Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Largo Winch Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (112) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(9)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(15)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(41)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(40)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(7)
Nombre d'avis112
Note moyenne3.19 / 5
Pour l'achat70%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Largo Winch sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

1 2 3 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Ju Infos posteur le 12/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Largo Winch, je peux dire que ça a été la première bd "adulte" que j'ai commencé à lire. Alors forcément, ca m'a marqué.

Le héros est un héros : beau, riche, intelligent, raisonnable, tombeur de ces dames avec une facilite déconcertante... bref sympa, impressionnant, "badass" mais pas franchement attachant. Mais comme dans beaucoup de bd (Tintin pour ne citer qu'elle), ce sont les personnages secondaires qui apportent de la dimension aux aventures de Largo. Simon le meilleur ami cambrioleur et potache, Freddy le pilote baroudeur, Cochrane le comptable procédurier, Penny la secrétaire stricte et désabusée devant le côté à la cool de son patron ou encore Gus Fenimore le millionnaire excentrique..

Rajoutons à ça un dessin très agréable, des intrigues bien ficelées sur fond de magouilles économiques ainsi que quelques touches d'humour et on obtient une série agréable à suivre.

Néanmoins, je trouve que la série a décliné au fur et à mesure des albums. J'ai personnellement décroché a partir du tome 15, mais les 13 et 14 sont déjà un ton en dessous des autres. Je continue à lire les nouveaux albums à chaque sortie, plus par habitude qu'autre chose. Je ne sais pas si le changement de scénariste (Giacometti a remplacé Van Hamme a l'issue du tome 20 qui était le moins réussi selon moi) redonnera un second souffle à la série. J'en doute.

En tout cas je recommande à tout le monde les premiers albums. Les aventures s'étendent à chaque fois sur deux albums, les meilleurs étant pour moi les albums 1 à 6 et 11 et 12

Avis posté par Frenchkamit Infos posteur le 15/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
S'agit-il de James Bond ? Ou bien alors serait-ce Jason Bourne ?

Non non c'est Largo Winch, le milliardaire en blue jeans !

28 ans après la publication du premier tome par les éditions Dupuis, la saga business-thriller de Jean Van Hamme s'est mue en oeuvre culte vendue à plusieurs millions d'exemplaires. Mais de quoi ça parle exactement ?

Eh bien lire Largo Winch c'est plonger la tête la première dans les méandres obscurs de la haute finance internationale, où règne la spéculation malhonnête et la loi du plus fort. A vingt-six balais, un ancien orphelin yougoslave se retrouve catapulté à la tête d'un empire de dix milliards de dollars suite à l'assassinat de son père adoptif. Voilà Largo héritier du Winch Group, cependant il va vite se rendre compte que ses nouvelles acquisitions attisent envie et malveillance de la part de rivaux mal intentionnés.

Appréhender toute la terminologie politico-financière n'est pas une sinécure et le vocabulaire technique copieusement utilisé pourra rebuter le néophyte, personnellement je trouve qu'elle accentue la crédibilité et l'immersion, Van Hamme puise dans ses connaissances encyclopédiques pour rendre familier un milieu qui parait toujours un peu abscons et ésotérique, presque impénétrable pour le commun des mortels. Businessmen mafieux, banquiers influents, capitaines d'industrie, oligarques et cheikhs multimilliardaires, c'est tout le gratin mondial que l'on côtoie aux côtés de Largo Winch dans des aventures où l'on retrouve pèle-mêle coups montés, magouilles, OPA, érotisme et donzelles plantureuses, tractations et détournements en tous genres. Chaque tome se lit d'une traite, même s'il est vrai que la série traîne un peu en longueur après le diptyque "Voir Venise/ Et mourir".

En tous les cas c'est une bande dessinée captivante à lire et très maîtrisée, illuminée par un dessin droit et anguleux qui épouse merveilleusement la froideur et le sérieux du monde financier qu'il illustre. Elle m'a fait penser par certains aspects aux S.A.S de Gérard de Villiers, et le personnage de Largo Winch rappelle inévitablement James Bond : une dégaine de playboy, du bagout et de la testostérone. N'en jetez plus !

Avis posté par Erik Infos posteur le 14/02/2007 (dernière MAJ le 25/10/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cette célèbre BD typiquement commerciale explore le monde financier au travers un héritier hors du commun: jeune, beau et à qui tout réussit. Sa générosité et son humanisme vont être confrontés aux requins de la finance.

Jusqu’au 6ème tome, c’est réellement passionnant car on explore le monde financier dans tous ses états avec une intrigue qui allie business et action. Après, c’est un cran en dessous bien que les deux derniers volumes remontent un peu dans mon estime. En effet, le 7ème tome à savoir "la Forteresse de Makiling" paru en 1996 marquait une nouvelle direction pour la BD, laissant l'univers de la finance et de ses complots pour lui préférer des récits d'aventures exotiques.

Le scénariste Van Hamme s’essouffle ces dernières années dans l’exploitation commerciale à tout va. Le héros s’en tire toujours à la fin, cela devient presque énervant car archi conventionnelle. Il n'y a guère de psychologie propre à ce personnage très stéréotypé. C’est réellement dommage.

Cependant, bonne nouvelle : Van Hamme a très vite compris le message de ses lecteurs et il s'applique à nouveau à trouver des scénarios originaux. Il cisèle son découpage avec efficacité et dynamisme. Il n'y a aucun temps mort ou de scènes superflues. Peu de scénariste sont capables de produire un récit avec autant d'efficacité. C'est bien là l'ultime marque d'un auteur qui était d'emblée mon préféré.

Le fait qu’une BD soit commerciale ne me déplaît pas pour autant. Quand je lis un Largo Winch, je passe un bon moment de détente même s’il y a les ingrédients habituels du genre. Le plaisir de la lecture compte beaucoup dans mon appréciation personnelle.

Par ailleurs, ce "milliardaire en blue jeans" ne se contente pas d'être beau, riche et doué pour l'action: il est aussi décidé à se servir de sa fortune pour mettre en pratique ses convictions humanistes. Respect pour Mister Winch! Que dire également des personnages secondaires qui sont devenus un atout majeur pour la série: on suit avec une certaine délectation les frasques de Simon Ovronaz et on rigole toujours de l'attitude très conservatrice de Dwight E. Cochrane, le numéro 2 du groupe W.

Je dois avouer que cette série est de l'une qui m'a fait apprécier la bande dessinée en général. C'était pour moi une grande révélation à l'époque de sa découverte. J'ai quand même hésité à mettre la note "culte" sur cette série tant décriée. Je franchis le pas afin d'être en accord avec moi-même. Bon, je réalise qu’avec une telle note pour une telle série, je vais basculer dans la catégorie des lecteurs « grand public » du genre populaire. Cependant, j’assume totalement mes choix étant prêt même à les revendiquer !

Le succès du film tiré de la bd prouve que cette série est bien au-dessus du lot, qu'elle a marqué toute une génération. Il faut dire que depuis sa création il y a plus de 20 ans, Largo Winch est devenu une série culte, un véritable phénomène éditorial appuyé par un solide accompagnement marketing à la sortie d’une nouveauté ou d’une adaptation audiovisuelle. Onze millions d'albums se sont vendus dans le monde. Les adaptations cinématographiques s'enchaînent entraînant une nouvelle notoriété à ce personnage à travers un public qui ne lira jamais une bd.

A noter que le scénariste Van Hamme a passé le relai totalement à partir du tome 21. Cela se ressent bien évidemment mais bon. Il est vrai que cela donne n'importe quoi au niveau du scénario puisque ce bon Largo compte faire revenir son siège fiscal aux USA afin de payer ses impôts comme tout bon citoyen. La crédibilité en prendra un sacré coût.

Pour le fun, je vais détailler mes notes album par album :

Tome 1: L'héritier
Tome 2: Le groupe W
Tome 3: OPA
Tome 4: Business Blues
Tome 5: H
Tome 6: Dutch Connection
Tome 7: La forteresse de Maikiling
Tome 8: L'heure du tigre
Tome 9: Voir Venise...
Tome 10: ... et mourir
Tome 11: Golden Gate
Tome 12: Shadow
Tome 13: Le prix de l'argent
Tome 14: La loi du dollar
Tome 15: Les trois yeux du gardien du Tao
Tome 16: La Voie et la Vertu
Tome 17: Mer noire
Tome 18: Colère rouge
Tome 19 : Chassé-croisé
Tome 20 : 20 secondes
Tome 21: L'étoile du matin

Note Dessin : 4.25/5 – Note Scénario : 4.75/5 – Note Globale : 4.5/5



Avis posté par sloane Infos posteur le 14/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Plusieurs avantages à cette excellente série.
Le fait qu'elle fonctionne par diptyques
Elle nous fait voyager
Elle est hautement distrayante
Des intrigues qui impliquent le monde de la haute finance, même si nous sommes des néophytes cela passe bien, nous ne sommes pas noyés.
Un peu de rêve, notre héros évoluant dans des sphères inatteignables peuplées de sublimes créatures!
L'humour n'est jamais lourdingue
Un dessin très plaisant et plus complexe qu'il pourrait y paraître.
Au final quelque chose de très plaisant sans "prise de tête", personnellement je ne trouve pas que la série s'essouffle, en attente de la suite sans impatience mais j'achèterai.

Avis posté par Thobias Infos posteur le 24/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Très bonne série qui hélas est atteinte du défaut récurrent chez Van Hamme: elle est trop longue et l'auteur n'a pas su s'arrêter à temps, préférant exploiter le filon. C'est passionnant pendant 8 ou 10 tomes et puis ça perd grandement de son intérêt. Cependant grâce au fonctionnement par diptyques on a un ensemble d'histoires closes, ce qui est une bonne chose, ainsi aussi nul que puissent être les derniers albums, ça ne détruit pas ce qui a été mis en place auparavant comme pour XIII.

Le meilleur diptyque est selon moi le second, OPA/Business blues, qui nous plonge au cœur de la grande finance, et qui est véritablement passionnant.

Sinon le dessin reste très classique et n'a rien d'extraordinaire. Je n'aime pas vraiment le personnage principal parfois agaçant par son côté boy scout ou so rebel. Non la réussite de cette série réside davantage dans la peinture du milieu de la finance et des intrigues pour prendre le contrôle d'une multinationale.

Avis posté par zeng Infos posteur le 12/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Blockbuster de la BD franco-belge, Largo Winch fait partie de ce genre d’œuvres foutrement efficaces. Un peu comme Le Chant des Stryges : certes, un peu faciles par moment mais tout de même addictives...

Bon, les diptyques, puisque les tomes vont par deux (ce qui est d'ailleurs frustrant au niveau de l'attente entre deux parutions, assez longue tout de même), ne sont pas tous au même niveau néanmoins mais, tous se laissent lire facilement et les scenarii de Van Hamme, très fouillés sur la finance de haute-voltige et les trafics en tout genre, sont assez prenants, comme je l'ai déjà laissé entendre plus haut.

Le dessin est efficace, rien à dire. Il colle bien au fond. Rien de transcendant mais plutôt en accord avec les histoires contées.

J'en conseille l'achat car c'est bien foutu et une fois que l'on rentre dedans, on a envie de continuer de suivre les aventures de ce bon Largo (qui est quand même quelque peu caricatural des fois). Toutefois, les histoires (2 tomes donc) peuvent se lire indépendamment les unes des autres car, même si l'ensemble des tomes est lié et raconte l'évolution du héros et de sa compagnie, les aventures de LW sont à chaque fois différentes et ne demandent pas forcément une connaissance obtus de l'univers.

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 04/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dès son premier album, cette série phénomène lancée par Jean Van Hamme et Philippe Francq, devient un best-seller. C'est comme au cinéma, tout film commercial qui fait un carton n'est pas souvent jugé sérieux par la critique qui fait tout pour en détourner le public; ici, c'est pareil. Certes, c'est archi conventionnel, le héros s'en tire toujours, les femmes sont toujours trop belles, les méchants sont vils, l'action est prévisible... mais n'est-ce pas là ce qui fait le succès de la série dont Van Hamme est bien incapable d'en expliquer le succès.

Le lecteur est confronté à des intrigues politico-financières dans un cocktail d'aventures bondesques souvent jouissives qui font passer un excellent moment, et c'est bien tout ce qu'on demande: se distraire, mais grâce à Van Hamme et à son bagage universitaire (agrégation en économie politique, licence en droit des assurances), la complexité et le côté rébarbatif du jargon financier constituent finalement un bon suspense au récit en connexion avec l'actualité. Chaque histoire ressemble un peu à la précédente, les rebondissements sont multiples, certains personnages vraiment troubles, l'humour est au second degré, et le tout est suffisamment compliqué pour obliger le lecteur à s'attarder sur le dessin fluide et soigné de Francq.

La qualité de la documentation étayant des scénarios bien torchés, le dynamisme de l'action agrémenté d'un érotisme sage font de la série une véritable réussite, le seul bémol étant l'anticonformisme de son héros où Van Hamme tombe parfois dans le piège de la vulgarité, mais ce défaut est rattrapé par les astuces de scénario, la fiabilité du milieu d'affaires et les rouages d'une mécanique parfaitement maîtrisée.

Avis posté par Le Grand A Infos posteur le 08/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J’ai dévoré tous les albums sortis à l’époque où j’ai découvert pour la première fois Largo Winch, tout comme je l’avais fait pour XIII et Thorgal. Pour cette série ma première lecture remonte à 8 ou 9 ans. Jean Van Hamme a un vrai talent je trouve pour sublimer ses héros et les entraîner dans des situations rocambolesques dont on se demande à chaque fois comment ils vont parvenir à se sortir d’un tel traquenard.

Il y a tant à dire sur Largo Winch, on peut y trouver autant de qualités que de défauts mais vu le nombre d’avis je ne vais pas me lancer dans l’écriture d’un pavé et je vais faire ça court. Pour moi il n’y a tout simplement aucune autre série de bande dessinée dans le genre du thriller et ayant pour thème le monde de la finance qui arrive à la cheville de Largo Winch. Je précise bien dans la BD parce que dans la littérature il y a d’excellents romans de Paul-Loup Sulitzer ou de John Le Carré comme ça au hasard dans ce thème là. Mais dans la BD je ne vois que Largo Winch. Il y a bien I.R.S. mais ça ne m’a pas convaincu.

La série fonctionne par cycles de 2 albums avec présentation de l’intrigue, mise en place du complot et cliffhanger de fin d’album pour le premier tome. Et dans le second, Winch et ses compères essaient tant bien que mal de se sortir du piège, ce dont ils parviennent toujours à la fin. Voilà un des défauts par exemple, manque de suspense. J’aurai pu mettre la note maximale pour cette série mais les 4 derniers albums m’en ont dissuadé. En effet, jusqu’au tome 14 les histoires se suivaient mais ne se ressemblaient pas pour Largo. Dans sa toute première aventure on le découvrait prendre la succession de son défunt père ; dans la seconde on rentrait de plein pied dans le monde du business avec une affaire d'O.P.A. ; dans la troisième il est impliqué dans un trafic d’héroïne mais tout tourne autour de sa fortune et de son empire industriel ; la quatrième a un parfum exotique puisque Largo renoue avec son passé pour sauver son meilleur ami d'une peine de mort assurée dans un Etat imaginaire d’Asie ; sa prochaine escale a lieu à Venise ; puis à Hollywood dans le monde impitoyable de la télévision. Les albums 13 et 14 sont pour moi les meilleurs car ils collent d’avantage à l’actualité et on revient plus concrètement au monde de la finance avec une histoire de délocalisation d’entreprise, de patrons véreux prêts à mettre au chômage leurs employés pour des stock-options…

Malheureusement, les 2 histoires suivantes ne sont pas à la hauteur. Largo est de retour en Asie encore une fois, on pompe les mêmes recettes et Winch devrait postuler comme espion pour les services secrets. Il agissait déjà ainsi dans les précédents albums mais là tout est exagéré et il y a une lassitude qui s’installe.
Je n’ai pas peur de dire que le dernier dyptique est nul de chez nul, aucun suspense, on ne comprend rien à l’histoire ou plutôt on s’en fout parce que ce n’est pas (ou plus) intéressant. Il faut d’urgence boucler cette série.

Côté dessin, Philippe Francq a le même coup de crayon qu’un William Vance sur XIII, donc on n’est pas dépaysé, on sait qu’on lit une BD estampillé Van Hamme.

Avis posté par AqME Infos posteur le 20/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a des bandes dessinées cultes et il y a des bandes dessinées cultes. Je pense qu'il faut bien dissocier deux styles de BD bien différentes et qui pourtant marquent vraiment les esprits. Par exemple, on peut dire qu'Astérix, au même titre que Tintin sont des bandes dessinées cultes. Pour Largo Winch, c'est aussi une série culte mais totalement différente dans le style, dans le public visé et dans l'évolution des personnages. Le seul point commun est le succès commercial indéniable de ces séries. Mais comme tout un chacun le sait, la quantité ne remplace pas la qualité. Avec 17 tomes de sortie, Largo Winch tient-il la distance? N'y-a-t-il pas un essoufflement dans cette série? Les aventures du milliardaire au blue jeans sont-elles intéressantes sur la longueur?

Les scénarios de Largo Winch sont tous découpés de la même manière. Il s'agit à chaque fois de diptyque et en général le premier tome annonce les emmerdes et le second annonce la réussite de notre héros. Cela peut paraître redondant, mais ce n'est sans compter sur la diversité des aventures du milliardaire. Pour faire assez simple, je vais essayer de décrire très succinctement chaque diptyque et de donner un avis sur chaque aventure. La première aventure décrit la montée en puissance de Largo Winch à la mort de son père, mais ce dernier est en prison. On va suivre son évasion et son prise de pouvoir au sein du groupe W qui fait débat à cause de son jeune âge et de son adoption douteuse. Ce diptyque pose les bases d'une fresque d'aventure qui va durer encore plus de 17 tomes. Le second diptyque reste aussi de bon aloi. Il s'agit d'une histoire d'argent et malgré des bulles remplies de dialogues concernant le monde de la finance, cela reste très ludique et très compréhensible. D'ailleurs, je déteste tout ce qui touche de près ou de loin à la finance et aux banques, mais il faut dire qu'ici, c'est fichtrement bien foutu. L'autre diptyque, parlant d'affaire de drogue reste aussi d'une qualité certaine et plaisante. Par contre, le diptyque suivant se déroulant en Birmanie reste pour moi le moins bon, car même s'il explore la jeunesse tumultueuse de Largo, le dénouement est trop rapide et sent le travail bâclé. J'ai bien aimé l'aventure suivante à Venise, même si le scénario reste simple, les rues de Venise reste un plaisir pour les yeux, tout comme les costumes. Le diptyque suivant, explorant les finances des groupes télévisuels et des séries à succès reste assez drôle et sympathique. L'avant dernière aventure à être sortie est aussi très bonne, se déroulant dans les montagnes et présentant un nouveau personnage très attachant. Enfin, le dernier diptyque sorti reste bien sympathique aussi présentant la mafia chinoise et surtout faisant appel à un album précédent, preuve que le scénariste ne s'est pas perdu en cours de route. Bref, toutes les aventures de Largo sont plaisantes à lire et c'est bien ça le plus important, car au delà de la crédibilité de chaque histoire, on reste dans le domaine financier tout en proposant quelque chose de pas ennuyeux et c'est vraiment très rare car les deux choses ne vont pas forcément de paire.

Mais au delà d'une maîtrise scénaristique efficace et assez hollywoodienne, Largo Winch présente une palette de personnages très complète et qui, parfois, vole la vedette à notre héros. Il y a son ami de toujours, son faire-valoir, Simon Ovronnaz qui est celui qui cabotine tout le temps et qui se tape toujours des gonzesses. On a aussi Freddy son pilote qui va laisser sa place à Silky Song, chinoise lesbienne volant la vedette à Simon dans la gente féminine. On a aussi ses adjoints et notamment John Sullivan et Cochrane qui sont redondant et très important dans les albums de Largo. Et comment ne pas parler de Pennywinkle, la secrétaire touche à tout du groupe. Bref, tous ses personnages possède un background assez solide et surtout, ils possèdent tous un charisme assez fort et pas aussi lisse qu'on le croit au début de l'histoire. Ainsi Freddy à tuer des gens innocents durant une guerre, Simon est un fin cambrioleur suisse, Silky Song est une nymphomane accomplie, bref, tous ces gens possèdent des caractéristiques bien spécifiques et on s'attache facilement à elles.
Le dessin de Largo Winch est très bon. Les traits sont assez nerveux tout en proposant quelque chose de très réaliste et de très soigné. Les différents décors que traverse notre héros sont relativement beau. Comment ne pas s'émerveiller devant la forteresse de Makiling, ou encore devant les rues de Venise. Bref, tout cela fait très envie, même si parfois les couleurs peuvent sembler un peu fades.

Au final Largo Winch est une bande dessinée au succès commercial mérité, car elle propose des aventures endiablées dans les quatre coins du monde avec un héros charismatique et pas si bête. Il réside dans cette BD un aspect très cinématographique que sera exploiter par la suite notre cinéma avec un Tomer Sisley en grande forme. Rendre ludique de la finance en proposant de l'action, c'est le pari réussi de Van Hamme et Francq dans une série qui s'allonge mais qui ne perd pas son souffle. Si l'on peut voir des épisodes un peu moins bons que les autres, cela reste du divertissement assuré. Bref, je conseille.

Avis posté par McClure Infos posteur le 11/01/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme pour beaucoup de lecteurs, la première lecture de cette mythique et commerciale série remonte à une tripotée d'année. Je me suis donc replongé dedans pour pouvoir en faire un avis qui ne soit pas trop embrumé ni teinté d'une nostalgie de ma découverte Bédéphile d'alors.

Personnellement, je trouve le dessin de bonne qualité. Même si ce n'est pas le chef d'œuvre absolu, les vues, personnages, bâtiments, véhicules sont tous assez bien rendus. On est sur un dessin classique réaliste mais de qualité. C'est un peu daté 90's mais ça tombe bien, c'est né à cette époque. Le découpage et le rythme des cases est plutôt bon et participe de cette qualité générale.

J'apprécie vraiment le traitement d'un scénario en 2 tomes, permettant de ficeler rapidement l'histoire tout en lui gardant assez de substance et cela rend un ensemble vif et nerveux. Pour le type de récit dont il est question ici, c'est bien vu.

Les 3 premiers diptyques méritent les 5*. Ils sont prenants, l'aspect financier du groupe W est bien rendu, on trouve parfois de longs babillages, mais à titre personnel j'aime bien car cela resitue le fonds de la trame. Les éléments financiers sont crédibles et cohérents si l'on admet le postulat du groupe tentaculaire du départ. Le personnage de Largo est bien trouvé, il permet de doter ce jeune premier milliardaire d'une conscience humaniste que n'a pas son paternel ni les chairmen qui vont l'entourer. L'aspect "retombe sur ses pattes" est un peu énervant mais dans les 6 premiers tomes, cela reste raisonnable.

Les scénarii suivants sont moins inscrits dans cet environnement et du coup, le côté boyscout parfait et invincible ressort encore plus ce qui nuit à la qualité du propos. De plus, le côté géopolitique utilisé est un peu daté et, s'il reste cohérent (notamment dans l'aventure Birmane) avec son contexte contemporain, il ne parvient pas à renouveler l'intérêt. On a un peu l'impression d'avoir une succession de situations où Largo et ses potes s'en sortent, mais à la longue cela lasse un peu.

Malgré tout, chaque aventure se lit avec intérêt et plaisir. Personnellement, je mettrais 3* pour les aventures à partir du T7 et donc une moyenne de 4* pour la grande qualité des premiers diptyques et l'impact qu'a eu cette BD.

Coup de cœur pour le 2e diptyque qui prend pied dans une histoire financière de haute volée, documentée et vraiment plaisante. Comme Erik, on peut faire commercial et bon, ce n'est pas antinomique.

Avis posté par Michelmichel Infos posteur le 25/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai lu il y a quelques années les premiers tomes de la série pour m'arrêter au cours du tome 11....

A l'époque, j'avais vraiment bien aimé l'histoire. Il est vrai que la trame de fond du scénar' de chaque "doublet" est assez bien ficelée, du style XIII (et pour cause...) : l'un des membres du groupe cherche à destituer Largo de sa place héritée de PDG...C'est assez riche en rebondissements et recherché.

Malheureusement, c'est somme toute assez répétitif, et j'ai trouvé le début du tome 11 ennuyeux, raison de mon abandon.

J'ai racheté les 2 premiers tomes lors de la sortie du film (je ne ferai aucun commentaire sur le choix de l'acteur principal...). Je n'ai plus autant apprécié...Le côté intouchable de Largo m'a un peu gavé, de même que son côté "tombeur", car il faut savoir qu'il se tape la jolie nana de l'histoire à chaque fois, même s'il sort de prison et qu'il doit puer le mammouth et sentir le rat crevé dans sa bouche.

Je me suis rendu compte que je n'avais pas envie de retenter l'expérience, et ai donc revendu mes 2 premiers tomes...

Sans ça, le dessin est plus que correct, les dialogues sont bien aussi. Oui, vraiment, le problème vient du côté trop répétitif des situations, et du fait que Largo retombe un peu trop facilement sur ses pattes même dans les situations les plus desespérées: manque de crédibilité.

Pour moi, le meilleur doublet dans ceux que j'ai lu est "OPA-Business Blues".
(46)

Avis posté par GiZeus Infos posteur le 02/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Largo Winch, série très prenante à ses débuts, a vu comme d'autres sagas scénarisées par Van Hamme sa qualité décroître au fil du temps. Pourtant les trois premiers diptyques étaient vraiment géniaux. Mais à partir du quatrième, la mécanique si bien huilée s'enraye, le charme n'opère plus et on n'est moins enthousiasmé que par le passé par les aventures de ce milliardaire sans défaut, si ce n'est de ne pas en avoir d'apparents.

En effet, Largo semble être le chevalier des temps modernes : courageux, fort, intrépide. Non content de ce constat déjà glorieux, Largo se paie le luxe d'avoir une trogne à dépuceler toute sainte vierge et d'être riche à provoquer un orgasme chez n'importe quel(le) businessman/woman. Mais Largo doit aussi faire avec ses faiblesses humaines, et il pourra alors compter sur des amis loyaux comme Simon, véritable obsédé de la chose qu'on-ne-doit-pas-nommer-en-présence-des-enfants, ou encore Freddy, as des as, sur qui Largo pourra compter afin de se carapater vite fait des emmerdes dans lesquelles il s'est fourrées. Les personnages récurrents sont encore la secrétaire Pennywinkle qui se déride légèrement au fil de la série (jusqu'à devenir grotesque dans Golden Gate), le conseiller Sullivan et l'opportuniste Cochrane.

Côté scénario, c'est plus ou moins toujours la même histoire. Largo se fait entuber dans le premier tome et résout ses "tracas personnels" de par lui-même. Un peu de changement n'aurait pas été pour me déplaire, toujours les grands méchants qui veulent l'argent de Largo on commence à s'y habituer.

Cependant, je tiens à souligner un point fort de cette série, le dessin de Franck. Réaliste sans être photo-réaliste et repoussant, très coloré, je dois dire que le boulot accompli de ce côté là est une franche réussite et que je ne me lasse pas de l'admirer durant mes lectures.

Au final, c'est une série plutôt plaisante, bien que sur la durée on sente les ficelle apparaître. Achat conseillé pour les trois premières histoires, emprunt plutôt conseillé pour le reste.

Avis posté par Guillaume.M Infos posteur le 24/04/2007 (dernière MAJ le 24/08/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Largo Winch le plus bel homme de la terre, le plus riche, le plus chanceux, etc. Tellement de superlatifs pour Largo dont celui de la prévisibilité... Ce brave Largo est vraiment trop parfait.

J'ai lu tous les albums de cette série à la bibliothèque devant les nombreuses éloges entendues sur le beau Largo. Résultat : un scénario pas mal mais sans plus et un dessin qui ne me transcende pas mais qui colle bien à l'ambiance de la série.

Ce qui me dérange le plus dans cette BD c'est le héros. J'en peux plus de ses coups de chance du genre : Largo est encerclé par 20 mercenaires armés jusqu'aux dents, il éternue, un chat prend peur et dans sa fuite fait tomber quelques cailloux qui provoquent un éboulement qui tue les 20 mercenaires 3 micro secondes avant le tir... (je caricature hein )

En dehors de ça, cette série reste sympa à lire mais n'a rien d'incroyable. A emprunter ou lire à la biblio donc.

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 15/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que dire qui n’a déjà été dit sur cette célèbre série ?

Peut-être l’ignorez-vous, mais Nerio Winch, le père de Largo, épouse les traits du scénariste de la série, monsieur Jean Van Hamme.

Sinon, les histoires de ce riche play-boy, aventurier noble et courageux sont, comme vous le savez sans doute, d’une efficacité redoutable mais ont tendance à devenir de plus en plus improbables au fil des épisodes. Adaptés de romans du scénariste dignes des SAS, elles présentent sous leur version dessinée, un érotisme soft dans l’air du temps. La galerie des personnages est classique et efficace. Les scénarios sont prenants grâce à l’enchainement de rebondissements et l’humour gentiment cynique qui s’en dégage. Le dessin de Frank est extrêmement dynamique et cinématographique, et convient donc très bien à ce genre de récit.

Un très grand succès commercial, mérité mais une série qui ne brille pas par son originalité.

Avis posté par roedlingen Infos posteur le 08/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avis après 16 tomes publiés

Tube de la fin du XXème siècle, porté sur grand écran et en série TV, il s’agit ici de donner un avis sur les albums.

Côté graphique, les lignes sont fluides, deviennent de plus en plus agréables au gré des tomes, les couleurs sont parfois flashies mais généralement à bon escient par rapport au scénario. Bref on y croit. Ceci dit nous sommes dans un monde où toutes les femmes sont des bombes et les hommes plutôt bien bâtis.

Côté scénario maintenant : le principe est simple, un héritier milliardaire aventurier va œuvrer dans la haute finance comme dans des gangs de missions spéciales. Femmes somptueuses, agents doubles, espionnage, police, fisc, gros calibres, médias et personnages hauts en couleur vont avoisiner des financiers purs et durs. Etant dans la finance, j’ai apprécié le côté didactique expliquant certains mécanismes comme les OPA, et la volonté de toujours être plausible au niveau gestion des sphères financières. Bien sûr ça nous entraine dans les péripéties les plus folles dans tous les pays au régime fiscal avantageux et dans des sphères ou le million est un détail. Les scénarios sont indépendants à raison de deux tomes par histoire, ce qui permet de pouvoir développer un vrai thème sans hâte et avec des rebondissements possibles. Côté scénario j’ai adoré les 4 premiers tomes (auxquels je mettrai volontiers 5), j’ai aimé les tomes "Voir Venise" "...et mourir", et "Le prix de l’argent" "La Loi du dollar" (auxquels je mettrais 4) ; pour tous les autres je mettrai 3. Car oui tout de même c’est trop, trop de femmes dénudées aux mensurations fantasmatiques, trop de gros calibres, trop d’imprévus improbables, trop... Ceci dit les 4 premiers tomes sont à mon sens vraiment excellents dans le thème de l’action au cœur des hautes sphères. OPA : vraiment chapeau pour la transmission de cette atmosphère d’effervescence où on est toujours à deviner quelle va être la riposte adverse. (bon d’accord la fin n'est pas très plausible).

Voilà donc des tomes qui se lisent bien, se relisent avec plaisir et où l’on trouve de l’aventure à profusion sans temps mort et sans que le scénario soit simplet. Honnêtement je recommande l’achat (d’occasion) car même connaissant les scénarios, les relectures sont agréables. Evidemment il ne faut chercher ici que détente et aventure, et faire abstraction du discours simpliste du gentil héros écolo, tolérant, qui ne se fie pas aux idées toutes faites, qui voit le vrai visage des gens en leur faisant confiance ! Une sorte de conte pour adulte ayant encore une âme d’enfant quoi !

Avis posté par herve Infos posteur le 30/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Profitant de l'actualité prolifique de Largo Winch (la sortie de "la voie et la vertu" et de la prochaine version cinématographique des deux premiers albums), je me suis replongé cette semaine dans la lecture des 16 volumes que composent actuellement la série.

Et bien, force est de constater que cette série n'a pas vieillie. Ce qui représentait un vent de fraicheur en 1990, est resté tout aussi tonique et décoiffant presque 20 années après la création du personnage par Van Hamme et Francq. Car je pense honnêtement que le personnage de Largo Winch a apporté un nouveau souffle à la bd franco-belge, en collant directement à l'actualité économique et financière, à l'heure où le capitalisme triomphait sur la planète - nous sommes un an après la chute du mur de Berlin, et l'URSS vivait ses dernières années. En fin de compte, Van Hamme a eu une approche totalement décomplexée de la finance dans le monde de la bd, chose très originale à l'époque.

Comme beaucoup, j'en ai pris plein la tête et la vue avec les 8 premiers volumes (d'ailleurs pour ceux qui en ont la possibilité, je conseille vivement la lecture de Largo dans la collection "Niffle"- en noir et blanc). Le dessin réaliste de Philippe Francq colle parfaitement à la série, et je m'amuse à découvrir que dans quasiment chaque album, Van Hamme lui refile des scènes aériennes, en particulier en hélicoptère, ce qui je pense a donné le goût au dessinateur de passer son brevet de pilote !

Alternant avec des récits d'actions et des récits financiers, Van Hamme n'a eu de cesse de développer les multiples facettes d'un héros qui a tout réussi, sur le papier, mais reste souvent meurtri à la fin de chaque aventure.

Même si Van Hamme s'est laissé aller à des facilités scénaristiques (je pense notamment au diptyque "Golden gate" et au "Prix de l'argent"), il semble avoir retrouvé le meilleur de sa forme avec sa dernière "superproduction" sur "Les gardiens du Tao"

Une série qui m'éblouit toujours autant, après plusieurs relectures.
Bref, encore un incontournable de la bd franco-belge.

Avis posté par Doña Hermine Infos posteur le 29/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si j’avais avisé cette série quand j’ai lu les premiers tomes d’affilée, c’est-à-dire jusque vers le tome 8, je lui aurais probablement mis 4/5. Las, j’ai continué avec application à lire ce qui devenait de plus en plus n’importe quoi, et maintenant, avec le recul, je ne me vois pas mettre mieux que ce 3/5 qui est en fait un 2.5

Au départ, le scénario est pas mal, le héros malgré qu’il ait tous les attributs de la réussite (beau riche et intelligent) se débrouille néanmoins pour être assez attachant (son pote Simon par contre est singulièrement horripilant). Les histoires, assez convenues pourtant, passent bien dans les premiers tomes, mais cette série étant devenue un filon d’or, ses auteurs ont cédé à la tentation de l’exploiter à outrance. J’ai décroché après le tome 13, mais le plaisir, lui, avait disparu bien avant.

Le dessin est à l’image des scénarii : pas original mais efficace à défaut d’être agréable à l’œil (mise en couleurs criarde).

Quant au conseil de lecture, il tient compte du fait que dans sa catégorie -le thriller financier pour faire court- Largo est plutôt dans la bonne moyenne.

Avis posté par chip Infos posteur le 22/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Enfin ! Je me suis décidé à lire cette célèbre saga. J'ai acheté les 2 premiers tomes... j'en ai fait qu'une bouchée ! J'ai alors acheté les 7 suivants pour ajouter l'intégrale en 8 fourreaux sur mon étagère.

Je ne regrette vraiment pas mon achat. Largo Winch contient vraiment tout ce que j'aime dans une BD. C'est rythmé, il y a de l'action, une intrigue bien menée avec des rebondissements, le tout dans un univers business. Le dessin n'est pas extraordinaire mais n'enlève rien à la qualité de cette série.

Le film Largo Winch sort très bientôt sur les écrans, je vais me laisser tenter pour baigner encore dans l'univers de Largo !

Avis posté par bab Infos posteur le 06/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Largo Winch…
Ce qui est fort dans Largo Winch c’est que tout le monde peut y trouver son compte : de l’action, des sentiments, du sexe, de l’argent… Pour moi c’est un peu le blockbuster de la bd.
Tout y est à sa (plus ou moins) juste dose.

Van Hamme nous livre ses scénarii archi ficelés, archi huilés qui ronronnent comme une machine tournant parfaitement.
On n’est jamais surpris par l’histoire, mais tout fonctionne, les ficelles sont tirées quand et comme il faut et j’y prends du plaisir.
Quand je lis un Largo Winch, je sais ou je vais mettre les pieds, je sais ce que je vais trouver, et ça me plait. Une valeur sûre dans la bibliothèque…
Pas de prétention, si ce n’est celle de faire passer un bon moment.

Au dessin, Francq ne révolutionne rien non plus, mais son trait colle parfaitement à ce héros baroudeur patron d’une multinationale. Ses cases sont riches.
Là où je trouve que Francq est bon, c’est dans son sens du cadre, de la construction de ses planches.
Il suggère habilement aussi bien l‘action que les ambiances plus posées.

Bref, jamais surpris par un Largo Winch, mais jamais déçu non plus. Et c’est la garantie d’un bon moment de lecture.

Avis posté par Djem Infos posteur le 31/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je ne connais rien de mieux dans le genre !

J'ai commencé par lire le tome premier (l'héritier") que l'on m'a offert il y a 5 ans, puis je me suis ruiné en achetant les autres tomes en moins d'un mois tellement j'ai été captivé. Je me réjouis à chaque fois de la sortie du prochain album et quand il sort je l'achète le jour J. J'ai fait des études en finance pourtant je trouve à chaque fois les scénarios incroyables surtout dans "OPA" et "Business Blues".

Avis posté par tolllo Infos posteur le 26/07/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Non il faut dire ce qui est, Largo est Culte.

Bon d’accore du tome 9 au 14 c’est moins bien mais les 8 premiers c’est que du bonheur …

Il y a 10 ans on n’avait rien comme ça et Largo a donné beaucoup d’idées à beaucoup de monde. Alors oui à une époque le livre le plus vendu était une bd : Largo Winch, et cela intéressait (et intéresse encore ?) le grand public. Et bien moi je dis tant mieux.

Un vrai héros charismatique, une intrigue très intelligente (certains diront trop compliquée), des personnages secondaires intéressants, bref une BD vraiment bien remplie, on en a pour son argent.

Et que dire des dessins, beaux, fluides, très intelligents et compréhensifs, contrairement à beaucoup de BD ou on n’arrive pas à suivre (hein ? qui poursuit qui ? dans quelle voiture il est le héros ?). Là on comprend tout de suite.

Les 2 derniers (le 15 et 16) renoue avec les 8 premiers et malheureusement largo y reste infaillible.

Aie aie aie cela sent la fin ? Déjà Van Hamme a arrêté Thorgal et XIII alors si il arrête Largo il ne nous restera plus que Lady S.

Enfin si il arrête on aura une bonne fin et pas « à rallonge » comme dans XIII.

(17/20)

Avis posté par fred0873 Infos posteur le 18/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Aaah Largo Winch, c'est pour moi un des piliers de la BD d'aventures. Tout y est : des supers nanas, du fric, des trahisons, des complots,... bref tous les ingrédients pour former une grande série.

Question dessins, rien à redire, c'est tout simplement magnifique et colle à l'image de la BD. Les filles aussi jolies les unes que les autres.

Seul regret (c'est pourquoi je ne mets pas 4 étoiles) c'est que les derniers scénarii commencent à s'essouffler. J'espère la 2ème partie du dernier tome (15) sera à la hauteur.

Une série que je conseille vivement malgré tout.

Avis posté par eusèbio, Lapin Spooguiste Infos posteur le 23/10/2002 (dernière MAJ le 13/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai découvert la série au moment de la sortie de Dutch Connection, j'en ai donc profité à l'époque pour me faire les six premiers tomes d'une traite... et bien ça m'a fait tout drôle! J’ai eu l’impression que Largo Winch résolvait tout en deux temps, trois mouvements, un mec 'achement efficace!

Car il faut le dire, Largo est un type sympa, énervant, mais sympa! Il est plein aux as, il a toutes les filles qu'il veut (et pas que les poules de luxe, des femmes, des vraies ), il est intelligent, sportif... et en plus de ça, il n'hésite pas à planter les mecs qui lui cherchent des noises! Ce type les a grosses comme ça! Rien ne lui résiste, il est invincible... une sorte de James Bond milliardaire, les baskets et le jean en plus!

Bref, un mec pas crédible... et c'est là que le bât blesse! Ce mec est trop… trop tout! Limite s’il ne sourit pas quand il fait sauter un type!

Mais cette surenchère ne doit pas vous empêcher d’apprécier au moins les six premiers tomes de la série qui sont ma foi, de très honnêtes albums…

Après Dutch Connection, j’ai complètement décroché… vraiment, je n’ai pas du tout trouvé la suite intéressante. A part peut-être le tout dernier opus, Shadow, où Largo m’a semblé plus humain, moins impassible… et je crois que c’est un peu à mettre sur le compte des expressions des visages, car enfin (et ce n’est pas trop tôt), ils ne sont plus figés, ils expriment quelque chose!!!

Un autre regret: je n’ai jamais pu m’attacher aux personnages, même pas un brin de compassion quand il leur arrivait des crasses, et c’est bien dommage.

Question dessins, je n’ai rien à redire, Francq est une vraie brute (y a juste que je n’aime pas ses femmes, trop carrées, pas assez… femmes!).

Dispensable au-delà du sixième tome… ça part trop en carabistouille (mais le dernier redonne un chouïa d’espoir !).

Avis posté par Tomeke Infos posteur le 11/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je m'attaque à un monument de la série d'aventure...

S'il est vrai que cette BD est bourrée de clichés, je pense qu'elle est à prendre pour ce qu'elle est : un récit de pure aventure, qui fait appel à certains de nos fantasmes et fait dès lors son petit effet.
Fantasmes ?? Qui n'a pas rêvé de posséder une gigantesque fortune, de s'entourer de jolies filles, d'être casse-cou comme un cascadeur, de vivre des aventures aussi palpitantes et de toujours s'en sortir la tête haute ; en bref, l'homme parfait...

Chaque partie de récit se passe en deux tomes, bonne idée pour maintenir le rythme de l'histoire. Certaines aventures sont moins bonnes que les autres, d'autres souffrent de temps mort ou d'explications détaillées, parfois en sur-abondance (Van Hamme l'économiste...).

Ou sinon, l'ensemble reste plaisant, les dessins sont très corrects et les couleurs sont vives et adaptées.

C'est une série divertissante, qui se lit et se relit avec un réel plaisir.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 06/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'aime pas Largo Winch ! J'ai jamais compris pourquoi tout ce succès. Je trouve que tout est moche dans cette BD à commencer par le dessin que je trouve hideux. Ce n'est pas du tout mon style, mais la couleur y est peut-être pour quelque chose.

Le scénario est creux et frise le n'importe quoi. Du vrai sous-James Bond. Le héros, Largo, semble être parfait si on enlève son coté tête brûlée qui le conduit évidemment dans des aventures ennuyantes. Il est aussi très beau parce que dans chaque aventures (qui dure 2 tomes chacun) il fait craquer une fille et il couche bien sur avec elle. Qu'est-ce que c'est insignifiant.

Avis posté par yOyO Infos posteur le 27/11/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Largo Winch ? Le beau gosse séducteur multimilliardaire... Que dire de plus ? Les personnages sont bien écrits, les scénarios prenants et accrocheurs, les dessins (surtout les décors) sont superbes.
C'est du commercial ? Et alors ! Pourquoi être jaloux du succès de Mr Van Hamme, il a encore su trouver le héros qu'il fallait pour passer un agréable moment de lecture.
Je dois noter que le dernier album paru à ce jour ("Les 3 yeux des gardiens du Tao") est énorme.

Cette BD vaut bien 4/5.

Avis posté par Ems Infos posteur le 20/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je me suis arrêté au tome 13, trop c'est trop...
Tout comme pour XIII, Van Hamme en fait trop, beaucoup trop. Le tout devient incohérent, le début de la série comportait certains bons postulats, mais ensuite...
Le dessin, très classique, est efficace et dessert bien cette série.
Globalement une BD commerciale, où le commerce a écrasé la BD...
Même si le bilan comptable doit être très positif, l'ensemble est un gros bide pour moi.
Je mets 2 par respect pour les premiers tomes.

Avis posté par klod Infos posteur le 22/07/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Chaque album de Largo est un plaisir à lire. Très dépaysant et bourré d'action et de belles gonzesses ! Des aventures très agréables où Van Hamme nous initie aux mystères de la finance de façon assez claire pour des néophytes.

Francq a le don de nous transporter dans n'importe quel lieu de la planète en une case ou deux grâce à son dessin lumineux et très précis. Il arrive à nous montrer les lieux les plus reconnaissables d'une ville sans pour autant faire "carte postale", en intégrant parfaitement le décor à l'action. Si la topographie de tous les passages exotiques de Largo est aussi précise que celle de St Tropez dans "Les 3 yeux...", chapeau!

Pour la précision de la description des lieux, et "l'impression d'y être" que ça donne, Largo est un peu à la BD ce que S.A.S. est aux romans.

Le travail sur le texte et le dessin est si bien réussi que l'on entre dans l'histoire dès la 1ère vignette.

Dommage qu'on termine trop vite la lecture d'un album. Il faudrait des albums plus "denses". Le diptyque en 1 seul volume ! Mais peut-être que Francq ne pourrait y exprimer tout son talent ? Et surtout, mauvaise idée financière !

Avis posté par Jugurtha Infos posteur le 15/07/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Sans doute la meilleure série de Jean Van Hamme, le scénariste qui fait de l'or avec du papier, et ce n'est pas un hasard.

Brillante idée de départ de mettre à la tête d'un grand groupe financier un jeune baroudeur, adopté par un richissime requin de la finance. Cela nous vaut une plongée passionnante dans le monde des affaires, qui concerne chacun d'entre nous à des degrés évidement différents. C'est bien sûr une série d'action avant tout, à l'américaine, pourrait-on dire tant il y a d'explosions et de fusillades soutenues, mais la cadence des péripéties et le savoir-faire du scénariste en font une oeuvre de grande qualité et de pur divertissement. Cela n'évite pas une documentation superbe, qui permet de saisir les subtilités des lois internationales comme des fonctionnements de grands groupes industriels, on pourrait même dire un souci quasi-documentaire tant rien n'est laissé au hasard.
Plus hasardeux, voire artificiel est l'aspect sentimental, et on peut penser que Van Hamme ménage ses lecteurs en soulignant la surpuissance aphrodisiaque du héros viril auprès des forts gracieuses héroïnes qui se pâment devant notre golden-boy tandis qu'il régale ses lectrices rêvant d'un prince charmant pétri de dollars et d'héroïsme. Après, pourquoi ne pas rêver dans un monde si terne et si cruel ?
Certes Winch est un beau gosse un brin agaçant, mais il se fait tout de même parfois remettre à sa place, ses comparses sont charismatiques et les "mauvais" pas si bêtes que ça, en tout cas, il faut bien deux tomes minimum pour leur tordre le cou.
Enfin, Van Hamme réussit à se renouveler en faisant voyager son héros aux quatre coins du monde, ce qui ne gâte rien.

Côté dessin, Philippe Francq livre au départ un travail fortement influencé par Hermann, avec un meilleur goût pour les jolies femmes. Il s'affranchit rapidement de ses influences pour un trait nerveux et précis qui rend parfaitement l'action des aventures de Winch, aussi que le luxe ou l'exotisme... Il n'est jamais en reste devant l'imagination de son compère.

Donc, une oeuvre qui mérite son succès, servie par un solide tandem d'auteurs, qui livre une oeuvre parfois un brin classique, mais toujours avec sérieux et talent.

Avis posté par Katz Infos posteur le 15/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mon nom est Bond... James Bond.
Mais, pour cette mission au service de Dupuis, j'ai fort habilement revêtu une nouvelle identité. Celle d'un dénommé Largo Winch, non plus agent de Sa Gracieuse Majesté, mais milliardaire dilettante de son état.

Alors, certes, je me suis encore un peu loupé dans l'incognito : Largo Winch est à peu près aussi discret que James Bond est secret, c'est dire...
Néanmoins, tout comme James Bond, ma première identité, parvient à survivre bien que tout le monde sache qui il est, Largo Winch, de même, parvient toujours à se tirer des situations des plus improbables, avec un brushing quasi impeccable. Increvable, et plus indestructible que la pire des mauvaises herbes. Il faut dire qu'il a de la graine le petit...

Ceci étant, reconnaissez que j'ai tout de même tenté de brouiller les pistes. De brushing, le petit, il n'a point.
Mais, certes, ce n'était pas suffisant. Alors, je lui ai fourgué deux acolytes faire valoir, un peu comme Q et M, mais en beaucoup moins drôles : un Suisse très naze, et un Israélien mutique et tourmenté. C'est toujours mieux dans le script d'être tourmenté. Moi aussi... Je veux dire, mon moi Largoien, est un peu tourmenté. Oh, pas beaucoup, juste ce qu'il faut pour le rendre humain, du moins dans les rares instants d'illusion planante où, sous l'effet d'une drogue plus que dure, on puisse croire que Superman soit réellement humain...

Mais, mon coup de génie pour semer tous les infâmes scélérats qui nous traquent fut une trouvaille remarquable, qui porte le nom de "thriller économique". Ainsi donc, Largo Winch est un milliardaire qui dirige un conglomérat, assez improbable d'ailleurs. À l'heure où tous les conglomérats disparaissent les uns après les autres, pour être remplacés par des groupes centrés sur leur "cœur d'activité", je crains n'avoir eu quelques longueurs de retard dans la compréhension du monde économique, pour ne pas dire que je sois totalement ringard. Mais, que voulez-vous !, je l'ai inventée en 1977 cette seconde identité. Et puis, conglomérat multi-secteurs implique autant d'aventures potentiellement différentes dans chaque branche du conglomérat. Pétrole, transport aérien, hôtellerie, médias, etc., etc.. Pratique, n'est-il pas ?
Toujours est-il, donc, que mon second moi opère dans les très hautes sphères économiques, et que Sa Majesté Van Hamme lui concocte de brillantes et machiavéliques machinations, le plus souvent centrées autour de l'économie des raids boursiers et OPA en tous genres. Complots que mon cher Largo résout par ailleurs avec un manque d'économie assez affligeant.
Que voulez-vous ? C'est une buse en économie ce pauvre petit, sorte de trotskyste égaré dans le monde affreux du capitalisme sauvage, dans lequel pourtant il se prélasse, tout en pleurant de s'y prélasser...
Alors, me direz-vous, à quoi bon faire du "thriller économique" si c'est pour ne jamais rien résoudre de façon purement financière ? C'est là le trait de génie : de thriller économique, en fait, il n'y a point, ce ne sont que pénultièmes aventures james bondesques, avec jolies pépées, affreux méchants et lieux paradisiaques, reliftés "thriller économique". Une trouvaille de génie, je vous dis...

Alors, certes, parfois certains se lassent d'un héros, croisement improbable de moi, Bond, et de Superman, de dénouements aussi brusques que simplistes et économes en réflexions. Mais, que voulez-vous ?, on ne peut plaire à tout le monde, et la recette fonctionne. Pourquoi la changer ? Même si des Bond-like, on en voit des pelletées à la douzaine ?

Peu m'importe, le cash-flow est solide, l'endettement du groupe Bond-like inexistant, et nos possibilités d'OPA et d'extension quasi infinies. La vie est belle, sous le soleil, parmi les naïades...
Un génie, je vous dis... Un vrai génie que je suis.

Alors, n'oubliez pas : mon nom est Bond... James Bond.
Hum... Mince, je ne m'y habituerai donc jamais ? Corrigeons donc :
Mon nom est Winch... Largo Winch.

Avis posté par Superjé Infos posteur le 30/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Alors ça, je l’adore.

Le dessin est vraiment bien. Les scénarios sont bien ficelés etc…

Le dessin est très beau, Francq dessine très bien, et les couleurs sont super bien choisies. Les scénarios sont à la fois captivants, bien recherchés, Van Hamme est très fort.
A chaque fois que j’ouvre un "Largo Winch", je passe un très bon moment, divertissant aussi. Il y a tout ce que j’aime dedans : l’aventure, le policier, les voyages, les scènes un peu gore. Bon le coté « magouille et compagnie », j’aime tout aussi bien, mais c’est la première fois que je vois ça dans une bd. Bon il y a quelques scènes un poil érotique, mais c’est soft. Et puis ce qui m'embête un peu c’est que je ne comprends pas tous comme pour l’O.P.A, ou le « stock options ». Il y a aussi quelques clichés : le beau héros riche, jeune et qui ne meurt jamais. Mais Largo Winch fait ce qu'il a à faire : divertir. Et ça marche.

Note approximative : 4.25/5

Ps : Je ne trouve pas que les derniers tomes soient nuls, ils sont même très bien.

Avis posté par jb Infos posteur le 30/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quand on commence un "Largo Winch", on connaît déjà la fin. Il meurt, à non pardon il gagne toujours et les méchants ils ont perdu. Ok.

Quand on commence un "Largo Winch" on sait qu'il va y avoir des filles et y'en a toujours qu'un seul qui se les tape.

Quand on commence un "Largo Winch", on sait qu'il va y avoir de la baston et que c'est toujours Largo le plus fort.

Quand on commence un "Largo Winch" on sait qu'il va y avoir un type qui magouille en coulisse des sommes astronomiques non seulement pour devenir très très riche mais aussi un petit peu pour emmerder Largo. Et ça Largo il aime pas beaucoup.

Quand on commence un "Largo Winch" on sait qu'il va y avoir de superbes paysages, des villes magnifiques où de toutes façon le guignol qui bosse pour acheter ses BD il ira jamais. Même que c'est un peu pour ça qu'il en achète.

Mais quand on commence un "Largo Winch" on sait qu'on va passer un bon moment, qu'on va se détendre, qu'on va avoir un peu peur pour le héros (pourvu qu'il ne lui arrive rien le pauvre) et qu'on va être super content à la fin pour lui. Et finalement c'est ça qui compte. Quand on lit cette BD on s'éclate même si artistiquement y'à mieux. On est toujours un spectateur conquis.

Avis posté par Chéreau Infos posteur le 09/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comment faire une BD qui cartonne et rapporte pleins de pépettes à ses auteurs ?

La recette est connue :
- un beau héros sans peur et sans reproche, capable de sortir la petite blague qui tue avec 40 méchants à ses trousses, et tant qu'à faire, plein aux as malgré lui,
- un comparse un peu Yan Solo : brave voyou dragueur et blagueur mais vachement courageux quand même,
- des jolies pépées en veux-tu en voilà, toutes plus légèrement vêtues les unes que les autres et qui tombent comme des mouches dans les bras de nos deux Don Juan,
- de l'action, de l'action, de l'action, avec des pan-pan et des vraoum-vraoum,
- des décors d'agence de voyage : Istamboul, Venise, New-York, la Birmanie...
- des méchants diaboliques, en costard-cravate dans leurs buildings futuristes.

Alors bon, bien sûr, on se laisse prendre comme dans un bon vieux James Bond des familles, mais il ne faut pas venir chercher de l'originalité dans cette série surtout détendante.

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 26/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Largo Winch ?... Costaud !...
Son "père", un véritable despote a été assassiné. Largo Winczlav, enfant adopté, va hériter d'un nouveau nom : Winch, et surtout hériter de milliards de dollars, d'une puissante multinationale tentaculaire et... collectionner un grand nombre de sombres et invisibles ennemis.
Point de départ d'une magnifique série qui mélange très habilement les genres policier, espionnage et grande aventure.

Je possédais quelques romans, parus chez Mercure de France dès 1977. Mais je dois dire que j'ai plus qu'immédiatement adhéré à la série en BD.

Les scénarios ?... Du béton ! Il faut dire que Van Hamme est un véritable agrégé en sciences commerciales, licencié en droit des assurances, en journalisme et en économie. Toutes ces études et cas vécus lui ont inspiré cette véritable saga où il voltige dans les milieux de la haute finance internationale.
Qui plus est, Van Hamme a créé sur papier un véritable holding mondial, un holding tentaculaire où chaque département est confié à des personnages bien typés de style et de caractère. Je m'y suis vraiment cru et me suis souvent posé la question de savoir ce qu'il en est de ces sociétés qui n'ont qu'un seul leitmotiv : le rendement. Au détriment -souvent- de ceux qui y sont employés.
Mais ici le "nouveau patron" est quand même attentif aux questions d'ordre social, ne s'en prend -souvent avec une rare violence, ou par des manoeuvres machiavéliques- qu'aux "nuisibles".

Tout cela me procure un réel plaisir de lecture pour une série "en béton", pétante d'action ; une véritable saga "à suspense" qui dure depuis plus de quinze ans.

J'aurais aimé mettre une cote réelle de 4,5/5, mais j'en reste à "4". Les derniers opus ont légèrement baissé dans mon estime. Même si les trames générales sont bien construites, elles me semblent en deçà de celles des premiers tomes.

Avis posté par scapin Infos posteur le 02/10/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bd très sympathique à avoir dans sa bdthèque.
Largo winch se lit facilement, les dessins sont très précis, le scénario bien ficelé, les personnages sont attachants et il y a pas mal d'action mais parfois l'histoire est un peu trop tirée par les cheveux et traîne en longueur.
Une bd à lire même si ce n'est pas LA bd.

Avis posté par klechko Infos posteur le 23/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après lecture des 14 tomes de la série et pour apporter ma pierre à l'édifice, je dois dire que dans l'ensemble on passe un bon moment.

Bien que le personnage soit très stéréotypé et un peu trop parfait à mon goût, j'ai bien aimé les 8 premiers tomes dans lesquels l'auteur arrive tout de même à surprendre en ménageant le suspens cela avec des scénarii plutôt bien pensés.

Les 4 tomes suivants me font assez penser à des histoires à l'eau de rose d'un ennui terrible. Un regain d'intérêt sur les 13 et 14ème volumes, mais sans être toutefois à la hauteur des premiers épisodes.

Le tome 15 a été une bonne surprise avec cette impression que la série est parvenue à prendre un second souffle avec l'apparition de nouveaux personnages. C'est surprenant et donc plutôt positif pour cette série que je trouve la plus réussie parmi les productions grand public.
3,5/5.

Finalement après lecture des 20 tomes, je rehausse ma note à 4, car les lectures et relectures sont toujours agréables et j'ai toujours envie d'acheter le petit nouveau...Ca doit me plaire!

Avis posté par JAMES RED Infos posteur le 12/07/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Chroniquer cette série n'est pas évident car elle cumule par certains côtés tout ce que je déteste dans la bande dessinée "dite commerciale" : une violence parfois gratuite, un côté série américaine bas de gamme...
Pourtant, je dois bien reconnaître que les histoires (du moins les premières) sont assez efficaces et plutôt bien soignées. Van Hamme se sert des scénarios de ses anciens bouquins et nous livre de solides enquêtes financières.
J'aime bien les premières histoires : notamment les trois premiers diptyques : l'héritier, OPA et H. Ici les intrigues commerciales sont très complexes et particulièrement intéressantes.
Les histoires suivantes : Makiling, voir Venise ou Golden Gate m'ont beaucoup moins plu, car les situations sont peut-être un peu trop stéréotypées. On sent que le fil commence à s'user. De plus, Van Hamme utilise toujours les mêmes ficelles et l'effet de surprise ne joue plus.
Cependant, j'ai trouvé que le dernier diptyque le prix de l'argent-la loi du dollar relevait un peu le niveau de la série. L'intrigue est solide et je ne l'ai pas trouvée trop tirée par les cheveux.

Avis posté par watchoom Infos posteur le 09/06/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
M'ouais .
L'emballage est séduisant, les couvertures sont pas mal, les filles sont magnifiques, les couleurs superbes et le trait simple et précis. D'un point de vue purement technique, la série est plus que correct, et ce travail mérite la moyenne.
Pour les scénarii, même si ils sont pas mal ficelés, je trouve qu'ils sont chaque fois un peu trop compliqués pour être réellement prenants et Le héros est vraiment trop facile, mais bon, on va pas prendre un bossu pour jouer les espions et les golden boy non ?
Sinon ça se lit plutôt bien, pour toutes les raisons citées plus haut Largo Winch a tout d'un best seller.
Facilité, Intrigue, Action, Sexe, Complots et gros sous.
Une bonne série pour tout ceux qui aiment surtout les films d'espionnages à l'américaine. Les personnages manquent cruellement de profondeur mais c'est le type de la série qui veut ça.
Une bonne série commerciale, qui se laisse lire mais sont plus. La bonne réalisation de l'ensemble me force à mettre la moyenne. J'en lis volontiers un de temps à autres, mais jamais je n'en relirai un. Je suis heureux de ne pas avoir eu à acheter la série pour la lire.

Avis posté par narvik Infos posteur le 30/04/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Van Hamme et Francq signent ici une bonne bd. Les scénarii sont bien fouillés, bien ficelés. Les premiers tomes sont pour moi les meilleurs, car, à partir de « La forteresse de Makiling », la série baisse de niveau. J’aime particulièrement le premier tome « L’héritier ».
Les dessins sont aussi bien réussis et bien détaillés. Même le thriller n’a jamais été mon genre préféré, il faut bien reconnaître que cette série est bien foutue.
Par ailleurs, la série télévisée adaptée de la bd est sympa, même si elle est loin de respecter les scénarii.

Avis posté par pol Infos posteur le 10/04/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ah Largo...... les dollars, les filles, le jet privé... Plus besoin de présenter le personnage, tout le monde connaît. Quand j'étais au lycée, il y avait 2 bds que tout le monde adorait. XIII et Largo Winch. Si j'avais du noter cette série à ce moment là, je lui aurais donné un 5/5 sans hésiter. Aujourd'hui je dois dire que ce n'est plus le cas.

- Tout d'abord parce que j'ai lu des trucs mieux depuis.
- Ensuite parce que la relecture de la série ne m'a pas procuré autant de plaisir qu'a l'époque.
- Enfin parce que les nouveaux diptyques, sortis depuis, sont moins bons que les premiers. Au début, Largo qui vient d'hériter de la société, fait le ménage parmi les collaborateurs de la compagnie bourrée de traîtres qui veulent tous plus d'argent et de pouvoir. Qui sont les traîtres ? Qui sont les vrais amis ? Ces premiers tomes m'avaient enthousiasmé !
Puis un petit coup de moins bien sur les tomes suivants, heureusement les derniers albums s'améliorent à nouveaux.

Bon, j'aime quand même bien cette série, elle reste incontournable et d'ailleurs j'en conseille la lecture à tous ceux qui ne l'auraient pas encore fait.

1 2 3 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque