Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
L'Homme qui tua Lucky Luke Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (17) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(5)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(11)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(1)
Nombre d'avis17
Note moyenne3.76 / 5
Pour l'achat82%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD L'Homme qui tua Lucky Luke sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 23/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien) Coup de coeur du moment ! Coup de coeur
Lucky Luke est à son tour revisité comme l'ont été Bob Morane, Michel Vaillant, Ric Hochet et d'autres, sauf que là, ce n'est pas un album qui semble continuer la série, c'est plus perçu comme un hommage à Morris. L'auteur se plie avec brio à l'exercice de style en se fondant dans l'univers de Morris, et en se réappropriant les codes de la série, tout en gardant sa propre identité et sa touche personnelle.
Je connaissais mal Matthieu Bonhomme, n'ayant lu que Texas Cowboys que je n'avais d'ailleurs pas aimé, aussi dès la première page, on ne peut y croire en voyant la silhouette bien connue qui git lamentablement dans la boue ; on se doute que ce n'est pas possible car je crois qu'aucun auteur moderne de BD n'aurait l'audace de flinguer un tel mythe comme Lucky Luke (ce serait même suicidaire pour sa carrière), lecture qui reste pour moi et pour plein de gens un souvenir d 'enfance très ancré, et il m'arrive d'en relire encore parce que ça fait du bien et qu'on en a besoin. Le titre de cet album est quand même sacrément racoleur, car destiné à accrocher le lecteur potentiel, mais c'est bien trouvé.

On ne peut pas dire que le scénario présente une grande originalité, mais la façon dont c'est conté reste très séduisante, car les clins d'oeil abondent dans cette Bd, Bonhomme réutilise habilement tous les éléments qui ont fait la réputation de Lucky Luke : bagarre de saloon, sheriff qui taille un bout de bois, gag de Jolly Jumper (qui crache de la flotte sur le vieux grigou), l'habileté au tir de Luke, le croque-mort, les plans qui imitent ceux de Morris... sans parler des allusions aux personnages, comme ceux de Laura Legs, Phil Defer ou les cousins Dalton qui sont évoqués, et à la fin le brin d'herbe remplaçant la cigarette, avant la traditionnelle image finale avec le sempiternel I'm a poor lonesome cowboy...

On remarque aussi que le nom de Morris apparait sur une tombe du cimetière, et que le personnage de Doc Wednesday est directement inspiré par celui de Doc Holliday. L'auteur se livre donc à un joli florilège de figures du western (un sheriff incapable, des villageois vindicatifs, des mineurs, des frères soudés, des Indiens boucs émissaires, des conducteurs de diligence, une jolie femme arrivant dans ce monde de brute...).

Et pour couronner le tout, le dessin est vraiment superbe, très agréable à l'oeil, ne cherchant pas à copier le trait caricatural de Morris, c'est un très joli style semi-réaliste (avec un visage réussi de Luke), une pureté de ligne proche de la Ligne Claire et de belles images de nuit et de décors naturels ; c'est plus appliqué que sur Texas Cowboys.
Un bel hommage à Lucky Luke et aussi un bel hommage au western.

Avis posté par pol Infos posteur le 01/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Enfant je tapais volontiers dans la collection de mon père pour lire une aventure du cow-boy plus rapide que son ombre, mais ça fait trèèèèès longtemps que je n'ai pas ouvert un album de Lucky Luke. Du coup c'est avec un très bon a priori et une certaine envie que j'ai attaqué celui-ci.

Et j'ai apprécié plein de choses dans cette lecture. J'ai aimé tous les petits clins d'oeil qui rappellent agréablement l'ambiance des albums originaux. Ca va du traditionnel saloon au shérif véreux en passant évidement par la petite ville isolée, les indiens, la diligence, les chasseurs d'or... bref tous les éléments qui constituent l'ADN des aventures de Lucky Luke et qui sont intelligemment repris ici. On a l'impression de connaître les lieux et les protagonistes et ça met à l'aise dès le début de l'album. L'intrigue est elle aussi pas mal, il y a des rebondissements qui rythment le récit, même si certains sont trop prévisibles. Ca reste très sympa et ça en fait un bon album de Lucky Luke.

Finalement ce qui me retient de mettre 4 étoiles c'est qu'aussi agréable que fut cette lecture, et qu'aussi bien fichu soit il, cet album donne l'impression au final d'être une 75e aventure du cow-boy solitaire. Il manque un petit twist qui en ferait un hommage à part, qu'on relit plusieurs fois en se disant waow. C'est bien, mais si occasionnellement dans 10 ans j'ai envie de relire un Lucky Luke je ne vois pas trop pourquoi relire celui là plus qu'un autre.

3,5/5

Avis posté par Jérem Infos posteur le 19/10/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme les autres posteurs, j’ai apprécié la version du héros de Morris par Matthieu Bonhomme.
La démarche est intéressante car c’est une vision complètement personnelle de Lucky Luke et non un titre s’incluant dans la série.

Il fallait du cran et du talent pour s’approprier ainsi le célèbre cowboy et je peux dire que le pari est réussi. Matthieu Bonhomme respecte l’univers de la série mais il cherche à proposer un album original : tous les personnages sont inédits (à part Jolly Jumper), le trait de l’auteur est personnel et ne cherche pas à imiter Morris, la BD est plus dense avec 64 pages (au lieu des 46 habituelles) et l’ambiance est plus sombre et mature.
On sent que cet album est adressé aux adultes ayant lu Lucky Luke dans leur jeunesse.
Ce titre est de grande qualité. L’histoire est intéressante et accrocheuse. Les dessins sont très soignés et on retrouve tout de suite l’univers de Lucky Luke en dépit d’un graphisme différent. C’est très fort de la part de l’auteur.

Je n’ai qu’un regret, c’est que le titre de l’album (L’Homme qui tua Lucky Luke) promettait énormément autant qu’il intriguait et qu’au final ce ne soit qu’un « slogan » d’accroche pour le lecteur potentiel car le scénario part sur complètement autre chose.

Cependant, je ne boude pas mon plaisir car la BD est une belle réussite.
On en redemande.

Avis posté par vince92600 Infos posteur le 05/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n'étais pas un grand fan de Lucky Luke plus jeune, et je me suis laissé tenter par cet ouvrage. Grand format, belles couleurs, superbe dessin très dynamique.

Bravo à Matthieu Bonhomme qui a dépoussiéré ce classique en lui redonnant un coup de jeunesse et d'actualité. Lucky Luke a gagné un lecteur de plus !

Avis posté par Erik Infos posteur le 28/07/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Enfin un auteur qui ose s'attaquer au mythe et surtout qui ose le dépoussiérer. Durant ma jeunesse, j'ai été bercé par mes lectures du pauvre cow-boy solitaire. J'avoue bien volontiers qu'il s'agissait de l'une de mes toutes premières lectures. J'ai pratiquement grandi avec Lucky Luke. Puis l'âge avançant, je me suis un peu détourné de lui car il ne changeait pas dans un monde qui a bien évolué.

Là, je retrouve un nouveau Lucky Luke qui s'est totalement adapté à notre temps. Je reconnais le formidable pari réussi de Matthieu Bonhomme tant sur le fond que sur la forme. Je ne me suis pas ennuyé avec cette lecture totalement novatrice sur un tel personnage avec un scénario qui n'a pas du tout oublié un humour omniprésent. Oui, on regrette que cela ne soit pas une nouvelle série mais juste un simple hommage.

Avis posté par Ro Infos posteur le 26/07/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Réaliser une BD hommage reprenant un personnage célèbre, c'est toujours un exercice casse-gueule. D'abord parce qu'il faut être au moins à la hauteur de l'oeuvre originale mais aussi parce qu'il faut éviter de le dénaturer, ou d'offrir un scénario frileux et sans intérêt, ou encore d’alourdir le tout avec trop de références et de clins d'oeil, ou tout simplement de fournir une mauvaise histoire ou un mauvais dessin. Et en même temps, il faut offrir quelque chose d'original car sinon quel intérêt de faire un hommage si c'est juste pour fournir un album de plus pour une série qui en comptait déjà suffisamment à elle seule ?
Eh bien, Mathieu Bonhomme a su éviter tous ces écueils et fournir un excellent album hommage à Lucky Luke.

Pour commencer, il y a son dessin qui est excellent. Plus réaliste que celui de Morris, il donne une très belle ambiance aux planches et met en scène un Lucky Luke crédible et plus mature. Les personnages sont dynamiques, les scènes d'action parfaitement rendues. Et en même temps les décors sont beaux et dépaysants.
Mais l'histoire n'est pas en reste. Dès les premières pages, on se doute plus ou moins de ce qu'il va se passer et ce que certains cherchent à nous cacher, mais la suite nous révèle pourtant son lot de surprises. Et c'est surtout la manière dont les choses se déroulent qui est plaisante car tout est raconté de manière réaliste et intelligente. Il règne dans le récit une vraie tension qui n'existe pas dans les albums de Morris et on craint pour de bon que Lucky Luke ne s'en sorte pas indemne pour une fois. Mathieu Bonhomme réussit en outre à éviter tout manichéisme et ça, ça me plait bien plus qu'un méchant trop basique à combattre à coups de revolvers.
En même temps, le ton réussit à rester suffisamment léger pour que cela reste du divertissement. Le gag récurrent d'un Lucky Luke en manque de tabac finit par être vraiment amusant et à avoir même son incidence sur le déroulement du scénario.

Du début à la fin, cet album ne m'aura pas déçu. Vraiment une excellent hommage qui vaut le coup à lui seul comme une bonne histoire à part entière.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 21/06/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Beaucoup aimé cet album, moi.

Surtout, au-delà du titre qui laisse entendre une "fin" à l'histoire du tireur le plus rapide de l'Ouest, cette petite mélodie, cette histoire en filigrane où Lucky Luke essaie de fumer, mais n'y arrive jamais. Je me suis d'ailleurs demandé si la fin de l'album permettait de le placer dans une certaine temporalité de l'oeuvre de Morris. Mais comme cette temporalité n'existe pas, ou peu, dans celle-ci, ma question est sans doute sans objet.

Revenons au dessin, avec ce Matthieu Bonhomme qui est un excellent faiseur, qui n'a pas voulu faire un Luke dans le style de Morris, mais vraiment comme il le sentait, lui, et c'est très bien. Cela lui donne une stature plus adulte, moins élastique, avec une personnalité propre.

Une belle réussite que ce one-shot.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 10/06/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Lucky Luke fait partie de mes lectures de jeunesse préférées et encore aujourd'hui j'adore lire un Lucky Luke de temps en temps. Lorsque j'ai su que certains auteurs allaient faire leur version de Lucky Luke j'étais très intéressé. Après avoir lu le premier one-shot, je suis un peu moins emballé.

Je n'ai rien contre le dessin. C'est du travail bien fait. Ce style dégage une atmosphère plus sérieuse que ce que faisait Morris, mais cela ne me dérange pas. En revanche, ce que j'aime moins c'est qu'il n'y a pratiquement pas d'humour dans le scénario. On peut très bien avoir un dessin plus "sérieux" pour Lucky Luke tout en ayant des gags dans le scénario comme c'est le cas avec "Al Crane'" qui est un western humoristique avec un dessin réaliste.

En plus, Jolly Jumper n'apparaît pratiquement pas. En éliminant des éléments essentiels de Lucky Luke, j'ai eu l'impression que finalement l'histoire aurait pu avoir un autre personnage principal sans qu'on ait besoin de changer grand chose. En plus si le titre est excitant et donne envie de lire l'album, j'ai vite compris ce qui allait se passer en lisant les premières pages et l'enquête est prévisible. Il y avait aussi parfois des trucs prévisibles dans la série originale, mais au moins il y avait de l'humour qui me faisait rigoler.

Au final, ce n'est pas un mauvais album, mais je ne comprends pas trop que l'on trouve cela génial.

Avis posté par PAco Infos posteur le 18/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un album qui malgré ses très grandes qualités graphiques m'aura laissé un peu sur ma faim quant au scénario.

En effet, si j'ai vraiment apprécié l'énorme travail graphique de Matthieu Bonhomme, que ce soit son appropriation du personnage, ses découpages ou même son utilisation des couleurs, j'avoue ne pas avoir été plus emballé que ça par son récit.
Alors oui, les codes et les clins d’œils du western et au travail de Morris sont bien là, mais tout en restant un hommage, il manque à mon goût une touche d'humour propre au personnage. Du coup, l'aspect enquête mis en avant dans l'intrigue m'est apparue un peu juste car dès le tiers de l'album j'avais en tête la solution.

Alors, c'est beau et ça se lit très bien (la narration est maîtrisée), mais il m'a manqué un petit quelque chose pour y trouver parfaitement mon bonheur.

Avis posté par pierig Infos posteur le 18/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici un hommage très réussi de la part de Matthieu Bonhomme.

Pourtant l’exercice était périlleux : reprendre un héros culte de la bd et l’emmener dans son propre univers sans décevoir les (nombreux) fans. Ce n’est donc pas une reprise à la "Morris" mais bien une vision personnelle qu’à un auteur à propos d’un personnage de bd. Mon attente est comblée car Matthieu Bonhomme propose un Lucky Luke plus réaliste sans dénaturer pour autant le personnage. Les clins d’œil son présents, tant en ce qui concerne l’œuvre de Morris que le Western cinématographique. La narration est aux petits oignons avec un titre qui fait froid dans le dos. Quant au dessin, il est sobre et précis, dans la veine des autres réalisations de l’auteur.

J’espère que, à l’image d’ Une aventure de Spirou et Fantasio par..., cet album en appellera d’autres.

Merci à Matthieu Bonhomme d’avoir su emmener notre héros solitaire ailleurs.

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 18/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’en attendais beaucoup et j’en ai clairement eu moins qu’escompté. Ceci dit, ce n’est pas une raison pour jeter le bébé avec l’eau du bain. Le travail graphique, par exemple, est impressionnant !

En effet, tout en apportant sa propre vision graphique au personnage, Matthieu Bonhomme réalise un magnifique hommage visuel grâce à quelques particularités chères à Morris. Les jeux d’ombre réalisés via un encrage plein sont nombreux. Plus encore, il n’est pas rare de trouver une case colorisée dans une seule teinte (orangée, bleutée, etc…) Cette façon de procéder, très fréquente chez Morris, permet de créer des ambiances d’une manière étonnante tout en augmentant la lisibilité d’une case. Et Matthieu Bonhomme s’en sert avec discernement et talent !

A côté de cela, malheureusement, d’autres aspects de cet album m’auront déçu.

Tout d’abord, la quasi-absence d’humour, élément pourtant vital à la série mère, s’est cruellement fait ressentir. Jolly Jumper est sous-employé, l’économie de mots de Lucky Luke (et ses fameux « ouaips ! ») est oubliée, les passages burlesques sont inexistants… Ce western est beaucoup trop sérieux, et ce n’est pas le gag récurrent sur la quête de tabac qui sauvera les meubles.

Ensuite, ce scénario n’a qu’un niveau de lecture. Je doute fort qu’un enfant y trouve son compte tandis qu’un adulte le lira… comme un hommage, une revisite d’une série culte qui aura bercé son enfance. Pas comme un album suffisamment fort pour exister par lui-même.

Pourtant, l’intrigue est bien menée, le découpage est bien équilibré, l’histoire n’est certainement pas désagréable à lire… Elle manque juste de rythme, de brutales accélérations, de coups d’éclat. Lucky Luke ne s’y sert pour ainsi dire pas de son six-coups, n’y tire jamais plus vite que son ombre. Son personnage ainsi revisité m’a semblé ressembler à un inspecteur qui vit un peu sur sa légende… trop éloigné du « cow-boy solitaire, taciturne, flegmatique mais toujours prêt à rire quand l’occasion se présente » de mon souvenir.

Pas assez poussée ou déjà trop éloignée de l’image que j’avais de Lucky Luke, cette revisite me laisse le cul entre deux selles (et du coup, je tombe de plus haut que si je l’eusse eu entre deux chaises). J’applaudis le travail graphique, je regrette un scénario trop linéaire et peu drôle. Pas mal, mais au vu du talent de l’auteur, je pense sincèrement qu’il aurait pu mieux faire (même si j’ai bien conscience qu’égaler Goscinny relève de l’utopie).

Avis posté par Puma Infos posteur le 17/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un titre accrocheur et une couverture magnifique.

Comme avec le Spirou d'Emile Bravo qui révèle pourquoi le héros reste habillé en groom, ici, l'on apprendra pourquoi Lucky Luke est passé de la cigarette qu'il avait perpétuellement à chaque case, à un brun d'herbe. Cette BD est un véritable ode anti-tabac !

Lecture sympathique mais moins percutante que du temps du grand Goscinny. Il manque l'arche de bout en bout d'un grand scénario, et le saupoudrage d'humour permanent que l’immense scénariste défunt, tel un vrai magicien, nous abreuvait d'albums en albums.

Par contre, si la trame est ici moins prenante, les personnages gagnent en profondeur et épaisseur psychologique bien plus élaborée.

L' ensemble, nullement inoubliable, reste de belle tenue à l'ambiance plus sombre que dans la série mère.

Autour de 3,5/5 .... pour la superbe couverture et l'originalité du concept, pour la grande qualité du visuel, en bon prince, ce sera arrondi à 4 *.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 13/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un album relativement attendu. Du battage médiatique, un titre intrigant (allait-on vers le sacrilège suprême, la mort du héros imperturbable ?) et un auteur qui revient au western après son duo avec Trondheim sur Texas Cowboys, un buzz alléchant. Qu’en est-il finalement ?

Et bien c’est un album qui offre une lecture sympathique, mais qui n’est pas un chef d’œuvre. Un « pas mal » sans plus quoi.

Les Lucky Luke que je préfère ont tous été scénarisés par Goscinny. La comparaison avec le travail de Bonhomme n’est pas forcément à l’avantage de ce dernier. Il est vrai qu’il ne joue pas la carte de l’humour (mis à part ce running gag sur le manque de tabac : mais là aussi, Bonhomme n’a pas été au bout, j’aurais bien vu Lucky Luke revenir à ses amours tabagique, au lieu de finir avec son brin d’herbe).

Un hommage à la création de Morris plutôt (un clin d’œil lui est d’ailleurs adressé sur l’inscription ornant une tombe). Pourquoi pas ? Mais si on lit cet album sans cet arrière-plan, avec ses clins d’œil aux personnages historiques (Doc Wesnesday copiant Doc Holliday, Will Bill Hickock [avec une belle faute dans le nom d’ailleurs]) et ses ambiances et cadrages hollywoodiens parfois, Bonhomme réalise un album globalement réussi.

Mais qui me laisse quelque peu sur ma faim. Même si on oublie les Lucky Luke originaux, l’histoire de Bonhomme n’est pas très originale, et manque parfois de rythme.
A lire, oui, à acheter pourquoi pas ? Mais ce n’est pas l’album de l’année non plus. Je reste sur l’impression que Bonhomme n’a pas voulu, ou su développer un album personnel, tranchant avec le modèle, ce qui aurait pu justifier le titre…

Avis posté par Le Grand A Infos posteur le 09/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Et bien « ouaip », c’est une chouette réinterprétation de l’homme qui tire plus vite que son ombre. Une ambiance résolument plus réaliste que les albums humoristiques de Morris que je lisais enfant. Matthieu Bonhomme a écrit un Lucky Luke pour un public adulte et rien que pour cette originalité (à moins que cela ait déjà été fait…) la BD vaut le coup d’œil.

Après ce n’est pas non plus le scénario qui vous retourne le cerveau et fera date, j’ai eu l’impression de lire quelque chose d’assez rebattu au final. Cependant pour ce que ça vaut, c’est efficace et Bonhomme mène bien sa barque, sauf dans la scène du clou perdu du sabot de Jolly Jumper où j’ai trouvé l’argument de l’accusation pas crédible. Il aurait suffit à Lucky Luke de dire que cela n’a pas de sens car c’est lui qui a apporté la preuve du clou… Les lecteurs comprendront.

Le graphisme m’a bien plu, notamment la technique de colorisation qui balance entre un style rétro en bichromie utilisé à l’époque de Morris, et tantôt plus de variances.

Une BD très intéressante qui apporte quelque chose du point de vue artistique à l’univers du célèbre poor lonesome cowboy mais voilà, je m’attendais à quelque chose de plus sombre peut être. Je m’attendais à lire un équivalent de ce qu’avait pu faire Frank Miller sur Batman.

Avis posté par klechko Infos posteur le 07/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Alors ça c’est un bel hommage doublé d’un très bon western !
Je n’ai jamais été un grand fan des auteurs qui reprennent à leur compte les personnages d’autres confrères car le résultat n’était souvent (pour ne pas dire jamais) à mon goût.
Ici Matthieu Bonhomme se réapproprie le personnage tant sur le plan du dessin que du scénario et y apporte également quelques notes qui rappellent les grands films du genre. Cet album aux ambiances plus sombres (donc tourné vers un public plus âgé que l’original) mentionne quelques touches d’humour et arrive à surprendre presque à chaque page.

J’ai adoré cet album et ne peux que vous engager à l’acquérir. J’ai lu l’album couleur et celui en noir et blanc. Je dois dire qu’il y a vraiment une différence entre les deux. J’ai personnellement acheté l’album en Noir et Blanc qui apporte un vrai plus aux ambiances (même si sa couverture est pour moi moins réussie et que son prix est un peu plus élevé).

Avis posté par eric2vzoul Infos posteur le 01/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une interprétation de Lucky Luke qui est diablement habile !

Tout y est : le saloon enfumé, la petite ville à l'atmosphère pesante, l'attaque de la diligence, les chercheurs d'or, le shérif corrompu, la foule des lyncheurs, les indiens… Le tout décliné de façon sérieuse, sans chercher à pasticher l'humour habituel de la série.
Et il faut finalement un énorme talent pour parvenir à créer du neuf avec des codes et clichés aussi rebattus.

Un talent que Matthieu Bonhomme maîtrise visiblement à la perfection. Il propose ici une version des aventures de « l'homme qui tire plus vite que son ombre » qui constitue un magnifique hommage à la série-mère, mais aussi une véritable déclaration d'amour au genre western, à travers un scénario impeccable dans son classicisme.

L'histoire est en effet bourrée de clins d'œil, en référence à tous les westerns, aussi bien à ceux de l'âge d'or hollywoodien – L'homme qui tua Liberty Valance bien sûr, mais aussi Le train sifflera trois fois ou des films moins connus comme La première balle tue – qu'à leurs avatars plus tardifs… Quand Lucky Luke lance à un gamin « c'est mal de tuer un homme, petit… tu lui retires tout ce qu'il a et tout ce qu'il aurait pu avoir », il reprend presque mot pour mot les paroles de Will Munny, le vieux tueur d'Impitoyable. Au cimetière, on peut voir la tombe de Charly Hutter, compagnon de Wild Bill Hickock, mais aussi celle d'un certain Morris from Bevere (“Maurice de Bevere” est le vrai nom de Morris, le créateur de Lucky Luke)…

L'auteur sait aussi décliner l'univers de Lucky Luke. Et après presque 80 albums, c'est un exploit que de parvenir à être original.
On découvre par exemple comment Lucky Luke a cessé de fumer, et c'est plus rigolo que la triste réalité (Morris a échangé la clope de son héros contre un brin d'herbe en 1983 pour des raison mercantiles et politiquement correctes, afin de vendre albums, dessins animés et produits dérivés aux États-Unis).
L'homme qui tua Lucky Luke doit par ailleurs être le seul album de Lucky Luke dans lequel notre héros affronte une vraie pluie battante (Morris n'aimait pas dessiner la pluie, ça l'ennuyait).

Pour ce qui est du dessin, je suis tout aussi enthousiaste. Matthieu Bonhomme réalise un sans faute. À l'aise dans les plans larges “en cinémascope”, autant que lorsqu'il faut serrer le cadrage lors d'un duel, variant les angles de caméra, il fait œuvre de cinéaste et restitue magistralement toutes les images que l'on attend d'un bon western. Il ne cherche pas à copier Morris et adopte un style semi réaliste qui me fait un peu penser aux premiers albums de Buddy Longway.

Je mets en revanche un gros bémol pour la mise en couleur : beaucoup de cases colorisées en bichromie, avec des personnages monochromes sur fond uni… Je ne comprends pas bien les choix de l'auteur ; c'est un peu son style (voir Texas Cowboys), certes… et on peut le voir comme un hommage aux colorisations des albums des années 1970, que l'on rencontre chez Derib (Go West), ou dans les premiers Blueberry.
C'est parfois assez réussi (voir la belle planche 2 quand le héros chevauche vers Froggy Town de nuit sous la pluie, digne de l'arrivée du pasteur dans Pale Rider), mais par moments hideux (par exemple, la septième case de la planche 39 met en scène des personnages roses sur fond orange… un cauchemar pour daltonien !).
Je crois qu'il aurait peut-être dû faire appel à un coloriste. Du coup, j'envie Hervé qui a opté pour une version noir & blanc.

L'homme qui tua Lucky Luke était annoncé et attendu comme un des albums de l'année ; il tient bien ses promesses et a tout pour devenir un futur classique !

Avis posté par herve Infos posteur le 31/03/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
L'homme qui tua Lucky Luke M. Bonhomme

Avant tout, je vais m'attirer les foudres de certains bédéphiles,en avouant ne posséder dans ma bibliothèque que cinq voire six albums de la série Lucky Luke de Morris & Goscinny, même si j'en ai lus une bonne trentaine, mais je n'ai jamais vraiment accroché aux aventures du pauvre cow-boy solitaire.
Depuis quelques mois, dans le monde de la bd, le western revient en force, avec Undertaker, Sykes ou encore Stern, trois albums de qualité.
En reprenant cette série, Matthieu Bonhomme prenait un risque énorme, celui de la comparaison avec le créateur de la série. A l'image de Ferry avec sa reprise (pour moi réussie) d'Astérix, les critiques des puristes allaient fuser.
N'étant pas un spécialiste de Lucky Luke, je dois dire que j'ai tout de suite été séduit par l'histoire. Bien évidemment le titre choisi fait référence au superbe film, encore inégalé, de John Ford, "l'homme qui tua Liberty Walance" (de nombreuses scènes de cette bd renvoient explicitement à des films de John Ford) D'ailleurs, dès les premières pages, nous sommes plongés dans un western digne d'un John Ford, réalisateur que j'adore. Tout les codes du western sont en effet présents, du saloon au shérif lâche en passant par une puissante famille tenant la ville, rien n'est omis.
Même les légendes de l'Ouest, avec un certain Doc Wednesday, qui n'est pas sans rappeler le célèbre Doc Holliday, sont présentes dans cet album.
Même si l'histoire est assez sombre, l'humour reste toutefois présent, notamment avec le running gag du tabac que recherche désespérément Lucky Luke.
Au niveau scénario, cette reprise ou plutôt ce "Lucky Luke vu par Matthieu Bonhomme" ( à l'image des Spirou vu par...., série qui malheureusement est très inégale) tient la route.
Quant au dessin, rien à dire. Je suis un grand admirateur de Matthieu Bonhomme. Possédant déjà l'intégrale en noir et blanc du Marquis d'Anaon, j'ai donc opté pour l'achat de la version en noir et blanc de canalbd pour en apprécier encore plus le trait. J'ai feuilleté la version couleur, et j'avoue qu'elle est très belle également, et je me demande même si je ne vais pas l'acheter aussi.

En tout cas, cet album se révèle une très bonne surprise et j'ai été littéralement bluffé par le talent de Matthieu Bonhomme au dessin et au scénario.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque