Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 97 avis et 22 séries (Note moyenne: 3.63)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Jack Diamond  posté le 24/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une excellente bande dessinée mettant en scène le vaillant Jack Diamond, un agent fédéral opiniâtre et qui évolue dans des décors somptueux de l'Ouest Américain. Une vie trop courte (3 albums seulement) et qui restera encore longtemps l'une des meilleures séries des Funcken !

Nom série  Down Under  posté le 09/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'entends depuis quelques temps de bons échos en ce qui concerne ce premier volume. C'est donc avec enthousiasme que je me suis plongé dedans... Hum, oui, bon, pas mal comme introduction, mais je reste un peu sur ma faim. L'idée de planter son décor dans l'Australie en pleine colonisation se révèle intéressant, car peu exploré en bande dessinée. Vengeance flirtant avec rivalité, aventure et découverte se combinent plutôt bien avec ce petit côté "moralisateur" que Nathalie Sergeef a jugé bon d'implanter ci et là.
Au bout du compte, il manquait un petit quelque chose qui aurait pu rendre l'histoire encore plus saisissante, comme le fait si bien Pezzi avec son dessin frais et précis. J'attends le second tome avec prudence, et avec une certaine curiosité tout de même.

Nom série  Van Helsing contre Jack l'Eventreur  posté le 09/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L'idée d'utiliser aussi ouvertement un personnage de fiction et le combiner à un autre, bien réel, aurait pu s'avérer catastrophique. Heureusement, le scénariste a été intelligent dans la construction de son récit et place ce brave Abraham Van Helsing admirablement dans l'histoire. Il s'en dégage une véritable aura, rendant le chasseur de vampire aussi "vivant" que puisse l'avoir été Frédérik Abberline. Du côté graphique, j'ai apprécié cette reconstitution du Londres de Jack l'éventreur, véritable théâtre aux décors somptueux où se dégage les vapeurs harassantes du crime. "Van Helsing contre Jack l'Eventreur", vient ainsi renforcer un peu plus la collection "1800", déjà très riche de ses titres audacieux et novateurs. A découvrir sans plus tarder !

Nom série  Asgard  posté le 13/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’attendais avec impatience le premier tome de « Asgard ». Il faut dire que la simple vue des deux auteurs qui sont aux commandes, donne vraiment envie de découvrir.
La couverture, à la fois sombre et intrigante, attise la curiosité. On ouvre l’album, la lecture commence… et la magie est au rendez-vous.
Au sens propre comme figuré, et oui, c’est bien un récit fantastique que l’on a sous les yeux, c’est une chasse au « Cthulhu » à laquelle l’on se retrouve confronté. Il n’est pas sans rappeler un certain Lovecraft, voir même un peu du Melville. Et on n’est pas déçu ! On a même peine à imaginer qu’il ne s’agira là que d’un diptyque, tant le scénario de Dorison tient en haleine et le dessin de Meyer, captivant à souhait, démontre que le dessinateur est un véritable « auteur de BD ». Le découpage, le trait, l’allure générale,… font de ce premier volume une vrai, bonne et excellente sortie.

Nom série  Croisade  posté le 13/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Lorsque l’on plonge dans Croisade, il est difficile de s’en défaire. Cette série merveilleusement bien orchestrée par Xavier et Dufaux, est un véritable succès et le mérite vraiment bien.
Du premier au dernier tome, le lecteur est tenu en haleine, il y rencontre des personnages étonnants et évolue dans un univers où la magie flirte avec allégresse avec le fantastique. Bien sûre, la partie plus historique nourrit la toile de fond, après tout, Croisade, ne se targue pas d’être un « manuel scolaire » !
Je ne peux que conseiller cette excellente série qui est, pour moi, incontournable dans toutes les bonnes bibliothèques !

Nom série  Barracuda  posté le 28/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Whouaw! C'est le premier mot qui est sorti après avoir eu terminé la lecture de cet album. On ne plonge pas dans une simple histoire de piraterie, loin sont les clichés et proche est l'originalité. Jean Dufaux rêvait de cette histoire où les flibustiers sont les rois, et c'est réussi, certainement plus qu'il ne l'imaginait en l'écrivant. Il faut dire, on s'en voudrait de l'oublier, qu'un dessinateur de taille s'est attelé à la tâche. C'est Jérémy, le coloriste de la série Murena qui donne une telle dimension à ce récit. On sent les influences de Philippe Delaby, où plutôt, on sent qu'il a eu un professeur. La luminosité, le trait, le découpage, tout est parfait, tout est magnifique, tout est réuni pour faire de Barracuda une grande série !

Nom série  Phoenix  posté le 04/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Phoenix nous laisse irrémédiablement songer à cet oiseau majestueux, renaissant de ses cendres. Au-delà de cette image mystique, le sujet abordé dans ce premier album est beaucoup plus dramatique. Il s’agit en tout autre chose de la science, non pas celle de tous les jours, plutôt la face plus sombre, une science dont le dessein serait de servir des intérêts moins philanthropiques. Un dérapage ? Des cobayes humains ? Le mystère reste entier, comme pour notre héros cherchant au plus profond de sa mémoire les réponses à toutes ces questions.

Récit intense et effrayant à la fois, ce premier tome s’avère d’une efficacité de taille, flirtant un brin avec cette fameuse série des années 60 : La Quatrième Dimension ! Jean-Charles Gaudin, le scénariste, nous en donne pour notre argent, si j’ose m’exprimer ainsi. Un scénario bien ficelé ne divulguant rien sur son issue, un découpage qui rebondit toujours où il faut, avant le moment fatidique, rien n’est laissé au hasard par Jean-Charles Gaudin qui prouve avec virtuosité qu’il est maître de son scénario !

Qui plus est, avec Peynet au dessin, « Phoenix » a des envergures de polar fantastique qui risque bien d’être un ouvrage en la matière. L’assurance du trait donne de la profondeur aux décors, mais plus encore, Peynet arrive avec brio à garder intacte l’ambiguïté des personnages. Il suffit pour comprendre cela de regarder les scènes où tout bascule pour Jonathan ! Ames sensibles, s’abstenir ! Amoureux de la peur et de l’étrange, eux, s’en donneront à cœur joie et garderont même une impression de frisson après lecture !

Nom série  Dieu  posté le 31/08/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Parfois, je me demande comment des auteurs peuvent sortir deux tomes simultanément, tout en garantissant de la qualité. « Dieu » c’est deux albums incontestablement réussis et qui promettent de nous tenir en haleine. Pourtant, j’avoue avoir eu peur, et oui ! « Dieu », qu’est-ce que cela signifie ? Esotérisme, Domination,… ? La surprise fut agréable lors des premières pages, de découvrir qu’il ne s’agissait pas d’un énième titre en rapport avec le Vatican. On pénètre au contraire de plein fouet au cœur d’un suspense ou « Dieu » n’est autre qu’un malfrat de grande envergure qui… Pardonnez-moi j’ai bien failli divulguer une partie de l’intrigue ! Je tâcherai d’être prudent et de me contenir, promis.

Les auteurs, Karl T. et Damien Marie (La Cuisine du Diable chez Vents d’Ouest), nous offrent donc un diptyque détonnant, à l’allure saisie à point ! Les aficionados du polar s’en donneront à cœur joie, tant l’intrigue qui s’étale sur ces deux volumes va crescendo, laissant notre héros aux prises avec des « démons » qu’il n’aurait pu soupçonner.

Graphiquement très assuré, malgré un découpage très classique, « Dieu » est assurément une bonne sortie. Espérons tout de même que ces deux albums soient l’entrée, copieuse je vous l’accorde, et que le plat de résistance suive très vite, car on se réjouit déjà de replonger dans cette ambiance frénétique !

Nom série  Catacombes  posté le 23/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Premier album très réussi pour un duo d’auteurs très à l’aise dans ce genre. Mêlant adroitement le polar fantastique sur fond de seconde guerre, le scénariste – et aussi coloriste – Jack Manini nous fait entrer au cœur de la vie de Jeanne pour qui le lecteur aura tôt fait de s’enticher, tant la jeune femme nous émeut par sa grâce et son intelligence. Cette vie soudainement bouleversée par l’entrée en guerre de la France est particulièrement bien pensée. Le scénariste s’offre dès lors le luxe de façonner avec aisance le récit, en travaillant sur divers éléments qui s’entrechoquent pour tenir le lecteur en haleine.

Michel Chevereau, qui avec Jack Manini avait déjà signé « La Loi du Kanun », confirme son talent de dessinateur. Son trait nerveux et intelligent allié au perfectionnisme sont ses meilleures armes pour mener à bien l’histoire. Décors réalistes, personnages vivants et pas du tout stéréotypés sont aussi des atouts que le dessinateur met au service des lecteurs. Qui plus est son jeu de caméra, avec des avant-plans saisissants, donne un tel « punch » à cet album qu’il faut absolument le découvrir.

Non pas qu’il s’agisse de « LA » sortie de l’année, « Catacombes » reste néanmoins une belle production comme Glénat seul sait le faire. Et nous n’allons certainement pas bouder notre plaisir de contempler un très bon travail artistique, tant au niveau du dessin que du scénario.

Nom série  Zappy Max  posté le 20/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pour les amateurs, les éditons de l'Elan, qui ont déjà édité quelques ouvrages sur Tillieux, réalisent ici un travail de qualité. Un bel ouvrage qui permet de re-découvrir la richesse de notre patrimoine.

On salue toujours les initiatives du genre, autant de passionnés qui font à nouveau vivre une oeuvre, pas toujours connue malgré qu'il s'agisse d'un "géant" du 9ème art, mérite bien une certaine reconnaissance. Zappy Max fait partie de ceux-ci. Tillieux, on le sait, a particulièrement été prolifique et beaucoup de ses productions furent mises aux oubliettes, au profit de titres aussi célèbres que Marc Jaguar ou Gil Jourdan.

Si je salue autant l'initiative des éditons de l'Elan, je l'approuve encore plus avec ce nouvel ouvrage, puisque ce dernier fait l'office d'un bien meilleur travail de mise en page. Un aspect plus pro et un format plus grand satisferont les inconditionnels de Maurice Tillieux. A noter que la très belle couverture est de François Walthéry, qui avait participé au précédent ouvrage "Les Aventures d'Ange Signe" chez le même éditeur.

Nom série  Le Dernier Cathare  posté le 28/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« Le Dernier Cathare », voilà un titre bien accrocheur qui donne envie de découvrir cet album, dont le sujet pourrait bien séduire les amateurs d’ésotérisme et d’histoire. Une entrée en matière dés les premières pages nous laisse déjà supposer un scénario exaltant, tout en posant cette question fatidique : en quoi va t-il se différencier des autres productions ? Il existe déjà pléthore de séries où l’on retrouve les Templiers, les Cathares et consorts, dont les plus récentes ne sont autres que « Le Dernier Templier » et « Je suis Cathare » ! Au fur et à mesure de notre découverte, la réponse se fait plus précise, on y retrouve bien sûre des éléments déterminants et qui font la saveur des récits épiques. On y croisera un inquisiteur douteux, un jeune troubadour héros malgré lui, un chevalier qui a dissimulé un terrible secret,... et paradoxalement on sent qu’il y a du neuf, un renouveau qui n’avait plus été exercé depuis longtemps. La prise de position ! Cathares, martyrs de l’église chrétienne ? A travers cette question on se retrouve projeté dans un XIIIe siècle mêlant adroitement l’aventure, l’ésotérisme et l’intrigue – menée tambour battant – dans une région de France magnifique par ses paysages.

L’adaptation libre du roman « L’Église de Satan, le roman des Cathares » de Arnaud Delalande par Eric Lambert (Merlin chez Soleil), pénètre donc en force dans un genre où il est difficile de s’imposer. La justesse du scénario est tout simplement parfaite et de nombreux détails historique ponctuent l’intensité régnante.

Pas de surprises au niveau du dessin, Eric Lambert utilise avec parcimonie le découpage vif et cinématographique pour laisser place à des prises de vues plus classiques, nous permettant dés lors d’apprécier un peu plus la qualité des détails, autant dans les décors que pour les personnages.

Un premier tome réussi publié chez 12bis, jeune maison d’édition, mais qui nous montre combien son catalogue s’étoffe de titres en passent de devenir des incontournables !

Nom série  Le Chat qui courait sur les toits  posté le 21/04/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les contes de fées explorent bien souvent la nature humaine, à travers diverses facéties, ou encore sous le joug d’aventures haletantes et exotiques. Régulièrement les personnages qui les illustrent ont cette particularité d’être profondément singulier, parfois téméraires et parfois craintifs.

Dans « Le Chat qui Courait sur les Toits », on se retrouve au coeur même de ces ingrédients efficaces qui composent la douce poésie du conte, dans lequel résonne une douce mélopée. On s’attache ainsi très vite au jeune prince victime des caprices de la nature. On apprendra, comme cela se fait à l’accoutumé, que les hommes qui se révèlent tantôt cruels, peuvent laisser place à une autre race plus complaisante.

Michel Rodrigue, qui signe le scénario, compose donc avec la recette du succès. Mais est-ce pour autant efficace ? Peut-être a-t-on déjà eu l’occasion de découvrir de multiples usages de cette savoureuse recette, et oui, on l’oublie souvent mais un conte se construit presque toujours de la même manière. Là où Rodrigue maîtrise son sujet, puisque la narration comme les dialogues sont excellents, il en oublie peut-être cette touche de fantaisie qui aurait pu faire la différence, et certainement pousser le récit un peu plus loin dans l’émotion.

Mais que cela ne gâche pas le bonheur de parcourir ce one-shot, puisque René Hausman nous émerveille à nouveau de son dessin si majestueux. Le genre lui sied à merveille, l’auteur est parfaitement à l’aise et on ne saurait être surpris de son talent, je vous encourage par ailleurs à découvrir, si ce n’est déjà fait, la série en 3 tomes de « La Grande Tambouille » aux éditions « Au Bord des Continents ».

Nom série  Liberty  posté le 14/04/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La liberté qu’est-ce ? Un sentiment ombragé par les affres du présent ? Une utopie à laquelle on ne peut se vouer ? Ou bien est-ce simplement le combat mené chaque jour pour un monde meilleur ? Au-delà de la définition très théorique du mot Liberté, se cachent des histoires bouleversantes ou des hommes et des femmes, de milieux socio-culturels, de religions ou d’ethnies différentes, nous convient à vivre un temps les blessures de leur quotidien. Avec « Liberty », c’est une traversée du temps que l’on vit, comme remontant le cours d’un fleuve où s’égarent les pensées. De Mohamed Ali en passant par James Brown, de Kinshasa à New-York, des tours du World Trade Center à l’élection de Barak Obama, il existe des gens, tapis dans l’ombre, qui combattent pour l’avenir de tous.

C’est dans cet album émouvant qui provoque des frissons que ce message est délivré. Warnauts et Raives ont habitué les lecteurs à pénétrer au coeur de l’Afrique, avec des scénarios toujours plus intenses et engagés. Avec ce one-shot paru chez Casterman, les auteurs de « Congo 40 » et « Kin' la Belle » vont mener une véritable réflexion sur le sens à donner à « Liberté ». Grâce au courage et l’opiniâtreté de leur héroïne, Tshilanda, cette enquête prendra un sens hors du commun, de par l’implication des personnes qui vont apporter un peu d’espoir à la jeune femme. C’est par elle que le lecteur prendra conscience du véritable enjeu que représente ce voyage à travers les âges.

Servi par un dessin majestueux, comme seul Raives a le secret, ce sublime album ravira une nouvelle fois les inconditionnels de ce duo d’auteurs qui aujourd’hui encore, nous offre une production de qualité avec un scénario très « warnautsien », si l’on peut se permettre le terme, puisque là encore l’intelligence s’allie parfaitement avec le plaisir de lecture.

Nom série  Lydie  posté le 13/04/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà un album comme je les aime.
Une jolie histoire, laissant place à ce que les gens ont de meilleurs en eux, l'humanité !
C'est avec cette galerie de personnages que l'on se rend compte combien faire le bien ne demande pas beaucoup d'efforts, sinon qu'être soi-même avant tout.
La poésie du dessin, d'une finesse et d'une générosité énorme révèle assez vite l'intelligence du découpage, résidant dans la simplicité, comme les habitants de l'impasse du bébé à moustache.
Une très bonne sortie que j'avais eu la chance de pouvoir lire avant sa sortie et que je conseille vraiment.

Nom série  Pour L'Empire  posté le 03/04/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La collection « Poisson Pilote » de Dargaud fête cette année ses 10 ans. Il fallait bien célébrer cet évènement, aussi l’éditeur nous propose t-il quelques sorties, tout au long de 2010, qui raviront les adeptes de la collection, devenue mythique. On notera, entre autre : « Paulette Comète, Les Aventures sans Lapinot T.4, Commando Colonial,... »

« Pour l’Empire » inaugure plutôt bien cette célébration. On retrouve les thèmes qui font le succès de « Poisson Pilote », oscillant entre la BD d’auteur et commerciale, des scénarios en finesses et une allure sobre dans le découpage. La réussite est là... On suivra avec attention l’épopée héroïque de ces hommes, au coeur du danger dans ces territoires jamais explorés. On se laissera séduire par ces décors épurés, dont la seule dimension réside dans les couleurs soigneuses. Merwan et Vivès signent cette trilogie à quatre mains. Une très bonne idée qui permet ainsi d’avoir le sens graphique et la talent de l’écriture de l’un comme de l’autre.

Nom série  Aspic Détectives de l'étrange  posté le 01/04/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On ne saurait avoir un avis clair sur ce premier album, tant l'ambiance, le style et le sujet sont déroutants.
Dés la première page, le lecteur est directement conduit au coeur du mystère. Spectres, voyantes, marionnettes,... mais aussi un étrange détective et son assistante, dont le charme et l'extravagance en font une diva enquêtrice, viennent fignoler cette galerie quelque peu surréaliste.
Déjà, on devine que l'on touche à l'étrange, et ce n'est pas pour nous déplaire, puisque l'époque est plutôt bien choisie et que les protagonistes ne nous laisseront pas dans la lassitude. Et oui, en plus de tout cela, une petite touche humoristique, un peu désuète parfois, vient ponctuer le récit afin que ce dernier prenne une dimension originale et parfois audacieuse.
Mais, car il doit bien y en avoir un, on s'interroge au fil de la lecture sur la tournure apportée par l'histoire. Trop d'éléments s'enchevêtrent au risque de nous faire perdre le fil, avec le besoin de revenir en arrière une fois ou deux.

Ce ne sont certainement là que quelques aléas d'un premier tome, une mise en place qui aime prendre son temps, d'ailleurs on ne saurait blâmer plus longtemps le scénariste, Thierry Gloris qui nous avait en son temps conquis avec « Le Codex angélique » et plus récemment « Saint-Germain ».
Même si l'on sent qu'il se cherche un peu dans « Aspic », on lui accorde une grande confiance, après tout, ce premier tome a quelques éléments de taille pour nous séduire.

Il n'est pas en reste, loin de là, Jacques Lamontagne, dont le dessin assure toujours autant. On reconnaît cette « patte » graphique qui avait fait le succès de la série « Les Druides » et qui continue à nous enchanter.

Reste donc à attendre la suite de cette série qui s'avère quand même assez prometteuse, c'est pour cela qu'on est si critique : quand c'est bon... !

Nom série  Re-Mind  posté le 19/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Des polars classiques il en existe beaucoup en BD. Souvent on nous confronte avec les dures lois de la vie de « flics », parfois on suit la fuite d'un laissé pour compte, d'une victime ou d'un truand.
Il serait légitime de penser que ce genre, récurrent au fil des sorties chez les éditeurs, manque d'originalité. Et puis, la mode aujourd'hui c'est de venir « greffer » des technologies futuristes, qui ne servent pas toujours très bien le scénario.

Pourtant, au coeur de cette production pêle-mêle, quelques albums se démarquent. C'est le cas de « Re-Mind » aux éditions Dargaud.
Cette machine capable d'enregistrer le film de notre vie, ne prend pas le rôle principal, laissant ce soin aux personnages de le faire à sa place.
Le lecteur aura dés lors le loisir d'un scénario bien construit, mettant en place le rôle de chacun. Pas de désillusion ici, mais bien le sentiment d'un récit qui se dirige vers quelque chose de solide et fiable.

Graphiquement, on reste tout de même dans un style plutôt classique, qui sied parfaitement à ce polar rebondissant. Andréa Mutti maîtrise sont trait, donne du ressort tant à ses personnages qu'aux décors.

Avec ce scénario singulier, Didier Alcante aura de la matière pour de futurs albums. A lui de ne pas tomber dans la redondance et donc, de garder une approche plutôt axée sur les protagonistes.

Nom série  Nico  posté le 09/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Oubliez un instant vos leçons d'histoire, avec « Nico » vous allez en découvrir une autre, différente et plus surprenante. Et si l'Amérique avait su utiliser à profit la technologie d'une certaine soucoupe écrasée à Roswell ? Marylin Monroe ne se serait pas suicidée, Kennedy n'aurait peut-être jamais été à Dallas, Fidel Castro aurait pu préparer sa révolution à bord d'un train propulsé à l'énergie atomique...

Vous l'aurez compris, on se retrouve en plein dans l'uchronie, un genre qui a déjà été exploré à de nombreuses reprises, dont récemment avec des titres comme « Uchronie(s) » ou encore « L'ultime Chimère ». Cette fois, c'est Fred Duval (Carmen Mc Callum, Travis, 500 Fusils...) un habitué du style qui signe le scénario de cette nouvelle série prometteuse. Intrigue rudement menée, souplesse dans l'écriture et aventure périlleuse constituent la trame de ce premier tome. Le toujours aussi talentueux Philippe Berthet signe donc cet album. Son dessin épuré à l'esthétique gracieuse n'est pas sans rappeler « Yoni », une autre série du même auteur parue chez Dupuis, où la Science-Fiction était à l'avant scène. Avec « Nico », Philippe Berthet confirme donc son habileté dans un style pas toujours évident.

Enfin, sachez qu'il existe une version luxe de « Atomium Express », dos toilé et cahier graphique en fin d'album. A conseiller aux amateurs de bonnes séries qui y trouveront leur bonheur.

Nom série  Chambre Obscure  posté le 08/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans le veine des grands auteurs de romans noirs, Maurice Leblanc, Agatha Christie ou encore Gaston Leroux, « Chambre Obscure » de Cyril Bonin n'a pas à être jalouse de ses grandes soeurs. L'ambiance est plantée, la belle époque, une riche famille, un inspecteur disciple de Hercule Poirot, tous les ingrédients sont réunis pour mener tambour battant cette intrigue palpitante.

Cyril Bonin, déjà connu pour « Fog » chez Casterman, nous offre donc là un petit chef-d-oeuvre. Son dessin, à la fois esthétique et légèrement déstructuré, est parfaitement en harmonie avec le cadre de l'époque.

Il est à noter, et bon nombre de lecteurs apprécieront, qu'il s'agit d'une histoire complète en deux volumes, dont la particularité est aussi d'être en dos toilé ce qui en fait, en plus, un très bel « objet » !

Rendez-vous le 19 mars dans toutes les bonnes librairies pour découvrir ce premier tome qui, d’ores et déjà, est mon coup de coeur !

Nom série  Le Banni  posté le 29/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
L'année 2010 commence très bien pour le Lombard. Voici que le Banni est dans nos bacs et déjà on se sent attiré par la superbe couverture.
Lorsqu'on découvre ce qui se cache derrière, on ne peut qu'être sublimé ! Le dessin est époustouflant, l'allure incroyable et le réalisme sans pareil.
Le scénario est bien construit, on découvre les personnages avec cette mise en place minutieuse, mais pas ringarde, ni soporifique, plutôt intelligente dans la narration.
Un premier tome à découvrir très vite !!!

1 2 3 4 5 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque