Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 674 avis et 175 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Darwin's Game  posté le 04/09/2014 (dernière MAJ le 29/01/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Intéressante cette nouvelle série, personnellement je ne la rapprocherais pas tant que ça de Battle Royale car le contexte est différent, mais elle m'a plutôt rappelé Duds Hunt du même éditeur et elle lorgne aussi un peu sur King's Game, toujours chez Ki-oon avec l'omniprésent téléphone portable.

L'idée de base est intéressante, pas tant pour le principe du jeu de combat à mort auquel un joueur se retrouve involontairement inscrit mais surtout par les traces que laissent les cadavres sur le "mobilier urbain" et sur l'interaction très forte entre le réel et le virtuel.

Graphiquement rien de spécial à noter, c'est du classique de chez classique pour ce genre d'histoire.

Avec le T2 je comprends mieux pourquoi ''Battle Royale'' était évoqué à titre de comparaison, la chasse aux trésors qui commence ici pourrait faire un bon nombre de victimes (même si à la fin, il en restera plus d'un, normalement...). L'auteur n'hésite pas à sacrifier des personnages que l'on pensait voir tenir un rôle de premier plan... c'est bon à savoir...

Le T3 continue sur la chasse aux trésors commencée au T2, sans nous en donner le fin mot, il faudra donc lire le T4 pour en savoir plus. Cela reste plaisant à lire.

Je redoute malgré tout la série à rallonge qui use et abuse du filon, 5 tomes sont actuellement parus en VO, je ne sais pas combien sont prévus en tout. Je donne un bon "pas mal" pour ces deux premiers tomes et on verra ce que ça donne par la suite...

Nom série  La Vie de Mahomet  posté le 26/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Personnellement je ne suis pas fan du style graphique de feu Charb, et sans les événements du 7 janvier 2015 survenus dans les locaux de Charlie Hebdo, je n'aurais probablement jamais eu l'idée de lire, et encore moins d'acheter cette BD. Sauf que certaines circonstances font que les choses changent.

Zineb a fait un énorme travail de documentation pour scénariser cette BD et c'est Charb qui s'est mis au dessin pour l'illustrer.

Verdict n°1 ? Graphiquement c'est très moche... !

Verdict n°2 ? C'est très instructif (et la proximité et les points communs avec d'autres religions m'ont surprise... et fait enfler mon incompréhension : pourquoi tant de conflits alors qu'il y a tant de choses en commun ? ) mais c'est quand même un peu indigeste à lire...

Il faut dire que malgré le nombre de pages non négligeable, la vie de Mahomet est tellement riche que les auteurs ne peuvent pas passer trop de temps sur chaque événement marquant de cette dernière, alors ça enchaîne, sans beaucoup de transitions et dans un style brut de fonderie... et j'avoue que j'ai un peu du mal à adhérer au principe de la révélation divine pour justifier des actes mortifères... du coup on repassera pour l'implication de la lectrice que je fus...

Bref : une lecture que je suis contente d'avoir faite, qui m'a un peu agressé la rétine de par le style de son dessinateur mais qui peine tout de même à convaincre l'agnostique que je suis

Nom série  Kamisama  posté le 03/12/2014 (dernière MAJ le 26/01/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ki-oon réédite cette série précédemment parue chez... Ki-oon !
C'est mignon tout plein, très coloré pastel et poétique, très contemplatif et mystérieux. Une vrai bouffée d'air pur.

Bon, en revanche ça se lit trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès vite et c'est bien dommage parce qu'on passerait volontiers plus de temps sur ce petit nuage...
Un tome, c'est 4 ou 5 histoires courtes de rencontre entre un chat et un enfant dans notre monde ou dans des mondes parallèles où tout peut arriver.

Le tome 2 se tient un peu plus que le premier, avec un fil conducteur incarné par de mignonnes petites déesses. Il se lit toujours aussi vite et est toujours aussi joli et coloré !

Une jolie série, qui plaira certainement aux plus jeunes (d'où le conseil d'achat), mais un peu "maigre" pour me convenir à moi.

Nom série  Elfes  posté le 03/03/2013 (dernière MAJ le 26/01/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L'idée de Soleil de se mettre à la série concept : 5 tomes, 5 histoires autour d'un même thème, 5 duos de scénariste/dessinateur pour boucler le projet en 12 mois me plaît, en premier lieu grâce à ce thème des elfes mais également d'un point de vue esthétique. 5 beaux objets sont prévus, avec des couvertures très travaillées, un univers bien défini et à chaque fois des histoires complètes qui, je l'espère, s'entre mêleront un peu quand même.

Le petit livret fourni avec ce tome 1 est très bien fait et est une bonne publicité pour la série, on y parle du projet dans son ensemble, des peuples rencontrés et de leur histoire et on a même une carte de la région. Je trouve que c'est quelque chose qui met tout de suite le lecteur en confiance sur la solidité du projet, voilà une série sur laquelle on peut investir sans crainte de la voir s'arrêter prématurément a priori.

Concernant la première histoire à proprement parler, j'ai été charmée par la finesse du dessin et les couleurs (même si la qualité est assez hétérogène sur ce point). Depuis ma rencontre avec Noumaïos et Thémis de la série Ulysse 31 et les Vinéens de Yoko Tsuno j'ai toujours été sensible aux héros à la peau bleue et ici encore je leur trouve encore un charme indéfinissable.
L'histoire elle même est assez basique, bien que menant en parallèle deux fils qui finissent par se rejoindre, mais tout de même assez développée pour donner au lecteur une histoire complète en un tome plutôt bien menée.


Après lecture du tome 2 "L'honneur des Elfes sylvains" je reste sur cette première impression globalement bonne. Graphiquement on reste dans la même veine que le tome 1, il y a de très jolies couleurs et de magnifiques scènes dans la forêt. L'histoire est simple mais agréable à suivre, comme pour le premier volume de la série, on a une vraie histoire qui tient en un tome, ça ne permet de pas de faire quelque chose de très dense mais il y a suffisamment de matière pour faire quelque chose de correct.


La troisième histoire nous conduit cette fois au pays des elfes blancs, bien plus au Nord, sur les traces d'un dragon, blanc lui aussi, en compagnie d'un elfe aux origines mystérieuses et d'un humain qui lui est lié depuis sa naissance. Encore une fois je suis contente de ma lecture : graphiquement c'est toujours aussi réussi et le scénario bien ficelé et plus noir que les précédents sur la fin offre au lecteur une petite cinquantaine de pages à la hauteur des ambitions de cette série selon moi.


Le quatrième et avant-dernier tome de la série nous raconte de quelle manière les semi-elfes, jadis exclus et maltraités, se sont regroupés et ont cherché à bâtir une civilisation pacifique sur une terre nouvelle. Ici encore la série tient super bien la route : très très joli dessin (j'ai un gros faible pour se légendaire semi-elfe forgeur d'épée) malgré quelques tous petits défauts anatomiques parfois et un scénario tout à fait correct et bien construit.


Le cinquième et dernier tome de cette première série sur le thème des Elfes est encore à la hauteur de ce que j'espérais. L'histoire est celle du destin d'un elfe bleu destiné à devenir un elfe noir, c'est à dire un elfe tueur (il s'avère que les elfes noirs ne naissent pas noir mais viennent de toutes les autres familles d'elfes quand c'est leur destin et qu'ils terminent le "formation"). Le récit est complet, bien construit et bien équilibré. Le dessin de Ma-Yi est très chouette, expressif et très coloré avec certains angles de vue assez vertigineux.


En conclusion, je dirais que cette nouvelle série concept de chez Soleil m'a plus que convaincue. A priori cela doit bien fonctionner car les Elfes ne vont pas s'arrêter là et Soleil annonce une nouvelle série concept du même genre, mais sur un thème tournant autour de héros de la Grèce Antique (Oracle), un bon filon semble-t-il !

3,5 arrondi à 4 pour la qualité graphique et le concept.

La série a tellement bien marché qu'un second cycle commence, avec un 6ème tome consacré aux Elfes bleus. Un tome 6 dans la lignée de ses prédécesseurs, une histoire complète en un tome, assez bavarde mais il faut ce qu'il faut si l'on veut construire un récit qui se tient en un tome. Pas plus transcendant que ça, mais agréable à lire.

également pour le T7, une histoire dans laquelle j'ai mis un certain temps à me rendre compte qu'on nous racontait en parallèle deux tranches de vie du même personnage...

voire 3,5 pour le T8, l'histoire occupe bien la petite cinquantaine de pages qui lui sont attribuées, le dessin est joli, le scénario est clair. Un bon opus pour ce second cycle.

pour le T9, l'histoire joue sur deux tableaux (épidémie et arrivée des goules) et plutôt que de me donner une impression de richesse de l'histoire, j'ai plutôt eu le sentiment qu'on tentait de meubler la première trame avec la seconde... Au final il ne me reste pas grand chose de ce tome. La série commencerait-elle à s'essouffler ?

Je laisse ma note de la série à 4/5, mais la moyenne est tirée un peu vers le bas par ce second cycle. Ca reste quand même du joli travail dans l'ensemble et une belle collection.

Nom série  A Silent voice  posté le 23/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Franchement pas mal (3,5/5) en fait mais qui se transformera sans doute un 4/5 si la suite confirme le niveau de ce premier tome.

A Silent Voice raconte le calvaire d'une jeune élève handicapée pour qui une scolarité normale est tout simplement impossible du fait de la cruautés de certains de ses "camarades" de classe : tout est prétexte à la rabaisser, à l'humilier et invariablement elle est obligée de changer d'école, en espérant que dans la prochaine cela ira mieux.

Les brimades subies par la jeune fille sont presque impensables et la cruauté de son principal tortionnaire semble sans limite, et en tous cas incompréhensible pour le lecteur qui se demande comment on peut aller aussi loin. La peur de la différence sans doute ?

A Silent Voice est un récit qui ne fait pas dans la dentelle ni dans la demi-mesure, il reflète sans doute le triste quotidien de certains élèves différents au Japon et dénonce un phénomène connu sous le nom de "Ijime". Si la série réussit à aller plus loin que cet étalage de brimades, elle aura gagné son pari (et son point de plus) : verdict au prochain tome !

Nom série  Le Monde Perdu (Soleil)  posté le 21/08/2013 (dernière MAJ le 22/01/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Personnellement je suis très intéressée par ces rencontres improbables entre la préhistoire et notre époque moderne : que ce soit dans le film Jurassic Park, dans certains niveaux du jeu Tomb Raider, dans la série télé Terra Nova ou ici dans cette adaptation d'un roman de Sir Arthur Conan Doyle. C'est donc avec un a priori très favorable que j'ai entamé la lecture de ce premier tome et je suis plutôt satisfaite par ce que j'y ai trouvé.

Graphiquement pour commencer, c'est très réussi : deux dessinateurs sont à l'oeuvre ici (je ne sais pas comment ils se sont répartis la tâche) en plus du coloriste et le résultat est très agréable à l'oeil. C'est fin, détaillé, joliment mis en couleur (je suis assez fan des décors de verdure et ici je suis servie). La mise en page n'est pas spécialement audacieuse (quelques débordements de cases auraient peut-être permis de donner un rendu un peu plus impressionnant quand cela devient nécessaire) et c'est peut-être le seul bémol que je trouve ici. Très jolie couverture en plus !

L'histoire (et son adaptation) n'est pas en reste, ce premier tome introductif plante le décors et présente les personnages, nous conduit même sur place sur un rythme que j'ai trouvé bien dosé. Ni trop ni trop peu, le lecteur a le temps de s'installer dans le récit sans pour autant se retrouver frustré outre mesure arrivé à la dernière page.

Le tome 2 réserve son lot de mésaventures et de surprises à nos explorateurs, il faudra attendre le tome 3 pour avoir le fin mot de cette histoire...

J'attends la suite !

Nom série  Kid I Luck !  posté le 01/10/2014 (dernière MAJ le 19/12/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au premier abord et en voyant la couverture, j'étais loin de penser que cette nouvelle série (prévue en 3 tomes) de chez Ki-oon était du Seinen... A la lecture du premier tome je suis restée moyennement convaincue par le classement dans cette catégorie de la série, ou alors c'est que je suis déjà trop vieille..

Le tome 2 fait cependant remonter la série dans mon estime car j'y ai enfin trouvé un personnage attachant et pas seulement de l'humour pas drôle.

Le héros de cette série, un jeune homme plutôt violent et sans humour, veut redonner le sourire à sa meilleure amie (traumatisée par une agression et qui ne sort plus de chez elle) et décide pour cela de prendre des cours d'humour auprès du club de théâtre de son lycée dans un premier temps et d'une camarade de classe ensuite... Il y a du boulot car lui-même est au niveau zéro dans le domaine.. le problème pour moi à la lecture de cette série, c'est que je n'ai pas trouvé que ceux qui étaient censés en avoir étaient plus drôles...

La série fait preuve de plein de bonne volonté mais manque malheureusement de ce que cherche son héros : de l'humour drôle... Le tome 2 redresse un peu la barre en rendant son personnage principal attachant. Il n'y a plus qu'à espérer que le troisième et dernier tome continue en ce sens.

Nom série  Ad Astra  posté le 09/07/2014 (dernière MAJ le 15/12/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ad Astra, c'est la nouvelle série historique de chez Ki-oon après Cesare (série sur laquelle je ne taris pas d'éloges). Il est question ici de nous raconter l'histoire d'Hannibal, du conflit entre Carthage et Rome et de l'épopée qui mena Hannibal et ses troupes et ses éléphants à travers les Alpes pour affronter l'armée romaine menée par le légendaire tacticien Scipion.

Scipion commence à sortir de l'ombre au cours du T4, Hannibal doit faire machine arrière, vivement la suite !

Encore une fois, Ki-oon nous offre une série on ne peut plus instructive, plus facile d'accès je trouve que Cesare car moins dense mais tout aussi intéressante pour qui veut épaissir un peu la fine couche de sa culture. Il faut dire que c'est toujours plus agréable à aborder sous la forme d'un manga que derrière son pupitre d'écolier...

Comme Cesare, Ad Astra est recommandé par "Historia", on peut donc supposer que l'auteur ne prend pas trop de libertés avec la réalité historique.

Une série à posséder sans aucun doute.

Avis et note à affiner par la suite, franchement pas mal du tout pour les quatre premiers tomes parus à ce jour.

Nom série  Les Carnets de Cerise  posté le 22/09/2012 (dernière MAJ le 15/12/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cerise est une petite fille de 10 ans 1/2 qui rêve de devenir romancière. Autour d'elle il y a sa maman, ses deux meilleures amies, une voisine qui écrit des romans et tout un tas d'adultes que Cerise s'amuse à observer. Elle consigne ses pensées dans un journal intime et c'est sur cette base que nous sont contées ses aventures.

Dans le T1, il s'agissait de sa rencontre avec l'homme mystère, un vieux monsieur qu'elle voyait régulièrement entrer (avec des pots de peinture) et sortir (couvert de tâches multicolores de la tête aux pieds) de la forêt dans laquelle elle et ses amies avaient construit leur cabane dans les arbres. Ce tome fut une vraie belle surprise pour moi, autant graphiquement que du point de vue de l'histoire d'ailleurs.

Dans le T2, Cerise s'intéresse à une vieille dame qui emprunte toutes les semaines le même livre à la bibliothèque. Elle apprendra des choses sur cette vieille dame mais également sur elle-même et sur sa manière d’appréhender ses relations avec son entourage : sa mère, sa voisine romancière et ses copines (qui ne seront pas toujours très sereines). Le ton est le même mais j'ai trouvé l'histoire moins enthousiasmante, bien qu'elle reste tout à fait sympathique malgré tout.

Dans le T3, Cerise se lance dans une chasse aux trésors et plonge dans ses souvenirs et ceux de ses proches. Une bien belle histoire, toujours aussi joliment illustrée. Un très bon cru et qui tombe à pic en cette fin d'année avec ses paysages enneigés et son ambiance festive.

Le dessin est très réussi dans les trois tomes, avec ses cases aux limites floues et ses couleurs douces, tout à fait adapté au côté "conte pour enfants" des histoires qui nous sont racontées. Aurélie Neyret signe là une bien belle série. Ajoutons à cela une édition très soignée, avec couverture "en relief", ce qui ne gâche rien.

Les histoires alternent de manière très bien équilibrée narration à la première personne (de Cerise) et dialogues entre les personnages. C'est plein de bons sentiments sans tomber pour autant dans la niaiserie. Joris Chamblain a trouvé le juste équilibre pour cette bien belle aventure (comme dirait l'autre : c'est un peu de douceur dans un monde de brutes, et ça ne fait pas de mal, de temps en temps).

Cerise est une petit fille pas comme les autres, pleine d'imagination et curieuse du monde qui l'entoure, j'espère bien que la série de va pas s'arrêter là !

Franchement pas mal du tout malgré une relative simplicité du message, sans doute adapté au public visé. J'aime beaucoup le T3.

Nom série  Barakamon  posté le 06/12/2012 (dernière MAJ le 29/11/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette série porte rudement bien son nom ! "Barakamon" est une expression du sud du Japon qui signifie "avoir la pêche" et on peut dire que les personnages de cette histoire ont une bonne humeur communicative et ce n'est pas désagréable du tout pour le lecteur.

L'histoire est celle d'un jeune, beau et talentueux calligraphe de 23 ans, un peu imbu de sa personne qui, un jour, envoie assez violemment balader un conservateur de musée qui venait de critiquer son art. On l'envoie alors "se ressourcer" au fin fond d'une petite île du sud de l'archipel japonais, dans un coin paumé et bien loin de ses habitudes de citadin. Le calligraphe espère au moins pouvoir travailler tranquille mais va vite se rendre compte que ce n'est pas comme ça que cela fonctionne et que l’ingérence dans la vie privée d'autrui est monnaie courante sur l'île : ça commence par une petite gamine de 7 ans (qui fait furieusement penser à Yotsuba de la série Yotsuba&) qui ne le lâche pas d'une semelle dès son arrivée et ça continue avec le maire, la femme du maire, leur fils, des collégiennes, un instituteur et tous les autres gamins du village... Viennent ensuite se greffer des amis d'enfance et un jeune calligraphe qui va faire concurrence à notre héros.

Cette série est constituée de chapitres qui racontent chacun une tranche de vie de notre citadin confronté à la vie à la campagne et à ses habitants. C'est drôle mais aussi instructif car on apprend des choses sur les traditions japonaises locales (comme le lancer de boulettes de riz pour l'inauguration d'un nouveau bâtiment) et appétissant (la gastronomie locale est mise à l'honneur, et on nous donne même des recettes de cuisine ! ).

Graphiquement, pas de surprise : c'est du manga "classique" mais bien réalisé dans son genre. il n'y a pas de quoi se pâmer devant le dessin, mais il fait très bien son office. J'aime beaucoup aussi le choix qui a été fait de conserver les titres de chapitre en VO (écrits phonétiquement à l'occidentale) avec leur traduction dessous.

Notre maître calligraphe finit par prendre goût à la vie au grand air et en redemande, ça tombe bien, moi aussi !

Le T8 démarre un peu lentement, mais on se retrouve assez vite au coeur d'un enterrement ce qui donne une ambiance toute particulière à l'histoire, on en apprend un peu sur les traditions locales et la petite bande de gamins et de jeunes qui gravitent autour de Maître Handa vivent ces moments à leur manière, toujours agréable à suivre.

Le T9 tourne autour d'une compétition inter-villages, Maître Handa y participe un peu contraint et forcé. C'est très amusant et toujours aussi agréable à suivre. Notre maître calligraphe s'intègre décidément de plus en plus dans ce petit village.

Une série à suivre, qui donne le sourire et qui ne perd pas le rythme même après 9 tomes !
Franchement pas mal du tout, arrondi à 4/5 pour la bonne humeur communicative.

Nom série  Pandemonium (Ki-oon)  posté le 29/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je m'attendais à mieux pour un titre de la collection "Latitudes" de chez Ki-oon...

Je pense que deux choses ont fortement dégradé mon ressenti à la lecture de cet ouvrage :
- la colorisation exclusivement en dégradés de marrons, qui rend les scènes parfois difficiles à déchiffrer (il manque du contraste, tout se mélange et se confond sauf dans certains flahs-backs beaucoup plus agréables à lire)
- et l'odeur (!) dégagée par les pages à chaque fois qu'on en tourne une. Je ne sais pas si c'est à cause du papier ou de l'encre (ou de la combinaison des deux) mais c'était fort désagréable...

Avec un tel handicap, il fallait quelque chose de vraiment transcendant pour redresser la barre... et je n'ai pas été transcendée.

L'histoire est originale et les personnages peu communs mais comme Spooky j'ai eu du mal à voir où nous menait l'auteur et la fin du T1 est tout aussi confuse sans pour autant qu'elle donne envie d'en savoir plus...

Bof quoi...

Nom série  Les Blondes  posté le 27/04/2014 (dernière MAJ le 05/11/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon... comment dire... ça ne vole vraiment pas haut hein. Pourtant les blagues de blondes, pas en BD, ça peut être assez drôle parfois.
Sur un tome je pense que je suis à 2, maximum 3 histoires que je trouve bien trouvées mais franchement le reste ne casse vraiment pas des briques ! Entre ce qui n'est pas drôle et ce qui est téléphoné, il ne reste pas grand chose de surprenant et de bien senti.
En revanche, je pense que cette série doit trouver son public chez les plus jeunes, ma fille âgée de 12 ans prend plus de plaisir que moi à la lecture des aventures de ces blondinettes sans cervelle et est toujours ravie quand un nouveau tome arrive à la maison .
Me concernant, c'est franchement dispensable.

Nom série  Dimension W  posté le 20/02/2014 (dernière MAJ le 30/10/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai trouvé cette entrée en matière tout à fait sympathique. Dans un futur proche où l'énergie électrique est enfin devenue inépuisable (pour tous) grâce à une quatrième dimension (la dimension W) et des piles spéciales appelées "coils", la fraude n'a pas pour autant disparu et notre héros a pour mission de retrouver les méchants contrebandiers qui utilisent des piles illégales, c'est un récupérateur.

Ce premier tome est assez dense, il y a pas mal de choses à lire et l'univers SF est bien pensé. Les personnages principaux sont entrés en scène : un récupérateur de coils illégaux qui ne jure que par les énergies du passé, une androïde très perfectionnée et "fille" de celui qui inventa l'énergie du futur, des organisations diverses qui tentent de mettre la main sur ce qui pourrait mettre en danger le nouvel équilibre énergétique du monde. J'aime beaucoup la relation houleuse entre Kyoma (le récupérateur) et Mira (l'androïde) : le premier considérant la seconde comme un tas de ferraille qui elle se prend pour un véritable être humain...

Ki-oon nous offre une édition soignée avec de très jolies planches en couleur et c'est très agréable, je suis toujours déçue quand je vois des planches qui manifestement étaient en couleur dans l'édition originale et qui ne nous sont offerte qu'en noir et blanc dans l'édition française.

Le T2 continue sur la lancée du premier, sans les planches en couleur, dommage. Graphiquement c'est assez agréable, il y a assez peu de trame, je n'avais pas remarqué ça au premier tome. L'histoire poursuit son chemin et nous en apprend un peu plus sur les usages de ce monde. Je n'ai pas bien saisi le sens des dernières planches censées nous donner envie de lire la suite, il faudra donc attendre le prochain pour comprendre de quoi il s'agit !

Le T3 est assez dense et offre au lecteur une intrigue avec pas mal de bonnes idées mais j'ai malheureusement assez de mal à rester accrochée à ma lecture. Le concept qui sert de base au récit est bon, mais la manière de raconter l'histoire, malgré ses nombreux points d'intérêt, n'arrive pas à me scotcher au bouquin, résultat je le lis par petites touches et j'arrive assez laborieusement à la fin.

Le T4 est un peu difficile au début, chargé au niveau du dessin, fouillis au niveau des différents groupes de personnages (ou alors c'est que ma lecture difficile du T3 ne m'a pas permis de bien me familiariser avec tout ce petit monde) mais se termine mieux qu'il a commencé avec un saut dans le passé qui raconte au lecteur les origines de la catastrophe du barrage.

Le T5 change complètement de style par rapport aux précédents, c'est plus clair, plus linéaire, plus facile à suivre, j'avoue que du coup mon intérêt pour la série en a été dopé mais j'ai un peu de mal à trouver un fil conducteur dans cette histoire. Il nous promet une suite pleine de combats, pas sûr que j'accroche... on verra bien.

Une histoire à tenter, mais pas forcément à acheter dans un premier temps. Personnellement je ne tiendrai pas si la série se continue encore sur de nombreux tomes, je ne prends pas vraiment de plaisir à la lecture... Dommage le concept était intéressant.

Nom série  Trains de légende  posté le 26/08/2014 (dernière MAJ le 22/10/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Soleil démarre une nouvelle série sur les trains de légende et le premier à s'illustrer est l'Orient-Express. Et plus particulièrement l'attentat du 13 septembre 1931 sur un viaduc près de Budapest, causant la mort de plus de 20 personnes.

Librement inspiré d'un fait historique, ce premier tome est agréable à lire, joliment dessiné (même si une fois de plus on aurait peut-être préféré que le dessin des planches soit confié à celui qui a fait celui de la couverture...) et instructif. Il est complété par un cahier historique qui cette fois détaille toute la carrière du train, de sa création à sa renaissance récente. Les auteurs ont fait le choix de se concentrer sur un épisode précis, ce qui est un bon choix quand on ne dispose que des 48 pages réglementaires d'un album standard mais un peu frustrant aussi, heureusement le cahier historique bonus comble ce manque et en fait donc un album complet.

Une série à suivre : prochaine étape Le Transcontinental.

Le tome consacré au Transcontinental, contrairement au précédent, a un spectre beaucoup plus large puisqu'il couvre toute la construction de la ligne reliant la côte Ouest à l'Est des Etats-Unis alors que le tome consacré à l'Orient-Express ne ciblait qu'un événement en particulier, survenu après la mise en service. Du coup, comme le nombre de pages est le même on survole un peu plus le sujet, mais on a une bonne vue d'ensemble de l'histoire de la construction cette ligne ferroviaire. J'ai parfois été un peu perdue entre ce qui se passait à l'Est et ce qui se passait à l'Ouest mais dans l'ensemble j'ai trouva ma lecture intéressante.
Pas mal quoi.

Nom série  Ressentiment  posté le 20/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le héros de Ressentiment (Takuro Sakamoto) est un trentenaire célibataire, gros, chauve, moche, vivant chez sa mère et frustré par son boulot dont le meilleur ami (Daisaku) est un trentenaire célibataire, gros, moche et chauve et qui vient de perdre son boulot... Sauf que l'ami en question semble avoir trouvé une source d'épanouissement personnel au travers d'un jeu de réalité virtuelle extrêmement réaliste et dans le quel toutes les filles sont à ses pieds... Daisaku réussit à convaincre Takuro de casser son livret A pour se payer l'équipement nécessaire sauf que Takuro va tomber par hasard sur un personnage virtuel un peu particulier qui ne se comporte pas comme prévu...

Mis à part quelques passages pas très appétissants ou tendancieux (à moins que ce ne soit que la cruelle réalité) que j'apprécie moyennement, j'ai trouvé l'histoire et l'idée de base intéressantes. Les multiples tiroirs de la pseudo réalité virtuelle (notamment le passé du concepteur du jeu) donnent du relief à ce récit qui se terminera au tome prochain.

Le dessin est parfois un peu trop caricatural à mon goût et insiste souvent trop sur des traits déjà pas très avantageux pour les personnages...

Une série en 2 tomes ? Avec plus de 460 pages pour le tome 1, on va dire qu'elle en fait l'équivalent de 4, ce qui ma foi reste un bon chiffre à mon avis : ni trop court, ni trop long.

Je lirai la suite avec intérêt.

Nom série  Coffee Time  posté le 20/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Coffee Time est un recueil de 17 nouvelles de Tetsuya Toyoda, dont le point commun est qu'elles se déroulent toutes autour d'un café.

17 nouvelles en 208 pages, ça fait un peu plus de 12 pages par histoire, autant dire que c'est du condensé, qui tient plus de l'instant volé qu'autre chose. Cela reste malgré tout sympathique et agréable à suivre pour qui aime se plonger dans la vie des autres, même pour un court instant. Et il y a toujours ce je ne sais quoi qui fait tout le charme de ce genre de récit et qui zénifie le lecteur, encore un mystère nippon...

Autour de ce point commun qu'est le café (ou l'absence de café), ces 17 nouvelles sont assez variées, même si certaines ont des personnages en commun. Musique, détective privé, duel, rendez-vous pour un dernier verre, tentative de suicide et autres thèmes plus ou moins réalistes se suivent, se croisent et se recoupent parfois.

Coffee Time est donc un recueil agréable à lire. Achat peut-être réservé aux fans du genre.

Nom série  Les Naufragés d'Ythaq  posté le 15/12/2008 (dernière MAJ le 14/10/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne suis décidément pas fan de ce genre de couleurs informatisées et lisses. Même si elles sont ici très bien choisies (les couleurs ne sont pas criardes, elles se marient bien) il se dégage tout de même de ces pages une sensation un peu trop artificielle à mon goût, surtout dans les scènes d'intérieur. Je n'aime pas trop non plus la manière de dessiner les ombres à coup de hachures. Heureusement, le dessin ici a l'immense avantage d'être très soigné et détaillé et du coup je n'ai eu que de temps en temps un mauvais feeling visuel mais pas plus que ça. De plus, l'histoire, pleine d'imagination, de rebondissement, non dénuée d'humour et sans temps mort prend facilement le pas sur l'aspect graphique qui n'est pas non plus insupportable, la plupart des paysages sont même très beaux.

Cette histoire, qui débute par le naufrage d'un vaisseau spatial "de tourisme" sur une planète non répertoriée et qui nous conte une aventure semée d'embuches pour tenter d'en repartir et de comprendre de quoi il en retourne, est dense mais ne traine pour autant pas en longueur, grâce un scénario au rythme plus que soutenu et à des retournements de situation fréquents mais qui apparemment suivent tout de même une certaine logique.
Les protagonistes ont des personnalités assez fouillées et plutôt bien trempées, on est bien servi pour ce qui est de la psychologie des personnages et notons au passage que des deux héroïnes, ce n'est pas la blonde qui a la cervelle de moineau...
Ca fourmille de bonnes idées pour décrire les tribus autochtones, les animaux, les coutumes locales, tout en restant assez caricatural mais pas trop, ce qui donne au final une histoire distrayante et qui ne se prend pas au sérieux.

Seul bémol au niveau du scénario, mais qui finalement reste pour moi le point commun à toutes ces histoires qui se déroulent dans des mondes fantastiques, c'est la multiplication des noms bizarres tant pour les tribus que pour les lieux, j'avoue que mes neurones ont parfois du mal à tout imprimer et je ne sais parfois plus de qui ou de quoi il est question.

J'ai trouvé que la série s'essoufflait un peu, qu'elle avait du mal à conclure le premier cycle et trainait un peu en longueur mais j'ai l'impression qu'elle est repartie sur de bons rails un peu comme si les auteurs avaient eu un peu de mal à trouver des idées pour l'après Ythaq.

Après lecture des tomes 11 et 12 je reste sur cette bonne impression générale, le scénariste a bien réussi la transition avec ce nouveau cycle et continue à nous balader de planète en planète avec à chaque fois une petite histoire bien ficelée et toujours les mêmes ponts forts : humour, rebondissements, dynamisme.

Une série qui tient la route !

Nom série  L'Aéropostale - Des pilotes de légende  posté le 10/06/2013 (dernière MAJ le 01/10/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"L'Aéropostale" est une nouvelle série de chez Soleil scénarisée par Bec. Son thème : d'incroyables récits de survie de pilotes qui ont marqué l'histoire.

Pour le premier tome, les auteur s'intéressent à Guillaumet (nom qui m'était personnellement complètement inconnu jusque là) qui au cours d'une mission s'est écrasé dans les Andes avec son avion plein de courrier à distribuer. Armé d'une volonté de fer et d'une maigre réserve de vivres, il va tenter de ne pas se laisser manger par la montagne.
J'avoue ne pas avoir été plus emballée que cela par le récit. Je reconnais que les dessins, les paysages, les couleurs sont magnifiques, l'histoire réellement vécue est sans aucun doute incroyable mais comment rendre compte de tout cela dans un maigre one-shot et ses (ah tiens) 53 pages (pas si réglementaires que cela, mais insuffisantes tout de même) ?
Tout au long de ma lecture j'avais en tête l'accident similaire survenu sur un avion de ligne transportant une équipe de joueurs de rugby originaire d'Uruguay, je n'ai jamais retrouvé ici la même force et la même intensité, ça va trop "vite", c'est trop "facile", à chaque page tournée une journée a passé, et notre aviateur en chaussures de ville continue à avancer.
Ce récit restera anecdotique à mes yeux, je n'en retiendrai probablement que la qualité du dessin et des couleurs, la très jolie couverture et le nom de l'aviateur. Bof pour l'histoire, franchement bien pour le dessin.

Le tome 2 de la série est consacré à Mermoz et met en parallèle 2 de ses mésaventures : la traversée épique en 1930 de l'Atlantique Sud dans des conditions météo exécrables durant laquelle il se rappelle un crash en plein désert en 1926 suite auquel il fut pris en otage avec son mécano-interprête par des Maures.
Le récit m'a un peu plus convaincue que le premier tome de la série, même si j'émettrais deux réserves : la première sur le fait que Mermoz passe plus d'une semaine dans le désert sans qu'un poil de barbe ne pousse sur se figure au point que je me suis demandée s'il était imberbe... la seconde est plus sur la construction du récit : à un moment donné un 2ème flash back vient s'incruster dans le premier et j'ai trouvé que cela faisait trop.
En conclusion, je dirais "pas mal" mais pas de quoi investir malgré tout.

Le tome 3 nous fait faire la connaissance d'un surdoué du pilotage : Vachet. Passionné depuis tout petit par les avions, contre l'avis de sa maman, il profitera de son engagement dans l'armée pour apprendre sur le tas à piloter. Il sera par la suite chargé de l'ouverture de nouvelles lignes aérienne en Afrique et Amérique du Sud.
Un tome instructif, avec une narration originale. Comme le tome 2, je dirais pas mal, ce qui relève un peu le niveau général de la série qui était plombé dès le premier tome, je passe donc ma note globale à 3/5, sans conseil d'achat toutefois, sauf peut-être pour des passionnés d'aviation.

Nom série  Survivants  posté le 17/01/2011 (dernière MAJ le 13/09/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal, sans plus.

On prend les mêmes et on recommence ? Pas tout à fait, les personnages sont différents et complètement isolés cette fois, et on n'a pas encore eu droit aux dirigeants sectaires, donc on peut dire qu'il y a du changement par rapports aux 3 autres séries des mondes d'Aldébaran. En revanche, je trouve que les personnalités sont toujours un peu caricaturales et simples, chaque personnage incarnant un état d'esprit, comme si un échantillon de 10 personnes prises au hasard pouvait être aussi représentatif des travers de l'humanité.

En dehors de ça, j'ai quand même globalement apprécié ma lecture (dessins, couleurs, faune, flore, quelques mystères à éclaircir), sauf à la toute fin du tome car (et j'espère avoir une explication crédible dans les tomes à venir) je ne comprends absolument pas pourquoi les autochtones agissent de la sorte avec nos survivants, à part pour servir de prétexte à une expédition périlleuse dans la jungle locale, expédition à faire évidemment durer sur 2 ou 3 tomes, alors que tout pourrait être bouclé en 2 pages.

La dernière impression est malheureusement celle qui reste, je ne suis pour l'instant pas très convaincue, mais je laisse le bénéfice du doute en attendant la suite. En tant que collectionneuse compulsive, je suivrai quand même la série.

Après lecture du T2
Étrangement, ce T2 commence par une sortie de jungle bouclée en 2 pages et une interrogation des membres du groupe sur les raisons pour lesquelles les autochtones les ont laissés traverser cette dernière plutôt que de les emmener avec eux, à croire que Leo a lu mon avis avant de se mettre à la tâche

Ce tome deux garde son lot de bêtes bizarres (qui à force finissent par ne plus émerveiller le lecteur) et de scènes fan service aux dialogues artificiels ("ah, John, comme tu as un corps beau (croa croa)" <- libre reformulation de ma part, j'avoue.... un "T'es super bien fichu" serait déjà plus réaliste...).

Deux choses sortent cependant de la routine : < spoiler > le fait que les vaisseaux spatiaux semblent mystérieusement tous s'échouer quand ils passent à proximité de cette planète (ça ne vous rappelle pas Les Naufragés d'Ythaq ça ?) et le saut dans le temps qu'effectuent 4 de nos protagonistes < fin du spoiler >.
Il y a quelques facilités autour de cet épisode, mais je suis curieuse d'avoir les explications au prochain tome.

Un petit "pas mal" pour ce tome, du coup je remonte l'ensemble d'un point, en guise d'encouragements.

Après lecture du T3 : bonne impression d'ensemble pour ce T3 qui continue sur la voie des anomalies quantiques et qui fait echo à la série Aldébaran. Il y a toujours quelques dialogues ou postures un peu artificielles à mon goût mais dans l'ensemble, cette série me plait finalement bien, malgré quelques défauts évoqués plus haut.
Je remets du coup un avis positif pour l'achat.

Nom série  Les Aventuriers de la Mer  posté le 13/06/2013 (dernière MAJ le 07/09/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Les aventuriers de la mer" est une nouvelle adaptation en BD d'un roman de Robin Hobb, comme le fut déjà L'Assassin Royal (que je n'ai pas lu). Je ne connais pas du tout l'oeuvre originale, j'ai donc découvert cette histoire de bateaux vivants à la lecture de ce premier tome.

A Terrilville, certaines familles possèdent des bateaux très spéciaux, les Vivenefs dont la proue peut parfois prendre vie et qui sont considérés comme des bateaux vivants. Ce premier tome nous présente une de ces familles, tiraillée par des querelles internes, entre soeurs, entre gendre et belle-mère, entre parents et enfants, au moment du décès du grand-père et actuel propriétaire de la Vivenef nommée Vivacia. On y prend également connaissance du contexte difficile dans lequel vivent les habitant du coin, entre problèmes économiques et de cohabitation avec certaines espèces marines.

J'ai trouvé l'idée très originale, mais l'aspect bateau vivant pas assez développé à mon goût (sauf en ce qui concerne l'autre Vivenef que l'on croise dans cet album qui m'a semblée bien plus intéressante). On va dire que c'est un bon tome d'introduction, qui nous plante bien le tableau.

Graphiquement c'est assez joli et bien réalisé mais peu original, c'est du "formaté Soleil".

Histoire à suivre, en espérant un peu plus d'aventure et de magie par la suite.

Le T2 se concentre sur Capitaine pirate Kennit et ses envies de dominer les océans (et accessoirement sauveur d'esclaves malgré lui), et sur la jeune Althéa qui cherche à récupérer son bateau en faisant ses preuves en tant que matelot. Un tome sans relief particulier mais qui se laisse lire. Je pense que l'oeuvre originale est plus passionnante, comme souvent avec les adaptations en BD.

Je m'attendais à quelque chose de plus prenant, j'avoue que je suis un peu déçue. J'attribue un "pas mal sans plus" à ce stade, à voir par la suite si ça se dynamise un peu ou pas.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 34 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque