Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5131 avis et 1055 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Mariage - Les Gouttes de Dieu  posté le 17/10/2016 (dernière MAJ le 20/10/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
On va poursuivre l'aventure de Shizuku et Issei avec la sortie prochaine de la suite, Les Gouttes de Dieu - Mariage. C'est une suite un peu directe mais pas totalement. Je m'explique: on pourrait lire presque indépendamment ce nouveau tome 1. Pour autant, après lecture des tomes suivants, on se rend compte qu'il s'agit d'une véritable suite où l'on retrouve les anciens compères de notre héros.

A vrai dire, la majeure partie de ce premier volume est dédié à Shizuku qui tente de sauver un restaurant de la faillite en créant des mariages des plats culinaires et du vin. La dernière partie du volume nous faisant retourner dans l'intrigue principale des gouttes de Dieu. Les auteurs vont en effet prendre tout leur temps pour ménager le suspens sur l'identité du vin ultime et divin.

En effet, dans ce nouvel opus, les auteurs Tadashi Agi et Shu Okimoto nous dévoilent les meilleurs accords entre les plats et les vins. Bref, la première série nous avait tout enseigné de manière assez pédagogique sur les vins. Désormais, avec cette nouvelle série, on va se pencher sur l'accord entre la dégustation des mets et le vin qui l'accompagne.

Nous savons que le public français avait beaucoup apprécié la première licence qui a d'ailleurs reçu des prix notamment celui du meilleur seinen. Même les professionnels des vins citent assez souvent les Gouttes de Dieu comme une référence. Les auteurs ont également reçu le Grand prix de la revue des Vins de France de l'année 2010.

A noter que les tomes se succèdent et laissent place à de véritables intrigues assez intéressantes sous la forme de nouveaux défis. Les tomes 3, 4 et 5 se concentrent autour d'un concours au niveau des meilleurs restaurants. C'est assez bien réalisé. On voit que les auteurs maîtrisent parfaitement le sujet.

Bref, c'est une véritable quête gourmande. Attention cependant à ne pas prendre de nouveaux kilos !

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Death's choice  posté le 16/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Death’s choice fait partie de ces fameux mangas autour des jeux de massacre. Le principe reste toujours celui d’une classe de lycéens où les adolescents semblent évoluer à l’écart des adultes ce qui peut sembler étrange et peu crédible au vu des circonstances. Cependant, il faut accepter le principe pour éprouver un peu de plaisir dans ce survival games.

Bizarrement, j’aime bien le genre car c’est diablement efficace. On entre tout de suite dans la peau du jeune héros qui souhaite tout faire pour sauver les camarades de classe bien qu’il ait oublié le nom de certains ce qui est pardonnable vu que c’est la rentrée.

L’entrée en matière est parfaitement réussie car tout part d’une démarche peu cavalière sur l’élection de la fille la plus populaire de la classe. Il est vrai que la perdante peut prendre sa revanche sous une forme plus meurtrière.

C’est vrai qu’on pourra se dire qu’il s’agit d’un manga de plus sur un sujet maintes fois traité mais c’est seulement en trois volumes et le cahier de charge est bien rempli. Il y a de la satisfaction à la lecture. Je n’en demande pas plus de la part d’un manga.

Nom série  Tenjin - Le Dieu du ciel  posté le 16/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tenjin a évité de justesse une mauvaise appréciation. Ce titre se classe dans la moyenne avec une originalité à savoir le cadre composé des écoles de pilotes d’avions de chasse. Bref, c’est du Top Gun à la sauce manga avec Tenjin comme Dieu du ciel qui arrive à guider les plus grands pilotes touchés par la grâce.

Oui, on n’évitera pas les japaniaiseries et autres procédés non subtiles. Mais bon, cela se laisse lire malgré parfois une absence de fluidité. On arrive tout de même à s’intéresser au sort de notre jeune héros idéaliste qui ne brille pas en classe mais dans les airs. Les thèmes sont bien connus: amitié et rivalité, dépassement de soi etc...

En conclusion, un titre qui a la tête dans les nuages dans tous les sens du terme.

Nom série  Your Name  posté le 16/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les mangas se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Heureusement aurais-je envie de rajouter au nom d’une certaine diversité. Pour autant, celui-ci ne tient pas la route malgré une couverture et une édition assez soignée.

Il est vrai que ce genre d’intrigue entre les inversions de sexe ne me fait plus d’effet. J’ai l’impression de lire à nouveau Dans l'intimité de Marie mais en moins bien. Il y a un sérieux manque d’originalité malgré une mise en scène assez travaillée dans ce récit où deux adolescents se retrouvent dans le corps de l’autre sans savoir pourquoi. L’une vit en pleine campagne isolé et l’autre dans le milieu urbain de la capitale Tokyo.

Bon à savoir : ce manga a été adapté en film à moins que cela ne soit le contraire. Il y a tout un public de fan et même un certain succès. Dans le milieu du manga, c’est un titre connu alors que tant d’autres mériteraient plus de l’être. Les plus jeune se rueront de toute façon dessus. Tout n’est pas mauvais dans la morale qui oppose le Japon traditionnelle des campagnes à la modernité de la ville futuriste Tokyo.

On dit toujours qu’il faut créer du lien entre les personnes. Là, c’est bien le cas mais cela va sans doute trop loin. A mon humble avis, il faut vivre sa propre vie et non fantasmer sur celle des autres qui est toujours forcément mieux. Ce n’est pas toujours le cas.

Nom série  Reine d'Egypte  posté le 16/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai beaucoup aimé ce manga historique qui nous plonge au début de la dynastie des premiers pharaons qui ont réglé sur une civilisation fascinante à savoir l’Egypte. Il nous est conté le récit de la première grande reine qui a dû se battre farouchement pour gagner sa place. Selon les égyptologues, elle est la première femme dont l’histoire va retenir le nom alors que l’époque n’était guère à la consécration de la féminité au niveau du pouvoir.

On est tout de suite plongé au cœur de ce récit avec ce mariage forcé entre demi-frère et demi-sœur. Il est vrai que Thoutmosis II n’était pas fait pour régner sur l’Egypte. Sa cruauté n’avait guère de limites. Il faudra une reine pas comme les autres pour arrêter toutes ces exactions et ainsi protéger son peuple.

J’ai beaucoup aimé le dessin qui souligne la beauté de l’Egypte antique mais également de cette reine au visage sublime. Il y a également la richesse du décor qui concourt à une lecture fort agréable.

J’avais peur d’un caractère enfantin de l’œuvre car classée par ma grande médiathèque comme œuvre de jeunesse. Ce n’est pas vraiment le cas à moins de considérer le fait qu’un homme se fasse dévorer tout cru par un lion comme quelque chose destiné à la jeunesse. Une erreur de mauvais gout sans doute.

Nous avons là un manga très réussi sur un sujet qui a été très peu exploité jusqu’ici. Cette période de l’Histoire est tout simplement fascinante. Bref, il n’y avait pas que Cléopâtre ! On découvre un pan un peu méconnue de l’histoire de l’Egypte ancienne et c’est pour notre plus grand plaisir.

Nom série  Le Dernier Envol du papillon  posté le 16/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le dernier envol du papillon ne sera guère une lecture aisée. Il faut se laisser gagner petit à petit par ce récit d’une courtisane de luxe qui n’aura de cesse de vouloir à tout prix protéger sa famille du besoin. J’ai beaucoup aimé la fin où l’on perçoit de manière claire tout les non-dits. Il y aura bien sûr un prix à payer.

Au niveau graphique, il y a de la grâce dans la forme dans ce Japon de l’époque. Certes, la beauté de cette femme peut apparaître comme un peu glaciale. Cependant, il y a toute cette retenue japonaise que j’aime bien. Il y a une forme d’intelligence dans la mise en scène qu’on pourra apprécier.

A noter pour le contexte une période où le Japon semble s’ouvrir à l’occident alors qu’il y a encore tant de résistance dans la population très attaché au repli sur soi et non à l’ouverture sur le monde. Le contexte sociétal est également très bien reproduit.

Bref, j’ai été non seulement séduit mais touché par cette œuvre.

Nom série  La Louve  posté le 14/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On va plonger dans un univers bien glauque à travers le métier d'une femme dénommée Ginger, mère de famille à ses heures perdues et qui s'adonne à une double vie. Elle fait des tournées pour récupérer de l'argent qu'un usurier a prêté à de pauvres gens qui seront malmenés. On éprouve aucune sympathie pour cette héroïne qui ne regrette pas du tout ce qu'elle fait de mal. Il est vrai que le sujet ne m'a guère inspiré.

Objectivement, la mission est remplie mais subjectivement, j'ai du mal à capter mon attention. Le format sera à l'italienne avec une véritable audace dans certaines cases malgré les 9 vignettes de rigueur dans chacune des 185 pages. Comme dit, il faut aimer le sujet. On va regretter amèrement les huissiers de justice.

Nom série  La Grande Ourse  posté le 14/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le message véhiculé par ce conte moderne ainsi que la forme graphique m'ont littéralement convaincu. Il y a encore une forme de naïveté toute enfantine qui apporte une certaine fraîcheur. En même temps, je dois dire que je préfère cette forme de simplicité à une trop grande profondeur alambiquée. On en retient que du positif.

Cela s'adresse surtout à des individus qui ont perdu un ou plusieurs êtres chers. Cette oeuvre peut leur apporter un peu de réconfort et de douceur. Le deuil n'est jamais une épreuve très facile.

Nom série  William Adams, samouraï  posté le 10/08/2017 (dernière MAJ le 10/10/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette aventure nous plonge dans le pays du soleil levant aux alentours des années 1600 alors que ce pays n'est connu que des missionnaires catholiques portugais ou espagnol. Voilà qu'un anglais sur un navire commercial battant pavillon hollandais vient s'échouer après avoir traversé le Pacifique.

C'est le temps où le Shogun règne en maître sur le Japon alors que l'empereur est cantonné à un rôle purement honorifique. Mais voilà, le shogun n'a que 7 ans et le pays est divisé par un conseil qui se décline en deux clans. L'intelligent général Tokugawa souhaite unifier le pays et le faire entrer dans une ère de modernité. Sa devise: vaut mieux un tyran qui veut le bien de tous qu'un soldat juste mais égoïste.

Le décor est planté et notre héros va jouer sa diva pour finir par rallier l'un des camps en pleine préparation de guerre civile. Il est vrai que la mise en place des situations n'est pas banale. Pour le reste, le Japon de cette époque peu connue est réellement bien mise en valeur avec un décor fort exotique. On se rend compte de la magnificence de cette civilisation qui ne connaissait pas les navires et la poudre à canon.

Le fond et la forme semblent être bien alliés pour une suite à la hauteur de nos espérances. A noter qu'il s'agit tout de même d'une histoire vraie à savoir le premier anglais à avoir foulé le sol du Japon pour aider une famille à prendre le contrôle du Japon durant les trois prochains siècles jusqu'à l'ère Meiji. A noter qu'il existait une belle série dénommée Shogun dans les années 80 avec Richard Chamberlain dans un rôle inspiré de William Adams et traitant du même sujet. Les nostalgiques pourront faire des rapprochements.

Nom série  Chrononauts  posté le 09/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le thème des voyages dans le temps est assez fascinant dans la mesure où des théories scientifiques admettent que cela pourrait être plausible. Pour autant, nous savons tous que cela n’existe pas à moins de considérer les OVNIS comme des voyageurs temporels qui disparaitraient aussitôt repéré afin de ne laisser aucune trace susceptible de modifier notre futur.

Ce one-shot joue véritablement avec les codes. C’est une bd qui ne se prend pas au sérieux. Ainsi, on verra apparaitre une armée de type guerre du Viêt-Nam dans le désert de Samarkand en l’an 1510. Il est vrai qu’avec cela, les hordes de mongols n’ont qu’à bien se tenir !

L’absence de toute vraisemblance aurait pu me braquer mais c’est le divertissement qui prime car les auteurs ont assuré tant bien que mal.

Nom série  Le Lendemain du monde  posté le 09/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il y a des bds qui sont certainement bonne sur un plan objectif mais dont c’est moi seul qui n’adhère pas. Là, je me suis royalement ennuyé malgré un pitch de départ assez intéressant sur l’évolution du monde face aux intelligences artificielles. Là, on ne les verra pas.

En effet, on évolue dans le cadre d’une aventure dans un dirigeable puis dans une jungle africaine. Le graphisme a été pour moi épouvantable ce qui n’a pas rendu accessible cette lecture. Le récit se perd véritablement dans des méandres aux contours assez floues. Certaines scènes comme celle du dirigeable où notre héros perd pied est totalement affligeante.

L'originalité se situe dans le fait qu'on s'attendait à sans doute autre chose d'un récit post-apocalyptique. C'est une vision tout autre qui surprendra ou pas. Ce n'est pas facile à suivre. Le lecteur est par conséquent averti.

Nom série  Pact  posté le 09/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il y a des mangas qu’il ne faudra jamais lire. Celui-ci en ferait manifestement partie. Cependant, on ne peut savoir à l’avance dans quoi on s’embarque d’où l’utilité d’un site comme celui-ci pour avertir le lecteur. Certes, on peut aimer ou pas. Mais quelque fois, cela dépasse strictement ce cadre de goût personnel pour toucher la véritable valeur d’une œuvre. C’est mauvais ou pas.

Une organisation privée a réussi à mettre au point des bombes à azotes dissimulées dans des fosses sous l’océan. Elle réussit à anéantir totalement les Etats-Unis d’Amérique à savoir la première Puissance économique et militaire mondiale. Je sais que cela constitue le rêve de certains gnomes mais tout de même. Par la suite, c’est totale la flotte impériale russe qui est anéanti par un hacker. Fort heureusement, nous avons un lycée japonais qui résiste héroïquement et qui va sauver le monde. On loue les grâces du Japon qui se révèle plus intelligent et malin que les autres nations.

Après les japonaiseries, on va avoir droit à des crétineries sans pareils d’autant que les ennemis des nations sont coiffés d’ossements ressemblant à des lapins comme ils se définissent. Je n’ai malheureusement rien inventé. Les lapins crétins menacent le monde. Il n’y a pas une once d’humour car tout cela est fait sur un mode sérieux d’apocalypse. C’est franchement désolant mais bon, il faut de tout pour faire un monde. Une lecture à déconseiller de toute urgence malgré une thématique qui aurait pu être intéressante.

Nom série  Une génération française  posté le 09/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une génération française s’annonce être une série fleuve où l’on va suivre le destin de trois personnages. Ainsi, la suite directe du tome 1 se fera dans le tome 4 et ainsi de suite. Il y aura une première saison puis d’autres qui suivront. Il faut le savoir avant de s’embarquer dans cette longue aventure surtout pour un achat. Les lecteurs ont trop souvent été pris comme des vaches à lait. Il faut par conséquent avoir un peu de méfiance vis-à-vis de ces séries concepts.

Ceci dit, cela ne m’empêche pas de décerner un 4 étoiles car la lecture de ce premier tome a été plutôt convaincante. On assiste à la débâcle de la première armée du monde à savoir l’armée française face au génie de la deutsche qualitât. L’histoire individuelle est mêlée avec des séquences de la grande histoire comme pour souligner le contexte de l’époque.

Ainsi, on peut voir les tirades assassines du colonel De Gaulle ou encore l’inimitié entre Edouard Daladier et Paul Reynaud. On sait que ces deux hommes politiques ont précipité la France dans le gouffre ainsi que le généralissime Gamelin qui a brillé pour son incompétence notoire en pensant par exemple que la forêt des Ardennes était infranchissable. Pour autant, on ne leur demanda aucun compte à la fin de la Seconde Guerre Mondiale en se concentrant surtout sur les hommes de Vichy qui ont également servi de paratonnerre. C’est intéressant de voir une réécriture de l’histoire qui pourra tromper la plupart des lecteurs mais bon, c’est une vision qu’il faudra respecter.

Pour le reste, j’ai trouvé le graphisme fort agréable et précis ce qui procure un véritable plaisir de lecture. C’était très fluide avec des péripéties certes attendus mais assez bien exploités dans ce série chorale. Les personnages sont suffisamment intéressants pour suivre leurs péripéties face aux déchaînements de la grande Histoire.

Nom série  Le Grand et le Trop Court  posté le 01/10/2017 (dernière MAJ le 04/10/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai bien aimé cette satyre politique qui décrit très bien les relations entre l'ancien président de la république à savoir Jacques Chirac et le futur président Nicolas Sarkozy, l'action étant située en 2007 puis se poursuivant jusqu'en 2012. Qu'on les aime ou pas n'est pas la question. Il faut aller au-delà du panier de crabes chez les ripoublicains.

Cette bd nous apprend des choses assez intéressantes car cela se base sur des faits réels et des anecdotes qui traduisent les relations entre ces deux hommes d'état. Il est vrai qu'on se prend d'affection pour Jacques Chirac qui commence sérieusement à être diminué face à sa mégère qui dirige toute sa vie. C'est parfois un peu triste. Cela reste une bd d'humour avec un trait prononcé.

Le roquet prétentieux, teigneux et ambitieux est très bien représenté. Cette parodie est assez réussie pour ceux qui connaissent un peu la politique française. Ils vont se régaler.

Nom série  Le 3e Gédéon  posté le 02/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce manga possède des qualités indéniables comme son graphisme qui restitue à merveille les décors de la France avant la Révolution Française. Certes, il semble y avoir une réécriture de l’Histoire de notre pays par le mangaka qui s’autorise à certaines libertés d’interprétation tout à fait critiquable, n’en déplaise à la censure.
Par exemple et toujours selon la vision de notre auteur, si on avait écouté le bon roi Louis XVI très soucieux du bien de son peuple, les paysans auraient planté partout des pommes de terre pour éviter la famine. Oui, c’est bien une réécriture de notre histoire à la sauce nippone car il fallait y penser. Je crois me souvenir que la loi et le pouvoir sont au côté du roi qui demeure le principal souverain.

Bien entendu, on aura droit à toutes les japaniaiseries à tous les chapitres sans exception. C’est dommage de voir des situations crédibles se transformer en humour débridé car cela casse le rythme ainsi que la tonalité générale plutôt sombre quant à ce pays qui meurt de faim au point où les bébés sont assassinés dès leur naissance.

L’auteur se concentre sur deux personnages principaux qui ont chacun une définition différente du mot révolution. L’un veut changer les choses profondément et l’autre veut détruire totalement le pays en mettant à la tête de ce mouvement un jeune avocat nommé Robespierre. On sait déjà hélas qui va gagner ce différent de taille. A noter que la révolution n’est pas présentée comme un mouvement spontané mais comme un complot contre l’Etat préparé de longue date. Sic.

Pour le reste, c’est un titre qui se laisse lire assez agréablement mais qui n’est pas crédible malgré son cadre historique. On préfèrera d’autres séries en manga historique plus soucieuse d’une certaine réalité. Il est vrai que les amateurs d’histoire et autres fins connaisseurs vont crier au loup et à raison.

Nom série  Stéphane Clément, chroniques d'un voyageur  posté le 18/06/2011 (dernière MAJ le 30/09/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je comprends parfaitement que cette vieille série puisse plaire à bon nombre de lecteurs nostalgiques d'une certaine époque aujourd'hui révolue. J'ai découvert les aventures et les voyages de Stéphane Clément un peu dans l'indifférence et par hasard.

Je n'arrive pas à me faire aux traits graphiques de cet auteur dont ce n'est pas la première série que je découvre. J'ai avisé par exemple L'ombre de Jaïpur que je n'avais pas aimé du tout. En l'espèce, l'intention de cette série d'un voyageur baroudeur était pourtant louable : nous faire découvrir un autre regard sur d'autres populations notamment d'Asie.

Mais voilà que malgré mon ouverture d'esprit, je n'arrive pas à me passionner sur ces tranches de vie empreintes pourtant d'un certain humanisme. Je crois que c'est sans doute lié au style de l'auteur auquel je n'adhère pas. Les réactions des personnages ne me semblent pas crédibles. Le dessin me semble trop figé et daté d'une autre époque.

Bref, je ne suis pas convaincu par cette série. A noter que j'ai tout de même essayer de laisser une dernière chance en lisant le dernier tome intitulé "Lady of Shalott" paru en 2017 mais rien n'y fait.

Nom série  Dans la nuit  posté le 25/01/2011 (dernière MAJ le 30/09/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu quelque chose de si bien. Il faut dire que le scénariste m’a rarement déçu. On entre tout de suite dans l’histoire pour ne jamais décrocher à la manière d’un bon thriller. C’est tout l’art de savoir bien raconter.

Dans la nuit, ce sont trois histoires totalement différentes à la manière d’un one-shot. Il y a cependant une espèce de fil conducteur à savoir une émission de radio où les auditeurs racontent leur malheur et leur désespoir à un animateur faisant office de bon samaritain.

Ces récits ne laisseront pas indifférents. Il y en a qui remuent vraiment. Certes, il n’y a rien de vraiment révolutionnaire. On se croirait dans certains épisodes des X-Files. Cependant, encore une fois, c’est la manière de réaliser et de coordonner le scénario qui fait étincelle.

Cependant, il n'y a jamais eu de réédition de cette série malgré les années qui passent et l'intérêt du public. J'ai réussi cependant à retrouver les deux premiers exemplaires lors d'une vente exceptionnelle de ma médiathèque. Une relecture près de 10 ans après confirme tout le bien que je pense de cette série.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  La Mémoire dans les poches  posté le 26/11/2007 (dernière MAJ le 28/09/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Chose plutôt rare en ce qui me concerne, j’ai décidé de réécrire totalement cet avis suite à la parution du dernier volume de ce triptyque qui aura mis pas mal de temps à aboutir.

Je me rappelle avoir été agréablement surpris par le premier tome où un papy entre dans un café avec un bébé dans les bras pour ensuite raconter son histoire aux clients. C’était une manière forte originale de présenter un scénario qui dénotait avec les précédentes séries de l’auteur. Le rythme était plutôt lent mais permettait de s’immerger progressivement dans ce récit ayant pour cadre les banlieues défavorisées. Point de frasques ou de meurtres à grande échelle mais un récit presque intimiste qui se concentrait sur une petite famille généreuse prise dans la tourmente des difficultés des sans-papiers.

Il est vrai que le côté un peu utopique des relations humaines pourra surprendre plus d’un lecteur dans une France profondément divisée sur la question migratoire. Cela pourrait être interprété comme une aide humaniste réalisée par des bobos ne vivant pas au quotidien de ces quartiers difficiles et ne comprenant pas la souffrance des habitants. Moi, j’aime bien l’autre vision déployée par l’auteur à savoir cet élan de générosité pour aider les plus fragiles à échapper au poids de la religion et des coutumes.

Le second tome avait opéré une véritable cassure dans la mesure où l'accent est mis sur un autre personnage : celui du fils de ce papy qui est devenu écrivain. On va suivre son périple en Algérie qui vire un peu à une espèce de quête initiatique autour de la recherche du père. On ne s'attendait pas à un tel tournant dans l'histoire et surtout sur les choix opérés par l'auteur. Pour autant, le plaisir demeurait intact que de suivre l'évolution de ce récit qui épaississait davantage le mystérieux secret de famille autour d’une mémoire en poche.

J’avais des craintes quant au 3ème tome. Comment concilier la recherche désespérée du fils avec un premier tome constitué principalement de flash-back ? Bref, il fallait recoller tous les morceaux. L’auteur qui savait qu’il était attendu au tournant a parfaitement maîtrisé l’ensemble. Bien sûr, il y aura beaucoup d’émotions ainsi que des retournements inattendus. Le message qu’a voulu faire passer Sidoine est sans doute le plus beau qui soit mais il est à peine croyable. On se demande pourquoi il a fait tout cela, comme abandonner sa famille exemplaire pour en construire une autre. Il faut sans doute avoir vécu le pire.

Nous avons là et sans conteste l’œuvre la plus abouti de Luc Brunschwig qui a été réellement à la hauteur de l’attente avec une maîtrise parfaite de la fluidité du récit. Un mot également sur le dessin pour dire qu’il m’a également totalement convaincu par sa grâce et sa beauté pleine de douceur. Cela fait du bien en ces temps-ci.

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Les Petites Victoires  posté le 27/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a des choses qui me choquent véritablement dans cette société. On nous présente un auteur qui n’a pas peur de révéler à la face du monde qu’il fume de la drogue. Je suis atterré par le fait de présenter cela comme une normalité de la société alors que c’est sévèrement puni par la loi. Ce n’est d’ailleurs pas également un bon exemple pour la jeunesse qui pourrait même être incité à imiter. Certes, les addictions permettent de s’échapper à une triste réalité mais il y a certainement d’autres moyens plus légaux.

Autre chose en tant que parent, je ne me suis jamais mêlé des petites bagarres de cours de récréations en exigeant auprès de la directrice de l’établissement scolaire la peine la plus sévère pour un camarade ayant tapé mon enfant. J’ai été également très choqué par cette attitude de l’auteur d’ailleurs assez fier de son fait d’arme. Par ailleurs, le personnel enseignant ne peut éviter tous ces désagréments dans une cour en étant derrière chaque enfant. Il faut savoir faire preuve d’une certaine souplesse.

Ecrire une bd et livrer son quotidien expose à la critique. On peut même éprouver parfois une sympathie ou une antipathie. C’est vrai que j’ai grincé des dents à plusieurs reprises pour n’avoir cité que deux exemples frappants. Pour autant et malgré cela, je vais mettre 4 étoiles. Non par pitié mais pour avoir exprimé les choses en toute sincérité avec une manière qui m’a finalement convaincu. On peut être pas d’accord mais ressentir quelque chose de plus fort qui nous dépasse.

Ce père a visiblement une méthode bien à lui pour faire progresser son enfant autiste qui va parfois à l’encontre de celle proposées par des spécialistes médicaux. Il a également beaucoup de patience que n’auraient pas forcément tous les autres individus. Je suis admiratif par rapport au résultat obtenu et qui marque un progrès d’où ces petites victoires.

Etre parent d’un enfant malade ou handicapé n’est pas une chose facile car il y a beaucoup d’obstacles à surmonter. Visiblement, son couple n’a pas tenu mais il est resté une famille pour ce petit garçon. Il y a également le regard des autres et de l’exclusion. Là encore, il arrive à se dépasser en trouvant les bons mots ou les bonnes attitudes. Il a compris le sens de la communication.

C’est une œuvre bouleversante qui nous est proposé sur une thématique très difficile. Je suis certain que cette expérience peut aider d’autres personnes dans le même cas et qui ont baissé les bras. Cette bd est tout sauf inutile ne serait-ce que pour une prise de conscience même des personnes non impliquées. Il s’agit de faire changer le regard sur la maladie et les handicaps. C'est vrai qu'il y a encore du boulot quand on voit les réflexions et le manque manifeste de sensibilité des uns et des autres dans la vie de tous les jours. Un espoir dans une triste réalité.

Nom série  Je n'ai pas de projet professionnel  posté le 27/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n’ai pas de projet professionnel se veut être une ode à l’anticonformisme en se lançant dans une analyse de la musique punk et grunge : tout le milieu que je n’apprécie pas trop. J’aime le commercial c’est-à-dire la musique compatible au plus grand nombre et qui fait danser la planète dans la joie et la bonne humeur dans une mélodie qui n’est pas une insulte aux oreilles. Il y a certes une critique de ce milieu hard rock qui possède ses propres codes mais qui s’enterre également dans ses propres contradictions en irrigant des dogmes sectaires.

Le dessin me fait penser aux fameuses têtes hideuses que dessine cet auteur italien du nom de Gipi que je n’arrive pas à vénérer. C’est typiquement underground à souhait et même assez souvent très vulgaire dans le vocabulaire employé. Par ailleurs, toutes ces réflexions m’ont paru assez soporifiques. Visiblement, cela appartient à une autre planète que la mienne ce que je respecte. Cependant, respecter ne veut pas dire aimer. Tout dans cette bd me rebute que cela soit le graphisme ou le scénario d’ailleurs inexistant. Il est vrai que ma note reflète le plaisir de lecture.

Je ne doute pas qu’une personne ayant partagé les mêmes expériences dans ce domaine particulier puisse trouver cette lecture assez intéressante. En ce qui me concerne, je n’ai rien trouvé.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 257 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque