Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
L'Epervier Bleu Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (3) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(0)
Nombre d'avis3
Note moyenne3.00 / 5
Pour l'achat33%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD L'Epervier Bleu sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 22/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La création de cette bande dans le journal Spirou en plein conflit mondial, s'inscrit dans une tendance exotique. Aux Etats-Unis, Tarzan donne le goût de l'aventure lointaine en milieu naturel, peuplé de bêtes sauvages, de trésors à trouver et de secrets à découvrir. Sirius lance donc en 1942 cet aventurier désinvolte, Eric dit l'Epervier bleu, dans une succession de péripéties à rebondissements où s'invite parfois la science-fiction.

C'est une Bd tout à fait dans le style de l'époque, c'est à dire que les auteurs des années 40 et 50 offraient des héros pratiquement invincibles à qui il n'arrive jamais rien, qui réussissent tout et se retrouvent plongés dans des situations inextricables dignes des feuilletons populaires, avec une avalanche de poncifs du style "cités perdues, jungles hostiles, pièges vicieux, pirates patibulaires....", avant une exploration de la Lune, jugée pour cette série bien trop fantaisiste par la censure française, si bien que la bande doit s'interrompre en 1953. Sirius la met en stand-by et se consacre à son autre grande série, Timour. On peut s'interroger sur cette décision lorsqu'on sait que Hergé avait envoyé Tintin dans les étoiles dès 1950 ; mais il est vrai que sa documentation sérieuse avait engendré une anticipation extrêmement précise, sa fusée lunaire étant parfaitement crédible.

Ce n'est qu'en 1973 que "l'Epervier bleu" revient dans Spirou, sur scénarios de J.M. Brouyère, Sirius ayant évolué dans son graphisme. Mais ce type d'aventures au charme désuet semble ne plus plaire au lectorat de cette époque, et la bande cesse définitivement en 1977. Il est en tout cas certain que de nos jours, on ne peut plus trop accepter autant d'invraisemblances et ce ton boy-scout dans une Bd, moi le premier malgré le fait que je suis d'une génération qui a un peu vécu encore avec des héros tout puissants dans les années 60 et 70. De plus, je n'ai jamais tellement apprécié le dessin de Sirius. Ce type de bande d'aventure très remuante et un peu folle était bien adapté à son public à son époque, car la bande dessinée pas encore prise au sérieux, se limitait souvent à ça, mais elle ne peut pas convenir à un public des années 2000. Aussi, seuls les anciens lecteurs du journal Spirou en garderont un souvenir nostalgique.

Avis posté par Ro Infos posteur le 01/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai découvert l'Epervier Bleu par le biais de l'album paru dans la collection Pêchés de Jeunesse de Dupuis, l'Ennemi sous la mer. J'y ai trouvé une bande dessinée à l'ancienne, proche des classiques de l'âge d'or du comics américain.

A vrai dire, le dessin de Sirius m'a rappelé le style des maîtres de l'époque comme Alex Raymond (Jim la Jungle) ou encore Milton Caniff (Steve Canyon). C'est un graphisme assez classe et soigné avec des personnages de héros grands, beaux, forts et intelligents (quoique le dernier point ne soit pas clairement avéré). L'encrage et les ombrages épais conviennent mieux à ce qui devait être un choix initial de noir et blanc contrairement aux planches colorisées que j'ai lues.
Je note avec un certain amusement les physiques musculeux des personnages, dont les pectoraux, avant-bras et biceps sont tels qu'on les imagine mal réussir à se mettre au garde à vous. De même, les personnages prennent en permanence des poses dynamiques, muscles saillants et torses bombés, qui ne manquent parfois pas d'un certain ridicule. Quand ils se saluent, on dirait qu'ils s'échangent des coups de poings, quand ils sont assis pour discuter on les sent prêts à bondir, etc...
Tout cela parait assez désuet de nos jours mais c'est loin d'être moche.

Les récits aussi accusent leur âge. C'est de l'Aventure avec un grand A, du genre de celle où les héros sautent sur la moindre occasion de mener leurs propres enquêtes et de pourfendre les malfaiteurs où qu'ils se trouvent et au péril de leur vie, alors qu'ils ne sont finalement pas du tout payés pour cela ou même sensés le faire du fait de leur métier.
Finalement, l'Epervier Bleu tient beaucoup des super-héros de l'époque. Comment expliquer autrement ses capacités à s'accrocher à une voiture en marche ou à un avion au décollage, à combattre à mains nues des dizaines de gangsters armés, à tordre à la main les barreaux de métal d'une prison ou encore à voir l'ennemi arriver derrière lui dans la prunelle de l'homme qui lui fait face à trois mètres de distance... De l'aventure à l'ancienne où tout était possible et où les facilités étaient acceptées pour des récits plus denses et plus palpitants.
De nos jours, ces ficelles scénaristiques ont un peu de mal à passer pour moi mais j'ai trouvé la narration assez plaisante et les intrigues suffisamment bien menées pour me tenir en éveil du début à la fin. Ca a fortement vieilli mais c'était visiblement à l'époque une BD de belle qualité.

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 06/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"L'Epervier Bleu"... un superbe surnom pour un héros, vous ne trouvez pas ?...

Il fait sa première apparition dans l'hebdo Spirou n° 30 du 26 Juillet 1942. Il tirera sa révérence dans le même hebdo, n° 2046 du 30 Juin 1977.

"L'Epervier Bleu" ?... Une sorte dIndiana Jones avant la lettre. Grand, costaud, blond, la mâchoire volontaire, le visage carré, porteur de pantalons bouffants et de hautes bottes, il personnifie le héros pur et dur tel qu'on se l'imaginait pendant et après la Seconde Guerre Mondiale.
Il n'est pourtant pas seul, l'Epervier. L'accompagnent Larsen, son "faire-valoir", un grand rouquin costaud sympathique qui apporte une touche humoristique certaine, et Sheba, un petit hindou éternellement enturbanné de blanc, qu'ils ont "adopté".

Dans la vraie tradition des grandes bandes dessinées réalistes américaines, cette équipe va vivre intensément toute une série d'aventures où se mêlent exotisme et science-fiction.
Ce qui ne plaira pas à la censure FRANCAISE d'alors ("Spirou" est belge !). Ses éminents gugusses qui la composent -au début des années 50- jugent le contenu des planches de l'Epervier "trop cauchemardesques". D'où pressions sur l'éditeur belge (Dupuis) qui, par peur de ses chiffres de vente, fait pression sur Sirius (l'auteur). Nous sommes en décembre 1952.
Sirius termine alors son histoire de "La Planète Silencieuse" en trois semaines. Il met son "Epervier" en semi-retraite et continue sa saga des Timour.

VINGT ans plus tard, l'Epervier réintègre "Spirou". Le graphisme de Sirius a évolué. Il se fait assister au point de vue du scénario -et même du graphisme- par Jean-Marie Brouyère. Deux histoires paraîtront ("Le Puzzle de l'au-delà" et "Le Cimetière de l'infini") mais ne seront pas éditées.
Sirius abandonne alors -définitivement- l'Epervier. Nous sommes en 1977.

Ce sympathique héros connaîtra 8 albums, lesquels feront l'objet de certaines rééditions... en noir et blanc ! En 1986 les éditions Dupuis tentent de relancer L'Epervier dans certaines de leurs collections. Sans réel succès...

"L'Epervier Bleu" ?... Une superbe série, au graphisme baroque à souhait qui nous entraîne dans de magnifiques aventures aux décors -déjà- en avance sur leur temps.
Malheureusement oubliée, réalisée par un des maîtres du réalisme, elle mérite hautement d'être (re)découverte.

Pour les puristes et les collectionneurs fous :
- Seul le premier album de la série est cartonné. Le dos est réalisé à partir de papier Kraft brun encollé à la colle de poisson (si ! si ! je l'ai !... et qui plus est en grand format, donc plus que rare !).
- L'album n°2 -"Le Pharaon des cavernes"- est broché. Il en existe UN SEUL EXEMPLAIRE cartonné qui est un essai d'imprimerie. (non ! non ! je ne l'ai pas !...)
- En 1986 a été édité un album cartonné : "Territoires interdits" qui est en réalité la reprise des albums 6, 7 et 8. A oublier.

Et l'auteur dans tout ça ?...
Max MAYEU, dit SIRIUS, dessinateur-scénariste belge, est né à Soignies (Province de Hainaut) le 26 Septembre 1911. Il s'en est allé le 1er Mai 1997.
Outre la présente série, il est surtout connu pour être l'auteur de la saga des Timour. A créé aussi Pemberton (dans Pilote) et autres séries mineures, elles-aussi bien oubliées.
SIRIUS ?... Un des plus importants et prolifiques créateurs classiques de la BD franco-belge. Je l'ai déjà écrit pour Timour : une étoile porte son nom. Et c'est très bien ainsi...

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque