Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Charly 9 Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (25) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(16)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(5)
Nombre d'avis25
Note moyenne4.04 / 5
Pour l'achat100%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Charly 9 sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Blue Boy Infos posteur le 06/09/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Si le mérite de l’ouvrage revient d’abord à Jean Teulé, qui a effectué un travail de recherche conséquent sur la vie de Charles IX, révélant des faits peu connus de l’Histoire officielle, Richard Guérineau peut se targuer d’en avoir extrait toute la substantifique moelle pour l’accommoder avec brio aux codes du neuvième art. Si cela reste une œuvre de fiction, toutes les anecdotes sont authentiques, selon les propres termes de Jean Teulé, seul le surnom du roi qui a inspiré le titre est inventé. « Charly 9 » confirme le côté espiègle de l’écrivain qui en outre réhabilite d’une certaine manière ce souverain qui dut endosser seul le fardeau du massacre de la Saint Barthélemy, alors qu’au départ il y était opposé. Encore jeune et malléable, il le fit sous la pression de sa machiavélique mère Catherine de Médicis mais fut rongé ensuite par la culpabilité puis la folie, et ce jusqu’à sa mort, moins de deux ans après le tragique événement.

Le récit en lui-même est vraiment passionnant et devrait rallier même les plus rétifs à l’Histoire. Une qualité renforcée par le traitement graphique plutôt original de Richard Guérineau, dans les limites du style issu de l’école franco-belge. Ce dernier s’en amuse d’ailleurs beaucoup avec quelques clins d’œil savoureux (Johan et Pirlouit, Lucky Luke), créant un contraste saisissant entre la quête de légèreté du Roi, déplacée mais compréhensible, et une atmosphère très assombrie par le massacre qu’il a lui-même ordonné, à laquelle l’auteur du « Chant des Stryges » sait insuffler la noirceur nécessaire. La mise en couleur y est pour beaucoup, alternant des styles chromatiques variés tout au long du livre en fonction du contexte, limitée à des dominantes rouge et noir pour les scènes les plus sanglantes. Tout cela produit quelque chose d’extrêmement vivant voire frénétique, ce qui correspond peut-être bien à l’état d’esprit de « Charly », à qui il ne restait que la folie après son acte sanglant.

Et c’est bien ce roi ordinaire à la réputation sulfureuse, d’une nature influençable (il faut dire qu’il n’avait que 22 ans lors de la St Barthélemy), dépeint comme amateur de chasse et de poésie, qui risque de marquer le néophyte, et ce pour longtemps. A la lecture de l’ouvrage, on découvre un homme à la fois détestable dans sa violence et attachant dans sa fantaisie et sa fragilité, au fur et à mesure de son glissement vers la paranoïa. En outre, ce roi ne se privait pas de jurer à tout bout de champ et s’adonnait aux joies du sexe de plus en plus ouvertement alors qu’il sentait le souffle de la mort se rapprocher de lui. Peu à peu, le lecteur un tant soit peu sensible se sentira pris d’empathie pour cet être à la dérive (sans pour autant l’absoudre de ses actes), à l’évidence trop jeune pour connaître les affres du pouvoir (surtout dans un tel contexte). Sa déchéance fut aussi courte qu’effrayante, presque surnaturelle, comme si le sang versé lors de la St Barthélemy lui sortait par les pores de la peau, marquée par une solitude déchirante que sa mère dépourvue d’états d’âme ne chercha aucunement à combler. Tout cela est accentué par le dessin, qui rend compte de façon saisissante de la constante métamorphose du souverain tout au long du récit, Tout comme ses cheveux s’ébouriffent avec la folie, ses joues se creusent avec la maladie. Au crépuscule de sa vie, à 23 ans seulement, Charles IX avait l’aspect d’un vieillard.

Cet épisode peu glorieux de l’Histoire de France traité ici nous rappelle l’absurdité des guerres de religion et la nécessité de combattre l’intolérance et l’obscurantisme. Il suffira d’une allusion bien placée (dont je préfère laisser la surprise au lecteur) pour établir une passerelle entre cette époque et la nôtre, qui semble traverser une phase de crispations identitaires peu réjouissantes, en particulier dans la « République bénie de France » de 2016.

En un mot comme en cent, « Charly 9 » est une lecture chaudement recommandée. Non seulement par sa qualité graphique et son souci de restituer les faits historiques (les anecdotes sur le jour de l’an, les 1er avril et 1er mai, la mode vestimentaire…), mais aussi par la force du récit et le personnage finalement haut en couleurs de Charles IX. Quant à savoir si cela le réhabilite, chacun aura son avis sur la question…

Avis posté par Ro Infos posteur le 29/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ça faisait un moment que je voulais lire cet album car j'en avais lu énormément de bien. Du coup, j'en attendais peut-être un peu trop. C'est un très bon album historique au ton légèrement iconoclaste et doté d'une bonne dose d'humour, mais je n'ai pas été foncièrement captivé.
Le sujet est intéressant : le moment qui a mené le jeune roi Charles 9 à approuver le massacre de la Saint-Barthelemy presque contre son gré et la folie qui s'ensuivit pour cet homme rongé par le remords et en même temps empli d'amertume, de défi et de colère.

Le dessin est très sympathique. Non seulement il est maîtrisé et offre un trait moderne et sûr, loin des séries historiques mornes et rébarbatives, mais il s'offre aussi le loisir de changer de style par moment, pour accentuer l'aspect absurde que peut prendre la réalité quand le drame est tel qu'il tourne presque à la farce.

J'ai trouvé ce personnage de Charly 9 très amusant quand sa folie tourne à la vraie déconnade. Mais le récit a un peu tiré en longueur à mon goût et j'ai été moins captivé à partir de la moitié de l'album. D'où un léger regret, mais autrement c'est une très bonne BD.

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 08/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
N'ayant pas lu le roman de Jean Teulé dont il est adapté, je ne sais pas s'il est plus ou moins fidèle, mais je sais que Teulé a dit à Richard Guérineau de se débrouiller ("C'est ton bouquin, tu en fais ce que tu veux", ai-je lu quelque part). Guérineau s'en est donc donné à coeur joie tout en s'appliquant à donner vie, folie et agonie à ce roi Charles IX, qui de tous les Valois, est probablement l'un des plus mauvais souverains ayant gouverné la France, qui plus est dans une situation critique. Il faut savoir que c'est le massacre de Wassy en Champagne en mars 1562, perpétré par le duc de Guise, qui déclencha la première guerre de Religion.

Roi chétif, souffreteux, déséquilibré (comme tous les enfants de Catherine de Médicis), faible et dominé par sa mère, il reste dans l'Histoire pour être celui qui a ordonné le massacre de la Saint Barthélémy, ordre arraché par sa terrible mère à travers lequel elle régna et qui ne fut pour elle qu'un pantin. Rongé par le remord et la tuberculose, il mourra 2 ans après ce funeste 24 aout 1572, à l'âge de 23-24 ans.

Je ne m'attendais pas à trouver dans cet album une véracité historique absolue, mais au final, je fus agréablement surpris de constater que Guérineau conserve une ambiance historique conforme avec de nombreux détails réels (le début de l'année qui commence au 1er janvier, la tradition du poisson d'avril...), des mots historiques célèbres jugés parfois vrais ("Tuez-les tous pour qu'il n'en reste pas un pour me le reprocher") ou apocryphes ("Le corps d'un ennemi sent toujours bon" ; ce mot est aussi attribué à l'empereur Vitellius), ou encore des allusions aux poésies de Ronsard ("Mignonne, allons voir si la rose...").

Par contre, je doute que Charles IX étripait des lapins dans sa chambre et dans les couloirs du Louvre, mais les personnages sont également conformes à leur image (Coligny, Catherine de Médicis, Marie Touchet...), et surtout ce qui est intéressant, c'est que l'on suit une progression dans la folie de Charles ; suite à la nuit de la Saint Barthélémy, cette culpabilité le ronge, et ses crises sont de plus en plus bizarres, cet aspect est bien retranscrit dans un ton picaresque et parfois délirant, en plus avec un dessin remarquable et soigné qui hésite entre le réalisme et le caricatural, tout en respectant décors et costumes. Seul le parti pris adopté par Teulé qui est d'utiliser un ton et un vocabulaire très actuels, et que Guérineau conserve, détone un peu parfois dans ce XVIème siècle..

Je trouve d'autre part, que le petit format choisi n'est pas l'idéal pour cette Bd qui aurait gagné à adopter le format Delcourt normal pour mettre en valeur le dessin et les cadrages.
Autre source d'étonnement : Guerineau opte pour quelques expérimentations graphiques avec ces passages imitant les graphismes de Peyo et Morris ; franchement, je ne vois pas trop l'utilité d'une telle fantaisie, car retrouver Lucky Luke dans ce type de bande, et du Peyo n'est pas très heureux, ce procédé provoque des ruptures graphiques qui cassent un peu le rythme de la lecture, ça surprend et ce n'est guère adéquat ici, alors que ce serait plus sûrement bienvenu dans une Bd humoristique. Certains lecteurs ont l'air de trouver ça amusant, mais personnellement, ça ne m'a plu qu'à moitié.. Le final avec la mort du roi dans un graphisme plus stylisé alliant rouge et gris, est par contre bien adapté.

Voici donc une Bd qui relate les derniers jours d'un roi incompétent de façon atypique et outrancière, prouvant que Guérineau peut réaliser un travail original et intéressant sans avoir besoin d'un scénariste derrière lui, et livrant sa vision du sujet qui rappelons-le, n'est qu'une interprétation, car j'ai lu dans certains avis précédents que beaucoup ont appris des trucs sur ce roi ; on est pourtant bien d'accord que cette Bd n'adopte pas un point de vue encyclopédique, elle vise avant tout à divertir en utilisant un fond historique réel.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 16/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Que voilà une belle réussite ! Je n’avais pas accroché à la précédente adaptation d’un roman de Teulé que j’avais lue (Le Montespan), et n’ai pas lu celui à l’origine de cette adaptation. Mais en tout cas c’est ici un album qui vaut le détour !

Tout d’abord le dessin est vraiment très très bon, dans un style semi réaliste, et j’ai aussi aimé la colorisation (et le jeu des couleurs sur Charly en fin d’album).

Mais l’histoire en elle-même est captivante. Elle se déroule dans les dernières années du règne de Charles IX (cela commence au soir de la Saint-Barthélemy, qui est presque escamotée). Si l’essentiel des faits historiques majeurs de cette période y sont traités, y sont ajoutées des anecdotes plus ou moins véridiques qui rendent le personnage du roi plus vivant : c’est parfois du grand guignol, mais j’adhère. Personnage emporté par la folie des hommes – dans une époque de fous, et qui sombre dans une douce folie plus personnelle.

C’est que le tragique de la période (fin des guerres de religion, intrigues de cour, Valois en fin de course) est ici enrobé dans un humour multiforme. Dès les premières pages, lors des négociations macabres autour des victimes probables du massacre de la Saint-Barthélemy, le ton est donné. Et les moments de folie du roi – qui deviennent de plus en plus récurrents, sont l’occasion de moments assez drôles. Et l’apparition de personnages de Peyo ou de Morris – avec les changements de style graphique qui les accompagnent, sont eux aussi à la fois réussis et drôles, cela ne crée pas de rupture dans la lecture.

Bref, c’est clairement une grande réussite, et il serait vraiment dommage de passer à côté !

Avis posté par sloane Infos posteur le 28/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mais que c'est bien! Échaudé par ma lecture de Le Montespan dont il était tiré, c'est un peu à reculons que j'ai attaqué cette adaptation d'un autre roman de Jean Teulé. Comme quoi ce métier d'adaptateur n'est pas facile et combien la présence d'un bon dessinateur rend la tâche plus aisée.

Ici je ne vais pas m'étendre sur la véracité historique ou pas de l’œuvre mais la petite pointe d'humour noir, de cynisme est vraiment bienvenue. Ce roi appelé trop tôt à régner et qui plus est sous la férule de Madame sa mère, est rendu finalement assez sympathique dans sa folie qui se découvre lentement.

Donc scénario aux petits oignons; dessin et couleurs à l'unisson, il faut acheter et lire cette BD d'urgence.

Avis posté par Erik Infos posteur le 06/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je me suis toujours un peu méfié des récits qui réhabilitent de méchantes figures de l’Histoire. C’est un peu comme si on tentait de redonner une version plus positive de l’action d’Hitler ou de Staline. Pour autant, les historiens actuels s’accordent à dire que le roi Charles IX a été totalement manipulé par sa mère éprise de pouvoir à savoir la fameuse Catherine de Médicis.

En effet, Charles IX n’avait qu’une dizaine d’année lorsqu’il est devenu roi. Il est mort sans doute empoisonné par sa mère à l’âge de 23 ans. Il restera comme celui qui a ordonné le massacre de la Saint-Barthélemy et qui a sombré par la suite dans la folie. La bd nous montre comment il a dû lâcher prise face à ses conseillers et la reine-mère pour prendre la plus terrible des décisions à savoir la mort de milliers d’innocents. Les arguments employés étaient fallacieux. Charles IX n’était pas fait pour devenir roi. Un autre n’aurait pas succombé aussi facilement. Il n’a été qu’un jouet alors qu’il était le roi de France. Certains ne sont pas faits pour diriger le pays et on le paye tôt ou tard…

J’ai beaucoup apprécié le traitement de cette bd historique pas comme les autres. Il y a un brin d’originalité dans la mise en scène. Visuellement, c’est très fort comme cette page noire pour signifier les événements de la Saint-Barthélemy. Les couleurs sont expressives notamment le rouge sang. Elles vont d’ailleurs accompagner l’intensité dramatique du récit.

Cette chronique historique d’un roi pas comme les autres restera dans les annales. On sait que l’auteur se penche déjà sur la suite à savoir le frère du roi Henri III qui va lui succéder. Or, ce Valois est également très spécial comme on peut déjà le voir. On verra également Henri de Navarre future Henri IV. En conclusion, un ouvrage parfaitement réalisé et qui apporte un nouvel éclairage.

Note Dessin : 4.25/5 – Note Scénario : 4.75/5 – Note Globale : 4.5/5

Avis posté par jul Infos posteur le 14/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avais découvert Jean Teulé avec la très bonne BD Je, François Villon. A vrai dire, j'en avais déjà entendu parler mais vaguement avec (Le Magasin des Suicides, ses anciennes BD chez Metal Hurlant. Bref ce nom me disait quelque chose. Il y a 2 ans environ, je me suis lu à la suite "Mangez-le si vous voulez", "Charly 9" et "Darling". Et là, gros coup de cœur pour cet auteur. C'est noir, ironique, cruel et passionnant.

La sortie de cette BD m'a interpellé tout de suite, et les critiques élogieuse apparaissant au fur et à mesure sur BDtheque n'ont fait qu'augmenter mon envie de lire cette adaptation. Serait-ce aussi bien que le bouquin ? Apparemment ça en avait tout l'air.

Après lecture, effectivement ça l'est. L'auteur Guérineau a vraiment fait un excellent travail, ce qui n'était pas chose aisée. J'ai tout d'abord été surpris par le dessin semi réaliste (très beau) mais qui tranche avec le côté historique, noir et cruel de cette histoire. Finalement, c'est un excellent choix qui fait sortir cette oeuvre du tout venant des BD historiques. Cela ajoute une certaine modernité (tout comme le bouquin de Teulé à la base).

C'est passionnant de bout en bout et les légers changements de styles s'accordent à merveille avec la personnalité plus que tourmentée du pauvre Charles (en même temps qui aurait envie d'être à sa place), même les clins d’œils à la culture BD (les séquences "WTF" de Johan et Pirlouit ou Lucky luke s'incrustent bizarrement parfaitement bien dans l'histoire et ajoutent au côté borderline de cette histoire). On ne compte plus les séquences déjantées où le roi perd complètement les pédales (les chasses à cour dans le palais !) au grand dam de sa mère et de l’ensemble des sujets, qui quant à eux sont parfaitement à l'aise dans cette époque de traîtrises, de coups bas et d'horreurs en tous genre. Je ne sais pas si historiquement tout cela est très exact (j'en doute fort). Je ne suis pas spécialiste mais je m'en fous. C'est avant tout la vision de Teulé et son style qui se sert d’événements historiques pour y imprimer sa patte acide drôle et cruelle. Personnellement j'adore.

J'aurais aimé que le récit s'attarde un peu plus sur le massacre de la Saint Barthélemy et aux atrocités qui vont avec mais la BD respecte le parti pris du bouquin qui fait l'impasse sur cette nuit d'horreur. Le sujet étant plus la personnalité et la destinée de ce pauvre roi complètement largué, pris en étau par sa famille et par l'ultra violence ambiante. Quelqu'un qui n'est pas né à la bonne place ni à la bonne époque.

J'hésite entre 5 ou 4. Disons un 4,5.

A acheter les yeux fermés (tout comme le bouquin de Jean Teulé).

Avis posté par Le Grand A Infos posteur le 02/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tout d’abord il faut bien préciser qu’il s’agit ici de l’adaptation d’un roman de Jean Teulé, une biographie romancée de la fin de règne du roi Charles IX. La BD n’a donc pas vocation à être un texte universitaire hyper rigoureux sur le plan de la vérité historique, les critiques sur le manque de véracité historique de certains faits n’ont pas trop lieu d’être je pense. Catherine de Médicis a eu un rôle plus nuancé voire controversé dans le massacre de la Saint-Barthélemy, cherchant même à apaiser les tensions entre catholiques et protestants, alors qu’ici elle est complètement avide de sang et à l’origine de l’idée du massacre.

Ceci dit, je n’ai jamais lu de livres de Jean Teulé mais c’est un écrivain qui m’intéresse car il semble s’être fait une spécialité de prendre un sujet historique sérieux et dramatique comme le massacre des huguenots, et d’y mêler un humour noir cynique, souvent odieux et parfois décalé.

C’est ce qui rend cette BD si attirante. On ne sait pas trop si on doit en rire ou en pleurer. On apprend d’un côté des choses très intéressantes, pour peu que l’on soit passionné d’histoire, comme l’origine du 1er avril, la célébration du nouvel an ou juste mettre un nom sur le roi auteur de l’un des massacres les plus honteux de notre histoire. Et d’un autre côté on peut se payer une bonne tranche de rigolade avec les turpitudes et la folie (ou la connerie on ne sait jamais trop) de ce roi pathétique.
Charles IX fait partie des rois les plus minables de l’histoire de France, un de mes préférés, avec Charles VIII mort en se cognant la tête sur une poutre à 27 ans.

Je n’ai pas des masses apprécié le dessin de Guérineau sur Le Chant des Stryges (pour ne pas dire détesté), mais là je l’ai trouvé sublime. Ajoutez à cela des cadrages, des choix de couleurs et un découpage intelligents. J’ai découvert un autre auteur, le contraste est saisissant pour moi.

Je crois qu’on peut parler de must-have dans le genre historique. J’ai entendu dire que Guérineau préparait une « suite » toujours durant les guerres de religion, centrée cette fois-ci sur l’assassinat du duc de Guise par les « 45 » d’Henri III, frère cadet de Charles IX. J’attends de voir si ça se confirme impatiemment.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 13/08/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un excellent album sur un roi qui semble maudit.

Je suis tout d'abord épaté par le dessin. L'auteur est capable de changer de style facilement et sa mise en scène est efficace et parfois originale. Bref, visuellement, c'est très fort !

Le scénario m'a passionné dès le début et je n'ai pas décroché une seule fois durant ma lecture. La folie du roi est très bien exploitée et je me suis demandé si son entourage ne l'était pas aussi car plusieurs veulent tuer des gens uniquement parce qu'ils sont protestants ! J'ai aussi rigolé plusieurs fois à l'humour très noir (je pense notamment lorsque le roi tue son chien par erreur) comme je l'aime. Le personnage de Charles IX est très attachant et j'ai fini par avoir de la pitié pour ce pauvre gars qui n'était même pas sensé être roi (il y a apparemment un frère aîné qui est mort).

Avis posté par Chéreau Infos posteur le 01/08/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le pauvre Charles IX a déclenché la Saint-Barthélémy pour faire plaisir à sa mère. Plusieurs autres de ses initiatives, pourtant louables, se sont soldées par des centaines de morts et il a fini fou après une douzaine d’années de règne sous la coupe maternelle. Mais il avait un bon fonds, rappelle la 4e de couverture…

Teulé et Guérineau en rajoutent un peu dans la description de ce que les psychiatres appelleraient aujourd’hui une famille pathologique : mère castratrice et peu aimante, fils cadet et préféré (le futur Henri III) méchant comme une teigne et vêtu comme un adepte de Cure mal sorti d’une adolescence torturée, fille carrément gothique qui se balade avec des crânes dans du formol sous le bras (la fameuse reine Margot).

Au milieu de cette bande de cinglés, le pauvre Charles, mal préparé à devenir roi à la place d’un grand frère mort trop tôt, tente tant bien que mal de s’en sortir. Plutôt mal que bien. Le souvenir de la Saint-Barthélémy, qui ouvre le récit, ne va pas l’y aider. L’histoire raconte en réalité les deux dernières années de règne –et de vie- de Charles IX, et sa plongée dans la folie, jusqu’à se mettre à chasser le cerf dans son château, nu comme un ver sur son cheval.

Guérineau n’y va pas avec le dos de la cuillère. Certes l’époque était assez gratinée. Mais le récit est souvent un poil démonstratif et les personnages trop caricaturaux. La farce macabre l’emporte sur l’étude de caractères.

Le dessin souple et nerveux, les personnages aux gueules marquées renforcent encore ce parti pris théâtral et outrancier. Il y a du Shakespeare dans cette histoire, la complexité et l’introspection en moins.

Bravo pour finir à la mise en page dynamique et aux couleurs très réussies.

Pas un chef d’œuvre impérissable mais un très bel album et une excellente surprise de ce millésime 2014.

Avis posté par Little Miss Giggles Infos posteur le 22/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Quelle formidable adaptation ! Je ne connaissais pas le roman de Jean Teulé avant de lire la BD mais j'ai fait le chemin inverse et je l'ai lu après. Et à part peut-être une ou deux scènes, on retrouve dans la BD point par point tous les chapitres du roman. Guérineau a su rendre à la perfection tout l'humour de Jean Teulé en en ajoutant même par ses fantaisies dans le dessin (changements de styles, références à d'autres BD comme Lucky Luke,...).

Arriver à nous faire sourire et même rire (j'adore la façon qu'a Charly 9 de se cacher !) avec une aussi sombre période de l'histoire de France, il faut le faire et ils le font magnifiquement bien. Chapeau bas messieurs Teulé et Guérineau !

Je ne connais pas assez l'histoire de France pour savoir quelle est la part de vérité, mais que ce pays ait pu être gouverné par un tel dérangé, ça fait peur...

On apprend plein de choses par les petites anecdotes qui fourmillent dans le récit (l'origine du poisson d'avril, du muguet du 1er mai,...). S'instruire tout en s'amusant, que demander de plus ?

Le dessin est très beau et les couleurs changeantes suivant les chapitres retransmettent bien l'ambiance.

J'ai hésité entre le "Franchement bien" et le "Culte", mais vu que je la relirai avec beaucoup de plaisir j'ai finalement opté pour le 5/5.

En bref, une BD amusante, instructive, passionnante que je vous recommande chaudement !

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 23/04/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je me joins à l’ensemble des autres lecteurs. Cet album m’a beaucoup plu par son découpage original, son personnage de roi antihéroïque minable au possible, ses clins d’œil saugrenus à la bande dessinée franco-belge classique, son aspect historique indéniable, ses changements de style graphique en fonction de la thématique des différents chapitres.

Je suis tombé des nues, j’ai appris, j’ai ri. Que pouvais-je demander de plus ? Richard Guérineau sort ici une œuvre très originale, adaptée d’un roman de Teulé que je n’ai pas lu. Je n’ai cependant pas senti qu’il s’agissait d’une adaptation tant tout est fluide et s’enchaine avec logique.

Un très bon album, tout simplement.

Avis posté par Yannis Infos posteur le 08/03/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'aime beaucoup les romans de Jean Teulé et celui sur Charles IX fait partie de ceux que j'ai le plus appréciés. Je me suis donc plongé avec plaisir dans cet ouvrage.

Guérineau réalise là une magnifique adaptation de l'oeuvre du romancier et la met en images de manière remarquable. C'est une lecture indispensable pour les amateurs d'histoire et notamment d'histoire politique.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 08/03/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un coup de poignard.

Sans mauvais jeu de mots, cet album, qui raconte la Saint-Barthélémy et ses conséquences, est tout simplement une oeuvre de très haut niveau. Adaptant l'oeuvre de Jean Teulé, Richard Guérineau est arrivé au sommet de sa carrière, avec cet album en tous points remarquable.

Il nous propose ainsi un récit qui prend très vite à la gorge, avec cette scène d'ouverture où Charles IX, alors jeune roi, subit la pression de son entourage pour autoriser un massacre de grande ampleur dans les rangs des Protestants de France... Au début réticent, on le voit, à la fin de l'entretien, basculer dans une certaine démence, laquelle ne le quittera plus et s'aggravera tout en évoluant en une affection physique qui finit par l'emporter, à même pas 24 ans. Durant son court règne, alors que la France ne va pas bien, ce massacre de la Saint-Barthélémy marquera à tout jamais cet adepte de chasse à courre et de poésie. Teulé et Guérineau parsèment leur récit principal d'anecdotes sur des traditions qui perdurent encore, relâchant un peu la tension, mais le destin du Roi est en marche, et il est implacable et cruel.

Guérineau est tout simplement parfait. On connaissait déjà son perfectionnisme sur les architectures, il y rajoute une précision des costumes et de l'étiquette assez bluffants. Le traitement des couleurs, déjà relevé par mes camarades, est un plus qui confirme encore cette recherche.

On frôle la note maximale de très près.

Avis posté par Miranda Infos posteur le 23/02/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’avais entamé la lecture du Charly 9 de Jean Teulé que j’ai laissé tomber après peut-être un tiers du livre. J’avais adoré son style cynique et humoristique pour nous raconter cette tranche d’Histoire, et puis ça a subitement arrêté de me faire rire, j’ai rangé le livre et l’ai oublié, non sans ressentir une pointe de frustration car j’aime le style du sieur Teulé. Lors de la parution de la B.D. je me suis souvenue de l’arrêt intempestif de ma lecture et n’ai pas eu envie de me plonger dans celle-ci malgré un graphisme qui m’attirait irrésistiblement, mais toutes ces critiques positives m’ont fait changer d’avis.

J’ai retrouvé exactement la même ambiance que celle du livre, l’adaptation de Guérinaud est au poil ! J’ai bloqué au même endroit pour les mêmes raisons (que j’avais oubliées), le massacre !… animalier évidemment, pas humain, toute cette boucherie de pauvres bêtes sans défense me soulève le cœur ! Malgré tout, pour le plaisir de l’œil et la part d’Histoire, j’ai continué et j’ai finalement beaucoup aimé, du coup je me dis que je vais peut-être relire le bouquin.

Certainement que du côté historique il y a quelques raccourcis ou petits arrangements, mais je pense que ce n’était pas le but de l'auteur que de faire du pointillisme mais plutôt un récit décalé, où la psychologie, le cynisme, l’humour et la rage humaine prendraient le dessus. Car notre Charly est vraiment frappadingue, comme tous les rejetons de cette bougresse de Catherine d’ailleurs, mais Teulé sait le rendre attachant.
C’est une lecture facile et fluide, presque légère, où l’on n’est pas assommé par les faits historiques, tout en ajoutant quelques infos à notre culture générale, ce qui fait de cette B.D. un objet à lire et à posséder.

Le graphisme est parfait, tant au niveau du trait que de la colorisation que Guérinaud maîtrise parfaitement, mettant en valeur chaque scène, surtout les plus noires et sanguinaires.

Avis posté par Puma Infos posteur le 13/02/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je me remémore le terrible film de Patrice Chéreau « la Reine Margot » avec Isabelle Adjani dans le rôle titre. Ambiance lourde et très obscure tout le long du film. Et qui amène au massacre de la st Barthélemy. Le réalisateur reste dans une veine réaliste, et son film, dans l’horreur absolue, tient parfaitement la route !

Que dire pour cette BD !

D’abord que les historiens sont divisés, et qu’une bonne franche n’imagine pas Catherine de Médicis qui a tout fait pour la réconciliation des Huguenots et des Catholique, ait pu suggérer ensuite un telle atrocité.

Ensuite que sur Paris, il y aurait eu environ 3000 morts et pas 30.000 comme lu dans la BD ….

On élude le fait que le trône de France était solidement convié par d’autres familles que les Valois. N’était-ce pas la volonté du roi de taire les rumeurs qui visaient sa personne, et sur la capacité à gérer le royaume, en vue de le destituer ?

N’était-ce pas d’abord elles, ces familles envieuses de la place du roi, qui auraient fit prendre à Charles 9 cette terrible décision, sans nécessairement l’aval de sa mère ?

Le manuscrit du roi ne mentionnait l'exécution que des personnages de pouvoir, et nullement 3000 personnes … il y a donc eu un solide dérapage que la BD ne relate nullement.

L’ambiance de la BD me semble décidément trop légère au lu de la gravité des événements qui suivront.

Et le mobile développé, comme explicité supra, bien peu plausible en l’état.

Le climat épouvantable du film « la Reine Margot » me semble bien davantage correspondre à ce que devait vivre les protagonistes de cette époque, que ce côté décalé voire quasi hors propos de la BD basée sur le livre de Jean Teulé.

Du reste, hors toute recherche de vérité et climat historique, le personnage principal est bien campé, et l’humour absurde bien souvent présent. On regrette que certaine planches (dont les premières scannée sur le site) ne soient pas tirées en plus grand format … mais toutes il est vrai ne le méritent pas !

Bref, un avis perplexe et mitigé avec de + et du -.

A vous de voir …

Avis posté par pol Infos posteur le 10/02/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas spécialement attiré par cette BD lors de sa sortie, ce sont les critiques élogieuses ci dessous qui m'ont donné envie de m'y intéresser. J'ai bien aimé sans pour autant rejoindre l'enthousiasme ambiant.

Tout d'abord graphiquement j'ai trouvé l'album superbe. Le travail de Richard Guérineau est vraiment de qualité de la première à la dernière planche. Le récit est vraiment un récit historique, quasi documentaire. On peut presque dire qu'on a une suite d’anecdotes retraçant les quelques années de règne de Charles IX. Certaines sont très intéressantes, d'autres amusantes et certaines m'ont laissé de marbre.

Je peux dire que j'ai appris des choses sur le massacre de la saint-Barthélémy. Je connais maintenant l'histoire de Charles neuf, un roi manipulé par sa mère et qui a sombré dans la folie. Pour ma culture personnelle c'est enrichissant. J'ai découvert avec le sourire l'origine du 1er avril ou du muguet le premier mai. Mais certains chapitres ne m'ont pas touché ne m'apportant rien de spécial.

Au final un album que je suis content d'avoir lu, mais que je ne pense pas relire.

Avis posté par PAco Infos posteur le 06/02/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pas vraiment attiré par la BD à caractère historique, ce sont les critiques glanées par ici, le nom de Jean Teulé et la couverture très réussie de l'album qui ont fini de me convaincre de me pencher sur cet album.

Et franchement je ne le regrette pas ! L'approche de ce tragique épisode de notre histoire est vraiment réussie, et Richard Guérineau a vraiment su retranscrire le ton d'écriture que je connais de Jean Teulé (même si je n'ai pas lu celui-ci). Le cynisme et l'humour noir donnent toute sa saveur caustique à cet album qui relate la faiblesse qui conduira Charles IX dans les affres d'une folie qui lui sera fatale.

Ajoutez à cela un graphisme clair, expressif et une colorisation très maitrisée qui sait parfaitement rendre les ambiances et les tensions qui nous sont proposées au fil de l'album, et vous ne pouvez que plonger dans ce récit sans pouvoir le lâcher avant son terme. Guérineau s'amuse, jouant à faire évoluer son graphisme de façon intelligente, en y glissant quelques clins d’œil, et au final, ce qui dans le fond est plutôt tragique, concourt à nous proposer un album assez jouissif à la lecture.

Un album à ne pas manquer !

Avis posté par Alix Infos posteur le 23/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai eu un peu de mal à rentrer dans cet album, qui m’a d’abord paru ennuyeux car ne racontant finalement pas grand-chose de plus que le résumé en 4eme de couverture.

Et puis je me suis laissé prendre au jeu, et j’ai commencé à apprécier cet humour noir et cynique, cette légèreté malgré l’histoire sombre. L’engrenage qui pousse petit à petit le roi vers la folie est assez jubilatoire, et je dois avouer avoir ri assez souvent sur la 2eme moitié de l’album.

Un album qui ne m’a pas spécialement marqué, mais que je recommande néanmoins pour son humour noir.

Avis posté par Rody Sansei Infos posteur le 20/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne connais pas le livre dont est tiré ce roman/fiction dessiné, plutôt moyennement apprécié semble-t-il.

Ma lecture de la BD fut passionnante, de bout en bout. Très bien dessinée, magnifiquement mise en scène, on suit les péripéties de ce roi maudit, qui a enchaîné erreur sur erreur durant toute sa courte vie. Les routes de l'enfer sont pavées de bonnes intentions, comme on dit...

De l'humour (pas mal), de la noirceur (beaucoup) et un livre au final qu'on a envie de relire aussitôt fermé. Vraiment superbe.

Avis posté par gruizzli Infos posteur le 28/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Effectivement, c'est une belle BD qui nous a été offerte en cette fin d'année !

J'ai un petit faible pour ce brave roi de France que fut Charles IX, pauvre petite marionnette entre des mains plus puissante, qui fut aussi fou (pour une anecdote qui n'est pas reprise dans le livre, on le vit au Louvres se baladant à quatre pattes avec une selle sur le dos). Nous avions du faire un exposé dessus en deuxième année de licence, et j'appris plein de choses sur cette période de règne, très intensive sur bien des domaines (religieux, politiques, économiques ...). Le basculement d'une dynastie également.

La BD retranscrit à merveille cette période, en faisant le portrait de ce Charles IX, roi faible et lâche, malade et soumis. Un roi qu'on peut comprendre en observant tout le contexte, et c'est ce que cette BD met bien en valeur : tout ce qui se passe autour, les intrigues de cour et les débats intérieurs, les angoisses d'un personnage maladif et le développement progressif de cette folie dans un roi qui s'y retrouvera finalement complètement plongé. Une montée en puissance brutale et rapide, puisqu'en moins de deux ans le roi sera passé de normal à fou.

Le ton est soutenu par le dessin, qui plonge dans l'ambiance de cette époque, mais permet également de bien ressortir toute l'intériorité du roi à travers la colorisation et la modification corporelle de ce brave Charles IX. La mise en page est efficace et intéressante, notamment l'ouverture du livre, en gros plan sur le visage de ce malheureux Charles. Et la conclusion est parfaite, à la hauteur du reste de l'ouvrage, et nous laisse refermer pensivement la BD en songeant à toute l'implication actuelle qu'on y trouve.

Car oui, l'ouvrage à une sacrée portée actuelle, et l'auteur ne s'est pas privé de le faire passer, par deux ou trois petites allusions très fines situées dans certains morceaux de la BD. Les guerres de religions, ce n'est pas fini, et tuer un autre sur une simple haine de son dieu, ce n'est pas encore révolu, même en France, même si ce n'est pas les mêmes religions ... Je n'en dis pas plus, mais quand c'est intervenu dans la BD, j'en ai d'abord rigolé puis je me suis rendu compte que l'auteur ne faisait pas que rire. Il y a une vraie réflexion à faire à la lecture d'une telle BD, sur l'actualité de notre pays, de son pouvoir et de sa religion. Bref, la BD n'a pas fini d'être intéressante, à plus d'un titre.

Amateur d'histoire ou du XIV siècle, lecteur de bande-dessinée, curieux attiré par la nouveauté, penseur aimant à se distraire, cette BD est faite pour vous ! Vous y trouverez pour tout les gouts, d'une simple lecture distrayante et amusante à la réflexion et la métaphore. C'est une BD bien riche, bien dense, agréable et prenante. En un mot comme en cent, cette BD est parfaite, et surtout elle est à lire !

Avis posté par Tomeke Infos posteur le 28/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La fin 2013 me réserve encore quelques bonnes surprises. Bon, c’est vrai, j’ai gardé le meilleur pour la fin.

La collection Mirages de Delcourt regorge de petites pépites comme Le Singe de Hartlepool, Je mourrai pas gibier ou Endurance; en voici une nouvelle.

Charly 9 nous invite à suivre ce pauvre roi de France qui s’enfonce doucement – mais sûrement – vers la folie. Mais ce n’est pas juste ça, c’est d’abord et surtout une merveille de cynisme et d’humour. Personnellement, j’ai trouvé cela très drôle tant le ton employé est dramatique et décalé. J’ai tout simplement adoré !

Ajoutez à cela un dessin et une colorisation tout en style. Varié et adapté, le graphisme employé est à la hauteur de l’écriture : splendide !

En conclusion, ce Charly 9 est un nouveau joyau de la collection Mirages que je vous invite vivement à découvrir ! Intelligent et surprenant, comme Le Singe de Hartlepool, l’album figure sans hésitation dans mes lectures préférées de cette année…

Avis posté par fab11 Infos posteur le 21/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce one shot est vraiment une bonne surprise. Les avis précédents m'ont incité à en faire l'acquisition et je ne le regrette absolument pas. J'ai passé un agréable moment de lecture en compagnie de ce roi finalement tristement célèbre. En règle générale on sait à quoi correspond la Saint-Barthélemy par contre le nom du roi qui a ordonné ce massacre est moins connu.
Cette biographie qui traite les deux dernières années de sa vie est très intéressante car elle nous permet de connaître ce roi qui était fou, mais qui connaissait quand même des moments de lucidité. Pendant ceux-ci il se rendait compte à quel point ce qu'il avait ordonné était monstrueux.

Richard Guérineau adapte donc le roman de Jean Teulé d'une manière originale (même si d'après ce que j'ai lu il est très fidèle au roman ), car il change régulièrement de style de dessin au fur et à mesure des chapitres de ce one-shot.
J'ai trouvé très étonnante cette manière de procéder car on a l'impression que plusieurs dessinateurs ont participé à cet album.Finalement je ne peux que me réjouir de ce style car j'ai d'abord été surpris par celui-ci qui au bout du compte m'a beaucoup plu.
L'auteur se permet même de faire des clins d'œil à des grands noms de la bande dessinée comme Peyo et Morris, par contre ceux-ci m'ont paru étranges par rapport au reste du récit.

Même si ma note n'est que de 4/5 (les deux aviseurs précédents ont donné la note maximum comme vous pourrez le constater) je conseille vivement la lecture et même l'achat de ce très beau one shot.

Avis posté par pierig Infos posteur le 30/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Bravo !

Guérineau, connu pour ses stryges, signe ici un album en solo en adaptant un récit de Jean Teulé. Découpage, narration, dialogues, dessins, colorisation … et un seul homme pour tout faire. Chapeau !

La première chose qui frappe, c’est le dessin. L’auteur personnalise son trait en lui donnant une âme, une profondeur qui lui faisait défaut précédemment, et cela, au service d’une histoire sombre et cynique à souhaits. Il adapte les tonalités de ses planches aux passages contés. Il y a une réelle alchimie entre texte et dessins qui ne peut exister que dans la main d’un seul homme. Grâce à ce one shot, je découvre la vie de Charles IX, qui s’est fait tristement connaître par le massacre de la St Barthélémy dans un contexte de guerre des religions (protestants vs catholiques). C’est un réel tour de force que de proposer de suivre la décadence d’un homme important pour son époque sans hachures ni heurts dans les séquences. La lecture reste fluide (comme le sang) et prenante de bout en bout. A noter quelques clins d’œil et un final sur mesure.

La dimension psychologique du personnage, ses tourments, ses doutes, sa folie, ses moments de lucidité sont admirablement rendus. Du beau travail … du grand art ! Et, curieusement, c’est sans ses créatures ailées, que Guérineau prend son envol comme auteur complet (et avec brio !). Une réelle découverte !!

Une œuvre culte, tout simplement.

Avis posté par Eric2Vzoul Infos posteur le 25/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
À mes yeux, c’est le meilleur album de l'année ! (au moins…)

Reprenant la trame et le ton du roman éponyme de Jean Teulé, Richard Guérineau délaisse momentanément Le Chant des Stryges pour réaliser en solo ce formidable one shot historique.
Et c’est une merveilleuse surprise car il montre un véritable talent d’auteur complet.

Le découpage du scénario, en une vingtaine de chapitres, permet de décrire divers épisodes de la vie de Charles IX entre le 23 août 1572, veille du massacre de la Saint-Barthélemy et le 12 juillet 1574, date de ses funérailles (40 jours après sa mort), qui donne lieu à de nouveaux massacres.
L’originalité de l’ouvrage réside dans le fait que ces événements tragiques ne sont pas traités avec la gravité morbide habituelle (voir l'ambiance sinistre de « La reine Margot » de Patrice Chéreau). Sans rien nier de la violence tragique des faits, Guérineau montre un Charly 9 qui fait le choix de sa folie. Inspiré par l’image d’une autruche que lui montre son médecin Ambroise Paré, il se cache la tête non dans le sable, mais dans la chair, pour fuir la réalité de la politique. Dès lors, profitant de son statut de monarque à qui nul ne peut rien refuser, il multiplie les comportements absurdes, assourdissant son entourage à grands coups de cor de chasse, pourchassant le cerf nu sur son cheval à travers le palais du Louvre, crachant des noyaux de cerise à la face du légat du pape, ou massacrant des lapins à l’arbalète dans la chambre de sa maîtresse.
Et malgré l’horreur des événements, l’humour noir fait mouche et l’on rit souvent, des situations burlesques, des folies du roi, de la débilité des fanatiques religieux ou du cynisme des politiques. Certains passages ne sont pas sans écho contemporains, comme la lecture de cet édit qui exhorte les sujets à « serrer [leurs] ceintures déjà bien étroites afin que la France puisse retrouver sa grandeur d’antan ».

Le récit est servi par un dessin et une mise en couleurs particulièrement inspirés, qui permettent à Guérineau de se hisser un niveau des très grands. Dans un style complexe et changeant, qui oscille entre réalisme cru et caricature, il illustre son propos avec talent, multipliant les ambiances différentes (du burlesque au terrifiant, du grandiose au poétique) qui collent aux variations d’état d’âme du jeune souverain. Au détour des planches, il se paie même le luxe de quelques hommages à d’autres grandes plumes du neuvième art (Peyo, Morris, André Juillard…), sans entamer la fluidité du récit.

Jusqu’à « Charly 9 », nous n’avions pas eu la chance de découvrir les talents de scénariste de Richard Guérineau, et si son dessin a toujours été propre et très efficace, je ne lui trouvais pas de personnalité particulière.
« Charly 9 » m’a vraiment bluffé, et je donne sans hésiter un 5/5 à cet album.
C’est vraiment de la belle ouvrage, Monsieur Guérineau, et j’ai hâte de vous lire à nouveau dans vos travaux en solo !

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque