Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 113 avis et 3 séries (Note moyenne: 3.29)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Complainte des landes perdues - Les Chevaliers du Pardon  posté le 08/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce nouveau cycle commencé en 2004 est encore meilleur que La Complainte des landes perdues. On plonge dans le passé où l’on retrouve un seul personnage commun aux deux cycles, Seamus. Dufaux nous entraine cette fois-ci dans une chasse aux sorcières avec un scénario beaucoup plus développé, en 4 tomes. Après lecture des deux premiers, je peux dire que c’est vraiment bon et que j’attends la suite avec impatience. J’espère que le Ouki refera une apparition !

Le dessin de Delaby est beaucoup plus réaliste que celui de Rosinski. Le travail est très bien exécuté : on sent de la minutie dans les détails et les personnages sont vraiment bien faits. Les couleurs sont magnifiques elles-aussi. Graphiquement c’est donc parfait. Il est vain de comparer le travail des deux dessinateurs, mais je dois dire que je préfère le trait de Delaby. Le seul défaut, c’est que Delaby travaillant en parallèle sur « La Complainte » et sur « Murena », le délai entre les albums de ces 2 séries est bien plus long !

En tout cas je conseille cette très bonne série de fantasy. Les deux cycles sont bons, mais le deuxième sera sans doute, au final, bien meilleur que le premier. C’est en tout cas très bien parti. Et si vous n’êtes intéressé que par un cycle, ce n’est pas un problème car les deux sont totalement indépendants. A lire.

Nom série  Voyage au bout de la Lune  posté le 19/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un album Fluide Glacial bien foutu, les histoires courtes forment une histoire complète, ce qui est assez rare chez l’éditeur. On va donc suivre une équipe de bras cassés dont la mission est d’aller planter une nouvelle graine d’humanité sur la Lune. Les préparatifs du voyage ne sont pas de tout repos et offrent de très bons moments d’humour. Il y a réellement de très bonnes choses dans cet album. Certains personnages sont hilarants, comme le professeur ou le trouillard qui se plaint tout le temps, et les descriptions du monde au début des histoires sont tordantes. Dans l’ensemble on prend du plaisir à suivre ces péripéties totalement idiotes.

Mais, comme dans Route vers l'Enfer, j’ai parfois eu l’impression que Goossens en faisait trop, insistant lourdement sur son humour. Certaines choses sont redondantes et alourdissent la lecture inutilement. Mais ce point m’a paru beaucoup moins présent que dans Route vers l'Enfer.

Graphiquement, Goossens s’en sort très bien. Son style semi-réaliste est réussi et s’accorde parfaitement aux propos et à l’ambiance de l’histoire. Les trognes des principaux personnages sont immédiatement reconnaissables et ont toujours quelque chose de drôle. Les planches sont peut-être un peu trop chargées, mais rien de grave.

Au final on a ici un bon album plein de bonnes idées, souvent drôle et bien dessiné. Je l’ai préféré à Route vers l'Enfer du même auteur, même si on y retrouve certains défauts communs, mais ils sont ici atténués. Un bon cru Fluide Glacial.

Nom série  Route vers l'Enfer  posté le 19/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Dans cet album, Goossens parodie les vieux films de guerre avec un postulat de départ très séduisant : le Père Noël à l’armée. Cela crée bien évidemment un bon nombre de scènes sacrément cocasses, mais ça ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. J’ai trouvé le tout sacrément décousu, on passe de scènes très drôles à d’autres qui le sont nettement moins, et cela bien trop souvent. Le style est assez lourd et j’ai eu l’impression que l’auteur en faisait des tonnes pour finalement pas grand-chose. Alors il est certain que « Route vers l’Enfer » propose de très bons moments humoristiques, mais une bonne partie de l’album est assez vaine. D’ailleurs, je ne m’explique pas les deux dernières histoires courtes, en décalage complet avec le personnage du Père Noël et la trame narrative que l’on était en train de suivre.

Le dessin semi-réaliste de Goossens est fort agréable à regarder et change un peu de la production habituelle de chez Fluide. Il offre de nombreux détails et certaines cases sont très joliment composées. Les expressions des personnages sont très variées, mais je reprocherais une certaine similitude entre les visages.

Goossens a le mérite de proposer quelque chose qui sort des sentiers battus, mais je n’ai pas autant ri que je l’aurais souhaité avec cet album. Je me suis souvent demander où l’auteur voulait en venir… Sur les deux albums que j’ai lus de cet auteur, je conseillerais plutôt Voyage au bout de la Lune.

Nom série  La Loi des Series  posté le 19/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Alors déjà moi et les séries TV, ça fait deux. Le fait de bien connaitre cet univers et de pouvoir déceler toutes les références doit augmenter le capital sympathie de cet album, mais ça ne m’a pas dérangé plus que ça, car les gags sont parfaitement compréhensibles à une ou deux exceptions près. L’auteur prend plaisir à utiliser une ou deux idées de base de ces séries, et à les pervertir ensuite le plus loin possible. Certaines histoires sont donc très originales et croustillantes, comme Starsky faisant équipe avec Freud, ou la police faisant appel à un expert en phoques pour élucider un meurtre à Malibu. D’autres histoires sont un peu moins drôles, mais dans l’ensemble le niveau est bon. On rigole bien, même si j’ai pour ma part trouvé cet album inférieur à – par exemple – « Bill Baroud » ou « Les Superhéros injustement méconnus ».

Au niveau graphique, c’est le Larcenet des débuts, avec un style plus détaillé et un encrage plus prononcé que ce qu’il a pu faire par la suite. Moi j’aime bien, je trouve ses personnages très réussis. Dans le genre humoristique, je trouve toujours les dessins du monsieur parfaitement adaptés, qu’il s’agisse de son « ancienne époque » ou de sa « nouvelle ».

« La Loi des Séries » est donc un bon album. J’aurais aimé mieux connaitre les séries parodiées pour éprouver le petit sentiment de nostalgie que l’album ne doit pas manquer d’apporter. Il y a beaucoup de très bons gags, mais j’ai déjà passé de meilleurs moments avec d’autres albums du même auteur.

Nom série  Les Superhéros Injustement Méconnus  posté le 07/10/2003 (dernière MAJ le 19/04/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Larcenet nous propose ici toute une galerie de superhéros assez minables mais néanmoins tordants. Entre Super Scientifique Man et Super Timide Boy, on ne s’ennuie pas une seconde et la dose de rire est assurée. Les superhéros sont dans l’ensemble tous biens trouvés et leurs pouvoirs bidons sont irrésistibles. On reconnait bien la patte de Larcenet pour ce qui est d’écrire ses textes et d’inventer des personnages loufoques. Chacun de ses albums est à chaque fois une petite bouffée d’air frais qui fait du bien. Parmi ce qu’il a produit chez Fluide, « Les Superhéros injustement méconnus » fait sans aucun doute partie des albums à découvrir, à côté de « Soyons Fous » ou de « Bill Baroud ».

Les dessins sont très chouettes, plus légers et plus clairs que ce que l’auteur a pu faire précédemment avec « Bill Baroud » ou « La Loi des Séries ». J’ai toujours trouvé son trait terriblement efficace, s’alliant à merveille avec son humour. Je peux comprendre qu’on n’aime pas son style, mais pour ma part, je le trouve juste parfait pour le genre humoristique.

Un petit album à découvrir pour tous les amateurs de l’auteur, ça fait partie des trucs à lire sans hésiter du catalogue Fluide Glacial. Le tout est d’un très bon niveau général. J’ai vraiment une affection particulière pour Larcenet, qui arrive toujours à me faire rire, et à provoquer d’autres sentiments dans d’autres registres (« Le Combat Ordinaire » : juste génial).

Nom série  A l'ouest de l'infini  posté le 17/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’éprouve pour ma part beaucoup d’affection à l’égard de cet album. Larcenet se colle à la science-fiction et le résultat est décapant. Chacune des histoires courtes propose une bonne dose de rire et de situations originales. Comme il sait si bien le faire, Larcenet nous expose une galerie de personnages immédiatement attachants. Comment ne pas esquisser un sourire devant ces pirates de l’espace, ce soldat manchot ou ce scientifique qui découvre la femme ? Les dialogues et la narration font mouche. Ce n’est pas du Shakespeare, mais comme d’habitude avec l’auteur, c’est hyper efficace et séduisant.

Les dessins de Ju/cdm collent parfaitement à l’univers proposé et à l’humour de Larcenet. Il leur manque certainement une forte personnalité ou un peu plus d’originalité pour être inoubliables, mais l’auteur s’en sort très bien. C’est un vrai bon dessin humoristique, facile à lire et les trognes et attitudes des personnages sont en parfaite harmonie avec les textes du scénariste. Il n’y a qu’à regarder les cases dans la galerie pour se rendre compte que c’est efficace.

Je n’ai donc pas été déçu par ces petites histoires intergalactiques. Toutes sont originales et drôles à lire. C’est un album que je prends d’ailleurs plaisir à relire assez souvent. Ce n’est certes pas la meilleure chose que Larcenet ait pu produire, mais ça reste très chouette et rafraichissant. Contrairement aux avis précédents, j’imagine mal ma collection de Fluide Glacial ou de Larcenet sans ce petit album

Nom série  Thérapies en vrac  posté le 17/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
« Thérapies en Vrac » est un chouette album humoristique qui vous procurera probablement un bon moment de lecture. Les aventures de ce psychothérapeute sont très souvent drôles et proposent tout plein de situations improbables : retour dans le passé, extraterrestres, tournage d’un film porno, mission dans l’espace… Le tout avec des dialogues croustillants. Bref, les histoires courtes sont variées et m’ont bien fait rire.

J’ai par contre eu un petit problème avec les chutes des gags. Sur les 10 histoires proposées, 3 ou 4 ont des chutes réellement satisfaisantes. Les autres sont assez faibles. C’est assez dommage car les situations et les gags en eux-mêmes sont très bons, on pouvait s’attendre à mieux pour leur conclusion. Mais ça ne gâche pas trop les nombreux moments drôles qui parsèment toutes les histoires.

Les dessins de Clarke sont très agréables à regarder. Les personnages en particulier sont réussis, débitant leurs âneries avec des têtes on ne peut plus sérieuses. Le trait est léger, les planches restent claires, c’est donc un album très agréable à lire.

Cet album est donc un bon choix si vous voulez quelque chose de drôle, de léger et de rafraichissant. J’ai pour ma part passé un bon moment, accompagné de nombreux sourires. Ce n’est certes pas indispensable, mais mérite largement sa place parmi les bons albums de chez Fluide.

Nom série  P38 et bas nylon  posté le 17/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
N’ayant lu que deux albums de Clarke, je dois dire que j’ai trouvé cette parodie de « Charlie et ses drôles de Dames » moins drôle que « Thérapies en Vrac ». L’équipe formée par le vieux Barnabé Pendergast et ses trois jolies détectives ne manque pas de charme, mais les gags ne sont pas toujours réussis, et on suit par moment des péripéties peu drôles et peu développées. Certaines histoires sont presque ennuyeuses alors que c’est bourré d’action… Un bon point pour les chutes par contre. Alors que dans « Thérapies en Vrac » on avait des histoires très drôles avec des chutes souvent médiocres, on a ici des histoires moyennes avec des chutes souvent très drôles.

Le dessin de Clarke est toujours aussi agréable, un dessin somme toute classique pour de l’humour mais diablement efficace. Les trois filles sont charmantes avec leurs physiques avantageux, mais sont finalement peu exploitées. On suit surtout le vieux Barnabé, sapé comme Sherlock Holmes, qui ne se révèle pas être un personnage passionnant.

Au final on a un album vraiment pas transcendant. Il réserve quelques moments drôles, mais j’ai beaucoup plus ri à la lecture de « Thérapies en Vrac » du même auteur, que je recommande pour le coup. Clarke a un joli coup de pinceau et peut se révéler très drôle, mais le pari n’est qu’à moitié réussi avec cet album.

Nom série  Combustion spontanée  posté le 17/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà un album Fluide Glacial vraiment drôle. Passant du sérieux à l’absurde le plus total en un clin d’œil, Jake Raynal touche à tout un tas d’histoires surnaturelles non élucidées pour nous donner sa version des faits. Et ça marche, les histoires sont bien trouvées et les chutes sont bonnes. On peut peut-être ressentir une baisse de régime vers la fin, mais dans l’ensemble c’est très drôle. L’humour est délicieux et les textes jamais ennuyants.

Quant aux dessins, j’ai particulièrement aimé le fait que tout soit représenté de façon assez sérieuse. L’effet n’en est que renforcé lorsque les personnages se mettent à débiter leurs âneries. C’est sûr qu’il y a plus beau comme graphisme, mais ici il y a vraiment un équilibre avec le propos et l’humour, tout est homogène. De plus, l’auteur joue très bien avec le noir et blanc et le contraste entre les deux est du plus bel effet.

« Combustion Spontanée » est sans hésiter un album à posséder dans toute bonne collection Fluide Glacial. Les idées pour les histoires sont bonnes, l’humour est génial, le dessin s’accorde parfaitement avec le reste, bref si vous voulez rire un bon coup et que vous aimez l’absurde, aucun doute que ça peut vous plaire. Un album pas prétentieux pour un sous, qui comble toutes les attentes qu’on peut en avoir. J’ai en tout cas pris beaucoup de plaisir à sa lecture et ne dirais pas non à découvrir d’autres œuvres de cet auteur.

Nom série  Hantons sous la pluie  posté le 17/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il ne sera pas dit que je n’aurai pas essayé d’apprécier le travail de Foerster. Après « L’Appel du Fossoyeur », je retrouve ici les mêmes éléments qui m’avaient dérangé. Encore une fois, l’auteur s’y entend pour avoir des bonnes idées d’histoires macabres et effrayantes. Les histoires courtes de la deuxième moitié de l’album en particulier sont bien trouvées, comme celle avec le crocodile ou celle avec les taupes. Mais encore une fois, je n’ai pas été réceptif à cet humour noir, et j’ai encore moins souri qu’à la lecture de « L’Appel du Fossoyeur ».

Cet album est peut-être un peu plus facile à lire que l’autre (plus clair, moins de texte excepté la première histoire) mais je n’aime décidément pas le graphisme de Foerster. Je lui reconnais cependant le mérite de savoir susciter le dégout qui va de pair avec ces histoires tordues.

Sûrement un album, et un auteur, à recommander aux amateurs de macabre pur et dur. Pour moi, Foerster est un peu difficile d’accès. Je lui reconnais une imagination fertile pour sortir des bonnes idées scénaristiques, mais je n’accroche pas à son humour et à son dessin, et l’humour est pour moi un critère important pour apprécier un album de chez Fluide. On aime ou pas certains types d’humour, je n’aime pas celui là. Ma découverte du travail de cet auteur s’arrête donc ici.

Nom série  L'Appel du fossoyeur  posté le 17/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Autant le dire tout de suite, je n’ai pas été très réceptif à l’humour noir de Foerster. Pour ce qui est du macabre, les amateurs seront servis. Chaque histoire repose sur une idée de départ, souvent bonne, qui réussit à être dérangeante, mais plus rarement drôle. J’ai souris à certains moments, mais dans l’ensemble pas de quoi se rouler par terre. Je reconnais donc l’ingéniosité de l’auteur pour ses idées, mais son humour n’a eu que très peu d’effet sur moi. Et l’humour, c’est justement ce que j’attends le plus d’un album Fluide Glacial. De plus, j’ai trouvé l’album assez lourd à lire, il vaut mieux s’y lancer à tête reposée car le texte et l’aspect graphique ne sont pas faciles à aborder.

Concernant l’aspect graphique justement, il colle parfaitement à toute cette atmosphère macabre, mais j’ai vraiment du mal à l’apprécier tant Foerster exagère pour rendre ses personnages le plus laid possible. De plus, les planches sont très chargées et fort sombres, et je n’ai rien trouvé de drôle dans les dessins. Tout ça pour dire que j’ai éprouvé une sorte de répugnance à ce niveau. L’auteur à du talent c’est certain, mais je n’apprécie pas son travail.

L’humour de Foerster n’a donc pas marché avec moi. Ses histoires sont bien trouvées, par exemple la première ou celle avec la baleine, mais je n’ai pas eu ce que j’attendrais normalement d’un bon album Fluide Glacial, c'est-à-dire une bonne tranche de rire. Mais si vous êtes à fond dans l’humour noir et le macabre, tentez le coup tout de même, cet album pourrait vous plaire.

Nom série  Blotch  posté le 14/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Blotch, voilà un personnage immédiatement séduisant malgré sa personnalité détestable ! C’est un artiste, le plus grand de tous, du moins se plait-il à le croire. Il ne donne que peu de crédit aux autres êtres humains et se voue entièrement à sa carrière : faire des crobards pour Fluide Glacial. Les gags de Blutch pour ce personnage sont souvent très bons, il y en a naturellement des plus faibles mais dans l’ensemble c’est souvent vraiment marrant. Ca m’a arraché beaucoup de sourires en tout cas. Blotch est un personnage génial, et l’auteur a su tirer parti de toutes ses facettes. Le meilleur, c’est le texte. Rien que les petits textes d’introduction aux gags sont géniaux. C’est Blotch qui parle de lui-même, et ça vaut franchement le coup ! Ensuite il y a les dialogues, huppés et bourgeois à souhait. Le tout est souvent irrésistible.

Les dessins de Blutch servent à merveille cet univers. C’est un plaisir de voir toute la haute société dessinée de façon amusante. Blotch en particulier a une bouille et un physique qui situent immédiatement le personnage. Malgré tous ses défauts, on se met vite à l’apprécier. Blutch est un auteur que je ne connais malheureusement pas beaucoup, et ce genre d’album me donne envie d’en lire plus.

J’ai donc trouvé cette série très drôle, les gags marchent pour la plupart et les dessins sont réussis et appropriés. On peut ne pas aimer ce style de graphisme, mais il faut au moins l’essayer ! En tout cas, Blotch fait pour moi partie des albums à avoir si l’on veut se constituer une belle collection Fluide Glacial.

Nom série  Rancho Bravo  posté le 14/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si vous aimez le Western loufoque, Rancho Bravo peut être un bon choix de lecture. Les histoires courtes sont dans l’ensemble assez bonnes, j’ai pour ma part bien rigolé en lisant cet album. L’atmosphère crasseuse du Far-West est ici très bien rendue et les personnages sont souvent des ordures mal lavées. Tout ce contexte est agréable et permet pas mal de gags qui marchent. J’ai particulièrement aimé la narration et les dialogues, qui sont diablement efficaces. On a pas mal de ficelles du Western qui sont passées au crible de son humour absurde.

Les dessins de Blutch collent plutôt bien à l’ambiance Western. On sent qu’il se fait plaisir à dessiner des trognes de durs ou des personnages carrément laids. Je ne sais pas, il y a un petit quelque chose qui fait que son dessin s’accorde très bien à son propos. C’est sûr qu’il ne faut pas être rebuté par ce genre de dessins, mais ça ne m’a personnellement jamais dérangé.

Rancho Bravo est donc un petit album tout à fait agréable. Certes pas un indispensable, mais ça ne dépareillera pas dans votre collection de Fluide Glacial. Blutch à un humour bien à lui que j’ai trouvé très séduisant et qui m’a arraché pas mal de sourires, et je n’en demande pas plus à un album de cette maison d’édition.

Nom série  Enchaînés  posté le 13/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le postulat de départ « jeu sadique » a déjà été utilisé ailleurs, surtout au cinéma, mais Enchaînés, à défaut d’introduire de nouvelles idées, offre une expérience haletante, pleine de moments forts, et surtout de personnages très bien développés. Si vous aimez les thrillers, aucun doute que cette série est faite pour vous.

Quatre personnages nageant dans les problèmes, surtout financiers, trouvent une lettre leur étant destinée. A l’intérieur : une photo, un fusil, 10.000 dollars, et un message promettant un million de dollars si le destinataire tue la personne sur la photo. L’introduction est géniale et présente de façon croisée les personnages et l’enjeu de la série. L’action commence ensuite très vite, mais ce qui est le plus développé dans Enchaînés, ce sont les personnages. Leur situation passée et présente, leur psychologie, ce qui se passe dans leur tête après avoir reçu la lettre, et les interactions qu’ils vont avoir entre eux. On s’attache vite au destin de ces gens à qui la vie n’a pas sourit mais qui ont désormais la possibilité d’une « seconde chance ». L’ensemble des 4 albums est vraiment intéressant à lire, ponctué de bons moments de suspense et d’action. Difficile de s’ennuyer tant c’est plaisant.

La fin, et surtout l’identité de l’homme derrière tout ça, est un peu décevante, introduisant un élément qui ne m’a pas plu et qui jure avec le reste. Mais finalement l’identité de cet homme n’est pas le plus important, l’important c’est que tous les évènements qui découlent des lettres arrivent à leur terme. On a même droit à une dernière page cynique et amusante, procédé déjà vu mille fois ailleurs, mais qui marche toujours.

Les dessins de Gihef sont jolis et ont un certain charme. J’ai beaucoup aimé la mise en couleur, qui rend les planches agréables à regarder. Mais ces dessins sont malheureusement un peu passe-partout, sans grande originalité ni personnalité. Et il m’a semblé qu’il y avait quelques erreurs de proportions. Rien qui ne nuise au bon déroulement de la série en tout cas.

Au final Enchaînés est une très bonne série, avec des personnages bien développés, un rythme dynamique et un suspense haletant. Les moments forts sont légions et j’ai pris un pied d’enfer à relire la série. Sans cette fin un peu hors contexte, j’aurais peut-être mis un 5/5.

Nom série  Lune d'argent sur Providence  posté le 13/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série que je crevais d’envie de découvrir. Ce petit mélange de western, de fantastique, d’humour et d’horreur avait tout pour me plaire. Je m’attendais à une bonne claque dans la gueule, et forcément à force d’en attendre trop, on est toujours un peu déçu.

Le début est vraiment chouette, on débarque dans un p’tit village où des meurtres horribles sont commis. On va suivre une enquête où l’on se rendra vite compte que des bêtes démoniaques sont à l’œuvre. L’atmosphère est mystérieuse, c’est bourré d’humour : ça se laisse lire ! Car « Lune d’Argent sur Providence » est une bonne série, aucun doute là-dessus. Mais là où ça se gâte pour moi, c’est vers la fin du tome 1 où l’on apprend l’identité de l’héroïne : révélation un peu farfelue qui pour moi n’avait pas sa place dans la série. Et puis plus tard dans le tome deux, c’est l’origine des bestioles qui est révélée, et là encore j’ai trouvé ça pas franchement concluant. Ca casse un peu le trip, j’aurais préféré quelque chose de plus solide et moins rocambolesque, où pas d’explication du tout. Je trouve que ces moments là jurent avec le reste de la BD, qui lui est de très bonne facture.

Les dessins sont très chouettes et les couleurs magnifiques, c’est vraiment un gros point fort. Les scènes de jours nous donnent l’impression d’être sous le soleil et les scènes de nuit sont bien glauques, niveau ambiance c’est impeccable. Les personnages ne sont pas toujours bien dessinés, mais on ne les confond pas entre eux. De plus Hérenguel arrive bien à retranscrire l’humour de la série dans ses dessins, par exemple le petit chien est tordant. Et puis mention spéciale à certaines créatures qui sont bien classes. Donc formellement ces deux albums sont une réussite.

C’est une petite série sympa où le western, le fantastique et l’humour se côtoient. J’ai cependant été déçu par une partie de l’histoire à laquelle je n’ai pas accroché, qui pour moi fait tache avec le reste. L’aspect graphique est lui très bon, on sent une bonne évolution à ce niveau là chez Hérenguel.

Nom série  Sanctuaire  posté le 12/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Difficile pour un amateur de fantastique de passer à côté d’une série comme Sanctuaire, les couvertures véhiculent à elles-seules une atmosphère particulière, une envie d’en savoir plus et de se lancer dans cette aventure sous-marine.

On se retrouve rapidement à plus d’un kilomètre sous la mer, à bord d’un sous-marin futuriste sur le point de faire une découverte aussi importante qu’inattendue. Les personnages découvrent une grotte menant à une ancienne cité habitée par une entité maléfique qui exerce son pouvoir sur tous. Le plus gros point fort de Sanctuaire est sans conteste son atmosphère, oppressante à souhait. L’espace est toujours étriqué : à bord du sous-marin ou même dans la grande citée perdue, c’est le noir, l’obscurité, la peur de voir surgir l’horreur qui domine. J’aime beaucoup ce genre de récit sous-marin, comme Les Aquanautes en BD ou le « The Abyss » de Cameron. De plus, la série ne perd pas son intensité, la fin du tome 3 étant d’ailleurs très bonne. Une vraie fin sombre et pessimiste comme on aimerait en voir plus souvent.
Il y a cependant des défauts non-négligeables : on a parfois du mal à comprendre ce qui se passe, et les personnages manquent totalement de profondeur. On ne s’attache à aucun d’entre eux.

Les dessins de Bec sont fidèles à ce qu’il a l’habitude de faire, c’est très réaliste et certaines planches sont d’une grande classe. Les décors sous-marins ainsi que la cité perdue sont magnifiques, très glauques. Là où le bât blesse, c’est au niveau des têtes des personnages : on a parfois vraiment du mal à distinguer qui est qui ! C’est fort dommage vu que les personnages ne sont déjà pas très développés.

Au final on a une série très solide, en trois tomes bien remplis, qu’il vaut mieux lire à tête reposée car c’est dense et pas toujours facile à suivre. On se plonge sans problème dans cette histoire mystérieuse à l’atmosphère géniale, jusqu’à une fin aussi sombre que le reste, où tout est cependant tiré au clair. Ca en vaut la peine !

Nom série  La Chronique des Immortels  posté le 12/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Excellente surprise que ce premier album qui nous entraine dans un monde médiéval où le fantastique pointe le bout de son nez. Adapté d’un roman allemand que je ne connaissais pas du tout, ce début de série est diablement efficace.

L’histoire n’est pas des plus originales : un homme qui part se venger des assassins de son fils, mais le tout est vraiment bien mené. L’histoire semble couler naturellement, on est vite prit dans les évènements et il devient dur de lâcher le bouquin. L’origine du héro est très floue, il dispose d’un certain pouvoir, nous en apprendrons certainement plus dans le deuxième et dernier tome, qui promet d’être riche et dynamique, tout comme le premier. Les scènes d’actions sont très efficaces, on comprend bien ce qui se passe. Efficacité est vraiment le mot qui pour moi résume très bien « La Chronique des Immortels » : sur une base assez classique, les auteurs ont fait un album excellent qui tient en haleine et dont on veut à tout prix connaitre la fin.

Les dessins sont très bons eux aussi. Les décors et les personnages sont dessinés, ou du moins coloriés, d’une manière différente. Le contraste entre les deux fait penser à du dessin-animé, c’est du plus bel effet. Les décors en particulier sont superbes, on prend plaisir à s’immerger dans ce monde. Les personnages ont tous des trognes de durs-à-cuire, ce qui renforce l’atmosphère guerrière de la série. Vraiment un bel objet en tout cas, j’ai été séduit par le graphisme.

On a donc ici un début de série du tonnerre, diablement efficace et doté de beaux dessins qui sortent un peu de l’ordinaire. Le tome 2 apportera déjà la conclusion de l’histoire, j’espère que ce sera aussi bon et justifiera définitivement l’achat de la série. A lire en tout cas.

Nom série  Au bord de l'eau  posté le 12/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ne connaissant pas du tout l’œuvre originale, un des plus grands classiques de la littérature chinoise semble-t-il, c’est avec curiosité que j’ai lu « Au Bord de l’Eau ». Adapter une histoire très dense et de grande envergure ne doit pas être facile, et cela s’en ressent malheureusement dans la BD.

Morvan nous initie donc à ce grand récit, qui on le devine se développera en un conflit entre des brigands au grand cœur et l’ordre établi. Ce premier tome ne nous apprend pas grand chose, on assiste plutôt à une succession d’histoires courtes présentant à chaque fois des personnages différents. Le problème avec ces personnages, c’est qu’il est difficile de s’y attacher tant ils semblent artificiels. On suit juste leurs aventures, on ne les vit pas avec eux. J’ai trouvé la lecture assez ennuyeuse, le scénariste ne parvient pas à passionner le lecteur, pas encore du moins. Espérons que passé cette introduction, la suite sera de meilleur acabit, car on sent que le récit est très riche et peut être très intéressant.

Les planches de Wang Peng sont très belles, mais ses dessins ne sont pas constants. De temps en temps les personnages sont grossièrement esquissés, d’autres fois ils sont très bien faits. Mais le problème majeur avec les personnages, c’est qu’ils semblent lisses et sans âmes, ce qui rend encore plus difficile le fait d’y attacher la moindre importance. On assiste à quelques fulgurances graphiques, comme par exemple ce tigre blanc presque photo-réaliste. La colorisation est le gros point fort de l’album, vraiment très bien exécutée. On pourrait presque parler de peinture, et les gammes de couleur sont variées et servent bien les différentes ambiances.

Ce tome d’introduction a été pour moi assez décevant, je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire, à être transporté. J’ai trouvé ça froid. Ca reste cependant intéressant en raison du sujet, et j’essayerai de lire la suite pour voir si la série prend son envol. Bon point pour le graphisme de Wang Peng.

Nom série  Le Dernier Envol  posté le 12/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ayant adoré « Au-delà des nuages » et motivé par les avis précédents, je me suis lancé dans ce one-shot des mêmes auteurs. J’ai découvert un petit album sans rien d’extraordinaire, mais néanmoins émouvant à lire.

L’album est composé d’histoires courtes, on suit 4 pilotes de nationalités différentes pendant la deuxième guerre mondiale. On suit la toute fin de leur vie, car c’est bien la mort qu’ils rencontrent. On rentre dans leurs têtes, ils nous font partager leurs doutes, leurs craintes, leurs espoirs. Il y a très peu de texte et les histoires sont construites sur le même schéma : mise en place puis combat aérien. Mais ces histoires sont efficaces et font naitre l’émotion en quelques pages. J’ai particulièrement aimé l’épilogue de deux pages, cynique à souhait, qui redonne un intérêt supplémentaire à l’album. On n’échappe pas à son destin. Le point noir, c’est que ça se lit vraiment trop vite.

Hugault aime dessiner les avions et ça se ressent. Un énorme travail de documentation a du être accompli pour représenter tous ces avions avec autant de détails et de réalisme. C’est bien simple, les scènes en plein ciel sont bluffantes, on retient son souffle. Les personnages, et surtout leurs visages, sont moins beaux. On voit bien que ça a été fait avant « Au-delà des nuages » ou même « Le Grand Duc » (pas encore lu), où les visages des personnages sont bien mieux maitrisés. Mais dans l’ensemble, ce one-shot est un très bel objet, avec une couverture attirante et de beaux dessins.

Bien que pas indispensable, c’est un bel album. Les histoires courtes sont émouvantes et c’est bien là le principal. On vit les derniers moments de pilotes affrontant l’ennemi en plein ciel, c’est grisant et la reproduction minutieuse des avions est du plus bel effet. Dommage que ça se lise si vite.

Nom série  Complainte des landes perdues  posté le 11/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Sans atteindre la qualité de certains poids lourds de l’Heroic-Fantasy, « La Complainte des Landes Perdues » n’en reste pas moins une série de qualité, à mon avis indispensable à tout amateur du genre.

Le monde imaginé par Dufaux n’est certes pas d’une originalité folle, mais a le mérite d’être cohérent et doté d’un charme non négligeable. Il s’agit d’un monde médiéval qui pourrait être normal si la magie n’avait de cesse de servir le mal. Le premier cycle est composé de deux histoires de deux albums. Des histoires rapides donc, qui opposent l’héroïne Sioban à des puissances maléfiques. Le déroulement des albums est classique, la fin tombe vite – un peu abruptement – mais la sauce prend. Le Ouki, petite bestiole qui occupe de nombreuses pages alors qu’il ne fait pas grand-chose, est sacrément attachant et augmente le capital sympathie de la série.

Rosinski s’est occupé de cette série en restant très proche de son travail sur « Thorgal ». J’aime beaucoup son style, je trouve que ses planches ont toujours un certain équilibre et sont bien mises en couleur. Ici, j’ai trouvé certains passages apaisants, planants, comme lorsque Sioban est dans les Landes Perdues ou que la Complainte résonne enfin.

En tout cas je conseille cette très bonne série de fantasy. A lire.

1 2 3 4 5 6 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque