Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1594 avis et 341 séries (Note moyenne: 2.98)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  A coucher dehors  posté le 20/12/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce diptyque mérite que le lecteur s’y attarde même s’il pêche par son côté excessif.

L’histoire improbable de ce SDF héritant d’un toit et de la garde d’un enfant trisomique est touchante. Le changement providentiel d’écosystème urbain est du pain béni pour Amédée et ses alcooliques acolytes. La narration suit un rythme soutenu qui monte d’un cran dans le second tome avec des événements qui se bousculent dans une certaine précipitation. Le lecteur a du mal à prendre sa respiration et les paroles criardes d’Amédée n’aident en rien. Côté dessin, le trait présente une belle aisance mais il est un peu trop chargé en noircissements. Il aurait gagné en lisibilité et sympathie avec davantage de retenue.

A trop vouloir en faire, on saborde le travail. Dommage.

Nom série  Une affaire de caractères  posté le 18/12/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici une enquête rondement menée de ‘A’ à ‘Z’.

Pourtant, on ne peut pas dire que la personne chargée de dénouer cette étrange affaire de meurtres en série ait eu une action déterminante. A sa décharge, le village concerné abrite des gens pour lesquels les mots ont davantage d’importance que les maux de leurs voisins. La santé mentale des habitants pose donc question mais cela se complique lorsque l’intégrité physique de certains est atteinte. L’auteur jongle avec les caractères avec une imagination (presque) sans limites. Cet exercice, assez jubilatoire, présente un caractère quasi oubapien en associant plusieurs contraintes narratives. Le fond (l’enquête) est basique mais tout l'intérêt de ce one shot réside dans sa forme. Côté dessin, le trait simple s'harmonise bien avec les couleurs déliées.

Une lecture aussi étonnante qu’inhabituelle.

Nom série  Dickens & Dickens  posté le 11/12/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après lecture du diptyque, je reste sur une impression de gâchis. Pourquoi se donner tant de mal pour en arriver à pareille conclusion ? … Bref ‘tout ça pour ça’.

Pourtant, contrairement à mes petits camarades, j’ai eu une bonne accroche du premier opus. On y retrouve l’écrivain le plus célèbre d’Angleterre de l’époque victorienne face à un double envahissant. Maîtrise de la narration et du crayon sont au rendez-vous. Le cliffhanger, même si un peu bateau, donne envie de connaître le fin mot de l’histoire. Second opus et le délire va crescendo. On arrive aux dernières pages et on se demande comment tout cela va (mal) finir. Et là, grosse déception. D'un revirement de redingote rouge vermeille, les auteurs plient l’histoire d’une manière totalement plate. Le soufflé retombe d’un coup. Tenir en haleine le lecteur jusque à ce moment pour une telle conclusion ne peut que laisser le lecteur sur sa faim. L'épilogue tente de faire passer la pilule mais il a plutôt un effet placebo.

Voilà encore une bonne idée de départ (même si pas complètement originale) qui n’a pas su être exploitée par des auteurs manifestement en manque d’imagination pour leur conclusion.

Nom série  La Jeunesse de Mickey  posté le 11/12/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les histoires courtes qui composent ce recueil sont simples mais aventureuses. Elles mettent en scène Mickey devenu vieux qui raconte ses avatars délirants de sa prime jeunesse à son arrière petit neveux (Norbert).

Plus que le fond en lui-même (qui reste assez classique finalement, voire d’une grande banalité pour certains), cette bd se démarque par sa forme. Ainsi, Tébo s’attache à créer une ambiance unique qui rappelle celle des DA de Mickey à ses débuts (petite souris frondeuse et espiègle). Il soigne aussi l’esthétique des planches en bousculant (un peu) les codes classiques de la bd. Les doubles pleines pages aèrent l’histoire et permettent au lecteur de s’immerger davantage dans les péripéties loufoques de Mickey. Le dessin n’est pas en reste avec un rendu très 'cartoon'. L’originalité n’est donc pas de mise mais on a plaisir à retrouver le Mickey des débuts.

Voilà, même si le coup de cœur n’est pas venu, j’ai bien apprécié ces différentes histoires pour l’atmosphère qui s’en dégage.

Nom série  Perceval  posté le 06/12/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce livre met en images l’histoire (inachevée) de Perceval version Chrétien de Troyes.

De ce que j’ai pu apprendre (Wikipedia est ton ami), le récit semble retracer fidèlement l’œuvre originale. Le rythme est lent et décousu (une action, un temps mort, une deuxième action, un deuxième temps mort, etc), ce qui donne un petit côté introspectif à ce personnage naïf qui croisera la route du Graal. La narration, très linéaire, est d’un autre temps (choix assumé) mais pas inintéressante pour autant. Pour donner du répondant à ce personnage solitaire en quête de son identité (et accessoirement de sa mère et du roi pécheur), il est accompagné par une pie (bavarde, forcément) qui va lui donner la réplique et le forcer à sortir de sa carapace. Faisant preuve d’habileté le rendant quasi-infaillible, Perceval a aussi un petit côté super-héros avant l’heure. Côté dessin, j’aime ce trait épuré et l’aplat des couleurs vives. Un regret toutefois … pourquoi ne pas avoir accompagné cette bd d’un laïus sur la version originale du 12e siècle ? L’amateur en quête d’histoire (à défaut du Graal) aurait dit merci …

A lire …

Nom série  Myrmidon  posté le 01/12/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici de très sympathiques petites histoires muettes pour les lecteurs en herbe (au stade petite pousse).

Le dessin est doux, précis, moderne et coloré. Le récit n’est pas en reste. Il repose sur une trame identique sur laquelle vient se greffer un habillage différent sans pour autant donner une impression de redondance. Les enfants peuvent complètement s’identifier au héro en culotte courte car il vit réellement ses histoires en se mettant dans la peau des personnages qu’il joue. Bref, une bd interactive qui stimule le jeune lecteur dans l’interprétation de ce qu’il voit sans nécessité pour lui de savoir lire.

Je valide aussi !

Nom série  Les Femmes en blanc  posté le 30/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je pense sans trop me tromper qu’il s’agit de la série phare de Cauvin. C’est aussi celle pour laquelle il a été le plus inspiré même si la qualité des gags finit par s’étioler sur la longueur. L’analyse du milieu hospitalier, sans pour autant m'être familier, me semble percutante. On a des gags pour lesquels le lecteur esquisse un rictus de contentement, voire un rire franc à gorge déployée (plus rare il est vrai). Bref, si la qualité n’est pas constante, il y a moyen de trouver de bonnes idées bien exploitées. Et cela fait toute la différence. Côté dessin, Bercovici a un style propre qui ne laisse pas indifférent. Personnellement, j’aime le côté un peu brouillon de son trait. Un dessin lisse et propre rendrait le propos moins incisif.

Nom série  Cédric  posté le 30/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Dans mon passage en revue des séries lues de Cauvin mais non (encore) avisées, je demande Cédric à la barre. Non pas en tant que coupable (après tout, ce n’est qu’un enfant) mais bien en tant que témoin privilégié de ce que ses papas ont fait de sa personne.

Cédric est un petit garçon comme tous les autres. Il aime les bêtises, il aime une fille (Chen), il aime son pépé … Bref, il aime à peu près tout sauf l’école et les devoirs. Contrairement à d’autres séries de Cauvin, il s’adresse ici directement aux enfants en permettant à ces derniers de pouvoir s’identifier aux personnages. Bien vu car, si l’humour n’est pas plus au rendez-vous que dans ses autres productions, Cédric a un petit côté attachant avec son (petit) cœur d’artichaut. Bon, le nombre de tomes n’évite pas la redondance et la bisbrouille permanente entre son pépé et son papa finit par lasser. En aparté, il est amusant de constater que le scénariste en personne finit par mélanger les noms donnés à ses protagonistes (trop de choses à gérer en même temps, j’imagine). Ainsi, Cauvin a donné plusieurs nom à la défunte épouse de pépé (lorsqu’il en parle la larme à l’œil). Côté dessin, le trait de Laudec est sympa dans le genre mais, depuis son passage à la tablette, je trouve que son trait (déjà dépouillé à la base) perd en efficacité. Le dépouillement des décors en est la parfaite illustration … dommage !

A réserver aux enfants.

Nom série  Les Paparazzi  posté le 30/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ado, j’ai eu ma dose de séries scénarisées par Cauvin. A l’époque, je lisais tout ce qui me tombait dans les mains. Maintenant, elles m’en tombent des mains.

Cette série n’est pas la pire du scénariste mais cela ne la rend pas pour autant plus intéressante. Comme à son habitude, il prend en grippe un métier pour en faire une série dédiée. En cela, Cauvin est un précurseur des auteurs actuels de chez Bamboo (par exemple). Les premiers tomes se laissent lire mais l’humour tarde bien souvent à venir (quand c’est le cas). L'originalité de la série repose trop sur les relations conflictuelles qu’entretiennent le duo de paparazzi et le boss colérique. Ca donne un côté moins lisse mais on n’échappe pas à la redondance des situations. Dommage que cette série alimentaire ait fait de l’ombre aux autres productions de Mazel.

Mieux vaut passer son chemin.

Nom série  Cupidon  posté le 30/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Cette série fait partie des lectures de ma jeunesse.

Je la lisais par boulimie plus que par intérêt. Peu de reproches concernant le dessin de Malik, même si je lui préfère son trait plus réaliste (dans la veine d’Archie Cash). Mais Cauvin semblait manifestement peu inspiré dès le départ et cela ne s’est pas arrangé par la suite. La sauce aurait pu prendre avec une dimension plus tendre insufflée à la série (à l’image d’un Jojo). La redondance centrée sur les maladresses de cupidon (aussi doué à l’arc à flèche que moi) lasse bien vite. Je constate que toutes les séries humoristiques de Cauvin développées sur des gags en 3-4 planches ont un humour quasi inexistant. Décidément, les plus courtes sont toujours les meilleures …

A l’heure actuelle, il y a bien d’autres séries jeunesses à lire avant celle-ci.

Nom série  Pierre Tombal  posté le 30/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’avis de Jérem ci-dessous me fait penser que je n’ai pas encore avisé cette série.

Je ne vais pas tourner autour de l’urne (funéraire), tout de go je crie (haut et fort) que la lecture de l’ensemble des tomes (plus de 30 parus à ce jour) ne se justifie pas. Donc l’achat de la série à fortiori non plus. Mais mes propos doivent cependant être nuancés car j’ai un petit faible pour Pierre Tombal (et ce n’est pas parce qu’on partage le même prénom). C’est une lecture de ma jeunesse dont j’appréciais les premiers opus. Il y a donc une part d’irrationnel qui subjective mon avis. Oui, j’aimais bien l’humour de la série. Oui, j’aimais bien le trait nerveux de Marc Hardy (et c’est toujours le cas). Maintenant, comme bon nombre d’autres séries du Sieur Cauvin, l’étalement de la série use le filon qui s’est tari depuis bien longtemps. Les avatars actuels de Pierre ne me font plus rire. C’est redondant et le déjà-vu éteint l’étincelle (du feu follet) qui jaillissait autrefois.

Une série pour laquelle j’éprouve une certaine nostalgie. Pas sûr qu’une découverte récente (en faisant abstraction de mon passif) ne m’aurait conduit à rédiger un avis du même acabit …

Nom série  Dans la forêt sombre et mystérieuse  posté le 30/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
D’emblée un constat s’impose : avec Winshluss, on entre tout schuss dans un univers unique et quasi indescriptible.

Le dessin underground sert un scénario bien huilé malgré le délire apparent de l’auteur. L’histoire débute classiquement dans une famille américaine de classe moyenne avec Angelo, le cadet, qui présente toutefois une imagination débordante. Un imprévu va chambouler le train-train quotidien de cette famille et fait rapidement basculer le récit dans l’imaginaire le plus farfelu. La trame en elle-même me fait penser à Alice au pays des merveilles. Mais la grande force de l’auteur est de garder un fil conducteur (parfois tortueux il est vrai) car toutes les rencontres que fait Angelo dans ces mondes imaginaires ne sont pas fortuites. Je peux comprendre qu’on n’accroche pas au dessin (un peu crado par moment) mais l’histoire vaut vraiment la peine d’être découverte pour son délire structuré.

Winshluss, un auteur décidément à part …

Nom série  Zouk  posté le 27/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai découvert les péripéties de cette petite sorcière dans les publications Bayard que je lis pour mes enfants le soir avant de s’endormir.

L’entêtement de Zouk est le point de départ d’aventures les plus folles. Bien sûr, elle promet à chaque fois de ne plus faire de bêtises … A voir l’intérêt de mes enfants pour ces histoires, je peux dire que la cible est atteinte. Et c’est vrai que ces historiettes de 4-6 pages sont sympas à lire. Même si la trame reste sensiblement la même, les avatars de Zouk sont suffisamment diversifiés et loufoques que pour ne pas tourner en rond. Enfin, le trait fin et tremblotant est bien dans l’air du temps.

A réserver aux jeunes pousses et pas aux vieilles branches comme nous.

Nom série  Capitaine Fripouille  posté le 24/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un peu déçu pour le coup.

Il s’agit d’un album jeunesse. Il faut donc le lire avec les yeux d’un enfant. L’adulte que je suis a du mal à s’en contenter. Alors certes, c’est enlevé et frais. Certes, ça bataille dans le verbe et dans le geste. Mais la trame, relativement simpliste, manque de développement. Le fond est donc "trop juste", la bd étant sauvée par la forme et la mise en images.

Un album dont je ne suis pas le public cible. Difficile donc de le conseiller, sauf pour les enfants qui voudraient s’identifier à un "justicier pirate", une sorte de Zorro des mers.

Nom série  Lily  posté le 20/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
De par sa narration muette, et au vu du jeune public visé, cette bd me fait penser à Petit Poilu. Elle matérialise en quelques sortes les désirs des petites filles en faisant vivre à Lily des histoires simples mais aventureuses qui sollicitent leur imaginaire. Quelle petite fille n’a jamais rêvé d’être une princesse et de chevaucher une licorne (même si elle est ailée) ? L’histoire est brève mais permet aux enfants de se personnifier au personnage principal qui vit des émotions contrastées (peur, colère, joie, …). Le trait rond et les couleurs acidulées se marient bien avec ce genre de récit.

A conseiller pour le public concerné.

Nom série  Petit Poilu  posté le 20/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Petit poilu" est une petite bd muette destinée au jeune lecteur bien souvent pas encore en âge de savoir lire. Elle permet donc de se familiariser avec les codes de la bd tout en éveillant leur curiosité. Petit Poilu vit des aventures qui n’ont rien de rationnel mais qui respectent une certaine logique. Les enfants s’approprient donc l’histoire en interprétant ce qui se passe. Ca les stimule et développe leur imaginaire. C’est court, c’est chouette, c’est idéal pour une histoire avant d’aller au lit. Côté dessin, c’est rond, expressif et coloré … de quoi captiver l’attention des jeunes enfants.

A recommander pour les jeunes parents.

Nom série  Ecumes  posté le 20/11/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme le souligne à juste titre Erik, il s’agit avant tout d’une oeuvre thérapeutique pour Ingrid Chabbert, la scénariste. Cantonnée aux livres pour enfants, elle se lance pour la première fois dans le roman graphique. Le sujet est à la fois douloureux (la perte d’un enfant) et intime (puisque en grande partie biographique).

Il m’est toujours difficile de noter pareil album introspectif. La sincérité est évidemment de mise mais le manque de recul par rapport aux événements (puisque vécu par l’auteure) provoque des sentiments contrastés, voire un certain malaise. Une tranche de vie est dépeinte sans en connaître les tenants et aboutissants. Cela présente l’avantage de se focaliser sur ce que le message que l’auteure veut passer mais avec l’inconvénient de ne pas pouvoir s’immerger totalement dans le récit. Du coup, cela crée une certaine distance, ajouté à une rapidité de lecture qui fait qu’on passe vite à autre chose. Côté dessin, le trait de Carole Maurel est à l’avenant. Une belle découverte !

A lire mais pas forcément à posséder.

Nom série  Cafard - L'odyssée d'une unité blindée belge au cours de la Grande Guerre  posté le 20/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Petit retour sur les faits historiques ... Cet album retrace le périple véridique et hors du commun qu’a connu le corps expéditionnaire belge des autos-canons-mitrailleuses (A.C.M.). Constitués au début de la guerre par des volontaires, ils pataugent dans l’Ysère avant d’être envoyé comme porte drapeau belge sur le front russe. Ils vont y briller jusqu’à ce que la révolution bolchévique vienne rabattre les cartes. S’en suit alors pour eux un long exil vers l’est pour rejoindre l’Europe (Sibérie, Mongolie, Chine, Etats-Unis). Parmi ces volontaires engagés dans ce corps expéditionnaire, on retrouve le belge Henri Herd (Jean Mordant dans l’album), champion du monde de lutte gréco-romaine. Dans la bd, Jean Mordant s’enrôle dans les A.C.M. pour venger sa fille qui a été violée par des soldats prussiens. Il s’agit manifestement d’une liberté prise sur l’Histoire du (vrai) lutteur belge.

Sinon, que penser de cet album ? C’est un peu un sentiment de ‘je t’aime moi non plus’ qui prévaut.

Ce roman graphique m’a intéressé pour l'accent mis sur un fait historique méconnu de la Grande Guerre (du moins pour ma personne). Cette intention louable est toutefois entachée d’une construction narrative (largement) perfectible et d’une composition des planches (plus que) brouillonne. Le récit est centré sur Jean, ses états d’âme en particulier, le fond historique étant relégué au second voire troisième plan. La narration est scindée en chapitres, ces derniers étant constitués de séquences reliées entre elles souvent de manière abrupte. De plus, le choix des séquences est parfois sujet à caution. Certaines sont totalement dispensables alors qu’on aurait apprécié davantage de développement pour d’autres. Bref, on sent que cet album est réalisé par des novices ne maîtrisant que peu les codes de la bande dessinée. Cela se confirme avec l’arrangement des cases un peu anarchique (à croire que la révolution bolchevique est passée par là elle aussi). Bien que le graphisme et les couleurs ont quelque chose d’attirant, les teintes souvent sombres n’aident pas à s’y retrouver. Cette adaptation d’un film d’animation aurait donc pu être davantage peaufinée. A noter qu’un feuillet historique bien illustré vient compléter le récit en toute fin d’album.

J’ai donc apprécié le fond mais j’ai été nettement moins convaincu par la forme. Le prix dissuasif (malgré la qualité de l’édition) m’empêche d’en conseiller l’achat. Mais jetez-y un coup d’œil si l’occasion se présente !

Nom série  Imbattable  posté le 11/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une belle surprise découverte initialement dans le spirou mag.

Imbattable est le seul super-héros, à ma connaissance, dont son super pouvoir ne peut s’exprimer que dans un média unique : celui de la bd. Et pour cause … il présente la singularité de jouer avec les cases des planches pour déjouer des plans machiavéliques fomentés par des super-méchants ou tout simplement pour aider son prochain. Je dois bien avouer que la première planche m’a fait l’effet d’un petit tsunami. Mais une fois l’effet de surprise passé, force est de reconnaître que Jousselin va avoir du mal à se renouveler. Il ne pensait d’ailleurs pas développer autant son personnage, ce qui est un signe.

A pouvoir décalé, personnage décalé. L’auteur l’a bien compris. Le comique de situation n’aurait pas eu le même impact si son personnage avait eu les traits de Superman. Imbattable est donc à cent lieues des codes régissant le physique du super-héros d’outre-atlantique. Il est bedonnant, atone et accoutré d’un costume ingrat (on dirait une abeille).

Les exploits réalisés par cet anti-héros nonchalant restent à découvrir, si ce n'est déjà fait !

Nom série  Goldorette  posté le 09/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet avis ne concerne que le tome 1 (le seul de lu).

Lucques s’en donne à cœur joie. Il use (et abuse) de calambours et autres contrepèteries dans un récit loufoque et bien barré sur fond d’orgie et de monde à sauver. Les personnages sont hauts en couleurs et constituent une belle brochette hétéroclite : Circonsky (savant-fou de son état), Sperman (qui en a sous le slip), Goldorette (la fille bionique-nique-nique), Clita (chef du PAF), des martiens (biens membrés), des ministres (qui ne connaissent pas la débandade) et j’en passe. C’est lourd sur la longueur mais je dois reconnaître que l’auteur fait preuve d’une inventivité sans limites. De plus, un gros travail est fait sur les dialogues (jeux de mots à gogo). Bref, sous des allures légères et de parties fines se cache un récit construit et réfléchi. Lucques sait où il veut emmener ses lecteurs (et accessoirement ses protagonistes). Côté dessin, l’auteur a un style proche de Coyote par moment qui est assez plaisant pour du noir et blanc. Dommage qu’il n’officie plus dans la bd.

Une bd à lire si vous mettez la main dessus pour la ‘recherche’ et la 'richesse' des dialogues.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque