Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3624 avis et 534 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Fausse Garde (Pankat)  posté le 30/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet avis porte sur la dernière édition où on en sensé connaître la fin de cette histoire. Fausse garde est un récit qui se base sur les jeux de combats. Visiblement, ce thème semble fasciner bien des auteurs de tous horizons différents. Ici, cela se décline dans une cité totalement imaginaire au milieu d'un grand désert. Il est également question d'une école ayant sa discipline et un entraînement rigoureux.

Je n'ai pas trop aimé le dessin un peu trop graveleux. Je trouve que le trait rend les personnages vulgaires. Bref, ce n'est pas la beauté qui prime. Etait-ce pour souligner que le combat est un sport rude ? Sans doute.

Le pankat n'est finalement qu'un prétexte à cette histoire. On assiste plutôt au combat acharné entre un maître et un ancien disciple à travers une nouvelle recrue qui semble être le héros de ce récit. Un héros qui d'ailleurs va s'adonner à des actes crapuleux tout le long de l'histoire et qui ne sera pas du tout inquiété pour de tels actes monstrueux. Dès lors, il perdra la sympathie du lecteur que semble encore lui accorder l'auteur. Entre le bien et le mal, il faut choisir ...

Cela se laisse pourtant lire et il y a de bons passages. Certes, les scènes de combat m'ont été particulièrement rébarbatives. Pour autant, il y avait de bonnes idées mais qui ont été maladroitement exploitées.

Nom série  The Top Secret  posté le 29/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Une nouvelle technique révolutionne la police scientifique dans les années 2050. Elle permet de visionner ce que les personnes mortes ont vu les dernières années de leur vie ! Cela tombe bien car le président des Etats-Unis vient de mourir dans des conditions mystérieuses. Un expert en lecture labiale (lire sur les lèvres) s'associe à la police pour tenter de percer cette mystérieuse mort.

On enchaîne avec un second chapitre où il y a 17 suicides simultanés de jeunes gars au moment même du mariage du couple princier nippon de la cour impériale. Là encore, une unité spéciale est chargée de découvrir le lien grâce à cette nouvelle technique. Oui, on imagine des suicides en cascade à la seule vue télévisuelle d'un mariage entre le prince Charles et Lady Di.

Inutile de vous indiquer que les spécialistes ont des têtes de lycéens à la Di Caprio et que cette bd tire un peu du même procédé qui avait fait la réussite de Death Note. On invite quelque chose de totalement improbable. On se pose même des questions éthiques du genre "et si après votre mort, vos souvenirs n'avaient de secret pour personne ?". Ouais, cela donne un genre vachement intello sous des airs de thriller à mi-chemin entre la science-fiction et le roman policier.

C'est franchement pathétique mais cela se laisse lire si on accepte deux neurones en moins. Le comble pour un manga s'appuyant sur les capacités du cerveau que l'homme n'arrive pas à contrôler totalement de son vivant.

Nom série  Lucky Luke  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 29/10/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Lucky Luke est un western humoristique dans la plus pure tradition. Nous avons là une série distrayante. Cependant, elle est beaucoup trop longue: près de 80 albums! Cela se ressent avec une certaine inégalité selon les périodes et les différents auteurs qui se sont succédés. Le héros est devenu quasiment mythique à l’image d’«Astérix ».

Pour beaucoup de collectionneur, il s'agit d'un incontournable de la BD qu'il faut absolument posséder. Les premiers scénarios de Goscinny apportent une qualité indéniable à la série. Cependant, les derniers ne sont pas en reste également. La reprise de Gerra est même salutaire.

Une Bd qui n’a pas trop vieillie au contraire de « Blake et Mortimer » par exemple. On pourra simplement reprocher un léger manque de rythme et d'inspiration lié à cette surproduction commerciale.

Je ne possède chez moi que les albums de la collection "Lucky Comic", et malheureusement pas les premiers qui reste étiqueté "Dupuis". Cela fait quand même près de 43 volumes! Rien que ça!

L'achat pourra se réaliser dans les marchés aux puces où ces titres abondent largement.Je dois également avouer que ma note tient beaucoup compte d'un facteur affectif lié à mes lectures d'enfance.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Mélusine  posté le 23/06/2008 (dernière MAJ le 29/10/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Magie et humour font-ils bon ménage ? A mon avis, cela concourt à une facilité scénaristique de nature à provoquer des gags sans véritable saveur ou intérêt quelconque. Bref, il faut oublier les rires aux éclats !

Les plus petits apprécieront les aventures de cette jeune et espiègle sorcière. Les plus grands passeront largement leur chemin car franchement cela ne fait pas hurler de rire tant cela paraît basique. On pourra objecter que c'est mignon, mais encore ? C'est sympa mais sans plus.

Et puis, une apprentie à l'Ecole des sorcières, cela sent réellement le réchauffé d'un autre célèbre sorcier. Oui mais Mélusine s'adresse de toute façon à un public moins adolescent. Mon plus jeune fils aime bien. Ses titres préférés: Sortilèges, Le bal des vampires ou encore Halloween. Il n'y a pas grande originalité même dans les titres.

La maîtresse de mon fils lui a demandé d'en lire un titre à l'occasion d'Halloween afin de l'étudier en classe. C'est dire que c'est devenu au fil du temps une petite référence en la matière.

On sourira tout de même devant tant de maladresse de ces apprentis sorcières. C'est un bon moment à partager avec les enfants dans l'innocence de l'âme. Le HP fait beaucoup trop peur !

Nom série  Nico Says  posté le 29/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Alors qu’elle n’avait que 12 ans, Nico a été violée par Shigéta, l’ancien mari de sa mère. Pour adoucir cette cicatrice, Nico a toujours eu besoin d’un homme à aimer. Et c’est sur son frère, Tsukihito, qu’elle a jeté son dévolu... Voilà le genre d'histoire de rapports incestueux très glauques auquel on va avoir droit.

Il y aura 5 nouvelles de ce genre sensées nous parler des rapports femme-homme. L'homme sera tour à tour tendre ou menaçant. La femme sera fragile, nympho ou à la recherche de l'amour telle une Cendrillon des temps modernes pesant 80 kilos.

Le trait est immonde et peu précis, presque brouillon. L'enchaînement entre les cases ne se passe pas de manière très cohérente. C'est l'un des plus mauvais manga que j'ai pu lire. Bref, sur la forme, c'est zéro pointé et encore je mâche mes mots !

L'auteur se définissant elle-même farouche et sans concession voulait nous faire pénétrer dans l'intimité de la femme en quête d'identité. C'est plutôt un pari raté ! Nico Says se veut être un doux manga érotique : c'est une vraie claque sous le soleil couchant !

Nom série  L'Âme du Kyudo  posté le 29/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette lecture dans l'âme du Kyudo s'est révélée très enrichissante de la pratique de ce sport dans le Japon médiéval du XVème siècle. C'était d'ailleurs plus qu'un sport puisque les enjeux entre clans étaient importants. Il s'agissait de tirer le plus grand nombre de flèches en 24 heures d'un bout à l'autre d'une galerie extérieure d'un temple. Il y avait comme une espèce de fièvre à battre le record. Les samouraïs qui n'y parvenaient pas se suicidaient sur le champ, tant l'honneur était quelque chose de primordial. Il y a incontestablement beaucoup de noblesse dans ce jeu qui pouvait se révéler fatal.

J'ai adoré cette très longue lecture de 436 pages car elle retrace le chemin parcouru par un jeune paysan Kanza pour atteindre son but. Il veut d'abord venger la mort de son père mais sa quête se transformera vite par l'entrainement du tôshiya.

Le schéma n'est pourtant pas nouveau : un jeune disciple essaie de dépasser sa condition physique et sa condition sociale également en accomplissant un exploit. Il se fait aider par un maître vieux et expérimenté et commence alors un dur entraînement.

Cependant, le déroulement sera plus ardu que l'on ne pense car l'entraînement durera près de 10 ans. Il y a alors beaucoup plus de crédibilité dans l'action et dans l'effort accompli. Oui, j'aime ces valeurs que sont le travail et l'effort accompli pour parvenir à un but ultime à force de courage et de détermination. C'est quelque fois pénible en raison non seulement de la concurrence acharnée mais également des conditions climatiques dépendant de la chance. Il y a également les coups tordus, les tricheries et les tracasseries administratives.

L'art du tir à l'arc a son manga culte. Je pense qu'on pourra difficilement faire mieux. A travers cela, il y a également l'émergence de valeurs intemporelles qui peuvent encore servir aujourd'hui. Les illusions, les doutes et les échecs font partie de la vie de chacun. Cela nous permet de progresser et de finalement trouver la voie de la réussite. En cela, cette lecture s'est trouvée enrichissante. Ce ne sont pas que des mots ou des flèches ...

Nom série  Qui a tué l'idiot ?  posté le 27/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne vais pas faire preuve de suivisme par rapport à l'écrasante majorité d'avis positifs alors que je n'ai pas aimé ce récit. Je me suis pourtant accroché de toutes mes forces en essayant de faire preuve de beaucoup d'indulgence.

Je connaissais déjà le style de Dumontheuil et je savais à quoi m'attendre. J'avoue que son dessin en style d'aquarelle avec des personnages un peu caricaturaux me plaît assez. Les dialogues font souvent mouche. Le style est inimitable avec un humour toujours noir qu'il faut savoir apprécier.

Pourtant, je n'ai pas aimé l'absurdité qui se dégage de cette oeuvre. On a l'impression de pénétrer dans un village de fous. C'est réellement loufoque à souhait. Beaucoup trop à mon goût. Cela enlève toute crédibilité à l'histoire et finalement, on s'en fout de qui a tué l'idiot !
On se perd totalement dans ce récit qui part dans toutes les directions mais pas dans la bonne !

Un scénario trop déjanté qui nuit finalement à l'intérêt. Suis-je un peu trop conservateur ?
Je ne le pense pas au vu de mes lectures récentes aux antipodes du conformisme. Un peu de folie est toujours un peu libérateur et même souhaitable. Pour autant, l'absurde dans toute sa splendeur me fait fuir désespérément. Pourquoi ? J'aime comprendre le sens de chaque chose dans la vie. C'est ainsi !

Nom série  Claus et Simon  posté le 27/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les rois de l'évasion ne sont pas ce que l'on pourrait s'imaginer. Claus et Simon ne sont pas des captifs qui tentent de s'évader d'une quelconque prison. Il s'agit en fait de saltimbanques des jeux du cirque. L'évasion consiste à se sortir de chaînes dans un immense récipient rempli d'eau un peu comme ces tours de magie du siècle dernier. Il faut effectivement beaucoup d'adresse pour ne pas se noyer. S'évader ou mourir : il faut choisir !

J'ai aimé le décor futuriste de ce 22ème siècle avec ces jeux encore plus cruel que ceux de la Rome Antique. Cela rappelait par moment les décors du film Blade Runner. Un des personnages principaux a d'ailleurs une tête de lézard. On évolue dans un univers particulier. En effet, j'ai apprécié cette originalité qui donne une touche unique à l'ensemble.

Le dessin de l'auteur espagnol Arcas utilise une large palette de couleurs. Cela rend plutôt bien. Dans une composition loin d'être aussi épurée, chaque détail compte. On pourra ainsi voir qu'il y a de nombreux clins d'oeil ou références diverses (le bibendum de Michelin trônant sur un immeuble, la destination Gotham city sur le panneau d'affichage d'une gare etc...).

Pour autant, j'ai trouvé que la fin de ce récit était un peu trop expéditive. Je n'ai pas compris par exemple pourquoi la corporation tenait tant à faire perdre ses poulains contre la casta : l'organisation mafieuse adverse. On ne sera pas si Claus avait effectivement un fils qu'il a abandonné.

Bref, il y aura beaucoup de questions restées sans réponse. On a l'impression également que ce one shot devait être le début d'une série et que cela s'est arrêté brusquement. Oui, il y a comme un goût d'inachevé. Dommage car c'était intéressant.

Nom série  Secrets : Pâques avant les Rameaux  posté le 26/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le seul titre de la collection "secrets" que je n'achèterai pas. J'ai beaucoup hésité avant de lire cette histoire qui n'a manifestement pas rencontré le succès auprès du public. Bon, je viens de l'emprunter. Je peux donc donner mon avis.

Il est exact que le secret en question peut très vite se deviner. Le titre "Pâques avant les rameaux" en dit déjà trop long pour ceux qui connaissent les vieux adages. C'est effectivement la moins bonne histoire de la série dont l'intérêt est limité car trop basique.

Pourtant, il ne faut quand même pas trop exagérer. L'histoire se laisse lire aisément avec de bons dialogues malgré ses 104 pages. Le thème de la détresse de la femme face au poids des convenances d'une famille aisée est plutôt intéressant. Jusqu'où doit-on aller pour protéger la bonne réputation du clan ? Cela peut conduire à certaines extrémités...

Les tensions familiales sont assez bien exploitées. On pourra regretter l'extrême froideur de l'héroïne principale. Des erreurs ont été commises, c'est certain. L'ensemble demeure tout juste satisfaisant.

Nom série  Chito Grant  posté le 26/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cela fait du bien de lire un western dans la tradition la plus classique. Le scénario est rondement bien mené car l'intrigue arrive à se recouper de manière logique à la fin. Il y a des personnages bien campés qui sont intéressants à suivre même si on pourra les trouver un peu caricaturaux.

J'ai par contre eu beaucoup de mal à me faire au dessin puis j'y suis parvenu petit à petit emporté par le récit. Et puis, il a encore fallu que le style graphique évolue d'un tome à l'autre à cause d'une différence de couleurs. Bref, à ce niveau là, la cohérence semble faire défaut.

Au final, cela reste assez conventionnel. On passe un bon moment dans une ambiance purement western. L'efficacité est quand même de mise. C'est parfois le plus important.

Nom série  Journal  posté le 25/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après Fraise et Chocolat, voilà une lecture tout aussi intimiste mais dans un autre genre, je vous l'accorde. Il s'agit d'un récit autobiographique d'un jeune auteur homosexuel qui a du mal à joindre les deux bouts. Il n'a pas encore trouvé la suite à donner à son expression artistique. Il a trouvé l'amour mais l'a très vite perdu et du coup, il se raccroche désespérément à une relation foutue d'avance. Cela m'a attristé car qu'on soit homo ou pas, la séparation est toujours douloureuse. Il n'en ressort que déception et tristesse, repli sur soi et manque de confiance.

J'ai bien aimé cette implication totale de soi avec la plus parfaite sincérité. C'est vrai que nous sommes assimilés à des lecteurs un peu voyeurs. C'est ce qui m'avait déjà dérangé dans Fraise et Chocolat. Là encore, l'auteur assume pour faire passer son message. Il peut se montrer un peu hautain et méprisable par moment mais il n'en demeure pas moins profondément humain.

Il écorche au passage la fausse tolérance. Cela me fait penser à des amis que j'ai connus et qui avait dans leur relation un homo car cela faisait bien. Je crois qu'il était temps de s'interroger sur de tel comportement. Du coup, j'arrive à comprendre la haine de l'auteur pour ce qu'il désigne comme les faux tolérants.

Sur la forme, j'ai plutôt apprécié son trait réaliste et délicat et le fait qu'il joue avec des jeux d'encrage. Les planches sont très agréables à lire. Il y a certes un certain académisme à cause de cette simplicité du trait. Cependant, j'apprécie cette régularité. Il y a également un côté portraitiste qui m'a plu. On enchaîne facilement sur le portrait de l'âme. Le dessin transmet des émotions et un certain mal-être.

C'est clair que c'est un journal intimiste plutôt triste. Cela fout par moment le cafard. On est aux antipodes de l'humour et de la bonne humeur. Cependant, la bande dessinée a bien des visages. Je pense qu'il faut connaître également celui-ci sans tomber dans les préjugés. Tout le monde n'en n'est pas capable, je le crains. Alors, cela sera certainement pour les plus courageux !

Nom série  Le Botaniste  posté le 25/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Heureusement que je n'ai fais qu'emprunter cette bd à la bibliothèque. Le sujet avait pourtant l'air alléchant avec cette fleur : une edelweiss noire que l'on trouve que sur les sommets du Tibet. Celle-ci aurait le pouvoir de ralentir la vieillesse et justement un moine tibétain en aurait le secret.

J'ai lu dernièrement qu'il y avait un être humain qui ne vieillissait pas normalement et que c'est un cas unique au monde auquel les scientifiques s'intéressent. Bref, l'élixir de vie n'est pas qu'un mythe. Le sujet reste d'actualité. Les ventes de crème anti-rides sont là pour en témoigner.

Cependant, ce beau sujet est littéralement mal exploité dans la bande dessinée qui l'assassine avec une trame quelconque. L'éditeur Paquet nous avait habitués à beaucoup mieux.

Par ailleurs, le dessin est d'une laideur à faire faner toutes les fleurs et même les edelweiss. On en vieillirait presque !

Nom série  L'Oeil du diable  posté le 25/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L'oeil du diable a été un one shot sur la piraterie comme je les aime bien. Un beau dessin au service d'une histoire captivante qui nous entraîne dans la mer des Caraïbes.

Cela commence de manière non conventionnelle par un commandant anglais qui devient pirate sur un coup de tête pour échapper au déshonneur du roi de ne pas en avoir capturé. Or si on a comme le matelot Sean Howkins fait le serment devant son père mourant d'exterminer tous les pirates qui sillonnent les mers, cela va être difficile de se plier à ce changement radical de cap. L'affrontement entre les deux hommes va pouvoir commencer. Cela ira en grandissant. Pas tout de suite pour notre plus grand bonheur.

L'ambition est-elle plus forte que la vengeance ou le contraire ? Faut-il croire aux vieilles superstitions tribales ou pas ? Autant de question que l'on va se poser au cours de ce récit épique. Il y a seulement 46 pages mais c'est un vrai condensé de richesse. Le voyage le temps d'une lecture en vaut la peine.

Nom série  Halloween  posté le 25/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'aime bien la fête d'Halloween. Celle-ci aura d'ailleurs lieu dans quelques jours. Des enfants déguisés sonneront à ma porte pour réclamer des bonbons que je leur donnerai volontiers. Au-delà de toutes ces réjouissances, il faut se rappeler qu'Halloween est d'abord la fête des morts.

Or, c'est ce que va prendre conscience une petite fille déguisée au milieu de ses camarades qui s'amusent dans une grande ville déserte au style un peu gothique. Elle va s'isoler car elle est triste. On comprendra qu'elle vient de perdre son frère et qu'elle n'a plus le courage de vivre toute seule.

Va commencer une réflexion sur le thème de la vie et de la mort, de ce qu'il est difficile de survivre à la perte d'un être cher. Bref, on n'est pas dans le contexte aussi joyeux de la fête d'Halloween, de cette peur de la mort.

La petite fille a juste peur de vivre et non de la mort qu'elle appelle de ses voeux pour mettre fin à sa souffrance. Oui, ce one shot nous fait découvrir la vraie signification de ce que doit représenter Halloween. Et j'ai bien entendu aimé la fin de ce récit qui sonne comme une morale sur le sens de la vie.

Nom série  Fraise et Chocolat  posté le 25/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai la nette impression qu'on est beaucoup plus sévère dans son jugement quand c'est une femme qui ose écrire des choses sur le sexe sans complexe.

Et puis, il y a également les femmes qui ne pardonnent pas et qui sont encore plus sévères entre elles comme une espèce de jalousie latente. J'ai déjà observé ce phénomène parmi la population lors des dernières élections présidentielles avec une candidate femme.

Bref pour en revenir avec fraise et chocolat, je pense que cette série est nettement sous-estimée à mon avis. C'est réellement dommage. Cependant, je vais essayer de convaincre le lecteur qui ne connaît pas cette oeuvre de la lire pour se faire également une idée.

J'avais souvent entendu parler de cette oeuvre qui a été presque unanimement saluée par les médias presse et radios (le Monde, Libération, France info, RTL...) et qui a bénéficié par ailleurs d'excellentes critiques. C'est une oeuvre intimiste hautement érotique qui dresse le portrait d'un couple pas comme les autres : Aurélia Aurita ainsi que l'auteur de bd Frédéric Boilet qui a 20 ans de plus. Cette différence d'âge ne se remarque pas tant il y a une véritable jeunesse d'esprit au mépris de toutes les conventions sociales.

C'est vrai qu'au début, je me sentais un peu gêné car on a l'impression d'être un voyeur dans des relations très intimes qui ne regardent que le couple en lui-même. C'est quand même assez rare pour des auteurs de faire partager des choses charnelles comme cela. Si encore, ce n'était pas une oeuvre autobiographique.

Cependant, fraise (Frédéric) et Chocolat (Chenda) existe bel et bien. Mais qu'importe car c'est assumé ! Petit à petit, on arrive à s'attacher à ces personnages qui nous font vivre une passion amoureuse dans une vision empreinte de lucidité et d'humour. Il y a également ce mélange de crudité et de tendresse que j'ai bien aimé. En effet, cela dépasse l'aspect pornographique qui pourra en choquer plus d'un ou d'une ce qui explique d'ailleurs beaucoup de réactions épidermiques. L'oeuvre est troublante donc cela se comprend. Je rappellerai juste à titre purement informatif que son auteur n'a que 23 ans quand elle commence le premier tome et 25 au second. La sincérité de la jeunesse quand d'autres y verront une forme de maladresse.

J'ai posté il n'y a pas si longtemps une série du nom d'Angora. C'était la première oeuvre d'Aurélia Aurita. J'avais aimé la liberté de ton et ce dessin si attachant. Je n'avais pas aimé par contre le dénudement gratuit qui manquait de charme. Je m'aperçois que l'auteur a parcouru du chemin depuis en construisant ces histoires de manière plus intéressante.

J'ai rarement lu une oeuvre aussi bien faite sur les rapports de couple. Je crois également que c'est une forme de courage pour l'auteur de se dévoiler autant. Je ne crois pas qu'elle soit à la recherche du sensas dans une volonté purement mercantile. Si ce titre rencontre le succès populaire, c'est que c'est bien mérité et qu'il ne faut pas forcément faire la fine bouche. Au regard de la plupart des productions, c'est bien au-dessus de la moyenne ! Cette bd sera certainement culte dans quelques années dans le rayon "érotique".

Nom série  L'Âme du Samouraï  posté le 25/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai franchement bien aimé cette lecture. Voilà qui est dit ! Le dessin est sublime, un vrai régal pour les yeux. Il irradie de beauté quelque soit le paysage c'est à dire des plaines du Japon au magnifique château de Versailles sous Louis XIV. Rarement un comics n'avait atteint pour moi une telle virtuosité.

L'histoire n'est pas très compliquée et on se laisse volontiers emporter par les aventures de cet unique survivant de son clan après l'attaque d'un seigneur de la guerre chinois. Il se lance sur les traces de sa maîtresse Dame Yoshiko qui a été enlevée.

Devenu rônin (samouraï sans maître), il va mener une quête désespérée jusque dans la cour du roi Soleil. L'aventure est certes classique et romanesque mais d'une redoutable efficacité. Il y a une maîtrise réelle du scénario et de ses enchaînements. On ne s'ennuie jamais.

Nom série  Conan (Les Nouvelles Aventures de)  posté le 25/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout le monde ou presque a vu Conan le Barbare qui a marqué les débuts d'un célèbre acteur qui est devenu depuis gouverneur de la Californie et qui sera peut-être demain le futur président de la première puissance mondiale. Un peu comme Conan le Barbare qui descend d'un petit pays (à l'image de l'Autriche) pour unifier des peuplades et conquérir le monde ...

J'ai bien apprécié l'introduction de ces nouvelles aventures. Le système narratif n'est pas nouveau mais c'est tout de même assez ingénieux. Les planches sont de toute beauté. On ne s'aperçoit pas vraiment qu'il y a un collectif de dessinateurs parmi lesquels Cary Nord et Thomas Yeates. Par contre, les couleurs sont soignées par Dave Stewart. L'univers de Conan est plus magnifique que jamais.

Cette réactualisation était plutôt la bienvenue. Cependant, je tiens à prévenir qu'elle ne sera peut-être pas au goût de tous les fans de cette saga. Pour ma part, comme vous le savez, j'aime la modernisation des histoires mythiques. Il faut avancer dans la vie et vivre avec son temps sans regretter le passé.

Je trouve également que l'oeuvre originale de Robert E. Howard est assez bien respectée. Nous avons un personnage de Conan qui est réellement un vrai barbare sanglant et peu sympathique par moment. On apprend à le connaître progressivement entre violence et sauvagerie.

En tous cas, on passe un bon moment de lecture grâce à un scénario captivant même s'il faut bien avouer notre intelligence ne sera pas soumise à rude épreuve. Cela fait parfois du bien !

Nom série  The Punisher - Cercle de sang  posté le 24/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il s'agit de la mini-série qui a conduit le Punisher sur la route du succès en solitaire. Des épisodes écrits par Steven Grant et illustrés par Mike Zeck et Mike Vosburg, avec en prime toutes les couvertures originales à la fin de ce premier récit qui forme une seule histoire homogène.

L'histoire va s'étaler sur près de 139 pages. Le Punisher va d'abord être dans le milieu carcéral avant d'être recruté par une étrange organisation qui a le même but que lui : se débarrasser de la racaille qui sévit à New-York. Les moyens sont 'ils les mêmes ? Tel sera l'enjeu.

Je ne trouve pas particulièrement sympathique ce héros de bande dessinée qui avait fait partie du best of de Marvel. Il n'est là que pour se venger des assassins de sa petite famille. On voit ses yeux remplis de haine dans chacune des images. Il est froid et distant. Il n'a pas de super pouvoir comme Batman ou Spiderman mais un sacré coup de poigne. C'est la souffrance intérieure qui semble le surpasser et lui donner la capacité physique à faire face et à encaisser. Oui, il est différent des autres super-héros. J'aime bien par contre son T-Shirt arborant une tête de mort. Le ton est donné ...

Cette histoire est d'ailleurs assez bien construite dans l'ensemble. C'est dommage mais il manque juste la capacité à plaire au lectorat. Ce supplément d'âme qui pourrait faire toute la différence. Or, the Punisher : c'est la punition à l'état brut et aux muscles de Schwarzenegger. Il faut aimer cela !

Nom série  Le Chant des Pavots  posté le 23/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette histoire commence en Suisse au Festival de Jazz de Montreux où deux jeunes vont sauver un artiste noir de grande renommée d'une soirée bien trop arrosée. Ce dernier très reconnaissant les emmène à New-York où nos deux jeunes se laissent embarquer dans des histoires de dealer un peu sordides. Ils n'arriveront à s'en sortir que par la fuite (assez rocambolesque d'ailleurs). Il ne faut jamais suivre le loup dans sa tanière au risque de devoir payer de sa vie...

On est balloté d'un endroit à l'autre sans grande logique. Pourquoi aller à Baton Rouge par exemple ? Bref, il faut accepter bien des invraisemblances mais cela se laisse lire avec plaisir. Il manque cependant un peu plus de consistance aux personnages.

J'ai bien aimé le côté idolâtrie des jeunes pour un homme dont ils se rendent compte qu'il ne vaut pas grand chose mise à part peut-être son talent. On met souvent certaines personnes sur un pied d'estale avant de se rendre compte de la réalité qui n'est jamais reluisante.

La fin laisse le lecteur avec de multiples interrogations. Ce n'est pas le genre de conclusion que j'aime. Mais encore une fois, la lecture de l'ensemble demeure quand même assez sympa.

Nom série  Le Petit Monde du Golem  posté le 22/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est la quatrième histoire autour du golem que je lis après Le Silence de Malka, La Vengeance du Golem Africain et Poème Rouge. Visiblement cette créature mythique inspire bien les auteurs ! Je me demande bien pourquoi. C'est idiot un golem surtout celui de ce récit !

Joann Sfar est l'un de mes auteurs préférés en ce qui concerne la bande dessinée humoristique. Les dialogues sont toujours fins et savoureux à souhait. Cependant, je n'ai pas trouvé totalement mon bonheur pour une fois. Je me dis que cela devait être l'une des premières oeuvres de jeunesse de l'auteur dont le style s'est beaucoup amélioré depuis. C'est quand même un peu vide...

J'ai l'impression d'un remake des histoires de vampires si chères à l'auteur. Bref, rien de très novateur.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 182 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque