Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Ayako Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (21) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(5)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(11)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(3)
Nombre d'avis21
Note moyenne3.67 / 5
Pour l'achat80%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Ayako sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par gruizzli Infos posteur le 14/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je continue de poursuivre ma quête de tous les Tezuka publiés en France, et Ayako était dans les premiers que je voulais lire. Et c'est bien ce que je pensais : Tezuka reste un incroyable génie.

Ce manga est dans la lignée de tous ses prédécesseurs : dessins mignons sur les personnages, hyper réaliste sur les décors, histoire bien sombre et très humaine, dénonciation des facettes les plus sombres de l'humanité, peinture de mœurs et réflexions philosophiques. On ne dirait pas comme ça, mais le bougre arrive à nous mélanger tout ça dans une histoire du Japon d'après guerre qui tient la route, mais qui est aussi très référencée. Je ne connais que très peu l'histoire du Japon, mais là je dois reconnaître que j'ai beaucoup apprécié ma découverte.

Tezuka prend à prétexte les réformes agricoles pour démontrer encore une fois, toute l'imbécillité de l'être humain. Parce qu'ici, l'humanité en prend sacrément pour son grade. Tout le monde a sa part d'ombre, souvent très sombre, et au final chacun n'aura que ce qu'il mérite. C'est d'ailleurs une fin très dure, mais le manga ne prétend pas montrer quelque chose de très gentil.

Comme souvent avec les lectures de Tezuka, je trouve qu'il a une vision sombre de l'être humain (connaissant l’histoire du bonhomme, c'est normal) mais qui est curieusement presque optimiste. Et c'est ça qui fait la force de Ayako. La tragédie ne se finit pas bien, mais presque. Il y a comme une note d'espoir final, et ça fait du bien. Surtout après toute la noirceur du propos.

C'est le genre de manga que j'affectionne, et j'apprécie de plus en plus le travail époustouflant de Tezuka, qui mérite décidément son surnom de "Dieu du manga". Un manga mature, adulte, sombre et violent, à ne pas mettre entre toutes les mains.

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 06/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sans avoir été totalement sous le charme, j’avoue avoir lu ces trois tomes avec entrain. Le récit est bien construit et parvient à m’instruire d’un point de vue culturel tout en captant mon attention sur ces personnages, tous plus dégénérés les uns que les autres.

Faut avouer que l’image que donne Tezuka d’un certain Japon de l’après-guerre a de quoi faire peur !

Maintenant, je ne peux pas dire non plus que le destin d’Ayako m’a particulièrement ému. Non, ça se laisse lire mais ce n’est pas « scotchant », et le fait que la lecture soit relativement rapide s’avère être un atout dans mon chef pour arriver au bout de cette histoire. De plus, j’avoue avoir toujours les mêmes difficultés d’acceptation devant le côté « surjoué » des mangas.

Pas mal, donc. Si, comme moi, les mangas ne sont pas votre tasse de thé mais que vous êtes curieux de découvrir cet univers, voici une porte d’entrée envisageable.

Avis posté par Superjé Infos posteur le 18/09/2007 (dernière MAJ le 14/05/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Osamu Tezuka est un de mes auteurs préférés. Après avoir lu le manga que je considérais comme son chef-d'œuvre, qu'est L'histoire des 3 Adolf et avant de lire celle que beaucoup de monde considère comme sa BD majeure ("La vie de Bouddha"), et d'autres plus vieilles et plus mineurs (Prince Norman, Next World, etc.…), j'avais envie de lire une, un peu moins connue, mais que je trouve vraiment excellente : "Ayako".

Et c'est même meilleur que dans mon souvenir, c'est pourquoi je modifie mon avis en lui donnant la note maximal.

D'abord il y a le dessin de Tezuka assez génial, il arrive à faire évoluer des personnes sur des dizaines d'années (ce qui est un exercice véritablement complexe, surtout avec des enfants ou des espions qui doivent changer de look souvent), tout en gardant leurs similarités au niveau du visages. Les décors sont soignés, le trait est fin : moi je suis fan.

Et le scénario est un régal, c'est un drame poignant, où évoluera la pure et candide Ayako entouré d'ordures de la pire espèce qui sont sa famille, le tout s'encrant dans le Japon de l'après guerre (un décor historique, donc). On suit les aventures de plusieurs protagonistes (qu'on adorera détester pour la plupart). Et même si je trouve le début du troisième tome un peu en deçà niveau "plaisir" de lecture, le final remonte le niveau : il est génial, triste et poignant à souhait.

Une des meilleurs sagas que j'ai pu lire. Un grand bravo à Tezuka pour cette œuvre forte.

Avis posté par GiZeus Infos posteur le 19/04/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A travers Ayako, Tezuka nous embarque en réalité à la découverte du Japon d'après la Seconde Guerre Mondiale, soumis par les américains. Cette période d'après guerre est très riche en bouleversements politiques puisqu'elle va marquer le déclin des grands propriétaires terriens, groupe dont fait partie le père d'Ayako.

Tiens en parlant de famille, force est de constater que la dynastie Tengé regorge de bien de surprises. que je préfère vous laisser le plaisir, ou plutôt l'horreur, de découvrir. En effet, dans Ayako rien n'est rose. On y trouve toute sorte de personnages, ce qui participe grandement à la variété de la série. Du gros méchant au coeur pur, tous les personnages font preuve d'une humanité déconcertante. On ne peut qu'être pris de compassion envers cette fillette innocente, subissant le coup du sort, et dont les vociférations répétées ne pourront que susciter l'apitoiement du lecteur. On ne pourra non plus s'empêcher de réprimer un certain élan de sympathie quand Ayako goûtera par instants, quelques gouttes de bonheur rapidement diluées dans un océan de malheur. Bref, l'histoire se concentre logiquement autour d'Ayako, que l'on suivra tout au long de la série, passant progressivement du stade de petite fille à adulte.

Quant au dessin de Tezuka, il est impressionnant de maturité. Des décors magistraux, somptueux, une finesse du détail exquise, des hachures maîtrisées... Et surtout, fait notable concernant Tezuka, la rondeur des personnages est atténuée par rapport à d'autres réalisations précédentes, tel que Phénix - L'oiseau de feu.

Emouvant, bourré d'humanité, rondement construit, ce manga bénéficie d'atouts solides pour vous divertir.

Avis posté par Pasukare Infos posteur le 05/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bizarre, vraiment bizarre cette histoire… Tezuka a vraiment fait preuve d'imagination pour donner vie à cette famille de dérangés. Mais à y regarder de plus près, je me rends compte que ce n'est pas plus farfelu ni édifiant que ce que les japonais sont capables de faire pour le sens de l'honneur et la réputation de leur famille dans d'autre histoires se déroulant à des époques plus reculées.

Je dois dire que j'ai plutôt été agréablement surprise par le dessin, même s'il n'est pas parfait..
Cependant, trois tomes pour raconter la vie d'Ayako sur plus de vingt ans, ça fait des épisodes qui s'enchaînent sans transition et sans qu'on ait vraiment le temps de s'attacher aux personnages. Globalement et sur plus des trois quarts de ma lecture, j'étais plus partie pour un 2/5 mais la fin est plutôt bonne et c'est tout de même assez intéressant d'entrevoir ce que pouvait être ce pays à cette époque, même si je préfère les temps plus anciens pour cela.

Malgré cette nouvelle petite déception après Métropolis, je n'hésiterai pas à continuer à explorer la Tezukathèque pour y trouver mon bonheur !

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 11/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai eu affaire à une histoire « noire », très même…
Ayako ?… elle est née des amours du vieux chef de famille avec sa belle-fille.

Dans les deux premiers tomes, j’avais suivi l’enfance et l’adolescence d’Ayako, née des amours du vieux chef de famille et de sa belle-fille… une curieuse famille d’ailleurs où l’on n’y trouve que turpitudes, fausseté et magouilles en tous genres.
Et Ayako va devenir une sorte de « tache » sur l’honneur. Elle va grandir sans jamais voir la lumière du jour, dans une cave où elle est condamnée à vivre. Curieusement son frère, revenu de la guerre, et par opportunisme, va servir les forces américaines avant de gérer une organisation mafieuse (le brave garçon, va !…)
Mais, Ayako s’enfuit et va essayer de survivre seule.
Fiction familiale d’un genre assez morbide ?… C’est plutôt la narration d’un Japon dans l’immédiat après-guerre (celle de 40-45) ; un Japon qui va se retrouver dans un véritable effondrement de ses valeurs.
Moi qui n’aime pas trop le (la ?) manga, je dois dire ici que j’ai lu une sorte de quintessence du savoir-faire nippon en matière de BD.
Bien aimé.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 01/12/2007 (dernière MAJ le 03/12/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Ayako, c'est l'histoire d'une petite fille sacrifiée pour le bien d'une famille égoïste. Une famille décadente qui passe leur temps à étouffer les affaires gênantes avec leur fric et leur pouvoir. Mais les temps changent et plusieurs de leurs terrains appartiennent maintenant à des fermiers à cause des réformes. On assiste à cette descente de pouvoir en même temps que la vie d'Ayako qui est enfermée à cause d'un secret de famille horrible.

C'est un excellent drame que nous livre Osamu Tezuka. Les personnages sont parfois gentils, parfois cruels et sans scrupule. Le meilleur exemple est sans aucun doute Jiro qui aime bien Ayako, mais sera responsable du secret de famille qui enfermera Ayako. Il n'est pas gentil ou méchant, il est humain comme tous les autres personnages. Des humains avec des doutes et des faiblesses, capables du meilleur et du pire.

La partie où on voit Ayako grandir dans sa 'cachette' est ma préférée. Malgré qu'elle soit emprisonnée, elle garde l'espoir et ça la rend encore plus attachante.

Avis posté par yorgovann Infos posteur le 25/05/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je n’étais pas un amateur des mangas, je croyais que cela restait adressé à un public jeune, dans la même veine que les dessins animés de mon enfance.
Avec Ayako j’allais tomber de haut…
Ce n’est que tout récemment (depuis le début de l’année) que j’ai commencé à lire des mangas, en débutant par Quartier lointain, encensé à juste raison par les bédéphiles, et d’autres mangas de bonnes factures …
Donc commençant à m’y intéresser, je m’attaquais a l’œuvre de Mr Tezuka.
Et là ! La claque…
Si les dessins au début me rebutaient (depuis j’ai appris à connaître et à aimer le style Tezuka…) je suis très vite entré dans cette histoire très noire, très glauque. Contrairement à ce qui a été dit, pour ma part les personnages ne sont nullement manichéens mais bien tristement humains.
Bien que situés dans un contexte historique particulier, cette histoire aurait pu être écrite dans n’importe quel pays et de tous temps. Donc l’histoire du japon d’après guerre reste secondaire, l’intérêt de cette œuvre est plus sociologique. On y retrouve toutes les défauts inhérents à chaque société avec les codes d’honneurs qui font commettre les plus flagrantes injustices, les perversions de certains individus et la lâcheté du plus grands nombres.
Ce qui ne gâte rien, c’est que la fin se termine par une astucieuse parabole et tout cela en seulement 3 tomes.
Chapeau bas !
J’ai lu depuis pas mal de Tezuka comme le très bon L'histoire des 3 Adolf, MW..., mais Ayako est le plus marquant.
Avec la génialissime série Gen d'Hiroshima, Ayako fait partie des chefs d’œuvres mangas ou tout simplement de la BD.

Avis posté par deajazz Infos posteur le 21/05/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ayako est une trilogie digne du Parrain. Elle nous plonge dans le japon d’après guerre nous permettant à la fois de découvrir le système familial de la société rurale japonaise mais également de porter un regard sur la situation politique d’après guerre dans cette partie du monde. Bref, c’est complexe mais d’un grand intérêt car cela nous ouvre à un monde rarement traité chez nous en occident. A cela s’ajoute une saga familiale dont les ingrédients principaux sont l’amour, la jalousie, la haine et la vengeance. Cette série rend également compte de la rigidité existant dans certaine famille et de cet esprit archaïque où la réputation d’une famille prévaut sur le bien-être de ses membres. Bref, un scénario riche et mené tout en finesse. Coté dessin, je dois avouer éprouver quelques difficultés. C’est du vieux manga empreint de Wall Disney… Il est étonnant de voir les personnages et de se dire qu’ils sont censés représenter des japonais… M’enfin l’intrigue nous permet de passer outre cet aspect et nous offre un très agréable moment de lecture pour lecteur averti.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 19/02/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Etrange, comme série.
Je l'avoue, moi aussi, je commence tezuka par cette série, probablement pas la plus facile. Par contre, j'ai ntrouvé que c'était très intéressant pour saisir tout un pan de la culture japonaise (la réforme agraire de l'immédiat après-guerre, les yakuzas), même si ce n'est pas forcément le coeur du récit. J'ai quand même appris pas mal de choses.
Horrifié par cette famille complètement pourrie, j'ai suivi avec une curiosité grandissante le destin des tengé, et celui d'Ayako, qui ne sert, d'après moi, que de ressort à l'action. Elle cristallise tous les défauts de la famille, victime innocente sur bien des points...
J'ai un peu de mal avec le dessin de Tezuka, que je trouve un peu simpliste, mais la complexité de son histoire fait tout oublier. Complexité louable, assortie de rebondissments que je trouve un peu artificiels (par exemple, la façon dont la famille est réunie à la fin du tome 3).
Mais dans tous les cas, c'est une série à lire.

Avis posté par Picado Infos posteur le 10/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quand j'ai fini ce manga, je me suis demandé pourquoi on ne nous avait pas fait lire ça en terminale quand on avait fait l'histoire contemporaine du Japon.

En effet, Tezuka nous livre ici les grandes lignes de l'histoire post-Seconde Guerre Mondiale, avec dans l'ordre :
- le redéfinition du modèle agricole japonais, qui a eu énormément de conséquences économiques et sociales à l'époque,
- les pressions des Etats-Unis sur le Japon pour réduire à néant les idéologistes communistes montants. Les Etats-Unis ont d'ailleurs favorisé la montée des Yakusas pour ce faire, ce qu'on peut deviner dans le manga...

SPOIL
par la mort de l'amant de la soeur d'Ayako par son frère, qui finit parrain.
FIN SPOIL

Je trouve que la tragédie, admirablement menée par Tezuka, est vraiment un bon moyen d'appréhender l'histoire du Japon.
En ce qui concerne l'histoire proprement dite, je l'ai trouvée vraiment bonne et forte émotionnellement. Ca m'a vraiment plus mais il faut bien avouer que c'est un peu sordide et, comme mauvaise histoire de famille, on ne fait pas mieux (sauf peut-être dans les dernières publications de Giroud, et encore).
Les dessins sont vraiment bons et je trouve dans ce manga le trait de Tezuka s'est un peu éloigné, en bien, du trait "Disney" (avec les grands yeux caractéristiques du manga, pris chez notre ami la souris).
Je pense donc que c'est une série à lire. Moi, c'est par celle-ci que j'ai commencé avec Tezuka (l'année dernière) et, franchement, je pense que je m'en souviendrai souvent.

Avis posté par Ro Infos posteur le 07/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série pour laquelle je ne vois pas vraiment de défaut flagrant.

Le dessin de Tezuka y est assez fin et "sérieux" (ça me change de Phenix par exemple où le côté cartoon transparaissait par moments). J'ai toujours du mal avec son style, notamment en ce qui concerne certains personnages aux visages franchement bizarres, mais ça se lit sans soucis.

Quant à l'histoire, je la trouve bien foutue et franchement originale par la façon dont elle mélange intrigue policière et moeurs familiales. Tezuka s'y connait pour créer des ambiances parfois glauques ou du moins troublantes (comme dans MW ou certaines parties de Phenix) et cette série en est un nouvel exemple : à ne pas lire si on s'attend à une petite histoire guillerette. Mais globalement, je le répète, le scénario est bien fait et intelligent.
Mais l'ennui, c'est que, alors que j'étais plutôt bien entré dans l'histoire dans le premier tiers du premier tome, ensuite j'ai rapidement décroché. Je n'ai pas trouvé ça passionnant. Ca manque de rythme à mon goût, ça manque de suspense, de quelque chose qui me pousserait à poursuivre ma lecture.

Bref, c'est original, plutôt bien foutu, mais pas prenant à mes yeux.

Avis posté par steamboy13 Infos posteur le 05/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ayako est une jeune fille à la destinée tragique. Victime de la vie, condamnée pour un seul crime, celui de vivre heureuse comme toute enfant de quatre ans...
Cette BD d'exception nous conte la vie de la riche famille Tengé, dans un Japon qui sort de la guerre et subit une occupation qui l'oblige à changer fondamentalement son mode de fonctionnement économique.
C'est l'heure du grand "partage" et la fin des grands propriétaires terriens qui, pour la première fois de leur histoire, se voient bien obligés de renoncer à leurs avantages et passe-droits. Les parcelles de terres sont réquisitionnées par le nouveau gouvernement japonais et les licenciements de personnels se multiplient. Pas que ça gène plus que ça ces "Seigneurs" de remercier leurs innombrables serviteurs, mais ça porte un coup assez violent à leur prestige. Du coup, un nom comme celui des Tengé perd beaucoup de son poids et les richesses s'amenuisent.
Voilà pour le contexte historique qui est aussi le point de départ de l'histoire.
Dans cette famille où tous les membres ont quelque chose à se reprocher : lâcheté, trahison, meurtres, inceste, j'en passe et des meilleures... Et même ceux qui ne font rien de mal ferment les yeux. Car surtout, il fallait absolument préserver la propreté du nom Tengé. Dans cette ambiance saine et agréable vivait Ayako et des circonstances font qu'elle a subit une punition ignoble juste parce qu'elle était là.
Le récit qui s'étale sur 20 ans de vie de cette famille montre leur grandeur et leur inévitable déchéance.
Un drame humain d'une force considérable même si la narration peut parfois paraître vieillotte et les dessins naïfs. Mais ça rajoute une patine poétique à cette oeuvre bouleversante. Un "vrai" Manga adulte incontournable, qui manque peut-être un peu d'accessibilité.

Avis posté par Altaïr Infos posteur le 16/08/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ayako est à mon humble avis un des meilleurs Tezuka qui ait été traduit en France. Mais c'est une oeuvre un peu difficile à aborder, et surprenante pour qui voit dans le manga une distraction légère. Surtout que Tezuka est plus connu ici-bas pour ses oeuvres plus grand public.
Si vous aimez les oeuvres qui sondent les tréfonds noirs de l'âme humaine, n'hésitez pas un seul instant, cette BD est remarquable ! (et si vous ne trouvez pas ça assez noir, MW est fait pour vous ^_^)

Avis posté par Pacman Infos posteur le 05/06/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tout d'abord, c'est une oeuvre sombre, très sombre. C'est vrai que ça débute fort, puis ça ne fait qu'empirer. Mais bon, c'est le ton choisi par l'auteur, on aime ou on aime pas...
Là où le bât blesse, selon moi, c'est pour le scénario lui-même, ou devrais-je dire les scénarii. En effet, on part dans tous les sens, de la fresque familiale à l'intrigue policière, en passant par le récit historique et le drame psychologique, mais rien de tout ça n'est abouti, et finalement, ça se termine en queue de poisson. Il reste l'impression d'un (joyeux) fouilli et un goût d'innachevé, voir de bâclé.
Côté dessin, c'est pas très travaillé non plus, et comme un autre aviseur l'a dit avant moi, certaines imperfections sautent aux yeux.
J'ai cru comprendre que ça n'était pas la meilleure production de Tezuka, je veux bien le croire...

Avis posté par PouetLaChouette Infos posteur le 28/03/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Au début, tout va bien. Un jeune soldat rentre dans sa famille après la guerre. Bon. Deux pages plus loin, on trouve déjà ça un peu dégueu, et ça ne fait qu'empirer. En fait, c'est franchement malsain tout du long.

J'ai été très surprise de lire ça après "L'histoire des 3 Adolfs" ou "Le cratère", rien ne laissait présager cette ambiance aussi glauque.

Je ne peux que conseiller de ne pas commencer par cette série si l'on souhaite aborder Tezuka.

Avis posté par Nirvanaël Infos posteur le 26/03/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avis après lecture des trois volumes :

Après deux premiers tomes énormes, que j'ai vraiment adorés, je trouve ce troisième opus conclusif un ton en dessous. L'ensemble se perd, on a un panel de nouveaux personnages qui arrivent, les autres disparaissent un peu, et les séquences s'enchaînent moins bien, je trouve.
Pas autant convaincu par la fin que par le reste.
Dommage.

Je trouve le dénouement rapide et il ne me satisfait pas. Je ne sais pas, il n'achève pas les choses avec la même force qui a été mise en oeuvre pour les mettre en place.
Peut-être est-ce le fait que l'on quitte la sphère familiale pour se concentrer plus sur une intrigue policière dans un premier temps ? Ce qui dilue l'impact du dénouement... Oui et non. C'est vrai que la sphère intrigue politique était moins éloignée des protagonistes de la famille Tengé, mais cela n'explique pas tout.
Un premier volume en courbe acsendante qui se finit en coup de poing, et un deuxième dans son prolongement, le troisième a tout de même un peu de mal à soutenir la comparaison.

J'ai aussi remarqué en passant ce "Tu ne dois pas te conduire comme ça, une femme quand elle se donne, c'est..." Bon, ça attaque acidement là où il faut pas, mais je recontextualise la chose, années 70, tout ça... et je prends une distance toute scientifique.

Nous sommes en fait dans le plein prolongement du destin d'Ayako, qui a constament été niée.

(SPOIL, A NE PAS LIRE SI VOUS COMPTEZ LIRE LA SERIE !!)
Ayako, véritable "enfant sauvage", se retrouve à l'extérieur, dans le monde. Il y a dans cette caisse une métaphore de l'obscurité et de sa liberté liée à son contact au monde, auquel elle n'est forcement pas adapté.

Ce qui marque véritablement son destin maudit, sans doute par une autre métaphore, ce sont ses "sauveurs".
Les deux premiers, ses frères, agissent pour des raisons purement égoïstes et personnelles, tandis que le dernier, "pur", dénué d'intention malsaine et qui agit simplement pour Ayako, pas pour ses interêts propres, périt.
Comme si Ayako devait payer un tribut, pour "purifier" sa destinée, détruire le symbole de son innocence, comme si, dans cette scène finale où ses années de faiblesse finissent par être une force qui lui aura permi de survivre, alors que meurent à ses côtés ses tortionaires et leurs complices, meurt aussi le seul personnage véritablement positif de la saga, l'espoir d'Ayako, qu'elle doit perdre pour exercer sa vengeance, et repartir ensuite vers une nouvelle vie, ou tout simplement une vie, où elle "disparaît", où nous perdons sa trace.
(/SPOIL)


Le fond est donc consistant et profond, c'est plus par la forme que cela pêche un tantinet, en tous les cas, suffisament pour que j'y accroche moins.

Mais bon, ça reste du Tezuka, et donc du bon manga.

Avis posté par thefoutuone Infos posteur le 08/02/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ca nous change du manga classique : une intrigue policière bien toufue, une famille de tordus (à la "Festen"), des profils psychologiques bien travaillés, une ambiance assez lourde, un graphisme peu ordinaire pour le Japon et un découpage original. Bd qand même a réserver aux adultes...

Avis posté par cac Infos posteur le 26/12/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tome 1
J'ai trouvé ça excellent, en tout cas mieux que ce à quoi je m'attendais bizarrement. Je pensais me retrouver face à une histoire de famille, où il ne se passe pas grand chose en définitive. Peut- être est-ce la lecture de Ki-Itchi qui m'a donné cet a-priori ? Il faut dire que je n'ai aimé ce dernier que très modérément.
Bien au contraire, Ayako est une petite fille qui va être sacrifiée au nom de l'honneur d'une famille, une famille puissante et son honneur est au-dessus d'une vie, surtout que celle-ci n'est pas la plus chère de la famille. On est plongé dans la vie d'une famille "recomposée" en quelque sorte, et en même temps, dans une époque d'espionnage. C'est tout simplement passionant, et on n'en décroche pas avant la fin.
Tout cela est basé sur des faits réels il me semble, mais je ne sais pas si l'adaptation de Tezuka est proche de la réalité ou si il a fait une libre interprétation de certains passages.

Un dessin pas superbe au vu des productions actuelles, mais qui n'est pas désagréable non plus. En tout cas, les défauts évoqués plus bas dans les avis précédents ne m'ont pas sauté aux yeux - je devais être absorbé dans l'histoire.

Un manga bien épais, très bon rapport qualité/prix ma petite dame.
Et en plus il y aura que 3 tomes en tout.

Si la suite est du même niveau, je risque de mettre Culte.

Tome 2
Le 5 juin 2004.
Enfin lu. Et bien l'histoire est un peu moins prenante que le premier tome j'ai trouvé, il n'y a plus en tout cas le côté espionnage du premier même s'il reste un côté mafia qui en réalité apparait très peu. On ne sait pas vraiment comme Tengé s'y est mêlé. On voit Ayako grandir et devenir femme. De ce point de vue, certaines scènes sont vraiment axées sur la symbolique notamment la métaphore du papillon et ses liens avec Shiro. La famille bien malsaine du premier tome ne s'arrange pas. L'histoire est bien triste et on ne sort quasiment pas de la maison à l'image d'Ayako qui finit par devenir refermée sur elle-même.
Le dessin de Tezuka est toujours aussi vieux, certains personnages prennent des gueules énormes parfois, c'est le petit côté comique visuel du maître.


Tome 3
Le 21 juin 2004.
Enfin terminé cette série avec cette suite et fin. Je l'ai trouvé un peu moins palpitante, ceci est sûrement dû aux explications sur les mafias que j'ai eu un peu de mal à suivre (ochikai je crois et autres) ainsi que les magouilles qu'on y décrit.
La fin est bien foutue même si on ne peut pas vraiment dire que ce soit une "happy end" pour tout le monde, chacun règle ses comptes.

Un très bon manga de Tezuka et lecture très recommandée.

Avis posté par okilebo Infos posteur le 16/12/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Ayako" est vraiment une série passionnante. J'ai parfois eu l'impression d'être proche des événements racontés, ici. Bref, vous oubliez tous vos soucis.
Pourtant le sujet de ce manga est plutôt dramatique, mais l'histoire est tellement bien écrite que vous pénétrez sans retenue dans l'univers de cet auteur.

Cet auteur en question est Osamu Tezuka, et le récit qu'il nous propose est de toute beauté. La famille Tengé, de riches agriculteurs japonnais, sont impliqués malgré eux dans un complot politique qui aboutira sur un meurtre. Pour sauver leur honneur et leur réputation, les membres de ce clan vont sacrifier Ayako, une gamine de 4 ans (au début du récit) qui a été indirectement impliquée dans cet homicide.
En toile de fond, le Japon, à la fin de la seconde guerre mondiale. A cette époque, le climat politique est assez instable, et la présence des américains ne fait qu'envenimer la situation. C'est donc dans cette atmosphère plutôt glauque qu'évoluent les personnages. A travers cela, Tezuka nous offre un scénario troublant et passionnant. Chacun des protagonistes du récit est très bien présenté, leurs différents caractères sont bien mis en valeur et leurs idéaux sont présentés avec beaucoup de crédibilité. En ce qui concerne Ayako, je dois dire que la voir grandir au fil des pages lui donne un côté attachant. On amerait la prendre dans ses bras et la sortir de ce mauvais pas. Ce manga pourrait être comparé à un fait-divers tragique. Cependant, le mangaka évite les lourdeurs avec brio et donc le ton est léger et le climat est moins malsain qu'il n'y paraît.

On ne peut pas dire que le dessin de l'auteur soit convaincant. De plus, on y voit parfois des erreurs dans le mouvement des personnages. Disons que son coup de pinceau a un certain charme et je dois dire que l'on s'habitue très vite à son graphisme si particulier.

Voilà donc une série que j'ai trouvé vraiment très bien écrite. Tezuka a beaucoup de talent.
A lire impérativement !!!

Avis posté par ThePatrick Infos posteur le 18/09/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je serai direct : je n'ai aimé "Ayako" que très modérément. A cela plusieurs raisons...

Les dialogues tout d'abord. Je ne sais si cela vient de la version originale ou du traducteur, mais certains dialogues sont assez mauvais ou maladroits. De plus la présence de longs monologues dont le seul but est de faire comprendre au lecteur une situation par ailleurs déjà exprimée par l'image alourdit parfois beaucoup l'ensemble.

L'histoire ensuite. Certains éléments sont assez caricaturaux (dans le mauvais sens du terme), voire même contraires au simple bon sens. La filature par Jiro de sa soeur au début en est un bon exemple. Il y a également la séparation marquée entre différents éléments : la situation économique et sociale de cette époque de l'après-guerre est largement évoquée dans une première partie, puis passe presque complètement sous silence. De même le fait de mélanger histoire d'espionnage et drame familial peut surprendre. Je suis presque sûr que ça passera mieux à la relecture, mais cela m'a tout de même un peu gêné.

L'utilisation outrée du symbolisme. Deux exemples très frappant : le lieutenant-colonel Américain qui ne cesse de brandir un révolver sous le nez de Shimokawa, le responsable Japonais en charge des chemins de fer ; et la scène où la fille repose sur un rocher de forme on ne peut plus phallique pendant que l'océan se déchaîne autour... Ce genre de choses a alourdi ma lecture : c'est gros et ça manque de subtilité.

Le dessin enfin, qui est parfois maladroit. Certains visages me paraissent presque ratés, et l'agencement de certaines cases laisse à désirer. L'exemple le plus marquant est peut-être Jiro qui monte un escalier vers la droite (sur la page de droite : il se dirige donc vers le bord de l'album), puis se retrouve à gauche sur la case suivante... Saute d'axe assez déroutante...

Le fait que Jiro, le "héros" de l'histoire, se révèle être un assez sale personnage, qu'Ayako n'ait ici qu'une importance finalement très restreinte, que ce tome ne fasse que poser les bases de ce drame familial, et que le ton de l'ensemble soit résolument sérieux, voire grave, joue probablement aussi.

Enfin bon, il faut tout de même relativiser : ayant lu récemment tout l'excellent "Phénix", "L'histoire des 3 Adolfs" qui se conclut de façon magistrale, et étant actuellement plongé dans Bouddha, il est vrai que la barre est haut placée et que ma déception par rapport à ces chefs d'oeuvre laisse à "Ayako" une bonne marge pour qu'elle soit une lecture tout de même très agréable et intéressante.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque