Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Magasin général Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (48) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(3)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(15)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(24)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(5)
Nombre d'avis48
Note moyenne3.60 / 5
Pour l'achat72%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Magasin general sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

1 2 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Jérem Infos posteur le 20/07/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La série de Tripp et Loisel nous narre l’histoire d’un petit village québécois isolé dans les années vingt. Deux évènements, le veuvage de Marie (la propriétaire du magasin général) et l’arrivée de Serge (un citadin raffiné et cultivé) vont profondément bouleverser l’équilibre de cette sympathique communauté rurale.
Les auteurs soignent leurs personnages en prenant le temps de décrire leur caractère et leur personnalité. Le contexte et le décor sont également très travaillés pour fournir un travail documenté sans doute proche de la réalité, le tout rehaussé par un visuel de très haute facture.
Beaucoup de sujets sont traités dans cette comédie de mœurs au contexte très original : les conventions sociales, la religion, la place de la femme, l’homosexualité… Le scénario intègre de façon intelligente ces éléments pour bâtir une histoire passionnante.

Les auteurs sont particulièrement bienveillants avec leurs personnages, et malheureusement dans les derniers volumes, ils tombent dans le piège de l’excès. La subtilité et la finesse de l’évolution des mentalités et des caractères des personnages laissent la place dans les trois derniers albums à une éclosion d’un bonheur béat qui frise la mièvrerie. D’autant que la solide intrigue du début s’effiloche dans les trois derniers tomes, qui se révèlent plutôt longs et ennuyeux. Je pense que Tripp et Loisel auraient dû achever leur saga bien avant.
C’est vraiment dommage car Magasin général avait tout pour devenir une grande série.

Magasin général est malgré tout une série que tout amateur de BD se doit de découvrir. Belle et intelligente, la saga est absolument passionnante sur ses deux premiers tiers.

Avis posté par Thorn Infos posteur le 18/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Qu'est-ce que c'est chouette comme BD ! Entre les dessins vivants, chaleureux, fouillés, les dialogues avec l'accent bien marqué, et le récit plein d'humour et de vie, c'est un voyage dépaysant et sympathique dans un autre monde.
Et les auteurs prennent leur temps, et nous permettent de savourer chaque case, chaque évocation d'odeur, de musique ou de goût, et les couleurs éclatantes, même en plein hiver québecois.
Cette lenteur nous permet de connaître et de nous attacher vraiment aux personnages, toute une fresque de caractères variés, sans manichéisme, mais avec beaucoup de tendresse pour l'humanité, même dans sa bêtise et sa méchanceté.
Pourtant je ne dirai pas qu'il ne se passe rien, puisque page après page, attention spoiler, la communauté très traditionnelle du siècle dernier se transforme en une utopie anarchiste faite de bric et de broc. Et cette transformation est si progressive qu'elle nous emporte dans un élan de bonne humeur et qu'on a envie d'y croire, et de souhaiter tout le bonheur promis aux personnages.

À lire, et à relire (ce que je vais faire d'ailleurs, et peut-être après cela monter ma note à "culte")

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 05/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je vois que beaucoup d'avis précédents signalent qu'il ne se passe rien.. Certes, il n'y a pas d'action, ça remue peu, il n'y a rien de palpitant, mais il y a quand même quelques événements qui surviennent, après tout c'est une chronique villageoise qui raconte simplement le quotidien d'une communauté, et ça sert avant tout à analyser des caractères, c'est ça qui est intéressant. Ce qui fait justement tout le charme de cette série, c'est que le récit tient à ces petits riens qui constituent la vie de ces habitants de ND-des-Lacs. C'est donc une vraie comédie de moeurs avec en fond l'émancipation d'une femme à la fin des années 20, Marie (et accessoirement la présence forte de Serge) restant le personnage central de l'histoire.

Ces caractères sont bien brossés, malgré le fait qu'il y a de nombreux personnages, c'est peu facile de tous les identifier, même si le dessin semi-caricatural aide un peu ; il faut aussi bien s'imprimer dans l'esprit la topographie des lieux pour bien situer l'espace et les distances, et pour cela les dessins en forme de cartes des pages de garde sont très utiles. L'intrigue n'est en fait constituée que de plusieurs petits segments puisqu'on a à faire à une chronique rurale d'individus dans un environnement précis, mais les auteurs compliquent un peu l'ensemble, car si Serge n'était pas homosexuel, il aurait épousé Marie et le récit aurait été bouclé en 3 albums. Certains autres points sont soulevés, comme la religion et le clergé qui en prennent un peu pour leur grade à travers le portrait du jeune curé Réjean, qui donne une image plus positive de cette institution, surtout à cette époque où il y avait beaucoup de grenouilles de bénitier.

Tout ceci étant dit, il y a aussi beaucoup de passages un peu inutiles, où les auteurs s'attardent pour rien, ça tourne en rond, on sent bien que dans les derniers tomes, il n'y a plus beaucoup de révélations, déjà qu'ils avaient promis une trilogie qu'ils ont ensuite allongée de 3 épisodes supplémentaires ; donc, de 6 albums, on se retrouve avec 9 au total, ça fait un peu beaucoup, et je crois que 6 auraient été suffisants, voir même 5...

Cette fresque colorée de la campagne québécoise des années 20 est à la fois tendre et rude, dominée par une héroïne pleine de générosité et de force, c'est une série qui dans son ensemble respire l'ambiance d'autrefois, d'un monde suranné et jovial qui ne connaissait que des plaisirs simples, mais qui pouvait être aussi dur et cruel, et pas tellement différent de nos campagnes françaises, si ce n'est évidemment le langage. J'ai retrouvé beaucoup de caractères et d'attitudes typiquement rurales que j'ai pu voir dans mon enfance en Saintonge. Loisel étant Poitevin (né à Saint-Maixent) et Tripp étant né à Montauban, ils auraient très bien pu situer leur décor en Poitou ou dans les Charentes, où le patois charentais aurait tout aussi bien donné une note pittoresque et savoureuse au langage, à condition d'indiquer des notes.

Ici, c'est ce qui manque et qui m'a un peu gêné , car il y a des formules et des tournures de phrases typiquement québécoises qui ne sont pas évidentes à décrypter pour un Français, les auteurs auraient pu placer des astérisques au bas des pages pour certains mots. En attendant, la gymnastique cérébrale doit fonctionner à plein régime pour comprendre correctement ces dialogues un peu lassants à la longue, et ils empêchent parfois de se concentrer plus librement sur l'image. D'autre part, je trouve étrange que les personnages méprisent tant et disent du mal des Français tout au long de cette Bd ; n'aiment-ils donc pas la France ?

Au niveau graphique, c'est pas mal, ce n'est pas un dessin que j'affectionne tellement, mais je vois qu'il y a du travail bien fait, de la recherche, les traits des personnages sont volontairement grossiers, ça les type bien ; les cadrages sont larges et aérés, les dialogues parfois réduits ou absents, ça repose un peu, la lecture s'en trouve allégée et rendue rapide, je me suis surpris à lire 4 albums d'affilée en un peu plus de 2 heures.

Au final, cette série parvient à susciter l'intérêt malgré un succès pas forcément prévisible, et malgré ses défauts, mais aussi grâce à beaucoup de chaleur, d'humanité, d'authenticité, de spontanéité, de joie et d'émotion.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 25/06/2006 (dernière MAJ le 27/12/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
2 ans après la sortie du dernier tome de Peter Pan, voici donc le nouveau projet de Régis Loisel. Un projet encore différent de ce qu'il a fait auparavant, puisque "Magasin général" est une chronique rurale, prenant pied dans un petit village québécois entre les deux guerres. Et surtout, un projet réalisé à quatre mains avec son compère Jean-Louis Tripp, autant au scénario qu'au dessin. Alors qu'on pensait que Loisel était l'exemple même de l'individualisme, il surprend son monde en réussissant son osmose avec Tripp pour ce projet. Car on peut parler véritablement d'osmose. Entre le trait "jeté" de Loisel et l'encrage inventif de Tripp, les auteurs ont réussi à trouver un style médian, qui se nourrit des qualités de chacun.

Le charme opère presque totalement avec cette histoire. Dans le Nouveau-Monde, beaucoup de villages isolés ne vivaient qu'autour de leurs magasins généraux. Mais d'habitude, nous les Européens, nous ne voyons ça qu'au travers de séries comme La Petite maison dans la prairie ou d'autres, un peu mièvres, faites au Québec. Et en général on se moque de leur accent. L'avantage d'une BD, c'est qu'on n'entend pas les personnages. Ce qui n'empêche pas Tripp et Loisel de retranscrire de belle façon la faconde et le langage fleuri des Québécois, au travers d'expressions bien choisies, mais aussi l'esprit un peu coquin, goguenard si propre à nos cousins.

Le résultat ? Une BD d'une extraordinaire fraîcheur, qui parvient à rendre passionnante une histoire pourtant assez banale, sublimée par le talent de deux auteurs en état de grâce. Et une fin qui respecte les canons de la série : magnifique.

Avis posté par samsa Infos posteur le 03/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après avoir attendu la fin de cette série pour poster un avis, l'heure est enfin venue.
Et j'avoue j'ai eu un peu de mal à noter cette série.
Mais tout ce que je peux dire c'est que j'ai adoré, et pourtant il ne se passe strictement rien ou quasiment.

Alors qu'est-ce qui fait le charme de cette série? Serait-ce la douceur de vivre qui se dégage des pages ? Les répliques truculentes, la colorisation des albums ?
Non ce que j'ai préféré c'est découvrir cette campagne des années 30 et la réflexion qui en découle sur la nouveauté, le changement et le monde en mutation. Ou comment un vase clos se retrouve confronté au monde extérieur.

Tout est doux dans cette série même dans les moments difficiles. J'ai véritablement été sensible à l'ouverture d'âme et de coeur dont cette communauté fait preuve, à l'évolution de leur mode de pensée.

En effet, on découvre une communauté fermée concentrée sur les réalités de la vie pour se restreindre au travail et aux bonnes moeurs telles qu'acceptées et reconnues. Mais lorsque le bouleversement survient, cette communauté peut elle s'adapter ? Avec un seul fil conducteur par épisode, chaque grande question est abordée: religion, solitude, homosexualité, liberté et surtout bonheur. Bonheur pour soi, pour les autres et par les autres. Au final, je ne peux que dire que c'est un souffle de fraîcheur qui m'a apporté le sourire tout au long des pages. Chronique sociale et douceur de vivre, tels sont les mots que j'emploierai pour définir cette oeuvre. Ou tant qu'il y a de la vie il y a du bonheur et tant qu'il y a du bonheur, il y a de la vie !

J'ai bien quelques reproches. Par exemple je pense qu'ils ont bien gratiné le curé qui cumule bien des doutes le pauvre.....Mais finalement pourquoi pas, c'est amené en douceur et de manière relativement fine. Mais bon, c'est juste que cela m'a semblé un peu trop pour un seul personnage. Ce n'est donc pas le reproche du siècle capable de tuer la série

Enfin, bien que nullement contemporaine, l'histoire est intemporelle. Ou comment trouver l'équilibre entre obligations, regard des autres et propre volonté. Au final, le plus important n'est il pas de pouvoir se regarder dans le miroir à la fin de la journée ?

Bref, je relirai cette série chaque fois que j'ai le sentiment que parfois le monde accélère aussi vite que les esprit deviennent étriqués.

Avis posté par Erik Infos posteur le 14/02/2007 (dernière MAJ le 14/11/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Magasin Général n'est qu'une chronique des habitants d’un village québécois dans l’entre-deux-guerres et il faut le prendre comme tel. C'est signé de l'un des grands maîtres de la bande dessinée à savoir Loisel. Le dessin est d'une qualité absolument indéniable pour les yeux qui raviront tous les amateurs.

Le premier tome n'est qu'introductif en nous présentant les habitants d'un village perdu et d'une jeune veuve. Le récit n'est pas particulièrement passionnant. Cela demeure néanmoins sympathique car il faut prendre cette BD comme elle est : une chronique rurale simple sans chercher un scénario plus élaboré, ni une aventure extraordinaire multipliant les rebondissements les plus divers. Ceci explique que cette bd rencontre également des détracteurs qui ne partagent pas l'enthousiasme de la majorité.
Par ailleurs, il faudra s'habituer à la V.O. c'est à dire un mélange québecois-français qui peut paraître lourd à digérer.

Le deuxième volume relève nettement mon impression première car la magie a enfin opéré. On fait la connaissance du personnage sympathique de Serge. L'arrivée de cet étranger est le signe qui se passe enfin quelquechose dans ce village perdu qu'est Notre-Dame-de-Lacs : la transformation du magasin de Marie en restaurant pour fins gourmets. On prend goût dans tous les sens du terme.

Le troisième chapitre relève encore le niveau cette fois sur le plan dramatique dans les relations tumultueuses entre Marie et Serge puis entre ce dernier et les hommes qui reviennent de la forêt. J'ai ressenti beaucoup d'émotions.

Le quatrième opus nous permet de découvrir un peu plus les personnages de Marie et de Serge dans une espèce d'intimité qui leur est propre. Après les révélations viennent le temps des confessions. La magie semble toutefois se rompre légèrement avec en opposition une Marie chialeuse et un Serge vexant mais s'affirmant. Peut-être fallait 'il un point de rupture afin de faire évoluer les personnages plus vrais que nature. La lecture est toujours aussi agréable mais on commence à attendre le dénouement de ce drame campagnard.

La cinquième partie est un peu plus surprenante car il marque une véritable rupture. Marie va délaisser son village natal pour partir à la découverte de Montréal. On avait envie que cette frêle femme super gentille puisse avoir enfin la vie qu'elle mérite. Il est dommage cependant de ne pas suivre son point de vue dans cette découverte du monde. On a l'impression qu'elle a passé le flambeau avec Serge et que l'action reste concentrée dans ce village. C'est un peu dommage car cela aurait pu servir le thème de l'opposition entre modernisme de la ville et traditionalisme d'un village.

Au sixième livre, on commence à se dire qu'il serait peut-être temps que cette histoire se termine enfin. Cela aurait pu être le cas avec le retour de Marie dans son village natale et des relations avec les habitants qui commencent à se calmer. On s'aperçoit que les villageois peuvent également s'unir pour le bien de la communauté ou pour sauver un des leurs qui en a besoin ce qui relance l'histoire. Je dois également avouer que si on est bien immerger dans un autre monde avec un brin de nostalgie, les dialogues sont tout de même difficiles à comprendre et cela agace forcément un peu.

Le septième recueil est celui de la lassitude. On apprend un fait important à la toute dernière case. Le reste ne sera que prétexte à danser le charleston et faire la fête au village. C'est sympathique mais cela tire véritablement en longueur. On aurait aimé que cela se cantonne au projet initial qui prévoyait la parution de 3 tomes. C'est une bd d'atmosphère. Une fois qu'on a compris cela et que l'on a accepté qu'il ne se passe rien, on peut savourer. Cependant, la multiplication des tomes ne fait pas bon ménage avec ce concept.

Le huitième fragment intitulé brièvement « les femmes » (après « les hommes » ce qui n’est guère une marque de politesse dans l’ordre de passage) fait un peu retomber la pression du charleston et de la folle échappée de ce village. On suit notre héroïne Marie dans une longue attente avant la délivrance. Cela sera également pour le curé de prendre du recul avant de fixer de nouvelles règles compatibles avec ses aspirations personnelles. Les trois commères du village seront également frappées d’une frénésie à l’utilisation d’un marteau et des clous. Encore une fois, le temps passe au rythme des saisons et il ne se passe rien. Comme dit, une bd d’ambiance, c’est bien sur deux ou trois volumes. Après, on frise l’indigestion. Cela ne se justifie plus. Il serait temps pour l’auteur de passer sur un autre projet. Avec Peter Pan, il nous avait habitués au meilleur. Ce n’est plus vraiment le cas.

La dernière mouture de Magasin Général est plus volumineuse qu’à l’accoutumée. On va terminer ce récit dans la joie et la bonne humeur. C’est la délivrance pour Marie qui va bientôt accouché au milieu de cette communauté. L’heure est à l’émancipation pour bon nombre de personnages. Le lecteur aura le sentiment de quitter les lieux de ce village plein de vie. On aura droit à des cartes postales et des photos à la fin de l’ouvrage comme pour rappeler le temps qui passe. C’est avec un pincement au cœur qu’on tournera la dernière page de cette fresque. De l’humanité, de l’humour et de la fantaisie pour une série qui est unique dans le monde de la bd.

En conclusion: cela reste de bonne BD, le dessin étant incontestablement le point fort avec de subtils cadrages et un concept véritablement novateur où l'on sent que les auteurs ont pris du plaisir. On lit cette chronique d'une mini-société surtout pour ressentir beaucoup d'humanité et revenir vers des choses plus simples et sans doute plus authentiques.

Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 3.5/5 – Note Globale : 4/5

Avis posté par sloane Infos posteur le 31/08/2014 (dernière MAJ le 18/10/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
A l'origine quand j'ai découvert le tome 1 en 2006, mon impression a été de plonger dans un autre monde. Depuis cette impression ne s'est pas démentie.
Loisel et Tripp, dans un procédé créatif original et juste parfait, nous ont permis l'évasion en s'attachant à la vie somme toute assez ordinaire d'un village de la belle province dans les années 20.
Tout au long de la série nous suivons la vie de quelques habitants emblématiques de ce village. Il y a des acteurs principaux mais la force du récit c'est aussi l'importance qui est donnée aux personnages secondaires. Au fil des différents tomes de cette saga on en vient à vouloir de leurs nouvelles et ils sont présents apportant chacun à leur manière une pierre à l'édifice.
Depuis que je l'ai en ma possession cela fait deux ou trois fois que je relis cette histoire par petits bouts. Elle possède un rythme tranquille à mille lieux de notre monde qui en fait une lecture très plaisante.
Certains regrettent qu'elle s'éternise trop, sans aller jusque là c'est vrai que toute les bonnes choses ont une fin, aussi j'attends un dernier opus aussi magistral que le reste pour finir en beauté.
De la bonne et grande BD.


Majoration après lecture du tome 9 (Fin de la série)

Et bien voilà, huit années plus tard nous sommes rendus au terme de cette saga villageoise imaginée par Loisel et Tripp. Au bout du compte nous avons là un ensemble fort avec de nombreux personnages que nous avons aimé suivre. Leurs joies, leurs peines, leurs espoirs, les soucis de la vie quotidienne, leurs aspirations dans un pays et à une époque où les choses changeaient pour le pire ou le meilleur.

Cette série c'est aussi une ode aux différences, à l'émancipation d'une femme. La qualité première est que les auteurs ne nous assènent pas cela de manière brutale mais plutôt très subtilement, par petites touches.

L'ensemble est pour moi d'une cohérence parfaite, sans esbroufe mais rudement efficace. Je sais que je relirai cette série avec grand plaisir; alors oui certains tomes sont sans doute meilleurs que d'autres mais tous ensemble ils réussissent à créer un univers pour lequel les qualificatifs ne manquent pas.

Pour toutes ces raisons, ma note s'élève donc.

Avis posté par Blue boy Infos posteur le 31/03/2012 (dernière MAJ le 10/08/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette fresque villageoise est absolument épatante, tant par la beauté du dessin et des couleurs que par la drôlerie et la sensibilité des différents protagonistes, qui semblent littéralement sortir des cases tant ils sonnent vrais. On sent que les personnages, qui ont chacun une personnalité bien marquée, ont fait l’objet d’une étude fouillée. Le parler québecois ajoute un côté truculent aux situations souvent drôles. On est parfois saisi de fou-rire mais on pleure aussi avec Marie, à fleur de peau et toute en pudeur. Le dessin est vraiment réussi et certaines cases sont de véritables petits tableaux, les scènes champêtres y sont dépeintes avec subtilité et poésie. D’autres sont purement éblouissantes (la soirée du réveillon de Noël préparée par Serge), j’ai lâché des « oooh » d’émerveillement tel un gosse devant le sapin… C’est vivant, vibrant, chatoyant, chaleureux, cocasse, sensible, émouvant…

Amateurs d’aventures avec un grand A, passez votre chemin. Ici, pas de conquête de grands espaces et de monstres menaçants (même si nous sommes dans le Grand Nord canadien), c’est juste la vie dans un village à une époque comme il en existe partout avec toutes ses composantes humaines. En fait, il s’agit plus d’une conquête de la vie et de ses plaisirs (de la chair et de la bonne chère !) face à la culpabilité, aux préjugés et aux ragots. C’est aussi l’histoire d’un homme-fée (Serge) qui va traverser ce village en s’efforçant de redonner vie à une fleur fanée trop vite, Marie, et en accrochant des étoiles dans les yeux et l’âme des villageois présents, femmes, enfants et vieux, les hommes étant partis bivouaquer pour quelques semaines. Une sorte de Bagdad Café en BD.

Mon seul bémol est la présence de ces phylactères (de Loisel sans aucun doute) quelque peu envahissants qui parasitent parfois le plaisir qu’on a à admirer les dessins. Il me semble que dans une BD, une bulle doit être élégante et savoir se faire oublier. Celles-ci sont trop stylées, trop pointues, trop nerveuses, et ne vont pas avec le style du dessin. Si cela fonctionnait dans Peter Pan et La Quête de l'Oiseau du Temps , c’est devenu presque gênant ici, un peu comme un gravier dans une chaussure. La présence récurrente des petits animaux (le chiot, le chaton et le caneton) a aussi un côté agaçant - surtout au tome 7 avec l’apparition de l’ourson. C’est bien mignon mais aussi très enfantin. J’ai par ailleurs cru déceler un certain essoufflement scénaristique dans ce même tome 7.

Cela étant, cette association des deux dessinateurs Tripp et Loisel est néanmoins tout à fait concluante. Ils ont su mettre leur ego de côté, et produire quelque chose de graphiquement époustouflant (hormis les bulles). Je ne connais pas d’autres exemples en BD mais il me semble que la démarche est innovante et intéressante, et gagnerait à se généraliser étant donné le résultat ici présent où la synergie des deux dessinateurs soutenue par le travail du scénariste a fonctionné à plein !

MAJ 10/08/13
A mon grand dam, je suis obligé de rétrograder cette BD après la lecture des deux derniers tomes. J’espérais que le tome 9 viendrait redresser la barre suite à un léger essoufflement constaté dans l’épisode précédent. Hélas, il n’en est rien, l’histoire tourne en rond, avec beaucoup de redite et peu de passages vraiment dignes d’intérêt. Certes, le charme est toujours là, mais la magie s’est estompée.

Tome 1 : Marie
Tome 2 : Serge
Tome 3 : Les hommes
Tome 4 : Confessions
Tome 5 : Montréal
Tome 6 : Ernest Latulippe
Tome 7 : Charleston
Tome 8 : Les femmes

Avis posté par Yannis Infos posteur le 08/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette série est géniale mais pour moi il serait temps de la conclure.

L'histoire est lente mais on a plaisir à la suivre. L'ambiance y est très bien insufflée et les personnages sont bien construits. Seul bémol, les derniers tomes semblent faire traîner l'histoire en longueur et on a l'impression que le succès a fait prolonger l'aventure. Somme toute on a encore des albums de qualité malgré tout.

Côté dessin, c'est tout bon aussi pour moi. Agréable, détaillé, il nous transporte au Québec de l'Entre-deux-guerres sans problème.

Malgré cette petite baisse depuis 1 ou 2 albums, cette série est géniallissime et pourrait passer en culte si la fin remonte au niveau des premiers albums.

Avis posté par bab Infos posteur le 06/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La bd québécoise où il ne se passe rien, mais où ça fait du bien.
C’est vrai quoi, quand on fait le compte, au final, c’est de la vie de village et c’est pas violent niveau péripéties.

Mais je prends un sain plaisir à lire, découvrir et suivre la vie de ce village d’un autre temps perdu au milieu des bois canadiens. Leurs tracas sont à l’échelle de leur microcosme, mais ce petit monde vit au rythme des saisons qui accompagnent le travail des hommes. Tout cela se centre plus ou moins autour de Marie, celle qui tient l’unique magasin de Notre-Dame. Leur histoire est paisible bien que parsemée de ces petits conflits, des drames humains et amoureux qui jonchent la vie des villages de ce types.

Je trouve que l’atmosphère est parfaitement rendue, aussi bien au niveau scénario que pour le dessin. Loisel et Tripp font un travail à quatre mains qui est vraiment agréable visuellement. Chaque case est travaillée avec soin et la régularité est de mise. C’est beau et joliment dessiné.

Je comprends que l’on puisse trouver cela un peu chiant, mais moi j’aime et j’adhère à chaque tome.

Avis posté par sergegé Infos posteur le 24/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bonne série, mais autant je donnerais une note de 4 jusqu'au tome 5, autant ensuite l'intérêt commence à baisser. Au début j'attendais les albums avec impatience, aujourd'hui la série commence à traîner un peu en longueur. Au départ il était prévu 3 albums il me semble et c'est ce qui m'avait motivé pour me lancer, mais maintenant, il faudrait que cela se termine avant qu'il ne soit trop tard. Les dessins et couleurs sont superbes, le travail à 2 mains original et innovant, mais il faut savoir conclure sinon cela risque de lasser, ce qui commence à être le cas. Dans ce tome huit, mis à part le scoop concernant Marie le reste devient répétitif, les personnages une fois installés manquent de renouvellement et les personnages secondaires n'ont pas forcément de charisme (les trois soeurs) ; il reste encore le curé, bon ! Je me laisserai tenter encore par un dernier pour la route ; après, promis, j'arrête !

Avis posté par Michelmichel Infos posteur le 23/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4
Tome 5
Tome 6
Tome 7

J'ai eu un peu de mal au début avec cette série, parce que les 2 premiers tomes, surtout le premier, en fait, servent à mettre les pièces de l'échiquier en place.
Bizarrement, ensuite, c'est beaucoup plus intéressant, (je lisais les albums d'une traite sur la nuit) mais le fait d'entreprendre la lecture d'un album me demandait un certain effort...En fait, je n'étais pas spécialement excité à l'idée de retrouver nos personnages...
...probablement parce qu'il ne se passe pas bien grand chose, en fait, c'est la vie d'un village, le quotidien, épicé de quelques évènements. Malheureusement, j'ai trouvé qu'il y avait quelques facilités scénaristiques, notamment concernant le train de vie des protagonistes. Je pensais que la vie était plus dure à l'époque...C'est sûr qu'avec un mystérieux français héritier d'une grosse fortune qui semble entretenir tout le village, c'est plus simple. Pareil, aucune justification sur la façon dont Marie et Jacinthe ont pu subvenir aux besoins de leur vie de princesse lors de leur escapade à Montréal...

Non seulement le quotidien de ces gens est sans doute exagérément confortable, mais j'ai trouvé que c'était un peu trop mielleux...Bon, je n'aime pas spécialement les BD qui foutent le cafard, mais je ne suis pas fan de la série Arlequin non plus...
Dans ce village, tout le monde s'adore, et les petites querelles s'éteignent assez vite. A part quelques décès inévitables (et d'autres qui n'ont pas lieu alors qu'ils auraient été difficiles à éviter à l'époque...), tout est rose, tout est bien qui finit bien, et même le canard, le chat, le chien, puis l'ours du village jouent et dorment ensemble. Vous l'aurez compris c'est un peu gnan-gnan...

Le tome 7 a, je pense, eu raison de mon enthousiasme vis-à-vis de cette série, si bien que je ne pense pas forcément chercher à en lire la suite.
Comme les autres, il fait 80 pages, mais c'est le seul que j'ai du lire en plusieurs fois, malgré le fait qu'il pourrait se résumer en une seule ligne. C'est un peu du foutage de gueule...Nombre de pages sont superflues et simplement meublées par des scènes d'alcoolisation festive, d'essayage de robes, et de danses de Charleston (surtout, oui...d'où le nom de l'album, trop, en fait...).
De plus, j'ai commencé à ressentir une certaine lassitude envers les dialogues, probablement parce que beaucoup d'échanges étaient eux aussi peu utiles, et présents pour faire du meublage.
Bref, au bout de cet album, j'en pouvais plus des "Howowo" de Gaëtan (si j'avais pu lui mettre des claques, j'aurais eu du mal à me retenir), et j'avais l'impression que les villageois n'avaient que quelques mots de vocabulaire, se résumant essentiellement à "t'es pas ben fine", "Hostie de tabernac", "elle est en maudit après toi", "on est dans la marde", "ouains"....et autres caricatures de la langue québecoise.

Graphiquement, c'est assez réussi, surtout au niveau des couleurs, je trouve, mais je n'ai pas spécialement aimé le faciès souvent grossier des personnages (c'est quoi ces nez en patates ou en trompette de 15 km???).


Au final, je ne regrette pas d'avoir lu cette série, c'est gentillet, mais je pense en avoir eu mon compte.
(156)

Avis posté par Puma Infos posteur le 10/06/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J'ai failli mettre 4/5. La légère baisse de tension du dernier opus "Charleston" m'y a fait hésiter.

Je laisse néanmoins la cote maximale car je crois que les auteurs sont parvenus avec cette série à faire la chose la plus difficile qui soit : faire une histoire captivante avec... rien !

Il n'y a pas de héros, encore moins de super-héros, pas de suspense artificiel, pas de "méchants", pas de sorcellerie à la noix, pas de mobile, pas de faille spatio-temporelle, pas de technologie démentielle plus qu'improbable, pas de créature délirante, bref aucun des artifices nécessaires à tout mauvais scénariste en mal d'imagination pour parvenir à tout de même accoucher d'une histoire !

Ici, rien de tout cela, il n'y a... rien. Ou presque rien. Seulement la quiétude quotidienne d'une petit village assez reculé du Québec.

Et la prouesse extraordinaire de cette réalisation est que l'on ne s'ennuie jamais à la lecture, avec des protagonistes très attachants, issus de cette communauté très quelconque.

Le graphisme est beau beau beau ; le fini ciselé de Tripp passant sur le bouillonnement de Loisel, le tout surmonté de belle couleurs chatoyantes, c'est grandiose !


Il faut un peu de temps pour se familiariser avec les expressions locales, mais une fois cela acquis, que du bonheur à la lecture.

Avis posté par Seb94 Infos posteur le 08/06/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après lecture du 1er cycle, soit les trois premiers tomes.

Je suis tombé sur le coffret du 1er cycle en occasion et je me suis laissé tenter, cette série faisant beaucoup parler d’elle depuis quelque temps maintenant. Au final, mon sentiment est mitigé. Certes le dessin et les couleurs sont magnifiques, les personnages sont intéressants et attachants, notamment Marie vraiment très touchante. Ce récit bucolique est très reposant, on prend son temps, on suit le quotidien de ces villageois québécois et on partage leurs émotions.

Toutefois, bien que ce petit monde soit plutôt sympathique, il faut bien reconnaître qu’il ne se passe pas grand-chose, chaque péripétie étant finalement un événement assez anodin.
Les dialogues sont souvent ponctués de patois québécois, à la fois amusants mais quelque fois peu compréhensibles. Bien qu’ils donnent une touche d’authenticité au récit, je les trouve parfois un peu trop présents.

Au final, j’ai tout de même apprécié ma lecture de ce premier cycle, sans toutefois être vraiment passionné par ce récit assez lent et intimiste, je ne suis pas certain de vouloir poursuivre plus loin ma lecture. En effet, au jour d’aujourd’hui, les auteurs en sont déjà au 7ème tome et semblent tirer un peu sur la corde compte tenu du succès, la série devant initialement se clôturer en 3 tomes... En conséquence, je ne peux donc pas conseiller l’achat, bien que je compte conserver mon coffret.

En l’état, je reste sur la dernière case du tome 3, et ce charmant petit sourire en coin de Marie…

Avis posté par Frolier Infos posteur le 05/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une inexplicable magie opère à la lecture de cette série. Elle entre en nous sans qu'on y prenne garde. Lentement. On lit d'abord par curiosité, pour voir où Loisel en est, ce que donne sa collaboration avec Tripp. L'histoire est confuse au début. On ne sait pas qui sont les personnages principaux, on ne voit pas où va l'intrigue. Mais on continue, ne serait-ce que parce que le dessin du duo et les couleurs de Fançois Lapierre sont beaux à pleurer. Chaque planche est une œuvre d'art, chaque case est magnifique.
À la limite, on pourrait juste parcourir les albums sans les lire, juste pour le dessin.

Et puis au fur et à mesure qu'on avance dans les 6 tomes de la série (y en a-t-il vraiment un septième de prévu ? Je n'en suis pas si certain), on s'attache à ce village et à ses habitants, à leur parler québécois, à leurs disputes, leurs bouderies et leur tendresse, à ces petits riens qui font leur vie. On finit par avoir envie d'habiter ce village, on ne veut plus le quitter. On est souvent ému, touché.

Alors oui, c'est vrai, il ne se passe pas grand chose. Tout est léger, délicat, à demi-mot. Mais c'est justement ça qui est magique : comment, avec si peu, les auteurs ont-ils réussi à pénétrer le lecteur aussi profondément?

Mystère.

Avis posté par Alix Infos posteur le 24/06/2006 (dernière MAJ le 16/01/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ca fait plaisir de voir Loisel revenir à ses premiers amours : la BD. Quel plaisir de retrouver son style bien à part, ces femmes potelettes, ces nez crochus. Le dessin est vraiment superbe, quel plaisir pour les yeux, un vrai délice campagnard.

Niveau histoire, point d’aventure dans cette série. Pas de quête désespérée, pas de conte noir, juste une belle tranche de quotidien du Québec rural des années 20. Ca parle de vie, de mort, du curé du coin, de tâches fermières, de ragots, de disputes… et du magasin général, véritable noyau central de cette petite communauté. J’ai eu le cœur serré à plusieurs reprises lors de ma lecture, véritable gage de qualité en ce qui me concerne. J’ai lu les 6 tomes parus à ce jour, et je ne suis pas encore lassé.

Une lecture paisible, belle, reposante, que je conseille à tout le monde, à condition de ne pas être à la recherche d’aventure ou de sensations fortes. Un grand merci à Régis Loisel et Jean-Louis Tripp pour cette superbe série… et vivement la suite !

Avis posté par iannick Infos posteur le 12/04/2006 (dernière MAJ le 19/12/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« Magasin Général » est réalisée par Régis Loisel et Jean-Louis Tripp.
La série n’est pas encore achevée (elle est prévue en 6 voire 7 albums) mais j’ai eu énormément de plaisirs à la lire !
A ce jour, les quatre premiers tomes sont sortis.
Je suis prêt à parier que le dénouement sera très marquant et apportera beaucoup d’émotions aux lecteurs. Les auteurs développent beaucoup la psychologie des personnages et nous « participe » énormément au quotidien d’un village québécois. Le graphisme est, à mon avis, est un vrai régal pour les yeux.
Voici mes avis par tome :

Avis sur le premier tome « Marie »

Régis Loisel est un auteur que j’apprécie pour avoir adoré ses séries « Peter Pan » et « La quête de l’oiseau du temps ». Quand est apparue « Magasin général », je ne me suis pas trop posé la question de savoir s’il fallait l’acheter ou pas, seul le choix entre l’édition noire & blanche ou couleur m’a un peu désorienté.

L’histoire se déroule dans un village québécois dans les années 1920-30. « Marie » vient de perdre son mari, elle n’a pas d’enfant et se retrouve seule à s’occuper du magasin général, la seule épicerie de ce patelin perdu au fin fond fu Canada.

Le scénario de ce premier tome est essentiellement basé sur le quotidien de ces habitants. C’est peut-être le seul reproche que je ferais à cet album car l’histoire n’évolue que très peu. Toutefois, ce défaut m’est apparu bien mineur par rapport à la joie de vivre des habitants que j’ai pu ressentir tout au long de ma lecture. En effet, les auteurs semblent avoir misé à fond sur la psychologie des personnages au point que je me suis senti complètement intégré au quotidien des habitants de ce village… et moi, j’adore ça ! J’aime beaucoup les récits qui nous offrent ce genre d’émotions. J’apprécie les histoires où je me mets à sourire, à rire, à espérer, à partager la tristesse, à rêver en accompagnant les protagonistes tout au long de leurs péripéties !

Régis Loisel s’est associé avec Jean-Louis Tripp pour concevoir « Le magasin général ».
Loisel réalise la mise en page et le crayonnage alors que Tripp conçoit l’encrage pour cette nouvelle série. Mais Tripp ne fait pas qu’encrer, il seconde Loisel au scénario et apporte encore plus de détails à son dessin ! Le résultat donne une bd très riche graphiquement. Ce duo se complète à merveille comme si ces auteurs ne faisaient qu’un seul homme ! Les décors sont magnifiques, les personnages sont très expressifs et surtout, il y a énormément de séquences muettes qui m’ont apporté une importante touche d’émotion tout au long de la lecture. Les dialogues ont été retravaillés afin que le dialecte québécois soit compréhensible à tous les lecteurs francophones.

Ce premier tome est finalement une des meilleures surprises de ce début d’année 2006, il ne me reste plus qu’à espérer que la suite fasse avancer un peu plus la trame principale de cette histoire. Pour cela, je fais confiance à Loisel (et à Tripp) en souvenir de ses fabuleux « Peter Pan » et « La quête de l’oiseau du temps » !
Au fait… n’hésitez pas à acheter l’édition« noir et blanc » même si la version couleur (mise en couleurs réalisée par François Lapierre) est sans reproche.

Note : 4/5


Avis sur le deuxième tome « Serge »

Ce nouvel album voit l’apparition d’un nouveau personnage qui sera par la suite l’un des principaux protagonistes de la série.

Il est difficile de parler de ce tome sans dévoiler des spoilers alors je vous dirais tout simplement que ceux qui connaissent et ont apprécié le film « Le festin de Babette » seront aux anges !

Il est vrai que l’histoire évolue très peu… je pense que c’est trompeur car Régis Loisel et Jean-Louis Tripp se concentrent à fond sur les personnages et ce n’est pas par hasard ! Je suis sûr que ce duo d’auteurs à force de nous faire s’attacher aux protagonistes et de nous imbiber de cette ambiance québécoise vont nous arracher des frissons, des arrachements de cœur à la fin de la série (comme à l’habitude de faire Loisel !) !
En attendant, je me suis régalé avec cet album ! J’ai senti beaucoup de bonheurs à lire « Serge » ! Les personnages sont tous très attachants, les décors sont magnifiques, la narration est parfaite : que du bonheur je vous dis !

Certes, on ne peut pas avouer que l’histoire avance beaucoup mais il serait malhonnête de dire que les auteurs ont conçu ce tome rien pour de l’argent car « Serge » est un album qui nous prend aux tripes et nous permet de s’attacher beaucoup aux protagonistes. Ceci n’a pas été fait par hasard ! Je suis sûr que si le malheur tombe sur un des principaux personnages, vous aurez le cœur serré et vous maudirez les auteurs de l’avoir fait disparaître ! Et ça, c’est ce que je recherche dans une bd ! Alors, oui, le scénario de « Magasin général » aurait pu être plus court mais aurait-il eu la même puissance émotionnelle telle qu’elle est réalisée actuellement : ça, j’en doute énormément !

Note : 5/5


Avis sur le troisième tome « Les Hommes »

Avec un titre pareil, ceux qui ont lu les deux premiers tomes de la série vont tout de suite se douter de quoi cet album va nous raconter !

Tout ce que je peux vous dire, c’est que ce récit va être bien plus vivant que « Marie » et « Serge ». Personnellement, je me suis bien marrer en lisant cet album, j’y ai aimé la façon dont les hommes vont se faire bouder par leurs femmes. J’y ai apprécié aussi la relation entre le charpentier et le curé (et Serge).
Dans ce tome, les auteurs creusent encore plus la personnalité et le passé des différents protagonistes.
Le dénouement m’est apparu très touchant. Les lecteurs qui reprochaient le manque de surprises dans les deux premiers tomes de la série vont certainement être « secoués » par cette fin.

Au niveau du dessin, c’est toujours un vrai bonheur pour moi de contempler ces belles planches pleines de détails et de personnages très expressifs. La narration est toujours aussi accrocheuse.

Avec ce tome, l’histoire change radicalement de ton. Surtout, la fin laisse présager un futuer qui sera difficilement gérable pour Marie et Serge.
« Magasin général » m’est apparue comme une série très captivante car je ressens beaucoup de bonheurs à suivre les péripéties de chaque habitant de ce village. Et puis, la fin de ce tome est –à mon avis- assez angoissante pour l’avenir de Marie et Serge… elle me donne très envie de suivre cette histoire avec impatience !

Note : 4/5


Avis sur le sixième tome « Ernest Latulippe »

Autant le dire tout de suite : je suis un peu déçu par cet album, non pas parce qu’il ne m’a pas procuré du plaisir de lecture mais parce que pour la première fois sur cette série, j’ai eu la sensation que les auteurs faisaient trainer en longueur leur récit.

Dans « Ernest Latulippe », le lecteur suivra le retour de Marie parmi les siens, on suivra également le changement de comportement progressif de l’héroïne qui peu à peu laisse de côté son deuil. En parallèle, le bédéphile assistera à un nouveau drame où Ernest en est la victime…

Alors, bien entendu, on retrouve les séquences d’émotion, de rires et aussi de peines entrevues dans les premiers tomes de la série. Cependant, ne vous attendez pas à y découvrir un gros rebondissement dans ce récit : c’est certainement l’album le plus « calme » des « magasins généraux » à ce jour. Au fait, dans ce tome, j’ai eu des difficultés à bien comprendre les expressions québécoises…

J’ai un gros reproche à faire à Casterman : l’abandon des « arrières boutiques du Magasin Général » depuis le troisième tome qui me désole de ne pas pouvoir bénéficier des magnifiques coups de crayon des auteurs et de leurs commentaires pertinents sur la conception de chaque album.

Au niveau du dessin, c’est toujours un vrai bonheur pour moi de contempler ces belles planches pleines de détails et de personnages très expressifs. La narration est toujours aussi accrocheuse.

Pour la première fois depuis que je suis les aventures quotidiennes des habitants de ce bled perdu du Québec, j’ai ressenti de la lassitude au cours de ma lecture. J’ai eu la nette impression que les auteurs rallongeaient inutilement leur récit. Cependant, il serait malhonnête de dire que c’est un mauvais album, loin de là car les personnages sont toujours aussi attachants ! Mais vivement que la série se termine (enfin) en beauté au prochaine tome !

Note finale : 3/5

Avis posté par julchagra Infos posteur le 22/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est bien dangereux et risqué de donner un avis sur une bd en cours...
Mais jusque-là, le nouveau volume chaque année m'a plu systématiquement !
C'est toujours aussi fin, mignon, surprenant...
L'histoire est peut-être gentille/douce pour certains mais il n'empêche qu'elle est toujours bien narrée et assez originale, le dessin est superbe, vraiment exceptionnel !
Je regrette parfois un petit manque d'action mais je m'interdis de mettre le max d'étoiles plus parce qu'il manque le dernier volume !

Avis posté par Thaugor Infos posteur le 13/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Depuis le début de cette série, étant assez fan de Loisel, je me disais qu'il fallait que je lise Magasin général. Mais jusqu'à maintenant je n'en avais jamais eu l'occasion malgré de très bons échos que j'entendais de tous côtés. D'ailleurs, lorsqu'un ami à moi, me l'a enfin prêté, je ne connaissais même pas le thème de l'histoire.

Et j'avoue qu'en quelques pages, j'entrais avec grand plaisir dans cette œuvre, cette tranche de vie d'un village québécois du siècle dernier. J'ai alors avalé les tomes un par un lors d'un dimanche d'hiver.

Tout est génial dans cette bd : les dessins magnifiques, que ce soit les personnages ou bien les paysages, rappellent bien les vieux feuilletons, on s'imprègne de cette époque pas si lointaine avec nostalgie. Les dialogues avec cet accent québécois (enfin juste ce qu'il faut pour que le public français comprenne) est au début un peu déroutant, troublant, mais on s'y habitue très vite et ça renforce l'effet rétro de la bd.

Le scénario en lui-même est très bien réalisé, il n'y a pas réellement un personnage principal, tous les villageois ont leur personnalité développé et chacun agit. On pourrait avoir peur d'un certain ennui sachant que le thème est la vie d'un village, alors que pas de tout ! Bien au contraire, on ne s'ennuie pas un instant.

C'est bien un chef d'œuvre incontournable à lire et relire, en tout cas, moi j'attends la suite avec impatience.

Avis posté par roedlingen Infos posteur le 08/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avis après 4 tomes

Quel dommage voilà la série dégradé après ce 4ème tome ; tout avait pourtant si bien commencé !

Côté dessin, c’est très joli, les couleurs sont très belles, le trait est quand à lui très travaillé sur les décors canadiens (somptueux) et très stylisé sur les personnages. Les ambiances de soir et nuits sont merveilleusement retranscrites.

Côté scénario maintenant, tout commence par un enterrement, nous allons suivre la vie de cette veuve dans un canada de campagne. Les dialogues sont particulièrement travaillés et plus que du folklore on pourrait voir ici de « l’authentique ». Oui il ne se passe pas grand-chose et chaque micro événement devient un événement en soi, mais c’est tout à fait logique dans un tel village… Les personnages sont petit à petit découverts dans leur être, le nouveau curé, les bigotes, le vieux fou, marie, les enfants et cet étranger qui arrive. Les deux premiers tomes sont un véritable régal pour lequel j’avais eu un coup de cœur. Tout en nuances, j’avais aimé la mise en scène et la découverte progressive de la complexité de chacun, des rouages des relations sociales du village… Et puis j’aime Marie dans sa spontanéité et sa gentillesse. Ce genre de personnage me touche dans la BD tant cette héroïne ordinaire est oublié côté féminin au profit des top model superficielles sophistiquées. La relation marie serge était très plaisante. Dans le 3ème tome on est maintenant un habitué des caractères, on voit tout ce petit monde vivre, c’est une jolie tranche de vie avec toutes ses composantes bonnes et moins agréables. Ce côté BD ordinaire racontant une voie ordinaire loin du politiquement correct ou des messages idéologiques me plaisait.

Et puis vint ce tragique tome 4. L’homosexualité que l’on avait tout de même devinée depuis quelques temps va être au cœur de tout l’épisode. Pfff que de clichés et soudain que de messages sous jacent politiquement corrects… Je m’attendais franchement à une autre façon de traiter l’homosexualité. Evidemment une telle situation dans un tel microcosme aurait généra un tsunami, évidemment ! Mais hélas le chemin pris par le scénariste dévie et je n’aime pas ce virage.

Alors les dessins sont toujours somptueux, et il est possible que tout ceci évolue par la suite, néanmoins je suis moins impatient de la lire.

J’étais complètement favorable à l’achat jusqu’à maintenant, mais dorénavant je suis en position d’attente de voir comment va évaluer l’histoire et surtout le nombre de tome pour me prononcer.

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 20/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un des plus beaux dessins qu'il m'ait été donné d'admirer. Voilà la première chose qui me vient à l'esprit. Mais cet aspect demeure très réducteur tant la galerie de personnages est savoureuse.

Plongé au coeur d'un petit village québécois durant l'entre deux guerres, je me délecte des tendres aventures de ces rudes gaillards comme le ferait le fils du maire de savoureuses ravioles (cette obscure comparaison ne peut être comprise que par les initiés de la série, je m'en excuse). Un curé ami avec l'anticléricaliste du coin, trois vieilles filles qui jouent de la langue comme un aveugle de l'harmonica, une femme, plus toute jeune, mais généreuse et courageuse, amoureuse d'un étranger (étranger au village du moins), des bûcherons prêts à s'emporter pour des broutilles et à se réconcilier aussi vite. C'est vivant, tendre, désarmant, touchant, drôle.

Enfin, les dialogues empruntent quelques mots au québécois sans que cela n'en perturbe la lecture, bien au contraire, tant cette langue est expressive.

Câlice, que c'est bon !!!!!

Avis posté par Ro Infos posteur le 24/03/2006 (dernière MAJ le 12/01/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une BD de Loisel, j'achète sans même me poser de questions. Je me suis juste posé la question de qui était Tripp avec qui il l'avait faite, pour découvrir ensuite que c'était l'auteur de Jacques Gallard, série assez peu connue et que j'apprécie juste moyennement : je me suis donc demandé un moment ce qui les avaient amenés à travailler ensemble. Ceci est cependant très bien expliqué dans les premières pages d'introduction de l'album.

Première constation : c'est beau.
L'album est un bel objet déjà.
J'ai tout de suite beaucoup apprécié les plans/vues aériennes de Notre-Dame des Lacs et de ses environs qui nous sont offerts sur les pages de garde. Utile, agréable et surtout très joli.
Ensuite, tout au long des planches, on reconnait aussitôt le style typique du trait de Loisel. J'adore. Tout est beau et certaines planches (j'ai surtout repéré certaines en toute fin d'album) sont vraiment superbes.
Hélas, je dois admettre que j'aime un peu moins un ajout spécifique à Tripp : des ombrages gris un peu partout. Ce style d'encrage/ombrage, que n'utilise pas d'ordinaire Loisel, assombrit toutes les planches ou presque à mes yeux et leur donne une teinte grisâtre que je trouve très dommage. Ce gris ne rend pas justice à l'ambiance heureuse et ensoleillée de nombreux passages de l'album.
Par contre, j'aime beaucoup la colorisation elle-même. Fine, sobre, elle donne une vraie âme à la BD. Et plus je lis cette série, plus je vois les qualités de ce qu'apporte Tripp : un encrage plus fin, plus net que Loisel, qui donne plus de percussion et de clarté au crayonné de Loisel.

Au niveau du scénario, le léger point négatif, s'il en est, c'est qu'il se passe assez peu de choses au final. Ce sont juste des chroniques d'un petit village où les jours s'écoulent plutôt paisiblement, et le fil rouge du récit est très ténu.
Mais ce point n'a vraiment pas suffi à me faire voir la BD d'un mauvais oeil car la lecture m'en a été particulièrement agréable.
J'ai rapidement été plongé dans l'ambiance, dans ce décor Québécois. Suffisamment rapidement pour même en oublier au bout de quelques pages ces nombreuses expressions québécoises que j'avais un peu de mal à suivre et comprendre en début d'album. C'est juste, véridique, authentique.
On alterne de scènes heureuses en scènes tristes comme dans la vraie vie. Les personnages sont attachants, parfois drôles, souvent touchants.
Une très belle image du Québec rural de l'entre-deux-guerres. Ca donne envie d'y être.

Avis posté par biglolo Infos posteur le 04/08/2006 (dernière MAJ le 09/01/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avis après lecture du tome 1
Ce Magasin Général (tome 1) est une petite déception pour moi (j’adore Loisel).

L'histoire n'est pas très intéressante (histoire du seul commerce d’un petit village paumé du Québec du début du siècle dernier) malgré quelques personnages attachants (Marie la jeune veuve, le curé, l’idiot du village). On y côtoie tous les personnages du village.
Mais peut-être y a-t-il trop de personnages, justement. On passe de l’un à l’autre sans qu’on nous donne envie d’en savoir plus sur eux… bref, j’ai eu la mauvaise sensation de subir cette histoire sans en retirer du plaisir : il me tardait de la finir (pas bon, ça).

Peut-être que ce premier tome n’est qu’une simple mise en situation (75 planches tout de même !) et que le prochain tome sera plus attrayant… car il faut bien le dire, l’histoire est peut-être décevante, mais les dessins sont superbes : c’est du Loisel (les yeux des personnages féminins en sont la preuve) avec un crayonné adouci et une mise en couleur étonnante (couleurs un peu salies, ternies) de Tripp qui sied parfaitement à l’ambiance rurale d’un autre temps.

En conclusion : je modifierai peut-être mon avis à la lecture du prochain tome, mais pour le moment, je ne suis pas emballé par l’histoire.

Révision après lecture des 4 premiers tomes
Il paraît qu'il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis
Après un tome 1 qui m'avait laissé sur ma faim, je peux dire que j'ai dévoré les 3 tomes suivants et j'ai adoré... j'en veux encore !

En fait cette série est toujours aussi tranquille et calme où on a l'impression qu'il ne se passe pas grand chose, mais tout est question d'ambiance.

J'ai été happé dans ce microcosme où tous les sentiments et les comportements humains sont amplifiés (en bien et en mal).

Les personnages sont super-attachants car ils sont tout simplement humains : maladroits, pas forcément bons, avec leurs défauts mais aussi avec leurs qualités. Bref, ce ne sont pas des personnages creux. Je remercie les auteurs pour avoir pris leur temps pour en arriver là et je regrette d'avoir été aussi impatient dans mon avis sur le premier tome.

Avis posté par Chéreau Infos posteur le 29/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai lu, j'ai accroché, j'ai apprécié, j'ai même acheté. Les dessins sont l'argument commercial de la série : un mélange total entre deux auteurs. Il n'y a pas l'un pour les décors, l'autre pour les persos, ils ont vraiment tout fait à quatre mains et le racontent d'ailleurs dans un album bonus.

Il ne se passe pas grand-chose, c'est vrai, mais les petits riens du quotidien arrivent à constituer une histoire, autour de cette histoire d'amour qui se cherche entre l'épicière veuve trop jeune et le beau français trop propre sur lui. Et puis, les petits riens du quotidien d'une petite paroisse du fin fond du Québec dans les années 20, c'est déjà assez exotique...

J’aime moins le côté trop naïf des personnages. Le Québécois moyen de l'époque était-il à ce point enfantin et simplet ? Cela dit, on n'est pas non plus chez les Bisounours : la tension finit par monter entre des personnages qui ne se comprennent pas toujours et se jalousent souvent, ce qui ajoute de l'intérêt à l'histoire.

Avis posté par Tetsuo Infos posteur le 15/01/2008 (dernière MAJ le 18/04/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne peux pas dire que je suis enthousiaste à la lecture des 3 albums…

1er tome : L’histoire traîne un peu en longueur, sans avoir réellement réussi à me passionner. Cette chronique d’un petit village québécois installe le décor, les personnages et l’ambiance. Mais à part ça, le charme n’a pas totalement opéré.

2e tome : Le deuxième est vraiment le plus abouti pour l’instant pour moi. On rentre plus profondément dans l’intimité de ce village par le biais de cet « étranger » qui débarque un jour de neige. C’est sûrement le tome qui m’a le plus captivé dans la série. Je trouve le scénario attrayant, vivant et qui apporte un plus à ce qui n’est en fait qu’une banale histoire.

3e tome : On retombe dans les travers du premier. Lenteur et parfois l’impression qu’il ne se passe vraiment rien. Les 2 camps sont fâchés, bon ok et ? Les personnages centraux n’évoluent pas beaucoup, on en apprend juste un peu plus sur 2 personnages. Il manque un petit soupçon de… comment je pourrais définir ça… d’âme ou de poésie, que j’ai trouvé dans le deuxième album.

L’ensemble est correct mais il manque un je-ne-sais-quoi pour en faire une série plus attrayante.
Une grande force reste l’illustration et la colorisation, qui sont superbement bien travaillées. Les scènes, les plans, les choix des attitudes, les représentations des caractères,… concordent à passer un agréable moment en compagnie des membres de ce village.

En définitive c’est à découvrir, mais ce n’est pas transcendant.

Avis posté par sky doll Infos posteur le 23/03/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les 2 premiers tomes ne sont vraiment pas transcendants ! Les personnages n'évoluent pas vraiment et ne sont pas attachants selon moi. L'histoire stagne et n'est pas franchement intéressante : une vie plutôt banale dans un village on ne peut plus banal...

Il n'y a que le tome 3 qui m'ait réellement touchée et c'est pourquoi je monte ma notation à 3/5, sinon ça ne valait guère plus de 2/5 (je n'aurais pas mis moins, juste à cause des dessins).

Ce qui ne va pas, en définitive, c'est le scénario ; il ne représente pas un intérêt qui mérite qu'on achète cette série.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 11/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après la lecture du quatrième tome, j'ai enfin compris ce qu'il n'allait pas avec la série. Ça reste une lecture sympathique et les personnages sont attachants, mais je n'accroche pas au principe de la série:le quotidien des habitants d'un village québécois de l'entre-deux guerres. En effet, je trouve qu'il ne se passe pas grand chose de vraiment passionnant. Pire encore, l'intrigue principale n'avance pas beaucoup.

Dans le même genre, je préfère mille fois la série télé 'Le Temps d'une paix', la meilleure série québécoise jamais fait.

Avis posté par Wolfen Infos posteur le 22/03/2006 (dernière MAJ le 23/12/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Béh c'est un bon début ça. L'histoire de cette jeune femme qui va reprendre, suite à la mort de son époux, le poumon de son village, à savoir le Magasin général, est touchante.

Touchante dans le dessin, Marie a un visage attendrissant, le genre d'expression qui donne envie de la prendre dans ses bras et dans la narration qui est fluide. J'ai été un peu dérangé par pas mal de mots qui étaient coupés d'une ligne à l'autre par un tiré mais c'est du détail.
L'ambiance du village est franchement réussie, il se passe un tas de petites choses qui, prisent séparément, seraient sans importance, voire futiles, mais une fois réunies elles sont le coeur et l'âme de cet album, elles lui donnent vie. Loisel et Tripp transforment des petits rien en une succession d'instant Kodak (comprendre des scènes où l'émotion est flagrante).

Un 1er tome qui se finit de manière frustrante, on veut vraiment savoir la suite. Aucun doute que si les auteurs continuent sur cette voix, cette série deviendra culte.

A lire sans modération !

- Suite à la lecture du second tome, je monte ma note. Tout ce que je trouvais bien est meilleur et j'ai encore plus envi de lire la suite. Cette Bd est une véritable réussite et il n'y a guère de doute que ma note finale soit "Culte" tellement je prends du plaisir à lire et relire Magasin General.

- Eh bien voilà, j'ai dévoré "Les Hommes". Tout ce confirme, tout prend forme. J'ai adoré, nul doute ce 1er cycle est culte. C'est une Bd sur la vie et elle lui est fidèle. Chapeau.

Avis posté par kalish2 Infos posteur le 16/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Loisel et Tripp nous ont concocté une jolie BD.

Il n'en reste pas moins que pour une BD prévue en deux tomes, ils nous annoncent aujourd'hui qu'il y'en aura six. (ou plus?) Je regrette donc de les avoir acheté, les encourageant ainsi vers leurs dérives bassement mercantiles.

J’ose donc espérer quelques rebondissements dans cette histoire qui, à ce jour et à mon goût, traîne un peu. Il est en tout cas certain que j'attendrai le dernier tome avant de me pencher à nouveau sur les "aventures" de Marie

En d'autres termes :
La BD est très sympa, mais je ne suis pas sur qu'elle vaille cette prise en otage.

Avis posté par ManuB Infos posteur le 05/11/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je viens de lire le 3ème tome de cette série qui aurait dû être le dernier, mais les auteurs nous expliquent qu’au fur et à mesure de l’avancement de leur histoire, il s’est imposé à eux de la poursuivre sur 3 tomes supplémentaires. Ils espèrent ne pas s’être trompés, nous l’espérons également.

Loisel et Tripp nous emmènent au cœur d’un petit village québécois, pendant l’entre deux guerres, dont la vie est régie par le magasin général qui fournit tous les matériels nécessaires à l’ensemble de la petite communauté et qui est maintenant tenu seul par Marie à la suite du décès de son époux, Félix.
Il s’agit ici d’une sorte de chronique où les auteurs n’ont pas cherché à centrer leur récit sur une intrigue mais se sont dirigés vers la narration simple du quotidien des habitants. On retrouve alors tous les personnages qui font le charme d’un tel endroit et qui me font penser aux petits villages ruraux français tel que j’ai pu en connaître pendant mon enfance : le vétéran de guerre aveugle, le « fou » du village, le maire un peu dépassé, le curé au plus près de ses ouailles, les sœurs Gladu reines des commérages... et Marie, la femme généreuse entre force et faiblesse. Les auteurs se sont également documentés pour retranscrire toutes les activités qui rythment la vie rurale québécoise de cette époque.
Alors, au final, il ne se passe pas grand-chose dans ces albums, mais c’est ce qui en fait le charme. On suit avec plaisir la vie de chacun, les petites péripéties et on s’attache à Notre-Dame-des-Lacs et à son personnage central : Marie et son Magasin Général. Le premier tome nous immerge complètement, on découvre les personnages, les affinités, les inimitiés... Le second tome est, pour moi, un peu moins intéressant, on conserve l’esprit mais j’ai moins accroché au quotidien raconté. Le 3ème tome m’a complètement reconquis et justifie pleinement que les auteurs veuillent poursuivre sur 3 tomes supplémentaires.
La coopération des auteurs ne s’est pas arrêtée au scénario et aux dialogues mais s’est poursuivie pour nous servir un dessin à 4 mains (voir 6 avec la mise en couleur). Loisel fait des crayonnés assez poussés qui sont repris et approfondis par Tripp. On obtient un mélange assez intéressant : on reconnaît au final le style du premier mais l’intervention du second permet d’avoir des visages et des personnages un peu plus doux. Pour ma part, je regrette un peu que l’on perde les visages avec beaucoup de caractère de Loisel même si la douceur correspond parfaitement à la teneur du scénario et si le résultat est finalement très agréable. D’une manière générale, l’atmosphère graphique retranscrit parfaitement le lieu et le temps. On pourra apprécier quelques planches « silencieuses » où les émotions nous sont parfaitement transmises.

Je suis donc finalement ravi que cette histoire se poursuivre encore, car même s’il ne se passe pas grand-chose, et que je me suis un peu ennuyé pendant le 2ème tome, les auteurs parviennent parfaitement à nous transporter au cœur de la vie de ce petit village et de ses habitants.

Avis posté par jb Infos posteur le 13/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Alors voilà une oeuvre que je n'ai vraiment pas du tout appréciée.

La vie d'un petit village communautaire Canadien au début du siècle est le fond de l'histoire et puis... et beh c'est tout.
L'activité du village est centrée sur celle du magasin général que tient Marie suite au décès de son époux. Bon.
Quand l'un des villageois se casse une jambe on est obligé de l'emmener à l'hôpital. Chouette. Et alors ? Et alors y'a Marie qui n'a conduit qu'une seule fois dans sa vie et c'est un évènement en soi, mais comme elle est super sympa elle va y aller quand même.

Bref il ne se passe pas grand chose et tout ce qui se déroule est fait à vitesse réduite et on s'ennuie assez vite.
Personnellement j'ai vraiment eu du mal à finir l'histoire. J'ai dû faire cinq coupures dans le premier tome pour en arriver au bout.

Néanmoins on sent qu'il y a du potentiel, les dessins sont remarquables, bien dans le style de Loisel (que j'apprécie par ailleurs) et on sent que certains personnages peuvent avoir de l'envergure et de la profondeur mais celles-ci ne leur sont jamais donné tant les scènes se succèdent tel un catalogue.

Bref on sort de là très déçu, et le dessin ne peut pas tout sauver, tant l'histoire manque de relief.

Avis posté par del valle Infos posteur le 16/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un scénario simple, une histoire quasi épurée. La BD nous plonge dans la vie d'un village du Québec dont les habitants mènes une vie rude rude et sans artifices. Les sentiments n'en sont que décuplés. Les personnages sont touchants.

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 02/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bon. Très bon. Je dirais même "plus"...
Une magnifique chronique rurale où il ne se passe rien... ou presque.

Notre-Dame-des-Lacs ?... C'est un bled perdu quelque part au Québec. On y travaille au rythme des saisons. Tout le monde -ou presque- se connaît.
Un postulat très simple au départ : le trait d'union de nombreuses familles ?... C'est Félix Ducharme, le proprio du magasin général. Avec sa camionnette, il assure la liaison avec la ville la plus proche.
Mais Félix meurt. Alors sa veuve, Marie, va être amenée à poursuivre l'affaire...

Un premier album fait de nostalgie, de tendresse. Un hommage aux "cousins de là-bas", à la saveur des gens, de la terre ; à ces personnes qui réussissaient -malgré le peu de moyens dont ils disposaient- à donner à leur pays une réelle authenticité.
Un second tout aussi bon où, l'hiver venu, un voyageur s'installe au magasin pour y passer cette période...

Le Québec comme beaucoup d'entre-nous le rêvent encore. Ses petites routes, ses forêts de bouleaux, ses gens amicaux, ses couleurs, ses odeurs...

Deux albums à déguster, tout doucement, comme le temps qui passe...

Avis posté par Cécile Infos posteur le 25/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avais aimé le premier tome, j'ai adoré le deuxième.
Les dessins sont superbes.
Les auteurs nous livrent une histoire toute simple (sans aventure), mais une si belle tranche de vie. Le décor du Québec est plein de charme, l'humour est au rendez-vous (tout en finesse).
Le deuxième tome apporte dans l'histoire des moments de générosité de toute beauté.

Avis posté par mikolaj Infos posteur le 30/07/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une petite portion de vie rurale dans le Québec du début du siècle merveilleusement dessinée et à réserver pour les moments de détente. Férus d'action s'abstenir ! Tout y passe : la vie, le commerce, les amis, la mort, le veuvage, les tracas, la richesse, la pauvreté, la débilité, le génie, la religion, etc... Avec une pointe de finesse et de drôlerie que le patois local ne fait qu'embellir. Le coup de crayon est superbe et participe à l'ambiance de détente.
Histoire à suivre.

Avis posté par JJJ Infos posteur le 12/06/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Qu'il est bien ce magasin général, que l'ambiance y est douce...
Je ne peux pas passer à côté d'une BD de Loisel, j'adore ce qu'il fait, je suis un fan de Peter Pan... La statuette de Clochette posée sur mon bureau, m'offrant en ce moment son joli regard mutin me le rappelle sans cesse...

Je m'égare, revenons au magasin, les dessins sont une réussite absolue, l'association artistique entre Loisel et Tripp est fantastique. Que c'est beau! Lorsque j'ai acheté cet album, en rentrant chez moi je ne pouvais m'empêcher de le feuilleter sans cesse, m'arrêtant brusquement sur un regard, m'attardant sur une courbe...
Encore maintenant il m'arrive souvent de prendre cet album juste pour le plaisir de regarder. Rien que pour cette raison l'achat se justifie à mes yeux.

Pour ce qui est de l'histoire, cela se déroule sans heurt, tranquillement, en douceur, le point de départ étant le drame de Marie, la suite nous montre la vie d'un petit village, la continuité de la vie de Marie dans ce village, la nécessité de son rôle au sein de cette petite communauté paisible.
Effectivement il ne se passe pas grand chose dans ce village, pas de grande aventure, pas de grande énigme, juste Marie face à sa destinée toute simple, pourtant à la lecture de ce seul album il est facile de voir que cette femme n'est pas ordinaire.

J'attends la suite avec impatience, pour moi ce premier tome de magasin général est bien plus qu'une simple mise en place, c'est un grand moment de poésie et de beauté, et au vu de sa seule lecture, j'affirme sans crainte de me tromper, que cette série s'annonce comme un futur chef-d’œuvre!

JJJ

Avis posté par godzy022 Infos posteur le 01/06/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme tout le monde, j'attendais avec impatience cette sortie. Et je dois dire que j'ai été un peu déçu.
L'association graphique des 2 auteurs donne un résultat... étonnant, intéressant, parfois franchement beau, mais également très sombre sur certaines planches.
Quant à l'histoire en elle-même, j'ai beau adorer les chroniques simples - le coté "mou" d'une BD ne me gêne absolument pas, tant que j'y trouve du charme - là, je n'ai pas complètement adhéré. Allez savoir pourquoi...
Peut-être en attendais-je plus de la part de Loisel.

J'attends le tome 2 pour être franchement convaincu... ou définitivement déçu.

Avis posté par Cassidy Infos posteur le 30/05/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme le font remarquer les quelques-uns qui n'ont pas trop aimé cette BD, il est vrai qu'il ne se passe pas grand chose dans cet album. Mais je laisse aux auteurs le bénéfice du doute et je suppose qu'après ce tome 1 entièrement consacré à la présentation des personnages et du lieu, la suite va entrer dans le vif du sujet. En attendant, l'absence d'action n'en fait pas pour autant un album chiant ; même moi qui ne suis pas particulièrement porté sur ce genre, je trouve que c'est une petite chronique rurale plutôt sympathique, qui a le mérite de ne pas trop jouer sur la carte nostalgico-gnangnan façon "comme tout était beau et simple et pittoresque dans les campagnes d'antan" (le genre de discours qu'on peut accompagner à la flûte de pan pour vendre des saucisses sous cellophane, voyez ?). Je ne peux pas dire que c'est passionnant ou que je meurs d'impatience de lire le tome 2, mais j'ai trouvé cette lecture âgréable et je suis curieux de voir où va nous mener la suite.

Avis posté par pol Infos posteur le 02/05/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof, plus que bof..... Pourtant les dessins sont supers, j'ai particulièrement apprécié cette technique où les 2 co-auteurs apportent chacun leur touche sur les planches. En plus les couleurs sont belles et parfaitement appropriées. Malheureusement c'est d'un ennui......

Il ne se passe rien dans ce petit village québécois de l'entre deux guerres. C'est lent, c'est mou, l'histoire n'avance pas.... Si j'étais persuadé que ce premier tome servait à poser la série, présenter les personnages, je me serais fait violence pour le finir, mais comme malheureusement je sens que cette série sera tout le long aussi plate, je ne suis pas arrivé à finir le 1er épisode. Pourtant au vu des premières bonnes critiques, j'aurais vraiment aimé y parvenir (si je vous jure).

Bref normalement la règle est 1 étoile pour une BD que je n'arrive pas à finir, mais là le dessin sauve le coup.

Avis posté par pigou Infos posteur le 24/04/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un nouvel album de Loisel associé pour l'occasion à Tripp : voilà qui ne passe pas inaperçu et suscite un véritable engouement.

Posons les bases : cet album est génial ! Tout commence par la mort du mari de Marie (oh la répétition à 2 balles), le propriétaire du magasin général, véritable poumon du petit village québécois décrit ici... Et puis Marie va décider de reprendre le flambeau malgré la difficulté, et la douleur d'avoir perdu un être cher... et puis rien ! Et bien oui, finalement ce premier tome ne parle de rien ou tout simplement de la vie ordinaire de ces villageois du Québec des années 20 (et non, années 40 comme nous le dit le speech officiel de Casterman).

Mais rassurez-vous, l'histoire est vraiment captivante. Oui, les auteurs ont décidé de raconter parfois des histoires banales, de passer un longuement sur des petits moments vécus par certains villageois et finalement, on est submergé par l'ambiance du village. Les auteurs prennent donc le temps de nous raconter des petits bouts d'histoire (souvent heureuses) et prennent tellement leur temps que vous avez le temps d'attendre l'arrivée de l'étranger promis par le résumé de casterman.

Pour les dessins, Loisel et Tripp se sont associés pour l'occasion (chacun réalisant les tâches qu'ils préféraient : les crayonnés pour Loisel et l'encrage pour Tripp). Le résultat est bluffant : le style de ce dessinateur hybride est vraiment excellent et déroutant (pour les adorateurs de Loisel).

Un superbe album introductif (de 80 pages tout de même) à ne manquer sous aucun prétexte (et dont j'hésite encore à donner la note maxi).

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque