Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Bad Ass Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (10) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(1)
Nombre d'avis10
Note moyenne3.50 / 5
Pour l'achat80%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Bad Ass sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Erik Infos posteur le 17/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bad Ass a la particularité d'être un comics à la française tout en respectant les lois du genre américain avec la panoplie des super héros costumés. Un adolescent mal dans sa peau se retrouve avec de supers pouvoirs. Le doute demeure sur l'acquisition de son pouvoir qui semble être lié à la chance. Les clins d'oeil sont légions avec Batman à commencer par Black Snake le justicier de la nuit qu'il faut appeler par un signal. Bref, c'est par moment assez jubilatoire.

Notre héros est un super vilain. Cela change la donne. L'humour est prédominant avec un regard complètement décalé sur les comics. Il y a un côté Kick Ass que j'ai franchement apprécié. C'est une parodie politiquement incorrecte mais c'est jouissif à souhait. Le ton est décalé et les dialogues sont savoureux. Il y a véritablement de l'audace. En conclusion, on passe un agréable moment de lecture.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 10/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai bien aimé lire le premier tome quoique après avoir lu certains avis je m'attendais à mieux. C'est sympa, mais au final ce premier tome ne fait qu'introduire l'histoire et il manque un petit quelque chose pour que je la trouve mémorable.

Le personnage principal est un super-vilain qui est assez jouissif. J'aime aussi le seul ami qu'il a : j'espère que ce dernier aura un plus grand rôle dans la suite. J'ai bien aimé qu'on voit le passé de Dead End même si certains passages sont un peu lourds et que même si le pauvre Jack est à plaindre, il est parfois un peu antipathique (il insulte le directeur alors que celui ne veut que l'aider par exemple).

Avis posté par Michelmichel Infos posteur le 10/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en achetant cet BD d'occaz', bien cotée sur le site, un peu au hasard.

J'ai eu un peu peur, après acquisition, en feuilletant les pages, car je ne suis pas fan de ce graphisme informatisé, très "dessin animé" moderne, que je qualifie personnellement de graphisme Totally spies.

Ma crainte s'est amplifiée lorsque j'ai découvert qu'il s'agissait d'une histoire de super héros, genre que je n'affectionne pas particulièrement...le summum étant la scène avec la super héros fan de Beethoven et son rayon plasma tiré par son violon, que j'ai trouvé un peu ridicule.

Néanmoins, la suite m'a bien plu. J'ai trouvé original l'idée de mettre un super vilain en tant que personnage principal, charismatique, au passé mystérieux.
Même si c'est du classique: il parait imbattable, et est devenu méchant après des brimades reçues pendant sa boutonneuse adolescence, en fait cette histoire ne manque pas d'un certain humour de second degré, mêlant volontairement des éléments kitsch et des clichés de série B.

Cet album ne manque pas de rythme, on ne s'ennuie pas un instant, le découpage est bien maîtrisé, notamment les scènes entre le passé et le présent.
Bref, je dois reconnaître que j'ai hâte de voir la suite.

Donc, un bon 3/5, susceptible d'être revu à la hausse selon le niveau des tomes suivants.
(215)

Avis posté par dut Infos posteur le 15/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été intrigué par les bons avis sur "Bad Ass" que j'ai lus ici ou là... Si bien que j'ai acheté cette BD alors que d'habitude je ne l'aurais sûrement pas fait...

La lecture de "Bad Ass" est agréable, c'est bien servi par le joli dessin de Bruno Bessadi (que j'avais déjà grandement apprécié sur Zorn et Dirna, le découpage est dynamique, l'action bien retranscrite, les couleurs un peu flashy/photoshop mais j'ai envie de dire que c'est devenu la norme dans ce genre de BD, moi ça ne me dérange pas, même si je préfère des couleurs directes devenues trop rares à mon goût...

L'histoire est plutôt classique pour le moment, voire même un peu simplette, mais ça fait plaisir de voir un bad guy être le héros. Même si les flashback sur son enfance sont déjà là pour montrer que c'est pas complétement de sa faute s'il est bad, et qu'il a des circonstances atténuantes. Ceci dit ces flashback sont très intéressants et ça permet de donner un peu d'épaisseur au héros.
J'ai bien aimé aussi les clins d’œil assumés aux comics habituels.

Bref "Bad Ass" c'est frais, sympathique, mais je reste un peu méfiant, j'attends de lire le tome 2 pour dire si j'aime bien ou si je suis déçu.

Avis posté par erwelyn Infos posteur le 17/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
D'abord quand on ouvre Bad Ass on est tout de suite capté par le graphisme qui n'est pas sans rappeler celui de Gabriel Rodriguez dessinateur du génialissime Locke & Key. Pour ne rien vous cacher c'est surtout ça qui m'a donné envie de le lire - ensuite parce que c'était français.

En entrant dans l'histoire, une autre référence s'est imposée à moi : Kick-Ass, une BD aussi drôle que violente qui mettait en scène un ado sans super-pouvoir mais qui s'improvisait super-héros. Ici Dead End est adulte, porte le veston chic façon Hitman - tiens encore un référence - le fameux tueur à gages issu du jeu vidéo. Il excelle dans l'humour grinçant, dans les actes d'une méchanceté totalement gratuite et le lancé de cigarettes. Même si son passé devrait lui donner des circonstances atténuantes, - pauvre ado boutonneux, qu'il a du souffrir en étant gamin ! - rien à faire... il est détestable. Et comme souvent, quand un méchant est bien croqué, c'est malgré tout lui qui capte l'attention.

Tout au long de ce premier opus, notre vilain héros va être confronté comme il se doit à d'autres très très méchants. Sans pourtant aller chercher midi à quatorze heures, les auteurs ont vraiment creusé leurs méninges pour trouver des personnages, des caractères, des noms et des looks supers à toute cette clique de seconds rôles : Amadeus Kitty, une jolie chatte (qui rend hommage vous l'aurez compris à une certaine Catwoman) qui tue ses adversaires avec les notes acérées sortant de son violon, toute la panoplie "batmanienne" de Black Snake... jusqu'aux dernières planches qui font apparaître l'AJF (American Justice Federation... et non pas "Ligue" pour ceux qui suivent) et sa horde de super-héros les plus inattendus qu'ils soient : Space Shiva, Jellyfish Man (je l'adore celui-là) ou encore Goddess une super-héroïne façon femme-plateau (vous savez, les tribus d'Afrique) et bien d'autres encore.

Bref, un pari plutôt réussi, bourré d'adrénaline, de punch, d'humour et de références en tout genre, qui ne trahit aucunement l'âme des comics américains, bien au contraire. Je le conseille d'office à tous ceux qui aiment déjà le genre. Pour les autres, et bien je ne peux que vous inciter à être curieux. Mais si déjà toutes les références que j'ai mises ici en avant vous parlent, alors il n'y a aucune raison que n'aimiez pas.

Avis posté par Ñam Infos posteur le 11/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ok c'est rafraîchissant. Ok ça latte de partout. Ok c'est cru, Ok c'est "adulte", Ok c'est du rarement vu cette débauche de pifpaf boum gratuit. Mais au final ? A quoi bon cette démesure et cette surenchère à l'extrême ?

Pas réellement d'explication, pas de réelle motivation. Juste un vilain très très vilain.

Badass ? sans aucun doute ! Mais au final, c'est surtout Baderrible

Avis posté par PAco Infos posteur le 25/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Vous en avez marre des "Super Méchants" gavés de pouvoirs à ne plus savoir qu'en faire et qui au final ont plus l'amère saveur d'un canada dry éventé laissé à chambrer à la terrasse d'un rade mexicain ? Passez à "Bad Ass" pour l'apéro alors ! "Avec "Bad Ass", la fête est plus classe !"

Cynique, sûr de lui, aguerri et efficace, à la limite d'être antipathique, le lascar ne fait pas dans la demi mesure. Il aime quand ça chiale, quand ça frappe, quand ça saigne, quand ça vous ruine le mascara, le tout avec un flegme et une répartie digne d'un James Bond passé du côté obscur de la Force. Et de l'humour (noir), il en a à revendre. S'attaquer aux forces en puissance, institutionnelles, mafieuses ou aux super héros ne lui fait pas peur et plutôt marrer. Reste à savoir pourquoi...

Car qui est ce mystérieux Dead End qui semble pétri d'une haine et d'une rancœur pour tout ce qui l'entoure ? Quelle est donc la motivation de ce personnage assez glaçant ? Pour l'instant, le voile ne se lève que doucement grâce à une narration qui alterne présent et jeunesse de ce Jack... qui deviendra Dead End.
En tout cas, ce premier tome de "Bad Ass" démarre sur les chapeaux de roue : narration très fluide et rythme très soutenu malgré les allers-retours entre passé et présent ; scènes d'actions très bien réglées et d'une grande intensité ; informations et mystères distillés savamment au fil du récit ; un dessin et une mise en page qui tiennent parfaitement la longueur, pour nous mettre sur un plateau une mise en bouche qu'on dévore à coups de crocs bien sentis. Je reste plus mitigé sur la colorisation très informatique qui n'est pas ma tasse de thé, mais qui passe quand même tranquillement dans ce brio général.

Dead End et sa bonne étoile sont donc promis au meilleur. Espérons que cette chance versatile qui fit son bonheur ne tourne pas court pour que le nôtre soit complet. Si ce premier tome est pour moi une réussite, j'ai quand même été un brin surpris par la fin et cette escouade de super héros qui débarque...

A suivre de (très) près donc, en espérant une suite taillée dans la même roche, dure et froide.

Avis posté par Miranda Infos posteur le 25/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis un peu moins emballée que les posteurs précédents, j’ai beaucoup aimé le ton ultra con limite sadique de la voix off et des dialogues, mais les couleurs informatisées trop artificielles dans le plus pur style comics m’ont vraiment dérangée, et encore heureux qu‘elles ne soient pas flashies, surtout que le trait de Bessadi est très réussi et ces couleurs le dénaturent, c’est bien dommage. Tant qu’à faire j’aurais préféré lire cette histoire en noir & blanc.

Quant au récit décalé et versant dans la surenchère permanente, il est plutôt pas mal mais ne m'a pas totalement convaincue. J’ai trouvé certaines scènes un peu superflues, surtout celles concernant le passé du super-héros qui deviennent un peu lourdes et qui ont fini par m’ennuyer un tantinet. Aussi bien que le personnage de Kitty que j’ai trouvé peu intéressant, voire agaçant. J’ai aussi ressenti un manque d’explications sur ce monde, qui sera comblé certainement dans les tomes suivants, mais hélas un peu tard pour que j’accroche vraiment au récit.

C’est, pour moi, typiquement le genre de comics à lire une fois, pas plus. Je lirai la suite par curiosité si elle me tombe entre les mains.

Avis posté par Puma Infos posteur le 11/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Appréciant le travail de Bruno Bessadi, je me suis laissé tenté par ce comix "made in Europe" de sa signature au dessin, n'étant pourtant vraiment pas porté sur le genre comix en temps normal !

La lecture a été très plaisante, entre autres par le fait que, pour contrer l’imbécilité quasi navrante des BD à super-héros habituelles, la narration alterne entre le super-héros au moment de la lecture, et son passé où il s'y avère être à peu près totalement nul en tout ! Le contraste est assez comique. Ensuite, il n'a pas vraiment d'autre super pouvoir que d'être un souple voltigeur et d'avoir préparé le terrain comme un joueur d'échec qui prépare plusieurs coups à l'avance et berne ainsi tous ses ennemis, le tout avec une désinvolture assez humoristique. Et aussi de savoir lancer, en les catapultant de l'index, des petits objets qui font mal (pièces, cigarettes, allumettes... arf... ça c'est du super-héros !).
Sa tenue d'employé cagoulé avec sa cravate est également des plus grotesque !

Bref, un très plaisant moment de lecture fantasque, et une savoureuse auto-dérision sur le genre comix. Un belle réussite des auteurs.

Avis posté par Jetjet Infos posteur le 28/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Putain de bordel de merde, qu’est-ce que c’est bon !

Mes propos vous paraissent vulgaires et déplacés ? Mais ils le sont et j’en assume complètement la responsabilité parce que c’est exactement le genre d’exclamation que j’aurais aimé faire plus souvent à la lecture de ce titre aussi décomplexé que fun !

Bad Ass c’est tout d’abord la création d’un nouveau label chez Delcourt qui envisage de créer du comics avec supers slips et collants 100% français. Pas de méprise ici, il ne s’agit pas de singer ce que nos lointains cousins d’outre Atlantique répètent inlassablement avec Batman et les X-Men mais de prouver s’il en était encore besoin que les auteurs ont digéré et assimilé suffisamment de références et d’expérience pour nous apporter leurs propres visions et délires à partager.

Et là on frise le coup de maître absolu pour un premier coup d’essai… Il faut dire que l’on est immédiatement pris dans le train en marche et que le rythme ne redescendra jamais tout au long de ces pages mettant en scène Dead End, un mystérieux super vilain aux pouvoirs mal définis au cynisme aiguisé et se jouant de toutes les situations…

Pourtant tout n’a pas été si rose pour ce playboy insolent qui se joue de ses anciens comparses par une pichenette digne d’un Trondheim pour envoyer sa Lucky Strike allumée comme le Tireur des Marvel comme une arme absolue avec un effet comique des plus rafraichissants. En effet ses « origines » nous sont relatés par une succession de flash backs percutants insérés régulièrement dans la ligne narrative sans que jamais le lecteur ne perde le fil de la trame principale.

Trame principale qui reste effectivement bien mince mais qui peut rappeler par bien des égards les déambulations d’un Preacher ou du héro de Wanted sans prises de têtes. Ici on va droit à l’essentiel sans oublier les nuances comme dans une attraction foraine.

Ce qui me semble tellement déplacé dans les bds dites pour ados est complètement mis de côté et si on garde une harmonie potache ce n’est pas non plus pour tomber dans les travers de la vulgarité ou de la facilité car les dialogues échangés sont souvent percutants et vraiment drôles ! Qu’il s’agisse de projectiles divers ou des réflexions de la « dead-mobile » et de tous ces héros qui font furieusement penser à d’autres tout en gardant leur identité propre, Bad Ass amène de l’eau au moulin en recréant un univers crédible sous un regard amusé en évitant le blabla et la scatologie récurrente d’un « The Boys » qui prend un sacré coup de vieux sans le vouloir.

La série est prévue en 4 tomes et il m’est impossible de savoir si toute cette fraicheur et ce plaisir seront renouvelés mais quelque part on s’en fout car ce premier tome peut se lire tel quel et il ne faut pas surtout pas se priver d’un truc aussi réjouissant que cette œuvre immédiatement accessible !!! DC Comics et Marvel, tremblez car Comics Fabric arrive pour vous foutre un magistral pied dans le cul ! Cocorico !

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque