Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3741 avis et 1670 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Kosmo  posté le 25/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bien sympathique cet album...
C'est un tome 1, mais il peut se lire de façon tout à fait autonome.
En effet nous avons un huis clos à tendance L'Ile de la tentation, dans un décor science fictionnesque.
C'est plutôt pas mal traité, l'histoire réserve de nombreuses surprises, même si à un moment le "flash back" casse un peu la dynamique du récit et perturbe le lecteur. Cela ne m'a cependant pas passionné, tout de même. Quant à la fin, je ne la trouve pas si bonne que ça, elle est trop en décalage par rapport au ton de l'album.
Sur le plan du dessin, c'est très typé "nouvelle BD", avec du talent toutefois, et surtout un sens de la mise en scène assez réjouissant, comme en témoigne la première case, très intrigante.

A lire oui, inoubliable non.

Nom série  Salt Pit  posté le 24/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne sais pas s'il existe beaucoup de BD parlant des extrémismes religieux menant au terrorisme, mais celle-ci, ancrée dans l'actualité, est plutôt tétanisante.

En effet nous suivons le parcours de Franck, jeune désoeuvré qui de fil en aiguille se retrouve dans les rangs d'Al-Qaida en Afghanistan. Une vie comme il a dû en exister des tas, une vie comme il en existe certainement encore. En fait la réclusion de Franck/Ali est entrecoupée de brefs moments d'évocation de sa vie, des instants cruciaux de son parcours qui l'ont amené à sa situation présente. C'est noir, très noir, et il y a de quoi douter de la rédemption de l'âme humaine après ça. Pas d'images choquantes, non, mais des situations terribles, inhumaines, irréversibles.

C'est Sasha, journaliste, qui signe là son premier album, tout comme François Vataux, storyboarder dans le dessin animé. Un album choc, qui vaut largement la lecture.

Nom série  Undercurrent  posté le 24/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La qualité première et principale de ce titre est son réalisme.
C'est vraiment ce qui m'a frappé tout au long de ma lecture. Pas un instant je n'ai trouvé une situation illogique, saugrenue, étrange, décalée. On est dans du réalisme pur, un roman graphique d'excellente facture. Oh bien sûr, il y a quelques moments de comédie un peu burlesque, notamment avec le vieux milicien et le détective, mais cela permet seulement des moments de respiration dans l'atmosphère languide dans laquelle baigne l'histoire. On est dans un huis clos la plupart du temps, mais curieusement on ne se sent jamais à l'étroit dans ces bains, où cette jeune épouse traîne son malaise, la perte de l'être cher. Une perte inexpliquée, puisqu'il s'agit tout simplement d'une disparition.

Les personnages sont bien écrits, bien exploités, et les situations, comme je l'ai déjà dit, sont bien amenées.

Le seul reproche que je pourrais faire au dessin de Toyoda c'est que les trois personnages principaux (hommes et femme) se ressemblent un peu trop... Mais à part ça, c'est très maîtrisé, dans un style réaliste.

Le récit ménage des moments de silence, de captation du temps qui passe, des moments où la douleur de Kanae est palpable, dans ses yeux, dans son attitude, dans les objets qu'elle regarde.

Vraiment c'est une référence du genre, à lire bien évidemment. Le manga fait 300 pages, mais on les dévore sans peine.

Nom série  Nyarlathotep  posté le 23/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ah, comme c’est dommage… Dommage que la nouvelle de Lovecraft soit aussi courte, aussi tronquée… On aurait pu avoir un vrai récit de terreur, quelque chose de vraiment angoissant. Malheureusement Rotomago, qui avait déjà adapté le Temple du même auteur, est trop fidèle. Du coup la fin de l’histoire tourne à l’eau de boudin. Pourtant cela avait bien commencé, avec cet incipit faisant fortement penser aux romans-catastrophe américains des années 1950… Mais l’ambiance n’y est pas.

Pourtant le dessin de Julien Noirel, même si ce n’est pas ma tasse de thé, est plutôt réussi, il a un style proche de celui de Corben, un style pas innocent dans ce type d’histoire.

Mais comme je le dis, cette nouvelle laisse un goût d’inachevé dans la bouche, comme lorsque vous vous réveillez trempé(e) de sueur, après un rêve ou un cauchemar prenant brutalement interrompu au moment crucial.

Nom série  U-29  posté le 23/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour moi cette nouvelle, adaptée en BD, est symptomatique de l’œuvre de Lovecraft. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, je ne vais pas vous retracer sa vie, simplement vous dire qu’il fut un écrivain reconnu tardivement, voire posthume, dont l’œuvre se caractérise par une évocation de l’indicible, des grands espaces, il fut un précurseur de la terreur en littérature. Un auteur que j’ai découvert, apprécié, puis dépassé.

Malheureusement U-29 participe de ce côté cheap. Lovecraft, ou du moins son adaptateur, Rotomago, y instille un climat d’angoisse relativement prenant, mais qui je pense passe mieux dans l’oeuvre originale. Et puis finalement, quand on fait le bilan de l’histoire, il n’en reste pas grand –chose ; c’est typiquement lovecraftien. Je n’ai pas adhéré au dessin de Florent Calvez ; je le trouve assez immature, et les couleurs, systématiquement tristes, n’aident pas à l’apprécier pleinement. En fait certaines planches m’ont plu, et d’autres non. Curieusement c’est dans les ambiances purement aquatiques qu’il s’en sort le mieux, à mon avis.

Sur le plan de l’histoire, n’ayant pas lu la nouvelle originale (mais je compte bien remédier à cette carence), je ne peux juger de la qualité de l’adaptation par Rotomago, mais je pense qu’il la respecte au mieux, en modernisant peut-être certaines situations. Ce qui fait surtout la valeur de l’album, curieusement, c’est l’analyse –même incomplète- faite en fin d’album, replaçant l’histoire dans son contexte, mais aussi dans l’œuvre de Lovecraft, ce qui est une idée fort intéressante. J’ai presque plus apprécié cette partie que la BD…

Nom série  Le Bataillon des lâches  posté le 22/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le Bataillon de lâches…
C’est dommage, le titre était plutôt sympa… Malheureusement l’album n’a pas vraiment répondu aux attentes que laissait sous-entendre ce titre. J’ai été surpris par le cadre, une espèce de road-movie sur une planète étrangère, mais déjà terraformée. Un cadre science-fictionnesque plutôt pas trop mal rendu, avec une idée de départ pas inintéressante. Le dessin de Richard Marazano est intéressant, mais je trouve qu’il manque de précision au niveau des visages. Les paysages, les designs, sont plutôt bons, mais le fait que les personnages changent de visage en cours de route m’a pas mal gêné.

Mais c’est au niveau de l’histoire que la gêne fut la plus forte. L’histoire s’arrête presque abruptement, je trouve, il y a un goût d’inachevé qui me déroute. Mais aussi dans la narration, plusieurs choses m’ont empêché d’apprécier véritablement cette histoire. Comme à chaque fois qu’un personnage s’adresse à la fille, il se sente obligé d’utiliser son nom entier. Pourquoi ne pas l’appeler « Laura », voire ne pas la nommer du tout quand ils sont seuls… Vraiment étrange.

Bref, c’est un peu dommage de gâcher un peu le point de départ, qui me semblait intéressant.

Nom série  A la recherche de Peter Pan  posté le 21/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tiens, il me semble avoir lu cette histoire il y a une quinzaine d'années. N'ayant plus de souvenirs, j'ai attendu de pouvoir tomber dessus (je remercie d'ailleurs un certain geek videoludophile).

Cette histoire c'est d'abord une atmosphère, un coup de coeur pour une région, le Valais, nichée au creux des Alpes suissesses, un véritable paradis qui resta longtemps isolé du reste du monde... Cosey retranscrit bien cette atmosphère d'isolement, au travers de l'insouciance des résidents, de la virginité de la nature, etc. Son histoire est quant à elle, relativement banale, mais assez bien racontée, même si j'aurais aimé un peu plus de mystère. Evolena m'avait... troublé... lors de ma première lecture. Elle est toujours aussi belle, mais hélas un peu inconsistante. Ce fut dans l'ensemble une lecture sympathique, le trait épuré de Cosey arrangeant bien les choses.

Un beau diptyque, très agréable, mais pas inoubliable.

Nom série  Carlos Gardel, la voix de l'Argentine  posté le 20/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, j'avoue que l'Argentine ne m'a jamais fasciné. Et le nom de Carlos Gardel m'est presque inconnu. Mais comme d'habitude cet album m'est passé entre les mains, donc je l'ai lu.

Au final cette première partie m'a laissé assez froid. On a droit à une sorte de débat/procès concernant le personnage de Gardel, je dis bien "personnage", puisque la personne est sujette, semble-t-il, à nombre d'interrogations, sur tous ses comportements, sur son identité même.

Les auteurs ont donc décidé de prendre des libertés avec le mythe, pour essayer d'en combler de façon fantasmatique les nombreux trous. Positionnement intéressant, mais malheureusement ce la ne m'a pas passionné du tout. En plus je n'ai me vraiment pas le trait de Muñoz, du coup cette lecture a été assez déplaisante, ou plutôt plate en ce qui me concerne.

Nom série  Château l'Attente  posté le 19/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Remarquable.
Ce livre est remarquable.
N'en déplaise à ceux qui ont décroché en cours de route, moi j'ai carrément accroché à partir du moment où Soeur Paix raconte son histoire. Jusqu'alors, c'était un aimable roman graphique se passant dans un cadre de light fantasy. Et puis après ça devient carrément très bon, Linda Medlay parsemant son récit d'une multitude de détails sympathiques, parfois drôles, parfois très spirituels, au sens positif du terme. Son inventivité est enthousiasmante. On est loin du Seigneur des Anneaux, bien sûr, mais quel talent ! Elle prend le temps de développer ses personnages, ils ont tous une forte personnalité, et c'est là qu'on reconnaît un grand auteur.

Son dessin est très agréable, fort lisible, et chacun le rapprochera d'un auteur ou d'un style connus ; moi j'ai pensé à ce qu'a fait Lereculey dans Arthur. La faute aux barbes, sans doute. L'ensemble dégage une atmosphère de paix, de bonheur, de bienveillance. Certains parleront de "cucul", cette appréciation étant souvent soumise à partialité, je n'accablerai pas ceux qui l'utilisent. Pour ma part j'ai adoré.

Ce classique sort de nulle part, faites comme lui, passez un moment de paix au Château l'Attente, qui occupe une place de choix sur vos rayonnages.

Nom série  L'Assassin qui parle aux oiseaux  posté le 18/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Moi j'aime bien les histoires de Servais.

Des fois il y a de la fesse, mais le plus souvent la nature tient le haut du pavé. Là nous avons une sorte de drame intime, à l'échelle du village, avec une note poétique qui donne son titre au diptyque. Le drame intime c'est celui de cet homme qui passe une partie de sa vie en prison, injustement, et qui revient dans son village où la suspicion le dispute à la bêtise.

Ce que j'ai aimé c'est le côté non manichéen de l'histoire. Les villageois ne sont pas tout hostiles au Roitelet, et il va renouer une relation particulière avec une petite fille, mais pas n'importe laquelle...

Encore une fois, c'est très plaisant à lire, l'histoire se tient bien, j'ai juste un peu de mal parfois avec les visages, pas toujours maîtrisés graphiquement, comme dans "La Banlieue" de Tito.

Nom série  Neverland  posté le 17/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Eh bien moi je l'ai trouvée sympathique cette BD...

Certes, la réalisation semble un peu faiblarde eu égard au sujet abordé, plutôt grave quand on y réfléchit bien. J'aurais bien aimé avoir quelque chose de plus mordant, de plus saignant. Là ça reste un peu superficiel, Piatzszek a gardé ses gants de velours pour mettre les pieds dans le PAF...
J'aime bien le dessin de Nicolas Sure. Les influences contemporaines sont évidentes, mais il essaie de s'en échapper quelque peu pour proposer son propre style. Ce n'est pas encore ça, mais il y a un petit quelque chose.

Un bon divertissement, assez sympathique.

Nom série  La Secte  posté le 17/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'avoue que je m'attendais à quelque chose de plus profond.

Mook était présenté comme l'un des meilleurs auteurs coréens, lui qui travaille également au Japon et pour les comics américains.

Hélas, cette série "choc" se révèle -du moins sur le premier tome- n'être qu'une suite de bastons dans la rue entre une bande de brutes épaisses comme du saindoux et un pseudo-débile au charisme d'huître. Je ne suis pas amateur de baston, donc très vite j'ai décroché de l'histoire. Le résumé présent sur cette fiche, récupéré sur le site de l'éditeur, nous explique où se situe cette fameuse Secte... Pourtant à aucun moment elle n'est évoquée dans le premier tome.

Mook a un vrai style, mais je n'y adhère pas. La suite se fera sans moi.

Nom série  Exauce-nous  posté le 17/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Exauce-nous", le roman graphique ultime ? On eût pu le croire à la lecture des avis de mes camarades.

Pour ma part, je me suis retrouvé face à une excellente BD, doublée d'un récit poignant, mais de là à mettre la note suprême, il y a un pas que je ne franchirai pas.

En effet le récit de Makyo est bien construit, son écriture est linéaire, très facile à assimiler. L’histoire de Léo est vraiment touchante, et elle comporte cette touche de magie qui fait qu'on ne peut que l'aimer. Je n'ai pas de reproche particulier à faire au dessin de Bihel. Il est beau, les couleurs sont totalement adaptées, et on espère le voir sur d'autres récits.

Pourquoi pas la note supérieure ? Parce que malgré toutes ces qualités, "Exauce-nous" ne m'a pas touché plus que ça. Il n'a pas réveillé des souvenirs douloureux, il ne m'a pas soulevé les tripes, ne m'a pas arraché des larmes, ne m'a pas fait sourire outre mesure.

Mais c'est une excellente BD.

Nom série  Premières fois  posté le 16/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le sexe, c'est bon.

Bah oui, arrêtons d'être hypocrites, et clamons-le haut et fort. Le problème, c'est que les oeuvres qui en parlent explicitement, qui en font même leur sujet principal, sont confinées dans des Enfers (cinémas spécialisés, sex-shops, sections spéciales des vidéoclubs). Pourtant le Moyen-Age est fini depuis longtemps, les monastères sont presque vides.
Sibylline a choisi de nous en parler ouvertement. Et de nous parler ouvertement de ce qui fait la première émotion en amour, la première fois. Enfin, LES premières fois. Celle à laquelle tout le monde pense, bien sûr, mais aussi la première fois en triolisme, le premier échange, la première poupée gonflable. Toutes inoubliables, toutes émouvantes.
Ce qui me plaît, au-delà du sexe étalé parmi ces pages, c'est les choix narratifs de Sibylline. Il y en aurait sans doute beaucoup à relever, pour ma part je vais parler de deux ou trois d'entre eux. D'abord le choix de se mettre toujours à la place de la femme. Remarquez c'est logique, Sibylline est une femme, c'est plus facile. Ce choix permet également d'éviter le côté un peu brutal, bestial, saurien des hommes en matière de sexe. C'est un chouïa plus cérébral, et le récit en gagne en intelligence.
Ensuite, après Nous n'irons plus ensemble au canal Saint-Martin, Sibylline confirme une caractéristique narrative qui sera peut-être plus tard sa marque de fabrique, ce sont des histoires à "chute". Et cette chute peut être touchante, "mignonne", comme cruelle, surprenante. Et parfois sa chute est un cliffhanger qui nous incite à fantasmer, au sens large du terme, sur la suite des évènements.
"Premières fois" est peut-être aussi un dépucelage pour certains des dessinateurs qui l'accompagnent. Des auteurs comme Alfred, Mc Kean, Pedrosa et Vatine ne sont pas coutumiers des scènes érotiques. Tous s'en tirent avec les honneurs, et certains, comme Jérôme d'Aviau, me semblent tout proches de leur maturité graphique.

La diversité des situations, le choix -éclectique- des illustrateurs, la sincérité des mots, leur musicalité parfois, l'audace de l'éditeur, tout cela fait de "Premières fois" un classique du genre, à mon avis, qui ne devrait pas être réservé aux amateurs d'érotisme, mais également à ceux qui apprécient plus largement les histoires intimes, les initiations inoubliables. Il a sa place auprès d'Une par une, par Nina.

Nom série  Les Tikitis  posté le 16/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Luchadores five, voici donc la deuxième série qui reprend les personnages et les histoires de Lucha Libre.
Ici nous avons affaire à un petit groupe de catcheurs retraités, pas très malins, qui doivent faire face à l'inattendu sur leur petite île.
Comme la première série, c'est plaisant, pas trop mal mené, mais on a un peu l'impression d'avoir loupé des trucs... Que s'est-il passé avant qu'ils échouent sur cette île du Pacifique ? Qui est Beachcomber ? etc. Du coup on passe un peu à côté de certains éléments je pense.
Rien de particulier à dire au sujet du dessin de Fabien M. Il est plaisant, très lisible, assez dynamique avec une touche d'humour, donc adapté au récit.

A réserver aux fans de l'univers je pense, même si l'aspect "aventure" prend le pas sur le côté "catcheurs/super héros".

Nom série  Lili & Winker  posté le 15/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pas vraiment aimé...
Lili et Winker font des crasses, pour ne pas dire des conneries, et les conséquences sont parfois énormes. Pourquoi pas, après tout, faire une BD trash avec des gamins et du fantastique ? Mais c'est le côté gratuit, en plus d'un but clairement défini qui me gênent...
Le dessin de Boivin est correct, mais je ne suis pas spécialement fan.

Bref, c'est plutôt léger...

Nom série  Planètes  posté le 14/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal du tout cette série.

Contrairement aux apparences, il ne s'agit pas d'un récit de Sf pur et dur, mais bien d'un vaste roman graphique, prenant seulement pied dans un contexte science-fictionnesque, puisque situé dans le futur, au sein d'une communauté de gens travaillant dans l'espace. Un vaste roman graphique, puisqu'il nous montre l'évolution au quotidien d'un petit groupe de personnes. Les histoires, réparties en chapitres, sont la plupart du temps plutôt émouvantes, drôles, désolantes parfois. Yukimura a placé beaucoup d'émotion dans ces pages, ce qui en fait une très bonne série.

Graphiquement je n'ai pratiquement rien à reprocher à l'auteur. Ses personnages sont bien proportionnés, les décors et designs sont impeccables, ce qui procure une qualité de crédibilité à l'ensemble. Et, chose surprenante, la fin de la série n'est pas un aboutissement, beaucoup de choses restent en suspens, ce qui est remarquable.
Un bon 3,5/5, au final.

Nom série  Les Icariades  posté le 14/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est vraiment étrange...
Le premier tome laissait augurer une série de très haut niveau, telle que Les Gardiens du Maser, ou encore Le Mercenaire. C’est surtout le graphisme d'Efa qui m'y faisait penser. Puissant, harmonieux, épique, celui-ci était une vraie révélation. L'histoire de Termens nous faisait également plonger dans une histoire un peu à la Miyazaki, avec ce peuple vivant en harmonie avec la nature.
Comme le souligne pierig, la véritable héroïne semble être Clio, au destin exceptionnel. C'était plaisant, c'était intéressant, c'était vivant.
Et puis vint le troisième tome, qui clôt le cycle, et probablement la série... Je n'ai rien compris. La confusion règne à tous les étages. Même Efa, dont le dessin a grandement évolué, semble s'en désintéresser, il semble donner moins d'ampleur, moins d'ambition à son trait...

Une grande déception...
2/5, eu égard au dessin quand même très bon d'Efa.

Nom série  La Résistance du sanglier  posté le 14/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La première impression fut négative.
Le dessin de Stéphane Levallois ne me plaît pas des masses. J'ai du mal avec cet aspect esquisse, "pas fini". Et puis j'ai décidé de ne pas en tenir compte, de faire un petit effort pour rentrer dans l'histoire. Ca a globalement bien marché.
L'originalité est double dans ce one shot : d'abord personnifier le grand-père sous les traits de ce qu'on pourrait appeler un animal-totem, c'est une très bonne idée, d'autant plus que Stéphane n'a jamais connu son grand-père. Ensuite, s'inclure soi-même dans l'histoire de celui-ci, alors qu'ils ne se sont jamais croisés, est aussi une bonne idée.
Dommage, cependant, que l'histoire ne soit pas un peu plus linéaire. J'avoue avoir eu du mal à saisir parfois ce qu'il se passait.

Il n'en reste pas moins que c'est un album vraiment bon, au traitement original, racontant une histoire poignante, et en laquelle, bien évidemment, un certain nombre d'entre nous se retrouveront.

Nom série  Rêver Eve  posté le 13/09/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pierig a parfaitement résumé le sentiment que l'on peut avoir à la lecture de cette série, parue seulement en intégrale avec ce nouveau titre, moins beau je trouve que l'ancien.

J'avoue que la finalité, mais aussi la cohérence de l'histoire m'ont complètement échappé. Rêve, réalité, tout s'entremêle dans une soupe au goût assez insipide. Pour moi seul l'aspect graphique sauve la série de la médiocrité totale. Le dessin de Kélilan est beau, élégant, fortement inspiré par ce qu'a fait Moebius, mais dans un style un peu appauvri pour les personnages. En revanche les décors sont très réussis.

Mais l'histoire est décidément trop confuse pour être vraiment appréciable...

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 188 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque