Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Murena Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (77) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(2)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(6)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(37)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(32)
Nombre d'avis77
Note moyenne4.29 / 5
Pour l'achat93%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Murena sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

1 2 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Blue Boy Infos posteur le 01/10/2013 (dernière MAJ le 26/11/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Dire que j’ai été bluffé par cette série serait un euphémisme. J’ai bien conscience que je ne fais pas partie des bédéphiles les plus avertis, mais je m’en veux tout de même un peu de ne pas l’avoir découverte plus tôt. Et pourtant, chaque fois qu’il m’arrivait de flâner dans une librairie (où je ne fais que feuilleter, car je n’aime pas lire dans les librairies…), j’avais toujours été frappé par ces couvertures énigmatiques et suggérant une menace implacable, d’une efficacité redoutable jusqu’au titre évoquant cet étrange poisson prédateur à la réputation sulfureuse.

Et puis tout récemment, j’ai franchi le pas en voyant les huit tomes réunis sur une étagère de ma médiathèque… l’occasion était trop belle ! Dès que j’ai attaqué les premières pages, mon intuition s’est vue confirmée : la « murène » a vite pris le dessus pour m’absorber littéralement, moi qui ne demandait que ça.

Ce formidable péplum évoquant le règne de Néron est mené de main de maître sur tous les fronts. Tout d’abord, le maître Dufaux, qui du coup porte bien mal son nom et a réussi à produire un scénario impeccable et captivant, malgré toutes les contraintes imposées par la vérité historique, évitant les contresens grâce à une source abondante de documents et de conseils d’historiens chevronnés sur cette période marquante de l’humanité. De même, textes et dialogues sont d’une grande qualité, émaillés de citations de poètes et philosophes de l’époque. Ensuite, le maître Delaby, dont le dessin précis et élégant réussit à cerner parfaitement ses sujets : luxe de détails et/ou magnificence quand il s’agit de scènes contextuelles (paysages, intérieurs, scènes de rue…), expressivité des visages, des principaux personnages jusqu’au moindre figurant, beauté des corps, masculins comme féminins. Le tout servi par une mise en couleur soignée, en particulier celle, sublime, de Jérémy Petiqueux pour le deuxième cycle.

Le premier cycle (tome 1 à 4) évoque l’accession de Néron au pouvoir jusqu’à l’assassinat d’Agrippine. Lucius Murena, lui, ne jouera un rôle déterminant qu’à partir du second cycle (tome 5 à 8 ), au cours duquel les auteurs nous proposent, en jonglant subtilement entre fiction et Histoire, de découvrir quel aurait pu être le battement d’ailes papillonesque qui conduisit au Grand incendie de Rome en l’an 64 … Pas facile d’être bref devant cette immense saga dont les bouts ne se laissent pas prendre si facilement… l’œuvre est d’une grande richesse et extrêmement bien documentée, mais en même temps jamais ennuyeuse. Normal, avec toute cette tension qui irrigue le récit, cette incandescence sourdant sous la couverture…. Quel souffle épique ! Quelle puissance de feu ! Et de feu il est beaucoup question, c’est d’ailleurs un peu le fil conducteur du récit, l’élément incarnant parfaitement la folie de Néron, obsédé qu’est celui-ci par le quatrième élément. Son règne sera comme on le sait marqué de façon irrémédiable par la quasi-destruction de la cité romaine par les flammes, telle une punition divine envers celui qui osa souiller l’une des gardiennes du feu sacré…

Les plus critiques pourront toujours arguer d’un certain académisme narratif et graphique, mais lorsque l’académisme produit de tels chefs d’œuvre, je n’y vois pour ma part absolument rien à redire. Je suis réellement impressionné par cette BD-monument qui s’est révélée largement à la hauteur de mes attentes. Les auteurs ont parfaitement su nous émerveiller avec cette peinture stupéfiante de la Ville éternelle, qui ne nous aura jamais paru aussi familière, tout comme les protagonistes, esclaves ou puissants, à la fois si humains et si proches de nous, avec des préoccupations qui pourraient être les nôtres - à la différence près que si une catégorie de gens pouvait être vendue, la vie humaine semblait avoir beaucoup moins de valeur à l’époque !... Par ailleurs, Néron n’apparaît pas seulement comme le tyran cruel que l’Histoire se plaît à dépeindre, mais plutôt comme un être complexe, avec ses failles et ses zones d’ombre, doté d’une sensibilité artistique. Ce qui en outre est passionnant, c’est de voir comment celui-ci va perdre progressivement son âme au contact du pouvoir, d’autant que celui-ci est absolu et marqué du sceau du parricide : au départ affable et innocent, notre César glissera peu à peu vers la folie et la cruauté, faute d’avoir su s’entourer de conseillers éclairés, préférant les flatteries de courtisans ambitieux. Parallèlement, son ami Lucius Murena, fils de patricien gâté par la vie, se changera en « bête » avide de vengeance suite à la disgrâce infligée par Néron.

En conclusion, il ne faut pas passer à côté de ce chef d’œuvre. J’en ressors moi-même avec l’envie de me documenter plus sérieusement sur cette Rome antique qui n’en finit pas de nous fasciner et nous interroger, nous, humains de ce début de XXIème, pressentant confusément l’imminence du Grand incendie planétaire.

-----------------------------
Chapitre 10 : Le banquet

Si l’on en croit la préface de Jean Dufaux, il s’en est fallu de peu pour que la série s’arrête après le neuvième volet (premier épisode du troisième cycle), suite à la mort de son dessinateur, le talentueux Philippe Delaby. Quatre ans après, trouver quelqu’un à la hauteur de la tâche ne s’avérait pas une mince affaire, mais l’Italien Theo, très apprécié par Delaby, semble avoir relevé le défi de façon très naturelle. Son trait possède les mêmes attributs, faits à la fois de puissance et de finesse. C’est à peine si l’on peut déceler un moins grand raffinement dans les détails, mais il faut avoir l’œil bien exercé pour cela.

Il faut souligner qu’à la base, l’ambitieux projet prévoyait quatre cycles, et la disparition de Philippe Delaby compromettait gravement sa poursuite. Aujourd’hui, « Murena », comme Rome après le Grand incendie décrit dans le volume précédent, semble ne pas vouloir sombrer dans l’oubli, comme dépassé par sa force intrinsèque qui lui est, sait-on jamais, octroyée par l’aura de la ville éternelle. Theo étant florentin, il n’est pas surprenant qu’il ait accepté d’insuffler son propre talent à l’entreprise, tout en se montrant respectueux vis-à-vis de son prédécesseur.

Si Jean Dufaux semble satisfait de ce nouveau départ, le lecteur ne s’en plaindra pas, tant s’en faut. L’effet de surprise n’est évidemment plus là, mais il n’en reste pas moins que ce dixième chapitre reste aussi captivant que ne l’ont été les épisodes précédents, toujours aussi documenté. Et à en croire la couverture, c’est un fabuleux festin qui s’annonce…

Avis posté par Erik Infos posteur le 14/02/2007 (dernière MAJ le 12/11/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Murena est produit par un scénariste très talentueux à savoir Dufaux et un dessinateur hors-paire: Delaby. Murena est un somptueux péplum riche en rebondissement tragiques. L'une de ses grandes forces est de coller scrupuleusement à la réalité historique et de la rendre palpable et émouvante.

Le premier cycle "celui de la mère" raconte l'histoire de la jeunesse de l’empereur Néron dans la Rome antique. L'empereur Claude est tombé amoureux d'une jeune femme, délaissant ainsi la terrible Agrippine et son fils adoptif, le futur empereur Néron. Agrippine n'aura de cesse que de faire reconnaître son fils comme unique héritier de l'empire et s'opposer à Brittannicus. Elle sera prête à tout même à tuer ceux qui barrent la route au chemin du trône.

Néron est un jeune homme écrasé par le poids de sa mère, il se soumet à tout ce qu'elle prévoit pour lui, jusqu'à être complice du plus terrible des actes. Devenu empereur, ce dernier prend conscience des véritables motivations de sa mère au point d'ordonner son assassinat. Mais avant de disparaître, Agrippine élabore une dernière machination: placer Néron entre les griffes de l'inquiétante Poppée.

Le second cycle "celui de l'épouse" explore les années où Néron est enfin parvenu à se soustraire de l'emprise de sa mère et où il règne sans partage sur l'Empire mais où il a succombé aux charmes vénéneux d'une femme encore pire que sa défunte mère. Son meilleur ami Murena apprendra à ses dépens qu'il n'est pas bon de rester près du pouvoir. Néron va sombrer petit à petit dans la folie que lui connaissons attisée par son épouse Popée.

Pour autant, l'auteur ne le considère pas comme un personnage tout noir. Il y a comme une espèce de réhabilitation à un moindre degré que l'on ressent par exemple dans le tome 7 où l'on découvre qu'il a véritablement de la peine après la mort de sa fille unique. On voit également qu'il n'a pas allumer le feu dans Rome ce que je croyais véritablement d'après ce qui en avait été dit jusqu'à présent. Oui, le récit de sa vie réserve quelques surprises de taille !

Le troisième cycle est "celui de la mort" et commence véritablement avec le tome 9 à savoir les épines qui sera le dernier dessiné par le regretté Philippe Delaby. On le regrettera beaucoup car il a porté cette série sur des sommets historiques.

Autant dire que le tome 10 était particulièrement attendu 4 ans après le dernier. Il fallait prendre la relève de l'excellent dessinateur Philippe Delaby. Pas facile vu le niveau graphique de ce dernier qui frisait avec la perfection. Je n'ai pas été déçu par Théo qui a repris le flambeau avec honneur. C'est la série qui en dépendait véritablement. Il apporte une autre touche tout aussi intéressante. Son dessin est certes un peu plus anguleux et sans doute un peu moins perfectionniste. Cependant, il y a une parfaite maîtrise des corps et des décors tout en assurant un cadrage digne de ce nom à cette production. Une bonne idée que cette tête de cochon pour un banquet assez prometteur. Le récit est relancé par la perte de mémoire de Murena qui va se retrouver mêler à un complot visant à tuer l'empereur.

Je considère cette série comme un réel chef d’œuvre tant par le dessin qui frise la perfection que par la psychologie de ses personnages. Les luttes intestines sont montrées dans toute leur dureté. Tous les coups sont permis pour des personnages dévorés par la passion du pouvoir, ce dernier les poussant à accumuler trahisons et crimes!

Une BD « culte » même si le personnage du héros portant le nom de la série pourrait être plus étoffé. Il est vrai que c'est le seul personnage principal de la série à être fictif. Murena est tout à tour témoin et acteur de l'existence mouvementée de Néron.

C’est du grand art! De loin, une des meilleurs BD historique avec un souci du réalisme qui imprègne chaque case des albums jusque dans ses moindres détails. Bref, Murena restitue dans toute sa splendeur, sa violence et son horreur le règne de Néron. Une captivante et prodigieuse leçon d'histoire!

Note Dessin : 5/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.75/5



Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 22/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n’ai pas toujours été convaincu par les productions de Dufaux – loin s’en faut ! –, mais là, je dois dire que c’est plutôt une réussite.

L’histoire romaine a déjà donné de l’inspiration à de nombreux scénaristes, qui se concentrent généralement sur le tournant entre la République et l’Empire. Si l’on met de côté Astérix, qui ne prétend pas à la crédibilité historique (en faisant par exemple de Jules César un empereur), la plupart des séries ont cherché à maintenir un verni historique pour enjoliver les libertés prises par les scénaristes avec la réalité. Bien souvent c’est bancal et la mayonnaise n’a pas pris.

Ici, bien au contraire, je trouve que le travail de Dufaux est équilibré. Il a cherché à « respecter » une trame historique, jusque dans certains détails (expressions, mœurs, personnages, événements), ce que confirme la courte bibliographie (allant du relativement érudit à la grande vulgarisation) qui clôt chacun des albums. C’est plutôt bien fait, mais en plus, cela ne nuit pas à la fluidité d’une intrigue vraiment bien fichue, centrée autour de Néron (il faut dire que les premiers empereurs romains, leur entourage et leurs mœurs offrent aux scénaristes un terrain de jeu fourmillant de possibilités).

La grande et les petites histoires sont ici habillement mêlées, avec le personnage de Lucius Murena comme fil rouge et catalyseur d’intrigues entremêlées. Du classique, mais bien fichu donc, une aventure que je vous recommande. Peut-être une légère baisse de régime dans le neuvième tome, mais je fais confiance à Dufaux pour relancer l’aventure après l’incendie de Rome et les persécutions contre les chrétiens.

Si la lecture est aussi plaisante, captivante, c’est aussi que le dessin de Delaby est vraiment très bon. Très réaliste, il réussit tous ses personnages, leurs expressions, voire leur évolution (Murena par exemple). Et il croque de belles femmes, Dufaux agrémentant les albums de quelques scènes érotiques – justifiées et non pas simples prétextes – qui font d’Eros un bon complément de Thanatos, très présent dans cette série.

Une série très recommandable donc, en tout cas une belle réussite du genre historique. J’espère que la suite se haussera au niveau des deux premiers cycles (même si je m’interroge sur le temps qui passe depuis le premier album du troisième cycle ?).

Avis posté par Miguelof Infos posteur le 04/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Oui, c'est très bien de faire de la BD historique mais cette série n'a pas réussi à me convaincre. Tout me semble trop figé, trop distant. Je reste indifférent aux personnages, à l'intrigue, aux tomes suivants... et j'ai fait un véritable effort pour tout lire !
Les dessins ont évolué, certes, mais pas de vraies émotions aux visages, pas de suffisant dynamisme dans l'action ! Les combats, le sexe, tout me semble trop conventionnel et artificiel.
Le scénario, oui... mais bof... je préfère quand même les grands historiens français, les séries de BBC ou les romans de Robert Graves. Même avec Alix de J. Martin, j'avais plus d'empathie !

Avis posté par sloane Infos posteur le 21/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Au passage des 500 avis il me fallait trouver quelque chose de grandiose, voilà qui est fait avec Murena.

Quelle série!, Quelle histoire! En même temps Mrs Dufaux et Delaby avaient de quoi se mettre sous la plume, la Rome antique et la vie des Césars permettaient d'offrir aux lecteurs une geste, une saga, une tragédie à la hauteur de leurs ambitions.

Dans l'inconscient collectif, Rome c'est Jules César, quelques noms d'empereurs, Claude, Néron, Caligula, Hadrien ou des noms bizarres comme Sévère ou Commode. C'est aussi les romains qui ont conquis le Gaule et fait prisonnier le célèbre Vercingétorix, une icône nationale. Plus près de nous ce peuple fut utilisé pour faire rire au travers des aventures d'Astérix le Gaulois. Ici les auteurs nous entraine au cœur même de l'empire de l'accession au pouvoir de Néron jusqu'au célèbre incendie de Rome.

C'est Dufaux qui signe le scénario et le moins que l'on puisse dire est que celui ci est millimétré. Rigueur historique autant que faire se peut, documentation plus que sérieuse et d'une grande précision sur la vie à Rome à cette époque, les us et coutumes de ce temps sont assimilées et retranscrites de belle manière. Cela permet aux lecteurs, non seulement de suivre une histoire complexe, mais en même temps d'apprendre une foultitude de choses sur le vie de l'empire romain. Tout est fait sans didactisme, sans préciosité, sans ce côté professoral qui aurait pu être un écueil et rebuter le lecteur. L'ensemble est conçut comme ce que j'oserais appelé un véritable thriller antique. L'on sait bien d'ailleurs que nous n'avons rien inventé, tout était déjà là dans le théâtre grec et la mythologie. Nous sommes donc au delà du simple péplum. Et puis cette lecture permet d'aller au delà de ce qui nous est conté, comme un de mes prédécesseurs, je suis retourné voir ici ou là afin de regarder les évènements antérieurs ou postérieurs à cette histoire.

Si le scénario est ce qu'il est convenu aujourd'hui d'appeler une claque quand à sa maitrise que dire du dessin! Delaby dans un style réaliste propose du grand art. En dessinant notamment les bâtiments, temples et palais de Rome on aurait pu craindre une certaine raideur, mais rien de tout cela, la qualité du dessin et la colorisation assez exceptionnelle nous donnent l'impression d'être au cœur des choses. Et puis que dire des costumes, des coiffures, des intérieurs et puis, et puis, et puis, tout est magnifiquement en place. Détail d'importance, les visages sont expressifs et les expressions bien maîtrisées renforcent s'il en était besoin le charisme, la forte personnalité de tout ce beau monde.

Cette série, et c'est tout à son honneur, ne s'interdit rien. Pas de concession à un quelconque politiquement correct. Tout nous est montré, l'or et la pourpre mais aussi la misère crasse dans laquelle une partie de la population vivait, les coups politiques tous plus tordus les uns que les autres, la bassesse, la compromission des uns ou des autres. De même les "plaisirs " de l'époque: jeux du cirque, orgies, viols, etc... C'était il y a 2000 ans! Que de progrès depuis , n'est ce pas!!!

Voilà donc une série incontournable qui bruit de fureur et de passion et ne doit pas être réserver aux seuls amoureux de l'histoire car elle possède de nombreux éléments qui encore aujourd'hui font échos. C'est donc une réussite totale tant au plan scénaristique que graphique. A lire et à faire découvrir.

Avis posté par Thobias Infos posteur le 22/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'aime beaucoup parce que cette période de l'histoire me passionne mais ça aurait pu être mieux. Premièrement le personnage principal ne m'intéresse pas, de même que la rivalité entre deux gladiateurs. Deuxièmement le dessin ne me plaît pas, froid, sans âme (peut-être que c'est une tentative de faire de la statuaire à l'antique, je ne sais pas). Reste que ces intrigues sont passionnantes.

Ce qui est extraordinaire dans cette série est finalement directement fourni par l'histoire: l'évolution d'un empereur de plus en plus mégalomane et fou et ses rapports avec son entourage. Le personnage d'Agrippine m'a toujours fasciné. Je comprends la création du personnage de Murena pour donner un fil conducteur et un point de vue au lecteur, un peu comme la géniale série Rome nous fait suivre le destin de deux centurions pour nous présenter les intrigues politiques de l'époque, mais franchement on s'en fout de ce perso, c'est Néron et son entourage qu'on veut voir, pas lui.

3,5/5

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 10/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Avis n°500, il faut donc une Bd exceptionnelle, je l'ai trouvée. Après le Moyen Age, l'Antiquité grecque et romaine est ma seconde période historique préférée, autant dire que je suis très attentif à la démonstration de Dufaux et Delaby. D'abord, il y a le magnifique travail de Delaby sur les couvertures d'albums, qui par leur aspect choc et superbe, interpellent le quidam.

Dufaux, c'est un scénariste inconstant qui peut produire du mauvais comme Conquistador (Glénat) et du très bon comme ici. Une fois qu'on a mis le nez dans cette Bd, on a vraiment du mal à la lâcher, tant c'est prenant. Cette somptueuse série atteint des sommets dès ses débuts dans le traitement, le dialogue, et surtout le dessin de Delaby ; quels progrès depuis ses premières séries Bran et L'Etoile Polaire. Son trait à la fois puissant et raffiné, précis et travaillé, renforce la vision très crue de la Rome antique vue par Dufaux. Une vision sans complaisance et très noire sur les luttes de pouvoir, qui selon l'historien Michael Green, "fera connaître l'Antiquité romaine plus vite et sans doute mieux que tous les livres d'Histoire".

D'ailleurs, en la lisant, et malgré les bonnes connaissances que j'ai de cette période romaine, je ne pouvais m'empêcher de compulser mes encyclopédies pour approfondir tel fait évoqué ou éclairer tel personnage. Car c'est bien là le but des auteurs : montrer les intrigues de palais, les assassinats, empoisonnements, trahisons, compromissions qui déchirent la famille impériale ; on pénètre dans les arcanes de la politique où se jouent les complots sordides, l'avidité du pouvoir et l'ambition effrénée des principaux acteurs, en tête Agrippine qui empoisonne son époux, l'empereur Claude, pour placer sur le trône son fils Néron dont elle veut faire un pantin derrière lequel elle régnera. Mais Néron, malgré ses 17 ans, se dresse contre la cupidité démesurée de sa mère et entame un début de règne placé sous le sceau du sang, car on apprend aussi en lisant cette saga romaine, que la vie humaine n'avait à cette époque que bien peu de prix.

Si tout ceci était narré d'une façon encyclopédique, ça ne tiendrait pas, et la réussite des auteurs réside dans la façon habile de présenter ces faits et ces personnages en fournissant en même temps un excellent divertissement, il faut que le lecteur soit passionné par une intrigue qui tient le coup et une ambiance attractive ; ce but est atteint.

Il n'y a pas de vrai héros au sens propre du terme dans la série, plutôt des anti-héros dont chacun a sa part de noirceur, que ce soit Britannicus, Acté, Pétrone, Sénèque, Poppée, Tigellin, Othon, Galba, Locuste... tous authentiques, au contraire du personnage-titre Lucius Murena, ami de Néron qui ne joue finalement qu'un rôle assez secondaire, tout au moins dans le 1er cycle ; par la suite, il sera moins falot et s'étoffera, et c'est Néron qui porte tout le récit. Les autres personnages fictifs sont des esclaves ou des gladiateurs comme Draxius, Balba le Nubien ou le féroce Massam....qui dans certaines scènes violentes, pimentent une action basée sur la réalité historique, mais ponctuée de nombreux trous que les auteurs comblent habilement par une imagination plausible.

La rythmique du récit se ressent parfois d'un léger aspect didactique, car les auteurs s'appuient sur des ouvrages sérieux qu'ils citent en fin d'album, suivis d'un glossaire pour éclairer le lecteur ; cet aspect est cependant indispensable si le néophyte veut bien comprendre le fonctionnement de cette Rome impériale, où les séquences de palais alternent avec des scènes de combat de gladiateurs, ou d'autres franchement érotiques mais jamais gratuites, car servant l'intrigue. Malgré l'aspect documenté, les auteurs ont commis quelques erreurs au début qu'ils ont vite réparées.

Depuis 15 ans, "Murena" s'est imposée comme l'une des meilleures séries de bande dessinée réaliste, et a redonné ses lettres de noblesse au péplum tout comme Gladiator l'a fait au cinéma. Elle véhicule un tourbillon de mort, de sang et de passions réellement fascinant auquel il est difficile de résister. A lire absolument.

Avis posté par Michelmichel Infos posteur le 26/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Une BD culte, c'est par exemple une série pour laquelle, avant de te plonger dans chaque tome, tu te demandes "est-ce que ça restera aussi bien qu'avant ?", et, rapidement, tu t'aperçois que le réponse est oui.

C'est aussi ces fameuses oeuvres, dans lesquelles on se plonge, tard le soir, alors que le lendemain, y a boulot...et on se dit, "aller, juste un quart d'heure, et j'éteins la lumière.", et en fait, on se fait deux tomes d'affilé.

Murena fait indiscutablement partie de cette catégorie.

J'ai commencé par acheter les trois premiers tomes, que j'ai dévoré très rapidement, il y a quelques mois. J'ai récemment acheté les tomes 4 et 5, et lors de la relecture du premier trio, le plaisir fut toujours entier.

J'ai trouvé le deuxième cycle un peu moins bon que le deuxième, les évènements étant plus linéaires, et les relations entre les personnages moins compliquées, moins recherchées, mais, globalement, ça reste du très très haut niveau.

J'ai rarement vu des dessins et des couleurs aussi beaux, même si, concernant ce dernier paramètre, je préfère aussi le premier cycle au deuxième.
En fait, je pense même que c'est la plus "belle" BD que j'ai lue, au sens graphique du terme.
Les couvertures, le petit portrait en première page, Dufaux et Delaby nous en mettent plein la vue dès le départ, et nos globes oculaires trépignent d'impatience !

On appréciera aussi l'enseignement que l'on tire de cette BD, sur l'histoire en général, les moeurs, les personnages, et les bâtiments de l'époque (liste non exhaustive !), grâce au glossaire en fin d'ouvrage.

Je n'aurai donc qu'un mot pour ma conclusion: bravo !
(256)

Avis posté par Mononeurone Infos posteur le 10/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Avis après lecture du tome 9

Murena, c'est rebutant de prime abord, mais l'intrigue se met en place en fin de premier tome. Ici, il ne s'agit pas vraiment d'action, on est plus dans la psychologie du personnage et le cynisme des intrigues.
Prenant place dans la Rome antique, sous le règne de Néron, nous suivons les vies et morts de plusieurs protagonistes qui vont se croiser, s'aimer et se déchirer dans un moment charnière du monde, entre le déclin de l'empire romain et l'apparition du christianisme.
La force du récit, c'est de mêler fiction et réalité, en guidant d'une part le lecteur vers une approche documentaire de la période tout en apportant une bonne dose de divertissement à base de violence, de sexe, de trahison et autres retournements de situation astucieux.
Quand le tout est porté par un dessin fin et dynamique, à la beauté esthétisante, on touche au sublime dans le genre, ne souffrant d'aucune baisse de régime jusqu'à présent.

Avis posté par Miranda Infos posteur le 15/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Moi qui m’attendais à une lecture exceptionnelle la déception a été à la hauteur de mes espérances. Avant de faire un avis sur une série aussi prisée et estimée j’ai pris mes précautions en la lisant deux fois ! Ou presque. J’ai lu il y a quelques temps les quatre premiers tomes, je me souviens avoir soufflé, soupiré, gémi, pesté, levé les yeux au plafond à défaut de ciel et de Dieux, sur cette histoire écrite avec les couilles de Pluton et la complicité de la Gorgone, j’ai été pétrifiée d’ennui tout du long ! Ma relecture s’est arrêté au tome 2 où la même morosité s‘est vite installée.

« Murena » c’est comme une mauvaise pièce de théâtre qui se déroulerait dans un cadre idyllique. Des décors somptueux, des costumes magnifiques, mais au moment où les acteurs ouvrent la bouche tout s’écroule, une diarrhée textuelle sans intérêt et sans vie, à l’image des dialogues et du lettrage, qui semblent avoir été écrits tous les deux par des écoliers de 15 ans. Le lettrage fout en l’air le visuel et le contenu gâche le récit.
Le ton est trop gentil et l’ensemble à la limite un peu puéril, et ce ne sont pas les trois gouttes de sang, les deux nichons et les quatre phallus que l’on entrevoit de temps en temps qui vont rehausser le tout et lui donner un semblant de maturité. Et puis les personnages sont tellement fades et stéréotypés qu’ils m’ont agacée presque immédiatement.
Etant une fervente adepte de la série TV « Rome », Murena ne fait pas le poids se révélant lisse et insipide.

J’ai vraiment du mal avec les scénarios de Dufaux, qui sont pour la plupart empreints de facilité et de naïveté, comme certaines séries moisies, mais il sait toujours s’accompagner de dessinateurs de talent ce qui a toujours réussi à me piéger, mais j’arrête là les frais avec cet auteur. Je lirai quand même les deux ou trois B.D. que j’ai de lui et basta.

Deux étoiles, car si je n’ai pas apprécié, ce n’est pas mauvais non plus.

Avis posté par AqME Infos posteur le 06/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Quand on est un féru de fantastique et d'horreur comme moi, on est toujours un peu frileux de se lancer dans des séries historiques et très terre à terre. Sauf que voilà, le papa noël m'a apporté les deux intégrales regroupant les huit tomes et que, à la vue des dessins sublimes et de l'histoire tout de même palpitante sur la vie de Néron je me suis lancé à corps perdu dans ce récit. Et là, j'ai vraiment été bluffé, autant pas la qualité visuelle que narrative, par l'importance des personnages secondaires et surtout par un dynamisme constant qui rend le récit nullement ennuyeux. Attaquons un peu plus en profondeur cette magnifique série.

On va commencer par le scénario, qui présente la vie de l'empereur Néron, avec un premier cycle montrant son ascension jusqu'à son arrivée sur le trône, puis un deuxième cycle montrant son déclin et l'incendie de Rome. Alors pourquoi ce titre Murena ? Et bien parce que l'on va aussi s'intéresser à la vie de Lucius Murena, héros abîmé par le temps et les épreuves et dont l'ascension de son ami Néron va lui couter très cher. Evidemment, dit comme cela, on se demande comment le récit puisse être palpitant, à tel point que je lui mets un note maximale. Et bien parce que dans Murena, tous les personnages, même secondaires sont d'une grande importance et que les révélations, les manipulations, les mises à mort, les révoltes, tout cela est très rythmé, et on va de rebondissements en rebondissements. L'évolution des héros est elle aussi aux petits oignons. En effet, on peut voir Néron approcher la folie, Murena devenir un héros empli de haine, Massam devenir un monstre encore plus sanguinaire, Balba l'esclave en justicier libre. Bref, tous les personnages sont travaillés. Mais encore, si ce n'était que cela. L'histoire est très riche, les coups bas pleuvent, les langues de vipère se multiplient, les vengeances sont légion, en aucun cas on ne sent un relâchement ou un moment d'ennui dans ce récit historique. Et quand on y pense, à l'école, c'est chiant l'histoire, mais vu de ce point, cela devient vite palpitant.

Il faut dire aussi qu'il y a tout dans cette série. Du sang, certes, avec des combats de gladiateurs, des meurtres sanguinaires, mais aussi du sexe, de l'amour et aucune concession ne nous sera faite. Les personnages attachants et sympathiques pourront très bien mourir alors que les salauds seront toujours vivants. On notera aussi la décadence de la grande Rome au travers d'histoires de prostitutions, de jeunes filles volées ou encore de vestales violées, côtoyant étroitement des ruelles vétustes et des personnages saouls décuvant leur vin sur le bord des trottoirs.

Evidemment, tout cela ne serait rien sans le travail remarquable et remarqué de monsieur Delaby, qui offre des personnages étonnants de réalité et de charisme. Néron est tout simplement parfait, Lucius Murena est excellent au début et sa "mutation", tant mentale que physique est une réelle réussite graphique. Tous les personnages ont leur propre caractéristique et leur réalisme est vraiment une très belle chose. Mais le dessinateur ne s'arrête pas là. Il dépeint aussi une Rome grandiloquente, magnifique et si fragile, avec des plans donnant le vertige et des décors somptueux. Mais il est aussi très malin, dessinant plutôt des scènes de personnages et des drames dans Rome lors du grand incendie plutôt que de se risquer au grand format de la ville, loupant ainsi le coche du drame, et il faut dire que cela fonctionne à merveille. Les couleurs sont utilisées à bon escient pour donner un aspect encore plus réaliste à Rome et aux personnages.

Au final, Murena est une série fort recommandable, où l'histoire ne devient pas ennuyeuse et poussiéreuse, bien au contraire, les intrigues fusent, les complots se dessinent, les aventures se multiplient et les changements de mentalité s'opèrent. Une vraie réussite tant scénaristique que graphique, Murena vaut plus qu'un coup d’œil et fait partie de ces séries qui restent longtemps dans l'esprit et dans le cœur.
Je conseille plus que fortement !

Avis posté par McClure Infos posteur le 04/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tient, je l'avais pas avisée celle là.

C'est de la belle ouvrage madame que cette série.

C'est beau, bien dessiné, dans un style classique mais classieux, les personnages et décors sont de bonne facture et la colorisation est elle aussi à l'avenant.

Le cadre historique, très à la mode, est excellent et l'empire romain est un excellent révélateur des imperfections de nos systèmes actuels. Il est également source de mille possibilités de rebondissements politiques tout en restant fidèle à l'Histoire.

Enfin, les personnages sont le gros point fort de cette série, complexes, bien campés, réalistes et suffisamment étoffés.

Vraiment une super série.

Avis posté par Seb94 Infos posteur le 04/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Après lecture des 2 premiers cycles.

Un récit historique très rapidement captivant et surtout jamais ennuyeux ou trop académique. J’ai mis du temps à me laisser tenter par cette série à la réputation pourtant élogieuse, au final je ne regrette pas d’avoir cédé aux sirènes antiques, une fois lancé dans cette histoire, difficile de décrocher.
Tout à déjà été dit ici sur cette magnifique série, je ne peux donc que confirmer les qualités scénaristiques, la beauté des planches et le soin apporté à la psychologie des nombreux personnages, chacun d’entre eux possédant une personnalité forte et parfaitement développée.

Un récit historique instructif, très bien documenté sur ce que je peux en juger, mais surtout et avant tout, une histoire enthousiasmante superbement maîtrisée.

Avis posté par pierig Infos posteur le 19/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’avoue avoir eu une grosse appréhension avant de débuter la lecture de Murena, celle de me trouver face à un récit trop scolaire qui en deviendrait rébarbatif. Cette crainte s’est vite estompée avec l’entame du premier cycle.

Cette série réussit à conjuguer fidélité historique et plaisir de lecture. En effet, Dufaux a l’intelligence d’aborder l’histoire de Neron sous le regard d’un personnage fictif. Murena est le témoin privilégié de son époque, et, quelque part, aussi le troisième œil du lecteur. En vivant l’histoire, on est davantage qu’un simple spectateur. C’est là à mon sens que repose la finesse narrative de Dufaux. Je n’ai pas eu de déclic particulier avec le dessin de Delaby. Du moins au début. Le dessin du premier opus est bon mais n’a pas éveillé en moi d’intérêt particulier. Il sert bien l’histoire, voilà. Avec les tomes suivants, je trouve que le trait devient plus typé, plus personnel et avec une maitrise sans pareil. Le choix des couleurs apporte beaucoup à la réussite visuelle de l’ensemble.

Une série à lire, impérativement.

Avis posté par Fanfan Villeperdue Infos posteur le 24/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
(Après lecture du tome 1 à sa sortie, relecture du tome 1 et lecture du tome 2 à la sortie de celui-ci, relecture des tomes 1 et 2 et lecture du tome 3, etc., bref, lecture des 8 premiers tomes)

C'est extrêmement bien documenté, le scénario est rondement mené, j'ai été happé par quelque chose que je ne peux appeler autrement que suspense, ce qui est un tour de force pour une série relatant des événements historiques bien connus ! Les dialogues sont très fluides : ça parle pas mal mais on dévore les pages sans s'en rendre compte ! Quelques répliques renferment des pointes d'humour noir ou de cynisme assez bien senti. Venant de Dufaux, on n'est guère surpris par toutes ces qualités mais le bougre est ici au sommet de son art.

Malgré l'excellence du dessin, dans le plus pur style classique réaliste, j'ai mis un petit moment à m'y faire car je le trouvais un peu "froid" au départ... Mais là, je crois que j'étais plus royaliste que le roi (pour ne pas dire carrément casse-c...). En tout cas, je suis rentré dedans de plus en plus et il me semble que Delaby prend de plus en plus possession de son univers, du cadrage, des personnages. J'ai eu la sensation que ce qui, au départ, n'était "que" l'un des meilleurs dessins réalistes actuels (excusez du peu !) devient peu à peu "magique", "habité" !

Il faut dire également que si les couleurs du premier cycle sont très belles, celles du second cycle, par Petiqueux, sont franchement exceptionnelles ! Cas rare dans le monde de la BD, il est impossible de parler de Murena sans évoquer sa mise en couleur...

Sur les trois aspects, les tomes 7 et 8 sont une véritable apothéose. Quand certaines séries vendent du vent et s'essoufflent vite ainsi, dans Murena, au contraire, on a l'impression qu'au fil des tomes, une parfaite symbiose se met en place pour notre plus grand bonheur !

Seul tout petit bémol, les mises en scène autour du personnage d'Evix, en me rappelant Les 7 vies de l'épervier et Masquerouge, ont fait un peu bugger mes systèmes de navigation spatio-temporelle, mais bon.

Vite, le troisième cycle !

Avis posté par Kud Infos posteur le 22/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cycle premier.

Rien de nouveau sous le soleil au niveau de la notation !
Cette BD est tout simplement sublime. J'ai dévoré les 4 premiers tomes !
Passionné d'Histoire en général, j'ai été vraiment conquis par l'ensemble de cet ouvrage : dessins, histoire, intrigue, format, tout est bon.

Et franchement, on a l'impression, pour une fois, d'"en avoir pour son argent" (même si ce n'est pas l'expression appropriée) : disons que ce n'est pas une BD que vous lirez en 25 minutes et que vous oublierez de suite, comme trop souvent.
La lecture demande de la concentration mais c'est tellement riche qu'on est happé par l'histoire. Les personnages, multiples au début, sont très charismatiques et on s'attache rapidement à ces complots et ces intrigues.
Les détails historiques sont passionnants.

Une BD superbe à lire absolument si l'on aime un peu l'Histoire.

Avis posté par Thibaut Infos posteur le 27/02/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J'adore.
C'est beau, les dessins sont magnifiques, le scénario prend bien. Et en plus, on apprend un tas de choses historiquement parlant.
Il y a eu plusieurs coloristes, je préfère nettement le travail de Jérémy Petiqueux.
Du grand travail.
Je fais partie de ceux qui, à chaque fois que j'achète une nouveau tome, relis tout depuis le début et j'ai toujours un immense plaisir à me replonger dans cette grande histoire et de retrouver tous ces personnages !
L'une des meilleures BD de ces derniers temps ! Et je trouve qu'elle marque de son empreinte la culture BD, d'où la note 5/5.
Fan.

Avis posté par yann75000 Infos posteur le 30/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans le premier cycle des albums de Murena, le jeune patricien est empêtré dans les intrigues politiques les plus biscornues au bon temps de la Rome antique où on passe de vie à trépas aussi facilement qu'on s'avale un double cheese aujourd'hui. Un temps où les querelles de famille se finissaient généralement par un véritable massacre.

Faut croire qu'à cette époque, c'était plutôt difficile de s'assagir car les morts s'empilent le long des pages sans que l'on puisse espérer un armistice, car le père Dufaux y va de sa faux pour éradiquer sans vergogne les personnages que croisent le brave Murena. On ne s'étonne guère quand celui-ci se crispe méchamment après avoir vu sa dulcinée Acté se faire occire en Gaule, là où il se planquait de son vieux pote Néron devenu empereur et vachement revanchard, mais tout de même poète à ses heures.

Ce qui est frappant avec Dufaux (le scénariste de Murena, mais également de Rapaces, de Jessica Blandy, de Djinn, etc...), c'est qu'il fait dans la générosité quand il s'agit de faire place nette, car il n'a pas peur de flinguer à tour de bras sans qu'on se lasse de l'histoire qu'il nous raconte et qu'elle ne devienne redondante pour autant. Je crois que sa force est de nous camper une majorité de personnages qui évitent tout manichéisme, et qui restent attachants malgré leurs flagrante inclinaison à assassiner leurs prochains.

L'atmosphère mortifère du récit est allégée par la finesse du dessin de Delaby qui sait nous plonger dans l'époque avec maints détails croustillants et une précision du décor qui illustrent l'histoire avec flamboyance. Et le "cycle de l'épouse" est à la hauteur de celui du "cycle de la mère", où l'amour, de l'autre ou du pouvoir, est vite ensanglanté par le rouge de la haine.

Un péplum subtil et poignant, à lire absolument.

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 18/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une bonne série historique, classique et qui me semble assez réaliste. J’ai trouvé ce que j’espérais : des complots, des gladiateurs, des intrigantes séduisantes, des décors plaisants et un solide fond historique.

Le dessin est bon, voire très bon pour les derniers tomes. Par contre, la colorisation du premier tome est à faire peur tant elle est vive. Heureusement, ce problème est vite résolu.

Pas mal du tout, en somme … et même franchement bien dans sa catégorie. Il y a finalement peu de séries traitant de l’époque romaine qui atteignent ce niveau de qualité.

Avis posté par DMC Infos posteur le 25/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je ne poste ce 5/5 que pour faire grimper la note globale en espérant que cela incitera une maximum de monde à lire cette formidable série !
Tout est dit dans les commentaires déjà présents, je ne reviendrais donc pas sur la qualité du dessin, des couleurs, du scénario, du style....
C'est tout simplement une série remarquable dont on regrette presque qu'elle ne soit pas encore au programme scolaire. Pour autant que je sache, la réalité historique est correctement respectée dans les grandes lignes et cela est déjà plus que ce que nos chères têtes blondes sont susceptibles de découvrir au cours d'une scolarité normale. Mais surtout, c'est une série qui de mon point de vue confirme sans équivoque le statut d'Art que revendique avec plus ou moins de bonheur la bande dessinée.
A lire et à faire lire donc, sans la moindre réserve.

Avis posté par ThomasPi Infos posteur le 06/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cette série n'est pas "bonne par rapport à", mais excellente de manière absolue.

Le scénario est sans incohérence et fort riche ; les personnages ont tous une personnalité finement travaillée, étudiée d'après des recherches minutieuses de l'auteur pour les personnages qui ont réellement existé (Néron, Agrippine, Claude, Britannicus...). Une réelle densité anime ces pages.

Le dessin est admirable (pas seulement, comme le soulignent les autres internautes, les corps qui nous sont montrés sous un jour "différent" - la nudité est très présente -, mais ô combien pertinent par rapport aux intentions du scénariste : montrer la cruauté, la crudité, etc. telle qu'elle existait) ; les dimensions et la localisation des vignettes sont parfaitement étudiées et produisent toujours le meilleur effet.

Ajoutons, pour les amoureux de l'Antiquité, que le point de vue adopté sur Néron, dont l'évolution psychologique, politique, amoureuse, fait l'objet de la série, n'est pas dépeint à l'image de la tradition noire (fausse), mais conformément à l'image plus positive que les recherches les plus récentes révèlent.

La couleur est à l'image de tout le reste...

La suite (il devrait y avoir trois cycles de quatre tomes) est attendue avec une forte impatience !

Avis posté par GiZeus Infos posteur le 04/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avis sur le premier cycle:

Après un bon premier tome d'introduction (mais que j'ai dû relire car beaucoup de personnages sont présentés), les tomes suivants se paient le luxe d'être encore mieux. Plus de tout, sauf le dessin dont on ne voit pas comment il pourrait être encore plus abouti. A la fois riche, expressif, des faciès très travaillés, fourmillant de détails, adapté à l'ambiance qu'il souhaite instaurer, le dessin fait réellement corps avec l'histoire.

Concernant cette dernière, elle est intéressante à deux niveaux. Tout d'abord concernant l'intrigue principale, surtout axée sur les magouilles de l'époque, fourberies & Cie, et ensuite sur le détail de l'époque dans laquelle s'inscrit cette saga. S'appuyant sur un travail de documentation sûrement incroyable, les auteurs arrivent (enfin j'imagine) à retranscrire l'époque de la Rome Antique et à nous raconter une partie d'Histoire de façon intéressante. En effet, pas de ton didactique (sauf en annexe) mais un point de vue humain qui ne n'oublie absolument pas de respecter les faits historiques. Et quand les auteurs font des écarts ils le précisent aussitôt.

En bref, une façon très agréable de se cultiver.

Avis posté par laikikou Infos posteur le 12/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Superbe ! J'adore cette série, traitant du même sujet que Les Aigles de Rome, mais dans un style complètement différent, et j'aime bien les deux, même si Murena à quand même quelque chose de plus pour le moment. C'est une BD qui vous fait parfois réfléchir, pour comprendre les événements, et dans laquelle il y a des sous-entendus. C'est une BD très fine.

18.5/20

Avis posté par billy Infos posteur le 14/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Alors attention cette bd c'est du lourd ! Avant de m'expliquer je tiens à signaler que je n'ai lu que le premier cycle (j'attends que le deuxième cycle soit terminé pour le lire).

Alors dans c'est 4 premiers tomes, on apprend (en tout cas moi, car je n'y connaissais absolument rien) la montée au pouvoir de Néron. Machination, complot, meurtre, amitié, amour, orgie, sang..., s'enchaînent avec élégance et à en croire les auteurs, tout ceci est véridique. MAGNIFIQUE ! J'apprends et je passe un excellent moment, les 4 tomes se lisent d'affilés tellement on est plongé dans l'histoire. Il est vrai que la lecture du premier tome n'est pas évidente au départ, mais une fois la machine lancée on ne peut s'arrêter.

Un mot sur les dessins : superbes, je les trouve parfaitement adéquats pour nous immerger dans cette époque !

Du bon travail !

Avis posté par Messire l'Inconnu Infos posteur le 02/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je lis peu de BD historiques et la Rome antique n'est pas ma période préférée. Pourtant, Murena a réussi à me scotcher à ses albums comme l'avait fait auparavant la série télé Rome, avec laquelle elle partage beaucoup de points communs. Tournant le dos au kitsch des péplums d'antan et aux grandes scènes de batailles, Murena préfère se focaliser sur les luttes de pouvoir intra-muros, dans les pièces faussement sereines des résidences patriciennes en particulier, même si, au fil des albums, nous avons aussi droit à l'ambiance plus bigarrées et malsaines des rues pauvres de la cité, voir à une sortie de Rome jusqu'en Gaule (dans le tome 6) plus aventureuse.

La rigueur en matière d'historicité est le point fort de Murena mais cela a déjà été répété souvent, jusqu'à participer à la promotion de la série grâce à la caution d'un historien spécialiste de cette époque.
L'essentiel du scénario se trouve donc dans ces incessantes luttes de pouvoir entre puissants : complots, pressions, manipulations, assassinats, coucheries politiques. Le soap n'a rien inventé.
Les moins privilégiés (esclaves, gladiateurs) font souvent les frais des manigances des patricien(nes), embarqués dans des plans machiavéliques, parfois malgré eux ou avec l'espoir de s'élever dans la hiérarchie mais toujours sanctionnés à la place de leurs maîtres quasi- intouchables, avant que ceux-ci ne soient enfin rattrapés par leur destin.
Le scénariste a eu l'intelligence de choisir une période de l'histoire romaine qui est à la fois vaguement familière au plus grand nombre (le règne de Néron) et en même tant peu connue sous beaucoup de ses aspects (les circonstances de son accession au trône, ses relations complexes avec sa mère, l'évolution progressive dans la "folie" d'un jeune homme qui se voulait au départ poète et devenu empereur malgré lui par la soif de pouvoir de sa mère, etc...). Un parti-pris qui permet de rétablir quelques vérités oubliées, de rectifier quelques clichés qui ont la peau dure et proposer le portrait d'un Néron plus nuancé que l'image du psychopathe pyromane qu'en a donné Hollywood.

Mais l'attraction principale des quatre premiers tomes reste bien sûr Agrippine, la mère. On a rarement vu en BD un personnage féminin aussi monstrueux, une synthèse parfaite de tous les extrêmes auxquelles peuvent mener l'avidité du pouvoir absolu, de la manipulation tortueuse aux meurtres en série. Agrippine semble être un trou noir au sein de Rome, qui absorbe toute lumière. A faire passer une certaine Kriss de Valnor pour une douce matrone.
Mais après sa mort, aussi prévisible que pathétique, la série nous assène une nouvelle figure féminine terrifiante en la personne de Poppée, digne héritière de son aînée dont la monstruosité est peut-être encore plus manifeste car dégagée de tous liens affectifs (ce qui n'était sans doute pas totalement le cas d'Agrippine, ne serait-ce qu'envers son fils). Pris entre ses deux créatures, tels entre Charybde et Scylla, le jeune Néron nous apparaît plutôt comme un pantin aveuglé par l'orgueil et un atavisme autodestructeur, même si cela n'enlève rien à sa propre cruauté grandissante.

Les seconds rôles n'en sont pas moins traités avec profondeur et finesse, en particulier un Pétrone ambigu (je ne parle pas de ses préférences sexuelles), à la fois poète de talent qui n'ignore rien de la fange dans laquelle se vautre Rome mais aussi lucide et habile courtisan capable de tirer profit de la situation quand cela s'avère nécessaire (voir à ce sujet la scène où il parvient à détourner la colère de Néron sur sa défaite lors de la course de char, une habileté rhétorique saluée par Poppée elle-même, c'est dire !). Le vieux Sénèque est également un de ces personnages qui a la sagesse de fréquenter les puissants mégalomanes avec un sens de l'a-propos qui lui évitera leur courroux.
A noter toutefois que ces deux personnages ont tout de même la chance de ne pas être émotionnellement impliqués dans les intrigues du triumvirat infernal Agrippine-Néron-Poppée. On ne peut hélas pas en dire autant d'autres, tels que Murena, un personnage qui reste pourtant relativement discret durant 5 tomes (!) mais dont le rôle s'affirme de plus en plus comme déterminant et le sixième tome présage une suite où la confrontation avec Néron semble inévitable.
Je pourrais mentionner d'autres personnages tout aussi digne d'intérêt (Tigellin, les gladiateurs Balba et Massam) mais ce serait trop long. En tout les cas, chacun occupe une place judicieuse qui participe à la richesse du patchwork.

Un scénario très riche, donc, qui louvoie entre des intrigues politiques nombreuses et prenantes, une description de la Rome antique parfaitement crédible et documentée, quelques scènes d'action mémorables et une galerie de personnages passionnante. Chaque tome se lit avec intérêt soutenu de la première à la dernière page et la qualité de la série ne faiblit pas.
Dufaux, scénariste que je n'appréciais guère jusqu'ici (surtout ses séries sur le thème archi-rebattu de l'occulte) livre ici sans nul doute un des ses meilleurs travaux et un des plus ambitieux.

Que dire du dessin de Delaby ? Qu'il est largement à la hauteur du scénario, dans un style réaliste très détaillé qui rend bien compte du foisonnement de l'histoire et de son contexte historique. Et si les planches du premier tome restent d'une qualité honnête, on peut mesurer l'évolution du dessinateur (et la mise en couleurs, plus délicate) au fil des suivants, pour aboutir aux planches magnifiques des tomes 5 et 6. Dans le genre, difficile de faire mieux.

Enfin, je retiendrai aussi cette phrase du sénateur Publius Paetus Thrasea, très utile face à certaines circonstances de la vie : "L'on reste toujours maître de ses silences. La parole, elle, vous enchaîne".

Ave Murena. Lector te salutant.

Avis posté par Rody Sansei Infos posteur le 12/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ça y est, j'ai enfin découvert et avalé les 6 premiers tomes de Murena. Je ne suis pas fan d'Histoire, et pas particulièrement de celle de la Rome antique. Mais c'est après avoir lu le 5ème tome de La Complainte des Landes perdues que j'ai cherché ce qu'avait pu faire d'autre ce duo d'auteurs.
J'ai sauté le pas en achetant le premier cycle de Murena et dans la foulée le début du deuxième.

Si le dessin reste plus classique que celui de la La Complainte..., il n'en reste pas moins maîtrisé et très agréable. L'histoire en elle-même, ben... c'est l'Histoire, à en croire les spécialistes. Je leur fais confiance. Le monde dit moderne n'a décidément strictement rien inventé en matière de corruption, pots de vin, diplomatie, etc.. La vie de Néron et les intrigues qui se nouent autour de lui sont passionnantes à suivre, et la construction des scénarios est exemplaire. J'aime décidément beaucoup ce que fait Jean Dufaux.

Note : entre 4 et 5, mais pas 5 car mes relectures seront vraisemblablement moins passionnées.

Avis posté par tolllo Infos posteur le 27/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Sans doute la meilleurs BD découverte ces 12 derniers mois (avec les "Uchronies", ok rien à voir sinon la qualité de l’histoire).

Pas besoin de redire tout ce qui a été dit plus bas, tout le monde a bien expliqué combien cette Bd était au point. Je ne reviendrai pas là dessus.

Le truc que je veux dire par contre, qui sait peut-être que ca intéressera quelqu’un, c’est que moi j’ai eu un mal de chien à me mettre dans cette BD, mais que passé les trois quart de la première BD tout devient plus compréhensible.

Alors à ceux qui n’ont lu que quelques pages et qui ont été rebutés et bien je dis persévérez, vous tenez dans les mains un truc vraiment exceptionnel.

Scénario (coefficient 2) : 19/20
Dessin : 19.5/20
Univers, atmosphère : 18/20
Développements et psychologie des personnages : 19.5/20
(19/20)

Avis posté par Gaston Infos posteur le 15/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette série est la meilleure bande dessinée historique que j'ai lue jusqu'à présent. J'ai dévoré le premier cycle du début à la fin et j'ai adoré lire les intrigues et les complots faits par Néron et sa mère. J'ai été captivé tout du long et le dessin est superbe et dynamique. On est bien loin d'Alix. En fait, j'ai presque envie de mettre 5/5, mais j'ai moins apprécié le second cycle.

Ce n'est pas vraiment mauvais, mais sans la mère de Néron je trouve qu'il manque quelque chose et Poppé est sans intérêt comparée à Agrippine. De plus, le dernier tome m'a un peu ennuyé pendant les scènes qui se déroulent en Gaule car il met plus en avant Murena et ses amis qui ne sont pas très charismatiques contrairement à Néron.

Avis posté par Fragan Infos posteur le 02/05/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cette aventure de lutte pour le pouvoir de Rome est tout à fait remarquable !

Les dessins et les couleurs très bien réalisés nous donnent l'impression d'être en train de vivre une formidable aventure ! Le personnage de Néron m'est attaché car on ne sait jamais quelles seront ses réactions. Je trouve seulement dommage que l'on n’ait pas exprimé la relation Popée-Actée quand celle-ci se fait tromper (Actée), ce qui ne m'empêche pas de trouver cette série fantastique et de lui mettre la meilleure note. Je n'ai pas encore lu le tome 6 et j'espère ne pas être déçu. Merci à tous pour l'ouverture d'une page "critique", et bonne continuation.

Avis posté par fred0873 Infos posteur le 15/01/2008 (dernière MAJ le 31/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Murena est un chef d'oeuvre et par conséquent incontournable.
Je connais cette BD (de nom) depuis quelques années mais l'an dernier je me suis décidé à la démarrer.
J'ai trouvé le premier volume assez difficile car il y a beaucoup de similitudes entre certains personnages.
Après quelques lectures ça a passé plutôt bien. Ensuite, j'ai enchaîné tous les volumes d'un seul coup.

L'intrigue est superbe, les dessins de plus en plus précis. Les couleurs collent vraiment bien à cette ambiance peplum. C'est également super documenté et assez fidèle à l'histoire de Néron. Les notes en fin de volume sont vraiment utiles.

Je prends du plaisir à chaque fois que je relis la série et j'attends avec impatience la parution du prochain volume.

Encore une fois bravo pour cette magnifique série.

Avis posté par Scram Infos posteur le 10/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ancien étudiant en fac d'histoire, j'ai toujours été attiré par l'Antiquité. Aussi quand j'ai découvert une série sur le règne de Néron je ne me suis pas posé de questions. Les couvertures étaient en plus magnifiques.

Premier constat : c'est beau. Il y a un vrai souci de documentation de la part des auteurs, du coup, comme dans la série télévisée "Rome", on est transporté dans l'univers de la Rome du début de l'Empire : les armes, les vêtements, l'architecture, tout nous plonge dans le 1er siècle après J.-C.
Deuxième constat : le parti pris des auteurs de mélanger faits historiques et fiction fonctionne à merveille. On apprend énormément de choses dans cette série notamment grâce à des notes en fin de tome. L'histoire est bien sûr romancée mais avec beaucoup de talent : il n'y a rien de larmoyant ou de pesant. Les parties inventées s'intègrent très bien à la grande Histoire et on a même du mal parfois à voir la frontière entre les deux. Un grand bravo aux auteurs qui ont réussi un véritable tour de force.

En conclusion, il n'y a rien à jeter pour moi dans cette série. Amateurs d'histoire, jetez-vous sur elle. Si l'histoire vous rebute, ce n'est pas un problème. L'intrigue est passionnante et suffisamment bien racontée pour que l'on puisse la suivre même sans connaissances préalables sur la Rome antique.
Et là j'avais prévu un jeu de mots sur Rome antique mais François Feldman me l'a piqué dans son oeuvre majeure : Les valses de Vienne ! Quel fumier ce François Feldman !

Avis posté par Tomeke Infos posteur le 03/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Difficile de ne pas répéter les précédents avis...

Je confirme dès lors tout le bien de cette série historique, à posséder sans aucune hésitation si vous aimez la Rome Antique, ses gladiateurs, ses complots, ses Empereurs, son sénat...

Le premier cycle s’est terminé au quatrième tome. Personnellement, je trouve que le deuxième cycle met du temps à se mettre en place. J’ai même été un peu déçu du dernier opus.

Malgré cela, la série ne peut souffrir de cette petite impression tant le travail du scénariste (qui relève de l’historien) est aussi impeccable que celui du dessinateur.

A posséder de toute urgence...

Avis posté par ManuB Infos posteur le 06/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Après 6 tomes de cette série, le niveau a toujours été le même, c'est-à-dire excellent.

Dufaux nous offre une BD sur la Rome antique sur une base historique très bien documentée même s'il modifie quelques éléments pour servir son récit. Toute la dureté de cette époque est parfaitement rendue : luttes pour le pouvoir, complots, jeux, sexualité, tous les éléments sonnent juste. Il y a également un vrai travail sur les personnages et leur psychologie, et on est content de voir que Murena commence à prendre davantage d'importance dans le 6ème tome.
Delaby nous fait profiter de tous ses talents pour mettre en image ce scénario : visages, habits, décors, tout est de très grande qualité. La mise en couleur y est également pour beaucoup.

Pour moi, c'est une oeuvre incontournable.

Avis posté par jld Infos posteur le 17/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Venant de terminer la lecture du tome 6, je laisse un avis sur cette série historique.

Coup de chapeau pour cette plongée dans le monde romain au temps de l'empereur Néron. Série très bien documentée mais également très intéressante à suivre au niveau du scénario. On se trouve emporté dans cette ambiance "du pain et des jeux" caractéristique de l'Empire romain.

Le profil psychologique des personnages est très travaillé, en particulier le couple impérial avec un empereur instrumenté et paranoïaque et une Poppée particulièrement démoniaque.

Niveau graphique, très bonne évolution depuis le début de la série. A ce niveau, le dernier tome me semble particulièrement réussi.

A posséder dans sa BDthèque.

Petite modification après avoir lu le message d'Erik :

Le dernier tome laisse une place beaucoup plus importante à Lucius Murena, justifiant le titre de la série de manière plus marquée. Tout laisse à penser, que les relations conflictuelles entre l'Empereur et Murena sera au coeur du prochain tome. Surtout après l'épisode Acté...

Avis posté par Adrien Infos posteur le 16/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La série Murena est vaste, elle est la peinture sanglante de la montée au pouvoir de l'empereur Néron et de sa future hégémonie sur son peuple. Comme beaucoup d'éléments ont été dits, il est difficile d'innover. Néanmoins, je pense que cette série est indispensable, et ce pour n'importe quel lecteur.

Premièrement parce qu'elle défit les lois de la fiction et s'inscrit avec brio dans l'histoire romaine. Ainsi, par cette toile de fond somptueuse et obscure de notre Histoire, nous pouvons constater l'ignominie de notre espèce et sa continuité. L'Histoire est un éternel recommencement, peut-être, mais ce qui est sûr c'est qu'il est primordial de comprendre le passé pour constater du présent.

La série Murena est plus qu'un simple résumé d'une histoire révolue, elle est un témoignage de notre humanité persistante. La bande dessinée devient ici un moyen parfait pour illustrer à une fin exceptionnelle, celle de la force d'une époque, qui coule encore le long du fleuve de notre existence.

J'ajouterai uniquement un bref commentaire sur le nouveau tome, "le sang des bêtes"

Il est clairement indispensable de rappeler le niveau talentueux des tomes précédents, cependant, il me semble intéressant de renouveler, ou de compléter, les avis sur cette série, une manière indubitable d'enrichir les différents aspects critiques et analytiques. Je dirais que ce sixième chapitre est une rupture dans la série, une clef de voûte entre les deux cycles. On ressent enfin la dimension du personnage, trop secondaire dans les tomes précédents de Murena. En effet, celui-ci va devoir quitter les tumultes de Rome pour rejoindre ceux de la Gaule pour prendre enfin sa réelle opacité. Il semblerait même que en une planche, Dufaux et Delaby nous font sentir ce passage, planche centrale de quatre vignettes parsemés de pont et de routes.

On a donc dans ce tome une nouvelle et agréable approche du personnage de Lucius Murena, il quitte son aspect débonnaire et passif, il entre dans un protagoniste singulier, qui acte. De plus, ce nouvel opus est le moyen d'affiner la dimension relationnelle des personnages, ceux-ci s'opposent et se rapprochent constamment, faisant naître par là même, des champs de vengeances où germent la haine et la jalousie. Un tome, donc, qui arrive incontestablement au bon moment dans la série, il vient enfin gonfler le galbe intérieur des personnages et mêmes des lieux (Rome devient vaste sous le dessin de Delaby, les cadres sont plus vastes et également les profondeurs de champs, ainsi, Rome semble plus élargie et menaçante).

La série prend un nouveau tournant, un virage attendu, qui annonce un chemin culte pour la suite…

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 04/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Que n'a-t-on déjà écrit sur cette série !?...
C'est du "tout bon". Vraiment.

Ce que j'apprécie en son scénariste, c'est que Dufaux est vraiment tant éclectique que prolifique.
Ayant abordé à peu près tous les genres, il a ici concocté une superbe tragédie antique. Rigoriste, fortement documenté, il m'a restitué une Rome ancienne que -avant lui- Jacques Martin et "son" Alix avait su le faire.
"Murena", à plus d'un titre, est historique ET passionnant.
Mais ce que j'ai vraiment apprécié, c'est une sorte de renouveau graphique. Delaby y va d'un remarquable trait hyperréaliste très expressif ; sans oublier la colorisation -qui joue sur différentes palettes de tons- qui est particulièrement soignée.
Vraiment très bien.

Avis posté par Ubiquiste Infos posteur le 03/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Excellente série, comme ça a déjà été dit, très bon scénario, bons graphismes, pour la valeur historique l'auteur donne directement ses sources à la fin des tomes, ce qui est plutôt appréciable si on veut approfondir le sujet.

Par contre, c'est vraiment un détail, la calligraphie de l'auteur m'a un peu gêné au début (une police d'écriture scolaire), mais on s'habitue et en fin compte ça va bien avec le style général.

Avis posté par pol Infos posteur le 06/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un sentiment bizarre et mitigé à la fin de ma lecture. Je m’explique : je n’ai ni pas aimé, ni vraiment aimé non plus.
Pourtant quand j’étais petit l’Egypte des pharaons ou la Rome antique étaient des périodes qui me fascinaient. Au vu des critiques de cette BD, j’étais sûr de me régaler. Et malheureusement ce ne fut pas vraiment le cas.

Peut-être un peu parce que j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de personnages et qu’en plus certains se ressemblaient. Ou peut-être parce que je n’ai pas eu l’impression de suivre une histoire principale captivante, mais plutôt des enchaînements de plusieurs histoires plus ou moins liées. Tout ça est pourtant placé dans un très fort contexte historique (vraiment bien documenté pour le coup).
Peut-être simplement que j’en attendais trop.

Au final, ce n’est pas désagréable mais je n’ai pas été passionné par cette série.

Avis posté par klechko Infos posteur le 29/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après lecture des 5 premiers tomes:

Une superbe saga sur la Rome antique de Néron très bien documentée et mis en image.
Les dessins sont superbes et le scénario n'est pas en reste non plus avec beaucoup d'intrigues. La série se lit sans aucune sensation de longueur ou d'ennui et la sortie d'un nouveau tome est toujours pour moi très attendue.
Même si la série n'est pas terminée, Murena est déjà une valeur sure.

Avis posté par Gros Robert Infos posteur le 07/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Très intéressante pour qui s'intéresse à la Rome antique, c'est sans doute la référence moderne en la matière. Le dessin est excellent, quoique les visages soient souvent coulés dans le même moule.

A part cela, le scénario rend justice on va dire à cette époque violente et tourmentée, sans trop de fioritures, malgré quelques passages un peu racoleurs...

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque