Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 362 avis et 0 série (Note moyenne: 3.14)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  A l'ouest de Tokyo  posté le 16/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
A l’ouest de Tokyo est un récit plutôt contemplatif, sous forme de petites scènes du quotidien d’un couple de trentenaires Japonais. Ils mènent une vie parfaitement ordinaire mais cette situation s’impose à eux, et en spectateurs de leur vie, ils se posent des questions sur leur couple, leur existence et leur futur.
Je vais être direct : je me suis profondément ennuyé du début à la fin de ce manga. Les scènes les plus banales s’enchainent sans transition, ni rythme avec un ton triste et mélancolique. C’est très long même si on finit par comprendre le mal-être persistant des deux personnages, qui englués dans leur vie, n’arrivent plus à évoluer.
L’histoire est incroyablement monotone, d’autant que la narration hachée, voire chaotique, les dialogues plats au possible et la pauvreté du dessin n’aident vraiment pas à la fluidité de la lecture de ce laborieux récit.
A éviter !

Nom série  Carmen Mc Callum  posté le 15/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n’ai lu que le premier cycle, soit les trois premiers volumes.
Le monde cyberpunk de Carmen Mc Callum est intéressant et bien exploité même si comme souvent dans la collection Série B de Delcourt, l’action effrénée prend trop de place pour développer davantage l’univers. Je trouve cela un peu dommage.
Idem pour les personnages, sympathiques, mais la succession non-stop des scènes d’action, empêchent le développement de ces derniers, d’autant que le dessin, tout juste honnête, ne les aident pas à gagner en charisme.
L’histoire est sympa et dynamique mais peut-être un brin conventionnelle car c’est clairement le grand-public qui est visé.
Bref, beaucoup (trop) de bagarres, un scénario accrocheur mais classique et un graphisme qui « fait le taf » sans être brillant.
Ce premier cycle m’a divertit mais je ne suis pas sûr de continuer Carmen Mc Callum, série divertissante mais quand même bien loin des meilleures sagas du genre.

Nom série  La Favorite  posté le 14/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien) Découvrez toutes les séries « coup de coeur du moment » de BDTheque! Coup de coeur
Un jeune garçon, élevé comme une fille par des grands-parents bourgeois et misanthropes, vit cloitré dans le manoir familial, caché du monde. Derrière ce script un peu « fait-divers », se cache un roman graphique magnifiquement orchestré par Matthias Lehmann.
Dès le début de la lecture de ce volumineux album, on est immédiatement accroché par la vivacité de la mise en page, la puissance du récit et la grande maitrise narrative de l’auteur. L’histoire est absolument passionnante de bout en bout, portée par des personnages soignés, à la psychologie complexe.
Le trait de Lehmann, original et inspiré, donne parfaitement le change à l’intrigue sombre et un brin claustrophobique.
La Favorite est très, très bel album qui deviendra sans aucun doute l’un des immanquables du site.
Et un très grand bravo à l’auteur !

Nom série  Nash  posté le 12/06/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après la lecture des trois premiers tomes, mon avis sur cette série est plutôt mitigé.
J’ai trouvé cette saga assez datée tant dans son graphisme que dans sa narration. Les dessins (ils s’améliorent sensiblement au fur et à mesure des albums), sont honnêtes, clairs et relativement dynamiques, mais peu léchés, ils manquent de personnalité et d’impact visuel et surtout ils paraissent dépassés au vu des grandes séries de SF actuelles.
L’univers de Nash, comme son histoire, sont plutôt accrocheurs. Malheureusement, Pécau, dans une louable volonté d’offrir un scénario complexe, pond une intrigue aussi intéressante que brouillonne où les scènes s’enchaînent sans transition ni beaucoup d’explications et de trop nombreux personnages sortent du chapeau. L’action est omniprésente et laissent trop peu de place au développement des personnages et à la clarté de l’histoire.
Néanmoins, Nash est une honnête série de SF qui devrait divertir les amateurs du genre.

Nom série  Barracuda  posté le 26/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne suis pas un grand amateur d’histoires de pirates mais je dois reconnaitre que je me suis facilement laissé embarquer par Barracuda. J’ai été enchanté par l’univers graphique de Jérémy qui se place en digne successeur du regretté Philippe Delaby. En plus d’un trait magnifique, on sent que le dessinateur s’est beaucoup documenté pour bien « coller » à cette époque souvent fantasmée.

Le scénario est par contre plus classique. Dufaux s’est largement inspiré de la littérature du genre pour pondre une histoire prenante et divertissante, à la narration maitrisée, mais qui peine malgré tout à surprendre. Agréable à lire, en dépit de quelques petites longueurs, l’intrigue très romanesque de Barracuda, tient bien la route du début à la fin de la série.

Cocktail d’aventure et d’action, plutôt grand public, est incontestablement une bonne série de pirates qui séduira un lectorat bien plus vaste que les simples amateurs du genre.

3,5/5

Nom série  Les Epées de verre  posté le 04/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après la lecture des quatre tomes de la série, je me retrouve complètement dans l’avis d’Agecanonix.

Ce qui frappe immédiatement dans cette série, c’est la virtuosité graphique de l’ensemble, malgré une baisse de qualité sensible dans le dernier tome. Les différents environnements sont tout simplement sublimes, bourrés de détails dont le soin et la méticulosité apportés à chaque planche est assez remarquable. En plus d’être superbe, le monde des Épées de verre est cohérent, envoûtant, tout en faisant preuve de beaucoup de créativité, notamment concernant les nombreuses créatures (ce qui n’est pas sans rappeler l’originalité du bestiaire de Léo dans les Mondes d’Aldébaran).

Malheureusement, le scénario n’est pas du tout à la hauteur des dessins. L’histoire est extrêmement classique, voire convenue, tant elle incorpore tous les poncifs de la fantasy, sans rien apporter de neuf au genre. Si l’intrigue n’est pas désagréable à suivre, elle peine vraiment à surprendre et à passionner le lecteur, d’autant que les personnages, assez stéréotypés, manquent de fraîcheur et d’intérêt.
De plus, la fin déçoit par son manque d’imagination et d’ambition.

Les Épées de verre nous immergent dans un monde au graphisme de haute volée mais dont la platitude de l’histoire risque de décevoir les amateurs de fantasy.

Nom série  Psychometrer Eiji  posté le 28/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J’ai (très) péniblement lu les deux premiers volumes de Psychometrer Eiji et je ne compte pas lire la suite tant la série est mauvaise.
Si l’idée d’utiliser la psychométrie dans une saga policière est séduisante, cela ne suffit pas à sauver du naufrage ce manga. L’humour lourdingue et vulgaire est omniprésent et casse complètement la tentative de l’auteur d’instaurer par moment une atmosphère de tension et de suspense. Les personnages sont d’une pauvreté psychologique affligeante, les rendant, dès le départ, aussi inintéressants qu’horripilants. Les différentes enquêtes sont plates et convenues, la faute à un scénario se contentant d’étaler les clichés du genre.
Bref, Psychometrer Eiji est l’exemple type du mauvais manga qui n’aurait jamais dû sortir des frontières de l’archipel nippon !

Nom série  Watchmen  posté le 26/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne lis que très rarement des comics de super-héros et je ne peux qu’imaginer la rupture et le renouveau qu’a apporté la parution des Watchmen dans les années 80. En dépit de mon peu de connaissance des comics, j’ai beaucoup aimé cette série.

Alan Moore n’usurpe pas sa réputation de scénariste surdoué ! L’intrigue, sombre et adulte, surfant entre science-fiction et enquête policière, se révèle absolument passionnante, portée par une narration dense et sophistiquée jouant à merveille sur les nombreux flash-backs, un background extrêmement fourni et surtout un travail minutieux sur les personnages. Les fameux Watchmen sont à l’opposé de la traditionnelle bande de gentils super-héros. Entre névrose, mégalomanie et vision fasciste, les Watchmen sont le pire de la justice personnelle se drapant derrière de nobles idéaux, reflet de la violence et du cynisme de cette société américaine fictive. Chacun d’eux est soigneusement travaillé : psychologie, passé, design… et le résultat est des plus enthousiasmant.

Le travail graphique de Dave Gibbons est magnifique et parfaitement en phase avec l’univers noir inventé par Alan Moore. Seule la colorisation très criarde, très années 80, fait assez datée (mais rien de grave).

Si la lecture des Watchmen m’a passionnée, un élément narratif redondant a freiné mon enthousiasme. Moore a introduit dans son scénario la présence d’une histoire de piraterie, lue par un personnage secondaire, comme une sorte d’analogie à l’intrigue principale. En plus d’être particulièrement ennuyeuse (voire inutile), elle se révèle affreusement longue et répétée au fil des pages, d’autant qu’elle casse le rythme de l’histoire. Vraiment dommage !

Monument de la BD, Watchmen est évidement à découvrir et à redécouvrir !

Nom série  Antarès  posté le 19/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Troisième cycle des Mondes d’Aldébaran, Antarès est dans la lignée directe de ses prédécesseurs : une nouvelle planète à coloniser avec une faune et une flore toujours aussi riches et originales, une nouvelle thématique de société (l’extrémisme religieux), le développement de la trame principale et des personnages historiques de la série.

La lecture d’Antarès fut très agréable (à l’image de la série) mais il est vrai que j’ai trouvé ce cycle moins bon qu’ Aldébaran et Bételgeuse. Peut-être à cause d’une certaine redondance scénaristique d’une série qui surprend moins ou des multiples histoires d’amour qui empiètent sans doute trop sur une intrigue générale un peu moins fluide.

Mais ne boudons pas notre plaisir car Léo, en plus d’inventer une nouvelle planète digne de son imagination, fait beaucoup évoluer ses personnages tout en développant encore le formidable univers de space opera que constituent les Mondes d’Aldébaran. Ce nouveau cycle est riche en révélations et surtout en nouveaux mystères. Le cycle 4 (s’il arrive un jour) semble d’ores et déjà très prometteur.

Lecture et achat évidemment conseillés pour les amateurs d’Aldébaran.
Vivement la suite !
3,5 / 5

Nom série  Les Ogres-Dieux  posté le 07/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Joli travail d’édition : les deux tomes de la série sont de très beaux objets !
Outre les magnifiques couvertures, il faut saluer le travail graphique de Bertrand Gatignol. Les dessins sont superbes, jouant habilement sur la différence de taille entre les ogres et les humains. Le gigantisme des ogres est admirablement rendu grâce à des plans audacieux et les décors complètement baroques fourmillant de détails. Le lecteur est littéralement écrasé par la masse des ogres et de leur extravagant château. Le rendu visuel est excellent, autant dans les décors que par les personnages. Bravo !

L’idée de faire deux volumes se déroulant en même temps, l’un chez les ogres et l’autre chez les humains avec les mêmes personnages se croisant d’un tome à l’autre fonctionne parfaitement grâce à une narration maitrisée. Cela illustre bien la séparation politique des deux races vivant l’une à côté de l’autre, avec pour chacune ses codes et sa propre organisation sociale.
J’ai également bien aimé les courts chapitres sur les ogres-dieux et les chambellans. Cela donne plus de densité et de background au récit.
L’histoire m’a tenu en haleine de bout en bout mais j’ai été un peu gêné par la narration parfois elliptique de Hubert. J’ai trouvé que l’enchainement de certaines scènes manquait de transition.

Quoi qu’il en soit, ce conte très noir est une belle réussite !

Nom série  Monsieur désire ?  posté le 31/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tiens, je m’étonne qu’il n’y ait pas davantage de commentaires sur le dernier album de Hubert.
Le scénariste nous emmène cette fois-ci dans l’Angleterre victorienne où nous suivons la vie de débauche d’un des plus grands aristocrates du pays. Lord Oliver cumule tous les atouts ; pouvoir, richesse, beauté, intelligence, mais englué dans le carcan d’une société conservatrice et puritaine, il mène une vie autodestructrice, cherchant à choquer et provoquer au maximum ses pairs.
Il va se prendre d’affection pour l’une de ses domestiques (à première vue parfaitement banale) et en faire la confidente de sa déchéance morale et de son mal-être. Une relation ambiguë et transgressive va naitre entre ces deux êtres complètement opposés.

Une fois de plus Hubert nous propose un très bel album. L’immersion dans la société victorienne des puissants comme des domestiques est totale. On sent qu’il y a eu un vrai travail de documentation sur l’époque. Les rapports sociaux extrêmement codifiés sont habilement mis en valeur. L’histoire est passionnante à suivre grâce à une narration maitrisée, des dialogues ciselés et des personnages travaillés.

L’univers graphique est lui aussi de grande qualité. Le trait moderne, dynamique et expressif de Virginie Augustin fait merveille, d’autant qu’elle a produit un rendu de l’époque très réaliste.

Je suis juste un peu déçu par une fin un brin convenue et une relation entre les deux personnages qui aurait pu aller encore plus loin.

Monsieur désire ? est joli titre, à la fois passionnant et didactique.

Nom série  Ne touchez à rien  posté le 23/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ne touchez à rien s’empare d’un thème classique du fantastique, à savoir la maison hantée. Simsolo évite l’écueil du « déjà vu » en nous épargnant les spectres, fantômes ou divers ectoplasmes (souvent inévitables dans ce genre de récit) pour inventer des personnages surnaturels bien plus originaux. Le choix narratif de diviser son récit en petites nouvelles avec les différents propriétaires de la maison est intéressant et bien mené. L’idée d’opposer un lieu immuable, sorte de sanctuaire de l’intemporalité, avec un monde extérieur en mutation constante est bien trouvée et apporte à l’histoire davantage de profondeur.
Le trait acéré de Bézian correspond parfaitement à l’atmosphère angoissante du récit. Les dessins sont magnifiques et le rendu graphique accentue l’ambiance sombre du titre.
Seule la fin de l’album ne m’a pas vraiment convaincu et m’a un peu laissé sur ma faim.
Ne touchez à rien est un beau titre, dans la lignée de l’âge d’or de la littérature fantastique.
3,5/5

Nom série  Atalante  posté le 14/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Crisse s’attaque à la mythologie grecque. Evidemment, il prend des libertés sur les récits originels sans pour autant les dénaturer. Editée chez Soleil, Atalante est une série grand public, plutôt tournée vers l’aventure et l’action, au ton humoristique… bref du Crisse dans le texte.

Le résultat est plutôt intéressant. Cette relecture « fantasy » de la mythologie est assez rafraichissante tant par l’atmosphère légère et drôle que par le trait très singulier de Crisse. L’univers graphique est soigné et il donne beaucoup de force à la série même s’il risque de rebuter certains lecteurs.
Atalante, même si elle initie à sa façon à la mythologie, se contente d’être un bon divertissement. Il n’y a ni psychologie, ni réflexion sur les mythes fondateurs, ni mécanique tragique. Je dois reconnaitre que j’ai préféré les séries antérieures de l’auteur comme L’Epée de cristal ou le premier cycle de Kookaburra que j’ai trouvé plus ambitieuses et surprenantes.

Une bonne série, plutôt à destination d’un public ado.

Nom série  Heat  posté le 28/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’avais bien aimé la série Sanctuary des mêmes auteurs que j’ai lu il y a quelques années. Malheureusement avec Heat, je me suis plutôt ennuyé. Se voulant noire et réaliste, la série manque d’originalité et accumule les clichés sur le monde des Yakuzas ; les personnages sont tellement stéréotypés qu’ils en deviennent vite exaspérants (mention spéciale pour le personnage principal). L’intrigue, par un manque d’ambition et de maitrise narrative, peine à accrocher le lecteur. Les dessins sont tout juste moyens, pas aidés par un piètre travail d’impression de l’éditeur, qui assombrit beaucoup trop les planches, nuisant ainsi au confort de lecture.
Suite à la faillite de Kabuto, Heat a été arrêté en France avant la fin de la série, donc impossible de lire la fin.
Lecture vraiment dispensable.

Nom série  L'Étrange Vie de Nobody Owens  posté le 20/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je connais plutôt Gaiman comme romancier et j’étais curieux de découvrir cette adaptation à la couverture si accrocheuse.

J’ai lu les deux (gros) tomes avec plaisir. L’univers fantastique, riche et cohérent, fourmille des habituelles « créatures de la nuit » (vampire, loup-garou, fantômes, goules…) auxquelles Gaiman a su donner beaucoup de consistance et de personnalité. Le ton de la série alterne avec bonheur entre des ambiances sombres et inquiétantes et d’autres joyeuses, mélancoliques, voire carrément décalées ; ce qui donne de la force et de l’originalité au récit. Les dessins sont dans l’ensemble agréables et soignés mais les styles très différents des trop nombreux dessinateurs nuisent à l’unité graphique. Dommage.
L’intrigue est intéressante et Gaiman jongle habilement entre mystères et rebondissements, d’autant que la narration de Russel est excellente.

Néanmoins, je regrette que l’histoire soit trop centrée sur Nobody Owens car d’autres personnages (Silas, les Jack, Mme Lupescu) auraient pu être davantage développés. De même, trop de scènes se déroulent dans le cimetière, le titre aurait peut être gagné à proposer davantage de lieux surnaturels.
Des longueurs et l’inégalité de l’intérêt des chapitres m’ont empêché d’être complètement emballé par la série.

L’Etrange vie de Nobody Owens est toutefois une belle série, à l’histoire originale et à l’univers d’une grande richesse qui devrait convenir à tous les lecteurs et pas seulement aux amateurs de gaiman ou de fantastique.

Nom série  Higanjima, l'île des vampires  posté le 27/01/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je me suis limité à la lecture du premier tome car Higanjima ne m’a pas franchement bouleversé. Si le thème du vampirisme est plutôt pas mal exploité dans ce manga, le titre peine à accrocher le lecteur.
Graphiquement tout d’abord, c’est très faible (limite laid) : les décors sont rares, pauvres et minimalistes, les personnages ont un design très commun, sans personnalité ni charisme. Si l’action est claire, elle manque singulièrement de punch et de rythme.
Certes, le scénario est intrigant au début mais la mise en place est trop lente et on est surtout très vite exaspéré par les personnages. En effet, ces derniers sont le triste stéréotype des habituels personnages de manga ; sans originalité ni personnalité, ils répètent des situations déjà vues cent fois dans la production nipponne.
Higanjima semble être une lecture tout à fait dispensable pour les amateurs de thrillers horrifiques.

Nom série  Bételgeuse  posté le 21/12/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après Aldébaran, je me suis tout naturellement attaqué à Bételgeuse, le 2ème cycle de la grande saga de Léo. C’est une suite directe même si quelques années séparent les séries. On retrouve avec plaisir la plupart des personnages croisés dans Aldébaran, auxquels s’ajoutent de nouvelles têtes.
Bételgeuse est également une réussite !

Tout d’abord Léo apporte beaucoup de réponses et d’éclaircissements sur le mystère de la mantrisse, élément central de l’intrigue du cycle précédent. L’univers des mondes d’Aldébaran gagne encore en richesse et en intérêt car l’auteur développe beaucoup de nouveaux éléments scénaristiques et étend encore son incroyable univers. L’intérêt de la série est continuellement renouvelé.
Ensuite, le monde de Bételgeuse est visuellement magnifique ; plus encore que celui d’Aldébaran !
Une fois de plus, la faune, la flore et les paysages de la planète sont extrêmement originaux et soignés. La grande créativité de Léo comme inventeur de monde s’exprime pleinement.
Les dessins font merveille pour animer cette nouvelle planète, même si l’on retrouve les mêmes défauts que précédemment, à savoir les expressions des personnages trop figées et une action souvent un peu molle. De même, les (nombreuses) histoires sentimentales un peu mièvres perdurent mais on finit par s’y faire, d’autant que ces défauts n’altèrent pas l’intérêt de la série.

Bételgeuse est la digne suite d’Aldébaran. La géniale saga spatiale de Léo entre sans conteste dans le panthéon des meilleures séries de science-fiction.

Nom série  Aldébaran  posté le 14/12/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je viens de relire l’intégrale de ce premier cycle et je peux dire que j’adore toujours autant cette série. Léo a réussi à créer un monde aussi riche qu’original. Le travail sur la faune, la flore et les paysages d’Aldébaran est incroyablement soigné et créatif. L’auteur arrive tout de suite à immerger son lecteur dans cet univers SF absolument unique. Le talent graphique de Léo y est évidemment pour beaucoup. Visuellement, c’est superbe, même si le style très « classique » pourrait de prime abord rebuter un petit peu.

La seconde grande réussite d’Aldébaran est bien sûr son scénario. Les thèmes, pourtant classiques de la science-fiction (voyages spatiaux, colonie livrée à elle-même, nouvelle société humaine), sont habilement traités. Le mystère autour de la mantrisse, qui sert de fil rouge à la série, donne à l’intrigue générale une dimension extraordinaire. D’autant que Léo maitrise à merveille la narration, les rebondissements et le suspense.
Les personnages, nombreux, sont intéressants et attachants bien que je les trouve bien lisses, voire parfois un peu manichéens.

Quelques défauts ternissent malheureusement un peu l’ensemble. L’ambiance « Feux de l’amour » entre les personnages est parfois un peu lourde. Les (trop) nombreuses histoires sentimentales des personnages donnent un ton mièvre et à un rapport à la sexualité très daté.
Si les dessins sont très bons, les visages des personnages sont figés et l’action manque un peu de dynamisme.

Néanmoins, Aldébaran est une très grande série de science-fiction. Monumentale (3 cycles pour le moment), dense et passionnante, cette série fait désormais partie des lectures indispensables.

Nom série  Le Grand Méchant Renard  posté le 07/12/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ajoute moi aussi un petit commentaire élogieux sur cette BD.
Comme les autres posteurs, j’ai beaucoup apprécié cette lecture.
Grand méchant renard enchaine les situations cocasses sans redondance ni vulgarité et avec beaucoup de fraicheur. On rigole franchement pendant les 180 pages de l’album.
Derrière un style graphique volontairement enfantin, Benjamin Renner impose un trait dynamique, esthétique et terriblement efficace. Les personnages, très réussis et attachants, sont particulièrement expressifs. Les gags s’enchainent avec bonheur jusqu’au bout sans lassitude pour le lecteur.
Drôle, frais et original, Le Grand méchant renard est une vraie réussite !
A découvrir absolument.

Nom série  L'Homme truqué  posté le 25/11/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’Homme truqué est un one shot prenant place dans l’univers de La Brigade Chimérique créé par Lehman et Gess. L’action se déroule 20 ans avant ceux de la série-mère, juste après la Première guerre mondiale.
Ayant adoré La Brigade chimérique, j’attendais beaucoup de cette préquelle. Le résultat est plutôt bon. L’univers de l’Hypermonde est toujours aussi foisonnant de références de l’époque et l’on retrouve avec plaisir les personnages de Marie Curie et Théo Sinclair. L’histoire est très prenante mais elle se lit peut être un peu vite.
On retrouve avec bonheur le dessin « mignolesque » si particulier de Gess.
Belle initiative des auteurs qui développent encore le monde de la Brigade chimérique !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 19 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque