Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3427 avis et 497 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Mangeur d'Histoires  posté le 21/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le mangeur d'histoires est un récit réellement original qui semble confondre la fiction d'un roman avec la réalité d'un Paris fin XIXème siècle. Je n'avais jamais lu quelque chose de semblable où un personnage sort d'un roman pour venir dans le monde réel motivé par l'ambition. C'est déjà un bon point.

J'ai été également un peu surpris par le format de ce one-shot que je ne trouve pas forcément adapté à ce type d'histoire. Par ailleurs, le dénouement ne m'a pas autant charmé que le début de cette histoire mi-fantastique. J'aurais mis facilement 4 étoiles autrement. Cela mérite quand même 3.5 étoiles.

Le mangeur d'histoire est également un véritable hommage aux feuilletons policiers d'antan. Il y a un véritable suspens pour découvrir l'identité de l'auteur du roman et du meurtrier qui sévit.

Nom série  Planètes  posté le 20/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a plein de choses que j’ai aimé à la lecture de ce manga de science-fiction, le premier que je lis d’ailleurs dans ce genre. Cela m’a rappelé les récits d’anticipation que j’adore à savoir Travis ou Carmen Mc Callum. L’avenir est proche et la projection des idées est tout à fait plausible. Il est question d’astronautes qui nettoient l’espace devenu une poubelle autour de la terre. Il est vrai que la projection de petits objets peut entraîner de graves accidents pour le vol de navettes supersoniques entre deux destinations terriennes via un raccourci dans l’espace.

J’ai quand même été fortement impressionné par la quantité de bonnes idées déployées dans ce récit. Prenons par exemple ces terroristes écologiques qui font sauter régulièrement les bases lunaires au nom du respect de l’espace. Restons sur Terre, on est bien mieux. On ne doit pas aller polluer les autres planètes.

Je le dis tout de suite : je ne partage pas du tout cette vision des choses qui constitue pour moi une espèce de résistance aveugle face au progrès. Cela me fait penser à tout ces gens prêts à tout pour lutter frénétiquement contre les OGM alors que c’est peut-être le cas échéant un progrès pour éradiquer la faim dans le monde. Je pense encore au tramway à Strasbourg avec tous ces comités qui ont lutté contre ce qui est considéré aujourd’hui comme une évidence et un bienfait pour l’ensemble de la collectivité.

Bien sûr, il faut encadrer pour éviter des dérives. Je me méfie des gens qui au nom d’une certaine éthique font tout pour schématiser à outrance le débat. Ce n’est pas avec eux que l’humanité progressera. C’est fou ce que cette lecture m’amène à dire !

Bref, il y a matière à réfléchir sur le progrès, sur l’évolution de l’homme dans la conquête spatiale. Une lecture intéressante sur un manga court !

Nom série  Aïda à la croisée des chemins  posté le 19/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Aïda s'installe à Trieste, la ville de ses grands-parents. Dans le grand appartement rempli de souvenirs, Aïda a la surprise de retrouver ses grands-parents pourtant disparus depuis longtemps.

Puis, elle va rencontrer un homme triste qui serait le frère de son grand-père. une étrange relation va se nouer entre eux. Cet homme malheureux ne se rappelle plus de son passé. Elle va l'aider dans cette quête car si les fantômes apparaissent, c'est qu'il reste des choses à faire...

La ville de Trieste leur ouvre timidement les portes du passé. La ville d'aujourd'hui va se confondre avec celle d'hier. Cette ville a fait l'objet d'une occupation des nazis durant la Seconde Guerre Mondiale où un batiment de raffinage de riz avait été transformé en camp d'extermination. Or, il ya des origines juives dans la famille d'Aïda. La tragédie de la famille va se confondre avec celle de l'Italie en proie avec ses démons.

Il y a quelque chose d'attirant dans ce récit au niveau d'une certaine ambiance nostalgique recréée. Cependant, il est dommage que cela se termine un peu en queue de poisson. On regrettera donc des lacunes au niveau du scénario même si graphiquement, c'est très soigné.

Nom série  Le Train des Oubliés  posté le 19/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le train des oubliés est encore une de ces histoires facilement oubliables ayant un intérêt tout à fait quelconque. C’est dommage de la part des auteurs de ne pas faire preuve d’une plus grande originalité. Ce qui m’a le plus frappé, c’est de découvrir la réaction du père apprenant la mort accidentelle de son fils au fin fond d’une mine désaffectée.

Déjà, je ne crois pas qu’un adolescent irait faire un feu de camp avec ses copains au milieu des obus de la Première Guerre Mondiale au fond d’une mine. Quelle idée stupide quand même ! Ah bon ? C’est possible d’être aussi futile ? Bon, admettons !

Et puis, ce père ne semble éprouver aucun sentiment ne serait-ce de tristesse par rapport au décès de son enfant alors qu’il était en mission de travail au large du Maroc. Non, tout est prétexte à suivre une de ses éternelles enquêtes pour voir si l’accident aurait pu être évité. On veut des coupables et on veut qu’ils payent ! Je déteste mille fois cette attitude qu’on rencontre souvent. Je vais plus loin en affirmant qu’il y a un total manque de crédibilité voire un manque évident de psychologie des personnages. On veut de l’action pure ! On ne s’embarrasse pas de savoir ce que pensent les protagonistes. Tout ça pour quoi ? Pour taper sur l’attitude d’une entreprise durant la Seconde Guerre Mondiale ayant collaboré avec l’ennemi. Ce scénario pourrait être directement inspiré d’un excellent film d’Henri Verneuil des années 80 qui s’intitulait Mille Milliards de dollars avec le défunt acteur Patrick Dewaere.

Cet ouvrage se laisse lire facilement pour un public peu exigeant. Cela ne sera pas mon cas une fois de plus.

Nom série  Les Ames sombres  posté le 19/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que dire des âmes sombres ? Beaucoup de choses. Encore faut-il dire des choses intéressantes au-delà de ce qui pourrait lasser inlassablement (jeux de mots !).

J’évacue tout de suite la forme : le dessin est sympa. C’est dans la droite ligne de ce qu’on peut attendre. Rien d’exceptionnel mais un travail correct.

L’histoire se concentre sur une vieille dame sans domicile fixe. Sa bouille inspire tout de suite la confiance aux lecteurs. On pourrait facilement s’attacher à ce type de personnage s’il n’y avait pas un côté extrêmement moralisateur avec des proverbes diffusés à profusion. Cela me rappelle une mauvaise expérience de bd à savoir Le Chat qui déblatère tous ces dictons à visées philosophiques. Comme si la vie pouvait se résumer en une ou quelques phrases bien placées... Il n’y a rien de pire que ces gens qui croient tout savoir car ils ont du vécu. Nous avons tous des choix de vie différents et il faut les respecter sans émettre de jugement.

La confrontation va avoir lieu avec un chef de bande assez violent. Cela me fait bien rigoler car on a une bande de squatteurs sans domicile fixe à l’allure d’un gang mafieux. Il y a comme qui dirait une erreur de casting avec des dialogues trop soutenus pour des voyous. Ces crapules sans foi ni loi sont les âmes sombres. La vieille dame va essayer de sauver ces âmes. Le doute sera laissé jusqu’à la fin sur le fait de savoir si cette dame qui entend des voix est un ange gardien. Jamais le seuil du fantastique ne sera franchi. Tant mieux car on aurait basculé dans la facilité.

Au final, malgré toutes les imperfections inhérentes à ce genre d’histoire, j’avoue avoir plutôt aimé. On a envie que cette dame s’en sorte au milieu de toute cette pauvreté, au milieu des sans-abris. On est ému par son humanisme et sa foi en la vie et en l’homme. Si seulement cela pouvait être aussi simple... On y croirait bien !

Nom série  Le Roi blanc  posté le 17/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mon sentiment de lecture a été très mitigé après coup. J'ai éprouvé un peu de curiosité à découvrir l'histoire de ce célèbre gorille unique au monde de par sa couleur blanche. Cela commence en Afrique en 1967 pour se terminer dans le zoo de Barcelone en 2003. L'idée était très bonne ...

L'auteur fait une espèce d'auto-biographie d'un nouveau genre pour donner sa version du roi blanc. C'est trop sporadique par moment voire totalement destructuré. Les histoires s'enchaînent pêle-mêle dans un désordre de bon aloi. C'est dommage car un traitement différent aurait pu donner quelquechose de nettement mieux.

Cette vision de fusion entre l'animal et l'auteur est trop artificiel pour être crédible. La narration n'arrange malheureusement rien à l'affaire. Une oeuvre qui nous dit ce que la fascination peut apporter de pire ou d'ennuyeux. Oui, c'est dommage !

Nom série  The Fixer  posté le 16/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est intéressant de suivre un conflit, aussi complexe soit-il, des yeux d'un reporter journaliste sur le terrain. Ce dernier s'adjoint les services d'un fixer c'est à dire d'un correspondant sur place qui connait toutes les ficelles. A l'heure de la médiatisation de tous les conflits de la planète, c'est une démarche intéressante de se plonger au coeur même du journalisme d'investigation.

La lecture a été plutôt difficile en raison de la multitude de personnages évoqués, notamment des généraux bosniaques et serbes ainsi que de nombreux flash-backs qui ponctuent le récit. Cela devient à la fois compliqué et fastidieux. Etait-ce réellement nécessaire de multiplier les portraits des protagonistes qui ont participé à cette guerre fraticide ? Ils se ressemblent presque tous. A la fin, on éprouve beaucoup de confusion en se perdant dans la géopolitique.

Pour autant, il y a des aspects du récit qui m'ont plu comme la description d'une atmosphère à Sarajevo qui devait être bien singulière. C'est déjà la ville qui avait été le déclencheur de la Première Guerre Mondiale avec l'assassinat de l'archiduc d'Autriche et de son épouse. Par ailleurs, il n'y a point de dramatisation à outrance. L'auteur semble nous livrer sa vision des choses ce qui implique qu'il occulte beaucoup de faits historiques.

Nom série  Le Cabinet Chinois  posté le 15/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est la troisième oeuvre de Nancy Peña que je découvre. Il s'agit en l'espèce de sa première bande dessinée. C'est vrai que cela pourrait agacer d'ériger un monument à la gloire d'un auteur ici adulé mais ignoré de bien d'autres sites de la toile. Qu'importe ! L'essentiel n'est-il pas de faire découvrir des artistes débutants hors du commun ? Le succès commercial n'est pas un gage de qualité. C'est le genre de bd qu'il faut chercher âprement. Le trésor de satisfaction n'en sera que plus grand ! Les traits sont magnifiques : presque de la magie au détour d'une alchimie particulière ...

Je sens en ma qualité de gros lecteur une fibre qui me rattache à cet univers si particulier où les motifs prennent vie. J'aime et je me délecte de ce cabinet chinois. C'est typiquement le genre de bd qui me fait rêver. Cet album est presque l'objet d'un enthousiasme littéraire. Comme dit, j'arrive à comprendre. Ce n'est pas donné à tout le monde. Un grand moment de pureté absolue arrive à saisir votre âme et à vous transporter au-delà de la réalité.

Nom série  L'Innocente  posté le 15/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'innocente... Ce titre intrigue lorsqu'on voit l'aigle posé sur la croix gamée en arrière plan de la couverture. On se demande quel crime a pu avoir commis cette femme, une jeune allemande qu'on découvre dans un centre de formation afin de fuir les bombardements alliés sur les grandes villes. On va suivre son parcours qui n'a franchement rien d'extraordinaire.

Ce sentiment de culpabilité, c'est tout un peuple qui va l'avoir en découvrant à la fin de la guerre les horreurs commises par les nazis notamment lors du Procès de Nuremberg. C'est une période de l'Histoire assez intéressante que nous font découvrir les auteurs car on part de la chute du nazisme au blocus de Berlin par les Soviétiques. On se rend compte que cela n'a pas été facile pour le simple citoyen allemand de naviguer en eaux troubles.

Il est vrai que ce récit semble s'égarer dans des aventures de moeurs sans grand intérêt. La fin est d'ailleurs assez pathétique. Les dessins sont magnifiques comme d'habitude par le duo d'auteurs Warnauts et Raives. Je retiendrais surtout l'aspect historique. Pour le reste, on a déjà vu mieux.

Nom série  Big Foot  posté le 15/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis plutôt agréablement surpris par cette production totalement décalée et forcément originale. J'aime l'Ouest américain et les histoires qui se passent au détour des portes de saloon.

Je retrouve avec plaisir un auteur dont j'avais pû percevoir un immense talent dans Le Singe et la Sirène. Il fait ici quelquechose de différent nous offrant une véritable palette de tout son travail.

Même graphiquement, c'est mieux (ah le délicieux visage de Magic Child !). Il maîtrise enfin le scénario en laissant un peu tomber l'absurde au profit d'un humour fin avec toujours cette vision d'un monde désabusé. Que de fraîcheur !

Pour une lecture pétillante sans prise de tête !

Nom série  Mary la Noire  posté le 15/02/2007 (dernière MAJ le 14/08/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai décidé d’acquérir la version intégrale de cette BD après avoir découvert « L’autre Monde » de Magnin qui m’avait réellement conquis. J’avoue avoir été un peu déçu par cette lecture. Les dessins sont sublimes, c’est tout à fait vrai. On dirait de magnifiques illustrations presque féériques. Magnin a un style incomparable dans son souci du détail qui fait toute sa renommée.

Cependant, on est loin de la magie voire du mystère qui pouvait se dégager d’une histoire de pirates. Il n’y a pas de réelle surprise dans le scénario. Nous sommes dans une Angleterre du XVIème - XVIIème siècle (même si les Editions Dargaud semblent placer à tort l’intrigue au XVIIIème siècle) où nous suivons les aventures de Lord James un écrivain dandy passionné par tout ce qui ressemble à un mystère.

Contrairement au titre, Mary la Noire ne raconte pas l’histoire de la femme pirate du même nom. Ben entendu, notre écrivain libertin finira par croiser le chemin de cette femme presque antipathique qu’est la pirate redoutable Mary La Noire capitaine du Styx qui écume les mers telle une diablesse. On frémit rien qu’à entendre ce nom là !

Bref, nous avons droit à une aventure maritime sur fond de légendes celtiques. On mêle l’aventure et le fantastique en ajoutant une dose de sentimentalisme. Cependant, la lecture grâce à un excellent découpage et la beauté du dessin mérite toute l’attention.

Je voudrais juste signaler une véritable erreur que l’on peut voir dans cette bd à l’enchaînement de 2 cases dans une action simultanée. On voit clairement les chemises des deux personnages (Lord James et Thomas) qui changent de couleur (ben voyons !) et qui gardent leur nouvelle couleur jusqu'à la fin de la scène. Suis-je un gros pinailleur ? Sans doute.

Néanmoins, les lecteurs exigeants ne comprendront pas que de telle énormité soit accomplie et qu’on parle d’un chef-d’œuvre. Il ne faut quand même pas rigoler ! Oui, Florence Magnin a du talent tout comme son comparse Rodolphe. Il n’empêche ! On pourra se laisser facilement embarquer pour un voyage au milieu des pirates.

Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 3/5 – Note Globale : 3.75/5

Nom série  Paroles de taulards  posté le 14/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avis portant sur "Paroles de taule" :

Corbeyran nous livre 25 histoires fortes et humaines qui laissent entrer dans le monde obscur de la prison un peu de cette lumière qui aide à comprendre. Il y avait eu auparavant Paroles de taulards qui avait rencontré un certain succès d'estime. C'est une oeuvre qui donne la parole à ces exclus de la société.

Les journées sont longues en prison et ce n'est pas une sinécure. L'opinion publique a tendance en général à trouver les prisons trop confortables. On jette encore du mépris sur des prisonniers dont les conditions de vie se dégradent en raison de la surpopulation carcérale. Si l'incarcération reste une punition, l'objectif est quand même de trouver une vraie réinsertion en faisant réveiller les consciences sur les véritables valeurs du monde qui nous entoure.

Paroles de taule nous donne la version des prisonniers sur les différents problèmes rencontrés sur les lieux de détention. Cependant, il est également fait une place aux gardiens qui vivent chaque jour la prison alors que ce n'était pas forcément voulu ou choisi et qui font un métier difficile.

J'ai trouvé l'ensemble d'une grande honnêteté intellectuelle. Certains témoignages peuvent briser le coeur. J'aimerais tellement que chaque personne puisse prendre conscience de ce qui se passe vraiment en prison. Toute cette souffrance est parfois atroce.

Avis portant sur "Paroles de parloirs" :

C'est encore une exploration de la vie carcérale par Corbeyran. Cette fois-ci, c'est un peu différent. Nous avons droit aux témoignages des familles de détenus.

On se rend compte que ces gens peuvent également beaucoup souffrir parce que l'un des êtres chers se trouve derrière les barreaux. Ils vivent également emprisonnés dans la solitude et l'angoisse. Bref, ils assument également à leur manière la peine infligée par la société. Il y a également la honte et le regard des autres qu'ils doivent affronter. Je pense à cet enfant dont le père est en prison car il a pété les plombs sans être un criminel dans l'âme. On peut se retrouver en prison par accident de la vie...

Je n'avais jamais imaginé que la prison, c'était également cet aspect là. Ces témoignages peuvent vraiment nous faire ouvrir les yeux. Très humain et très instructif. Poignant par moment surtout lorsqu'il s'agit des femmes ou des mères.

Bon à savoir : Delcourt a publié dans la collection encrages plusieurs one-shot qui donnent la parole aux prisonniers, puis à leur proches. Ces recueils sont totalement indépendants c'est à dire qu'il ne s'agit pas proprement dit d'une série avec des numéros qui se suivent. J'ai moi-même eu beaucoup de mal à relier "Paroles de parloirs" et "Paroles de taule" à "Paroles de taulards".

Nom série  Le Dernier Chevalier  posté le 14/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime le trait si caractéristique de Will Eisner. C'est un grand de la bande dessinée. Je dois bien avouer que le dernier chevalier m'a surpris car je découvre son talent sous un autre angle. C'est un peu différent de ce que j'avais lu jusqu'ici. Autre époque, autre moeurs...

Les aventures de Don Quichotte sont célèbres dans le monde entier. C'est le rêve d'un homme excentrique qui vit dans ses rêves en confondant par exemple des moulins à vent avec de terrifiants dragons. Même s'il est naïf et un peu désespérant, on ne peut que reconnaître que l'âme des chevaliers est bien noble.

En tout cas, j'ai bien aimé cette adaptation assez sympathique de l'oeuvre de Cervantès. De la vraie poésie épique !

Nom série  Rancho Bravo  posté le 14/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rancho Bravo nous introduit dans l'Ouest américain. C'est un vrai western humoristique avec une série d'histoires toutes différentes. Bon, on est encore loin d'une série culte comme Lincoln.

Toutefois, c'est assez agréable et léger. Il est dommage que l'absence de colorisation de l'album donne un côté un peu "brouillon" à l'ensemble.

Cependant, force est de constater que le trait graphique restitue un far-west à la fois rigolo et cynique. Les décors sont véritablement soignés. On sent une véritable maîtrise de l'auteur sur ce sujet avec une vraie mise en scène cinématographique.

Nom série  Le Jeu du Chat et de la Souris  posté le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand j'ai emprunté ce manga, je ne savais pas où je mettais les pieds. Je me suis dit : "chouette, un manga en un seul volume ! " La couverture laissait apparaître deux jeunes filles enlacées. Bigre : ce sont en réalité des hommes ! Les japonais semblent les féminiser un max dans leur trait graphique.

C'est la première fois que je lis un Yaoi pour adultes. Décidément : j'explore bien des choses ces derniers temps ! J'ai l'esprit ouvert et cela ne me dérange point car les expériences en matière de bd sont toujours enrichissantes. D'ailleurs, il n'y a pas si longtemps, j'avais lu Love My Life pour une version féminine à savoir le Yuri. L'amour ne connait pas de frontière entre les sexes. Et c'est tant mieux ainsi !

L'auteur est une mangaka japonaise. Son oeuvre "Le jeu du chat et la souris" ne fait pas exception à la règle entre érotisme et complexité des sentiments. Le tableau qu'elle nous offre est intéressant. Jugez-en par vous même : d’une nature à se laisser facilement convaincre par les femmes, Kyoïchi doit prendre ses responsabilités lorsque sa femme engage un détective privé pour le surveiller. Il se retrouve alors face à cet homme qui met à jour ses adultères et qui n’est rien d’autre que Imagasé, un ancien ami de faculté. Celui-ci est depuis toujours amoureux de Kyoïchi et est bien décidé à le faire chanter tant qu’il a des cartes en main. Imagasé demande donc un simple baiser en l’échange de son silence… un simple baiser qui va mener à plus…

Le Tome 2 est annoncé par Asuka éditions pour 10 octobre 2009. Il est déconseillé aux moins de 18 ans pour ses images explicites. A part cela, c'est plutôt bien construit avec un dessin élégant de finesse. Cette oeuvre est à la fois violente dans les sentiments et érotique. Est-ce seulement réservé à un public gay ? A voir...

J'avais un peu raison car ce second tome voit l'introduction d'un personnage féminin qui va jetter le trouble dans cette relation déjà bien difficile et tourmentée. Cela ajoute du sel à l'affaire.

Nom série  Comme une Rivière  posté le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La scène introductive m'a tout de suite rappelé les oeuvres de Chabouté avec ses plans de nature un peu contemplatifs. Cela possède le mérite de fixer au moins le décor. L'histoire se passe dans une région reculée de la Russie, plus précisément à la campagne aux abords d'une rivière.

Un homme vit toujours dans le passé de la mort de son épouse qui était gravement malade. Il souhaite en finir avec ses jours dans sa vieille cabane percée au fond de la forêt. Et là, débarque son fils âgé de 18 ans qui avait été confié à l'assistance publique. L'histoire peut commencer après un lent début. Oh, il ne se passera pas grand chose tout le long de ce récit. Ce n'est pas un roman d'action mais de réflexion sur la vie qui passe et le plaisir d'être en vie.

J'ai bien aimé cette relation entre un homme qui a tout perdu et son fils qui lui redonne le goût de vivre. C'est beau !

Nom série  Mardi 11 septembre  posté le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Jusqu'à ce jour, aucune lecture concernant les évènements du 11 Septembre 2001 m'avait réellement satisfait. Le 11e Jour avait été catastrophique. A l'ombre des tours mortes de Spiegelman était décevant...

Dans ce témoignage d'un père de famille qui vivait juste à côté des buildings du World Trade Center, j'ai senti toute l'horreur de cet acte de terrorisme sans pareil dans l'histoire du monde. Il s'inquiète pour l'un de ses fils resté coincé à l'école qu'il a peur de ne pas pouvoir protéger contre quelque chose qui le dépasse. Peut-être que j'ai ressenti tout simplement l'émotion d'un père pour un jeune enfant qui ignore le monde dans lequel il vit. L'insouciance des enfants est un bienfait dans des moments tragiques.

J'ai bien aimé également les réflexions de l'auteur ici et là notamment quand il dit que ceux qui ont fait cela ressentaient certainement de l'amour pour leurs propres enfants. Cela rend une certaine gravité au récit tout en le mêlant à la réflexion. Le XXIème siècle a bien mal commencé avec ces années Bush...

Il est vrai qu'il y a un côté bourgeois new-yorkais qui vit dans le traumatisme à chaque coup de tonnerre qui pourra énerver le lecteur peu indulgent. J'arrive toutefois à comprendre même lorsque le sentiment dominant chez l'auteur est la colère contre les terroristes et la manière de les torturer à mort. Il n'a pas été qu'un témoin de la catastrophe mais tout son monde s'est écroulé. Plus jamais une telle infamie ! Tout conflit peut se régler autrement qu'en s'en prenant à des innocents. Un récit poignant et intelligent.

Nom série  Pietrolino  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le genre de récit empli d'humanisme et d'émotion que j'aime bien. Cet hommage au Mime Marceau est remarquable. Ce sont dans les époques sombres qu'on a besoin de gens du spectacle qui nous font oublier toutes les horreurs de ce monde. Sauf que dans le cas présent, la barbarie nazie va rattraper le héros de cette histoire qui tentera de survivre tant bien que mal.

Le graphisme m'a un peu surpris au départ. C'est difficile de s'accommoder des visages des personnages un peu bizarres mais on est vite gagné par une espèce de fascination visuelle d'autant que les décors sont de toute beauté. La colorisation est également utilisée à bon escient.

Cependant, ce qui m'a intrigué le plus, c'est de savoir que Jodorowsky est aux commandes du scénario dans un récit totalement différent de ce qu'il a l'habitude de produire. Cela surprend mais dans le bon sens du terme. Je n'avais jamais douté de son immense talent. En tout cas, il produit une histoire de grande qualité. Ma réelle note : 3.5 étoiles.

Nom série  Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s'échouer sur nos rivages ?  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'en ai vraiment marre de toutes ces histoires d'écrivains égocentriques, narcissiques et existentialistes. On suit cette nouvelle comme un vagabondage marivaudin dans les milieux artistiques bourgeois férus de porno chic et de langage décalé. C'est toujours le même baratin sur la recherche de l'inspiration...

Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s'échouer sur nos rivages ? Elles ont peut-être envie de faire une balade sur la terre ferme ou autre solution envisageable : elles sont désorientées comme le lecteur que je suis.

Cependant, il ne faudra pas me confondre avec une baleine ! Arrogance et cynisme font-ils bon ménage ? Sans doute que oui mais cela sera sans moi pour cette fois-ci. Pour ceux qui aiment la masturbation intellectuelle !

Nom série  Paris - New York  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a incontestablement quelque chose qui me rappelle les 3 tomes de Berceuse assassine où il y avait une variation de la même histoire par trois personnes différentes. Nous avons rigoureusement le même principe. Trois personnages et même la ville de New-York est similaire. Difficile dans ces conditions de ne pas opérer un rapprochement.

Par ailleurs, il y a tout une histoire à la Largo Winch avec un véritable empire commercial (ici dans le luxe) qui attire bien des convoitises. On a réellement le sentiment que les influences sont diverses mais un peu communes. C’est clair que dans ces conditions, le lecteur est en droit d’attendre un peu d’originalité.

Le récit se suit très bien et c’est même très ingénieux dans sa construction. Cependant, tout semble sacrifier pour cette même construction rendant un peu artificiel les sentiments des personnages bien campés dans leur rôle respectif. Je pense également que le choix de la couverture n’est pas du tout judicieux.

Bref, tout cela est dommage car nous avons une bonne histoire agréable à lire. Pas de prise de tête !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 172 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque