Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Les Rois vagabonds Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (12) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Commandez cette série en V.O. sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(7)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(2)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(2)
Nombre d'avis12
Note moyenne3.42 / 5
Pour l'achat58%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Les Rois vagabonds sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Gaston Infos posteur le 10/08/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album intéressant et éducatif sur la vie en Amérique durant la crise des années 1930 quoique personnellement comme j'ai déjà lu beaucoup sur le sujet je n'ai pas appris grand chose de nouveau et je pense que c'est une des raisons pourquoi je n'ai pas réussi à trouver cet album très passionnant.

Les auteurs réussissent bien à retranscrire la misère de ses années et le dessin est magnifique avec un superbe noir et blanc, sauf que malheureusement le scénario à des défauts selon moi. Je n'ai pas réussi à m'attacher à Freddie ou à la plupart des personnages. Il y a seulement quelques figures hauts-en-couleurs qui ont réussi à m'intéresser un peu. Le scénario contient des longueurs (je pense notamment à la scène dans le wagon du train qui semble durer éternellement même si les dialogues sont bien écrits) et est un peu répétitif. À force de voir encore et encore la misère de cette époque, j'avais envie de passer à autre chose !

Au final, c'est un album à lire si on s'intéresse à cette époque, mais qui possède trop de défauts pour que je trouve que cet album soit un immanquable à lire au moins une fois dans sa vie.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 03/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un album (j’ai lu la série dans l’intégrale Vertige Graphique – par ailleurs bien faite avec son dossier final) qui ne montre pas forcément le meilleur côté d’une société, et qui aurait pu reprendre à son compte le titre d’un triste et grand livre de Bourdieu, « La misère du monde ».

Nous suivons donc un gamin d’une douzaine d’années, emporté par les conséquences de la crise économique du début des années 1930 à travers les Etats-Unis. Au travers de ce gamin, c’est l’univers des laissés pour compte, des hobos dérivant sur cet état continent, que nous découvrons.

Me sont venues à l’esprit les références liées à ce thème, le beau roman de Steinbeck, « Les raisins de la colère » (beaucoup plus noir que son adaptation cinématographique, traitant de ces miséreux cherchant à fuir la crise en Californie), mais aussi des références plus récentes, à savoir « Sur la route » de Kerouac, ou certaines chansons inspirées de Neil Young.

L’arrière-plan est prenant, et l’histoire est plutôt bien menée – même si un peu longue à mon goût –, mais je trouve qu’il manque peut-être un côté épique – sans tomber dans le pathos et les larmes faciles, pour faire de ces rois vagabonds une grande réussite.

Cela reste toutefois à lire. Note réelle 3,5/5.

Avis posté par Erik Infos posteur le 29/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Objectivement, cette bd vaudrait un 4 étoiles pour la qualité de son écriture et de ses dialogues qui respirent l'humanité. L'Amérique des raisins de la colère y est dépeinte de manière magistrale. On entre dans la vie et les codes des hobos qui ont été jetés sur les routes par la grande dépression. C'est assez instructif et cela donne à réfléchir sur les conséquences dramatiques d'une crise.

Pour autant, je n'accorderai que 3 étoiles à ce road-movie en raison de la longueur et du fait que j'ai trouvé cela assez répétitif par moment. Tout est axé sur la relation d'un garçonnet de 12 ans qui part à la recherche de son père et qui va en trouver un autre par substitution en chemin.

C'est un voyage initiatique où il va grandir et devenir plus adulte, plus mâture. Il manque juste un peu de ferveur et d'action pour rendre le tout plus agréable et moins ennuyeux. C'est trop souvent bavard. Le vivre ensemble, la solidarité, l'espoir: autant de thèmes qui sont exploités dans cette oeuvre et qui devraient nous parler au détour d'un vagabondage.

Avis posté par Michelmichel Infos posteur le 21/05/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je repars finalement assez déçu de cette lecture, car le ton est très accrocheur au début, où l'on a la ferme envie de suivre ce jeune et pauvre garçon dans l'Amérique en pleine récession économique dans les années 30.
Au fil des pages, j'ai effectivement réussi à voyager dans l'univers des hobos (comme dans la chanson de Charlie Winston), et le graphisme en noir et blanc colle parfaitement avec cet univers de miséreux. Racisme, xénophobie, violence, mais également solidarité et amitié sont les grands thèmes abordés dans cet ouvrage.

Malheureusement, j'ai trouvé que l'histoire avait tendance à s'essouffler...un peu lorsque notre duo arrive à Détroit, et beaucoup lorsque le clan de Hobos fonde "Bugtown".
La lecture est de plus parasitée par d'assez nombreuses répliques que j'ai eu du mal à saisir, sans doute des traductions maladroites...
De même, certaines réactions des personnages et certains enchaînements m'ont paru assez obscurs.

Bref, tous les bons ingrédients étaient réunis pour faire quelque chose de franchement bien, mais le manque de rebondissements a eu raison de mon enthousiasme.
(124)

Tout à fait d'accord avec l'avis d'Ems, ci-dessous.

Avis posté par Ems Infos posteur le 14/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aurais tant aimé cette BD mais la lecture s'est transformée en calvaire malgré l'intérêt du contenu. C'est répétitif, uniforme sur la longueur, ça manque de rythme et c'est trop bavard par moments.
Certes, l'après 1929 est bien traité sur le fond, pour la forme j'ai vu mieux. Les personnages se ressemblent trop, tout comme les lieux. On dirait presqu'un road movie dans un théâtre...
Arrivé au bout du premier tiers de la BD sans problème, quelque chose s'est cassé ensuite.
Je ne tenterai pas une seconde lecture car je me suis trop forcé sur la première pour un résultat en dessous de mes attentes.
Le dossier final est bien conçu, il faudrait presque le lire avant d'entamer la lecture.
A découvrir, c'est intéressant, beaucoup ont aimé, donc il y a de la marge pour que ça passe pour vous.

Avis posté par jurin Infos posteur le 14/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD relate l’histoire d’un jeune garçon à la recherche de son père pendant cette période terrible que fût la grande dépression aux États-Unis.
Les auteurs décrivent à merveille cette époque dont la préoccupation principale est de survivre pour de nombreux ouvriers et fermiers.
Mon principal reproche est la longueur du récit, son manque d’intensité et par conséquence sa monotonie (200 pages).
Le dessin noir et blanc est superbe, , un petit bémol : dans certaines planches l’absence d’impression de mouvement des personnages.
Ma cote 2.5 , j’arrondis à trois étoiles

Avis posté par John Smith Infos posteur le 17/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je reste mitigé après la lecture de cette BD.
Le thème est intéressant, et la dureté des dessins colle plutôt très bien avec le récit.
La prise de risque pour le choix du dessinateur est souvent gage de qualité, et j'aime les partis pris.

Les rois vagabonds c'est un enfant qui part sur la route. Comme souvent, il s'agit d'un parcours initiatique, et cet enfant marche ici vers l'âge adulte avec toute la désillusion que cela implique.

Le récit est long, et c'est là que ca coince, on est très loin des raisins de la colère en terme d'intensité (je n'ai pas pu m'empêcher de penser à ce roman).

Le format n'est pas très BD et c'est ce qui plombe mon ressenti.
On est plus proche d'un récit illustré que d'une BD classique : c'est à dire que le dessin ne vous "emmène" pas. Il illustre le texte, mais fige beaucoup trop les choses. La mise en page est également très sage et étriquée.
La masse de texte et l'emploi de la 3ième personne y fait aussi pour beaucoup et encore une fois, le récit ne parvient souvent pas à "s'unir" aux dessins.

La rigidité des visages fonctionne bien mais empêche souvent de donner une véritable personnalité aux hobos. Et les rencontres sont vite oubliées.

Finalement cela reste une bonne BD mais cela manque de force dans la forme. Dommage, on l'avait sur le fond.

Avis posté par Alix Infos posteur le 27/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un récit intéressant sur une période noire de l’histoire des Etats Unis : la grande crise des années 30. L’auteur n’explique pas vraiment les causes de cette crise, ni les implications et conséquences sur toute une génération de travailleurs. Non, il se contente de la raconter au jour le jour, vue par un petit groupe de vagabonds. La vie est dure et cruelle, le froid rend les nuits interminables, et on se sent vraiment chanceux d’être né ailleurs, à une autre époque.

Comme le dit Ro ci-dessous, le rythme est parfois un peu lent, et certains passages pas bien passionnants traînent un peu en longueur. Rien de bien grave, mais soyez prévenus : « Les Rois vagabonds » est une BD posée, qui raconte son histoire lentement, sans se presser.

Au final, ma lecture a été légèrement fastidieuse, et assez longue, mais enrichissante d’un point de vu humain. Les épreuves traversées par Freddie, un enfant de 12 ans seulement, et son passage précoce à l’âge adulte, suffisent à donner une force incroyable au récit.

Avis posté par Ro Infos posteur le 27/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout au long de ma lecture, je me suis demandé quand cette BD avait été écrite. Son récit est en effet très proche d’un road-movie historique qui aurait pu être écrit à n’importe quel moment dans la seconde moitié du 20e siècle. Et son dessin, surtout, est très suranné à mon goût. Me rappelant les illustrations des vieux livres d’images du début du siècle, avec des personnages assez figés et un encrage à l’ancienne, j’ai cru, lors de mon premier feuilletage, avoir entre les mains une vieille BD rééditée.
Mais les Rois Vagabonds datent de la fin des années 80 et c’est volontairement que son auteur a choisi un dessinateur avec un tel style. Le résultat n’est pas mal graphiquement parlant dans le sens où il donne une patine vraiment authentique au récit. Mais je crains cependant de ne pas le trouver très beau pour autant.

En outre, le récit a été écrit par un auteur de théâtre, sans doute plus habitué au style romanesque qu’à la BD rythmé. Son « roman graphique » est ressort donc très long, très dense, avec beaucoup de narration, parfois un peu pénible à lire quand on n’arrive pas à être captivé par certains passages un peu rébarbatifs.

Mais voilà pour les reproches car pour le reste, c’est un récit bien mené et intéressant. Il nous plonge avec brio dans l’Amérique de la Grande Crise, telle que vue par ses parias, ses rejetés, qui parcourent les routes à la recherche d’ils ne savent quoi, peut-être d’un abri ou d’un espoir. Par leurs yeux, on découvre de nombreux faits historiques de la meilleure manière qui soit pour s’en imprégner et apprendre une tranche de l’Histoire avec un grand H.
A cela s’ajoute de très intéressants bonus documentaires dans l’intégrale publiée en 2003 chez Vertige Graphic. Et quand on voit le très faible prix à mes yeux de cette intégrale de plus de 200 pages, je félicite cette maison d’édition d’une telle publication.

Avis posté par Doña Hermine Infos posteur le 16/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pffiou, alors ça, c’est du scénario ! En quelques pages, j’ai quitté mon douillet canapé, et me suis retrouvée jetée sur les routes en compagnie des vagabonds, chômeurs, enfants abandonnés, tous victimes de la grande dépression consécutive à la crise de 1929. On est pris aux tripes, le dessin, un noir et blanc fin et fouillé, ajoute encore au sentiment de désesp-errance (), bref, on est scotché.

C’est donc une lecture assez éprouvante, un peu à la manière de Maus ou de Gen d'Hiroshima, mais, également passionnante. En effet, outre l'histoire personnelle du personnage principal, le contexte est remarquablement bien décrit, et permet de se faire une idée assez précise de la terrible situation de ces gens ; il y a même, à la fin de l'album, quelques annexes documentaires. Peut-être plus à emprunter qu’à acheter, parce que ce n’est pas une ambiance dans laquelle il fait bon se replonger régulièrement, à mon avis, mais à lire, très certainement.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 18/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Formidable.
Incompréhensible qu'un tel album soit passé inaperçu.
Car ces Rois vagabonds est tout simplement une oeuvre maîtresse non seulement du neuvième art des années 2000, mais aussi de la littérature américaine. Car la peinture de l'Amérique de la Grande Dépression est saisissante. Loin des clichés avec les banquiers qui se jettent du haut des immeubles, cet album nous fait découvrir un autre pan du décor, un phénomène qui a pris une incroyable ampleur dans cette entre-deux-guerres si triste : celui des Hobos. Ces gens errants, à la fois clochards et saisonniers itinérants, qui se déplaçaient par centaines de petits groupes dans les Etats-Unis. C'est un phénomène toujours courant outre-Atlantique, et intégré depuis longtemps dans la culture et la littérature américaines. En témoignent de célèbres ouvrages, comme le Huckleberry Finn de Mark Twain, le Sur la route de Jack Kerouac. Des ouvrages fondamentaux, comme l'est le présent album. C'est l'Amérique dans toute sa nudité qui nous est ici révélée.
Dan Burr a adapté graphiquement le roman de James Vance, dans un noir et blanc absolument remarquable, à la fois sobre et minutieux. Le seul bémol est selon moi le manque de différenciation des visages des personnages mâles adultes. Mais il ne s'agit là que d'un détail, qui ne peut pas entacher le bonheur de lire ce monument.

J'ai hésité à mettre la note maximale, mais devant l'enthousiasme de l'ami JBT, je me suis laissé emporter.

Avis posté par JBT900 Infos posteur le 24/01/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Attention, voilà une bande dessinée qui est passée complètement inaperçue à sa sortie en France chez Vertige en novembre 2003. Après la lecture de cette œuvre, difficile de comprendre la raison de cette discrétion. Car « Les rois vagabonds » est sans nul doute l’un des meilleurs albums de l’année. Pavé de 200 pages bâti sur des faits véridiques et se terminant par un dossier très intéressant sur le sujet, cet album s’intéresse à l’une des périodes les plus passionnantes des USA : celle de la grande crise qui a suivi le crash boursier de 1929.
Avec Freddie, le lecteur pénètre dans le monde des hobos et y découvre ses codes, ses règles. Des nuits au milieu des cartons jusqu’aux essieux des trains pour fuir une ville bien peu tendre avec ces démunis, on retrouve une Amérique faible, refermée sur elle même, apeurée. C’est celle de Dos Passos, de Steinbeck, d’Hemingway, celle de la lutte entre Hoover et Roosevelt. Mais c’est aussi celle de la route, avec ce thème si cher aux américains et qui est peut-être l’une de leurs plus belles façons de vivre et de s’exprimer : celle-la même qui va façonner les plumes des Twain et London. Période incontournable des Etats-Unis, ici mise en lumière par la découverte des vagabonds, des luttes syndicales.

Après un début un peu lent, le récit se met en place et on est complètement absorbé par cette histoire et ces personnages vibrants d’humanité. C’est d’ailleurs ça l’incroyable force qui se dégage de cette bande-dessinée : la faculté de faire passer des émotions sans en faire trop, sans débauche de moyens, pas de scènes larmoyantes ni aguichantes… C’est un récit fort et digne, de la même dignité que celle de ces hobos, de ces vagabonds qui rejetés de partout, refusent d’être assimilés à des animaux et qui vont se battre pour le droit de vivre eux aussi. Le tout avec un dessin en noir et blanc s’appuyant sur des encrages de gris et des effets d’ombres très réussis, un dessin qui colle parfaitement à la nature du récit.

Un album extraordinaire par le fond et par la forme à ne surtout pas laisser passer !

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque