Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 68 avis et 3 séries (Note moyenne: 3.47)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Big Foot  posté le 09/05/2007 (dernière MAJ le 23/11/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Attention, Dumontheuil s'attaque au genre du western... Et en grand fan de l'auteur de Qui a tué l'idiot ?, j'ai été quelque peu surpris, déconcerté par cette série pour finalement l'adorer.

Pourquoi déconcerté ? Tout d'abord, alors qu'il est réputé pour faire partir ces histoires dans tous les sens sans contrainte de pages, Dumontheuil va ici découper son récit en courts chapitres d'environ 3 planches. De plus, passé maître dans l'art de l'absurde, l'auteur freine un peu ses ardeurs dans cet album (le récit étant librement inspiré d'un roman). Si l'absurde est toujours présent, l'histoire reste cohérente ce qui pourra convenir aux lecteurs un peu frileux de l'absurdité.

Pourquoi j'ai adoré ? Et bien parce que c'est Dumontheuil... Faut que je développe ? Bon ok. Tout d'abord, le ton de l'album est irrésistible. La narration par le biais d'une voix off omniprésente est tout simplement sublime. Les mots et expressions utilisés nous mettent vraiment dans l'ambiance western (j'imaginais un bon vieux cow-boy avec sa chique en train de me raconter l'histoire). Ensuite, les dessins de Dumontheuil sont plus fouillés que dans ces précédents albums n'usant pas de couleurs directes. Mais surtout, Dumontheuil a fait appel à une coloriste, Isabelle Merlet qui va donner un ton et embellir l'album (comparé à La femme floue, le résultat est bien plus chaleureux).

L'histoire souffre parfois de quelques longueurs, abusant parfois de quelques flash back qui ne font pas avancer la trame principale. Mais dans la mesure où ceux-ci sont souvent drôles et bien exploités, on en tient pas trop rigueur. L'ensemble est donc assez jouissif, drôle et maîtrisé. Un très bon Dumontheuil.

Nom série  Trois ombres  posté le 23/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Trois Ombres" est un livre subtil et émouvant. Ces fameuses trois ombres, n'est autre que la mort, inéluctable, qui vient chercher le petit Joachim et arracher ce charmant gamin à ses parents. Le père de Joachim refusant cette cruelle destinée, va alors tenter de fuir la mort avec son enfant.

Le thème est vraiment fort et surtout très bien abordé. Le refus de la mort d'un proche est ici traité avec justesse, poésie et l'album ne tombe jamais dans le larmoyant.

Le dessin noir et blanc de Pedrosa est lui aussi un régal. C'est beau, poétique, parfois torturé. Bref un quasi sans faute. Cependant, j'ai un peu moins apprécié la fin de l'album lorsque l'histoire devient un moment fantastique (je n'en dit pas plus pour ne pas "spoiler").

Au final, "Trois Ombres" est un magnifique roman graphique qui se doit d'être intégré dans toute bonne BDthèque.

Nom série  Le Passager  posté le 29/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Vink nous offre un conte charmant dont la qualité principale réside dans les belles planches aquarelles proposées par l'auteur.

Emporté par son cerf-volant, Charles se retrouve sur une île mystérieuse qui ne semble pas appartenir à notre monde. Une île fort agréable mais aussi énigmatique avec une part d'ombre représentée par le seigneur Grauko. Dès lors, la quête de Charles pour retourner dans son monde va s'avérer plus complexe qu'il n'y paraît.

Un conte rafraîchissant, avec de sublimes décors. La seule chose étrange dans les dessins de Vink, c'est la proportion des têtes de ses personnages... Celles-ci sont en effet exagérément grosses (comme pour réaliser une caricature). Bizarrement, cela m'a fait penser à la série d'animation Thunderbirds (vous savez, les marionnettes animées des années 70-80 qui avaient aussi une tête un peu disproportionnée).

A noter que la version intégrale est enrichie d'un épilogue inédit d'une page (ainsi que de quelques travaux de l'auteur). Cet épilogue ne m'a pas totalement convaincu, car je suis malgré tout un peu resté sur ma faim en refermant cette série.

Cela reste une lecture agréable, alors bonne lecture.

Nom série  Paroles de taulards  posté le 19/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec cet album, Corbeyran nous ouvre les portes du monde pénitentiaire. L'occasion de découvrir des récits de taulards divers et variés (les récits, pas les taulards).

Parfois, ces récits nous racontent les angoisses des détenus, celle de l'entrée en cellule, mais aussi de la sortie. Mais parfois, ces récits sont plus légers, plus anecdotiques à l'image de la première racontant une tentative d'évasion ratée.

Chaque histoire est mise en scène par un dessinateur différent. Ceci ne nuit en rien à l'unité de l'album et permet de nous faire (re)découvrir certains talents (perso, je trouve que "l'incarcération" de Marc-Antoine Mathieu est vraiment réussie alors qu'habituellement, je n'aime pas trop le style de cet auteur).

Au final, l'album est plaisant à lire. Cependant, je n'ai pas ressentie complètement la dureté du monde carcéral, ni les angoisses ou les espoirs des taulards. Paroles de taulards m'a plus fait l'effet d'un album de qualité, agréable à lire qu'autre chose. Et je ne suis pas sûr que c'était le but recherché.

Nom série  L'Extravagant Monsieur Pimus  posté le 19/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au départ, j'ai voulu acheter cet album rien que pour sa couverture que je trouve sublime. Je me suis dit que cela devait être une histoire mignonne avec de beaux dessins. En fait, c'est tout l'inverse. Bon, mon libraire m'avait prévenu que c'était un grand n'importe quoi et comme j'aime ça, le grand n'importe quoi, j'ai acheté sans hésitation.

Cette l'histoire nous raconte les déboires sexuelles de Pimus, drôle de petit homme à grosse tête, habitant dans un trou de souris avec Jean Louis. Pimus décide de larguer ce dernier l'estimant un peu trop "con" pour lui... Parallèlement à cela, Jacques-André, style BCBG, souhaite percer dans la musique. Et quand il se met à chanter, J6A se transforme et ses textes sont pour le moins "fleuris".

L'album est parfois très cru par les mots utilisés (sans tomber dans le "bite, couilles" gratuitement et à chaque case). A l'inverse des avis précédents, je ne pense pas qu'être hétéro puisse être un frein à la lecture de cet album. Moi, ça m'a bien fait marrer de voir un escargot se demandant comment on trouve son cul ou encore de voir un petit bourge chanter des obscénités sur sa condition de "pédale".

Côté dessin, Pion a le mérite de ne pas tomber dans le gore, car certains passages auraient pu tomber dans le pornographique. Par contre, la couverture est vraiment trompeuse.

L'extravagant Monsieur Pimus est un album effectivement inclassable, peut être choquant pour certains. En tout cas, c'est un gros n'importe quoi, et plus d'une fois cela m'a fait poiler.

Nom série  Le Testament du Docteur Weiss (Georg Weiss)  posté le 19/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Et bien voici une véritable bonne découverte. Acheté un peu au pif car juste attiré par la couverture, cet album de Clod et Frébourg (que je ne connaissais pas du tout) s'avère être de très bonne facture.

L'histoire est relativement simple. Georg Weiss apprend la mort de son oncle et afin d'hériter de ses biens, celui-ci se rend dans le village du défunt... Mais plusieurs villageois semblent avoir aperçu le fantôme du Docteur Weiss. Et bientôt le sang coule à flot dans ce petit village à l'ambiance un peu morbide.

Afin de bien situer l'ambiance de cet album, on ne peut que se référer à l'histoire de Jack l'éventreur. En effet, on retrouve dans cet album une ambiance empreinte de meurtre et de brouillard. Le scénario n'est donc peut être pas le plus original de l'année (mais surtout je trouve que la fin de l'album ne nous apporte pas assez d'éléments de réponse, ce qui est très rageant).

Cependant, j'ai adoré l'ambiance de l'album grâce au talent de Benoit Frébourg (dessinateur ayant jusque là collaboré à la mise en dessin de chansons ou de poèmes célèbres chez le même éditeur). Mais quand je vois cet album, je pense que celui-ci dois d'urgence s'exprimer dans des albums BD avec un bon scénariste (ce serait le carton assuré).

Vraiment conquis par le talent de Frébourg, un peu moins par la toute fin de l'album qui nous laisse sur notre faim. A noter que cet album est un one-shot. Mais y aura-t-il une suite à cette série ? Aucune information pour le moment. Wait and see.

Nom série  Alex Clément est mort  posté le 19/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai été emballé par la lecture de cet album. Choisit uniquement parce que le dessin de Lepage me faisait énormément penser au style que j'adore de Rabaté dans Ibicus, cet album est aussi une véritable réussite scénaristique.

Alex Clément est mort ! Et le hasard va se faire rencontrer 3 personnages (un étudiant en droit, un livreur de pizza et une femme de ménage) dans le cabinet de ce célèbre avocat marseillais désormais dans l'autre monde. Et quand ceux-ci vont découvrir une valise, appartenant au défunt, contenant 2 millions d'euros, les choses vont vite se compliquer...

Le récit se décompose en trois chapitres qui se recoupent par moment (j'adore ce procédé, mis en oeuvre notamment dans mon film préféré Pulp Fiction [Euh... oui Raydan ? Ah, ok!... Le BVA me signale que je m'écarte un peu trop du sujet]). Alors je me recentre.

Super dessin, très bon scénario (que l'on n'imagine sans peine, adapté au théâtre, dans un registre finalement assez léger et pas dans un style de polar noir). Cet album possède d'indéniables qualités. A découvrir de toute urgence.

Nom série  Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s'échouer sur nos rivages ?  posté le 26/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quel titre intriguant pour un album, au final, pas si intriguant que cela.

On suit dans cet album deux destins qui se croisent : celui de Simon Breuil, jeune écrivain ambitieux qui commence à avoir un petit succès national, et celui de James Whales, auteur américain à succès, un homme sulfureux à souhait et parfois inquiétant.
Les relations qui vont se créer entre Simon et son "idole" vont mettre en évidence des points communs entre eux (des vies débridées, leurs difficultés du moment à écrire), ainsi que révéler les dessous sulfureux du monde de l'édition en général.

Servit par des dessins de Moynot très élégants (les dessins, pas Moynot), quasi en noir et blanc (avec une petite pointe de rouge). Cela nous rappelle ainsi, tantôt le style de Tardi pour le trait des personnages, et tantôt celui de Yslaire dans Sambre pour la couleur.

Au final, l'album est de bonne facture. Sa lecture fut agréable, mais je n'en garderai pas forcément un souvenir impérissable. A lire tout de même.

Nom série  Monsieur Khol  posté le 26/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Monsieur Khol est ce genre de personne qui est tellement effacée, que personne ne le remarque. Effacé est bien le terme qui lui "Khol" le mieux (oh le jeu de mots tout pourri, j'ai honte), car sa discrétion a fait de lui un homme sans visage. En effet, pourquoi avoir un visage, si personne ne vous remarque.

Mais au détour d'un séjour de repos en campagne, la vie de Monsieur Khol va changer petit à petit... Dieter nous livre ainsi un joli conte, sans grandes surprises mais pour autant très poétique et rafraîchissant.

De plus, l'album jouit de dessins de Moynot de toute beauté. Les aquarelles de l'auteur sont sublimes, s'accordent bien avec le ton de l'histoire et le format carré de la collection "Carrément BD" de Glénat.

Un conte mignon, frais, sans prétention et au final très réussi.

Nom série  Le Cadavre et le Sofa  posté le 26/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Le cadavre et le sofa" est un album petit format de 95 pages que j'ai uniquement acheté par affinité avec le graphisme de la couverture et des premières planches.

On suit les vacances d'été de Polo, garçon solitaire, qui rencontre Sophie, une fille aussi belle qu'étrange. Tout de suite, le courant va passer entre eux et l'amitié (ou l'amour) qui les lie va avoir pour toile de fond l'étrange disparition de Christian, un gamin du coin disparu quelques jours plus tôt.

Le récit oscille entre une histoire d'amour, une histoire de meurtre, de vampires et de loups-garous ne permettant pas véritablement de savoir vers où le scénario se dirige. Au final, l'histoire est assez légère, assez simple mais un peu bizarre sur la fin. Mon avis est donc assez partagé, d'autant que j'ai eu du mal à situer les personnages, notamment leurs âges (physiquement, ils ont l'air d'avoir 12 ans [enfin pas toujours concernant Sophie], mais dans leurs comportements, ils en ont 16).

Graphiquement, j'adore ! L'album jongle avec deux styles bien différents. Tantôt, c'est très coloré, les personnages ont des bouilles bien rondes, sans nombreux traits apparents et avec beaucoup de relief (c'est informatisé tout ça ? je suis nul en technique graphique). Tantôt l'album est un noir et blanc, et chaque case dévoile tous les coups de crayons de l'auteur.

Au final, visuellement, c'est réussi. Je vais donc suivre cet auteur avec intérêt.

Nom série  Le Journal d'un remplaçant  posté le 09/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pratiquant un métier quasi similaire à celui de Martin Vidberg (mes élèves sont justes plus vieux) et étant confronté à des élèves aux comportements troublants (proches de l'anorexie scolaire), je ne pouvais qu'être intéressé par cet album.

Mais attention, ici, Martin Vidberg nous raconte une expérience extrême de sa vie de jeune instituteur. Parachuté dans un Institut de Redressement pour enfants, celui-ci va devoir gérer 6 gamins complètement associables et inadaptés à une vie de classe "normale".

L'intérêt de l'album n'est donc pas forcément graphique (bien que les dessins et les hommes patates sont finalement plutôt bien fichu), car c'est surtout le fond qui m'a intéressé. Les pensées, les doutes, les réflexions et les petits moments de joie et de peine de ce jeune professeur des écoles ont fortement résonné en moi. Le récit est plein de bon sens, pose de très bonnes questions, est réalisé avec pudeur et est par moment très poignant.

C'est tout ce que j'aime. Un grand bravo pour cet album.

Nom série  Pépé Malin  posté le 09/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Attention, albums bien gras comme il faut.

L'humour d'Hugot est le suivant : un homme pas franchement beau (Pépé Malin) qui raconte ses trucs de jeunesse pour réussir à coucher avec de magnifiques donzelles aux gros seins, naïves et chaudes comme la braise à en faire rougir le meilleur des scénaristes de film X (je ne cite personne car, bien entendu je n'en connais aucun).

Cette série est donc une suite de strips de quelques pages fonctionnant tous de la même façon, avec des nanas à moitié nue (voir totalement) qui servent finalement d'objet sexuel.

Cette série humoristique est donc à lire lorsque l'on ne veut pas se prendre la tête. Je dois avouer que bêtement, parfois je me suis marré. Mais tout cela peut vite devenir pénible et répétitif.

Nom série  Péchés mignons  posté le 09/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Vous prenez un album de Dany, vous me modernisez tout ça à coups de dessins 3D informatisés, de couleurs pastel... et vous obtenez "Péchés mignons".

Cet album de strips coquins d'une page est une véritable bouffée d'air frais. Même si certains gags sont tout juste moyens, d'autres sont vraiment très drôles. On passe souvent du sourire au rire, et c'est bien le but d'un tel album.

Ajoutez à cela un dessin informatisé, original, tout en rondeur et vous avez un premier coup d'essai réussi par Arthur De Pins.

Nom série  Une après-midi d'été  posté le 09/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est une suite du très bon Trois éclats blancs du même auteur. En effet, à la fin de ce dernier, on quittait Nonna, le marin breton, alors que la première guerre mondiale éclatait.

Nous voici donc de retour dans notre port breton et Nonna est revenu du front. Perdrix, sa bien aimée, attend qu'il la demande en mariage. Mais Nonna a encore la tête dans les tranchées. C'est ainsi que Le Floc'h va nous raconter la guerre vécue par Nonna à grands coups de Flash Back.

Si l'histoire est intéressante, je reste sacrément sur ma faim. En effet, pour moi, la grande force de Le Floc'h est avant tout d'ordre graphique (et non scénaristique). J'ai adoré Trois éclats blancs pas forcément pour son histoire, mais pour les scènes de mer dépeintes par l'auteur. Or, dans "Une après-midi d'été" les tranchées se prête moins à la contemplation des dessins de Le Floc'h.

L'album est globalement bon, mais je suis nostalgique des paysages bretons quasi inexistants dans ce quasi one-shot.

Nom série  Le Démon des glaces  posté le 09/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le démon des glaces est un album de qualité pour plusieurs raisons:

- La narration de cette histoire mystérieuse de navires qui disparaissent en arctique, est très bien fichue. L'album est découpé en plusieurs chapitres (7 si je me souviens bien) et ce procédé permets de rythmer l'histoire en lui passant parfois du coq à l'âne.

- Le génie graphique de Tardi est ici sublimé. Bien que moyennement fan du style Tardi, je dois avouer que cet album est tout simplement beau. Les dessins d'inspiration "Vernienne" (de Jules Verne quoi) sont très travaillés, et je trouve que le trait de Tardi est moins rond que dans ses productions récentes (c'est cette rondeur du trait notamment pour les personnages qui me dérange habituellement).

Cependant, le démon des glaces a un gros défaut :

- Le fond de l'histoire est vraiment trop simpliste. Si l'immersion dans celle-ci est totale au début, je suis sorti de l'histoire à la fin tellement le dénouement est un peu "torché". Les réactions des personnages en fin d'album ne sont vraiment pas crédibles. Je suis resté sur ma fin et ce n'est pas la première fois que j'éprouve cela avec Tardi. Dommage.

Nom série  Trois éclats blancs  posté le 09/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un jeune ingénieur débarque de Paris pour s'installer en Bretagne. Sa mission : construire un phare. Pour cela, le jeune ingénieur va devoir s'armer de patience (la construction du phare étant hautement compliquée) mais surtout il va devoir commander un groupe de marins. Pas si facile quand l'on connaît le tempérament de ces bretons un peu bourrus.

Un album qui parle de "ma" côte bretonne, est incontournable (toujours pour moi). Les planches de Le Floc'h sont juste sublimes... de véritables tableaux. Rien que pour les yeux, il faut lire Trois éclats blancs.

L'histoire quand à elle souffre parfois du faible nombre de rebondissements, mais pour moi, le but de l'album est tout simplement de se laisser contempler sans trop se poser de questions. Je me suis bien régalé... A noter que Le Floc'h a réalisé une 'presque' suite à cet album : Une après-midi d'été (que j'ai moins apprécié par ailleurs, mais ceci est une autre histoire).

Nom série  Quelques Mois à l'Amélie  posté le 09/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Aloys Clark est un écrivain sur le déclin. Ce n'est pas une question de talent, mais de manque d'inspiration. En pleine crise identitaire, Aloys va alors lire un vieux bouquin auto-édité qui traîne chez lui depuis des années... Ce livre, "le coucou", va le passionner. En effet, ce récit autobiographique raconte les péripéties de son auteur ou comment celui-ci a réussi à partir à l'aventure en s'incrustant dans la vie des gens ici et là tel un imposteur.

C'est le déclic pour Aloys Clark qui décide d'aller sur les traces de ce mystérieux auteur du "coucou"... JC Denis nous offre un très bon album. Des dialogues bien pensés, un trait réaliste. Des situations parfois cocasses.

Bref "Quelques Mois à l'Amélie" nous offre un bon moment de lecture (surtout à partir du moment où Aloys décide de partir).

Nom série  Noir Métal  posté le 09/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD documentaire sur la fermeture de l'usine Metaleurop, qui fit malheureusement la une des JT en 2003. Voilà un type d'album qui me paraît intéressant.

C'est donc avec enthousiasme que je découvre cet album. Et première déception : les dessins. Attention, Jean Luc Loyer dessine très bien. Mais son style un peu naïf conviendrait peut être mieux à une BD humoristique qu'à ce genre de récit. Cela m'a un peu dérouté.

Puis très vite, une deuxième déception... J'ai trouvé que les auteurs tombaient dans la facilité lorsqu'ils mettent en scène le méchant actionnaire qui joue au golf en suisse et décide de fermer l'usine car elle ne rapporte pas assez. Cette image, de l'actionnaire vieux bourgeois qui joue au golf en suisse, est extrêmement caricaturale. Alors au bout de 15 pages, je me suis dis : "Merde ! Encore un bouquin qui va faire dans la facilité et la démagogie".

Et finalement, au fil des pages j'y ai retrouvé de l'intérêt. On apprend pas mal de petites choses (pas toujours prouvées mais qu'importe) sur l'univers de Metaleurop et on commence à mieux appréhender la vie des ouvriers.

Bien qu'agréable et non dénué d'intérêt, ce témoignage reste assez léger (et finalement, le style graphique s'accorde avec cette légèreté). Un bouquin sympa dans l'ensemble qui finit bien mieux qu'il ne commence.

Enfin, je ne peux m'empêcher de penser à Davodeau lorsque l'on parle de BD documentaire, et je reste convaincu que son style graphique est plus adapté à ce genre. Le style de Bétaucourt et Loyer est tout de même à découvrir car de qualité.

Nom série  Anticyclone  posté le 09/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album dans le plus pur style de Davodeau... Où comment le quotidien peut vite devenir un cauchemar...

Nina est une jeune mère pas comme les autres. Un peu mal élevée, masculine, vulgaire, forte en gueule et aussi désespérée. Elle a besoin de son boulot de "technicienne de surface" et lorsque son caractère va lui jouer des tours, nous allons découvrir jusqu'où quelqu'un peut aller pour garder son job.

Castor, lui est un repris de justice qui arrive au terme de son CDD chez les Transports Doublet et qui souhaite intégrer définitivement l'entreprise. A n'importe quel prix. Et voilà comment la vie d'un brave DRH va être quelque peu bousculée.

Comme à son habitude, Davodeau nous offre un scénario plausible partant d'une situation banale pour la faire dévier gentiment vers quelque chose de potentiellement plus grave.

Reste que pour moi, ce n'est pas le meilleur album de Davodeau et ceci pour deux raisons. Premièrement, la personnalité de Nina m'a quelque peu agacé par sa profonde méchanceté... Lorsque l'on a affaire à un tel personnage méprisable, j'aime bien y voir une lueur d'humanité, une petite faille... Mais il n'en est rien. Deuxièmement, ce n'est pas le scénario le plus étoffé de l'auteur. Pour preuve cette fin d'album quelque peu bizarre.

Pour commencer à lire du Davodeau, préférez l'excellent Chute de Vélo. Après seulement vous aurez envie de découvrir ses autres oeuvres.

Nom série  La gloire d'Albert  posté le 09/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Albert est un individu un peu simple, un peu boeuf. Il est un peu paumé et quand on lui dit que sa vie peut s'améliorer, il y croit même si c'est des politiques d'extrême droite qui diffusent leurs idées dans une région un peu paysanne.

Mais le leader du parti est assassiné et Albert a vu les meurtriers. Que faire ? C'est alors qu'Albert décide d'appliquer une des idées du parti. Se faire justice soi-même.

Un album de Davodeau assez réussi. Habitué à décrire des faits divers, l'auteur nous offre encore une tranche de vie réaliste. On pourra par ailleurs s'amuser de certains parallèles avec la vraie vie (je pense au spectacle monté par le parti extrémiste racontant l'histoire de la région et qui fait largement référence au Puy du fou de De Villiers en Vendée).

Un bon album de Davodeau (ce n'est pas encore du niveau de ses derniers albums). A découvrir.

1 2 3 4 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque