Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4111 avis et 1901 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Haut-Koenigsbourg : le siège de 1633  posté le 14/10/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Haut-Koenigsbourg est un haut lieu de l'histoire de l'Alsace ; son passé est chargé et cet album de commande nous permet de revenir sur certains des épisodes qui s'y sont déroulés.
Finalement l'album est assez plaisant : la reconstitution du château et des costumes est très bonne, et l'histoire plutôt bien menée. Christophe Carmona est assez bon dans le style historique, et fait correctement son boulot.

Nom série  Cat's eye  posté le 10/07/2002 (dernière MAJ le 31/03/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nostalgie, quand tu nous tiens...
Je me souviens du dessin animé qui passait dans le Club Dorothée, et j'aimais bien. J'aurais apprécié de lire l'équivalent en bandes dessinées ; hélas, le résultat est un peu décevant. Le dessin de Hojo est déjà bien installé, mais c'est au niveau du scénario que cela pêche... Les histoires manquent quand même de cohérence, malgré un côté répétitif des intrigues, dommage...

Ces petites aventures sont sympathiques, mais tout de même moins hilarantes que City Hunter (Nicky Larson sur nos écrans français), l'autre série phare du même auteur.

Nom série  Les Quatre Fleuves  posté le 29/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Très bonne intrigue policière.

Bien mené, ce tome permet d'apprécier le style de Fred Vargas, qui démontre de belles qualités d'écriture, en plus de la faculté de bien construire le pitch policier. J'ai eu peur à un moment que le flic se retrouve dans la peau d'un détective surdoué, qui devine tout en un rien de temps, mais non, Vargas, aidée par Baudoin, prend son temps pour bien développer l'histoire. De plus, les personnages, en particulier les quatre frères, objets de la métaphore artistique de leur père, sont bien amenés. Avec une pointe d'humour dans la plupart des situations, que demande le peuple ? Un dessin correct, peut-être ? Comme plusieurs de mes camarades, j'ai beaucoup de mal avec le dessin d'Edmond Baudoin. Sale, difficile à déchiffrer par moments, il gâche ce bon moment de lecture par une fatigue des yeux.

Vraiment dommage.

Nom série  Grimion gant de cuir  posté le 29/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tiens c'est bizarre, cette série faisait partie d'un ensemble, paru chez Grafica dans les années 80/90, qui me semblaient vraiment bonnes, intéressantes...

Et finalement, au terme de la lecture des 4 tomes, le résultat est décevant.

Ca commençait pourtant pas trop mal, avec cette ambiance rurale, sa cohorte de superstitions, ses personnages hauts en couleurs, son ambiance agricole... Rien d'humiliant, aucune moquerie là-derrière, juste un décor propice aux vices, aux instincts primaires, aux sexes masculins turgides. Une ambiance réussie, et un personnage principal qui suscite la curiosité. Malgré le dessin un peu hésitant au début, Makyo se débrouillait pas mal...

Et puis dans la seconde partie, ça se gâte. On tombe dans un discours métaphysique sans queue ni tête, qui me semble bien confus, comme si l'auteur avait voulu boucler sa série sans trop s'encombrer de crédibilité. Cela gâche toute la fin de lecture, et c'est bien dommage.

Nom série  Amères saisons  posté le 28/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etienne Schreder est venu tardivement à la bande dessinée, et cet album en donne l'explication : pendant plusieurs années il a erré, entre cloche, hébergements de fortune et bouteille, son alcoolisme chronique lui pourrissant peu à peu l'existence.

L'auteur se livre, mais pas complètement. Il dit être tombée dans une grande déchéance, mais finalement ne la montre pas. C'est un peu dommage quand on nous dit qu'il souhaite tout raconter...

Curieusement je ne me suis pas passionné par ce récit. La distance (due peut-être aux années passées) qu'il met refroidit le récit, le rend trop fade. Dommage, bien dommage, cela aurait pu être bien plus émouvant...

Nom série  Pour Notre-Dame  posté le 27/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album typique des années 1950-1960, où, destinés le plus souvent à l'élévation spirituelle de la jeunesse, les albums glorifiaient un certain nombre de valeurs.

Ainsi notre héros est-il valeureux, tolérant, courageux, etc. Tout ce qu'on a appris aux scouts à une époque. Alors bien sûr, tout le background catholique est présent, et cela ne plaira pas à tout le monde, mais c'était dans l'air du temps, et cette correspondance a valeur archéologique aujourd'hui. Pour avoir une idée, lisez les rééditions faites par les Editions du Triomphe.
Pour le reste, le dessin est vif, talentueux sans aucun doute ; les mouvements par exemple sont bien rendus. Les couleurs sont un peu passées, mais correspondent bien au sujet et à l'époque.

Une oeuvre symbolique, typique de son époque.

Nom série  La Voix des hommes qui se mirent  posté le 26/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ecrire un recueil d'histoires courtes où les hommes parlent des femmes de nombreuses façons différentes, voilà une sacrée gageure !

Après L'Accablante apathie des dimanches à rosbif, voilà donc la seconde collaboration de Larher et Vassant. Le résultat est positif, même si pas exceptionnel. La gageure tenait dans la faculté des auteurs d'éviter les écueils de l'exercice, en évitant le bavardage, la concupiscence ou encore le sentimentalisme à outrance. Les hommes qui racontent leurs expériences sont ici drôles, tendres, romantiques, sensibles, lourdingues, goujats, machos, pour ne reprendre que quelques mots donnés par l'éditeur dans le petit livret qui accompagne l'album (ce livret étant distribué aux journalistes, oui j'avoue avoir repiqué ces quelques mots). Bref, c'est varié, c'est parfois réellement drôle et réjouissant, mais on n'atteint pas non plus, à mon avis, de sommets dans l'évocation féminine. Larher évite à tous les coups la vulgarité, ce qui en soi est un exploit à saluer. Mais certaines des 16 histoires sont bavardes, un tantinet poseuse (genre "regarde comme on parle bien !), et ça a le don de m'irriter quelque peu. La dernière histoire, par exemple, qui est aussi la plus longue, est un ping-pong à trois qui devient très vite verbeux.

Le résultat ? Un ouvrage pas inintéressant, qui comporte de beaux morceaux dedans, mais pas mon entier suffrage. Maintenant il faudrait l'avis d'une femme pour faire bonne mesure...

Nom série  Les Gens honnêtes  posté le 26/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympathique collaboration entre Jean-Pierre Gibrat et Christian Durieux, deux auteurs dont j'apprécie les univers respectifs.
Ici ils mettent leurs talents en commun pour nous conter une chronique sociale bien ancrée dans notre époque. La première partie est sympathique, relativement mordante, nerveuse, plutôt bien menée au final. J'aime bien le personnage de la fille de Philippe, son fils vendeur aussi.
Le dessin de Durieux est fort agréable à l'oeil, même si je trouve que les personnages ont un peu tous la même expression avec ces yeux en billes...
Un petit 3,5/5, j'attends la suite pour me décider sur la note finale...

Nom série  Five  posté le 26/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Pffff...

Que dire ?
J'ai eu du mal à finir ce manga. C'est de loin le pire shôjô que j'ai pu lire. Déjà, la situation de départ a de quoi faire rire : la répartition des élèves par niveau, et donc la constitution d'une classe de cracks avec uniquement des garçons. Et, ô surprise, une fille débarque dans cette classe, une fille qui a été ballottée d'un lycée à l'autre toute son enfance. Je ne suis pas sûr qu'une telle situation soit réellement possible, même si je ne connais pas le système scolaire nippon.
L'incohérence se poursuit plus tard : les élèves ne sont jamais en cours, n'étudient jamais... Je sais que ce n'est pas le sujet du manga, mais quand même...
Le dessin est correct, mais dans la moyenne du shôjô, il n'a aucun caractère particulier.

Bref, un shôjô de plus, qui sera vite absorbé par la masse...

Nom série  [Beyrouth] Catharsis  posté le 26/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ecrit en prélude à Mourir Partir Revenir, le Jeu des Hirondelles et Je me souviens, Beyrouth, ce petit one shot est une brève évocation de la jeunesse de Zeina Abirached dans cette ville martyr que fut la capitale libanaise.
Née en 1981, elle n'a pas connu la guerre qui a ravagé la ville, mais son aspect singulier, avec le mur qui la coupait en deux.
Au travers de deux ou trois situations et de quelques portraits rapidement tracés, la symbolique est très forte. Son trait, qui fait immanquablement penser à celui de Marjane Satrapi (sur des sujets proches, en plus), allie la simplicité à l'efficacité.

Seul véritable hic, le prix relativement élevé (4,80€) pour une BD du format des pattes de mouche chez l'Association et une vingtaine de pages...

Nom série  La Guerre des Mondes  posté le 26/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Déçu par cette adaptation d'un de mes romans préférés.

Tout d'abord l'album se lit très rapidement, on n'a pas l'impression que plusieurs semaines se passent entre l'arrivée des Martiens et leur fin. Mis à part la barbe du héros, peu de séquences laissent supposer cet écoulement temporel. Du coup la lecture est faussée, on se sent un peu floué. Je n'ai pas ressenti le sentiment de tension, de paranoïa propres au récit de Wells, si brillant.
Côté dessin, je n'ai pas trouvé ça mauvais, mais cela n'a pas soulevé mon enthousiasme. Les tripodes ne sont pas trop mal dessinés, mais c'est à peu près tout au chapitre réellement positif.

Bref, j'ai trouvé l'adaptation chez Adonis carrément meilleure, mieux travaillée sur tous les plans.

Nom série  Nage libre  posté le 25/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le point fort de cette BD est sans conteste les dialogues.

Tranchants, vifs, assez jouissifs par moments, on peut dire que Sébastien Chrisostome a bien écrit cette histoire. Ce qui fait qu'on ne s'ennuie pas une seconde à sa lecture.

Au vu de la couverture, on eût pu croire qu'il s'agît d'une bande dessinée pour enfants... Pas seulement, suis-je tenté d'écrire, car les dialogues, justement, ne sont pas forcément à la portée des plus jeunes. Il y a aussi des situations assez équivoques, comme quand Marsha rentre dans le vagin de la Gardienne... Rien de réellement cru cependant, mais une histoire plutôt bien menée, qui fait irrésistiblement penser aux humains, bien que le sujet fût une épopée saumonesque...

Le dessin est bizarre, très typique de la "nouvelle BD", ne s'embarrassant pas de soucis de réalisme. Seule l'efficacité compte, et sur ce plan le trait atteint plutôt pas mal son but.

Au final ? Un bon 3,5/5 pour cette petite curiosité.

Nom série  3 Jours avant...  posté le 24/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le bon point de cette bande dessinée est son dessin.

Classique, bénéficiant de couleurs harmonieuses, il est plutôt agréable à l'oeil. Il verse parfois dans un registre un peu plus caricatural, mais ne s'éloigne jamais vraiment de son caractère original.

Pour le reste... Effectivement il y a beaucoup de dialogues, qui alourdissent inutilement le récit, c'en devient réellement chiant par moments. Le tome est en fait une succession d'anecdotes encapsulées dans une trame de fond, toutes des histoires sans grand intérêt. Et la façon dont elles s'emboîtent n'est pas des plus habiles...

Bref, Villoutreix (dont c'est apparemment le seul album) aurait mieux fait de proposer son dessin aux gens de la collection [A Suivre] plutôt que de monter ce projet sans direction précise.

Nom série  La Malédiction des sept boules vertes  posté le 24/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En effet, il serait dommage que cette splendide série tombe dans l'oubli.

Beaucoup de choses ont déjà été dites, et peut-être que je vais les répéter, mais tant pis. J'ai trouvé dans "La Malédiction des 7 boules vertes" la quintessence du récit d'aventure pure et dure. Le roman d'initiation, inspiré en partie par l'oeuvre de Tolkien, qui parvient à s'en affranchir en cours de route... Le tome 1 est déjà très bien mené, mais la série prend son envol dès le suivant. On ne peut plus la lâcher... Ca s'essouffle dans le tome 5, pour reprendre brillamment dans le 6. Attention, celui-ci est construit en regard, avec même une double scène de poursuite absolument bluffante. On ne s'ennuie pas une seconde dans ces 8 tomes, et c'est vraiment un grand plaisir.

Le seul reproche que je pourrais faire à Parcelier est le visage de ses personnages. Guilio est inexpressif au possible, et les autres sont vraiment moches. Pire, cela n'évolue pas au long des 8 tomes. C'est ce défaut -absolument pas gênant pour vraiment apprécier cette série, je le précise- qui m'empêche de mettre la note maximale. Pour le reste, les décors sont stupéfiants de charme. Bien qu'ayant un caractère "ligne claire" affirmé, le trait est intemporel, ce qui en fait selon moi un classique incontournable.

La série est épuisée depuis plusieurs années, mais si vous la trouvez, d'une manière ou d'une autre, jetez-vous dessus !

Nom série  Bienvenue à Boboland  posté le 24/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tiens, une BD sur les bobos... On n'avait pas vu ça depuis... Les BD de Jean-Philippe Peyraud, qui continue à en faire sans recevoir de prix critiques...
Certes, certains travers des bobos sont assez bien retranscrits, les mises en situation sont - relativement - crédibles, mais pour le reste... En plus je trouve qu'au niveau du dessin Dupuy et Berberian ne se sont pas foulés, c'est à peine plus "fini" que des esquisses.

Bref, sans grand intérêt, sauf si vous habitez la province et ne savez pas ce qu'est un bobo...

Nom série  Ceci est mon corps  posté le 24/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Eh bien moi je suis assez déçu par cette série.
J'ai tout trouvé convenu, l'histoire, les personnages, le déroulement des évènements... j'ai l'impression de lire une resucée de nombre de romans et de films d'anticipation. Il n'y a aucune originalité, bien au contraire...
En ce qui concerne le dessin de Goethals, il ne m'a pas plu. Ses personnages n'ont pas d'expression, et leurs proportions sont hasardeuses.
Le second tome est pétri d'action, c'est même à la limite de l'indigeste tellement il y en a.
Bref, je me suis ennuyé ferme et j'ai trouvé ça d'une banalité affligeante.

Nom série  Eagle  posté le 23/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On connaît la fascination de Kaiji Kawaguchi pour les Etats-Unis. En témoignent ses séries Spirit of the Sun et Zipang, entre autres.

Dans la foulée de la candidature de Barack Obama pour le poste suprême dans ce pays, Casterman, via sa collection Sakka, a flairé le filon en rééditant la série "Eagle", qui raconte l'ascension d'un avocat américain d'origine japonaise dans les arcanes du pouvoir. Celui-ci débute au moment de la déclaration de candidature de Kenneth Yamaoka pour l'investiture démocrate.

Ne se cantonnant pas à un simple reportage sur cet évènement majeur, Kawaguchi rajoute une couche de roman graphique en y mêlant une histoire d'enfant japonais qui recherche son père, ancien soldat américain passé en cantonnement au pays du Soleil levant. Très vite, on apprendra que le journaliste réclamé par Yamaoka est son fils. Ceci n'est pas un spoiler, ce fait étant révélé dès le premier tome d'une série qui en compte 11.

Comme d'habitude, Kawaguchi imprime un caractère épique à ses personnages, leur donnant des statures symboliques. Cette stature est bien sûr inhérente à la personnalité de Yamaoka, qui se comporte comme un tribun capable de renverser les foules. Comme Sarkozy, comme Mitterrand, il est avocat, et a donc des prédispositions pour la rhétorique et pour s'adresser à une assemblée.

Le récit est intéressant, même si à mon goût il ne rentre pas assez en profondeur dans les mécanismes politiques et électoraux des Etats-Unis. La partie "roman intimiste/romance interdite" est assez prévisible, mais se lit sans déplaisir.

Je ne sais pas à quel moment cette série est apparue dans la bibliographie de l'auteur par rapport à ses oeuvres phares, mais je trouve son dessin moins abouti que dans Zipang, par exemple.

Un bon divertissement, sans plus.

Nom série  Le Bras du Démon  posté le 23/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sur une idée de départ sympathique mais pas très originale (je crois qu'il y a eu La main qui tue au cinéma), Christian Godard nous propose une petite série comportant un soupçon de fantastique, mais sans grande prétention.

L'histoire avance bien, le récit est clair, linéaire et bien conçu. Il y a peu de surprises, mises à part les scènes dénudées qui sont un peu inutiles. Mais bon, Godard aime les femmes à poil dans ses BDs, il en met même là où elles n'étaient pas vraiment utiles. L'histoire n'est donc pas très originale, mais il est vraiment dommage que la disparition de Clavé ait mis un terme (peut-être définitif) à cette série, qui était très correctement dessinée, même si elle va vieillir un peu vite... Mention spéciale aux couleurs de JJ Chagnaud, avec un rouge très particulier.

Nom série  Cesium 137  posté le 21/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album au contenu lourd, difficile à appréhender dans sa globalité.
Pascal Croci a en effet déserté son domaine de prédilection, le gothique, pour s'attaquer aux grands fléaux du 20ème siècle, aux catastrophes provoquées par les hommes. Son choix est de mêler témoignages, réflexions personnelles et images symboliques, ainsi que de faire se télescoper ces différents évènements marquants.
En résulte un patchwork un peu brouillon, à la narration parfois confuse lorsque l'indignation de l'auteur s'exprime, mais qui pourtant se révèle des plus intéressants quand des témoignages nous sont livrés.
Sur le plan graphique, Croci propose des planches sous formes de crayonnés très poussés, à la limite de l'encrage, des pages plutôt jolies (quel drôle de terme pour parler d'images illustrant l'horreur absolue, mais l'élégance du trait ne m'inspire rien d'autre comme adjectif), l'auteur n'hésitant pas à utiliser des pleines pages, et même des double pages pour nous montrer une catastrophe dans toute son ampleur.

La lecture laisse un sentiment confus de colère contre la nature humaine, mais aussi une certaine perplexité face à l'oeuvre de Croci, qui par certains côtés se rapproche de XXe ciel.com.

Nom série  Baybars  posté le 21/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un peu déçu par cette nouvelle série de Tarek...
Il s'attaque à une figure des contes orientaux, Baybars. Celui-ci grimpe rapidement dans la hiérarchie auprès du roi, malgré les bâtons que le vizir met dans ses roues. Ca fait un peu penser à Iznogoud cette histoire d'ailleurs... En moins grand-guignolesque.
Pour le reste... Le récit n'est pas d'une passion débordante. Certes, c'est un personnage emblématique, une sorte d'incarnation du Bien, de la Justice, de l'Equité, mais en cette période de perte des illusions, c'est un peu trop suranné ; il fait un peu "too much".

Le dessin d'Eddy Vaccaro n'est pas trop ma tasse de thé... Je trouve qu'il manque d'un peu de "dureté" dans le trait... je dois avoir des goûts trop classiques...

Tiens, un truc bizarre : il n'y a AUCUNE femme dans cette BD.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 206 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque