Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 300 avis et 79 séries (Note moyenne: 3.1)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Coquelicots d'Irak  posté le 02/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici un témoignage très intéressant, d'une part de l'histoire irakienne contemporaine, d'autre part du vécu d'une famille immigrée.
Pour le premier aspect, ce n'est pas évident de suivre, le récit n'est pas linéaire, il est très dépouillé, et le vécu est principalement celui d'un enfant qui est resté protégé de la majorité de la violence. Seules quelques anecdotes des cousins donnent du relief à l'ensemble, mais ce n'est pas évident de prendre du recul sur les dates, les noms et les changements de régime qui se suivent à travers cet album. L'ambiance quotidienne est bien peinte, mais de façon étrangement détachée.
Le second aspect est bien mieux traité, le vécu des immigrés, et ce sur deux générations : une française immigrée en Irak, puis une irakienne immigrée en France. Les différences culturelles, la difficulté à trouver du travail, à faire des études, le fait de ne plus être vraiment de quelque part quand le pays d'origine évolue de son côté, tout cela peint par petites touches un portrait universel et réaliste du quotidien d'un immigré, très loin de l'image qui peut en être faite dans des discours de tous bords.

L'ensemble vaut donc largement la lecture. Pour autant, j'ai trouvé cette lecture décevante. Il n'est pas évident de se laisser prendre par le récit, volontairement décousu, ni de se laisser toucher par le destin des personnages, le ton étant très détaché. Il y a des touches d'humour, mais moins que ce que j'attendais vu le nom de l'auteur.
Je suppose que ce ton est voulu, comme une mise à distance de faits et de ressentis très intimes, et le résultat est une œuvre très différente de L'Arabe du futur ou de Persepolis, moins poignante même si également éclairante.

Nom série  Sous l'entonnoir  posté le 21/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Récit autobiographique d'une jeune femme internée pour tentative de suicide, "Sous l'entonnoir" est une BD intéressante et très touchante.
Le dessin est simple mais soigné, le trait suffisamment forcé pour que l'on reconnaisse les personnages et il permet de vraiment bien rentrer dans l'histoire.
Le récit est très prenant, vraiment bien écrit. La narratrice nous mène par petites touches, à la fois dans la description de l'asile où elle est internée et dans les raisons qui l'ont conduite ici.
J'ai bien aimé la façon dont l'essentiel est très factuel, comme un témoignage ou un reportage, tout en restant très simple, et en même temps, le regard du personnage, qui est en train de vivre une expérience vraiment pas évidente, est toujours présent, et c'est émouvant.
À son arrivée, elle est attachée au lit, sanglée, et décrit très bien à quel point cela lui est insupportable. La suite est à l'image de cette scène : en la lisant, on la ressent saine d'esprit, et la voir interdite de sortie est difficile à supporter. En même temps on ressent bien l'impuissance du personnel médical à traiter mieux que cela les cas qui leur sont confiés.

Un témoignage intéressant et émouvant, même si peu approfondi, du traitement des "fous" dans nos hôpitaux.

Nom série  Au coin d'une ride  posté le 18/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je viens de finir cet album, et j'en ai vraiment les larmes au bord des yeux. C'est extrêmement touchant.
L'auteur rentre dans l'histoire très doucement, je ne voudrais pas gâcher son propos en en dévoilant trop ici (l'éditeur le fait, j'ai recopié son texte dans l'onglet histoire).

C'est le récit d'une personne qui vieillit, des changements apportés par la vieillesse, et qui ne sont jamais facile à vivre.
C'est aussi et avant tout une histoire d'amour, de cet amour qui se vit par de petits détails du quotidien, de petits gestes, des souvenirs aussi. Alors quand la vieillesse passe par là et détruit ces éléments sans considération, c'est vraiment dur.
Des préjugés viennent encore compliquer la donne.

Et l'auteur retranscrit tout cela avec beaucoup de réalisme, et une certaine pudeur.
Des couleurs, des expressions de visage, des dialogues en quelques cases.
Son style très simple de dessin n'empêche pas la profondeur et la crédibilité du propos.

J'ai pris cet album en étant attirée par sa superbe couverture, je ne le regrette pas.

Nom série  Magasin général  posté le 18/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Qu'est-ce que c'est chouette comme BD ! Entre les dessins vivants, chaleureux, fouillés, les dialogues avec l'accent bien marqué, et le récit plein d'humour et de vie, c'est un voyage dépaysant et sympathique dans un autre monde.
Et les auteurs prennent leur temps, et nous permettent de savourer chaque case, chaque évocation d'odeur, de musique ou de goût, et les couleurs éclatantes, même en plein hiver québecois.
Cette lenteur nous permet de connaître et de nous attacher vraiment aux personnages, toute une fresque de caractères variés, sans manichéisme, mais avec beaucoup de tendresse pour l'humanité, même dans sa bêtise et sa méchanceté.
Pourtant je ne dirai pas qu'il ne se passe rien, puisque page après page, attention spoiler, la communauté très traditionnelle du siècle dernier se transforme en une utopie anarchiste faite de bric et de broc. Et cette transformation est si progressive qu'elle nous emporte dans un élan de bonne humeur et qu'on a envie d'y croire, et de souhaiter tout le bonheur promis aux personnages.

À lire, et à relire (ce que je vais faire d'ailleurs, et peut-être après cela monter ma note à "culte")

Nom série  100 Maisons - La Cité des Abeilles  posté le 18/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une BD reportage, qui raconte l'histoire d'un projet assez incroyable, celui de la construction de leurs propres maisons par des travailleurs pauvres des années 50. Ou comment des personnes qui semblent n'avoir ni les compétences, ni les moyens, ni la culture nécessaire pour mener à bien un tel défi s'attellent à la construction d'une cité de cent maisons.

Le trait est réaliste et sobre, le récit progresse par petites touches, qui nous font rentrer dans la vie de quelques personnages et découvrir l'histoire de la cité des abeilles à travers leur vécu. C'est un choix intéressant et efficace. Je suis fascinée par l'énergie, le courage de ces personnes, ça n'est pas si lointain et pourtant me semble tellement étranger à la culture dans laquelle je vis. En se concentrant sur les trajets de quelques personnes, les auteurs permettent à leur reportage de prendre de l'épaisseur, d'attirer l'empathie du lecteur.
Pour autant, ces vies ne sont pas le cœur de l’œuvre, et un lecteur qui rechercherait une histoire de type roman graphique risquerait d'être déçu. Même s'ils ont une personnalité, des interactions, une évolution, il s'agit bien moins d'eux que du projet même.
Et pour autant, le projet, ses tenants, ses aboutissants, ne sont pas vraiment décrits non plus. On ne sait jamais exactement qui finance, qui réfléchit derrière. Les difficultés, les obstacles, à part la quantité de travail incroyable fournie par ces familles, ne sont pratiquement pas abordés. À mes yeux il y a deux points très délicats pour réaliser ce type d'utopie, c'est parvenir à coopérer dans la durée, malgré les différences de points de vue et de caractère, et l'incompétence technique. Le second point n'apparait pas, le premier est traité mais de façon très optimiste. Du coup je suis restée un peu sur ma faim.

Malgré cela, j'ai apprécié cette lecture. Je ne connaissais pas ce projet, encore moins son histoire, et c'est le genre d'histoire qui me fascine et me donne foi en l'humanité Même si j'aurai apprécié des personnages encore plus attachants, et des réponses aux questions que je me pose, je ne me suis pas ennuyée de ma lecture, et je resterai marquée par le courage de ces gens.

Nom série  Les Cahiers (Un récit-témoignage d'Igort)  posté le 08/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 4/5 (Franchement bien)

Les cahiers Russes


Une BD choquante, crue, directe, sur les atrocités commises en Tchétchénie dans les années 2000, et la difficulté à en témoigner en Russie.
J'ai déjà lu des BD sur des faits atroces, des guerres, Maus bien sûr, mais aussi plusieurs Aire Libre, aucune ne m'avait frappée ainsi. Il y a une combinaison terriblement efficace entre le texte et les illustrations. Le premier est principalement des textes-off, qui reprennent des témoignages directs, sans fioritures ni commentaires, que ce soit de victimes ou de soldats. Le ton est descriptif, journalistique. Les dessins, eux, sont très évocateurs. Parfois réalistes, parfois fantasmés, un trait simple et brut, des effets d'ambiance très visibles mais pas moins efficaces. Le résultat est à la fois très (trop) réel, et très prenant. Il y aussi le fait aussi de sentir que ça se passe tout près, dans le temps et dans l'espace.

L'album dans son ensemble ne m'a pas convaincue, c'est très décousu, on a l'impression que l'auteur veut en venir quelque part alors qu'il s'agit plus d'une quête, pour cerner la personnalité et les motivations d'une journaliste, Anna Politvoskaïa, assassinée pour avoir étudié et raconté ce qui se passait là-bas. Quête qui ne mène à rien, qui va d'une anecdote sur un juif errant à un rappel de l'histoire de l'URSS, en passant par la biographie de grands auteurs russes, sans aboutir nulle part mais en s'arrêtant sur des récits vraiment durs, qui méritent de ne pas être niés ou oubliés. À la suite d'Anna, l'auteur prend le temps de parler également du vécu des bourreaux, et ce n'est pas le moins remuant.

Il est frustrant d'avoir cette impression de ne faire que commencer à appréhender ce qu'est la "question Tchétchène", à travers ces récits, et en même temps, il y a-t-il une autre façon d'appréhender une telle histoire ?


Je suis partagée sur la note à donner.
Ce n'est pas une BD que je conseillerai à n'importe qui, clairement. Je trouve même que c'est un peu inconséquent de lui donner un titre si innocent, une couverture assez soft (enfin de face du moins), sans un gros avertissement pour les âmes sensibles préférant s'abstenir.
Et en même temps, je salue ce que l'auteur a fait pour vulgariser les travaux d'Anna Politvoskaïa, cela semble si essentiel que nul ne puisse ignorer ce que peut recouvrir une guerre, même aujourd'hui, même dans un pays "développé", même contre des terroristes...

Nom série  Lou !  posté le 18/02/2005 (dernière MAJ le 26/10/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Premier tome : A priori, je n’adore pas les histoires genre Nathalie, Cédric, ..., qui forcent souvent trop le trait, que ce soit pour faire rire le lecteur ou pour jouer sur la nostalgie de l’enfance.

Mais cet album aux couleurs acidulées a attiré mon regard, et je ne l’ai pas regretté. J’ai l’impression (difficile à exprimer) qu’il cherche moins à être réaliste que ceux que j’ai cités plus haut, et que du coup il l’est plus. La vie de tous les jours de Lou semble plutôt invraisemblable (les robes qu’elle coud en un tour de main, ou le fait qu’elle ait pu survivre suffisamment pour arriver à l’âge où l’on va à l’école avec une mère comme ça ), mais le charme marche, plutôt bien même. Le personnage de Lou y est pour quelque chose, à la fois très typé et pas trop cliché. Et les dessins sont vraiment sympas, le chat par exemple avec ses yeux immenses

Le résultat, un album sans prétention, joyeux et intelligent, tendre et rigolo, que je vous conseille de lire et d’offrir !

Série jusqu'au tome 6 : J'ai eu l'occasion de me replonger dans cette série, avec ma fille de 8 ans.
Premier constat, elle accroche énormément ! C'est donc une bonne BD aussi pour les enfants (je m'en doutais ^^ ).
Deuxième constat, la BD se poursuit bien, d'abord sur le même ton, puis avec la vie qui évolue, Lou qui grandit, les questionnements et le ton qui changent pour aborder l'adolescence, toujours avec ce même savoureux mélange d’anecdotes totalement improbables et de sentiments très réalistes. Par contre la qualité des dessins en prend un coup, et ce qui semblait être un choix stylistique pour les premiers tomes devient une apparence de vite fait pour les suivants. Et d'un coup, au tome 6, l'univers et le ton change complètement. J'ai l'impression de me retrouver dans un album onirique inspiré de Moebius ou Jodorewski sans l'avoir voulu, tout est décalé, il y a une grande ellipse dans l'histoire, Lou est adulte et vit dans un monde de science-fiction, ce qui se passe est décousu... Très très étrange, déroutant et décevant si l'on s'attend à la suite des tomes précédents. Je serai curieuse de savoir ce que l'auteur a voulu faire, quelle était son idée en changeant si radicalement de style.

Nom série  Jane, le renard et moi  posté le 25/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Face à une BD, je regarde le dessin. Et le titre.
Là, les deux m'ont attirée.
Le titre est intriguant et poétique.
Le dessin aussi est poétique. C'est un crayonné simple et riche à la fois, expressif, doux. Les instants positifs sont l'occasion d'irruption de couleurs, tendres ou vives, de foisonnement de formes et de feuillages, puis la grisaille du crayon reprend le dessus, avec juste ce qu'il faut de détails pour souligner à quel point le récit est réel.

J'avais peur quand même, car c'est vraiment dur ce que peut vivre cette jeune fille, qui ne trouve pas sa place, qui perd ses repères d'enfance, et n'en trouve de nouveau que dans un livre auquel elle s'accroche désespérément. Mais pour le lecteur qui connait la fin du roman, lui, il y a peu d'espoir, et il y a eu des moments où j'ai eu envie de laisser tomber, de refermer l'album et de le reposer.
Mais Hélène, elle, ne peut pas refermer sa vie, elle se retient à ce qu'elle peut, un instant de complicité avec sa mère, un détour dans un parc, et elle continue d'affronter le regard et les rires des autres sans trop savoir comment elle peut y survivre.
Alors je ne peux pas la laisser, et je continue ma lecture, avec l'espoir que les cases vont s'illuminer de couleurs, que l'adolescence n'est pas toujours la fin de l'enfance, que je pourrai dire à d'autres "tu vas voir, ça finit bien".

Nom série  Marche ou rêve  posté le 25/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet album me laisse une très étrange impression.
Le trait de Laurel est doux et rond, les couleurs sont vives comme dans un album pour enfants, et à première vue, l'histoire semble douce aussi, sans cri, sans à coup ou presque, le personnage semble traverser sa vie au rythme paisible et détaché annoncé par le titre.

Et pourtant, les quelques jours traversés au cours de cette BD sont loin d'être paisibles ou détachés, il y a des événements bouleversants, et même les plus simples rapports quotidiens s'avèrent tranchants.

C'est vraiment intéressant, la façon dont cette apparente tranquillité accentue par contraste les questionnements sans solution du début de l'âge adulte.

À noter que le style est très différent des autres albums de Laurel que j'ai lus (ou plutôt que je me suis contentée de parcourir, tellement le scénar ne m'intéressait pas). Plus adulte, plus abouti, et probablement aussi plus autobiographique, je ne serai pas étonnée que les auteurs aient mis un bon morceau d'eux-mêmes dedans, bien au delà du nom du chat ou du physique des personages.

Nom série  Amulet  posté le 05/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Amulet est une série de fantasy destinée, je suppose, à des 8-14 ans, et à ce titre, elle me parait une vraie réussite.
La jeune héroïne, Émilie, va découvrir un monde parallèle fantastique, où elle possède des pouvoirs particuliers, qu'elle pourra utiliser de son mieux pour sauver le monde d'une guerre destructrice. Mouais. Dis comme ça, l'originalité ne saute pas aux yeux !
Et pourtant... pourtant je me surprends à me laisser prendre, à attendre la suite, à savourer la beauté de l'univers exploré petit à petit, à apprécier l'humour léger mais bien présent. Le rythme est parfois un peu lent, mais chaque nouveau tome apporte son lot de nouveaux personnages, de lieux et de péripéties. Et si l'influence de la guerre des étoiles et des films de Miyazaki est difficile à manquer, ce ne sont pas de mauvaises références pour créer une histoire attachante Les persos principaux sont très sympas, des enfants qui ont des réactions d'enfants, leur maman très pragmatique, des alliés qui vont du guerrier-ninja-à-tête-de-renard au robot-grognon-au-grand-coeur, une fois de plus rien de détonnant mais un mélange très agréable si on est un tant soit peu bon public.
À noter tout de même quelques incohérences ou ficelles tirées par les cheveux... faut-il faire confiance à l'auteur pour raccorder tout ça dans les tomes à venir ? Et si les dessins colorés à l'ordi peuvent être éblouissants, les expressions des personnages sont parfois un peu figées, identiques d'une case à l'autre. Malgré tout, je laisse 4 étoiles, sans hésiter. Car je me suis fait vraiment plaisir à piquer les tomes à mon fils pour les dévorer. Et je me procurerai la suite sans hésiter dès sa parution.


(avis rédigé suite à la lecture des 5 premiers tomes en VO)

Nom série  Polo  posté le 15/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'aime beaucoup les couleurs vives, les images simples et gaies, les petits personnages bien mignons. Le rythme de ces albums est doux et paisible, tout en multipliant les petits rebondissements vraiment inattendus. L'histoire est très linéaire, c'est Polo qui sort de chez lui, effectue un petit parcourt et revient, et en même temps c'est très varié, son chemin pouvant aussi bien passer par les fonds sous-marins ou l'espace.

Mais le critère essentiel, c'est que mes enfants (5 et 3 ans) adorent ! Ils ne s'en lassent pas, et les lisent et les re-lisent. C'est pas évident de lire avec eux une histoire sans texte, mais une fois cet obstacle franchi, ils ont vraiment adhéré à ces petits albums magiques et poétiques.

Nom série  Eye Shield 21  posté le 15/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un nouveau shonen, dans le style très classique du jeune lycéen japonais qui découvre un sport en club et qui va de compétitions en rencontres se passionner et devenir très fort.
Le plus de cette série, c'est son humour omniprésent. J'aime pas trop le style Slam Dunk, mais cette série n'a rien à voir. Le trio central, qui tente désespérément de redorer le blason de leur club alors qu'ils ne sont que trois, est irrésistible. En particulier Hiruma, véritable terreur du lycée mais qu'on ne peut s'empêcher d'apprécier, qui me fait penser à une espèce de "démon-renard" de la mythologie japonaise.
Ce n'est pas réaliste, c'est même complètement loufoque, et ça se lit avec grand plaisir. Quelques passages plus sérieux permettent de s'attacher aux trois personnages et d'espérer qu'ils vont un jour ou l'autre parvenir à leurs fins.
Voilà donc un bon nouveau shonen, pas trop répétitif et bien délirant !

Nom série  Venezia  posté le 19/05/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD sympathique : les dessins sont chouettes, expressifs et vivants. Les dialogues sont ciselés et vraiment très agréables à lire, en particulier l’ironie des insultes qu’échangent les deux héros.
Mais tout cela n’a guère de fond, et finalement on se lasse de suivre à travers les rebondissements les deux personnages qui s’agitent dans tous les sens pour pas grand-chose. Ca reste un bon divertissement, mais sans ce petit plus qui fait qu’on s’attache vraiment à une BD et qu’on demande la suite.

Nom série  Les Contes d'un conteur  posté le 10/05/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mouais...
Un dessin assez brouillon et des gags qui jouent sur le côté pathétique du pauvre gars qui se fait couillonner. Ben perso, je n'accroche vraiment pas.
Ceci dit, c'est pas un mauvais album, c'est juste que c'est pas mon style, ni de graphismes ni d'humour.

Nom série  Médecins sans Frontières  posté le 28/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai hésité à poster cette série, vu que j'ai lu les histoires 3,4 et 5, et que seules les trois premières sont sorties en albums, plus édités qui plus est.
Mais bon, le dessinateur n'est pas n'importe qui, et puis j'avais vraiment aimé quand je lisais ça dans Okapi.
Christinne est une héroïne sympathique, toujours prête à secourir ceux qui ont besoin d'elle, tout en restant assez humaine, crevée et effrayée quand ça tourne mal. Bref, elle est presque parvenue à me donner la vocation pour être médecin.
Dans les deux dernières histoires (celles qui n'ont pas été publiées donc), il y a une dimension romantique que je trouve trop naïve aujourd'hui mais qui m'avait bien plu quand j'étais ado.
Le dessin de Gibrat, s'il rappelle inévitablement le Sursis, n'est que l'ébauche de ce qu'il deviendra. Les proportions des personnages en particulier sont parfois un peu étranges.

C'est une série sympa, un peu naïve et pédagogique mais qui se lit sans problème, et dont le dessin amusera les fans de Gibrat. Plutôt pour pré-ados quand même.

Nom série  Carnets d'Orient  posté le 20/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une excellente découverte, vraiment un coup de cœur.
La présentation est celle d’un carnet de voyage (croquis et aquarelles, écriture à la plume) entremêlé à un récit d’aventure au format plus traditionnel. L’ensemble est très bien réalisé, et permet d’alterner des dessins agréables et des parties à l’aquarelle superbes, des descriptions de voix-off qui permettent au lecteur de vraiment rentrer dans le récit et des passages d’actions plus rapides.
Le récit, un peu ennuyeux au début, tombe vite dans la magie des milles et une nuit, et même si le rythme reste lent, j’ai été à la fois passionnée par l’aventure du héros et intéressée par cette période de l’histoire de la France et de l’Algérie.
Remarque : J’ai découvert au moment de poster cet avis qu’il s’agit en fait d’une série. Si la suite est de la même qualité, tant mieux Sinon, le premier tome se lit réellement comme un one-shot, et vaut le coup par lui-même.

Nom série  Jolie mer de Chine  posté le 20/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Certes, c'est exotique. Et le dessin, original, me plait bien.
Mais je suis passée complètement à côté du scénar : soit il est complètement creux, soit je n'y ai rien compris. Alors bon, reste l'ambiance, mais ce n'est pas suffisant pour faire une bonne BD à mes yeux.

Nom série  Le Vol du Corbeau  posté le 18/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le Vol du Corbeau est une histoire très bien racontée, avec des dessins superbes et des dialogues ciselés. Le deuxième tome ne déçoit pas malgré l’attente, et la fin est bien. Les deux héros sont très attachants, les personnages secondaires aussi, et le suspense est bien présent malgré la lenteur du déroulement.
C’est donc vraiment une très bonne série, à lire, à posséder et à offrir sans hésitation.
Cependant je ne trouve pas qu’elle soit du niveau du Sursis, même si elle est techniquement de meilleure qualité. En effet, l’histoire, tout en étant très agréable à lire, reste très très classique, le duo Jeanne-François aussi. Là où le Sursis mettait en scène un Julien ambigu, à la fois téméraire et lâche, très humain dans son attitude passive, le Vol du Corbeau nous fait suivre les aventures d’un héros au grand cœur, d’un Arsène Lupin aux airs individualistes qui se révèle (sans surprise) bien soucieux des autres.
Enfin, n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit hein, c’est une excellente BD quand même, des comme on en voudrait plus

Nom série  David Boring  posté le 04/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
ôO
Je n’ai pas l’impression d’avoir lu le même album que celui décrit ci-dessous.
Dès le début, le graphisme m’a un peu rebutée. Le trait est à la fois simple et réaliste, et convient vraiment à cette histoire sombre et intimiste, mais les personnages ne sont pas beaux, et les rares fois où leurs visages sont expressifs, il s’agit d’émotions négatives (colère, déprime, ennui). Mais bon, je voulais quand même voir un peu plus loin, et je me suis lancée dans la lecture.

Et bien c’est… surprenant. Déjà, la première partie est vraiment « boring ». Ce n’est pas qu’il ne se passe rien, mais c’est tout comme, car ce qui s’y passe nous est conté d’une telle manière, totalement détachée, que même l’histoire d’amour semble arriver à un autre qu’au narrateur. Et pourtant vu comme il est accroché, David pourrait tenter de faire partager un peu de son émotion. Mais non, il décrit tout ce qui lui arrive sur un ton d’objectivité scientifique complètement ennuyeux. Le personnage de son amie est beaucoup plus intéressant, plus vivant, mais pas vraiment exploitée par l’auteur.
Puis dans la deuxième partie, on ne peut plus prétendre qu’il ne se passe rien : tentative d’assassinat, menaces de fin du monde, morts mystérieuses en huis clos à la « Dix petits nègres », ... Les personnages sont mieux décrits, l’ambiance devient palpable. Mais rien n’y fait, je n’accroche pas. Tous ces éléments ne suffisent pas à me faire rentrer dans le récit, tellement le personnage central est apathique. Ce narrateur qui ne vit pas sa vie mais se contente de l’observer et de la décrire rend tellement peu crédible ou sans relief ce qu’il nous montre C’est dommage, parce qu’entre le portrait psychologique des personnages et la folie du monde décrit, il y avait vraiment quelque chose d’intéressant.
La dernière partie m’a plus plu, peut-être parce que Dot y est moins prévisible, peut-être aussi parce que David me semble plus impliqué dans son histoire d’amour. Mais cela ne m’a pas empêché de refermer l’album soulagée de l’avoir fini…

Bon voilà, cette BD n’est vraiment pas mon truc. J’ai hésité à poster un avis aussi négatif, vu que je me dis que j’ai dû passer à côté de quelque chose et que cette BD a des qualités évidentes, mais au moins comme ça, le lecteur éventuel de mon avis saura que c’est très particulier comme BD, et en tout cas pas à acheter les yeux fermés. (au fait, je me rends compte que je mets 1/5 à des BD de bien meilleur niveau que d'autres aux quelles j'ai mis 2/5... parce que 2 étoiles, c'est un truc que j'ai trouvé médiocre bien que ça se laisse lire, alors que une étoile, c'est que je n'ai "vraiment pas aimé"...)

Nom série  Jimmy Boy  posté le 02/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une très bonne série, oubliée aujourd’hui.
Les aventures d’un ado, ses errances et ses rencontres, ses problèmes en amour comme en amitié, cela semble assez classique, mais le ton utilisé ici est assez sérieux et dur. Le résultat est donc une série de qualité pour ados et adultes.
J’ai apprécié d’une part le scénario d’aventure classique, avec rebondissements, enquêtes et action, très plaisant à suivre, et d’autre part la profondeur du caractère de chaque personnage, leurs interactions pas toujours faciles.
Les auteurs en profitent pour nous faire découvrir l’Amérique des années 20, les deux albums à Hollywood en particulier sont très intéressants de ce point de vue.
Un petit bémol pour le tome 3, un peu trop « extraordinaire » par rapport au réalisme du reste de la série, même si l’ensemble reste cohérent.

Le dessin est peut-être un peu classique et démodé, mais à mon sens il ne nuit pas au récit. J’aime beaucoup les passages du dernier tome où Jimmy tente d’apprendre à dessiner avec un vieil alcoolique.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 15 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque