Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 31 avis et 9 séries (Note moyenne: 3.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le chat du Rabbin  posté le 24/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce n'est que très récemment que j'ai réussi à entrer dans l'univers de Joann Sfar. Pendant des années j'ai essayé, mais franchement... non. Alors qu'est-ce qui fait que maintenant je donne carrément un coup de coeur à un de ces livres ?

Et bien ce n'est pas directement le sujet de la chronique, mais Klezmer m'a permis d'enfin entrer dans cette univers. Pourquoi je vous parle de ça, "quel est le lien ?" me direz-vous avec justesse. Et bien c'est sa judaïcité (celle de Sfar) qu'il exprime à travers ces deux oeuvres (je ne connais pas encore les autres).

"Le chat du rabbin", c'est d'abord... un chat, curieux et philosophe. C'est aussi le rabbin, avec toutes ses contradictions. C'est Zlabya, c'est son mari, c'est le cousin Malka et son lion et c'est le cheikh Sfar aussi.

C'est peut-être dû à mon parcours personnel dans ma foi, mais j'aime énormément ce rabbin bon vivant pour qui sa fille et sa famille sont tout. J'aime son "intelligence" vis à vis de sa foi et de celle des autres. Et ces caractéristiques se retrouvent dans tant de ces personnages (Le Malka, le cheikh Sfar, l'ashkénaze et sa femme, entre autres) que je ne peux m'empêcher de penser que Joann est moins païen que ne pourrait le laisser supposer d'autres de ces oeuvres.

Je pourrais continuer longtemps sur ce mode-là, mais en conclusion, lisez "Le chat du rabbin", si cela ne vous fait pas de bien à l'âme, cela en fera à votre esprit !

Nom série  Blame !  posté le 15/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Voilà une oeuvre particulière, indépendamment de son origine géographique, qui ne laisse personne insensible, positivement ou négativement. Les quelques discussions que j'ai suivies à son sujet ont toujours donné des avis tranchés, dans un sens ou dans l'autre. Pourquoi ?

Une première explication pourrait tenir dans le scénario, que certains n'hésitent pas à résumer à son titre : Blame! En fait de scénario, il faut, à mon sens, davantage parler de ligne directrice. Nihei ne nous donne aucun arrière plan (et ne venez pas me dire que Noise apporte des réponses), aucune clé au démarrage. Les quelques réponses qui nous sont distillées au fil des albums amènent trois fois plus de questions. Nous nageons en plein brouillard. Dès lors, il ne nous reste que deux options, soit nous nous laissons emporter par "l'histoire", soit nous bloquons (et donc n'aimons pas). A titre personnel, j'aime bien les auteurs qui laissent libre champ à mon imagination, et là je suis gâté.

Une autre explication pourrait venir du travail graphique de Nihei. C'est un architecte de formation et cela se voit. Il n'est jamais aussi à l'aise que dans le design de son "décor" urbain. L'univers est glauque, oppressant, même lorsque le héros arrive dans un "espace libre". Donc là encore, soit nous aimons, soit nous détestons et personnellement j'aime cet univers graphique particulier.

Donc voilà une série que je vous recommande, mais attention, dans ce cas plus que dans d'autre, c'est à vous de voir !

Nom série  Francis  posté le 15/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà typiquement une petite BD qui ne vaut pas du tout par son graphisme. Le dessin, en effet, est simplifié le plus possible tout en restant facilement lisible. Le but doit vraisemblablement être de ne pas se prendre le chou avec le graphisme.

Mais alors l'humour, alors là pardon, chapeau bas !

Cela fait longtemps que je n'ai pas ri aux éclats avec une bd d'humour. Tout est là, le non-sens, le réfléchi, l'absurde, le bête et méchant, etc. Les mésaventures de ce blaireau sont hilarantes. Le gimmick de chaque strip ("Francis se promène dans la campagne…") n'y est certes pas pour rien, bien au contraire.

Le mérite de cette petite BD est de nous rappeler que chaque fois que nous faisons des actes inconsidérés (comme marcher dans la rue, par exemple, Francis se promène bien dans la campagne). Et… et puis zut allez lire cette série et rire (du moins je l'espère) !

Allez, hop…

Comment ? Vous êtes toujours là ? Ah oui, c'est vrai, c'est à vous de voir…

Nom série  Roman d'gare  posté le 15/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deuxième livre de Macchia "Roman d'gare" est une série de scènettes se déroulant dans une… gare.

Voilà le type même du livre qui peut laisser dubitatif. En effet, ces moments de la vie quotidienne peuvent aussi bien toucher que laisser froid. D'ailleurs d'autres ont ce "problème" avec leurs histoires. Personnellement, la pudeur (c'est comme ça que je le perçois) avec laquelle Macchia aborde les différentes histoires me plait. Tout en douceur mais… avec une façon bien à lui de pointer là où cela fait mal.

Bien sûr, il ne s'agit pas là d'un indispensable, loin de là (ou pas encore), mais d'un moment agréable à passer dans l'univers d'un jeune auteur qui me plait de plus en plus

Alors je vous conseille de le regarder de près, même si, comme toujours cela reste à vous de voir…

Nom série  Fanfoué des Pnottas  posté le 07/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Basée sur un personnage secondaire de la série Double M du même auteur, cette série d'histoires courtes (il s'agit de strips publiés dans un journal savoyard) a pour acteur principal Fanfoué, alerte vieillard très porté sur la chose. Il est un peu un pervers pépère campagnard et (relativement) sage.

En fait, cette série vaut surtout par le dessin de Meynet (elle est publiée en noir et blanc).

A mon sens, cette série est à réservé aux fans de Meynet et aux amateurs de montagne… à vous de voire quoi…

(Il faut noter que depuis ce personnage trouve un second souffle dans des histoires complètes en 48 cc nettement plus enlevées et toujours drôles).

Nom série  Mitchum  posté le 07/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Blutch fait partie de ces rares auteurs qui publient leurs expérimentations, leurs essais. Vous pourrez toujours me rétorquer, avec raison, qu'ils sont nombreux dans les marges de l'univers BD, d'accord. Mais combien de ces auteurs sont passés de la marge au centre (ou presque) ? Peu, très peu …

Dans Mitchum, Blutch part sans contrainte. Il a droit à un nouveau format (en 1996) qu'il exploite en plein. Pas de contrainte structurelle, pas de contrainte de pagination, pas de contraintes narratives, il invente des codes pour mieux les briser, en permanence.

Les techniques de dessins également seront expérimentées, passant d'une pseudo-ligne claire aux hachures si populaires aujourd'hui pour les auteurs "nouvelle BD" (ciel que je n'aime pas cette expression). Ces expérimentations sont le plus visible, par exemple, dans la dernière page du premier "comix". Page dans laquelle Blutch passe d'un dessin net à un trait épais, presque pâteux et néanmoins fascinant qui évoque un autre grand de ces marges : Baudoin.

Les histoires que Blutch nous conte dans ces fascicules n'ont pas de structure prédéfinie. Il se donne un point de départ et verra bien où il arrive, du moins c'est l'impression qu'il me donne.

Vous êtes donc avertis, vous les amateurs de scénarii en béton, passez votre chemin. Ces livres ne sont pas fait pour vous !

Maintenant, si vous êtes prêt à vous laisser emporter par le dessin, en écouter sa musique, je vous garantis de passer un bon moment. Bien que cet instant aura des hauts et des bas, la qualité n'étant certes pas égale.

Voilà donc une oeuvre dont je vous recommande la lecture, mais c'est à vous de voir…

Nom série  C'était le bonheur  posté le 06/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
D'emblée, je vous préviens de ne pas vous fier à ma notation, pour les raisons que je vais tenter de vous expliquer. Voilà :

J'aime le travail de Blutch, et c'est relativement fébrilement que j'attendais sa nouvelle livraison, qui plus est chez Futuropolis "nouvelle époque". J'ai aimé Mitchum, adoré Peplum, Blotch, Mish Mash, etc...

Et bien je dois dire que ce coup-ci. il me laisse pantois, perplexe. Que penser de cet album ? Franchement, je ne sais pas!

Par moment, il m'a envoûté, avec son trait si caractéristique, son sens si particulier de conteur en peu d'images. A d'autres moments, je me suis demandé pourquoi je continuai la lecture!

Le livre n'a pas de fil conducteur évident (j'en devine bien un caché derrière tout ça, mais bon). De temps à autre une phrase, un citation ou un dialogue se présente seul sur une page, parfois en rapport avec les images, d'autres fois non (enfin, il me semble).

Blutch n'avait jamais réussi à me larguer dans Mitchum, mais là, il a réussi, et plus d'une fois! Alors, oui, il fait un essai intéressant sur ces moments fugaces d'une journée qui ont été le bonheur. Le bonheur d'être amoureux, comme celui d'être triste, mélancolique, empoisonnant... Mais pour aller où ?

D'ailleurs, avons-nous vraiment besoin d'aller quelque part avec ce livre ?

A tel point que je ne peux pas en conseiller l'achat, en effet, c'est à vous de voir...

Nom série  Les Scorpions du désert  posté le 06/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A propos de l'épisode "Le chemin de Fièvre" par Pierre Wazem :


Donner une suite à une série d'un des monstres sacrés de la bande dessinée, voilà un pari osé! S'attaquer, parmi ces géants, à une oeuvre d'Hugo Pratt, pourrait facilement être qualifiée au minimum de "casse-geule", voire de "suicide artistique" !

Pourtant, Pierre Wazem a osé. Bon d'accord, il n'a pas choisi la plus lue des oeuvres de Pratt (cad Corto Maltese), mais "Les scorpions du désert" n'est certainement pas beaucoup plus facile à reprendre.

Les premières pages de cet album, nous ramène dans l'atmosphère de Bretagne du même auteur, le traitement étant similaire. Puis, au fil des pages et de l'aventure qui s'embraye, on commence, petit à petit, à rentrer dans l'ambiance, à retrouver certaines caractéristiques du maître.

Pourtant, à aucun moment je n'ai eu l'impression de lire du Pratt. Non, j'ai toujours lu du Wazem. Mais l'atmosphère si particulière des albums de Pratt ne fut jamais très loin.

Maintenant, on pourrait gloser longtemps sur les qualités et les défauts du scénario, du dessin, de la narration et tutti quanti (car il y en a). Mais, cela fait très longtemps que j'attendais une reprise de cette qualité pour une série "classique" et ce quel que soit la série reprise.

Alors, un chef d'oeuvre ? mon Dieu non, certainement pas. Un raté ? en tout cas pas. Alors quoi ? une oeuvre intéressante par ces défauts comme par ces qualités qui décevra le pinailleur et enchantera celui qui choisira de se laisser emporter. Personnellement je fais partie de la seconde catégorie.

Mais de toute façon, cela reste à vous de voir!

Nom série  Hubert, un privé à la cambrousse  posté le 06/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A propos du tome 10, L'affaire Marguerite :

Voici enfin la suite des aventures du détective campagnard, cette fois aux prises avec... les impôts fonciers !

Oui, bon, d'accord ce n'est pas vraiment le sujet de l'album, mais cette façon qu'a Heitz de planter son histoire dans la réalité de Monsieur Tout-Le-Monde me fascine !

Et puis cet album est une perle, une vraie, une rare, une noire, ronde et parfaite! Cet album fourmille de clins d'oeil divers et variés, ancrant cette histoire dans la France des années cinquante. Nous pouvons y croiser un personnage célèbre et important pour notre passion commune. Et tout ceci sans compter les clins d’œils aux comportements de certains "admirateurs"... Ce livre est une poésie !

D'autres que moi pourraient vanter bien mieux la qualité du travail de Heitz sur la narration, telle que sa fluidité, par exemple, mais bon... Je me contenterai de vous implorer de ne pas passer à côté de ce chef-d’oeuvre ! C'est à vous de voir, d'accord, mais franchement, ne passez pas à côté.

Nom série  Baobab  posté le 06/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A propos du Tome 1 :

Voilà donc le second volume de la collection "Ignatz" de chez Coconino... pourtant le 4ème est paru il y a quelques mois déjà ("Interiorae"), sans compter Les innocents de Gipi... Etrange ordre de publication... Enfin bref!

Ces errements de publications sont juste dommageables pour nous, au vu de la qualité de la collection jusque là. Et cet opus ne déroge pas à la règle qualitative!

Igort nous livre ici une histoire dont on a, une fois le livre fini, une irrépressible envie de connaître la suite. Comme quoi, certains auteurs européens ont un sacré talent de feuilletoniste, l'auteur en fait partie!

Dans ce premier chapitre, nous faisons simplement connaissance avec les différents protagonistes, et nous ne pouvons que supposer les imbrications de l'histoire. Le scénario global est soigné, bien construit, et nous laisse sur une série de "cliffhanger" à la fin... mais des cliffhanger à la Igort ! Les mystères pour lesquels nous (comprendre "je) attendons des réponses ne sont que des péripéties de la vie de tous les jours, et pourtant...

Question dessin, il est toujours aussi magnifique, l'impression soignée en bichromie (dans des teintes proches de "5 est le numéro parfait") permet de mettre en valeur l'impeccable travail en lavis. Les ambiances sont convaincantes, prenantes. Lorsqu'il pleut, nous sommes mouillés, en Afrique le ciel est bleu et en Amérique du Sud la chaleur tellement écrasante qu'elle nous fait transpirer...

Donc voilà un livre que je vous recommande chaudement, mais de toute façon... c'est à vous de voir!

Nom série  Billie Holiday  posté le 06/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
"Southern trees bear strange fruit
Blood on the leaves and blood on the root
Black bodies swinging in the southern breeze
Strange fruit hanging from poplar trees"

Lorsque quelqu'un évoque Lady Day, c'est invariablement ces quelques vers qui me viennent spontanément à l'esprit. Lorsque j'ai vu qu'une bande dessinée existait sur sa vie, ma première réaction a été de l'inquiétude. En effet, comment retranscrire une vie pareille sans faire trop de concessions à l'ambiance ou trop de sentimentalisme...

C'était compter sans le génie de Carlos Sampayo au scénario et de José Munoz au dessin! Ces deux argentins, complices de longues dates, sont au panthéon de mes auteurs préférés. Et dans cet album, ils justifient sans peine toute l'estime que je leur porte.

Tout est là, tout ce qui est nécessaire du moins. L'action se déroulant le jour anniversaire de la mort de Billie Holiday, suivant l'itinéraire de deux personnes autour de la personnalité de l'héroïne de ce livre. Cette journée se déroule tout en flash-back sur la vie de la star, de son enfance miséreuse à sa mort misérable, arrêtée par la police sur son lit d'hôpital, en passant par ses trop rares heures de bonheur.

Pour faire court, il s'agit d'une oeuvre (la dessinée) qui ne vous laisse pas intact à la sortie, de la même manière que son oeuvre (la chantée) parle au plus profond de l'âme humaine...

Même si cela reste à vous de voir, n'oubliez pas :

"Southern trees bear strange fruit
Blood on the leaves and blood on the root
Black bodies swinging in the southern breeze
Strange fruit hanging from poplar trees"

Nom série  Conquistador  posté le 06/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Voilà un album qui tranche dans les dernières sorties de son auteur... (mais oui, vous savez... Caméra café...) qualitativement!

Tout au crayon, Van Linthout nous livre un travail graphique splendide. Allez, j'ose : et même à se taper le cul par terre tellement c'est bon...

Mais de quoi cela parle-t-il, me demanderez-vous avec raison ? De la conquête du Mexique par les Espagnols ? De la chute de l'empire inca ? De la colonisation portugaise du Brésil ? Eh bien non ! Cela parle de musique... et de musique afro-américaine encore... En fait, cela nous parle du blues.

Vous savez, cette musique des chanteurs blacks à la voix rauque, grattant sur des guitares pour exprimer leur mélancolie, leur vague à l'âme.

Cet album nous parle de cette musique à la fois triste et puissante. Il nous parle d'un aspect de l'âme d'un peuple qui refuse de se laisser abattre. Il nous raconte par petites touches une partie infime de la grande histoire de cette musique. Enfin, il nous raconte la vie telle qu'elle a pu être dans les bayous du "deep south". Cette partie du monde où la vie d'un homme peut, selon la couleur de sa peau, valoir tout ou, plus souvent, ne rien valoir du tout.

Alors je vous invite à vous choisir un album de cette musique, peut importe l'interprète, le compositeur, le chanteur, faites le tourner, et en écoutant cette musique si particulière, savourez ce livre !

Bien sûr que cela reste à vous de voir, mais quand même, ne passez pas à côté !

Nom série  Naüja  posté le 06/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici donc la fin d'un cycle, mais probablement pas la fin des histoires de ces héros tragiques (Gorb surtout) et comiques (Raspa surtout). Nous les avions laissé dans une situation difficile à la fin du deuxième tome et la situation ne s'améliore pas...

L'histoire continue sur le mode du conte Termens et Elias prenant le temps de raconter, de développer leur univers. Ils réalisent avec maestria une histoire à la croisée des contes, des mythes, des poèmes et des légendes, en tachant (et en réussissant) à ne pas tomber dans l'héroic-fantasy.

Au final, une histoire pour laquelle il faut prendre le temps, ne pas la lire trop vite surtout car ainsi vous ne pourriez pas profiter pleinement de cette fable...

Le dénouement de ce triptyque n'est pas d'une originalité folle, il n'est pas surprenant non plus, et pourtant...

De toute façon, cela restera à vous de voir... mais là vous auriez tort de passez à côté...

Nom série  Eeeh ouais bonhomme  posté le 06/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un petit coup de coeur pour une petite BD, cela ne fait de mal à personne. En ouvrant ce livre, vous tenez la première production de l'auteur (Macchia) et de l'éditeur (Hécatombes, mais c'est macchia qui est dérrière eux).

Le premier contact (tactile) avec l'objet est agréable, une couverture en bichromie jaune-brun agréable et l'intérieur en brun-blanc pour les pages.

Le premier contact (visuel) commence par rappeler des auteurs déjà bien connus du paysage, Blutch et F. Peeters. Car c'est bien de ce côté là qu'il faut chercher les influences graphiques de Macchia. Le découpage des planches bien qu'imparfait est néanmoins très intéressant.

Le scénario nous raconte l'histoire d'un homme que la vie n'a pas gâté. Abandonné encore nourrisson devant un orphelinat, nous commençons l'histoire au moment où il en sort. Il travaille d'abord comme vendeur de journaux à la criée, puis tombera amoureux d'une fille. Son (futur) beau-père possédant une imprimerie, c'est là qu'il va continuer sa carrière professionnelle jusqu'à reprendre l'imprimerie. Et les ennuis continuent (ben oui, c'est pas parce que je n'en parle pas qu'il n'y en a pas...). Bon je vais m'arrêter là pour l'histoire. Sachez tout de même que (d'après le 4ème de couverture) cette histoire serait un conte autobiographique sur les problèmes d'argent de l'auteur, présenté comme un biographe à 2 sous, un philosophe à 4 sous et poète à 5 sous.

En résumé, nous avons là un album délicieusement immoral qui se contente de nous rappeler que personne ne choisit les conditions dans lesquelles se déroulera sa vie, eeeh ouais bonhomme! Donc libre à vous de passer à côté, mais vous allez le regretter. même si cela reste à vous de voir...

Nom série  Move to the city  posté le 03/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une curieuse petite bande dessinée. Il s'agit en effet d'une "compilation" de strips étant parus dans le magazine anglais "Time out" au rythme d'un par semaine sur 40 semaines.

L'histoire est celle de deux compères quittant leur campagne pour les lumières de la ville. Au travers de leur voyage, Tom Gauld va s'amuser, philosopher, disserter et probablement rêver aussi un peu.

Son trait est minimaliste, vraiment simplifié, pas à l'extrême mais presque. Pourtant son travail sur les volumes m'a impressionné, cela a l'air si simple avec le produit fini dans les mains.

En fait je suis vraiment emprunté pour vous parler de ce petit livre et tout ce que j'espère, c'est que je vous ai donné envie de voir…

Nom série  Le Messager  posté le 02/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avis sur le tome 1 La Sainte Lance :

Mon avis sur cet album (pour lequel je suis potentiellement bon client) va être dur.

Le dessin de Mig n'est pas fabuleux, mais il est bon. Il colle parfaitement à l'histoire, même s'il manque peut-être d'un peu de personnalité.

Je ne trouve rien de rédhibitoire jusque là, bien au contraire, car une couverture avec un prêtre qui à la tronche à Stallone, il faut oser, et cela me plaît bien.

Le scénario maintenant, en fait, c'est lui qui m'énerve.
Certes pas dans la trame générale de l'histoire, qui est plutôt pas mal, une histoire à la Daniel Eastermann, donc avec des espions d'un genre un peu spécial. Là encore, je reste bon client. Sans être renversant, jusque là, je n'ai toujours rien à redire, pas original, mais pas rebutant.
Mais alors c'est quoi qui te gêne, allez-vous me dire avec raison ?

En fait le point de départ de mon "agacement" à l'encontre de cette BD est un point de détail du scénario. Point de détail du scénario certes, mais ce n'en est certainement pas un du point de vue de l'histoire :

Selon Richez, en 1934 Hitler aurait été un simple aquarelliste faisant un tour dans le Hofburgmuseeum de Vienne en Autriche. C'est impossible. En effet, il était chancelier de l'Allemagne depuis février 1933 et l'Autriche n'était pas encore annexée.
Pourquoi cela me gêne, m'énerve ? Simplement parce que la réalité historique est distordue, car Hitler a effectivement réalisé des aquarelles dans ce musée... avant la première guerre mondiale, alors qu'il tentait de devenir architecte...
Cela me fâche car l'information est facile à trouver avec un outil tel internet. Et, pour l'avoir vécu, des imprécisions semblables sont du pain béni pour les révisionnistes, qui s'empressent, généralement, de les rajouter à leur argumentaire.

Il y a d'autres points qui me chagrinent, mais comme ils sont présents dans d'autres BD (que je lis et apprécie parfois), je ne les relèverai pas ici.

Alors la bande dessinée est un divertissement, ok, elle n'a certainement pas pour vocation de nous enseigner l'histoire d'accord, mais il est certaines choses que je ne peux pas laisser passer.

En conclusion, voilà un album que je ne vous conseille pas, vous l'aurez compris, de Richez, je vous dirais de plutôt regarder du côté de sa production humoristique (qui me plait bien), mais de tout de façon, c'est à vous de voir.



A propos du tome 3 L'Archange :

Je reprends le clavier pour la fin de ce cycle dont j'avais plus que vertement critiqué le premier tome... Voici donc la suite et la fin de l'enquête du père Gabriel (celui qui a la tête de Stallone) et de Sarah Cohen. Nous avons toujours droit la traque des deux héros par Monseigneur Echebal, traque qui finira de manière... surprenante!
Et oui, j'ai trouvé le scénario de cet album intéressant et surtout utilisant au mieux les éléments mis en avant dans les opus précédent (même si celle concernant un certain attentat est un câble du pont de St-Nazaire...)! Et surtout, j'ai beau eu chercher la petite bête pour la précision historique, il n'y a cette fois strictement rien à redire!
En fait ma seule vraie critique irait au dessin de Mig. Parfois, j'ai eu l'impression que ses personnages changeaient de tête, particulièrement le cardinal et son homme de main, mais bon... c'est surtout pour pinailler...
Alors voilà, au vu de l'ensemble du cycle, je lève totalement les critiques générales que j'ai put émettre (reste la trop grosse faute de date dans le premier tome). Et je vais même jusqu'à vous dire que ce cycle est intéressant pour tout amateur de polar ou de récit d'espionnage.
Ben oui, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis... Mais bon, je peux dire ce que je veux, cela reste à vous de voir...

Nom série  Les Teigneux  posté le 02/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
A propos de "Carnage Boogie" tome 2 de la série :

C'est plein d'espoir que cette "oeuvre" sous le bras je quittais mon magasin favori. Et c'est toujours plein d'espoir (après un premier tome que j'avais jugé naïvement prometteur) que j'en entamais la lecture dans la joie et la bonne humeur.

Je finis la lecture et... comment dire... un de ces grands moments de solitude face à l'incommensurable.

Tout le plaisir que j'avais pu avoir à la lecture du premier tome s'était envolé. Pourquoi me direz-vous ?

Le premier tome m'avait plu par le décalage de ton, au niveau des dialogues et de la langue utilisée. "Les tontons flingueurs" trône en excellente place dans ma dvdthèque, autre raison de mon intérêt pour le premier tome. Oh cela n'était certes pas au niveau des tontons, mais suffisamment bien torché pour que cela m'accroche.

Le dessin semi réaliste m'a toujours plu et là, c'est plutôt bien réalisé par rapport à la moyenne. De ce point de vue, le dessin, la qualité s'est maintenue, et de ce point de vue seulement. Ce n'est pas un chef d'oeuvre de dessin et de composition, mais c'est bien foutu.

Le scénario de ce deuxième opus par contre... L'histoire est très vite résumée, à choix :

1° "Les barbouzes" revisité façon "Rambo" et "Commando", sans les traits d'esprit du premier nommé, ou

2° boum, pan pan, pif paf pouf, ratatatatatatata, bam badaboum avec des "rebondissements" d'une "crédibilité".

Je peux paraître dur comme ça, et pourtant, il s'agit typiquement d'un genre de production pour lequel je suis plutôt bon public.

A mon avis, vous avez meilleur temps d'aller lire L'Effaceur, c'est dans un créneau proche et beaucoup, beaucoup plus drôle. Mais comme de toute façon c'est à vous de voir... Ne venez pas dire que vous n'aurez pas été averti...

Nom série  Planète Divine  posté le 02/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà ce que j'appelle une bonne surprise. Vincent Pompetti est un jeune auteur prometteur qui nous livre son premier travail avec ce diptyque de la collection "Carrément BD" de Glénat.

Il s'agit d'une oeuvre de science-fiction dans la lignée de ce que fait Pierre Bordage avec Les Guerriers du Silence. C'est à dire un mélange de fantastique, de mysticisme et de voyage dans l'espace.

En fait la qualité principale du travail de Pompetti réside, à mon sens, dans le dessin et surtout le travail sur la colorisation. Son choix de palette, résolument pastel et limite délavé parfois, cadre très bien avec le ton complètement onirique de son histoire.

Encore une fois, je n'ose aller trop loin dans le détail de peur de vous gâcher la lecture, mais au niveau scénaristique j'apprécie son travail sur les niveaux de réalité...

En fin de compte voilà deux BD que je vous recommande chaudement, tout en étant conscient que cela reste à vous de voir...

Nom série  Soda  posté le 02/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Petit message pour vous donner l'envie de découvrir cette série :

Avez-vous remarqué ce si gentil pasteur qui habite sur votre palier. Toujours un petit sourire lorsqu'il vous salue, sa mère si inquiète dans cette grande ville débauchée et remplie de criminels de tous acabits et ce chat qui vous méprise...
Et pourtant, être et paraître sont toujours liés et vous avez beau savoir que l'habit ne fait pas le moine, tout de même...
Cela a été un choc de découvrir votre voisin dans le journal sous le titre "Un ange trépasse". Sur le moment vous vous êtes dit c'est un sosie. En effet dans le journal on parlait d'un lieutenant de police et non d'un pasteur...
Autant écrire une lettre à Satan vous êtes-vous dit...
Et puis vous vous êtes remis à vos livres de philosophie, hé oui la vie d'étudiant est faite d'examens... Nietszche celui qui écrivit "Dieu est mort".
Ce soir pourtant la motivation n'est pas là. Allez on allume sa TV... tiens, c'est quoi ce reportage... une fusillade dans un monastère, et bien, il y a eu de la fureur chez les saints ce soir. Tiens, un des criminels qui nous fait une petite confession express devant les caméras...
Et soudain le nom... lieutenant Solomon... Solomon... mais c'est le nom de votre voisin ça...
Houlà drôle d'histoire, depuis, vous l'épiez, vous cherchez à comprendre... Tiens sa mère est cardiaque... vous comprenez lentement...
Il a de drôles de commandements ce pasteur-là... "Tu ne buteras point", "Lève-toi et meurs", "Tuez en paix". De toute façon pour la question de savoir ce qui est bien et ce qui est mal vous avez compris depuis longtemps que Dieu seul le sait.
Il vous est devenu encore plus sympathique ce voisin, non ? Votre seul crainte est qu'il confonde un peu trop, prières et balistique n'est-ce pas?
Au fait, vous saviez que votre voisin est devenu le héros d'une série de BD absolument savoureuse et ... comment ça "Délivre-nous du mal" ??????

Nom série  Jésus de Nazareth (Delcourt)  posté le 02/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai lu cette BD du danois Madsen pour la première fois en 1992, à sa sortie. Intrigué par le choix du sujet, Jésus, très peu exploré en bande dessinée dans "la version des évangiles" autrement que par les images d'Epinal. Et les bandes dessinées que je connaissais sur le sujet était toute dessinée sans... vie, en image figée, sans force, sans impact.

L'auteur prend ici le parti de raconter l'histoire en se basant sur les quatre récits évangéliques. Il en tire une histoire que je trouve intéressante car racontée du point de vue de Pierre (l'apôtre). Tout au long de cette histoire, Madsen fait transparaître le ressenti de Pierre vis à vis des miracles, des guérisons, des paraboles, des enseignements de celui qui deviendra le Christ des chrétiens. En faisant cela, il apporte un éclairage nouveau sur la façon d'aborder un texte que beaucoup trouvent dépassé, désuet.

Les amoureux de la fidélité historique (pour ce qu'elle vaut puisque nous n'avons que les évangiles pour nous parler du Nazaréen) seront de toute façon froissés par les libertés que prend Madsen. Les autres trouveront qu'il ne va pas assez loin. Il faut savoir ce que l'on attend d'une bande dessinée avant d'ouvrir celle-ci. Si vous voulez juste passer un moment de distraction, passez votre chemin. Si vous vous laissez emportez sur les chemins de la réflexion vous pouvez faire le détour.

Je pourrais encore vous parlez du scénario plus en détail, mais bon... J'ose espérer que dans notre civilisation judéo-chrétienne, sans forcément être d'accord, les bases soient connues.

Je pourrais vous parlez du dessin, que je trouve très beau, de Madsen. De son découpage particulier, pas toujours facile à suivre, confus même parfois.

Mais je préfère vous laissez vous faire vous-même une idée, car de toute façon... c'est à vous de voir!

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque