Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3460 avis et 507 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Bodegas  posté le 25/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après le succès de ces séries Châteaux Bordeaux et d'In Vino Veritas, Corbeyran s'attaque cette fois-ci au vin espagnol après la France et l'Italie. L'intrigue est toujours aussi efficace mais cette fois-ci sur le mode enquête et non plus saga familiale. Il s'agit de découvrir le propriétaire d'un vin gagnant.

Le travail du dessinateur est tout à fait honnête dans un style réaliste que j'affectionne particulièrement. On découvre de magnifiques paysages dans la région de Rioja. Le rythme sera soutenu pour terminer sur un cliffhanger un peu incompréhensible pour le moment. On ne doute pas que la suite sera à la hauteur. C'est classique dans le déroulement mais le plaisir est toujours présent pour découvrir ce récit.

Nom série  Le Sang de la vigne  posté le 25/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Corbeyran poursuit son exploration des séries sur le vin. Il prend l'adaptation d'un roman à succès qui est également devenu un feuilleton télévisé avec Pierre Arditi dans le rôle principal. C'est un récit policier dans la plus pure tradition avec le vin en toile de fond. Il met en scène un oenologue de renom dans la région bordelaise.

Une intrigue bien ficelée pour un premier tome qui est plutôt efficace. Si le vin est une énigme, la solution se trouve au fond du verre. La série sera composée d'histoire one-shot avec une nouvelle enquête à chaque fois. On passe un bon moment de lecture. Cela fera le bonheur des amateurs de vins mais pas que.

Nom série  Ordures  posté le 25/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On peut se demander à la lecture de ce récit quelles sont les véritables ordures. On descend dans les bas-fonds d'une mégalopole française pour se rendre compte que la pauvreté peut conduire à la violence. Les gangs se partagent désormais les ordures: quel beau magot !

Les histoires de vauriens qui pourrissent doivent effectivement trouver un public preneur. Le dessin en noir et blanc ne va pas non plus faciliter la tâche. C'est vrai que je ne suis guère attiré par le sordide dans une voie sans issue. Entrée nord et sortie sud...

Cette oeuvre n'est certainement pas destiné à être jeté à la poubelle. Objectivement, on pourra trouver quelques qualités intrinsèques dans la description de la société des exclus et laissés-pour-compte. La racaille doit-elle être nettoyé au karcher ? Le débat est lancé. L'auteur donne une autre réponse plus sociale...

Nom série  Liverfool  posté le 24/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai lu il y a quelques temps la biographie de celui qui avait été qualifié de 5ème Beatle : non pas Stuart Sutcliffe, ni Pete Best mais le producteur Brian Epstein (Le cinquième Beatles (l'histoire de Brian Epstein)). Oui, un bon nombre de personnes pouvaient réclamer ce titre. Mais qui se souvient de celui qui a découvert le Groupe avant son succès mondial ? Il s’agit d’Allan Williams, leur premier manager. C’est toute son histoire qui est fort méconnue. Après lecture, j’avoue avoir un autre regard sur ce groupe mythique.

On découvre que c’est ce gars qui possédait des clubs à Liverpool qui va se décarcasser pour promouvoir ce groupe. On découvre également des débuts calamiteux avec un Stuart plus passionné par la peinture que par la basse. Fort heureusement, le groupe va progresser. Il y a aura toujours ce problème de batteur qui fait défaut et où cela se succède à ce poste. C’est également cet agent du groupe qui les fera jouer à Hambourg (en Allemagne) dans des établissements plutôt situés dans les quartiers chauds.

Malheureusement, après avoir tout supporté (et notamment un John Lennon insupportable), voilà que le groupe l’abandonne aux prémices de la gloire. On connait la suite avec Brian Epstein qui prendra le relais. On se dit que ce pauvre homme avait du flair et a contribué à construire le groupe mais qu’il n’a pas récolté les bénéfices. La manière dont s’est passée son éviction ne m’a pas trop plu. Il faut dire que par la suite Peter Best, le membre le plus populaire du groupe, subira le même sort. C’est la dure loi du show business.

Aujourd’hui, plus personne ne fait mention de son nom en sa qualité de premier manager des Beatles. Ils l’ont rayé de leur biographie. En effet, le rôle d’Allan Williams s’est, au cours de cette courte période, surtout limité à celui d’un intermédiaire ou d’un simple agent chargé d’engager occasionnellement les Beatles pour quelques concerts, à commencer pour son propre établissement, le Jacaranda. Et même s’il prélevait une commission sur les opérations qu’il réalisait, il n’a jamais été pour les Beatles un véritable manager au sens où Brian Epstein le fut par la suite.

On sent de la rancoeur et on peut le comprendre même si cela reste sa vision des choses. Cette bd lui rend un hommage et nous montre les véritable dessous de ce groupe mythique. Les Beatles restent encore à ce jour le groupe ayant vendu le plus d’album dans le monde.

Nom série  Le Secret  posté le 20/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le secret rappelle ces films d’horreur dans les années 90 où il ne fallait pas faire quelque chose sous peine de réveiller le monstre sanguinaire qui tue les héros un par un (Souviens-toi … l’été dernier, Urban legend, Candyman…).

Un groupe d’ado fait une mauvaise blague au gars qu’il ne fallait pas. Ce canular téléphonique se retourne contre eux et c’est celle qui semblait la moins disposée à blaguer qui se retrouve être la victime d’un affreux bourreau.

J’ai bien aimé la chute de ce premier tome dans ce qui sera un diptyque. On plonge dans la paranoïa. C’est plutôt réussi à l’exception du graphisme qui ne m’a pas convaincu. Pour le reste, c’est très efficace.

Les ados tout comme les amateurs de films d’horreur y trouveront leur compte. On adore frissonner.

Nom série  Le Sourire de Rose  posté le 20/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Encore un de ces récits plutôt difficile à avaler. Un vieux collectionneur court après quelques dents précieuses dérobées par une kleptomane qui s’amourache d’un père divorcé. On ne verra guère Rose sourire dans cette aventure qui lorgne vers le polar. On ne nous épargnera pas une scène de torture plutôt sordide qui ne semble pas correspondre au style de ce récit. Que dire de la rencontre avec Desmond à qui Rose subtilise la photo de son fils ? La réaction ne paraît pas crédible.

Cela se lit plutôt bien grâce à un rythme soutenu mais cela s’oubliera vite. Là encore, il y a un mélange de genre qui ne colle pas. La comédie romantique au ton pastel se transforme en polar noir. Au final, cela reste très conventionnel avec des personnages peu fouillé et des dialogues à la limite du ridicule. Il vaut mieux en sourire…

Nom série  Il s'appelait Geronimo  posté le 20/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le titre tel qu’il est composé indique que la personne est certainement défunte ce qui n’est absolument pas le cas. Personnellement, je me serais creusé pour trouver un autre titre qui s’adapte mieux à l’œuvre. Là, c’est à côté.

Par ailleurs, je veux bien qu’on dessine un héros jeune de 20 ans. En l’occurrence, il a l’air d’avoir dans la trentaine voire quarantaine. Rien à redire pourtant sur la douceur de ce graphisme qui me convient.

Hormi ces défauts mineurs, j’ai bien aimé ce récit sur la recherche de son identité. Il est clair que l’épisode exotique de Cayenne est assez difficile à avaler et ne colle en rien à son historie de retour qui s’apparente moins alors au genre polar. Cette cassure a été d’ailleurs assez surprenante.

A la fin, on fait un saut temporel pour pas grand-chose avec le sentiment d’une perte de temps pour notre héros.

Bref, des hauts et des bas pour une histoire assez sympa mais qui ne restera pas dans les annales.

Nom série  Errance en mer rouge  posté le 16/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il s’agit d’une histoire vraie, celle d’un professeur d’art plastique qui perd sa compagne et qui part enseigner à Djibouti afin d’oublier la souffrance causée par son chagrin. Il va faire une rencontre qui va chambouler sa vie jusqu’ici bien tranquille. La Corne de l’Afrique est encore une de ces zones où tout est possible. Le célèbre poète Rimbaud a terminé sa vie en qualité de trafiquant. C’est dire !

On s’aperçoit qu’il n’aime pas trop son métier car la matière art plastique est plutôt boudée par les élèves au profit des mathématiques ou d’autres disciplines plus porteuses. Il est vrai qu’on se demande dans ces conditions pourquoi il a voulu enseigner. Mais bon, passons ! Au début, on est bouleversé avec lui à la perte d’un être cher. La fuite ou l’ouverture sur le monde peuvent-elles constituer un remède ?

Sur la forme, c’est un bel objet à la manière d’un guide touristique avec des croquis sur les personnages rencontrés ou les lieux visités. Il y a un incontestable beau travail graphique. Sur la culture locale, on apprendra des choses mais pas des masses.

Sur le fond, l’aventure restera assez classique et parfois même assez superficielle. On aura droit à une explication peu convaincante sur les origines de la piraterie en Somalie. Oui, en effet, les puissances occidentales n’auraient pas hésité à profiter du chaos du pays afin d’exploiter les richesses de l’espace maritime. Oui, c’est encore nous les vilains exploiteurs. Heureusement que je ne gobe pas tout ce que je lis…

En conclusion et contre toute attente, j’ai plutôt aimé cette oeuvre qui oscille entre le carnet de voyage et le thriller géopolitique.

Nom série  La Grande évasion - La ballade de Tilman Razine  posté le 14/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il sera question du voyage inaugural du transsibérien, cette fameuse voie ferrée russe qui relie Moscou à Vladivostok qui baigne l’Océan Pacifique sur près de 9000 km en reliant plus de 900 gares. Alors que la mise en service s’est effectuée en 1904, la bd situe son récit en 1900. On n’est pas à 4 années près !

Le Tsar et sa famille seront du voyage mais on les verra peu dans ce récit qui se concentre surtout sur un groupe de prisonniers. Les personnages vont se succéder et même se substituer. Au final, on perdra un peu le nord.

Le dessin retranscrit assez bien les grands espaces sibériens ainsi que le lac Baïkal avec un hiver qui se prolonge. On observera également que la traversée du lac se faisait en bateau brise-glace à cette époque.

Au final, le récit demeure dans la tradition de cette collection qui se termine avec ce titre. Cela ne sera pas le meilleur, ni le moins bon.

Nom série  Premières vendanges  posté le 14/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On suit une joyeuse bande de vendangeurs entre la fête et le travail dans les vignes. Le vin coule à flot chez ce vigneron du domaine de Mercurey. La drague est permise car la chasse est ouverte. Le point de vue sera celui des filles à travers Caro, Inès et Laetitia.

Je n’ai pas trop aimé cette bd car cela reflète une vision qui n’est certainement pas la France de notre époque mais une vision plutôt fantasmée. Les chroniques sentimentales dans le genre amourette sans sexe seront plutôt fades. Les explications sur le processus de la vendange sont plutôt ennuyeuses. C’est léger et cela le reste.

Un mot pour dire que le dessin reste le point positif car un trait plutôt doux avec une colorisation plutôt vive qui reflète les couleurs du soleil.

Ce breuvage sera assez passable au final.

Nom série  Lignes de front  posté le 14/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Encore une série concept de Jean-Pierre Pecau (« L’histoire secrète ») qui est censé nous montrer les lignes de front pendant la Seconde Guerre Mondiale. On va brasser plusieurs personnages de nationalité différente que l’on fait se rencontrer dans le Berlin de 1936 à l’occasion des jeux olympiques. Il faut savoir qu’on s’amuse beaucoup dans les villages olympiques. C’est l’occasion de nouer des amitiés et parfois plus.

Ce premier tome sera en fait divisé en deux parties avec la rencontre de ce groupe dont chacun des personnages aura un rôle à jouer à l’occasion de chaque tome. On va commencer par le français pour ne pas être chauvin.

La seconde partie du récit va se concentrer sur le village de Stonne qui a constitué une occasion manquée de la part de l’armée française en mai 1940. C’est un fait plutôt méconnu. On sait néanmoins que nos troupes ont subi une lourde défaite en l’espace de deux mois de combat. On ne pouvait faire pire comme débâcle. On comprendra pourquoi assez rapidement.

J’ai trouvé que la seconde partie était la moins intéressante avec cette bataille de blindée. Si la suite se résume à des faits de guerre de ce style, cela ne va pas me convaincre. Par ailleurs, il faut savoir que les dessinateurs vont changer au fil des tomes. Bref, il n’y aura pas d’uniformité graphique.

Les autres tomes sont dans la même lignée. Le tome 3 par exemple va s'intéresser à l'australien pris dans la batazille du désert contre l'Afrika Korps. On retrouvera à cet occasion notre français car l'action se passe en 1941. Bref, le récit va rester assez classique.

En conclusion, les amateurs d’histoire et de bataille pourront trouver leur compte.

Nom série  Retour au centre de la Terre  posté le 14/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C’est une aventure dans la plus pure tradition des récits de ce type. On fait se rencontrer des personnages fort différents sur un navire qui se combattent puis face à un danger plus grand, ils doivent s’unir. Le procédé n’est pas nouveau.

Je n’ai pas aimé : les personnages stéréotypés, le graphisme assez brouillon et peu précis entre le très haché et le numérique, le manque d’originalité de ce récit, l’influence jeu vidéo…

C’est une version beaucoup plus libre que l’œuvre imaginée par Jules Verne. C’est assez rythmé ce qui rend la lecture plutôt agréable. En ce qui me concerne, je n’ai pas été convaincu par cette aventure exotique. On peut faire mieux, c’est certain !

Nom série  Assistante & Exécutrice  posté le 14/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est un thriller noir tout en couleur asiatique. Je dois avouer que le charme de l’héroïne transparaît au niveau du dessin. Il est vrai qu’on la découvre en froide tueuse et en parfaite collaboratrice d’un méchant financier. Ce n’était guère la position idéale. On va suivre son changement de camp. Cela ne se fera pas sans mal. Découvrir la vraie nature de son employeur n’aurait normalement pas dû être aussi difficile que cela dans ce contexte! Mais bon, passons !

Les scènes d’actions s’enchaînent assez rapidement alors que le rythme devient par moment beaucoup plus lent. Bref, il y a des cassures qui ne sont pas faciles à digérer. La narration est par contre assez efficace. On est pris facilement au jeu.

Au final, c’est une série sur les samouraïs au féminin avec un scénario sans réelle surprise. Cela se laisse tout de même lire assez agréablement.

Nom série  Azimut  posté le 14/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les auteurs sont parmi mes préférés tant au scénario que sur le dessin. Leur association aurait dû créer chez moi une œuvre magnifique. Or, c’est un peu en deçà de mes espérances.

Pourtant, le trait graphique est plus que correct. Le scénario est également palpitant. L’univers crée est des plus original. On sent de l’inventivité source de richesse. C’est un travail totalement maîtrisé.
Je n’ai sans doute pas aimé le côté burlesque de cette aventure dans un style steam-punk rétro. Pour autant, le second tome montre que le récit se complexifie davantage dans cet univers onirique, voire se dramatise.

Cette série, c’est une sorte d’errance joyeuse dans un univers flamboyant et baroque. Les personnages semblent totalement surréalistes. On perd facilement le nord et c’est le cas de le dire. On passe néanmoins un moment de pur dépaysement. N’est-ce pas là l’essentiel ?

Nom série  Les Vestiaires  posté le 14/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Faire une bd ayant pour thème les vestiaires est une chose curieuse en soi. Mais pourquoi pas ? Il y a un côté voyeuriste qui ne met pas très à l’aise lorsque l’on recherche l’intimité. Le cadre est celui d’un collège avec des élèves qui découvrent leur nouveau vestiaire. Il y a les bandes qui s’organisent et toujours un souffre-douleur dans le lot.

Cela peut rappeler des mauvais souvenirs à certains lecteurs entre moqueries et agressivité. Dans mon cas, on n’avait pas le droit de prendre des douches : cela réglait tout problème éventuel ! D’ailleurs, la bd prendra également soin de ne rien montrer. Le politiquement correct sera de mise.

J’ai bien aimé l’évolution psychologique de certains personnages. Cependant, ils ne sont pas constants. Le bon et le mauvais se côtoient et se mélangent. Bref, aucun élève ne reflète des qualités basées sur la bienveillance du prochain. L’âge bête sans doute ! Par ailleurs, on assistera à une évolution des rapports de force entre garçons d’une même classe. C’est assez intéressant.

Le dessin assez épuré ne fera pas dans la finesse. On pourra le regretter. Aucun sensualisme ne transparaît. Certains dialogues seront futiles. Cependant, toute la réussite de cette bd est de ne montrer que ce qui se passe dans le vestiaire : ce lieu collectif des plus secrets. Pari audacieux réussi pour les auteurs !

Au final, cela ne sonne pas très vrai. La violence est trop exacerbée. Je ne crois pas que tous nos ados sont bêtes et méchants. En faire des assassins est un pas que les auteurs ont allègrement franchi. Pas de concession ! Bref, la cruauté morale et physique sera de mise. D’où un certain malaise …

Nom série  L'Homme de l'Année - 1492  posté le 09/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai toujours pensé que Christophe Colomb n’avait pas découvert l’Amérique comme on le clame depuis des siècles. On sait que les Vikings ont été les premiers mais ils ne sont pas restés longtemps et l’Amérique est restée un continent inconnu.

Je me suis toujours demandé quelles ont été les indices qui ont poussé le navigateur Christophe Colomb vers l’Ouest alors que cela paraissait comme une hérésie à l’époque. Ceci est une explication qui demeure tout à fait plausible. On peut supposer un contact direct entre Christophe Colomb et d'autres marins ou navigateurs qui l'auraient informé de vive voix de l'existence d'un autre continent distinct des Indes, situé plus loin sur l’océan atlantique.

J’aime bien le concept de cette série avec ces anonymes qui ont marqué l’histoire sans connaître leur heure de gloire. Ici, on pourra juste regretter un scénario assez pauvre sur une idée simple : la remise d’une carte à Christophe Colomb qui lui a permis de découvrir l’Amérique. Le travail graphique est assez soigné. Pour le reste, la lecture a été assez agréable mais sans plus.

Nom série  Thérèse Dragon  posté le 09/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Thérèse Dragon est une femme qui s’est engagée dans les armées napoléoniennes et qui a combattu avec beaucoup de courage. Il s’agissait d’un garçon manqué qui aimait faire la guerre. C’est un peu elle qui a préfiguré la place des femmes dans l’armée. Oui, elle est une figure de progrès et méritait une bd qui s’intéresse à sa vie. Cela pour la vitrine de présentation !

Maintenant, on peut avoir un autre avis sur la question. La guerre est stupide par essence. C’était une affaire d’hommes. On appréciait les femmes pour leur grâce. En faire des combattantes ne me parait pas un progrès louable pour l’humanité. Cela me rappelle un peu la chanson de Renaud sur Margaret Thatcher.

Au-delà de ce débat théorique, nous avons une bd qui fleure l’onirisme et le rêve lorsque Thérèse perd connaissance ou s’endort. Elle voit toujours l’image de ce minotaure de la mythologie grecque qui la terrasse. Par ailleurs, elle court depuis des années après un garçon ayant marqué son enfance. L’intérêt de l’intrigue est de savoir si elle le retrouvera.
Certaines planches sont magnifiques. Elles sont baignées par un jeu de lumière qui met en perspective certains aspects. On dirait presque des tableaux impressionnistes. Il est dommage que cette colorisation informatique ne soit pas uniforme.

Pour le reste, cela ne m’a pas plus marqué que cela. Je reste assez dubitatif.

Nom série  Sherlock Holmes & les Voyageurs du Temps  posté le 09/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La déclinaison de cet ensemble de série sur Sherlock Holmes commence à être un peu lourd et indigeste. Le voici désormais confronté au voyage dans le temps avec un thème décidément à la mode.

On appréciera toujours le trait réaliste du dessinateur. La reine Victoria lui ressemble à merveille jusque dans les vêtements portés. Les décors de Londres sont au top. Bref, rien à redire sur le style graphique.

Au niveau de l’intrigue, il y a un retournement de situation plutôt audacieux et qui peut plaire. Le mystère demeure entier. C’est suffisamment intriguant pour avoir de l’intérêt et poursuivre l’aventure. Mais bon, cela ne casse pas des briques non plus.

Cependant, pour ne pas être perdu, il faut absolument connaître les autres tomes de cette galaxie Sherlock Holmes car tout semble lié avec un ordre chronologique à respecter. C'est le 5ème volume de cette série comme le précise dans la préface l'un des auteurs âgé de 55 ans.

Nom série  Section infini  posté le 09/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le sujet avait de quoi être intéressant avec ces voyageurs dans le temps. C’est devenu à la mode et assez galvanisé. Là, on reprend l’idée d’un roman à succès à savoir la trilogie des gemmes (rouge rubis, bleu saphir et vert émeraude) avec une société secrète chargée de réguler les anomalies. Bref, ce n’est pas vraiment très original. C’est toujours du réchauffé. Il manque l’idée qui ferait la différence.

On commence surtout avec une confusion de perspective géographique à savoir Urville en 1907 mais dans un décor typiquement américain avec un journaliste travaillant pour un média anglo-saxon puis quelques pages plus loin à la gare Saint-Lazare de Paris avec le même personnage. On n’arrive pas à comprendre car c’est point subtil. J’apprendrais plus tard qu’il s’agissait de la Normandie. Il fallait deviner.

Par ailleurs, je n’ai pas du tout apprécié le dessin. Il m’apparait comme flou et brouillon. Il n’y a aucune perspective. On ne reconnait pas les personnages. Le trait du dessin n’a aucune grâce. Bref, c’est dénué de talent à mon sens. Cettte lecture ne m'a pas été agréable.

Bref, la suite sera sans moi. Il y a 4 volumes qui doivent former la série. Bon courage à ceux qui vont découvrir section infini…

Nom série  Silver Darling  posté le 09/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On a droit à une petite tranche de vie sur un bateau de pêche écossais. Un jeune homme découvre les joies de la mer avec son père le temps d’un remplacement estival. On voit que c’est un métier assez difficile avec beaucoup de contraintes. On a peur également pour la vie de ces marins lorsque la tempête se lève. Et puis, les poissons ne sont pas toujours au rendez-vous.

On va se concentrer surtout sur une histoire de superstition. Il ne faut jamais emmener un couteau à bord blanc sur un bateau. Le fils va défier le père mais sans le lui dire afin de conjurer le sort. Qu’arrivera- t-il à ce navire ? On craint à chaque fois le pire.

C’est un récit assez simple qui ne fera pas dans le sensationnalisme. On est plus proche de l’aspect chronique social. Ce n’est pas très emballant mais cela demeure un travail honnête.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 173 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque