Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophes BD




... a post 414 avis et 47 sries (Note moyenne: 3.29)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos gots! Comparez vos gots !
Mes nouveauts Mes nouveauts
Mes trophes Mes trophes

Afficher ces sries dans la liste du menu Afficher ces sries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom srie  Okko  post le 21/11/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Hub, le concepteur de cette srie gniale a laiss entendre dans diverses interviews quil navait jamais t au Japon par phobie de prendre lavion

Cest cette anecdote qui fait toute la saveur de ce monde mi-mdival mi-fantastique car ds la premire page le dpaysement est totalement russi.

La faute des dessins clairs et chatoyants, un beau style simple permettant une immersion dans un univers riche complet et dont on accepte vite les rgles.

La faute galement des scnarios simples en surface et un peu plus complexes en substance.
Okko est un vritable petit bijou appel devenir un classique au mme titre que des sries comme Tintin ou la qute de loiseau du temps auquel il emprunte le souffle pique et enchanteur tout en demeurant unique.

Au premier abord ces histoires de chasseurs de dmons menes par un guerrier dchu de tout honneur et antipathique restent dun abord classique.
Okko pourtant ne se rsume pas cela tant son quipe forme dun moine alcoolique, dun gant invulnrable cach sous un masque dmoniaque et dun disciple candide sattribuent tour tour une importance consquente dans les diffrents cycles.

Les personnages sont difficiles cerner par un manque voulu dinformations leur gard ce qui permet den dvelopper par petites touches leur pass trouble et diffrentes origines au gr des albums.

Chaque cycle reprenant les lments (eau, terre, ciel, feu et le nant) peut se lire presque de faon indpendante par dyptique.
Et mme l o on pourrait y cerner certaines facilits comme la ballade parmi les monastres du cycle de la terre avec rptition dvnements banals, jy retrouve davantage une aisance poser les ambiances pour mieux les tordre et surprendre son lectorat sans le gratter dans le sens du poil.

Car Hub sait parfaitement o il va et mme sil est encore trop tt pour poser un certain regard de recul sur les histoires dj contes, nul doute que la conclusion en sera surprenante.
La force de ces histoires est damener un cliffhanger improbable et haletant la fin de chaque premier tome de cycle pour le conclure par une mlancolie et une certaine forme de posie nexcluant pas des scnes daction proprement bouriffantes par leur montage et mise en scne.

Luvre ma curieusement renvoy vers Apocalypse Now avec cette lente drive vers linconnu dont on sait quon nen sortira pas indemne.
Hub mixe beaucoup dlments issus du jeu de rle et du cinma asiatique sans pour autant les copier et cest trs fort. Jai retrouv ce qui me plaisait tant dans la dfunte srie Lotus de Jade en bien plus travaill

De mme des rfrences comme les films du Sabreur Manchot ou des Baby Cart me paraissent videntes.
On y parle mme des premiers Mchas japonais avec ces armures de guerre fabuleuses et presque plausibles.
Le fantastique est omniprsent mais agit par lgres touches car tout nest que mystres et chuchotement en ces temps troubles.

Lessentiel nest pas forcment la faon dont chaque enqute ou aventure sera rsolue mais plutt les impacts quelle laissera aux principaux protagonistes pour leur honneur et leur vcu.

Il sagit dun monde bien sombre mais aux atours bien sensuels comme des dcors et des costumes magnifiques ainsi que pas mal de touches humoristiques bienvenues avec les deux moines dont le plus jeune raconte son histoire la faon du Nom de la Rose .

Il y a suffisamment de choses agrables pour lire et relire Okko et je me surprends en attendre vivement le huitime tome vu comme lhistoire prend un tournant encore indit avec certains rebondissements et ne peux quen conseiller la lecture tout en pestant moi-mme pour lavoir dcouverte si tardivement.

Epique et magnifique, Okko est bien la preuve que lon peut manier laventure et le dpaysement tout en touchant la sensibilit de chacun. Merci Hub pour cette uvre unique et intemporelle qui touche du doigt la magie des Histoires de Fantmes Chinois avec finesse et talent.

Nom srie  Gamer'z : Accros la manette  post le 08/11/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cest devenu la mode, cela fait en effet quelques temps dj que fleurissent diverses uvres mettant en scne une profession ou un tic.

Une fois nest pas coutume, ce nest pas Bamboo lorigine de cette uvre de commande sur les jeux video (on y repre une enseigne bien connue des gamers et le dessinateur Baf nest autre que lanagramme de Fabien Laouer) mais Jungle davantage spcialis dans divers chefs duvre directement tirs du petit cran (Bigard, Palmade, Josphine Ange Gardien bref que des uvres cultes).

Malgr son sous titre implicite Accros la manette , il semblerait quil ne sagisse que dun one-shot. Bien sr le succs aidant (mais ce nest pas gagn, les Geeks et autres sries clones sont dj passes par l) il nest pas exclu den produire des suites dautant plus que cest le propre mme de ce genre de sries bornes optimiser le principe du gag en une page et 8 cases sur un thme rcurrent.

Le dessin de Fabien L. euh Baf pardon ! nest pas son plus haut niveau en comparaison de ses autres uvres. Les personnages sont esquisss dans un style europen-manga des plus classiques avec une nette prfrence pour dessiner des bimbos la faon de Bruno Bellamy, artiste essentiellement connu de ma gnration qui lisait le magazine Joystick au dbut des annes 90 pour ses poupes sexys illustrant le mensuel.

Ce ne sera pas du cot des dcors quil faudra trouver une inspiration non plus puisquils sont rduits leur plus simple expression. Et pourtant le style peut sduire par une certaine exagration ainsi quune maitrise de tous les accessoires et personnages propres au jeu video. La colorisation informatique na par contre aucun charme, dommage.

Quant Gaston, rompu cet exercice courant avec ses propres sries, jai eu la surprise de le trouver cette fois au scnario et non pas aux pinceaux. Pourquoi pas aprs tout !

Malgr toute attente ce bouquin remplit parfaitement son rle de divertissement. L o on naurait droit en temps normal qu des banalits, certains gags sont bien vus et dcrivent bien un milieu que les auteurs connaissent bien avec ses codes et rfrences.

Il sagit essentiellement des seconds rles qui tirent leur pingle du jeu savoir ceux qui gravitent autour de ces gamers : la compagne pulpeuse ne sait plus attirer lattention de son compagnon accroc au jeu, un pre divorc devient has been face laddiction de ses enfants sur une console, un fanatique de jeux de rle confond monde rel et virtuel bref mme si on sourit plus quon ne rit rellement il ny a rien de pathtique ni de forcment honteux si ce nest que le jeu vido nuit la sant.

Dommage que la couverture particulirement moche nait pas dautre ambition que dattirer le puceau de base !

A offrir pour un ado fan de Mario afin de lui emprunter le temps dune lecture !

Nom srie  Commando Torquemada  post le 07/11/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme de bien souvent je redcouvre les pchs de jeunesse de certains auteurs rebours. Et il sagit bien de pchs de jeunesse dont on peut parler lorsquon voque la premire et plus connue des uvres des auteurs de la rcente srie Snuff qui mavait emball par la qualit de ses dessins, sa colorisation originale et ses rpliques double sens.

Le parti pris ici est plutt original avec cette quipe similaire aux 12 salopards que lon runit ici au service de missions secrtes pour le Vatican.
Douze tant un chiffre trop parfait pour cette quipe de bras casss, on ramne le commando trois personnages, trois divinits voues pour le plus grand bien du Seigneur et dont lodeur de saintet nest plus prouver

Jugez plutt, ma gauche il y a Frre Lamachie qui est le plus dangereux des empoisonneurs base de drogues diverses malgr son apparence rondouillarde et inoffensive. Feargal est le dandy anglais soucieux de son apparence et entr dans les ordres afin de pouvoir dgommer de linfidle en toute impunit. Quant Sur Sarah, aaah Sur Sarah ! Elle aurait pu user de ses charmes vnneux dans bien dautres domaines licencieux mais a fait vu de chastet pour mettre ses talents de visionnaire sadomasochiste au service de son minence lAnaconda qui va rhabiliter ce drle de trio des fins ecclsiastiques et personnelles

Quil sagisse dune Sainte Lance, dliminer une nonne chanteuse et cocanomane ou de dtruire un vangile compromettant , les aventures sont la fois exotiques ou dcales mais toujours plutt rjouissantes. Il faut dire que le passage de ces trois l laisse des traces pour leur environnement et notre mmoire car on est tour tour choqu ou amus mais diverti !

Peut on rire de tout ? Cest gentiment trash, irrvencieux et blasphmatoire mais en aucun cas dangereux pour notre sant mme si toucher la religion catholique voire toute religion me laisse supposer que cela ne plait pas tout le monde au vu du rcent incident des locaux de Charlie Hebdo

Pour le reste peu de mauvaises surprises, la touche si atypique de Lemmens me rappelle la ligne claire dun Yves Chaland en plus souple et la palette de couleurs donne majestueusement vie tout ce beau petit monde avec une palette presque bichromique tendance jaune, brune et rouge plutt expressive.

En gros je me suis rgal de ces savoureux jeux de mots autour de chansons de Claude Franois, dun culte pour la petite reine et autres fondements de la religion. Une mention spciale pour le personnage de Jip, minuscule petit pape dont les colres nont dgal que lambition dlever lEglise au niveau dun Clearstream

Il est mme dommage que la srie sachve ainsi car il y a moult possibilits de poursuivre un tel dlire mais les auteurs gardent leur cartouches pour Snuff et nont pas encore lintention de tirer blanc

Seul petit bmol, le troisime et dernier tome nest disponible que dans ldition intgrale privant les malheureux acqureurs des deux premiers tomes dune conclusion digne de ce nom sans repasser pour autant au tiroir caisse. Fluide Glacial joue donc au Tartuffe puisque cet diteur a depuis lors ritr cet exploit avec Scott Bingers

Pas cool pour les fidles de Sur Sarah.

Nom srie  La Mutation  post le 04/11/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La mutation est un petit bouquin qui ne surprendra personne ayant eu le soin de lire les autres mfaits de Marc-Antoine Matthieu.

On volue clairement dans le milieu kafkaen qui lui est propre et dont on serait presque tent de dire qui lui sied comme un gant.
Ici il ne sagit proprement parler pas dune vritable bd mais plutt dun petit livre illustr au format rduit, pattes de mouches oblige de 24 pages avec chaque fois un texte illustrant et accompagnant le dessin noir et blanc caractristique de son auteur.

La mutation porte bien son nom car est tout fait interprtable sous les deux sens. Il sagit dj pour commencer de la mutation dun fonctionnaire des plus hautes strates de sa hierarchie vers des niveaux moins levs due ses problmes croissants de mmoire.

Enfin Monsieur Albert, cest son nom, subit galement une mutation ou plutt une mue puisquil soctroie des espaces de libert de plus en plus large, nayant plus usage de sa mmoire pour en oublier jusque son propre reflet.

La fin de louvrage sarrte un peu trop brutalement avec une conclusion qui ne porte pas de jugement ou de morale et est laisse lapprciation du lecteur.
Outre le format limit impos par cette collection cette fin est peut tre le point le plus regrettable de cette courte lecture de deux minutes qui ne doit peut tre pas forcment mais coupe net lherbe sous les pieds.

Les dessins sont dans la tonalit de ce que M-A-M russit de mieux, un noir et blanc indissociable de son texte juxtapos malheureusement un peu trop rduit mme si chaque dessin est reprsent pleine page si jose mexprimer dans ce si petit format.

Cest peut tre aprs lecture et la rflexion lors de la rdaction du prsent avis que je me rends compte de son impact comme si joliment rsum dans celui dAlix. Lcho des maladies comme Alzheimer ou lautisme viennent directement en mmoire et si lenvironnement dAlbert est dpressif, peut tre est il libre dans sa tte et finalement heureux

Loin dtre indispensable, ce conte cruel prouve nanmoins que M-A-M sait sadapter avec talent nimporte quelle situation.

Nom srie  Sept yakuzas  post le 03/11/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Ce qui caractrise la srie 7 lance par David Chauvel cest quil sagit chaque fois dun rcit complet dans un genre variable. Leur seul point commun est dutiliser 7 personnages.

Cest la fois cette contrainte qui ravit les uns et divise les autres simaginant que le dveloppement de sept individus distincts ncessite plus que quelques pages dune bd au format franco-belge.

Et cest justement l o 7 Yakuzas tire toute sa force. Mais pas seulement

En effet chacun de ces 7 protagonistes va intervenir un moment dans ce long rcit ponctu de flash backs sur la trame principale du leader de 95 ans, Kotobuki Ichiro qui cherche comprendre qui en veut ce point sa peau alors quil a russi se dfaire de tous ses ennemis tout au long de son existence comme nous allons le comprendre dans un rcit soutenu et intelligent qui dresse paralllement un portrait sensible et raliste du Japon du XXme sicle.

Ce sont les yakuzas que Kotobuki va rencontrer au fur et mesure de son enquete qui vont par aprs tre dvelopps dans des flash backs qui leur sont propres.
On s'loigne donc des bases de la srie qui balance tous les 7 ds le dpart au dtriment du rythme narratif !

Morvan est trs fort dans cette culture quil chrit et a su se dmarquer du bte rcit de violence par ces diverses touches rythmant une histoire simple mais haletante et dont on naura de cesse de poursuivre jusquau ballet de sang final digne des meilleures scnes de tension des films japonais et asiatiques par extension.

Le vocabulaire japonais utilis ici nest pas si compliqu comprendre dans son contexte mme hors lexique de fin dalbum (quil aurait t plus judicieux dinclure en bas de chaque page concerne) et contribue au ralisme identitaire dun pays pas comme les autres.

Hikaru Takahashi dont je ne connais pas dautre uvre a ralis un boulot exemplaire pourtant dcri ici mais qui mixe merveille les influences du manga tout en conservant de forts repres identitaires de lcole franco-belge avec une excellente palette de couleurs vives et expressives.
Son trait gras sied merveille toutes ces figures arrondies et les dcors sont plutt dtaills dans un style raliste sans tre pour autant aussi barbant quune fresque historique. Jespre le revoir luvre bientt pour le 9me art.

Combinant merveille tout ce que je peux apprcier dans une uvre purement dexploitation et en dclinant polar noir et vengeance rouge dans un contexte inhabituel, 7 Yakuzas reprsente mes yeux le haut du panier de la srie 7 dont il aurait pu sextirper sans peine pour engager une carrire vraiment mrite et estime.

J'attribue volontiers ce titre la note maximale et le recommande particulirement aux dtracteurs de la srie car voici sans contexte lalbum phare que tous les autres portant la mention 7 devraient au moins galer.

Je prcise que la seconde lecture est tout aussi agrable

Nom srie  Kickback  post le 31/10/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un polar peut il tre conventionnel et pour autant russi ?

La rponse est oui, un petit oui certes mais oui quand mme pour ce Kickback conu par le David Lloyd qui a dessin V pour Vendetta et dont on retrouve le crayonn unique l'identique pour dpeindre la lutte d'un petit flic face son enfance assombrie par un drame et face des flics corrompus dans une mgalopole amricaine terne et sans concessions.

Pour autant Kickback ne se laisse pas lire facilement, dj parce que les lecteurs de V pour Vendetta savent qu'il faut s'accrocher pour se laisser sduire par des dessins aux couleurs ternes et maussades dans un style pseudo raliste.

Secundo le dcoupage narratif est volontairement clat tout en laissant apparaitre diverses asprits qui ne seront pleinement saisies qu' l'intgralit de la lecture.

Il n'y a pourtant rien de bien compliqu ni d'original dans cette qute de rdemption o les pourris ne sont pas forcment ceux que l'on imagine... Lloyd est parfaitement l'aise dans cette manipulation des masques tout en y ajoutant un vritable trauma pour son hros le rendant froid et mticuleux, presque dpourvu de toute motion.

Malgr tout, l'histoire avance rapidement et maintient son intrt par touches et informations complmentaires.
Il s'agit d'un polar banal certes mais dont tous les codes ont t parfaitement respects.

Kickback se lit sans plaisir ni dplaisir et captive les amateurs du trait unique de Lloyd.
Tout fait respectable je dplore nanmoins le petit brin de folie supplmentaire qui aurait pu en faire une uvre singulire mais son ambiance la "Copland" n'a strictement rien de dplaisant bien au contraire.

A lire au moins une fois.

Nom srie  The Last Days of American Crime  post le 31/10/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Brillant, tout simplement brillant.

Voici un comics part o on ne va pas parler des tats d'me de lopettes en collants, ici pas ou peu d'lments fantastiques en vue si ce n'est une nouvelle loi amricaine qui sert de prtexte au contexte en interdisant par un traitement "radical" l'escalade de la violence dans le pays de l'Oncle Sam en radiquant purement et simplement toute tentative de crime.

La monnaie va tre remplace par des comptes numriques donc exit les banques et leurs attaques main arme... Seulement voil, l'information a filtr dans les masses populaires et le pays est depuis lors soumis un niveau de chaos et d'anarchie maximal dans l'attente de l'excution de l'I.P.A. (Initiative de Paix Amricaine).

C'est dans ce contexte bien prcis que Graham, ancien bourlingueur ayant dj tt de la taule, se manifeste avec pour seul dsir de raliser le casse du sicle tant qu'il en est encore temps.

Pour ce faire, il n'a pas d'autre choix que de s'adjoindre un couple haut en couleurs constitu d'une femme plus que fatale, Shelby et de son petit ami le chien fou Kevin.

Haut en couleurs, c'est un peu ce qui ressort de cette histoire en trois tomes avec les dessins magnifiques de l'inconnu (gageons qu'il ne le restera plus trs longtemps) Greg Tocchini. Ses dessins, pardon, ses esquisses usent et abusent de couleurs chaudes aquarelle pour dpeindre un trait nerveux et vif, prcis et flou la fois et dbordant des cadres.

Tout a ne serait rien sans une mise en scne quasi cinmatographique avec des plans et un dcoupage qui imposent un rythme d'enfer un rcit somme toutes banal au demeurant afin que le lecteur ne dcroche plus pass une introduction lente mais plutt aguicheuse (rhaaah Shelby va en faire transpirer plus d'un !!!!).

Le canevas ne va gure plus loin que le schma classique du casse qui tourne mal avec son lot de violences et d'rotisme fleur de peau. Pour peu on a presque affaire un synopsis taill sur mesure pour un Tony Scott (True Romance) ou consorts et a se lit mme presque trop vite.

Oui mais voil, pour combien de scnarios ambitieux et alambiqus peut-on prouver le mme plaisir de lecture que pour cette uvre barre qui va droit dans le dcor ?

Il est tellement rare d'prouver autant de plaisir regarder les dessins tout en prenant son pied dans l'accumulation des vnements narrs ici que passer cot des derniers jours du crime amricain serait totalement hors de propos.

Dans un registre diffrent mais similaire je ne vois gure qu'un Mutafukaz pour me procurer autant d'adrnaline.

Il s'agit surement d'une uvre complaisante pour le mle que je reprsente avide de formes girondes et de scnes violentes mais bordel que cela fait du bien !

Aprs on pourra toujours argumenter que les trois bouquins sont dits un tarif fort lev (et ils le sont) mais il est peut tre urgent aussi de savoir se contenter de belles couvertures pour un contenu qui en justifie les moyens et zapper d'autres titres plus mineurs mais ce n'est qu'une opinion parti pris parmi tant d'autres.

Bref, volez-le, empruntez-le ou achetez-le mais ne passez pas ct tant que cela est encore possible

Allez pour le plaisir une tirade entre Graham et Shelby la fille toile juste aprs une petite sauterie : "Qu'est-ce qu'on a t de ta liste ?" La fille : "Baiser un loser !"

Instantanment culte je vous dis !

Nom srie  La Lgende de Robin des Bois  post le 25/10/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Attention, cest un album test.

Test parce que soit cet album iconoclaste dun Robin des Bois sujet Alzheimer dans un univers compltement foutraque et dcal vous fait rire et sourire soit vous tes rfractaires lhumour de Manu Larcenet.
Larcenet selon moi cest deux coles pas forcment distinctes et diffrentes mais suffisamment pour tre soulign Il y a dun cot le pote du combat ordinaire, de Blast et de ses autres publications dites chez Les Rveurs dont il est lartiste phare et il y a le Larcenet de Soyons Fous et Bill Baroud.

Cest clairement dans la dernire catgorie que se situe ce Robin des Bois.
Voyez plutt, Robin est un vieillard atteint de laffection dAlzheimer, Petit Jean est le dernier et unique compagnon et son principal mrite est dassner un grand coup de gourdin sur la tronche de notre hros ds que ce dernier draille et entame des chansons de Carlos ou de Bernard Menez !

La fort de Nottingham naccueille plus que des touristes franchouillards au bob Paul Ricard et le shrif est une pale copie de John Wayne dans la cit avoisinante.

Et avec ce peu dlments, Larcenet va russir conserver une ligne directrice en usant et abusant de la rptitivit des situations tout en y insufflant quelques ides tantt hilarantes tantt juste amusantes.
Bien sur quelques personnages secondaires se greffent tout ce joyeux foutras qui peut galement tre un portrait du temps qui passe et du vieil adage Les vraies lgendes ne meurent jamais la sauce Larcenet.

Cot dessin on a effectivement le style des premiers Larcenet genre Bill Baroud avec peu de dtails dans le dcor qui peut ne pas plaire tout le monde dans des histoires structures de 5 6 pages. Comme toute srie humoristique, la lecture est vite entame mais voil on passe un agrable moment.

Ce qui est dingue cest cette opinion comme quoi lauteur a juste pris ce sujet tel un pari ou un dlire raliser et quau final on en obtienne un album complet ! Comme quoi.

Enfin bref jai pass un bon moment mais ce nest surement pas non plus inoubliable Dommage surtout que ce soit aussi court et rapide lire ! A lire si a vous passe entre les mains !

Nom srie  Colt Bingers l'insoumis  post le 20/10/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un vritable hasard en librairie mamne aujourdhui parler de Colt Bingers et de sa qute sanguinaire pour retrouver lunijambiste borgne qui a tu feu son pouse. Et un heureux hasard puisque sans tre la bd de lanne, on passe un agrable moment de divertissement sans prise de ttes avec ce hros pas banal.

Par contre ctait une vritable prise de risques que de choper un album Fluide Glacial sachant que lon atteint rarement les cimes de lhumour mme trash avec leurs publications mais le bon souvenir dun Zumbies chez le mme diteur ma encourag ritrer le risque

De Zumbies justement, Colt Bingers a conserv une certaine classe dans ses couleurs bi-chromiques dates rappelant le rouge et le bleu dun drapeau US bien fatigu et dlav. Cette sombre histoire de vengeance sur fond dhumour et de parodies de sries US ne se dtourne pas de sa tche premire, divertir et faire sourire. Le rire aux clats et les surprises ? Inutile den chercher par ici ou retournez lire Zumbies car rien de tout cela ici.

Cela fait-il de Colt Bingers une uvre mineure ? Surement mais son cot srialesque et feuilletonnesque remplit tout fait le contrat : nous faire passer un bon moment condition de ne pas tre trop exigeant.

Dcoup en plusieurs petites histoires de 5 6 pages, lhistoire raconte inlassablement comment cet ancien flic au physique de Clint Eastwood sen va bourlinguer en rayban et magnum sur sa moto la recherche de tout borgne unijambiste qui devient un coupable potentiel.

Et faut reconnaitre quil na pas son pareil pour en rencontrer, pour les dessouder de suite avant de se rendre compte de leurs alibis post mortem. Le tome 1 nest quune succession de ces traques mais Colt nest pas le seul bras cass de lhistoire, un couple dagents du FBI srs deux et passablement incomptents sont sa poursuite avec un bon train de retard.

Voir ainsi parodier ple-mle des sries comme Le Fugitif, K 2000 ou X Files a un petit cot rjouissant. Tout nest certes pas hilarant mais le cot absurde des situations ainsi que le grotesque des personnages donne un ensemble sympathique.

Le dessin est assez parodique et volue dans le bon sens au fur et mesure de lhistoire. On est proches dun style lorgnant entre Matt Groening des Simpsons et le Trondheim des Lapinot.

Conscient des limites de leur histoire, les auteurs mettent un terme final ce road trip funeste et funbre lissue du second tome o les ventuelles zones dombre seront leves.

Loin dtre indispensable cette histoire a eu quand mme le mrite de me scotcher et je navais de hte que darriver sa conclusion. Malgr son chapitrage mille feuille favorisant la publication dans le mensuel Fluide Glacial, lvolution reste fluide et agrable.

En conclusion, Colt Bingers est une jolie madeleine de Proust loin dtre indispensable et qui manque parfois peut-tre daudace mais qui reste unique en son genre. Un bon moment de lecture absurde et no brainer que je ne regrette pas.



En appart :

Le seul gros point noir vient de Fluide Glacial, lditeur qui se fout perdument de son lectorat puisquaprs lexprience Commando Torquemada, il est noter que le tome 2 nest disponible quavec la belle dition intgrale que je viens de lire et donc les malheureux propritaires du premier tome devront donc repasser la caisse sils veulent complter leur collection. Les auteurs sen excusent dans les bonus que comporte cette intgrale par ailleurs

Nom srie  Sept clones  post le 20/10/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La collection 7 se poursuit et contrairement ce quon peut y penser ne se ressemble pas dun opus lautre. Ici on passe allgrement des personnages de Molire un univers que naurait pas reni Jodo et Moebius dans L'Incal avec une socit futuriste aussi gangrne par la propagande que celui de John Difool.

Ces 7 clones ne se connaissent pas et sont disperss par leur vie, leurs murs et leur exprience dans un univers gigantesque la veille dune lection prsidentielle capitale. Leurs penses semblent malgr tout parasites par des messages tlpathiques priori incohrents ordonns par une Main aussi mystrieuse que despotique A la veille dune rencontre du 3me type capitale, leur mission devient de plus en plus claire : se runir pour un acte terroriste et sauver lhumanit !

La particularit de cet opus rside dans le fait quon navigue entre deux strates, la ralit et lunivers virtuel mental qui runit les avatars sans visage des diffrents protagonistes. Effectivement rien ne va se drouler comme prvu et les dernires pages donnent raison la clbre chanson des Rage Against The Machine Killing in the Name scandant galement dans le dernier acte les paroles Fuck you I wont do what you tell me .

La connexion tablie est aussi casse-gueule que remarquable car le scnario use et abuse des diffrents points de vue en enrobant le tout de slogans publicitaires ininterrompus et alourdissant le propos. Le scnariste a plutt parfaitement atteint son but en proposant une prise de conscience rvolutionnaire dans un futur peu reluisant qui ressemble hlas de plus en plus la ralit.

Ce que jai moins apprci par contre cest le dessin de Stphane de Caneva qui sans pour autant dmriter ne ma pas flatt particulirement les pupilles. Autant les dcors et les dessins pleine page sont assez russis, autant les personnages dans un style pseudo raliste mont laiss de marbre. Le monde virtuel opte pour un style un peu plus cartoon qui ma davantage plu.

Par contre et mme sil faut reconnaitre quil sagit probablement du scnario le plus astucieux et le plus ambitieux de toute la srie 7, lhistoire ne ma pas plus emball que cela et jai eu toutes les peines du monde pour poursuivre ma lecture. Le plaisir de ma lecture sen est donc considrablement ressenti car on perd un peu la fraicheur et la candeur de la premire saison de cette srie.

Dommage pour un rcit qui se voulait ludique mais aux rgles un peu trop lourdes digrer

Nom srie  Urban  post le 12/10/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Urban est une oeuvre qui est dans tous les esprits de ceux qui reviennent de leur libraire. Il faut dire quil ne ma pas fallu davantage que 30 secondes aprs lavoir feuillet pour avoir envie de lembarquer avec moi. Une bd dont le bouche oreille s'agrandit au fil des jours, aid par des critiques quasi unanimes vantant les louanges dune uvre revenue de loin (Urban Games avait fait ds lors leffet dun ptard mouill avec abandon du dessinateur ds le premier tome et msentente avec les Humanos).

Vendu comme un blockbuster de science-fiction tendance Blade Runner, Urban s'avre tre une uvre qui souhaiterait saffranchir de tout son pass mais repasse tel un hommage les nombreuses rfrences dune gnration leve aux petits Mickey, Dark Vador, Dragonball et jen passe si lon observe attentivement les costumes ports par une population dsirant sabandonner pendant un cours dlai dans la cit-parc de loisirs au doux nom vocateur de Monplaisir.

Nanmoins tout nest pas si rose dans ce monde futuriste linstar dun Soleil Vert o les corps fminins sont rduits ltat dobjet publicitaire et sexuel et o la violence devient un spectacle tlvis comme dans le Prix du danger dYves Boisset.

Une bd ptrie donc dun propos et dun fond. Pour autant, a n'en est pas moins un bouquin saisissant et surtout envotant par la beaut des dessins. Je ne sais pas do vient ce Roberto Ricci mais jai hate de savoir o il va aller tant son talent nous dglingue la rtine par les couleurs, son trait, bref son style !

Jai pour autant sur lheure t moins convaincu par un scnario que je trouve conventionnel avec ce flic maladroit dans un environnement futuriste hostile rappelant moult classiques SF.

Nul doute que ce Zach va prendre de lampleur dans les prochains tomes d'une srie que l'on espre complte cette fois (Mr Luc Brunschwig, ne nous lache pluuuuss ! ) mais sa naivet ou ses faiblesses ne me touchent pas plus que cela sans compter ce personnage imaginaire (lest il vraiment ?)

Bref il est encore trop tt pour ressentir une mlancolie douloureuse ou un rve pas si idyllique mais le meilleur des mondes propos nous promet moult rebondissements en esprant quils soient la hauteur de ces prmisses

On sent trs bien que ce tome na que la lourde tache de servir dintroduction. Les fils narratifs sont nombreux et le tout nest pas encore assez dvelopp pour membarquer au-del desprances.
Cela part encore un peu trop dans tous les sens mais il est fort possible que tout soit mchamment muri par Luc Brunschwig. Dommage pourtant que lhistoire soit curieusement coupe brutalement en fin de ce premier tome

Dans tous les cas le pari est russi, voici un magnifique livre dimages couper le souffle qui ne demande qu tre dvelopp.
Je ne peux que vous en conseiller la lecture si ce nest lacquisition mais il me tarde de lire la suite afin de savoir vers quelle voie le scnariste nous embarque

Nom srie  Sept personnages  post le 04/10/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En tant un bon dfenseur de la srie 7 que japprcie pour son concept, jentends souvent par ici ou l que pas mal de lecteurs en sont dus, que le postulat de dpart est artificiel, quil ny a pas assez de pages pour dvelopper 7 personnalits et que lensemble parait bacl ou peu concluant.

Cest dj un peu diffrent pour 7 Personnages car tout le monde est cens connaitre plus ou moins les protagonistes prsents ici puisquils ne sont ni plus ni moins que des tres de papier crs par le grand Molire lui-mme.

Personnellement lun des seuls trucs positifs du collge a t ltude de Molire et de certaines de ses pices, apprises en cours ou lues de mon propre chef, Molire constitue en soi lun de mes premiers plaisirs de lecture avant den voir le rsultat sur les planches. Lide de les retrouver dans une fiction qui emprunte beaucoup au principe de la Ligue des Gentlemen Extraordinaires avait de quoi me ravir mais lenchantement initial a laiss place peu ou prou une petite dception dont je vais men expliquer par aprs

Nanmoins pas besoin de connaitre lhritage de Molire pour savourer cette histoire, la plupart des caractres comme celui de Don Juan ou de Tartuffe sont tombs depuis longtemps dans les expressions courantes et un lexique rsume succinctement leur origine et caractre.

Molire vient tout juste de mourir et les personnages quil a crs pour ses pices se doivent de rsoudre ce crime impuni sils souhaitent continuer vivre et ne pas tomber dans loubli. Une alliance indite lie donc ces feux follets afin de venger leur pre spirituel et de mettre fin de nouveaux complots cherchant les liminer.

Quelques bons mot maillent de cette aventure qui reste sympathique mais ne dcolle jamais vraiment. La premire partie est non seulement la plus rythme mais galement la plus intressante puisquon y voit quelques courses poursuites et rsurrections qui carquillent le lecteur sans jamais trop le surprendre ou le bouleverser alors que la seconde partie dvoile les fils de lintrigue en abattant son jeu de faon bien trop sage mon got.

Il y avait pourtant un joli potentiel faire de cette quipe improbable une rencontre inoubliable. La rigidit des dessins fonctionne parfaitement ici dans un pays loin de smanciper (la Rvolution est encore loin) mais les dcors sont dune banalit affligeante et semblent bcls comme le souligne le premier commentaire.

Parfaitement divertissant mais pas assez trash, le tout est bien trop lisse et linaire pour susciter un intrt autre que le plaisir de la lecture. On tenait une belle quipe franaise propre soutenir la comparaison de la Ligue dAlan Moore et les rsolutions sont dune banalit pesante. Il ne subsiste gure quun bon moment de lecture alors que lon aurait aim une histoire qui sorte un peu plus des balises.

Voil un exemplaire pas dplaisant mais qui risque de ne sduire que les compltistes de la srie 7, les autres prfrant se tourner vers les vritables crits ou planches de Molire moins quils ne se jettent sur la Ligue haute en couleurs des tres littraires de lambitieuse srie dAlan Moore sils sont en mal daventures

Une semi dception donc mais rien de bien honteux La suite au prochain volet de 7

Nom srie  Ojingogo  post le 29/09/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Peu coutumier des paradis artificiels, peut tre que tirer une latte sur un tarp avant la lecture de Ojingogo comme je le faisais sporadiquement il y a 20 ans maurait aid comprendre le fil narratif de cet OVNI dont je suis sorti un peu dsorient comme lami Spooky.

Il semblerait que ces diverses illustrations soient sortis dun blog, Matthew Forsythe retranscrit au travers dune histoire muette pas pique des hannetons son exprience en Core du Sud o il aurait sjourn un temps (rappelons que lauteur est Canadien) retranscrivant peut tre son incomprhension face une langue et des murs quil ne connait pas.

Ca ne vous rappelle rien ? Moi si, le petit chef duvre de Sofia Coppola Lost in Translation o un Bill Murray paum dans un pays quil ne connait pas dambule hagard et crdule.
Mais ici les chemins divergent car point de Scarlett Johansson mais plutt un croisement hargneux entre Heidi et Pucca la recherche de son appareil photo kidnapp dans une nature insolite !

Notre hrone va en profiter pour rencontrer moult animaux insolites et autres bizarreries comme des rectangles sur pattes ou des momies. On passe dun protagoniste un autre sans transition mais dans un montage lgant et plutt bien vu par petites vignettes ou dessins double page. Le souci cest quon se sent un peu distant de ce qui se droule sous nos yeux puisquil ny aura jamais rellement dexplication claire sur les allers et venues de tous ces protagonistes qui peuvent se rsumer en un mouvement vertical pour les personnages rapetissant ou au contraire se dcuplant du triple de leur taille et un autre horizontal avec les personnages cherchant se manger entre eux.

Pourquoi et comment ? Ben jinvite les autres ventuels lecteurs men expliquer les raisons

Ojingogo reste trs agrable lire malgr toutes ses incohrences compltement volontaires et un dessin noir et blanc effectivement trs chouette.
Il y a galement une touche dhumour absurde et burlesque. Jai pour ma part ador la mchante pieuvre cyclope qui devient un animal domestique une fois sa taille diminue.

A noter que ldition en petit format est de toute beaut (privilgiez la version anglaise car elle est moins chre et il ny a pas de texte).

Curieusement et comme on peut le lire sur le dos du bouquin, je ressens le dsir de relire cette uvre peut tre pour mieux en comprendre la substance. En ltat lacquisition est loin dtre indispensable car lincomprhension du rcit ne laisse pour autant pas plus de place non plus lmotion ce que je dplore par-dessus tout dailleurs.
Mais en tant que bel objet futile et parfaitement inutile, Ojingogo constitue surement un de ses meilleurs ambassadeurs

Nom srie  Nemesis (Millar)  post le 28/09/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mark Millar, alors lui je le kiffe.

Sil y en a bien un parmi la jeune gnration dont le seul nom veille nouveau mes sens avec Garth Ennis depuis que Papy Moore sest fach avec la terre entire et que Frank Miller sest facho avec le mondentier dans le joli monde des comics ricains, il sagit bien de ce monsieur.

Avec Kick-Ass et surtout ses chefs duvre Wanted et Superman - Red Son qui ont pour principe de redessiner compltement le principe des super hros, Millar joue des codes et les dforme pour mieux nous les renvoyer

Le premier na aucun pouvoir et est issue de la gnration geek, le second est un super vilain dans un monde qui a limin tous les bons et le troisime redfinit compltement les origines de Superman en lenvoyant uvrer pour les soviets

Cest chaque fois culott et divertissant et mme si lexercice nest pas nouveau (les mondes parallles de DC Comics et Marvel en tmoignent), je dois dire que cest peut tre ce dcalage incorrect, irrvrencieux et peut tre profondment europen qui mattire le plus dans le monde des comics aujourdhui, un certain Watchmen tant pass par l lors de mes 20 ans pour mieux balayer la voie.

Alors forcment lorsque Millar annonce sur la toile il y a dj quelques annes son nouveau concept Que serait le Batman sil agissait comme le Joker ? , mon cur ne fait quun tour dans lattente improbable dun Caped Crusader ayant tourn du mauvais cot de la Force !!!

Le principe ayant dj bien march avec lexcellent et improbable Batman sovitique dans Superman Red Son du mme auteur ou encore davantage lors de sa mutation en vampire (un des meilleurs Batman alternatifs paradoxalement).

Le marketing ayant priori bien fait son boulot, on passera rapidement sur le fait que Nemesis nest pas Batman mme sil sen inspire fortement En fait Nemesis semble tre le parfait oppos de Batman lexception de ses origines. Il est riche et voue une haine intense au sosie de lInspecteur Harry qui a conduit la dcadence de ses parents.

Tout de blanc vtu tel un archange, il dispose de locaux dignes dune Batcave et dun vhicule rappelant fortement celui du Dark Knight. Ses attentats dans diffrents pays lencontre de lordre tabli convergent tous vers la chute du superflic expriment qui va vite devenir sa tte de turc .

Cest en cela que le rcit devient un rien soit peu passionnant car on a de cesse de deviner ou de shorrifier devant les mfaits et piges tendus par ce Nemesis cruel et intouchable face un homme de loi qui voit sa vie personnelle comme sa carrire seffriter face ce gnie du crime.

Hormis cela, lensemble reste bien classique si ce nest quelques belles planches de McNiven notamment lors de scnes daction dymamiques. Nemesis pche nanmoins par un manque dambition qui prouve les limites ou la baisse de rgime de la machine Millar et pourvu dune conclusion illogique et bien pratique pour y mettre un point final.
Les ficelles sont cette fois un peu grosses pour tout laisser passer.... Il y a un peu trop d'incohrences dans la "rvlation" finale de l'histoire brosse la Scooby-Doo.

L'histoire va vite lire, trs vite mais pourtant on a la dlicate impression que rien dextraordinaire ne vient bouleverser le rcit convenu davance face une confrontation inluctable. Cest certes violent , un peu drangeant mais dans le fond terriblement consensuel

Les deux auteurs ont pourtant travaill sur une relecture dun Wolverine vieilli avec plus de succs sur Old Man Logan que je nai pas lu et visiblement ici on sent trs nettement luvre de commande ou exercice trs rcratif.


Jai eu nanmoins eu beaucoup de plaisir lire le tout mais nen retiendrais gure plus quun divertissement de seconde zone
Dans le mme style et par le mme auteur il y a tellement mieux comme Wanted et Red Son quon pourrait presque prendre Nemesis comme un petit apritif de transition Il faut juste esprer que Mark Millar va retrouver linspiration dantan qui lui fait cruellement dfaut ici.

Nemesis est donc aussi divertissant que dispensable, Le problme cest que lorsquon sappelle Millar, ca pourrait presque tre impardonnable

Nom srie  Blackjack  post le 21/09/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Trois rflexions se dgagent comme une vidence une fois tourne la dernire page de cette fresque

Les deux premires en sont les influences : Il tait une fois en Amrique, le chef duvre de Sergio Leone relatant des faits similaires sur une jeunesse baignant dans la mafia dans les rues dun New York crasseux et gangren. La seconde concerne Loisel comme cela a dj t soulign dans les avis prcdents.
En effet Steve Cuzor possde un trait non seulement similaire mais galement dans la faon de traiter ses personnages, leur donner vie et de lexpression. Or de lexpression, lorsque lon met en uvre une fresque sur la mafia, ces 4 tomes nen manquent pas pour dpeindre ces gamins roublards et abuss par la vnalit de mafieux perptuellement en colre et il faut reconnatre que cest plutt russi sur ce cot l

Hlas la troisime rflexion mamne ce qui en expliquera la note finale : un immense gchis de talents peut-tre entach galement par ldition dune intgrale ridiculement petite en dimensions qui touffe les dessins et comprime une uvre intressante en produit dtagre de supermarch.

Il y a pourtant un norme potentiel ct duquel je semble tre pass car cette intrusion de petits gavroches new-yorkais contrecarrant malgr eux les sombres desseins de la mafia ainsi que le procs dun certain Al Capone ne pouvait que trouver grce mes yeux. De surcroit lauteur sait parfaitement dynamiser et rythmer son rcit par de multiples rebondissements entre les histoires parallles quil dveloppe au sein dun New York en pleine crise financire.

Les dcors sont absolument saisissants, les perspectives sont lointaines et a grouille dasticots au sein de la grosse pomme. Il nest dailleurs pas si ais de sy retrouver de par cette multitude do un reproche de ne pas trouver les personnages mouvants ou attachants. Ils ont pourtant chacun leur personnalit mais lon passe peut tre trop rapidement de lun lautre sans en connatre forcment toutes les origines ou le vcu. On sent lamour de Cuzor pour le cinma dont il reprend certaines mcaniques sur le montage par des flash backs, parallles et autres artifices.

Mme si son histoire regorge danecdotes jai eu la sensation dtre pass cot de bien des enjeux en survolant dun il distrait lensemble de luvre. Certaines incohrences mont saut aux yeux et je ne me suis pas attach la bande de ces 5 copains malgr leur caractre distinct bien tremp et aux msaventures quils ne manqueront pas de rencontrer suite lacquisition dune certaine somme drobe la barbe dadultes malfaisants.
Je ny ai donc pris aucun rel plaisir et ai dcroch plusieurs fois par manque dintrt gnral alors que je raffole de ce genre dhistoires en rgle gnrale.

Et comme annonc en prambule je regrette amrement davoir lu cette uvre sous sa forme dite dintgrale qui ne rend pas justice au travail de lauteur par la rduction de ses planches mme sil nen est pas directement responsable. Si vous avez donc loccasion de vous procurer Blackjack sous son dition originale un format bien plus confortable, nhsitez pas une seule seconde.

Nom srie  Les Belles Histoires de l'Oncle Alix  post le 19/09/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout a commenc par un mail de Spooky nous demandant de commenter notre intrt pour le site marron lissue des 10 ans de Bdthque Puis plus rien jusqu ce terrible coup du 16 septembre 2011 o une couverture inhabituelle dun Alix en jupette interpelle ma curiosit
Quelques clics plus tard et aprs beaucoup de sourires gnrs la lecture de ce chef duvre et le mythe tait n

Car il en faut des couilles pour que ces auteurs dont vous connaissiez les mfaits prennent le temps de nous pondre une bd qui parlera chacun dentre nous la mode des histoires de loncle Paul personnifi ici par Alix son insu, le sympathique (et bogosse) crateur des pages que vous lisez actuellement.

La premire histoire est la mieux dessine, celle de Superj est bien sr la plus drle avec chasse la modration qui ne fera pas rire que les principaux concerns.
La chute de l'histoire de Iannick est tout simplement gniale et lui donne un soufle pique, pas envie d'en connaitre la fin !

Voil un contenu qui est dautant plus riche que l'on ne va pas sattarder sur les dessins mais remercier leur patience et histoires. Je naurais jamais os faire de mme, demandez moi plutt de baisser mon froc que dencrer ne serait ce quun dessin aussi je suis trs mal plac pour critiquer une uvre faite avec les tripes et lamour vident port au petit site marron qui rgule nos emplois du temps si frquemment !

Car du talent dcriture ces messieurs en possdent, de la volont galement. Vous me direz que cela ne suffit pas pour faire un bon bouquin qui plus est de bande dessine mais qui ici ne serait pas assez motiv pour voir le personnage le plus caricatur et le plus sympathique de tout le staff savoir lami Spooky ? Rien que pour cela, un gros coup de cur mais 3 toiles simplement pour ma frustration de ne pas avoir eu assez de Ro et de personnages fminins.
Dans tous les cas mme si lensemble sera hermtique pour un non habitu de notre site, voici un crin en or pour remercier Alix de toute son nergie communicative

Ceci est un encouragement les garons ! Continuez de nous faire rigoler, vous tes de grands malades et jadore a !

Nom srie  3 Secondes (3'')  post le 09/09/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Joli concept que nous offre le papa de Julius Corentin Acquefacques sur un thme peut-tre dj usit dans dautres uvres ou en vido, mais lexercice du miroir grossissant et du regard se projetant sur divers reflets et angles dune seule et mme vision, est particulirement articul dans ces 3 secondes qui vont vous paraitre une ternit et riches en vnements.

Qui dautre que M-A-M pour donner vie sur les bonnes ides dun Trondheim dcidment jamais bien loin lorsquon touche lOubapo un pitch aussi fou ?
Son dessin noir et blanc dj fort apprci dans ses autres uvres (concepts ?) est galement adapt la situation. Sur ces 3 secondes sans onomatopes ou dialogues, une foule dvnements prend vie car il faudra lire et relire ces petites cases plusieurs fois afin den saisir tous les aboutissants, ce qui est loin dtre mon cas, ce qui naltre en rien mon intrt ou mon enthousiasme pour la lecture.

Grosso modo il sagit dun complot politique et de scandale footballistique avec argent sale et meurtre la cl qui vont se drouler sur pas plus de 3 secondes avec un dveloppement et une conclusion Ou linfiniment petit et court va se tendre tel un arc dans une ellipse temporelle rduite mais au champ daction (notre vision) extrmement vaste, puisque notre regard va se poser dune scne de meurtre vers un avion pour mieux revenir vers lissue dun match en faisant le tour de divers satellites

Je retrouve la sensation de flottement pure dj acquise lors des aventures de Julius. Ces 3 secondes constituent un tour de force ludique o il faudra reconstituer les diffrents points de vue et protagonistes. Lide de se placer telle une me vagabonde rebondissant sur les divers reflets que son champ daction parcoure est absolument gniale et implique le lecteur dans une lecture diffrente.

De surcroit les personnages ne sont pas figs et le temps imparti suffira amplement afin dclairer certaines rvlations et y apporter pas mal de surprises
Lauteur ne se mnage pas pour simplement grossir ses cases mais dforme, renverse et dtourne limage si ncessaire

Ce projet devait tre uniquement un petit film diffus sur le net mais il est devenu le prsent bouquin dans un format mi-chemin entre ldition italienne et classique. On en saisit dautant plus les dtails et cest bien la version de papier que je prfre

Je me suis surpris interrompre ma lecture pour mextasier de la facilit dconcertante avec laquelle je me suis dplac dun point vers un autre en y revenant par un autre angle et den apprcier les allers et retours dans lespace et le temps Cest fou mais cest plus excitant que dstabilisant vivre.

Finalement tout nest prtexte qu samuser tout en smerveillant Merci pour ce chouette Cluedo qui prouve que notre support de papier est bien plus interactif que dautres supports numriques

Si vous navez pas encore craqu sur mon avis confus, vous le ferez surement par vous-mmes piqus par la mme curiosit qui ma anim sous peine de louper une des grosses sorties incontournables de cette rentre 2011 voire de lanne ?
Je me rends compte que je passe peu de temps parler de l'intrigue tout simplement parce que je ne l'ai pas lude et qu'elle m'importe peu en contrepartie de ce que le reste de la lecture m'a inspir...
3 secondes pour bien plus de minutes de bonheur, soyez prts pour limmersion !

Nom srie  Les Super Sisters  post le 08/09/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mettons les choses tout de suite au clair : lheure o je rdige cet avis sur Super Sisters, jai tout fait conscience quil sagit dune srie drive de "Sisters" des mmes auteurs et que je nai pas encore eu lhonneur de lire mme si jen connais le pitch.

On peut tout fait lire cette srie indpendamment de la srie principale, un peu comme Game Over sinspire de Kid Paddle dans un registre peine diffrent.

Marine et Wendy sont les deux Super Sisters, supers hrones tout de rouge vtues et la combinaison proche de celle des 4 Fantastiques.

Mais attention ici rien de Marvel, on est bien plus proches dun univers franchouillard dcoup en plusieurs petites historiettes de 6 pages environ de leurs exploits.

Mme si on reconnait par ci et l les codes propres aux super hros mais galement aux jeux video, Cazenove nutilise ce prtexte-rcration que dans lobjectif de dpeindre un comique de situation reprsentatif de relations fraternelles dans un univers imaginaire qui peut attirer un jeune lectorat.

Lide est forcment attractive car cette adaptation ou transposition des sautes dhumeur de Wendy la grande sur face la capricieuse Marine dans un univers affranchi de toutes contraintes ralistes est forcment allchant pour les auteurs ayant dj bien rod leurs personnages et il ny a quun pas pour rendre lensemble accablant ou divertissant et curieusement cest la seconde option que je choisis aprs lecture du premier tome.

a ne vole peut tre pas haut pour le droulement des historiettes mais on vite les cueils de la vulgarit.
Justement le parler Djeuns et maladroit de la petite Marine aussi tte claques quattachante prte sourire face une Wendy plus mure et forcment souvent nerve de trainer son binme boulet !

Il y a bien sur une construction pour un gag final mais plus encore que la conclusion de chaque rcit, ce sont les situations de la petite Marine et de son inconscience ou de sa nonchalance qui mont fait marrer face une grande sur dsempare !

Ds lors les mises en scne abracadabrantes passent au second plan face aux remarques et dialogues de Super M. qui a le don dexasprer tout tre humain ou extra terrestre entrant dans son champ daction !

Le dessin tout en rondeurs rend justice une lecture pas prise de ttes qui plaira aux jeunes filles prados voire plus jeunes mais javoue avoir eu pas mal de plaisir lire les diffrents des deux frangines au beau milieu dun champ de bataille contre aliens ou voyages dans le temps et lespace !
Les couleurs sont de surcroit bien jolies et les expressions bien rendues malgr une absence de dcors dtaills ce qui ne jure pas dans ce genre de bd humoristique.

Tout cela ma donn logiquement envie de lire luvre principale mais en ltat cette petite srie parodique ne dpareille pas et plaira un public plus tendu que la jeunesse fminine.

Cest surement un peu trop rapide lire mais la fusion improbable des genres ne doit pas et ma arrach quelques sourires pas du tout forcs. Mignon et sympathique et sans prtentions !
Que demande le peuple ? Que les auteurs npuisent pas rapidement le filon tout simplement dans les tomes venir.

A conseiller pour les rejetonnes et leurs darons (nes) !

Nom srie  Vendredi 13  post le 25/08/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Jason Voorhees, si ce nom nvoque aucun souvenir ou sourire pour vous alors vous pouvez arrter de me lire car ce qui va suivre ne risque nullement de vous intresser ou de vous surprendre.
Pour les autres personnes, impossible den avoir fait limpasse si comme moi vous vous gaviez de vieilles cassettes VHS ou des multiples rediffusions des opus sur Canal + ou feu la Cinq, premire chane franaise pour geeks

Jason Voorhees cest le personnage le plus muet et rigide du cinma dexploitation. Ce qui ne la nullement empch de promener sa silhouette pataude sur prs dune douzaine de films souvent mdiocres mais diablement addictifs pour un public constitu de jeunes males en qute de sensations fortes.
Le pitch soulev principalement dans cette srie consiste en ces quelques points : Jason est un tueur invulnrable qui rpte inlassablement ce quil sait faire de mieux savoir massacrer les imprudents et libidineux teenagers ayant la mauvaise ide de trainer prs de son Crystal Lake o jadis il se noya par limprudence de moniteurs trop proccups forniquer.

La mme soupe est donc servie avec plus ou moins de russite depuis plus de trente ans et le succs commercial est invariable : Jason est devenue une icne part et bien malgr lui grce un look de mort vivant cach par un masque de hockey qui aura inspir pas mal dersatz entre le jeu vido Splatterhouse et dautres artifices dans la vie courante : produits drivs divers, thme musical obsdant un vritable James Bond sur la dure sans la substance faisant incontestablement partie de la culture amricaine dcomplexe.

Ne manquait plus lappel quune adaptation sur support papier respectant le cahier des charges et servant de tremplin au rcent dcevant remake des quarrissages du mongolo immortel de Crystal Lake ce qui nous amne au prsent bouquin

Personnellement je me faisais une relle joie de voir une transposition dun univers rsolument comics vers mon mdia prfr en pensant navement que les auteurs pouvaient se lcher en contournant la censure cinma habituelle et en dveloppant davantage les origines et aspirations dun personnage trop effleur mais aprs lecture je dois me rsoudre de constater quil nen est rien.. hlas

En effet et si on peut se rjouir dun dessin et de couleurs plutt bien adaptes lunivers particulier du monstre de Crystal Lake avec un Jason particulirement bien croqu et des bimbos aux formes on ne peut plus rebondies, le scnario nira jamais gure plus loin que les chapitres pelliculs dont il sinspire respectueusement la lettre

Le tueur est mme peu prsent dans les 120 pages ce qui rend chacune de ses apparitions particulirement dsirables et les meurtres quil met en scne respectent laspect brut et gore des films dans un silence religieux.

Ce qui est dplorer par contre cest le montage quelque fois un peu trop rapide de certaines scnes particulirement difficiles apprhender mais rien de grave ! Ce qui lest davantage est lineptie de certains dialogues et conversations de personnages dont on se fiche perdument de ce quils vont advenir puisquon le pressent ds les premires pages.

Plus intressant est le parcours dune demoiselle nvrose devenant le pivot de lhistoire et que Jason choisit comme disciple involontaire de ses actes ce qui nous permet dentrevoir certaines explications sur ses ternelles motivations de meurtre. Une surprise galement sur certaines orientations sexuelles est de la partie et dnote un peu le caractre propret des protagonistes mais rien de transcendant puisque ces tres ne sont que les jouets de Jason et finiront tous dune faon comme dune autre sur son tableau de chasse.

Au final ce Vendredi 13 pourrait tre la meilleure adaptation tous supports confondus des activits du tueur la machette qui soit mais vouloir rester trop consensuel, les auteurs loupent la possibilit immense de porter cette lgende vers de meilleurs auspices scnaristiquement parlant.

Je garde la nette impression au final den avoir eu pour mon argent ni plus ni moins mais ce ne sera surement pas ce bouquin qui donnera tort aux dtracteurs (car il y en a autant que de fans) de la srie. Le charme opr nest ni plus ni moins que celui de la vision dun film : on est toujours excits lide de revoir ce divertissement crtin et sa mise en place au dpart mais au final pas grand-chose nen merge rellement et on a beau se dire que cest la dernire fois, on sait tous que Jason reviendra et quon sera toujours assez cons pour assister sa rsurrection !

Vendredi 13 est donc aussi cucul que culte ce qui est un comble ! Cest donc un achat et une lecture que je conseille qui se reconnaitra comme moi dans cette critique et paradoxalement ou ironiquement une uvre fuir sans regrets pour tous les autres ! Le cur a ses raisons que la raison nexplique pas !!!!

Nom srie  Quai d'Orsay  post le 16/08/2011 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est fort ce Blain, trs trs fort.

Non seulement il a russi me faire apprcier des bluettes romantiques l o je mattendais y lire des gunfights dans son western rappropri dans Gus, me rconcilier avec les cuisines et le got des lgumes quand je zappe toute mission culinaire avec Alain Passard mais prsent il peut se vanter de rendre le monde politique comestible !

Aid par les prcieux conseils de son scnariste qui a bien connu le milieu semble t-il, Blain va mettre en scne une histoire pas si abracadabrante que cela autour dun jeune conseiller du ministre des affaires extrieures.

Et cest l que tout drape..
Car Blain a cr un personnage : Alexandre Taillard de Vorms le ministre savoir lide de gnie Taill la serpe, mobile, nerveux, prt se fondre sur sa proie tel un aigle dont il emprunte la gestuelle

Et l quon soit au cur de lactualit politique ou non, lire Quai dOrsay est un dlice o on attend chaque vignette lintervention de ce ministre si particulier dont chaque attitude provoque au moins le sourire.

On ne connait pour linstant ni les tenants ou aboutissants de cette srie, jen reconnais galement les limites car malgr toutes les bonnes intentions il y a un certain cot rptitif et redondant qui se fait ressentir.
Lensemble aurait pu tre un peu plus ar car on touffe un peu dans cette bureaucratie avec ce discours sans cesse rcrit mais jen recommande la lecture par plusieurs portions.

Malgr tout si lhistoire stagne un peu, sorti de tout cela, cest gnial de voir comme Blain peut samuser et nous amuser sur un sujet aussi peu reluisant.
Sa rfrence Star Wars entre maitre et disciple est excellente et bien amene et je ne parle mme pas de lpisode des stabylos qui est dj culte juste titre.

Le dessin est lgal de ses uvre prcdentes, on aime ou pas mais on ne peut tre quunanimement rjoui ds que Villep euh Taillard de Vorms entre en scne !

Jespre juste que la suite amnera de leau au moulin mais il y a tellement faire et dire que je ne men inquite mme pas Blain est lalchimiste franais de la bd et a le chic pour transformer un milieu impopulaire en ppite indispensable de nos bibliothques !

Et puis on devient vite accroc des mimiques de Alexandre Taillard de Vorms Aucune vulgarit, pas de parti pris, que du bonheur ! Vivement la suite !

Page prcdente Page Prcdente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 21 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque