Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4089 avis et 1883 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Sweety Sorcellery  posté le 20/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Malgré l'orientation "adulte" de la nouvelle collection Blackberry chez Soleil, cette série est tout de même destinée aux adolescentes amatrices de gentilles histoires de magie.

Nous avons un fil conducteur, l'ambition d'Aï-Lynn de devenir auteur de kristabulles, autour duquel se greffent 4 histoires courtes, réalisées par des dessinateurs différents. Le but d'Audrey Alwett (Alouette ? je te plumerai...) ? Brasser large dans le monde des contes et de la fantasy, tout en faisant des récits "soft" destinés à un public féminin. Vue la légèreté des histoires, ce public devra être assez jeune pour les apprécier. Ne correspondant personnellement pas au coeur de cible, je me suis cependant attaché à la qualité de narration, ainsi qu'aux dessins.

La narration est assez fluide, on comprend sans souci ce qu'il se passe. L'avantage des histoires courtes est qu'elles portent sur des sujets différents, cette diversité est un bon point. Sur le plan graphique, confier le coeur du récit à Ood Serrière, débutante en termes d'édition BD, est un sacré challenge que la jeune femme relève d'assez bonne façon. Son dessin, très en rondeurs, est assez mignon, et elle maîtrise plutôt pas mal son encrage, malgré des petits défauts par-ci par-là. Elle a de l'avenir. Parmi les histoires courtes, hormis Aurore, qui a réalisé Pixie, les autres sont des inconnus en France ou au niveau de la BD professionnelle. Un bon tremplin donc, même si les deux dernières histoires courtes me semblent un ton en-dessous, tant au niveau graphique que scénaristique.

Au final ? Une série calibrée sans doute pour des filles de 12 à 15 ans, qui aiment la magie, les petits dragons et les jolies couleurs. Pour les autres, une lecture légère pas désagréable à regarder.

Nom série  Les Cauchemars de Terram  posté le 19/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Etrange cette nouvelle série. On est dans une histoire de possession, de malédiction familiale, mais on n'apprend quasiment rien dans ce premier tome qui se lit en moins d'un quart d'heure. Le récit semble fonctionner par paraboles et le lecteur lambda n'y comprendra rien, ou presque. Enfin disons plutôt qu'il en ressortira frustré. Et peut-être énervé, avec l'impression d'avoir lu une histoire qui tire déjà en longueur.
C'est dommage parce que le dessin de Brice Cossu est plus qu'honnête, dans une mouvance à mi-chemin entre l'esquisse et l'encrage parfois, ce qui donne un petit côté vaporeux pas dégueulasse à l'ensemble.

Mais décidément c'est trop peu pour un premier tome.

Nom série  Buffy contre les vampires  posté le 18/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai retrouvé dans cet album ce qui faisait le sel de la série Buffy contre les vampires, dont j'avais vu la première saison à l'époque : un brin de charme, de l'humour, beaucoup d'humour et un cadre fantastique assez crédible.
Les deux histoires contenues dans le premier tome respectent donc ce schéma comme il faut, et j'ai passé un bon moment de lecture. D'autant plus que les dessins sont dynamiques et réguliers. Je n'en demande pas plus.

Par contre, rien ne remplacera la série elle-même, ce qui ramène ma note à un 3/5, synonyme de bon divertissement, pour peu que l'on soit preneur du genre.

Nom série  Les Chemins de Vadstena  posté le 17/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est dommage, sans la fin que je trouve vraiment bancale, cette BD aurait pu obtenir un 3/5.
En effet le récit est bien mené, on a une histoire de Dame blanche comme il en existe des centaines, mais pour l'essentiel, l'histoire est assez bien menée, ça se tient. Et puis ça nous fait un peu découvrir la Suède, pays que l'on ne voit pas souvent en bandes dessinées...

Pour ma part j'ai bien accroché, surtout que le dessin de Thibaud de Rochebrune est de bonne facture, que le découpage est de qualité, le cadrage et les couleurs aussi. Mais la fin m'a vraiment déçu, on a l'impression d'une chute trop facile...

Dommage.

Nom série  Antichristus  posté le 17/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ma lecture de cette nouvelle série a plutôt mal débuté. En effet assez vite j'ai perdu pied dans l'histoire, les personnages ne m'ont pas intéressé, je trouvais le récit trop confus, avec des récitatifs trop pesants... En ce qui concerne l'alliance de Bonaparte avec "Antichristus", c'est tellement mal raconté et tourné que c'en est presque risible !

Le dessin, quant à lui, ne m'a pas plu. Certes, il n'a pas de défaut particulier, mais l'encrage m'a semblé par moments très épais, renforçant une impression de traits grossiers sur les visages des personnages.

La suite se fera sans moi...

Nom série  Scrooge, Un chant de Noël  posté le 17/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le premier contact que j'ai eu avec ce conte fut une adaptation disneyenne, avec Picsou à la place de Scrooge (évidemment !).
Relire une nouvelle fois cette histoire est toujours un plaisir en ce qui me concerne, et il se trouve que l'adaptation est là encore de qualité, avec des personnages bien campés, un déroulement plus que correct de l'histoire et un dénouement qui, s'il est connu, n'en reste pas moins intéressant.
La découverte est surtout celle de la dessinatrice, Estelle Meyrand, qui se montre à la hauteur de la tâche, relevant avec brio le défi de l'adaptation. Dessinatrice à suivre, sans nul doute.

Nom série  Massacre au pont de No Gun Ri  posté le 17/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quelle abomination !
Pour ceux qui ont eu le courage de lire le résumé, vous vous rendez compte que cet épisode de la guerre de Corée est tout à fait révoltant. En effet, non seulement l’armée américaine fait preuve d’un manque de discernement (comme toujours), mais en plus ce qu’il s’est passé est une pure boucherie. Ce manhwa est un témoignage poignant de la tragédie qui s’est déroulée dans ce petit coin de Corée du sud au début de la guerre, 5 ans seulement après la fin de l’occupation japonaise. Le dessin est naïf, mais il ne cache rien de ce qu’il s’est passé : bombardements meurtriers, brimades des fantassins, arrachages de membres et de têtes, même si ce n’est pas d’un réalisme à tout crin, la vérité est présente, et les auteurs (dont le scénariste a écrit un livre dont le manhwa est une adaptation) s’appliquent à raconter cette tragédie dans les moindres détails, de façon presque clinique, mais il est impossible de ne pas être touché par ces victimes. L’Etat américain a présenté ses excuses pour cette méprise meurtrière en… 2001, par la bouche de son président, Bill Clinton. L’album fait plus de 600 pages, et le détail des évènements se poursuit ad nauseam, mais au final on a le sentiment d’avoir, par l’intermédiaire d’un livre, été là-dessous, avec eux, pendant trois jours et trois nuits, à voir mourir nos familles, à ne pouvoir bouger sous risque de se prendre une rafale d’armes automatiques de la part de ces étrangers qui ne parlent pas un mot de coréen… Il n’y a pas de héros dans cette histoire, même si nous avons un fil conducteur avec ce père de famille qui retrouve sa femme, rescapée du massacre, après coup, et que c’est son récit et celui des autres survivants (ils furent 25 en tout, pour probablement près de 400 victimes) qui nous est livré.

Deux petits regrets à la fin de ma lecture : ne pas avoir eu un petit dossier montrant le cheminement des réfugiés sur une carte du pays, ainsi que des précisions sur les suites de cette triste affaire. Petit défaut du côté des éditeurs donc. Pour le reste, c’est l’un des ouvrages les plus tétanisants que je connaisse, sur une histoire comparable à celle d’Oradour-sur-Glane, en France. Mais, étant donné qu'il est écrit à la fin "Fin du premier livre", on peut supposer que la suite (dont je ne connais pas le contenu) sera peut-être édité un jour en France. La longueur conséquente (et le prix qui va avec) de ce premier tome va sans doute rebuter de nombreux lecteurs potentiels, mais cette forme permet tout de même de garder son unité narrative...

Un ouvrage nécessaire, qui nous montre une fois de plus l’absurdité de la guerre, par l’irrationalité qu’elle engendre.

Nom série  Les Voies du Seigneur  posté le 16/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tiens moi j'ai bien aimé ce premier tome.
Certes, il fait partie de cette mode mystico-policière qui consiste à nous faire suivre le parcours d'un artefact dont la révélation ferait basculer le monde de la chrétienté, un postulat déjà vu, lu et relu des tas de fois. C'est donc dans son exécution que réside son véritable intérêt. En effet j'ai trouvé le récit plutôt bien mené, avec ce qu'il faut d'action, et de petites histoires sous-jacentes (c'est à dire assez peu, en fait). On sent l'envie des co-scénaristes de coller à un certain cadre historique, tout en s'en échappant pour servir leur récit, sans excès toutefois. La fin du premier tome est somme toute classique, même s'il manque une petite séquence pour qu'elle soit réellement fluide.
Le dessin, contrairement à ce à quoi je m'attendais, est plutôt bon, très bon même. Dans un style réaliste, Calderon est assez convaincant, et les couleurs, bien différenciées, apportent de la densité à son trait.

Un premier tome encourageant.

Nom série  Les Seigneurs de Cornwall  posté le 16/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Hummm du médiéval fantastique, des personnages contemporains de Merlin et d'Arthur, des fées... Comme ça sent le spin-off réchauffé tout ça...
En fait de spin-off il n'est point, du moins officiellement, puisque le récit se place juste dans une tradition arthurienne ou proto-arthurienne dont les continuateurs commencent à être aussi nombreux que les poils sur le torse du yéti...
Très vite je me suis ennuyé à la lecture. Les personnages n'ont pas de charisme, je trouve qu'ils sont trop nombreux dans ce premier tome. Les péripéties me semblent un peu tirées par les cheveux. A une ou deux reprises j'ai eu l'impression qu'elles s'enchaînaient sans logique, ou alors que j'avais loupé une séquence...
Le dessin d'Alessio Lapo me semble insuffisant pour un récit semi-réaliste, même s'il accorde une large part à l'atmosphère magique et fantastique. Les personnages ont des têtes immondes, les fées à poil sont quelconques et les dragons sont eux aussi assez mal dessinés. Cela fait limite amateur.

Un tout petit 2/5. La suite se fera sans moi.

Nom série  Badlands  posté le 15/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un one shot qui ne sert à rien...
Sorte de spin-off à la série Corpus Hermeticum, il nous conte un épisode de la "vie" de cet ouvrage qui a fait des ravages. Mais hélas ici le prétexte ne suffit pas, et le vernis de légendes indiennes rajouté par le scénariste ne sert qu'à faire remuer le bouillon, lequel se révèle peu digeste. A aucun moment je ne me suis senti passionné par l'histoire, au contraire, j'ai plus eu l'impression de perdre mon temps.
Les 2 points vont au dessin de Cassini, assez classique et travaillé, sans pour autant atteindre le niveau d'un Giraud, d'un Swolfs ni même d'un Girod, pour ne citer que quelques poids lourds du genre western.

Nom série  Berlin, la Cité des Pierres  posté le 15/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
"Berlin, la Cité des Pierres" n'est finalement qu'un roman graphique que Jason Lutes place dans cette ville-creuset de tout un pan de l'Histoire du XXème siècle. Seul ennui, l'ennui justement.
En effet, non seulement le contexte socio-politique n'est pas vraiment traité (montée du nazisme, affirmation des masses communistes, situation économique très difficile pour les classes pauvres...), mais en plus de cela le récit tire en longueur, il ne se passe vraiment pas grand-chose. J'ai attendu en vain un évènement historique... En plus le récit saute sans cesse d'une sous-intrigue à l'autre, et au final on s'y perd quelque peu.

Le dessin de Lutes n'est pas vraiment médiocre, je dirais plutôt qu'il est... neutre.

Bref, c'est ennuyeux, c'est confus, et l'alibi socio-historique n'est pas exploité.

Nom série  La Croisade des enfants  posté le 15/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Déception avec ce one shot, si tant est qu'il en soit vraiment un.
J'aurais aimé savoir ce qu'il advint de ces enfants, partis de Cloyes, une ville que je connais bien, voici près de 800 ans... Mais voilà, le tome s'achève sur une espèce de chose brute, à peine plus que suggérée. Le voyage des enfants n'est finalement pas vraiment montré, le récit est parasité par des intrigues secondaires qui me semblent liées, mais mal imbriquées, hélas. Il aurait fallu trois tomes pour bien développer ça, j'en ai peur.
Au niveau du dessin, Malisan s'en sort sans trop de dommages, même si je le trouve moins doué que Mutti, son compatriote. Et au niveau des couleurs, ce n'est pas vilain, mais manque d'âme, contrairement à ce qu'il a fait dans le premier tome du "Siècle des Ombres"...

Bref, un beau gâchis sur un sujet qui aurait mérité un traitement plus long...

Nom série  Summer of the 80's  posté le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Quelques noms connus dans ce recueil, mais au final une grosse déception.

Pour une génération de trentenaires tels que moi, les années 1980 furent celles de beaucoup de choses : certains dessins animés, des chansons, l'éveil à la sexualité, de nouveaux codes vestimentaires, etc.

Je ne sais pas trop l'âge de la plupart des auteurs, mais on n'a pas forcément vécu les mêmes choses, ce qui est normal. Ce qui me gêne, plus que la disparité des références, c'est le manque de "peps" de ces évocations. Certains, comme Serge Clerc, déversent une sorte de logorrhée de références musicales parfois inconnues, d'autres inventent une intrigue sans aucun ressort. Bon, il y a quand même des récits sympathiques, comme celui de Bouzard ou la page introductive d'Emile Bravo avec l'Oncle Paul, mais tout le reste sonne désespérément creux. Une indigence probablement due à des délais courts pour la réalisation des planches et au manque d'inspiration des auteurs.

Un coup dans l'eau...

Nom série  L'Homme de la Nouvelle Angleterre  posté le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Du pur récit d'aventure.

Battaglia, l'un des tenants italiens de ce genre depuis plusieurs décennies, nous propose avec ce récit de suivre un jeune homme embarqué bien malgré lui dans des conflits du Nouveau Monde au XVIIIème siècle. C'est très classique, c'est plutôt bien raconté, bien qu'un moment de l'histoire m'ait totalement échappé. Je pensais que Nightly devait se séparer des Rangers. Or, sans que rien ne l'explique ni le justifie, il continue son chemin avec eux. Ca m'a bien gêné pendant quelques pages.

Battaglia a un style dessiné très particulier, assez reconnaissable, mais qui ne plaira pas à tous les lecteurs. Cependant il faut lui reconnaître un sens du cadrage et un découpage très en avance sur son époque.

Une bonne lecture, sans plus.

Nom série  Boule de suif, de Guy de Maupassant  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympathique cette adaptation.

La nouvelle originale de Maupassant brassait pas mal de thèmes : la liberté, le sexe, l'alimentation, la guerre... Boule de Suif est une prostituée aux rondeurs charmantes, mais qui est en fait méprisée par tous les occupants de la diligence. Ils ne se montrent prévenants, et même polis avec elle, que lorsqu'ils en ont besoin : pour manger, et donc pour repartir loin de la zone des combats en cette année 1870.

Li-An fait un bon boulot. Son récit est très clair, très lisible, et son trait semi-humoristique sied bien à la situation, même s'il s'agit en fait d'une situation plutôt tragi-comique. Contraintes de pagination obligent, il est obligé de contracter le récit, et du coup de faire quelques coupes dans l'histoire originale. Mais il en retire cependant l'essentiel, et l'histoire est tout à fait compréhensible ainsi.

Un bon moment de lecture.

Nom série  Je voudrais me suicider, mais j’ai pas le temps  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Visiblement Charlie Schlingo n’est pas très connu parmi mes camarades. Pourtant il a réellement existé (même si c’est un pseudonyme) et c’est son histoire – un peu arrangée, je pense - qui nous est racontée par deux de ses amis. Apôtre du mauvais goût, looser intergalactique en tant qu’humoriste BD, enfant handicapé qui a compensé par une personnalité hors du commun, il fut un personnage haut en couleurs. Pour ma part j’ai trouvé que c’était un bel hommage, dans la tradition de cet auteur, du moins au niveau de l’histoire. Par contre, le dessin de Cestac ne me plaît toujours pas. Ses personnages ont des têtes de saucisses et ses chiens ressemblent à des écureuils.

A lire pour saisir quelque peu qui était l’auteur Charlie Schlingo : Gaspation !

Nom série  Gaspation !  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Charlie Schlingo est un artiste maudit, un apôtre du mauvais goût qui ne rencontra pas le succès éditorial de son vivant (1955-2005), mais dont l’influence est revendiquée par des artistes actuels. Pour en savoir plus, lire Je voudrais me suicider, mais j’ai pas le temps, sa « biographie » sortie également récemment.

Cet album, qui reprend le titre de son premier ouvrage (avec le point d’exclamation en sus), est en fait une sorte de compilation partielle, avec des gags aux personnages récurrents. Sur le plan de la bande dessinée pure, c’est nul. On se croirait revenu au temps de Bécassine pour l’humour, enfin dans une version un peu trash de Bécassine… L’humour à la fois absurde et grotesque de Schlingo repose sur des quiproquos téléphonés, des personnages complètement cons et des chutes crétines. De l’humour de très bas étage (de caniveau ?), donc, qui n’aurait sans doute jamais été publié si Schlingo n’avait pas été un compagnon de beuveries de Choron et Dionnet. Voilà pour le premier niveau de lecture. Si l’on décide de lire ça au 34ème degré, on peut croire que cette médiocrité est voulue, revendiquée même. C’est ce qui a conféré (du moins je l’espère) à Schlingo cette étiquette cultuelle que revendiquent certains auteurs actuels. Parce qu’avec son dessin au carrefour de ceux de Menu, de Crumb et de Segar (Popeye), en moins bien, même pour de la caricature de presse, ça fait tout de même très amateur qui ne progresse pas.

Alors, Schlingo, usurpateur sans talent ou génie incompris ? Quant à moi, j’ai tranché. C’est nul.

Nom série  Bouillon de néant  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J’ai détesté cette lecture. Premièrement le dessin. Il est forcément très travaillé pour donner cet aspect « vu de loin par une forte chaleur » puis ce côté « visages monstrueux entrevus dans le semi-sommeil ». Par contre je n’aime pas. On ne reconnaît pas les personnages, ça fait « sale ». Mais s’il n’y avait que ça…

L’histoire semble être post-apocalyptique, se dérouler dans un avenir très proche, dans une (des ?) contrée(s) indéterminée(s)… on ne comprend rien à ce qu’il se passe, ça n’a ni queue ni tête. Hop, au suivant !

Nom série  Première neige  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
De l’incarnation de l’ennui en BD... Inspiré d’une nouvelle de Maupassant (que j’ai lue il y a fort longtemps), ce manwha nous raconte le spleen d’une jeune femme qui perd goût à tout dès son mariage, et s’installe dans une langueur de niveau olympique. J’ai très vite eu envie de la baffer, cette fille. Elle constate son ennui, le désintérêt de son mari, hormis lorsqu’elle tombe malade, et ne fait rien, ou presque, pour surmonter cet état de fait. L’ennui s’installe aussi chez le lecteur, mais ce n’est pas – pour une fois - un reproche fait à l’adaptateur, Corbeyran, puisque cet ennui fait partie intégrante du récit, qu’il en est même, quelque part, le personnage principal.

Face à cette histoire qui a valeur de mètre-étalon au sujet de la mélancolie, il y a le dessin de Byun Byung-jun, déjà remarqué dans Cours, Bong-Gu! et Mijeong. Ici encore son dessin est remarquable, dans un style à rapprocher de celui de Van Gogh, contemporain de Maupassant (fait étrange, les deux artistes sont nés et morts à trois ans d’intervalle, Maupassant ayant vécu plus longtemps cependant). Un style toujours fin et élégant, qui sied à merveille à cette histoire. C’est beau mais c’est ennuyeux…

Nom série  La Bredoute  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis fan de l’œuvre de Fabcaro, mais je trouve cet objet un peu en-dessous de sa production semi-autobiographique à la Cafetière. Il s’est ici amusé à parodier le célèbre catalogue de vente par correspondance au nom très proche, avec son humour absurde et son cynisme habituels. C’est surtout dans les commentaires des articles présentés que se situe l’humour, même si les mannequins ont tous, curieusement, un cou démesuré.

Si l’exercice, à ma connaissance inédit ou presque, est intéressant dans le cadre d’une publication en revue, il s’avère fastidieux de le lire dans un même volume. Il y a tout de même quelques pépites, ce qui justifie ma note légèrement positive.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 205 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque