Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 760 avis et 140 séries (Note moyenne: 3.15)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Dieter Lumpen  posté le 19/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien) Découvrez toutes les séries « coup de coeur du moment » de BDTheque! Coup de coeur
Mosquito a le chic pour me faire découvrir des auteurs de BD pleins de talents qui me sont passés sous le nez dont je redécouvre le travail souvent par hasard... Cela avait déjà été le cas avec Sergio Toppi ; cette fois c'est le duo Ruben Pellejero au dessin et Jorge Zentner à la plume.

Si l'on fait abstraction de cette couverture des plus ratée à mon goût (elle ne révèle rien de la richesse de cette série, voire donne l'effet inverse....), cette intégrale est un pur régal de lecture pour tout amateur d'Aventure. Car avec Dieter Lumpen, pas le temps d'investir dans la charentaise ! Si le sieur aime à se poser de temps en temps dans un petit coin de paradis pour reprendre son souffle ou simplement pour profiter de la vie, c'est l'Aventure qui vient lui mettre son pied au cul pour repartir de plus belle.
La Légion, c'est des vacances à côté ! Vous vouliez voir du pays ? Vous allez être servi ! Car Jorge Zentner s'amuse à trimbaler son personnage à travers tous les endroits les plus majestueux et les plus évocateurs du globe. Turquie, Tunisie, France, Etats-Unis, Caraïbes... c'est à travers les années 40 et des personnages toujours plus ou moins recommandables que Dieter se retrouve embrigadé plus ou moins malgré lui, parfois juste pour tromper l'ennui, dans des tribulations épiques où le surnaturel pointe même parfois le bout de son nez.

Ajoutez à cette odyssée sans réel but le dessin somptueux de Ruben Pellejero qui tant dans les cadrages que par sa maîtrise du noir nous propose des planches toutes plus magnifiques les unes que les autres, et vous obtenez une série dont on ne se lasse pas et qui n'appelle qu'une chose : la relecture...

Amis de l'Aventure, ne ratez pas le coche, votre guide à travers le globe vous attend !

Nom série  Hello Fucktopia. Un vrai conte de fée  posté le 19/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je commencerais par préciser que je n'ai pas lu la série qui a fait la renommée de l'auteur Maliki. Non pas que je ne connaisse pas, mais tout simplement je ne suis pas attiré par cette série dont je semble être loin du public ciblé... Chez Ankama je suis plutôt Label 619 que Lebeau Minouminou...

Bref, c'est le côté plus sombre et adulte de cet album qui a du coup attisé ma curiosité. Mais malgré des qualités indéniables, je sors pourtant assez déçu de ma lecture. Ce n'est pas mauvais, loin de là, juste banal. L'histoire plus ou moins autobiographique que Souillon nous propose (je rappelle que l'auteur est un homme) est somme toute assez convenue et ne m'a pas touché plus que ça. Oui, c'est l'âge un peu con où on fait des expériences, plein de rencontres, plein de conneries... Et ? Oui, ce témoignage est juste, mais il ne m'a pas apporté grand chose de plus que quelques souvenirs de cette période que j'ai vécue aussi.

Dommage, car j'ai vraiment accroché au travail graphique que Souillon propose, son découpage des planches et de l'album en général, façon chapitres. Y'a juste ce tic manga pour exprimer les expressions des personnages avec lequel j'ai vraiment du mal (non pas que j'aime pas le manga) et qui à mon sens ne colle pas avec l'esprit de l'album.
La colorisation est très réussie aussi et colle parfaitement aux ambiances qu'il veut donner à son récit, même si le passage sous champi est peu trop flashi à mon goût ^^

Bref, c'est plutôt réussi graphiquement, mais je me suis ennuyé ferme au cours de ma lecture... Peut-être ne suis-je pas le lecteur idéal pour ce genre d'album... Je vous laisse juger.

Nom série  Nas, poids plume  posté le 19/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien) Découvrez toutes les séries « coup de coeur du moment » de BDTheque! Coup de coeur
Nas, c'est mon coup de cœur jeunesse de cette fin d'année !
Une vrai bulle d'air frais ! C'est pep's, vivant, réaliste mais sans pathos. Bref, quelque chose qui sonne juste et de positif !

Ismael Méziane qui signe cet album en solo met le doigt de façon efficace sur les préoccupations de tout un chacun, en passant aussi bien par la case école que par celle du monde du travail. Il réussit de la plus belle des manières à aborder subtilement des thèmes comme les relations intergénérationnelles et pose surtout la question de comment trouver sa place (à l'école, dans sa famille, au travail...) sans se laisser faire, ni écraser les autres.

C'est là que la boxe (sur)prend toute sa place et s'impose pour le jeune Nas, victime de violence à l'école et dont la mère un peu trop mère poule à son goût, refuse de le laisser s'inscrire au club de boxe de son quartier. Heureusement, papi n'est pas si sénile qu'il y parait...

Le dessin simple mais très expressif d'Ismael Méziane est parfait pour cet exercice. Ses personnages sont pétillants et attachants, chacun ayant sa place et son rôle dans cette mise en scène très réussie de la vie quotidienne et de sa rude école.

Une très bonne série jeunesse à qui je promets un bel avenir si la suite est du même tenant !

Nom série  Bons baisers de la province (Les Innocents)  posté le 18/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La réédition de ces deux récits, "Les Innocents" et "On a retrouvé la voiture" proposée par Futuropolis sous le titre "Bons baisers de la province" nous permet de redécouvrir l'excellent travail de Gipi.

La première histoire nous raconte l'histoire d'un homme censé emmener son neveu de 10 ans dans un parc d'attractions. Sauf que l'homme en question semble avoir un lourd passé et qu'il ne sait vraiment pas s'y prendre avec les enfants. Le jeune garçon est curieux, son oncle plein de bonne volonté et ce drôle de binôme roule vers le sud avec une étape un peu particulière : la visite d'un ancien camarade qui a lui aussi fait de la prison et qui vient de le contacter par téléphone... Avec Gipi le passé nous attend toujours au virage...

Le second récit, plus noir, jusque dans son absence de couleurs (noir et gris viennent plomber cette histoire) nous raconte un règlement de compte quand une vieille histoire refait surface après qu'une voiture censée avoir disparu refait surface...

A travers ces deux histoires, Gipi sait rendre ses récits captivants, sans donner dans l'action ou le sensationnalisme. Il saupoudre juste le tout d'anecdotes, de détails et de scènes tragi-comiques qui confèrent à ses albums ces ambiances si particulières en abordant des thèmes qui lui sont chers. Il sait intelligemment jouer sur la couleur pour renforcer ses effets dramaturgiques et cette réédition regroupant ces deux histoires renforce ce constat : la première histoire joue d'un camaïeu de sépia alors que le seconde est traitée avec une large palette de gris.

Encore un bel album, même si j'ai préféré S. qui m'a paru plus abouti dans la construction.

3.5/5

Nom série  S.  posté le 18/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Gipi, c'est le genre d'auteur qu'on reconnait au premier coup d’œil : une aquarelle très expressive posée sur un dessin d'une rare simplicité mais qui va à l'essentiel.

Avec cet album, Gipi ne déroge pas à ses bonnes habitudes. Il aborde ici le tragique sujet de la guerre, de la mémoire et de sa transmission. C'est merveilleusement construit, entre le présent de l'auteur, sa jeunesse,celle de son père et la guerre 39-45.
Si tout semble un peu nébuleux au départ et qu'on peut avoir un peu de mal à garder ses repères, on finit par prendre ses marques et démêler l'écheveau de la grande et des petites histoires qui composent cette fresque autobiographique autour des conflits que sa famille a traversé. Et la guerre n'épargne personne. Car trop souvent tant qu'elle ne vous est pas "tombée dessus" la guerre reste quelque chose de flou qui ne vous concerne pas. Mais le jour où pour la énième fois les sirènes d'alerte retentissent et que les bombes vous tombent vraiment dessus, on bascule dans une autre réalité...

A travers l'histoire de "S.", son père, Gipi nous réveille d'une bonne torgnole qu'on ne voit pas venir pour nous rappeler que la paix n'est pas quelque chose d'éternel mais un bien précieux qu'il faut avoir entretenir. Et que de nos jours, en ces moments un peu troublés sur le plan mondial, c'est ce genre de message qui demanderait à être mis un peu plus en avant, surtout quand c'est réalisé de si bonne manière, sans tomber dans la dramatisation outrancière.

Un album fort de par ses personnages et son message.

Nom série  Mesmo Delivery  posté le 12/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Rhaaaaaaaa !!!! Que c'est bon mais que c'est courtttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt !

Rafael Grampa nous ponds le concept de la nouvelle en BD ! Sur que l'objet est beau, le contenu jouissif pour l'amateur du genre que je suis, mais on se fait couper la chique en beauté, un peu comme un faisan d'élevage fraichement lâché à 50m du cabinet de campagne de Chasse, pêche, nature et traditions... Et le choc est d'autant plus violent, que happé par le récit hallucinant que nous concocte Grampa, on se ramasse sèchement à cause d'une flopée de pages bonus qui ne nous laisse pas entrevoir une fin aussi rapide...

Mais trêve de râlerie (laissons ça à ceux qui ramassent sec dans cet album) et savourons le travail que nous propose Rafael Grampa. Graphiquement c'est tout simplement sublime ! Le dessin est racé, il a autant de gueule et d'ambition que ses personnages. Il impose son style et ses découpage de façon impressionnante pour nous coller une narration façon uppercut qui ne nous laisse pas le temps de reprendre notre souffle avant le coup de hachoir final. Ca claque et tout le monde ramasse avoir d'avoir compris de quoi il retourne...

Un petit bijou condensé façon grenade à dégoupiller d'urgence s'il vous faut votre perf' de 619 au p'tit dej', histoire de se faire un trip sans doute trop court mais d'une rare intensité.

Nom série  Mon truc en plus  posté le 09/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Mon truc en plus" aborde ici le thème de la trisomie 21 de façon dédramatisée et "normale".

Noël Lang égraine des strips plus ou moins drôles, mais toujours pleins de tendresse et de poésie, avec un zeste d'absurde pertinent qui cadre parfaitement avec le sujet.

Le dessin de Rodrigo Garcia très simple et épuré va lui aussi parfaitement avec le propos pour nous donner au final un album plaisant, avec des jeunes personnages très attachants.
Si la forme et le contenu peuvent surprendre voire être déconcertants, on se laisse vite prendre par la main de ce petit Pablo et sa vision si particulière de son quotidien le long des 120 pages de cet album.

Nom série  Hommes à la mer  posté le 09/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Moi qui avait découvert Riff Reb's avec son envoutant Le Loup des Mers adapté de Jack London, je ne pouvais passer à côté de cette dernière réalisation. Ayant même eu la chance de le rencontrer pour une interview à Angoulême il y a 2 ans, j'avais hâte de replonger dans cet univers graphique si particulier !

Alors, ce dernier Rif ??? Si le talent est au rendez-vous, c'est avec une légère pointe de déception que j'ai attaqué ma lecture. Moi qui attendais un récit complet, qui vous embarque de la première à la dernière page, j'ai un peu tiqué en découvrant qu'il s'agissait d'un recueil d'adaptations de nouvelles...
Mais bon, "Haut les cœurs !" me suis-je dit, et quand on voit la liste des auteurs avec qui il s'embarque, on se dit que même si l'on aurait préféré voyager au long cours, ces courtes régates ne devraient pas démériter.
Et c'est ce qui s'est passé. On se laisse happer par le rythme et le graphisme de ces courts récits bien choisis. Chacun y aborde une facette sombre de notre humanité et des hommes de mer. Un monde qui malgré tout reste encore aujourd'hui à part, et que la littérature a toujours pressenti comme terreau fertile pour l'épique et le drame. C'est ce que nous restitue à merveille Riff Reb's avec ce coup de crayon si particulier et une mise en couleur toujours faite d'aplats et de contrastes qui exacerbe ses récits.

Alors ne boudons pas notre plaisir, cet album qui clos cette trilogie maritime est encore une très belle réussite.

Nom série  La Fille maudite du capitaine pirate  posté le 26/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
BLAM !

Ba merde, en voilà une baffe que j’avais pas venu venir ! Ce premier tome de "La Fille Maudite du Capitaine Pirate" est tout simplement sublime !

Car la donzelle qui part en quête de son margoulin de paternel en a sous la botte montante, et celui qui nous conte ses aventures fantastiques en a autant sous le tricorne que sous la plume !
Graphiquement, c’est juste époustouflant. Ça a de la gueule, ça a du style, ça tire à boulet rouge sur toutes les conventions de la BD actuelle, mais qu’est-ce que ça fait du bien !!!

Jeremy Bastian nous entraîne dans un univers complet qui lui est propre, dans un noir et blanc épuré et précis. On navigue entre un visuel qui m’a beaucoup évoqué les gravures de Gustave Doré, de part l’aspect graphique qu’il développe et l’imaginaire issu du conte qu’il utilise. Ses planches évoluent rapidement au fil de l’album et de l’histoire pour composer au final de véritables petits bijoux de composition, où détails et lignes courbes se la jouent à la pointe de la plume pour avoir le dernier mot. Si cette façon de composer ses planches proche de l’illustration pure pourra en gêner certains dans la narration, je suis tombé sous le charme de cet équilibre fragile mais magique qu’il a su trouver.

D’autant plus que Jeremy Bastian n’est pas du genre cintré côté imagination ! Il l’a même plutôt débridée ! Il n’est qu’à voir le bestiaire qu’il nous propose et les personnages qu’il lâche au fil des pages pour essayer de prendre la (dé)mesure de cet album. C’est L’île au trésor de Stevenson et Alice aux Pays des Merveilles de Lewis Carroll passés à l’alambic pour en tirer une décoction qui détonne ! On est porté par cette lame de fond narrative où l’épique prends le dessus sur la raison. C’est juste fou. Juste beau. Et on se laisse porter jusqu’aux dernières pages de ce premier tome en piaillant d’impatience pour qu’une suite nous soit livrée…

A lire sans conditions !

Nom série  Les Fables de l'Humpur  posté le 03/05/2013 (dernière MAJ le 21/11/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sans doute échaudé par la précédente adaptation BD d'une autre de ses sagas, Les Guerriers du Silence, Pierre Bordage à lui même élaboré le scénario de ce passage à la BD. Pari pas forcément gagné d'avance, car si le sieur à du talent pour l'écriture au long cours, le passage à la BD est parfois casse gueule.

C'est Roman qui l'accompagne au dessin, auteur que je découvre par la même occasion. Son trait est agréable et il propose un sacrez travaille de découpage des planches. Beau boulot d'ensemble dans un trait somme toute classique mais efficace. Je suis juste un peu moins enthousiaste sur la colorisation de Cyril Vincent, qui reste assez banale.

Côté scénario on sent que Bordage, qui aime dans ses romans prendre le temps de poser décors et personnages, a du couper sec. Du coup, il faut un peu de temps pour entrer dans l'univers qu'il nous propose et comprendre l'organisation sociale qui régit ces peuplades mi-hommes, mi-animaux.
L'intrigue s'installe doucement et le côté épique mêlé à la réflexion sur l'évolution des espèces et la différence chère à Bordage prends corps pour nous donner un premier album intéressant qui pose parfaitement les enjeux principaux de ce récit.

Espérons que la suite soit à la hauteur de ce début prometteur.
(3.5/5)

***** Après lecture du 2e tome *****

Dans la lignée du premier, ce second tome continue de nous faire évoluer dans cet univers à la frontière entre SF, Conte et Fantasy, où ces clans d'animaux anthropomorphes évoluent suivant des règles rigides figées que nos protagonistes viennent bousculer.

Après le côté plus introductif qu'autre chose du premier tome qui permettait d'appréhender l'univers proposé par Pierre Bordage, on rentre cette fois plus dans l'épique et l'Aventure, chose que maîtrise parfaitement l'auteur. D'autant que le dessin de Roman rend parfaitement grâce aux intention de Bordage, en composant des planches où la nature et les grands espaces donnent un réel souffle épique au récit. J'ai d'ailleurs trouvé que Roman avait gagné en assurance et certaines de ses planches sont des petits bijoux de composition et j'ai également trouvé que les couleurs de Stéphane Richard avaient gagné en qualité.
Nos héros poursuivent leur quête et approchent du but malgré les difficultés qui grandissent et les pièges qui s'enchaînent...

La narration reste efficace malgré ce langage qui freine parfois notre lecture, mais qui fait aussi le charme de cette adaptation. Ne pas le conserver aurait été encore plus dommageable, surtout que malgré la bonne tenue du récit, on sent que des coupes franches ont été opérées par rapport au roman, ce qui se ressent un peu par moment, surtout quand on connait la verve de Bordage.

Je maintiens donc ma note de 3.5/5 en attendant de voir comment tout cela évolue.

Nom série  Piège sur Zarkass  posté le 10/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis un peu surpris par les avis plutôt réservés que j'ai pu lire de cette adaptation de Wul... Moi j'ai trouvé ça franchement bien et intéressant !
Peut-être est-ce du au fait que je n'ai pas lu les deux autres séries sorties précédemment dans la même collection, auxquelles on la compare ? Pour ma part, je n'ai lu dans cette collection que Rayons pour Sidar (que je n'ai vraiment pas aimé, alors que je suis plutôt fan du dessin de Civiello) et La Peur Géante dont j'attends le dénouement, mais qui m'avait laissé un peu perplexe au sortir de ma lecture.

Ou bien alors au fait que je n'ai pas lu ce roman de Stefan Wul et que du coup, les libertés prises par Yann au scénario ne m'ont pas perturbé plus que ça. Bon, OK, certains de ses jeux de mots et transpositions linguistiques pour faire parler les autochtones de Zarkass sont un peu pourris et je ne suis pas sûr que certaines références à notre quotidien ou personnalités actuelles traversent le temps. Mais à côté de ça, ça donne un ton frais et assez percutant aux dialogues parfois assez savoureux ! Et ses idées (surtout celle d'inverser la place des sexes dans la société) qu'il distille au fil des pages sont plutôt bien vues.

Quant au dessin de Didier Cassegrain, s'il peut surprendre au début par il est vrai un aspect un peu anguleux ou caricatural des personnages, je m'y suis très vite habitué et j'ai même apprécié ce trait personnel qui donne du caractère à son dessin. Surtout que Didier Cassegrain s'en donne à cœur joie pour ce qui est des décors et surtout des paysages ! Woww ! Quelle faune et quelle flore ! Ça grouille, c'est surprenant, c'est dépaysant... Bref, on est ailleurs, et c'est aussi le but de ce genre de fiction ! Et quelle mise en couleur ! Certaines cases m'ont scotché par le dépaysement qu'elles imposent et le côté majestueux rendu à la nature. Car c'est un des thèmes majeurs qu'aborde aussi l’œuvre de Wul, et il lui rend ici merveilleusement grâce.

Alors si l'envie vous prends de vous lancer dans un voyage planétaire bien dépaysant au ton mordant et humoristique, vous avez là tout ce qu'il vous faut pour passer un bon moment de lecture !

Nom série  Mon ami Dahmer  posté le 08/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une BD qui fait froid dans le dos, c'est pas tous les jours... Et ce, non pas en s'attardant sur le dramatique parcours de tueur en série de Jeffrey Dahmer, mais en revenant sur les années qui vont précéder ses actes, à savoir ses années lycées.

Derf Backderf, l'auteur a en effet habité la même petite ville où a grandi Jeffrey Dahmer ; il était élève dans la même classe au lycée et il nous raconte sa perception de cet étrange "ami" qu'ils avaient déjà à l'époque bien du mal à cerner.
Cette approche et vision particulière (non pas policière ou médicale) qui tente de présenter des faits qui ont pu conduire Jeffrey Dahmer à passer à l'acte n'ont rien de particulier en eux même. C'est leur accumulation sur un terrain psychologique déjà fragile qui entrainera sans doute cette rupture totale avec la réalité et le passage à l'acte ; ses pulsions prennent le dessus de façon irréversibles sans que personne, adultes comme camarades ne s'en rendent compte ou prennent la peine de s'y attarder...
Dérangement psychologique et indifférence ont achevés l'ado perdu qu'il était...

Pour ce faire Derf Backderf use d'un graphisme singulier, tout en noir et blanc très expressif, un peu caricatural, qui me ferait penser (va savoir pourquoi...) à une espèce de trouble mélange entre Edika et Charles Burns... La narration est super efficace et on ne lâche cet album de plus de 200 pages qu'après l'avoir fini d'une traite : Le récit et ce graphisme opèrent de façon hypnotique...

"Mon ami Dahmer", un album au contenu aussi étrange en surprenant que son graphisme.

Nom série  Les Jumelles  posté le 07/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série jeunesse toute en fraicheur composée de 2 titres à ce jour.

Léonie et Pétronille sont deux jeunes jumelles pétillantes à l'esprit indubitablement tourné vers l’espièglerie ! La complicité de ces deux sœurs malicieuses et leur naïveté enfantine est drôle à suivre, même si leur nouvel ami Bernard le bernard l'hermite en sera pour ses frais
Même si j'ai un peu de mal (en tant qu'adulte) avec les fins un peu abruptes des deux albums, je suis sûr que les jeunes lecteurs apprécieront.

Le dessin de Marjorie Béal minimaliste et épuré fonctionne plutôt bien et rend la lecture visuelle de ces albums plutôt simple, même pour de très jeunes lecteurs, les premiers concernés par cette série. L'absence de cases aère le tout et accentue la fraicheur de son graphisme.

Je regrette juste la faible pagination de ces albums qui font que ces albums sont lus très rapidement, mais sinon cette série permet de mettre un premier doigt dans l'engrenage de la lecture de bande dessinée de façon originale.

Nom série  Universal War Two  posté le 07/11/2013 (dernière MAJ le 07/11/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà la tant attendue suite d'Universal War 1...
Denis Bajram reprends du service pour notre plus grand plaisir et nous offre les bases d'une toute nouvelle saga. Forcément, on l'attendait au tournant...

Et c'est ma fois fort séduit que je referme ce premier opus d'une série annoncée en 6 tomes.

Graphiquement tout d'abord. Denis Bajram nous a soigné la mise en page et le découpage pour nous servir des planches où l'on sent que l'équilibre a été très travaillé : un très beau travail d'harmonie et de narration. Le trait aussi a muri et s'est épuré, surtout pour ce qui est des personnages et rajoute à cette fluidité, cette cohérence, que j'ai perçu au fil de ma lecture. Tout cela est rehaussé d'une mise en couleur plus franche et contrastée que dans le premier cycle qui donne l'élan et l'intensité nécessaire à la dramaturgie de ce début de série.

Du côté de l'intrigue, c'est surtout là qu'on l'attendait, Denis Bajram ne s'en laisse pas compter et a su trouver un angle d'attaque qui sait de nouveau nous trouer le cul... Pour une mise en bouche, on en prends plein la gueule et on se demande bien comment tout cela va évoluer... Car pour le moment, s'il ne s'est pas "passé grand chose" -tout est relatif avec Bajram-, les personnages sont campés, l'intrigue s'installe et l'événement choc nous a scotché. Reste à savoir ce que l'on va faire avec tout ça...

C'est donc pour moi un très bon album introductif à ce nouveau cycle, et c'est comme beaucoup avec impatience que j'attends la suite d'UW2.

***** Après lecture du tome 2 ****

Le temps de me replonger dans le tome 1 histoire de me remettre bien en tête tous les événements et la trame de l'histoire, je viens donc de me lire le tome 2 de cette si bonne série.

Et Denis Bajram ne baisse pas la garde ! A chaque fois on se dit que ça ne va pas être possible de faire "pire", que les événements dramatiques à échelle cosmique qu'il nous sort de son bandana à tête de mort ne pourront pas aller plus loin... pourtant si ! Encore une fois on reste scotché à son récit, en ne lâchant l'album qu'une fois notre lecture compulsive achevée...
Quant au dessin, il est toujours aussi efficace et nous réserve même quelques petits bijoux de planches dont j'ai grandement apprécié la construction.

Alors maintenant il n'y a plus qu'à prendre son mal en patience et attendre le prochain opus de cette série qui s'annonce tout aussi grandiose que la première...

Nom série  Sons of Anarchy  posté le 03/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sans avoir été un adepte de cette série TV, j'avoue avoir pris plaisir à mater quelques épisodes quand j'avais la chance de tomber dessus, plus par hasard qu'autre chose, vu le temps ridicule que je peux passer devant un écran de TV.

Je ne débarquais donc pas en terre inconnue en attaquant cette lecture. Une première mention d'excellence pour la couverture très réussie de cette série qui donne dans le sobre et efficace : fond noir avec juste le logo des Sons of Anarchy en vernis sélectif. Ça claque !

Passé cette couverture, on tombe rapidement dans un dessin comics assez conventionnel mais très efficace et une colorisation un peu trop saturée dans les oranges et les bleus à mon goût. Pas de soucis pour les connaisseurs de la série, tous les personnages sont biens présents et reconnaissables ! Damian Couçeiro a un bon coup de crayon, et il sait mettre en valeur les scènes d'action qui s'enchaînent forcément dans cette série.
Quant à l'histoire, les Sons vont devoir trouver un équilibre précaire entre vieilles paroles données et alliances actuelles... Ajoutez à cela des états d'âme d'un Tig qui ne se remet pas de la mort de sa fille et vous avez tous les ingrédients pour une trame explosive...

Je sors donc de ce premier opus plutôt convaincu. J'ai juste eu un peu de mal à me réhabituer à cette mise en couleur plutôt flashy dont j'avais perdu l'habitude, ayant un peu délaissé le comics depuis quelques années. Mais j'attends la suite avec curiosité pour me faire une opinion définitive sur une série qui démarre sur les chapeaux de roues !

3/5

Nom série  Dr Watson  posté le 03/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La collection 1800 de Soleil continue d'explorer et d'extrapoler autour du riche univers de Sherlock Holmes. Après Moriarty (voir Sherlock Holmes - Les Chroniques de Moriarty) , l'ennemi juré du détective, c'est au tour de son comparse de toujours de se voir dédier une série à part entière.

Dévasté par la mort de son maître à penser et compagnon de toujours, le docteur Watson n'est plus que l'ombre de lui même mais refuse pourtant d'accepter la disparition de Holmes, d'autant que le corps de celui-ci n'a jamais été retrouvé. Son entourage le croit fou, mais sa persévérance et ce qu'il a intégré au contact de Holmes au cours de leurs années de collaboration va payer...

Ce premier tome est plaisant, surtout pour ce qui est du dessin de Darko Perovic. L'ambiance victorienne est bien rendue et le clin d’œil pour l'engouement de l'époque pour l'ésotérisme et sa récupération commerciale bien intégrée. Par contre, j'avoue avoir été moins séduit par l'enquête en elle même de Watson. J'ai trouvé ça un peu trop facile ; pas l'ombre d'une fausse piste ou d'un échec. Watson déroule le fil de ses recherches tranquillou, et malgré le regard effaré de son entourage et principalement de sa femme, cela ne le dérange pas un brin pour parvenir à retrouver le corps de Holmes... Le fameux flegme britannique ???

J'attends donc de voir ce que donnera le second tome pour assoir mon ressenti quant à cette série, car quelques questions restent en suspens. A suivre, donc...

2.5/5

Nom série  Match  posté le 27/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mais c’est quoi donc encore que cette BD ??? Petit format ; couverture cartonnée souple façon manga… mais c’est pas du manga… Feuilletage rapide : pas de texte… mais ça fait quand même 280 pages ?! Et ça parle de quoi ? D’un match de tennis. Point par point. Et c’est avec un pitch et une présentation aussi sibylline que vous comptez me tenir en haleine ???

On parie ?

Car Grégory Panaccione a du talent à revendre ! Avec Match, tout va y passer : tirage au sort, service, ace, double faute, changements de côté, lob, passing shot, amorti, contre pied, volée, slice… Sans un mot (ah si ! Un “Vamos” d’auto-encouragement du joueur français vient se perdre inopinément lors de ce match !) l’auteur nous (re)fait la leçon du parfait petit tennisman qui se respecte, le tout avec un humour bien servi ! Sûr que connaître un minimum les règles du tennis aide à une meilleure compréhension du déroulé du match et permet d’en apprécier certaines subtilités, mais ce n’est même pas une nécessité.

Car ce qui fait la force de cet étrange album, c’est avant tout pour moi l’attention portée à la psychologie du joueur et de toutes les émotions qu’il traverse pendant ce match épique. Grégory Panaccione sait en une case ou en une onomatopée nous faire ressentir le désarroi, la stupeur, la joie furieuse ou la colère froide que traverse le français Marcel Coste au fil des échanges. Et comble de l’empathie, pour peu que vous ayez pratiqué ce sport, vous ne pouvez que compatir ou abonder dans ses (re)sentiments. Car Grégory Panaccione n’épargne pas son personnage ! Jusqu’au bout, physiquement et psychologiquement, Marcel Coste va devoir s’accrocher s’il veut porter bien haut ce trophée auquel il aspire.

Pour ce qui est du dessin, ici point de fioritures non plus. Sorti de cette couverture orange terre battue très efficace, le reste de l’album est en noir et blanc, servi par un coup de crayon nerveux et très expressif. qui sert à merveille le récit de ce match. Le découpage reste très classique, avec en moyenne 9 cases par planches, mis à part quelques exceptions pour mettre en valeur certains moments marquants du match. Derrière c’est fausse simplicité, Grégory Panaccione réussit ici à imposer une narration impeccable, surtout en l’absence de texte. A aucun moment il ne nous perd ; le dosage d’humour, de rebondissements et d’anecdotes est savamment dosé jusqu’à la conclusion surprenante de l’album…

La collection Shampooing de Delcourt est décidément toujours aussi étonnante. Un grand Match planqué dans un petit format !

Nom série  Magda Ikklepotts  posté le 27/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Encore une bonne surprise chez Ankama avec cet album !
D’une part, le dessin de Krystel que je ne connaissais pas est plus qu’agréable – et pas seulement pour ce qui est de la couverture – mais le scénario concocté par François Debois m’a agréablement surpris par son évolution au fil de l’album.

Moi qui avais un peu peur de me retrouver à parcourir les aventures revues et corrigées de « Ma sorcière bien aimée » moulinée sauce ados d’aujourd’hui, je reviens de loin !
Ça part tranquillement pour monter en puissance, en jouant même sur les codes et les talents du personnage principal. On découvre petit à petit les facettes de Magda, ses petites embrouilles pour survivre en tant que sorcière dans un monde contemporain, qui, s’il a admis leur existence, ne leur est pas moins hostile. L’intrigue évolue, se complexifie et prend de la profondeur. Le ton des dialogues très actuels est agréable et parsemé d’humour : ça fonctionne bien !

Quant au travail graphique de Krystel, on sent chez l’auteur une multitude d’influences. Mais l’histoire servie par François Debois lui permet d’évoluer aussi bien sur le terrain du réalisme que du fantastique, laissant à son imagination tout le loisir de se libérer sur certaines planches. Et tout cela est efficace ! Que ce soit le Paris actuel qu’elle dessine, celui du Moyen Age, où des scènes où la magie entre en jeu, on a une très belle cohérence graphique et un soin du détail qui fait la différence ; décors, paysages urbains ou soin des détails vestimentaires : on sent l'attention globale portée à tout cela.
Cadrages, mises en pages et colorisation donnent à l’ensemble une identité forte et servent parfaitement la narration. A titre perso, je me serais juste passé des petits clins d’œil humoristiques façon manga ; non pas que je n’aime pas le manga, mais je ne vois pas trop l’intérêt de leur introduction, les dialogues apportant la touche d’humour nécessaire à l’ensemble.

En tout cas, ce premier tome m’a beaucoup plu, et j’attends donc la suite de pied ferme pour voir si tout cela tiendra la route jusqu’au bout de façon toute aussi convaincante.

Nom série  Paloma  posté le 24/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Vous aimez James Bond et ses gadgets ? Vous aimez le côté vintage d'Austin Powers ? Ou encore l'humour d'OSS 117 ? Alors cette BD est faite pour vous !

Faites un joyeux mixes de tout cela, digérez-en les codes principaux et servez chaud ! A cela près, que le rôle principal est cette fois-ci dévolu à une jeune femme... Et la miss Paloma a du répondant !
Employée par le Global Italian Service, Paloma est espionne à temps complet et ne vit que pour ses missions qui la font voyager à travers le monde. Istambul, Venise, la Suisse, l'Inde... Comme pour la Légion, s'engager c'est aussi pour voir du pays ! On suit donc ses aventures sur un ton léger et débridé, le tout avec humour. Mais on est loin du côté potache d'un Austin Powers ou de la bêtise d'un Jean Dujardin ; Paloma est jolie, certes, mais intelligente et pleine d'imagination.

Voilà pour le cadre. Après ce que j'ai le plus apprécié dans cette nouvelle série c'est le graphisme soigné et pensé de bout en bout de l'album. Couverture, pages intérieures, pleines pages inter chapitres ou encore le petit dossier supplément de fin d'album : on nous sort le grand jeu !
Après, passé la découverte du style très marqué cartoon de Mojo, surtout au niveau des visages des personnages, j'ai vraiment apprécié le soin apporté aux détails, que ce soit dans les décors ou les paysages. Tout est finement pensé et stylisé pour qu'on soit immergé dans ces années 70'. Tout cela est en plus très bien mis en valeur par des couleurs et une attention portée aux éclairages et à la lumières ! On est presque dans une gestion cinématographique de tous ces éléments. D'ailleurs, la recherche des cadrages m'a totalement conforté dans cette impression.
Vous l'aurez compris, derrière cet aspect visuel apparemment simple se cache un travail graphique fouillé qui donne à l'ensemble une base solide pour constituer une bonne petite série que je vais suivre avec attention.

Attendons voir ce que nous réserve la suite...

Nom série  Fatale (Manchette/Cabanes)  posté le 23/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà bien longtemps que je ne m'étais pas lancé dans un album de Cabanes, et c'était en plus dans un tout autre registre : Dans les villages, qui m'avait plutôt laissé sceptique.

Cette fois-ci, en s'attaquant à une adaptation d'un polar de Manchette, je me disais que j'avais plus de chance d'accrocher... Mauvaise pioche...
Enfin, pas tout à fait. Car le début de l'album est plutôt réussi et accrocheur. Le dessin de Cabanes est juste parfait et nous plonge complètement dans l'ambiance de son récit ; l'immersion est complète... jusqu'à cette scène charnière où là, pour ce qui me concerne je décroche. S’ensuit une longue dernière scène d'action qui ne m'a pas convaincu et une fin d'album encore moins satisfaisante.

La faute au récit initial de Manchette ? A l'adaptation proposée par Doug Headline ? Je n'en sais rien car je n'ai pas lu le roman original. En tout cas, la frustration est grande, car ce long album (132 pages tout de même) au dessin soigné, aux couleurs recherchées et travaillées qui campent très bien les ambiances et les personnages présentés, se ramasse dans la dernière ligne droite.

2.5/5 pour le magnifique travail du dessin

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 38 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque