Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Katanga Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (9) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(5)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(0)
Nombre d'avis9
Note moyenne3.56 / 5
Pour l'achat88%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Katanga sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par bab Infos posteur le 30/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien) Coup de coeur du moment ! Coup de coeur
Fabien Nury et Sylvain Vallée reviennent avec Katanga et ils reviennent fort.
Quand on ouvre Katanga, la première chose qui marque est le graphisme. Si le dessin et les décors sont fouillés, les personnages sont à la limite de la caricature. Les congolais sont représentés avec ces grosses lèvres, des oreilles décollées et des nez évasés ; on se croirait presque à une autre époque, où le consensuel et le politiquement correct n’étaient pas à l’ordre du jour. Celle du « Y’a bon Banania ».
Ça questionne un peu. Et puis, on regarde les personnages blancs, et on se dit qu’ils ne sont pas mieux lotis. Le trait de S. Vallée va finalement laisser paraître de premier abord une impression de légèreté dans le propos. Il n’en est rien.
Katanga est une bd, une histoire, qui prend cœur dans un contexte historique réel (mais librement romancé) lourd, violent, qui laisse libre cours à toutes les facettes de la nature humaine.
Toute l’habilité de S. Vallée et F. Nury (ré)apparaît alors pour trouver le juste rythme qui nous place dans un contexte d’une autre époque, avec des personnages justes et savamment construits. Ils prennent le temps au cours des quelques 70 pages du livre de poser leur intrigue, leurs acteurs, et chaque page est riche d’informations.
Les auteurs ont fait le choix d’aucune concession, graphiquement comme scénaristiquement. C’est brut, ça sonne juste et j’y vois pour ma part un instantané d’une époque révolue (vraiment ?...) où les relations entre les blancs colonisateurs et les peuples soumis, mais aussi des ethnies et tribus entre elles étaient basées sur la hiérarchisation humaine des peuples.
Sur ce fond historique, Katanga est aussi une intrigue prometteuse dont les rouages sont nombreux et les rapports entre les personnages complexes : amour, fidélité, argent et vénalité dans ce contexte instable font un cocktail explosif.
Un peu comme « Il était une fois en France » laisse à réfléchir sur la façon dont on aurait mené notre barque pour survivre à la seconde guerre mondiale, Katanga nous pousse à la réflexion sur un sujet aussi sensible : la colonisation et les rapports entre les peuples.

Avis posté par BeatrixKiddo Infos posteur le 12/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Excellent premier tome !
Après la fin poussive d' Il était une fois en France, ce duo repart tambour battant.

Nury s'éclate, et ça se voit.
Un gros boulot d'archive et de documentation, des personnages principaux et secondaires très marqués, une histoire à tiroir, des thèmes universels traités avec finesse.

Vallée s'amuse et ça explose.
un crayonné souple et puissant, des détails dans toutes les cases, des couleurs magnifiques, une parfaite maîtrise du découpage et des angles..

Quel boulot et plaisir !!

Avis posté par Gaston Infos posteur le 03/07/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je m'intéresse depuis au moins un an à l'histoire de l'Afrique francophone contemporaine et plus exactement tout ce qui tourne autour des affaires louches du genre la françafrique. C'est donc avec intérêt que j'ai voulu lire cette série qui se passe au Katanga lors de la sécession avec le Congo Belge durant la décolonisation.

J'ai eu du plaisir à voir les magouilles entre les politiciens noirs et les hommes d'affaires blancs qui n'ont aucun scrupule à faire engager des mercenaires pour faire leurs sales boulots. On est dans un monde pourri où plusieurs personnages sont manipulateurs et ont des objectifs divers. J'ai bien embarqué dans l'histoire et puis vers le milieu j'ai été un peu moins enthousiaste. Les mercenaires ne sont pas franchement les personnages les plus intéressants du récit et je n'ai pas été captivé par leurs exploits. Heureusement les dernières pages sont prenantes et donnent envie de lire la suite.

Un premier tome qui introduit bien les personnages et où il se passe plein de choses. Cette série a du potentiel, mais pour l'instant à cause de passages moins intéressants je ne dirais pas que c'est un chef d'oeuvre et un des meilleurs albums de l'année. Je vais attendre la suite pour voir si cela mérite d'être considéré comme un immanquable.

Avis posté par Sloane Infos posteur le 24/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Décidément F. Nury aime les personnages de salauds. Après nous avoir conté les méfaits du sieur Joseph dans Il était une fois en France le voila qui s'attaque à l'histoire romancée du Katanga, province africaine de l'ancien Congo Belge qui n’intéresserait personne si son sous sol ne regorgeait de divers minerais hautement rémunérateurs sur les grands marché du capitalisme.

Et alors là mes aïeux, c'est du lourd, du très très lourd. Entre des potentats africains, des représentants de consortiums européens et une bande de mercenaires tous plus pourris les uns que les autres nous naviguons dans des eaux ou la bassesse, le cynisme, l'irrespect de la vie de l'autre sont érigés en vertu cardinales.

N'en déplaise à certains mais Monsieur Joseph était loin d'être un parangon de vertu et j'avoue qu'à par sa chance éhonté je ne lui ait jamais rien envié. Ici , pfiou!! la bande de mercenaires même si elle est menée par un gars qui possède un vague air de Lino Ventura, gars à priori sympathique, ne trouve là non plus pas vraiment grâce à mes yeux.

Le pire dans tout cela me direz vous, ben c'est que tout ces personnages ont bien existé. Comme le précise l'auteur cela reste une œuvre de fiction mais franchement sans tomber dans le complotisme à outrance vous ne pensez que des saloperies de ce genre ce passe ou se sont passées un peu partout dans le monde. Subtil Monsieur Nury , le seul personnage à peu près fréquentable est un voleur, notre brave Charlie sur lequel je ne miserais pas trop d'argent pour la suite.

Or donc me direz vous, ben c'est du tout bon, du genre qui vous colle le bourdon sur le genre humain et vous incite soit à devenir pacifiste et à vivre en ermite, soit un bon gros bourrin qui dégomme tout ce joli monde pour faire place nette.

Un premier tome superbement maitrisé tant au niveau du scénario que du dessin à trognes; si ma note n'est pas supérieure c'est que je veux éviter tout emballement précipité et donc attendre la suite pour me prononcer. Pas comique mais du tout bon quand même.

Avis posté par FrenchKamit Infos posteur le 25/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir fait un virage dans les eaux troubles de la France Vichyste sous occupation nazie (Il était une fois en France), Fabien Nury met le cap sur l'Afrique Noire post-coloniale avec ce premier tome de "Katanga".

Bonne pioche, car cette période relativement cryptique de l'histoire d'un continent en pleine mutation mérite qu'on s'y intéresse de plus près, et ce que l'on découvre au fil des 74 pages cette Bd a de quoi nous glacer le sang.

Car ici nous nous retrouvons en plein Katanga sécessionniste de 1960, peu après la déclaration d'indépendance arrachée par le Congo Belge. Cette ancienne province méridionale du pays , véritable "scandale géologique" ( puisque ses sous-sols sont imbibés de gisements de cobalt, de cuivre, de fer, de radium, d'uranium et de diamant, eh oui) attirant toutes les convoitises et tous les intérêts industriels, entre en guerre avec le Congo pour la domination des territoires miniers. Dans cette zone devenue un enfer ou règne la violence inter-ethnique, nous suivons la fuite en catastrophe d'une famille de colons belges au beau milieu de l'insurrection.

Nury reprend ses vieilles marottes et, comme dans Il était une fois en France, il s'amuse à mélanger la réalité géopolitique historique (sécession du Katanga) avec une intrigue de pure fiction (la recherche de diamants disparus). La encore la synthèse est réussie non sans brio, l'intrigue est assez palpitante, les dialogues sont délicieux ; le bougre est un scénariste chevronné c'est évident. Cette Afrique livrée à la chienlit et aux turpitudes humaines qui nous est conté laisse il faut bien le dire une image fort peu reluisante : cynisme d'état, lucre commercial et industriel, françafrique, belgafrique, meurtres, assassinats, barbouzes et crapules en tout genre, en bon misanthrope Nury se complait à nous cracher au visage toute la laideur humaine.
Parlant de laideur, j'ai moyennement apprécié l'aspect caricatural des Africains dans cette BD, ça m'a rappelé Tintin au Congo et certaines BD de jadis ( les Petits Hommes par exemple de sinistre mémoire). Les lèvres énormes, les nez écrasés...qu'ils parleraient en roulant les R et la boucle aurait été bouclée. Parallèlement à ça j'ai eu l'impression que le contexte turbulent et violent dans lequel se déroule l'action a été prit comme alibi pour pouvoir se défouler sur la "sauvagerie" des Africains, comme sur la séquence du "camp des cannibales". Je sais bien que la BD se targue de réalisme historique mais tout de même, j'ai trouvé ça exagéré et ridicule, les Africains ne se résument pas à quelques malheureux clichés.

Je conseille toutefois cette oeuvre, surtout pour son didactisme ( le récit au début sur l'histoire du Katanga est génial, ça donne d'ailleurs envie d'aller compléter ses connaissances en allant s'informer soi même sur l'histoire du Congo Belge depuis son achat par Léopold II le roi des belges jusqu'à son indépendance et au-delà). C'est un effrayant récit d'aventures en terre africaine, brutal et prenant, et qui n'est pas sans rappeler le "Dernier Train du Katanga" de Jack Cardiff, film britannique dont Tarantino était grand fan et que Martin Scorsese qualifiait de "plaisir coupable" .

Avis posté par Erik Infos posteur le 12/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il est vrai que le nom de Fabien Nury est associé à de séries de bonne qualité. Il arrive toujours à dégager un cadre historique puis à concrétiser un scénario plus individuel. Il nous rejoue la partition de Il était une fois en France. Certains crient déjà à la meilleure bd de l’année. Je dirai qu’il ne faut quand même pas exagérer et prendre un peu de recul.

Là, j’avoue que le cadre du Katanga est très intéressant et habilement exploité. Cependant, en ce qui concerne le récit individuel de ce chauffeur félon en fuite et de ce mercenaire belge blasé ou cette femme black de petite vertu, ce n’est franchement pas folichon. J’avoue honnêtement avoir eu du mal à m’intéresser à leur sort sans compter sur le fait qu’il n’y a pas point d’originalité dans la trame.

Le dessin et les cadrages sont impeccables par contre. C’est réalisé à la manière cinématographique qui cartonne. Le personnage du mercenaire belge ressemble d’ailleurs à Lino Ventura comme une espèce de clin d’œil. Les dialogues sont assez percutants dans un contexte assez authentique. Bref, du rythme et de l’efficacité.

Il est question de la colonisation de l’Afrique et de l’exploitation des ressources par de grandes multinationales blanches qui corrompent les gouvernements locaux. Il est question de l’histoire de l’Afrique avec ses dictateurs qui agissent au nom du peuple et de la décolonisation. Saga Africa…

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 25/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est de l'aventure historique contemporaine qui comme le signale l'avertissement en préambule, est une fiction se servant d'événements réels, et d'emblée je suis séduit par cette nouvelle Bd du tandem Vallée/Nury ; d'ailleurs ça démarre fort avec ce prologue sur Msiri, un peu long mais nécessaire et passionnant pour bien faire comprendre au lecteur la situation et le mettre dans l'ambiance, sans être trop didactique. Le procédé est remarquable sur ces 9 pages parfaitement illustrées par Vallée en cases étirées style format panoramique, sur un texte off.

D'ailleurs, au départ je n'aurais peut-être pas mis le nez dans cette Bd, mais quand j'ai su que c'était dessiné par Vallée, j'ai voulu voir ça, j'avais grandement apprécié son travail sur Il était une fois en France, série au sujet un peu sombre que j'ai pu supporter en grande partie grâce à la partie graphique. Ici, son dessin au trait sûr et maitrisé fait merveille, il est à la fois souple et ferme, et sa mise en page hyper musclée donne une réelle dynamique à l'ensemble ; il a su aussi trouver des trognes bien cernées reflétant les caractères des personnages comme si c'était affiché sur leurs figures, notamment des mercenaires qui ont vraiment la gueule de l'emploi, au physique buriné de baroudeurs qui font penser un peu à des acteurs français des années 60 comme Lino Ventura, Robert Dalban, Michel Constantin ou J.P. Belmondo...

De son côté, Nury brosse un scénario bien troussé qui vole de rebondissements en scènes d'action violentes où aucun personnage ne se détache vraiment, c'est un ballet de politiciens africains véreux et vénaux, de barbouzes de l'Afrique coloniale et de mercenaires endurcis qui ne vivent que pour l'action. Tout ceci m'a grandement rappelé un film assez méconnu de 1968 réalisé par Jack Cardiff, le Dernier train du Katanga (titré en VO bien justement The Mercenaries) et qui voyait un groupe de mercenaires n'ayant pas froid aux yeux recevoir la mission de sauver des Européens isolés dans un dispensaire, et par la même occasion un trésor en diamants. L'action se passait exactement à la même période, pendant la sécession katangaise, et s'y bousculaient des politiciens cyniques, des civils idéalistes, des mercenaires racistes ou avides et des rebelles dépeints comme des sauvages, mais ce qui avait surpris à l'époque, c'était le réalisme très cru et l'extrême violence de certaines scènes. Ce que l'on voit dans la Bd n'est donc pas exagéré, et je ne serais pas surpris d'apprendre que Nury s'est inspiré de ce film.

En tout cas, la machine est lancée, c'est un thriller politique et d'action sur fond historique tout à fait captivant qui mérite une suite attendue.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 28/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La décolonisation, et celle du Congo belge en particulier, est déjà l’occasion pour un gros panier de crabes de s’agiter, avec moult barbouzes, intérêts de multinationales et trafics en tous genres. Lumumba, Mobutu s’apprêtent à jouer leur jeu (plus vicieux et durable pour le second). Bref, le décor regorge de saloperies potentielles.

Les auteurs ont donc de la matière pour développer leur série. Ils ne font qu’ajouter quelques péripéties annexes, quelques personnages truculents (mercenaires dont un aux traits ressemblant à Lino Ventura, représentants de multinationales, ministres katangais, Charlie et sa sœur, etc, chacun jouant son air au milieu de la partition d’ensemble).

Pour ce tome introductif, les principaux personnages sont bien lancés, ainsi que les intrigues parallèles (une chasse aux diamants s’ajoute aux classiques magouilles), sur fond d’insurrection et de situation encore mal établie.

Le dessin de Vallée est bon et rend la lecture fluide. Le découpage est souvent cinématographique, proche parfois d’une autre série scénarisée par Nury, Tyler Cross : il y a du rythme et on ne s’ennuie pas. Amateurs de films d’aventure comme les années 70 nous en ont proposé pas mal, (dans lesquels Histoire, morale, aventure et massacres se mêlaient), cette série semble faite pour vous. C’est un album globalement réussi.
Note réelle 3,5/5

Avis posté par herve Infos posteur le 05/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'attendais cet album avec impatience. Jugez donc, la nouvelle série des auteurs de Il était une fois en France.
Il faut l'avouer cet album est une réussite totale. Tant au niveau du dessin (on y croise des trognes et des gueules dignes du cinéma américain ou français des années 50), que du scénario, qui est très cinématographique au demeurant.
Les premières pages commentées en voix off sont en ce point remarquables. Le procédé est d’ailleurs souvent réutilisé sur ce premier volume, tout comme la reproduction de courriers. Tout concourt ou presque à nous faire croire que nous suivons une histoire véridique.
La touche locale( corruption, massacre, colonialisme et trafic en tout genre ) est très bien mise en scène dans cet opus, qui met en place avec talent tous les ingrédients de cette nouvelle série.
Même si le rôle des mercenaires occupe une place prépondérante ici, on sent que le dénommé Charlie va vite occuper le terrain dans les prochains volumes.
Une aventure comme j’aime lire et, à l’image de Il était une fois en France que j’aime relire.
Fabien Nury s’affirme là , de nouveau ,comme un scénariste hors pair. Quant au dessin de Sylvain Vallée, il ne souffre d’aucun défaut et les personnages qu’il nous présente ont tous une présence imposante.
Une réussite.
Vivement la suite.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque