Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Amours fragiles Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (18) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(13)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(1)
Nombre d'avis18
Note moyenne3.83 / 5
Pour l'achat100%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Amours fragiles sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 05/10/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette vision un peu intimiste de la Seconde guerre mondiale est assez poignante par endroits, c'est une façon originale de brosser un portrait de cette Allemagne de 1932 à la fin de la guerre, à travers le regard d'un jeune homme idéaliste, romantique et anti-nazi, qui va connaître les élans du coeur. On connait assez mal les mentalités du peuple allemand avant et pendant la montée au pouvoir du parti d'Hitler, au contraire de celles des Français. Ces portraits de différents personnages ayant des idées politiques très opposées sont donc édifiants et instructifs.

A travers le tome 1, on sent bien la montée du nazisme qui va bientôt investir le pays et s'étendre sur une partie de l'Europe. Les portraits sont finement dessinés et étayés par Richelle qui fait preuve en même temps d'une documentation pointue ; les personnages évoluent en fonction des tomes, ils mûrissent et connaissent des destins divers.

Je reprocherais cependant quelques défauts : la narration peut parfois dérouter car elle n'est pas en continu, les périodes ne se suivent pas toujours, il y a des flashbacks. D'autre part, ce récit finit par être un peu pesant, car plombé par par trop de texte et quelques séquences inutiles qui n'apportent pas grand chose à l'ensemble, et qui auraient pu alléger l'action si elles avaient été soit évitées, soit simplifiées. Je voulais lire les 6 albums dispos à la suite, mais c'est quasi impossible en raison de la densité du propos, le temps de lecture est long, on est vite éreinté par ces albums qui sont très riches, avec un dialogue très littéraire.

J'en viens au titre de la série qui même s'il traite des amours entre surtout Martin et Katarina, ne me semble pas trop approprié dans le sens où le fonds historique et l'aspect sociologique sont dominants. Or, un tel titre peut faire penser à une série légère ou romanesque, alors que c'est tout le contraire, le sujet est empreint de gravité.

Le dessin quant à lui, est bon sans faire preuve de génie, mais je n'aime pas du tout le graphisme du tome 1 qui est maladroit, un peu approximatif et pas séduisant, principalement sur les visages, surtout qu'en plus le récit court sur 86 pages ; ceci s'explique sans doute parce que la parution a eu lieu dans les pages du mensuel A Suivre qui l'a publié en 4 longs chapitres. En tout cas, heureusement que je feuillette toujours les albums avant lecture, sinon je n'aurais sans doute pas emprunté cette série au vu de ce tome 1, et heureusement que le sujet est assez prenant pour donner envie de continuer. Le dessin fait de très nets progrès dès le tome 2 et se stabilise pour les tomes suivants, mais ce n'est quand même pas un dessin que j'affectionne..

Malgré tous ces défauts, la lecture ne m'a pas parue ennuyeuse, au contraire, c'est très enrichissant, et on devine tout de suite le soin et la masse de travail que ça doit représenter, on peut même la comparer en densité à Il était une fois en France sur un sujet un peu voisin. Une bonne série au sujet fort, au contenu rigoureux et au contexte historique recrée avec précision.

Avis posté par Erik Infos posteur le 14/02/2007 (dernière MAJ le 24/12/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Amours fragiles retrace l’histoire sentimentale d’un jeune homme timide dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres avec la montée du nazisme et de ses insidieuses privations progressives des libertés.

J'ai beaucoup aimé le premier tome dont l'action se passe en 1933 au moment même de l'accession d'Hitler à la chancellerie. Le propos politique est d'ailleurs fort bien amené. Il y a des scènes traitées avec une grande finesse et objectivité bien que située dans une période parmi les plus sombres de l’histoire contemporaine. Cependant, j’ai eu un peu de mal à reconnaître certains personnages d’une case à l’autre car ils se ressemblent étrangement.

Le second tome nous emmène à Paris en 1939 peu avant l'entrée en guerre. On fait la connaissance de nouveaux personnages qui se sont exilés d'Allemagne. On se dit également que notre héros reste un éternel étudiant alors que 5 ans ont passé depuis. Il faut reconnaître que ce tome est un cran en-dessous du premier qui nous avait tant séduits.

Le troisième tome confirme tout le bien que je pense de cette série indispensable ! Le trait graphique va en s'améliorant. La puissance émotionnelle du récit également ! Il y a un véritable nouveau souffle sur cette série. Le parti pris des auteurs est celui de se concentrer non plus sur notre héros Martin et son amoureuse Katarina mais sur un personnage secondaire du second tome avec un retour en Allemagne alors que la guerre fait rage. Il s'agit surtout de montrer la résistance des allemands à l'intérieur face à ce régime dictatorial.

Le quatrième tome voit l'action se situer dans la France occupée qui va suivre la même politique d'oppression vis à vis des populations d'origine juive. J'aurais juste un gros bémol pour indiquer que je n'aime pas que dans une bulle de dialogue, il y ait des mots qui soit trancher à la ligne d'après comme coupé en deux (ex: vend-re). Ce n'est pas très beau esthétiquement. J'ai même été choqué par le procédé digne d'amateurisme car il y a franchement de quoi mieux faire. Par ailleurs, ce tome se situe chronologiquement avant les faits se produisant dans le volume précédent. On a de quoi se perdre un peu d'autant que dès le premier volume, il y avait des sauts en avant dans l'histoire.

Le cinquième tome traite entièrement de la résistance en France durant l'année 1943. On voit mal ce que Katarina, une allemande d'origine vient faire là d'autant qu'elle a été introduite par un homme qu'elle n'aimait pas. Ce n'est pas très crédible. L'action paraît confuse à de nombreux moments d'autant que certains personnages ont des noms de code. Bref, on s'y perd véritablement. La saga perd un peu de sa fraîcheur pour coller totalement à l'Histoire. On aurait aimé suivre les aventures plus personnelles de notre couple vedette.

Le sixième tome sera sans doute celui de la maturité pour notre héros Martin Mahner qui découvre les exactions commises par la Wehrmacht en Russie. L'armée rouge progresse dans sa reconquête des terres ukréniennes et les nazis reculent. On est en 1943 c'est à dire au tournant de la Seconde Guerre Mondiale. Bref, il y a une prise de conscience et l'on sent que le passage à l'acte c'est à dire dans la résistence n'est pas loin. Par contre, les amours sont oubliés car c'est la guerre. J'aime toujours autant cette saga dont chaque épisode est particulièrement soigné.

Maintenant, cette romance des amours un peu réfréné entre Martin et Katarina pourra faire fuir les lecteurs qui exigent un peu plus de passion. Le titre est pourtant évocateur : ces amours là sont fragiles ! On suit cette série plutôt pour la fresque historique et son côté chronique sociale.

L’authenticité du propos fait que le lecteur est totalement submergé dans cette période de l’histoire qu’il peut ainsi mieux comprendre sans l’avoir vécu. C’est quand même extraordinaire qu’une bd puisse arriver à ce résultat. Il faut dire que l’auteur mène un travail de longue haleine et qu’il se passe quelquefois 5 ans entre deux tomes.

La chronique historique se double d’un regard sociologique et psychologique d’une très belle maturité. Amours fragiles est d’un rare raffinement que certains amateurs d’histoire apprécieront autant que moi.

Note Dessin : 3.75/5 – Note Scénario : 4.25/5 – Note Globale : 4/5

Avis posté par tolllo Infos posteur le 31/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une série que j’ai commencée grâce aux avis ci dessous, comme beaucoup je n’etais pas particulièrement attiré par le dessin.

Finalement après m’être lancé, je ne suis absolument pas déçu. On se laisse très facilement transporter par le récit de ces différents personnages qui se croisent et se recroisent avec comme toile de fond, pour le début de la saga, les années 30 et la monté du nazisme.

J’affectionne tout particulièrement les récits historiques parsemés de romances, et, il faut le dire avec cette série j’ai été plus que servi.
La trame de fond est très instructive, relativement différente des histoires traitant du nazisme et de la seconde guerre mondiale ; tout simplement parce que ce récit commence en aval. Nous assistons donc à la monté du fanatisme, des explications nous sont même proposées pour essayer de comprendre comment les gens ont pu se laisser embarquer là dedans.
De plus suivre cette frénésie remplie de fureur, de différents points de vue est vraiment une bonne chose, allemand, français, juif, tous sont réunis, les amours se font et se défont.
Les amours car oui, finalement comme le titre l’indique, sont nombreux, et pas cucul pour un sou. Nous suivons donc plusieurs histoires sur plusieurs années ce qui évite quelque peu les clichés et permet de relativiser les passades amoureuses, moins intéressantes, voire légèrement fades…

(16/20)

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 15/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Très bonne série-chorale que ces Amours Fragiles. Série-chorale car le nombre de personnages d’importance est, ma foi, fort élevé. Heureusement, à l’exception du premier tome, au format conséquent (ceci dit entre nous), chaque album se concentre avec intelligence sur un nombre restreint de ces personnages, ce qui en facilite la cohérence et la compréhension. Les auteurs évitent ainsi de se disperser et parviennent à garder un rythme ainsi qu’un suspense soutenus.

Le trait de Jean-Michel Beuriot me paraissait froid, de prime abord. A la lecture, il s’avère finalement plus plaisant et plus nuancé que je ne l’espérais. De plus, il est très lisible et permet de distinguer avec grande facilité les différents protagonistes.

Le scénario, qui s’attache à la destinée de nombreux personnages d’origine française, allemande et/ou juive depuis l’ascension de Hitler au pouvoir jusqu’au cœur de la seconde guerre mondiale (et je suppose, jusqu’au terme de celle-ci, la série n’étant pas encore terminée) est de qualité. La dimension historique est bien maîtrisée et les personnages mis en scène ont une dimension romanesque indiscutable. Je leur reprocherais cependant un léger côté caricatural, qui empêche l’apparition d’un personnage réellement original.

Quoiqu’il en soit, cette série se révèle très agréable à lire, très prenante, agréablement diversifiée (on ne suit pas toujours le même personnage) et bien illustrée.

A lire, sans nul doute.
Et à posséder, si vous êtes friands de récits historiques et romanesques.

Avis posté par pol Infos posteur le 30/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n’aurais sans doute jamais lu cette série sans les bonnes critiques précédentes. La raison principale vient des a priori que m’avaient laissés divers feuilletages des albums. Un dessin que j’ai vraiment trouvé froid, des couleurs pâles qui font vieillottes au premier coup d’œil, et des dialogues assez bavards m’avaient d’abord rebuté.

Mais finalement ça se lit tout seul. C’est fluide, on se laisse prendre par la vie de Martin, ce garçon timide, secrètement amoureux de sa voisine. Sa vie de lycéen, les soirées mondaines dans lesquelles il a du mal a trouvé sa place, ses relations avec ses amis, leurs différentes perceptions de la politique à l’époque. Car un des éléments essentiels de cette histoire, si ce n’est même l’élément majeur, c’est le contexte historique dans lequel elle baigne.

Et là chapeau au scénariste. La manière dont il raconte la montée du nazisme dans les années 30 en Allemagne est une merveille. Le récit est rempli de détails qui permettent de mieux comprendre le climat qui régnait à l’époque. C’est bigrement intéressant. Tout sonne juste. A commencer par les personnages, le père de Martin et son meilleur ami en tête.

Les tomes suivants sont espacés de plusieurs années et abordent d’autres sujets, comme la résistance par exemple. C’est toujours intéressant, mais il faut aussi le reconnaitre moins prenant que le premier tome. Martin est quasiment absent du 3e tome, c’est dommage il était vraiment un bon fil conducteur.

En conclusion, une série à lire pour son contexte historique fort et très intéressant.

Avis posté par kalish Infos posteur le 02/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot reviennent sur leur sujet de Rebelle qui avait été avortée. L’occupation du point de vue d’un allemand embrigadé malgré lui dans l’armée du 3eme reich.

Historiquement parlant, c’est très intéressant. Par rapport à leur première série, les auteurs prennent le temps de raconter "le début de l’histoire" et l’arrivée des nazis au pouvoir. On comprend donc beaucoup mieux la position du héros. Martin est un personnage simple, ce qui permet de se mettre facilement à sa place et de s’immiscer dans l’histoire. Ses aventures amoureuses sont réalistes et attachantes. Le côté plausible de cette histoire est donc vraiment bien fait. Maintenant, il y a quelques passages un peu longuets qui m’ont ennuyé.

J’ai été déçu par le troisième tome qui inexplicablement se centre sur un personnage secondaire qui n’a que croisé notre héros et cet opus ne parle plus vraiment d’amours fragiles mais d’actes de résistance allemands.

Le dessin de Beuriot a son identité, je n’en suis malheureusement pas friand.

Je dirais que c’est une bd instructive, agréable mais qui ne se démarque pas spécialement par un enjeu ou un graphisme singulier.

Avis posté par fred0873 Infos posteur le 09/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Que dire de plus sur cette série qui est magnifique.
Le premier tome traite de la montée du nazisme en Allemagne et toutes ses conséquences. C'est l'époque où les gens hostiles au nazisme sont pointés du doigt mais c'est tout d'abord l'histoire de Martin, un jeune homme timide, qui n'a pas les mêmes opinions politiques que sont père. Il va également connaître un amour qui, comme l'indique le titre de la série, sera fragile.
Dans le second tome, Martin part étudier à Paris afin de fuir le désastre de son pays. Il se retrouve dans les bars le soir et refait le monde avec ses amis. Il va connaître un deuxième amour, Maria, mais ce sera encore très fragile car il s'agit de la compagne de son ami.
Le troisième tome, c'est l'époque des dénonciations des trahisons. Comme son nom l'indique, le 3ème opus parle de la vie de Maria et plus précisément de son combat contre le régime.
Je reprends du plaisir à relire cette série. Je trouve le 1er volume au dessus des 2 suivants. J'ai trouvé le dernier un peu plus pauvre en dialogues.
Niveau dessins, il est de mieux en mieux au fur et à mesure que la série avance.
Franchement, une série que je recommande à tous ceux qui aiment l'histoire.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 23/12/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le premier tome est proche du chef-d'œuvre ! Beuriot et Richelle nous offrent une très grande bande dessinée historique. Les personnages sont très bien décrits psychologiquement et sont très réalistes. J'ai dévoré les pages du début à la fin et pourtant il y en a des pages ! J'avais donc une bonne opinion lorsque j'ai lu les tomes suivants. La première chose qui m'a frappé c'est que le très bon dessin s'est dégradé. Il n'est pas moche, mais ça ne vaut pas celui du premier tome.

Sinon, le scénario du tome 2 est un peu moins bien que celui de son prédécesseur, mais il reste toutefois très passionnant. C'est juste qu'il n'a pas "l'aura" du premier album. En revanche, le tome 3 se lit sans passion. On suit d'autres personnages que Martin qui n'est qu'un figurant dans cet album et je n'ai pas vraiment aimé ça car les vies de ces nouveaux personnages sont moins captivantes que celle de Martin. Ça se laisse lire, mais sans plus.

Tome 1 : 4.5/5
Tome 2 : 4/5
Tome 3 : 3/5

Avis posté par Spooky Infos posteur le 17/10/2006 (dernière MAJ le 15/05/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une jolie BD, qui sort un peu des sentiers battus.

Alors bien sûr, une histoire d'amour à l'époque nazie, il y en a eu énormément, et on en trouve quelques-unes en bande dessinée, évidemment. Tiens, je citerai 1945, par exemple.
Mais ce qui fait la force d'"Amours fragiles", c'est l'intensité des personnages, l'étrange facilité du lecteur pour s'identifier à eux.
Pourtant l'histoire est illustrée par un dessin très ligne claire, sans réel génie, mais avec beaucoup de maîtrise. Il est d'ailleurs à noter que le dessin de Beuriot a beaucoup évolué entre les deux tomes. Il en ressort encore plus lisible, et le plaisir de lecture est augmenté dans le second tome.

Mais malgré toutes ces qualités, "Amours fragiles" n'a pas pour moi, du moins pour l'heure, l'étoffe d'un chef-d'oeuvre. J'ai trouvé ça plaisant, bien raconté, assez prenant. Mais ça ne m'a pas pris aux tripes. C'est pourquoi ma note est un peu en deçà de celles de mes camarades, se rapprochant plutôt d'un 3,5/5.

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 09/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un beau diptyque où, après m'avoir fait découvrir le climat tendu -et la montée du nazisme- des années 1932-1933, les auteurs m'ont ensuite transporté cinq ans plus tard ; s'attachant à dénoncer le sort indigne réservé par les autorités françaises aux immigrés allemands, dont la majorité était pourtant opposée à Hitler.

J'ai ainsi lu une chronique douce-amère, attachante, qui mêle -d'une manière fort habile- la politique, l'histoire et les sentiments.
Car en 1938, Paris est encore insouciante malgré la guerre qui se profile. Martin, l'immigré allemand qui s'est rendu en France pour échapper à la montée ultra-nationaliste qui enflamme son pays, est comme bon nombre d'immigrés de nos années 2000 : un statut précaire -s'il en a un- et surtout le fait de ne pas savoir de quoi le lendemain sera fait.

Beau diptyque -dont le premier tome est paru, et c'est bien dommage, en 2001. Cinq ans entre deux albums !... N'est-ce pas un peu trop ?... Les histoires, les livres s'oublient si vite...
N'empêche : j'ai apprécié le beau travail graphique de Beuriot -lequel est enseignant !- qui, d'un trait simple, parvient à rendre des émotions, la vie de cette époque dans des décors soignés qui ont le charme "de ce temps-là..."
Note perso : 3,5/5.

Avis posté par iannick Infos posteur le 03/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Jusqu’à ce jour, deux tomes ont été édités. Le premier album est, à mon avis, plus accrocheur que le deuxième… voici mes avis tome par tome :

Avis sur le premier tome « Amours fragiles T1 » :

Cet album conte la vie d’un jeune homme allemand, Martin, et de son entourage avant l’avènement de la seconde guerre mondiale.
Le gros intérêt de cette BD est de nous emmener dans l’Allemagne d’entre guerres et nous faire participer à la fulgurante montée du nazisme. Le scénario est essentiellement basé sur le changement lent mais durable de la mentalité des principaux personnages selon les évènements ou les lois qui ont été imposés par les nazis.

Martin est le personnage principal de l’histoire, c’est un homme timide et qui n’ose pas avouer son amour à Katarina, une jeune voisine qui vient de s’installer avec ses parents en face de chez lui. C’est aussi à travers son regard que le lecteur suivra l’évolution de son entourage et de l’Allemagne traumatisée par la défaite, le chômage galopant et la mésentente des partis politiques. Face à ces problèmes, le parti national-socialiste semble être aux yeux d’une grande partie de la population le seul groupe politique pouvant relever le pays et leur promettre une vie meilleure.
J’ai ainsi été littéralement accroché à cette histoire, intéressé par la vie de Martin et par tout ce qui l’entoure.

La scène du chat et la séquence finale sur les parents de Katarina me sont apparues très émouvantes, je salue le talent du scénariste qui a évité de mettre en scène des tueries, ces séquences citées en exemple suffisent à elles-seules de démontrer les méfaits du nazisme. J’ai été particulièrement touché par la façon dont les victimes de ce régime étaient pratiquement privées du jour au lendemain de dignité, de reconnaissance, de considération de la majorité d’un peuple. Et dire tout ceci a été voulu au nom de l’intérêt « général », aux noms du « bien-être » de tous les « bons » allemands !

La narration est excellente, le dessin est agréable à contempler et l’ambiance majoritairement mise en couleurs par des tons ocres à l’aquarelle est bien adaptée à cette BD.

Le premier tome d’ »Amours fragiles » est finalement un album historique très preneur. C’est une BD qui, à mon avis, retransmet bien l’Allemagne entre guerres mondiales à travers le regard d’un jeune citoyen soucieux et inquiet des changements de comportement de ses compatriotes. A découvrir !

Note finale : 5/5

Avis posté par Dakhan Infos posteur le 20/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une histoire d'amour qui s'entoure, dans ce premier tome, d'une description sensible de la montée du nazisme en Allemagne. Une histoire simple, dramatique et belle bien servie par un bon dessin.

Avis posté par Ro Infos posteur le 25/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tome 1 :

Un dessin bon, tout simple, sans recherche de détails superflus. Le trait m'a fait penser au style de Davodeau sans que je sois suffisamment technique pour dire si c'est vraiment le même genre ou non. Quoiqu'il en soit, je le trouve très agréable à lire, très sympa, avec un unique petit défaut sur les nez des personnages que je trouve un peu ratés mais c'est franchement secondaire.

Concernant l'histoire, elle est tout pareil : vraiment sympa et agréable à lire.
On se place dans l'Allemagne des années 30 mais du point de vue d'un jeune d'une famille très bien intégrée dans le milieu petit bourgeois allemand. Il n'y a presque aucun manichéisme dans le récit, ce qui est très frais et nouveau (à ma connaissance) pour une BD qui prend pour décor cette époque là. Le père du héros en est le parfait exemple : il soutient ouvertement les nazis car il est persuadé qu'eux-seuls sauront redresser l'Allemagne, mais d'un autre côté il ne voit pas de raison de s'acharner sur des juifs qu'il apprécie et en même temps il n'ose pas agir contre cela. Un tel réalisme m'a fait me demander si les auteurs n'étaient pas eux-mêmes allemands tant on plonge dans ce monde quotidien de l'allemagne des années 30 en s'y croyant.
Quant au reste de l'histoire, il est tout aussi équilibré, juste et touchant. L'amour timide du héros est beau tout en étant réaliste, difficile tout en n'étant pas dramatique (du moins par encore dans le tome 1). Quant au héros lui-même, on y croirait, on s'y attache ainsi qu'à ses relations avec ses amis et ses connaissances.
Une BD tout en finesse et en simplicité, agréable, intelligente.

Tome 2 :

Le tome 2 est nettement décevant comparé au premier, aussi bien au niveau du dessin et des couleurs que du scénario.
Déjà, même s'il reprend le même héros, il le place ailleurs et plusieurs années plus tard dans un contexte qui est bien différent de celui du tome 1. C'en est presque une autre BD de ce point de vue là, pas une suite directe.
Ensuite, le dessin n'a plus du tout le même charme et la même réussite à mes yeux.
Et quant à l'histoire, elle n'a rien de captivant, parfois même ennuyeuse. Et au final, elle ne mène à rien, tant et si bien qu'on en oublie l'ensemble assez rapidement. L'impression de lire du vent, même si ce vent n'est pas désagréable à lire et pas inintéressant par moments.
Bref, le tome 2 est juste pas mal. En attendant une éventuelle bonne surprise pour le tome 3, préférez-y le tome 1 qui se suffit à lui-même.

Avis posté par Altaïr Infos posteur le 20/04/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Oh que j'aime cette BD, si finement écrite, si joliment illustrée !
Chaque personnage a son propre caractère dans ces temps troublés de l'Allemagne des années 30, tous paraissent si humains, si loin de la caricature, si peu manichéens !
Et puis le graphisme est simple et élégant, tout en couleurs aquarelles...

J'ai dû relire cette BD au moins une bonne dizaine de fois et je l'aime un peu plus à chaque lecture. Et je lui aurais volontier mis un 5/5 si je n'étais pas aussi inquiète concernant la suite... En effet, "amours fragiles" avait été prépublié dans "A Suivre" en 1996 je crois... l'album est sorti des années après, et aucune suite ne semble pourtant vouloir voir le jour. Du coup on reste sur sa fin, car ce premier tome introduit des éléments vraiment intéressants sur la suite de la vie de Martin... c'est extrêmement frustrant en fait.
(N.B : dans le même style, Jonas Fink de Giardino est également excellent. A ne pas manquer)


Mise à jour après lecture des tomes 2 et 3 : Si le tome 2 s'avérait agréable à lire quoiqu'en deça du premier, le tome 3 a une construction mal maitrisée et use d'artifices faciles pour une histoire certes intéressante, mais vraiment très très loin de la qualité du tome 1.
Je laisse le 4/5 parce que le tome 1 est vraiment une BD forte et intelligente qui sort du lot, mais la suite est une affreuse déception...

Avis posté par okilebo Infos posteur le 15/08/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est vrai que Amours Fragiles peut être considérée comme de la bd historique. Personnellement, cela me gène un peu car même si on ne peut pas nier les faits, un des points marquants reste avant tout la relation humaine et amoureuse qui unit les deux héros principaux.

Le scénario de Philippe Richelle est vraiment très réussi. Le ton est juste et la narration très efficace.
En résumé, dans une Allemagne aux portes du nazisme, on nous fait partager la rencontre amicale puis amoureuse d'un garçon timide et une jeune fille fraîchement installée en face de chez lui. Vous allez me dire que cela n'a rien d'extraordinaire. Et pourtant, j'ai trouvé cette histoire terriblement passionnante car à travers cette liaison, nous sommes témoins de la montée du parti national-socialiste, ce fléau qui sera à la base de plusieurs complots, accusations injustifiées et discours antisémites malheureusement déjà bien présents à cette époque. Tout cela nous aide à mieux comprendre les doutes et les incertitudes du peuple allemand.
Bien sûr, vivre cet amour au grand jour ne va pas être chose facile pour nos deux tourtereaux surtout que la conjoncture de ce pays en cette période agitée n'est pas là pour arranger les choses.
Les personnages sont décrits avec beaucoup de pudeur et l'ambiance morose du moment est affichée sans ménagement. Le scénariste s'est sûrement bien documenté pour élaborer son récit et pour cela, son travail mérite franchement que l'on s'y attarde.

Le dessin de Jean-Michel Beuriot est assez original. Son trait est relativement classique mais il a sû y intégrer une touche personnelle qui lui donne beaucoup de charme. Les personnages sont dessinés avec finesse et les ambiances de rues sont plutôt bien rendues. Les couleurs sont, elles, dans les tons pastels, ce qui donne à l'album un aspect plutôt terne mais qui colle très bien avec l'histoire.

Amours fragiles est une bd très réussie sur une période très sombre de notre passé. Intelligemment écrit, il s'y dégage amour, pudeur et engagement. A conseiller, d'urgence !!!

Avis posté par laurent Infos posteur le 16/03/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
un regard extraordinaire et plein d'objetctivité sur une des plus sombre périodes de l'histoire de l'Allemagne. qui nous montre comment la montée du nazisme à influencé l'esprit du peuple. Ce récit nous raconte l'avant guerre et le trop plein que ressentaient les allemands dans cette crise que travèrsait le pays à ce moment là, par le biais d'un père de famille nationaliste, mais pas nécéssairement antisémite et un fils un peu réveur et pas trop d'accord avec les idées de son père... Bref un scénario sublime avec un dessin tout à fait en rapport avec l'univers et l'ambiance de ce récit.vite la suite. A lire absolument.

Avis posté par Fardel Etienne Infos posteur le 13/05/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Qu'ajouter à l'exhaustive et pointilleuse synthèse de Superfox, dont je partage l'enthousiasme ? Le contexte historique, excellement rendu, nous plonge délicieusement dans un climat de "pré-dictature", sans pour autant occulter la richesse du scénario, ni la fine peinture des personnages. (Je sais, c'est à peu près ce qu'il a écrit, c'est dire si sa synthèse était complète.)
Bref, une excellente B.D. dont je recommande particulièrement l'achat aux amateurs de "bonnes" B.D. à caractère historique.
A quand la suite ?

Avis posté par SuperFox Infos posteur le 01/05/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une bonne BD de fiction historique, qui plonge le biscuit sucré d’une existence s’ouvrant aux choses de la vie dans le café amer de l’Allemagne en crise des années 30, situation qui aboutira à l’arrivée au pouvoir du brave Adolf.
Je vois deux intérêts majeurs à cette BD : tout d’abord, l’histoire de premier plan, qui dénote, à travers une narration centrée sur le personnage et ses pensées, une certaine finesse d’exploration psychologique, et se fait le reflet de toutes les interrogations d’un jeune homme, qu’il soit des années 30 ou de maintenant, et que ces interrogations soient d’ordre sentimental, politique, culturel ou que sais-je encore.
Cette côté très fouillé des personnages est utilisé, avec les autres protagonistes du récit, pour mettre en avant différents aspects de la société allemande de l’époque – là encore, avec brio, et avec une précision historique qui confine à la perfection.
Pêle-mêle, on trouve le vieux con réac bourgeois qui vote pour Adolf et pour l’ordre, mais se trouve confronté à ses responsabilités quand son si sympathique couturier juif est boycotté ; on découvre un jeune homme frustré et timide, incapable de se faire des amis, qui quelques mois plus tard se balade avec une jolie chemise brune ; on voit le prof de littérature lucide se faire virer pour ses propos, et on perçoit les multiples vexations infligées par le bon citoyen moyen aux Juifs, vexations qui mèneront en droit ligne à l’acceptation sans broncher de la Solution Finale.
Sans parler de l’ambiance, menée de main de maître, qui pour peu qu’on soit attentif à une ou deux phrases ou quelques détails, prend à la gorge, en ce qu’elle montre parfaitement l’insidieuse privation progressive des libertés, sous le régime nazi.
Le dessin, presque « romantique » pourrait-on dire, correspond très bien à la BD, même si à mon modeste avis le dessinateur devrait peut-être un peu plus travailler, parfois, les profils ou les visages.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque