Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Temudjin Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (8) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(2)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(1)
Nombre d'avis8
Note moyenne3.62 / 5
Pour l'achat75%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Temudjin sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Canarde Infos posteur le 23/09/2014 (dernière MAJ le 07/10/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deuxième tome:
Toujours ce nomadisme hivernal, ces esprits qui se mêlent des affaires des hommes, et Temudjin qui est devenu un homme et qui cherche le chemin de l'accomplissement. C'est toujours aussi envoûtant si on entre dedans. Je ne dis pas que je ne mettrai pas quatre étoiles au troisième tome.


Premier tome:
Un enfant aux origines mystérieuses qui est élevé par un vieux chamane fripé, et parcourt la Mongolie, en guérissant de ci, désenvoutant de là. Et l'enfant grandit , et le maître meurt, et le destin s'accomplit.

Un road movie médiéval et oriental, bercé d'une magie glacée.
C'est dépaysant, un peu lent. La peau des personnages, bleue ou verdâtre, échappe au beige habituel, le héros échappe aux douleurs par l'imaginaire, nous échappons aux clichés par l'étrangeté.

Il faut lire cet album pour une case qui m'a parue vraiment habile, c'est une scène d'amour, où d'habitude on est un peu voyeur, pas à sa place. Ici la scène est montrée depuis la tête des personnages, depuis le seul endroit où nous pouvons la vivre, et du coup nous sommes dans la scène, le sentiment de gène est tout-à-fait absent.

Je dis bravo, même si la lenteur, et d'une certaine manière le manque de dramaturgie du scénario peut virer à l'ennui par moment.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 20/10/2013 (dernière MAJ le 29/08/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les steppes de l'Asie centrale, des secrets chamaniques, une histoire de réincarnation...

Ce n'est pas forcément ma tasse de thé, mais lorsque le duo de L'Ombre blanche est aux commandes, je m'y intéresse de plus près. Qui plus est chez les Editions Maghen dont l'exigence, au niveau graphique notamment, est reconnue, j'y regarde à deux fois.

Le résultat est à la hauteur de l'espérance. Je me suis retrouvé emporté dans cette épopée aux résonances magiques, ésotériques, dans ces rêves, ces légendes, dans cette initiation à nulle autre pareille, cette histoire d'amour entre un fils et son père adoptif, ce naturalisme ineffable, cette histoire d'amour entre humain et esprit... Il y a plusieurs niveaux de lecture dans cette série, et je pense qu'il faudra plusieurs passages pour véritablement l'appréhender. Mais la première approche est tout de même bluffante. Bien joué Ozanam.

Côté graphisme, je garde ma petite réserve quant à la maîtrise d'Antoine Carrion sur les visages, un défaut gommé lorsqu'il épure son trait et dans le second tome, ce défaut n'existe quasiment plus. Les ambiances sont alors magnifiques, et il est difficile de se détacher de ses pages envoûtantes.

Belle réussite, qu'il faut prendre comme une version onirique, symbolique et allégorique de l'histoire d'un personnage emblématique de l'Asie centrale.

Avis posté par scaph Infos posteur le 13/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Déçu.
Trop de chamanisme, trop de bla-bla, trop de rien. J'ai attendu 73 pages pour que finalement il se passe quelque chose.
Dessins originaux et plaisants, mais que le rythme est leeeent, pfff.

Dommage, cela méritait mieux.

Avis posté par Jérem Infos posteur le 28/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme les autres posteurs, j’ai été envouté par la puissance graphique de Temudjin. On est transporté avec délice dans une Mongolie médiévale et onirique. On suit le parcours initiatique d’un jeune garçon que les dieux destinent au titre de Khan. Mais c’est par le prisme du chamanisme et non de la guerre ou du combat que nous découvrons la quête de Temudjin.
Le scénario n’est pas en reste et Ozanam nous propose un conte très intéressant à la narration forte et à l’ambiance envoutante.
Je me risque à une petite critique : j’aurais aimé un petit peu plus de dynamisme par moment (mais rien de grave).
Temudjin est un très bel album ; une vraie expérience de lecture !

Avis posté par roedlingen Infos posteur le 19/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une histoire chamanique associée à l’éditeur DM dont le métier est de vendre de belles planches : quoi de mieux pour m’inciter à partir à l’aventure ?

Il sera bien question d’aventure dans cet album qui se découpe en deux parties majeures : l’initiation chamanique d’abord, l’acceptation d’une destinée ensuite. L’album se fait dense et deux tomes auraient pu être envisagés, mais je comprends qu’il soit moins risqué de condenser en un seul. Un prologue magique nous fait part du drame à venir, telle une tragédie grecque nous allons donc savoir à l’avance ce qu’il doit se passer, et nous allons suivre le chemin d’hommes souvent peu enclins à entrer dans leur destin. Il n’y aura pas ici de chœurs pour raconter le futur, mais des songes qui rempliront le même office.

Après la tragique naissance suivra l’initiation, quel plaisir de voir les traditions chamaniques de création et d’équilibre de la terre ainsi présentées. La puissance de la colorisation et du trait rendent le lecteur totalement en transe lorsque le chaman communique avec les esprits pour comprendre ou négocier avec eux. Grand amateur du thème, je fus conquis par la justesse du propos, très loin des clichés habituellement véhiculés dans ce genre de sujet. Notre jeune garçon hésite, il a conscience de dons et admire son « père » mais l’envie d’agir le tourmente face au simple retour à l’équilibre que prône le chaman sans jugement.
Puis vient la fin de l’initiation, le moment de prendre son envol est critique et après l’envie d’agir la peur d’agir viendra tourmenter notre futur héros. La neutralité du chaman n’était donc pas si inconfortable…
La force de la chute, si elle demeure conventionnelle, n’en produit pas moins un bel effet chez un lecteur qui n’aura pas décroché de tout le long de l’aventure.


Le graphisme, peu accueillant de prime abord hormis cette couverture magnifique, devient rapidement le vecteur de transmission de la force des éléments auprès d’un homme fragile et plein de questionnements. La colorisation joue un très bel effet pour les songes et facilite la communion.

Au final voici un très bel album, très bien traité. J’aurais tout de même un tout petit bémol, dans les rites chamaniques de communion avec la nature, les chamans avaient un élément indispensable à leur retour parmi le monde humain : ils avaient une chaine dans le dos tenue fortement pour que le chaman reste en lien avec ce monde et ne soit pas kidnappé par les esprits de la nature. Peut-être ceci était symbolisé autrement en Mongolie, mais en tous cas en Sibérie c’était le cas. Mis à part ce détail, chapeau pour le très joli travail.

A découvrir sans modération.

Avis posté par iannick Infos posteur le 02/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La note que j’attribue à « Temudjin » n’a rien à voir avec les qualités graphiques indéniables de cet album. En fait, ma déception, elle vient du fait que je n’ai ressenti aucune émotion en lisant cette bande dessinée, elle vient du fait également que j’en attendais peut-être un peu de trop après avoir découvert les avis élogieux des autres bédéphiles sur ce one-shot.

Parlons d’abord du point très positif de « Temudjin » : son dessin. J’avoue avoir été séduit par la mise en couleurs d’Antoine Carrion, je reconnais de même que j’ai été charmé par son coup de patte et sa mise en page. Plusieurs fois lors de ma lecture, mon regard s’est arrêté longtemps sur une case rien que pour « savourer » les arrières plans, les paysages steppiques de la Mongolie représentés par cet auteur.

Et maintenant, abordons un peu le scénario : si l’aspect historique de cette histoire m’a intéressé, je fus moins emballé par son côté fantastique. Le récit contient de nombreuses scènes ésotériques qui m’ont un peu agacé même si je reconnais qu’elle contribue beaucoup à donner une dimension épique à la naissance de ce « Khan » (dirigeant) et qu’elle doit retransmettre assez fidèlement les légendes qui doivent se raconter ce peuple. A la rigueur, cet aspect ésotérique m’a plus ennuyé qu’enthousiasmé.
Mais, ce qui me gène le plus dans cette bande dessinée, c’est que je n’ai ressenti aucun attachement pour les protagonistes, ni ressenti d’émotions tout au long de mon feuilletage. Serait-ce parce que j’ai lu cet album au mauvais moment (c’est à dire non propice à une telle lecture) ? Je ne sais pas, toujours est-il que les protagonistes ne sont apparus froids et distants (c’est peut-être ainsi vu la dureté des conditions de vie de l’époque), et que de rares scènes m’ont procuré des troubles.

En conclusion, malgré un graphisme envoûtant, « Temudjin » m’est apparu comme un album agréable à lire mais sans plus. Je m’attendais à découvrir une aventure qui me prend par les tripes, qui me procure des émotions tantôt tristes tantôt joyeuses au fil de mon feuilletage, ce ne fut pas le cas… hélas ! Reste que j’ai découvert le destin raconté à la manière d’un conte d’un jeune « Khan », c’est un des aspects positifs que j’ai retenu de cette lecture étant donné mon admiration pour les récits historiques.

Avis posté par fab11 Infos posteur le 27/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Temüdjin, ce nom vous dit sans doute absolument rien, pourtant c'était le premier nom du futur Gengis Khan qui fut le fondateur de l'Empire Mongol au début du XIIIème siècle. Il faut rappeler que ce fut le plus vaste empire de tous les temps.
Bon maintenant que la petite leçon d'Histoire est terminée , je vais enfin vous parler de ce très beau one shot qui nous narre la jeunesse du nouveau Temudjin qui est censé suivre les traces du "Khan" ( cela signifie dirigeant ). Ce récit mêle la fiction à la réalité pour notre plus grand plaisir. J'ai dévoré d'une traite cette BD et je ne pense pas être le seul.

Mon libraire m'avait vanté les mérites de cet album mais j'avais réussi à résister à l'appel de ce magnifique ouvrage qui nous plonge au plus profond de la Mongolie médiévale et nous permet de découvrir la beauté de ses immenses steppes.
Puis l'avis de PAco , très élogieux à juste titre d'ailleurs, a fini par me convaincre d'investir dans cette BD. Par contre j'ai préféré acheter l'édition limitée de la collection "Les Toilés de Canal BD" et je ne le regrette pas du tout. La couverture est bien plus belle à mon goût que dans l'édition classique , de plus cette édition comprend de nombreux suppléments ainsi qu'un ex-libris qui n'est rien d'autre que la couverture de l'édition courante.

Cet album graphiquement très beau nous plonge dans une histoire dans laquelle le chamanisme est omniprésent . Le jeune Temudjin possède des pouvoirs magiques qui font de lui un être exceptionnel , ce qui confirme à ses proches qu'il est le nouveau khan. D'ailleurs si l'on se réfère à la biographie de Gengis Khan on peut apprendre que la légende lui attribuait des ancêtres mythiques, en particulier un loup bleu. Je n'en dirai pas plus mais j'espère vous avoir mis l'eau à la bouche.

Je ne connaissais pas les autres séries des auteurs de Temudjin mais je compte bien remédier à cette lacune en me plongeant dans L'Ombre blanche qui je l'espère me ravira autant que ce très bel album dont je ne citerai plus le nom.
Alors n'hésitez pas, plongez vous dans ce spectaculaire one shot car vous ne regretterez pas ce voyage magique dans l'immensité des steppes mongoles .

Avis posté par PAco Infos posteur le 11/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Baaaaffff !!!! Oulalalalalala... 3 semaines que je suis tombé sur cette BD et que je l'ai lue dans la foulée... et c'est maintenant que j'arrive à régurgiter ce que j'ai pris en pleine poire ! Le duo d'Antoine (Carrion au dessin et Ozanam à la plume) que j'avais déjà trouvé convainquant dans L'Ombre blanche parue il y a peu chez Soleil explose ici pleinement pour nous offrir un one-shot plus que bluffant, tant sur le récit que graphiquement.

Petite perle perdue au milieu de la désertique steppe mongole, ou BD noyée sous la tsunamiesque production mensuelle, cet album a failli échapper à ma curiosité et ne doit son "salut" qu'au bon goût d'un libraire que je ne visite pas plus que ça d'habitude. Comme quoi, changer de crèmerie, ça peut aussi avoir du bon
Interpellé par le nom d'Ozanam, j'ai mis un temps à retrouver pourquoi ce duo d'auteurs me disait quelque chose... et j'ai ouvert l'album... [BAMMM]

C'est là que le talent d'Antoine Carrion vous claque. J'suis pas spécialement le genre à tendre l'autre joue, mais là j'avoue, j'me la suis joué SM histoire d'en reprendre plein la gueule !
Rhaaa, rarement un album one-shot m'aura envouté à ce point ! C'est même la première fois que je mets un 5/5 à un album tout frais sorti.
Une fois réussi à s'extirper de l'hypnotique couverture, le coup de crayon, le découpage et la magnifique colorisation vous choppent au colbac pour vous transporter entre steppes, monts et vallées, transes, rêves et cruelle réalité avec en filigrane les traces laissées par l'autre Temudjin, plus connu sous le nom de Gengis Khan. Je n'en dirais pas plus sur l'histoire, je vous laisse tout comme moi le plaisir de la découvrir, comme une nouvelle contrée qu'il va vous falloir traverser...

C'est donc cette fantastique épopée, la naissance de cet autre Temudjin que nous allons suivre. Et Antoine Ozanam le fait avec talent. Cette aventure où le fantastique s'invite par le biais du chamanisme et des légendes, nous immerge dans cette autre planète des steppes mongoles et son mode de vie si éloigné du notre. Mais loin d'être perdu dans ce récit assez intemporel où Légende et Histoire se tirent la bourre, on se sent presque chez soi à courir derrière cette vitale soif de liberté.

Merci donc aux auteurs pour ce GRAND bol d'air pur, d'aventure, de transe et de voyage et cette magnifique invitation à la réflexion sur la prédestination. Je n'oublie pas non plus l'excellent travail de l'éditeur : grand format, qualité de papier et petit supplément sous forme de conte illustré qui clôt à merveille ce petit bijou.

A lire sans faute !

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque