Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
L'Encre du Passé Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (20) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(6)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(12)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(2)
Nombre d'avis20
Note moyenne3.80 / 5
Pour l'achat85%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD L'Encre du Passe sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 10/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Même si je n’ai pas été totalement emballé, je mets quand même l’achat, car c’est clair que mes réserves sont surtout liées à mes goûts personnels, et que c’est un album qui peut clairement trouver ses lecteurs.

L’histoire se déroule sur un rythme nonchalant, il n’y a pas d’action trépidante. On suit ce calligraphe et cette jeune peintre, porté par un vent doux et muet.

L’ensemble se lit assez vite, car beaucoup de pages sont muettes, et les dialogues ne sont pas nombreux ou denses : ceci accentue l’aspect « tranquille » déjà évoqué.

Les dessins sont plutôt chouettes, à l’aquarelle semble-t-il, sur des tons clairs, avec une lumière comme « passée ». Pas de gros contrastes là non plus, comme si les auteurs avaient vraiment choisi de privilégier l’indicible, l’implicite.

Beaucoup de qualités donc, mais qui n’ont pas toujours su me toucher. Mais je ne voudrais pas vous en dégoûter, si vous appréciez l’ambiance, alors feuilletez cet album, il est peut-être fait pour vous !

Avis posté par gruizzli Infos posteur le 24/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ca, c'est de la BD d'ambiance qui est particulièrement bien faite. On a beaucoup d'européens qui se lancent dans la BD "japonaisante", inspiré de l'histoire et les arts de l'archipel nippon, mais quand c'est aussi bien fait, ça fait plaisir. Rien que la scène des deux samouraïs qui se querellent me reste en tête pour son côté à la fois beau dans la mise en scène et pleine de sens.

La BD allie un dessin très beau, efficace et qui donne une image plaisante du Japon féodal, avec une histoire simple mais efficace. C'est plaisant à lire et peu prise de tête, plein de beaux enseignements et de petits traits d'esprit que j'ai apprécié. Pour le coup, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, mais j'ai quand même été surpris du ton.
Un plaisir de lecture, et j'ai hâte de le relire, de retomber dessus presque par hasard, et de me refaire une petite session de douceur.

Avis posté par Sloane Infos posteur le 24/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Positivement fabuleux, "L'encre du passé" est une œuvre grandiose tant au niveau du scénario qu'au niveau du dessin. Dire que l'on s'y croirait est un euphémisme, quelle grâce, quelle subtilité, quelle finesse dans le tracé où quelques traits de couleurs plus pétantes, le noir, le rouge, viennent magnifier le sépia qui domine le reste de ce récit lent qui prend son temps.

L'histoire est belle, celle d'une transmission, magnifiquement dessinée. Je suis littéralement tombé sous le charme. Voilà une de ces lectures qui vous donne un sentiment d'apaisement, tout simplement de beauté.

Je m'arrête là, je reste un peu muet devant cet objet. Si, à lire bien sûr et à posséder dans sa bibliothèque pour tout amoureux des belles choses.

Avis posté par Jérem Infos posteur le 06/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’Encre du passé est vraiment un bel album !
Dans le Japon de l’ère Edo, un maitre en calligraphie prend sous son aile une jeune orpheline afin d’en faire une artiste. Derrière une intrigue classique, se trouve un magnifique récit sur la relation entre le maitre et l’élève, la transmission, les affres de la création et l’acceptation du passé. Le rythme est lent, contemplatif mais à aucun moment l’album n’est ennuyeux, bien au contraire tant la narration et l’histoire sont maitrisées.
Ajoutez à cela un cadre réaliste et documenté, des illustrations magnifiques et vous obtenez une BD à découvrir d’urgence.
L’Encre du passé est un joli titre qui fait honneur à la prestigieuse collection Aire libre.

Avis posté par Superjé Infos posteur le 06/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici une BD magnifique, une ode à l'art et à la poésie. Une BD qui nous immerge dans un Japon médiéval, à l'ambiance totalement zen. Une BD qu'on prend du temps à lire tellement les décors réalistes sont d'une beauté envoutante. Une BD qui nous fait voyager, rencontrer des personnages qu'on apprend à apprécier. Une BD qui ne véhicule, finalement, pas que des thèmes heureux (le regret et l'amertume y sont autant évoqués que l'épanouissement de l'art ou encore la sagesse).

Vous l'aurez compris, cette BD est magnifique, elle nous fait prendre notre temps et rêver. Certes il ne se passe rien de mémorable dans l'intrigue, mais c'est raconté avec tellement de subtilité et de talent (et grâce à un dessin très joli, aux magnifiques couleurs et à l'encrage hésitant assez particulier), qu’on passe un excellent, agréable et relaxant moment.

A lire... Non, à contempler.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 03/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis un peu déçu par cette lecture. J’aurais tellement voulu apprécier cette œuvre comme la plupart des autres posteurs et lui mettre 4 ou 5 étoiles, mais finalement, à mes yeux, la note "pas mal" convient parfaitement à cet ouvrage.

Le dessin est magnifique quoiqu’il manque de dynamisme. Quant au scénario, il y a des choses que j’aime et que je n’aime pas. Ce que j’ai aimé c’est que les personnages ont l’air très réels et que le duo composé du peintre et de la petite fille est très attachant.

J’ai un peu moins apprécié le fait qu’il n’y avait pas vraiment de scénario. Ce ne sont que des tranches de vies mises ensemble. Ce n’est pas mauvais en soi, j’aime certaines bds qui racontent la vie quotidienne, mais ici je n’ai pas réussi à trouver cela passionnant. Tout ce que le scénariste a réussi à faire c’est de faire en sorte que je sois touché par certains moments.

Avis posté par Erik Infos posteur le 01/07/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Très rares sont les lectures de bd qui me subjuguent littéralement. Il faut les compter véritablement sur les bouts des doigts. Ici, on est totalement pris par la poésie de ce graphisme qui nous transporte dans le Japon médiéval. J'ai beaucoup aimé cette histoire faite de tendresse, de regret et d'apprentissage d'un art.

C'est un récit à la fois initiatique et intimiste comme je les aime. C'est certainement lié à la force et à la beauté des images. Cela rend vivants les personnages et bien entendu, l'émotion passe beaucoup mieux. Le trait comme un pinceau donne un effet calligraphique et accentue l'aspect estampes japonaises qui colle idéalement aux lieux où se déroule l'histoire.

On passe non seulement un agréable moment de lecture mais on se dit également que la bd est un véritable art lorsqu'elle atteint un tel niveau de maîtrise. Bravo aux auteurs !

Avis posté par herve Infos posteur le 25/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quelle belle maîtrise du scénario et du dessin dans cette bande dessinée.
Les dessins de Maël, auteur que j'ai découvert avec Les Rêves de Milton et avec Notre Mère la Guerre qui avaient, je crois, atteint des sommets, sont tout aussi sublimes ici.
Passionné d'Haiku, je suis resté sensible à l'ambiance qui se dégage de cette histoire, et j'ai découvert l'art de la calligraphie sous un jour nouveau.
Un excellent one shot, une histoire touchante qui m'a fait passer un très agréable moment.

Lisez-le.

Avis posté par Ems Infos posteur le 25/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai lu cette BD hier soir et comme je m'y attendais, je n'en garde qu'un bon souvenir mais sans plus. La lecture fut agréable, l'histoire est belle, les personnages sont attachants, etc...
Si l'on ressort l'environnement asiatique tellement à la mode, on se retrouve avec une histoire vue et revue. Il est clair que le traitement est excellent dans ce one shot. Le récit est structuré et bien rythmé. Le dessin, au premier abord, est superbe. En fait, c'est surtout la colorisation directe qui offre un rendu de toute beauté. Le trait n'est pas au même niveau, surtout les visages qui sont souvent déformés (lèvres très épaisses, etc...).
Je reconnais avoir passé un agréable moment de lecture mais mon emprunt ne se convertira pas en achat.

Avis posté par Alix Infos posteur le 25/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Quelle belle BD. Le thème n’est pourtant pas follement original. Le coup de la petite qui est adoptée par un maître pour parfaire son art, et qui en même temps s’embarque dans une quête initiatique qui va aussi lui enseigner la sagesse et la philosophie de la vie, c’est du vu et revu, dans les mangas en particulier. Et pourtant, il se dégage une telle poésie, un calme presque envoutant, je me suis laissé emporter par l’histoire, et j’ai passé un agréable et paisible moment de lecture. Les fans d’action seront déçus, forcément, puisque l’auteur évoque surtout des thèmes tels que l’art, la sagesse, et plus généralement la vie. J’ai beaucoup aimé la fin, elle a réussi à me toucher sans trop en faire, entre rendez-vous manqués et leçon d’optimisme et de persévérance, et j’ai refermé ce bel album avec un sentiment de bien-être.

Le dessin et surtout les couleurs sont tout simplement magnifiques. Je m’arrêtais souvent pour admirer un paysage ou un village, et en fin de lecture j’ai feuilleté la BD pendant de nombreuses minutes… un délice pour les yeux !

Une lecture incontournable, et qui à mon humble avis pouvait difficilement faire mieux dans le genre… la note maximale, donc !

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 09/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les mots me manquent …

Cette histoire est très belle, dans tous les sens du terme.

Tout d’abord graphiquement. Le trait de Maël est d’une grande finesse et d’une belle sensibilité. Ses aquarelles, pourtant souvent réalisées dans des teintes ternes, sont d’une grande subtilité et tout en nuances. Son style réaliste laisse une belle place à l’interprétation. Résultat : plutôt que de plonger dans ce dessin à la recherche du détail qui tue, je nage sur ses aquarelles avec délice et ravissement.

Ensuite, l’histoire contée par Antoine Bauza est enchanteresse. Les bons sentiments se multiplient sans que le récit ne tombe dans la guimauve. Tout est… zen. Le rythme a beau être lent, chaque page se justifie, chaque case apporte son écot à la réussite de l’album. Un sentiment de quiétude, de paix intérieur m’a envahi au fil de ma lecture, sans pour autant que je m’endorme ou même que je sois simplement distrait. Ce récit est zen mais très prenant.

Un seul fait, situé au début du récit, m’a fait tiquer : une jeune fille pouvait-elle réellement devenir l’élève d’un grand peintre dans un Japon médiéval que j’imaginais (à tort, peut-être) très sexiste ?

Nonobstant ce détail, cet album vaut vraiment la peine qu’on y jette un œil (et plus si affinité).

Avis posté par Spooky Infos posteur le 09/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal du tout cet album...
Ce qui m'a séduit en premier lieu, c'est l'ambiance. Il ne se passe pas grand-chose dans ce one shot, mais pourtant on est très vite dedans, et je ne sais pas si je parviendrai à l'exprimer.

Cela se passe dans le Japon médiéval, mais il n'y a aucun samouraï, ni rônin, ni geisha, ni... C'est une sorte de roman graphique, de récit intimiste ayant ce cadre inhabituel. Le fil conducteur est ce calligraphe, pratiquant d'un art très apprécié, rare peut-être à l'ère Edo (si c'est bien de cette époque qu'il s'agit), et qui en vit. L'évocation de la société nipponne est discrète, mais indéniable par le biais de cette profession si particulière. Toutefois, je trouve que la place véritable du calligraphe n'est pas suffisamment évoquée, et que le scénariste s'attarde un peu trop sur cette relation particulière qu'il entretient avec la jeune fille. C'est dommage, cela aurait placé le récit dans une autre dimension à mon sens.

Maël est un jeune dessinateur très talentueux, et il va sans doute falloir compter avec lui à l'avenir. Il réussit à placer de très belles ambiances, à faire passer des émotions à travers son dessin à la fois ferme et fragile, c'est une qualité rare.

Un bel album, mais auquel il manque un supplément d'âme pour être vraiment incontournable.

Avis posté par Altaïr Infos posteur le 19/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Oui, "L'encre du Passé" est une très belle BD. Les dessins sont beaux, et bien que je ne sois pas totalement fan du trait, la beauté et la délicatesse des couleurs à l'aquarelle compensent largement ce menu défaut.
L'histoire se lit bien, d'une traite, très agréablement.

La seule chose qui m'ait gênée est l'impression fugace qu'il y avait quelque chose de pas crédible dans cette histoire : par exemple, le fait qu'une jeune fille devienne sans soucis l'élève d'un peintre renommé, puis elle-même peintre à succès, dans l'ancien Japon ; Qu'on nous parle d'estampe alors qu'il s'agit manifestement de peinture, ayant le style des estampes modernes (19e, Hokusai et Hiroshige), au lieu de celui de la peinture japonaise traditionnelle. Et le fait de voir des tableaux encadrés au lieu de voir des kakemonos, je ne dis pas que c'est impossible, mais j'ai trouvé que ça sonnait un peu faux.

Mais cela reste une belle BD, dont je ne conseille pas l'achat car je ne pense pas moi-même franchir le pas. Une lecture, quoique très agréable, m'a suffit, et je ne pense pas le relire.

Avis posté par Miranda Infos posteur le 19/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Quelle merveilleuse surprise ! J'en suis encore à me demander si je dois mettre le note maximale… décision difficile. J'ai rarement ressenti autant d'apaisement et d'harmonie dans une lecture, j'ai eu la sensation de ressortir d'un sommeil profond et réparateur, d'un rêve merveilleux, d'un long voyage dans le passé d'un Japon envoûtant, où j'aurais regardé de près la vie de ses habitants au charme pâle et tranquille. Ce n'est pas une histoire contemplative, c'est une histoire qui prend son temps, sans précipitation, qui avance comme la main du calligraphe sur son parchemin, avec prudence et sérénité. Une lecture où le temps semble suspendu, pour ne reprendre sont cours que longtemps après l'avoir achevée.

Le talent de Maël n'est plus à démontrer, sa maîtrise totale des couleurs et son trait hésitant entre perfection et approximation sont un enchantement. J'ai été happée par chaque case, je me voyais marchant sur ces chemins tranquilles, divagant dans les rues d'Edo, regardant les étals des marchants, détaillant les vêtements, …

L'histoire est simple et pleine d'émotion, elle pourrait se raconter en quelques mots, mais ces quelques mots serraient précieux, pour une histoire tout en justesse. Je n'aime pas habituellement les expressions telles que "leçons de vie", moralisatrices et énervantes, mais ici elle prend un autre sens, celui qui ne fait que montrer sans vouloir convertir ni bousculer. Môhitsu et Atsuko, principalement, ainsi que tous les autres personnages sont attachants et on ne peut que ressentir un immense coup de cœur pour eux et leur si belle histoire.

Je n'ai pas parlé du récit… est-ce vraiment indispensable ? Pour que la magie opère ne vaut-il mieux pas la garder secrète ? Tout simplement sublime, je lui accorde finalement la note "culte".

Avis posté par pol Infos posteur le 17/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Moi qui aime généralement les BD d'actions, j'avais une très légère appréhension en lisant les mises en garde dans les avis précédents. Petite crainte de m'ennuyer si il ne se passe vraiment rien, et que pour apprécier cet album il faille seulement le contempler. Ce n'est pas le cas.

Effectivement il n'y a pas d'action. Mais ce n'est pas pour autant qu'il ne se passe rien. Au contraire, il se passe même pas mal de choses. Grâce au périple de Môhitsu, on y découvre la culture et les traditions japonaises. Une vision de ce pays à des années lumières de celle des collèges et des petites culottes des mangas. Un japon noble et respectueux, c'est zen, c'est agréable.

On suit avec ce voyage l'histoire d'Atsuko une jeune fille douée pour la peinture, qui va devenir l'élève d'un grand peintre. Je l'ai trouvé attachante cette petite. Du coup c'est avec intérêt que j'ai suivi son histoire et son évolution. Et, oui, l'auteur prend le temps de nous conter cette histoire, mais c'est ça qui est bien ici.

Avis posté par roedlingen Infos posteur le 12/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un homme seul d’un autre âge va, il n’est pas riche de son art, mais l’utilise afin de survivre. Ses expériences lui ont visiblement permis d’acquérir une sagesse du trait. Partout où il passe il est reçu et invité comme on accueille un invité de marque. Que ce soit dans les milieux simples (magasin de chaussure, tannerie…) ou dans la haute société japonaise il est reçu, écoute et parle avec mesure et sagesse. Les scènes du quotidien de la survie de cet homme s’enchainent avec une sérénité absolue. On est ému devant les tombes, on partage cette douleur, on intègre petit à petit ce passé douloureux qui est la trame de fond de cette sagesse mesurée.
Evidemment la fougue de la jeune fille vient équilibrer cette placidité et c’est avec une volonté sincère de la voir apprendre que nous suivons son initiation.
Les années passent : ce qui était la source et la voie devient vide, le malaise s’installe également chez elle, alors on murit et on découvre avec elle ces voies que la vie nous fait emprunter pour nous apprendre et nous faire évoluer. Tout s’éclaire et nous aussi sommes prêts à percevoir l’essentiel, devrais je dire l’essence des choses.

Ying et yang, vie (amour) et mort ne cessent de bercer fort adroitement ce récit magnifique avec une justesse et une retenue naturelle qui cadrent parfaitement avec la culture. Il est des leçons que nous ne pouvons recevoir que lorsque nous sommes mûrs, quelques connaissances qui ne peuvent s’acquérir que par notre propre expérience…

Les dessins en encrage direct illustrent de façon magistrale à la manière des estampes japonaises le récit, certes les traits noirs peuvent surprendre par moments, mais à mon sens ils ne font que montrer le flou intérieur des personnages et viennent balancer la précision des traits de calligraphie ou de peinture. Les couleurs sont sublimes et nous immergent dans cette ambiance feutrée teinte de tant de respect et de cheminement spirituel.

Alors effectivement il ne se passe pas grand-chose, mais les leçons de vie ne se font pas qu’en apprenant auprès de maîtres au travers de discours, de techniques ou autres « trucs ». Le message de ce livre va beaucoup plus loin que le simple dépaysement en rappelant que c’est la vie elle-même qui se charge de nous révéler ce qui était encore invisible pour achever notre formation perpétuelle.

A lire, voire acheter si les récits sans aventure ne vous rebutent pas.

Avis posté par scuineld Infos posteur le 11/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que dire de plus que les avis précédents, si ce n'est les conforter :
- Non, il n'y a pas d'action ==> les amateurs d'explosions, passez votre chemin
- Non, il n'y a pas vraiment d'intrigue ==> les amateurs de suspens, passez votre chemin
- Oui, les dessins et couleurs sont très beaux
- Oui, le scénario se déroule lentement

De plus, le fait de parler de calligraphie et de peinture pour aborder des thèmes comme le passage de connaissance d'un maître à son élève, l'évocation du passé, la remise en cause, ... tout cela donc fait que cet album est vraiment lent. En fait, on pourrait parler d'album d'atmosphère.

En fait, ce one-shot doit être lu dans de bonnes conditions pour vraiment l'apprécier :
- avoir le temps
- être au calme
- avoir l'esprit "zen"

A essayer certainement.
A acheter : à vous de voir...

Avis posté par iannick Infos posteur le 10/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Enfin ! Voilà un excellent album digne de la collection « Aire Libre » ! Cela fait des mois que j’attendais ça ! En effet, les dernières bd de ce label ne m’avaient pas vraiment convaincu !

« L’Encre du passé » se déroule au XIXème siècle (il me semble) et se situe au Japon. Un homme se rend dans un village et se fait une halte dans une teinturerie. Dans cette boutique, il est aussitôt fasciné par les dessins du paravent, ces derniers ont été réalisés par une jeune fille qui s’occupe de la colorisation des vêtements. Etant calligraphe de renom et décelant à la gamine un don pour la peinture, l’homme va lui proposer de l’accompagner à Edo, une grande ville du Japon en pleine expansion, où elle fera l’apprentissage de cet art…

C’est une histoire universelle que nous proposent Antoine Bauza (au scénario) et Maël (au dessin). Un récit où un maître reconnu par tous va essayer de transmettre son savoir à son apprenti en espérant qu’un jour, il le surpassera.
Ce que j’ai aimé dans cette bd, c’est sa simplicité dans les rapports entre l’homme et la jeune fille fondés sur le respect. J’y ai adoré aussi la narration : j’ai lu ce livre d’une traite sans avoir ressenti de l’ennui ou éprouvé des difficultés de compréhension. J’y ai apprécié ensuite les passages silencieux que ce soit pour admirer les paysages ou pour marquer des moments importants de la vie des deux principaux personnages. J’y ai affectionné enfin la beauté du dessin de Maël !

Les planches sont vraiment de toute beauté ! A l’heure où le coloriage par logiciels informatiques prend de plus en plus de la place dans la bd, il est heureux de constater lorsqu’un auteur possède un minimum de talent, rien ne pourra surpasser la mise en couleurs directe ! Ce don, comme la fille figurant dans cette bd, Maël doit l’avoir assurément ! J’ai aimé sa façon de représenter ses paysages et autres décors (richement détaillés sans que ça en deviennent trop fouillés). J’ai adoré également son excellent choix des couleurs qui me sont apparues très agréables à l’œil (mélange de gris, jaunes et de marrons qui donnent un aspect pastel) et qui me semblent parfaitement adaptées à l’intensité dramatique de chaque scène.

Au final, le lecteur découvrira –à mon avis- un album riche en émotions. « L’encre du passé » présente un scénario simple mais très attachant. Il est clair que les fans de bd d’action s’ennuieront à sa lecture mais pour tous les autres, laissez-vous emporter par l’ambiance et la légèreté des relations entre les deux protagonistes.
« L’Encre du passé » est –à mon avis- une très belle bd qui mérite amplement sa place dans l’excellente collection « Aire Libre » !

Avis posté par Rody Sansei Infos posteur le 09/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai acheté cette BD car je connais un peu le scénariste, qui sévit dans une sphère parallèle à celle de la BD, celle des jeux de société (il est l'auteur de jeux que j'apprécie dans leur ensemble : Ghost Stories, Hurry Cup, Bakong, et qui apportent tous un petit quelque chose d'original aux jeux actuels). J'avais donc espoir qu'il en soit de même avec cette BD, qu'un peu de neuf soit apporté à cet univers un peu trop convenu ces derniers temps (AMHA). Et puis le thème me branchait bien, j'avoue.

Bref, acheté et lu d'une traite. La première chose qui m'a frappé fut le dessin des personnages que je trouve trop brouillon (et notamment leurs expressions corporelles et faciales pas toujours des plus heureuses). Mais les couleurs sont tellement bien fichues et donne une atmosphère tellement "vraie" que je pardonne au final ces silhouettes trop approximatives à mes yeux.

Au niveau de l'histoire, j'ai franchement apprécié: de la sensibilité à chaque page, une très belle histoire, et une reconstitution historique plutôt fouillée pour un one-shot. Par certains côtés, j'ai retrouvé un apaisement proche de celui que j'ai ressenti lors de la lecture du manga Ikkyu.

Une très belle surprise que cette première œuvre de Antoine Bauza, éditée qui plus est dans la belle collection Air Libre de Dupuis. Une bien belle entrée dans le monde de la BD pour grands.

Avis posté par Ro Infos posteur le 08/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
D'emblée, j'ai été frappé et séduit par la beauté des planches. Maël donne vie d'une très belle manière au Japon de l'ère Edo. Les décors disposent tous d'une touche proche des estampes d'époque, avec pourtant un encrage nettement européen. Le style rappelle légèrement celui de Michetz pour Kogaratsu mais avec une patte bien personnel pour le trait de Maël.
Les planches sont vraiment très belles. Quasiment toutes, sans exception, s'admirent avec émotion. Le travail très réussi de la couleur, directe, y joue aussi pour beaucoup. C'est sincèrement superbe.

Le récit est tout en sérénité, émotion et retenue.
L'atmosphère japonaise est très bien rendue, avec un attachement plus particulier au thème de l'art d'époque, calligraphie d'une part et peinture et estampe d'autre part. On suivra la rencontre d'un calligraphe itinérante avec une jeune peintre amateur qu'il va prendre sous son aile pour l'amener chez un maître peintre dans la capitale d'Edo. Par leurs échanges, tant personnels qu'artistiques, ils vont se motiver l'un l'autre et se permettre de relancer leurs propres inspirations.
Le rythme est lent, doux, serein. Les non-dits sont nombreux mais la narration est claire et fluide.

J'ai été charmé par la beauté du dessin et la justesse de l'ambiance d'époque. C'est un bel ouvrage, probablement pas destiné aux amateurs de récits d'action et de mouvement, mais que je conseille à tous les autres.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque