Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4139 avis et 1924 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Lolla  posté le 08/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai beaucoup de mal avec ce genre d'histoire et de dessin, où l'absurde le dispute à l'inepte.
C'est peut-être un problème culturel, je n'ai sans doute pas le bagage artistique suffisant pour apprécier à sa juste valeur ce genre de BD.
Je ne déteste pas Jerôme Bosch, mais je manque de repère pour apprécier le dessin torturé de Marcelé. Pour moi cela ne va nulle part et ne mène nulle part. Bon d'accord, il y a quand même une certaine sensualité qui se dégage de ça, le dessin n'est pas mauvais, mais les couleurs ont très mal vieilli.

Bref, pas ma tasse de thé.

Nom série  Une petite mort (Petits meurtres)  posté le 08/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Eh bien moi j'ai détesté ma lecture...

Dès le départ le dessin m'a débecté. Ces couleurs étranges, ces morphologies hasardeuses, ces vignettes difficiles à déchiffrer... Cela ne m'a pas lancé dans ma lecture de la meilleure des façons. Quant à l'histoire... Le début m'a en effet un peu dérouté, mais assez vite j'ai compris la structure du récit en blocs mis dans le désordre... Et franchement je n'en ai pas vraiment vu l'intérêt. Certes, c'est "original" (et encore), mais si l'on replace l'ensemble dans l'ordre, on se retrouve devant une histoire banale, l'histoire d'un gars un peu dérangé par ses démons intérieurs, et... c'est à peu près tout.

Je suis peut-être passé à côté d'un chef-d'oeuvre, mais pour le coup, c'est sans regret.

Nom série  Temps Π  posté le 08/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un petit OVNI que cette vieille BD.
En fait le point commun des quatre récits est le temps, ses dérapages, ses pièges...
Je n'ai pas apprécié toutes les histoires de la même façon, ce qui est logique. J'ai eu du mal à rentrer dans la première. La faute peut-être à un côté psychédélique qui me pose toujours problème à la lecture. Amateur de SF, j'ai lu quelques nouvelles d'Harlan Ellison, et j'aime aussi l'humour noir et grinçant dont il fait souvent preuve. Mais là, je ne sais pas, l'adaptation ne me semble pas très bonne, pas très linéaire. Et le dessin d'Alex Niño ne m'a pas plu sur ce segment, trop fouillis.

Le récit suivant, adapté de Robert E. Howard, m'a beaucoup plus accroché. Je crois qu'il s'agit de la première de son cycle romanesque consacré à Conan. Tout de suite j'ai senti un rythme, une palpitation, aidés par un dessin qui me semble plus appliqué ; bien sûr, il y a cette propension à en rajouter au niveau des décors, mais Niño s'est aussi appliqué sur les anatomies de Conan et des créatures, ce qui rajoute de la cohérence au récit.

En ce qui concerne les Hommes-dieux, le récit m'a semblé un peu moins intéressant, mais le dessin est parmi les meilleurs à ce moment. Je lui ai trouvé, sur ce segment plutôt que sur les autres, une certaine parenté avec celui de Carlos Gimenez, auteur également versé dans les récits futuristes.

Le dernier récit est l'adaptation d'un classique de Michael Moorcock, grand auteur de fantasy comme Robert E. Howard ; ici c'est une sorte de fantasme judéo-chrétien qui est mis en scène... Si le récit est plutôt intéressant (mais avec une adaptation chaotique à mon goût), le dessin est pas mal, dans un registre moins "SF" que dans les autres récits.

Au final, il s'agit d'un recueil assez intéressant, qui nous présente quatre déclinaisons sur le thème du temps. Quatre déclinaisons très différentes, provenant d'auteur intéressants pris séparément, toutes dessinées par le même artiste, malheureusement oublié à notre époque, mais qui dans le registre réaliste, avait vraiment un grand talent.

Un bon 3,5/5.

Nom série  Un après-midi au cirque  posté le 07/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Moi j'ai un peu de mal avec le Marcelé de cette époque.

Je trouve son dessin très torturé, immature, "sale" même par moments. Ces deux récits ont pour points communs les apparences, et en particulier une certaine forme de sensualité, mais pour moi le dessin ne dégage vraiment pas de sensualité. J'ai essayé de m'attacher aux deux histoires, mais là aussi c'est assez fade à mon goût. La première m'a laissé un goût d'inachevé dans la bouche, quant à la seconde, je l'ai trouvée inutilement cruelle.

Dans ces conditions, c'est difficile de vraiment les apprécier.

Nom série  Creepshow  posté le 07/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Grand fan de Stephen King, je ne pouvais passer à côté de cette lecture, adaptation d'une série de sketches télévisuels qui ont assez mal vieilli.
En fait le comic a moins vieilli que les sketches, car le dessin de Wrightson, que l'auteur a toujours admiré, est assez agréable dans un registre réaliste, relativement sobre, chose rare à l'époque où cela a été dessiné. Seules les tenues des personnages sont un peu datées, mais cela ne fait que renforcer le charme un peu kitsch.
On a la transposition quasi plan par plan des sketches d'origine, et l'on retrouve le même humour noir et cynique qui ont un peu lancé la carrière de King à la télévision à la fin des années 1970 et au début des années 1980. C'est... "sympathique", mais pas exceptionnel non plus, même dans ce registre.

A lire si vous êtes complétiste de l'auteur.

Nom série  Gringo  posté le 06/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Gringo" est potentiellement intéressant à plusieurs titres.
Premièrement c'est la dernière oeuvre, dans l'ordre de sa réalisation, de Tezuka. Inachevée suite à la dégradation de la santé de l'auteur, elle constitue en quelque sorte son testament artistique. Cette impression est renforcée lorsqu'on lit la note d'intention de l'auteur, placée en guise de postface par l'éditeur : Tezuka souhaitait réaliser une fresque où un Japonais, attaché aux valeurs traditionnelles de son pays, se retrouve dans des situations très compliquées dans un pays totalement étranger pour lui. Un peu comme dans Lost in translation, mais en plus virulent.

Hitoshi Himoto, dont le nom peut se lire "le Japonais" lu dans un autre sens, est en effet une sorte d'archétype nippon, tel que nous, les gaijin, les voyons. Il est hyper-actif, presque drogué par le travail ; obsédé par le profit, il cherche toujours à retirer un bonus sonnant et trébuchant, même dans les situations dramatiques. Complexé par sa petite taille, il compense par une force herculéenne (grâce à sa pratique ancienne du sumo) et une frénésie sexuelle pitoyable. Je l'ai dit, il est aussi attaché aux valeurs traditionnelles nipponnes, telles que le respect entre Japonais, une certaine pudibonderie qui confine parfois au burlesque (cela n'est pas incompatible avec sa frénésie sexuelle, notez bien), mais aussi un courage imprudent. Un archétype du Japonais des années 1980, dynamique en affaires mais englué dans son éducation première.

Un passage qui m'a particulièrement intéressé est celui où Himoto et ses proches se retrouvent dans une communauté japonaise perdue dans le temps, isolée au coeur de la forêt sud-américaine. C'est très révélateur de la forte identité isolationniste dont le Japon était l'un des exemples les plus incroyables, jusqu'à la fin du XIXème siècle.
Ce personnage typiquement tezukien se débat dans des situations assez ubuesques dans un pays fictif d'Amérique du sud, entre magouilles politico-financières et guérillas un peu dans le style des FARC. Cependant le message n'est pas aussi mordant qu'il aurait pu l'être. Dans la moitié des situations Himoto apparaît finalement assez fade, il a un comportement inutilement sanguin parfois, et cela nuit à la crédibilité de l'ensemble. Lui et ses proches se retrouvent à un moment à traverser la jungle amazonienne (ou son équivalente), mais on n'aperçoit jamais de bestioles, comme des tamanoirs, des mygales, des marsupilamis ou des jaguars... Et malheureusement cette fresque ambitieuse ne connaîtra pas de fin (ce n'est pas un reproche), ce qui rend le propos de Tezuka incomplet. Cependant la préface de Jean-David Morvan livre quelques clés de lecture très utiles.

Si vous êtes intéressé par la culture japonaise, et la façon dont elle-même se voit, n'hésitez pas à lire ce pavé de plus de 630 pages.

Nom série  Le Doigt de Dieu (le pouce)  posté le 03/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A l'heure où l'on ne sait pas si le Proche-Orient va enfin connaître la paix ou s'enflammer dans un énième conflit, arrive sur nos étals cette nouvelle BD ancrée dans ce cadre.

Ici ce sont deux histoires qui vont s'entrecouper ; l'une, bénigne, va amener une jeune femme aux urgences pour un accident domestique ; l'autre va nous faire suivre un apprenti kamikaze palestinien (ceci dit, je ne suis pas sûr qu'il existe des vétérans kamikazes... ou alors c'est qu'ils sont vraiment mauvais dans ce job...). Ronny Edry a été témoin de la scène finale de l'histoire, et a imaginé ce qui est arrivé au jeune Palestinien les heures précédant cette scène. Sans être -à mon avis- irrespectueux pour la religion musulmane, ni même pour les terroristes qui se font sauter quotidiennement en Israël, le parcours du pauvre Fahad est pavé de moments plutôt drôles. Traiter le conflit latent entre les deux camps sur le mode humoristique est à mon avis salvateur, tellement cette situation frise le ridicule dans la dramatique à laquelle nous assistons depuis 60 ans. Le but est de nous montrer la vie quotidienne des deux côtés, un quotidien ponctué d'attentats. C'est assez réussi à ce niveau.

Par contre le dessin est épouvantable. "Sale", charbonneux, immature, il ne rend hélas pas vraiment justice à l'histoire, traitée sur un mode léger. Autre handicap, la présence de textes récitatifs ponctuant les planches, alors que faire entièrement une bande dessinée traditionnelle eût été à mon avis plus judicieux.

Bref, un album qui raconte le quotidien du conflit israélo-palestinien de façon assez intéressante parce que décalée, mais qui souffre d'une illustration défaillante.

Nom série  La tapisserie de soie et autres contes chinois  posté le 31/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je pense que cet album doit être introuvable à l'heure qu'il est.

Sorti de façon confidentielle par Semic avant que cet éditeur ne disparaisse, il n'a pas bénéficié d'une visibilité optimale. Réalisé par l'Américain Patrick Atangan, il reprend trois contes chinois classiques. Ceux-ci ne sont pas inoubliables, mais il y a comme un charme qui plane au-dessus d'eux. D'abord pour leur portée universelle, surtout pour le premier, une histoire de création du monde somme toute peu surprenante. Mais aussi et surtout grâce au dessin d'Atangan, assez mignon et plutôt proche des estampes chinoises et japonaises des époques médiévales.

C'est plutôt agréable à l'oeil, et l'espace de 48 pages le charme agit.

Nom série  Luno  posté le 31/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai hésité entre le 2 et le 3/5 pour ce one shot.

3 aurait été justifié parce que le dessin de Kei Toume est assez fin, qu'il n'entrave pas la lecture et parce que rien ne m'a empêché de passer un bon moment pendant celle-ci.
Mais cela se rapproche du 2 parce que finalement l'histoire est bien ténue, vaine, ne s'appuie pas sur des mythes intéressants du fantastique, et qu'au contraire Kei Toume n'invente rien.
L'histoire se déroule en occident, sans plus de précision quant au pays et l'époque considérés. Luno, le titre du manga, mais aussi les noms des chapitres (Nokto 1, Nokto 2 etc.) ainsi que ceux de certains personnages (comme Morto) sont des mots d'esperanto. Ce sont là les seules originalités de ce one shot.
L'auteur évoque la possibilité d'écrire un jour une suite à ce tome 0 (ou 1, du coup), mais rien n'est moins sûr.

Note finale : 2,5/5 pour ce shôjô anodin.

Nom série  Trio Grande  posté le 14/05/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Soleil menteur, p'tites pépées aux gros nougats, cow-boys frileux et flingues enrayés, la formule du western est là. On ressent bien la "patte" d'Olivier Vatine, grand amateur de western. Au dessin, Fabrice Lamy s'en sort pas trop mal, avec un style inspiré de Vatine justement, malgré une intrigue un peu légère...
Ce n'est pas ce que Vatine a fait de mieux, mais ça se laisse lire...

Nom série  Rantanplan  posté le 14/05/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Lucky Luke n'était pas vraiment ma tasse de thé. Faire une série avec le personnage le plus crétin relevait du suicide. C'est gagné ! En plus la plupart des albums sont réalisés par le Studio leonardo, c'est vraiment un produit fait à la chaîne, sans aucune saveur.
Il n'y a rien à sauver dans "Rantanplan".

Nom série  Martha Washington - Temps de guerre (Goes to War)  posté le 31/12/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Nul ! Une terminatrice complètement lobotomisée, des politiciens incohérents, un dessin quelconque...
Ca ne ressemble à rien, on a l'impression que les situations ne servent que de prétexte à des bastons dont Martha sort systématiquement victorieuse, à des insultes soi-disant bien senties... En quelque sorte l'incarnation de la beaufitude. Sacrée performance pour une série dont le héros est une femme...
A oublier absolument !

Nom série  Les Maîtres Cartographes  posté le 23/04/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
"Les Maîtres cartographes" fut l'une des premières séries d'Arleston chez Soleil, et j'avoue avoir eu du mal à trouver un fil directeur à ses intrigues. C'est très confus, et je me suis arrêté au tome 5 (sur 6), lassé par cette confusion.
Le dessin de Paul Glaudel n'est pas parmi mes préférés ; pourtant il ressort d'une certaine tradition franco-belge à "gros nez". Mais je le trouve mou, sans saveur, assez quelconque au final.

Avec un dessin sans génie et un scénario prétexte à des péripéties sans queue ni tête, il s'agit là de la série la plus faible de Christophe Arleston.

Nom série  Les Cités obscures  posté le 03/06/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tous les amateurs de bande dessinée se doivent de connaître Les Cités Obscures, ses intrigues complexes, son dessin majestueux (pas d'autre mot), dont les implications sont infinies.

J'en ai lu au moins 6 sur les 11 tomes de la série principale, et celui qui m'a le plus impressionné est sans conteste le premier, "Les murailles de Samaris", qui fut une vraie découverte pour moi. François Schuiten, passionné par l'architecture, a trouvé avec cette série de quoi s'amuser, et peut-être même parfois des défis à sa mesure. Un vrai choc graphique pour une série à la fois incontournable et curieuse.

Nom série  Lie-de-vin  posté le 22/04/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un formidable réquisitoire pour le droit à la différence, pour la tolérance et la liberté de penser. Et quelle couverture, laissant à penser qu'il s'agit d'une histoire pleine de sensibilité, avec une ambiance et des personnages ayant des choses à cacher... La couverture ne ment pas. La collaboration Corbeyran/Berlion atteint là un sommet.
A LIRE ABSOLUMENT !

Nom série  Spoon & White  posté le 24/04/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Spoon & White, c'est un peu Clint Eastwood qui aurait rencontré Starsky & Hutch. Sexe, gros flingues et petites pépées farouches, voilà comment pourrait se résumer cette série.
C'est vif, bien écrit, mais cela ne restera pas dans les annales. Du pur entertainment !

Nom série  Robin Dubois  posté le 24/04/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Par les mêmes auteurs que Léonard, voici une BD fraîche, bourrée de gags bon enfant (la plupart du temps), à réserver à un public jeune.
Ce qui me plaisait étant enfant, c'est la dualité entre Robin et le shérif, mais aussi l'espèce de dragon que se coltinait celui-ci au château. Ca me faisait bien rire. Mais à la relecture, ça devient vite répétitif, les situations se ressemblant presque toutes, comme dans Léonard...

Nom série  Quick et Flupke  posté le 14/05/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai déjà du mal avec Hergé dans "Tintin", alors quand il fait de l'humour... Pour moi il s'agit réellement d'une série d'une autre époque, pas universelle, dont les gags tombent totalement à plat pour des lecteurs de moins de 50 ans.
C'est tout simplement crétin.

Nom série  Poussy  posté le 23/04/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Effectivement, Poussy c'est l'histoire d'un petit minou qui fait rien que des bêtises...
Peyo avait un talent certain, avec son dessin rond, qui plaisait beaucoup à la jeunesse d'après-guerre. Mais il y a moins d'inventivité dans cette série que dans "Les "Schtroumpfs", dommage...
C'est mignonnet, sans prétention aucune, et on en restera là.

Nom série  Nabuchodinosaure  posté le 13/05/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Bof bof. Une série sur la préhistoire, cela aurait pu être drôle. Mais là c'est raté. Les gags tombent à plat, les dessins sont quelconques... J'ai lu seulement les deux premiers tomes, et cela ne m'a pas du tout fait rire.
Bof moins...

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 207 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque