Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4898 avis et 952 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Dos à la mer  posté le 14/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dos à la mer est un polar qui a pour cadre un petit port maritime. On va suivre en parallèle deux histoires, celle d’une femme embarquée sur un mauvais coup et celle d’un homme travaillant sur un chantier métallurgique de construction navale. A un moment donné, les destins vont se croiser pour ne former qu’un même récit ce qui sera plus facile pour la compréhension générale.

Ainsi, on voit un homme à lunette sur les premières pages qui accompagne cette femme. Plus tard, on se demande si c’est le même protagoniste assez odieux lorsqu’il est au bar avec cette dernière. On remarquera au passage que les lunettes ont disparu ce qui introduit un doute. On peut penser qu’il a besoin de ses lunettes pour conduire. Certes. Cependant, lorsqu’il reprendra le volant de son véhicule, cela sans sa paire. Bref, ce n’est pas très clair. C’est le genre de chose qui me chiffonne à la lecture car on ne saisit pas tout.

Notre héros assez timide va être mis en congé forcé suite à un accident provoqué par un mauvais alliage chinois. On remarquera que le message véhiculé est que la Chine fournit des matériaux qui ne répondent pas à des critères de qualité. N’est-ce pas un peu réducteur ? Bon, le propos ne sera pas là puisqu’on s’achemine vers une espèce de road-movie où des fugitifs tentent d’échapper à de vilains gangsters. Classique mais efficace tout comme le dessin qui laisse transparaître les émotions des personnages.

Le duo formé sera assez improbable. On n’y croit pas une seule seconde mais il y a une réelle efficacité dans la mise en scène ce qui rend la lecture plutôt agréable.

Nom série  Les Imposteurs  posté le 13/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Jouer les imposteurs pour se retrouver dans un monde de bourgeois oisif et ainsi échapper à la misère sociale, c'est le postulat de départ de cette série qui se déclinera en trois actes à la manière d'une pièce de théâtre. Le dessin est assez épuré et minimaliste. On l'oubliera vite au profit de la mise en scène avec des personnages qui jouent leur rôle avec une certaine élégance.

J'ai bien aimé la psychologie qui en fait une oeuvre plus mâture que la moyenne. Cependant, il est dommage que le troisième tome vienne tout gâcher par une improbable histoire d'achat de tableau censé punir les mafieux de service. Et pourtant, notre héros imposteur n'est pas vraiment très clean. La subtilité qui était de mise se transforme en quelque chose de plus vulgaire avec un happy end de circonstance.

Il restera néanmoins de cette lecture des réflexions plus vraies que nature sur le fait par exemple que chacun joue un rôle dans la société.

Nom série  Godspeed : une vie de Kurt Cobain  posté le 13/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les fans inconditionnels du groupe Nirvana s'y retrouveront certainement puisqu'il s'agit de l'autobiographie du chanteur Kurt Cobain. J'aime beaucoup la musique pour posséder des centaines de cd divers et variés mais visiblement je n'avais pas accroché à ce genre grunge. J'admets néanmoins que la photo du bébé nageur de l'album Nevermind était un coup de génie. Cela ne m'a pas empêché d'être attiré par ce roman graphique retraçant la vie tourmentée de cette rock star.

Se suicider à 27 ans au sommet de sa gloire alors qu'on est adulé et aimé et qu'on vient juste de faire une petite fille avec une autre célébrité du rock est un acte incompréhensible. Quand les uns verront un acte héroïque marquant la révolte d'une génération incomprise suscitant une ferveur presque patriotique et religieuse, d'autres pourront l'analyser comme un acte d'égoïsme et de lâcheté absolue.

La bd se laisse lire en tentant de nous apporter des explications qui nous manquaient et qui remonte jusque dans l'enfance de ce symbole charismatique. La musique canalise t'elle toutes les souffrances ? On se replonge en tout cas 20 ans en arrière. L'enfer de la drogue conduit à la désespérance. Cela ne sera pas bien entendu un exemple à suivre...

Nom série  Soltrois  posté le 12/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est une série qui connaîtra certainement pas de suite faute à un manque de succès. On a trop lu de bds de ce type où la science fiction se mélange à l'héroïc fantasy. Cela manque singulièrement d'originalité. La couverture presque aux effets crayonnés ne reflète pas la bd avec ses éclats de couleur. On croirait presque à une tromperie sur la marchandise. Le dessin sera d'ailleurs fort inégal selon les planches.

Le premier volume n'a pas suffisamment posé les bases de ce monde complexe où dominants et dominés se font une guerre sans merci. Il y a certes une part de mystère mais mal entretenu avec ce personnage stationnant dans l'espace depuis son interphone. Soltrois manque un peu de consistance pour séduire et pour susciter l'intérêt. Bref, on aura vu mieux.

Nom série  Carnac  posté le 12/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il est dommage que les bds qui mettent en valeur un élément du patrimoine national soit réalisé sur un mode si naïf et finalement si désuet. Carnac ne va pas échapper à la règle. J'en ai pourtant lu des bds qui retrace à travers un récit romanesque un monument historique ou un lieu chargé d'histoire. La plupart du temps, on sent bien que le scénario n'est utilisé que pour mettre en valeur le monument en question. Cela manque singulièrement d'originalité.

En l'occurrence, on va avoir droit à une histoire très mièvre à l'occasion de la visite par un jeune couple de la maison des mégalithes basé à Carnac, célèbre ville bretonne pour ses menhirs alignés. L'effet à la fin sera si grotesque qu'on ne pourra pas être indulgent. Et pourtant, je dois bien avouer que le dessin n'est pas mauvais. Pour la psychologie des différents personnages, il faudra repasser car rien n'est crédible. Et puis, sur le mystère de l'alignement, rien ne sera véritablement révélée.

Nom série  Nous, Anastasia R.  posté le 10/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La découverte des derniers ossements en 2007 de la famille impériale de Russie aurait dû mettre fin à toutes les spéculations. Mais non, rien n’y fait puisque voilà une nouvelle adaptation en bande dessinée après des dizaines de romans et de films. J’avais beaucoup aimé le dessin animé de Don Bluth sorti en 1997 mais qui restait très léger sur les conditions qui avaient permis sa survie. En l’occurrence, rien ne nous sera épargné dans la bd sur ce qui s’est passé dans la villa Ipatiev dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918 à savoir le massacre de la famille du Tsar par les bolcheviques aux ordres de Lénine. La mise au jour des restes a prouvé la sauvagerie avec laquelle les bolchéviques ont massacré la famille impériale : nez et mâchoires brisés, traces de baïonnettes profondément enfoncées dans les os, etc…

Bref, le doute n’est plus permis. Anastasia a bel et bien été assassinée. La plupart des imposteurs qui se sont manifestés en prétendant être les Romanov étaient motivés par l’argent (mettre la main sur la fabuleuse fortune de la famille) mais aussi par un besoin pathologique de reconnaissance. De même le Tsarévitch, hémophile, ne pouvait avoir survécu à ses blessures, pas plus que ses sœurs dont tous les témoins affirment qu’elles saignaient de manière anormalement abondante en cas de blessure, et ce depuis leur enfance. Elles portaient sans doute le gène de l’hémophilie transmis par leur mère (mais sans souffrir de la maladie).

Pour en revenir à la bd, nous retrouvons le couple Patrick Cothias – Patrice Ordas qui après avoir signé « La Rafale » pour traiter de la guerre d’Indochine chez l’Editeur Bamboo dans la collection grand angle décident de s’attaquer au mythe de la survivance des Romanov. On reprend le même éditeur et on recommence. Je dois bien avouer avoir préféré cette série à la précédente dont le premier tome est paru 3 mois plus tôt. On dirait une offensive sur les séries de type historique.

J’ai bien aimé la précision du récit historique malgré une faute particulièrement grossière. Ainsi, Nicolas II avait renoncé au trône au profit de son frère et ne comptait pas du tout mettre Anastasia sur celui-ci. Et pourtant, cela nous est présenté ainsi dès la première page. Il y a manifestement détournement de la réalité historique pour faire dans la romance. Et pourtant la suite sera parfaitement crédible et correspondra à ce que les témoins d’époque ont révélé à travers les centaines d’articles de presse. En conclusion, il ne faudra pas tout prendre pour argent comptant.

Le dessin reste toujours aussi vieillot. A croire que c’est une marque caractéristique du choix de ces auteurs pour un dessinateur qui entre dans leur univers. Le dessin reste correct mais la colorisation fait sans doute trop dans les tons pastel. Bref, un graphisme léger à mon goût. Il y a également une erreur dans une bulle qui a été mise sous la forme de bulle de dialogue alors qu’il s’agissait d’une bulle narrative. C’est le genre de chose un peu énervante qui fait dire qu’il n’y a pas de relecture de l’œuvre avant impression. De l’amateurisme qui ne devrait pas exister à ce niveau.

Néanmoins, j’ai été assez intrigué par le sujet et je pardonnerais toutes les erreurs et autres invraisemblances. Cela donne tout de même envie de lire la suite.

Nom série  Paul dans le métro  posté le 08/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Paul dans le métro est sans doute le moins bon de la série. Il est vrai que le dernier titre de l’auteur à savoir Paul au parc m’avait littéralement scotché. Ce titre en comparaison fait très pâle figure. Il s’agit en fait d’une succession de courts récits. Seul le premier mérite notre attention car le reste ne sera que remplissage pour terminer une commande afin de prolonger le plaisir.

En effet, il n’y a pas de ligne directrice car les histoires se situent chronologiquement à des époques différentes. On ne retrouve pas ce qui fait le charme de la série des Paul avec ces petites anecdotes historiques sur le Québec. La série des Paul mérite d’être lu mais on pourra aisément faire l’impasse sur ce titre.

Nom série  La Rafale  posté le 08/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette série est un brin ennuyeuse à la lecture de par sa narration assez vieille école et finalement très pesante. Le scénariste n’a pas évolué d’un pouce depuis son grand succès avec « les 7 vies de l’épervier » dans les années 80. On constate qu’il ne s’est malheureusement pas renouvelé et a vécu sur son acquis. Le résultat est une bd historique sans saveur ayant pour cadre la guerre d’Indochine. Que dois-je dire ? C’est dommage tout simplement car le sujet semblait passionnant.

Visiblement et cela semble être une constante, on se rend compte que les Viets ne se battaient pas à la loyale en utilisant femmes et enfants pour perpétrer d’odieux attentats pour la libération de leur pays sous un joug communiste. Les américains en sauront quelque chose après la défaite française. Bref, les Viets apparaissent comme des êtres particulièrement sournois et cruels. Est-ce bien la réalité ? En tous cas, cette série semble prendre clairement parti. Nous voilà prévenu !

En conclusion, une série sur une vision des bds à papa alors que l’époque exigerait plus de modernité dans l’approche en faisant preuve d’audace et d’originalité. Pour moi, il n’y a pas photo.

Nom série  Clair-obscur dans la vallée de la lune  posté le 07/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce one shot ne m’a pas totalement convaincu de par la construction de son scénario car on s’y perd véritablement avec des personnages qui se ressemblent et qui prêtent à confusion. Il n’y a d’ailleurs pas de dénomination à la touriste américaine qui va nous mener en ballade sur les hauts plateaux chiliens. Bref, cela sera difficile de s’y retrouver.

Les auteurs ont pourtant signé l’excellent « quelques jours ensemble » qui avait emporté totalement mon adhésion. Alcante est l’un de mes scénaristes fétiches. Je crois que c’est comme tout : il y a du bon et du moins bon. En l’espèce, on ne saisira pas la portée de l’histoire car les événements du passé paraissent obscurs. Les dessins ne me paraissent pas de toute beauté alors que les paysages de ce désert pas comme les autres méritaient sans doute le meilleur.

Pour autant, on échappera à la médiocrité de justesse. On arrive à percevoir une ambiance assez particulière de l’endroit par le biais de personnages qui ont de la trempe malgré leur fragilité.

Nom série  Le Couple, manuel de survie  posté le 07/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A-t-on tous besoin d’un manuel de survie en couple ? Si les femmes viennent de Vénus et que les hommes viennent de Mars ce qui est le postulat de départ de cette bd, je crois bien que la réponse sera affirmative. Maintenant, seule une patience à toute épreuve pourra permettre de survivre. Les femmes sont si exigeantes et difficiles à comprendre. Les hommes ne seront pas en reste également.

Bref, tous les travers de ce qui forme la guerre des deux sexes seront présents dans une version très modernisée. C’est une lecture franchement rigolote et agréable. Mon épouse qui ne lit jamais de bd s’est précipitée dessus. Allez, comprendre !

Voilà une lecture universelle qui réconciliera le couple pour lui montrer que l’amour finit toujours par triompher en acceptant les défauts de l’autre. En somme, une parodie pédagogique du couple !

Nom série  Le Territoire  posté le 07/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je précise tout d’abord que j’ai lu les 6 tomes qui composent la série d’une seule traite en une journée. Mon avis ne sera pas qualifié de parcellaire. Il est vrai que je n’aime pas commenter une série sans l’avoir lue jusqu’à la fin à moins de ne pas aimer du tout. Cela ne sera pas le cas en l’espèce.

Le territoire nous entraîne aux limites du monde réel. Existe-t-il un ailleurs, un autre monde parallèle ? C’est un peu le thème central de cette série imaginée par Corbeyran qui s’est inspiré de peintures étranges. Il a décelé chez un peintre à savoir Jean-Pierre Urgate une fascination pour des paysages presque uchroniques. Je dois bien avouer que c’est effectivement fascinant car cela laisse libre court à l’imagination.

Les paysages ne reflètent pas d'intimes tourments mais traduisent l'interrogation de l'être sur ses origines et l'avenir, exprimée par les éléments de la nature à travers des paysages virtuels traversés de visions et de forces antagoniques. Il y a quelquechose d'assez monstrueux derrière ces peintures.

Pour en revenir au scénario, il est vrai que beaucoup qualifieront celui-ci comme un gros pétard mouillé. Il y a une idée intéressante qui ne sera pas traitée à la légère. Le propos n’est pas de se concentrer sur la personnalité de notre héros avocat qui semble être un homme à femme. Non, il s’agit plutôt de se concentrer sur le fameux territoire. Or, au final on s’apercevra que celui-ci ne faisait que partie d’un décor, d’où le sentiment d’avoir un peu de déception.

Cependant, en creusant bien, on se rend compte que le scénariste n’est pas tombé dans la facilité et qu’il nous propose quelque chose d’autre que je vous laisserai découvrir. Bref, il existe des séries qu’il faut lire absolument jusqu’au bout pour en apprécier la moelle épinière. Néanmoins, le final un peu osé n'expliquera pas tout et il y aura des pans entiers du récit qui ne s'embriqueront plus dans la mécanique générale. Etait-ce seulement la fin voulue par l'auteur ?

Nom série  Logicomix  posté le 07/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il fallait sans doute le faire et c’est sans doute un exploit technique que de réaliser une bande dessinée sur l’histoire moderne des mathématiques et de la logique en règle générale. On va être plongé dans une réflexion très intellectualisant sur les théories qui se contredisent en matière de science exacte. Il s’agit ni plus ni moins que de comprendre le monde qui nous entoure et ainsi de répondre par exemple à des questions du style : oui ou non, notre pays doit s’engager dans la guerre.

Sur la forme, je n’ai pas aimé passer de l’époque moderne à celle du début de la Seconde Guerre Mondiale où un professeur lors d’une conférence va remonter jusqu’à l’histoire de son enfance 60 ans plus tôt. Bref, il y a des niveaux qui auraient pu faire l’objet d’une impasse et en premier lieu l’époque moderne qui n’apporte pas grand-chose.

J’ai été séduit comme la plupart par le sujet mais le traitement a été souvent lourd et indigeste malgré toutes les louanges d’une presse spécialisée. Je retiens un constat simple : rien n’est définit car tout se joue perpétuellement et chacun a sa propre vision du monde. Fallait-il un développement aussi long ? Des concepts m’ont sans doute échappé mais je pense en avoir saisi la substance. C’est déjà pas mal.

Nom série  Shelley  posté le 03/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comment définir Percy Shelley ? C’est clairement le récit d’un vagabondage de fils de riches qui s’ennuie. De nos jours, on le comparerait à un bobo. Les idées qui l’animent seraient un peu comme celles de ce groupe de rock en Russie qui n’a pas hésité à chanter dans une église une ode anti-pouvoir politique et religieux. Bref, c’est de l’anticonformisme à l’état pur sur le mode de l’amusement. C’est vrai que cela rend le personnage attachant car il s’oppose à son professeur, à son père et au monde entier en faisant uniquement ce qu’il lui plaît. Il veut être un poète. Soit.

J’ai beaucoup moins apprécié la seconde partie où il laisse tomber son épouse et son enfant pour se livrer à un marivaudage qui finit complètement par le discréditer à mes yeux. La liberté doit toujours passer par la case respect. Sans cela, il n’y a plus aucune valeur. J’ai fini par me lasser de ces coups d’éclats qui n’impressionneront que les plus vulnérables. Le pseudo-intellectualisme mâtiné de poésie de bon aloi n’est sans doute pas ma tasse de thé.

Malgré tout, cela se laisse lire agréablement. On passe un bon moment de lecture d’autant que le graphisme sera de qualité. Il y a juste quelques longueurs mais qui seront vite rattrapées par le dynamisme du récit dans son ensemble.

Nom série  Hamelin  posté le 02/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sur le coup, Hamelin n’évoquera pas grand-chose. Cependant, on se souvient tous de ce joueur de flûte qui parvient à chasser les rats qui avaient infestés une ville au rythme d’un air endiablé. Hamelin est le nom du bourg en question dont les notables font appel à ce musicien hors pair. D’ailleurs, la couverture ne laissera plus de place au doute.

Les personnages ne seront pas franchement de toute beauté graphiquement parlant. Les trognes font un peu peur. Les décors manquent de précision. La couleur semble terne. Il y a également un mauvais choix sur la calligraphie utilisée même si elle se voulait être proche d’un style moyenâgeux. Le classicisme dans la mise en page sera de mise alors que l’époque n’est plus à une telle présentation. Bref, on a l’impression de faire un bond au moins 20 ans en arrière.

Pour autant, cela se lit avec une certaine fluidité. Il faut juste savoir qu’il n’y aura pas d’effet de surprise. Par ailleurs, au niveau du scénario, la machine va véritablement se gripper à mi-parcours et il restera des interrogations qui auraient dû être dissipées. Au final, une œuvre que l’on oubliera vite alors que le sujet aurait sans doute mérité plus d’originalité.

Nom série  Au nom du fils (Ciudad Perdida)  posté le 02/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Au nom du fils est un bel hymne à l’amour filial. Ainsi, un père de famille métallurgiste sur un chantier naval va tout quitter du jour au lendemain afin de partir à la recherche de son fils, un jeune globe-trotter parti en année sabbatique en Colombie. Ce dernier s’est malheureusement fait enlever par les FARC ou un de leurs groupes assimilés dans la jungle au milieu de ruines précolombiennes. Le constat de départ pris par ce père de famille est qu’il ne peut faire confiance aux politiques et autres diplomates pour résoudre cette crise.

Le sujet étant planté, on suit cette histoire simple avec intérêt car on va se placer uniquement du point de vue du père. Les interrogations ne manqueront pas. Qu’est-ce que son fils est allé faire aussi loin de chez lui dans un pays aussi peu sûr ? Bref, il y aura tout un cheminement logique pour tenter de comprendre les motivations ainsi que les évènements qui se sont enchaînés. Entre doute et questionnement, ce voyage intimiste aura une allure initiatique. En effet, le père est un homme simple qui ne sort jamais de chez lui. Il va connaître des situations et des endroits pour le moins exotiques.

J’ai bien aimé ce parti pris sans doute parce que je suis également père et qu’on a du mal à voir ses enfants partir et se fourrer dans des situations inextricables. La question est de savoir si le pouvoir de la volonté pourra triompher de tous les obstacles ? On suivra bien entendu ce périple poignant à la recherche du fils disparu. Et cette seconde partie ne décevra pas jusque dans son dénouement final sur la toute dernière planche. On n'y croyait plus !

Nom série  Le Petit Livre de la Cinquième République  posté le 01/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il fallait le faire et c'est chose faite: un guide retraçant les 53 années de vie politique ayant marqué la V ème République. Pour la plupart d'entre nous, nous avons toujours vécu sous les institutions de cette République qui a apporté la stabilité au paysage politique malgré quelques soubresauts (3 cohabitations par exemple). Je pense qu'il est important de se remémorer les faits marquants pour avoir une vue d'ensemble.

Il faut dire que l'auteur est devenu un as du genre après avoir publié "le petit livre du rock". Je dois bien avouer que l'exercice est plutôt réussi car on ne s'ennuie pas. Pour les connaisseurs de la vie politique française, on apprendra des choses au travers des anecdotes étonnantes toujours bien dosées et qui ne ménagent personne à droite comme à gauche. C'est croustillant à souhait et traité avec une délicieuse malice.

C'est un véritable travail d'historien et de journaliste que l'auteur a accompli pour décrire précisément chaque année de vie politique écoulée. On passe ainsi des années De Gaulle aux années Sarkosy. On se rend compte de tout le chemin parcouru par cette République qui reste debout. Pour combien de temps encore ? C'est là toute la question. Pompidou disait "si on atteint le cap des 500000 chômeurs, cela sera la révolution!". Et si c'était 5 millions ?

Bref, nous avons là un ouvrage indispensable car intelligent et précis.

Nom série  Le Dernier Brame  posté le 31/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime toujours autant les histoires que nous conte Servais. Il y a ce mélange avec la nature qui est toujours au coeur de ses oeuvres. On ressent toujours une ambiance un brin forestière.

La nouveauté réside sans doute dans le fait d'un récit de vengeance plus adulte et qui prend un peu plus de place que d'habitude. Il est dommage d'avoir des passages totalement littéraires et un brin pompeux qui n'apportent finalement pas grand chose. Néanmoins, cela reste une bd de qualité avec un graphisme toujours aussi soigneux.

Il y a incontestablement une simplicité du scénario qui aurait mérité un développement plus élaboré pour sortir du classicisme habituel. C'est tout de même assez captivant pour attirer l'attention du lecteur.

Nom série  Isabelle la Louve de France  posté le 30/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Force est de reconnaître que cette série possède déjà des atouts indéniables. On va commencer par une couverture réellement magnifique qui ne sera pas trompeuse quant à la qualité du dessin. Et puis, il y aura un récit dont on ne perdra pas le fil.

On va faire la connaissance d'une reine peu connue ayant réellement existé dans une période trouble de l'Histoire de France. On va vivre avec elle les humiliations qu'elle subissait de son mari le roi d'Angleterre qui lui préférait ses serviteurs. Et surtout, on va se plonger au coeur du pouvoir et de ses manipulations. C'est un de ces destins hors norme qu'elle va connaître pour le meilleur et le pire. Une femme belle mais cruelle et manipulatrice ? A découvrir !

Il est vrai qu'on attendait pas Thierry Gloris sur un terrain aussi classique. L'académisme sera de mise afin de coller au plus près de la réalité historique. Il faut y voir la patte de l'épouse de l'auteur qui va apporter toutes ses compétences en la matière. Une fois n'est pas coutume.

Cela donne envie de connaître la collection sur les reines de sang et notamment le premier titre non encore posté sur le site à savoir Aliénor, la légende noire.

Nom série  Sur la route de Banlung  posté le 24/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette oeuvre est auto-biographique. En 1993, le Cambodge organise des premières élections démocratiques. Jacques Rochel est missionné par l'ONU pour préparer l'évènement depuis Ratanakiri, une province cambodgienne proche du Vietnam. Cette région est tristement célèbre pour être le berceau des khmers rouges.

Pour rappel, les soldats de Pol Pot ont tué près de 1,5 millions d'habitants entre 1975 et 1978. C'est l'entrée des soldats vietnamiens en décembre 1978 qui a mis fin à l'un des plus tragiques génocides des temps modernes. Or, en 1993, les khmers rouges n'ont malheureusement pas totalement disparu et ils sévissent.

Il est dommage que ce one shot sur un sujet aussi intéressant soit aussi froid et insipide. Le traitement aurait pu être différent et sans doute apporter plus de choses. Un rythme très lent aura fini par parachever l'impression de vide qui se dégage après lecture. Et puis, je n'accroche décidément pas au dessin de Vink avec des cases vides de détails et de décors.

Nom série  Jeanne la Pucelle  posté le 24/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Visiblement et c'est un hasard, je me suis plongé hier soir dans la lecture de Jeanne la Pucelle après avoir découvert récemment la version délurée de Valérie Mangin. Ici, la facture sera un peu plus classique. J'ai bien aimé les passages concernant Jeanne durant son enfance. Il est vrai que c'est un aspect de sa vie plutôt méconnu. On se rend compte que c'était une fille très sage et très pieuse. Elle va construire petit à petit sa légende.

Il est dommage que le récit soit aussi traditionnel avec un manque manifeste d'inventivité car nous connaissons tous l'histoire de Jeanne d'Arc. Par contre, un bon point concernant le contexte de l'époque à savoir cette interminable guerre opposant le royaume de France à celui d'Angleterre. Et puis, j'ai apprécié également le dessin aux traits réalistes avec de belles cases en perspective. Bref, au final, quelque chose de pas mal mais pas extraordinaire.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 245 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque