Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1058 avis et 358 séries (Note moyenne: 3.05)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Un petit livre oublié sur un banc  posté le 17/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Une nuit à Rome et Héléna, Jim continue d'explorer les sentiments, l'amour et le couple avec ce petit livre oublié sur un banc. J'avais trouvé les 2 séries pré citées trop proches dans leur thématique et dans le fond même du récit.

Ici il y a cette idée originale de mettre au centre de l'histoire un roman volontairement laissé sur un banc qui permet aux protagonistes de communiquer, et de se séduire, alors même qu'il ne se connaissent visiblement pas. Le principe est marrant et fonctionne bien. Il y a une sorte de jeu qui se met en place pour retrouver l'identité de l'homme qui laisse les messages dans le livre. C'est ludique et amusant.

Le propos est sans doute plus léger et les rapports humains moins recherchés et moins fouillés que dans Une nuit à Rome, mais moi ça ne m'a pas dérangé, au contraire. J'ai trouvé ça assez frais, assez divertissant, et j'ai enchainé les 2 tomes avec plaisir.

Nom série  Eternum  posté le 14/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nouvelle série de SF scénarisée par Christophe Bec, Eternum démarre de façon plutôt agréable et prometteuse. Nous sommes dans un futur où l'homme a colonisé d'autres planètes. L'intrigue s'ouvre par une découverte bien étrange, des mineurs tombent sur un objet mystérieux, une sorte de sarcophage, alors qu'ils sont en train de forer des galeries quelque part dans un coin du système solaire. Et cette découverte va semble t-il les rendre fous...

Plus on avance dans l'intrigue et plus on découvre la folie qui gagne ceux qui ont approché le sarcophage. Le lien avec le sarcophage est "supposé" au départ, pour devenir évident par la suite. L'idée est plutôt sympa et la tension va aller crescendo, le nombre de morts étant lui aussi en constante augmentation au fil des pages. Différentes théories sont élaborées sur les raisons de ces carnages, on aura évidemment que peu de réponses dans ce tome un. Mais celles qui nous seront données vont chatouiller la curiosité du lecteur. Ca fonctionne et ça donne envie de découvrir ce qui se cache derrière tous ces mystères.

Graphiquement c'est également sympa, on est bien plongé dans l'ambiance et si on ne distingue pas forcément toujours les protagonistes dans leur scaphandre ce n'est vraiment pas gênant.

En conclusion une entame prometteuse qui donne envie de lire la suite.

Nom série  Les Naufragés du Métropolitain  posté le 08/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série offre une plongée dans le Paris détrempé des crues de 1910. La couverture est très réussie et donne vraiment envie d'ouvrir l'album.

Le pitch de la série fait lui aussi envie, il est d'ailleurs repris sur la 4e de couverture. Le hic, et pas des moindres, c'est que ce petit résumé raconte tout le premier tome, ne laissant pas de places à des surprises. L'autre problème c'est que si on en dit moins, on dit plus rien tant les 40 premières pages servent de mise en place, et les premières vraies péripéties (surprenantes pour qui n'a pas lu la 4e de couverture) arrivent dans les 5 dernières pages du tome 1.

C'est bien dommage car cette partie introductive manque de piquant à mes yeux. On alterne plus ou moins entre 2 parties. Une histoire autour d'une jeune femme qui se retrouve amené à déambuler dans Paris en compagnie d'un inconnu, un musicien fortuitement rencontré en début de soirée. De l'autre on suit son collègue de boulot, un jeune apprenti qui va se lier d'amitié avec un voyou. Eux aussi vont déambuler sous la pluie de bars en bordels. Ca plante bien le décor, on découvre vraiment les personnages, on comprend les caractères et les réactions on ne peut mieux.... mais honnêtement ça parait longuet et ça manque de dynamisme.

Par contre quand tout s'accélère, qu'on découvre les vraies motivations des uns et des autres, j'ai trouvé ça vraiment très bon. Au final, malgré ce problème d'équilibre et de rythme, la fin donne bien envie de lire la suite de la série.

Nom série  USA über alles  posté le 30/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette nouvelle série raconte l'histoire d'un pilote de l'armée qui disparaît en mission lors de la seconde guerre mondiale et qui réapparaît quelques années après. Qu'est ce qui se cache derrière ce comme back ? Ce retour à la liberté est il celui d'un prisonnier évadé ou d'un espion ? Voilà en résumé le pitch de la série qui fait penser à des séries TV comme l'excellent Homeland par exemple.

On atteint pas du tout la tension et le niveau de suspens que procure cette série TV, mais la BD est tout de même pas mal. Elle a plusieurs cordes à son arc car c'est loin d'être uniquement une histoire d'espion. Il y a une base historique puisque on est en pleine seconde guerre mondiale. C'est aussi un récit d'aviations, les scènes de batailles aériennes sont nombreuses et plutôt bien dessinées. Enfin un petit coté aventure /thriller accompagne tout ça puisqu'il est aussi question d'une société qui développe un nouveau modèle d'avion et qui souhaite engager notre pilote. Tout ces aspects se marient bien et donnent une histoire cohérente, dynamique et agréable à suivre.

Finalement après le seul tome 1, la partie la moins développée est le coté espionnage, mais celui ci devrait prendre de l'ampleur par la suite. Au final on a un bon début de série.

Nom série  Les Ogres-Dieux - Petit  posté le 29/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Premier atout de cet album, c'est la qualité de l'édition. On a l'impression que beaucoup de soin a été apporté à la conception de ce livre. Format, couverture, qualité du papier font de ce livre un bel objet. Et ce grand format met vraiment en valeur le très beau dessin de Gatignol. La taille de l'album permet au lecteur de pleinement profiter de chaque case et des détails dans les planches.

L'histoire de cette famille de géants est bien racontée avec en trame principale les aventures du petit dernier et en background l'histoire de tous les aïeux de la lignée. Le découpage en chapitre est pertinent, chacun commence par le récit de la vie d'un des membres de la famille.... sous forme de texte de 2 ou 3 pages. C'est original et ça permet d'en dire beaucoup rapidement. Ce découpage rythme vraiment bien le récit. Comme la pagination est élevée et qu'il y a des pages romancées, on a une histoire plutôt dense qui s'attarde sur l'origine des choses et on comprend très bien l'évolution de cette famille de géants. Le scénario est assez riche de ce point de vue.

Donc, juste pour tout ça cet album mérite qu'on s'y attarde car cela suffit à passer un bon moment de lecture.

Après personnellement, même si j'ai bien aimé, j'en attendais peut être un peu trop au vu des louanges des autres avis. Aussi agréable et bien construit que soit le récit, aussi riche que soit le background avec cette histoire qui se déroule sur plusieurs générations, aussi intéressants que soient les différents personnages... ça raconte quand même principalement juste une histoire d'ogres qui bouffent des humains depuis des décennies. C'est pas spécialement le genre d'histoire qui me fait vibrer même si celle ci est particulièrement bien fichue et recommandable.

Nom série  Axolot  posté le 18/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sous forme de courts textes de quelques lignes, en une planche ou sous forme d'histoires courtes, cet album compile un tas d'anecdotes aussi surprenantes que bien réelles. Et il n'y a pas à dire, le concept est amusant car il y a pas mal de petites histoires un peu dingues. On a presque du mal à croire que certaines sont vraies. Bien vu également la petite conclusion de chaque chapitre qui détaille un peu l'histoire réelle et son contexte quand l'auteur c'est un peu lâché dans l'adaptation. Car souvent, le ton est assez humoristique et ça fonctionne bien.

Au final on a un livre divertissant et ludique en même temps. La conception est aussi plutôt bien faite, car l'alternance de formats évite la monotonie. J'ai été pas mal surpris dans l'ensemble. Tout ça aurait presque mérité 4 étoiles, mais le concept à malgré tout quelques limites. Ca me parait difficile de tout lire en une fois sans finir par se lasser. C'est tout à fait le genre de BD qui, pour éviter de devenir indigeste, doit se déguster à raison de quelques chapitres par jour. Les différentes anecdotes sont un peu inégales. Si dans l'ensemble c'est plutôt bon il y en a quand même qui ne m'ont pas trop parlé et dont l'intérêt m'a semblé moindre.

Nom série  Buffalo Runner  posté le 16/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Plus les années passent et plus il devient difficile de trouver des westerns originaux je trouve. En effet ce genre est tellement bien cadré avec ces contraintes de lieux, de personnages, et même d'intrigue, que la bande dessinée et le cinéma en ont exploré pas mal de possibilités. Mais là, Tiburce Oger signe avec Buffalo Runner un album très intéressant.

Ed fischer raconte sa vie de cow boy à la jeune femme qui est enfermé avec lui dans une petite maison alors qu'ils attendent nerveusement d'être attaqué par des bandits. Le récit de ses aventures durera toute une nuit de siège. De part cette construction scénaristique à deux niveaux l'histoire est prenante car évidemment la vie de Ed a été mouvementée et de l'autre, plus la nuit avance, et plus la tension liée à l'affrontement imminent devient palpable. Les scènes s'enchainent sur un bon rythme et alternent habilement passé et présent. L'histoire tient donc sur la longueur et le final offre une petite pirouette autant inattendue que bienvenue.

Enfin un mot sur le visuel qui fait plaisir à voir. Les couleurs sont superbes et le trait n'est pas en reste puisqu'il il offre de bien jolies vues des paysages de l'ouest américain.
Au final Buffalo Runner est un western très agréable dont la lecture est tout à fait recommandable.

Nom série  Soucoupes  posté le 15/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Des mêmes auteurs, je n'avais déjà pas apprécié (ou j'étais passé à coté?) du très prisé Vilebrequin. En refermant ce Soucoupes, j'ai le même sentiment, donc si vous aviez aimé ce précédent album, vous aimerez peut être celui là.

Pourtant le dessin m'attire, l'ambiance graphique est vraiment sympa. Pourtant la narration est plutôt réussie, mais non il manque un petit quelque chose pour moi. L'histoire ne lorgne pas vraiment du coté de la poésie, pourtant elle essaye puisque notre héros va faire découvrir les différentes formes d'arts à son ami extraterrestre. Elle n'est pas non plus drôle, pourtant on a envie qu'elle le soit avec les situations décalées qu'on nous propose, avec cette histoire un peu abracadabrante. Mais non rien y fait à part un ou deux sourires, rien à se mettre sous la dent. En fin de compte j'ai du mal à cerner là où les auteurs veulent emmener le lecteur.

C'est un ressenti personnel, probablement qu'un autre avis dira exactement le contraire. Mais moi au final, il m'a manqué un petit quelque chose pour rentrer dans cet univers et profiter de cet album.

Nom série  Un Amour exemplaire  posté le 15/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le dessin de Florence Cestac me rappelle pas mal mon enfance, ou je lisais certaines de ces séries humoristiques pour ado. Du coup j'ai une certaine tendresse pour son trait, par contre il n'est quand même pas hyper adapté pour mettre en image ce genre de roman graphique.

L'histoire, celle de ces deux petits vieux inséparables ne m'a pas énormément touché. C'est mignon, il y a quelques anecdotes sympas mais sans plus. Je ne me suis pas spécialement attaché à eux, je n'ai pas spécialement été ému par leurs vies et je n'ai pas non plus rigolé en lisant leur histoire. Bref c'est divertissant mais pas mémorable.

Nom série  L'ombre Inca  posté le 04/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette histoire commence par nous présenter le quotidien de la jeune Léa. On découvre une ado solitaire, visiblement très intelligente, et très préoccupée par la civilisation Incas. Ce n'est pas tellement surprenant puisque la jeune fille est une péruvienne qui a été adoptée. Après cette introduction le récit retourne plusieurs siècles en arrière pour nous faire vivre les aventures ... d'Incas en pleine tourmente avec les colons espagnols. Un père, emprisonné, envoit un messager pour chercher ses filles et les conduire à l'abri sur un territoire lointain. Et c'est ainsi qu'on suit le périple de cette troupe, notamment celui de la plus jeune fille ... qui n'est pas sans rappeler Léa.

Il est clair qu'il y aura un lien ensuite, tout ça devrait amener une petite touche de fantastique à ce récit. Reste à savoir sous quelle forme. Pour le moment les connexions ne sont pas hyper évidentes et on se serait passé de la première partie sans gène car les quelques pages sur la vie de l'adolescente n'apportent rien de palpitant. L'essentiel du récit tourne autour de nos Incas. Et là, après une mise en place assez accrocheuse, l'intrigue va mettre du temps à décoller et assez vite perdre en originalité. Elle va se mettre à ressembler à pas mal de récits construits de la même façon : une longue marche vers une destination lointaine, évidemment semée d’embûches. Les petites chamailleries et autres querelles d'anciens amoureux qui agrémentent cette partie n'apportent pas vraiment de piment, au contraire.

Par contre la fin du premier tome apporte son lot de rebondissements, on change de rythme et de dimension. Là c'est bien vu, c'est bien plus noir et violent que le reste du récit. J'ai bien aimé cette fin de tome qui donne une autre direction à l'histoire. Reste à voir comment la série va évoluer dans les tomes suivantes. Coté dessin, la colorisation directe et les vues sur les paysages sud américains sont plutôt sympas.

Nom série  Un homme de joie  posté le 26/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a comme ça des albums qui vous prennent et qui ne vous lâchent plus sans qu'on puisse vraiment l'expliquer. Un homme de joie est un peu de cette catégorie parce qu'en fin de compte l'histoire n'est pas spécialement originale, mais la narration, le dessin et l'ambiance font qu'on ne repose ce premier tome qu'une fois les 56 planches avalées.

L'histoire est celle de Sacha, un immigré ukrainien qui débarque aux USA dans les années 30 avec 50 dollars en poche. Avec lui on se balade dans New-York, et on avance au gré de ses rencontres. On découvre les chantiers de construction d'immenses grattes ciels, ce qui, au passage, nous offre des perspectives et des vues plongeantes magnifiques sur la ville.
Son quotidien est secoué par un mafieux avec qui il va arpenter la ville entre prostitution et prohibition. Cette rencontre met en avant une tout autre facette de la vie New-Yorkaise. Moins lumineuse mais tout aussi prenante. Car si ce sujet n'a pas l'air novateur, c'est tout sauf un problème tant l'ambiance nous berce.

Au final on se laisse agréablement happer par ce récit.

Nom série  Le Prédicateur  posté le 25/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après avoir signé La Princesse des Glaces, Olivier Bocquet et Léonie Bischoff remettent le couvert avec Le prédicateur, une nouvelle adaptation d'un roman de Camilla Läckberg. Même recette, même qualités, et même résultat : un album excellent qui se lit d'une traite. La transposition d'un roman en BD n'est pas forcément un exercice facile, surtout lorsque le livre de départ est épais, que l'intrigue est dense et qu'il faut boucler ça en 100 planches. Mais l'exercice est tout à fait réussi ici car il subsiste dans la BD l'essentiel et à aucun moment on n'a l'impression que des éléments de l'intrigue ont été éludés ou raccourcis, même si il y en a sans doute.

Une petite astuce bien vue pour présenter les nombreux personnages suivie d'une mise en place rapide et efficace, et en quelques pages on est dans le vif du sujet. La suite c'est une enquête prenante et bien menée de bout en bout. On suit les avancées pas à pas des investigations de la police, on sent dès le départ qu'il y a une famille louche, mais sans savoir exactement qui a fait quoi ni qui sait quoi. L'étau se resserre petit à petit et le suspense est bien présent jusqu'au dénouement. La narration est sans faute et garde le lecteur en haleine tout le long.

Si vous avez aimé La Princesse des Glaces, vous aimerez le prédicateur. Si vous n'avez pas lu cette précédente adaptation, mais que vous aimez les bons polars, vous aimerez le prédicateur.
Olivier... si c'est pas déjà en cours, tu peux t'attaquer au Tailleur de Pierre et à L'oiseau de mauvaise augure ;-)

Nom série  Réincarnations  posté le 21/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Action, suspense, thriller, touche de fantastique, j'aurais presque envie de dire qu'on a là un Corbeyran "classique". Il y a tout d'abord une bonne idée de base. Une jeune femme, a priori brillante, est recrutée à la fin de ses études par une mystérieuse fondation scientifique. Les activités exactes de cette fondation sont bien sûr inconnues, autant du lecteur que de la jeune fille. Évidemment, sa curiosité la pousse à accepter le poste. A coté de ça quelqu'un tente de la dissuader de rejoindre cet organisme, mais sans expliquer pourquoi. Bref pas mal d'éléments mystérieux qui constituent un socle intéressant.

Comme la narration est à la fois soignée et sans faute, ça fonctionne. Un certain suspense se met petit à petit en place, on a envie de savoir ce qui attend la jeune héroïne et ce qui se cache derrière cette fondation. Le récit est rythmé et équilibré car chaque réponse s'accompagne d'un autre mystère. Bon, bien sûr, le titre de la série est sans équivoque et on ne sera pas vraiment surpris des premières révélations importantes. Mais c'est pas grave, l'essentiel est qu'on passe un bon moment en se laissant porter par l'histoire. Le dessin réaliste sert d'ailleurs bien le propos.

Un petit bémol quand même, il y a quelques facilités et autres grosses ficelles par ci par là. Notamment sur les rapports entre les gens qui sonnent un peu faux : la manière dont l'employé de la fondation vient proposer le poste à la jeune fille en débarquant en plein milieu de sa thèse, l'embrouille avec le petit copain au sujet du boulot, ou la rencontre avec l'autre employé sur le quai... Des petits détails pas si graves mais qui font un peu tiquer malgré tout.

Nom série  Nous, les morts  posté le 19/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal cette idée de mélanger une uchronie et une histoire de zombies. Ca donne un cadre tout à fait original et qui fonctionne très bien : d'un coté de l'Atlantique les civilisations Aztèques et Incas ont continué leur développement mais ont l'air d'être restées assez primitives malgré tout. De l'autre coté, l'Europe, qui a semble t-il complètement stoppé son évolution au 13e siècle où les gens se sont bouffé les uns les autres pour n'être plus qu'une horde géante de zombies arriérés.

Franchement l'idée est autant malsaine qu'amusante et je comprends tout à fait que les amateurs du genre s'éclatent. Moi j'ai quand même quelques petites réserves. Il y a un coté cul pas très bien venu à mon goût. Entre les 2 esclaves homosexuels qui n'ont que l'expression "sucer la bite" à la bouche, (si j'ose dire...), et les deux trois scènes de branlette ou coucheries entre frères et soeurs. J'ai trouvé ça pas super inspiré et limite désagréable. Le dessin me laisse aussi un peu sur ma fin car il ne permet pas très bien de distinguer les personnages, les Incas se ressemblent tous un peu trop.

En dehors de ça, il y a un petit suspense plutôt agréable autour de ces zombies, du voyage entrepris par les Incas et évidemment des surprises que réserve l'Europe. Et sans doute plus encore avec le reste du monde. Ca fonctionne, et on a envie de connaitre la suite de ces aventures.

Nom série  La République du Catch  posté le 14/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L’originalité de cette BD c'est que c'est ... un manga. En effet ce livre a été pré publié au Japon avant de paraître dans nos librairies française et il faut reconnaître que ce n'est pas commun qu'un auteur bien de chez nous s'exporte là bas. Et je serais curieux de savoir quel accueil a été réservé à ce titre au Japon.

En effet De Crécy s'est lâché sur le côté loufoque et cela donne une BD très spéciale. Il nous avait pourtant habitués à des personnages improbables dans ses précédentes séries, il nous avait déjà imaginé des histoires abracadabrantes mais cette fois-ci je n'ai pas accroché. L'histoire est étrange, décousue, les personnages sont plus que bizarres et j'ai eu beaucoup de mal à adhérer à ce mélange. C'est une sorte d’enchaînements de situations inattendues, improbables et bien difficiles à définir. On a un tout petit homme, ami d'un manchot et cousin d'un bébé mafieux, qui se retrouve pris au piège d'une usine géante à discuter avec une perruque pour échapper à une tête à roulette armée d'une mitraillette.... Mais que c'est spécial !

Cela aurait peut être pu marcher si ça avait été drôle mais ce n'est pas le cas. Cela aurait pu fonctionner si ce polar avait été générateur de suspense ou de tension, mais ce n'est pas le cas du tout. Le dessin ne rattrape hélas pas trop le coup. Je ne sais pas si la contraire temporelle pour sortir des planches régulièrement dans le magazine japonais a eu un effet néfaste sur la production du dessinateur. En tout cas les personnages sont loin d'avoir les bonne bouilles des protagonistes de "Salvator" par exemple.

Au final on a un OVNI vraiment inclassable et c'est le genre de BD qu'on adore ou qu'on déteste.

Nom série  Outcast  posté le 09/04/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette nouvelle série signée Kirkman était très attendue aux USA et ce premier tome s'est plus vendu que le dernier opus de Walking Dead (!!), c'est dire l'attente suscitée par Outcast outre Atlantique. Et de quoi s'agit t-il ? D'une manière très générale on peut dire qu'il s'agit d'une histoire d'hommes possédés par des démons sur fond d'exorcisme.

De manière plus fine on découvre Kyle, un homme brisé, qui vit reclus sur lui même pour éviter de faire du mal aux autres et de se faire du mal à lui. Petit à petit on comprendra les blessures qui ont conduit à cette fracture sociale. Tout cela repose sur une histoire de démons, de possessions, et aidé par un révérend un peu allumé, Kyle va prendre conscience de sa capacité à délivrer les gens.

Ce récit joue pas mal sur les ambiances. Cette histoire est évidement noire, le trait du dessinateur colle bien à cet esprit, il rend plutôt bien les émotions comme la folie ou la terreur. Pour cela la palette de couleur est souvent sombre. L'ambiance étrange qui règne ici est réussie, elle est un peu pesante. La psychologie des personnages est aussi bien fichue, on sent les tourments des uns et des autres. La narration est bien calibrée car on découvre progressivement les composantes de cette intrigue. Finalement le seul aspect qui pèche à mes yeux, eh ben hélas c'est la trame principale.

Aussi bien racontée soit elle, ça reste une histoire de démons et de mecs possédés. Et de voir un exorciste à califourchon sur un ado pour lui faire sortir un esprit démoniaque par la bouche, ça me branche pas plus que ça personnellement. J'ai lu ce tome 1 d'une traite sans m'ennuyer mais je n'en ressort pas spécialement avec l'envie de savoir ce qu'il va advenir de Kyle dans les prochains tomes. Par contre si le thème vous parle, si vous aimez ce genre d'histoire je pense qu'Outcast devrait vous plaire.

Nom série  Je n'ai rien oublié  posté le 28/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet album se décompose en 4 histoires courtes, dont 2 muettes. Ces chapitres sont sans lien entre eux et chacun propose un récit étrange, entre l'onirisme et le macabre. L'auteur essaye de bousculer les lecteurs avec des contes fantastiques au ton malsain.

Le premier chapitre, le plus réussi à mes yeux, met en scène 3 frères qui enterrent des oies sauvages venues s'écraser sur leur maison. Ces oies vont les hanter et devenir une source de cauchemar. L'histoire est assez originale, plutôt bien racontée et bouscule effectivement le lecteur qui se demande où tout cela va nous mener. Par contre j'ai pas trop compris les 2 histoires suivantes. Elles mettent en scènes les étranges tourments d'un petit garçon endeuillé et les déambulations d'un homme dans le carrelage d'une salle de bain. Je n'ai pas saisi ce que l'auteur voulait faire passer à travers ces 2 histoires. Pas d'émotions, pas de doutes, pas de malaise, bref aucun écho chez moi. Elles sont muettes toutes les deux, on tourne les pages en attendant une fin surprenante qui n'est venue ni dans l'une ni dans l'autre...

Le dernier chapitre retrouve la parole et propose l'histoire d'un couple de personnes âgées stériles qui réussissent à avoir les enfants tant désirés de manière étrange. C'est plus attendrissant que dérangeant.
Au final ces histoires oscillent entre quelconque et moyen et cette lecture sera assez vite oubliée.

Nom série  Le Reste du Monde  posté le 20/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’histoire d’une mère et de ses 2 enfants qui pensait terminer tranquillement ses vacances à la montagne et qui au lieu de ça se retrouve prise au piège face à une nature déchainée. Orages, séismes, glissements de terrain XXL, le paisible petit village prend des allures de fin du monde. C’est dans ce cadre apocalyptique que la survie s’organise et qu’il faut tenter de sortir vivant de cet enfer.

L’intensité va crescendo et c’est page après page que les personnages découvrent l’étendue de la catastrophe et nous avec. Des dégâts colossaux, sans doute un peu trop gros pour être 100% crédible, mais c’est secondaire. Coupés du reste du monde et poussés dans leurs derniers retranchements, on va voir de quoi les hommes sont capables pour survivre. Si un semblant d’organisation et de solidarité semble s’installer au début, cela va vite dégénérer en chacun pour soi, tous les coups bas sont permis pour se sauver. La tension de la situation est bien rendue.

Ce qui est pas mal aussi dans cette histoire, c’est qu’il existe plein de séries sur le thème « survival » mais celle là a une touche originale et sympa dans la manière ou les évènements sont amenés et dans le choix des personnages. Tout ça donne une histoire bien plaisante, et le petit cliffhanger final tombe à point pour donner envie de lire le second tome.

Nom série  Comment naissent les araignées  posté le 20/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce roman graphique retrace la destinée de 3 jeunes femmes dans l’Amérique des années 90. Evidemment les histoires vont se croiser pour connaître une conclusion commune. Le principe est loin d’être nouveau mais il est bien utilisé ici. Chaque chapitre narre la vie d’un des protagonistes et en plus il apporte des éléments supplémentaires qui donnent parfois une autre vision de ce qu’on croit déjà savoir.

Ca fonctionne bien, les caractères des personnages sont bien travaillés et on comprend plutôt bien les réactions des unes et des autres. Le point de vue de Dwight, seul protagoniste masculin à avoir droit à son chapitre dédié, est également pas mal car il apporte encore un autre éclairage.

Cela dit, en dehors de cette narration sans faute, l’histoire n’est pas franchement marquante. C’est celles de jeunes femmes paumées, mal dans leur peau, qui vont faire un bout de route ensemble. L’histoire manque de surprise pour espérer rester en mémoire après avoir refermé l’album.

Nom série  Namibia  posté le 02/04/2010 (dernière MAJ le 17/03/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis fan de Léo en général, j'aime l'univers d'Aldébaran, j'ai adoré Kenya, et j'avais beaucoup aimé le tome 1 de Namibia. En 2010 à l'occasion de la sortie du tome 1 j'avais écrit ceci :

On retrouve tous les éléments qui font le succès des séries de Léo. L'intrigue est bien menée et prenante dès le premier tome. Miss Austin retourne en Afrique pour essayer d'élucider le mystère que constitue la présence d'un nazi sensé s'être suicidé 4 ans plus tôt. Sur place elle va constater de bien étranges phénomènes à commencer, évidement, par la présence d'animaux insolites. Ce mix d'aventures, d'enquête et de fantastique est une nouvelle fois une réussite totale.

Hélas la suite est loin de tenir toutes ces belles promesses. Plus l'intrigue avance et plus l'histoire devient invraisemblable. Plus il y a d'éléments surnaturels, moins on y croit. On est plus dans le fantastique mais carrément dans la science fiction. Tous les mystères surnaturels qui constituent le piment du début de la série (et des récits de Léo en général) tombent ici comme des soufflés. Ils perdent leurs charmes et leur intérêt au fur et à mesures des réponses. Quel dommage...

Ca part dans des proportions qui ne passent pas, et les péripéties de Miss Austin deviennent elles aussi totalement n'importe quoi (la mission dans la grotte, aller aider un pilote d'avion expérimenté pour 'regarder' une mine vue du ciel, sans parler des résurrections.... ) Un scénario peu inspiré qui empire de tome en tome. Snif.

Pas sur du tout que je m'intéresse au 3e cycle du coup.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 53 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque