Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Epiphania Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (4) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(2)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(2)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(0)
Nombre d'avis4
Note moyenne3.50 / 5
Pour l'achat100%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Epiphania sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Ro Infos posteur le 09/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série m'en a rappelé plusieurs autres.
Sur le plan de l'ambiance et du graphisme, ça ressemble à un mélange de Charles Burns (Black Hole) et de Daniel Clowes (David Boring). C'est un trait clair et élégant, et en même temps un peu figé. Il y a aussi la même atmosphère de malaise mêlé d'une part de fantastique.
Sur le plan de l'intrigue maintenant, on retrouve le même thème que dans Sweet Tooth, pour citer une série récente, et dans Hybrides pour une série plus ancienne, à savoir des enfants hybrides d'humains et d'animaux qui apparaissent pour une raison mystérieuse et qui pourraient être à la fois les remplaçants des humains ou bien une réponse de la Terre pour opposer à la société humaine des êtres plus proches de la Nature.

Passée la surprise initiale des deux premiers chapitres, on retrouve un scénario un peu classique d'un père et son fils "différent" qui cherchent à vivre sereinement, voire à survivre, dans une société qui se déchire et ou deux camps s'affrontent. C'est pas mal mené mais je n'ai pas été complètement captivé. A voir si la suite apporte quelque chose de novateur et plus prenant.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 04/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Même si je connais un peu le nom et ai déjà feuilleté certains de ses albums, je crois que c’est la première fois que je franchis le pas et que je lis en entier une œuvre de Ludovic Debeurme. Et c’est plutôt avec plaisir.

Esthétiquement, c’est assez original. Pas mal d’influences US tout de même. Clowes pour certaines couleurs et la tête de certains personnages – visages assez rigides, mais aussi le côté froid, « plat » du dessin et de l’histoire au début. Mais, rapidement, c’est à Burns que cela m’a fait penser (Black Hole en particulier), pour le thème (des adolescents rejetés, des mutations bizarres, un malaise distillé par petites touches, etc) et le dessin de certains personnages (essentiellement les mixbodies, mais aussi Yöji, le pote du héros). Seule la colorisation s’en écarte franchement.

Mais Debeurme s’affranchit de ces influences (que j’ai d’ailleurs peut-être inventées), pour développer un univers personnel et intriguant. Ces enfants étranges, les « mixbodies », qui sortent de terre après une tempête, et qui ne ressemblent pas aux humains, et qui pourraient bien être liés à la nature elle-même, visiblement agressée par l’homme (voir les échos médiatiques de pollution dans plusieurs cases) : rapidement une atmosphère étrange se développe donc.

Et ce d’autant plus que le héros, qui ne voulait pas d’enfant de sa compagne au départ, se retrouve, devenu célibataire, à vivre, et aimer un de ces « enfants » mixbodies, envers et contre tous.

Au travers de cette intrigue, plusieurs thèmes sont liés, comme le racisme (voir la sorte de KKK rejetant et tuant les mixbodies). Par ailleurs, après la lecture de ce tome inaugural, je ne sais toujours pas s’il n’est pas tout simplement un rêve (ou un cauchemar !?) « vécu » par le héros (qui voyait déjà des enfants/monstres lorsqu’il imaginait l’enfant qu’il aurait avec sa compagne au début de l’album) : les affres de la paternité illustrées par Debeurme ? Bref, à l’intrigue de base (assez linéaire) s’ajoutent plusieurs questionnements qui titillent notre curiosité.

En tout cas, j’ai été séduit par le dessin et l’univers développé par Debeurme, et me demande comment il va poursuivre cette histoire étonnante, sans retomber dans la normalité, voire la banalité. Une série à suivre en tout cas !

Avis posté par Blue Boy Infos posteur le 30/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce récit fantastique, dont c'est ici le premier volet, s’ouvre sur la vie ordinaire d’un couple qui cherche à retrouver l’amour au moyen d’une thérapie de groupe sur une île déserte, alors que leur premier enfant doit bientôt venir au monde. Mais un tsunami vient balayer subitement le havre de paix où ils séjournent, et l’homme perd sa femme dans la catastrophe. De retour chez lui, il découvre dans son jardin qu’un fœtus s’apprête à sortir de terre, alors que les chaînes d’information annoncent des cas similaires dans tout le pays. D’abord révulsé par la créature, il va décider de l’adopter et l’élever. Mais comme tous les mixbodies, l’enfant grandit très vite et possède des caractéristiques physiques qui vont l’exposer au rejet de ses camarades humains dès son entrée à l’école.

Si la thématique évoque incontestablement les X-Men (ces mutants aux pouvoirs extraordinaires qui doivent se cacher pour se protéger des hommes), celle-ci est traitée sur un mode beaucoup moins spectaculaire, davantage philosophique. La peur de la différence et le rejet de l’autre constituent un sujet on ne peut plus actuel. Avec « Epiphania », Ludovic Debeurme nous ramène à la crise actuelle des migrants qui fuient des pays ravagés par la guerre et la misère, menaçant l’équilibre de nos contrées « tranquilles et prospères » en faisant ressurgir des vieux démons qu’on croyait disparus. Mais ici, contrairement à la plupart des images diffusées par les grands médias, les parias ont un visage, ils ont des peurs, des doutes, savent aussi aimer et et ne demandent qu’à vivre en paix comme tout le monde… sauf si bien sûr ils se sentent menacés…

Pour ce qui est du dessin, Debeurme recourt à une ligne claire dépouillée, donnant corps à un univers qui rappelle immanquablement le Black Hole de Charles Burns, en plus lisse et dans des tons pastels un rien insipides. Mais la comparaison s’arrête là, car le scénario reste extrêmement fluide et accessible. L’auteur n’est pas vraiment un nouveau venu dans la bande dessinée, avec plusieurs publications à son actif depuis quinze ans, principalement chez Cornélius et Futuropolis. Déjà récompensé pour Lucille à Angoulême, il nous propose ici une fable très intrigante, à la fois fantastique et humaniste, qui réussit à donner au lecteur l’envie de connaître la suite.

Avis posté par Jetjet Infos posteur le 26/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La préface comme le 4ème de couverture ne trompent guère Ludovic Debeurme sur ses intentions de livrer une oeuvre qui mettra la Terre au centre des préoccupations.

Pourtant à lire Debeurme, on sent à nouveau un lien avec un autre thème qui lui est cher : la Paternité comme déjà observé dans l'inégalable et sous estimé "Père Vertueux".

Dans un monde aux couleurs pastels aseptisées, David et Jeanne sont un jeune couple de trentenaires dont leur histoire est sur le point de s'achever.
Jeanne souhaite un enfant, David est effrayé à cette idée et préfère se plonger dans la musique.
Dans l'espoir de sauver leur couple, ils acceptent une étude en groupe sur une île déserte. Arrive un tsunami d'une force inouïe qui va mettre à néant tous ces projets de reconstruction en recouvrant les terres et en emportant définitivement Jeanne vers une mort certaine.

Suite à ce drame, de monstrueux enfants apparaissent enterrés un peu partout. Revenu sain et sauf mais endeuillé, David va recueillir et adopter un enfant faune qu'il va élever comme son propre fils face au mépris et à l'incompréhension de tout son entourage...

Debeurme délivre à nouveau une œuvre étrange aux dessins dépouillés mais en phase avec un univers poétique et cruel qui emprunte autant à Black Hole de Charles Burns pour les mutations inexpliqués que David Boring de Daniel Clowes pour l'isolement par l'environnement.
Pour autant, le récit est beaucoup plus simple à suivre que pour ses premières ouvrages grâce à une narration simplifiée et efficace.

Il est encore bien trop tôt pour annoncer un nouveau chef d’œuvre de cet auteur car l'histoire s'achève hélas trop brutalement mais le lecteur dispose de suffisamment d'éléments pour vouloir en savoir davantage dans cette trilogie annoncée.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque