Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3886 avis et 1762 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Adèle & Caïn  posté le 16/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette série me laisse circonspect. Enfin, ce premier tome, puisqu’il n’est pas du tout sûr qu’il y ait une suite.

En fait nous sommes face à une intrigue se passant dans le futur, impliquant une jeune femme (espionne ?) face à un magnat de l’industrie. Très vite je me suis lassé de l’histoire, qui tourne très vite à l’immonde soupe sans queue ni tête. Non que ce soit confus, mais il n’y a pas vraiment de fil conducteur dans l’histoire. Heureusement que le trait d’Alain Zibel, que j’ai découvert dans La Guerre des Mondes, est assez inventif. J’aime en particulier ses designs de voiture, dans un style rétrofuturiste assez sympathique. Un auteur à suivre donc, même si la couverture est assez médiocre.

En-dehors de ce dessin, cette série n’a pas vraiment d’intérêt.

Nom série  Murel  posté le 16/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Depuis sa sortie cette couverture verte, avec ces personnages étranges courant, m’a interpellé. Au feuilletage la BD a un aspect assez beau. A la lecture elle est encore meilleure.

C’est une histoire d’infiltration d’une civilisation extra-terrestre par une autre. Il n’y a aucune explication au début, on rentre directement dans le vif du sujet. Le lecteur comprend au fur et à mesure ce qu’il se passe, les enjeux des actions, les actions des personnages. Pour l’heure le récit n’a pas encore pris son ampleur, donc on reste un peu sur sa faim à l’issue de ce premier tome. C’est un peu la raison de ma note médiane, j’attends de voir ce qu’il va se passer par la suite pour donner une note définitive.

Je ne connais pas les autres travaux du dessinateur Benoît Lacou, mais je suis très agréablement surpris. Les personnages des Murels sont très beaux, il y a une sorte de grâce qui se dégage d’eux. Par contre il est assez difficile de les différencier, ça heurte un peu la lecture. Il est un peu moins à l’aise avec les humains, mais ce n’est pas vraiment grave. L’ensemble est mis en couleurs par le dessinateur avec beaucoup de goût, des teintes vertes et bleutées de toute beauté. Vraiment, c’est un régal pour les yeux.

Espérons que la suite viendra rapidement.

Nom série  Clandestin  posté le 16/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La spécialité de James Ellroy, c’est les affaires de mœurs dans le Los Angeles des années 1950. Rappelez-vous de L.A. Confidential… Ici nous ne sommes pas dans le milieu du cinéma, mais dans celui de la police, pas celle qui fricote avec les malfrats, mais celle qui essaie de trouver son plaisir dans la rencontre d’une cliente fragile ou avide de sensations. Le héros d’Ellroy a beaucoup de chances de ce côté-là, il conclue pas moins de trois fois dans ce premier tome. Le récit est mis en images par Ptoma, qui aime bien ce genre de récits. Son trait est gracieux, sensuel, plutôt harmonieux. Seul petit hic, ses deux coéquipiers flics se ressemblent beaucoup, et lorsqu’ils discutent, on a un peu de mal à les différencier.

Cependant, malgré son talent, Ptoma n’a pas su installer une ambiance glauque à ses planches, alors que c’est l’une des caractéristiques principales du récit. Lequel n’est pas non plus un modèle de fluidité. J’ai trouvé l’enchaînement des séquences trop capillotracté, certains évènements arrivent à point nommé…

Dernier point noir, j’ai l’impression qu’on ne lira jamais la suite de cette histoire. Le premier tome est sorti depuis 3 ans, et la suite n’a pas l’air d’être prévue chez EP. Il faudra donc lire le roman d’Ellroy.

Nom série  Amer Béton  posté le 16/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Eh bien moi je n’ai pas vraiment apprécié ce manga. La faute en premier lieu au graphisme de Masumoto, qui manque beaucoup, à mes yeux, de maturité. J’ai vraiment du mal avec un récit où tous les personnages sont systématiquement laids. Ok, c’est en adéquation avec le propos de la série, dans une ville corrompue et décadente, mais cela a vraiment gâché ma lecture. Les personnages sont insupportables, et là aussi c’est en accord, mais franchement je ne vois pas trop l’intérêt, si ce n’est de nous enduire d’un pessimisme poisseux et inaltérable.

Ces difficultés de lecture ne m’ont pas donné envie d’analyser ma lecture, ainsi que le hors texte d’Amer béton. Je passe sans doute à côté de quelque chose, mais c’est ainsi, je n’ai pas aimé ma lecture.

Nom série  Napoléon (Osi)  posté le 09/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Oui, pourquoi, comme le dit l'historien Jean Tulard en préface, la bande dessinée ne s'emparerait-elle pas de l'histoire de notre premier empereur ? Parce que, Monsieur Tulard, elle l'a déjà fait, et ce depuis bien longtemps. Cependant l'ambition d'André Osi, dessinateur du lointain Horizon Blanc, est de retracer toute l'histoire de Napolleone Buonaparte depuis sa naissance, jusqu'à sa mort à Sainte-Hélène.

Dans le premier tome le fil rouge est la bataille de Toulon, entre 1791 et 1793, où le jeune sous-officier d'artillerie révèlera ses exceptionnelles dispositions à la stratégie, et à l'issue de laquelle il deviendra presque général de brigade. Parallèlement nous assistons donc à sa jeunesse, jusqu'à cette fameuse bataille. C'est très pointilleux, et même verbeux par endroits, donc attention à la lassitude. Je trouve d'ailleurs que le récit aurait pu être un peu allégé. Sur le plan du dessin, Osi se place dans la tradition des séries (A Suivre), avec la même rigueur sur le dessin. Sans être exceptionnel, celui-ci est plutôt solide.

Une énième série s'attaquant à l'un des personnages les plus importants de notre Histoire, mais celle-ci a l'ambition d'être la plus complète.

Nom série  Les Ensembles contraires  posté le 09/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a des récits, comme ça, qui vous touchent tout de suite.

C'est le cas de ces "Ensembles contraires". Le récit est simple, il nous propose sans détour une histoire d'amitié, comme on n'en a qu'une ou deux fois par vie, mais une sorte de coup de foudre, sans le côté amoureux. Juste l'amitié, dans ce qu'elle a de plus fort. Avec en fil rouge le soir où tout bascule pour Eric, ce sont plusieurs années d'aventures de deux inséparables qui nous sont contées. Ce choix narratif permet une montée d'adrénaline progressive pendant le premier tome, plus certainement qu'avec une narration linéaire, purement chronologique. C'est très malin de la part de Kris et Eric T. J'ai été particulièrement touché par l'épisode où Eric prend conscience de la dérive de sa mère, une dérive à la fois compréhensible et tellement dramatique...

Ils ont trouvé en Nicoby (alias Korkydü) un illustrateur très bon, aussi bien capable de traduire des ambiances que des sentiments contrastés. Une très belle découverte. Vivement la suite !

Nom série  Les Invisibles (Futuropolis)  posté le 09/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il y a deux éléments à séparer dans cet album : l'histoire et le dessin.

Sur le plan de l'histoire, j'ai été satisfait d'apprendre un nouveau pan de notre histoire, ce soulèvement partiel contre les gabeleurs en Chalosse. Je ne connaissais pas cet épisode, et je trouve que le traitement, centré sur Audijos, leader de cette insurrection, est plutôt bonne. Par contre on voit peu les Invisibles en action, c'est un peu dommage. Mais le sujet m'a vraiment intéressé.

Le dessin. Je le trouve carrément abominable. Les personnages sont très changeants, il y a pas mal de "fautes" dans les proportions... Je ne sais pas trop quoi dire d'autre, je l'ai détesté, c'est tout. Dommage parce qu'avec un autre dessinateur Jean Harambat aurait pu nous livrer un récit historique tout à fait passionnant et beau à l'oeil.

A lire uniquement pour le sujet, donc.

Nom série  Baal  posté le 08/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les avis sont partagés sur ce one shot...

Pour ma part j'estime qu'il se découpe en deux parties, comme la plupart des thrillers du même genre. D'abord la montée en puissance, avec ces deux récits parallèles plutôt pas mal conduits. On vibre bien pour les deux personnages, Eric et Matthew... Et puis il y a cette dernière partie, aux deux tiers de l'album, où le fin mot de l'histoire nous est révélé, et où les choses s'avancent inexorablement vers leur conclusion... Là on est dans le n'importe quoi, et je pèse mes mots. On se retrouve dans une fin de bazar, complètement bâclée par rapport au début.

C'est dommage parce que le début était vraiment pas mal. Ludovic Lambour a un style intéressant, bien qu'un peu immature par moments. Il faudra aussi améliorer sa mise en couleurs, et nul doute qu'il pourra faire une belle carrière.

Nom série  Le Coeur des Batailles  posté le 07/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je souhaitais attendre la sortie du tome 2 pour enfin lire cette nouvelle série de JD Morvan.

Morvan qui a toujours été fasciné (au sens large du terme) par les conflits armés, le premier mettant aux prises de nombreux pays d'Europe en particulier. Il choisit de nous narrer ce conflit par le petit bout de la lorgnette, au travers d'un héros méconnu et -je le suppose- fictif, Amaréo Zamaï. Un personnage atypique, sorte d'archétype du soldat que rien n'atteint, traversant le conflit de sa présence à la fois surpuissante et éthérée. Un récit étrange, bien construit, à la manière d'une chronique avec le récit de cet ancien combattant.

Morvan a trouvé en Kordey un dessinateur de haut niveau, au sujet duquel j'étais un peu réfractaire au départ, mais qui a su transformer un peu son style pour retranscrire assez fidèlement le scénario. J'ai beaucoup aimé l'épisode du fort de Vaux, par exemple.

Une série bien menée, bien écrite. J’attends la conclusion pour donner un avis définitif.

Nom série  Cuba Père et fils  posté le 07/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est composé de deux parties distinctes. D'abord une BD au sens strict du terme, une fiction basée sur une relation père-fils distendue réalisée par les Ferrandez père et fils après un voyage familial à Cuba en 2007.

Cette BD a d'abord été publiée par une revue d'art. Jacques Ferrandez, auteur de BD chevronné, a réalisé l'ensemble des dessins, et son fils Pierre, étudiant en graphisme, s'est occupé du personnage du fils. L'ensemble est bien "fondu", il est difficile de dire où se trouvent les raccords entre les deux styles. C'est aussi l'occasion d'évoquer -brièvement- le dilemme dans lequel est plongée actuellement la société cubaine. D'un côté le père, ancien compagnon du Che, convaincu du bien-fondé de la révolution castriste qui préside aux destinées du pays depuis 50 ans ; de l'autre son fils, instruit, débrouillard, qui se rend compte de la prison sociale dans laquelle il se débat pour survivre. La face à face final entre les deux est assez bien amené, grâce à des dialogues à la fois naturels et intelligents. Quant à la fin, elle ne dénote pas dans l'optimisme légendaire des Cubains.

La seconde partie est une sorte de carnet de voyage assez travaillé où les deux auteurs présentent la société cubaine sous bien des aspects : histoire, économie nationale et souterraine, tourisme, géographie, arts, vie quotidienne, avec, en filigrane, les clichés inhérents à Cuba. Le tout illustré par de nombreuses esquisses, des aquarelles, des photos... L'ensemble est très agréable à lire et à parcourir, et on apprend beaucoup de choses sur Cuba. Pour approfondir, il existe de nombreux guides de voyage et d'essais dans le commerce. Cela donne réellement envie de découvrir ce très beau pays, coloré, enchanteur, aux gens charmants, mais qui se trouve dans une situation compliquée. Pas de complaisance dans les commentaires, les Ferrandez relevant les points positifs du régime castriste, tels que l'instruction obligatoire et les soins gratuits. Un portrait sans fard, en quelque sorte.

Une belle plongée dans l'une des sociétés les plus fermées au monde, et qui pourtant soigne ses touristes...

Un petit 3,5/5.

Nom série  Mendiants et orgueilleux  posté le 06/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est à lire en résonance avec Mes mille et une nuits au Caire, également de Golo. Le roman d'Albert Cossery, auteur égyptien de langue française, est à l'origine de l'installation, en 1974, du dessinateur au Caire.
En 1991 il décide de lui rendre hommage en adaptant pour le 9ème Art ce livre essentiel, chez Casterman. Albert Cossery décèdera en juin 2008. Pour lui rendre à nouveau hommage Golo ressort son album chez son éditeur actuel, Futuropolis, dans une maquette et des couleurs restaurées.

"Mendiants et orgueilleux" est le prétexte pour Cossery de dépeindre les laissés pour compte des quartiers miséreux du Caire, faisant l'éloge du dénuement et de la paresse conçus comme un art de vivre. Pour Golo, c'est aussi l'occasion de nous montrer une des faces cachées du Caire, ville où il a habité plus de trente ans, une ville où les faux philosophes pullulent au milieu des mendiants. Une ville où l'honneur, le beau parleur et la femme tiennent des places toutes particulières... Le style de Golo a de nombreuses parentés, de Tardi à Moebius en passant par Hergé. Il s'est beaucoup amélioré avec le temps, pour se retrouver aujourd'hui dans une lisibilité presque optimale, avec quelques petits défauts ça et là, notamment dans les visages. L'ensemble est plutôt sympa, même si j'aurais aimé peut-être un récit avec plus d'ampleur.

Pour ceux que l'Orient fascine, cet album est une belle échappée.

Nom série  Mes mille et une nuits au Caire  posté le 06/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Intéressant le regard de Golo sur le Caire.

Lui qui y a vécu à partir de 1974 a pu découvrir de l'intérieur l'ambiance qui y a régné, mais aussi l'évolution de celle-ci. Dans ce premier tome il nous décrit une ville envoûtante, où l'amitié, les rencontres, les histoires légendaires tiennent une place fort importante. C'est une suite d'anecdotes, de récits parfois mis en abyme ("j'ai rencontré machin qui m'a raconté cette histoire de truc qui raconte telle histoire...") dont certaines sont vraiment intéressantes. Sur les traces des "Contes des Mille et une Nuits", il nous ouvre les portes de ce palais doré que fut le Caire, une ville typiquement orientale où modernité et traditions s'entrechoquaient dans les années 1970 et 1980, la période évoquée dans le premier volet.

C'est truculent, c'est carrément sympathique, c'est plein de vie, de couleurs, mais hélas il manque un petit quelque chose qui rende ce récit réellement passionnant.

Nom série  Mine de rien  posté le 06/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Finalement c'est assez mièvre ces historiettes...

Je trouve que Jean-Philippe Peyraud est un assez bon dessinateur, avec un style épuré, mais sur cette série les situations sont assez minces parfois. Ca se veut proche de ce qu'on peut vivre au quotidien, mais ce n'est pas vraiment passionnant, hélas. J'aime bien les personnages des copains du héros, gaffeurs, mais ça s'arrête là. J'ai préféré Mise en bouche, où Peyraud a adapté une histoire courte.

Nom série  Les Avocats  posté le 06/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les avocats... Pour la plupart d'entre nous, moins on a affaire à eux, mieux on se porte. Ici ils ne sont pas forcément montrés sous leur meilleur jour : marrons, pourris, cupides, concupiscents... Ce n'est certes pas très flatteur, d'autant plus quand on sait que certains d'entre eux sont parvenus sur les plus hautes marches de l'Etat. Cet élément est d'ailleurs parfois utilisé par l'auteur, qui met en scène des ersatz de notre Président... Pour le reste, il me semble qu'il connaît assez bien le milieu de la justice, et en plus des avocats, les huissiers et les juges d'instruction en prennent aussi pour leur grade. Ce n'est toutefois pas hyper mordant, même si le tableau brossé par Pierre Laforêt n'est guère reluisant. Par contre, peut-être que je manque de culture, mais je n'ai pas compris la chute de certains gags...

Un peu dommage pour une série qui je l'espère ne s'adresse pas qu'aux initiés.

Nom série  Ca Kartonne  posté le 06/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été un peu surpris par cette série. Visiblement le scénariste est un vrai spécialiste du kart, ses histoires sont truffées d'anecdotes semble-t-il vécues, mais aussi de termes techniques utilisés à bon escient, ce qui n'est pas toujours le cas dans des séries humoristiques de ce genre. Alors bien sûr, la plupart des gags tournent autour des mêmes gimmicks : le pilote bourrin qui ne freine jamais, l'autre, dragueur, qui passe plus de temps à draguer les filles du chrono qu'à regarder sa jauge... et les deux mécanos qui rament pour mettre les baquets à niveau.

Le dessin de Stéphane Lecointe manque carrément de maturité, même s'il maîtrise assez bien ses différents personnages principaux. Pour le reste, c'est encore un peu amateur.

L'ensemble est relativement sympathique. A réserver aux amateurs de sports mécaniques, cependant.

Nom série  Les Chasseurs  posté le 05/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bizarre qu'il n'y ait pas encore eu de série d'humour consacrée à cette population toute particulière que sont les chasseurs...

C'est Roger Widenlocher, l'auteur de Nabuchodinosaure, qui s'y colle, avec l'aide de deux jeunes dessinateurs. Je trouve malheureusement que le résultat est un peu moyen. Les gags tournent dès ce premier tome autour des mêmes motifs : l'alcool, les gadgets pour mieux chasser, les écologistes... Il y en a cependant quelques-uns de bons, disséminés ça et là, Widenlocher n'allant pas trop loin dans les private jokes propres aux chasseurs. Sur le plan graphique, je ne suis pas trop fan du dessin de Lesca et Krib. Il s'agit d'un style "gros nez" sans grande originalité, n'aidant hélas pas à enrichir le niveau médiocre des gags.

Nom série  Goyô  posté le 03/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On nous présente cette série comme une sorte de documentaire sur la vie nipponne aux temps médiévaux. Je veux bien, mais dans le premier tome, je n'ai pas appris beaucoup.
En fait le principal intérêt réside, pour moi, dans le fait que Masa soit un garçon relativement peu malin, limite neuneu, qui se fait très facilement embarquer dans des combines plus ou moins risquées. Cela nous montre qu'un samouraï, devenu rônin, peut l'être du fait de son incompétence, de son manque de caractère. Parce qu'il est à baffer le Masa, tellement il est cucul. Il m'a très vite énervé. On nous dit qu'il est rapide, agile avec ses deux sabres, mais on n'en voit rien dans le premier tome.
Je n'aime pas du tout le dessin d'Ono. Ses personnages ont des traits beaucoup trop anguleux, la lecture n'en est pas facilitée.

Bref, une série qui ne m'a quasiment pas intéressé, si ce n'est par le caractère - à peu près - crédible de son personnage principal, mais la suite se fera sans moi.

Nom série  L'Affaire des affaires  posté le 01/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Denis Robert a fait parler de lui assez récemment dans l'affaire Clearstream, qui mettait en cause certaines personnes très haut placées dans le gouvernement français. C'est un journaliste indépendant, dont la carrière a commencé bien plus tôt, lorsqu'il a quitté Libération, qui lui demandait un peu plus de tempérance dans ses papiers sur les affaires judiciaires mettant en cause des personnalités politiques. Mais, animé peut-être par une envie de rendre le monde meilleur (j'écris "peut-être" car lui-même ne le sait pas), il continue à enquêter, à rencontrer des personnes trempées jusqu'aux os dans ces scandales financiers. Ses articles et ses ouvrages ont fait couler beaucoup d'encre, suscité beaucoup de polémiques, fait pleurer de nombreux édiles se posant en vierges effarouchées... Peu de personnes sont finalement condamnées pour ces affaires, mais Denis Robert continue, animé par des convictions farouches.

C'est son parcours qu'il nous invite à suivre, le long des 15 dernières années. Le résultat est un bouquin assez agréable à lire, adapté par Yan Lindingre et illustré avec talent par Laurent Astier. Un projet ambitieux, qui malheureusement ne risque pas de toucher grand-monde, même si les acteurs-profiteurs sont toujours présents dans la vie politique. Ce qui est dommage c'est l'unique point de vue inhérent à l'autobiographie, mais aussi la complexité des affaires. Finalement Denis Robert n'explique pas vraiment comment l'argent est blanchi, comment les politiques le détournent, etc. Il y a une présupposition du monde financier qui est un peu oublieuse des pauvres quidam comme votre serviteur, qui n'y entendent rien. Du coup l'impact en est très amorti...

Un brûlot ? certainement. Un pétard mouillé ? Assurément.

Nom série  Un après-midi un peu couvert  posté le 01/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On avait connu Squarzoni polémiste, il devient intimiste.

Il nous raconte ici une histoire qui touche aux choses les plus secrètes chez les gens. Et, ô surprise, il le fait plutôt bien. Là encore, le sujet est la crise de la trentaine, celui du couple, de la paternité. Le cadre d'une petite communauté avec ses secrets, ses problèmes, est bien choisi, mais Squarzoni évite pas mal d'écueils inhérents à ce cadre, comme de considérer tous les membres de la communauté comme ayant un pet de travers. Ici il y a quelques problèmes, mais il y a également beaucoup de gens "normaux", des gens avec lesquels le personnage principal se découvre des affinités.

Ce n'est pas trop mal fait, simplement je trouve que ces affinités se traduisent très vite par une presque amitié. Je ne me vois pas raconter mes problèmes de couple comme ça à des gens rencontrés 20 minutes plus tôt, fussent-ils extrêmement gentils et compréhensifs. Un petit excès de naïveté qui me déçoit un peu, et m'empêche de considérer ce récit - parfaitement lisible par le dessin par ailleurs - comme étant mieux que "pas mal".

Nom série  Café Dream  posté le 27/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Café Dream fait partie de ces mangas très ciblés, non pas forcément au niveau du public, mais au niveau de son sujet. Ici le roman graphique n’est que le prétexte pour nous présenter le café et ses nombreuses qualités, un peu comme Les Gouttes de Dieu ou "Le Prince du thé". La lecture en est assez facile, facilitée par un graphisme fin, absolument pas agressif, et le récit est basique. Et, surprise, c’est vraiment pédagogique, avec ces entractes consacrés à une question relative au café.

Par contre le côté récit initiatique/ascension sociale est un peu bâclé à mon goût, le jeune apprenti arrivant facilement à ses fins à chaque fois, contentant l’exigeant client dans les temps sans coup férir ou presque. Et ce n’est pas la romance contrariée avec la fille de l’ennemi intime de son père qui changera grand-chose…

Cependant cela se lit sans déplaisir, grâce au calibrage minutieux du « produit ».

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 195 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque