Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3456 avis et 505 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Guerre du Professeur Bertenev  posté le 08/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La guerre de Crimée est un sujet rarement évoqué dans la bande dessinée. C'est bien pour les auteurs de faire preuve d'originalité en nous contant des passages de l'histoire peu connus.

Bertenev était un professeur idéaliste à Moscou qui s'est opposé à la tyrannie du Tsar Nicolas 1er. Il a été envoyé au front pour y mourir. Cependant, l'instinct de survie est plus fort que tout. Il va passer dans le camp des anglais ce qui lui vaudra une rancune tenace du capitaine russe sanguinaire.

J'ai à la fois aimé le dessin ainsi que le récit de guerre de ce professeur pas comme les autres. Il apporte beaucoup de fraîcheur par une manière de penser assez égalitaire. L'exemple qui me vient à l'esprit est le rapport homme-femme dans une Angleterre victorienne où les soldats devaient se battre pour la Reine. Il va réussir à mettre fin à bien des conflits parfois intérieurs. La fin de la lecture sonne comme le tocsin. C'est dommage car on aurait aimé savoir ce qu'il va devenir. Peut-être y aura-t-il une suite un jour...

Nom série  La Maison aux 100 portes  posté le 07/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime également beaucoup l'oeuvre d'Isabelle Dethan qui est très variée. J'ai l'impression qu'elle est à l'aise dans différents types d'histoires : de l'Egypte antique à la maison aux 100 portes où l'on franchit le seuil du surnaturel. Bref, on ne s'ennuie pas avec un auteur qui se renouvelle à chaque fois. Cela change de la plupart de ses confrères car elle va au-delà des niches commerciales.

L'auteur possède également un véritable talent non seulement au niveau de son dessin dont j'apprécie le trait mais également au niveau du scénario qu'elle maîtrise totalement. La maison hantée prend une allure tout à fait inattendue. En cela, elle surprend et rend l'oeuvre tout à fait originale et inventive.

Pour autant, je ne souhaite pas encenser un auteur car j'arrive également à repérer tous les défauts en étant objectif. Ainsi, aussi beau soit le dessin, il est regrettable que les détails manquent cruellement au niveau des décors. Cela rend un côté un peu froid accentué d'ailleurs par la colorisation.

L'histoire avec des ingrédients classiques est assez agréable et ne constitue pas en soi une véritable révolution digne du chef d'oeuvre. Cependant, les surprises ne manquent pas notamment dans un second tome assez riche en rebondissement au point de dérouter le lecteur. On attend la suite pour voir comment cela évoluera...

Nom série  Les innocents  posté le 07/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'ai franchement du mal avec cet auteur. Bref, cela ne passe pas : ni l'histoire, ni l'émotion. J'ai beau essayer différentes oeuvres de Gipi, je n'y arrive pas ... Les personnages ont toujours des dents cisaillés qui me font peur. Voilà l'explication ! Cela doit être cela !

Pourtant, le dessin tout en aquarelle n'est pas mauvais. L’auteur a gagné de nombreux prix avec cette bd. Il est question d'une tendre complicité entre un oncle et son neveu et de ces non-dits qui rendent une oeuvre poignante. Je n'ai rien ressenti de tout cela. Objectivement, cela doit être bon puisque tant de personne apprécient cet auteur primé.

Subjectivement, je n'aime pas trop. Ce n'est pas mon univers de bd ; voilà tout. Pourtant, cela ne veut pas dire que je n'apprécie pas la bd italienne: bien au contraire !

Nom série  La Ballade de Hambone  posté le 07/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
"La ballade de Hambone" nous conduit au fin fond de l'Etat du Mississippi, royaume du Ku Klux Klan dans le milieu des années 20. C'est de la bd purement italienne par des auteurs italiens. Futuropolis l'a faite traduire pour une édition en France. L'oeuvre rend hommage à la musique noire américaine.

Il y a une véritable atmosphère qui rappelle le Sud des Etats-Unis entre le blues, l'humidité ambiante en raison de la proximité du fleuve et les rues désertes de cette bourgade. La narration est parfois un peu pesante mais quelques dialogues font mouche.

Il faut dire également que le trait de ce dessin retranscrit à merveille cette ambiance pesante. La première planche donne le ton sur l'ensemble. On est tout de suite conquis par un très beau travail visuel proche de la gravure. C'est dommage que le récit s'embourbe assez rapidement. Reste le charme du Sud...

Nom série  Luna Almaden  posté le 07/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est curieux de trouver un tel titre dans une collection comme "Aire Libre". Outre cet étonnement, ce thriller concernant une jeune femme aveugle est très plaisant à lire. On a une vraie énigme policière à résoudre pour deviner qui est le coupable du meurtre commis. Vous croyez vraiment qu'une aveugle puisse assassiner sa propre mère faute d'alibi ? C'est un véritable huit-clos en appartement faisant intervenir quelques personnages.

Il est vrai qu'on devine vite ce qui s'est passé. Il y a juste quelque chose qui cloche dans le déroulement des faits et de cette véritable machination. Les aveugles développent généralement assez bien les autres sens qui leur restent. C'est bizarre qu'on ne puisse pas reconnaître le son d'une voix ou le temps passé dans un ascenseur pour parcourir une distance plus longue. Je n'en dirai pas plus mais il y a forcément des incohérences. Cela nuit à la crédibilité du scénario. Par ailleurs, il manque la dose d'angoisse qui aurait pu être accentuée facilement pour ce type d'histoire.

J'ai tout de même aimé le côté un peu hitchcockien de ce thriller. Le dessin n'est pas désagréable et la lecture s'est faite avec un certain plaisir. A noter que je ne serai pas le briseur d'un consensus entre lecteurs !

Nom série  Réseau Positif  posté le 07/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les derniers chiffres concernant le Sida ne sont pas bien brillants. Chaque mois meurt dans le monde une population équivalente au nombre de morts lors du Tsunami de fin 2004. A l’occasion de l'une des Journées mondiales contre le Sida est parue une BD originale : dessinée suivant des codes graphiques souvent associés aux mangas, Réseau Positif combine messages de prévention à l’intention des jeunes et mise en scène de personnages typés et attachants.

La BD aborde divers sujets liés au Sida et à la sexualité de façon honnête, en privilégiant les faits et non une quelconque morale. Les auteurs ont fait intervenir différents personnages de sexualité et d'ethnies différentes avec une seule volonté : celle d'informer et de renseigner le jeune lecteur. Cette initiative est très louable. Il y a une véritable énergie communicative à travers ce manga à la française. Le manga est utilisé comme un moyen de communication pour toucher les plus jeunes qui ont souvent des préjugés sur la question.

Dans le collectif d'auteur, on trouve également Joseph Béhé à la direction artistique. C'est le membre fondateur et responsable de l'Atelier BD. Il est l'initiateur de ce projet.
A noter que le dessinateur Nelson Mayanda Landu était encore lycéen à l'époque de la parution de ce manga dont la presse s'était fait écho. En guise de prévention, des renseignements et des conseils pratiques sont annexés à ce manga.

L'intrigue de ce récit passe réellement au second plan. C'est juste un alibi ce qui pourra paraître regrettable. On assiste plutôt à une série de dialogues soft entre jeunes de 16 à 25 ans sur les risques liées à la transmission du VIH. C'est presque un documentaire d'utilité publique. A diffuser dans les établissements scolaires ? Oui, cela serait une bonne idée.

Nom série  La Valise  posté le 07/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'ai pas envie de taper sur cette auteur particulièrement en disant que le dessin est très approximatif. La bande dessinée regorge souvent d'oeuvres mal dessinées où il n'y a aucun charme. Ici, c'est le cas avec un dessin très enfantin en noir et blanc. Bref, cela ne donne pas envie.

Je ne retiendrais pas grand chose de cette bande dessinée à part peut-être cette femme qui essaye de faire l'amour avec un vrai cactus sur le bord d'une route désertique. Bien évidemment, elle sera couverte d'épines ! Est-ce encore une de ces allégories claires-obscures ? A-t-elle confondu ?!

On pourra passer son chemin à défaut de faire sa valise ...

Nom série  Blasphème au paradis  posté le 07/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Rémi est l'auteur de plusieurs livres parus notamment au Dernier Cri ou en auto-édition. Avec Blasphème au Paradis, il nous présente une véritable bande dessinée d'images, sans case, sans texte, et qui, à l'instar des contes, entraîne le lecteur dans une narration aussi simple et fluide que chargée de multiples allégories.

Cependant, je n'ai guère adhéré à l'univers plutôt très glauque de cet auteur. L'allégorie de l'homme-cochon, il fallait le faire ! Encore du pseudo-intellectualisme de base !

Quand on devient un animal, on n'a plus aucune considération pour la nature humaine. Par contre, on peut faire une crise de larme quand une mouche est écrasée. Je connais également quelqu'un dans mon entourage qui développe le même état d'esprit au-delà d'une quelconque cause animale. Je ne partage pas cette vision des choses. Dès lors, cela sera difficile d'apprécier les visions d'horreur de l'auteur. Enfer ou paradis ? En tout cas, gare au blasphème !

Nom série  Cinema Panopticum  posté le 07/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il est vrai que cette bd totalement muette paraît très étrange. Une petite fille n'a pas assez d'argent pour la plupart des attractions d'une fête foraine.
Cependant, il y a toujours une attraction abordable. Celle-ci est plutôt mystérieuse. Elle est constituée de plusieurs projections de petites histoires différentes.

"The Hotel", le premier récit, donne le ton. C'est plutôt macabre à souhait. Il existe des hôtels où on ferait mieux de ne jamais pousser la porte ...
"The Champion" renforce la première impression. Le combat de ce champion contre la mort va réserver un sort plutôt inattendu. Le danger n'est pas toujours là où l'on croit ...
"The Expériment" nous plonge chez un oculiste qui fait une expérience plutôt bizarre sur l'un de ses patients un peu myope.
"The Prophet" est un pamphlée sur la fin du monde vu par un clochard qui porte une pancarte "this is the end". Bien évidemment, on ne croît jamais ces illuminés ! Et pourtant ...
"The Girl" termine la boucle de manière trop abrupte. On ne saura pas ce qui se passe et c'est bien dommage. Cette oeuvre demeure en effet très mystérieuse.

Du même auteur, j'ai préféré nettement 73304-23-4153-6-96-8 qui reste tout aussi étrange.

Nom série  Le Steak Haché de Damoclès  posté le 07/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Invariablement, il y a quelque chose que j'aime bien chez cet auteur. C'est toujours un plaisir maximum de découvrir ses oeuvres où il se dévoile pas forcément sous le meilleur aspect. L'écriture de la bd semble presque une thérapie à des problèmes de communication avec son entourage. L'auteur nous raconte sa vie et ces petits riens de l'existence sont passionnants. En tout cas, un bel exercice de communication !

Il est loin d'être un marginal de la société. Cependant, il n'aime pas se fondre dans la masse. Par exemple, tous les garçons aiment le football mais pas Fabcaro. Il va s'inscrire dans un club de foot puis en sera rejeté car ce n'est pas sa passion. J'ai connu pareille mésaventure à l'âge de 6 ans. Oui, il y a beaucoup de détail où l'on peut identifier les mêmes situations qu'on a vécu.

Le style d'écriture ainsi que l'humour de l'auteur me correspondent totalement. Au-delà de cela, il y a comme une même façon de penser. J'ai quelques fois tellement de mal avec d'autres auteurs alors qu'ici, cela me parait tout à fait naturel ! Tu m'étonnes !

Nom série  A l'Ombre des murs  posté le 06/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
L'univers graphique m'avait attiré de premier abord. Mise à part la beauté du dessin, il n'y a pas grand chose à retenir de cette histoire de jeunes réfractaires hostiles au système et à la Reine ou son Chambellan. C'est classique et sans surprise.

C'est également plutôt très bavard et on ne retient pas grand chose au final. On a un héros qui refuse de donner son vrai nom et quand il va le dire, cela coupe. J'ai horreur de ces effets. Cela m'énerve plus qu'autre chose.

L'éditeur Futuropolis m'a habitué à beaucoup mieux. Ce n'est pas vraiment un loupé car cela peut plaire à d'éventuels lecteurs pour son originalité par rapport à un univers décalé ou une uchronie de style steampunk.

Nom série  Star Wars - Le Cycle de Thrawn  posté le 06/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je croyais que l'Empire avait succombé avec son empereur. C'est un peu difficile à croire qu'un système totalitaire puisse survivre à la personne qui l'initie. C'est un peu comme si on avait eu l'Empire en France qui avait survécu à Napoléon en la personne d'un de ses généraux. Oui, on sent bien que tout est fait pour rallonger la sauce. L'histoire de Star Wars comme elle terminait me satisfaisait. Le cycle de Thrawn est en trop.

Bon, je ne vais pas jouer mon rabat-joie. Comme tout fan de Star Wars qui se respecte, je voulais quand même lire cette suite même si j'étais hostile à cette idée. Il y a quand même une partie du mythe qui s'effondre. En plus, le dessin n'est pas de top qualité. Cela se laisse lire bien évidemment mais le coeur n'y est plus.

Nom série  Le Dernier Mousquetaire  posté le 05/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Jason sort enfin un peu de son oeuvre habituelle même si on a droit toujours aux mêmes personnages.
Ici, il s'agit d'un mélange indigeste entre le dernier mousquetaire qui a survécu pendant 400 ans on ne sait comment et la planète Mars qui est habitée par un empereur rêvant de conquérir la Terre avec des robots dignes du film "Planète interdite". Oui, c'est kitch à souhait.

Bien entendu, même la nonchalance des protagonistes fait mal passer la pilule. On s'ennuie également très vite car les péripéties sont enfantines.
Je me demande ce que l'auteur a voulu prouver en réalisant cette bd. Un clin d'oeil aux invasions martiennes ? Etait-ce pour souligner éventuellement que c'est un OVNI dans le paysage de la bd européenne ? Un pour tous et tous pour un dans une société en perte de valeurs ? ... Bref, ce n'est pas la joie.

Nom série  Gyo  posté le 05/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Imaginez que vous êtes sur une plage du Japon et plus précisément sur l'île d'Okinawa. Vous bronzez avec votre belle fiancée allongée sur le sable chaud ou entrain de siroter un jus. Soudain, vous voyez sortir de l'eau des poissons qui marchent et pire encore des requins blancs qui vous croquent en une bouchée. Bigre ! Vous avez beau vous réfugier dans votre appartement, rien n'y fait. Les poissons attaquent et détruisent les murs pour vous bouffer ! On ne leur donne plus rien à manger ; il ne faut pas venir se plaindre !

J'ai un peu résumé le début de cette incroyable histoire à dormir debout. Il faut vraiment vous accrocher et accepter toutes les niaiseries de cette friandise digne d'une série Z. C'est acidulé à souhait comme un bonbon qu'on déguste devant un nanar. Oui, c'est marrant pour peu qu'on ne se prenne pas la tête. Il n'y a qu'un pas vers l'idiotie ...

En tout cas, je me dis qu'il n'y a que les japonais pour imaginer des histoires pareilles avec en plus une dose de sérieux. Tout cela n'est-il pas bactériologique ? On peut soit frissonner de terreur, soit rire aux éclats devant la scène où les requins provoquent des accidents de circulation. Forcément, ils doivent bien emprunter les routes !!! A découvrir car c'est une perle en 2 volumes seulement !

Nom série  La Gloire d'Héra  posté le 05/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
De l’avis général, la gloire d’Hera serait un cran en-dessous de son illustre prédécesseur « Tirésias » des mêmes auteurs. Je confirme mais il n’en demeure pas moins que ce titre reste excellent. La manière de raconter l’histoire ainsi que les différentes péripéties font de ce drame grec un must du genre.

Il est dommage que les auteurs n’aient pas continué sur cette lancée pour nous offrir d’autres histoires de cette qualité. La mythologie grecque n’a jamais été aussi bien illustrée. Par ailleurs, le dénominateur commun entre "La gloire d’Héra" et Tirésias est de raconter une histoire originale des grands héros de la mythologie grecque mais avant leur histoire officielle. C’est franchement une démarche novatrice qui nous fait découvrir ces héros sous un autre aspect pour le moins inattendu.

J’ai à peine senti l’humour de certaines situations servies par un personnage secondaire sensé apporter un peu de fraîcheur à savoir le Centaure. Le ton reste grave dans l’ensemble et l’essentiel est sauf. On passe un agréable moment en se plongeant dans ce qu’il y a de meilleur. C’est bon signe de prendre encore du plaisir après des milliers de lectures diverses. Je conseille vivement cette lecture.

Nom série  Vers le démon  posté le 03/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
De Metter, c'est le fameux auteur de Shutter Island qui a défrayé un temps la chronique sur ce site. J'aime bien le style graphique incomparable de l'auteur. Il y a encore quelques années, je l'aurais rejeté car je n'aimais pas le flou dans le dessin. Les personnages sont toujours aussi méconnaissables. Avec la couleur, cela donne quelque chose de particulier. C'est ce qui fait le charme de l'oeuvre de cet auteur iconoclaste.

En ce qui concerne le récit, on a droit à un road-movie tout le long de la fameuse route 66 que j'ai également eu la chance d'emprunter. Les souvenirs reviennent : forcément ! Bon, la fin de ce récit m'a laissé totalement pantois. On ressort de cette lecture avec une étrange impression de tout cela pour ça. Oui, cela laisse un arrière goût un peu amer. Cependant, ce n'est pas forcément désagréable. La destination de ce voyage n'est pas celle que l'on croit. En effet, "Vers le démon" est également une exploration intérieure de l'âme humaine. Ouah : que c'est bien dit !

En résumé : originalité visuelle et ballade sympa au coeur de la vieille Amérique. A lire sur un fond musical signé Bob Dylan. C'est bon pour l'ambiance !

Nom série  Love Stores  posté le 03/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Love Stores : c'est une page, une histoire. Il y en aura 80. Chaque page porte le nom d'un protagoniste et on vit son histoire en 6 cases invariablement. Cela donne Marta, Henry, Sara, Luc, Maria, Elena, Rocco, Laura, Eva, Marco, Oscar, Carla... J'arrête la liste mais imaginez 80 noms qui se suivent. Vous avez déjà envie de vous arrêter à la dixième page non sans rire.

Vous allez me dire que ces personnages à peine évoqués vont vivre des choses passionnantes. Même pas ! Extrait au hasard : Licia est romantique. Licia travaille dans un call-center. Elle aime imaginer les visages des interlocuteurs. Elle aime dessiner ce qu'elle imagine. Licia accroche les dessins au mur de sa chambre. Et le soir, avant de s'endormir, elle parle avec eux. Fin. Vous aimez ? Alors, cette bd est faite pour vous.

Bon, je ne devrais pas taper sur un auteur qui revient après 30 années de longues absences dans le monde de la bd. Elfo qui est le pseudo de Giancarlo Ascari. Sa première bd date de 1977. Il préparerait actuellement un roman graphique où il serait question de sentiment, de politique et de culture : tout un programme ! Puis, il faut bien admettre que l'exercice de style était quand même difficile. Le résultat s'en ressent.

Cette compilation d'histoires est cependant plutôt bien dessinée en bichromie et mêlant différents styles.
Ce tour du monde en 80 pages m'a réellement paru fastidieux même si on doit bien admettre que certaines avaient le bon mot ou une philosophie qui ne serait pas à renier.

Nom série  Love, fragments Shanghai  posté le 03/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le manga chinois commence à faire son apparition. C'est la première oeuvre publiée hors de Chine de l'auteur âgé de seulement 27 ans. Je suis impressionné par la qualité graphique de son travail. Il faut reconnaître qu'il dessine merveilleusement bien les personnages. J'aime réellement le trait fin et élégant. Enfin, un peu de grâce dans le manga ! Cela manquait.

Le second bon point est la colorisation complète de l'album ce qui est plutôt rare pour un manga même si cela existe. J'apprécie bien la couleur et je le dis tout fort. Les puristes du noir et blanc devront m'excuser...

Par contre, sur le fond, c'est pas vraiment la joie. Le récit est à la limite très mièvre. J'ai pas apprécié également la forme d'autocongratulation de l'auteur à la postface signée par l'auteur. En effet, ses amis se sont demandé si les personnages étaient inspirés du réel. Réponse de l'auteur : bien sûr ! J'aurais envie d'enchaîner: et alors, cela change quoi ? Est-ce que cette histoire d'amour déçu m'a fait rêver ou même palpiter ? Non, pas vraiment !

Le thème exploité dans cette oeuvre : pourquoi prendre le risque de réveiller des sentiments depuis longtemps enfouis ? Peut-être vaudrait-il mieux se contenter d'en savourer le souvenir ? J'aurais appris quelque chose de mémorable ! Non, je rigole... Bôf, bôf. Un trois étoiles pour encourager la bd chinoise et pour la qualité graphique.

Nom série  Dis-moi quelque chose  posté le 03/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les oeuvres de Jason se suivent et se ressemblent toutes. Il y a les mêmes personnages récurrents qui reviennent dans des rôles sensiblement différents. J'ai presque l'impression de lire toujours la même chose. Cela va un moment puis cela devient lassant.

En l'occurrence, il s'agissait de l'une des premières oeuvres de l'auteur. Je dois avouer que je n'ai pas aimé ce récit car je n'ai pas très bien compris l'histoire tant les scènes s'enchevêtrent les unes avec les autres avec des personnages différents. On perd le fil conducteur assez rapidement à moins d'être extrêmement attentifs. Comme il y a absence de dialogues, on n'est pas aidé !

Nom série  La Sirène des pompiers  posté le 02/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dès que je vois une bd sur les sirènes, je ne résiste pas. Je me presse de la lire. Je suis comme envouté par le charme des sirènes ou du moins leur chant d'amour. C'est quand même étrange cette fascination ! La sirène des pompiers m'a également fait cet effet. Et je dois dire que je n'ai pas été déçu du voyage !

J'avoue ne pas savoir pourquoi cela s'intitule la sirène des pompiers quand je ne vois pas de soldats du feu, ni même le moindre incendie à éteindre sauf à considérer que la sirène fait brûler le feu de la passion. Par contre, il est question d'art avec un grand "A", de galerie, d'exposition, de critiques et de tableaux. Une sirène est devenue le sujet d'étude d'un peintre avide qui se servira d'elle. Or, bien mal acquis ne profite jamais comme chacun sait. Et surtout pas avec les sirènes !

J'ai beaucoup aimé l'originalité de cette histoire et même la tournure inattendue qu'elle prend. Les auteurs se sont risqués à un exercice plutôt périlleux et je trouve qu'ils ont réussi leur pari. En attendant, mon rêve serait également de rencontrer une sirène afin de nager éternellement. Si seulement c'était possible !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 173 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque