Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 295 avis et 10 séries (Note moyenne: 3.02)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les Rêves dans la Maison de la Sorcière  posté le 21/07/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ayant dévoré quelques bouquins de Lovecraft dans ma jeunesse, et ayant tout particulièrement apprécié cette nouvelle, je me suis empressé d'acheter cette bd quand je l'ai découverte à la fnac.
Et bien c'est moyen, car les auteurs n'arrivent pas à mettre en images et à transcender la nouvelle, qui était pas mal parano-ésotérique et totalement dérangée du cerveau, dans la plus pure tradition Lovecraftienne.
Ils se contentent de réciter le texte. Avec assurément un petit effort d'adaptation. Mais quand même de manière très convenue. Pour la mise en images c'est pareil.

Il aurait fallu beaucoup plus de folie, de noirceur, de détails... pour retranscrire cet espèce de délire onirique fiévreux (très polanskien). Cette espèce de porte dimensionnelle à la "géométrie impossible" dans l'angle du plafond. Ca c'est ce qui m'avait beaucoup marqué à l'époque. Et puis la sorcière ressemble plus à Madame Mime qu'à une terrifiante sorcière.

En même temps pas évident d'adapter Lovecraft. Je n'ai pas souvenir de bds ou de films qui ont réussi à adapter l'essence même de ses écrits. Les auteurs ont au moins le mérite d'avoir essayé. C'est pourquoi je mets tout de même 2,5.

Nom série  L'Ordre du Chaos  posté le 06/06/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avais déjà aperçu cette bd que je prenais pour une biographie romancée du peintre Jérome Bosh (peintre que j'aime beaucoup; presque un ancêtre de la bd fantastique). Un peu du type " Je François Villon ", bd que j'ai adoré.
Ce n'est qu'après lecture que je me suis aperçu que tous ces albums (Bosh, Nostradamus...) sont en fait un espèce de récit esotériquo-complotiste à travers les âges ( genre le triangle secret ou Da Vinci code) qui se sert de figures historiques pour livrer un récit à base de secte secrète occulte.
Ok.

J'ai entamé la lecture et j'ai été soufflé par la beauté du dessin. Un dessin moderne, plein de force, réaliste et violent en même temps ayant beaucoup de caractère. Un attrait pour les scènes fantastiques ou violentes (issues des visions torturées de ses œuvres), les visages grimaçants (Bosh grimace tout le temps ce qui ne le rend pas vraiment sympathique. Comme d’ailleurs tous les autres personnages). C'est en fin de compte un des trucs principaux qui m'a gêné dans cette bd. Malgré l'aspect graphique de toute beauté, on ne s'attache jamais à aucuns personnages. Ils sont tous laids, vils ou lâches (et grimaçants). Pas un pour rattraper l'autre. L'aspect misanthrope me plait assez en temps normal, mais là je n'ai ressenti aucunes émotions. C'est dommage pour une œuvre aussi belle.
De plus, le récit de cet ordre secret tirant les ficelles manque d’ampleur par rapport à d'autres œuvres du même genre. Pas assez de décors ou de lieux mystérieux peut être. La beauté du dessin s'exprime surtout dans les visions démoniaques (les plus colorées).

Donc c'est pour cela que je n'ai pas vraiment envie de poursuivre la lecture des tomes suivants. L'aspect graphique étant parait-il moins puissant.

Je reste donc sur ce 1er album que je ne regrette pas d'avoir acheté mais qui ne m'a pas fait sauter au plafond.

Nom série  Le Bal du rat mort  posté le 05/06/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis assez déçu d'avoir été plutôt déçu par la lecture de cette bd que je me faisais une joie d'avoir dénichée dans une brocante. J'en avais entendus parler et l'association Bucquoy - Atmosphère fantastique belgisante et ambiance glauque m'attirait énormément. De plus Agenamonix a détesté en raison du côté surréaliste et glauque, donc j'allais surement adorer ^^

Bucquoy je connais surtout de réputation (ses films que je n'ai jamais vu et surtout 2 albums de Jaunes qui ont bercé ma jeunesse; hôtel des termes et labyrinthe. Ces 2 albums sont vraiment étranges, assez tristounet mais très " parapsychologique ". Ça m'a beaucoup marqué adolescent, même si à l'époque je ne savais pas vraiment si j'aimais ou pas). Le reste de son œuvre a l'air bien barré quoique vraiment archi old-school dans les dessins (voire kitch et moche). La belgitude fantastiquo-vieillote des années 80 dans son aspect le plus tordu.

Vu les critiques du bal du rat mort, j'étais sûr d'adorer.

Et bien ce n'est pas vraiment le cas. Il y a bien sûr l'atmosphère D'Ostende, assez bien rendu. Dans un style assez vieillot mais plaisant. Par contre en ce qui concerne l’enquête ce n'est pas renversant. Les visions fantastiques surréalistes que j'attendais m'ont vraiment laissé sur ma faim.

Et surtout la manière de raconter cette histoire rend ce récit très plat (la description systématique des événements très plan, plan, qui surligne constamment les actions et les dialogues). Ça fait très amateur. Etrange pour une bd qui parait-il est assez culte et recherchée.

Bref une déception. Je retiens uniquement l'atmosphère d'Ostende brumeuse et fantastique, assez bien rendue.

Nom série  Les Epées de verre  posté le 04/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Franchement déçu par cette série que je viens de finir. J'ai acheté la superbe intégrale et je ne suis tout de même pas déçu par cet achat (la beauté de l'objet) mais je trouve que cette bd est très en deçà de sa renommée parmi les dernières grandes œuvres d'heroic fantasy (une note générale de 4 étoiles et aucunes notes négatives sur BDtheque).

Tout d’abord précisons une chose : Laura Zucheri dessine merveilleusement bien les paysages. C'est l'atout principal de cette bd. Et c'est pourquoi je l'ai achetée. C'est proprement magnifique. Les forêts, la ville fantastique parsemée de statues, les ciels de toute beauté. Les couleurs, le soin apporté aux détails... C'est un point important justifiant entièrement la renommée et l'achat de ces bds.

En revanche, en ce qui concerne le récit et les personnages, c'est autrement plus banal. Les personnages sont dessinés avec soin, mais aucun n'a vraiment de personnalité ou d'originalité, et on ne s'attache à personne. De plus, je n'aime pas vraiment leurs traits, assez figés (les 2 personnages principaux masculins aux cheveux longs). Ca ressemble trop à des personnages copiés d'après photo, donc assez figés et vides. Leurs interactions sont banales, les péripéties psychologiques vues 1000 fois ailleurs (la nana qui veut venger son père, le maîtres d'arme sympa solitaire et paternaliste, les petits animaux rigolos ... ). D'ailleurs en ce qui concerne les animaux fantastiques, je trouve qu'ils ne sont pas vraiment exploités. J'ai l'impression que Laura Zucheri les a placés ici et là pour meubler ses superbes paysages pour le coup extrêmement réalistes. On a l’impression qu'elle s'est amusée à dessiner des bêtes bizarres sur des corps de félins approximatifs (avec des têtes très simples). Du coup par rapport aux paysages typiquement terrestres, ça sonne faux. Enfin bon c'est un détail qui ne gène pas tant que ça.

Deuxièmement, le récit : et bien cette histoire des mystérieuses épées de verre n'est pas franchement originale et trépidante. Les 3/4 de la série sont assez ennuyeux. La mère kidnappée par le roi et le combat avec celui-ci manquent d'intensité. Cela n'avance pas et ce n'est guère trépident. Donc j'admirais les détails des décors pour passer le temps. Après j'ai vraiment eu du mal à finir cette intégrale (d'ailleurs il faut que relise les 10, 15 dernières pages avec les extra-terrestres car je tombais de sommeil). Les fameuses épées de verre ne sont pas exploitées, du moins pas dans la majeures partie du récit. Un coup d'épée lors d'un combat, et hop la personne se change en glace... C'est tout... bof.

Donc bon, une déception. Mais je garderai cette intégrale pour la beauté des dessins (des décors). Et je conseille tout de même l'achat pour la même raison.

Dessin et couleurs des décors et paysages : 4,5
Dessin et couleurs des personnages : 2,5
Récit : 2.5

Nom série  Nefer  posté le 19/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Attiré par la beauté de l'objet et par son originalité j'ai acheté cet album neuf, ce qui m'arrive assez rarement. Le dessin très doux et très coloré est superbe et c'est l'atout principal de cette bd.
Le récit est quant à lui plus spécial.

C'est dans un monde inventé de toutes pièces qu'Arnaud Boulte nous invite. Au croisement de plusieurs références esthétiques et historiques (masques d' Afrique, légendes arabes ou mésopotamiennes...) mais surtout sur des influences d'ordre esthétique. C'est un monde imaginaire avant tout.

Nous suivons la marche des "anciens", géants d'argile partis chercher la montagne sacrée pour comprendre cette mystérieuse malédiction qui semble s'abattre sur eux. L'un d'entre eux Septentron va croiser la route de Nefer, jeune princesse qui s'est échappée des geôles du seigneur où elle a été mariée de force par son père. En chemin ils rencontrent le peuple fourmis (non ce ne sont pas des fourmis, ce sont des humains !) qui refuse de les aider car leurs lois ont changés et sont différentes ( ?? ).

Je ne perdrais pas mon temps à expliquer les différentes péripéties de ce genre que traversent les personnages pendant assez longtemps (140 pages !) car cela reste en fin de compte assez nébuleux. Même si l'aspect esthétique peut faire penser à de superbes illustrations pour enfants, le récit n'est pas du tout destiné aux enfants. Pas en raison de thèmes spécialement pour adultes, mais c'est surtout l'aspect bizarroïde qui risque de ne pas les passionner. J'ai moi même éprouvé quelques difficultés à comprendre où l'auteur voulait en venir. Pourquoi cette mission ? A quoi rime vraiment cette espèce de quête initiatique ? Nous n'avons pas assez d'infos en ce qui concerne ce monde d'avant. Ces codes, la nature réelle de ces statues d'argile qui parlent et ont des tours sur la tête et des escaliers au creux de leurs épaules ( ? ). C'est très poétique et très joli mais assez étrange et malheureusement pas très passionnant.

Je suis loin d'être cartésien, j'aime l'onirisme mais là, c'est un peu ennuyeux. Heureusement qu'il y a les dessins, magnifiques et enchanteurs... Mon 3 est donc destiné à l'aspect graphique plus qu'au récit. Je n'ai pas cessé d'admirer les paysages colorés tout au long de ce récit. C'est très frais et magique, on nage en plein rêve...

Donc je recommande tout de même l'achat pour la beauté des dessins.

Nom série  Coutoo  posté le 27/01/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est la 1ère fois que je lis un Andreas qui me déçois ( bon je n'ai pas tout lu, il me reste la totalité des Arq, Azteques, les Capricornes et les Rork ( je possède les 2 premiers tomes des ces 2 séries cultes, tomes que j'adore. Bon il me reste toute son œuvre en fait ^^ ). Pourtant cette bd m'engageait assez avec son univers de polar ésotérique New-yorkais. Genre que Andreas approche souvent dailleurs, surtout dans certains scénarios avec d'autres dessinateurs. Je pense à Styx qu'il encre aussi, ou le 2ème récit de son morte saison avec Berthet ( un petit chef d’œuvre celui là).

Précisons tout d'abord que je n'ai rien compris à la 1ère lecture. Il va falloir le relire. Mais bon ça c'est normal pour du Andreas ^^. C'est exactement comme avec un film de David Lynch ( lost higway, mullohand drive ou inland empire ). Cet auteur procède exactement de la même manière. C'est comme s'il enlevait des passages, puis en mettais d'autres dans le désordre. Le tout dans une histoire déjà à la base totalement nébuleuse et esotérique. J'aime bien cet univers, ces codes à déchiffrer, je suis en général partant pour essayer de décrypter ces histoires. Mais j'ai trouvé que le tout n'est malheureusement pas passionnant.
De plus , les dessins bien qu'étant corrects, manquent d'architectures tarabiscotées et de belles planches géométriques, typiques de l'auteur. Il y a quelques trucs pas mal mais moins que dans d'autres de ses œuvres.

Bon bref je n'ai rien compris à Coutoo. Qui est t-il ? Que veux t-il ? qui tue et pourquoi ? je n'ai même pas compris l'identité des victimes et la cause de leurs meurtres.

Je trouve cette bd encore plus incompréhensible que son œuvre ultra compliquée mais nettement plus fascinante, le superbe Cyrrus Mil.

à relire donc, et plutôt 3 fois qu'une.

2,5 ( car c'est tout de même du Andreas )

Nom série  Black Paradox  posté le 20/01/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Même si c'est la 1ère fois que je lis une œuvre de Junji Ito, je suis assez fan de tout cet univers appartenant à la vague ero-guro, en particulier les 3 principaux : Maruo, Kago et Ito. Je n'ai jamais lu aucun de ces mangas mais je dévore leurs illustrations que je trouve sur le net. Maruo c'est le plus trash et le plus délicat en même temps. Kago le plus psychédélique et Ito le plus ... bon bref. J'avais vu le film Uzumaki qui est tiré du bouquin d'Ito. Très bon.

Black Paradox m'a un peu déçu. J'ai même préféré la 2ème (petite) histoire à la fin, proche des légendes urbaines et des cauchemars d'enfant. Une épouvante brute et rentre dedans, avec des détails organiques et peu ragoutants, typiquement japonais.

Cette histoire de personnes partant en mission suicide (ils veulent réellement tous se suicider à l'intérieur d'une voiture en s'intoxiquant avec les vapeurs d'échappement) et qui, revenant d'un coma profond (bon il y a un contretemps dans les 2 premiers chapitres, vous verrez), se mettent à vomir des pierres de l'au delà (comparables aux boules de cristal de Dragon ball) m'a un peu surpris car ce n'est pas de l'épouvante ou de l'horreur japonaise comme je l'attendais. C'est trop s.f. Cela aurait pu être réussi si les personnages avaient été un peu moins quelconques, et avec des psychologies plus fouillées. C'est assez enfantin dans les réactions, les dialogues... De plus les dessins ne m'ont pas enthousiasmé. J'en attendais beaucoup plus.

Mais l'univers d'Ito m'attire tout de même (j'adore les couvertures des autres mangas) et je suis pressé de faire l’acquisition d'autres de ses bouquins (et de ceux de Maruo et de Kago par la même occasion). Je ne suis pas tombé sur le bon.

2,5

Nom série  La Bête est morte  posté le 29/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une bd que j'ai possédée puis revendue (une honte, je sais), alors que je l'avais fortement appréciée. A l'époque, je m'étais désintéressé de la bd au profit du cinéma fantastique. Je possède d’ailleurs une belle collection d'environ 300 cassettes exclusivement horreur, fantastique, SF et aventures. Mais je m'égare...

J'avais donc grandement apprécié ces merveilleux dessins de Calvo, extrêmement détaillés et riches pour l'époque. Proche de Walt Disney et de Tex Avery mais 100% français. Une façon de parler de la seconde guerre mondiale, assez osée finalement, car occultant l'aspect terrible de la guerre.
Les animaux choisis correspondant merveilleusement bien aux personnages historiques : Loup pour Hitler, porc pour Mussolini...

A acheter les yeux fermés si ce n'est pas déjà fait.

Nom série  Nous, les morts  posté le 16/07/2015 (dernière MAJ le 29/12/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pas grand chose à ajouter par rapport aux avis précédents. Je me range derrière eux tels les personnages des 2 très belles couvertures.

Cette "uchronie" (terme et genre nouvellement à la mode, dérivé du steampunk, qui est lui même uchronique en quelque sorte) est absolument géniale. Une civilisation aztèque à l'assaut du continent Européen (l’Angleterre plus précisément) plongé dans un âge sombre d'une "zombification" généralisée !!! Il fallait y penser !

Le récit est très dense, il y a beaucoup de dialogues, beaucoup de personnages, beaucoup de scènes fortes et beaucoup de violence. Et même du sexe ! (et même des scènes homosexuelles). Un mélange hautement improbable qui pourtant tient tout à fait la route et se révèle passionnant.

Bon j'ai éprouvé quelques difficultés à reconnaître certains personnages, vu leur ressemblance graphique mais en s'accrochant c'est du domaine du possible. Et puis j'ai été un poil déçu (juste un poil) par rapport au statut de zombies des Européens. Car ce n'en sont pas vraiment. Certains le sont mais d'autres non. Ou plutôt ils résistent au virus. Certains ont même recréé un semblant de civilisation et se font la guerre. Donc, bon ce n'est pas vraiment ce que j'appelle des morts-vivants au sens strict du terme. J'aurais préféré des zombies pur jus.

Mais bon, on s'y fait. Les dessins sont formidables (un petit côté Corben je trouve) et je le répète ces 2 tomes regorgent de scènes violentes, gores et viscérales. Comme celle où un Aztèque prend sauvagement par derrière une femme, juste au-dessus de la fosse aux zombies, où son ex-mari a été poussé, puis zombifié à son tour. En la forçant à regarder la créature qu'il est devenu. Assez trash !

Bref, Nous les morts, un must ! Il me tarde de découvrir la suite !

Je fais remonter mon avis après la lecture du tome 3, qui m'a déçu par rapport à la puissance des 2 premiers.
A la fin du 2ème tome, les Incas venaient d'arriver sur le continent européen. Il était temps ! Je m'attendais donc à de furieuses batailles et à une expédition haletante et violente à travers le continent. Il n'en est rien ! Enfin si mais déjà on a l'impression d'avoir loupé un tome ou 2. Les Incas ont avancé trop vite. Dès le début ils sont déjà arrivés dans les Balkans ! Et l'Europe de l'Ouest ? Que s'est-il passé ? Au milieu de l'album ils arrivent en Chine ! Alors déjà que le mélange Incas-Aztèques-zombies était assez tordu (mais inédit et très réussi) là ils nous ajoutent des Chinois (avec des avions !). C'en est trop. Là c'est too much ! Surtout que le 4ème album se passera en Afrique ! Bon moi je lâche cette série qui avait pourtant si bien commencé. Dommage...

Il reste tout de même quelques bons passages comme celui du monastère dans les Balkans. Mais c'est peu...

Je laisse tout de même mon 4 étoiles pour les 2 premiers albums.

Nom série  Lettres d'outremer  posté le 28/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
C'est la seule bd que j'ai lue de Warnauts et Raives. Par hasard, dans le magazine A suivre. Pour être franc je déteste le travail de ces 2 auteurs. C'est vraiment l’archétype des bd que je n'aime pas du tout (avec Ceppi). Je n'aime rien du tout là-dedans. Les dessins tout d’abord : hyper-réalistes, figés, couleurs fades flotteuses, même si relativement très bien réalisés et minutieux... Les récits ensuite : des drames sentimentaux à l'érotisme de pacotille affreusement ringard. Ça pue les mauvaises années 80 ou 90 plutôt. C'est kitsch, manque plus qu'un saxo en musique d'ambiance avec le coucher de soleil qui va avec.

Alors là c'est une histoire d'amour sentimentale et sexuelle (comme d'habitude avec ces 2 auteurs) avec une jolie métisse. Un peu plus de scènes érotiques (y'en a déjà pas mal) et on se croirait dans un téléfilm érotique de M6 genre "caresses torrides sous les tropiques". Bon j'exagère un peu car en regardant les images dans la galerie, je me rends compte que l'auteur a restitué avec soin et amour l'ambiance chaleureuse de la Guadeloupe. Type carte postale quoi. Donc un mélange de téléfilm érotique mais avec un aspect documentaire type Thalassa ou Faut pas rêver.

Bon après dans le genre c'est bien fait. Mais c'est très démodé.

Nom série  Andy & Gina  posté le 28/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai découvert Relom avec les 1ères aventures d'Andy et Gina dans Fluide glacial (et parallèlement avec l'album Dirty Karl). J'ai adoré tout de suite. C'était vraiment neuf. Cynique et joyeux en même temps. De l'humour noir qui faisait du bien, avec des dessins extrêmement sympathiques.

Mais dès que Relom s'est mis à la couleur j'ai moins aimé. Premièrement il n'y avait plus ce noir et blanc qui collait à merveille avec ces histoires. Et deuxièmement, les histoires m'ont moins plu. Ça partait dans des directions qui m'ont très vite ennuyé (le loup garou, la tête de la mère qui parlait, totalement fantaisiste, voire trop). On s'éloignait totalement de l'ambiance des débuts.

Donc un 4 pour le 1er album et un 2 pour la suite donc 3.

Achat conseillé uniquement pour le 1er album.

Nom série  Complainte des landes perdues - Les Chevaliers du Pardon  posté le 27/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce 2ème cycle de "La Complainte des landes perdues" n'a finalement rien à voir avec le 1er cycle de Rosinski, si ce n'est ce lieu des landes perdues. Encore que... ce lieu ressemblant plus à des landes irlandaises ou écossaises mais tellement imaginaires, qu'on est plus proche d'un univers 100 % fantasy. Le Guinea Lord (le méchant de la série) est d’ailleurs un mélange entre le chevalier tonnerre des Légendes des Contrées Oubliées et Dark Vador...

Mais tout cela n'enlève en rien les qualités de ce second cycle. Des qualités graphiques surtout. Enfin principalement dans les 2 premiers tomes d'une beauté à couper le souffle. Si vous êtes sensibles à cette ambiance de chevaliers galopant à cheval à travers des landes (perdues don ), sous de magnifiques ciels gris... et combattant de redoutables démones reptiliennes diaboliques, il n'y a pas mieux sur le marché. Chaque case est une merveille de dessin ultra minutieux et de somptueuses couleurs (directes). Et non à l'ordinateur comme les les 2 tomes suivants. Bon après, étant donné le travail de titan que cela représente, je ne vais pas jeter la pierre à Delaby. De plus cet auteur est décédé récemment, paix à son âme.

Par contre le scénario est pas mal, mais pas parfait. J'ai pu lire dans certains avis que Dufaux a l'air de ne pas savoir où il va. C'est vrai que c'est un peu l'impression que cela donne même si ce n'est pas mauvais pour autant.

Les "méchants" sont magnifiques, les "gentils" un peu fades... Certains de ces "méchants" sont presque abandonnés en cours de route ou pas assez exploités (la mère des douleurs par exemple). Comme si leur présence était surtout là pour en mettre plein la vue lors de leur découverte (la mère des douleurs) puis laissés de côté, sans que leurs présence ne soit finalement totalement utile. Pour faire uniquement de belles planches, de belles séquences, comme dans un film. C'est souvent le cas tout au long de ces 4 tomes. Pareil pour certaines séquences (la chapelle renversée par exemple). Mais bon c'est un défaut récurrent dans énormément de séries de fantasy.

Donc même avec ce défaut présent tout au long de la série, je ne peux m’empêcher de mettre un 4, en raison des dessins sublimes des 2 premiers albums. Réellement envoûtant et chiadés, aux petits ognons. Dans le genre, difficile de faire mieux. Et puis les couvertures... Je crois que les 3 cycles de "La Complainte des landes perdues" est une des rares séries à aligner autant de couvertures sublimes...

Il me tarde d'acheter la dernière dessinée par Tillier (à la couverture tout aussi sublime). De plus j'adore vraiment ce que fait cette auteure ("Fées et tendres automates" et Le Bois des Vierges, séries à compléter également ... )

Nom série  L'Étrange Vie de Nobody Owens  posté le 27/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'apprécie énormément Neil Gaiman, même si finalement, je n'ai pas lu grand chose de lui. J'ai surtout vu 2 films adaptés plus ou moins de ses œuvres : Coraline et Mirrormask (en collaboration avec son illustrateur fétiche Dave McKean ). Au sujet de son oeuvre phare, Sandman, je possède uniquement le 1er tome que j'aime beaucoup (série à compléter d’ailleur ). Bref je suis énormément attiré par cet auteur car son univers me parle énormément. Tantôt féerique ou tantôt très sombre. La symbiose parfaite, l'essence même des rêves et des cauchemars. L'un ne va pas sans l'autre...

Grâce à Bdtheque, j'ai découvert cette bd que je me suis empressé d'acheter, le scénario m'ayant interpelé tout de suite. Un petit garçon trouvant refuge dans un cimetière et élevé par des fantômes et des vampires, je signe tout de suite !

J'ai globalement beaucoup aimé même si je m'attendais à mieux. Ou plutôt j'ai nettement préféré les 3 premières histoires (l'album est décomposé en 5 histoires, ou plutôt 5 chapitres bien distincts - avec d’ailleurs un changement de dessinateurs de temps en temps). Nous suivons l'apprentissage du jeune Nobody, réfugié dans un cimetière car poursuivi par un mystérieux cambrioleur- tueur ayant massacré sa famille. L'apprentissage de la vie dans le cimetière et de diverses choses par son tuteur autoproclamé, le vampire Silas... Nobody Owens découvrira toutes sortes de choses et de micro-lieux plus ou moins secrets et plus ou moins cachés à l'intérieur de cet endroit magique : le repaire de la vouivre ou plutôt l'entité indigo dans un caveau. L'enfer parallèle des goules à l'intérieur d'un caveau également... Le mystérieux loup protecteur, sa deuxième tutrice remplaçante durant l'absence de Silas. Il y a du monde dans ce cimetière et énormément de légendes internes... Tout cela est issu de l'imagination fertile de Neil Gaiman se servant de figures du folklore gothique ou d'Halloween pour les adapter à sa sauce. Tout cela se lit très bien. C'est clair, doux, enchanteur... avec la touche étrange et subtile de Gaiman.

En revanche j'ai trouvé les 2 derniers chapitres moins intéressants (la stèle de la sorcière et danse macabre). Le dessin est de plus, devenu un chouia plus quelconque. Bon cet album seras suivi d'un volume 2 donc patience...

Je mets un 4 tout de même pour l'univers et l'ambiance, très réussis.

Nom série  Les Dingodossiers  posté le 22/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série culte que j'ai découverte avant les fameuses rubriques à brac. Par hasard car mon père possédait 2 de ces albums.

Et bien j'ai pris autant de plaisir à lire ces 3 tomes. Évidemment cela ne va pas aussi loin que les rubriques à brac. Tout reste plus sage et académique (années 50 obligent) mais tout le génie de Gotlib est déjà là. On a le même type de petites histoires diverses et variées.

Cette série est donc une merveille qui préfigure le chef d’œuvre ultime de Gotlib (et de la bd tout court): Les rubriques à br... c'est bon on a compris ^^

D'ailleurs où sont mes albums des rubriques à brac et des dingodossiers ? Ca fait un bail que je ne les ai pas vus. Sûrement au fond de cartons poussiéreux dans la cave de mes parents !

A récupérer et à relire donc !

Nom série  Pervers Pépère  posté le 22/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une bd de Gotlib qu'on peut qualifier de culte car très connue (l'expression pervers pépère est presque entrée dans le langage courant). Elle est pourtant assez bof car très redondante. Soit les chutes tombent à plat soit cela ne va pas assez loin. Je veux dire par là que même avec ce sujet délicat, Gotlib aurait pu aller un peu plus loin dans l'humour trash. Dans le genre Raahh Lovely c'est beaucoup mieux.

Après ce n'est pas mauvais, ça se lit tout seul vu qu'il n'y a presque pas de paroles. Et puis les dessins sont sympas. Pervers Pépère a une bonne tête de gentil papy (pervers donc) ^^

2,5

Nom série  Bonne Fête Maman !  posté le 22/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un récit que j'avais lu au milieu des années 90 dans l’éphémère mensuel en noir et blanc " Gotham", avec d'autres récits aussi variés que Tank girl ou des titres de Gabrion, Abuli ...

Cette bd m'avait assez plu. Nous suivions un mec seul et triste qui, chose étrange par rapport à son aspect de mec gentil, tuait des femmes. Cela m'avait surpris car on avait beaucoup d'empathie pour ce héros, il avait l'air super sympa. Le dessin en noir et blanc charbonneux collait merveilleusement bien à cette bd vraiment cafardeuse mais solide, avec un bon suspense.

Nom série  The Nam  posté le 13/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Fortement déçu par cette bd que j'ai achetée vraiment pas cher ( 50 cm; échange d'une bd à 2,50. + 0,50 = 3 euros la bd, faut dire que je n'avais pas vraiment le choix avec le peu de bds à 3 euros. Donc j'ai pris The nam, bd que j'avais aperçue il y a longtemps dans un magazine).

Bref The nam est une bd américaine éditée chez Delcourt. Une bd sur la guerre du Vietnam. Les pages d'introduction sont plutôt engageantes. Retraçant les débuts du conflit et présentant les personnages, elles donnent envie de s'intéresser à ce qui va suivre. On s'attend à un truc un peu comme Platoon ou Full metal jacket. Or ce qui suit n'est vraiment pas terrible.

Certaines cases (ou plutôt certains personnages) sont assez bien dessinés. Mais c'est plutôt aléatoire niveau qualité. De plus le récit n'est pas vraiment intéressant. On nage en plein cliché type guerre du Vietnam. La bande de troufions, l'amitié virile pour dézinguer du viet. De plus, les scènes d'action ne sont pas claires. On ne comprend rien (les lieux, les explosions... ). On ne voit même pas les vietnamiens. C'est limite raciste.

Bref une bd vraiment pas terrible.

Nom série  Canardo  posté le 23/06/2013 (dernière MAJ le 12/10/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je précise d'emblée que je n'ai pas lu tous les tomes de Canardo. Je n'ai lu que les tomes 1,2,3 (les meilleurs parait-il) et puis le 6, le 7 et le 8. C'est déjà pas mal. Mon 4 étoile ainsi que le coup de coeur sont surtout destinés aux 3 premiers, finalement assez loins de l'image "Columbo en canard" que l'on se fait machinalement de Canardo. Je veux dire assez loin de l'univers urbain de Columbo (et des autres albums).

Dans ces 3 albums il y a une ambiance ouvertement noire et fantastique, sanglante et sombre plutôt éloignée de l'atmosphère que prendra la série par la suite (des albums plutôt bons mais beaucoup moins torturés). Pour le coup là c'est vrai, on aura vraiment droit à du Columbo en canard.

Dans ces 3 premiers albums mettant en scène entre autres le fameux matou Raspoutine, tout est noir et étouffant. Tout sent la fumée, l'alcool. Des animaux défraichis (Canardo y compris) passent leur temps à boire et à fumer clopes sur clopes ou cigares sur cigares dans des bars louches perdus au fond de campagnes désolées balayées par le vent ( ou en sibérie dans le tome 2 ). De mystérieux et gigantesques animaux aux yeux rouges font régner la terreur. Mafieux, putes, bourreaux et victimes à la fois on ne sait plus vraiment (je mélange l'intrigue des 3 premiers, volontairement et involontairement ). Ca tousse, ça saigne, ça souffre beaucoup ( à chaques fois de bouleversants épilogues plutôt tragiques ) . Canardo est tout aussi à l'ouest que les autres mais lui essaye au moins de résoudre les "enquêtes". Derrière son côté je m'en foutiste et alcoolique ce personnage est réellement attachant. Humaniste, intelligent, pas spécialement violent, c'est un inspecteur sincèrement bon. On s'identifie vraiment à ce canard avec encore toute sa tête (pas pour longtemps vu tellement il se met mal lui aussi) plongé dans cette misère sociale et humaine (pardon, animale), peuplée de sadiques, de brutes, de drogués et autres damnés de la terre.

Derrière le trait cartoonesque et le côté "animaux qui parlent" c'est réellement noir et carrément fantastique dans l'atmosphère (ambiance presque gothique à certains moments). Prenez Columbo, Walt Disney, Tchao pantin et le cinéma fantastique gothique et vous obtenez Canardo, du moins pour les 3 premiers albums. Je préfère nettement cela à Blacksad.

Pour les autres albums que j'ai lus j'ai beaucoup aimé l'île noyée par exemple, mais ce n'est pas aussi bon, et dark. Dommage. Il me tarde de trouver les autres albums. Uniquement d'occasion je précise.

Donc ***** pour les 3 premiers et *** pour les autres.

Apres lecture tu tome 4 ( noces de brume ) et du tome 5 ( L'amerzone ) je maintiens cette note de 4 étoiles car ces 2 tomes, tous les 2 très bons, poursuivent l'ambiance glauque et humide des 3 premiers.
tome 4: ***,5
tome 5: ****

Nom série  De Cape et de Crocs  posté le 08/10/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Quand tu penses que la série la mieux notée sur bdthèque c'est Cape et de Crocs et que c'est une des rares à obtenir le statut de culte, et bien ... les bras m'en tombent.

Car cette série, je la trouve moyenne. Non pas que c'est une mauvaise série, loin de là mais disons qu'elle est trop lissée et propre. Du bel ouvrage très joliment exécuté avec de magnifiques couleurs chatoyantes et tout et tout ... De beaux animaux mousquetaires qui s'expriment dans un beau language d'époque et font tournoyer leurs fleurets avec fougue et panache. Voguant à travers les mers bleu turquoise à la poursuite d'un fabuleux trésor... (bon je possédais uniquement les 2 premiers tomes). Non non c'est très bien, c'est super joli.... Mais moi perso ça m'ennuie un peu c'est trop propre, scintillant et lisse. Y'a pas un poil qui dépasse. ça reste trop grand public.

Donc bon moi je mets 2.

En plus je n'ai jamais aimé les films de cape et d'épée, ça doit être pour ça.

Nom série  Shadowslayer  posté le 29/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette BD, dont la couverture m'interpelle depuis longtemps, m'a fortement déçu. Je m'attendais à un truc entre Xoco (pour le scénar) et Sláine (pour le dessin), et finalement nous avons plus affaire à un ertaz de Spawn en beaucoup plus daté. Je ne sais pas ce qu'a dessiné Patt Mills avant ou après mais là ça tâtonne un peu. Il y a du potentiel et pas mal de trouvailles mais ce n'est pas encore ça.

Ensuite le scénar ce n'est pas du tout ma tasse de thé. Trop comics mon gout. OK c'est un peu trash et amoral mais trop américain tout de même. Pas assez de subtilité. En gros un espèce d'homme de l'ombre (le Shadowslayer donc) traque les personnes dont le destin est dangereux pour l'humanité. Avant que ces personnes ne commettent leurs crimes (souvent de façon indirecte, comme par exemple un étudiant en médecine qui créera par mégarde un virus qui décimera l'humanité, donc derrière le côté amoral), le tueur tue ces personnes qui sont innocentes en quelque sorte. Il y a une sorte de morale, comme la série Dexter.

Et derrière tout ça il y a le mal incarné, Mélanikus (un peu ridicule comme nom), grand chef d'orchestre de la douleur de l'humanité et maître des souffrances diverses (un peu comme les cénobites d'Hellraiser ou Violator de la série Spawn). Son monde parallèle de souffrance c'est Genesis. Et donc c'est l'ennemi juré du Shadowslayer.

Voilà pour le pitch. Ensuite il y a l'histoire d'une fille arrivée de nulle part que le Shadowslayer va prendre sous son aile. Un peu comme Leeloo du 5ème élément.

J'hésite entre 1 et 2 car cette BD, bien que pas terrible, se lit quand même avec un (petit) intérêt et que le dessinateur, Pat Mills, tente beaucoup de choses graphiquement intéressantes. Ce n'est pas moche en soit, c'est rempli de couleurs et il y a beaucoup de choses pas mal.

Mais j'ai trouvé ça quand même assez moyen. Et je n'ai eu aucun attachement pour les personnages, le Shadowslayer en tête.

1,75

Après re-lecture, je m'aperçois que le dessin c'est Eric Larnoy (un français qui a également dessiné la série Thanéros !). Et bien je préfère nettement son dessin sur Thanéros.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 15 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque