Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 212 avis et 27 séries (Note moyenne: 2.79)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Spider-Man (Straczynski)  posté le 05/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Note de la modération: Avis portant sur les épisodes The Amazing Spider-Man (V.II) #40 à 45 tels que publiés en 2008 dans la collection "Marvel, les incontournables".


J’ai toujours trouvé Spider-man ringard (pas autant que Superman ou Captain America, mais ringard quand même…) et relativement dépourvu de charisme. Si cet album ne m’a pas fait changer d’avis à ce sujet, peut-être plaira-t-il toutefois aux fans du super-héros en question…

Les épisodes rassemblés dans ce recueil sont originellement parus en 2002 dans ‘Amazing Spider-man (vol. 2)’ (numéros 40 à 45), ce qui explique que cet album n’a pas vraiment de début, ni de fin. Il s’agit juste d’une tranche des aventures de Spidey et cette tranche ne m’a pas paru incontournable.

• 1ère moitié : 1/5 (parce qu’il n’y a pas moins !)

Dans les trois premiers épisodes, Spider-man enquête au sujet des disparitions inexplicables de jeunes drogués. [SPOILER] Il rencontre ainsi un nouvel ennemi qui a le pouvoir d’apparaître et de disparaître dans le plan astral !!! [/SPOILER] Affligeant… Du très mauvais comic book…

• 2nde moitié : 2,5/5

Dans les trois derniers épisodes, Spider-man se voit confronté à son vieil ennemi Octopus. Ce dernier n’est toutefois pas seul ! Ça reste très moyen, mais c’est déjà mieux que le début de l’album.


Sur le plan des activités du super-héros, cet album n’apporte pas grand-chose. Sur le plan de sa vie privée, Spider-man vient d’avouer le secret de sa double vie à sa tante et est en froid avec M.J. Personnellement, je trouve l’entourage de Spidey aussi peu intéressant que le super-héros lui-même…

En un mot, le dessin est, quant à lui, quelconque !

Bref, à éviter, sauf pour les inconditionnels du super-héros (et encore…)

Nom série  Kogaratsu  posté le 26/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’avoue que je n’ai pas eu l’occasion de découvrir chacun des albums de la série, n’ayant pas eu l’opportunité de lire les tomes 0, 5 et 12.

Les tomes 1 à 4 composent un long récit, ensuite c’est une histoire par tome.

Kogaratsu est un rônin, un samurai sans maître. Il s’agit donc d’un homme privé de sa raison de vivre. Sans maître à servir et pour qui mourir, il n’est plus qu’un vulgaire mercenaire, louant ses services pour ne pas mourir de faim. Vu le soin porté par les auteurs à assurer une profondeur certaine au héros, le récit se révèle bien plus fin qu’une simple succession de passes d’armes. Tant mieux !

Les tomes 6 à 8 m’ont particulièrement plu. Chacun d’entre eux présente un aspect policier. Kogaratsu n’est certes pas un détective, mais il se retrouve toutjours mêlé malgré lui à diverses intrigues.

A lire !

Nom série  Le Casse - Soul man  posté le 26/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il s’agit du deuxième album de la série ‘Le casse’ que je découvre. ‘L’héritage du kaiser’ m’avait laissé un si bon souvenir que j’ai foncé vers ‘Soul man’ dès que je l’ai aperçu dans la section bd de ma bibliothèque habituelle.

« Soul man », c’est le surnom d’un pensionnaire de l’Etablissement pénitentiaire d’Attica à New York, un homme respecté et craint pour la violence dont il a fait preuve durant son long séjour à l’ombre. Alors qu’il ne s’était plus vu imposer de codétenu après avoir tué un par un les précédents, Soul man est contraint de partager sa cellule avec Félix. Pourquoi le force-t-on à partager à nouveau sa cellule ? Ce Félix en saurait-il plus qu’il ne veut l’admettre ? C’est ce que Soul man s’acharnera à découvrir.

Le scénario, que je ne pourrais qualifier de totalement novateur, a à tout le moins le mérite d’être maîtrisé. Entrecoupé de flashbacks, le récit se révèle relativement prenant. Personnellement, j’ai d’ailleurs lu l’album d’une traite.

Le dessin, quant à lui, m’a paru très correct. J’ai particulièrement apprécié la gueule de Soul man.

En conclusion, il s’agit d’une b.d. sans défaut majeur et ça, c’est déjà une qualité.

Nom série  RG  posté le 26/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
« R.G. » sent évidemment le vécu de flic. Pas de fusillades en tous sens, pas de folles poursuites en voitures, mais plutôt de pénibles et interminables heures de planque, de filature et de paperasse.

On suit le héros au bureau et sur le terrain, mais on entrevoit aussi quelquefois les enjeux politiques qui se dessinent en amont et on distingue plus clairement encore les répercussions du métier sur la vie privée de ce type d’enquêteur.

Le personnage principal est brut et relativement attachant.

J’ai également beaucoup apprécié le travail de Frederik Peeters, dont je n’avais jusqu’à présent parcouru que des œuvres en noir et blanc. Et je trouve que les couleurs mettent encore mieux son talent en valeur.

Bref, une histoire de flic particulièrement réaliste, mais pas vraiment inoubliable.

Nom série  Kuzuryu  posté le 26/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est l’histoire d’un apothicaire qui sillonne le Japon à la recherche de figurines en or de Kuzuryu (dragon à neuf têtes), figurines qui lui permettraient d’en apprendre davantage sur ses origines. L’homme est hanté par son passé et plus particulièrement par le souvenir de sa mère assassinée, pour une raison qu’il ignore. En plus de ses remèdes, le héros loue ses services : pour 90 ryô, il change de casquette et devient tueur à gages. Et il va sans dire qu’un sabre à la main, il est plus que redoutable !

Le récit ne devient véritablement prenant qu’à partir du chapitre « Le carassin dans l’ornière », au cours duquel le héros rencontre l’ennemi qui le traquera sans relâche jusqu’à la conclusion. Avant cet épisode, l’histoire m’a certes intéressé mais elle manquait malheureusement de suivi. En chemin, Kuzuryu rencontrait de nouveaux compagnons, vivait de nouvelles aventures et semblait s’écarter de sa quête initiale.

Le dessin de cette œuvre ne manque pas de trahir son âge plus qu’avancé, sans toutefois décourager la lecture.

Ce manga est une brique de 665 pages. Personnellement, je n’avais pas lu un tel pavé depuis Golgo 13. Vu son rapport quantité-prix très intéressant, j’en conseille l’achat !

Nom série  Batman - Silence  posté le 26/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis relativement déçu par ce Batman. J’ai longtemps tourné autour de ce comic book, hésitant à l’acheter. Je l’ai finalement emprunté à la bibliothèque dès qu’elle en a fait l’acquisition.

Il s’agit donc d’un des moins bons batman que j’ai lus. L’histoire n’est en effet jamais parvenue à me captiver. Le Dark knight affronte un à un ses ennemis habituels qui semblent tous avoir été manipulés par un mystérieux individu pour lui nuire.

Je ne suis pas non plus fan des dessins de Jim Lee, que je trouve quelconques…

Par ailleurs, je préfère voir le super-héros opérer en solo. A mes yeux, les interventions de Huntress, Nightwing et compagnie sont donc regrettables.

Bof bof !

Nom série  20th Century Boys  posté le 24/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les protagonistes de la série sont aussi nombreux que les flashbacks et flashforwards servant de structure au récit. Et l’auteur parvient malgré tout à ne pas semer son lecteur en cours de route. Bien plus, il parvient à le captiver dès les premiers tomes ! Les deux tiers de la série sont en effet franchement passionnants !

Ensuite, la série m’a malheureusement semblé s’essouffler et j’ai eu l’impression de longueurs. Enfin, la chute ne m’a pas touché autant que le début.

Par ailleurs, le procédé consistant pour l’auteur à introduire des personnages de paraissant inconnus mais qui se révèlent finalement appartenir au passé de Kenji et de sa bande est trop souvent répété pour ne pas lasser.

En conclusion : 3,5/5.

Je lirai 21st century boys, sans aucun doute, en espérant une fin moins avare en réponses.

Nom série  Arzach  posté le 21/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’en attendais davantage de cet album.

Si le dessin est plus que correct, les couleurs sont par contre franchement vieillies.

Concernant le scénario, Moebius se contente de nous livrer quelques historiettes muettes et courtes, dont aucune ne m’aura véritablement convaincu.

Son héros ptéroguerrier avait de quoi séduire, mais son potentiel ne m’a pas paru correctement exploité…

Nom série  Troubles fêtes  posté le 21/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album regroupe trois histoires de qualité très variable.

La première, ‘L’offrande’ n’a, à mon sens, pas le moindre intérêt. Je ne suis en effet pas parvenu à trouver un quelconque rapport entre la prose et les dessins de ce récit…

‘Le feux de la Saint-Jean’, ensuite, constituent la partie la plus plaisante de ce recueil. Ici, les auteurs alternent pages de texte et pages de b.d. muette. Le caractère des plus naïfs du héros en fait un personnage relativement attachant.

‘Cérémonie’, la dernière histoire de ‘Troubles fêtes’, relève également davantage du texte illustré que de la b.d. Et un léger décalage entre les pages de texte et les pages d’illustration est parfois à déplorer.

Pour ce qui est de la forme, je dois reconnaître que Loisel se défend en matière de dessin osé.

Concernant le fond, l’on parvient généralement à éviter de sombrer dans le vulgaire, ce qui est déjà un exploit notable pour un album de ce genre !

A lire par curiosité.

Nom série  Aguirre (Breccia)  posté le 21/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J‘ai longtemps hésité à acheter cet album. Une série dont seul le premier tome a été édité, ça a en effet de quoi décourager.

Ce sont finalement les dessins d’Enrique Breccia qui m’ont convaincu. Quel talent ! Visuellement, cet album est une réussite totale. L’auteur nous présente une belle bande de soudards aux sales gueules.

La principale qualité d’’Aguirre’ réside dans son ambiance résolument réaliste. Une troupe de conquistadors perdus en Amérique, loin de leurs foyers, rongés par la faim et l’oisiveté, exposés soit à des chaleurs extrêmes, soit à de pluies torrentielles, dont le moral est tellement bas que commence sérieusement à germer l’idée de l’insurrection, et dont le seul point commun semble alors être l’illusion d’atteindre un jour l’Eldorado.

Lope de Aguirre est célèbre pour sa rébellion contre la couronne d’Espagne, pour sa mégalomanie et pour sa cruauté. Ce premier album n’est qu’une introduction, qu’un aperçu du personnage avant qu’il ne se choisisse un destin hors du commun.

J’aurais donné cher pour lire la suite de cette série.

Nom série  Batman - Année Un (Year One)  posté le 01/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ah ! voilà un album qui me réconcilie avec Miller, après les déceptions que furent pour moi Dark knight, Ronin et Sin city !

‘Batman – year one’ est un comic book rudement efficace qui m’aura séduit dès les premières pages. Miller s’intéresse finalement au moins autant à Gordon qu’à Batman. L’auteur semblait avoir vraiment à cœur d’étoffer le personnage de Gordon, le seul flic intègre de son service, le lieutenant de police qui atterrit à Gotham le jour où Bruce Wayne y fait son grand retour et qui assiste, depuis les premières loges, aux débuts plus ou moins maladroits de Batman.

Mon seul regret sera le nombre de pages relativement limité de cet album. Le quatrième et dernier chapitre m’a paru précipité. Il y avait, à mon sens, matière à développer davantage le récit, en s’intéressant notamment de plus près à Catwoman ou à Harvey Dent.

Si le dessin de Mazzucchelli accuse indéniablement son âge, il reste cependant tout à fait valable et n’a en rien gâché le plaisir de ma lecture.

Bref, un classique !

Nom série  Le Tueur  posté le 19/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je termine ma relecture du premier cycle du ‘Tueur’ et mon avis est bien plus mitigé que celui de la plupart des autres lecteurs.

Certes, le personnage est intéressant, ne fut-ce que de par sa profession peu courante. Certes, il y a de l’action et on ne s’ennuie pas une seconde. Mais c’est tout !

Je trouve en effet que le scénario n’est pas particulièrement novateur : un exécuteur qui se fait manipuler par ses commanditaires et qui finit chercher des réponses et une vengeance, c’est du vu et revu ! Par ailleurs, les albums se lisent beaucoup trop vite. Enfin, le côté moralisateur, particulièrement marqué sur les tomes 1 et 3, (du genre « la société de consommation, c’est pas bien ! », « les grandes villes où personne ne fait attention à personne, c’est pas bien ! », « la routine métro-boulot-dodo, c’est pas bien ! ») m’a déplu et m’a paru trop facile.

Personnellement, je n’investirai pas dans le second cycle.

Nom série  Catwoman - A Rome  posté le 17/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ayant franchement apprécié Un long halloween et Dark victory, je me suis tout naturellement tourné vers cet album des mêmes auteurs.

Catwoman qui, jusque là, n’était pour moi qu’un personnage annexe aux aventures de Batman, peut finalement, elle aussi, tenir le rôle principal. Sa sensualité et son caractère bien trempé en font une héroïne digne de ce nom.

Rien à redire sur le travail de Tim Sale : ses dessins sont toujours aussi classes.

Le scénario m’a par contre paru très léger, distrayant mais pas vraiment captivant. J’en attendais plus !

2,5/5.

Nom série  Le Bleu est une couleur chaude  posté le 17/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
« Le bleu est une couleur chaude » aborde deux thèmes : les rapports amoureux et la différence.

Clémentine a 15 ans, est en seconde littéraire, a de nombreux amis, bref est une fille sans histoires. Un jour, elle croise dans la rue une femme aux cheveux bleus et, à cause d’un simple échange de regards, sa vie bascule. Cette inconnue ne cessera d’obséder Clémentine, de hanter ses rêves et de l’attirer irrésistiblement.

Les histoires d’amour fictives qui me paraissent crédibles sont extrêmement rares. C’est cette même crédibilité qui fait de cette b.d. une œuvre touchante.

Accepter son homosexualité, accepter ses sentiments, s’accepter, c’est de cela qu’il s'agit. « Je sais ce que je veux. Mais l’assumer est une toute autre chose », écrit d’ailleurs Clémentine dans son journal intime.

‘Le bleu est une couleur chaude’ a récemment valu à son auteur un prix à Angoulême. Je viens de regarder une interview de cette dernière au cours du festival en question et voici ce que j’en retiens. Si Julie Maroh est elle-même homosexuelle, cet album n’est pas pour autant autobiographique. L’auteure reconnaît toutefois qu’il est inévitablement des phases que tous les jeunes appartenant une minorité ne peuvent manquer de traverser, phases qu’elle a donc elle-même connues et qui n’ont certainement pas manqué de l’influencer. La réalisation de cet album lui aura pris cinq ans. Elle reconnaît toutefois, très humblement, que son récit présente des failles et qu’elle n’a par exemple pas pu éviter certains clichés.

Graphiquement, l’album m’a semblé très délicat. Si je ne l’avais pas su, j’aurais inévitablement deviné qu’il est l’œuvre d’un auteur féminin.

Le seul bémol : la fin m’a paru précipitée. En effet, l’installation du récit prend 130 pages, alors que seules 25 pages sont consacrées à la chute.

Je ne suis pas un grand amateur de roman graphique. Mais je ne regrette pas une seconde de m’être penché sur celui-ci et je m’intéresserai plus que probablement aux prochaines œuvres de cet auteur au talent prometteur.

Nom série  Incognito (Delcourt)  posté le 03/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof… pas terrible terrible, l’’Incognito’ de Brubaker et Phillips…

Un début d’histoire très confus. Les questions sont nombreuses et paraissent artificiellement maintenues pour créer un semblant de mystère. Par ailleurs, le récit tarde à véritablement démarrer.

L’idée de départ n’était pas si mauvaise : un ex super vilain a été contraint d’entrer dans la peau de monsieur tout le monde pour échapper à ses anciens collègues. Mais il manque malheureusement quelque chose à ce comic book pour être marquant.

Le dessin est correct, sans plus. Personnellement, les couleurs très contrastées m’ont plu.

Bref, oubliez cet album.

Nom série  Le Chat  posté le 02/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Parfois hilarant, parfois spirituel, parfois con, parfois inspiré, parfois moins, Le chat est en tout cas un des personnages marquants de la b.d. humoristique.

A l’origine, Philippe Geluck destine ses strips à des périodiques. Et à raison de trois cases par jour, Le chat ne risque pas de lasser. Le format album est, quant à lui, bien moins adapté. A fortiori, lire plusieurs albums d’affilée n’est sans doute pas la meilleure des idées (et je parle en connaissance de cause…).

Nom série  Punisher  posté le 02/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai la chance d’avoir un ami qui a investi dans l’omnibus ‘Punisher’ (si tu lis ces lignes, merci à toi ). Cela m’aura peut-être pris une semaine, mais je suis venu à bout des 1088 pages qu’il compte !

Mon verdict ? Cette brique me laisse une impression d’inégalité. Il y a certes du bon, mais également du moins bon.

Tout d’abord, j’ai détesté le dessin de Steve Dillon. Je sais qu’il est habituel dans le monde des comics que deux artistes distincts réalisent respectivement les couvertures et le corps des albums. Mais en l’occurrence, le contraste est vraiment choquant !!! Autant les couvertures de Tim Bradstreet sont superbes, sombres, réalistes et adultes, autant le dessin de Steve Dillon est caricatural et enfantin. Heureusement, Steve Dillon est loin d’être le seul dessinateur à être intervenu sur la série ‘Punisher’. Différents artistes (dont j’avoue ignorer le nom) font, à mon sens, preuve d’un tout autre talent graphique pour la suite de la série. Et puisqu’en outre le scénario des premières issues (en substance, la lutte Punisher-Ma Gnucci et la visite de l’Ile des damnés) n’est pas exceptionnel, je conseillerais de carrément faire l’impasse sur les quatre premiers tomes de l’édition d’origine…

La plupart des récits sont indépendants. Je vous épargne le détail exhaustif de ce que j’ai pensé de chacun d’entre eux, me contentant de citer ceux qui m’ont le plus plu :

- ‘La fin des dinosaures’ (Un mystérieux boucher s’évertue à délester de leurs jambes un grand nombre de criminels. Le Punisher, qui se voit ainsi privé de ses proies, mène alors l’enquête. Parallèlement, Wolverine remonte également la piste des culs-de-jatte. Et quand ces deux-là se rencontrent…) ;

- ‘Fratrie’ (Le Punisher ne s’attaque cette fois pas à du vulgaire gibier de potence. Il est sur la trace de deux flics. L’un d’eux semble passablement corrompu. Qu’en est-il de l’autre ?) ;

- ‘L’homme d’en bas’ (Ah ! ça, c’était vraiment cool ! De mystérieuses disparitions dans les profondeurs des rames de métro. Une ambiance sombre à souhait !) ;

- ‘Les rues de Laredo’ (Le Punisher remonte une filière de trafic d’armes et atterrit au Texas, ce qui est déjà un fameux dépaysement pour un justicier sévissant principalement en ville. Ce récit a un côté western très prononcé qui n’est pas du tout pour me déplaire. Une bande de poivrots qui jouent les gros bras au bar du coin, une hôtelière en manque de compagnie, un pasteur borné et un sheriff. Tous les ingrédients y sont ! Le dessin paraît trop anguleux de prime abord, mais on s’y habitue rapidement.) ;

- ‘La conjuration des imbéciles’ (Spider-man, Wolverine et Daredevil ont chacun à leur tour été humiliés par le Punisher. Par ailleurs, ils se disent tous trois opposés aux méthodes extrêmes de ce dernier. Ils décident donc d’unir leurs forces pour l’empêcher de nuire.)

Dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment de lecture. Une déception tout de même : avec le Punisher, je pense qu’on a voulu dépasser l’opposition classique entre gentils et méchants, en créant un super-héros qui tue ses ennemis, c’est-à-dire un personnage à la fois bon et mauvais. Le but était tout à fait louable. Malheureusement, on n’est, à mon sens, jamais parvenu à dépasser ce manichéisme primaire. En effet, le Punisher est systématiquement confronté à des méchants qui sont vraiment méchants, et jamais à des personnages plus nuancés, plus réalistes. Que ferait le Punisher s’il tenait au bout de son arme un criminel qui ait toutefois quelques bons côtés ? C’est la question que je me pose et à laquelle les auteurs ne prennent pas la peine de répondre…

Nom série  Nicholas Grisefoth  posté le 02/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est tout d’abord la nationalité des auteurs de cette série qui a piqué ma curiosité. Vous avouerez que les séries finlandaises ne sont pas légion ! Les auteurs en question répondent aux noms (qui nous paraîtront quelque peu barbares) de Ruusuvuori et Lukkarinen. Tout ce que j’ai pu glaner d’informations à leur sujet se résume au fait que le premier est connu pour ses romans historiques.

Et cela ne surprendra pas le moins du monde le lecteur de ‘Nicholas Grisefoth’, tant la dimension historique de la série est incroyablement fouillée. En effet, excepté la plaisante, quoique trop brève, scène de naufrage et de pillage des premières pages, ainsi que quelques autres passages de rapines, la série se veut davantage orientée sur les intrigues et les complots que sur l’action. Et pour être tout à fait franc, il n’est pas toujours aisé de saisir les tenants et les aboutissants de chacune des conversations des personnages. Par ailleurs, les protagonistes, des marchands et des moines de divers ordres pour la plupart, sont relativement nombreux. Cet album nécessite donc concentration et attention soutenues et permanentes. Un conseil donc pour ceux qui tenteraient l’expérience : à lire d’un trait, sous peine d’être complètement largué !

Concernant le scénario… concernant le scénario… eh bien, ce n’est pas évident à résumer… Commençons par le héros : Nicholas de Kirkesund, jeune et rusé marchand finlandais, est depuis sa naissance surnommé ‘Grisefoth’ (pied de cochon), à cause de son pied-bot. La renommée de Nicholas a pour origine son florissant commerce de peaux. Ce qui n’empêche toutefois pas le marchand de se diversifier. En 1299, par exemple, il participe au pillage d’un navire saxon. Sa part du butin sera consacrée à l’achat de marchandises diverses. Par la suite, notre héros se trouvera mêlé à de nombreuses intrigues en lien avec les reliques de Saint Henrick. C’est en effet avec celles-ci que l’on projette de consacrer la cathédrale de Turku. Nicholas est alors consulté tant par les ordres monastiques à l’origine du projet, pour garantir le bon déroulement dudit projet, que par ceux qui s’opposent audit projet, cette fois dans l’optique de le faire échouer. En habile commerçant, Nicholas prête l’oreille à chacune des offres qui lui est proposée.

Graphiquement, j’ai véritablement apprécié ce noir et blanc bien tranché. Les éditions Mosquito garantissait le dépaysement. Elles n’auront pas menti !

Si cette série me paraît prometteuse, je la réserverai toutefois exclusivement aux amateurs de b.d. historiques et d’intrigues complexes.

Nom série  Wormwood  posté le 30/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Tout au long de ma lecture, j’ai franchement dû me faire violence pour ne pas reposer ces albums. Et ça, c’est sans appel : 1/5 !

S’agissant de b.d. que j’ai empruntées à la bibliothèque, je ne me suis pas non plus acharné à achever la série. Un tome et demi de déplaisir m’auront amplement suffi.

Pour faire court, disons que je ne suis jamais entré dans le délire de l’auteur, qui semble constamment hésiter entre un récit qui se voudrait humoristique (mais qui ne m’a personnellement même pas fait sourire) et un récit fantastique (qui ne convainc malheureusement pas davantage).

Bref, ‘Wormwood’ n’était pas du tout à mon goût !

Nom série  Walking Dead  posté le 28/02/2010 (dernière MAJ le 27/03/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cela fait quelques mois que j’ai commencé à m’intéresser aux comics. Auparavant, j’imaginais qu’il ne s’agissait que de bd de qualité inférieure, narrant les exploits de super-héros en collants protégeant l’humanité des super-méchants. Je reconnais que j’avais tort ou, à tout le moins, que je n’avais qu’une vision très partielle du phénomène…

Concernant ‘Walking dead’, je dois, pour commencer, avouer que je suis un grand amateur d’histoires de zombies. L’existence des vampires, lycaons et autres monstres m’a toujours paru moins plausible (allez savoir pourquoi…). Je suis persuadé que si un jour le monde devait être envahi par des créatures horrifiques, ce serait par les seules dignes de ce nom : les zombies ! (waouw ! il faut quand même être un peu geek pour écrire ce genre de choses )

Comme beaucoup d’inconditionnels de films d’horreur, en général, et de zombies, en particulier, j’ai souvent éprouvé quelques frustrations. En premier lieu, les réactions des protagonistes paraissent souvent improbables (sinon complètement stupides !). Les exemples topiques sont bien sûr les groupes de personnes qui, bien qu’en proie à un danger imminent, décident de se séparer (parce que la désunion ferait la force ???), ainsi que les gens qui négligent de ramasser les armes qu’ils trouveraient en chemin. Au-delà du manque de crédibilité, une seconde frustration est due à la durée toujours trop brève d’un film, ce qui oblige bien souvent à se focaliser sur une courte période des événements. À la limite, ça ne me dérange pas du tout que l’on ne révèle pas l’origine de l’infection, mais je suis par contre vraiment curieux de savoir comment la situation évoluera par la suite. Les vivants parviendront-ils à reprendre le contrôle de la planète ou, au contraire, seront-ils décimés par les hordes zombies ?

Dans ‘Walking dead’, à l’inverse, les réactions des personnages sont généralement réfléchies, ce qui fait gagner en réalisme au récit. Par exemple, le groupe de survivants s’organise, se rationne, se désigne un chef, etc. Par ailleurs, la série a l’air bien partie pour durer…

L’on pourra bien entendu reprocher au scénariste les facilités du début de la série. En effet, le coup du « je sors du coma quinze jours après que les zombies aient pris le contrôle de la planète », ça fait très ’28 jours plus tard’. Mais bon… ça passe encore… Par contre, le coup du « ma famille a par miracle survécu et je la retrouve très rapidement et, de surcroît, par hasard », ça, c’est un peu gros pour moi… L’on pourra toutefois pardonner à l’auteur et faire abstraction de cette entrée en matière, dans la mesure où la suite du récit est bien plus réaliste.

L’intrigue se concentre davantage sur les personnages et les relations qu’ils entretiennent que sur les massacres dont les zombies seraient les auteurs ou les victimes. Ce qui est plutôt une originalité et qui fait de ‘Walking dead’ une histoire bien plus intelligente que la plupart des œuvres du même genre. Toutefois, personnellement, un peu plus d’action ne m’aurait pas dérangé. Au final, ce que l’on gagne en réalisme, l’on le perd en termes de « fun »…

Concernant le graphisme, le premier tome est de très bonne facture. Le style est certes un rien trop « cartoonesque » à mon goût, mais une chose est sûre en tout cas : Tony Moore sait y faire pour dessiner des zombies ! Malheureusement, c’est un autre dessinateur qui prendra le relais dès le deuxième tome. Malheureusement parce que le style de ce dernier m’a semblé bien plus brouillon que celui de son prédécesseur. Je suis vraiment tombé de haut en parcourant ce deuxième tome. Heureusement, ce sentiment s’atténue au fil des albums. J’ignore d’ailleurs si le dessinateur s’est réellement amélioré au fur et à mesure ou si c’est simplement moi qui me suis habitué à son travail…

En conclusion, ‘Walking dead’ est indéniablement une référence en matière de zombies, une série qui réserve de très bons moments de lecture, mais certaines longueurs scénaristiques et approximations graphiques sont toutefois à déplorer. Bref, 3,5/5.



-----------



M.A.J. 30.I.2011 - après lecture des derniers tomes parus à ce jour



Les tomes 11 et 12 m'ont vraiment plu. La série prend un nouveau tournant qui me paraît prometteur. Je remplace donc mon 3/5 par un 4/5.



-----------



M.A.J. 27.III.2011 - après lecture du tome 13



La valeureuse troupe de Rick semble avoir trouvé un havre de paix. Elle constatera toutefois à nouveau que le danger ne vient pas exclusivement des zombies. Même s'il est encore l'homme de la situation, Rick semble toujours aussi instable.

J'ai apprécié cet album qui, dans le prolongement du précédent, me paraît être une sorte de transition. On ne passe pas beaucoup de temps à l'extérieur, exposé au péril zombie, mais la tension est toujours palpable et on peut légitimement craindre que le repos bien mérité de notre petite troupe ne soit que de courte durée !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque