Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Le Combat ordinaire Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (98) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(3)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(18)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(30)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(43)
Nombre d'avis98
Note moyenne4.08 / 5
Pour l'achat89%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Le Combat ordinaire sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

1 2 3 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Ju Infos posteur le 09/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis assez friand de romans graphiques et, dans le genre, le "combat ordinaire" de Manu Larcenet est un must.

L'histoire suit Marco, un photographe trentenaire, dans les étapes de sa vie (le couple, le suicide d'un parent, le rôle de parent, la carrière professionnelle) et, surtout, dans ses interrogations. Manu Larcenet parvient à faire de l'histoire d'une vie somme toute plutôt normale, pas incroyable, une histoire passionnante et émouvante.

Car je me suis passionné pour ce héros ordinaire, je m'en foutiste mais sujet à de sérieuses crises d'angoisse, déconneur mais du genre à pas mal cogiter, heureux en général mais torturé en particulier. "Le combat ordinaire" nous offre de belles réflexions sur la vie, et les étapes du passage à la vie adulte telle qu'on la conçoit généralement (en gros un couple, un enfant, la perte de proches, les galères de boulot). Je n'en suis pas encore à cette étape de ma vie, et j'appréhende certaines choses qui sont traitées dans l'oeuvre, ou du moins suis curieux de voir comment elles se dérouleront. Lire cette bd ne permet pas forcément de se préparer, mais au moins de découvrir et d'approfondir un point de vue, celui de Marco, et de l'auteur, qui transparait clairement.

Le seul regret que je puisse avoir est le fait que certaines situations n'aient pas ou peu été développées, comme l'arrivée de Maude par exemple. Après, impossible d'en vouloir à Manu Larcenet pour ça, ce n'est pas une erreur ou un défaut, mais plutôt un choix. De la même manière j'aurais aimé rentrer un peu plus dans l'intimité du couple du héros, mais pareil, c'est très personnel, on ne peut pas dire que ça soit vraiment un "défaut". De même, les plus jeunes lecteurs seront peut-être un peu perdus par les références de l'époque, notamment politiques, avec Jean-Marie Le Pen au deuxième tour en 2002, puis Sarkozy contre Ségolène Royal, avec la défaite du FN, qui avait été "tué" par l'UMP. Mine de rien, en 10 ans, pas mal de choses ont changées et il faut pouvoir se mettre à la place du héros quand, comme moi, on en était encore à parler de cartes pokémon en 2002 et de devoir maison de maths en 2007.

L'humour est assez présent, suffisamment pour ne pas rendre le tout trop triste et sombre. Car s'il y a beaucoup d'interrogations, il y a pas mal de joie dans Le Combat Ordinaire, et certaines situations m'ont fait sourire, d'autres plaisir. Et j'ai parfois carrément ri à certaines réflexions des personnages.

Côté dessin, ça n'a bien sûr rien à voir avec les dernières oeuvres de Manu Larcenet comme Blast ou Le Rapport de Brodeck, mais le trait dégage quand même une certaine puissance, un certain charme (dans un style totalement différent) qui me séduisent et m'ont permis de m'attacher aux personnages. C'est simple mais diablement efficace.

Peut-être la meilleure bd du genre, en tout cas la plus connue, et ce n'est certainement pas immérité.

Avis posté par Sloane Infos posteur le 09/03/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ben mes aïeux, à lire ici ou là tous ces avis, je m'attendais à beaucoup mieux. Tout d'abord le dessin sympathique mais sans plus, lorsque l'on voit ce qu'a fait Larcenet après ça je me dis qu'il aurait du passer à ces nouveaux styles bien plus tôt. Je pense bien sûr à Blast et au sublimissime Le Rapport de Brodeck. Là ça fait œuvre de jeunesse avec des personnages pas moches mais aux bouilles toutes rondes, moyen pour moi quoi.

Pour ce qui est du fond je suis très mitigé, ça alterne entre une chronique de la vie d'un presque trentenaire et des propos un peu plus profonds sur la condition humaine. Bucolique par instants, peu après on se retrouve plongés dans les affres existentielles du héros.

En disant cela je ne reproche pas un manque de linéarité mais j'ai ressenti comme une sorte de confusion des genres qui a perturbé ma lecture. Sans doute ne suis je pas dans la cible de cette BD, je ne suis plus trentenaire depuis un bail, ceci explique sans doute cela. Pour autant je comprends que cela puisse plaire.

Avis posté par Aurore Infos posteur le 04/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un pur moment de poésie, de drame et à la fois de douceur de vivre. Le dessin de Manu Larcenet met tout à fait en avant un monde fait à la fois de gris et de couleurs, pour une histoire hors norme d'un "Combat ordinaire", celui de la vie, du travail, des amis et de la famille.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 26/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
« Le combat ordinaire « peut faire office de récit charnière dans l’œuvre de Larcenet, entre ses albums « déconne » de chez Fluide Glacial, et les chefs d’œuvres noirs plus récents que sont Blast et Le Rapport de Brodeck. Certes, des albums comme Presque chez Les Rêveurs montraient déjà cette facette de la personnalité de Larcenet, mais de manière sans doute plus confidentielle.

Ici, le dessin reste du Larcenet première manière, c’est plutôt l’histoire, son déroulé et les textes, qui font basculer ces albums vers plus de dureté, d’introspection. Je ne sais pas ce que Larcenet a mis d’autobiographique dans ces quatre albums, mais je pense que Marco n’est pas loin d’être son porte-parole – comme chacun peut s’y reconnaître d’ailleurs.

Les quatre albums se lisent facilement et rapidement, et Larcenet arrive à captiver le lecteur avec rien, si ce n’est le quotidien. Mais un quotidien bien ancré dans une réalité, que ce soit par des allusions à la politique et aux soirées d’élection, à l’économie avec la désindustrialisation qui touche les chantiers navals.

C’est surtout un chouette portrait d’un homme et de ceux qui gravitent autour de lui (ses parents, son frère et sa copine), d’un homme tourmenté, qui ne cesse jamais son analyse, même si le dernier album, qui se déroule plusieurs années après les trois précédents, nous le montre ayant franchi un palier, ayant trouvé des réponses à certaines de ses questions (ou tout simplement arrêtant de se les poser) : un homme épanoui.

Ni franche déconne, ni noirceur asphyxiante, « Le combat ordinaire » est donc bien un passage important dans l’œuvre de l’auteur. C’est en tout cas une série dont je recommande vraiment la lecture.

Avis posté par JAMES RED Infos posteur le 17/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans le combat ordinaire, on retrouve les thèmes chers à Larcenet : le rapport avec les enfant (en l’occurrence la fille de Marco) déjà traité dans le retour à la terre, les conflits sociaux, la politique, mais aussi les angoisses du quadra et la place de chacun dans une société de plus en plus globalisante.
Bien évidemment, la part d’autobiographie est très présente dans cette histoire, même si Larcenet essaye parfois de s’en détacher. Son dessin semble se faire plus adulte, moins caricatural que ce qu'il faisait pour Fluide Glacial.
Cette histoire oscille, sans arrêt, entre les moments d’émotion pure, les petits bonheurs familiaux et les phases de nostalgie. Une très belle série qu'il est toujours agréable de relire.

Avis posté par PegasEiffel Infos posteur le 03/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J’ai profité de ces vacances de Noël pour relire l’intégrale (4 tomes) de la série « Le combat ordinaire » de Manu Larcenet. Cela fait déjà plusieurs années que j’ai dans ma bibliothèque cette série, qui à l’époque m’avait fait découvrir ce fabuleux auteur et dessinateur qu’est Manu Larcenet. J’ai d’ailleurs depuis découvert d’autres oeuvres de cet auteur, notamment la série « Retour à la Terre » et plus récemment « Blast ».

Quel plaisir j’ai eu à relire ces 4 tomes et à rentrer à nouveau dans l’univers de Marco, photographe reporter névrosé, régulièrement pris de crises d’angoisse, toujours dans le doute.

J’ai avalé d’une traite les 4 tomes, qui déroulent la vie de Marco. Le premier tome pose l’univers du personnage, ses parents, son frère, son psychanalyste, son chat « Adolf », sa maison loin de Paris et de sa Bretagne natale, son travail qui ne lui dit plus rien… Dans les autres tomes nous le suivons dans son initiation à sa vrai vie d’adulte, de sa rencontre avec Emilie, jusqu’à la naissance de sa fille, en passant par le décès de son père, et on accompagne son évolution dans ce monde qui l’angoisse tant. J’avoue cependant que le tome 4, plus politique, m’a un peu moins emballé.

Tout au long des albums, sont abordés de très nombreux thèmes qui nous amènent rapidement à s’identifier à Marco: l’angoisse de la page blanche de l’artiste, sa relation aux femmes (peur de s’engager…), la relation à l’image paternelle et la difficulté d’être père lui même…

Par ailleurs, sous un trait tout de même humoristique, Manu Larcenet évoque de nombreux sujets qui nous amènent à réfléchir: la psychanalyse, la politique et la montée du Front National ou bien encore la guerre d’Algérie…

Cette série est donc extrêmement riche et captivante.

Côté graphisme, le dessin est plutôt simple, les traits des personnages sont typiques de l’univers de l’auteur, avec pour les hommes une forte importance donnée à leur nez ! Les tomes sont parsemés de plusieurs planches entièrement en sépia, emplis de paysages vides et évoquant les réflexions de Marco.

Bref, une superbe série à avoir à tout prix de mon point de vue dans sa bibliothèque.

Avis posté par DamBDfan Infos posteur le 11/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une BD tout simplement sur la vie. Plusieurs thèmes sont abordés : les relations humaines/amoureuses, la famille, la mort, la politique, les grèves, les doutes du quotidien,…bref, le combat ordinaire quoi. L’ensemble est assez réaliste et très humain et on ne peut que se reconnaître par moments à travers l’histoire du personnage principal, Marco.
On s’interroge aussi parfois sur les discours de Larcenet tant ceux-ci sentent le vécu et l’authenticité, ce qui rend le récit crédible et passionnant.
Les dessins sont ce qu’ils sont et ne correspondront peut-être pas à tout le monde mais ils collent très bien à ce style d’ambiance et de scénario. Un indispensable à découvrir et même à relire.

Avis posté par gruizzli Infos posteur le 13/12/2011 (dernière MAJ le 25/01/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Manu Larcenet est selon moi un auteur parmi les plus talentueux que je n'ai jamais lu. C'est bien simple : sur les trois œuvres que j'ai lu à présent de lui, j'ai mis trois fois 5/5 car j'ai été touché par les trois œuvres, mais à chaque fois de façon dissemblable.

Manu Larcenent possède un trait excellent, juste et précis, sans fioriture, presque épurée. Le style graphique est pas mal différent de ce que j'avais apprécié dans Presque, mais il est ici tellement beau accolé au récit que je le trouve parfait une fois de plus.

Ce trait simple mais beau accompagne parfaitement le récit, qui est plus proche de la philosophie quotidienne selon moi que d'une véritable histoire. Le terme Roman graphique est sans doute le seul adapté pour cette œuvre à part dans ce que j'ai pu lire jusqu'à présent. Mélangeant l'histoire, les photos dessinées et commentée, les petites histoires de la vie et ses grandes interrogations, Le combat ordinaire est une philosophie actuelle digne de ce que pouvait nous produire un Platon ou un Socrate de l'antiquité.

Le récit est empli de petites réflexions, rarement développées, rarement longues, mais toujours très juste. Le nombre de citations qu'on pourrait extraire de cette BD est simplement énorme. Je peux relire cette BD n'importe quand, de jour comme de nuit, à n'importe quel sentiment, je trouve toujours quelque chose qui me convienne. Même l'humour est à mon avis savamment dosé et bien introduit, jamais là pour détruire une scène sérieuse, jamais absent lorsque le récit pourrait sombrer dans l'inutile ou le lassant.

Le dosage de l'ensemble est juste parfait. En le lisant aujourd'hui, je me rends compte que j'ai été marqué par cette BD, par ce qu'elle propose comme réflexion et comme idées. J'en ai souvent des passages en tête, et plus d'une fois j'ai pu constater la justesse du propos de Larcenet.

Manu Larcenent est un auteur de talent, il n'a plus à le prouver. Et pourtant je ne cesse d'être impressionné par celui-ci. Il me fait aimer encore une fois la bande-dessinée. Il n'a pas donné ses lettres de noblesse à la BD, mais il les défend ardemment. Et je ne peux que me joindre à lui dans cet art si noble.

Avis posté par Blue boy Infos posteur le 11/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J’ignore si Larcenet a voulu faire ici une œuvre autobiographique, mais cela sent tellement le vécu qu’on se dit qu’il a puisé au moins une partie de son inspiration dans sa propre expérience. L’œuvre est dense et aborde de nombreux thèmes, à la fois universels et contemporains, qu’il s’agisse de la rédemption ou de la montée des extrêmes, de la paternité ou des ravages de la mondialisation. Des thèmes alimentant la réflexion sans vouloir à tout prix l’orienter, l’auteur faisant confiance à l’intelligence du lecteur. Il est possible d’y voir une sorte de quête initiatique mais sans aucune précision sur le « Graal », comme une errance sans boussole dans un monde indéchiffrable et inquiétant, comme peut l’être le monde actuel… Et pourtant depuis le début, Larcenet sait parfaitement où il veut nous emmener, car malgré un scénario en apparence aléatoire, l’histoire bénéficie d’une construction solide, avec une progression régulière de la « quête » où vont évoluer une multitude de personnages qui ont tous leur importance et vont modifier à leur façon le destin de Marco. C’est pourquoi il est difficile de juger chaque tome séparément.

Sous l'humour apparent, Larcenet nous révèle ici son côté hypersensible, mais avec une pudeur qu’il sait bien traduire par un dessin dépourvu d’effets ostentatoires. C’est souvent émouvant, parfois carrément bouleversant. Plus on avance dans l’histoire, plus le trait s’éloigne de la ligne claire. Les rondeurs insouciantes et burlesques du début font progressivement place aux rayures, aux rides et aux mines hirsutes. Comme le signe d’une maturité à venir…avec une variété de styles en fonction des états d’âme du personnage principal : abstrait et rougeoyant quand Marco a ses crises d’angoisse, acéré et inquiétant dans un environnement urbain, vrai et sécurisant dans les passages poétiques… le changement de style n’est nullement gênant ici et le résultat est souvent saisissant. Le clair-obscur des scènes les plus intimistes est aussi très réussi.

Dans l’ensemble, ces quatre tomes constituent un récit dense et habité duquel on ne ressort pas indifférent, avec des personnages et des situations très réalistes auxquels on peut facilement s’identifier. Il y a beaucoup à dire sur cette œuvre. Mais ce qui globalement lui confère cette aura exceptionnelle est peut-être cette poésie si sensible, empreinte d’une IMMENSE humanité, venant accompagner un récit que l’on devine très personnel voire douloureux, poésie qui, tel un baume apaisant, semble avoir constitué la planche de salut de Marco... Un sacré bonhomme, ce Manu Larcenet, l’air de ne pas y toucher avec son gros nez et sa dégaine de comique…

Preuve que cette série contient bien des perles, en voici une que je laisse à votre appréciation :
« Délestée de toute logique, la poésie est la seule manière libre de remarquer ce qui est précieux… la poésie rachète tout. » (extrait p.28 du tome 4)


Tome 1
Tome 2: Les quantités négligeables
Tome 3: Ce qui est précieux
Tome 4: Planter des clous

Avis posté par Gargantoine Infos posteur le 26/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J'ai découvert le premier tome en 2004 à sa sortie.

Il faut dire qu'à l'époque je commençais à chercher un autre type de BD, me sortir de mes vieux Tintin et mes Lucky Luke, puisque pour ma part je ne m'y intéressais pas plus que çà. J'ai pourtant passé des heures à chercher un nouveau style qui me convienne : en tombant sur ce livre, j'ai vraiment accroché. Le personnage principal me parlait, cette série était pour moi. Je me suis facilement identifié au héros à ce moment là. L'histoire dégage quelque chose d'humain, de vrai.
L'humour y est très présent même si certains passages plus durs dégagent d'autres émotions.

Les dessins relativement simplistes sont suffisants. Pas besoin de rentrer dans les détails, quelques coups de crayons et on ressent tout de suite l'atmosphère parfois léger, parfois pesant.

Après avoir débattu longuement avec d'autres lecteurs sur cette série, je peux comprendre qu'on accroche pas vraiment. En fait, je suis convaincu qu'on adhère à cette BD (ou non) en fonction du moment dans notre vie où on la découvre.
Si les premières pages ne vous parlent pas maintenant, repassez plus tard !

Avis posté par BlackLabel Infos posteur le 18/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un photographe rentre de voyage et... glandouille. Lu deux tomes.

Le Combat Ordinaire est une BD française, ça il n'y a pas de doute ! Là où dans la série Paul de Michel Rabagliati, l'auteur parvient à dénicher l'universel dans notre vie quotidienne, Le Combat Ordinaire reste au niveau du banal et du mesquin. Pas de transcendance, de beauté, juste la petitesse d'un tout petit gars.

Ce qui m'a le plus agacé est son héros absolument antipathique. Un métier de rêve mais il ne fout rien, une jolie histoire d'amour dans laquelle il ne s'investit pas, une propension à prendre les autres pour des cons, et son paquet d'angoisses comme autant d'excuses pour ne pas grandir et rester un mollusque.

C'est déprimant comme de passer une matinée du dimanche dans un café de paumés d'une petite ville.

Avis posté par Jérem Infos posteur le 12/01/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis va un peu à contre-courant de l’opinion générale.
Si le récit est plaisant, je n’ai pas été transporté par sa lecture. Lecture que j’ai trouvée trop linéaire, sans pic ou moment intense. De plus, le dessin très reconnaissable de Larcenet ne me plaît qu’assez moyennement.
Je pense que les tonnes de commentaires dithyrambiques ont un peu faussé mon jugement. En effet, peu de BD font à ce point l’unanimité.
Je reconnais tout de même à l’auteur un travail de qualité sans doute d’une grande sincérité.
Ce récit est sans doute trop personnel pour moi, pas assez romanesque mais je suis tout de même globalement satisfait de sa lecture.
J’en conseille la lecture à tous les amateurs de romans graphiques et j’en déconseille l’achat car vous trouverez la série dans toutes les bibliothèques dignes de ce nom.

Avis posté par Tomeke Infos posteur le 09/01/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai un peu de mal à noter correctement cette série car elle me fait hésiter entre le «franchement bien» et le «pas mal».

Franchement bien parce qu’elle dégage une belle émotion faite de bonhomie et de sincérité. Dans ses réflexions et son questionnement, elle revêt un caractère universellement humain : parfois simple, parfois complexe mais surtout plein de doutes…

Pas mal parce que certains passages m’ont franchement gonflé. Comme dans le dernier tome par exemple, la discussion de bitu, bien que cocasse, est trop longue et cela m’a pompé. Un ou deux autres passages tirent en longueur. Bien que cela ne gâche pas l’ensemble, cela amène un petit point négatif.

Le dessin est quant à lui dynamique et assez réussi. J’apprécie ce style assez spontané (même si je ne connais pas la technique de l’auteur qui n’a peut-être rien de spontanée). Les couleurs sont parfaites et la mise en page franchement bonne.

Au final, j’ai passé un bon moment de lecture. J’ai tout simplement adoré les trois-quarts de l’album. Quelques détails viennent ternir ma note finale et ceux-ci m’empêchent, hélas, de mieux noter cette série. Peut-être retenterai-je l’expérience…

Avis posté par nesta Infos posteur le 13/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il faut impérativement lire cette série!!
J'ai lu les quatre tomes d'affilée, c'est une série rare très rare.

Elle mériterait son 5/5 si il n'y avait pas le long monologue du tome 4, qui, pour moi, sort du contexte et gâche allègrement la fin.

Avis posté par js Infos posteur le 29/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Pfiou ! Tome 4 (enfin) terminé .... Ce fut long...

J'étais enthousiaste à l'idée de commencer cette série de Larcenet qui était si bien notée sur le site !
Grosse déception, et dès le tome 1 !

Déjà le dessin... Je n'accroche pas du tout... Je l'ai trouvé vraiment moche. Les personnages sont laids, les couleurs simples et les décors résumés et peu harmonieux. J'ai trouvé les expressions des personnages mal faites et à force de les voir, j'en avais marre de regarder les planches (les yeux tantôt ronds, tantôt 'œuf au plat' quand ils ont la larme à l’œil, et les petites 'tornades' au-dessus des têtes quand ils sont un peu alcoolisés).

Le scénario ... Peut-être n'ai-je pas aimé car le scénario est trop crédible, dans le sens où les réflexions et les situations sont celles que nous rencontrons tous les jours. Du coup, on perd un peu ce côté de voyage à travers la lecture. Je ne dis pas que j'aime uniquement les histoires qui sortent de l'ordinaire (la preuve, j'aime beaucoup Rabaté), mais ici, je n'ai rien ressenti en lisant...
Le héros m'a vite agacé avec son côté nonchalant et sa tendance (excessive) à toujours vouloir fumer de l'herbe avec son frangin.
Les dialogues sont également plats bien que sincères il faut le reconnaître.
Le deuxième tour des élections de 2002 gâche la lecture pour deux raisons : la politique dans la BD ne me passionne pas et le fait de dater le récit gâche un peu l'intemporalité que l'on aime rencontrer dans les histoires en règle général.
Toujours politique : le long monologue à la fin du tome 4 m'a tué... Il coupe le peu de rythme que tient l'histoire, il n'est pas intéressant et il donne l'impression que l'auteur préfère donner sa vision socio-politique au lecteur plutôt que de lui amener une fin bien trouvée et rythmée. (Je me trompe peut-être mais je m'attendais honnêtement à autre chose pour clôturer cette série).
Un combat ordinaire, d'accord, l'auteur a tenu son pari, mais bon cela n'a pas suffi à satisfaire ma lecture...

Il y a tout de même de bons passages qui font rire (pas sourire mais bien rire) et le dessin a des qualités indéniables mais l'ensemble ne m'a pas du tout convaincu et je me suis forcé à tout lire !

(Sans l'avis de Pasukare (je crois) je n'aurais pas compris que les planches marrons où le héros livre sa façon de voir les choses étaient en fait une composition de ses photos) !

Avis posté par Michelmichel Infos posteur le 01/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série que j'ai lue il y a quelques années et que j'ai dévorée !
Je me souviens avoir enchainé les tomes les uns après les autres, en pleine nuit, négligeant la sensation de fatigue !

J'ai été surpris de constater que le trait relativement simple de Larcenet pouvait parfaitement se marier avec une histoire captivante et émouvante.

Les personnages sont très attachants, tout simplement parce que l'histoire est crédible et que les sentiments sont justement dosés. C'est touchant sans être dégoulinant d'amuuuuur et de tristesse.
De plus, il y a certains moments où les répliques sont assez drôles. Personnellement, j'apprécie beaucoup les auteurs capables de nous faire passer (ou presque) des rires aux larmes dans une même histoire.

Bref, 4/5, qui pourrait peut être passer à 5/5 en cas de relecture.
(59)

Avis posté par Gibbs Infos posteur le 08/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Le combat ordinaire est une BD qui marque. J'ai attendu la sortie de chaque tome avec impatience : on attend de voir comment Marco, le personnage principal va vivre avec ses peurs, ses angoisses, et tout ça.

Plusieurs thématiques traversent cette histoire:
- la création artistique. Marco est photographe et n'a plus l'envie de prendre des photos. De là découlent plein de réflexions intéressantes sur le besoin de créer, le fait que les artistes doivent aussi gagner leur vie.
C'est le besoin de s'engager dans le monde, de prendre parti, qui redonnera l'envie de créer à Marco : il veut rappeler au monde moderne l'existence de laissés pour compte, de victimes collatérales, les métallos des chantiers navals de Bretagne.
Plus tard, pour gagner sa vie et parce qu'il a une fille à nourrir, Marco fera du photo-journalisme dans un journal local de piètre qualité. Travailler pour ceux qu'on aime.
- C'est la mort de son père qui le décide à assumer son propre rôle de conjoint et de papa. Comme dans beaucoup de BD de Larcenet, le rôle du père est prépondérant. Le père de Marco est atteint de la maladie d'Alzheimer, et dans la reviviscence de ses peur passée, il se revoit jeune père, angoissé par ses responsabilités, prêt à fuir, mais se rappelle aussi qu'il choisit de rester, par amour pour sa femme et poussé par le désir de voir grandir ses enfants. Marco est témoin de ça. Il voit dans les angoisses de son père ses propres angoisses, et il fait finalement le choix de surmonter ses peurs.
La filiation artistique est aussi présente: Marco admire des photographes qui sont pour lui ses maîtres. Problème : ce sont de vrais cons dans la vie. Question : peut-on dissocier une oeuvre de son créateur?
- La culpabilité et le remord sont aussi présents. Un personnage vraiment fort est celui du vieux Mesribe, tortionnaire durant la guerre d'Algérie et aujourd'hui petit vieux sympathique et sage, rongé par le remord. Doit-on pardonner et peut-on le faire ?
Un vieil ami du héros vote FN aux élections, sans regretter pour autant...Sa souffrance peut-elle justifier un pardon ? Marco pourras-t-il rester son ami ?
- d'autres thèmes encore: les crises d'angoisses, la fraternité, le racisme, les bienfaits et les difficultés de le vie en banlieue, etc...

Le dessin est très bon je trouve. Ce que j'aime chez Larcenet (comme chez d'autres dessinateurs), c'est qu'il cherche avant tout à rendre ses personnages expressifs, au prix d'un moindre réalisme des traits.
La bonne idée dans cette BD, c'est l'alternance de phases de dessins classiques, pour accompagner le récit, le cours des évènements, et de phases de dessins beaucoup plus travaillés, ne décrivant pas des actions mais plutôt des paysages, des moments, des impressions, pendant lesquelles l'auteur ne raconte plus mais témoigne de ses peurs, de ses questions, de ses angoisses. L'alternance entre ces phases fonctionne très bien.

On se marre bien tout le long, on pleure presque à certains moments. C'est une BD complète.

Pour finir, je me joins à Marco et son frère pour crier, haut et fort: "Maximum Bamboule"!

Avis posté par lili21 Infos posteur le 17/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Le Combat ordinaire, j'en avais beaucoup entendu parler et je viens seulement de le lire. Ne faites pas comme moi, n'attendez pas plus longtemps !
Cette série est, pour moi, un chef d'oeuvre ! Le sujet qui peut paraître simple, anodin est la vie ou comment vivre avec ses angoisses, ses désirs, ses frustations, les décalages entre les attentes et la réalité, etc...
Larcenet signe un bijou de sensibilité et d'introspection.
J'ai apprécié le dessin très souple, les couleurs qui donnent à la BD un certain dynamisme. J'ai trouvé très intéressant l'alternance de traits entre la vie de Marco et ses angoisses et interrogations, et oui, la vie n'est pas toujours linéaire et uniforme !

Avis posté par Superjé Infos posteur le 19/01/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai dernièrement ré-attaqué une des série les plus maîtrisée que j'ai pu lire, dans l'univers de Larcenet !

"Le combat ordinaire" est l'un des meilleur roman graphique qu'il m'ait été donné de lire. Tout ici, est savamment dosé, entre l'humour et les émotions, même si, plus on avance dans la lecture des tomes, plus cet effet s'estompe.

Tout d'abord, le dessin est un savant mélange entre le style humour de Manu Larcenet, que l'on connaît dans ses BDs grands publics, qui seront éditées en général chez Fluide Glacial ou Dargaud, et son style plus torturé (peut-être certains diront "personnel"), voir réaliste des fois (c'est d'ailleurs la première fois que je vois Larcenet faire des portraits réalistes, c'est fort réussi) que l'on pourra trouver dans ses BDs parues chez 'Les réveurs', lors des crises d'angoisses de Marco par exemple ou la scène de la nuit après les présidentielles de 2007 (dans le dernier tome).
Étant un grand amateur des styles de Larcenet en général, j'ai pris un grand plaisir à lire cette série, avec ses personnages gros nez qui ont un look rigolo, et les décors, en général magnifiques.
Les couleurs sont très claires, simples et fraiches et rendent le tout très lisible.

Le scénario a les caractéristique du roman graphique de "base" (genre que j'adore). Mais avec Larcenet aux commandes, ça ne peut être que très bien élaboré. D'ailleurs, maintenant que j'ai lu Le Retour à la terre, ça ne m'étonnerait pas que "Le combat ordinaire" possède quelques éléments autobiographiques. Le premier tome est vraiment très bon, mélangeant humour et sentiments : c'est poignant...
Par contre, j'ai trouvé les suites légèrement moins bonnes. Au niveau de la forme, ces albums sont les mêmes (et devrait être donc logiquement aussi bon) que le premier... Mais même sans une impression de déjà-lu, j'ai moins aimé ces trois autres albums. Par exemple, j'ai trouvé dans le second tome que Larcenet ne se concentrait pas toujours sur le plus intéressant. Et le plus intéressant pour moi, dans cette série, c'est le personnage du vieux Mesribes qu'on ne voit que rarement dans la série quand même.

J'ai aussi trouver le fait de dater la série était dommage (élections présidentielles 2002 et 2007) le récit aurait gagné à être intemporelle. Surtout quand l'histoire est entrecoupée de
grandes ellipses (dur de mesurer le temps passé entre deux scènes).

Malgré le fait qu'il y a des défauts au niveau du scénario dans chaque tome (scènes inutiles, thèmes déjà vus, coups de théâtres assez bizarres), "Le combat ordinaire" est plus qu'une série sympathique, qui aborde pas mal de bonnes idées tout au long de ces 4 tomes, avec un style de dessin que j'apprécie. Cependant l'ambiance n'évolue pas au grès des tomes (ce qui est dommage), et la suite de la série nous fera moins retrouver l'effet que nous aura fait le tome 1 . Je vous conseille quand même cette série, il y a de grandes chances pour que vous l'appréciez, voir plus.

Avis posté par Calimeranne Infos posteur le 21/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Alors là je dis chapeau bas à Manu Larcenet pour cette œuvre toute en finesse et simplicité. Le combat ordinaire, c’est l’histoire de Marco, un homme ordinaire, avec ses défauts, ses failles, ses complexes, mais aussi ses envies, ses désirs. Marco est un éternel adolescent qui refuse de grandir, et pourtant la vie ne lui laissera pas forcément le choix. Tout au long des quatre tomes, qui couvrent pas loin d’une décennie, on suit son évolution, sa manière d’affronter la vie et les inéluctables changements qui l’accompagnent.

Le dessin, bien que très simple, sert parfaitement l’histoire. Les visages sont expressifs, et les paysages naturels sont réussis. Restent les couleurs qui sont bien choisies, avec un petit plus pour les ombrages des arbres.

J’ai passé en compagnie de Marco un moment très agréable, plein de sourires et d’émotions, et sans un dernier tome que j’ai trouvé un cran en-dessous des précédents (notamment vers la fin, le long monologue qui suit les élections m’a ennuyée), j’aurais mis sans hésiter 5 étoiles.

Avis posté par Chéreau Infos posteur le 01/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Sans doute la série la plus réussie de Larcenet, dont le dessin et les histoires, au départ, me paraissaient manquer à la fois de sobriété et de maturité. Les deux y sont cette fois.

Comme le remarquent beaucoup de lecteurs, il s'agit un peu de la série d'une génération. Et les louanges vont autant à la capacité de Larcenet de sentir l'esprit de son temps qu'à la valeur intrinsèque de sa série.

C'est aussi l'oeuvre d'une génération adulescente qui a du mal à grandir faute d'avoir connu autre chose qu'une prospérité inquiète, et qui se replie sur la sphère privée, sur l'intime, faute de grands idéaux. On est ici dans le minimal, le quotidien, une vision "delermienne" de la vie.

Mais je reconnais la finesse de Larcenet dans la peinture de ces petites émotions, de ces micro-félures, de ces non-dits qui sont la toile de fond des relations humaines.

Avis posté par Pasukare Infos posteur le 02/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Pfiou, bonjour la déprime !!

Globalement j'ai du mal avec Larcenet, son humour absurde dans La Loi des Series ou Soyons fous ne m'avait que moyennement convaincue, et j'avais finalement mieux apprécié le dessin que le scénario.
Ici, je partais sans exigence particulière pour le dessin, j'avais même prévu d'être indulgente et de passer outre, mais je m'attendais vraiment à être embarquée par une histoire exceptionnelle après avoir lu tous les avis enthousiastes postés sur cette série. J'avoue que c'est plutôt l'ennui et la déception qui sont au rendez-vous. Peut-être m'attendais-je à quelque chose de plus proche du Retour à la terre dont j'ai lu et bien apprécié le premier tome. J'ai tourné les pages mue par l'espoir qu'enfin il se passe quelque chose, qu'il y ait cette petite étincelle, cette pépite qui fait qu'un roman graphique peut envoûter le lecteur malgré sa triste banalité, et puis non.

Tout est tellement "ordinaire" justement, ce n'est pas cela que je recherche dans mes lectures. Ces quatre tomes ne sont que des successions d'évidences et de clichés, il n'y a aucune surprise. En plus, il m'a fallu attendre le début du T3 pour comprendre que ces cases marron sorties d'on ne sait où étaient en fait les photos prises par Marco… hermétique je vous dis ! J'ai cru tenir bon jusqu'à la fin du 4eme tome, mais les envolées philosophiques post élections présidentielles Sarko-Ségo m'ont définitivement achevée : personne ne parle comme ça, c'est d'un chiant !

En dehors de la planche du T2 sur les considérations existentielles de Marco sur la personnalité des artistes et la beauté de leurs œuvres, je ne retiens rien de rien de ce combat ordinaire. Vraiment très très très bof quoi.

Avis posté par popi Infos posteur le 27/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un chef d'œuvre de divertissement et de réflexion.

Ah la la, qu'est-ce que j'ai eu plaisir à lire et à relire cette histoire "ordinaire". Pour la petite histoire (qui ne va pas intéresser grand monde), c'est cette bande dessinée là qui m'a fait plonger corps et âme dans la bande dessinée. C'est après avoir lu Le Combat Ordinaire que je me suis mis à dévorer les bandes dessinées de ma bibliothèque universitaire, à la recherche d'une oeuvre qui aurait autant de force que celle-ci.
Croyez-moi ou non, je cherche toujours !

Pour conclure sur quelque chose de moins personnel, je conseille bien évidemment cette bd au plus grand nombre, même s'il est clair qu'elle n'aura pas le même impact sur tout le monde. Moi, elle m'a insufflé la passion de la bd! (zut j'avais dit moins personnel ^^)

Avis posté par pol Infos posteur le 27/02/2006 (dernière MAJ le 28/08/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je suis vraiment emballé par le combat ordinaire. J'ai adoré la lecture des 2 tomes. Habituellement je n'aime pas les personnages qui ont des soucis d'ordre psychiatrique, et je ne m'emballe pas non plus pour des histoires banales de la vie de tous les jours.

Mais là, j'ai tout de suite accroché. Le dessin de Larcenet est super. Simple mais il va tellement bien à l'histoire que je l'apprécie sans doute plus qu'a sa juste valeur.

L'histoire est loin d'être rocambolesque, puisque c'est simplement la vie d'un gars qui habite à la campagne et qui a quitté son boulot. Pourtant je ne me suis pas ennuyé une seconde. Au contraire, j'ai même rigolé dans pas mal de passage.

Le personnage de Marco est atypique mais très attachant. J'adore les scènes où il est avec son frère. Ca me fait marrer quand il se retrouve les bras en l'air à hurler "Georges"... sans doute parce que c'est tout à fait le genre de trucs débiles que je suis parfaitement capable de faire avec mon frère.

C'est vrai pendant les 3 premiers tomes que je trouve géniaux.
Le 4eme est un peu différent, c'est une sorte de conclusion avec un peu de recul. Je trouve que c'est en léger décalage avec les premiers. C'est aussi moins drôle : fini les Georges et les gros pétards. Cependant je laisse 5 étoiles pour la qualité des 3 premiers et la force avec laquelle Larcenet arrive à me faire passer par pleins de sentiments différents.

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 30/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est les deux bras levés et en criant « Georges » que je rédige cet avis (et c’est heureux que mon clavier soit un wireless).

Que rajouter aux multiples avis dithyrambiques consultables ci-dessous, si ce n’est que, moi aussi, je suis tombé sous le charme de cette comédie humaine touchante et drôle à l’exquise justesse de ton et au dessin faussement dépouillé.

Je pourrais encore rajouter

- que chaque tome se révèle supérieur à son prédécesseur, plus juste, plus mature, plus profond ;
- que, moi qui ne suis pas fan de cette nouvelle école graphique, j’ai trouvé le trait de Larcenet en parfaite adéquation avec son propos ;
- que l’équilibre entre l’humour et la gravité est digne du travail d’un trapéziste fou au dessus du grand canyon.

Et bien d’autres choses, encore …

Mais, pour justifier le fait que je ne considère pas cette série comme culte, je me dois de mentionner deux points légèrement négatifs :

- primo : bienheureux, ce photographe indépendant issu d’une famille modeste qui peut, alors qu’il n’est qu’au début de sa carrière (on ne lui donnerait pas 30 ans) se permettre de ne plus travailler durant plus d’un an sans connaître de problèmes d’argent ;
- secundo : les monologues des pages illustrant des photographies sont écrit dans un style psychopédagogique que j’ai trouvé relativement pénible.

Maintenant que la crampe me guette, je repose mon clavier, et vous encourage à découvrir cette formidable série.

Avis posté par Capitaine Rômain Infos posteur le 18/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette œuvre est de toute beauté, à la fin de chaque volume, j'ai eu les larmes au yeux.

Marco, le personnage principal, est attachant à en mourir, le scénario est découpé "juste comme il faut", les dialogues sont à s'en arracher le cœur tant ils sont bien ciselés, et l'histoire, ... le fond, ... d'une vérité hélas tragique qui nous affecte tous aujourd'hui. Un chantier qui ferme, des ouvrier dégoutés, un jeune qui n'arrive pas à changer le monde, un couple qui vit des hauts et des bas, un fils en deuil, une maladie, un psy, une gamine et des gros pétards. De quoi remuer tous vos neurones un bon coup, soyez en sûrs !

Attention, par contre : j'ai 20 ans. Je pense que c'est à cette âge là que l'on peut le plus apprécier certaines facettes de ce récit : entre frustration et appréhension, je suis en train de quitter le tremplin qui est censé me faire découvrir la vie, la vraie. Le monde, le vrai. Cette BD est le reflet de toutes mes angoisses.

Je ne sais pas si à 40 ans, en lisant cette série, on ne va pas se dire "oui ... bon ... il raconte juste notre vie à tous quoi ..."

Mais croyez moi, à moins d'être un "frustré de la vie", cette BD vous donnera envie de vous mettre tout nu, de sauter sur votre lit, et de partir en courant dans la rue !!

Les dessins sont géniaux (en plein dans "la nouvelle bande dessinée"), les couleurs sont nickels.

Une BD à lire, à acheter, à offrir, puis à relire, et à adorer !

Avis posté par Seb94 Infos posteur le 18/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Larcenet nous offre la chronique d'une vie, avec ses hauts et ses bas, ses peines et ses joies. Cette histoire est à la fois touchante, amusante, triste, sérieuse, légère...on passe par tous les sentiments au fil de ses 4 albums qui se lisent pour chacun avec délectation.

On ne peut être qu'ému et se retrouver dans les tribulations de Marco, certains passages nous remémorent des souvenirs plus ou moins heureux, nous rappellent des gens d'ont on a croisé la route, des situations vécues, ou nous questionnent sur notre avenir proche. Rarement j'ai ressenti ce sentiment d'être aussi proche du personnage, de le comprendre, l'impression d'avoir affaire a un ami, voir pour certains passages un reflet de moi même.

Le dessin minimaliste de Larcenet ne m'enthousiasmait pas des masses, je dois l'avouer, mais au fil des pages je mis suis fait, et pour tout dire je me suis mis à l'apprécier.

C'est vrai que ce serait triste un monde sans hirondelles...

Avis posté par roedlingen Infos posteur le 08/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cette série en 4 tomes est dessinée et scénarisée par Larcenet, forcément ça implique déjà plein de choses : le dessin ne fera pas de somptueuses planches !

Côté dessin justement, les personnages sont sommaires, mais les décors assez précis. Autant il y a souvent du trait noir peu joli sur les humains autant les ambiances et paysages sont joliment croqués.

Côté scénario puisque c’est ça qui est vraiment intéressant dans cette série, il est important de lire l’œuvre dans son ensemble. Par exemple si l’on s’arrête au tome 2, on aura clairement l’impression de lire un manifeste du bobo de gauche inculquant ses valeurs idéales du politiquement correct. Oui, mais ça ne s’arrête pas là justement et les tomes suivants vont permettre de relativiser le discours. Et du coup la soupe indigeste idéologique devient le récit d’un changement de perception des choses : une école de la vie... Evidemment chacun lira cette série avec son propre ressenti, nul doute que nous-mêmes aurons des lectures différentes suivant notre propre évolution.

Cet album est simplement le récit d’un bout de vie et de toutes ces petites choses infimes qui petit à petit vous font évoluer, grandir et regarder le monde différemment. C’est insignifiant une vie, l’album nous le montre bien et ça ne tient à pas grand-chose pour osciller entre bonheur et désespoir. Le dessin qui pose problème au début en raison de personnages imparfaits va finalement dans le sens du scénario qui dresse des portraits d’homme non aboutis que la vie se charge de modeler au fur et à mesure de son cours. Les dessins au 4ème tome sont d’ailleurs beaucoup plus agréables qu’au premier (hasard ou vraie volonté).

Donc non, la série ne se résume pas à : le racisme c’est pas bien, le regard des autres c’est oppressant, la vie à la campagne c’est zen, le capitalisme c’est moche, les pétards c’est cool... ça c’est la vision premier degré des deux premiers tomes. La suite va révéler au contraire le côté artificiel de telles positions et la complexité réelle de tout homme devant son idéal.

A lire et relire, vous trouverez toujours de nouveaux thèmes faisant écho à vos propres questionnements.

Avis posté par kalish Infos posteur le 17/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le combat ordinaire, difficile de passer à côté de cette tranche de vie désormais incontournable. Tout le monde se retrouve un peu en Marco, c’est le principe de la bd et c’est ce qui fait son succès. Même quelqu’un comme moi qui ne suis vraiment pas branché par le minimalisme du dessin de Larcenet ne peut s’empêcher de ressortir ému de cette lecture. Bon tout a été dit, donc on va faire court.

Je vais juste signaler que j’ai tout de suite regretté ce con de chat qui disparait dès le premier tome. Certains passages avec lui m’ont vraiment éclaté ; "Non, y a pas de Fschhh" ou quand il le présente à sa vétérinaire et qu’il sait plus ou se foutre. C’est dommage parce que les quelques pauses déconnantes font du bien dans ce récit parfois un peu voir très dur. Il reste toujours les GROS PETARDS mais bon…

Avis posté par Miranda Infos posteur le 13/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Avant de mettre ma note j'ai zieuté les autres, aucune note une étoile - aïe - bon qu'à cela ne tienne, je vais de bon cœur la mettre cette étoile solitaire, quitte à me faire lyncher après, tant pis. J'ai lu les quatre tomes pour faire plaisir à un ami qui me les a prêtés et pour faire plaisir à mon site bd préféré, mais pour le plaisir ça suffira j'ai tout donné, par conséquent pas de deuxième étoile.

Le combat ordinaire, une histoire ordinaire qui a bien failli m'endormir. Peut-être faut-il chercher un sens caché à tout cela mais après cette lecture je suis bien trop fatiguée pour m'adonner à ce genre d'enquête. Quatre tomes d'un ennui mortel, encore pire que les séances chez le psy de machin dont je n'ai même pas retenu le nom ! Je devrais avoir honte… mais non, même pas.

Le dessin est moyen, minimaliste, sans charme. Le scénario ne m'a pas accrochée, la vie de machin et machine, qui est d'une banalité affligeante, ne m'a pas intéressée un seul instant, leurs "malheurs" ne m'ont pas tiré une seule larme et leur "bonheur" m'a laissée de marbre.
A décharge, il faut reconnaître que cette bd est plutôt bien écrite et a quelques bonnes réflexions ; elle aura eu au moins le mérite de me ramener sur terre pour me rappeler tout ce que je n'aime pas dans la vie, mais ce n'est pas suffisant pour sauver la bête de cette royale indifférence qu'elle m'inspire.

Avis posté par Ems Infos posteur le 06/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après la lecture des 4 tomes.
Pas grand chose à ajouter aux avis précédents, cette série s'apprécie en fonction du ressenti personnel.
Elle est globalement bien construite mais m'a parue redondante par moments. Si les personnages évoluent, le récit semble se répéter dans la forme.
L'ensemble est agréable à lire. Graphiquement c'est simpliste, je ne jugerai pas cette partie mais le tout.
Le T4 termine la série de façon très banale.
Je retiens plus une accumulation de petites histoires qu'un récit complet.
Par rapport à l'enthousiasme quasi-général, je suis resté un cran en retrait...

Avis posté par Gaston Infos posteur le 04/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Contrairement à la plupart des critiques, je n'ai pas été touché par les sentiments et les émotions des personnages. Je pense que cela vient en partie du fait que j'ai l'impression que le scénario est improvisé. Je vois très bien Larcenet se dire 'Il me manque 5 pages pour compléter l'album. Que faire ? Hum... Tiens, je vais envoyer le héros voir son frère.' Je préfère les romans graphiques quand il a quelque chose à suivre (par exemple, dans 'Paul a un travail d'été' on voit ce qui se passe pendant cet été) et pas lorsque ce ne sont que des bouts de vie mis ensemble.

Les seuls passages que j'ai aimés sont ceux avec le vieux qui a fait la guerre d'Algérie. Je trouve que cela donne une autre vision de cette guerre horrible et j'ai bien aimé. C'est pour cela que je ne mets pas une note négative. Le reste m'a semblé très oubliable et les moments où la petite amie du héros veut avoir un enfant m'ont même emmerdé. Larcenet a plus de talent dans l'humour que dans le roman graphique.

Avis posté par Doña Hermine Infos posteur le 02/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai relu les 3 premiers tomes, puis j’ai lu le 4ème, et j’ai ressenti des émotions tellement fortes qu’ensuite je me suis retrouvée complètement incapable d’aligner deux mots de suite. C’est donc avec quelques semaines de recul que je livre enfin mon ressenti sur cette série. Seulement, mon avis ne va pas avoir le dixième de la subtilité, de l’intelligence, de l’humour et de la poésie de l’œuvre de Larcenet.
Il y a au sein de chaque planche -j’allais presque dire chaque case- une telle intensité, une telle richesse de sens, que synthétiser en quelques lignes ce qui fait que l’on aime lire -ET relire !- Le Combat ordinaire, est une sacrée gageure.
Certains ont souligné que déjà rien que le titre interpelle et donne à réfléchir, et c’est vrai qu’il est à la fois simple et beau, et qu’il dit tout !
On rit, on pleure, on médite avec Marco, et ça fait du bien, et ça fait mal, aussi.
Larcenet est un artiste parce que d’une vie banale, il sait faire un poème graphique aux mille facettes, à l’image de la vie.
Il réussit le tour de force d’être toujours aussi juste, fort, crédible et touchant, qu’il parle des ouvriers du chantier naval condamné ou bien de la complexité des rapports humains.
Quant au dessin, j’ai peu de choses à en dire, sinon qu’il me plait bien.

Alors, pour résumer ma pensée, le Combat ordinaire c’est… un ensemble de choses qui rendent cette série extrêmement attachante et assez inoubliable :
- de l’humour : "J’ai encore pas mal de choses à éclaircir si je ne veux pas être réincarné en plaque d’égout…"
- de la profondeur et beaucoup de sensibilité, dans la façon subtile de décrire les relations humaines dans leurs non-dits comme dans leur moments de complicité
- de la poésie : outre les titres, il y a ça et là des passages qu’on savoure, sur lesquels on s’attarde, et puis …

"tout, tout est mieux avec toi que sans"

Avis posté par Alix Infos posteur le 17/03/2003 (dernière MAJ le 10/05/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je viens de terminer la lecture du 4eme et dernier tome, et si celui ci m’a un peu moins touché que les 3 autres, la série dans son ensemble m’a vraiment emballé.

Manu Larcenet a quand même un talent fou pour faire passer des émotions au lecteur. On rigole beaucoup, on s’arrête pour réfléchir et on pleure presque… oui, des fois c’est bien triste, et j’en avais les larmes aux yeux. Et en refermant le 2eme tome, j’avais le cœur serré, ce qui est pour moi le gage de qualité ultime pour une BD de ce genre.

Alors certes, l’auteur ne raconte rien de bien nouveau, et certains passages, notamment ceux sur la politique ou le fait d’être papa, peuvent sembler un peu banals. Mais certaines réflexions touchent au but, et sont très justes je trouve.

Voilà, si le genre roman graphique autobiographique vous intéresse un tant soit peu, investissez dans ces 4 magnifiques tomes du combat ordinaire. Vous ne le regretterez pas.

Avis posté par Erik Infos posteur le 14/02/2007 (dernière MAJ le 23/04/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J’ai d’abord été touché par la sincérité et l’émotion qui se dégage de cette série et de son personnage principal Marco. C'est une véritable série autobiographique qui a fait atteindre des sommets à la bande dessinée dans ce qu'il y a de plus beau. Un véritable ancrage dans notre époque dont la retranscription est une pure réussite comme peu d'auteurs savent le faire.

J'ai trouvé le dessin plutôt « basique » à ma première lecture : c’est le point faible de cette série. On s'y habitue cependant car les mimiques sont soigneusement retranscrites. A la longue, on peut même y trouver un certain charme.

Les réelles qualités du propos font que j’ai un avis très favorable sur cette série «intimiste » primée à Angoulême et qui remporte un franc succès mérité. Loin de m’identifier au héros, le genre « bobo » cool, j’apprécie le personnage un peu névrosé et maladroit à la recherche du bonheur. Les sujets traités renvoient à notre vie quotidienne et on réfléchit à ce qu’on ferait à sa place.

Marco va traverser des tempêtes intimes: sa relation sentimentale avec Emilie si profondément ancrée dans ses désirs, ses choix professionnels dans le monde de l'art, l'amitié malgré les secousses politiques, la mort du père ainsi que sa propre paternité, sa relation complice avec son frère.

Cette lecture a été un moment rare de pur bonheur. C’est assez rare pour le souligner. Une œuvre incontournable qui doit figurer dans toute bédéthèque qui se respecte ! Mieux: un chef d'oeuvre qui est une éblouissante exploration de l'âme humaine à la fois drôle et intelligente!

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 5/5 – Note Globale : 4.5/5



Avis posté par Jetjet Infos posteur le 07/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le Combat Ordinaire, comment une Bd avec des dessins si minimalistes, un Larcenet dont je n'espérais plus rien sorti de ses Bill Baroud et de son travail de commande sur les "Donjon", peut-elle devenir une œuvre majeure remplie de petits riens, de ces petits riens qui mis bout à bout forment un tout cohérent, émouvant, drôle et surtout juste ?

On a tous un peu de Marco en soi...

Malgré une fin qui laisse sur sa faim (où est donc passé Georges ?) et l'ombre constante de la mort sur les 4 tomes, on en sort plutôt réjoui, avis aux trentenaires, aux papas et même aux demoiselles censées, lisez cette petite histoire, car ce combat ordinaire n'est rien d'autre qu'un reflet voire votre reflet de la Vie !

Mériterait une adaptation cinématographique...

Avis posté par puma Infos posteur le 30/11/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Au début, le dessin de cette bd ne m'attirait pas. On me l'a un jour prêtée et après avoir lu le premier tome, j'ai de suite acheté les autres.

Si le dessin n'est pas la qualité première de cette bd, Manu Larcenet est un maître quant à l'art de faire passer des émotions!
En effet, j'ai rarement ressenti des sensations pareilles en lisant une Bande Dessinée. A certains moments, on aurait même presque la larme à l'oeil !
J'ai eu des sensations similaires en lisant Alim le tanneur (surtout dans le premier tome si je me souviens bien).

Ces émotions m'ont donc poussé à mettre à cette BD la note maximale sans hésitation!

Merci Maître Larcenet.

Rem: J'ai davantage aimé le "Combat Ordinaire" que Le Retour à la terre.

Avis posté par Chelmi Infos posteur le 25/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Le combat ordinaire". Avant de commencer, je trouve ce titre particulièrement beau, bon, bien trouvé et lourd de sens.

Depuis le temps qu’on me bassine pour que je lise cette série alors que je m’évertue à dire que je ne m’aime pas le coup de crayon de Manu Larcenet que je trouve brouillon (pas dans le sens mal fait et crado, juste trop hachuré à mon goût. Je précise pour éviter de me faire émasculer des fois que l’auteur passe par là, évitons les quiproquos. ^^) et simple (la simplicité, ça a souvent du bon, mais là je n’accroche pas). Le hasard des choses a fait que j’ai d’abord lu Donjon Parade et Le Retour à la terre du même dessinateur (Au passage, j’ai adoré Le Retour, en dépit du dessin.). Et on a continué de me relancer sur le Combat : "Tu verras, c’est pas pareil, là, Larcenet est aussi au scénar". Et voilà, j’ai craqué. Avant la lecture mon avis était déjà tout fait : Je vais aimer le scénar et devoir faire avec le dessin. Les a priori, c’est le MAL, et rien que d'en avoir eu, je me collerais des grandes torches dans la gueule ! Ben oui, parce qu’en exagérant à peine, c’est l’inverse qui s’est produit (Ouais j’suis un rebelle, un rebelle de pacotille mais un rebelle quand même ! ^^).

Le scénario ne m’a pas autant enthousiasmé que vous autres. Le nombril de Marco ne m’a pas vraiment passionné même si les épreuves ordinaires qu’il traverse sont plutôt bien écrites et que chacun (dont moi), je pense, se sera reconnu à un moment ou un autre. Le problème, c’est qu’avec le temps et toutes ces louanges, j’en attendais plus/trop. Les attentes, c’est comme les a priori, c’est le MAL. Si on a des souhaits, on n'a qu'à les écrire et pondre soi-même son œuvre. Sinon, on prend ce qu’on nous donne et on fait avec, et on aime ou pas.

Le dessin, je le trouve très différent de ce que j’avais lu de lui, toujours brouillon mais dans une approche plus réaliste (toutes proportions gardées) qui je trouve colle beaucoup mieux à son style. Même si je ne suis toujours pas un adepte, j’ai été ému plusieurs fois par la force des images. Je trouve la couverture du tome 3 particulièrement belle.

Je n’ai pas grand-chose à dire sur les couleurs de Patrice Larcenet, si ce n’est qu’elles servent plutôt bien le dessin qui, lui, ne les laisse que très peu s’exprimer vu que ce sont les hachures qui dans l’ensemble font foi d’ombres et lumières.

Avis posté par iannick Infos posteur le 21/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« Le combat ordinaire », ça raconte la vie d’un trentenaire nommé Marco… … … euh, c’est tout ? Bin, oui, c’est presque ça, c’est un gus qui au début vit mal son quotidien, qui se demande ce qu’il doit faire sur cette fichue planète… ah j’oubliais une chose : c’est que ce n’est pas une autobiographie et que contrairement à ce que je vous laisse croire, cette bd m’a fait passer de très bons moments !

Trois tomes sont sortis à ce jour, le premier album du « Combat ordinaire » en 2003 a été primé à Angoulême et a fait l’objet d’une espèce de mode sur les fora de bd où les intervenants s’interpelaient entre eux par des « Georges ! » (Pour comprendre, il faut absolument lire l’album, je vous assure que ce n’est pas si simple que ça de vous l’expliquer !)… et pourtant, ce premier tome ne m’avait pas si enthousiasmé que ça. Je dois reconnaître que les thèmes abordés dans cet album dont les « gros pétards » et la crise du trentenaire (avec les consultations de Marco chez le psy…) me désintéressaient com-plè-te-ment !
Cependant, il y avait dans cette bd des passages qui m’avaient tout de même touché grâce à la qualité de narration et des moments de silence qui étaient franchement émouvants ! C’est d’ailleurs en souvenir de ces séquences que je me suis mis à lire le 2ème tome.

La grosse claque ! Voilà comment j’ai ressenti la lecture du second album de la série « les quantités négligeables » ! Bon, il faut dire aussi que j’ai été très fortement sensibilisé par le sujet qui tourne autour de la relation entre Marco (le personnage principal) et son père. A mon avis, cette liaison dont le lecteur devinera rapidement qu’elle touche à sa fin par la force des choses, est très émouvante. Une fin de relation à laquelle la plupart des trentenaires (dont je fais partie) pensent de plus en plus et qu'ils ont du mal à admettre, à accepter cette idée que leurs parents (adorés, pour mon cas) vieillissent et s’approchent irrévocablement de la mort.
Mais, il n’y a pas que ce thème dans cette bd, j’ai été également touché par les réactions de la compagne de Marco qui lui fera (enfin) comprendre son envie de fonder une famille. Que dire aussi de l’apparition d’un ancien soldat qui a vécu l’Algérie ? Une rencontre qui démarrait entre Marco et ce personnage et va se compliquer ensuite…
Bref, « les quantités négligeables » m’est apparu comme un album très riche en émotions, très riche aussi en réflexions, très riche en passages mémorables… et j’en passe ! Une vraie claque je vous dis !

Le troisième album « Ce qui est précieux » m’est apparu également comme très intéressant et très émouvant aussi.
Dans ce récit, Marco va rencontrer des hommes et femmes qui ont travaillé avec son père. Ces derniers ont la particularité d’être ouvriers d’un chantier naval et l’auteur va dresser à travers les commentaires un exposé réaliste (car je partage leurs craintes) de leur vision de l’industrie française. Et puis, il y a aussi ses moments touchants lorsque Marco revient au domicile de ses parents et lorsque sa tendre et chère va le mettre face à ses responsabilités… sans oublier l’ancien de la guerre d’Algérie…
« Ce qui est précieux » m’est donc apparu comme un album plus engagé que « les quantités négligeables », une bd qui pourrait rebuter certains lecteurs par les choix à tendance politiques de Manu Larcenet.
Pour ma part, la seule chose qui m’a fait tiquer dans cette bd, c’est le retour de Marco aux entretiens avec un psy… Eh oui, que voulez-vous ? Je déteste la psychanalyse !

Il n’y a pas grand’chose à dire sur le traitement graphique de la série : le dessin est très expressif mais les grandes qualités de cette bd sont à rechercher au niveau de la narration qui m’est apparue irréprochable et au niveau des nombreuses séquences silencieuses qui sont très émouvantes.

Après trois tomes parus et un premier album qui ne m’a pas convaincu, je dois reconnaître que « le combat ordinaire » fait partie des séries qui m’ont le plus ému. Les thèmes abordés notamment dans « les quantités négligeables » (à mon avis) sont la plupart du temps très touchants et très intéressants. La série comporte des séquences silencieuses très émouvantes qui ont depuis fait « la marque de fabrique » de Manu Larcenet. Une série à lire absolument !

Avis posté par Hesperide Infos posteur le 14/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne suis pas une adepte de l'écriture-catharsis, pas plus que du quotidien de gens ordinaires à qui il n'arrive pas grand chose. Et pourtant, j'ai adoré cette bd.
Pourquoi ? Parce que Larcenet a trouvé selon moi la recette du parfait "roman graphique".

La narration possède une intériorité dénuée d'intellectualisme, de leçons de morale, d'apitoiement et de complaisance. Marco n'est pas un homme fort et, bien que ses ressemblances avec l'auteur soient évidentes, ce dernier ne lui trouve pas d'excuses. Mais il montre que même un homme ordinaire peut, à force d'intelligence, d'empathie et de courage, faire de sa vie une belle histoire.
Larcenet sait mettre en exergue ce qu'il y a de grand, d'intéressant et de digne d'intérêt en chaque être humain. Et si le "combat" de son héros est essentiellement contre lui-même, l'intelligence du propos en fait une lutte universelle. Bien que ne me reconnaissant pas dans les personnages, j'ai été extrêmement touchée par ce récit intelligent qui, loin des props gauchisants ou moralistes qu'on a voulu lui prêter, n'a pour but "que" d'exposer une certaine vision de l'existence. Un essai périlleux (de nombreux auteurs s'y essayant ne font qu'étaler leurs névroses, livrant au public une triste psychothérapie ratée) mais transformé avec brio.
Je pense que les idées fausses concernant cette bd viennent surtout... de son public. En effet, une histoire plébiscitée par les grands enfants intellos, les bobos dépressifs et les tanguys tripants a de quoi rebuter a priori... C'est même la raison qui m'a conduite a ne découvrir cette série que plusieurs années après sa sortie ! Mais que quelques personnes n'aient retiré de l'oeuvre que ce qu'ils voulaient y trouver ne change en rien ses qualités. Le Combat Ordinaire est "juste" un récit anecdotique, un constat psychologique et une ode à l'humanité dont l'intériorité touche à l'excellence. Et chacun y trouvera les pistes qui conviennent à sa propre personnalité.

S'il fallait nécessairement en dégager une morale, ce serait sans doute "nul besoin d'un destin exceptionnel pour faire un homme d'exception".

1 2 3 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque