Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 26 avis et 3 séries (Note moyenne: 3.31)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Raghnarok  posté le 11/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ceux qui pensaient que le gentil Denver serait le dernier dinosaure n’ont jamais affronté la terreur de la forêt. Loin de la vision du genre de La Geste des Chevaliers Dragons, "Raghnarok" allie tout ce que l’on souhaite d’une bd : De l’action, du rire, des frissons, et surtout un dessin inattendu dans l’heroïc fantasy.

Le premier tome pose les bases d’une nouvelle ère clownesque. Les ambiances sont travaillées, et collent parfaitement au style recherché, cependant le trait des personnages m’a un peu déçu. Mais c’était avant la révélation du cinquième tome.
Alors que les premiers dessins prennent vie par la mise en couleur de la bd, ce dernier album se suffirait en noir et blanc. Boulet a atteint un stade qui propulse le jeune dragon à un niveau d’où j’espère, il saura prendre son envol.

Fans d’humour décalé, laissons-nous happer par la fantasy de cette série, qui, pour révolutionner le genre, prend le parti du dragon.

Nom série  Flor de Luna  posté le 10/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un titre poétique, un dessin sympathique, mais pas suffisant pour faire passer le mauvais goût du tabac. Et moi qui pensais que le dessin suffirait à palier à l’atmosphère étouffante. J’avais tort.

La séquence actuelle est impeccable dans le découpage et la qualité graphique. Dommage qu’elle pêche par manque de cohérence dans le comportement du personnage central.
La partie XIXe est particulièrement bien amenée, même si, elle ne s’étend pas où j’aurais aimé en savoir plus. Plantation de tabac, vie à Cuba, tout ça détaillé en… deux pages ! Mais pour ce qui est d’étirer en longueur un passage des moins intrigants à bord d’un négrier, c’est réussi.

En bref on apprend vraiment peu de chose dans ce beau premier tome, qui délaye une intrigue partant à vau l’eau. Même la fin du tome sent le gaz à plein nez. Je ne sais si on va se consumer pour la suite de cette saga, mais perso, j‘en avale déjà difficilement la fumée.

Nom série  Break Point  posté le 09/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Rien à voir avec l’excellent film éponyme. C’est plutôt un Ocean’s eleven à cinq, avec un Georges Clooney bidonnant et suicidaire. On est loin du braquage de grand standing dans un Vegas scintillant de mille feux, mais le scénario chiadé, et le choix du découpage rythment parfaitement la bd.

Niveau dessins, rien à reprocher à ce style aux couleurs froides : il est en accord avec le flou omniprésent. L’absence de netteté accroît l’effet recherché, et nous aide à plonger dans l’univers assez glauque des malfrats ratés. En effet, la joyeuse bande orchestrée par la Gorgone ressemble plus à une équipe de bras cassés qu’à la team de belles gueules des films de Soderbergh. Mais pour échapper à cette morosité, le script nous offre des vannes qui oscillent continuellement entre sarcasme et franche rigolade. Ainsi se crée une complicité lecteur/créateur qui nous plonge littéralement dans l’histoire. Par cette intimité, on est aux premières loges et, pris dans le vif du sujet, on en redemande !

Nom série  Le Crépuscule des Dieux  posté le 09/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quelle jolie couverture, avec un titre sympa en plus ! De quoi ça peut bien parler ?
Ne connaissant absolument rien à Wagner, mais inconditionnel des œuvres de Tolkien, j’ai été bluffé.

On a affaire à une bd qui retrace un univers complet, qui ajuste les rouages d’un monde qui m’était inconnu. Ayant pour seules références en mythologie scandinave les albums incontournables de Thorgal, j’y comparais chaque nouvelle intervention des dieux. Ah, tiens, là ça reprend plutôt L’Odyssée, et là je reconnais bien Le Seigneur des Anneaux. Serait-ce par malice, que les auteurs de cette chouette histoire ont glissé toutes ces références ? Ou peut-être est-ce en suivant les sources historiques dont ils se sont inspirés ? Toujours est-il que la légende est captivante. Un peu pompeuse au départ, avec le positionnement de la trame historique, mais dès lors que le récit se concentre sur l’aventure, avec des non-dits, il gagne en clarté, et en efficacité.

Très peu pour moi tous ces noms de dieux, de monstres, de contrées et d’armes (vive les notes en bas de page). Le plus captivant réside dans le comportement des personnages. Qu’ils soient dieux, ou simples mortels, on s‘y attache facilement. Ma préférée étant Brunhilde. Les explications concises mais claires m’ont donné envie de lire la suite dès que possible. Dans l’intervalle je compte bien me plonger dans l’opéra…

Nom série  Playback  posté le 08/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un thriller inconnu ? Il le restera peut-être longtemps, car le prix exorbitant de la bd ne vaut pas le plaisir de la lecture. Mais fort heureusement, la couverture est un régal ! C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à ouvrir ce charmant ouvrage. Le noir et blanc pimenté de la touche rouge du titre (et du prix : l’éditeur annonçait en douce qu’il nous arrachait le cœur) sont sublimes. Mais ce trait particulier qui est un plus au départ passe vite du côté obscur : j’ai un peu peiné à reconnaître les personnages au fil de la lecture.

En dehors de ça, le côté grand hôtel qui limite les pistes pour l’enquête est un régal : il y a déjà tellement de personnages qu’on ne saurait plus où donner de la tête s'il fallait encore chercher ailleurs. Chaque personnage est attachant. Tous les hommes tombent sous le charme de la Belle dont ils ne savent presque rien. Nous sommes privilégiés car pour nous, les premières pages nous éclairent un peu sur la personnalité de l’héroïne. Arrêtée pour le meurtre de son mari, condamnée par le jury, mais acquittée par le juge, la Miss fuit : tout ce qu’il y a de plus suspect ! Et dans l’hôtel où elle arrive, paf un meurtre… Intéressant, qu’en pensez-vous cher Watson ?!

L’histoire avait bien commencé j’avoue cependant avoir été un peu déçu par la fin qui est trop facile selon moi. Et pour le combat incessant du noir et blanc, je tire mon chapeau à Mr. Ayroles qui a su impeccablement rendre l’atmosphère des films d’époque, où le monde n’est jamais tout noir ou tout blanc, mais un savant mélange des deux. Bref, une épreuve de force d’une centaine de pages, à la fin desquelles on ne sait si on est soulagé du dénouement ou du fait que ce soit fini.

Nom série  Les véritables légendes urbaines  posté le 08/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les véritables légendes urbaines… Whaou, ça promettait d’être dans la veine du film « Urban legend ». N’ayant pas énormément accroché à la trame principale du film, je m’attendais à ce que la bd n’ait pas une trame passionnante, mais soit maintenue par les quelques histoires courtes qui en étaient le coeur. Mais, ce fut plutôt le contraire…

En effet, un personnage en imperméable, affublé de lorgnons ronds, narre les quatre premières légendes. Une atmosphère sombre, angoissante nous saisit dès que nous l’apercevons. Cela est d’ailleurs particulièrement bien transmis sur la couverture de l’album.
Ce personnage qui fait froid dans le dos lorsqu’il parle, (peut-être responsable de toutes ces fables ?) n’est hélas pas suffisant au souffle rauque nécessaire à l’avènement de cette bd. Quatre contes ne suffisent pas ! -La baby-sitter-, -le téléphone portable-, et -le gang des phares-, ont à mon avis un scénario archi connu, or l’intérêt de ces histoires réside aussi dans le suspens. Coup d’éclat pour -terreurs nocturnes- dont le texte m’a agréablement surpris.

Question graphique, j’approuve le choix de différents dessinateurs, chacun dans leur style pimente le récit. Cette fois c’est le dessin de Guérineau qui illustre parfaitement la terreur (possible que ce soit son trait pour le personnage principal que je préfère). Chapeau à Formosa qui, s’il traite de manière plus légère le récit, rappelle un style comics : l’encrage et la couleur sont vraiment réussis. Mais une légende vit par le fait qu’on la raconte, qu’on l’imagine et la transforme. On se l’approprie. Dans ce but, j’aurais préféré qu’un auteur fixe ait été choisi pour dessiner le narrateur, ainsi on aurait plongé plus aisément dans chaque histoire.
En attendant la suite, je ne conseillerais pas l’achat de cette bd. Selon moi elle marchera bien mieux en recueil d’une douzaine d’histoires.
Encore que treize serait certainement encore mieux, yek yek yek…

Nom série  Cross Fire  posté le 13/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Difficile de faire mouche sous les tirs croisés ! C'est pourtant bien engagé dans cette série qui ne perd rien de son mordant de tome en tome.

Sûr, l'intrigue n'est pas aussi entraînante que peut l'être un "Troisième Testament", mais le duo de tête mène la barque avec brio. Religion, Sociétés secrètes, missions impossibles, saintes reliques... Saupoudrez le tout de tranches de rigolade et vous obtenez "Cross Fire".

Entre Le Scorpion et Da Vinci Code, une bd-manga à lire si voir un Indiana Jones, c'est trop long.

Nom série  L'immeuble d'en face  posté le 13/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
On ouvre la bd et on se sent chez soi ! Ce n’est pas une sorte de voyeurisme malsain, mais plutôt le partage de la vie de tous les jours. Je dirais même la quintessence de la vie. Alors que parfois le sujet pourrait être jugé comme banal, ici il est si bien mis en image, que la beauté s’échappe du récit : prendre un thé ne se fait pas partout de la même façon. C’est comme si les courses, les coups de téléphone, et les clés d’appart avaient chacun leur vie propre. C’est ainsi qu’on suit avec intérêt la vie des protagoniste de cet immeuble.

Non seulement le scénario est sympa, mais les dessins sont impressionnants d’expression suggérées. Un trait suffit à nous faire saisir ce que l’auteur veut faire passer. La patte de Vanyda est un euphémisme de la situation. L’édition complète parfaitement l’œuvre en accolant une préface excellente à cette œuvre remarquable. Si on commence par elle, on ne peut ensuite s’empêcher d’entamer le bouquin. Par sa division en chapitres, on penserait trouver le moyen de prendre une pause. Mais non. On ne peut pas s’arrêter. Surtout quand il s’agit de Claire et Louis. On en veut toujours plus.

Bref la vie, la vraie, qu’on souhaite infinie !

Nom série  Wisher  posté le 01/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Wisher, dès son titre est accrocheur! Et le meilleur, c’est que ça ne s’arrête pas au titre, puisque les dessins de DeVita sont au niveau de son excellent James Healer. Le hic serait alors attendu au niveau du scénario. Eh bien non ! L’histoire est à la hauteur du défi relevé.

Dans l’esprit de « Wishmaster », moins sombre grâce au choix de situation dans un Londres resplendissant, on s’accroche aux basques de notre héros, qui quelque part rappelle celui de « Phone Game ». Bref, constamment entre réalité et fiction, mêlant bd et ciné, aussi bien dans les références que dans l’efficacité du dessin, on ne s’ennuie jamais dans ce premier tome.

Ce «Nigel » là, bien qu’éloigné de celui de Conan Doyle, ne lui est cependant jamais totalement étranger. Empreint d’une classe certaine, travaillé dans les moindres recoins de sa personnalité, ce héros arrive à se faire un chemin dans l’aventure de la bd. Vivement la suite!

Nom série  Le Grand siècle  posté le 13/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Difficile d'arrêter son choix sur une bd en particulier lorsque aujourd'hui autant de variété d'ouvrages s'offre à nous. Savoir choisir un dessin accrocheur pour capter l'attention du lecteur potentiel est déjà un combat. Maintenir le degré d'attention du lecteur lorsqu'il ouvre au hasard le livre, et feuillette ainsi une portion de l'histoire est une réussite encore plus belle. Avec "Le Grand Siècle", on profite de ces avant-goûts prometteurs, qui nous plongent aisément dans un univers mêlant histoire et légendes.

De l'action, de l'humour, du suspens, bref que du bonheur lorsque on dévore cette sympathique bd. Rappelant les premiers Astérix lorsqu'on plonge au coeur du village gitan, ou encore les aventures des trois mousquetaires dans l'époque à laquelle on se retrouve, c'est avec grand plaisir que l'on se plonge dans les manigances et autres plans machiavéliques fomentés par on ne sait encore qui exactement.

Une course poursuite haletante, pimentée par des pointes d'humour placées aux instants opportuns. Avec en plus un trait qui rappelle quelque part celui du grand Loisel, une bd dans laquelle on prend plaisir à s'embarquer. Vivement la suite !

Nom série  Welcome to Hope  posté le 02/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Argh!

J'ai lu quelque part (une interview dans [dBD]) que le scénario compte bien plus que les dessins dans une bd. Pour ma part, habituellement le dessin doit m'attirer pour me pousser à lire la bd. Et au niveau du graphisme, "Welcome to Hope" tient le bon bout. De plus son titre accrocheur fait rêver.

Mais comme la plupart de ses habitants, plus on connaît Hope, plus on a envie de la quitter. Cette histoire, qui pourrait conter simplement la beauté de la vie, choisit tout le contraire. A travers une lecture cynique, dérapant petit à petit vers l'horreur, on plonge dans l'univers le plus noir possible.

Ne vous y arrêtez-pas, car aucun espoir n'y existe ! Entre "Wolf Creek", et "La Colline a des yeux", l'angoisse monte au fil des pages. Vous voilà prévenus.

Nom série  Les Mémoires de Mathias  posté le 27/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'ai lu que le premier tome de cette série. Mon avis portera donc sur le seul "Tambour Magique", que j'avais trouvé sympa étant petit.

C'est un tome de présentation, une histoire qui semble n'être présente que pour poser la trame de nombreuses aventures dans ce contexte. Entre "Le dernier des Mohicans" et "Les histoires de père castor", le scénario est attirant mais reste léger. Le dessin respecte la donne en nous plaçant dans une sorte de "grande traversée" sans pour autant avoir la finesse d'Astérix.

Quant à l'achat, pour les nostalgiques des bd d'antan peut-être, mais je pense que les créations plus récentes satisferont plus facilement les goûts des enfants d'aujourd'hui: les couleurs sont un peu passées avec l'âge, et le tout manque un peu de charme.

Nom série  Quarterback  posté le 26/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tome 1
Ca c'est une couverture qui accroche ! Au coeur d'une grande ville américaine, on retrouve un thriller qui mêle adroitement intrigue, meurtre, et gros sous. Tout ce qu'il y a de plus banal ? Si on veut, mais c'est sans compter sur le talent narratif de l'auteur qui pendant un premier tome exceptionnel, nous balade le ventre noué, dans cette atmosphère oppressante.
Quelle efficacité dans le découpage, ce dessin incisif qui régulièrement offert sans parole (parfois pour voyager dans le passé, d'autres fois pour rendre la tension plus intense). Et cette particularité de quadriller ses premières et dernière planches avec un suivi simultané de neuf personnages qui, dès cet épisode, semblent détenir la clé de l'histoire. Vivement la suite !

Tome 2
Chouette suivi des couvertures, qui, bien qu'ayant changé de coloriste en cours, conservent l'aspect attrayant de l'aventure. Car c'est bien de cela dont il s'agit ! Après s'être fait semer dans le brouillard par nos neuf "héros", et avoir à peine entraperçu quelques pièces du puzzle, nous voilà lancés à la poursuite de membres d'une équipe de Football Américain. L'équipe opposée réunissant un inspecteur du FBI avec des principes et un journaliste qui n'a pas froid aux yeux laisse présager de l'évolution de l'enquête. Et redouté d'être plus sanglant que le premier opus, le deuxième volet de ce quaterback ne déçoit pas.

Tome 3
A l'ouverture du troisième épisode, même si les données précédentes sont respectées, les dessins sont souvent trop éclairés, j'imagine que c'est la colorisation par ordinateur qui donne cette impression, ou alors c'est voulu, comme pour associer au fait que la trame historique est moins floue. On accroche encore bien à l'histoire. Apprendre plus de chose sur l'un ou l'autre des neuf est on ne peut plus intéressant. Ca finit trop vite, on a l'impression qu'il reste tant à apprendre. Trop pour le dernier tome ?

Tome 4
Trop, en effet. La couverture promettait pourtant un album à la hauteur. Mais dès la première page, les dessins sont bien en dessous de ce qu'on avait connu jusqu'alors. Et l'histoire qui se révèle être quelque peu tirée par les cheveux, déçoit. A trop vouloir surprendre, on oublie des morceaux en route. Dommage, ce dernier album semble vite fait, mal fait : une dernière page, où le bonus quadrillé final achève le Hara-kiri.


Mais comme c'est sur l'ensemble de la série que je donne mon avis, ce dernier bâclage est à oublier. Et l'essence de cette histoire m'ayant touché, alliant aux bons moments humour (oui, oui, il y en a !) et sentiments, je conseillerai la lecture de cette série. L'achat est quant à lui laissé au choix du lecteur qui s'il aime une série même incomplète sera ravi des 3 premiers tomes, sinon qu'il garde sa monnaie pour une sortie (inattendue) du quart-arrière de la série.

Nom série  Halona  posté le 20/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Choisir une araignée en gros plan pour couverture, c’est un pari risqué. Berthet le tente avec son histoire de serial-killer. Si cela n’avait été une bd de ce talentueux dessinateur, qui, avec Pin-up, avait su associer conte et réalité, je ne me serais sûrement pas attardé.

Cette fois, entre légende indienne et polar noir, on se laisse guider tour à tour par l’accusé et la police, en perpétuelle quête de vérité. Difficile de mêler enquête cartésienne et double personnalité. A cheval entre démence et théorie envisageable, on sillonne à tombeau ouvert la pensée de ce condamné, ne sachant de quel côté se ranger.

Le récit s’achève dans cette atmosphère qui n’a cessé de l’entourer : mythe sombre ou folle réalité ? A vous de juger.

Nom série  Halloween  posté le 19/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les contes ont souvent une part sombre. Toute l'histoire se passe généralement dans une atmosphère de féerie, de luxe: un château somptueux, des princesses en beauté, et seule une petite pointe de noirceur fait basculer le récit, le pimente, pour finalement l'achever en apothéose.

Halloween est un conte, mais côté obscur. 31 octobre oblige, l'esprit des morts n'est pas loin. Mais comme dans tout univers magique, lors des instants les plus sombres, un "ange gardien" veille.

On aurait pu espérer plus d'un conte en bd: la mise en place du décor est presque inexistante, on aurait aimé trouver plus pour étoffer l'histoire, en apprendre davantage sur chacun des personnages. Les voir taper à plus de portes, faire plus que l'imaginer... Mais cette nouvelle édition étoffe bien la première version plus courte de 26 pages. Cette bd vaut vraiment le coup d'oeil, surtout que c'est bientôt la période...

C'était ma première histoire de Boiscommun, et ça va me pousser à aller voir plus d'oeuvre de cet artiste de talent.

Nom série  L'histoire de chaque jour  posté le 18/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Au départ, je ne saurais dire ce qui m’a poussé à lire cette bd. Peut-être le titre, du moins la manière dont il est écrit en couverture, avec tous ces « il était une fois ». Dommage que le choix des couleurs (sensées être chaleureuses) laisse de marbre, et que le dessin, bien que réussi, n’incite guère le lecteur à ouvrir la bd. Mais une fois ce cap franchi…

L’histoire est loin d’être banale. Des peurs, des pleurs, mais aussi plein de bonheur. Peu de paroles, beaucoup de sentiments, et de ressentiments. Un univers d’introspection, de travail sur soi-même, une quête du bonheur. Un dessin réaliste, adapté au récit, qui, aux moments-clés, accommode les oxymores du scénario de manière somptueuse. Que les esprits soient torturés ou apaisés, il est toujours dans l’esprit du conte. Une histoire pleine d’histoires.

Nom série  Pin-up  posté le 18/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Wahoooooooooooou !!! Excellente bd, qui nous plonge agréablement, pour une fois, dans les méandres de la guerre. Scénario attirant, dessin attrayant, c’est un véritable bonheur à lire !

"Pin-up", ou l’histoire de la jeune Dottie, qui, au fil des épisodes, apprend que la vie n’est pas toujours rose. On partage avec beaucoup de plaisir son quotidien, particulièrement difficile puisqu’à chaque fois elle se retrouve au cœur des évènements de son époque.

Que ce soit durant la deuxième guerre mondiale, au Viêt-Nam, ou pendant la guerre froide, on suit avec assiduité sa manière de modifier la donne à son avantage. Jeune fille, elle semble être une proie facile pour tout briseur de cœur, et autres manipulateurs. On savoure d’autant plus l’évolution de son caractère, empreint de plus de détermination au cours de son histoire.

Chaque triptyque de la série est centré sur ce personnage, comme on peut le remarquer sur la couverture de chaque tome (Pin-Up porte bien son nom !). Et même s’il arrive qu’on se pose des questions sur les intentions des auteurs quant à l’âge de leur personnage, qui semble ne pas subir, physiquement, les effets du temps, on se rend bien compte que la maturité de l’héroïne est un gage de son expérience. De plus, les liens entre chaque épisode sont mis en valeur par la présence de personnages importants récurrents. Ainsi, bien que les intrigues se résolvent en trois tomes, "Pin-Up" est une saga continue, une sorte de Thorgal aux USA.
C’est toujours agréable d’aller à la rencontre de cette charmante héroïne, avec une préférence particulière pour les volumes 1 et 7.

Nom série  Lapinot et les Carottes de Patagonie  posté le 12/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rien qu'au titre, on sait qu'on entre dans un univers farfelu. La Patagonie, mais qu'est-ce que c'est que ce pays ?! Pourquoi tout ce foin pour des carottes? Un héros en salopette, avec de grandes oreilles sur la tête, mais où sommes-nous tombés ? Lewis Trondheim nous livre ici, une première aventure de Lapinot, où foisonnent d’extravagantes données.

C'est une bd qui annonce les futurs thèmes chers à cet auteur de talent, comme l’aventure intérieure, sujet principal de la bd. Une sorte de découverte sur soi-même. 500 pages de liberté. De plus on y trouve des personnages qui ne vont pas sans rappeler certaines de ses "futures" séries: une formidable aventure de Lapinot, déjà alternée avec des passages tout aussi intéressants, sans notre héros, le tout saupoudré de l’esprit Donjon (monstres, roi, et autres personnages inattendus…). On se laisse prendre au jeu, même si à force d’inventivité, l’histoire tourne en rond. Plus on avance plus les possibilités s’offrent à nous. On ne sait plus où donner de la tête. On est dans une bd d’introduction, mais une intro de cette taille c’est parfois indigeste. On sent que l’auteur a tellement à donner, mais essayer de tout faire passer dans une seule histoire, la rend trop compliquée. Finalement on sent un peu trop qu’il a écrit l’histoire au fur et à mesure, qu’il dessinait comme ça venait. En parlant de dessin, on prend un peu peur au début, toutes ces petites cases deviennent de plus en plus petites au fur et à mesure de la lecture, essayant peut-être de déporter notre attention sur le dialogue principalement. Mais on s’habitue. Il fallait bien ça pour qu’aujourd’hui on savoure l’agréable trait de Lewis, approximativement sûr de lui.

Le plus important est d’aller de l’avant. Parfois, c’est si lent qu’on a l’impression qu’on n’arrivera jamais au bout. Savourez à petites doses. Et surtout ne vous arrêtez pas avant la fin.

Après avoir erré pendant plus des trois quarts du bouquin à la recherche de carottes, d’aventure, de voyage, pour moi, les dernières pages sont les meilleures, la 500e : l’apogée!

Nom série  Trois... et l'ange  posté le 11/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est vrai qu'en passant comme ça devant, notre oeil n'est pas attiré par cette bd. La couverture n'attise pas notre curiosité. Par contre un bon article dans un mag spécialisé (Bodoï, je crois), avait aiguisé mon intérêt.

Une histoire de super pouvoirs, de remise en question, tout ça agrémenté d'action jouait en faveur de l'intriguant scénario. En effet, toute cette dose de suspens est menée tambour battant, à notre époque, avec en plus une poignée de "super-héros" différents de ceux connus jusqu'alors. Des persos attachants de réalisme, de lutte intérieure et face au regard des autres... Bref une bonne inspiration dans le scénario.
Hélas, comme annoncé par sa couverture, l'album pêche au niveau du dessin.

De plus, le deuxième tome, attendu malgré tout, n'est plus à la hauteur de son aîné. Ainsi, par ennui, et regrettant les bons aspects du premier, on finit par reposer une bd, qui née d'une idée de scénario inspirée, s'est laissée dévorée par les tortures de son dessin. Superdommage.

Nom série  Les Pirates de l'Océan Indien  posté le 07/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un point de vue réaliste de la grande époque de la flibuste. Les personnages, parce qu'on comprend pourquoi ils se retrouvent frères de la côte, sont intéressants.
Ecrits d'après des recherches approfondies, les vies de ces capitaines rappellent les aventures de Jack la chance, plus que les péripéties du capitaine Sparrow.

Les couvertures sont bien réussies, le scénario mériterait à être plus développé. Les auteurs gagneraient certainement à broder un peu plus autour de la véritable histoire, pour entraîner le lecteur dans un monde parfois plus intriguant. Ils ont préféré rester dans l'historique. Dommage pour la magie, au moins ça change de ce qu'on voit maintenant.

Deux tomes sur deux capitaines différents, sans autre lien entre chaque histoire que l'Océan Indien prédominant dans la vie de pirate de ces hommes. Une manière intéressante de se cultiver sur la vie de l'époque dans ce coin du globe.

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque