Encheres BD 728x90
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4045 avis et 1860 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les Puceaux  posté le 16/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Comment dire…

Je pense que je suis hermétique à ce genre d’humour. Déjà quand j’étais moi-même puceau, ce genre de truc ne me faisait pas trop rire, alors maintenant… Avec un sujet pareil, il fallait s’attendre au fait que les gags étaient répétitifs, hein. C’est le cas bien sûr, et pour moi c’est vraiment bof bof. Peut-être que ça passe mieux sur le site de la série animée réalisée par les mêmes auteurs… Là ça tombe vraiment à plat ( !) pour moi, d’autant plus que le dessin, à mi-chemin entre les styles de Matt Groening (Les Simpson) et Edika, n’est vraiment pas ma tasse de thé… Il n’y a qu’un tome, mais je ne suis pas sûr qu’un second voie le jour…

Nom série  Pas à pas  posté le 15/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a clairement deux parties dans ce one shot, deux parties assez dissemblables. D'un côté le récit principal, la rencontre entre cet homme et cette femme, qui vivent dans l'isolation pour des raisons différentes, et qui vont se retrouver pour une histoire d'amour à la fois touchante et mature. Le seul souci, c'est l'aspect "affecté", guindé de cette trame. A force d'intellectualiser, cette histoire en devient carrément superficielle par moments. Heureusement l'auteur a eu l'idée d'ajouter une dimension à son récit, en évoquant la vie et l'oeuvre d'un peintre chinois du 17ème siècle. Cette évocation est vraiment très agréable, les passages où elle apparaît sont bien amenés, on en viendrait presque à souhaiter qu'elles fassent l'objet d'un album à part.

Graphiquement, je situerais Tanguy Dohollau entre Squarzoni et Tito, avec une maîtrise encore incomplète. Ce n'est pas désagréable, mais les personnages ont une attitude un peu posée, un peu figée, qui n'est pas forcément de mise dans ce type de récit.

Nom série  Rats et chiens  posté le 13/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Difficile de mettre un avis sur cette BD tant elle m'a peu marqué.

Conrad Botes, auteur sud-africain, nous livre un recueil d'histoires courtes ayant pour héros des chiens et des rats (étonnant non ?). Ces histoires sont d'une platitude assez incroyable, j'ai d'ailleurs du mal à réellement m'en souvenir seulement quelques heures après leur lecture. Pourtant on nous dit dans les rabats de la couverture que Botes est un auteur très particulier, très fort, qui a exposé aux côtés de Basquiat, par exemple. Lorsque j'enfile ma tenue de Spooky-le-cruel je me dis que son seul mérite est d'être le meilleur (le seul ?) auteur émergent de son pays, l'Afrique du sud, dont la production en termes de bd est assez peu connue en Europe.

Sur le plan graphique, les habitués des Editions Cornélius ou de l'Association ne seront pas dépaysés, c'est typique de leur catalogue, un dessin à moitié enfantin, nerveux, en noir et blanc, un peu expérimental.

Bref, assez oubliable à mon avis. D'ailleurs, de quoi vous parlais-je ?

Nom série  La Pluie du Paradis  posté le 12/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ma très bonne note va en tout premier lieu au dessin de Hua Shu, magnifique.
Son style est d'un semi-réalisme d'une délicatesse, d'une finesse assez incroyables, je me suis surpris à contempler, le mot n'est pas trop fort, les pages, les doubles pages parfois, où cette finesse s'exprime. Difficile d'être plus disert, mais c'est vraiment très beau.
Les histoires sont divertissantes, mais pas très surprenantes.

A lire, surtout pour le dessin, magnifique.

Nom série  La Belle vie  posté le 11/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bézian, comme tant d'autres, s'est amusé à croquer des saynètes du quotidien, des épisodes non-sensiques dans le métro, la rue, etc.

Je suis toujours assez méfiant avant d'aborder ce genre d'oeuvre, car souvent les auteurs y font preuve d'un manque de recul, d'un côté "donneur de leçons" ou d'une morgue incroyable. Rien de tout ça ici, car même si les récits sont "arrangés" (ce dont je ne suis pas sûr pour certains, mais cela, au fond, n'a pas vraiment d'importance), ils restent plutôt universels dans l'appréciation que l'on peut en avoir. Bézian brasse donc plusieurs "univers" : la rue, au sens large, mais aussi la vie d'un auteur (débutant la plupart du temps) et son contact avec le public... Et c'est juste réjouissant. Je me suis même franchement marré à trois ou quatre reprises. Allez, pour le plaisir je vous raconte rapidement l'un des strips : un mec constate une nouvelle fois que quelqu'un laisse tourner le moteur de sa voiture pour aller chercher du pain, et avec une gamine assise à l'arrière. Le mec se demande ce qu'il pourrait faire pour donner une bonne leçon au conducteur inconscient : couper le contact, piquer la voiture pour la garer 100 mètres plus loin... quand survient un de ses amis, auquel il dit que celui qui a laissé ainsi tourner son moteur est un crétin, et avec une gamine de deux ans en plus. Son copain lui apprend que la gamine a trois ans et demi... et se barre dans SA voiture. Le mec se retrouve tout con sur le trottoir. Tout simplement excellent.

Comment ça je raconte mal ? Jetez un coup d'oeil à l'album de Bézian, bande de cloportes !

On reconnaît le trait vif, généreux, "lâché" de l'auteur, et c'est vraiment très agréable à lire. A noter une présentation très proche du "Blog de Frantico".

Nom série  Le Poisson-Chat  posté le 11/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai été assez déçu par cette lecture, alors que je m'attendais à un récit plus fort...
En effet règne sur cet album une ambiance très lourde, dérangeante, déprimante plutôt, que rien ne semble pouvoir ébranler. Le récit est inexorable, et ç'en devient un peu frustrant.

Le dessin de Thierry Murat est joli, je suis assez preneur de ce style, mais hélas il n'a pas suffi à m'intéresser davantage au récit.

Dommage.

Nom série  Acriboréa  posté le 11/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série de SF courte et de bonne facture, ça manquait ces dernières années...

"Acriboréa" est de cette trempe, sans toutefois faire partie du haut du panier. J'ai tout de même accroché assez vite à l'histoire, grâce à un univers assez cohérent et à un dessin plutôt bon de Stéphane Créty. Un univers qui brasse cependant pas mal de thèmes : une guerre interstellaire, des manipulations de l'opinion, des "Elus". J'y ai trouvé pas mal de références avec des romans connus ou pas relevant de la science-fiction. Ce n'est pas forcément un reproche, mais il faut que la mayonnaise prenne avec tous ces ingrédients. Je l'ai dit, l'univers est cohérent, il y a relativement peu d'incohérences. Cependant j'ai eu du mal avec le scénario. Lors des deux premiers tomes, il est assez logique, limpide. Mais par la suite le récit se complexifie, les personnages sont plus nombreux et le scénariste semble avoir du mal à tous les caser, à leur trouver une trame cohérente. Cela a un peu plombé ma lecture, d'autant plus que j'étais bien rentrée dans ma lecture jusque-là.

Par la suite, j'ai donc arrêté de me prendre la tête avec le scénario quelque peu hasardeux, m'attachant au simple plaisir des yeux, suivant l'histoire sans me poser trop de questions. Le dessin de Créty est donc très bon, on voit qu'il s'amuse comme un fou à crobarder les designs d'engins interstellaires. Cependant la présence de chasseurs des années 2000 au milieu des astronefs à hyper-réaction m'a fait tiquer, j'ai trouvé ça un peu trop anachronique pour passer dans un récit qui se prend par ailleurs au sérieux. Les couleurs de Sandrine Cordurié sont très agréables, commençant par un dégradé entre le bleu et le brun dans le premier tome pour élargir sa palette par la suite. Du travail sérieux.

Bref, une série qui m'a distrait, mais que je ne mettrais pas au même niveau que d'autres dans le même genre.

Nom série  MangeCoeur  posté le 10/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une très belle série, qui fait partie des classiques.
Très poétique, elle nous emmène à la fois sur le territoire des rêves, mais aussi au sein de l'univers si particulier du cirque, de la foire... J'aime beaucoup la façon dont le récit est découpé, cela dénote une belle maîtrise technique de Mathieu Gallié.
Sur le plan du dessin, comment ne pas tomber sous le charme du trait d'Andreae ? Malgré ses quinze ans, cette série n'a pas vieilli, ses couleurs n'ont pas de côté "passé". Et quelle maturité dans le trait !

Bref, une série qu'il faut avoir lue.

Nom série  L'Encre du Passé  posté le 09/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal du tout cet album...
Ce qui m'a séduit en premier lieu, c'est l'ambiance. Il ne se passe pas grand-chose dans ce one shot, mais pourtant on est très vite dedans, et je ne sais pas si je parviendrai à l'exprimer.

Cela se passe dans le Japon médiéval, mais il n'y a aucun samouraï, ni rônin, ni geisha, ni... C'est une sorte de roman graphique, de récit intimiste ayant ce cadre inhabituel. Le fil conducteur est ce calligraphe, pratiquant d'un art très apprécié, rare peut-être à l'ère Edo (si c'est bien de cette époque qu'il s'agit), et qui en vit. L'évocation de la société nipponne est discrète, mais indéniable par le biais de cette profession si particulière. Toutefois, je trouve que la place véritable du calligraphe n'est pas suffisamment évoquée, et que le scénariste s'attarde un peu trop sur cette relation particulière qu'il entretient avec la jeune fille. C'est dommage, cela aurait placé le récit dans une autre dimension à mon sens.

Maël est un jeune dessinateur très talentueux, et il va sans doute falloir compter avec lui à l'avenir. Il réussit à placer de très belles ambiances, à faire passer des émotions à travers son dessin à la fois ferme et fragile, c'est une qualité rare.

Un bel album, mais auquel il manque un supplément d'âme pour être vraiment incontournable.

Nom série  Awrah  posté le 08/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
D'entrée la couverture m'a plu. J'avais une crainte toutefois, c'était de me retrouver dans un ersatz de Djinn, la série de Dufaux et Miralles.

Et en fait non, même s'il y a des points communs, notamment le cadre oriental, cette fois-ci le pays des Mille et une nuits. Le cadre d'ailleurs, on y croit assez vite, grâce au talent d'Ana Luiz Koehler, à ma connaissance une nouvelle venue. Son trait est toutefois d'influence classique, plus classique que celui de Miralles (désolé pour la dessinatrice, la comparaison me semble inévitable) ; j'ai un peu eu l'impression de lire une BD dessinée dans les années 1950 les époux Funcken. Cette impression est renforcée par un traitement des couleurs, signé Guy Raives, à mon goût un peu trop discret, trop frileux, alors que la série aurait peut-être besoin d'un peu plus de couleurs éclatantes. Cela écrase un peu le trait de Koehler, je trouve.

L'histoire, quant à elle, se révèle, sur le diptyque, assez classique. Une vengeance familiale, au centre de laquelle se trouvent en particulier une femme et plusieurs innocents... Des vies gâchées, deux bains de sang au coeur de l'orient médiéval... C'est rondement mené, pas de doute, le duo de co-scénaristes a bien verrouillé son histoire, aidé par une dessinatrice qui est à l'aube d'une carrière prometteuse. Malgré le côté efficace de l'histoire, le manque d'originalité m'empêche de mettre une note supérieure à 3, qui serait plutôt un 3,5/5. A noter la collaboration efficace du duo Warnauts/Raives sur les couleurs et le lettrage.

Nom série  Les Secrets de la Zone Interdite  posté le 08/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
En effet, il s'agit d'une de ces BDs semi-publicitaires comme on en réalisait dans les années 1980. Ici c'est l'Archéodrome, un parc à vocation historique qui est le commanditaire non avoué de l'album. J'ai eu la chance de visiter ledit site, avant qu'il ne ferme il y a déjà quelques années.

Nous suivons donc les tribulations d'une bande d'aventuriers de tous poils à travers le cosmos, à la recherche de la Terre mère.

J'ai trouvé ça assez décousu, ça manquait carrément de liant. Et le dessin de Bontemps manquait de beaucoup de caractère, de maturité. Certes, l'univers proposé aurait mérité peut-être d'autres aventures, mais pour ma part je n'ai pas trop aimé ma lecture, que j'ai eu un peu de mal à finir.

Nom série  Attention, chien léchant !  posté le 08/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est lu, très vite lu, en fait.

Une suite de mises en situation de jeux de mots à partir d'inscriptions que l'on connaît (presque) tous, des inscriptions qui apparaissent dans la rue, le métro... Il y en a quelques-unes de bien vues, mais dans l'ensemble c'est quand même très médiocre. L'idée en elle-même est déjà médiocre, alors même un humoriste de première force comme Yves Frémion s'y embourbe...

Le dessin de Bernar est loin d'être mauvais, c'est de la caricature, assez bonne dans le sous-style réaliste.

A réserver aux amateurs, et encore...
Note finale : 1,5/5.

Nom série  Trois (petites) histoires de monstres  posté le 07/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis est assez mitigé sur cet album.
Tarek a donc demandé à trois de ses complices d'illustrer de nouveaux petits détournements de contes. Mais chacun est dans une configuration différente.
Ivan Gomez Montero dessine une histoire d'une dizaine de pages, où un monstre dont la tête est recouverte d'yeux attaque une forteresse. C'est, si je ne m'abuse, un retour dans la BD pour cet auteur dont la série Cyrill et les ombres du bois cendré avait été abandonnée par Soleil. Un retour gagnant, car son dessin, magnifié par de superbes couleurs, est très dynamique, très agréable, j'ai vraiment pris du plaisir à contempler ses planches, d'autant plus que l'histoire est assez sympathique, bien qu'un peu trop débridée vers la fin.

Le deuxième illustrateur est Lionel Chouin, dans un style plus enfantin que dans Le Tsar Fou. Je ne suis pas très amateur de son style, que l'on dirait sorti de certaines pages d'humour du magazine Spirou. Pour moi il est trop caricatural, même s'il s'agit de gags. Tiens, parlons-en, la partie dont il hérite n'a pas non plus mes faveurs au niveau du scénario, la plupart de ces gags tombant à plat ; il y en a même un ou deux que je n'ai pas compris...

Celui qui clôt le recueil est le plus connu, il s'agit d'Aurélien Morinière, aussi à l'aise dans les fresques historiques (Tengiz) que dans les détournements de contes (Les 3 petits cochons, par exemple...). On reconnaît sa patte, au niveau de la mise en scène, des ambiances ; moins au niveau du style, où il semble s'être moins appliqué que dans d'autres récits pour la jeunesse. Sa partie est elle aussi constituée de gags avec des personnages récurrents, dont les 7 nains, mais ce n'est pas non plus une grande réussite.

En résumé, on retiendra que Tarek est bien plus à l'aise dans des récits de moyenne durée (ici une dizaine de pages) que dans des gags, fussent-ils truffés de clins d'oeil à des références télévisuelles, littéraires où à sa propre oeuvre. La disparité des styles amènera fatalement les lecteurs à avoir des préférences, ce qui n'est pas une mauvaise chose pour affiner leurs goûts.

Nom série  Cavales  posté le 06/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un bon petit polar, relativement nerveux, plutôt bien mené.

Alors bien sûr, il ne comporte rien de bien révolutionnaire. Cependant l'enchaînement des péripéties, la dramaturgie des personnages, la chute, même, sont très maîtrisés. Chapeau à Stéphane Piatzszek, c'est du bon boulot. Mais on n'en retiendra pas grand-chose, sinon une volonté d'ancrer le récit dans le réel, le quotidien, le réalisme.
Quant à son dessinateur, même si son dessin me semble manquer de liant, il réussit, avec l'aide de sa coloriste, à créer des ambiances assez crédibles, ce qui est primordial dans un polar.

Bref, une BD pas désagréable, mais qui s'oublie vite.

Nom série  La Bête qui mangeait tout le monde  posté le 06/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La principale qualité de cette histoire ? Ce qui fait son défaut : le grand n'importe quoi qui règne dans les pages.

Le récit est complètement débridé, au sens propre du terme également, puisque l'un des personnages est un cheval qui décide de prendre sa liberté (ahah). On a l'impression que Sylvain Moizie ne sait pas du tout où il va, il laisse ses personnages vaquer dans la nature, et leur fait faire à peu près n'importe quoi. C'est le foutoir, c'est assumé, mais au bout d'un moment c'est lassant.

Par contre j'ai du mal avec le dessin, qui est très approximatif. Certes, dans une bouffonnerie pareille, ce n'est pas un problème, mais en ce qui me concerne, je ne l'apprécie pas des masses...

En résumé, bof.

Nom série  Letter Bee  posté le 06/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympathique shonen. Kana mise gros sur cette série qui a démarré récemment au Japon (5 tomes parus au moment du lancement français). L'auteur est connu, puisqu'il s'agit d'Hiroyuki Asada, qui a fait I'll, qui a remporté un bon succès en France.

Ici il s'attaque à l'heroic fantasy, en proposant son univers dans lequel évoluent des facteurs très particuliers. Eh oui, des facteurs ! Enfin il s'agit plutôt de livreurs ou de convoyeurs, amenés parfois à livrer des personnes, et à combattre d'étranges créatures en chemin... Rien de bien neuf mis à part cette incongruité scénaristique, les personnages évoluent dans un monde qui, bien que sympathique, n'a pas grand-chose d'original. L'intérêt est clairement dans le dessin, où Asada semble exceller (je n'ai pas lu ses autres oeuvres). Les scènes de combat sont assez bien rendues, les cadrages sont plutôt bons, et la dynamique narrative rendent ce shônen très agréable à suivre.

En plus Kana a fait un effort sur les couvertures, qui sont assez jolies, c'est donc une découverte intéressante.

Nom série  Brooklyn Dreams  posté le 06/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ah l'année de la terminale... Un passage vers autre chose pour beaucoup d'entre nous. Et pour Vincent Santini, ce fut une année inoubliable.

Drogue, sexe, autre, voilà comment on pourrait résumer cette année. John Marc de Matteis, scénariste à la plume féroce, a choisi de nous conter par le menu ce qu'il arrive à son alter ego de papier, un jeune homme qui découvre plusieurs plaisirs, mais aussi les contraintes de sa double ascendance juive et italienne. C'est assez drôle par moments, mais quand même relativement répétitif dans l'ensemble. Je me suis quand même plus marré en voyant l'image que Vincent Carl se fait de ses parents (un King Kong rital et une mère juive, avec tout ce que cela sous-entend), par rapport à sa découverte des paradis artificiels ou ses premiers émois amoureux. Ca m'a laissé relativement froid.

Par contre le dessin de Glen Barr, qui change de registre à plusieurs reprises, m'a bien plu, c'est un dessinateur à suivre. Ceci dit, vu que la publication originale de "Brooklyn Dreams" date de 15 ans, il a dû faire son bout de chemin...

Nom série  Je suis un vampire  posté le 03/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon d'accord, le dessin est beau, très beau même, mais je trouve qu'au niveau du noir et blanc, il y a beaucoup mieux. C'est dommage parce qu'Albin Michel a su bien exploiter les portraits de cet enfant sans nom sur sa jaquette, qui est très attirante.

Et au niveau de l'histoire... Là encore, un peu déçu. Premièrement les différentes périodes de l'Histoire ne sont évoquées que sous forme de flashes-backs, alors qu'il aurait été plus intéressant, à mon sens, de faire par exemple un tome sur chaque période. D'autant plus que Risso semble à l'aise avec n'importe quel environnement, exotique, ancien ou contemporain. Et sur le fond de l'histoire... Finalement on n'assiste qu'à une sorte de lutte millénaire, avec des morceaux de romance dedans, et l'aspect vampirique des personnages est très effacé. La faim gargantuesque de l'enfant, par exemple, est vite oubliée, il devient rapidement un enfant comme les autres, même son regard perd de sa particularité au fil des tomes.

Bref, un statut de BD incontournable assez surfait à mon avis, même si c'est très divertissant.

Nom série  L'Arleri  posté le 03/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Edmond Baudoin...
Je dois dire que j'ai peu apprécié les albums que j'ai lus de lui. La faute principalement à son dessin, que je trouve déformé, immature, sans réalisme. Mais cette fois-ci je trouve qu'il y a du mieux. Baudoin change un peu de style, même s'il reste dans une veine sensuelle. Bon, je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai trouvé le dessin réellement bon dans cet album, mise à part la dernière image, en pleine page, que je trouve éclatante de sensualité.

Pour l'histoire... Baudoin se livre un peu, en tant qu'auteur, en tant que séducteur patenté, et il est difficile de démêler ce qui relève de l'autobiographie et ce qui relève de la fiction dans ce récit, tant il sonne "juste" pour qui a déjà lu les oeuvres de l'auteur, dont c'est souvent le fond narratif. Baudoin glisse quelques réflexions philosophiques sur l'art, l'amour, la vieillesse dans son histoire, et ma foi ce n'est pas inintéressant.

Bref, un petit album pas désagréable, assez intéressant, mais qui attirera sans doute en priorité les fans de l'auteur.

Nom série  M (Emmanuel Proust)  posté le 01/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme le signale Jon J. Muth lui-même dans sa postface, il est étonnant que le film de Fritz Lang n'ait jamais fait l'objet d'une adaptation d'aucune sorte que ce fût avant qu'il s'y soit attaqué.

L'originalité réside dans le choix technique pour faire cette adaptation. En effet Muth recrée, plan pour plan, les scènes du film via des photographies dont son entourage constitue la figuration. Ensuite il redessine ces photos en utilisant "une pointe sèche, dessinant littéralement des centaines de hachures." Il a ensuite "[...] ajouté du graphite, du fusain appliqué à la brosse, et du pastel. Dans le dernier chapitre, où l’histoire atteint son point culminant, j’ai travaillé à la peinture à l’huile sur du papier préparé."

Le résultat ? Du photo-réalisme assez bluffant, on a par moments l'impression de voir une vraie photo, légèrement retouchée pour lui donner un aspect vieilli et expressionniste, un style dont Fritz Lang fut le chantre entre les deux guerres. Mais non, il s'agit bien de dessins. Sur le plan chromatique, l'ensemble de l'histoire se déroule dans une ambiance marron doux, avec des pointes de couleurs vives sur quelques objets symboliques (une pomme, un néon...). Cette ambiance est toutefois un peu gâchée par les dialogues dans des bulles blanches, parfois mal remplies. C'est dommage, car la qualité de la traduction est présente, et permet de bien comprendre la psychologie des personnages.

Des personnages qui subissent des renversements de posture en cours de route. Le prédateur tourmenté qu'est M se retrouve ainsi dans la peau de la proie effrayée des gredins. Jon J. Muth prend ses aises pour bien développer son histoire et ses ambiances, puisque cette intégrale (qui regroupe les 4 livres originellement parus) comprend 190 pages, et que parfois l'auteur s'arrête sur une image forte -et elles sont nombreuses- pour l'illustrer en pleine page, voire en double.

Une oeuvre très intéressante, un bel hommage au film de Fritz Lang, mais qui comme souvent laisse le lecteur un peu frustré, dévoré par l'envie de (re-)visionner le film original, co-écrit par Lang et Théa Von harbou.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 203 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque