Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4677 avis et 892 séries (Note moyenne: 2.82)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Reconquêtes  posté le 23/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je dois bien avouer aux futurs lecteurs que la couverture de cette nouvelle série est fort trompeuse et finalement peu appropriée. On ne se doute pas de ce que l'on va y trouver. Non, on ne sera manifestement pas à l'époque des indiens d'Amérique mais bien plongé dans les royaumes mésopotamiens des premières civilisations humaines.

Par ailleurs, si la couverture est franchement hideuse dans la rigidité de la posthure et la difformité des proportions, le graphisme de la bd est lui très réussi. J'ai apprécié au premier coup d'oeil les dessins de par leur précision et dans son style réaliste avec une belle mise en couleur. J'avoue ne pas bien comprendre cet antagonisme.

Runberg quitte le monde de la science-fiction (Orbital) pour nous offrir une aventure digne de Conan le Barbare. On est tout de suite happé dans cet univers où il est question d'alliance entre les peuples pour faire face à un puissant ennemi commun. Il y a également une part de magie avec la présence des derniers survivants de l'Atlantide. Le scénario aurait sans doute dû aller plus loin que de laisser entrevoir des choses dont on ignore les enjeux. Combats et rituels semblent alterner pour le plaisir des lecteurs. Une belle fresque en perspective.

Nom série  20 ans ferme  posté le 23/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
20 ans ferme est l'un des meilleurs récits que j'ai pu lire pour expliquer le problème de l'incarcération. Il est clair que la société civile se désintéresse totalement de la question car elle a d'autres préoccupations. A travers l'histoire d'un détenu, on arrive à percevoir toute l'injustice d'un tel système qui brise totalement la personne. En effet, les prisonniers sont traités pire que des animaux et les exemples ne manqueront pas dans ce documentaire. Ils ne méritent pas un tel traitement malgré tout ce qu'ils ont pu faire. Et puis, on mélangera volontiers les tueurs et les voleurs car ce qui n'est absolument pas accepté c'est le révolté contre un système totalement injuste.

En l'espèce, nous avons un voleur qui a arraché des biens à des personnes qui en ont accumulé plus que de raison et qui ne cesse de s'enrichir car ils ont été élevé dans le culte de la possession. Plus ils en ont, plus il leur en faut. Un peu comme ceux qui partent en Belgique ou ailleurs pour ne pas payer l'impôt représentant la solidarité nationale. Bref, je n'ai absolument aucune compassion pour eux et j'en arrive même à comprendre les motivations d'un cambrioleur qui prend sans demander de permission. Attention, comprendre ne veut pas dire accepter. La misère sous toutes ses formes est à l'origine de tous les maux.

Il est vrai que de manière générale, la société repliée sur elle-même, est peu disposée à accorder plus de droits aux prisonniers en leur permettant simplement d'avoir une incarcération décente. J'en ai entendu qui pense qu'on transforme les prisons en Club Méditerranée ce qui est très loin d'être le cas. On rejette en bloc tous ceux qui sont en prison. Il n'y a aucune tolérance et même lorsqu'ils ont payé leurs dettes à la société.

Plus de douche, plus de parloir, plus de considération: c'est la revendication des prisonniers. N'est 'elle pas légitime ? Chaque être humain a droit à la dignité et à la propreté. C'est tellement évident. Face à ces revendications, la réponse est toujours la même: le refus aveugle. L'administration répond par la violence, la hargne, l'humiliation. Pour moi, cette déshumanisation est inacceptable. Il faut revoir le système de fond en comble. Espérons que cette bd apportera la conscience nécessaire. Mais au vu de ce que je vois, ce n'est pas gagné !

Nom série  L'Ecureuil du Vel d'Hiv  posté le 23/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Lax n'en finit pas de nous conter des histoires de coureurs cyclistes. Là, il n'échappe pas à la règle. Cependant, la nouveauté provient du fait que le Vel d'Hiv sert de conducteur à une histoire familiale bien tourmentée pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Il y aura des passages assez bavards qui nous font perdre le fil du récit. La seconde partie sera nettement meilleur avec des moments d'intensité. Il est dommage que la fin ne soit pas plus claire. Je n'arrive pas à comprendre ce qui s'est réellement passé pour permettre un dénouement heureux. Et puis, on ne verra pas grand chose sur la fameuse rafle du régime de Vichy qui aurait dû être un des points forts de cette oeuvre.

Maintenant, j'espère que l'auteur va quitter l'univers des cyclistes pour pouvoir se renouveler. C'est bien de communiquer sa passion pour ce sport. Il est vrai que l'image récente du cyclisme n'est pas très glorieuse avec toute ces affaires de dopage et de champions tricheurs. On se rend compte que dans le passé, le cyclisme avait connu également des moments difficiles. L'écureuil du Vel d'Hiv est là pour nous le rappeler.

Nom série  L'Hôte  posté le 23/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'hôte est tiré d'une nouvelle d'Albert Camus que je ne connaissais pas. Il faut dire que je lis assez peu d'oeuvres littéraires car ce n'est pas mon support préféré. Il est bon alors que des bandes dessinées reprennent des oeuvres classiques pour toucher un plus large public.

L'hôte a été écrit dans le contexte de la guerre d'Algérie. On y voit l'extrême pauvreté de ce pays avec ses paysages arides. La nature ne semble pas faire de cadeaux.

Et puis, arrive un évènement inattendue qui va bouleverser la vie d'un instituteur. Après avoir accueilli un hôte bien particulier, il va lui laisser le choix de sa liberté. Or, je n'arrive pas à comprendre le sens du message final. Pourquoi avoir laissé une si mauvaise remarque sur le tableau d'Ecole ? L'instituteur semble s'être aliéné le gendarme qui représentait l'autorité locale sans gagner la sympathie du prisonnier indigène. C'est franchement une terrible conclusion.

Nom série  La ville sans rue  posté le 23/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Junj Ito est désormais considéré comme le maître de l'épouvante. la plupart de ces oeuvres ont été adapté pour le grand écran comme Ring ou encore Dark Water. Il ne joue pas tant sur la peur mais sur l'angoisse en créant une atmosphère malsaine.

Nous avons droit en l'occurrence à cinq histoires. La première est la ville sans rue qui porte le titre de l'ouvrage. C'est sans doute la nouvelle la plus aboutie sur le plan psychologique car l'auteur joue avec la paranoïa.

Le second récit s'intitule : On a frôlé la catastrophe. Il se base sur une histoire archi-revue qui ne confère aucune originalité. On se demande si cela était bien utile. Certes après les bateaux fantômes, on aura droit à l'avion fantôme.

La troisième nouvelle, la vile aux plans, reprend un peu l'idée de la ville en constante évolution paranormale. Il s'agit encore de se perdre dans les méandres des rues. Le récit se terminera de façon abrupte, nous laissant sur notre faim.

Autre nouvelle, le village aux sirènes sera plus démoniaque que les précédents récits. On entre purement dans le fantastique.

Et enfin, la dernière nouvelle, le nouvel élève aux dons surnaturels, jouera avec les codes du surnaturel. Il est question de pouvoir.

Le style graphique sera identique d'un nouvel à l'autre ce qui confère une certaine homogénéité. Les récits sont plaisants à lire mais il manque beaucoup d'originalité pour nous surprendre. C'est comme si le maître de l'horreur qui était au sommet de sa forme se laisse un peu aller à la facilité scénaristique. J'aime toujours ces atmosphères oppressantes.

Nom série  Assassin's Creed  posté le 22/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà qui est fait: le jeu vidéo ultra-violent a été adapté en bande dessinée. Ce n'est pas nouveau car on a eu droit à un Prince of Persia. Je ne suis pas un adepte de ces jeux vidéos nouvelles générations qui ont certainement leur utilité comme refouloir de masse d'une société ultra consumériste et individualiste. Glorifier des assassins n'est pas ce que j'appellerais une valeur humaniste. Mais bon, passons...

Ici, et je ne vais pas y aller par quatre chemins, la série est clairement médiocre : dessin approximatif et dialogues peu aboutis avec en prime des personnages transparents. Même l'histoire paraît faiblarde. On ne ressent nullement le suspense de la situation. Il y avait pourtant de quoi faire avec un récit qui paraît à la base assez original. Le talent d'un scénariste comme Corbeyran n'a pas suffi. Bref, c'est creux et sans saveur. Cela donne nullement envie de connaître l'univers du jeu vidéo. Le marketing ayant bien fait son oeuvre, cette série s'en est pas mal sorti mais on ne trompera pas les vrais bdphiles.

Nom série  Batman - La Nouvelle Aube  posté le 21/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Ce Batman commence très bien pour finir en n'importe quoi car cela part en vrille. Du coup, la déception est immense surtout lorsqu'on avait mis ses espoirs dans cette nouvelle aube. En effet, l'idée de départ était alléchante.

Cependant, l'apparition des démons a fait perdre toute crédibilité à cette oeuvre. Je n'ai absolument pas été convaincu par le côté fantastique cette histoire.

Par contre, le graphisme est de toute beauté. Cela ne suffit malheureusement pas. Est-ce pour autant la fin du monde ? Sans doute pas.

Nom série  Le Tueur aux mangas  posté le 21/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
La couverture ainsi que le titre semblaient attirants mais la lecture s’est révélée très plate. On a droit à un polar moderne assez geek et girly à la fois.

Les références sont assez pompeuses et même assez répétitives au point d’accentuer la lourdeur du propos. La construction de l’ensemble du récit me semble très classique. Il manque de l’originalité et de la créativité même si celle-ci semble présente. C’est comme quand on gratte et qu’il n’y a rien en-dessous. Bref, c’est sans saveur !

Je n’insisterais pas sur les dialogues de cette bande de jeunes qui doivent certainement refléter la société actuelle et dont je me garderais d’émettre tout jugement. Pour autant, je n’ai pas trop apprécié.

Nom série  Clues  posté le 20/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce genre de série est plutôt habituel dans la trame. On a un inspecteur de police qui fait très Sherlock Holmes dans l’Angleterre victorienne de la fin du XIXème siècle. On va lui adjoindre une petite novice qui va devoir faire ses preuves pour plaire au grand maître sur un mode du genre les opposés s’attirent. L’histoire se corse un peu lorsque l’on sait que ce n’est pas pour la passion du métier que notre jeune femme va participer à une enquête criminelle. Les ficelles sont d’ailleurs tellement grosses qu’on se demande si c’est bien raisonnable. Ainsi la jeune femme se rappelle parfaitement le visage d’une bande de malfrat qu’elle a dû voir quelques minutes durant son enfance.

Fort heureusement, cette série possède également des qualités à commencer par le graphisme. C’est vrai que celui-ci fait très disneyen ce qui n’est pas pour me déplaire. L’héroïne est d’ailleurs assez charmante. J’ai bien aimé les postures des personnages ainsi que les décors. Il y a une réelle maîtrise des proportions ce qui confère à l’ensemble un certain charme dans l’élégance du trait.

Et puis, et surtout, on va s’amuser de l’antagonisme des deux principaux personnages. La conclusion du premier tome laisse devenir la suite. Pour autant, on a l’impression de faire du surplace dans le second tome. On espère que l’auteure sera plus inspirée par la suite. Il est également question d’un attentat de grande envergure pour changer la face politique de la Grande-Bretagne (ce qui demeure toujours aussi invraisemblable). Il y a pourtant un petit quelque chose de plaisant dans cette lecture. Clues assure indéniablement sa part de divertissement.

Nom série  Meteors  posté le 18/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Peut-on imaginer un monde où les hommes confieraient totalement leur destinée à des intelligences artificielles ? Et si c’était pour les sauver d’un cataclysme écologique majeur ? Bref, cette idée anticipatrice est loin d’être idiote dans un horizon d’une centaine d’années où les dangers climatiques et de pollution menacent notre planète. De nos jours, on se repose bien sur des machines pour réaliser des actes de vie courante de plus en plus élaborées. L’évolution conduira à ce constat. Tout n’est plus qu’une question de temps.

Cependant, quel peut être le problème en pareil cas ? Les individus ne savent actuellement plus faire un calcul mathématique car ils se sont trop reposés sur la calculatrice qui donne le résultat automatiquement. L’homme va petit à petit perdre l’habitude de réaliser un effort. Il va perdre à plus ou moins long terme la maîtrise sur les actes de la vie courante, puis sur l’évolution politique de la planète. Il est d’ailleurs marquant de souligner que l’émergence de cette entité I.A. se fera avec le vote démocratique des populations. Cela rappelle également de tristes heures dans l’histoire de l’humanité. La réflexion sera de mise.

Le monde imaginé par Duval semble être un prolongement direct de l’idée que Stanley Kubrick avait imaginée dans l’Odyssée de l’espace dont nous aurons d’ailleurs droit à un fameux clin d’œil en guise de conclusion. J’ai bien aimé l’univers composé sur le clivage espèce humaine et digitale. L’arrivée d’une troisième entité n’est pas la bienvenue et cela sera d’ailleurs le point d’orgue à une guerre sans merci où les pires craintes se réaliseront malgré la présence volontaire de garde-fou.

J’ai beaucoup apprécié le dynamisme du dessin avec ses décors impressionnants ainsi que la mise en couleur qui donne du relief. Quant au scénario, malgré quelques invraisemblances et des personnages sous exploités, c’est l’un des meilleurs et des plus inventifs pour une très bonne série de science-fiction. Météors est véritablement une réussite du genre. Il est dommage que l’aventure se termine au bout d’une trilogie. On remarquera que la fin est assez ouverte et appelle à un second cycle. Il est vrai qu’avec cette qualité, on en redemande !

Nom série  Jeanne d'Arc  posté le 17/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Valérie Mangin est avant tout une historienne. Elle le prouve en nous livrant sa version personnelle de Jeanne d'Arc qui ressemble un peu à celle de Luc Besson dans son film.
Il est vrai que jusqu'ici, Valérie Mangin avait utilisé le procédé de l'uchronie dans ses précédentes oeuvres. Elle surprend un peu mais on ne retrouve pas ce qui faisait justement le charme de ses récits.

En l'occurrence, on est plongé dans une espèce de vision à deux mondes: celle de divinités anciennes de la forêt qui s'opposerait au christianisme. Dans cette version, Jeanne d'Arc serait une sorcière qui savait le sacrifice qu'elle ferait. Oui, cette lecture n'a pas convaincu. Loin de l'instrumentalisation politique, l'auteur a le mérite de nous donner une biographie osée et controversée de la pucelle d'Orléans. Un résultat en tout cas assez loin de la version officielle et en cela, cela mérite lecture.

A noter que j'ai lu l'édition intégrale parue en mars 2012 par l'éditeur des Ronds dans l'eau. Le titre est légèrement modifié: Moi, Jeanne d'Arc.

Nom série  L'Ecole des biches  posté le 16/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il est vrai que cette école là est un peu spéciale. Il s'agit d'initier de naïves jeunes filles à peine pubères aux joies de l'amour et du libertinage (ou du vice diront certains). C'est d'ailleurs tiré d'un roman érotique de la fin du XIXème siècle.

Les dialogues au rythme de calembours m'ont littéralement assommé au début. Bref, cela coupe toute envie de poursuivre l'aventure. Cela perd même en dynamisme et finalement en toute sensualité. Il faut quand même le faire ! Néanmoins, les nouvelles qui se succèdent en deuxième partie passent tout juste malgré leur caractère subversif lié à l'âge des protagonistes. On pourra s'interroger tout de même...

Bref, c'est un peu traité à la manière d'une pièce de théâtre ce qui devient pesant. Certes, il y a de la classe mais c'est trop guindé. Même le dessin est d'une facture très classique. Bref, cela ne m'a pas semblé très attirant.

Nom série  L'Ane d'or (La Métamorphose de Lucius)  posté le 16/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La métamorphose de Lucius est l'occasion pour Milo Manara d'explorer les légendes romaines. L'âne d'or est en effet un roman écrit au II ème siècle après Jésus Christ. Un homme est transformé en âne accidentellement. Il s'en suivra diverses aventures. Il est dommage cependant que la fin arrive un peu abruptement.

Cette oeuvre est encore une fois un régal pour les yeux au niveau du dessin de Manara qui excelle dans son art. Il y a incontestablement du génie. Au niveau du scénario, c'est léger car cette bd sera prétexte essentiellement à des scènes sensuelles. La femme est toujours aussi belle chez Manara. On aurait sans doute souhaité un peu plus.

Nom série  199 combats  posté le 16/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été assez sensible à ce témoignage d'un grand boxeur malheureusement tombé dans l'oubli. Ce titre fait partie d'une collection visiblement parrainée par la chaîne Eurosport. C'est plutôt instructif de montrer des carrières de sportifs. Là, on se rend compte que ce boxeur le plus doué de sa génération a été pris en otage par les enjeux de la guerre froide.

Je n'arrive pas vraiment à comprendre les motivations profondes de cette famille. Une mère fait une promesse sur son lit de mort à son mari. Elle prend la décision d'écouter l'appel de Staline alors qu'ils ont choisi la France. On se méprend souvent sur la fameuse diaspora arménienne. J'en connais qui n'ont jamais pris contact avec celle-ci en se fondant totalement dans le paysage français. Il est clair qu'il est important de connaître ses origines mais de là, à foncer dans la gueule du loup, non merci.

Ce titre est un hommage appuyé certainement mérité. Il n'évite cependant pas l'académisme du genre, là où j'aurais aimé un peu plus de dynamisme. En effet, le récit est souvent assez plat et manque de rebondissement. Qu'importe car le réalisme sera de mise et c'est peut-être mieux ainsi.

Nom série  Le Marathon de Safia  posté le 16/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La couverture du marathon de Safia ne me donnait a priori pas d'envie à lire cette bd. Et pourtant, au ressortir de cette lecture, c'est une réelle bonne surprise. Je croyais que j'allais lire une oeuvre qui met l'accent sur une championne déjà connue dans le monde féminin des marathons. Il n'en est rien. D'ailleurs l'action commence le 20 mars 2013 soit dans notre futur pour se terminer en 2024. On pourrait se dire qu'il s'agit alors d'un récit de science-fiction mais cela ne sera pas le cas tant l'histoire est ancrée dans notre présent. Bref, l'horizon de ce marathon dépasse largement le cadre qu'on croyait fixé.

Sofia est une jeune fille d'origine maghrébine qui vit pauvrement dans une caravane avec sa famille. Elle aime courir mais son père reste attaché à de vieilles traditions obscurantistes où la place de la femme serait à la vaisselle. Le père travaille sur les chantiers de la construction d'un nouveau stade de France. La mère est femme de ménage dans les vestiaires de ce stade. J'ai apprécié le fait que certaines valeurs me parlaient véritablement comme la chasse au gaspillage. Et puis, et surtout, il ne s'agit pas d'une revanche sur la vie mais d'un défi pour faire évoluer une bonne cause.

On se rend compte également qu'à travers le sport, c'est une critique de la société tout entière. Le sport ne sera d'ailleurs pas épargné tant il y a eu des dérives commerciales notamment dans le football. Je ne suis d'ailleurs pas moi-même un adepte des matchs de foot où les hurlantes, le racisme, la débauche et la violence font honte aux sports. A cela, je me suis retrouvé dans le personnage du frère de Sofia. Il y a également une vraie réflexion sur la place des femmes dans le sport. Il faut dire qu'elles n'occupent pas une place privilégiée actuellement dans les hautes instances dirigeantes sportives. Bref, il y a encore beaucoup de boulot à réaliser !

Nom série  Sur les bords du monde  posté le 15/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sur les bords du monde nous entraîne dans une aventure aux confins de l'extrême. Les rêves de gloire d'un explorateur des temps modernes vont être réduit à une opération de sauvetage. Fort heureusement, il aura la conscience de perdre son navire et de sauver en priorité les membres de son équipage l'ayant suivi dans cette folie.

Je n'éprouve pas une réelle sympathie pour ce commandant qui visiblement à réussi à planter son navire au milieu de la banquise en s'obstinant. Par ailleurs, il n'hésite pas à tuer par précaution de pauvres petits chiens de peur de manquer de nourriture. J'ai l'impression qu'il n'opère pas les bons choix au moment opportun. Cependant, il est vrai qu'on n'aimerait pas être à sa place. Quand il est question de survie, des sacrifices s'imposent.

Il faut dire que cette histoire a déjà été adapté dans le monde de la bd par l'excellent titre Endurance qui porte d'ailleurs le nom du navire. Il n'en demeure pas moins que cette nouvelle version a été fort agréable avec un dessin qui traduit bien la difficulté de ce grand désert blanc plongé dans l'obscurité 8 mois dans l'année. On attend par conséquent le second tome avec plaisir qui devrait terminer ce diptyque. Après une telle lecture, on n'a plus qu'une envie: se réchauffer auprès de la cheminée.

Nom série  XIII  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 07/12/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
XIII est un must de la BD d’espionnage et du political-fiction. Les premiers tomes sont réellement passionnants. L’histoire va se compliquer singulièrement au fil des tomes. Le lecteur va devoir s'accrocher. On va finir par se familiariser avec les différents personnages charismatiques qui parcourent cette série survoltée.

Le dessin n’est pas vraiment « top » non plus mais on s’y fait. Par exemple, la tête du héros semble changer d'un tome à l'autre ce qui confère un caractère un peu brouillon à l'oeuvre. Pourtant, je me suis vite accommodé de ce style graphique un peu vieillot et aux couleurs fades.

C'est vrai que les derniers tomes semblent tirer en longueur. Les deux derniers tomes parviennent tout de même à clore la série avec brio. Il n'en demeure pas moins que c'est une série qui a connu un réel succès et qui est peut-être à la base de la BD « moderne ». En tout cas, c'est l'une de ses emblématiques séries qui m'a fait aimer la bande dessinée. Elle mérite amplement le qualificatif de culte. Avec ça, je rentre définitivement dans la catégorie des lecteurs « grand public ».

Cependant, il n’y a pas de mal à ne pas être élitiste dans le choix des bd cultes. Je crois que ce n’est pas pour rien que cette série a su s’imposer et devenir un véritable phénomène dans l’édition de la bd au même titre qu’un Astérix par exemple. Or, on aura peut-être plus de facilité pour un Astérix que pour un XIII à accorder la note maximale malgré la piètre qualité des dernières aventures calamiteuses du gaulois. J’aimerais rétablir une certaine équité et exposer le fait que XIII fait définitivement partie du paysage de la bd. Bref, culte et incontournable !

Et alors que l'on croyait que c'était définitivement terminé, voilà que le repreneur attitré de Jean Van Hamme à savoir Yves Sente reprend également la destinée de cette série après Thorgal. Nous revoilà dans un nouveau complot avec en prime un XIII en quête de sa mémoire. Le nouveau dessinateur reproduit à merveille le style graphique de William Vance.

Au niveau scénario, c'est intéressant même si on se demande ce que vient faire les pionniers de la civilisation américaine dans cette aventure. A suivre par conséquent. Et cette suite ne va pas trop décevoir. Il y aura sans doute moins de révélations surprenantes mais plus d'aventures. On sent qu'on est embarqué pour une longue quête avec la description encore vague d'un nouvel ennemi qui aurait été à l'origine du précédent complot. Même si la ficelle paraît énorme, on se laisse tout de même prendre au jeu. Oui, Sente est bien le digne successeur de Van Hamme puisque on en redemande malgré tout.

Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.5/5



Nom série  Le Troisième Testament : Julius  posté le 08/10/2010 (dernière MAJ le 07/12/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le personnage de Julius planait littéralement sur l’œuvre originale qu’était « le Troisième testament ». Aussi, le fait de réaliser une anté-suite en prenant ce personnage paraissait opportun. Cette BD impressionne tout d'abord par sa virtuosité esthétique. Les planches de dessins sont d'une rare beauté et d’une finesse exquise. La colorisation semble également très réussie. On notera qu’Alex Alice qui supervise toujours le projet laisse sa place à un véritable disciple qui a tout le talent de son mentor d’où une revendication assumée ...

La scène d’ouverture est tout à fait époustouflante dans le fait de se donner dans une dimension presque cosmique. Pourtant, on sera totalement immergé dans cette société romaine. Par ailleurs, chaque personne semble posséder une véritable âme ce qui facilite le fait que le lecteur suit avec plaisir leur parcours et leur évolution au fil des épreuves qu’ils subiront. Le traitement demeure certes classique. Cependant, la mise en scène est d’une fabuleuse maîtrise aussi bien narrative que scénaristique.

Pour autant, on regrettera les fautes d’impression calligraphiques absolument impardonnables pour une série aussi médiatisée. C’est à croire qu’il n’y a aucune relecture démontrant ainsi un amateurisme qui n’a pas sa place à ce niveau. On pardonnera cependant… sans doute par charité chrétienne qui est justement ici de mise. On suivra donc avec attention la suite de cette fabuleuse saga qui nous réserve certainement de très bonnes surprises !

Après un premier tome qui joue sur la rivalité entre deux personnages charismatiques, on part pour une quête dans le second opus. Cela ressemble un peu à du Indiana Jones mais au temps de la Babylone antique. Le dessin sera splendide par moment avec un découpage totalement adapté. J'ai bien aimé cette aventure qui nous fait sortir du cadre de l'Empire romain et de la Judée. On retrouve parfaitement le lien avec Le Troisième Testament qui a marqué à tout jamais de son empreinte la bd historique et ésotérique.

Bref, cette suite m'a surpris dans la mesure où elle est totalement différente de la première partie en mettant un peu moins l'accent sur Julius et en accentuant le rôle de ce nouveau messie. A la fin de cette lecture, on n'a qu'une envie: découvrir la suite car le résultat est étonnant de maîtrise et de qualité.

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Arcanes  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 07/12/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est le premier cycle d’une aventure originale crée par Pécau relatant l’histoire d’une agence extra-gouvernementale surveillant les agissements de joueurs de cartes très spéciales ayant un pouvoir sur le cours des évènements.

Nous avons là une idée de base très originale sur la théorie du hasard mettant en jeu des cartes ayant le pouvoir de changer celui-ci. Une très bonne mise en scène dignes des films hollywoodiens. Je reproche toutefois une lecture un peu trop facile mais il faut reconnaître qu'il y a de belles trouvailles comme ma théorie sur la retro-synchronicité.

Le tome 1 est à l'origine des 3 séries qui vont se bâtir progressivement autour de ce concept original (Arcanes, Arcane majeur et l'Histoire secrète). Plus d'une trentaine de tomes vont paraître en 12 ans soit de 1998 à 2010. Pourtant, à la fin de ce premier tome, on ressent comme un gros défaut d'inachevé. Cependant, la mise en scène étant efficace, on a envie d'en savoir plus.

Le tome 2 recèlera un scénario plus fouillé qui ouvre de nouvelles perspectives mais toujours pas d'explication convaincante sur la retro-synchronocité. Le résultat demeure toujours aussi satisfaisant.

Le tome 3 augmente le mystère autour des cartes magiques sans dévoiler les tenants et les aboutissants tout en formant une histoire totalement indépendante. Un nouveau dessinateur apporte un graphisme frais, fin et précis.

Les tomes 4 et 5 forment un diptyque un peu décousue qui manque de cohérence avec une multiplication des références aux séries dérivées (Arcane Majeur, L'Histoire Secrète) et avec des flashbacks qui s'accumulent.

Le tome 6 se passe en Irak où l'Agence enquête sur les traces de cartes primitives qui restent encore inconnues. On notera un changement de dessinateur. On pourra ressentir une certaine gêne graphiquement. La qualité narrative reste cependant intacte. On se pose quand même des questions sur le fait de savoir où va cette série qui est devenue véritablement indissociable des autres dans le même univers (Arcane Majeur, l'Histoire Secrète).

Le tome 7 et 8 utilisent à bon escient la catastrophe liée au pire cyclone ayant frappé les Etats-Unis à savoir Katrina en 2005. La Nouvelle-Orléans ne s'en est d'ailleurs toujours pas remise. Les références par rapport à l'Histoire secrète se multiplient. On a du mal à suivre et faire le lien. Pour autant, ce diptyque est agréable à suivre car les aventures liées à ses cartes vivantes maléfiques sont rythmées.

Le tome 9 est également encore d'actualité puisqu'il est question du programme scientifique tournant autour du CERN à la frontière franco-helvétique. C'est regrettable que j'ai relevé une grosse erreur de transcription lié au message envoyé par les démons à un moment donné et qui est repris un peu plus tard de manière totalement erronée. J'ai l'impression qu'il n'y a pas véritablement une maîtrise lors de la conception même de la bd : je conseille tout simplement aux professionnels une relecture tout simplement pour éviter ce genre d'infâme bévue. Le dessin semble également moins bon qu'au début de cette série. C'est lié certainement au changement de dessinateur. Bref, la qualité n'est plus au rendez-vous. Et puis, l'univers de ces arcanes commence un peu à me gaver. Vivement que cela se termine !

Le tome 10 sera étonnant à plus d'un titre. Tout d'abord, il fait le lien direct avec la sortie simultanée du tome 28 de L'Histoire Secrète. On en apprendra plus sur l'identité de notre héros qui doit jouer manifestement un grand rôle. Il y a également un coup de théâtre inattendu qui relance la série. Il était temps ! Pandora va revenir pour jouer les troubles- fêtes. Bref, l'interconnection semble totale avec l'univers des arcanes.

Note Dessin : 3.5/5 – Note Scénario : 3.5/5 – Note Globale : 3.5/5.

Nom série  Le Scorpion  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 07/12/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Nous avons là une excellente série que je n'hésiterais pas à qualifier de "culte". J’ai véritablement aimé grâce notamment au dessin et aux couleurs de Marini ainsi qu'à un scénario impeccable de Desberg. Les traits des personnages sont sublimes de précision. Nous assistons à un véritable bal de lignes belles et fluides avec une action qui s'enchaîne à un rythme haletant. Il s'agit bel et bien de la meilleure série de cape et d'épée.

Certes, les personnages peuvent paraître stéréotypés mais qui ne résisterait pas au charme de cette égyptienne secrètement amoureuse ? Oui, il y a également beaucoup de clichés mais on se laisse prendre facilement car la mise en scène est d'une efficacité remarquable et d'une déconcertante virtuosité ! Je sais bien que c'est une bd typiquement commerciale mais qui se plaindra si elle a un succès amplement mérité ?

Je dois bien avouer que c’est l’une de mes BD préférées car le scénario est totalement prenant. On passe toujours un très bon moment de lecture. Jugez par vous même: l'intrigue se base sur la volonté d'un cardinal ambitieux de restaurer à Rome le pouvoir des neuf familles. Il conquiert alors la papauté pour ce faire. Néanmoins, il aura un adversaire de taille qui se dressera sur sa route à savoir le fils d'une hérétique brûlée vive pour avoir détourné de sa voie un homme d'Eglise. Ce fils n'est autre que le Scorpion bien décidé à se venger. Entre fiction et histoire de la deuxième moitié du XVIIIème siècle, le scénario distille une théorie machiavélique du pouvoir religieux.

L'album hors collection n'est pas absolument indispensable mais il peut apporter des éléments intéressants pour les fans de la série. Le second cycle (tomes 7 et 8 ) développe un peu plus l'intrigue au détriment de l'action ce qui n'est pas pour me déplaire. Il y a l'arrivée de personnages qui vont jouer un rôle d'importance dans la guerre que livre le Scorpion au despote intégriste Trebaldi. On souhaite en connaître un peu plus sur le secret de la naissance du Scorpion qui n'est pas totalement éclairci. Il y a également de nouvelles révélations qui relancent singulièrement ce scénario déjà passionnant.

Nous allons enfin connaître la vérité sur l'identité du père dans le 10ème tome. La révélation sera fracassante car les auteurs nous ont induit volontairement en erreur. L'aventure ne sera pas terminée pour autant.

En conclusion, nous avons là une BD dynamique et plus encore: une formidable aventure de cape et d’épée sur fond de complot religieux et politique avec en prime des décors véritablement somptueux.

Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.5/5



Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 234 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque