Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3595 avis et 525 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Aliens (Wetta Worldwide)  posté le 18/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Voilà le second titre de la fameuse licence des Aliens que je lis et je me fais la réflexion suivante : Y aurait-il seulement un titre digne de ce nom ? Franchement, c'est pathétique ! Cela dénature totalement le concept plutôt intéressant au départ !

Il y a deux nouvelles qui se lisent dans des sens totalement opposés. Bonjour le côté pratique de la chose !

C'est d'ailleurs ponctué de deux interludes plutôt très fades : un cochon bourré d'explosif envoyé au milieu des Aliens. On va prier pour que le petit cochon s'en sorte ! Le second preview concerne une femme nue tendrement enlacée au milieu des Aliens. On lui souhaitera une bonne nuit !

Ah oui, j'oubliais ! La première nouvelle opposent les Aliens contre les Vikings. Comment peut-on tomber aussi bas ? Par tous les Thor !

La seconde nouvelle dans un graphisme évidemment totalement différent est un peu meilleure au niveau du scénario. Un groupe d'enfants franchit les interdits pour explorer une caverne ayant déjà tué bon nombre de leurs camarades. Il n'y a rien de plus excitant que de faire une virée au milieu des Aliens dans une grotte. Etes-vous capable de lire cela ?

Nom série  Loudun  posté le 18/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Encore un titre de la collection Hanté que j'aborde. Le début semble prometteur car on se met à frissonner lors des apparitions des êtres maléfiques dans le couvent des bonnes soeurs.

Progressivement, on se rend compte qu'on n'est pas vraiment dans le genre fantastique malgré l'apparition des prêtres exorcistes. Non, on assiste à un malheureux épisode qui s'est déroulé en France au moment du règne de Louis XIII sous la coupe du maléfique Cardinal de Richelieu. Ce dernier voulait régler quelques comptes. Rien de mieux qu'exploiter une histoire de ce genre.

On peut en effet s'interroger sur cette hallucination collective. La région a été durement frappée par la peste dans cette ville protestante de Loudun qui a perdu 3000 de ses habitants.

L'Inquisition fera son travail dignement puisqu'elle est là pour chasser le sorcier. La victime ? Un curé qui fait un peu trop d'ombre. Je devrais dire un héros de la première heure qui n'a pas ménagé ses forces pour aider cette ville après ses malheurs (peste, destruction par ordre royal des remparts et autres fortifications...).

Cette bd retrace essentiellement le procès et les méthodes employées par l'Eglise. On a déjà vu cela par ailleurs et du coup, cela perd de son intérêt. Pourtant, force est de reconnaître que c'est plutôt bien retranscrit. Le dessin qui se perd dans des nuances brumeuses concourt à donner une bonne impression d'atmosphère sur l'ensemble. "Loudun" où quand Dieu utilise les mêmes armes que le Diable...

Nom série  La Dame de la Chambre Close  posté le 18/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime bien quelques fois lire des bd d'épouvante. Cela me rappelle une certaine époque où le cinéma, suite au succès de Scream, sortait à la file ce genre de scénario.

En bref, si quelqu'un sonne obstinément à la porte de votre voisin de palier, surtout n'intervenez pas ! Ne sortez pas, ne la regardez pas... sous aucun prétexte ! Vous auriez à faire à la dame de la chambre close ce qui n'a rien à voir avec le genre de femme des maisons closes. Non, celle-ci est plutôt grande au visage ovale à l'aspect plutôt effrayant dans son imperméable digne de "Souviens-toi l'été dernier". Je ne pense pas que vous arriveriez à dormir correctement ou à avoir une petite aventure. Elle n'arrêterait pas de vous harceler et d'apparaître au moment où vous ne vous y attendez pas. Vous vous demanderiez au plus profond de vous-même si vous n'avez pas harcelé une camarade de classe quand vous étiez à la maternelle ce qui expliquerait cette vengeance !

Oui, tous ces mécanismes tellement maladroits sont habilement exploités. La fin ne m'a pas semblé très convaincante. Cependant, l'auteur a pris le soin de laisser un point d'interrogation sur le mot fin. A suivre, donc ? Mais qui donc aura la peau de cette femme indestructible ?

Nom série  Mélodie au crépuscule  posté le 17/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une belle et magnifique mélodie
Scipion Nisimov, volatile en sursis
Il se promène souvent dans la nature
En quête de nouvelles aventures.

Il croisa la roulotte d'un gitan
Tchavolo Naguine, voyageur bien vivant
Il vient de l'Inde et va à la rivière
Tantôt pêcheur, tantôt musicien fier.

Infidèle Daphnée qui préfère le taureau au poisson
Coup de massue et déprime sur la raison
Rien de mieux que de se mettre au violon
Refaire surface et être au diapason.

Souhaite-t-il jouer de cette musique ?
Il lui faudra beaucoup de pratique
Le camping n'est pas le terrain idéal
Reprendre la route et être en cavale.

Du ramoneur sur un toit brûlant
A la quête d'un ami passionnant
Mais au final, cela fera bien des émules
Que cette mélodie au crépuscule.

Nom série  Le rêveur  posté le 17/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est toujours un plaisir pour moi de poster une série émanant du célèbre Will Eisner, l'un de mes auteurs préférés. Ici, il est question d'évoquer sa vie lorsqu'il a débuté dans le monde de l'industrie du comics des années 30. Il va faire de nombreuses rencontres tout au long de son parcours et pas des moindres comme Bob Kane, le créateur de Batman. Il le connaissait déjà car ils étaient au lycée ensemble. Il y aura également Jack Kirby (X-men, les 4 Fantastiques) et bien d'autres...

C'est intéressant également de voir comment évoluait la bande dessinée américaine avec un rapport évident à l'argent et quelques fois à la facilité. J'ai bien aimé le passage où Will (qui se fait appeler Billy dans ce récit) refuse de dessiner des versions pornographiques des comics strip connus (du genre Popeye au lit !) qui étaient vendus clandestinement par la Mafia durant l'époque de la prohibition. En effet, ce type d'oeuvre violaient les lois du copyright et de la marque déposée. Résultat des courses: il se fait virer. Bref, il n'a jamais renoncé en vendant son âme de rêveur. On apprend qu'il a dû se battre durement avant de réaliser son rêve.

Cet ouvrage, c'est l'âme même du comics par l'un des plus grands créateurs de la bande dessinée moderne. Inloupable pour les amateurs et les amoureux du genre.

Nom série  Le Philibert de Marilou  posté le 17/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'aurais pas dû lire les précédents avis car ils m'ont donné la réponse à la question que je me suis posé durant toute ma lecture : qui est donc ce personnage ectoplasmique qui accompagne la vie de Marilou ? Il se fait appeler Philibert et ressemble à un Barbapapa !

Au début, je me suis dit que cela devait être un être imaginaire né du cerveau de Marilou. Cependant, lors d'une soirée, il l'accompagne et visiblement les autres le voient aussi !
Et puis, on rencontre partout ces êtres laids, difformes et gluants qui ont un appétit féroce et qui peuvent tout casser. Bref, ce n'est pas facile de comprendre au premier abord qu'il s'agit d'une représentation du mal-être...

Le dessin de Capucine me plaît assez bien. On rentre vite dans l'histoire. C'est intéressant comme approche de la solitude. La lecture est plutôt compréhensible. Il y a manifestement des fautes de langage qui se reproduisent dans les bulles notamment en ce qui concerne les négations. Cela fait un peu amateur.

Au-delà de ces quelques considérations, ce récit est assez original pour retenir l'attention et mérite lecture. Pour l'achat, il faut vraiment aimer les thèmes se rattachant à la tristesse, le repli de soi, le cafard etc... Non, merci !

Nom série  Là où vont nos pères  posté le 01/03/2008 (dernière MAJ le 16/10/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Là où vont nos pères est un titre évocateur du même accabit que là Où le regard ne porte pas....

On s'interroge indéniablement. Il est question ici d'immigration. Les pères quittent leur famille pour aller gagner de l'argent dans un pays plus riche mais pas forcément plus accueillant.

L'absence de dialogue ne m'a absolument pas dérangé. Je me souviens avoir lu Le Pantin basé sur le même principe et j'avais beaucoup apprécié la démarche dans la mesure où il y avait une vraie lisibilité.

Je pensais ressentir de l'émotion quand ce père de famille abandonne son épouse et sa petite fille mais il ne s'est rien passé. Je suis pourtant un émotif. Les images me semblent de véritables oeuvres d'art figées et immobiles. On voit des ronces surgir de nulle part et on a peu d'explications sur ce monde qui ressemble au nôtre mais qui est radicalement différent.

Bref, on retrouve l'ambiance de Ellis Island avec ses vagues d'immigrants. Cependant, il y a des situations tellement fantasmagoriques qui ont certainement une réelle explication mais que je n'ai pas pu analyser avec mon sens de la rationalité. Ce décalage m'a paru oppressant et m'a rebuté d'autant que je m'attendais à lire un véritable chef d'oeuvre.

J'ai relu cette oeuvre deux ans après et je remonte ma note. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ... Que s'est 'il passé pour en arriver là ? J'ai acquis tout d'abord une plus grande maturité dans la lecture des oeuvres. Par ailleurs, je fais souvent une analyse comparative. Il y a quantité d'oeuvres malheureusement pas bonnes. Ici, les critères de qualité semblent remplis. Ce jeune auteur a sû livrer une oeuvre tout à fait originale et même dans le style.

Ce que je n'arrivais pas à comprendre, je le perçois beaucoup mieux. Ainsi, l'étrangeté de ce monde qui ressemble aux USA est une projection de l'hostilité et d'un décalage dans ce que peut ressentir ou percevoir un immigrant. L'inconnu peut prendre différentes formes ...

Une oeuvre atypique et différente qui mérite lecture puis réflexion.

Nom série  Rendez-vous  posté le 16/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rendez-vous est une bd qui rassemble 12 artistes français travaillant dans les studios d'animation. Cela fait comme une espèce de carte de visite qui peut s'exporter à l'étranger pour montrer le savoir-faire national en la matière.

Il faut dire que le graphisme de ces différentes petites histoires est très sophistiqué. J'aime bien cette colorisation qui rappelle les dessins animés. Il y a de la vie et du mouvement.

Comme dans toutes bd collectives, il y a du bon et du moins bon. Au final, c'est plutôt réussi. Parmi mes nouvelles préférées, il y a la Bombe, Belles de nuit, Canal St martin, Bang bang ou encore Le train fantôme...

Les idées sont très simples mais habilement exploitées. Pour autant, ''Rendez-Vous'' est une bd qui s'oublie très vite, bref pas essentiel.

Nom série  Les Mysteres du Meurtre  posté le 16/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bd est bazardée actuellement à 3 euros dans les supermarchés du coin. Qu'est ce qu'on risque à la lire quand on voit le célèbre auteur Neil Gaiman qui signe le scénario ? Presque rien. A ce prix, c'est même jeté à la tête. En feuilletant la bd, on se rend compte très vite que les dessins sont de grande qualité. Il ne reste plus qu'à juger le fond en toute sérénité.

C'est marrant de lire une histoire de meurtre chez les anges avec pour échos la ville de Los Angeles à savoir la fameuse Cité des Anges. J'ai passé une semaine dans cette gigantesque mégalopole. Je trouve que les auteurs ont su analyser correctement cette vision dont la régularité des rues la rend presque parfaite. Le parallèle avec le monde des anges est une belle trouvaille très audacieuse.

On se demande au début où l'histoire va nous mener quand un vagabond raconte à l'anglais un curieux récit. On comprendra tout le sens du titre qu'à la fin. Il faut dire que je me suis posé la question plus d'une fois.

Cette enquête criminelle en milieu divin est franchement passionnante. Il y a bien sûr Lucifer qui est présent quand ce dernier était encore un ange au service de Dieu. Cependant, le coupable ne sera pas évident à trouver. Plus encore, ce sont les motivations qui sont les plus importantes.

Pour autant, à la fin de la lecture, on aura presque envie de vomir tant que cette histoire est horrible à souhait. Bref, je ne peux pas dire qu'on passe un bon moment. Franchement, les anges ne sont plus ce qu'ils étaient. Soyez sage comme un .... !

Nom série  Pressions et impressions  posté le 15/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est une bande dessinée militante. On a presque tous lu déjà une bd faisant appel à la tolérance face à l'homophobie. Ici, c'est particulier car on va s'intéresser surtout au monde du travail. Elle a d'ailleurs été distribuée gratuitement aux responsables patronaux et syndicaux. L’album entend être un outil de sensibilisation au problème de l’homophobie au travail.

Initié par la branche alsacienne de l’association "L'autre cercle", cet album, réalisé par Didier Eberlé et préfacé par l’auteur de BD culte Moebius, compte une trentaine de pages et s’intitule "Pressions et impressions".
Là, inutile de préciser que j'ai beaucoup aimé la préface de Moebius qui nous livre un message de connaissance de l'autre et d'amour. Mieux se connaître pour mieux se comprendre; mieux se comprendre pour mieux s'aimer...

Au travers de deux personnages (un gay et une lesbienne), on verra comment se met en place l’exclusion de l’employé homosexuel, les conséquences pour lui et pour l’entreprise ainsi que les moyens qui lui permettront de lutter contre cette discrimination.

J'ai apprécié le procédé de l'auteur qui consiste à nous illustrer au travers une histoire très cohérente et crédible, les différentes façons dont l'homophobie s'exprime. J'ai ainsi appris qu'en dehors de la forme la plus violente ("t'es qu'un pd !"), il y avait également tous ces gens qui se croit tolérants à condition que les personnes homosexuelles se confinent dans un espace de liberté restreint (non expression de son identité, non revendication de liberté individuelle, non accès aux postes à responsabilités). C'est cette forme qui est la plus vicieuse et qui fait le plus de mal en entreprise.

J'ai bien aimé par exemple la scène avec une directrice des ressources humaines qui invite son employé à ne pas afficher sa différence dans le cadre professionnel alors que la photo de sa famille est exposée sur son bureau ce qui est un témoignage éloquent de la vie privée !

Les trois dernières pages apportent au lecteur toutes les informations relatives aux dispositifs législatifs en vigueur et les conseils et contacts utiles en cas de discrimination.
Par ailleurs, bien qu'il y a tout un aspect pédagogique, on se laisse aisément emporter par cette histoire plutôt bien construite. C'est assez rare pour le souligner avec ce type d'ouvrage.

Là encore, je conseille la lecture car d'utilité publique pour faire évoluer les mentalités. Et puis, on ne s'ennuiera pas en apprenant plein de détails qui pourraient vous échapper.

Nom série  Angora  posté le 15/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Angora est une jeune fille qui aime bien se dénuder à tout va. Bon, après tout, elle est chez elle donc elle peut faire ce qu'elle veut. Je sens que cela va attirer les voyeurs ! Pour ma part, j'ai trouvé que cela manquait singulièrement de charme.

Par ailleurs, le découpage entre les différentes petites histoires est assez bancal. Les réflexions un peu crues de cette gamine qui se découvre un corps de femme m'a plutôt indifféré. Cependant, force est de reconnaître que la liberté de ton me plaît assez ainsi que ce graphisme tout en rondeur.

J'avoue également (mais c'est sans doute hors-sujet) que je n'ai pas trop apprécié la préface. Son auteur Charles Berberian décrit la bande dessinée du siècle dernier comme réellement ringarde tout en faisant la critique de ces auteurs qui ont choisi un pseudo clinquant en associant les initiales de leur nom et de leur prénom comme Débé, Puhé ou Morlé.

A côté de ces auteurs signant leurs dédicaces dans une salle polyvalente dénudée, il y aurait des exceptions parmi lesquels Hergé (je veux bien mais c'est quand même poussiéreux), Manara (on sent l'inspiration) ou encore tenez vous bien Michel Schetter : c'est qui celui là ? Quelqu'un le connait ? Quand je fais des recherches sur ce site, on peut lire que les images ont été retirées à la demande de l'auteur. Ne serait-il pas un peu parano ? Il y aurait une jurisprudence Schetter ? C'est quoi ce délire ?!

Après, il enchaîne sur le fait que la jeune génération d'auteur a choisi de biens meilleurs pseudo que leur ainés. Bon, ce qui m'intéresse, c'est le plan artistique et pas les pseudos !

Nom série  L'An Neuf  posté le 15/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il s'agit du pire titre de cette collection que je lis : bref un anti-coup de coeur ! L'histoire est d'une originalité réellement déconcertante. Vous avez un parasite qui s'invite à une fête bien arrosée le soir de la Saint-Sylvestre. Voilà pour le cadre...

Il s'en suit des réflexions totalement anesthésiantes avec des bavardages totalement stériles. Vous vous endormirez comme le personnage principal au milieu de tout ces stéréotypes à deux balles... Bon, la bonne nouvelle : c'est qu'il n'y a que 23 pages. Si vous ne savez pas quoi faire le soir de la Saint-Sylvestre...



Nom série  Du Graal plein la bouche  posté le 15/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Du Graal plein la bouche était une lecture franchement indigeste comme une épopée dans l'absurde.

Le scénario est d'ailleurs totalement décousu. On perd vite le fil dans ces batailles entre monstres contre le diable. J'avoue ne pas avoir tout saisi. Cette incompréhension a vite été complétée par l'ennui et l'indifférence.

Même le style graphique m'a rebuté bien que j'ai pu relever qu'il y avait un effort sur une imagerie de type moyenâgeuse. Cependant, la difformité n'est point ma tasse de thé.

Le langage est quelquefois grossier. Bref, c'est pas du tout une bd qui m'attire. A oublier illico !

Nom série  Nuit Noire  posté le 15/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette bd qui me paraissait un peu insignifiante au départ quant à la forme et par son aspect graphique s’est révélée être une œuvre qui m’a touché sur le fond.

On part sur l’histoire d’une amitié entre deux jeunes hommes un peu désœuvrés qui ont dû vivre des situations familiales pénibles durant leur enfance et adolescence. L’un d’eux est le dominant. Il entraînera le second, un mec plutôt sympa, dans une spirale infernale. Il va commettre un acte irréparable suivi d’un deuxième etc…

Le second sera alors accusé comme complice de tous les méfaits commis. Une machine judiciaire implacable se mettra en place. Le complice doit payer pour les crimes commis par le premier qui n’est plus là pour en répondre. En droit pénal, la sanction s’apparente à celle qui a appuyé sur la gâchette.

Cela peut paraître tout à fait injuste car elle ne tient pas compte du paramètre de la volonté qui peut être plus ou moins faible d’un individu à l’autre. C’est le mécanisme profond de cette injustice que tentent de démontrer les auteurs dans ce livre. C’est cela qui m’a profondément touché.

Bien sûr, on pourrait pleurer sur les victimes et leur ayants-droits. Le propos se situe ailleurs et se focalise sur les conditions qui peuvent amener une personne normale à être entraînée. Ce n’est pas par exemple le fils d’un président de la République qui pourrait se trouver dans une situation pareille car même sans diplôme, une voie royale semble toute tracée. Je trouve que la société est bien injuste avec des gens pas bien nés.
Le Procureur de la République qui symbolise la société dans cette œuvre me paraît tout à fait méprisable. Le pire, c’est que la réalité n’est pas bien loin. La mascarade judiciaire est bien retranscrite. On ne laisse jamais une seconde chance …

La nuit sera effectivement bien noire comme l’ensemble de cette œuvre qui laisse un goût amer. Des histoires comme celle-là sont tristes mais bien courantes. Cela traduit un véritable malaise de la société, des jeunes et de la justice en qui on ne peut décidément plus faire confiance.

Nom série  Uncle Sam  posté le 13/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Uncle Sam est un comics intéressant qui nous livre une sorte de vision de ce que sont les Etats-Unis. Le pays est passé au vitriol par son auteur qui ne le ménage pas. On n'apprend rien de nouveau entre les massacres des populations indiennes, la guerre fratricide entre le Nord et le Sud ou l'assassinat du Président Kennedy. Il n'en demeure pas moins que la démarche semble assez originale. J'aime quand un auteur exprime de manière claire son point de vue.

J'ai trouvé que le dessin était magnifique de réalisme: on s'en prend plein les mirettes ! Les enchaînements entre le passé et le présent sont également très surprenant dans le bon sens du terme. Bref, la lecture a été plutôt agréable malgré certaines lourdeurs dans le scénario.

Uncle Sam est personnifié par un vieux vagabond qui hante les rues comme pour souligner l'extrême pauvreté qui côtoie la richesse. En même temps, nous savons que les USA est le pays des extrêmes. On peut passer par exemple de Bush à Obama en un clin d'oeil ...

Si la critique de l'impérialisme est de mise au départ, il y a comme une sorte d'atténuation vers la fin dans ce qu'est une véritable démocratie pour le peuple et par le peuple. Cela reste un exemple dans un idéal qui ne sera pas approuvé par tout le monde, je vous le concède. A noter que je ne partage absolument pas le parti pris par l'auteur ce qui ne m'empêche pas d'être indulgent.

Nom série  Pendant que tu dors, mon amour  posté le 12/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Moynot a composé des titres que j'aime et d'autres que je n'aime pas. Je suis très partagé sur cet auteur. Celle-ci fait partie de celle que je préfère jusqu'à ce jour.

J'aime bien par exemple son dessin en noir et blanc qui nous plonge dans un univers réaliste et banlieusard. Ses personnages ont une vraie consistance. Il les montre avec leurs défauts.

On adhère rarement à leur pensée et du coup, l'identification devient impossible. Le lecteur a alors un autre regard qui ne fait pas dans la complaisance. C'est certainement voulu par l'auteur. Par ailleurs, il y a une certaine sensualité qui se dégage de son héros et des femmes qu'il fréquente assidûment. A réserver uniquement aux adultes !

La fin de ce thriller m'a un peu déplu même si elle paraissait un peu prévisible. On ne saisit pas réellement où l'auteur voulait réellement en venir. Tout ça pour ça ?

La lecture est tout de même conseillée pour se faire son idée.

Nom série  Visite Guidée  posté le 12/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'idée de départ était pourtant intéressante. Il s'agissait pour l'auteur de donner sa vision de ce qui avait inspiré trois célèbres peintres. Le récit est donc divisé en trois chapitres consacrés à un de ces peintres à savoir Van Gogh, Gauguin et Munch.

J'ai bien aimé le premier récit consacré à un Van Gogh transporté à notre époque dans un TGV où il fait la connaissance d'un voyageur dans un compartiment un peu isolé. Le final est mûrement bien réfléchi.

Cependant, les deux autres récits sont vraiment tarabiscotés ce qui déséquilibre l'impression d'ensemble. 2 étoiles donc pour ce petit délire.

Nom série  Gare centrale  posté le 12/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Voilà ce que j'appelle une lecture "prise de tête". On suit le parcours presque improbable d'un voyageur dans une gare un peu spéciale. Il essaie péniblement de connaître les horaires de son train. Tout va arriver pour que cela soit impossible. On pénètre dans un monde totalement loufoque à la Kafka quand une puissante bureaucratie a pris les commandes.

Je n'aime pas l'illogisme des situations. Je n'aime pas quand cela n'avance pas, quand cela piétine. Ah bon, c'était de l'humour ?!

Oui, c'est réellement une lecture prise de tête où l'on a besoin d'un aspirine à la fin. C'est quand même grave d'en arriver là ! Le résultat est fort peu intéressant.

On pourra éviter à moins que la migraine soit le but recherché. A offrir aux méchantes belles-mères à la rigueur !

Nom série  Torch song  posté le 11/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai bien aimé cette torch song dans les bas-fonds mexicains. La narration est extrêmement fluide. On prend plaisir à suivre ce récit d'autant que le graphisme est plutôt agréable à regarder.

Pour une fois, j'ai saisi toute l'histoire de ce polar situé au début de la seconde guerre mondiale à l'époque où la cité des anges craignait une invasion japonaise. L'ambiance de l'époque est d'ailleurs bien retranscrite. Tout ce qui fait le polar est présent entre flics corrompus et détective désabusé, petite délinquance et meurtres crapuleux, ou encore flacon de whisky et music-hall enfumé. C'est quand même tiré d'un roman de James Ellroy. Je pense qu'on retrouve la même ambiance que dans ses oeuvres.

La recherche d'un vieil amour est le moteur de cette histoire qui prend des allures parfois violentes et macabres. J'ai bien aimé le final à l'image de ce récit froid et dur. Du vrai polar noir !

Nom série  U-29  posté le 11/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'histoire un peu fantastique de ce sous-marin allemand en pleine première guerre mondiale est passionnante à souhait. On va être plongé en immersion dans ce récit aux allures claustrophobique. J'aime bien les ambiances lourdes et oppressantes quand elles sont bien retranscrites en bd notamment pour ces épopées maritimes à bord d'un sous-marin. On se souvient tous de l'excellent Sanctuaire de Bec et Dorison.

Il est dommage qu'il y aura tant de mystère qui resteront sans réponse. Pourquoi par exemple ce cadavre tenait une mystérieuse figurine ? Quel est le lien avec les découvertes qui seront faites par la suite ? etc...

On ressort de cette lecture totalement blasé de ne pas savoir. C'est vrai que cela m'a gâché un peu mon plaisir. Cependant, c'est Lovecraft qui a écrit cette histoire de la sorte dans son oeuvre "Le temple". Les auteurs de bd auraient pu faire une adaptation libre. On pourra certes les féliciter d'avoir pu faire une adaptation fidèle. Je ne partage pas du tout cet avis...

A nous de tout imaginer ! Cette facilité scénaristique ne me convient guère. C'est à l'auteur de faire une démonstration de son génie créatif. A quoi bon, sinon !
Bref, on restera sur notre faim. Il n'en demeure pas moins que cela reste pas mal car efficace dans le genre.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque