Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3809 avis et 1709 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Elle ne pleure pas, elle chante  posté le 07/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une histoire touchante, c'est la première idée qui me vient à l'esprit après avoir refermé ce one shot.

Une histoire touchante, qui traite de l'inceste, et du purgatoire qui en découle. Comme l'ont relevé mes camarades, Pourquoi j'ai tué Pierre est passé depuis, et il a tout emporté, jusqu'au souvenir de cet album, qui porte sur le même thème. Nous sommes amnésiques, mais l'histoire de Laura est touchante. Touchante parce que triste, parce que pas si rare qu'on aimerait qu'elle soit, parce qu'elle est bien racontée. Les mots d'Amélie Sarn, choisis avec soin, relayés par Eric Corbeyran, sont autant de coups de poing, de coups au coeur. Ce qui me semble en gros décalage avec l'histoire est l'illustration graphique. Les personnages en sont déshumanisés, désincarnés, on a l'impression de voir une famille de fantômes. C'est peut-être ce qu'ils sont, au final, mais cette perte d'expression ne rend quand même pas service à l'histoire de Laura...

Amélie a poussé un cri dans son roman, mais ce cri est silencieux, il est impuissant.

Je mets un petit 3,5/5, eu égard à l'histoire elle-même.

Nom série  Fraise et Chocolat  posté le 05/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Oh la jolie chose inutile que voilà !

Dans le sillage des multiples BD "intimistes", je demande le degré zéro de l'intérêt. En effet nous voilà dans la peau (ah bah si, on peut le dire hein) d'Aurélia Aurita, jeune dessinatrice qui va rejoindre au Japon un certain Frédéric Boilet, moins jeune auteur à l'oeuvre dont je doute un peu de la qualité...

L'album est une suite de scènes de cul, à peine entrecoupées de petites discussions aussi vaines qu'inutiles. Bon, le cul c'est bien, mais en BD c'est lassant à force s'il n'y a rien d'autre, à moins de faire outrageusement dans le porno et que ce soit bien représenté. Certes, Aurélia semble bien s'amuser en racontant ça de façon libérée, mais désolé, le Boilet me laisse froid. Et ce qui est curieux, c'est le soin qu'elle apporte à son visage, et qui du coup semble vraiment en décalage avec le style presque enfantin qui est présent partout ailleurs dans l'album, y compris dans les parties intimes...

Bref, il n'y a rien à sauver dans cet album.

Nom série  La Bande à Bonnot  posté le 05/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le hasard de mes lectures a fait que j'ai lu cet album juste après Les Brigades du Tigre, qui se passe à la même époque, et qui concerne également cette Bande à Bonnot.

Ici c'est Christian Godard, l'un des auteurs les plus surprenants et les plus méconnus de la BD franco-belge, qui s'est attelé à cette biographie. Partant d'une documentation visiblement très précise, il s'est attaché à replacer le phénomène dans son environnement historique et social, nous montrant par exemple les débuts de cette bande.

C'est Florenci Clavé, dessinateur du "Bras du démon", qui s'occupe de la partie graphique. Son réalisme classique, son art consommé du noir et blanc confèrent à ce one shot une allure de série de gravures de grande qualité, ce qui permet un traitement réaliste admirable de cette époque. Par contre ses personnages ont toujours l'air plus âgés qu'ils ne sont réellement, ce qui est un peu dommage. Ce style, cependant, paraîtra immanquablement daté aux lecteurs d'aujourd'hui (rappelons que l'album est sorti il y a 30 ans), qui laisseront l'album sur l'étal du bouquiniste.

Un album intéressant, qui se penche sur une page intéressante de notre histoire plus ou moins récente (1911-12), mais qui malheureusement rebutera les lecteurs d'aujourd'hui.

Nom série  Les Brigades du Tigre  posté le 04/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ahhhh Les Brigades du Tigre... Ses poursuites à 30 km/h, ses canotiers, ses moustaches en guidon de vélo...

Je n'ai pas vu le film directement rattaché à la BD (ou l'inverse), mais j'ai lu cette BD sans a priori, sans en attendre quelque chose de particulier.

Je trouve que Delitte a fait du joli boulot. Reconstitution des décors et véhicules solides, ça il n'y a pas de souci. Quand on voit ce qu'il fait sur Belem, on se doute qu'il bosse bien. Seul souci, et de taille malheureusement, ses personnages ont tous un peu le même visage, la même morphologie... J'avais du mal à différencier Pujol et Valentin par moments... Heureusement que Terrasson a passé la majeure partie de l'album séparé d'eux, sinon ç'aurait fait une belle famille de triplés !

Sur le plan de l'intrigue c'est carré, là encore on a deux bons faiseurs au clavier, Dorison et Nury. C'est en quelque sorte le début de l'histoire de la Bande à Bonnot, une autre affaire spectaculaire de ce siècle naissant. Dommage d'ailleurs que les auteurs n'aient pas prolongé leur effort sur cet épisode...

Les bonus documentaires en fin d'album sont sympathiques, à défaut d'être véritablement intéressants. J'aurais aimé, par exemple, en savoir plus sur la création de cette fameuse première brigade, et que me soit expliqué pourquoi on y a accolé le surnom de Clémenceau, le Tigre...

Un bon one shot, qui je le crains est un peu orphelin sans le film éponyme...

Nom série  Dans mon Open Space  posté le 04/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série qui ne marquera pas les esprits, mais qui a le mérite d'être assez sympathique.

En effet nous avons une critique, sinon acerbe, du moins assez fine sur certains points, du monde de l'entreprise, et en particulier de l'entreprise privée, bureaucrate. Comme l'ont dit certains et le diront sans doute d'autres, certaines situations, je les ai vécues™. D’autres sont exagérées, mais franchement ça se lit sans déplaisir, surtout grâce au graphisme de James, qui a fait le choix de donner des têtes d'animaux à ses personnages, leur conférant ainsi une universalité qui n'est en effet pas loin de celles de Lewis Trondheim.

Sympathique, je l'ai déjà dit.

Nom série  Tu me cherches ?  posté le 04/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’aime bien le trait de Fafé… Clair, dynamique, il s’accompagne de décors originaux, copiés-collés sur les zones d’aplats. Elle nous raconte une petite histoire typique des préadolescents, une histoire mêlant aventure (sans grande ampleur hein, c’est une gamine qui se demande qui lui a piqué son portable) et amours naissantes.

Ma lecture fut très agréable, je pense que cela conviendra parfaitement à des jeunes filles de 11 à 13 ans.

Nom série  Bob et Samantha  posté le 04/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai toujours un peu de mal avec le dessin de Perrine Dorin. Je le trouve brouillon, pas très régulier. Mais elle possède indéniablement un style très particulier, qui lui est propre. Ici elle nous propose de retourner à l’époque où un objet du quotidien a été inventé. Les hommes des cavernes ont un discours plutôt moderne malgré leur pilosité galopante, et le « pitch », l’invention de la brosse à dents, est assez sympathique, bien que j’eus aimé une « origine » différente. Le côté divertissement est indéniable, et si jamais votre enfant vous demande comment la brosse à dents a été inventée, vous saurez quoi dire.

C’est bourré d’humour, c’est frais, c’est sympathique.

Nom série  J'aime pas  posté le 04/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C’est bien sympa ces « j’aime/j’aime pas », mais ça ne vole pas haut. Clairement le public visé est très jeune, et le but est de l’amuser. Le dessin de Nicoz Balboa est très particulier, mais le choix de se dessiner avec une grosse tête plaira certainement à nombre de lecteurs. Tous les « j’aime/j’aime pas » sont construits de la même façon, une illustration en regard de l’autre. On est un peu à la limite de la BD, mais la construction des cases ainsi que des bulles par-ci par-là en font indubitablement une bande dessinée.

Mon plaisir de lecture n’a pas été très fort, mais il faudrait voir sur des lecteurs nettement plus jeunes…

Nom série  Les Instits n'aiment pas l'école  posté le 04/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Martin Vidberg… L’instituteur auteur de BD, au style reconnaissable pour ses bonshommes en forme de patate… Une fois de plus, après « le Journal d’un remplaçant », il nous plonge dans le quotidien des enseignants en école primaire. Mais cette fois-ci sous forme d’anecdotes, et non plus centrées sur sa seule personne. Il évoque de nombreux clichés les concernant, lui et ses congénères, au travers de mini-portraits d’enseignants représentant tel ou tel profil. Par exemple, ce n’est pas parce qu’on est instituteur qu’on aime l’école !

C’est assez sympathique comme bouquin, même si je trouve que cela reste un peu trop en surface. Ceci dit, c’est normal, car le public visé est sans conteste les enfants de primaire, qui se posent des questions sur leurs maîtres adorés ou abhorrés.

Nom série  Hauteville House  posté le 03/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une lecture fort sympathique.

Ce qui m'a plu en premier lieu, c'est le mélange des genres : histoire, uchronie, steampunk. Fred Duval a voulu développer un univers foisonnant, dans l'une des périodes les plus propices à pas mal de fantasmes, c'est à dire la révolution industrielle et la période du second empire. J'ai bien aimé les dirigeables, l'univers développé. Un seul petit regret : que l'on ne voie pas la fameuse demeure de Victor Hugo à Guernesey. Peut-être dans le second cycle ?

Les personnages sont un peu insignifiants, tout de même. Comme il y a beaucoup d'action, on n'a pas vraiment le temps de s'attacher à eux, c'est un peu dommage... Le dessin de Thierry Gioux est, quant à lui, un peu léger. Les designs des véhicules sont presque impeccables, mais les personnages sont un peu moins maîtrisés.

Au final, ma lecture a été bien agréable, je regrette un peu le manque de maturité du dessin, mais peut-être le prochain cycle sera-t-il plus maîtrisé.

Nom série  Le Sabre de Shibito  posté le 02/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Si j'avais eu 20 ans de moins, j'aurais peut-être trouvé ça vraiment cool un tueur fou qui se déplace avec un corbeau géant inconstant et un vieil apothicaire débile. Un tueur fou qui en plus est un zombie dont le sabre semble avoir des pouvoirs incroyables.

Mais en fait je n'ai pas 13 ans et j'ai juste trouvé ça pénible, pitoyable, sans aucune âme. Le gars y dézingue à peu près tout ce qui l'approche, sauf un vieil apothicaire et des enfants. Par contre son père, vu qu'il pue la mort, hop, coupé en deux. Shibito recouvre peu à peu son humanité, mais franchement ça ne m'intéresse pas. Les personnages ne sont vraiment pas intéressants, on se retrouve avec une énième histoire de samouraïs qui errent, devenus soit des bandits de grand chemin, soit des gentils corniauds. A croire qu'à l'époque Sengoku (entre les 15ème et 17ème siècles), c'était blanc ou noir...

Bref, ça m'a gonflé assez vite, je ne lirai pas la suite.

Nom série  Asimov  posté le 02/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette BD, qui date d'il y a seulement 15 ans, a un peu vieilli. Eric Loutte, dont le talent n'est pas à prouver, en était alors presque à ses débuts, et il était encore pas mal influencé par la ligne claire franco-belge. Mais son goût pour les designs d'avions et autres véhicules (surtout volants) s'exprimait déjà fortement, puisqu'il y apporte un soin tout particulier. On voit aussi quelques clins d'oeil plus ou moins discrets à ses séries fétiches comme Buck Danny ou Blake et Mortimer. Marrant aussi de trouver Coluche dans le rôle du gestionnaire de la station.

Mais la datation vient surtout du fait que c'est l'adaptation d'un vieux roman d'Asimov. Mars n'était pas du tout perçue comme elle l'est à présent. L'histoire quant à elle est sympathique, mais un peu "facile" au niveau de la progression. On voit que le lectorat recherché est assez jeune. On voit bien où Stoquart a rajouté son grain de sel, mais ce n'est pas suffisant pour en faire un récit passionnant.

Dans l'ensemble la lecture n'est pas foncièrement désagréable, mais la naïveté du récit m'a un peu déçu.

Nom série  Le Testament du docteur M  posté le 31/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Fritz Lang... L'un des plus grands cinéastes de tous les temps, dont la personnalité, l'oeuvre et l'histoire ont fasciné des générations de cinéphiles...

Jean-Pierre Pécau a décidé de broder une histoire à partir de l'introduction disparue du Dr Mabuse, ce qui en soi est une bonne idée. Son thriller se veut haletant, nerveux, intrigant. Pour l'instant ce n'est pas trop le cas, son récit traînant un peu. Les personnages sont eux assez intéressants, en particulier la fliquette, même si je la trouve un peu "too much" par moments. Le trait de Damour a bien changé depuis Nash, même s'il reste dans la même veine. Je ne le trouve pas particulièrement remarquable, mais assez efficace.

La série se bouclant en trois tomes, mon 3/5 est une note d'attente...

Nom série  Un gâteau de grand  posté le 31/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime aussi le dessin de Mickaël Roux, à la fois très enfantin et très expressif. C'est dans Les Passeurs que je l'ai découvert.
On le retrouve ici à l'écriture et au dessin d'une petite histoire bien sympathique, mélangeant cuisine et horreur, horreur puisque tous les éléments culinaires pour réaliser un gâteau semblent se révolter contre la cuisinière.
C'est frais, c'est inventif, c'est mis en scène de façon très dynamique, bref c'est vraiment une jolie petite BD jeunesse. En prime on à droit à des "scènes coupées" en fin d'album.

Un bon 3,5/5.

Nom série  Va te brosser les dents  posté le 31/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une petite BD bien sympa pour montrer ce qui arrive quand on ne se brosse pas les dents le soir...

Boivin et Dauvillier nous content une histoire en deux phases : les bêtises dans la salle de bains, et l'action des bactéries pendant la nuit, de façon très expressive. Le tout illustré par le dessin fortement plaisant de François Duprat dont l'économie de moyens permet une efficacité maximale au niveau de la compréhension. Avec, en prime, une fin heureuse

Mignon.

Nom série  Célestin Gobe-la-lune  posté le 31/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympa cette série, mais pas aussi exceptionnelle qu'on le dit par ailleurs.

J'ai été d'abord charmé par le dessin à la fois inventif et comique de Yannick Corboz. Son style semble totalement se libérer dans cette nouvelle série, il s'amuse visiblement beaucoup, avec des couleurs très chatoyantes, mais pas toujours bien choisies. J'ai trouvé certaines séquences inutilement sombres par exemple.

Ensuite l'histoire est très sympathique, mais je ne la trouve pas vraiment originale. Elle manque d'ailleurs de pas mal de peps par moments. Wilfried Lupano, un très bon scénariste, nous prouve qu'il a parfois le sens de la formule (comme par exemple le tout dernier jeu de mots dans le tome 2), mais il semble aussi lever le pied dans le récit.

Je ne peux pas dire que je me sois ennuyé, ma lecture fut plaisante et je trouve le dessin bien agréable, mais cette série ne m'a pas marqué plus que ça.

Nom série  Atlantide Experiment  posté le 30/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof, vraiment bof.
On a là une histoire de désincarnation, et le récit parallèle de deux personnages qui ne se connaissent pas à une époque, mais très bien à une autre. Les deux époques se répondent donc... J'ai déjà lu ou vu ça, mais où ? Cela m'avait déjà saoulé la première fois, là je trouve que c'est très mal raconté. Les coupes entre les époques sont très mal amenées, j'ai eu du mal à tenir et continuer ma lecture.

C'est peut-être le dessin de Biglia qui m'a permis de le faire. Clair, régulier, pas trop massacré par les couleurs, il rend le récit lisible visuellement. Mais pour le reste, c'est fumeux.

Nom série  Akihabara@Deep  posté le 30/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne sais pas si on peut dire que les Japonais ont réellement inventé le concept d'otakus, ces "fans" absolus d'animes et de mangas, mais on peut dire que c'est un vrai phénomène de société chez eux (certains pensent que c'est George Lucas qui a lancé le phénomène il y a 30 ans).
Bref, nous voici avec un manga qui nous plonge au coeur du phénomène, ou plutôt dans le prolongement "professionnel" dudit phénomène. Les quatre personnages de départ décident de monter ensemble une société spécialisée dans les nouvelles technologies, baptisée "Akihabara@Deep", du nom du célèbre quartier de Tokyo dédié aux nouvelles technologies. Sans savoir exactement quelle va être leur activité, ils se lancent dans la conception d'une intelligence artificielle, puis décident de l'appliquer à un outil extrêmement utile, un moteur de recherche en ligne. Page, Taiko, Akira et Box ont chacun leur spécialité (cracker-programmeur, musicien-plasticien, modèle et graphiste), leur talent et leur enthousiasme vont leur permettre de devenir incontournables.

J'ai bien aimé ma lecture. Les puristes des nouvelles technologies et les vrais techniciens crieront certainement au scandale en voyant les facilités avec lesquelles nos héros parviennent à créer une IA, et le fait que cette IA leur permette de monter un moteur de recherche "intelligent"... La plupart des aspects techniques font preuve d'une candeur parfois risible, le passage avec Yui est quant à lui assez naïf mais il y a un petit quelque chose qui m'a plu. Le background des personnages, relativement peu développé cependant ? Le fan service discret mais pas désagréable ? La narration, soutenue et linéaire ? Le dessin, plutôt bon, malgré des soucis sur les mains des personnages ? (j'ai pensé par moments à Hikaru no Go, surtout pour le look de Page).
Peut-être un mélange de tout ça. La série ne comportant que 6 tomes, je pense la lire en entier.

A noter qu'"Akihabara@deep" a été adapté en anime et en film live au Japon.

Nom série  Ferme 54  posté le 29/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La BD israélienne est très peu représentée en France, et c'est toujours une chance quand on a l'opportunité d'en lire un produit.

Cependant tout n'est pas forcément bon à prendre dans cette production. "Ferme 54" nous permet de suivre des instantanés de la vie d'une jeune femme, qui découvre l'amour, la mort, et au final est engagée dans l'armée. Pour un final triste, très triste. Le dessin ressemble plus à celui que l'on trouve dans un carnet de croquis qu'à des planches proprement dites. Ce style n'est pas désagréable, d'autant plus qu'il y a quelques trouvailles graphiques par-ci par-là (les volutes de parfum, certains cadrages). L'utilisation de la bichromie est assez judicieuse.

Cependant, et malgré ces qualités, je n'ai pas réussi à m'intéresser à la vie de Noga. Le récit à la première personne lui procure un détachement, un éloignement par rapport à son histoire qui ne nous la rendent pas très intéressante. C'est avec un ennui grandissant que j'ai suivi son histoire, même si ce n'était pas désagréable à l'oeil.

Nom série  Gagoze  posté le 29/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Premier shônen publié par les Editions 12 bis, "Gagoze" nous emmène sur les pas d'un ancien démon réduit à l'état de petit enfant presque inoffensif. Cette série nous permet de nous plonger dans une période du Japon médiéval encore peu visible dans la littérature dérisoire publiée dans nos contrées, celle de Muromachi, une période antérieure à l'organisation shôgunale, à l'époque où les samouraïs faisaient régner l'ordre au pays du Soleil levant. C'est une période fruste, où la magie et les monstres régnaient en maître, et régissaient la vie de tous les jours. Gagoze est donc obligé de fuir les Hommes, les Onmyoji, mais aussi les autres démons de sa vallée, qui veulent prendre place sur son trône. Il trouvera refuge auprès d'une charmante jeune fille, qui le prend simplement pour un enfant sauvage.

Le style graphique est proche de celui de Yuji Iwahara (Le roi des ronces) mais la mise en scène rappelle plutôt certains comics, avec un encrage très efficace et des scènes de combat plutôt bien faites, même si certaines cases restent hermétiques en début de série.

Une série prometteuse, à voir sur la longueur. Un petit regret cependant, les notes historiques sont placées entre les cases, il eût été plus judicieux de les regrouper en fin de tome, car cela alourdit un peu la lecture.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 191 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque