Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Les Tuniques Bleues Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (72) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(36)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(27)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(4)
Nombre d'avis72
Note moyenne3.40 / 5
Pour l'achat84%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Les Tuniques Bleues sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

1 2 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Erik Infos posteur le 14/02/2007 (dernière MAJ le 04/12/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Western humoristique mettant en cause le caporal Blucht et le sergent Chesterfield qui s’oppose gentiment au milieu de la guerre de Sécession. Cependant, c'est surtout une dénonciation à peine déguisée des horreurs de la guerre. En effet, cette bd porte un gentil message pacifiste dont la détermination et la violence de la condamnation ne sont que mieux mises en valeur par l'aspect humoristique des deux personnages principaux très sympathiques. Sur un mode comique, le petit rusé et antimilitariste Blutch réussit à dénoncer l'illusion de l'héroïsme du sergent Chesterfield, le grand simplet en quête de gloire. Ces rapports d'amitié et d'antagonisme forment le ciment de cette lecture.

C’est une série qui avait connu ses heures de gloire mais qui s’est banalisé à cause de la multiplication de ses tomes (près de 60 depuis les années 70). Il faut bien avouer que la qualité n’est plus totalement au rendez-vous au niveau du scénario des albums qui se succèdent inlassablement. On reprochera notamment des scènes répétitives ainsi qu'un manque de souffle et d’imagination. Les derniers albums s'avèrent assez décevants dans l'ensemble. Il serait réellement temps d'arrêter afin de rester sur une note positive. Or, j'achète pourtant toujours et à chaque fois la même déception. Le tome 61 ne fera pas malheureusement exception.

Cependant, il reste la nostalgie des lectures durant mon adolescence car c’était jadis ma série favorite. Globalement, "Les tuniques bleues" se lit avec un réel plaisir. Certains albums se démarquent nettement du lot comme "la prison de Robertsonville", "Le blanc bec","El padre" ou encore "le David".

D'autres m'ont marqué comme "Captain Nepel" où il s'agit juste d'inverser les mots pour savoir de qui on parle. "Miss Walker" va assez loin subtilement dans la dénonciation des ravages corporels de la guerre. "Indien mon frère" met par exemple le doigt sur la question indienne qui sera traitée de manière fort brutale. "L'étrange soldat Franklin" parle du thème de l'espionnage tout en se basant sur une anecdote authentique de la guerre de Sécession.

Il y a une simplicité et une efficacité dans le scénario qui va de pair avec un dessin dans la tradition des séries humoristes franco-belge. A noter que je possède tous les volumes de cette collection. C’est de loin la plus grosse série de ma bdthèque.

Note Dessin : 3.5/5 – Note Scénario : 3.5/5 – Note Globale : 3.5/5

Avis posté par Philomène Infos posteur le 23/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
3,5/5

Il y a deux séries en une dans les Tuniques bleues : Une qui court du tome 1 au tome 34 et une seconde du 35 au 58 (seul le 40, Les hommes de paille pourrait prétendre accéder à la première liste).

La première partie mérite le 5 la seconde un 2... et je pèse mes notes.
Comment réaliser un tel grand écart entre par exemple : La prison de Robertsonville (n°6), Les bleus de la marine (n°7), El Padre (n°17), Blue Retro (n°18 ), Le David (n°19), L'or du Québec (n°26) ou Bull Run (n°27), EXCELLENTS ALBUMS
et :
Des bleus et du blues (n°43), Requiem pour un bleu (n°46), Arabesque (n°48 ), Des bleus dans le brouillard (n°52), Dent pour dent (n°56), Colorado story (n°57), Les bleus se mettent au vert (n°58 ), VERITABLES BOUSES ?

Demandez à Cauvin.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 17/02/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une des séries historiques (dans tous les sens du terme d’ailleurs) de la bande dessinée franco-belge. C’est aussi une des premières séries dans lesquelles je me suis plongé systématiquement dans mon enfance dans les années 1970, empruntant les tomes au fur et à mesure que ma bibliothèque les achetait, et en recevant certains en cadeau. Comme Johan et Pirlouit pour le moyen-âge, Les Tuniques bleues ont symbolisé pour moi une certaine vision du western (j’en étais très friand à la télé), même si rapidement j’ai embrayé en parallèle sur Blueberry.

Dans le genre « gros nez », le dessin des deux dessinateurs successif est bon. Les scénarii, mêlant faits historiques revisités et distordus aux relations conflictuelles entre Blutch et Chesterfield sont souvent drôles – même si parfois l’humour est accompagné, voire supplanté par la présentation / défense de quelques grandes causes (les Indiens, les esclaves, la tolérance). L’anti militarisme est lui presque omniprésent, en la personne du caporal Blutch, déserteur philosophe que Chesterfield, faux courageux, entraîne comme un boulet dans ses aventures. De même la figure du capitaine Stark, mis à part le fait qu’il charge à la tête de ses hommes, représente, avec ses sempiternelles charges suicidaires, tous les gradés oubliant la valeur de la vie de leurs hommes (genre Nivelle durant la Première guerre mondiale).

Mais je ne saurais accorder à l’ensemble des albums de la série une bonne note, et ce pour plusieurs raisons.
D’abord parce que les cadres géographique (les Etats-Unis) et chronologique (les 4-5 années de la guerre de sécession) sont assez serrés, et limitent (auraient du limiter ?) le nombre d’albums en limitant les possibilités de se renouveler.
Ensuite parce que justement, Cauvin (dont c’est sans doute la meilleure série – si ce n’est la seule « bonne ») n’a pas su ou voulu arrêter l’aventure, succès aidant. L’inspiration s’est tarie depuis longtemps je trouve (même inégaux, jusqu’à Captain Nepel, les albums alternent le pas mal et le bon, après j’ai franchement décroché, n’en lisant que quelques-uns à l’occasion, en étant quasiment toujours très déçu). Au manque d’intérêt de la plupart des vingt derniers albums se sont ajoutées des redites.
A noter que si la période Salvérius avait su créer une série de personnages récurrents autour des deux héros – genre les habitants du village gaulois, ce ne sera plus trop le cas après, et c’est dommage, car les auteurs se privent là de possibilités de gags.

Même si le message humaniste peut paraître gentil parfois, il reste pas mal d’albums à conseiller à vos enfants, mais aussi aux adultes, puisqu’il m’arrive encore parfois de relire ceux que je possède (les Salvérius [j’aimais beaucoup ces albums ! comme La grande patrouille] et quelques Lambil comme Le David, la prison de Robertsonville…).
Lecture et encore plus achat après feuilletage donc, et pour certains albums seulement (parmi les premiers). Mais il serait dommage de ne pas en avoir lu.

Avis posté par mononeurone Infos posteur le 28/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Forcément, avec une soixantaine d'albums au compteur, chacun étant un one-shot plus ou moins relié avec les autres, les tuniques bleues se trouve être une série variable allant du meilleur au franchement dispensable.
On peu cependant relever deux phases : La première moitié (environ jusqu'au 35ème album) fraiche et inventive pour le style gros nez. Nos deux trufions de l'union plongés dans la guerre de sécession américaine apporte un éclairage ludique sur une histoire forcément distante de notre culture. Le duo complémentaire inspiré des Laurel et Hardy délivre un comique varié dans les situations et dans les jeux de mots et se permet au passage de délivrer des messages citoyens et souvent antimilitaristes par les évènements qu'ils vivent. Et cela avec dépaysement, action et émotion parfois, pour notre plus grand bonheur.
La série qui traverse le temps sans se démoder à la relecture, à ses débuts, fait donc partie de ces BD références du style gros nez.
Cela fait maintenant près d'une vingtaine d'années que Chesterfield et Blutch tournent maintenant en rond. A force d'en avoir vu des vertes et des pas mûres, nos larrons se retrouvent impliqués dans des histoires trop souvent déjà traitées, au mieux revisitées de façon plus contemporaine, au pire paresseusement maquillées. Il faut dire qu'à un rythme annuel, il doit devenir de plus en plus compliqué de savoir quoi dire, et donc de recycler quitte à en devenir anecdotiques. Qui plus est, le dessin semble se faner à cette fréquence.
Rare deviennent donc les bonnes surprises d'Amérique de nos jours et c'est avec un certain regret que l'on souhaite voir les tuniques bleues finir pour que leurs auteurs nous délivre quelque chose de neuf car l'uniforme commence à sentir la naphtaline sévère.

Il s'agit donc globalement d'une note de 3 sur 5, mais il faut bien distinguer que bien des albums côtoient le 5 (Black face, la prison de Robertsonville, les bleus de la marine, le David,...) parmi les premiers volumes, mais qu'au plus le numéro de l'album sera grand, au plus la BD ne vaudra qu'un petit un (l'oreille de Lincoln) voir deux (Arabesque, les planqués) sur 5 maximum.

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 03/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pour combler la perte de Lucky Luke au journal Spirou, un autre western humoristique va s'imposer jusqu'à devenir quasi mythique. Cette création en 1968 du prolifique Cauvin et de Salvérius met en scène des soldats pris dans les affres de la guerre de Sécession. Alors que la série commence à prendre sa vitesse de croisière, survient le décès de Salvérius en 1972. Willy Lambil surtout connu comme dessinateur réaliste, reprend les personnages avec brio, en affinant le trait (celui de Salvérius était plus rond, proche d'un aspect disneyen), devenant rapidement un illustrateur humoristique de talent.

Cauvin connaît là son premier vrai gros succès de scénariste, démontrant avec humour et efficacité la stupidité des guerres, tout en s'adressant à un jeune public. Car ici, l'antimilitarisme est de mise, c'est une critique acerbe des absurdités de la guerre, des militaires obtus et des ordres aberrants. Tout cela est vu à travers les 2 héros principaux Blutch et Chesterfield qui connaissent des aventures tragi-comiques (il faut faire rire avant tout) mais aussi à travers des personnages secondaires comme le capitaine Stark , galonné prétentieux adepte des charges inutiles et meurtrières.

Au départ, Salvérius et Cauvin avaient donné vie à de nombreux personnages; lorsque Lambil reprend la bande, le ton devient plus grave, tout en préservant le côté comique de certaines situations, mais les autres soldats sont largués assez vite, les auteurs se focalisant sur le duo détonant Blutch/Chesterfield au fort potentiel. Tout réside dans leur opposition de caractère : le sergent Cornelius Chesterfield est un sous-off zélé, discipliné et respectueux de la hiérarchie, tandis que le caporal Blutch est un tire-au-flanc malin et râleur, enrôlé de force et dégoûté de l'armée, qui ne pense qu'à déserter plutôt que se faire tuer pour assouvir les rêves de gloire de vieilles ganaches haut gradées. Leur personnalité va s'étoffer considérablement au fil des récits, et malgré cette ambivalence, les deux héros sont inséparables et soudés par l'amitié.

L'association Lambil/Cauvin qui produit avec succès cette série inusable est de même parfaitement en osmose, d'où sa réussite depuis plus de 40 ans. Mais comme souvent sur les séries au long cours, une usure se fait sentir, et les derniers albums sont sans doute moins inspirés. Je n'en ai lu qu'une trentaine et je n'ai aucune nostalgie, car j'ai abordé les Tuniques que tardivement, alors que je n' étais déja plus un ado, et trop pris par les séries Tintin plutôt que par les séries Spirou, aussi, même si je considère la série presque comme culte, ma note reste très positive. Devant tant d'albums, certains sont forcément inégaux, il faut faire le bon choix, mais je préfère plutôt du tome 4 au tome 36.

Avis posté par gruizzli Infos posteur le 27/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je crois bien qu'il s'agit là de la meilleure des productions Cauvin. Oui, cette série est clairement au-dessus des autres.

Tout d'abord, le dessin est bien sympathique, dans un style "Gros nez", mais j'ai trouvé les paysages particulièrement beaux et très travaillés. On plonge dans le récit d'autant plus facilement. Et pour une BD tout public, on voit plus de sang, de morts et de blessés que d'habitude -bien que le tout reste gentillet pour une guerre qui ne le fut pas du tout-, ce qui est assez bon pour le propos.

Ensuite, j'avoue que les histoires m'ont dans l'ensemble bien plu. Car si on retrouve indéniablement un humour que Cauvin affectionne, il fait ici plus souvent mouche que d'habitude. De plus l'humour n'étant pas l'unique style de la série, Cauvin ne tombe pas dans les chutes ratées (que je lui reproche souvent).

Car oui, les Tuniques bleues, c'est aussi beaucoup de sérieux. Tout dépend des albums. On oscille entre certains albums juste sympathiques et d'autres franchement bien faits, et surprenants par le ton employé.

Je dois avouer que aujourd'hui encore, j'ai un sourire en pensant à certains gags, certaines paroles restent en mémoire. C'est bon signe, et je prends aussi un bon plaisir à relire plusieurs albums.

Je n'ai pas eu l'occasion de lire toute la série, mais je recommande les albums de toutes les périodes, qui sont à égalité niveau dessin, même si j'affectionne plus celui de Lambil.

Personnellement, je conseillerais surtout l'album "Duel dans la manche", qui mélange vraiment habillement humour et sérieux, avec côté historique très bien trouvé, ou "Drummer boy" qui m'aurait presque arraché une larme. Mais pour rigoler plus, "Les bleus tournent cosaques", Les Déserteurs ou "Les bleus de la balle" sont très bons.


Un duo de légende désormais que ce Caporal Blutch et ce Sergent Chesterfield, ils ont su enchanter plus d'une de mes soirées lectures, j'espère que cela continuera encore.

3/5 et l'achat est conseillé. Une série qui tient franchement la route.

Avis posté par js Infos posteur le 07/07/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Chesterfield et Blutch sont deux figures emblématiques de la bande-dessinée franco-belge.
Nos deux Tuniques Bleues vont vivre des aventures plus ou moins passionnantes mais qui vont à chaque fois nous plonger un peu plus dans la guerre de Sécession, période clef de l'Histoire américaine.

Leurs relations sont particulières et j'avoue n'avoir réellement apprécié les Tuniques Bleues qu'après avoir lu "Blue Retro", le tome retraçant l'histoire de nos personnages. Cet album explique un peu mieux les liens qui les unissent et leur façon d'être l'un vis-à-vis de l'autre mais aussi vis-à-vis de la guerre.

Comme toujours dans les série plutôt longues avec une histoire par tome, la qualité des albums est inégale mais l'ensemble est très appréciable en règle générale. Cependant, je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à lire plusieurs Tuniques Bleues d'affilée contrairement à d'autres séries du même acabit. D'où d'ailleurs mon 4/5 et non 5/5.


Les Tuniques Bleues : une série malgré tout célèbre et plaisante. Une redécouverte agréable à chaque lecture pour les plus grands, un divertissement instructif pour les plus jeunes.

Avis posté par Jetjet Infos posteur le 16/05/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
D’abord dessinée par Louis Salverius et puis par Lampil suite au décès du premier, cette série sous influence Rintintin à la sauce franco-belge est menée depuis de longues décennies par le prolifique Cauvin, un des gardiens de la maison Dupuis.

Alors que ce même Cauvin s’est dispersé en séries en tous genre dont l’intérêt s’est rapidement émoussé au fil des années, « Les Tuniques Bleues » fait partie des rares exceptions de sa prolifique œuvre.
Il faut dire que si l’on conserve le ton léger et humoristique propre à la plupart des séries de ce monsieur, il ne s’agit pas de vagues histoires gagesques comme l’Agent 212 ou les Femmes en Blanc mais d’une aventure en 44 pages se déroulant pendant la guerre de sécession.

Véritable fracture sociale et fratricide, cette guerre opposant américains a au moins le mérite d’être universelle dans sa démonstration de l’absurdité des conflits et ouvre la porte à de bien nombreuses possibilités.
Le sergent Chesterfield est le prototype même du benêt attachant, bête et discipliné, couard et entêté.
Il est même peu probable qu’une amitié avec le caporal Blutch, petit et malin, éternel candidat à la désertion et aussi lucide que blasé puisse être de la partie. Le fait que ces deux guignols se vouvoient et se défient constamment donne lieu à quelques passages savoureux, entre joutes verbales et bourre-pifs bien assénés.

Et il y a ces hauts militaires, un ramassis d’andouilles qui décident du bon vouloir de leurs soldats entre celui qui sirote constamment une boisson à la paille et l’éternel fanatique qui ne pense qu’à charger lors de batailles sanglantes et improbables.

Le cadre et les personnages étant facilement identifiables et définis, toute cette guerre n’est qu’un prétexte à de légères critiques sociales et politiques au fil des albums. On y parle d’un certain fasciste Nepel, de la cause des indiens, de racisme, tolérance et même d’amourettes sur fond d’un conflit absurde qui n’en finit plus.

Le dessin de Lampil est très clair et de grande qualité dans la tradition de l’école franco-belge, à savoir des gros pifs certes mais des chevaux bien dessinés et une mise en scène très fluide. Si l’ensemble manque peut être un peu d’audace, nul doute qu’il ne manque pas de charme.

Le seul véritable problème déjà évoqué plus bas concerne la trop grande redondance des aventures au bout d’une cinquantaine d’albums publiés. Comme il est souvent de mise avec ce type de série, le succès (mérité) appele le succès et la multiplication des aventures amène trop de scènes répétitives. Il aurait été plus agréable de savoir s’arrêter à temps afin de conserver un label « qualité » au lieu d’épuiser les idées jusqu’à l’écœurement.

Reste néanmoins un joli souffle de nostalgie sur ce western humoristique qui ne vous prendra pas la tête et la lecture est chaudement recommandable sans en recommander l’achat !

Avis posté par McClure Infos posteur le 03/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je relis régulièrement des aventures de Blutch et Chesterfield. C'est à chaque fois un retour en enfance, une sorte de régression coupable. Mais là où je ne retrouve plus de plaisir avec certaines séries qui ont bercé ma jeunesse (je pense à Yakari ou Boule et Bill), l'humour des deux compères marche toujours et je retrouve ces deux anti héros magnifiques avec toujours autant de plaisir.

Là par contre où je rejoins certains avis, c'est que comme toute série rallongée inutilement (Asterix, Lucky Luke), les derniers tomes ne valent pas tripette en comparaison du coeur de la série qui a basculé à mon avis à partir des Planqués.

Reste que cette série se lit toujours avec plaisir, que je l'ai mise entre les mains de mes enfants et qu'ils y prennent aussi plaisir même s'ils préfèrent d'autres héros plus modernes.

Avis posté par Michelmichel Infos posteur le 24/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD que j'ai découverte dans mon enfance, dans spirou magaziiiiiiiiine, je m'en souviens très bien, c'était "En avant l'amnésique".

Une série agréable, le dessin tient la route par rapport au public ciblé. Ca colle bien avec le style humoristique.
Les héros sont sympa, encore que Blutch m'énerve un peu parfois...
La qualité des scénari est assez inégale : certains albums sont bons (j'ai bien aimé "Des bleus et des bosses" et "Les bleus en folie"), alors que, dans d'autres, l'intrigue est très peu recherchée, et la façon dont les héros s'en sortent est un peu simplette...("Quantrill" par exemple).

C'est une série que je conseillerai sans nul doute à mes enfants (pour l'instant je n'en ai qu'un mais bon...), car en plus, il y a une dimension historique qui permet de connaitre un peu l'Amérique du XIXe en pleine guerre de sécession, avec ses bateaux à vapeur.

Je possède quelques albums, mais je ne suis pas motivé pour en avoir l'intégrale..
(54)

Avis posté par Quentin83 Infos posteur le 11/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Ma série préférée car la première que j'ai lue ! Les cinquante trois albums sont tous ou presque absolument formidables, car regorgeant d'humour, de scènes de guerre et bien souvent de messages contre la guerre. Ajoutez à cela un duo des plus légendaires et des plus comiques et vous obtenez une des meilleures séries pour enfants (mais pas que !)
En revanche je modifie mon avis pour exprimer ma déception extrême vis à vis du 55ème tome. Très franchement il s'est fait désirer en sortant plus tard que d'habitude et n'est en fait qu'un mix de "Les bleus en folie" et "Bronco Benny" et se paie de plus le luxe d'une fin bâclée et d'un scénario vraiment pas assez développé. Carton rouge pour le duo sur ce coup là. Sans conteste le moins bon épisode de la saga.

Avis posté par jurin Infos posteur le 25/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir lu Miss Walker le dernier Tuniques bleues, il est évident que la qualité de la série se tasse de plus en plus
Ce tome n’est pas plus mauvais que les derniers mais il y a un tel manque de renouvellement dans les gags et les situations qu’il n’y a plus aucun effet de surprise.
Trois étoiles car j’ai passé de bons moments avec les Tuniques bleues, la relecture des meilleurs tomes reste agréable.
Les tomes cultes sont à mon avis "L’or du Québec" et "Les cavaliers du ciel", deux tomes avec lesquels j’ai beaucoup ri.
Le dessin de Willy Lambil est resté agréable, net et précis tout au long de cette longue série.
(Les 4 tomes premiers sont dessinés par Louis Salvérius).

Avis posté par Yannis Infos posteur le 30/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Souvenir de jeunesse.

Cette Bd est l'une de celles que j'ai lues en premier et j'ai adoré à la fois les personnages mais aussi l'ambiance guerre de Sécession. Malheureusement, la trop longue série finit un peu par épuiser le filon mais pour tous les bons moments passés en leur compagnie je met quatre étoiles et un coup de coeur.

Avis posté par Chéreau Infos posteur le 01/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série au kilomètre, un peu répétitive à force, donc prévisible, mais donc j'apprécie les convictions antimilitaristes et libertaires. Et puis si répétitive elle est, c'est à la manière d'un dessin animé de Tex Avery ou d'une série comme Astérix. On est heureux de retrouver les charges sabre au clair du capitaine Starck, les remarques ironiques du lieutenant qui sirote son éternelle limonade ou les avanies façon slapstick qui tombent avec régularité sur la tête du sergent Chesterfield.

Faire-valoir apparent de celui-ci, le personnage du caporal Blutch est en réalité le véritable héros de la série. Ardent défenseur de la liberté de penser, amoureux de la vie, il ne se résigne pas à la boucherie et à la bêtise à front de taureau des officiers qui la dirigent.

Complément idéal de Blutch, le sergent Chesterfield incarne l'obéissance aveugle et de principe à l'autorité. S'il sait se montrer humain, parfois désobéissant, c'est en général à son corps défendant. Sa lâcheté même l'empêche d'être la machine militaire dénuée de sentiment que lui dépeignent ses fantasmes.

Très documentée, la série aborde bien des aspects de cette guerre de Sécession qui fut la première guerre industrielle de l'histoire et l'une des plus meurtrières en pourcentage des forces engagées.

Une bonne série des familles donc, plus adaptée aux adolescents qu'aux adultes, et qui se relit avec plaisir. Sans doute la plus belle réussite de Cauvin, spécialiste du scénario de commande, qui a souvent commis beaucoup moins bon.

Avis posté par Pasukare Infos posteur le 24/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Chargeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeez !!"

Rhaaaaa "Les Tuniques Bleues", c'est toute ma "jeunesse" BD, comme Iznogoud ou encore Astérix. 52 albums à ce jour quand même, pour nous raconter les aventures mouvementées, mais quand même un peu répétitives du Caporal Blutch, le déserteur invétéré et du bon petit soldat Sergent Chesterfield, d'Arabesque le cheval comédien et du capitaine Stark (voir citation ci-dessus).

Comme les deux autres séries citées plus haut, "Les Tuniques Bleues" usent et abusent des mêmes ficelles humoristiques, mais contrairement à Astérix, je suis moins lassée et les dernières productions restent de bonne qualité.

Dessin sympathique, dynamique et aux belles couleurs, dialogues savoureux, et chutes prévisibles mais bonnes quand même, humour drôle, héros attachants aux caractères bien tranchés : voilà les ingrédients d'une série à rallonge qui vieillit bien.

Les titres qui m'ont le plus marquées : "Les Cavaliers du Ciel", "Les Bleus dans la gadoue", "El Padre", "Blue Retro" (très bon album qui nous dévoile le point de départ de toutes ces aventures).

Un "franchement pas mal" car sur la quantité, comme dans toute bonne série à rallonge, il y a du bon et du moins bon, forcément. Mais la dernière que j'ai lue ("Les Bleus dans le brouillard") ne m'a pas déçue, loin de là.

Avis posté par tolllo Infos posteur le 02/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Allez ! Un petit mot tout de même, sur cette série incontournable, même si elle n’a pas besoin de moi pour se faire connaître ou se défendre…
" Les tuniques bleues", c’est avant tout une histoire d’enfance, de réminiscence, voire de nostalgie...
Ceux qui sont tombés dedans quand ils étaient petits, gardent une affection certaine, pour cette saga. Un conseil donc : il vaut mieux la commencer jeune pour l'apprécier, s'en imprégner, en retirer toute la substantifique moelle ...
Bon, pour vous chers lecteurs s'il est à priori trop tard pour la découvrir, extasiés, il vous reste à la découvrir amusés et par la suite la faire découvrir à vos enfants, neveux, nièces et aux petits voisins du quartier... etc.
Un bémol pourtant, aux dires des uns et des autres, les tomes sont de moins en moins bons.
Pour ma part, la cassure se fait nettement au tome 35 Captain Nepel.
Il y a heureusement quelques albums chouettes après ce numéro, mais souvent les histoires s’apparentent à des suites ou des reprises d’autres idées : Puppet blues qui rappelle fortement Des bleus en noir et blanc et qui arrive même à contredire l’album d’origine, La Traque qui est la suite de La Prison de Robertsonville, Les Bleus dans le brouillard, qui reprend la trame d’un album plus ancien …
Néanmoins, pour moi, la magie opère toujours, le plaisir d’avoir encore une de mes séries d’enfance qui sort de façon régulière est "rassurant".
Car mis à par Thorgal, il ne me reste plus beaucoup de séries qui me plaisent autant. Il en reste d’autres, certes, mais j’ai décroché. Il en résulte donc pour moi, qu’il reste assez de qualités à cette très longue série pour m’attirer irrémédiablement vers ses ces fameux compères.
Je les connais bien et c’est vrai qu’ils sont un peu plus au calme, j'irai jusqu'à dire plus "plan-plan", après tant d’années passionnantes et exaltantes. Ils se sont un peu "mis au vert".
Je trouve tout de même qu’ils ont de beaux restes et qu’ils n’ont pas à rougir de leurs aventures récentes.

Petites précisions, quelques albums peuvent être laissés de côté : le tome 44 L'oreille de Lincoln, le 46 Requiem pour un Bleu et le 47 Les Nancy Hart.
Je conseillerais, pour commencer la série, tous les tomes à partir du n° 6 jusqu'au n°28 où la qualité ne faiblit que très rarement.
Mis à part les tomes dessinés par Salverius, les tomes 9 et 10 qui sont différents tout comme les premiers tomes du 1 au 5 bien, mais dissemblables tout simplement.
Maintenant mes indispensables.
Dans mon ordre de préférence. Le 34 -Vertes années (pas de surprise, c’est le meilleur), le 27 - Bull Run, le 18 - Blue rétro, le 12 - Les bleus tournent Cosaques, le 26 - L'or du Québec le… bon je m’arrête là avant de tous les citer.
Le meilleur de Cauvin.
Scénario : réellement excellent mis à part une petite dizaine de tomes moins bons.
Dessin : gros nez simples mais on s’y attache très rapidement.
Atmosphère : historiquement agréable et de temps en temps géniale.
Développements et psychologie des personnages : on les aime bien depuis le temps qu’on les connait.
(17/20)

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 20/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les aventures de Chesterfield et Blutch ont bercé mon enfance comme celle de beaucoup d'autres. Un dessin à "gros nez", deux héros opposés mais inséparables, l'un costaud, borné et généreux, l'autre petit, tire au flan, rusé et ... généreux, des petites histoires d'aventure prétextes à de multiples gags dans la Grande Histoire de la guerre de Sécession. Un pur produit du journal "Spirou", de la qualité accessible au plus grand nombre.

Malheureusement, au fil des albums, la qualité décroit (ou est-ce moi qui vieillit ?). Je relis toutefois avec grand plaisir des épisodes tels que "La Prison de Robertsonville", "les bleus de la Marine", "les bleus tournent cosaques" ou "Le David".

Cette série eut été culte si ses auteurs s'étaient arrêtés à temps, mais il est compréhensible qu'ils n'aient pas voulu tuer la poule aux oeufs d'or.

Avis posté par xenofab00 Infos posteur le 20/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les Tuniques Bleues, voilà une petite série qui aura bercé mon enfance. Pendant que certains s’esclaffaient joyeusement devant Boule et Bill et Asterix, d’autre comme moi leur préférais Blutch et ses potes, petite sensibilité aux armées oblige. Cette série m’aura au moins enseigné (plus ou moins) quelque tenants et aboutissant de cette période des Etats-Unis, que je connaissais bien mal.

Mais aujourd’hui comme par le passé, c’est surtout le duo comique Blutch/Chesterfield qui me séduit. Particulièrement Blutch, auquel je m’identifiais plus ou moins dans l’art et la manière d’éviter les problèmes inutiles... Mention spéciale à son attitude désinvolte à toute épreuve, vraiment énorme quand on l’oppose au sens du devoir exacerbé de Chesterfield.

En dehors de ça, cette BD est certes drôle, mais détient malgré tout son lot d’action. L’univers Yankee présenté est assez agréable, pas d’une grande violence (genre oblige), mais pas non plus d’une mièvrerie exaspérante.

En réalité, je regrette surtout le trop grand nombre d’albums, qui ont finit par me faire décrocher, et aussi l’inégalité de ceux-ci, certains tomes sont vraiment meilleurs que d’autres.

Une petite bd sympa donc, sans être ultime.

Avis posté par Kalish Infos posteur le 30/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sans doute la meilleure série de Cauvin (pas trop dur vous me direz), Lambil y étant pour beaucoup, tant son trait est fin. Je dois néanmoins avouer que grâce à cette série, je me suis beaucoup intéressé à cette partie de l'histoire des Etats-Unis que je ne connaissais pas. De plus le prolifique Raoul a crée cette fois-ci des personnages délirants et attachants.

Après c'est assez inégal, ça va du très bon ("Vertes années") au très dispensable ("Des bleus et du blues"). Mais en règle générale, on passe de bons moments grâce aussi aux seconds couteaux comme Stark, le général Grant ou d'autres gradés. Cependant on n'échappe pas aux facilités scénaristiques du style "Captain Nepel", gradé borgne et raciste ; le prochain s'appellera "Général Yzokras" avec un p'tit chef tout nerveux qui taperait sur Blutch en s'énervant tout rouge.

Enfin bon, c'est sympa et c'est tout.

Avis posté par guillaumeru Infos posteur le 10/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai été assez surpris de voir la moyenne pour cette excellente série (seulement 3 même si les derniers avis sont bons).
Blutch et Chesterfield m'ont beaucoup distrait dans ma jeunesse et ça continue lorsque j'ai le plaisir d'en relire.

Leur duo fonctionne à merveille. Le petit grincheux, allergique à l'armée, toujours prêt à déserter.
Le grand costaud, rouquin, plein de valeurs et le respect des codes de l'armée (hiérarchie, honneur...).
C'est très drôle. je crois que c'est la seule série avec laquelle j'ai rigolé de vive voix (l'humour n'est pas trop ma tasse de thé en bd il faut dire...).

Le dessin varie selon le dessinateur, mais c'est toujours parfait pour le genre. C'est clair, le trait colle à l'ambiance, et les personnages sont bien caricaturaux quand même.

J'ai trouvé les scénarios de valeur assez égales, mis à part les derniers tomes un peu faits à la va-vite. Mais certains sont de vrais perles ("L'or du Québec" par exemple). Ca se lit toujours très bien, avec plus ou moins de place pour le suspens et l'action selon le thème abordé.
La période (la guerre de sécession) étant une de mes préférées, cela aide aussi.

Sans doute la série pour laquelle j'ai le plus de nostalgie en repensant à ma jeunesse. J'adorais les lire le matin au petit déjeuner avec un bol de chocapic.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 01/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La meilleure Bd de Cauvin tout simplement. Il y a autant d'action que d'humour. Le personnage de Blutch est vraiment sympathique avec son antimilitarisme qu'on ne peut qu'approuver.

Ce que j'ai surtout aimé dans cette série c'est qu'on peut trouver des albums dénonçant l'horreur de la guerre ("Black Face", "Drummer Boy"), des albums humoristiques ("L'or du Québec") ou encore émouvants ("Vertes années"). Je conseille de lire jusqu'au tome 34. Après, il y a un petit quelque chose qui rend les albums moins bien.

Avis posté par Jugurtha Infos posteur le 14/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Inutile de présenter Blutch et Chesterfield, les deux compères aussi dissemblables qu'inséparables, contraints de faire une guerre dont les enjeux ne sont pas forcément aussi nobles que l'on pourrait le croire.

Située en pleine guerre de sécession, la série présente une image universelle assez peu flatteuse de l'armée, divisée entre officiers fanatiques et soldats obéissant aveuglément. L'absurdité des conflits et de la passivité devant ceux-ci est condamnée par l'insolente personnalité de Blutch, opposé à l'obtus sergent Chesterfield.

Cauvin réussit parfaitement à introduire l'humour dans l'univers du western, mais si cette série avait été conçue au départ pour concurrencer Lucky Luke, elle possède un esprit bien différent avec des héros moins "nobles". Le scénariste n'hésite pas à condamner non seulement les guerres en général, mais à critiquer les idéaux avancés dans celle de sécession, quitte parfois à enfoncer des portes ouvertes, mais également à rétablir des vérités bafouées. L'humour n'est jamais oublié dans les situations ou les dialogues pour bâtir des intrigues pleines de mouvements. Après une trentaine d'albums, comme souvent pour les séries humoristiques, l'inspiration se tarit, et perd l'équilibre entre comique et réalisme. Les intrigues répètent les meilleurs albums, le trait s'épaissit, poncifs et facilités se font dangereusement sentir... Mais les fracassants débuts valent d'être félicités et vaudront toujours à cette série de figurer dans les classiques de la bande dessinée.

Louis Salvérius avait créé graphiquement les tuniques bleues, d'un trait humoristique au départ, puis semi-réaliste, documenté et personnel. Son dernier album, "Outlaws", laissait augurer de grands moments, las, il n'en aura pas eu le temps.
Lambil lui succède avec talent, et c'est lui qui amène la série vers le succès. Son dynamisme et son sens de la composition valorisent le travail de son scénariste.

Un grand classique à savourer par le début.

Avis posté par klechko Infos posteur le 07/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il est difficile d’évaluer une telle série qui compte à ce jour 50 tomes tant ceux-ci sont pour moi inégaux, alternant le bon au moins bon (surtout ces 15 dernières années).
On a l’impression que les auteurs ont du mal à se renouveler et à retrouver les ingrédients qui ont fait jadis le grand succès de la série. D’ailleurs ils essaient avec le numéro 50 ‘La traque’ et c’est pour ma part plutôt loupé.

Ce que je peux dire par contre, c’est que j’ai passé de très bons moments de lecture en suivant certaines aventures de Blutch et Chesterfield et puisque je dois donner une note à l’ensemble de la série, c’est 3/5.
Toutefois, il ne faut pas s’arrêter à cela puisque quelques tomes sont bien au dessus et comme j’ai lu la totalité de la série, je vais juste, pour ceux que ça intéresse, donner les quelques titre qui pour moi sortent vraiment du lot.

La prison de Robertsonville
Les bleus tournent cosaques
Les bleus dans la gadoue
Rumberley
Bronco Beny
El Padre
Blue Rétro
Black Face
L’or du Quebec
Bull run
Captain Nepel
L’oreille de Lincoln

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 05/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nos "bleus" font leur première apparition dans l'hebdo Spirou n° 1585 du 29 Août 1968.
Dès le début, le décor est planté : la pleine Guerre de Sécession. Boum ! Et des "boum", des "badaboum" et autres "pan !"... il va y en avoir...

La trame générale ?... Des plus simples : la "grande" bagarre entre Nordistes et Sudistes, parfois "agrémentée" par le passage de tribus indiennes, trafiquants et malfrats de toutes sortes.

Deux personnages principaux -des Bleus- se détachent : le sergent Chesterfield et le caporal Blutch.
A partir de ce postulat de départ, Cauvin a imaginé des situations vraiment cocasses, jouant principalement sur les caractères différents de ses deux "héros". L'un -bien que pas très futé- ne rêve que de gloire et de médailles ; l'autre ne pense qu'à déserter. Un véritable tandem est ainsi créé ; une sorte de "Laurel et Hardy" parfois délirant.
Cauvin va être aidé par le trait tout en rondeur de Salvé ; un graphisme fort agréable, bien lisible. A sa mort, en 1972, Lambil va reprendre le flambeau ; et de quelle façon !...

Lui et Cauvin vont s'entendre comme larrons en foire. Je me souviens avoir bien rigolé aux péripéties de ces deux hurluberlus que tout oppose mais qui, pourtant, sont en réalité les meilleurs amis du monde.
Autour de ces "gugusses" va graviter une sacrée brochette de personnages : Amélie Appletown -la fille du commandant-, Stark -un fou dangereux qui ne pense qu'à envoyer ses hommes vers une mort certaine-, Nepel -un affreux raciste qui porte un bandeau sur l'oeil-, etc...

Légèrement antimilitariste quand même, ce 'western' m'a plu durant nombre d'albums MAIS (ben oui, il y a comme un "mais") : petit à petit, les personnages se sont "affinés", sont devenus plus "sérieux", plus réalistes. Je regrette ainsi les rondeurs dont avait usé Salvérius dans ses premiers albums.

N'empêche, "Les Tuniques Bleues" est une sacrée bonne série, bien marrante parfois, délassante souvent, qui mêle faits historiques et humour.
Ma cote réelle : 3,5/5.

Avez-vous remarqué ?...
Le Captain Nepel, cet affreux borgne, blond et raciste... ne vous rappelle-t-il pas un leader politique français d'un parti extrémiste ?... (lisez le nom à l'envers, vous comprendrez...)

Avis posté par narvik Infos posteur le 30/07/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
«Les tuniques bleues» est peut-être la série qui se démarque le plus dans la piètre œuvre de Cauvin. En effet, cette bd est plutôt réussie : les dessins de Lambil et les scénarios sont assez agréables, ce qui donne un tout divertissant. La guerre de Sécession n’est pas vraiment un sujet qui me passionne, mais ici, l’histoire est plutôt bien traitée et l’humour se fond bien dans l’album.

Pour ma part, je n’ai lu que cinq ou six tomes, mais j’ai vu qu’il y en avait un nombre incroyable de parus. Je suppose que les scénarios doivent se répéter avec autant d’albums sortis… Mais pour ce que j’en ai lu, je trouve que ça passe très bien…

Avis posté par JAMES RED Infos posteur le 23/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Très (trop) longue série de chez Dupuis. Les premiers albums sont plutôt bons. J'ai une petite préférence pour la période Salvérius (notamment Outlaw). Cependant, les premiers albums dessinés par Lambil sont aussi très intéressants, notamment Bronco Benny, El Padre ou Black Face. Mais, à partir du 20ème album, cela devient très inégal, avec quelques bons albums comme Vertes années et quelques désastres comme Baby Blue. Enfin, vers le tome 35, cela devient vraiment dispensable, tant le scénario est lourd et les situations stéréotypées.

Avis posté par Dakhan Infos posteur le 15/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que dire de plus de ce classique que tout le monde connait ?
Le dessin est simple et bon.
Les histoires simples elles aussi présentent l'avantage de tenter d'explorer toute une ribambelle d'aspects/anecdotes/évènements de la guerre civile américaine tout en gardant un certain humour (même si on ne se bidonne pas); et le ton devient de plus en plus critique, mais sans devenir lourdement moralisateur.
En conclusion, une BD simple mais réussie, peu transcendante, mais qui se lit avec plaisir.

Avis posté par herve Infos posteur le 21/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet avis porte sur le tome 49:

J'ai l'impression que Cauvin a de plus en plus de mal à tenir la distance sur 48 pages. Cet album ressemble plus à la succession de deux histoires indépendantes qu'à une histoire complète. Cela sent le réchauffé : il y a du "blanc bec " dedans et d'autres aventures de nos deux (pauvres) héros malmenés depuis une dizaine d'albums. (Aucune surprise dans ce scénario)
Je n'avais pas acheté le précédent album, au vu des critiques, mais je regrette d'avoir investi quelques sesterces dans cet opus assez navrant.
Et si Lambil (qui nous offre toujours un superbe dessin) et Cauvin prenaient le temps de nous livrer une cinquantième aventure digne de ce nom pour nos soldats préférés, rien que pour le panache ? Allez, on oublie et il nous reste à espérer que le suivant soit meilleur.

Dommage car cette série que j'ai découverte dans le journal Spirou il y a plus de 30 ans, ne méritait pas ce traitement.

Avis posté par Softdust Infos posteur le 15/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le tome 49 remonte un peu le niveau !!

En effet, après "Arabesque" (tome 48 ), on partait de loin. Mais le scenar se tient, quelques rebondissements inattendus, et toujours la petite guerre entre Blutch et Chesterfield au milieu de l'autre guerre.

Pour les plus jeunes, ou pour se rappeler de bons souvenirs, à lire.

Concernant la série complète, elle est divertissante, toujours jeune et d'actualité, certains albums néanmoins sont assez décevants au niveau du scenario, mais je conseille cette série qui reste un classique de la BD !

Avis posté par Nijal Infos posteur le 15/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Les Tuniques bleues", un modèle de BD populaire. Cette série repose principalement sur le duo caporal Blutch-sergent Chesterfield. Ce qui est original, contrairement aux autres séries de duos, c'est que les scénarii exploitent à fond toutes les facettes de leur relation (prises de bec continuelles, réconciliations...), et le scénariste réussit la performance de toujours rajouter quelque chose, quand bien même l'on aurait l'impression que cela se répète quelque peu.

Le contexte de la guerre de sécession ravira les passionnés d'histoire, même si l'on n'est pas obligé d'en être un pour lire cette série! L'histoire est traitée sur un fond très bon enfant, que ce soit au niveau des scénarios que du graphisme (tout de même il a tendance à devenir de plus en plus réaliste).
Bien que cela reste une série pour enfants et pré-adolescents, on retrouve un grand plaisir à lire (ou relire) à un âge plus avancé.
I
l est vrai que tous les albums ne se valent pas (vu le nombre !), mais on trouve une bonne quinzaine de perles. Notons cependant que les derniers albums de la série (à partir de "des bleus et des blues") sont vraiment décevants, sinon franchement médiocres, tel "Arabesque".
"Les Tuniques bleues" est une des séries qui a marqué ma jeunesse, et je la conseille à tous! Les plus jeunes surtout, y trouveront grande délectation !

Avis posté par Chelmi Infos posteur le 23/02/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Les tuniques Bleues", CHAAARGEEEEEZ... !

Cauvin (scénariste) et Salvérius (dessinateur) ont crée une BD au potentiel exceptionnel au niveau des histoires. L’arrivée de Lambil (dessinateur) à partir du tome 5 a permis à cette série de passer encore un cap supérieur avec ses dessins magnifiques.

Cette collection fait pour moi partis des BDs Westerns cultes. Même si les albums ne sont pas tous du même niveau et que la série a évolué en dent de scie avec des hauts et des bas, elle a toujours gardé un niveau plus qu’acceptable. Mais même si certains albums ne cassent pas des briques et sont plus anecdotiques, ils ont au moins l’intérêt d’une part d’approfondir la relation entre les personnages et d’autre part d’amuser le lecteur pendant trois quarts d’heure. De plus Cauvin a toujours su rebondir, après un ou deux épisodes moyens suivait rapidement un petit chef d’œuvre.
Le véritable succès vient des personnages très attachants. Le sergent Chesterfield est un vrai patriote plutôt bêta et carriériste prêt à mourir pour la bonne cause, tandis que le caporal Bluch, lui est un tir au flan plutôt futé, réaliste et fataliste prêt à déserter à la moindre occasion. Entre eux c'est l'amour vache, après toutes les aventures et mésaventures qu’ils ont vécu, ils sont comme larron en foire. Même si ils se gardent bien de se l’avouer, ces deux hommes là que tout oppose, sont les meilleurs amis du monde.
Pas mal d’histoires s’appuient sur des faits et des personnages ayant vraiment existés. Les auteurs dénoncent les horreurs de la guerre en ironisant et les tomes regorgent de gags récurrents qui font toujours mouche.

Côté dessin, Salvérius (Tome 1 à 4 + le 9 et le 10) est le créateur de l’univers graphique de la série, mais je trouve ces planches trop brouillonnes et ses personnages trop changeants. Et pour moi, le vrai dessinateur, c’est son successeur, Lambil (plus de 40 albums a son actif). Ses dessins sont vraiment de petits bijoux, ses personnages bien expressifs, des planches bien construites et bien rythmées. Personne ne sait dessiner les chevaux comme lui.

Les couleurs sont effectuées par le studio Léonardo. Rien à redire, elles collent parfaitement à ce qu’on a l’habitude de voir avec ce genre de dessin typiquement franco-belge.

Avis posté par Guillaume.M Infos posteur le 06/09/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Encore une série à rallonge, qui dure qui dure et qui dure...

C'est dommage parce que le scénario basée sur les armées nord américaine était très sympa, les dessins agréables et les personnages amusants. Mais (le fameux "mais" qui casse tout) en voulant traire la vache jusqu'à la dernière goutte, les auteurs ont oublié l'essentiel : avoir suffisamment d'idées pour réaliser autant d'album... eh oui, ça devient terriblement répétitif.

En résumé, lisez entre 5 et 10 BD de cette série et vous aurez tout lu.

Avis posté par Ro Infos posteur le 09/03/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les Tuniques Bleues, c'est la BD jeunesse des éditions Dupuis typique à mes yeux : du gros tirage avec des tomes très nombreux et un nouvel album par an au minimum. Et avec un tel tirage, il est évident qu'on épuise très vite un sujet.
Alors le dessin est sympa, les personnages aussi, mais quand on a lu quelques albums, on a l'impression de les avoir tous lus.
Alors je ne casse pas cette série parce que j'ai passé de bons moments pas prise de tête à lire ces albums (sans pour autant que je sois capable d'en citer un de meilleur que les autres à part peut-être Blue Retro), et il m'arrive encore d'en lire, quand par exemple je vais aux toilettes, mais bon... Il ne me viendrait d'ailleurs pas à l'idée d'en acheter un tome tant j'ai l'impression que c'est exactement le type de BD qu'on trouve dans n'importe quelle bibliothèque : pourquoi acheter quand on peut feuilleter vite fait les albums ou les emprunter ?

Avis posté par Où sont les toilettes ? Infos posteur le 09/03/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Acheter cette B.D ???
J'ai quand même du mal à concevoir l'urgence d'aller mettre 8 euros dans un de ces albums ; mais deux ou trois albums prêtés pour une après-midi où il n'y a rien à faire (quand on n'a pas plus de 15 ans bien sûr)...
C'est le genre de série sympatoche au dessin un peu Franquin (le même genre, quoi) qui se laisse lire mais qui ne se trouve sur nos étagères que parce que Tante Machin a cru bon de nous en payer un à notre anniversaire (expérience personnelle, voyez-vous...), mais qui ne nous ferait pas lever du canapé pour aller jusqu'au libraire.
Les aventures de nos deux "Bleus" sont assez répétitives dans le genre de comique utilisé, de réflexions, de situations...
Un truc moyen...

Avis posté par Sygnallamatique Infos posteur le 29/02/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je conseille l'achat de certains tomes de cette bd mais peut-être pas toute la série quand même (assez vaste !).

Cela fait longtemps que j'ai découvert cette série, j'avais tout de suite accroché ! Aujourd'hui je ne la suis plus, mais je prend plaisir à feuilleter les derniers tomes parus, un peu de nostalgie!

Certes, le style est plus que classique, et si les scénarios sont variés, certains élements sont excessivement répétitifs (Blutch déserte, le sergent le rattrape, ils s'aiment, se détestent, etc.) ; mais ce dernier point est propre à la BD humoristique et participe au charme de la série.
C'est drôle, distrayant, Blutch ajoute du piquant et des répliques bien senties. Et puis, ce qu'il fut dire, cette série est loin de faire une apologie de cette guerre qui cache bien autre chose que l'abolition de l'esclavage !
C'est intelligent sans être prise de tête et, je pense, bien documenté.

Si je n'ai pas mis une note plus élevée, c'est que depuis j'ai grandi (il faut bien ), et je me suis tournée vers d'autres BD. Néanmoins, "Les Tuniques Bleues" reste LA série favorite de mon enfance!

A découvrir donc, même pour les réfractaires du genre !

Avis posté par Hugues Infos posteur le 29/11/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai découvert cette série assez tard... vers 20 ans! A ma grande surprise, elle m'a plu tout de suite. J'avais des a priori négatifs, pensant qu'elle s'adressait uniquement aux gamins... Pas du tout ! Les histoires sont drôles et le couple Blutch-Chesterfield irrésistible, avec bien sûr la palme pour le petit Blutch qui ne rêve que de déserter l'armée. Un album à épingler : "L'or du Québec". Un petit bémol : les derniers albums sont un peu décevants. En manque d'inspiration ?

Avis posté par Nolan Crombie Infos posteur le 19/07/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ben la, j avoue que j avais un a priori plus que negatif en ouvrant le premier ( les 12 s******** ).
Il faut que je me mortifie, je me suis goure en beaute.
Tous d abord le duo est tres attachant et fonctionne a merveille, le capitaine Stark ( mon prefere ) est quasiment genial et les histoires bien prenantes et distrayantes.
Le dessin, sans etre exeptionnel, colle bien avec le ton.
Il y a un an je connaissais pas encore, je voyais ca comme une de ces series fleuves que je redoute de commencer du fait de leur nombre d album impressionnant, j ai ouvert " Les douzes salopards" et...j ai lu l integral de la serie ( sauf les premiers avec l ancien dessinateur dont j oubli le nom ) en moins de deux semaines. Une serie qui m a beaucoup fait secher les cours ( on trouve le temps ou on peut ).
Acheter tout, peut etre pas mais certains sont incontournables: La prison de Robbertsonville;
les Douzes s********, Blue retro; Rumberley; l Oreille de Lincoln...

Avis posté par toto duchnok Infos posteur le 26/06/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cauvin... Le maître du scénario limite débile et à répétition, qu'il transpose dans des univers différents tout au long de ses oeuvres (pardon m'sieur mais c'est un peu vrai)...
Seulement ici, la magie opère. "Les Tuniques Bleues", je les avais lues quand j'étais gamin et j'avais pas tellement accroché. Mais il y a quelques temps, j'ai fait une rechute, et j'ai dû lire quinze tomes en deux jours !
Le contexte évoqué, à lui seul, vaut l'achat d'un ou deux tomes de la bd. La guerre de Sécession semble être une période évitée par les scénaristes, peut-être parce qu'elle est finalement méconnue en Europe. Mais Cauvin maîtrise parfaitement son histoire, et si certains tomes auraient aussi bien pu se passer dans n'importe quelle guerre, d'autres se penchent plus sur le problème (je pense notamment à "Drummer Boy", un excellent tome) et sont très intéressants de ce fait.
Blutch est hilarant, rien à redire, je l'adorais déjà tout petit. Chesterfield est c**, et on ne lui en demande pas plus.
Non franchement, c'est super sympa (je trouve pas d'autres mots) et puis si certains tomes sont médiocres, la plupart se laissent lire avec avidité.

Avis posté par Ferdi Infos posteur le 20/04/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une très bonne série qui allie humour, aventure et Histoire.
Bien sûr, sur les 46 albums, il y en a qui sont fort justes mais la série est composée en grande partie de bons albums voire même d'excellents ("La prison de Robertsonville", "Les cavaliers du ciel", "Black Face", "Grumbler et fils"...).

Le contexte historique est original et finalement peu exploité en BD (ce qui différencie cette série des autres westerns humoristiques comme Lucky Luke par exemple). Il y a un gros travail de la part des auteurs du point de vue de la documentation et de la recherche historique.

L'une des rares séries de Cauvin qui ne se répète que très peu avec généralement à chaque album, un nouveau thème, une nouvelle idée.
Le tout est très plaisant à lire vu l'humour de la série et la forte personnalité des personnages.

Au niveau du dessin, c'était fort humoristique à l'époque de Salvérius. Avec Lambil, c'est devenu progressivement semi-réaliste et ce type de dessin colle parfaitement au ton de la série.

Donc en résumé, une série très sympa qui a su gardé un certain niveau malgré le nombre de tomes sortis ce qui est loin d'être le cas pour de toutrs les grosses séries tous publics de chez Dupuis. A lire.

Avis posté par Perle Infos posteur le 17/03/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une très bonne surprise en ce qui me concerne.
Première impression : le dessin... Houlà, typiquement le style que je n'apprécie pas ! Pourquoi ai-je quand même acheté les albums ? Je ne sais pas... C'était il y 10 ans... Un coup de tête d'ado sans doute...
Seconde impression : le scénario. Et là, bonheur ! C'est tout simplement excellent ! Des dialogues percutants, des histoires très variées, un contexte historique bien respecté, avec de nombreuses références instructives...
Le 3/5, c'est parce que les différents tomes sont très inégaux (ne commencez pas par les premiers, ce sont les moins bons).

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque