Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Gagner la Guerre Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (4) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(3)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(0)
Nombre d'avis4
Note moyenne3.75 / 5
Pour l'achat100%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Gagner la Guerre sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par iannick Infos posteur le 09/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En lisant « Gagner la guerre », j’ai eu l’impression de me (re)plonger dans un des épisodes de « Game of thrones ». Bon, je m’explique, pour ceux qui ont suivi cette série télévisée : on peut facilement imaginer que l’action se passe à Port-Réal (en réalité à Dubrovnik, en Croatie) ou à Braavos et qu’on suit les péripéties d’un ou de plusieurs de ses habitants ! En effet, l’univers de « Gagner la guerre » est à mes yeux incontestablement transférable à celui de « Game of thrones » étant donné les nombreuses similitudes dans la complexité géopolitique et l’ambiance moyenâgeuse fantastique des deux séries citées.

Après, je n’ai pas du tout lu le roman qui a inspiré cette bande dessinée. C’est donc avec un regard totalement neuf que j’ai découvert cette adaptation bd de « Gagner la guerre » et le résultat est franchement encourageant.

C’est le graphisme réalisé par Frédéric Genêt qui m’a frappé en premier. Son dessin m’est apparu fin, abouti et fouillé. C’est vraiment un régal de contempler les planches surtout lorsque les arrières plans montrant l’immensité de la cité où se déroule l’action sont mis en avant. Après, on peut toujours pointer quelques imperfections au niveau de la représentation des personnages notamment des visages mais dans l’ensemble, on a affaire à du bon boulot de la part de ce dessinateur même au niveau de la mise en page qui m’est apparu assez aérée et qui fluidifie bien la lecture.

Quant au scénario proprement dit, le récit est plus proche de l’intrigue policière et politique que du fantastique. Pour mon grand plaisir de lecture, l’aspect ésotérique est très discret et ça me convient parfaitement étant donné mon aversion pour ce genre. Je n’aime pas trop non plus les intriques policières où le ou les héros cherchent qui a assassiné qui. Mais ce dernier aspect est efficacement contre-balancé par les scènes d’action et de complot politique qui m’ont donné une grande envie de suivre les péripéties du personnage principal.

A propos, parlons justement de ce héros, Benvenuto : je n’ai pas eu vraiment de la sympathie pour lui. Cependant, cette histoire grouille tellement de protagonistes que le lecteur pourra tôt ou tard s’attacher à l’un d’entre eux sans pour autant que l’on soit perdu dans la complexité de cet univers.

En conclusion, cette nouvelle série m’est apparu très prometteuse. Je ne suis pas fan de ce genre de récit mais il faut reconnaître que le coup de crayon de Frédéric Genêt est impressionnant dans cette adaptation d’un roman de Jean-Philippe Jaworski. Je pense que les fans de bandes dessinées où se mêlent les intriques policières, politiques et un zeste de fantastique seront aux anges en lisant cette nouvelle bd. Quant à moi, n’étant pas un adepte de ce genre de récit, je feuilletterai le prochain tome sans me précipiter mais avec un intérêt certain.

Avis posté par PAco Infos posteur le 08/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une adaptation que je n'avais pas vu venir ! Grand fan de l'écriture de Jean-Philippe Jaworski et de son fabuleux roman "Gagner la guerre", j'étais donc curieux et un peu anxieux du résultat transposé en BD.

Et bien ma fois, c'est plutôt très bien réussi ! On retrouve toute la gouaille et la roublardise de notre personnage principal Benvenuto Gesufal, ancien soldat reconverti en tueur à gage dans la grande cité portuaire de Ciudalia, capitale du Vieux Royaume. C'est aussi cette ville, personnage à elle seule qui en impose, et son organisation politique très inspirée de la Rome Antique mais dans un style plus Renaissance, qui renforce cette fantasy douce que nous a concocté Jean-Philippe Jaworski.
Et c'est tout à l'honneur de Frédéric Genêt d'avoir réussi à coucher sur le papier le foisonnement, la richesse et la complexité de cette cité fabuleuse et grouillante, où populace et podestats (dignitaires de la ville) se croisent et tissent allègrement des liens ou des intrigues. Car question embrouilles et intrigues, Ciudalia n'est pas en reste en toute bonne capitale qui se respecte ! Et nos podestats locaux ne sont pas en manque d'imagination pour conquérir, reconquérir ou se maintenir en haut de l'estrade. Comme le caricature très bien notre très cher président Macouille "Le pouvoir ça ne se gagne pas, ça se prend !"...

Bref, même si comme pour toute adaptation de roman en BD des concessions et des coupes sont nécessaire, cet album introductif passe haut la main l'examen d'entrée et j'espère que la suite sera toute aussi efficace !

Avis posté par Ro Infos posteur le 01/06/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Jean-Philippe Jaworski est un excellent écrivain français et j'avoue avoir savouré avec délectation sa verve littéraire et l'élégance de son imaginaire dans ses aventures se déroulant dans les Vieux Royaumes. Benvenuto Gesufal est son héros le plus connu, apparu tout d'abord dans la nouvelle "Mauvaise Donne" du recueil Janua Vera, puis dans sa suite, le livre le plus célèbre actuellement de l'auteur, le fameux "Gagner la Guerre". Ce sont ces deux histoires, l'une servant de prologue à la seconde, qui sont adaptées en bande dessinée par Frédéric Genêt.

L'action se déroule dans un monde de fantasy médiévale où l'aspect fantastique est très discret, composé de quelques rares sorciers et d'encore plus rares et lointaines espèces non humaines. L'univers de Benvenuto Gesufal, c'est la cité de Ciudalia, une ville rappelant fortement Venise où les intrigues politiques et les meurtres sont monnaie courante. Ce n'est pas un gentil paladin ni un brave héros au coeur pur. C'est un ancien soldat devenu tueur à gages sans scrupules. Et pas de grande quête pour notre héros, pas de monde à sauver, bien au contraire, c'est avant tout sa peau qu'il doit sauver pour ensuite évoluer dans les sphères dangereuses des manipulations politiques et militaires.

C'est là une belle adaptation. Je suis immédiatement tombé sous le charme de la superbe couverture du tome 1, formidable peinture dont on ne finit pas d'admirer les détails et la lumière. Les planches sont moins soignées sur le plan graphique mais elles sont de bonne facture. Les décors sont toujours beaux, les personnages un peu moins à mon goût mais ils restent réussis. La mise en scène est claire et j'ai été surpris d'à quel point leur représentation par Frédéric Genêt est proche de l'image mentale que je m'en faisais à la lecture du roman. Est-ce parce Jaworski a si bien décrit ses lieux et protagonistes ou est-ce par que son univers partage un imaginaire commun aux lecteurs, fait de cités italiennes et de spadassins ?

Je l'ai dit plus haut, le scénario des aventures de Benvenuto Gesufal est très bon. Mais sa transposition en BD l'est-elle aussi ? Eh bien oui, ça passe bien. Le découpage est correctement fait, le déroulement de l'intrigue est clair et le rythme est bon. Forcément, même en 64 pages par album, le contenu se doit d'être un peu plus épuré par rapport à la version roman. Il en ressort quelques passages légèrement trop rapides pour que l'ambiance qu'on pouvait sentir à la lecture du livre ressorte pleinement - je pense par exemple à l'arrivée dans la maison du maître assassin ancien protecteur de Benvenuto, ou encore à l'intensité du dialogue final qui va sauver la vie du héros - mais je suis globalement satisfait. Et j'ai surtout hâte de découvrir comment, après ce premier tome racontant la nouvelle "Mauvaise Donne", les 4 ou 5 tomes suivants vont raconter "Gagner la Guerre".

Avis posté par Le Grand A Infos posteur le 21/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne suis pas trop adepte des tirages en noir et blanc à la base. Non pas que je n’apprécie pas la chose mais si la couleur est réalisée par un artiste sachant utiliser sa palette, j’ai tendance à me tourner vers une version normale. Toutefois, comme Benvenuto Gesufal le personnage principal et narrateur de cette série intitulée Gagner la Guerre, j’arrive à sentir le bon filon lorsque j’en flaire un. Si on me dit « Frédéric Genêt », « Tirage limité à 1000 exemplaires », « adaptation du cycle majeur de Jaworski, le best-seller de la fantasy française de ces dernières années », et « pour la modique somme de 17,95 euros », je ne vais pas gamberger des masses.

Alors pour les néophytes, de quoi que ça cause ? Le premier tome intitulé Ciudalia d’après la cité où se déroule les tribulations de notre anti-héros, est l’adaptation d’une nouvelle de l’écrivain Jean-Philippe Jaworski : Mauvaise Donne. Bien que ne figurant pas dans le roman Gagner la Guerre, elle peut néanmoins lui être rattachée car personnages et décor en constituent ce qu’on pourrait appeler couramment un préquel. On peut même y voir un prototype ou galop d’essai de ce qui deviendra Gagner la Guerre.

Il s’agit principalement d’une histoire de Fantasy « à canaille », avec cependant des aspects politiques et militaires très présents. Entendez par là que complots, coups tordus d’assassins en scred, appât du gain, entourloupes et retournements de veste constituent la sève du récit, mais pas que… Le tout bien entendu saupoudré d’une légère pointe de fantastique, bien que cet aspect pourtant fondamentale en Fantasy (bah ouais quand même…) constitue malheureusement un des points faibles de l’univers car trop peu présent à mon goût. Le décorum est disons inspiré par l’Italie époque du quattrocento, tandis que le système politique régissant Ciudalia ressemble grosso modo à celui de l’antique République romaine avec deux podestats gouvernants la cité.

Bon maintenant que le décor est planté, je vais enfin en venir à pourquoi je juge cette nouveauté comme une très bonne adaptation et même tout simplement comme une très bonne BD. Déjà j’ai été très emballé par le level graphique proposé par Frédéric Genêt. C’est assez fouillé, l’encrage est surtout appuyé sur Benvenuto, mais tout ce qui gravite autour est plutôt bien travaillé et mis à part quelques cases, il nous propose des planches assez riches en détails et un trait net sans bavure. Vraiment il m’a donné envie de me mettre au N&B et pourquoi pas, de redécouvrir certains de mes artistes favoris dans des éditions sans couleurs, juste histoire de voir la différence et d’admirer encore plus la virtuosité de leur dessin. Après, j’ai aperçu quelques planches en couleurs, elles sont aussi très belles, ce n’est pas un problème.

Après, que dire… Les Récits du Vieux Royaume (nom du cycle) sont un peu la grosse patate de forain dans le bide du paysage Fantasy sur la dernière décennie. J-P Jaworski avec sa plume hyper sophistiquée, sa quasi logorrhée inconsciente pourrait-on s’amuser à décrire le style, a créé un personnage devenu aujourd’hui iconique parmi les lecteurs de Fantasy : Benvenuto Gesufal, ou la rencontre improbable entre le poète-truand François Villon dont il est fortement inspiré (les lecteurs le découvriront dans la suite que notre tueur à gages Benvenuto a quelques talents artistiques picturales), et John MacLaine, le gars au mauvais endroit au mauvais moment qui se fourvoie dans les emmerdes.

Les amateurs pourront regretter de ne pas retrouver dans ce premier jet toute la gouaille et le langage argotique dont use le personnage, et qui en faisait justement une de ces grandes forces et un fort point d’attachement. Mais patience… le vocabulaire argotique médiéviste a, pour l’instant, volontairement été mis de côté pour j’imagine faciliter la fluidité de la narration et des dialogues. Cela-dit j’y ai retrouvé la tonalité sinistre, grim&gritty du roman, ce qui démontre une adaptation plutôt fidèle.

Même si c’est un cycle que j’ai adoré lire je le trouvais, notamment dans le roman, assez longuet et il m’était arrivé parfois de piqué du nez, et je m’attendais à retrouver cet aspect plus « jactance » que « action ». Je ne pouvais plus mal me tromper car comme je l’ai mentionner plus haut il y a à boire et à manger pour tout le monde. Entre deux phases de courses-poursuites et de tractations politiques, Genêt use du flash-back pour remonter dans le passé de Benvenuto à l’époque où il servait comme soldat dans l’armée ciudalienne, ce qui offre des moments épiques, guerriers, de l’action très musclée.

Franchement il faut rester, acheter cet album, faire vivre cette série, parce que oui il y aura quelques creux mais aussi des batailles navales, du cape et épée, des elfes tolkieniens, plus de magie, plus d’action par la suite, toujours autant de traits d’humour cynique, des dialogues de soudards, ainsi que des plans machiavéliques encore plus fourbes.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque