Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Les Colocataires Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (8) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(0)
Nombre d'avis8
Note moyenne2.50 / 5
Pour l'achat25%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Les Colocataires sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Erik Infos posteur le 11/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le genre d'histoire que j'aime bien lire sur un mode purement urbain dans le genre chronique sociale. Trois jeunes colocataires doivent trouver un quatrième et pour le coup, je dois dire qu'ils ont tiré le gros lot ! On ne va pas s'ennuyer une seconde. Cela se lit assez agréablement. On se croirait dans l'auberge espagnole.

Je découvre pour ma part un Sylvain Runberg dans un genre auquel on ne l'attendait pas. C'était à ses débuts avant la fameuse série Orbital qui l'a fait connaître du grand public. Le talent explose avec des dialogues plutôt intéressants sur des thématiques très actuelles. Au final, c'est une trilogie fraîche et sympa.

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 26/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans la lignée des « Monsieur Jean » et autres « Lucie », j’ai lu les colocataires avec un réel plaisir. La série, dédiée à des jeunes en fin d’étude, m’a rappelé certaines anecdotes vécues mais, surtout, la complémentarité entre les principaux acteurs favorise une interaction et une émulation, qui profitent grandement au scénario.

On n’est pas dans l’humour pur jus, mais plutôt dans la critique douce amère, par moment cynique et qui, par moment aussi, tombe dans la facilité. Par exemple, je n’ai pas compris pourquoi un des personnages devait être homosexuel. Cet aspect me semble vraiment très forcé, comme si les auteurs s’étaient dit, à un moment « Merde ! On a oublié l’homo ! Bon, on dira que c’est celui-là … hop ! Une petite historiette autour du sujet et c’est bon, on a rempli le cahier des charges … ouf … »

Autre reproche : le rapport à la drogue. Certes, j’ai conscience que beaucoup de jeunes actuels y touchent, et que la période universitaire est un moment critique à ce niveau, mais pas (encore) une majorité, et, dans le cas présent, c’est celui qui ne consomme pas qui fait office d’exception (même dans le monde des adultes). Cette banalisation de la consommation de drogue m’est apparue exagérée et inopportune, mais je sais être très sensible sur le sujet (j’en ai marre de croiser des jeunes d’aujourd’hui qui me disent que tout le monde en prend, ce qui est faux ! Mais ce genre de série, au même titre que d’autres médias (TV, presse people, musique) donne effectivement cette idée).

Malgré cet aspect, comme je le disais, j’ai vraiment eu du plaisir à lire ces trois tomes. Les personnages sont attachants et vivants et le scénario suit une évolution logique qui se clôt au terme du troisième tome avec la fin de la cohabitation.

Pas mal, franchement pas mal, mais pas plus à cause des deux petites gênes évoquées ci-dessus.

Un mot sur le dessin : il est typique du genre (voir les séries précitées). Agréable à l’œil, expressif et suffisamment précis, il sert bien le récit, sans le magnifier.

Avis posté par Ro Infos posteur le 06/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le troisième et dernier tome qui vient de paraitre apporte une conclusion aux Colocataires. Cette série BD est basée sur un thème assez classique dans le domaine scénaristique de nos jours, celui d'un groupe de colocataires dont les vies privées sont variées et s'entrechoquent parfois. Voilà un schéma qui a fait le bonheur de pas mal de séries télé par exemple mais aussi de quelques BDs. Encore fallait-il y apporter du neuf ou beaucoup d'humour pour faire sortir celle-ci du lot ?
Hélas, ce n'est pas vraiment le cas...

Le graphisme fera très vite penser à Monsieur Jean et au style simple et efficace du tandem Dupuy/Berberian. L'esthétique y est cependant moins réussie et la technique semble un peu oubliée par moment. Cela se voit surtout dans les planches du dernier tome dont les décors sont visiblement moins fouillés que ceux du premier et dont le dessin semble parfois avoir été fait sans trop de soucis du détail. Les traits des visages, notamment, manquent de vie et d'expressivité à mes yeux. De même, l'encrage n'est pas à mon goût car je le trouve approximatif alors même que, d'ordinaire, j'aime ce type d'encrage assez épais.

Quant au scénario, eh bien, c'est celui d'une bande de jeunes adultes qui démarrent dans la vie professionnelle ou achèvent leurs études. Une thématique un peu trop usée pour s'en contenter sans rien de neuf à y ajouter. Leurs vies intimes et professionnelles sont assez variées mais sans grand intérêt outre mesure. Les personnages ne sont pas tellement attachants non plus. Et même à la fin, quand les auteurs nous offrent la planche nostalgie typique qui se doit de faire remonter les émotions du lecteur, ce que j'ai ressenti était quasiment inexistant par rapport à l'émotion que j'avais ressentie à la fin d'un album comme De mal en pis portant sur le même thème de la colocation.

Bref, je crains que les Colocataires surfent un peu trop sur une vague qui s'épuise sans avoir su lui donner un nouveau souffle. Cela reste une lecture divertissante mais sans plus.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 08/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Allez, je vais aller jusqu'à 3/5, parce qu'il y a quand même des passages qui m'ont fait franchement sourire (comme la scène du premier matin de Max dans l'appart, avec la visite de la Suédoise).

Certes, ça ressemble fortement à du Monsieur Jean -bien plus réussi, comme l'ont souligné mes camarades-, et L'immeuble d'en face est aussi passé par là. Les chassés-croisés des personnages sont quand même autant (ou presque) de coïncidences téléphonées, trop grosses pour passer inaperçues.

Mais si l'on ne s'arrête pas à ces grosses ficelles scénaristiques, "Les Colocataires" se lit quand même sans déplaisir, grâce au trait de Christopher, assez sympa au demeurant, bien que trop commun à l'heure actuelle.

Ca ne laisse pas un grand souvenir, mais ça fait passer le temps dans le jardin, sous un soleil de plomb...

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 11/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Désolé, mais cela fera encore un "bof" de plus.

Pourtant, ces "colocataires" est une forme de série dans l'air du temps, dans le style "Friends" à la télévision. Les auteurs ciblent ici un style de vie que choisissent de plus en plus de célibataires, par goût ou -aussi (surtout ?)- par nécessité.

Vous aimez rire (plutôt sourire) des quiproquos, des incidents, des petits riens qui font qu'une simple journée se transforme parfois en désastre ?.. Ben, tant mieux alors : cet album est fait pour vous.

Le style, la forme, le ton évoquent -un peu- Monsieur Jean de Dupuy et Berbérian dont la série a débuté depuis plus de dix ans.

Bien que "marrant" (là, je suis gentil) par moments, cet album ne m'a vraiment pas laissé grand souvenir.

Avis posté par pierig Infos posteur le 21/04/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les bds racontant la vie quotidienne de monsieur tout-le-monde semblent avoir la cote. Cette fois ci, c'est dans la vie trépidante de colocataires que Runberg nous propose de plonger. Ainsi, on suit leurs amours, leurs études, leurs premiers pas dans le monde sans pitié du travail, bref, tous les ingrédients sont réunis pour que le lecteur se sente davantage concerné par les propos. Mais voilà, à l'image de mes prédécesseurs, j’ai trouvé l’album trop arrangé avec des coïncidences nombreuses et un final complètement irréaliste. Le style graphique est dans la veine des Dupuy & Berberian sans en atteindre le même niveau. Bref, une bd au sujet facile et opportuniste, sans réelle saveur.

Avis posté par ArzaK Infos posteur le 19/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ca ressemble à du Dupuy et Berbérian, ça en a la couleur et l’odeur, mais pas la saveur. Rien à faire, pour ma part, j’ai la sensation de ne plus avoir assez de mémoire pour compter les suiveurs et les « copieurs » du style Dupuy et Berberian. « Copieurs », je devrais dire « pâles copieurs », parce que Monsieur Jean n’a, à mon sens, jamais été dépassé et reste loin au-dessus de la mêlée, à la fois l’initiateur et le modèle du genre. On me dira qu’ici les protagonistes sont moins âgés que Monsieur Jean et que Dupuy et Berberian n’ont jamais abordé la question de la colocation, soit… Mais il suffit de regarder le dessin dans cette bd pour constater à quel point Monsieur Jean a servi de modèle. La différence ici, c’est que le dessin est presque moche, sans grande expression, alors que chez Dupuy et Berberian, les expressions sont infiniment plus justes et le dessin mille fois plus élégant. D’un point de vue narratif, la différence est du même ordre, là où chez Dupuy et Berbérian l’accumulation d’anecdotes forme au final un véritable tableau de vie, révélateur de la psychologie de personnages, ici, c’est juste une série de faits pas très passionnants dont la plupart pourraient être purement et simplement retirés de l’album sans en atténuer la substance. Et puis… de manière générale, je trouve qu’il y a un vrai manque d’authenticité dans cette bd. Traiter du quotidien, ça oblige à chercher dans la réalité les détails véridiques qui vont faire exister ce qu’on invente. Une fois que ces détails sont bidons, ça marche moins bien. Un exemple ? Une scène nous fait entrer dans un magasin de bd, dans cette scène, on voit non seulement que trois personnes travaillent dans cette petite boutique (complètement irréaliste) mais aussi qu’un des vendeurs se montre complètement odieux envers un client : un jeune gamin demande quel Dragon Ball est le meilleur et le vendeur répond : « Le meilleur, ça sera le dernier, parce que ça voudra dire que cette merde s’arrêtera ! » phrase lapidaire et inexacte, (la publication de la série est terminée depuis 5 ans) à laquelle est ajouté un très délicat « Morveux… »… Ce libraire-là, il peut fermer sa boutique demain…

On peut sérieusement se demander quel intérêt avait Dupuis à publier du sous-Monsieur Jean alors qu’il le publie déjà…

Bon, là, je suis assez méchant, car il faut reconnaître qu’il y a tout de même du rythme dans cette bd, on la lit du début à la fin sans vraiment décrocher… On passe d’un personnage à l’autre avec une certaine efficacité narrative (d’un cliché à l’autre avec une certaine complaisance, devrais-je dire…), mais ça ne suffit pas à faire une bonne bd, juste un produit assez moyen.

Je suis assez d’accord avec Yannick sur les coïncidences un peu trop forcées de la fin de l’album. C’est un peu n’importe quoi…

Avis posté par iannick Infos posteur le 14/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tiens, encore une bd sur les tribulations quotidiennes d’un groupe d’individus : pourquoi pas d’autant plus que le graphisme et les personnages ont l’air sympa…

Trois jeunes hommes cherchent une quatrième personne pour « colouer » leur appartement. C’est à partir de cette trame que l’on suit les (més)aventures amoureuses, professionnelles, familiales, humoristiques, etc… de ces quatre « héros ».

Comme dans ce genre d’histoire, chacun d’entre nous pourra faire un parallèle avec sa propre vie et se rappeler des souvenirs. Pour ma part, je n’ai pas vraiment accroché à ce premier tome à cause du dénouement que je trouve irréaliste.
J’ai eu l’impression que ces « gros coups » ont été mis pour faire avancer le scénario. Je n’ai pas vraiment été convaincu par l’adoption par les trois colocataires de ce quatrième personnage. Pareil pour les apparitions du père d’un des héros et de la mère de max’, tout cela m’a semblé téléphoner afin de faire rebondir cette histoire, il y a trop de paradoxes qui se rejoignent !

Je suis sûr que, sans ce dénouement, cette bd aurait été très sympathique et aurait gagné à être un « faux » one-shot comme la série Lincoln de chez paquet. Les excès des jeunes dans la scène finale m’ont également rendu sceptique...

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque