Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3624 avis et 534 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Spirale  posté le 26/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je me rends compte que je n’avais jamais lu Spirale, l’une des premières œuvres publiées en France de Junji Ito. Il faut dire que la réédition de 2011 nous présente un gros pavé. Faut-il avoir du courage pour en venir à bout ? Il est vrai que sur la forme, cela peut rebuter. Il faut tenir avec ses deux mains un lourd ouvrage doté d’une couverture rigide. Cela provoque nécessairement un inconfort dans la lecture. Bravo les mecs, vous avez assuré !

Pour le reste, nous avons des petites histoires indépendantes qui finissent par se lier entre elles car les évènements étranges qui frappent cette ville sont liés à la malédiction de la spirale. On s’attend à un final grandiose qui ne viendra pas. Pour autant, j’avoue que certaines idées m’ont bien plu comme cette ville où va régner la folie, la discorde et finalement le chaos. Il est vrai qu’à la place de certains personnages, j’aurais réagis autrement comme prendre la fuite.

Au final, nous avons l’une des œuvres les plus abouti du maître car il introduit le fantastique dans des actes anodins de la vie quotidienne. Cela surgit de manière inattendue et cela produit toujours son effet. Mention spéciale pour les limaces hommes. Il crée un sentiment de malaise mais on ne tombe jamais dans le gore. C’est sa marque de fabrique et j’aime bien cela.

Nom série  La Fille perverse  posté le 23/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On dirait que je suis devenu l'aviseur officiel des nouvelles séries de Junji Ito. Après une vague au début des années 2000, il semblerait qu'il y ait un désintérêt pour son oeuvre certes parfois malsaine. L'ambiance est toujours aussi menaçante et c'est de l'horreur sans gore.

Dans ce recueil, ce sont sept histoires que l'auteur Junji Ito nous livre avec une couverture horrifique en 3D. Elles ont pour thème la vengeance, mais il s'agit là de ces vengeances qui se fomentent avec le temps ou s'étalent sur une longue période...

Les 7 récits sont les suivants:
- La Fille perverse
- La Maison au déserteur
- Le Cœur d'un père
- Souvenirs
- Au fond de la ruelle
- Scénario amoureux
- En terre

Comme à chaque fois, il y a des récits qui sont plus forts que d'autres comme par exemple la fille perverse qui donne son titre à l'oeuvre. La différence par rapport à ces anciennes oeuvres est qu'il n'y aura point de monstruosité. L'élément fantastique semble être gommé. C'est plutôt le comportement déroutant des personnages qui dérange. Bref, un titre qui permet de découvrir un auteur accompli qui maîtrise les mécanismes du genre.

Nom série  Madame Livingstone  posté le 23/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai bien aimé cette histoire d'amitié entre ce lieutenant belge et ce métis appelé Madame Livingstone à cause du port du kilt écossais. Le Congo belge n'est pas épargné par la Première Guerre Mondiale où les forces du Kaiser dominent la région des grands lacs grâce à un puissant cuirassé. Il faut dire que les richesses de l'Afrique ont aiguisé bien des appétits. Le scénario est assez original car il nous conte un fait de guerre assez méconnu.

Visuellement, c'est magnifique. C'est toute la grâce et la beauté de l'Afrique qui sont là devant nos yeux. La précision du trait est exquise. Les couleurs ajoutent à l'ambiance. Bref, c'est un sans faute sur le plan graphique.

Pour le reste, le récit est intelligent avec des dialogues profonds. On se rend compte de la vie dans les colonies africaines. On se rend compte également des méfaits du colonialisme qu'il soit belge, français, anglais ou allemand. Cette belle histoire d'amitié donne la foi à ceux qui croient encore à un monde meilleur.

Nom série  Napoléon (Glénat)  posté le 22/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans la collection "Ils ont fait l'histoire", voici contée celle de Napoléon, ce génie conquérant qui a modifié incontestablement l'image de l'Europe. Pour autant, il faudra trois volumes tant son histoire est riche. Cette première partie se concentre sur ses jeunes années et ses premiers pas dans l'armée avec les victoires qui vont le porter jusqu'au sommet de la jeune République (période 1793-1799). On découvre alors un jeune stratège ambitieux assoiffé de conquêtes.

Les biographies sont souvent pompeuses. En l'espèce, c'est plutôt bien raconté. On découvre même des choses que l'on ignorait sur la vie de Bonaparte. Le traitement graphique est convenu. Les dialogues passent bien. Bref, cela passe le test. L'album est franchement réussi. C'est même assez captivant même si on connaît la fin tragique de ce héros national. On prend plaisir à lire cette biographie bien documentée.

Nom série  La Colonne  posté le 22/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le genre de bd qui fait passer les français pour les pires colonialistes de l'Histoire. J'avoue avoir un peu de mal avec cette vision des choses. Je sais qu'il faut faire preuve de repentance car le colonialisme repose sur la dureté et la tyrannie en appelant à la destruction et à la ruine. J'aurais aimé voir un souci d'équilibre plutôt que des clichés qui s'empilent pour dénoncer un colonialisme peu glorieux.

Il est vrai que les massacres ont été perpétrés par des tirailleurs sénégalais enrôlés qui auraient pu aisément se soulever contre leurs maîtres. On se rend compte que cette manipulation est terrible et qu'il y a tout lieu de penser que c'est dans la nature humaine quelque soit la couleur de la peau. Le pouvoir est le plus grand fléau de l'humanité.

Le ton est acerbe et l'histoire est perturbante. Si en plus, on rajoute des personnages volontairement caricaturaux, cela fait trop. Cet épisode tragique mérite toutefois d'être connu. C'est le traitement que je déplore.

Nom série  Le Sang du Dragon  posté le 22/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le sang du dragon est un mélange d'héroïc fantasy imprégné des légendes bretonnes avec la piraterie dans le style des Caraïbes. On sent l'empreinte de Jean-Luc Istin. Par ailleurs, les différentes couvertures sont magnifiques à l'image d'un dessin plus que convenable car précis et efficace. Que dire de ces doubles planches réellement magiques !

On va suivre avec un certain plaisir les aventures du capitaine Hannibal Meriadec dans cette ambiance de piraterie chère à notre enfance. L'originalité tient dans le fait qu'on peut faire disparaître un navire avec ses occupants dans un monde semi-féerique. Et puis, les motivations du capitaine vont au-delà d'une simple chasse aux trésors. Par ailleurs, sur la tenue des 9 tomes, la série va gagner en efficacité. Bref, cela démarre fort pour ne jamais perdre le niveau et progresser encore dans la qualité.

Nom série  Mon ami Dahmer  posté le 22/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cela m'a fait froid dans le dos car cela démontre que tout le monde peut côtoyer à un moment donné de sa vie un être qui va basculer dans l'horreur du crime. En l'occurrence, il s'agira du lien entre l'auteur de bd Derf Backderf et d'un des plus sinistres tueurs en série des Etats-Unis à savoir le cannibale de Milwaukee autrement dit Jeff Dahmer. Bon, en même temps, il y a certains signes qui ne trompent pas et qui auraient dû attirer l'attention. Il faut bien choisir ses relations.

L'écriture de ces anecdotes de jeunesse est plutôt audacieuse. Les professionnels ne se sont pas trompés en lui décernant le prix révélation lors du festival d'Angoulême en 2014. L'auteur a fait le choix de nous livrer son témoignage ainsi que celui de son groupe d'ami. Il occulte la période meurtrière pour revenir à la base et ce qui va conduire à cette folie. J'arrive à en saisir le sens au-delà de la protestation par rapport à l'horreur. Il y a toujours des causes profondes qui conduisent à l'irréparable.

Ce one-shot ne m'a pas laissé indifférent bien au contraire. Il nous incite sans doute à être plus attentif aux autres.

Nom série  Un monde libre  posté le 21/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une bd qui raconte la souffrance des enfants des immigrés arabes qui vivent en France dans les cités. On sait qu'il y a une profonde fracture sociale ainsi qu'un vaste rejet de la population. Cette oeuvre nous permettra de mieux comprendre le jeune des banlieues loin de tout cliché.

Il faut dire que le parcours de Khalil est semé d'embûches entre toutes les tragédies vécues par sa famille. Cela commence par un conte mais c'est un véritable pamphlet contre le pouvoir. Bref, l'auteur va plus loin que de nous donner un énième constat. Il fait la proposition d'un monde libre qui passera nécessairement par une révolution. Or, on sait très bien que cela relève de l'utopie politique. Nous ne sommes pas dans "Hunger Games" ou "Divergente". Nous sommes en France...

C'est un intéressant témoignage proche du roman initiatique mais qui se termine par une anticipation d'une société fantasmée.

Nom série  Hautes Oeuvres, Petit Traité d’humanisme à la française  posté le 21/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce petit traité d'humanisme à la française nous montre les bienfaits de la société parisienne du XVIII ème siècle. Depuis Ravaillac en 1610, jamais individu n’avait osé attenter à la personne sacrée du Roi. En 1757, alors que Louis XV sort du Château, un homme se précipite et lui porte un coup au flanc. Il s’appelle Robert-François Damiens. Il va subir les conséquences de cette tentative de régicide car Louis XV s'en tirera avec quelques égratignures.

On ne saura rien sur les motivations de cet homme ce qui aurait mérité un développement. Non, on va plutôt vivre une lente agonie liée à son supplice sur la place publique. Il sera écartelé et brûlé car il s'est rendu coupable du crime suprême : celui de lèse-majesté. La journée sera rude. Une foule immense assiste à ce spectacle, les balcons des maisons de la place de Grève sont loués jusqu'à 100 livres. Alors que des femmes du grand monde croient se faire bien voir du roi en trouvant plaisant le spectacle, la foule gronde car les exécuteurs, horrifiés, n'ont réussi leur œuvre qu'au bout de soixante reprises !

Cela nous montre également les méthodes de l'ancien régime. Celles du nouveau régime ne seront guère meilleures...

Nom série  Django Unchained  posté le 19/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Django est pour moi la quintessence du western moderne. Quentin Tarantino a réussi a ressusciter le genre pour lui apporter un nouveau souffle et surtout une dimension nouvelle et originale. Le film est un monument que je préfère nettement aux films d'antan n'en déplaise aux vieux nostalgiques et jeunes suiveurs. Que dire de cet humour parodique souvent audacieux ? Oui, c'est son film le plus abouti car le plus cohérent. C'est le genre de film qui nous fait aimer le cinéma.

Tarantino nous livre sa version en bd. Il est vrai que le passage à ce format n'est pas sans perte. On ne retrouve plus l'humour des situations, le sadisme ainsi que le raffinement. Par contre, c'est compensé par de petites scènes inédites qu'il n'a pu mettre dans son film faute de temps. Les fans pourraient être contents mais c'est un peu comme les bonus de nos blu-ray à savoir totalement dispensables.

Pour le reste, le récit de cette vengeance demeure spectaculaire car avec le souffle d'un génie.

Nom série  Le Siècle des Ombres  posté le 22/05/2009 (dernière MAJ le 16/03/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
S'il y avait un fan club des Stryges, je m'inscrirais illico presto! C'est vrai également que ma première réaction a été : encore une série sur les Stryges alors que la saison 3 du chant va bientôt commencer. Cependant, Le Clan des chimères et Le Maître de Jeu sont désormais terminés. Alors, pourquoi pas ? Par ailleurs, on sait maintenant que Les Hydres d'Arès n'est finalement pas dans l'univers des Stryges puisque cette série est présentée comme la quatrième.

Le titre "le siècle des ombres" fait un contre-pied au siècle des lumières dans lequel se déroule pourtant cette série. Je trouve que c'est bien trouvé quand on songe à l'univers des Stryges. Celà augure du combat entre ces créatures de l'ombre et un certain Weltman reconverti en philosophe des lumières.

Cette série a pour finalité de découvrir comment Sandor G. Weltman, pourtant humaniste convaincu, est amené à devenir le génie du mal que l'on connaît. C'est fascinant compte tenu de sa personnalité intrigante. Il passerait presque pour un bon héros face aux griffes d'Abeau et Cylinia qui ont pour allié le pape Benoît XIV.

Je me suis posé une question quant à la compréhension de certains évènements. On sait que Cylinia a combattu dans le passé Weltman qu'elle soupçonne être le baron d'Holbach, un esprit brillant résolument athée et ami de d'Alembert, l'auteur de la fameuse encyclopédie. Elle compte vérifier l'identité en s'assurant que ce prétendu baron n'a pas la cicatrice qu'elle lui aurait laissée sur le corps avec son épée. Or, sauf erreur de ma part, cet épisode nous est obscur. Je n'ai pas le souvenir de cette scène dans les séries parallèles. L'auteur ne nous éclaire pas davantage. C'est comme si on avait loupé un coche. Bref, il faut avoir à l'esprit que les Roquebrune frère et soeur, êtres immortels, combattent depuis quelques siècles le mystique Sandor Weltman.

Le dessin de Suro est appréciable de même que le coloriste qui a fait un excellent travail. Sur la forme, il n'y a rien à redire. La qualité graphique semble au rendez-vous. On se plongera volontiers dans ce premier tome assez prometteur. Plus que 5 tomes dans une immense saga des Stryges qui comportera tout de même au total près de 39 volumes. Il faut vraiment être un fan pour l'acquérir.

Le second tome va aller plus loin dans l’aventure pour aller déterrer la fameuse météorite dans le Nouveau Monde. J’ai un peu regretté la perte subite d’un personnage qui commençait à prendre un peu de consistance.

Le troisième tome semble être une grosse parenthèse qui commence à compiler les péripéties mais sans convaincre réellement. Il manque du souffle ainsi que des Stryges ! Gageons cependant que la suite sera meilleure !

Fort heureusement, cela s’accélère dans les trois derniers tomes. Le final permet de comprendre la rivalité qui va opposer les Roquebrune à Sandor Weltman. On aura un autre regard sur Cylinia et on comprendra fort aisément les motivations du baron d’Holbach. En effet, les positions se clarifient. Cependant, au final, il n’y aura pas de révélations fracassantes, pas d’effet de surprise.

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  La Passion de Dodin-Bouffant  posté le 15/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dodin-Bouffant est un passionné de bonne gastronomie. C'est un bourgeois épicurien et généreux. Il vient de perdre sa délicieuse cuisinière qui lui faisait vibrer ses papilles. Le monde semble s'effondrer autour de lui. Cependant, la vie continue. Il va se battre et trouver la perle rare: Adèle.

La scène chez le prince m'a rappelé une petite déconvenue que j'ai subi la semaine dernière et qui peut arriver à tout le monde. J'ai invité mon épouse dans un restaurant qui jouissait d'excellentes critiques. Cependant, les plats présentés n'ont absolument pas été à la hauteur de ce qu'on attendait. Mon épouse, fine cuisinière, ne s'est pas laissé tromper par les artifices. Le poisson tout comme la choucroute étaient trop secs. Pour en revenir à la bd, Dodin va triompher sur le prince d'Eurasie en lui infligeant une bonne leçon culinaire. Un pot-au-feu tout comme une ratatouille peuvent rivaliser avec les plus grands plats.

Au diable le cholestérol et les kilos ! Laissez-vous tentez par cette orgie gastronomique qui rend un véritable hommage à la cuisine française.

Nom série  Les premiers  posté le 15/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il s'en passe des choses à Perpignan ! Un gendarme ne dort plus la nuit. Il fait des cauchemars qui le ramènent des milliers d'années en arrière. Est-ce lié à ces inquiétantes disparitions qui ont lieu dans la région ? Il faut dire que la gendarmerie est sur le pied de guerre. Quelles sont ces ombres que l'ont voit la nuit tout juste avant la disparition de gens ordinaires ? Bref, il semblerait que cette enquête résonne de plus en plus violemment en lui. Il faut qu'il retrouve le sommeil afin de retrouver ses esprits. Pour autant, il connaîtra enfin l'atroce vérité.

Cela démarre fort et cela va se poursuivre avec un final qui ira encore plus loin. J'ai rarement vu un thriller ne payant pas de mine aussi bien réalisé. Des scientifiques de l'institut Max Plank ont récemment prouvé lors de séquençage que les européens possèdent jusqu'à 6% des gênes contenus dans les hommes de Néandertal, l'autre branche du genre humain qui s'est éteinte mystérieusement il y a 28000 ans. Or, cette enquête policière assez classique va rejoindre une explication possible mais effrayante. De quoi faire des cauchemars !

Nom série  Jours tranquilles à Venise  posté le 15/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Nous avons droit à une autre image de Venise qui détruit totalement le mythe de la carte postale. Ce n'est pas tant la démystification qui ne m'a pas charmé mais plutôt la vulgarité du propos. C'est glauque à souhait et cela n'a aucun sens en ce qui me concerne. Par ailleurs, les clins d'oeil et les références ne sauvent en rien cette oeuvre immorale. Associer les personnages de Disney à cette débauche est plus qu'une faute de goût.
Bon, j'avoue que j'ai rarement lu une bd aussi mauvaise ou plutôt rebutante. Ma note sera donc sans appel.

Nom série  Kaboul Disco  posté le 15/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il me tardait de découvrir ce fameux Kaboul Disco après avoir découvert cet auteur en lisant le magnifique Ainsi se tut Zarathoustra. Il faut dire que j'aime le style de cet auteur alsacien qui part à la découverte de l'Orient. En effet, cela regorge de tous ces petits détails intéressants à découvrir avec une bonne dose d'humour. L'auteur se présente comme un jeune insouciant sans domicile fixe qui a même failli rester coincé en Azerbaijan.

Avant l'Iran, ce fut donc la découverte de l'Afghanistan, un pays en proie à la guerre depuis quelques décennies à commencer par l'invasion soviétique en 1979. L'action se déroule en 2005 pendant que l'armée américaine part à la chasse aux talibans. Il dresse un regard plutôt ironique sur ce pays quand d'autres auteurs se livrent à un constat plus mesuré et finalement moins crédible. J'ai apprécié cette liberté de ton.

C'est une bd de reportage qui possède d'excellentes qualités. Le disco à Kaboul, c'est une véritable tuerie !

Nom série  Printemps Noir  posté le 15/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Certes, il y a eu le printemps arabe mais également le printemps noir en 2003. Je ne le connaissais pas car il est passé totalement inaperçu au moment où Georges Bush menait sa croisade pour la liberté en Irak (les mauvaises langues diront que c'est pour le pétrole). Ce récit historique a pour cadre Cuba et on découvre l'envers du décor de la carte postale. Certes, il y a eu la révolution menée par Fidel Castro au nom du peuple. Néanmoins, on a remplacé une dictature de droite par une dictature de gauche. Ce sont finalement toujours les mêmes qui en profitent et le peuple qui trinque...

Le printemps noir est une répression politique menée par le régime cubain contre ses dissidents. Il faut dire que les gens aspirent à la liberté de circulation ou de parole. Or, Cuba lutte férocement contre ces valeurs en présentant le monde occidental comme son principal ennemi. Nous allons partager le combat d'un cubain ordinaire à savoir Alejandro Gonzalès Raga qui fut dans sa jeunesse abreuvé par la propagande de ce régime.

Amnesty international a joué un rôle dans cette crise afin de dénoncer les violations des droits de l'homme à commencer par le délit d'opinion. Elle est également associée à ce projet de bd. Il est vrai que je partage totalement les valeurs d'Amnesty et que je suis résolument dans le camp des occidentaux et contre toute forme de dictature communiste. La bd est tout à fait correcte malgré un dessin qui laisse parfois à désirer.

J'espère qu'un jour les habitants de cette île connaîtront la liberté sous toutes ses formes. Le blocus est sur le point de céder après 50 ans car les choses semblent évoluer favorablement depuis la retraite de Fidel Castro. Bref, ce témoignage a le mérite de restituer les choses telles qu'elles sont.

Nom série  Le Roi des Scarabées  posté le 13/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Roi des Scarabées conte la vie d’un jeune danois d’une famille plutôt argentée qui rêve d’être un grand poète. Au fil de sa vie, il ne va pas parvenir à cet idéal qu’il s’est fixé. Il préférera collectionner des scarabées de préférence morts donc inertes. Comme je le dis toujours dans un esprit de tolérance, à chacun sa passion ! Cependant, je ne suis pas obligé d’y adhérer. Ce conte danois est plutôt bizarre dans le message qu’il souhaite nous apporter. Certes, c’est inspiré d’un roman naturaliste.

Pour autant, j’ai bien aimé une certaine fluidité de la lecture ainsi que la mise en page. C’est frais, aérien et dynamique avec pour cadre un pays que j’ai déjà visité et apprécié à savoir le Danemark. On passe de la campagne à la capitale Copenhague. Le conte de Hans Christian Andersen La petite sirène fera office de référence. Bref, le tout se transforme en une espèce de bouillon qui termine en queue de poisson, c’est le cas de le dire. Certes, on ne pêchera pas la morue mais on succombera dans un étrange univers qui nous rappelle la fragilité humaine. La quête d’identité d’un homme peut prendre une direction bien particulière…

Nom série  Fatale (Manchette/Cabanes)  posté le 11/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette bd ne m’a pas plu pour différentes raisons mais elle en possède pas moins certaines qualités indéniables. Le dessin de Cabanes est par exemple magnifique. L’ambiance de ce polar noir est bien distillée voire mortelle. Voilà pour les éléments positifs.

Par contre, le récit de cette satyre bourgeoise des années 70 est franchement ennuyeux à suivre à cause d’une narration littéraire plutôt pompeuse. C’est un roman à la base et cela ne s’en démarque pas. Or, les codes de la bd sont différents. Il faut plus de dynamisme !

Enfin, le scénario est un peu alambiqué. On n’y croit pas une seconde. La fin est ratée. Que dire également de la scène de la choucroute qui pourrait être analysée comme une offense à l’Alsace dans cette période un peu chaste ? C’est fatale !

Nom série  Merci  posté le 10/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’auteur essaye de construire une histoire assez positive malgré les problèmes rencontrés dans la société. Il donne de l’espoir aux jeunes. La démarche est certes louable. Le sujet principal est l’adolescence rebelle. Cependant, ceux qui ont des enfants et notamment des ados rebelles ne reconnaitront certainement pas les situations rencontrées. Les ados ne font plus des tags comme dans les années 80 ou 90. Les ados ne se tournent certainement pas vers la poésie pour exprimer leur mal-être. On n’est plus à l’époque de Rimbaud. Le vocabulaire employé actuellement est plutôt du genre vulgaire. Bref, ce récit est beaucoup trop gentillet et ne reflète absolument pas la réalité sociale.

Si on fait abstraction de la naïveté du propos assez bobo, c’est un récit plutôt bien construit et qui donne la pêche. Cette lecture ne pourra pas nuire bien au contraire surtout pour nos jeunes. On a besoin sans doute de croire que les politiciens ne sont pas tous des pourris qui ne pensent qu’à leur petit confort et que les jeunes peuvent faire partie de la démocratie en siégeant dans les conseils municipaux en influençant quelques actions. On peut également penser que certains juges ont des idées de sanctions éducatives plutôt que répressives. Oui, on peut rêver à un monde de bisounours.

C’est une chronique sociale qui est tout sauf réaliste. Point de jugement, ni de morale en apparence. Trop forcé sur la poésie et sur la sensibilité dans la veine des dernières productions de l’auteur. Trop dégoulinant. Néanmoins, toujours agréable à lire. Merci pour ce moment !

Nom série  La Nueve - Les Républicains Espagnols qui ont libéré Paris  posté le 09/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’aime beaucoup les œuvres de cet auteur espagnol qui sont plutôt dans un genre de respect de la personne. Cela me fait plutôt plaisir de le retrouver. C’est vrai que c’est un gros pavé à lire. Cependant, le plaisir de découverte de cette nouveauté demeure intact. L’auteur nous plonge dans une œuvre biographique.

L’introduction est parfaitement réussie. Nous avons un jeune auteur de bande dessinée qui rencontre un vieux papy de 94 ans. Ce dernier va nous livrer l’épisode concernant la Nueve, cette compagnie composé d’anciens combattants républicains qui a fait la campagne de l’Afrique avant de participer à la libération de la France.

C’est un aspect de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale qui est plutôt méconnu. Tout le monde connait la guerre civile espagnole mais peu savent que les républicains furent à la fin de la guerre déportée en France puis engagé dans une légion visant à reconquérir l’Europe tombée sous le joug des nazis. Or, ces combattants qui luttaient contre le fascisme espéraient renverser également Franco. Cependant, cela s’arrêtera à Hitler et Mussolini ce qui provoquera leur déception légitime.

On comprend mal les motivations des alliés à ne pas avoir débarrassé l’Espagne d’un dictateur. La peur du communisme est la principale motivation. Les nationalistes utilisaient dans leur propagande le terme de rouge ou d’anarchiste pour désigner les Républicains qui pourtant avait la légitimité de la gouvernance. On se rend compte que même de nos jours, la communauté internationale laisse souvent en place des dictateurs car le remède serait pire que le mal. On voit bien ce qui s’est passé en Irak, en Libye, en Syrie…

C’est un hommage qui est rendu à la Nueve qui fut l’une des premières à libérer Paris. Beaucoup ont payé de leur vie pour se débarrasser du fascisme et de son idéologie. Ces combattants ont été méprisé par les forces françaises pourtant défaite en un seul mois par l’armée d’Hitler (Mai-Juin 1940). Pourtant, les républicains ont connu des années de guerre et ont eu une expérience du combat. En même temps et pour relativiser, il s’agissait d’une compagnie de 146 hommes ce qui est assez peu pour influencer le cours de la guerre. C’est un fait dans une mécanique assez complexe.

Au final, c’est une excellente bd qui nous apportera des éclaircissements pour peu évidement qu’on s’intéresse à l’histoire. Les hommes qui se sont battus pour lutter contre le fascisme et qui sont morts se retourneraient certainement dans leur tombe en voyant les nouvelles générations succomber aux douces ou stridentes sirènes du nationalisme. Alors, oui, c’est bien une lecture utile.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 182 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque