pub
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4075 avis et 1875 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Boule de suif, de Guy de Maupassant  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympathique cette adaptation.

La nouvelle originale de Maupassant brassait pas mal de thèmes : la liberté, le sexe, l'alimentation, la guerre... Boule de Suif est une prostituée aux rondeurs charmantes, mais qui est en fait méprisée par tous les occupants de la diligence. Ils ne se montrent prévenants, et même polis avec elle, que lorsqu'ils en ont besoin : pour manger, et donc pour repartir loin de la zone des combats en cette année 1870.

Li-An fait un bon boulot. Son récit est très clair, très lisible, et son trait semi-humoristique sied bien à la situation, même s'il s'agit en fait d'une situation plutôt tragi-comique. Contraintes de pagination obligent, il est obligé de contracter le récit, et du coup de faire quelques coupes dans l'histoire originale. Mais il en retire cependant l'essentiel, et l'histoire est tout à fait compréhensible ainsi.

Un bon moment de lecture.

Nom série  Je voudrais me suicider, mais j’ai pas le temps  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Visiblement Charlie Schlingo n’est pas très connu parmi mes camarades. Pourtant il a réellement existé (même si c’est un pseudonyme) et c’est son histoire – un peu arrangée, je pense - qui nous est racontée par deux de ses amis. Apôtre du mauvais goût, looser intergalactique en tant qu’humoriste BD, enfant handicapé qui a compensé par une personnalité hors du commun, il fut un personnage haut en couleurs. Pour ma part j’ai trouvé que c’était un bel hommage, dans la tradition de cet auteur, du moins au niveau de l’histoire. Par contre, le dessin de Cestac ne me plaît toujours pas. Ses personnages ont des têtes de saucisses et ses chiens ressemblent à des écureuils.

A lire pour saisir quelque peu qui était l’auteur Charlie Schlingo : Gaspation !

Nom série  Gaspation !  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Charlie Schlingo est un artiste maudit, un apôtre du mauvais goût qui ne rencontra pas le succès éditorial de son vivant (1955-2005), mais dont l’influence est revendiquée par des artistes actuels. Pour en savoir plus, lire Je voudrais me suicider, mais j’ai pas le temps, sa « biographie » sortie également récemment.

Cet album, qui reprend le titre de son premier ouvrage (avec le point d’exclamation en sus), est en fait une sorte de compilation partielle, avec des gags aux personnages récurrents. Sur le plan de la bande dessinée pure, c’est nul. On se croirait revenu au temps de Bécassine pour l’humour, enfin dans une version un peu trash de Bécassine… L’humour à la fois absurde et grotesque de Schlingo repose sur des quiproquos téléphonés, des personnages complètement cons et des chutes crétines. De l’humour de très bas étage (de caniveau ?), donc, qui n’aurait sans doute jamais été publié si Schlingo n’avait pas été un compagnon de beuveries de Choron et Dionnet. Voilà pour le premier niveau de lecture. Si l’on décide de lire ça au 34ème degré, on peut croire que cette médiocrité est voulue, revendiquée même. C’est ce qui a conféré (du moins je l’espère) à Schlingo cette étiquette cultuelle que revendiquent certains auteurs actuels. Parce qu’avec son dessin au carrefour de ceux de Menu, de Crumb et de Segar (Popeye), en moins bien, même pour de la caricature de presse, ça fait tout de même très amateur qui ne progresse pas.

Alors, Schlingo, usurpateur sans talent ou génie incompris ? Quant à moi, j’ai tranché. C’est nul.

Nom série  Bouillon de néant  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J’ai détesté cette lecture. Premièrement le dessin. Il est forcément très travaillé pour donner cet aspect « vu de loin par une forte chaleur » puis ce côté « visages monstrueux entrevus dans le semi-sommeil ». Par contre je n’aime pas. On ne reconnaît pas les personnages, ça fait « sale ». Mais s’il n’y avait que ça…

L’histoire semble être post-apocalyptique, se dérouler dans un avenir très proche, dans une (des ?) contrée(s) indéterminée(s)… on ne comprend rien à ce qu’il se passe, ça n’a ni queue ni tête. Hop, au suivant !

Nom série  Première neige  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
De l’incarnation de l’ennui en BD... Inspiré d’une nouvelle de Maupassant (que j’ai lue il y a fort longtemps), ce manwha nous raconte le spleen d’une jeune femme qui perd goût à tout dès son mariage, et s’installe dans une langueur de niveau olympique. J’ai très vite eu envie de la baffer, cette fille. Elle constate son ennui, le désintérêt de son mari, hormis lorsqu’elle tombe malade, et ne fait rien, ou presque, pour surmonter cet état de fait. L’ennui s’installe aussi chez le lecteur, mais ce n’est pas – pour une fois - un reproche fait à l’adaptateur, Corbeyran, puisque cet ennui fait partie intégrante du récit, qu’il en est même, quelque part, le personnage principal.

Face à cette histoire qui a valeur de mètre-étalon au sujet de la mélancolie, il y a le dessin de Byun Byung-jun, déjà remarqué dans Cours, Bong-Gu! et Mijeong. Ici encore son dessin est remarquable, dans un style à rapprocher de celui de Van Gogh, contemporain de Maupassant (fait étrange, les deux artistes sont nés et morts à trois ans d’intervalle, Maupassant ayant vécu plus longtemps cependant). Un style toujours fin et élégant, qui sied à merveille à cette histoire. C’est beau mais c’est ennuyeux…

Nom série  La Bredoute  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis fan de l’œuvre de Fabcaro, mais je trouve cet objet un peu en-dessous de sa production semi-autobiographique à la Cafetière. Il s’est ici amusé à parodier le célèbre catalogue de vente par correspondance au nom très proche, avec son humour absurde et son cynisme habituels. C’est surtout dans les commentaires des articles présentés que se situe l’humour, même si les mannequins ont tous, curieusement, un cou démesuré.

Si l’exercice, à ma connaissance inédit ou presque, est intéressant dans le cadre d’une publication en revue, il s’avère fastidieux de le lire dans un même volume. Il y a tout de même quelques pépites, ce qui justifie ma note légèrement positive.

Nom série  Dolis  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof bof bof. L’amour destructeur entre un jeune bohème et une étudiante mystérieuse. Une histoire déjà racontée mille fois. Des questionnements, des disputes, une issue fatale. Ici l’auteur s’est ingéniée à en faire un traitement clinique, presque froid, avec sa bichromie différente dans chaque chapitre.

Mises à part quelques pages, l’intégralité de ce one shot se passe dans l’appartement de Mitsu, entre les deux personnages. Le dessin de Kusumoto est épuré, élégant, fin, mais n’a pas suffi à me passionner pour cette histoire mièvre et médiocre.

Nom série  Mes Hommes de lettres  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce « petit précis de littérature française » est un joli condensé d’humour. A tous ceux que l’histoire littéraire de notre pays rebute, il pourrait vraiment plaire. C’est très bien fait, en deux heures de lecture Meurisse brosse un portrait assez représentatif. Bien sûr il n’est pas complet, elle a dû faire des choix, et elle le sait. J’ai vraiment apprécié ma lecture, et certains détournements, comme les animaux des Fables de la Fontaine qui pètent un câble m’ont franchement fait marrer. Meurisse, caricaturiste de son état, sait en quelques traits rendre ses scènes très expressives.

Ma lecture fut agréable, mais je n’ai en revanche pas appris grand-chose. J’en recommande cependant fortement l’achat et la lecture.

Nom série  Frances  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En feuilletant l’album, j’avais un peu peur de ne pas l’apprécier, à cause du graphisme que je trouvais enfantin, approximatif. Et puis à la lecture, je n’ai plus trouvé ça si immature. Au contraire, c’est un peu comme si c’était Frances elle-même qui nous racontait son histoire, avec ce style naïf, qui manque peut-être d’expressivité mais au travers duquel l’authenticité et l’honnêteté de l’auteure transparaissent.

La vie me semble si évidente avec des histoires pareilles que j’en redemande… A quand la suite ?

Nom série  Agathe, Agent S.I.  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD, réalisée grâce au soutien de plusieurs ONG humanitaires françaises et suisses a pour but de faire connaître la solidarité internationale au grand public, et notamment aux jeunes (adolescents et jeunes actifs) qui en ont une vision déformée.

L’intention est louable, examinons à présent les moyens mis en œuvre. Le dessinateur, Pat Masioni, est pour moi un inconnu. Après recherches, il s’avère que c’est un auteur d’origine congolaise, qui jouit d’un certain prestige avec ses bandes dessinées engagées. Il se place dans une veine semi-réaliste plutôt sobre : l’efficacité et la lisibilité avant tout, même s’il y a des problèmes anatomiques récurrents chez ses personnages. Sur le plan du scénario, il y a des problèmes de structure. Le récit est assez brouillon, on ne comprend pas trop qui sont les gens qui interviennent… C’est décousu. Agathe, qui donne son nom à la série, n’apparaît réellement que dans la dernière histoire. Cependant c’est une bonne idée d’en faire « l’héroïne » de cette série. Son statut d’étudiante en relations internationales lui confère une intelligence et une candeur qui permettent au lecteur lambda de saisir les buts poursuivis par les auteurs, à savoir le sensibiliser à la solidarité internationale.

La candeur (certains diront « la naïveté ») est peut-être le gros défaut de cette BD. Avec une plus grande rigueur et du liant, le message passerait sans doute mieux. Un bon point cependant, la maquette de l’album est soignée, ce qui devrait attirer un peu les jeunes amateurs.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet et sur le GRAD, qui édite cette BD, rendez-vous sur ce site.

Nom série  L'île des téméraires  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Postulat de départ un peu inattendu pour ce one shot. Des volontaires japonais sont entraînés pour, à la fin de la Guerre du pacifique, piloter des torpilles-suicide. Inattendu mais chaque conflit a généré ses fantasmes, ses légendes, cette variation n’est donc pas plus idiote qu’une autre, d'autant plus que les kaiten, ces torpilles, ont réellement existé. C'est un fait de guerre, mais Sato prend le parti d’en faire une sorte de roman graphique, de récit presque intimiste de l’armée nipponne face à l’avancée inexorable des Alliés dans le Pacifique.

Mais pour une fois le choix du format court n’est pas une bonne idée. Sato ne développe quasiment aucune piste, même pas celle où l’atroce vérité de ces torpilles apparaît. La lecture en devient quelque peu frustrante. La frustration vient aussi de la fin, ou plutôt de la non-fin, même si on devine que l’issue sera fatale…

Nom série  Le Cheminot  posté le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On compare souvent cette oeuvre à celle de Taniguchi. La raison est sans doute le style graphique de Nagayasu assez proche, et qui fait preuve d'une maîtrise comparable. C'est aussi dû au genre, le récit intimiste, dont Taniguchi est, quelque part, le maître. Nagayasu n'a pas à rougir de cette comparaison, même s'il a un talent immense et qu'il le prouve une nouvelle fois avec ces deux récits.

J'ai beaucoup aimé ces deux histoires, même si je trouve la seconde un peu mièvre. Ce sont quelque part des contes moraux, de bon calibre car ils véhiculent des valeurs universelles.

Cependant je n'ai pas été transporté par ces histoires, contrairement à d'autres, d'où ma note un peu inférieure. C'est quand même une chouette lecture.

Nom série  Otomi  posté le 10/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce recueil est composé de deux contes moraux adaptés de l'oeuvre d'Akutagawa. Si le second est bien mené, logique même sans sa conclusion (qui m'a tout de même surpris, je ne m'y attendais pas), le premier récit, qui donne son titre au volume, laisse plutôt perplexe. Il doit y avoir une logique dans sa conduite, mais je ne l'ai pas saisie. Je reviens donc sur le second récit, où la narration est plus fluide ; le dessin de Mk Deville y est aussi plus "lâché", plus léger que dans "La chasteté d'Otomi".

En résumé une lecture relativement plaisante, mais une dichotomie narrative un peu dommageable.

Nom série  Akron le Guerrier  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un peu déçu par cette nouvelle série.
En fait je m'attendais à quelque chose de plus développé, de moins confus... Il faut croire que j'en attendais trop. Très vite je me suis senti perdu/noyé dans le récit, qui brasse un certain nombre de thèmes inhérents à la fantasy, sans vraiment les exploiter. Je ne suis jamais rentré dans l'histoire.
Pourtant le dessin est loin d'être désagréable, il est clair, soigné, avec de belles couleurs. Mais il n'a rien d'original non plus, hélas.

Bref, je me suis un peu ennuyé à cette lecture...

Nom série  Majipoor  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A une époque je lisais pas mal de classiques de la SF, et Le Château de Lord Valentin en a fait partie. Je me souviens d'un roman étrange, qui introduisait avec de jolies images le monde de Majipoor. C'est avec intérêt que j'attendais cette adaptation, d'autant plus que j'apprécie le boulot de ceux qui l'ont réalisée.

Je n'ai pas été déçu par ma lecture. J'ai retrouvé avec plaisir l'univers très inventif de Silverberg, avec peut-être une petite simplification pour rendre le récit plus accessible au grand public. L'histoire se lit très bien, c'est très agréable et bien mené. On a envie de connaître la suite, mais si on est impatient, on peut aussi lire les romans.

Côté graphisme, j'avoue que plus le temps passe, plus j'apprécie le dessin de David Ratte. Son "Voyage des Pères" m'avait déjà beaucoup plu, ce nouveau projet également, avec ce dessin très coloré, anatomiquement très correct et avec un découpage que je trouve très adapté.

La suite, vite !

Nom série  L'Epée de Feu  posté le 08/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mouais.
Le décor historique de cette traque entre sorciers est en effet assez intéressant. Mais curieusement je n'ai pas été très passionné par cette histoire. Peut-être à cause de petites ruptures dans le récit qui ne m'ont pas vraiment convaincu. Peut-être à cause du dessin, pas désagréable, mais qui me semble manquer de maîtrise par moments. Pas grand-chose à en dire pour l'heure, même si l'arrière-fond fantastique ne me laisse pas indifférent. Je lirai la suite si elle me tombe entre les mains.

Nom série  Transformers (Fusion comics)  posté le 07/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le point fort, et peut-être le seul positif, de cette BD américaine est clairement son graphisme. Le dessinateur s'amuse visiblement à croquer des mechas, et il le fait plutôt bien. Son dessin est bon dans les proportions, les couleurs ne sont pas trop vives, et les cadrages sont assez bons. Par contre il y a parfois un manque de maturité dans les plans, et il est difficile de différencier ceux-ci sur certaines cases. Mais globalement ce n'est pas mal, même si les humains sont moins bien lotis.

Au niveau de l'histoire... cela manque carrément de structure. On entre de plein pied dans l'action, sans une petite introduction. Pour tout dire j'ai cru avoir loupé une dizaine de pages au début. Mais en fait non, et il faut s'accrocher pour bien comprendre ce qu'il se passe. Visiblement le récit se déroule après les films qui sont sortis récemment, et des factions nouvelles se mettent en place. Mais ce n'est quand même pas passionnant, et la suite se fera sans moi...

Nom série  Mlle Irma  posté le 07/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Oh là là, qu'est-ce que c'est mauvais ce truc !

Entre les fautes d'orthographe, les gags qui tombent complètement à plat et les effeuillages intempestifs de l'héroïne, on frise la nullité abyssale...
Pourtant le dessin de Jean-Pierre Danard peut être assez bon, comme il l'a prouvé avec Marlysa. Ici, dans un style plus "pauvre", ce n'est pas terrible, même si son héroïne n'est pas mal (mais trop différente d'un gag à l'autre), et que ses seins semblent défier victorieusement la gravité...

A oublier, très vite.

Nom série  The autobiography of me too  posté le 07/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Difficile de dire exactement pourquoi j'ai apprécié cette série de Guillaume Bouzard. Probablement du fait de l'humour incontestable dont ces pages sont imprégnées. Du fait aussi, peut-être, d'un sens du découpage, d'une maîtrise du gag et de sa chute.

D'autres avant lui y arrivaient très bien, mais il faut bien que de nouveaux talents prennent le relais de Franquin. Bouzard est de cette trempe-là. Certains passages m'ont bien fait rigoler, mais je ne saurais dire quels sont les éléments les plus drôles. Le chien Flopi ? Ses copains piliers de bar, qui ne manquent pas une occasion de le mettre en boîte, sa compagne Cécile, Ramon ? Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse, après tout. Parce que malgré ses qualités, cette série ne m'a pas marqué plus que ça. On passe un très agréable moment de lecture, et ça s'arrête là.

Et je crois que c'était le but de Bouzard.

Nom série  L'Etrangleur de Boston  posté le 07/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un couple improbable, le cinéaste Elie Chouraqui et Serge Fino, dessinateur des "Ailes du Phaéton", qui collaborent sur l'évocation de cette affaire qui défraya la chronique dans les années 1960. Contre toute attente, c'est plutôt bien fait, l'enquête n'est pas mal menée, c'est très lisible. Deux regrets cependant : du mal à identifier les membres de l'équipe d'enquêteurs et un dernier tiers assez brouillon, peut-être à cause de la contrainte en un tome. Un ouvrage plus long eût sans doute mieux convenu à une affaire aussi complexe.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 204 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque