Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Je, François Villon Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (5) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(2)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(3)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(0)
Nombre d'avis5
Note moyenne3.60 / 5
Pour l'achat100%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Je, Francois Villon sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 18/06/2014 (dernière MAJ le 22/02/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A partir d'un roman truculent, rempli d'une poésie souvent morbide, Critone adopte un trait un peu moins soigné que dans Sept Missionnaires, use du lavis et de couleur directe selon l'ambiance qu'il veut donner à ce récit ; il réussit un brillant hommage au poète-brigand du XVème siècle qui savait mieux que personne manier l'art de la ballade, comme La Fontaine sera 2 siècles plus tard maître de la fable, personne ne l'égalera dans ce domaine.

Villon m'a fasciné très jeune alors que j'étais ado, et dernièrement, je lui ai consacré une conférence pour mon association. Poète au verbe brillant qui fréquentait les tavernes, les bordels, et s'acoquinait avec de sinistres assassins et détrousseurs dont certains finiront au gibet de Montfaucon, il a connu plusieurs fois le cachot où il composait ses poésies qui parlaient du peuple, des truands et des putains qu'il connaissait, et où planait son obsession de la mort et de la pourriture (la ballade des Pendus en témoigne). Il a heureusement échappé à chaque fois à l'issue fatale grâce à ses appuis dans le clergé et surtout des princes de sang royal (dont Charles d'Orléans) qu'on ne voit pas encore dans cet album. Sa vie fut donc étrangement partagée entre la rue et les fastes de la cour de Blois. J'ai visité le cul-de-basse-fosse du château de Meung-s/Loire, et je me suis toujours demandé comment un type comme Villon, de constitution chétive, avait pu survivre dans ce trou infect pendant 6 mois, avant d'être libéré sur les bonnes grâces de Louis XI qui venait à passer dans la ville, nouvellement couronné en 1461.

C'est après cette date qu'on perd la trace du poète, définitivement et mystérieusement, suite au bannissement définitif qui le chasse de Paris en raison d'un ultime larcin qui a mal tourné ; cette disparition , ce silence s'ajoute à la fascination que l'on éprouve pour Villon. Aussi, raconter cette vie de beaux vers noyés dans la débauche et le crime, était donc un challenge délicat pour Critone, d'autant plus qu'il n'est pas Français ; le sujet était en même temps difficile à cause des vers en vieux français qui peuvent rebuter plus d'un lecteur. Lorsqu'on lit une édition poche de ses vers, il faut qu'elle comporte un décryptage et une bonne traduction. L'ampleur du roman de Teulé était en elle-même difficile à retranscrire en bande dessinée ; le texte est respecté, mais la narration est celle de la BD, l'image remplace l'écrit quand elle lui est supérieure, aussi ceux qui ont lu le livre, ne seront pas gênés par cette adaptation. Critone communique au lecteur son plaisir évident qu'il a de décrire cette vie dissolue, fondée sur une bonne instruction au départ, grâce au bon chanoine qui lui sert de père, et où la beauté côtoie l'horreur. Et encore, ce tome 1 ne montre pas le pire ; pendaison, mutilation, prostitution, vol... tout y passe, mais sans exagération et sans voyeurisme, le dessinateur ayant édulcoré certains passages du livre plus crus.

Le tome 2 fut long à venir, car depuis 2011, je commençais à désespérer. Villon connait les périodes les plus sombres de sa vie mais aussi une agréable période consacrée à la poésie. ll rencontre Colin de Cayeux qui l'initie et le fait entrer dans la confrérie des Coquillards, résidus des mercenaires issus de la Guerre de Cent Ans et dont on n'a plus besoin ; c'était de sinistres assassins et détrousseurs dont beaucoup iront se balancer à Montfaucon. Après des peccadilles et les désordres carnavalesques d'étudiant au quartier Latin, le poète entre de plain pied dans le crime, le vrai. Il se passe plusieurs choses dans ce tome : d'abord cette intronisation, puis le meurtre du prêtre débauché Philippe Sermoise à propos d'une catin, le vol du Collège de Navarre, puis le départ pour Angers afin de se faire oublier, où il se rend à la cour du roi René. A partir de là, c'est sa période la plus faste, il fréquente les princes, puisqu'après, il se rend à Blois à la cour de Charles d'Orléans (père du futur Louis XII) qui lui impose comme thème poétique, le fameux vers "Je meurs de soif auprès de la fontaine" qu'il doit compléter. Ce poème est livré en entier ici, il est charmant.

Le récit s'arrête lorsqu'il quitte cette cour, et le tome 3 s'attache aux dernières années de Villon, entre 1457 et 1461, plus précisément l'année 1461 qui est la dernière sur ce qu'on sait du poète. Le récit s' enrichit et devient plus resserré, Villon est confronté à la torture d'abord dans le cul de basse fosse de Meung (d'où il est sauvé par Louis XI devenu le nouveau roi de France), puis au Châtelet où ses complices sont pendus, tandis que sa demande d'appel est entendue et sa condamnation est commuée en bannissement. Ces 2 épreuves l'ont rendu amer, il règle des comptes car il en profite pour écrire avant son départ le Testament qui sera son ultime oeuvre poétique en forme de repentance, qui s'exprime à travers le mot " merci " qui voulait dire "pitié" à cette époque.

Au niveau graphique, Critone a peaufiné son trait que j'ai trouvé plus doux et plus travaillé, il tranche avec celui du tome 1, ses pleines pages de Paris sont superbes à détailler, les monuments sont plus soignés et bien reproduits, notamment l'extérieur du Châtelet et le château de Meung. La fin qui voit Villon quitter Paris et se retrouver en pleine campagne, cheminant vers l'inconnu et un destin qu'on devine mélancolique ou chaotique, est très belle.
Ma note reste donc inchangée, c'est un triptyque un peu décalé, différent d'un biopic historique traditionnel, la part de réel et d'aventure mélangés aux textes du poète, donnent un récit étrange et en même temps prenant.

Avis posté par Canarde Infos posteur le 12/06/2014 (dernière MAJ le 04/02/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avais beaucoup aimé le roman de Teulé, et dans ces cas-là, on craint les adaptations.

Il faut reconnaître que Critone a bien choisi sa cible, et que le découpage de Teulé pouvait être repris à la lettre. Là où c'était plus difficile c'était de donner forme à ce Villon, exalté, insoumis, à la fois rêveur et violent. Et bien c'est totalement réussi. un visage taiseux, un torse maigre et volontaire, des jambes interminables toujours en mouvement: incompréhensible et génial, François Villon.

Un monde médiéval extrêmement violent et drôle à la fois, peuplé de personnages enflés de vérité: son gros père d'adoption, qui ne comprend pas mais qui absout, ses collègues étudiants amateur de pâté de condamné à mort ou sculpteur de fesse, sa dulcinée blonde et angélique mais qui finira mal comme tout en ce bas monde...Bref, c'est une galerie de fous-rires qui se transforment assez vite en frisson d'horreur et vice versa.

À lire, pour les foutrement moyenâgeux uniquement!

Tome 2 et 3 : mon enthousiasme ne s'est pas tari: contrairement aux BD historiques qui nous enfilent des évènements les uns derrière les autres sans qu'on arrive à se les souvenir une fois la page tournée, ici, on est vraiment immergé dans une époque tellement tragique et jouissive en même temps, la beauté et la laideur toutes ensembles dans un même sourire, c'est glaçant et fascinant: le dessin sensuel, le découpage efficace de Teulé: je ne m'en lasse pas. Le dernier est peut-être un peu plus testamentaire, littéraire, mais lorsqu'on a lu les deux précédents c'est une suite logique.

Avis posté par Erik Infos posteur le 29/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai franchement bien aimé la lecture de cette nouvelle série contant les aventures d'un certain François Villon, un poète né le jour de l'assassinat de Jeanne d'Arc sur son bûcher. Il n'aura même pas vécu trente années mais c'est toute une époque qui est évoquée. On voit que l'insouciance de ce jeune garçon entraînera bien de fâcheuses conséquences. Son père a été pendu et sa mère enterrée vivante pour un vol qu'elle n'a pas commis. Et pourtant, malgré ces épreuves, il va défier avec verve le pouvoir en place et sa justice implacable.

Cette bd ne payait pas de mine au niveau du graphisme. Le langage de la vieille France pouvait me rebuter ainsi qu'une certaine vulgarité d'un langage populaire. Et pourtant, il s'est passé quelque chose d'unique qui fait qu'on apprécie. Sans doute une mise en scène bien orchestrée. J'ai passé un réel bon moment de lecture avec ce truculent poète mauvais garçon.

Pour découvrir un Verlaine avant l'heure, cette bd sera faite pour vous.

Avis posté par jul Infos posteur le 12/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Acheté par hasard. Je ne connais rien à l'œuvre de Jean Teulé et Luigi Critone m'était inconnu. Et bien très belle découverte. Cela se lit très bien. Les dessins sont magnifiques (entièrement en désaccord avec l'avis précèdent) quoi qu'un peu trop parfaits et "lisses" comparés à certaines scènes plutôt atroces (ce qui n'est pas pour me déplaire).

Mais en dehors de ces 2, 3 scènes, c'est très fin, très délicat (dans le visage des personnages, la couleur ainsi que dans leurs caractères). Peut-être trop par rapport à l'ambiance violente de ce récit. C'est le grand paradoxe de cette bd. Le fond et la forme.

Avis posté par js Infos posteur le 12/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je mets 'oui à l'achat' mais en étant conscient que cette série risque de décevoir pas mal de gens.

Luigi Critone s'inspire du livre de Jean Teulé (Je, François Villon) pour mettre l'histoire de ce poète français en BD. Un pari intéressant et pour ma part réussi pour ce premier tome.

Sous son trait assez fin, simple mais précis, Critone nous livre une histoire réelle et assez dure. En effet, malgré son dessin fluide, un peu trop simpliste parfois mais présentant de beaux décors, des personnages reconnaissables et des couleurs bien variées, l'auteur nous pose un récit glauque où François Villon est loin d'être un gentil garçon. Entre exécutions publiques et orgies, vols et mensonges, religion et pêchés, poésie et vulgarité, Critone nous montre combien le personnage de François est complexe. C'est un jeune homme pervers et sans scrupule mais c'est également un poète accompli, qui maîtrise la langue française (j'adore le vieux français et Critone nous livre quelques passage de Villon avec des mots qui n'existent plus) et qui malgré son côté 'malsain' arrive à faire de bien belles phrases et de bien belles métaphores...!

Je m'arrête là car j'ai fait à peu près le tour de ce premier tome. Personnellement, j'aime beaucoup la poésie et connaissais François Villon (Jean Teulé et Luigi Critone également) ; d'où coup, je me suis laissé tenté par l'achat de cette BD qui pourtant n'a pas une couverture aguicheuse.

Pour ceux qui sont réfractaires à la poésie, passez votre chemin.
Pour les autres, à découvrir car Villon a du talent et Critone (via Teulé) nous livre une biographie bien sympathique. A suivre...

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque