Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3787 avis et 1697 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Ada  posté le 26/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'ai lu que le tome 1, et encore, je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout !
Ma lecture a vraiment été poussive, à la limite de la douleur. C'est verbeux, c'est prétentieux, ça se goinfre de surtexte sans le moindre intérêt. Certes, c'est de l'aventure avec une pincée d'humour et d'érotisme gentillet, mais je dois avouer ne pas avoir du tout apprécié cette histoire...

Je crois que je n'aime pas ce que fait Altan.

Nom série  La Confrérie du crabe  posté le 26/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Superbe !
Le sujet du cancer n'est pas facile à aborder. On peut en parler de façon très crue, et parfois choquer. Ici Mathieu Gallié propose de nous dévoiler une version onirique, et, disons-le, poétique, de ce fameux Crabe. L'histoire est celle de cinq gamins en phase terminale qui décident de se serrer les coudes avant de passer sur le billard. Ils se retrouvent de l'autre côté, mais ce côté ne ressemble pas du tout à ce à quoi ils s'attendaient. Il est peuplé de créatures terrifiantes, dont la moindre n'est pas un seigneur dentu, qui semble attendre impatiemment de pouvoir les croquer...

L'histoire est tout simplement jouissive. Les cinq gamins essaient de sauver leur peau, symbolisée par un étrange ballon de baudruche qui est censé ne jamais les quitter. Il se passe beaucoup de choses dans ce premier tome, et leur situation semble tout simplement désespérée ou presque à l'issue des 46 premières pages.

Graphiquement je suis sous le charme du trait de Jean-Baptiste Andréaé. Au sein de pages baignant dans une ambiance bleutée absolument fantastique, il nous propose des planches de toute beauté.

J'attends impatiemment la suite (le tome 1 est sorti en juin 2007), mais "La Confrérie du Crabe" est d'ores et déjà une oeuvre majeure.

Nom série  Le Grand Autre  posté le 26/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai du mal avec les auteurs qui s'auto-psychanalysent.

Attention, je n'incrimine pas le talent de Ludovic Debeurme, puisque son style très personnel a su toucher d'autres lecteurs (et c'est tant mieux), mais je ne parle que de mon plaisir de lecture. Celui-ci a été considérablement réduit au fil de ces nombreuses pages. Si j'ai bien compris, on se retrouve dans l'inconscient, le monde onirique du petit Louis, un enfant maladif qui développe une imagination débordante, animée par sa propre mythologie (un peu comme Lovecraft, si j'ose une comparaison très littéraire). Le problème c'est que je n'ai pas les clés de compréhension de cet univers et du coup me suis rapidement trouvé largué.

Par contre, je ne peux que louer le sens de la mise en scène de la plupart des situations, ainsi que le style noir et blanc de Debeurme, qui rapproche ses "cases" des gravures du 19ème siècle...

Un style bien particulier, auquel je n'accroche pas...

Nom série  Trinity Blood  posté le 25/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une nouvelle déclinaison du mythe vampirique, cette fois adaptée d'une série de romans très connus au Japon. Cette série mêle plusieurs sous-genres : celui du vampire, bien sûr, mais aussi le post-apocalyptique, et la science-fiction puisqu'il semble y avoir des androïdes parmi les ennemis des vampires.
Ce qui semble intéressant de prime abord, c'est le krsnik, autrement dit un vampire qui se repaît du fluide vital des saigneurs de la nuit. Le krsnik se met au service du Vatican pour se mettre en chasse de ses congénères, qui eux sont des prédateurs grossiers, qui ne savent pas faire la différence entre le bien et le mal. Le père Abel Nightroad est un être énigmatique, quasiment indestructible, qui se sert essentiellement de sa dextérité au combat pour vaincre ses adversaires. Des adversaires eux-mêmes parfois très acharnés, comme ce Comte Gyula de Hongrie, dont la particularité est d'avoir d'énormes dards qui lui sortent du sternum et des omoplates quand il le souhaite. La grosse artillerie en somme.

Le manga eût pu être vraiment intéressant si l'adaptateur n'avait pas introduit du SD ("super-deformed") dans les séquences, ainsi que des parenthèses humoristiques telles qu'on en trouve dans beaucoup de productions nipponnes. Cela gâche complètement le rythme du récit, ma foi parfois difficile à suivre. En effet par moment les personnages semblent téléportés d'un endroit à un autre, les transitions entre deux scènes sont abruptes et injustifiées. Ceci dit il y a plein de scènes de combat, des membres découpés, mais cela reste très "supportable", le style graphique étant plutôt du shonen.

Cette nouvelle série sur le vampirisme ne m'a pas vraiment emballé, la faute vraisemblablement à l'adaptation un peu trop destinée à un public relativement jeune, les romans d'origine étant plus ambitieux comme en témoigne le prologue de l'oeuvre d'origine, publié en annexe du manga.

Nom série  Le Village  posté le 25/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bon début de série d'espionnage/thriller, ça.

Rassurez-vous, ça n'a rien à voir avec le film de M. Night Shyamalan. Ce Village-là est une énigme. Il cache probablement un centre de conditionnement et de déconditionnement pour des agents de l'URSS.

Car bien sûr, nous replongeons avec Rodolphe en pleine Guerre Froide, à la découverte de l'une des légendes urbaines de cette époque (si ça se trouve, il y en a encore quelques-uns comme ça dans le monde...). Bref, Rodolphe nous balade avec son Gregor qui n'est pas Gregor, de rebondissements en renversements de situation, le scénario est malin, ponctué de séquences bien intrigantes. Rodolphe, qui travaille avec Leo sur Kenya, s'est adjoint les services de Bertrand Marchal, avec qui il a fait Frontière chez le Lombard. Je parle de Leo parce que le style de Marchal y fait irrésistiblement penser, avec toutefois un peu plus d'expressivité des personnages que son illustre modèle.

Un premier tome qui pose les bases de la série : vous ne saurez jamais où vous mettez les pieds...

Nom série  Detroit Metal City  posté le 25/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Pitoyable.

Tout simplement pitoyable. Ou alors il faut comprendre l'humour au 32ème degré pour bien apprécier ce manga. Il nous conte l'histoire d'un jeune homme qui rêve de faire de la pop suédoise (j'aimerais savoir ce que c'est, en fait), et se retrouve à mimer l'acte sexuel sur scène, à manger des chauves-souris vivantes, ou encore à cracher les pires insultes dans le micro, du style "je vais t'enfiler, t'es qu'une pute". Mais il le cache à tous ou presque, sauf ses partenaires et sa manager, qui ne mouille que quand il se livre aux pires dépravations (en paroles, à 23 ans Negishi est toujours puceau). Bon déjà, l'histoire ne rime à rien, c'est d'une nullité absolue.

Le dessin n'a vraiment rien d'extraordinaire. Les personnages sont inexpressifs au possible, et les costumes de scène du trio de métalleux est un étrange mélange entre Albator et Kiss... Ridicule achevé. Je ne suis pas du tout un spécialiste du métal, mais il me semble que les amateurs trouveront ça aussi pénible à lire et à regarder que moi...

Nom série  Commando samouraï 1549  posté le 25/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un début intrigant, qui rappelle un peu Zipang, et encore une fois on se laisse emporter.

Nous avons donc à nouveau une histoire de voyage dans le temps, mais cette fois en plein Japon médiéval. Le scénariste ne s'embarrasse pas d'explications scientifiques plus ou moins longues ou plus ou moins crédibles pour expliquer le voyage dans le temps. Ce voyage est possible dans notre histoire, et il pose un gros problème dans le présent, par conséquent il faut agir, et vite.
C'est un manga avec pas mal d'action dans ce premier tome, et des personnages pour une fois assez énigmatiques qui nous sont présentés. Le studio qui réalise le dessin fait du beau boulot, avec une mise en scène et des cadrages qui, à défaut d'être originaux, sont efficaces.

La suite va vite venir, chouette.

Nom série  Le Testament du Docteur Weiss (Georg Weiss)  posté le 25/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Enthousiasmant début de série !
Nous avons encore une sorte de détective de l'étrange, dont l'histoire commence cette fois avec une histoire de famille.
L'histoire est bien menée, on ne lâche jamais la lecture pendant l'avance inexorable de l'enquête de Georg Weiss.
J'aime beaucoup le dessin de Benoît Frébourg. Ténébreux, expressionniste, il est à la fois dans la veine de la "nouvelle BD", mais aussi fortement inspiré par les auteurs du début du XXème siècle. Ses ambiances sont aussi très réussies.
Un début qui fait envie !
3,5/5.

Nom série  Nuit tombante  posté le 07/09/2005 (dernière MAJ le 25/10/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etrange, cette série écrite par Baladi. Une variation moderne sur le thème des Mille et Une nuits assez surprenante, un voyage aux frontières du fantastique, du policier, de l'onirique et du conte, illustré par un dessin inspiré de Baladi, qui entremêle de façon inventive ses images et ses phylactères. Quant à l'histoire, elle est très intrigante, pas tout à fait trop complexe, mais c'est un peu limite par moments.
Le quatrième tome est un peu étrange, il rassemble les histoires des trois premiers de façon un peu artificielle, je trouve. Reste l'originalité de la narration, et de l'utilisation d'un Conte des Mille et une nuits.

Nom série  Marée Basse  posté le 24/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme plusieurs de mes camarades j'ai trouvé le récit un peu incohérent. Un peu comme si on juxtaposait plusieurs histoires avec peu d'éléments communs. Ici seul le tsunami semble le fil conducteur, d'où le titre. A marée basse, on découvre quelques choses cachées autrement.

Ici seul le dessin de Jean-Pierre Gibrat affleure, un véritable joyau où les femmes sont sublimées (enfin, pas toutes), son style est vraiment épatant. Pour le reste, je passe mon chemin.

Nom série  La demeure des Gomez  posté le 24/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un peu faiblard ce one-shot...

Miguelanxo Prado a oeuvré dans pas mal de genres, comme en témoigne la diversité des séries postées sur bdtheque, mais après Quotidien délirant, il semble vouloir persister dans l'humour absurde.
Ce n'est pas forcément une bonne idée quand on voit cette "Demeure des Gomez". Une famille hérite d'une vieille maison, et en même temps de pas mal d'emmerdes. Pour ma part je n'ai pas trouvé ça très mordant. On voit bien où l'auteur veut nous mener, la tentation de mettre ses personnages dans une spirale d'emmerdes qui pourrait sembler vertigineuse. Hélas, le vertige est loin, c'est plutôt un vague ennui qui nous saisit. L'histoire est terriblement plate, les personnages ont le charisme d'un panier d'huîtres et le rythme est d'une lenteur coupable.

Reste le dessin, pas désagréable dans la veine semi-réaliste de Prado, mais qui ne soulève pas non plus d'admiration particulière. Aucune originalité.

Nom série  Saria (Les Enfers)  posté le 24/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Moi j'ai été un peu déçu par cet album.
Certes, j'aime beaucoup le dessin de Paolo Serpieri, cette générosité, cette expressivité, cette beauté des formes... De ce côté-là je n'ai pas été déçu, visuellement j'ai bien aimé, mais il faut déjà être amateur.

C'est au niveau de l'histoire que je reste réservé. J'ai un peu l'impression d'avoir lu des histoires semblables, mêlant patrimoine architectural et personnages issus de mythologies avec un soupçon de SF... Un peu comme dans Les Eaux de Mortelune, tiens... On connaît le talent de Jean Dufaux, nul doute que l'histoire va se déployer par la suite, mais j'ai trouvé ce tome 1 en-deçà de certaines autres de ses séries.

Pas complètement déçu, mon 2/5 est en fait un 2,5/5.

Nom série  Constellations  posté le 24/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Nous avons là une BD expérimentale. Probablement l'exemple typique du néant narratif. Enfin j'exagère un peu, mais il faut bien avouer qu'il est difficile de comprendre de quoi parle cette série.

Nous avons une bande de laissés-pour-compte qui crèchent dans un vieux stade. Mais on ne sait pas pourquoi, on ne sait pas ce qu'il y a autour, ni ce qu'il s'est passé. Mais ce ne serait pas grave si au moins on avait un soupçon de mystère, quelque chose qui accroche l'esprit, qui allume l'étincelle d'intérêt propre à de bonnes histoires mystérieuses, post-apocalyptiques, que sais-je ?

Là, nous n'avons rien. Rien de rien. On suit deux ados dont le comportement est étrange, qui changent de nom d'une page à l'autre. Un enchaînement de scènes sans aucune saveur. Le dessin n'est pas vraiment mauvais, Popcube a un style bien particulier mais...
Ca ne sert à rien.

Constellations, retourne au néant d'où tu n'aurais jamais dû sortir...

Nom série  Aguirre (Breccia)  posté le 23/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une quinzaine d'années avant Aguirre de Marazano, deux auteurs espagnols se sont penchés sur le destin d'un personnage hors normes, une sorte de symbole de la libération des Amériques. Don Lope de Aguirre, bourreau de son état, prit la tête d'une révolte de Conquistadores face à la couronne d'Espagne, protestant contre la cruauté et la distance de celle-ci. Une histoire tragique, magnifiée au cinéma par le célèbre film de Werner Herzog.

Mais hélas, les Editions Soleil n'ont publié que la première partie du triptyque espagnol (avec Del Barrio au dessin dès le second), un tome qui ne montre que les prémices de l'histoire d'Aguirre. Cependant on y voit quelques éléments de sous-texte, comme l'analogie entre le monde des hommes et le la nature. On voit par exemple un massacre représenté sous la forme d'animaux rouge vif, plutôt que de nous montrer la scène elle-même. De même, l'arrêt de la publication rend cet album quasiment incompréhensible, des personnages traversant l'histoire sans que l'on sache pourquoi. C'est vraiment dommage, Aguirre a vraiment besoin de plus de visibilité...

Heureusement qu'Enrique Breccia est là pour imposer sa patte graphique sur le personnage. Puissant, torturé mais pas trop, son graphisme est extrêmement plaisant, instaurant une atmosphère glauque sur la destinée de ces soldats espagnols égarés...

Dommage que la série n'ait pas été publiée en entier...

Nom série  La Marie en plastique  posté le 23/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un diptyque sympathique, sans plus.
Certes le sujet est original, il est traité avec beaucoup d'humour (j'ai vraiment éclaté de rire à plusieurs reprises), mais hélas il ne me laissera pas un souvenir impérissable, du moins en ce qui me concerne. D'ailleurs j'aurais aimé avoir d'autres moments drôles, notamment au moment de la visite des envoyés du Vatican. J'ai trouvé ça plaisant, mais c'est tout.

Le dessin de David Prudhomme ne me plaît pas des masses, je le trouve un peu trop brouillon, et les personnages ne sont pas très expressifs.

Nom série  Korrigans  posté le 22/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La première fois que j'ai ouvert un album de Civiello, j'ai trouvé ça fouillis, pas très net...
Et puis maintenant que "Korrigans" est terminé, j'ai retenté ma chance. Dans le premier tome le dessin est bon, agréable, on sent que le dessinateur adore les ambiances celtiques. L'histoire est assez prenante, sans plus. Et lorsqu'on entame le second tome, le dessin a franchi deux paliers. je l'ai tout simplement trouvé formidable. Civiello est effectivement un dessinateur de toute première force, mais aussi et surtout un illustrateur encore meilleur, capable de rendre des atmosphères très différentes : sourdes, oppressantes chez Balor, plus claire et apaisante chez les Tuath de Danann... Vraiment une belle découverte graphique pour moi.

Au niveau de l'histoire, j'aurais aimé quelque chose de plus consistant pour accompagner ce dessin magnifique. Hélas, l'intrigue est finalement assez simpliste, malgré la confusion de la narration, surtout dans le troisième album. C'est un peu distrait que je l'ai suivi jusqu'à son terme, préférant me concentrer sur le style graphique. J'aime beaucoup les personnages de Luaine et de Medh Maeb, une beauté intemporelle... J'espère les retrouver dans de nouvelles aventures...

Nom série  Le Vagabond des Limbes  posté le 22/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un lecteur de science-fiction est prêt à affronter tous les tourments de la vie, a dit ou écrit un jour un écrivain oeuvrant de ce genre… Le fait est qu’un lecteur du Vagabond des Limbes a la chance de pouvoir voir tous les sous-genres, ou presque, de la science-fiction… Voyages interstellaires, paradoxes temporels, coexistence de mondes parallèles, chimères, écologie, planet fantasy… En fait Christian Godard ne s’embarrasse d’aucune contrainte technique, d’aucun souci de crédibilité, évitant bien sûr des sous-genres plus « durs », tels que le cyberpunk (bien qu’il y ait des androïdes en pagaille). Cet affranchissement lui permet d’explorer une infinité de possibilités, brodant à l’infini sur la quête d’Axle, qui l’amène à une autre, puis une autre…

On aurait pu croire que sur la longueur (31 tomes jusqu’à présent), mais le scénariste parvient à presque toujours éviter les redites. De fait on se retrouve au sein d’une série d’aventure assez passionnante, teintée de romance avec la relation compliquée avec Musky/Muskie, se déroulant dans un decorum typiquement science-fictionnel. J’ai beaucoup aimé l’univers, très diversifié, plutôt inspiré, Godard poussant Ribera dans ses retranchements de dessinateur.

Parlons du dessin justement. Ribera n’est pas un foudre de guerre, son style réaliste souffre de nombreuses approximations (Musky ne me semble jamais avoir la même tête, par exemple), et le traitement des couleurs est assez approximatif. Le tome 31 est d’ailleurs abominable sur ce plan. Les tenues d’Axle et sa compagne sont d’un ridicule achevé, mais je pense que c’est un fait exprès, pour montrer que Godard ne se prend vraiment pas au sérieux, ne s’embarrassant pas de formalisme visuel pour nous livrer son imaginaire incroyablement foisonnant. Les albums ne sont pas tous bons, certains partent d'ailleurs dans des délires assez déconcertants.

J’ai été tenté de ne mettre qu’un 3/5, à cause du côté cheap de la partie visuelle, mais j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à découvrir cet univers. 4/5 au final.

Nom série  Retranchés  posté le 16/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il est en effet un peu difficile de comprendre le fond de cette histoire. Nous avons deux trames très différentes, qui n'interagissent que peu, et encore, dans un seul sens. Mais pour la finalité, ce n'est pas évident. D'autant plus que Cafard a mis des éléments perturbateurs dans son récit : le dactylo-inspecteur et les photographes volants. L'univers ainsi évoqué (et non développé) n'est pas exempt d'intérêt, mais dans cet album c'est carrément nébuleux.

Son dessin manque encore de consistance, mais on sent se dessiner un style bien particulier, relativement morbide, naturellement enclin à la déformation, à l'exagération des formes. A voir dans les prochains albums...

Nom série  No comment  posté le 16/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Très très noir cet album...
En effet tout y passe : pouvoir, concupiscence, violence, argent, égoïsme, pollution... En un gros album, Ivan Brun réussit le tour de force de décrire notre monde de façon quasi exhaustive. Bien sûr, tout n'y est pas, et ce sont uniquement les côtés négatifs qui sont évoqués. N'oublions pas la beauté de la nature, le sourire de l'être aimé, le rire clair d'une petite fille heureuse et insouciante, la puissance d'évocation de la musique... Le monde a aussi ses bons côtés, mais il est vrai qu'il y a de quoi déprimer sec après une telle lecture.

Le décalage est d'autant plus fort qu'Ivan Brun a un style graphique relativement enfantin, relativement simple. Ses images ne permettent ainsi aucune ambigüité, sont universelles, et l'utilisation de symboles en lieu et place de paroles permet juste une compréhension plus rapide.

Un électrochoc, et qui fait mal.

Nom série  Crève le Malin  posté le 14/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un peu déçu par cet album eu égard aux avis de mes devanciers...
Certes, le montage et les cadrages de Thierry Robin sont audacieux, mais beaucoup d'auteurs font de même.
Certes la critique non voilée des Etats-Unis qui se cachent derrière une vertu effarouchée pour excuser sa violence et son interventionnisme dans les affaires du monde est intéressante, mais même si à l'époque c'était moins évident qu'à présent, il suffisait de se renseigner pour s'en rendre compte.
Certes l'histoire du Pape devenu un employé de bureau est assez sympathique, mais je ne l'ai pas trouvée révolutionnaire. Et je trouve la présence de Dieu assez molle, finalement.

Bref, cet album contient de bonnes idées, mais hélas pas révolutionnaires.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque