Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Miss Endicott Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (28) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(7)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(15)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(6)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(0)
Nombre d'avis28
Note moyenne2.96 / 5
Pour l'achat64%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Miss Endicott sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 27/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette histoire a 2 aspects, l'un positif, l'autre négatif. Ce qu'il y a de bien , c'est que le sujet semble profondément original, les auteurs montrant un Londres victorien étrange avec du mystère, un certain côté julesvernien et quelques idées inventives, où se détache la silhouette attachante de l'héroïne miss Endicott.

Ce qui est moins bien, c'est en filigrane la relation un peu complexe entre une mère et sa fille, qui n'est pas intéressante, on en n'a que faire, ça n'apporte rien, ce n'est pas le fond du sujet, d'autant plus que cette mère n'est pas un personnage agréable. Ces détails empiètent sur l'aspect fantastique avec ce grand père complètement sinoque qui invente une espèce de machine infernale, je trouve ce personnage pas assez développé, il a une allure de savant fou trop peu crédible pour être pris au sérieux.

De plus, quelques raccourcis scénaristiques et quelques facilités n'aident pas à considérer ce diptyque comme vraiment réussi, de même que le sous-sol londonien semble un peu trop extravagant, même si je sais que sous certaines grandes villes comme Paris ou Londres, c'est un vrai gruyère, mais bon quand même .... Je regrette aussi la fin trop amère et pas nécessairement logique.

Enfin, je reste cependant indulgent, car le dessin est bon, dans un style semi-réaliste attrayant, bien meilleur que le trait hideux et répulsif vu dans Outlaw, et qui permet à Fourquemin de dessiner des décors inquiétants ou décrépits de rues tortueuses et de maisons aux silhouettes pantelantes, procurant ainsi une ambiance intéressante.

Avis posté par sloane Infos posteur le 15/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour mon 300 ème avis je me vois un peu déçu par ce diptyque qui offrait pourtant de belles promesses. Malgré un dessin qui n'est pas forcément celui que je préfère, ici assez enfantin, je suis rentré avec plaisir dans ce premier tome qui me décrivait une jeune femme moderne dans une société victorienne archaïque. Qui plus cette Miss Endicott avait outre sa profession de gouvernante des talents de conciliatrice pour des affaires bizarres se passant dans et sous Londres. Une idée d'ailleurs intéressante que celle de peupler les sous sols de la capitale de tout un peuple de réprouvés et d'exclus. Bref un premier tome accrocheur, des personnages sympathiques sans être exceptionnels, mais il y avait de quoi satisfaire ma bédéphilie vorace.

Et le deuxième tome arriva! Las, mille fois las. Je SPOILE: Le retour de la revanche de la mère de Miss Endicot! , personnage qui dans le tome 1 nous était présenté comme un parangon de bonté s'avère être une bonne femme qui jure comme un charretier, désagréable au possible. Si c'est un artifice pour nous faire mieux apprécié la fille c'est gagné. Fin du SPOIL.

Hormis la petite dame cité plus haut et quelques retournements de situations improbables le récit s'en serait trouvé allégé et se suffisait à lui même. Voilà, en d'autres termes comment saborder un personnage attachant, une bonne histoire par un deuxième tome qui à force de surenchères inutiles plombent l'ensemble. Dommage.

Avis posté par pierig Infos posteur le 24/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ma cote est sans doute un peu sévère mais elle est à la hauteur de ma déception.

Le premier opus essaye vainement de distiller une ambiance mystérieuse sans parvenir à me convaincre totalement. Le second plonge dans la facilité et le superficiel. L’idée de départ est pourtant bonne mais tout part rapidement en sucette. Cette série accumule certains poncifs sous des décors alléchants (l’Angleterre du XIXe siècle). L’habillage se révèle donc soigné mais le contenu des plus banal. Bref, à aucun moment je n’ai pu rentrer dans l’histoire. Du coup, je n’y ai pris aucun plaisir. Fourquemin m’a émerveillé avec son petit moinillon et son cochon. Ses outlaws étaient également des plus délectables graphiquement parlant. Ici, son trait devient plus consensuel, presque sans âme. Certes on y reconnait son coup de patte mais l’énergie transmise n’y est plus.

Un bon point quand même : le rapport pagination/prix qui est des plus abordables. Si seulement le scénario avait fait preuve de plus d’audace et d’originalité . . .

Avis posté par Jérem Infos posteur le 06/07/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n’ai jamais vraiment réussi entrer dans cette série pourtant prometteuse à première vue.
J’ai trouvé les dessins trop enfantins, trop ronds. Les personnages manquent de profondeur et d’intérêt.
L’intrigue, quant à elle, se dégrade nettement lors du 2ème tome avec nombre de facilités scénaristiques et une fin un peu ratée.
Une déception pour moi.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 08/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le genre de série que j'avais envie d'aimer absolument, mais que, malgré tous mes efforts, je n'ai pas réussi à apprécier. Même si je ne tiens pas compte du pathétique tome 2, je n'arrive pas à trouver la série passionnante.

Pourtant, le dessin est tout simplement excellent, je découvrais un bon dessinateur que je ne connaissais pas et qui m'a donné envie de lire ses autres œuvres. Il y a une ambiance mystérieuse comme je les aime et le scénario contient plusieurs bonnes idées. Sauf qu'il manque quelque chose pour que j'accroche vraiment et le problème doit venir des protagonistes qui ne sont pas assez attachants pour que j'aie envie de savoir ce qu'il va leur arriver.

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Délicieusement « disneyen », le personnage central est une sorte de mélange de Mary Poppins et d’Amélie Poulain.
Dans cette Angleterre qui fleure le 19ème siècle, cette gouvernante est aussi une conciliatrice ; à savoir qu’elle tente de résoudre les problèmes de voisinage entre gens « normaux » et « ceux du dessous ».

C’est aussi l’occasion d’apprécier un univers hors normes peuplé de personnages curieux et attachants. Personnages qui, d’ailleurs, semblent cacher quelque chose.
Et c’est justement cela, cette part de fantastique, qui fait que l’on apprécie un scénario longuement et bien développé.
Rébarbatif ?… que nenni !… on plonge de bon cœur dans cette histoire qui, au long, se développe, ouvre de nombreuses portes.

Le dessin ?… un style semi réaliste de très belle tenue, aux effets graphiques recherchés ; un dessin d’ambiances aussi qui permet de suivre et d’apprécier les pérégrinations de ce qui est une sorte de super-héros. Car tout comme eux, Miss Endicott mène une double vie. Et ce pour un vrai plaisir de lecteur.
Une bien bonne structure de narration, une toute aussi bonne intrigue, un graphisme qui plaît, une mise en page structurée, plaisante. C’est bien bon, quoi…

Avis posté par Casou Infos posteur le 10/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un diptyque inégal.

Le premier tome est très convaincant : le dessin flatte le regard et le lecteur se laisse séduire par un début enlevé.
Miss Endicott, gouvernante atypique, trouve un nouvel employeur et va très vite être confrontée à des phénomènes étranges.
L'ambiance du tome 1 est vraiment réussie et pique la curiosité du lecteur mais hélas (je devais connaître la même déception avec la série Saint-Germain), l'histoire bascule dans le grotesque et les situations ridicules s'amoncellent dans le tome 2. L'univers de départ n'est pas du tout respecté et la fin est une grosse déception.

Comment un auteur qui réussit un premier tome peut-il saccager son œuvre à ce point là ? C'est bien le seul mystère qui perdure à la lecture de cette série qui était pourtant prometteuse.

Avis posté par JJJ Infos posteur le 18/09/2007 (dernière MAJ le 20/09/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Miss Endicott me semblait être la victime idéale, une héroïne discrète, pas vraiment belle...
Pauvre de moi! Miss Endicott m'a bien eu! Moi qui pourtant aime l'exubérance, les femmes aux opulentes poitrines Corbeniennes, les héroïnes Bigger than life façon Martha, la Liberty de Miller... voilà que je succombe au charme discret de la délicate Prudence Endicott.
Car le principal atout de Miss Endicott est son charme, un charme indéniable, une personnalité, un vrai charisme. Un personnage présenté avec tant de soin, introduit par une scène si éloquente, qu'il se montre digne d'intérêt des sa première apparition. Un phénomène aussi rare qu'appréciable.

Miss Endicott évolue dans un univers des plus réussis, cette ville jamais nommée, si mystérieuse, si envoûtante m'a rappelé le magnifique Londres de Loisel.
A moins que le style de Fourquemin me fasse furieusement penser aux dessins de l'auteur de Peter Pan... Qu'importe en fait... laissont de côté les analyses formelles et promenons nous dans le brouillard avec Prudence Endicott. L'atmosphère est extraordinaire, le plaisir est jusque là garanti!

Une ambiance maîtrisée suffit à élever une BD au rang d'oeuvre fort respectable, quand en plus le scénario est inventif, prenant et divertissant ça devient une vraie réussite. C'est le cas pour Miss Endicott, bien des genres sont brassés avec simplicité et brio, du polar à l'aventure, en passant par le fantastique, quand au mélo... il est évité avec soin.
L'intrigue semble désinvolte mais est très soigné. Je ne me suis pas ennuyé une seconde le long de ces quatre vingt pages, j'étais même à la fois patient de finir tout en redoutant l'arrivée à la dernière case. Je voulais que cette lecture dure...
Quand la fin est arrivée, ce que je craignais s'est produit. Comme dans pas mal de diptyques de qualité, l'histoire touche son point culminant, et de surcroit, les auteurs se payent le luxe de nous gratifier d'un cliffhanger de la mort, juste histoire de bien nous travailler au corps.

Hélas, la lecture du tome deux s'apparente au réveil difficile de celui qui a une belle gueule de bois. L'histoire s'évapore dans les méandres d'un univers différent, la fin de la série est tout simplement indigne de la première partie. Une première partie qui, si bonne soit elle ne saurait se suffire à elle même. Dire qu'au début cette BD m'avait tant plu, qu'elle reprenait tant de thème que j'aime tant. Fort dommage.

JJJ

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 08/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La première partie du récit est tout simplement excellente. L’histoire (et l’héroïne) imaginée par Jean-Christophe Derrien se révèle surprenante et captivante. Malheureusement, au fil du récit, les situations, ressorts dramatiques et rebondissements trop prévisibles ont une fâcheuse tendance à s’accumuler, et la seconde moitié du récit en souffre amèrement.

Le trait de Fourquemin (facilement identifiable grâce au long nez de ses personnages) est excellent de bout en bout, nonobstant une colorisation peu adéquate (car trop impersonnelle). C’est ce graphisme qui m’aura finalement maintenu dans ma lecture jusqu’à son terme.

Le diptyque reste cependant d’une très honnête facture, et l’album est certainement à emprunter en bibliothèque. J’en conseillerais même l’achat aux lecteurs sensibles au graphisme de Fourquemin.

Avis posté par Calimeranne Infos posteur le 11/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est l’ambiance Londres à l’époque victorienne, ainsi que le fait que le personnage principal soit une femme qui m’a donné envie de lire cette série. D’un autre côté, les dessins ne m’attiraient pas plus que ça.
Finalement, je les trouve plutôt réussis, ils permettent de bien s’immerger dans ce Londres un peu lugubre, voire franchement glauque.

On suit avec plaisir Miss Endicott dans les bas-fonds de la ville, et on s’attache facilement à elle car elle a un caractère bien trempé. Les autres personnages sont aussi réussis, tous plutôt sympathiques avec leurs caractères et leurs bouilles bien particulières.
L’histoire racontée est intéressante, mais hélas la fin est un peu facile, je dirais même peu plausible. C’est dommage, vu le déroulement des événements on s’attendait à une fin mieux travaillée. Mais cela n’enlève en rien le plaisir pris lors de la lecture, et je conseille l’achat de cette série.

En faisant la moyenne d’un premier tome très réussi et d’un deuxième tome un peu en-dessous, je mettrais comme note 3,5 /5.

Avis posté par Doña Hermine Infos posteur le 09/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Miss Endicott, c’est tout d’abord un dessin auquel il m’a d’abord fallu m’habituer, puis que j’ai fini par trouver bien. En effet, les décors urbains -plutôt classiques : petites ruelles, plan d’urbanisme anarchique- sont assez précis et les visages très expressifs.
En fait, ce style m’évoque un peu Loisel, en bien mieux ! (hum )

C’est aussi une histoire originale, conclue en deux volumineux tomes de 80 pages chacun, qui laisse même espérer une suite, ou plutôt une nouvelle aventure pour la jeune conciliatrice.
J’ai trouvé le scénario bien construit, les différents rebondissements étant subtilement distillés.

Le seul bémol ? Une fin un peu facile, après un mystère si savamment orchestré. On a tendance à se dire « ah bon, c’est tout ? » et c’est dommage. Et puis peut-être aussi –à la réflexion- un déroulement global lui-même un peu trop facile. La plupart des protagonistes de l’histoire sont étonnamment bienveillants à l’égard de Prudence Endicott, toujours prêts à l’aider, quels que soient les risques encourus ; pas très vraisemblable, ça. Il reste néanmoins que je ne boude pas mon plaisir, simplement ça ne mérite pas 4/5, selon moi.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 15/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le premier tome laissait présager un diptyque original, car nous mettant en présence d'un métier jamais rencontré (à ma connaissance du moins) en BD : une conciliatrice. Un métier probablement inventé par Christophe Derrien. Un métier qui aurait pu donner lieu à une série plus conséquente, avec une aventure différente à chaque album, une affaire à résoudre différente à chaque fois. Mais non, le scénariste a choisi d'en faire seulement une histoire complète en deux tomes. je ne sais pas si ce choix est judicieux, mais il lui a permis de déployer plusieurs intrigues en parallèle, ce qui rend l'histoire assez riche.

Las ! La fin du second tome, interminable, mais surtout le(s) pot(s)-aux-roses, ont affaibli les belles promesses du premier tome. Et finalement Prudence Endicott en perd en charisme. C'est dommage, car le dessin de Fourquemin, très épuré par rapport à Outlaw par exemple, est réellement très plaisant, dans un style semi-réaliste bien mis en couleurs de Scarlett Smulkowski. Un beau dessin, mais qui comporte un petit défaut : les visages des personnages, et en particulier la jolie Prudence, ne sont jamais dessinés de face...

Bref, une série qui a été remarquée à sa sortie, et qui finalement rentre dans le rang lors de sa seconde partie. Dommage...

Avis posté par Chalybs Infos posteur le 02/10/2007 (dernière MAJ le 27/05/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avoue prendre mon speech en grande partie d'une critique trouvée sur www.unmondedebulles.com
Je suis tellement d'accord avec eux que je n'ai pas envie de réinventer la poudre…ainsi, voilà donc leur critique plus ou moins remodelée par mes soins :

Le dessin est très agréable, très bande dessinée, mélange trés malicieux de pseudo trait réaliste avec des touches particulières d'extension des visages et de déformation des paysages qui font du graphisme un envoûtement trés dépaysant, pas trop présent par rapport au scénario, ça s'est bien, mais quand même avec ce petit quoi qu'on oublie pas et sans qui il manquerait quelque chose dans l'ouvrage. Les couleurs sont réussies et nous plonge directement dans cette époque victorienne où l'on a l'impression que tout était un peu morose, au niveau des couleurs bien sûr. Une ambiance assez sombre, mais ou l'on s'y retrouve très bien car les points de lumière (éclairage, visage ) nous indiquent les parties essentielles du scénario.

Le scénario est très bien conçu, c'est une construction brillante entre l'action pure et dure et l'intrigue dure et pure. Avec ses faux airs de Laura Ingals dans la petite maison dans la prairie, Miss endicott va vous prendre par la main pour des aventures mystérieuses où elle devra sauver la veuve et l'orphelin. Prudence est la digne héritière de sa maman, courageuse, audacieuse, téméraire, elle fera tout pour aller au bout de ses convictions, bref une sacré bonne femme malgré son jeune age.


Cela faisait longtemps qu'un premier tome ne m'avait pas autant plu. L'humour subtil est très bien distillé et complète la panoplie des armes utilisées par les auteurs. Ce n'est pas le principal atout de ce tome, mais participe à un tout homogène et parfaitement équilibré.

Tome 2 :
un très bon scénario halletant, original et qui renouvelle le plaisir d'un tome à l'autre, 76 pages par album et une histoire complète en deux tomes seulement !
Moi j'apprécie un travail comme celui là.
Alors, coté scénario, toujours aussi original. L'ambiance Londres de Jack L'éventreur du début du 20ème siècle mâtiné de Western et notamment de Wildwild West est excellente. L'ambiance Rock n'Roll des personnages est confirmé par une référence directe à Nine Inch Nails.
L'arrivée de la mère de Prudence change l'ambiance de manière impressionnante du fait du caractère bien trempé et à découvrir de Maggy.
Du coup, entre le premier tome et celui là, ce sont presque deux histoires distinctes que nous possédons !
L'ambiance calme, feutrée et pondérée du premier tome fait ici place à une action débordante et envahissante reflétant bien les caractères de la fille et de la mère.
Le nombre de pages conséquent permet aux auteurs des scènes de batailles approfondies qui dans d'autres séries classiques auraient été condamnée comme longueur pour au final avoir une intrigue qui n'avance pas. Ici rien de ça. Aucune longueur que du bonheur. Et alors que l'on croit avoir fini l'histoire il reste toujours une page à tourner jusqu'à la fin hyper logique qui verrouille la trame en beauté et avec un gros pincement au coeur.

Avis posté par Erik Infos posteur le 16/09/2007 (dernière MAJ le 18/02/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On ne peut pas résister aux charmes de cette Miss Endicott, une sorte de croisement entre Marry Poppins et Amélie Poulain dans un monde à la Harry Potter où on pourrait croiser également Elephant Man.

On va faire la connaissance de Prudence qui est une "conciliatrice" fort sympathique reprenant le relais de sa défunte mère. Une activité qu'elle mènera tambour battant de nuit car ses journées sont consacrées à son travail de préceptrice. Sa naïveté ainsi que sa générosité nous touchent. Enfin un personnage qui a de la consistance et qu'on va aimer !

Ses aventures nous entraînent vers une sorte de Cour des Miracles cachée sous le Londres victorien. Avec son ombrelle, elle défie toute une galerie de "freaks" qui se prépare à une révolution.

J'ai particulièrement apprécié cette absence de narration. Cela permet de suivre l'héroïne pas à pas sans florilèges. L'action est constamment fluide. On ressent véritablement l'atmosphère de cette capitale anglaise avec ses pubs et ses lieux mal famés.

Le dessin est particulièrement mature avec un cadrage impeccable. J'ai aimé les expressions du visage de la Miss. C'est étonnant de réalisme et cela la rend encore plus sympathique. Bref, c'est la BD de la rentrée incontestablement ! Excellent diptyque steampunk et victorien...

Le second tome révèle un affrontement entre le bien et le mal dans la plus pure tradition. Il y a un peu de la magie du premier tome qui s'évapore, c'est incontestable.

Le personnage de la mère est totalement insupportable. Je n'aime pas les méthodes expéditives et cela se veut conciliatrice! Notre héroine apparaît également en retrait par rapport au premier opus et c'est bien dommage!

Par ailleurs, le récit ne se termine pas aussi bien qu'on pouvait l'espérer. On se pose encore des interrogations. Y aura t'il une suite?

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 3/5 - Note Globale: 3.5/5

Avis posté par Miranda Infos posteur le 17/12/2007 (dernière MAJ le 18/12/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Quand ma libraire m'a montré Miss Endicott de Fourquemin, j'ai presque sauté de joie, les bons moments passés avec Outlaw me sont immédiatement revenus et je me suis revue en train de lire une nouvelle aventure tout aussi amusante.

J'ai vite déchanté, c'était bien Fourquemin, pas de doute, mais l'histoire m'a tellement ennuyée que je n'ai pas pu finir le premier tome. J'ai mis toute mon âme à essayer d'aimer, sans succès. J'ai trouvé l'histoire très peu intéressante et je n'ai pas pu y entrer, d'ailleurs je ne me suis pas attachée à Miss Endicott, alors l'un dans l'autre ce fut une indifférence totale. L'humour "à la Outlaw" m'a aussi manqué et Dieter aussi m'a manqué. J'en attendais peut-être trop.

Ajouté à cela que j'ai trouvé tout ça un peu enfantin. Je vois qu'il y a quand même des adeptes, mais là non, cette lecture n'est pas pour moi.

Avis posté par carlito Infos posteur le 23/11/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne partage pas l’enthousiasme des posts sur cette BD. C’est une BD correcte sans plus et je regrette vraiment de l’avoir achetée.

Si le scenario n’est pas si mal ficelé, on a quand même déjà vu bien mieux dans le genre « méchant qui veut contrôler le monde ». L’ambiance Londres de la révolution industrielle est pas mal mais ça ne vaut pas d’autres séries Steampunk comme les Fog par exemple.

Le Tome I commence bien, on s’attache à cette petite Miss. C’est le Tome II qui part en vrille : le dessin semble bâclé : les scènes d’actions notamment sont quand même pas terribles : les machines censées faire peur sont toutes petites, les cases mal découpées. C’est dommage du coup on sort complètement de l’histoire qui c’est vrai commençait à tourner en rond avec un méchant pas du tout crédible et des retournements de situation improbables.

Avis posté par Tomeke Infos posteur le 20/11/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Miss Endicott ou Miss Mic Mac Adam...

Voilà un vent assez frais dans l'univers BD actuel.

Ce diptyque nous permet de faire la connaissance d'une jeune dame, gouvernante la journée et conciliatrice ("redresseuse de torts") la nuit.

L'enquête de l'héroïne se déroule en Angleterre, à l'époque victorienne. Les auteurs ont clairement pris le soin de faire ressortir certains éléments inhérents à cette époque, comme l'architecture, la nourriture, les us et coutumes,...

Le scénario est sympa et les dessins le sont tout autant. C'est dans l'originalité de l'ensemble que cette BD peut se démarquer. En effet, c'est simple, c'est frais, ça change, ça bouge, bref, on passe un bon moment à lire l'histoire de cette "nounou" vraiment pas comme les autres.

Avis posté par gregoire1fr Infos posteur le 01/11/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avoue avoir pas mal hésité avant de passer à l'achat pour Miss Endicott, mais je ne regrette pas du tout d'être passé à la caisse.

Bien sûr, cette BD n'est pas parfaite, elle est un poil trop courte tant les personnages sont attachants déjà, et le coté steam punk est finalement exploité bien trop brièvement à mon goût. Pour le reste, l'aventure de Prudence Endicott en conciliatrice est vraiment un moment très sympathique, agréable, une belle histoire, un monde riche, un moment très agréable que celui passé a lire cette BD.

Le dessin est lui aussi bien réalisé, du bel ouvrage. Un achat que je recommande pour ma part.

Avis posté par Sejy Infos posteur le 30/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Prudence ! Ce prénom de l’héroïne principale est décidément fort à propos quand il s'agit d'exprimer un avis sur cette série. En effet, c’est un diptyque à deux mouvements que nous proposent les auteurs. Et si je suis prêt à parier que le premier opus enchantera la majorité, en revanche, le second risque d’en désappointer plus d’un. Dans mon cas, ce fut une réelle déconvenue. Il m’a été très laborieux de boucler la lecture d’une œuvre dont le deuxième tome m’a tant agacé, et c’est plus dans un souci d’honnêteté que je me suis fait violence, m’y reprenant tout de même à trois ou quatre reprises.

La mise en place de l’intrigue est pourtant si prometteuse. On découvre Miss Endicott, la jolie gouvernante, sorte de Mary Poppins le jour qui à la nuit tombée se mue en justicière « conciliatrice », une bat(wo)man en jupons dont le Gotham City est une étrange bourgade anglaise sur fond d’époque victorienne. Sa première enquête nous entraîne dans les quartiers louches de la ville dévoilant toute une galerie de personnages assez intéressants. Puis viennent les bas fonds, les entrailles de la Terre, où, sans savoir pourquoi ni comment, on se trouve projeté dans une ambiance de fantasmagorie légèrement horrifique, cerné de monstres et d’exclus aux gueules cassées. Et ce n’est pas désagréable du tout. Ça sent même rudement bon les prémices d’un palpitant roman d’aventures à la Stevenson mâtiné d’un brin de fantastique et saupoudré d’un soupçon d’atmosphère façon Sherlock Holmes.

Et puis patatras ! L’épisode suivant débarque avec ses gros sabots et c’est tout le charme qui s’envole. D’abord l’arrivée en coup de théâtre d’un nouveau protagoniste. Un ersatz de Tartine (oups, la référence moisie) survitaminée et dotée d’un arsenal à la Rambo. Souvent à la limite du ridicule, elle va malheureusement tirer toute la couverture à soi. Et le manège s’emballe. Ça fighte et ça pète dans tous les coins. On assiste à la révolution assez improbable des hideux parias (non je ne suis pas un animal, je suis un être humain), à des révélations familiales en veux-tu, en voilà, puis je te rajoute un petit kidnapping pour corser l’histoire quand déboulent soudain des machines infernales tout droit sorties de Wild Wild West, et … Stop ! Laissez-moi descendre. Il y a beaucoup trop de choses pour moi. Trop de péripéties qui se concluent pour la plupart par de grosses ficelles scénaristiques plus qu’usées et baignent dans un humour pas toujours bien senti. Mon jugement parait sévère ? Peut-être, mais c’est fastidieusement ainsi que je l’ai ressenti.

Heureusement (finissons sur une note optimiste), il y a le graphisme. Quelle qualité, quel trait raffiné ! Les faciès attachants, les décors somptueux, le découpage intelligent ou encore les couleurs élégantes, tout concourt à un irrésistible ensorcellement. Quel immense plaisir de se perdre dans les tableaux magnifiques de ces rues alambiquées, de ces façades aux courbes étonnantes d’où s’échappe une lumière si chaude, presque accueillante !

Ces trois étoiles c’est le dessin de Fourquemin qui me les arrache. Cependant, la déception relative au scénario prend le pas sur la fascination visuelle. Aussi, je me répète : prudence ! Car en achetant Miss Endicott, vous risquez de belles désillusions.

Avis posté par ManuB Infos posteur le 07/09/2007 (dernière MAJ le 25/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici un album dont la présentation soignée attire tout de suite l'oeil.

En l'ouvrant, on tombe directement sous le charme des dessins de Fourquemin. Dans un style semi réaliste, tout en courbe, il donne parfaitement vie à un Londres entre réalité et fantastique. L'atmosphère des rues malfamées ou des quartiers un peu plus bourgeois est parfaitement retranscrite et on ne peut qu'aimer le style donné aux visages des différents personnages.
Dans cette ambiance, nous allons suivre l'évolution de Prudence Endicott qui va essayer de remplacer sa mère qui vient de mourir et qui était "conciliatrice" de la ville. Le jour, elle sera donc gouvernante d'un jeune garçon, normalement difficile, et la nuit elle règlera les petits tracas de ces concitoyens. C'est dans ce cadre qu'elle va découvrir le "Londres du dessous" mais je vous laisse lire la suite.
Le personnage de Miss Endicott est des plus attachant, une sorte de super héroïne à la fois forte et faible, douce et dure, elle est remplie de générosité, de détermination mais aussi d'un brin de naïveté. Les autres personnages ne sont pas en reste, ils ont tous un caractère bien défini. Le récit est traité avec simplicité, légèreté et humour.

Un très bon début pour ce diptyque dont la suite ne se fera pas beaucoup attendre puisqu'elle est prévue le mois prochain.

09/10/2007 - Mise à jour après lecture du 2ème tome :

La suite de ce diptyque fait progresser le récit vers un univers plus steam-punk, ce qui pour ma part me plait assez. Par contre, on sort complètement de la phase de présentation très réussie du 1er tome pour aborder la phase action et le dénouement de l’intrigue, et c’est à ce niveau que la qualité baisse. Je trouve que ce 2ème tome va très, trop vite, que les personnages sont moins attachants, que le déroulement est plutôt convenu, et même s’il est vrai qu’il faut bien terminer l’histoire, je pense qu’elle aurait pu être mieux finie.

Finalement, une petite déception à lecture de ce 2ème tome, ce qui fait baisser la note, mais j’en conseille toujours l’achat pour la qualité du 1er tome.

Avis posté par iannick Infos posteur le 08/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai patienté jusqu’à la sortie du deuxième tome pour lire "Miss Endicott". En fait, ce sont les avis enthousiastes des autres bédéphiles qui m’ont motivé cette lecture.

L’histoire se passe apparemment sous l’ère victorienne et en Angleterre, elle met en scène une jeune demoiselle, Prudence Endicott, issue de nulle part qui atterrit dans une ville où vécut sa mère. Dès son arrivée, elle va vite s’imposer et se forger une réputation de femme battante…

Le récit s’articule beaucoup autour de cette femme forte en caractères dont les auteurs ont eu le don de me rendre très attachante.
Beaucoup de personnages secondaires peuplent la bd, ils sont assez captivants mais leur évolution dans le deuxième tome va les rendre rapidement, à mon avis, caricaturaux…

Le premier tome est très plaisant à lire. Les auteurs ont pris le temps de poser l’histoire, présenter les personnages et le monde dans lesquels ils évoluent… Bref, je suis tombé vraiment sous le charme de Prudence et du graphisme de Fourquemin.
L’histoire va radicalement changer de tournure, d’un scénario ayant comme base toutes les qualités pour être un bon roman graphique, celui-ci va rapidement se muter en bd fantastique dès la fin du premier tome.
Je n’ai rien de contre les récits fantastiques, d’autant plus que le dénouement du premier tome laissait apparaître un univers assez intéressant mais, dans "Miss Endicott", plusieurs choses m’ont fait tiquer :
- Les personnages vont vite être stéréotypés en deux clans : les gentils et les méchants.
- Le dénouement n’est guère original, il m’a fait rappeler les nombreux films d’action américains voire même des jeux vidéos avec la classique grosse bêbête à abattre de fin de niveau. Je n’ai pas apprécié cette fin.

Au niveau du dessin, le style de Fourquemin m’est apparu parfaitement adapté à l’histoire. Sous certains regards, il me rappelle un peu celui de Loisel d’autant plus que le monde dans lequel évoluent les personnages ressemblent à Peter Pan (réalisée par Loisel)… en moins sombre/dur cependant.
La mise en page et le coup de crayon de Fourquemin sont très dynamiques.

Je suis un peu déçu de la lecture de "Miss Endicott", désenchanté par ce deuxième tome qui précipite l’histoire et qui caricature trop les personnages alors que le scénariste les avait patiemment présentés dans le volume 1.
Néanmoins, je vous conseille la lecture du premier tome qui m’est apparu très agréable à lire et qui met en place un personnage féminin très attachant… Quant à feuilleter le deuxième volume qui m’est apparu bien en-deçà du premier album, je pense que vous serez bien déçu par la conclusion de l’histoire…

Avis posté par pol Infos posteur le 08/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai attendu la sortie du tome 2 pour me jeter sur la série complète. J’ai moi aussi été séduit par le graphisme de cette BD. Les couleurs collent vraiment parfaitement à de superbes dessins. Le rendu est super, l’ambiance qui se dégage est très bonne. Que du bon jusque-là.

Jusque-là parce que si l’histoire démarre vraiment bien, ça se gâte ensuite, malheureusement. Au début je l’ai trouvé originale et rafraîchissante. Cette atmosphère vieille Angleterre est très sympa. Notre héroïne, gouvernante le jour, règle les petits tracas de la vie quotidienne des gens du quartier une fois la nuit tombée. C’est frais, c’est sympa, c’est divertissant.
Ensuite on s’oriente de manière assez inattendue vers une histoire de monde souterrain habité par des gnomes… Ca ne correspond pas vraiment à la tournure que j’attendais pour cette BD, mais bon pourquoi pas, je demande à voir la suite.

Une suite hélas moins prenante, voire plutôt décevante avec en point d’orgue la fin, où c’est limite n’importe quoi : on a droit à une scène tout droit sortie d’un film de Bruce Willis ou de Will smith.
C’est d’autant plus dommage que cette série avait, au départ, tout pour être excellente.

Avis posté par Rody Sansei Infos posteur le 06/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les premières critiques élogieuses lues ça et là m'ont poussé à acheter le premier tome, peu de temps avant la sortie du second. Le dessin est spécial, mais cela passe plutôt très bien avec l'ambiance. Cette Miss Endicott est une héroïne hors norme s'attachant à résoudre les problèmes des uns et des autres, en jouant du point, des aiguilles à tricoter, ou du revolver au besoin. Et c'est là que l'histoire dévie : la fin du tome est portée sur l'action (pas très bien rendue à mon avis car trop statique) et laisse présager d'un affrontement avec celui que j'appellerai "le grand méchant".
Le tome 2 me donne raison : c'est du pur manichéisme. Le méchant veut tout détruire, la gentille aidée par ses amis va l'en empêcher. Guère de surprise, pas de suspense, mais une narration plutôt maîtrisée et des dessins toujours convaincants. Et en plus, l'héroïne qui donne son nom à la série passe clairement au second plan, au profit des personnages secondaires.

On saupoudre le tout d'un peu de Steam Punk (pour être à la mode), on fait une fin qui ne surprend pas vraiment, et on obtient au final une oeuvre étrange, dont je sors de la lecture plutôt mitigé. J'en retiens une ambiance et un dessin attractifs, mais une histoire vraiment trop classique (et absolument sans surprise - et c'est vraiment dommage à mon avis) pour que cette BD puisse être considérée comme une révélation.

Bref, c'est sympathique, mais j'en attendais clairement plus, à la lecture des avis postés sur le premier tome (dont la fin n'augurait tout de même pas quelque chose d'exceptionnel - ou alors il aurait fallu assurer et/ou surprendre au niveau scénario).

Le prix honnête (15 euros et 80 pages pour chaque tome) fait que je ne regrette pas vraiment l'achat de cette série, bien que je me sente un peu trahi par le scénariste (de très bien au départ, on dévie vers le tout juste correct, voire passable, tout au long du tome 2).

Tome 1 : 3,5/5
Tome 2 : 3/5

Note globale : 3 ou 3,5/5

Avis posté par Ems Infos posteur le 15/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Superbe surprise que je dois aux avis déjà postés sur BDT.
Je suis vraiment content de cet achat imprévu, et j'ai hâte d'investir sur le tome 2 de ce diptyque.
Le personnage central de cette série qui porte son nom est bien pensé. Elle semble même sortir du contexte négatif tant elle semble parfaite et positive.
Le scénario est le point fort, il est rythmé, plaisant et accessible.
Le dessin le complète très bien, l'univers mis en place est très cohérent.
Je ne raconterai pas l'histoire, il faut vraiment lire cette BD qui au premier abord n'attire pas vraiment l'oeil par sa couverture ni par un feuilletage rapide.
Dans le cas présent l'ensemble vaut vraiment le détour.

Avis posté par herve Infos posteur le 14/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quel tourbillon ! Cette Mary Poppins des bas fonds m'a fait passer un agréable moment. Jean-Christophe Derrien nous a livré ici un scénario formidable où, pas un seul moment l'on s'ennuie.

Truffé de personnages pittoresques (j'ai adoré Karl Hyde & son acolyte, qui forment le running gag de cette aventure), ce premier opus regorge de surprises et de situations très cocasses (comme la rencontre avec la cuisinière mais chut !!).

Quant au dessin de Fourquemin (que je ne connaissais pas encore), il colle parfaitement à l'histoire.

C'est drôle, inventif, prenant... bref, une petite merveille pour cette rentrée.

Cette série inaugure la nouvelle maquette de la collection "Signé " du Lombard.

Avis posté par Ro Infos posteur le 13/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tome 1 :

Immédiatement séduit par la preview que j'avais lue de cet album, je l'ai acheté dès que disponible. Et je n'ai pas été déçu.

J'accroche vraiment au dessin. Rond, dynamique, léger, il me rappelle d'autres styles de dessins que j'aime comme celui de Bruno Gazotti par exemple mais avec une petite touche bien à lui. Cela se note par exemple dans les décors qui sont un peu fantasques, avec parfois des courbes changeantes au lieu de lignes droites. Je trouve ça original et ça marche très bien pour moi. Les couleurs sont également très bonnes ce qui ne gâche rien.
Bref, c'est une BD que j'ai plaisir à lire et à regarder.

L'histoire aussi est originale. Pas par son décor qui est celui assez usité du Londres Victorien, de ses riches demeures et de ses bas-fonds, décor qui me plait beaucoup soit dit en passant et qui est ici très réussi. Même le Londres d'En-Bas décrit ici existait déjà dans l'imagination d'autres auteurs, quoiqu'il soit ici un peu plus terre-à-terre que le Neverwhere de Neil Gaiman par exemple.
Mais elle est surtout originale par son héroïne et la façon dont elle vit ses aventures.
C'est vrai qu'elle est surprenante cette petite bonne femme qui a l'air toute fragile mais agit comme un super-héros qui redresse les torts et arrange les situations conflictuelles. Et pourtant elle n'a aucun pouvoir particulier si ce n'est sa grande motivation et sa surprenante aptitude au combat à coups de parapluie et d'aiguilles à tricoter.

Le récit est très bien construit, intelligent, ne tombant jamais dans la facilité ou le déjà-vu. J'ai simplement ressenti une petite baisse de régime en fin de premier tome quand les choses s'embrouillent un peu et que l'action prend un peu trop de place vis-à-vis de la belle ambiance du début.
Mais dans l'ensemble, j'ai été ravi de ma lecture. J'attends la suite avec impatience.

Tome 2 :

Comme je le craignais à la lecture des récents avis, le second tome de Miss Endicott est, à mes yeux aussi, moins bon que le premier.

Graphiquement, rien à dire, on continue dans la même foulée. Même si j'ai eu le léger sentiment que les couleurs étaient plus ternes et les décors moins fouillés, ça reste un trait original, maîtrisé et plaisant à lire.

L'ennui à mes yeux, c'est que la belle ambiance victorienne et mystérieuse du premier tome laisse la place dès la toute première page à l'action pour ne pas la quitter jusqu'à la fin. Du coup, l'atmosphère se délite pour résulter en une BD d'aventure qui n'a plus la même touche d'originalité et de charme des débuts. Le récit reste cependant bien maîtrisé, et même si le dénouement parait un peu facile, voire convenu, c'est une lecture divertissante.
Les références sont cependant nombreuses, me laissant quelques impressions de déjà-vu. J'ai beaucoup aimé la Salle des Portes, mais une fois de plus, elle me rappelle grandement le Neverwhere de Neil Gaiman, de même que l'on retrouve une version du Marquis de Carabas tout de blanc vêtu quand on y pense. Quant à la machine finale, elle me rappelle facilement un film comme Wild Wild West et autres histoires Steampunk.

***SPOILER*** Je crois surtout que c'est le personnage de Madame Endicott mère qui me déplait le plus et a fait baisser la série dans mon estime. Trop bourrin, sorte de Calamity Jane avec un gros fusil, elle est trop brute et bornée pour être attachante. Son personnage manque même de crédibilité car il est difficile de comprendre le respect que tout Londres a pour cette conciliatrice quand on voit ses méthodes explosives.***fin du SPOILER***

J'ai donc l'impression que l'essai du premier tome n'est pas transformé et que la belle ambiance et l'originalité de ce dernier sont ternies par le second tome et c'est bien dommage. D'une série qui aurait pu être excellente, je ne trouve plus qu'un divertissement presque banal. Dommage, même si je conseille tout de même la lecture de cette BD qui reste de qualité.

Avis posté par ArzaK Infos posteur le 09/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La belle surprise que voilà ! Miss Endicott est une héroïne fraîche et pétillante dont les aventures, placée dans un Londres de fantaisie, s’annoncent passionnantes. Pour vous situer la chose, on pourrait qualifier Miss Endicott de Mic Mac Adam au féminin. Le dessin est un pur délice, la narration un plaisir sans cesse renouvelé.

Que demander de plus, si ce n’est un second et dernier tome à la hauteur du premier ? Celui-ci arrivera rapidement puisqu’il est annoncé pour octobre. Calcul de l’éditeur pour frapper un gros coup avant les fêtes ?

En tout cas, beau prototype pour relancer la collection Signé...

Avis posté par scuineld Infos posteur le 07/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Petit avis vite fait sur le tome 1

Au niveau dessin et couleur, je trouve ça super : la tête des personnages, les différents lieux, tout est vraiment dans un style que j'aime. Au niveau des couleurs, j'adore le "non-flashy" et le "non-ressenti informatique" (s'il y en a qui comprennent ce que je veux dire).

Au niveau du scénario, j'ai bien aimé aussi. Il est assez classique et reprend différents "clichés" (les deux comparses, petit garçon curieux, double vie de l'héroïne...). Mais le tout se marie bien et la sauce prend. J'ai vraiment bien aimé cette lecture.

Vivement la suite !

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque