Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 27 avis et 25 séries (Note moyenne: 3.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les Z'aventures du prince Nunki  posté le 26/06/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Vous voulez rire ? Alors pas d’hésitation, cette bd est pour vous.
On y trouve vraiment de tout. De l’aventure avec les voyages dans le temps, de l’action avec des transformations physiques, du suspens avec la question fatidique : quelle arme utilise Henriette pour détruire la terre, de l’amour avec la rencontre de magnifiques créatures du passé.
Mais aussi cette histoire, qui est bien écrit cela dit en passant, me semble avoir de nombreuses similitudes avec la formidable série qu’est Valérian du talentueux Mézières.
Alors oser comparer ces deux séries qui n’ont, c’est vrai, absolument rien à voir au niveau du dessin, peut paraître grotesque à première vue, mais c’est bien cela qu’il s’agit, il ne faut pas s’arrêter à la première lecture, il faut être attentif aux détails, et là, vous verrez tout comme moi, que vous avez entre les mains un véritable petit chef-d’œuvre qui ne demande qu’à prendre de la bouteille.
Pour finir, l’éditeur qui ne paraît pas être radin, offre en fin d’album un cahier de dessins de 25 pages contenant des croquis, des dessins inédits et un entretien avec l’auteur Michel Achard.
Plus qu’un coup de coeur, c’est un must du rire.

Nom série  Zapping Generation  posté le 15/05/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Fini le zapping télé de la série Les Zappeurs, voici que commence la nouvelle série sur les technologies de notre époque avec « Zapping génération ». La télévision a laissé place aux téléphones portables, aux robots domestiques, au blouson capteur d’énergie solaire, au chien-robot savant, à l’hélicoptère microscopique…
On retrouve toujours les mêmes protagonistes avec Juju, la sœur, le papy et les parents. Toute la famille est présente et n’a toujours pas changé. Ils sont toujours autant accros à la technologie, mais c’est bien entendu Juju qui arrive à battre tous les records.
Les auteurs Ernst (Clin d'oeil dans la revue Tintin, c’est lui) et Janssens (national zéro) ont réussi le pari de faire du neuf sans presque rien changer.
Il n’y a pas que la télé dans la vie, mais il reste le zapping. C’est drôle, on arrive facilement à s’identifier dans certains gags. Pour tous ceux qui veulent s’amuser et apprendre à connaître de quoi est faite la société moderne.

Nom série  Les Brigades du Tigre  posté le 15/05/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Qui a plus de 30 ans se souvient de la série téléfilm « les brigades du tigre » qui représentait les premiers policiers mobiles. Cette série en noir et blanc d’une France du début du siècle dernier fit un carton. Il est donc normal et logique que plusieurs décennies après, le cinéma veut s’emparer de la mémoire des aventures du commissaire Faivre et du non moins célèbre ennemi public numéro 1, jules Bonnot.
L’album édité chez Glénat n’est en fait que le prologue du film.
Mais quel prologue, il ne s’agit rien de moins que de la première rencontre de Faivre et de Bonnot. Nous apprenons comment et pourquoi Bonnot monta sur Paris, et comment il se fait que Faivre se mit à sa recherche. Tout cela sous le regard et le double jeu de certains policiers qui ont tout intérêt que la division de la brigade mobile perde de sa crédibilité.
C’est beau, très beau, les dessins et les couleurs reflètent un aspect réaliste étonnant. La recherche de documents sur l’époque, sur les costumes, et l’ambiance des rues, est à tout point respectée.
C’est une BD qu’il faut lire avant ou après avoir vu le film. A ne pas manquer.

Nom série  Bad Legion  posté le 15/05/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La terre en l’an 3075 n’a plus rien de comparable avec ce que l’on connaît dans notre bon jeune XXIème siècle.
Les nations, les frontières et les pays n’existent plus. Ils ont laissé leur place à ce qui ressemble à des sectes, qui unissent les peuples non plus sur leur sang ou lieux de naissance, mais sur leur manière de penser et leur opinion.
En haut de cela existe l’Alliance, qui a comme but d’essayer de donner une même direction à tous ces groupes. L’Alliance a comme représentante une femme qui est considérée comme une Reine intemporelle. Seulement il paraît vite évident que ce n’est pas la reine qui dirige, mais les Rémanents qui sont les gardiens des traditions dont lesquelles la reine doit obéir sous peine de mort.
Des révoltes des colonies sur les planètes mars et saturne. Pour y remettre de l’ordre, une armée qui suit les règles des Spartes de la Rome antique y est envoyée.

Nous sommes en pleine science fiction, mais pas n’importe laquelle, c’est de la très bonne science fiction.
Tout est présent, la représentante d’un peuple sans pouvoir, une armée qui peut sauver la terre, des méchants, des décors sublimes, des batailles dans l’espace. Et un scénario plus que construit, complet ou tout est expliqué et rien n’est laissé au hasard.
Plus qu’une BD c’est un véritable opéra cosmique.

Nom série  Charge  posté le 15/05/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Charge est ce que l’on peut nommer un livre-cd qui ouvre la nouvelle collection Morceau qui a pour but de réunir des auteurs de mondes différents et de les laisser créer une bande dessinée et une œuvre musicale complètement originale.
Les auteurs, Baladi au dessin et le musicien Ghostape, inaugurent cette collection de la manière la plus étrange qui soit.
Côté musique on rentre dans un univers de sons à la limite de l’angoissant. Ce qui semble être des gouttes d’eau tombe sous un fond sonore de machine d’un autre siècle. Des petits bruits de ce qui pourrait être des bêtes curieuses, rampent et se font entendre par intermittence.
Cela peut, dans une certaine mesure, être comparé à du Jean-Michel Jarre.
Côté dessin, pour le dessin c’est une autre histoire.
Si vous avez le malheur d’ouvrir l’album sans écouter au même moment la musique, vous n’allez rien comprendre.
Mais si, durant les 37 minutes que durent le cd, vous parcourez tranquillement l’album en cherchant quand il faut tourner les pages pour faire correspondre les sons avec les images, alors à ce moment là vous allez décoller de votre fauteuil et vous retrouver dans une autre dimension.
C’est de l’irréel, du « pas courant », l’éditeur La Cafetière ose sortir des chemins et se moquer du « qu’en dira-t-on ».
C’est une complète réussite qui devrait plaire à ceux qui aiment vivre en avance sur leur époque.

Nom série  Comixland  posté le 17/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comixland raconte le parcours d'un collectionneur de bande dessinée. Avec de grandes images en bichromie et des textes, Alep et Deloupy tissent le scenario implacable de la vie et de la mort d'un bédéphile obsessionnel.
Ce livre propose de suivre les aventures de ce "heros" autour de quelques-uns de ses albums mythiques et à travers les aspects plus sombres de la "collectionnite".
Un voyage au pays de la bande dessinée.

Nom série  Vacances virtuelles  posté le 17/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
On peut comparer cette bd à un manga à l’européenne.
L’action laisse place à l’action de case en pages.
Le scénario de base est original et laisse la porte ouverte à toutes les possibilités.
Vous vous souvenez du film où Arnold Schwarzenegger se met à rêver de vacances virtuelles sur la planète Mars ? Et bien c’est la même chose !!!
Il y a aussi un petit côté de Matrix dans cette histoire.
Pouvoir revivre son passé, et comprendre ce qui s’est mal déroulé sans pour autant changer le vrai court des choses… C’est S.F ou Freudien au choix.
Le dessin est bon et drôle.
Dans le 2e tome, l’histoire donne un petit coté « humain » qui manquait dans le 1er tome.

Que de Bis ! Encore !

Nom série  Néféritès  posté le 16/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
On s’y croirait presque. Le scénario est tellement simple que l’on s’accroche à tous les détails qui fourmillent dans les dessins et dans les dialogues.
On arrive à vivre l’enquête en compagnie du peuple égyptien.
Les décors des temples, de la ville, sont formidables.
Les couleurs à la fois chaudes et variées nous donnent la température de la ville et les expressions des personnages laissent refléter leurs sentiments.
L’embaumeur Néferitès est un vrai Holmes de son époque.
Sans artifices inutiles mais avec beaucoup de talent, on rentre dans l’histoire.
Un succès mérité, quand on sait que Corgiat est aussi romancière et que Galliano a travaillé sur des scénarios pour la jeunesse.
Au dessin, Cross n’est pas un inconnu avec son passage chez DC Comics et Marvel.
Un bon trio pour un bon premier album.

Nom série  Influenza  posté le 16/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet ouvrage sort de l’ordinaire et c’est peu de le dire.
De toutes façons il ne va pas vous laisser insensible.
Vous allez aimer ou détester, mais le but est atteint : celui de faire une bd en format de recueil de dessin qui laisse penseur.
Merci à l’éditeur Flblb de nous faire connaître autre chose que des classiques qui font vendre.

Note: La grippe ou influenza est une infection virale du système respiratoire. La grippe est très contagieuse et se manifeste toujours sous forme d'épidémie: la maladie touche un grand nombre d'individus en même temps dans une région donnée. Elle frappe surtout au cours de la période allant de la fin de l'automne à la fin de l'hiver. La plupart des virus de la grippe sont connus des chercheurs et peuvent être isolés dans un vaccin.

Nom série  Mes meilleurs Jésus  posté le 16/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est un recueil de dessins et de pensées drôles voire satyriques en noir et blanc.
Des idées toutes simples mais qu’il faut quand même trouver, et réussir à mettre en dessin en donnant dans la logique humoristique.
C’est le pari gagné par Andréas Kündig.
Certains dessins de cet ouvrage sont parus dans des revues comme Saturne, Le Courrier, Le Point, Bile Noire.
Une bd en format de poche qui mérite sa place aux côtés de ceux de Plantu ou autre confrère.

Nom série  Taxis & Cie  posté le 16/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les taxis qui sillonnent la ville, on connaît.
Mais surprise, il paraît qu'il y a aussi des chauffeurs dans ces voitures. Et en plus, ils leurs arrivent des aventures avec les passagers durant leurs courses. Vous le saviez ?
Du passager voleur, du richeman, du malade, du voyage au bout du monde ou de la banlieue, du sdf, on y apprend tout de la vie des chauffeurs de taxi.
Que cela soit de l'anecdote ou uniquement de l'humour gratuit, c'est encore une fois un bon album de la collection de l'éditeur Jungle.
A lire en surveillant le compteur.

Nom série  Shrög  posté le 16/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Sur une planète nommée SHRÖG, au milieu du désert Tikoo se trouve une équipe d’archéologie dirigée par le professeur Zopal qui arrive avec peine à contenir sa joie. Il vient de découvrir la légendaire perle du savoir des Ugoys, l’un des plus anciens peuples de SHRÖG. Cette pierre constitue la plus importante découverte archéologique de tous les temps.
Mais, car il y a un mais, le professeur et son équipe se font attaquer par une bande de pirates.
Les puissants de la planète apprennent la disparition de la perle et décident d’envoyer l’affilié Buck et le professeur Loola Onatop à sa recherche.
Ajoutez à cela une confrérie occulte qui prépare « L’Ascension » et qui pour cela a besoin de la toujours même perle.
L’intrigue est loin d’être simple, même si un air de déjà vu peut trompeusement être présent à la première lecture.
La présentation des événements et des principaux acteurs se fait dans un ordre digne d’une histoire construite avec sérieux et méthode.
Le premier héros, Buck, laisse peu à peu la place à Loola Onatop qui se trouve être l’épicentre du scénario sur la fin.
La confrérie occulte, supposée représenter les méchants laisse un peu songeur. Et si, malgré les apparences, ils n’étaient pas aussi noirs que cela ?
Dans un courant de Fantasy et d’un style rapprochant le dessin animé, la recherche du cristal peut être comparée à juste titre à un des meilleurs Indiana Jones.
SHRÖG sort du courant des médiocres albums Fantasy du moment.
Les dessins et le scénario à suite donnent le sentiment d’avoir été travaillés et que rien ne fut laissé au hasard.
Campoy, avec cet album, débute une série qui va certainement faire parler d’elle encore dans plusieurs années.

Nom série  Le P'tit prof  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’éditeur Loup aime faire plaisir aux nostalgiques.
La preuve, voici le premier tome de la série « Le p’tit prof ». Ce personnage venait régulièrement donner des cours d’histoires et de sciences dans les pages de Tintin dans le début des années 80. Petit chauve à lunette, il voyage à travers les siècles pour nous expliquer de manière humoristique certains événements historiques, sans se prendre au sérieux heureusement.
Les chutes de chaque histoire ont parfois un sens ou degré de haut niveau.
Dans ce premier album les thèmes comme l’histoire de France, la tour de Babel, donne un grand plaisir de lecture pour les jeunes et de relecture pour les anciens que nous sommes.
Le petit plus est que le contenu est en noir et blanc au contraire des pages dans Tintin qui furent éditées en couleur. Cette disparition de couleur permet de se rendre compte du travail et de la qualité du dessin. Normal, Bedu est entre-autre le dessinateur des Psy qui paraît en ce moment dans Spirou.

Nom série  Les Champs d'honneur  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Casterman fait sa rentrée littéraire.
Depuis toujours, la maison d’édition tient des liens avec le monde de la littérature et de la BD avec un résultat parfois surprenant mais toujours passionnant.
L’écrivain Jean Rouaud a accepté de travailler avec le dessinateur Denis Deprez sur une adaptation du roman pour lequel il reçu le prix Goncourt voici déjà 15 ans : Les Champs d’honneur.
Deprez pour la réalisation de l’album a changé sa méthode de travail et s’est mis à l’aquarelle, cela donne un sentiment de flou ou de brouillard, ce qui convient complètement aux personnages et des décors sortis des souvenirs d’une époque révolue.
Une famille du pays nantais dans une vieille France d’après guerre.
La loi des séries, quand un membre de la famille meurt un autre va le rejoindre peu après.
D’abord le père, suit la tante, la grand-mère et le grand-père.
Ceux qui ont la mémoire des souvenirs ne sont plus là pour raconter leurs histoires avec les détails qui font imaginer ce qui ne peut plus être.
A la recherche d’indices, de photos ou de lettres et de souvenirs enfouis dans l’inconscience les auteurs font revivre un court instant les morts avec une force capable de faire renaître ceux que l’on a essayé d’oublier.
Le dessin peut surprendre au début avec les formes imprécises que peut donner l’aquarelle, mais une fois installé dans la lecture ce même dessin apporte la profondeur et le recul nécessaire pour faire jouer l’imagination et faire ressortir les sentiments enfouis dans l’histoire et dans nos cœurs.
A noter que c’est la première fois qu’un prix Goncourt est adapté en bande dessinée.

Nom série  G. Gokudo girl  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec la jeune Mai Hyodô, on retrouve une yakuza qui ne tombe pas dans le pire du banditisme. Au contraire, bien qu’elle fasse tout ce qu’elle doit pour prendre le pouvoir afin de venger sa famille, elle fait ce qu’il faut pour aider ceux qui ont des problèmes.
Avec un dessin légèrement sexy mais jamais vulgaire, et qui ne dévoile que ce qu’il faut dans les contraintes du scénario qui fonctionne par tranche, cette série est certainement un apport féminin du monde brutal du japon.

Nom série  Remote  posté le 14/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La première grande enquête est celle d’un clown qui est un tueur en série qui laisse sur chaque lieu de meurtre une disquette informatique qui contient les indices de son prochain meurtre.
Kurumi se retrouve donc seule sur les lieux des prochains crimes avant qu’ils ne soient commis.
Dans le 2ème tome, la psychologie de l’inspecteur Himuro est un peu plus approfondie, et notre héroïne Kurumi commence à prendre de la valeur et de l’assurance dans son enquête. Elle doit, cette fois ci, trouver le coupable qui a fait sauter la bombe dans un café, et qui a complètement fait prisonnier tous les élèves d’une école en mettant des bombes à toutes les sorties. Pour cela, elle se fait passer pour une élève de l’école. Mais les suspects sont nombreux, qu’ils soient simples élèves ou professeurs.
C’est une série facile à lire et on comprend très bien le scénario.
L’enquête est mise plus en avant que les personnages, ce qui donne un manga aux pages fluides et qui donne envie de le lire pour en connaître la fin.
Des enquêtes policières dignes des meilleurs Columbo.

Nom série  Saraï  posté le 14/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
La civilisation des humains est retournée dans un état moyenâgeux suite à un cataclysme provoqué par l’homme.
Tout a changé, même l’espérance de vie. Désormais quasiment plus personne ne peut dépasser les 19/20 ans. Selon la région où il se trouve, l’humain se transforme en monstre ou en statue, ou encore dans bien d’autres formes.
La civilisation a disparu, et elle a laissé place à l’anarchie, à la loi du plus fort.
Seul reste l’ordre des servantes gardes du corps qui ont pour mission de protéger les faibles et de trouver le moyen de guérir des maladies dégénératives.
Saraï et Flicka font partie de cet ordre. Ce sont de puissantes guerrières au physique de jeunes filles sexy.
De plus, elles ont du respect pour la vie de ceux qui sont sans défense.
Le premier tome comprend deux missions bien différentes, mais qui nous jettent d’emblée dans ce monde où le chaos règne. Nos servantes gardes du corps acceptent toutes les missions, que cela soit de protéger les châtelains d’une région qui arrivent à vieillir en buvant l’eau d’une fontaine pure et qui laissent mourir les villageois, ou également de protéger une vieille mère supérieure d’un couvent en ruine qui est peut-être une des dernières à avoir connu le monde avant le désastre.
De l’action, de l’humour, un très beau cadre, et une petite touche érotique, voici la composition de cette nouvelle série.

Nom série  Fierce  posté le 14/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Fierce n’a pas eu une enfance facile.
Gosse des bidonvilles de la Jamaïque, élevé par sa grand-mère, il n’a pas énormément de chance. Mais en plus il a un don qui ne passe pas inaperçu. Il peut avoir des visions qui lui laissent apercevoir l’avenir proche. C’est à ce don qu’il doit que dès l’age de 8 ans il est surveillé par le FBI qu’il intègre presque de force pour échapper à la misère.
On retrouve Fierce adulte faisant partie d’une équipe d’élite qui est en train de pourchasser des trafiquants de drogue. Mais un traître les dénonce et Fierce assiste impuissant à l’assassinat de son équipe.
Fierce s’en échappe mais le traître en profite pour le faire soupçonner et l’accuser de la mort de ses coéquipiers.
Fierce n’a plus le choix. Il doit se rendre en Jamaïque, sur le terrain de son enfance, pour retrouver le vrai coupable. Mais il n’a pas fini de perdre ceux qu’il aime.

Fierce est un grand album Comics. Tout est présent. La qualité du dessin, du scénario, de l’intrique qui ne laisse jamais entrevoir la vraie réalité de l’histoire ni le vrai coupable. On tourne les pages et on rentre dans l’enfance de Fierce et on le suit dans sa recherche. On ressent sa haine et sa colère quand certains meurent.
On aime, car sans facilite ni prise de tête, ce Comics se lit et se relit avec plaisir.

Nom série  Hanashippanashi  posté le 14/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce manga contient de très courtes histoires qui mettent en place des créatures et légendes urbaines qui n’étonnent plus personne.
Mais, en outre, on obtient des réponses à bien des questions que l’on se pose quand on est enfant, comme : que se passe t’il quand plus personne ne vous cherche, ou bien si on disparaît, si on traverse la rue hors des passages protégés.
Le pire est que si on possède un peu d’imagination et une ouverture d’esprit, on arrive à comprendre et à accepter les réponses apportées dans ce 1er tome d’une série bien prometteuse.

Nom série  Quelquepatte  posté le 14/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une taupe toute noire, normal pour une taupe, vit dans une forêt avec ses amis poussins, écureuils, lapins…
Une taupe qui passe de cases en cases, subit les envies de son auteur, Aliceu, qui du bout de son crayon, nous pousse à rêver, à aimer ces petits animaux à qui il arrive bien des choses.

Par des courtes histoires, sans paroles, de 1 à 2 pages, on découvre des dessins simples ou parfois construits en œuvre pure comme celui de la bulle de savon qui monte dans le ciel à travers les branches des arbres.
On aime cet album par sa pureté originale, sa simplicité qui nous oblige à rester sur la page à observer chaque case les unes après les autres.
On aime, car le dessin nous ramène dans les souvenirs de notre enfance. La drôlerie, mise avec une facilité déconcertante, pousse à la tendresse face à cette petite taupe qui passe de la colère à la joie, de la solitude à l’amitié, du concret à l’absurde.

En noir et blanc, la couleur étant complètement inutile, ce livre, ce recueil de dessin, ne peut que plaire. Un enfant de 4 ans va l’ouvrir, tourner les pages et rester scotché dessus. Et un adulte va sentir le compteur des années faire demi-tour.
C’est un album à succès car il se démarque des autres.

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque