
Une série à ne pas mettre entre toutes les mains.

Avis posté par Carcosa Infos posteur le 02/06/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je passe tout de suite sur le dessin de Gimenez, puisqu'il n'y a rien à redire: il est tout simplement parfait, aussi beau que grandiose...
Le scénario est plus difficile à définir, soit on aime soit on déteste. C'est très particulier comme style, je suis de ceux qui adorent. Mais bon, j'aurais bien voulu mettre 5/5, mais ce n'est pas une note à mettre au hasard, et il faut bien reconnaître une certaine répétition au court des tomes, et des sentiments de déjà vu, et l'abondance d'hémoglobine n'est pas non plus toujours justifiée...

Avis posté par Gaendoul Infos posteur le 16/05/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La caste des Méta-barons...
Voici mon avis après lecture des 3 premiers tomes:
L'histoire est sympa mais sans plus, et je n'adhère pas trop au mode de récit... J'ai les 2 robots en horreur tellement ils sont ennuyeux.
Par contre, pour ce qui est des histoires, elles sont assez originales bien qu'apparemment de plus en plus tournées vers la débauche de puissance.
Les dessins sont assez moyens, sans être mauvais. En fait c'est assez irrégulier selon les pages... certaines sublimes et d'autres très moyennes.
Malgré tout, ces bd me plaisent et j'aime lire la suite des aventures des Méta-barons.
Un avis plus complet après lecture des autres tomes pour bientôt.

Avis posté par Caribou Infos posteur le 21/04/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Attiré par l'Incal qui m'avait bien plu, j'ai essayé de me lancer dans cette série mais j'ai été plutôt déçu.

Le dessin est correct, le scénario pourrait être intéressant, mais les deux robots qui discutent pour ne rien dire m'insupportent au plus haut point : impossible de lire plus de 3 pages sans qu'ils viennent dire tout le temps les mêmes répliques.

J'ai lu les deux premiers tomes, mais je ne suis pas sûr que je lirai la suite.

-- bon finalement après la lecture de tout plein d'avis motivés qui placent cette série comme "Culte", je ferai un effort.

Avis posté par cac Infos posteur le 20/04/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Bon désolé hein mais Jodorowsky et moi, ça fait deux. A part l'Incal, j'ai jamais accroché à ces scénarios complètement tordus. Je peux difficilement faire un avis plus long, je trouve ça tout simplement insupportable.

Le dessin est plutôt bon quoiqu'assez lisse, mais bon un bon dessin et un scénar inintéressant, la balance n'est pas équilibrée.

1 2 3 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque