Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3433 avis et 499 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Universal War Two  posté le 12/10/2013 (dernière MAJ le 01/10/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avant d'aborder la seconde saison de cette oeuvre culte qu'est Universal War, j'ai relu la première pour me mettre dans le bain. J'avais un peu oublié les détails de ce récit fort compliqué mais si bien construit sur le thème des voyages temporels. J'avais oublié que UW1 était la référence en matière d'une science-fiction intelligente. Et je confirme que cela n'a pas pris une ride.

Universal War Two commence par un bon petit enchaînement par rapport à la fin de la saga originelle avec ce fameux wormhole qui part du coeur du soleil et qui menace les planètes du système solaire sans compter les galaxies voisines. On ne retrouve plus les personnages principaux mais leurs descendants qui tentent tant bien que mal à gérer une situation de plus en plus difficile. Bref, le défi qui les attende ne sera pas une mince affaire.

Il y a toujours une petite scène introductive qui se détache du reste de l'histoire mais elle n'est pas centré sur un personnage comme pour le présenter ce que j'avais bien aimé. Bref, c'est différent. Cela casse le train-train et cela nous entraîne vers l'inconnu pour notre plus grand plaisir. Denis Bajram n'a rien perdu de son talent à dessiner et à nous raconter une histoire dépassant de loin toutes les limites comme s'il anticipait sur le futur de l'humanité.

On va suivre UW2 avec la plus grande attention. C'est de toute façon la bd la plus attendue de l'année et c'est surtout une série qui commence de manière grandiose. Nul doute que la suite sera à la hauteur de nos espérances !

A la lecture de ce second opus, on ne pourra pas dire que l'aventure fait du surplace. Il y a une véritable avancée du récit. La réussite de ce tome tient dans une scène d'anthologie qui rappelle d'ailleurs le procédé utilisé dans Harry Potter et le prisonier d'Azkhaban. C'est franchement grandiose à tous les points de vue. A noter que le mystère reste encore entier sur les envahisseurs.

Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4.25/5

Nom série  Golden Cup  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 30/09/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est un pendant de la série Golden City, où l’action se passe une vingtaine d’années avant.

Les dessins sont toujours aussi lumineux. En effet l’aspect graphique de Golden Cup reste donc fidèle à celui de Golden City. L’action est cependant plus diffuse car il n’y a pas un héros central charismatique. Daytona, le jeune adolescent pilote, manque de caractère dans sa grande naïveté. J’ai bien aimé malgré un a priori négatif sur la série dans la plupart des forums. C’est une aventure à suivre surtout pour son côté détente. Les bolides qui sont plutôt originaux sont assez bien dessinés.

Cependant, le second tome multiplie les personnages jusqu'à la caricature pour certains notamment le fou super riche qui dispose d'une base secrète à l'image des méchants des James Bond. C'est trop ! Le troisième tome, loin de sauver la donne, s'avère assez décevant. Le dessin reste néanmoins de qualité. Le quatrième opus ajoute un mystère notamment dans les dernières pages avec peut-être l'apparition d'un nouveau super-méchant. Cette ficelle scénaristique sera loin d'être suffisante.

"Golden Cup" reste dans le ton et l’univers de la série mère avec un graphisme tout aussi aéré et précis. De la bonne BD de divertissement sans prétention mais un peu vide. Il manque une véritable consistence et un scénario cohérent qui tient en haleine.

Le dessinateur avait signé pour 5 albums en croyant que c'était terminé. D'ailleurs dans le tome 4, il y a la fameuse phrase : suite et fin au prochain. Il n'en n'est rien et j'ai envie de dire : "il faudrait vous accorder un peu !" Bien que le dessinateur ait indiqué qu'il ne pouvait laisser la série inachevée, voilà que près de 5 ans sont passés depuis le dernier tome. Y-aura t'il une fin digne de ce nom ? On peut en douter. C'est l'une des rares séries où je regrette sincèrement mon achat.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 3/5 – Note Globale : 3.5/5

Nom série  Tripoli  posté le 29/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tripoli est une de ces bd qui m’a le plus marqué dans le sens qu’elle m’apprend véritablement un aspect de l’Histoire américaine totalement méconnue. Jefferson est alors le premier président de la jeune nation américaine. Les navires qui sont de passage dans la Méditerranée doivent alors verser un tribut contre protection à des gouverneurs véreux mis en place par les sultans.

En 1801, l’Etat barbaresque et pirate de Tripoli est dirigé par un homme qui n’a pas hésité à assassiner son frère pour prendre le pouvoir et contraindre l’ainé en exil. Il en veut toujours plus avec un zest de fanatisme et d’intolérance. Il n’a que faire du traité de paix signé avec les Etats-Unis. Il n’hésite pas à attaquer l’un de leur navire de guerre et emprisonner les 200 marines pour les réduire en esclavage.

J’avoue avoir été bluffé par le style de cet auteur qui a su mener jusqu’au bout sa réflexion sur ce qui a influencé la diplomatie américaine. Tout est bien savamment dosé. Le récit a été passionnant de bout en bout et les personnages assez charismatiques. Rien à réduire concernant un décor dépaysant.

On ressort incontestablement de cette lecture avec un autre regard car la fin est plutôt marquante. On se dit également que Tripoli est une cité qui a plutôt bien réussit aux différents dictateurs qui se sont succédés. Entre trahison, piraterie, esclavage et guerre, les faits marquants ne manquent pas dans cette histoire militaire américaine. Il est plus qu'intéressant de découvrir le premier fait d’armes des Etats-Unis en dehors de leur territoire. Cela ne sera guère glorieux malgré la victoire. Qui a dit malheur aux vaincus ?

Nom série  Les Larmes du Seigneur Afghan  posté le 29/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les larmes du seigneur afghan est une BD sur l’Afghanistan, ce pays qui connait des troubles depuis plus d’une décennie. Après le 11 septembre 2001, il y a eu une riposte américaine qui a chassé les talibans et qui a détruit le commanditaire de cet affreux attentat.

Cependant, cette BD va plus loin. Elle apporte un autre regard sur les conséquences de l’intervention américaine. L’OTAN est restée près de 10 ans dans ce pays. Une journaliste qui connait bien la région est sous la protection d’un vieux sage qui a combattu les russes, puis les talibans. Cependant, même dans sa propre famille, l’idéologie de ce mouvement religieux a gagné du terrain. Ils reviennent plus forts que jamais. Il s’agira de comprendre les causes de cet affreux mécanisme.

On s’aperçoit finalement que les forces occidentales auraient mieux fait de rester chez soi sans se mêler des affaires internes de ce pays en proie à la guerre civile. Les bavures comme dans toutes les guerres sont légions. Elles ont contribué à l’augmentation des rancœurs contre l’Occident. Ce retour en arrière a des conséquences certaines sur la place de la femme dans la société afghane sans vouloir créer de polémique.

Le regard de l’auteure est celui d’une journaliste qui nous livre des faits ainsi qu’une interprétation. C’est du bon travail puisque cela se situe jusqu’au moment où j’écris ces lignes. C’est d’actualité la plus fraîche. On va comprendre les larmes de ce seigneur afghan.

Nom série  Rencontre sur la Transsaharienne  posté le 29/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet opus est l’un des derniers de la collection Aire Libre mais publié sur un format plus petit que d’habitude. J’avoue allègrement que ce titre ne fait pas honneur à cette prestigieuse collection.

Bien sûr, il est signé par un grand nom de la BD que je n’apprécie pas en sa qualité de scénariste. Il est l’antithèse d’un Van Hamme. Il reflète la vieillerie dans toute sa splendeur nostalgique. Ses scénarios sont totalement vides d’inspiration. On s’ennuie ferme. Pour une raison qui m’échappe, on érige souvent un auteur d’une série à succès au rang de master sans que cela ne soit réellement justifié. Ce n’est pas la première fois que je suis déçu. Avec lui, cela se répète continuellement. Bref, je suis un peu allergique à son œuvre. J'ose le dire en toute sincérité. Attention, je n'ai rien contre l'homme. Je n'aime pas ce qu'il réalise : c'est toute la nuance.

En effet, le récit qui devait être palpitant tombe à plat sur une route de la transsaharienne. J’aurais aimé en apprendre davantage sur cet axe routier. Même les personnages sont insipides à souhait. En conclusion, c’est assez stérile. Comme le désert…

Nom série  Les Mains obscures de l'oubli  posté le 29/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les mains obscures de l’oubli est un polar dans la plus grande tradition avec celui qui sort de taule après 20 ans pour un crime qu’il n’a pas commis en endossant la responsabilité du fils du chef de la mafia locale. Marseille sera encore à l’honneur. Quel bonheur que d’y vivre !

J’avoue avoir été ralenti par une narration assez bavarde. La fluidité du récit en prend un sacré coup. Cependant, c’est intelligent dans l’écriture et du coup, on arrive à se maintenir non sans effort. Il s’agit de savoir si notre gars va pouvoir honorer sa promesse faite à quelqu'un qui est mort assassiné par l'ETA. Il est en effet question de terrorisme mais également d’honneur.

Autre reproche : la couverture ne reflète absolument pas le propos de cette BD. On a droit à un déguisement sorti du carnaval de Venise pour illustrer une société secrète. J’avoue ne pas avoir compris l’allusion ou le sens profond car je ne fais pas le lien.

Au final, c’est pas mal mais ce n’est pas ce que je préfère. J’avoue également ne pas avoir d’admiration pour les chansons de Tino Rossi ou de Charles Aznavour. Cela reflète bien la vieille France pour une BD destinée à un public plus âgé.

Nom série  Dans un recoin de ce monde  posté le 26/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai bien aimé la préface quant à une citation qui fait la part belle à ceux qui sont inconnus mais qui sont de bonnes personnes méritantes. Il est clair qu’on se focalise généralement sur des célébrités qui n’apportent pas grand-chose de glorieux, bien au contraire.

On va par conséquent suivre le destin d’une jeune fille de 1933 à décembre 1945 aux alentours d’Hiroshima. L’auteure de Une longue route semble aimer suivre paisiblement les jeunes filles idéalistes. On leur choisit un mari et elles se plient en quatre pour satisfaire le moindre de leurs désirs. C’est ce côté qui m’a légèrement agacé mais c’est le reflet de cette civilisation nippone en pleine tourmente de la guerre.

Il est intéressant de suivre le quotidien mois après mois des civils durant le conflit opposant le Japon aux Etats-Unis. Il y aura les bombardements mais surtout la bombe atomique. On se rendra compte que la population était totalement désorientée par la propagande nationaliste pour ne pas dire impérialiste. Bref, ils n’ont pas su mesurer la gravité de la situation et des conséquences tragiques. Les différentes anecdotes nous permettent de voir comment les japonais vivaient cette époque trouble.

Ce sujet grave semble être traité tout en douceur. Encore une fois, j’ai été charmé par la délicatesse du graphisme de l’auteure. C’est magnifiquement bien dessiné. Certes, il y a des longueurs notamment dans le premier volume. Le second est celui que j’ai trouvé le plus intéressant sans doute à cause de sa portée mélodramatique et de l’accélération de l'histoire. Il faut comprendre que la guerre n'est qu'une toile d'arrière-fond. Ce n'est pas l'axe principal. C'est avant tout l'histoire d'une femme prise dans la tourmente de ce conflit qui la dépasse.

Nom série  De mal en pis  posté le 25/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’était une œuvre dont j’avais repoussé la lecture en raison de sa big density. Il faut tout de même se taper près de 600 pages en noir et blanc ponctuées de dialogues insignifiants qui débordent dans tous les sens. Il faut aimer également le genre roman graphique où l’action se limite à des échanges verbaux sur des aspects insignifiants de la vie mais qui font tout son charme. Oui, il faut aimer cela.

Je peux concevoir que ce fut une œuvre qui a apporté quelque chose au genre il y a plus de 10 ans. Depuis, il y a eu pléthore d’œuvres dans la même veine et qui ont apporté un intérêt certain. J’avoue ne pas avoir eu assez d’empathie pour cette bande d’amis qui évolue dans la cité de la grande pomme.

Seul le final laisse entrevoir que le héros n’est pas celui que l’on pensait. C’est habile et trompeur à la fois. Passé cette lecture fastidieuse, il ne reste plus grand-chose sauf un plaidoyer pour que les auteurs de comics ne cèdent pas aussi facilement les droits de leurs œuvres. Ce n’est pas mal mais on a fait mieux depuis.

Nom série  Appelez-moi hôtesse  posté le 23/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On nous présente cette série comme un espèce d’hommage à un métier présenté comme assez difficile dont les conditions se sont sérieusement dégradées au fil de ces dernières années. On a presque envie de pleurer sur leur sort. Non, il ne s’agit pas des ouvriers mais plutôt des hôtesses de l’air.

Je retiens deux éléments ou plutôt deux revendications majeures : elles ne peuvent plus dormir dans un hôtel 5 étoiles lors des escales mais dans des minables love hotels. Elles ont un salaire si faible qui ne leur permet pas d’acheter du rouge à lèvre de qualité pour soigner leur esthétisme. Bref, c’est pathétique car les exemples dans ce style ne manquent pas. On va découvrir toutes les réalités du métier d'hôtesse de l'air sans parler des stewards.

Au début, on croit que c’est pour défendre cette profession qui a subi de plein fouet la crise asiatique (le champ d’application étant limité aux vols intérieurs japonais). Cependant, on va vite déchanter pour voir que c’est une série pour midinettes rêvant de se faire tous les beaux passagers entre les portes du cockpit. Là encore, pathétique ! Bien sûr, c’est sous l’angle de la comédie pour faire passer la pilule. Attachez-bien vos ceintures !

Si on accepte tout cela, oui, on va passer un moment de détente agréable entre deux vols. Mais attention : on aura droit à toutes les japoniaiseries du genre. La totale quoi ! On ne verra plus jamais comme avant un embarquement.

Nom série  La Guerre des Sambre - Maxime et Constance  posté le 22/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La guerre des Sambre est un projet ambitieux qui semble tenir la route et qui se bonifie avec les années. L’auteur a changé son fusil d’épaule pour nous proposer un récit à chaque fois original et qui a le don de surprendre. Il faut dire que le cycle sur Werner et Charlotte avait mis la barre tellement haut qu’il pouvait être que difficile de faire mieux. Et pourtant, ce nouveau cycle qui porte sur une autre génération mérite notre atttention. Cela sera d’ailleurs le troisième et dernier cycle.

Le choix du dessinateur est judicieux puisqu’il s’agit de Marc-Antoine Boidin qui a déjà fait ses preuves. C’est franchement d’une beauté graphique absolue. Que dire ? On reste sans voix. Reste la vue.

On a hâte de savoir ce qui est à l’origine du mystère qui entoure la saga depuis ses débuts. Ce premier tome est très prometteur car on est déjà dans la passion. Vivement la suite !

Nom série  La Vie sans mode d'emploi - Putain d'années 80 !  posté le 22/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La vie est parfois dure sans mode d’emploi. En faut-il obligatoirement un ? Ne vit-on pas de ses expériences sans avoir besoin d’un support ? Bref, c’est un retour vers les années 80 plus précisément la période s’étalant de 1981 à 1986 inclus. On va explorer la vie de l’auteur qui ne s’était pas encore mis en couple avec son actuel compagnon qui signe également cette BD notamment au dessin.

J’ai beaucoup aimé les années 80 pour sa musique et une certaine ambiance particulière qui a baigné une bonne partie de mon enfance et adolescence. J’étais un peu le public visé. L’auteur arrive surtout à nous mettre sous la dent les faits politiques malheurs de l’époque ainsi que les petites anecdotes. Cela sent notre vécu mais l’on apprend également des choses que l’on ignorait. On ne peut pas tout savoir même si on a vécu ces fameuses années. Il faut dire que la tournure des événements est fortement marquée par une prise de position assez courageuse en ces temps-ci. Les auteurs assument et c’est tant mieux.

Pour les déboires de la vie sentimentale, il ne se passera pas grand-chose finalement mis à part la coexistence avec un homme un peu gougeât. J’ai beaucoup plus apprécié le regard sur la vie politique et sociale. Beaucoup de réflexions sonnent justes. Les auteurs qui avaient fait fort avec l’œuvre Dans l'ombre de Charonne semblent récidiver pour le plus grand plaisir d’un certain lectorat. Une couverture ratée mais pas le reste...

Nom série  The Cape  posté le 21/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ernest Hemingway disait que c'est toujours dans l'innocence que le mal véritable prend sa source. Cette affirmation fait très peur. En l'occurrence, on l'observera comme tel alors que rien ne prédisposait Eric à devenir un monstre. Certes, il y a eu l'élément déclencheur à savoir un tragique accident qui a bouleversé sa vie durant son enfance. Cependant, il faudra s'accrocher pour croire à ce terrible basculement qui va le retourner contre les gens qui l'aimaient. Bref, c'est la descente aux enfers d'un loser.

Le mythe du super héros prend un sacré coup car c'est la version bad du jeune qui découvre qu'il a des pouvoirs. Le récit demeure captivant jusqu'à la fin. C'est un one-shot qui se lit très bien.
Je terminerai par cette citation qui est mon credo : La loose attitude, c’est la poule, qui déplumée, attend sagement qu’on la tue pour la mettre au four. La win attitude, c’est la même poule qui continue de courir, même après qu’on lui a coupé la tête…

Nom série  Survivants  posté le 10/02/2011 (dernière MAJ le 19/09/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est franchement un très bon premier album qui nous plonge tout de suite au coeur de cette intrigue. Pour un début en la matière, c'est parfaitement réussi avec une présentation du groupe efficace. On sait que Léo a rarement déçu ses lecteurs. Je pense que la suite sera une grande montée en puissance. Cela m'a d'ailleurs rappelé la série Lost par bien des aspects. J'ai pris réellement du plaisir à lire cette nouvelle aventure que je conseille vivement à ceux qui ont aimé les mondes d'Aldébaran.

J'aurais cependant quatre bémols à formuler en ma qualité de fan mais disposant d'un avis éclairé :

Il y a peu de flores et de faunes vraiment extraordinaires alors que nous sommes sur une planète étrangère. Pour l'instant, cela ressemble trop à la terre de l'époque des dinosaures. C'est pourtant la marque de fabrique de notre auteur de science-fiction préféré. Où sont donc passé ces animaux étranges et inquiétants?

Par ailleurs, on sait qu'on va mettre l'accent sur une héroïne sachant bien manier les armes à savoir la belle Manon. C'est un peu le pendant de Kim mais version blonde platine tout de même ! Cependant, je trouve que l'accent est plutôt mis sur Max et Alex qui est également le narrateur. Cela me rappelle que Marc tenait également le haut de l'affiche dans Aldébaran avant d'être détrôné par l'agaçante et pulpeuse Kim.

Je suis également surpris par la tournure de certains évènements. Quand on rencontre des extraterrestres aussi charmants, je ne comprends pas que ces derniers ne font pas de l'accompagnement jusqu'au bout pour mener à une destination car visiblement, ils en avaient les moyens techniques ! Il n'y a aucune explication donnée par l'auteur alors que cela saute pourtant aux yeux. Pour ma part, je n'irais jamais me balader dans une jungle hostile au risque de ne plus être un survivant mais un mourant en sursis. Mais bon, dans l'ensemble, le récit est plutôt bien construit.

Enfin, l'auteur ne se creuse plus les méninges pour nous donner un sous-titre par album de depuis sa série Antarès. C'est dommage d'intituler avec sobriété "épisode 1".

En conclusion, une très bonne série à découvrir grâce au talent de conteur de l'auteur qui nous surprendra toujours!

Après lecture de l'épisode 2 :
Ce tome est surprenant à plus d'un titre. On assiste enfin à l'émergence de Manon comme la meneuse du groupe de rescapés. Il y aura également une réelle surprise de taille qui va changer toutes les données du récit. C'est plutôt audacieux car complètement inattendu au détour d'une case. On aura également droit à des réponses à certains des mystères laissées en suspend dans le premier tome. Cette nouvelle série sur les mondes d'Aldébaran mérite franchement le détour.

Après lecture de l'épisode 3 :
C'est un tome de transition où l'action a pratiquement disparu sauf dans les dernières pages pour relancer l'intrigue sur les mystères d'anomalies quantiques. On termine sur un gros cliffhanger qui nous donne envie de connaître la suite du style combien d'années ont encore passé ? Je me suis cru dans un soap movie pour jeune ado du genre Hélène et les garçons. Cela frise parfois l'indigestion ou le pathétisme. Je ne comprends pas cette orientation prise alors que c'est justement ce que les lecteurs reprochent à l'auteur. Le groupe se retrouve et c'est le moment des règlements de comptes amoureux. Cependant, la fin fait directement le lien avec les mondes d'Aldébaran. Cela gagne sans aucun doute en profondeur. Bref, en dépit de tout, cela reste passionnant à suivre.

Note Dessin: 4/5 - Note scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  L'Homme de l'Année - 1431  posté le 16/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Qui a donc trahi Jeanne d’Arc, cette figure mythique de l’Histoire de France ? L’entourage du roi de France qui l’a laissé tomber et condamné au supplice par les Anglais souhaite se dédouaner de sa responsabilité en trouvant un coupable plus direct afin de ménager le bon peuple. Les sondages devaient être au plus bas parmi la population. Bref, il fallait réagir.

L’enquête sera confiée à deux hommes autrefois proches de la pucelle qui vont mener leur enquête. Le résultat sera assez surprenant et pas assez crédible au vu de la position de ce protagoniste sans vouloir en révéler davantage.

Je n’ai clairement pas aimé le dessin beaucoup trop sombre. Fort heureusement, la lecture de ce récit a été assez fluide. On arrive bien à cerner les péripéties et les rebondissements de cette enquête. L’idée est plutôt originale. Dommage que la forme n’y soit pas.

Nom série  L'Homme qui assassinait sa vie  posté le 15/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
L’homme qui assassinait sa vie est une sorte de malade mental qui tire sur tout ce qui bouge ou plutôt sur tous les êtres qu’il côtoie dans sa vie. Le récit est trop noir et trop glauque pour une petite âme comme la mienne. J’ai littéralement détesté ce récit qui constitue une sorte de road-movie descente aux enfers concernant deux paumés. On n’oubliera pas la vulgarité dans le dialogue afin de conférer une certaine atmosphère grivoise à ce récit pour mâle dominant. Bref, un concentré de tout ce que je déteste. Un polar jubilatoire pour les uns, un désastre absolu pour les autres.

Nom série  Retour au Congo  posté le 15/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La couverture est affligeante, le récit l’est également ! Je me pose la question comment en 2014 peut-on produire ce genre de récit qui passe totalement à côté de la modernité et qui utilise des ficelles aussi grosses. Bref, un vrai foutage de gueule ! Mais bon, l’auteur est une pointure qui a ses adeptes. Vous aurez compris qu’il ne trouve pas grâce à mes yeux car il ne fait aucun effort d’originalité reposant sur ses acquis.

Même les péripéties de cette histoire ne sont pas crédibles. Il y a une naïveté aussi déconcertante que le Tintin au Congo. C’est une lourdeur à toute épreuve. Mon avis est sans appel : à jeter car sans intérêt ! Mais respect pour l’œuvre, l’auteur etc…

Maintenant, je vais faire un effort pour accorder gracieusement 2 étoiles car c'est tout de même lisible. En effet, il existe des oeuvres totalement hermétiques à une lecture plaisante. Ce n'est quand même pas le cas en l'espèce malgré tous les défauts.

Nom série  Narcisse  posté le 15/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Narcisse est l’histoire d’un moussaillon qui est sous l’emprise de l’appel de l’Océan. Oui, en effet, certains hommes sont attirés comme des aimants par un appel. Cela peut être celui de la montagne, des profondeurs, des femmes ou de la mer.

En l’occurrence, vous avez un gamin de 14-15 ans qui dit à son papa et à sa maman qu’il veut partir sur un navire pour découvrir le monde et c’est chose faite. Vous me direz que les parents voulaient se débarrasser de lui et ben non, même pas ! Question authenticité des sentiments, il faudra repasser.

Pour le reste, le récit demeure classique. Il passe de navire en navire avant d’être abandonnée sur une île déserte. Là encore, il s’agira de survie en milieu hostile. Il n’y pas de surprise notoire dans le scénario assez linéaire. Les auteurs auraient dû sans doute insister un peu plus sur la psychologie du personnage mais là encore, il y a des choses plus importantes à mettre en avant.

Le résultat : un récit de plus manquant d’originalité mais qui est assez consistant pour assurer au minimum. Pas mal, satisfaisant. On aurait aimé plus d’audace.

Nom série  L'Hérétique  posté le 14/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L'hérétique n'est pas une histoire de religion, le titre est trompeur. Non, il s'agit du nom de la petite embarcation du Dr Alain Bombard qui a mené une expérience en Méditerranée puis dans l'océan Atlantique qui aurait pu lui couter la vie. Il s'agissait de devenir un naufragé volontaire et d'étudier les conditions de survie d'un homme en mer.

Il faut dire que ce genre de récit me plaît. A l'époque, Alain Bombard avait prouvé qu'il est possible de survivre pendant 65 jours. Au début de cette année 2014 soit 64 ans après cette aventure, on a appris qu'un naufragé avait dérivé pendant 13 mois dans l'océan Pacifique parcourant plus de 12.500 km entre le Mexique et les îles Marshall. Là encore, les spécialistes avaient crié à la supercherie. Et pourtant, le récit de cette odyssée a été corroboré par les experts.

Pour en revenir au témoignage du Dr Bombard, il est complet et ne cache rien de la vérité. J'ai trouvé une justesse de ton qui accrédite l'authenticité du récit. Bravo à ce jeune auteur qui a réussi pour sa première oeuvre à nous faire partager l'expérience de cet homme épris d'aventures et d'océan !

Nom série  Le Printemps des quais  posté le 14/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est l'histoire d'un film qui a été censuré pendant plus de 30 ans en France car il montrait les conditions de vie des dockers, les manifestations et les grèves ainsi que les CRS qui voulaient mettre fin à ce conflit. Bref, cela a été jugé contraire à l'ordre public.

On suit le parcours de ce réalisateur qui était d'abord un instituteur. C'est clairement militant mais cela montre également les désillusions de certains communistes. N'oublions pas que certains étaient entrés dans la résistance au moment de l'Occupation nazie.

La lecture sera parfois difficile car les auteurs n'ont pas su rendre une fluidité d'ensemble. Trop de faits et de détails certes intéressants avec malheureusement une narration parfois maladroite. Une rigueur qu'il aurait fallu respecter.

Au niveau du dessin, c'est une pure merveille. Marseille n'a jamais été aussi bien dessinée notamment son vieux port. On apprend également la disparition de l'un des plus vieux quartiers de Marseille qui fut dynamité par les allemands en 1943. Il s'agissait du quartier Saint-Jean. Bref, à travers cette chronique, on a l'impression de revivre l'histoire de cette ville. Avant le printemps arabe, il y a eu le printemps des quais dans notre pays.

Nom série  La Cellule  posté le 14/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avoue ne pas avoir compris cette oeuvre. Je m'attendais à du fantastique mais nous sombrons plutôt du côté d'une maladie psychologique suite à une séparation de couple. C'est tout simplement un récit dramatique que j'aurais allègrement ranger dans le roman graphique au risque d'induire en erreur le lecteur.

Pour le reste, ce n'est pas le dessin qui m'a dérangé mais plutôt le manque de clarté au niveau de l'intrigue notamment vers la fin. J'avoue ne pas avoir fais le lien entre les expériences sur les souris et le cobaye humain. Une réussite pour les uns, une déception pour les autres. A comprendre !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 172 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque