Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 24 avis et 4 séries (Note moyenne: 3.58)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Voyage aux îles de la Désolation  posté le 29/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est rare que je prenne ma plume… mais je tiens à partager le plaisir que m’a procuré la lecture des « iles de la désolation ». A mon avis, Emmanuel Lepage signe ici sa meilleure Bd. Le graphisme est à couper le souffle, largement mis en valeur par les éditions futuropolis, fidèles à leur habitude : album grand format et papier de qualité. Certaines planches, étalées sur une double page, m’en ont vraiment mis plein les mirettes.

J’ai toujours adhéré au dessin du Monsieur. Pour autant, j’ai parfois été déçu par le fond.
Ici, il s’attaque seul à un genre nouveau, le documentaire, avec le récit de son voyage dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) réalisé en mars/avril 2010.

Il s’agit apparemment d’une « commande » de la part des autorités locales pour valoriser ce petit bout de France méconnue. Il a donc participé en compagnie de son frère photographe et d’une blogueuse, à une mission d’1 mois à bord du « Marion Dufresne », navire dont les rotations semestrielles depuis l’île de la réunion sont vitales pour le ravitaillement des quelques centaines de Français (pour la plupart, des scientifiques) implantés sur ces îles de la Désolation.

On accostera ainsi successivement en sa compagnie sur les îles de Tromelin (bout de terre minuscule accueillant une station météorologique, Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et enfin Amsterdam. A chaque île, son histoire et ses petites péripéties.

Chaque halte permet à l'auteur de magnifier les paysages, de s'attarder sur la faune locale, relativement préservée de la main de l’homme.
On ressent extrêmement bien l’apprêté du climat sévissant sous ces latitudes ainsi que les qualités humaines de ces hommes et femmes qui ont choisi de partir, parfois pour plus d’une année sur ces petits bouts de rochers perdus au milieu de nulle part. Avec le bénéfice d'une formidable aventure humaine et les sacrifices parfois engendrés par ce choix de vie sur le plan de la vie privée.

Il insiste à plusieurs reprises sur sa frustration de voyageur qui ne fait que passer… Je pense que c’est un sentiment que bon nombre de voyageurs connait un jour ou l’autre.

L’album est bourré de petites anecdotes, qu'elles soient historiques, sociales ou ornithologiques. Ça se lit et relit avec grand plaisir et ça donnerait presque envie de faire le voyage (mission réussie, monsieur Lepage ?).

Le prix de l’ouvrage pourrait en dissuader plus d’un (24 euros). Pour autant, avec l’assurance de n’avoir affaire qu’à un One-Shot, avec une quantité de page élevée ( 158 ), et cette qualité… moi je dis OUI sans hésiter.

Nom série  Mourir Partir Revenir, le Jeu des Hirondelles  posté le 03/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce qui frappe en premier lieu est la ressemblance graphique avec l'oeuvre d'exception qu'est Persepolis de Marjane Satrapi. Avec ce style en noir et blanc si caractéristique, on s'y tromperait ! Doit-on crier au plagiat...? Je ne pense pas. D'autant qu'après lecture, il s'avère que l'auteur, Zeina Abirached, possède un style à l'esthétique particulière, où les figures géométriques sont légions. Ce qui augmente très fortement la beauté des planches lesquelles pour certaines firent de ma part, l'objet d'une étude minutieuse.

L'auteur nous livre un récit autobiographique (tiens encore comme Marjane !) au cours duquel elle relate une petite partie de sa vie de jeune Libanaise, à l'époque où elle et sa famille sont « prisonniers » d'une Beyrouth en guerre. Ils logent avec d'autres civils dans un vieil immeuble proche des zones de combats. Il s'en suit un ouvrage sous forme de huis clos, dans lequel les différents voisins de l'immeuble sont décrits les uns à la suite des autres, non sans un certain humour. Tentant ainsi de nous faire partager avec le recul son ressenti d'enfant sur ce monde en guerre. Malheureusement, même si l'ensemble est fort plaisant et si Zeina Abirached apparaît comme une dessinatrice pleine de promesses, le développement des différents personnages est distillé extrêmement rapidement... ce qui au final laisse un petit goût de frustration.

Nom série  Bunker  posté le 05/10/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A la sortie de ce premier tome (sur un total déjà annoncé de 5), il est bien difficile de se faire une idée sur la qualité de cette série. Je ne conseille pas l'achat pour l'instant, même si je ne devrais peut-être pas le faire... Voir l'abandon récent de la très bonne série « Freaks Agency », faute de lecteurs...

Mais comme Christophe Bec n'est pas le 1er venu, les ventes devraient suivre...
Bref, pour moi le dessin est bon et la confusion possible des différents personnages que l'on pouvait faire dans la série « Sanctuaire » ne se retrouve pas trop ici.
Quant au scénario, bien que très ouvert sur la fin de l'album, il me laisse vraiment sur ma faim par son grand manque d'originalité. J'ai vraiment l'impression de retrouver Sanctuaire (même huis-clos militaire, transposé du fond des mers vers les hauteurs enneigées).
A voir l'évolution au fil des tomes...

Pour finir, il est regrettable que la ligne de front passe de 10 000 à 1 000 km de long entre le glossaire et la page 27! C'est peut-être un détail mais bon... au prix des albums actuels...

Nom série  Les Nouvelles aventures du Chat Botté  posté le 12/06/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les nouvelles aventures du chat botté vues par Nancy Peña. C'est très réjouissant, burlesque, déjanté, poétique, truffé de jeux de bons mots. Voilà une petite oeuvre vite achetée, vite lue, vite relue et rerelue... Mettez vos plus belles bottes et courrez donc l'acheter à grandes enjambées!

Nom série  Zipang  posté le 12/06/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici une série dont j'ai déjà pu lire les 7 premiers tomes et qui s'annonce bien prometteuse. En bref, un navire ultramoderne d'une force de défense (style ONU) « le Mirai » se retrouve par un hasard météorologique projeté dans le conflit de la 2ème guerre mondiale.

Cette histoire a déjà plus ou moins été traitée dans un film « Nimitz retour vers l'enfer » mais qui traitait le sujet du côté de ces « bons » Américains. Ici, l'origine japonaise de l'auteur oriente le débat dans un tout autre sens : Primo, la guerre est plutôt vue du côté du pays du soleil levant (mais sans jamais de connotation patriotique) et pour nous autres petits occidentaux, ce n'est pas banal. Il s'attache par exemple à décrire les qualités humaines ou stratégiques de certaines figures japonaises de la guerre, chose rarement relevée dans une production Hollywoodienne.
Deusio, l'auteur choisi d'envoyer dans le passé un navire « Japonais » mais appartenant à une force de « défense », c'est à dire voué à faire la paix plus que la guerre. L'évolution de l'état d'esprit de l'équipage et des principaux personnages est très bien décrite : perte de tous points de repères, peur de ne pas rentrer chez soi, coupure vis à vis de la hiérarchie militaire, volonté de rester impartial dans le conflit, tentative de limiter les pertes humaines, etc...)
Tertio, le scénario permet à l'auteur de petit à petit réécrire l'histoire et ainsi créer un suspense grandissant.

Par ailleurs, les motivations de l'entrée en guerre du Japon, pour l'acquisition des ressources énergétiques sont évoquées avec finesse. Même si nous sommes en présence d'une oeuvre militaire (je sais, il faut aimer) dans laquelle les combats prennent une large place, de nombreux ingrédients sont ainsi mis en place pour enrichir le propos. C'est en tous cas une belle façon de revisiter cette triste page de l'histoire

Pour l'heure, les problèmes liés aux paradoxes spatio-temporels ne sont pas vraiment traités. On s'éloigne petit à petit de la réalité historique sans savoir jusqu'où l'auteur compte nous emmener. J'attends de voir comment il va traiter tout ça en espérant une suite originale, intelligente et crédible (reste quand même à accepter le voyage dans le temps)!

Petits bémols : Déjà 8 tomes parus en France, 23 au Japon. Forcément, ça fait un peu peur et très mal au portefeuille. Je trouve par ailleurs que de nombreux personnages se ressemblent (pas facile avec les uniformes) et je me suis parfois perdu dans les méandres de l'histoire.

Nom série  Helldorado  posté le 06/04/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bien lointaines, sont les riantes aventures d'Esteban, Tao et les mystérieuses cités d'Or. Dans Helldorado, la rigolade n'est pas vraiment au rendez-vous. De génocides, en sacrifices, de guerres de civilisations en pandémies, la mort est quasiment le lot de tous. Quelques planches salvatrices et verdoyantes offrent de temps à autre une bouffée d'oxygène au lecteur. La nature humaine n'est ici pas déclinée sur son meilleur profil. Bien qu'opposées, les civilisations indigènes et hispaniques rivalisent d'ingéniosité pour décimer leurs prochains.
Bien que représentant probablement une certaine authenticité historique, cette accumulation de violence me semble gratuite et excessive. Et les dialogues, clairsemés, ne développent qu'assez peu la psychologie et les motivations des différents personnages.
Reste un dessin accrocheur qui frappe par l'aspect inachevé, volontaire probablement, mais inachevé quand même, de certains arrières plans. Tout laisse à penser que le dessinateur a oublié de gommer ses traits de crayon. Pour autant, je ne peux pas dire que je n'aime pas le style.

Pour le moment je ne conseille pas, à voir au tome 2 si le scénario prend de l'ampleur.

Nom série  Révélations  posté le 27/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note : 3,5/5

Belle entame pour « révélations », série à mettre au crédit des éditions SOLEIL qui ont le mérite d'élargir pour une fois leur catalogue en nous proposant autre chose que de l'Héroic Fantasy. La bonne surprise ne réside pas pour autant dans le thème abordé, qui lorgne largement dans la mouvance « Da Vinci Code » et son effet de mode. Cette enquête sur une mort mystérieuse au vatican n'est pas d'une immense originalité. L'histoire semble prendre un tournant surnaturel mais ce 1er album ne délivre au final que peu de clefs. Il faudra attendre (avec une certaine envie, pour ma part), la suite pour savoir où les auteurs décident de nous emmener. L'atmosphère générale de l'album n'aspire pas à la jovialité. Scènes nocturnes, déluge de pluie, catacombes, salles d'autopsie ou d'interrogatoires, sacrifices rituels, autant d'artifices installant une « saine » ambiance. Heureusement, les dialogues apportent par moment une touche d'humour non négligeable. Le Graphisme est très photoshopisé et ne plaira pas à tout le monde. Je trouve pour ma part que ces personnages aux yeux hypertrophiés sont extrement attachant. La mise en page est impeccable.

Nom série  Le Désespoir du Singe  posté le 22/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Très bon album de démarrage pour cette série « le désespoir du singe ». Si ce n'est ce titre, qui n'a quand même pas grand chose en rapport avec l'histoire, et une couverture un peu triste, bien des ingrédients sont réunis pour me plaire : un dessin très charmeur, où évoluent des personnages aux traits anguleux mais néanmoins sympathiques, une mise en page sobre mais efficace, des couleurs aux tons variés et toujours plaisants.

Quant à l'histoire, elle est très rafraîchissante alliant à la fois beaucoup de poésie, d'humour et quelques points de réflexion quelque peu « engagés ». On aborde ainsi, bon gré mal gré, des sujets tels que le terrorisme, l'abandon de la filière pêche au bénéfice de l'agriculture intensive et ce, je cite, pour « ne pas entraver l'équilibre communautaire ». Sans parler des actions plutôt expéditives de la milice gouvernementale. En dernière page, l'histoire prend un tour plus dramatique et laisse aux auteurs bien des explorations possibles. A suivre...

Nom série  Ne touchez à rien  posté le 19/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Edité chez Albin Michel (pas forcément une superbe référence, pour le monde des bédéphiles), « Ne touchez à rien » est d'abord un bien bel objet. J'irai même jusqu'à dire « luxueux ». Ce qui peut ainsi justifier en partie le prix élevé de l'album (19 euros). Une bien belle apparence qu'une première lecture est venue largement conforter. Bezian réussi ici à me réconcilier avec son dessin torturé (j'ai pas du tout accroché à Adam Sarlech) qui colle parfaitement à cette atmosphère de maison hantée. La trame de l'histoire s'écoule sur plus d'un siècle et l'on voit défiler les uns après les autres les différents propriétaires de cette demeure quelque peu particulière. La dernière page tournée, je n'ai pas eu le sentiment d'avoir obtenu les réponses à toutes mes questions. Mais lorsque le surnaturel est au rendez-vous, pourquoi vouloir tout expliquer ?

Nom série  Cryozone  posté le 07/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai aimé Cryozone, savant mélange de S-F et d'horreur se déroulant dans l'atmosphère confinée d'un vaisseau spatial. Une histoire se plaçant dans la lignée « d'Alien » en quelque sorte.

A la fin du 1er tome, le scénario semble comporter plusieurs incohérences majeures et critiquables. Par exemple, le responsable de la société Cryotek prêt à mourir pour sauver la réputation de sa société. Puis ce même responsable dont l'abdomen est traversé par 4 balles mais qui ne semble pas vouloir mourir. Heureusement, toutes ces incohérences sont ensuite intelligemment « effacées » dans le déroulement du 2ème tome.

Les pseudo – explications scientifiques (un virus de synthèse provenant d'ADN de lézard qui modifie les capacités régénératrices de cellules humaines ou encore des ultrasons qui ont la redoutable propriété de repousser les zombies) prêtent un peu à sourire mais le tout se tient.

Mon principal reproche porte sur la mise en couleur, qui d'ailleurs est bien meilleure dans le 2ème tome. Le changement de coloriste apporte une ambiance bien plus adaptée au récit. J'aurai aimé des palettes de couleurs très noires, créant une sensation d'étouffement, d'oppression et ceci afin de bien me mettre dans la peau de ces humains perdus dans l'infini de l'espace.

Nom série  20th Century Boys  posté le 04/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Que dire du manga 20th century boys si ce n'est qu'il m'apparaît comme exceptionnel, impressionnant, génial, monstrueux (non, là je m'égare sur une autre histoire du même auteur). Les qualificatifs élogieux pourraient pleuvoir ainsi pendant des pages entières. En bref, c'est un chef-d'oeuvre.

Il faut d'abord relever le caractère monumental de la série. A ce jour, 21 tomes sont parus au Japon, 18 étant déjà traduits en langue française. Et la série n'est toujours pas terminée, même si ce 21ème tome lève le voile sur de nombreuses questions(selon ma libraire qui l'a su de machin truc qui est allé le trouver en format numérique... ). J'admire donc déjà la quantité astronomique de travail que l'auteur a du fournir pour le développement d'une telle série.

Le scénario est en tout point remarquable, l'auteur jonglant admirablement avec différentes époques et un nombre impressionnant de personnages. Il développe progressivement son scénario à rebondissements sans jamais lasser le lecteur. Je dois dire qu'arrivé au 12ème tome, la complexité de l'histoire m'a fait recommencer du début. Mais au regard du coût de la série, autant profiter plusieurs fois de l'investissement... Je me garde bien de dévoiler ici les détails du scénario afin de laisser aux futurs lecteurs la surprise la plus complète possible.

Le dessin est tout simplement admirable. J'ajouterai juste que j'apprécie tout particulièrement l'évolution du physique des personnages au travers des âges.

Reçu 5/5 sans hésiter!

Nom série  Cap Horn  posté le 24/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un début très prometteur pour cette nouvelle série au graphisme époustouflant. Comme son nom l'indique merveilleusement, cet album d'aventures a pour cadre les étendues sauvages et inexplorées de la Terre de Feu. Un certain nombre de personnages : marins, chercheurs d'or, missionaires, militaires ou autochtones... voient leurs destins s'entremêlés dans une nature implacable.
Les graphismes impeccables et les couleurs souvent à dominante bleutée restituent la pureté sauvage que l'on peut attendre d'une telle région. L'homme est ici dominé et balloté par les éléments.

La narration nous présente successivement une galerie de personnages au caractère souvent bien trempé. Le passage d'une scène à l'autre est parfois un peu confuse mais le scénariste réussi brillament à imbriquer le fil des différentes histoires. Certaines questions restent en suspens : quel est le véritable passé de Johannes? Enlassera t-il Miss Lawrence comme le laisse promettre la jolie couverture de ce premier tome?. Restent aux auteurs à transformer l'essai et nous créer une suite dans la même veine.

En bref, c'est un bien bel hommage à ces hommes du passé qui n'hésitaient pas à risquer leur vie pour découvrir les régions les plus inhospitalières de la planète.

Nom série  Claus et Simon  posté le 26/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Claus le Clown et Simon le lezard sont deux amis voués à une existence miséreuse. Un jour pourtant, un manager leur propose d'intégrer son équipe de rois de l'évasion, leur promettant des milles et des cents. Ils devront alors participer aux épreuves très médiatisées parce que risquées des jeux phares du 22ème siècle. Rapidement les deux héros seront confrontés aux manigances de la Mafia chapotant ces jeux à la recherche de profit.

Ce thème des combats truqués me paraît franchement éculé. Les couleurs sont parfois criardes et le style graphique changeant est désorientant. De plus la fin se termine en eau de boudin et je ne vois vraiment pas où les auteurs ont voulu en venir.

Nom série  Lune d'argent sur Providence  posté le 26/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Haaaaaaa le beau dessin que voilà!

Imaginez de sylvestres paysages, resplendissant des couleurs de l'été indien! Dans ces bois, une paisible bourgade, typique de l'Ouest Américain. Arrive une charmante rouquine travaillant pour une compagnie d'assurance. Puis vient un shérif à l'athlétique physique. Au premier abord un peu benêt, sa sollicitude envers la jeune demoiselle le rend vite bien attachant.
Après un début fort bucolique, la violence surgit dans les attaques meurtrières d'une bête sauvage. A la croisée du western et du fantastique l'histoire s'emballe et la lecture de ce 1er volet est vraiment très plaisante. De nombreux personnages viennent intensifier le récit. La jeune fille se révèle avoir plus d'un tour dans son sac et le marshall quant à lui, aura bien du mal à maintenir la paix dans sa ville.

Il est dommage que le scénario soit à la fois un peu convenu et tiré par les cheveux. Pourquoi faire intervenir l'ordre des templiers (ce qui rappel d'autres séries), là où l'exploitation de l'univers chamanique des indiens d'Amérique aurait sans doute suffit. Surtout lorsqu'on se dit fan du film « Blueberry » de Yan Kounen.

Sans conteste, ce premier album est une réussite et laisse entrevoir, si la suite est à la hauteur une oeuvre de très bonne qualité.

Nom série  Cercle vicieux  posté le 07/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Certes l'exercice de style est exceptionnel et peut-être unique dans le genre. Certes, l'auteur a du se creuser les méninges un sacré bout de temps pour que tout coïncide aussi bien. Mais au final, cette bd qui se lit très très vite est assez brouillonne et les dialogues sont parfois cappillo-tractés (traduisez, tirés par les cheveux). J'ai trouvé la première moitié du bouquin assez indigeste, ne sachant pas où l'auteur voulait me mener. Et n'étant pas rentré dans l'histoire, l'effet de surprise s'en est trouvé diminué. Pour finir, je trouve que le dessin de Lécroart rend ses personnages très antipathiques.

Conclusion : une petite bd à emprunter seulement

Nom série  Les garnimos  posté le 07/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette publication des éditions Soleil dans la collection mini Kids s'adresse logiquement à de jeunes lecteurs. Mais il faut reconnaître que certains gags et jeux de mots sont bien trouvés et prêtent largement à sourire, même la trentaine passée. Ne cherchez pas ici un véritable scénario mais plutôt une succession de situations cocasses mettant en scène des animaux de la jungle quelque peu désoeuvrés et pour certains, affamés... L'ensemble n'est pas mémorable mais peut valoir le coup d'y jeter un oeil.

Nom série  La Chronique des Immortels  posté le 06/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà peut-être le début d'une série intéressante. De par son origine d'abord puisque ses auteurs sont allemands et que c'est la maison Paquet qui fait acte d'édition pour la France. De part son graphisme ensuite avec une opposition de deux styles de dessin provoquant l'illusion de personnages au premier plan évoluant dans un décor flou et quasiment irréel.

L'histoire, sombre, n'est pas sans rappeler l'univers du troisième testament. Le héros, un guerrier aux étranges pouvoirs de guérison va faire connaissance avec un jeune garçon dans de douloureuses circonstances. Ensemble, ils seront amenés à lier connaissance puis à poursuivre une compagnie de moines de l'Inquisition. Tout cela n'est pas bien original mais les graphismes rendent la lecture vraiment agréable.
Attendons maintenant de voir la suite.

Nom série  Freaks Agency  posté le 06/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet album est (info)graphiquement une pure merveille, il me rappelle ma jeunesse, quand je jouais à « Alone In The Dark ». Les dessins, les couleurs, la mise en page, tout me plaît ici. Chaque planche est un pur bonheur pour les yeux. Une atmosphère lourde, angoissante s'installe progressivement et ce, jusqu'à l'ultime case.

Question scénario, une courte introduction permet à l'auteur d'ouvrir largement les possibilités d'évolution. Puis le Tome 1 de « celui du sang » débute réellement et nous dévoile la quête effrayante d'une jeune trentenaire partie à la recherche de sa mère. L'histoire, sans être d'une extrême originalité, semble très prometteuse et au fil des pages, les interrogations s'amoncellent. L'épilogue, qui se déroule dans un lugubre manoir, oriente clairement le scénario vers le surnaturel. Une créature très « Strygienne » faisant une courte apparition.

Le style narratif nous impose les pensées intimes de l'héroïne, ce qui permet à l'auteur de nous faire entrer habilement dans la peau du personnage.

Cet auteur, François Barranger, a déjà prévu que « celui du sang » serait une trilogie, formant avec « celui de l'esprit » et « celui du pouvoir » une imposante série de 9 albums plus ou moins indépendants. Voilà qui devrait, si cette histoire va à son terme, nous occuper un certain temps.

Pour finir, j'avais au départ mis 5/5 à cet album mais le terme de " culte" peut paraître un peu prématuré. De ce fait je la renote à 4/5 et j'utilise la toute nouvelle fonctionnalité "coup de coeur"

Nom série  Richard Coeur de Lion  posté le 06/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une oeuvre de chez « Soleil » qui à le mérite de s'éloigner un peu de la tendance « héroïc Fantasy ». Ce premier tome nous mène au temps des croisades, et nous conte les aventures de Richard Coeur de Lion. Que les férus d'histoire passent leur chemin, il s'agit d'une oeuvre purement parodique, visant surtout un public relativement jeune. Les personnages, représentés sous des traits animaliers rappellent largement « Robin des Bois » de Walt-Disney. Le dessin est sympa, coloré, appuyé par une mise en page moderne, exploitant à merveille des effets de reliefs.

Le début de l'album est assez moyen, et j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire. Le ton se veut largement comique mais au final peu de gags m'ont fait sourire. C'est la tournure très « trash » des événements dans les dernières pages qui me laisse malgré tout sur une impression globale assez bonne. L'histoire est « ouverte » et laisse aux auteurs une bonne marge de manoeuvre.

On peut également regretter que l'ensemble soit vite lu, avec de larges cases souvent peu fournies en dialogues.

Comme souvent chez Soleil, cette série devrait faire un tabac chez les adolescents

Nom série  Cyclopes  posté le 04/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà quelques semaines, j'apprenais la sortie imminente du premier album de la nouvelle série de Jacamon et Matz. Après la réussite de leur série précédente « le Tueur », je m'attendais à quelque chose d'exceptionnel. Malheureusement, je suis un peu déçu par ce premier tome.

Le dessin est très bon, notamment par le travail des couleurs qui alterne bien les atmosphères sombres et claires. Certaines planches sont vraiment à « tomber par terre ».

Le sujet traité est fort intéressant : La privatisation dans un futur assez proche (2050) des forces armées destinées au maintien de la paix et la médiatisation à l'extrême des conflits qui en découle.

Malgré ces points forts, plusieurs éléments sont venus gâcher ma lecture et empêcher de faire de ce premier tome une oeuvre « culte » :

D'une part, la progression de l'histoire qui est peu crédible : un personnage surdoué, au chômage et qui ne trouve pas d'autre job que de faire la guerre. Puis le voilà transformé en héros par un coup de baguette magique. Des « vilains » employeurs, d'une méchanceté caricaturale. Au final l'ensemble des personnages est peu attachant. Bref, ce qui faisait la force de la série « le tueur » semble avoir été abandonné en cours de route.

D'autre part, certains dessins ne cadrent pas bien avec une projection futuriste finalement très proche. Comme une planche de la page 17 qui montre la ville de New-York composée de bâtiments aux architectures insensées. Ce choix de l'esthétisme me semble faire du tort au réalisme de l'ensemble.

En espérant que les prochains tomes me fassent revoir mon appréciation à la hausse.

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque