Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3843 avis et 1733 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Lolita jungle  posté le 23/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Kawaii, kawaii, kawaii !!
C'est clair, les auteurs de cette chose rose bonbon (deux soeurs ?), chargent à fond dans ce style. Mais pour le coup, et même si le graphisme des pages liminaires et de certains bonus est intéressant (en semi-réaliste), le dessin proprement kawaii, me semble manquer de jusqu'en-boutisme. En clair j'aurais aimé que ce soit plus kawaii. Au niveau des histoires, on a quelques saynètes sans grand intérêt, parfois même sans véritable chute. Ce sont plutôt des sortes d'instantanés de la vie de ces quelques personnages sans relief.

Bof, sans plus.

Nom série  La Colo  posté le 23/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Effectivement, les auteurs de cette nouvelle petite série ont fait mouche.

Dans un style assez moderne, très ancré dans son époque (le gamin qui ne sait pas faire le premier pas puisqu'il n'a pas de téléphone portable pour envoyer un sms ou internet pour tchater sur msn avec la fille qu'il trouve trop canon...), on a droit à des histoires courtes plutôt sympathiques, à l'humour simple mais efficace.
Grelin a un style inspiré du manga parodique, un style qu'il parodie lui-même, mais qui rend le tout plutôt agréable à lire.

Une série qui plaira -du moins je le souhaite aux auteurs- à la cible, c'est à dire les préadolescents.

Nom série  Le Code d'Hammourabi  posté le 23/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A la fin du premier tome, on n'a pas une série qui révolutionnera le genre de la Bd de serial killer. Disons que cela arrive au niveau des séries B de base au cinéma.

Sylvain Cordurié, qui a débuté avec de la SF (Acriboréa), propose donc une série de commande, dans la collection serial killers chez Soleil. C'est relativement plaisant à lire, mais comme je l'ai souligné, cela ne va guère loin. Le personnage principal est un peu plus épais que la plupart de ses confrères, ce qui fait que c'est plaisant. Le dessin de Vicente Cifuentes est lui aussi assez sympathique, bien que par moment il semble manquer totalement de maturité ; ainsi on se retrouve avec des personnages curieusement difformes.

A lire par curiosité.

Nom série  Hanté (Soleil)  posté le 23/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis également déçu par ce collectif. Delcourt a fait ses Véritables légendes urbaines, Soleil a voulu contrer en nous livrant des histoires de fantômes. Mais ces histoires, qui partent dans tous les sens, n'offrent que peu d'intérêt. D'abord, comme l'a soulevé Alix, certaines "fins" n'en sont pas, on cherche vainement une conclusion au récit. Bien sûr, le but n'est pas de proposer une explication rationnelle aux apparitions de fantômes, mais un minimum de recherche dans l'écriture aurait permis une meilleure appréciation.

Sur le plan du graphisme, c'est assez diversifié. Même s'il n'y a pas vraiment de style immature, il y a en a un peu pour tous les goûts, puisque dessinateurs chevronnés (Mottura, Peynet, Springer), côtoient débutants. Pas grand-chose à en dire cependant, l'ensemble ressemblant trop à une oeuvre de commande pour que les dessinateurs forcent leur talent.

Nom série  Comme des bêtes  posté le 23/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tiens oui, j'avais un peu peur que ça tombe dans l'humour à deux balles, cette série, mais finalement les gags sont plutôt sympathiques. Ils ne mangent pas de pain, pourtant, mais reposent sur quelques expressions bien connues. J'avoue que certains gags me sont déjà venus à l'esprit, comme les termites sur l'Arche de Noë.

Bref, cela m'a fait sourire, et le graphisme à la fois rond et dynamique du dessinateur est plutôt agréable, adapté au genre. Pas inoubliable, mais sympa à lire.

Nom série  Faire semblant c'est mentir  posté le 22/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je vais sans doute me faire des ennemis en notant négativement cet album.
Parce qu'il est typiquement dans la veine "auteurisante" si chère à Jean-Christophe Menu, son éditeur. Et que j'ai beaucoup de mal avec ce type de démarche, sans un minimum de recherche de divertissement derrière. En gros, les films slovaques où les acteurs couchés dans le lit fixent le plafond pendant que la pièce se remplit d'eau, ça me gonfle prodigieusement.

Dominique Goblet a mis dix ans à faire ce livre. Elle a rajouté un chapitre (il y en a quatre) au fil du temps, de son inspiration. On voit donc l'évolution de son trait, d'enfantin cracra à enfantin un peu plus net. Il y a aussi des idées narratives plutôt intéressantes, comme le fantôme de ces femmes qui accompagnent Guy Marc, la déformation des lettres représentant les paroles de son père, au fur et à mesure que son discours devient incohérent, la représentation de sa belle-mère par le personnage d'un tableau célèbre... Et bien sûr, à l'origine de tout ça, un traumatisme d'enfance dont curieusement son père n'est pas au courant (ce que je ne crois pas une seconde).

Bref, sur le plan artistique pur, il y a des idées, le souci d'authenticité est bien rendu par l'aspect "sale" des dessins et du papier sur lequel ils sont faits. Mais c'est vraiment moche, je ne peux pas m'empêcher de considérer que c'est trop nombriliste pour être vraiment intéressant.

Nom série  T'ien-keou  posté le 21/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deuxième collaboration entre Jean-Michel Ponzio et l'un des chefs de file de la science-fiction française, Laurent Genefort.

Cette fois-ci Ponzio fait du dessin traditionnel, ayant abandonné sa palette graphique et son ordinateur. Il nous plonge dans l'univers d'inspiration chinois de Genefort, un univers esquissé dans une nouvelle publié par le Monde, puis dans l'anthologie Escales 2000 il y a quelques années (marrant, j'ai donc les trois versions de la nouvelle). Nous suivons une sorte de rite d'initiation d'un jeune homme dans ne micro-société placée dans un astéroïde. Là où la nouvelle laissait des blancs, son adaptation en BD les comble. Il s'agit d'ailleurs vraiment d'un adaptation, puisque pas mal d'éléments ont changé : Po n'est plus seul dans sa bataille contre les Dragons, il est vieilli de deux ans et s décors sont bien plus grands. A ce titre, il faut signaler que le design des engins réalisés par Ponzio est vraiment réussi. Je suis plus réservé sur les personnages, qui manquent encore de maturité. Des passages en obscurité permettent de "cacher" ce défaut, qui est peu à peu gommé au fil des pages.

L'adaptation en BD est même, à mon sens, meilleure que la nouvelle originale, qui manquait de rythme, et comprenait pas mal de lacunes narratives. Un livre à conseiller aux amateurs de SF.

Nom série  Kybrilon  posté le 20/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà la première BD de Jean-Michel Ponzio, attiré depuis longtemps par la SF et le fantastique. Il adapte librement un roman de Laurent Genefort, "l'Homme qui n'existait plus".

Première surprise : l'album est entièrement réalisé en images de synthèse, Ponzio ayant un passé de character designer derrière lui. Mes a priori sur ce type de technique ont été balayés : très vite, le style choisi s'intègre bien, les décors et les personnages ne font vraiment pas "tache". Par contre j'ai un peu de mal avec le visage, souvent grimaçant, de Mike, le personnage principal. Les éclairages artificiels de la station sont bien rendus.

Sur le plan de l'histoire, on se retrouve avec une intrigue assez proche du classique de la SF Solaris, oeuvre de Stanislas Lem, et adapté au cinéma par Andrei Tarkovski puis par Steven Soderbergh. Une oeuvre phare, à côté de laquelle le roman de Genefort est un peu faiblard. Le récit est cependant assez plaisant à lire, il est difficile de rendre l'atmosphère de claustrophobie et de solitude infinie dans une BD, mais Ponzio s'en sort assez bien. Par contre la fin me laisse assez dubitatif quant à son originalité...

Nom série  L'Age des Reptiles (L'Ere des Reptiles)  posté le 20/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis rejoindra peu ou prou celui de Ro.

J'ai vraiment été très impressionné par le graphisme de Ricardo Delgado. C'est bluffant de réalisme, et même si l'on en sait encore assez peu sur les dinosaures, il y a de fortes chances pour qu'ils aient ressemblé à ce qu'on voit dans cet album. Par contre, comme mon compère, je suis dubitatif sur les couleurs choisies pour différencier les individus d'une même espèce. Un peu moins de flashy n'aurait pas nui, je pense. C'est dommage, car cela gâche un chouïa la qualité du dessin, qui comme je l'ai dit est bluffant. Delgado arrive à rendre les faces des dinosaures expressifs, grâce à des différences de couleurs dans les yeux, et quelques expressions, sans toutefois verser dans la caricature, ce qui est une vraie performance.

Les histoires, quant à elle, sont d'un intérêt limité. Limitées à des scènes de prédation, de dominance et de chasse. Certes, c'était probablement le lot quotidien de ces sauriens, mais ce n'est pas passionnant.

Bref, c'est beau, mais c'est à peu près tout.

Nom série  Un Bouquet de fleurs rouges  posté le 19/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas lu les deux premiers tomes d'histoires courtes (Le chien de mon patron et La tragédie de P.) réalisées par Rumiko Takahashi, mais je trouve l'intérêt de celui-ci assez limité.

Malgré le sujet traité, essentiellement le fossé entre l'homme japonais travailleur et l'ensemble de sa famille, j'ai trouvé les histoires bien fades, y compris celle où le héros se retrouve "obligé" de s'occuper de son père grabataire après l'hospitalisation de sa femme. L'essentiel des histoires sont des pensées, les personnages se posent pas mal de questions, mais je n'ai rien lu de vraiment excitant.

Sur le plan graphique, je trouve le dessin de Takahashi assez quelconque, pas très soigné la plupart du temps. Je pense qu'il s'agit d'histoires courtes écrites et dessinées un peu à la va-vite, et du coup elles sont peu intéressantes.

A réserver aux complétistes de l'auteur.

Nom série  Sanctuaire  posté le 16/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est à la faveur d'une réédition en intégrale que j'ai pu, enfin, découvrir cette série qui a tant fait parler d'elle.

Comment ai-je pu, au feuilletage il y a quelques années, décréter que ce n'était pas bon, visuellement raté ? Parce que là, je dois reconnaître que Christophe Bec a effectué un travail remarquable. Oublions les griefs concernant les reproductions de faciès d'acteurs connus, écartons l'aspect "statique" des postures des personnages, réfutons les couleurs sombres. Reconnaissons que certains visages ne sont pas très réussis, parfois pas reconnaissables d'une case à l'autre. Retournons l'aspect statique pour préciser que l'action se passe sous l'eau, ou sous terre, et que ces conditions entraînent une pression très forte. Les couleurs sombres sont elles aussi justifiées par ce cadre géographique, ou plutôt géologique. Moi j'ai pris mon pied en contemplant certaines pages, simples ou doubles, où Bec dévoile tout le gigantisme du Sanctuaire. Des façades cyclopéennes, des ambiances aussi réussies que dans Alien, une mise en scène plutôt réussie. Sur le plan graphique c'est une grande réussite. Un gag à envoyer à BoDoï : on nous montre une carte de l'Indonésie, alors que l'action se situe en Méditerranée, au large de la Syrie...

Quant au scénario, c'est une intrigue comme je les aime, amateur de fantastique que je suis. Là encore, l'ambiance est bien rendue, l'histoire monte crescendo, et plusieurs moments de "crise" ponctuent la narration. Un petit regret : la multiplication des personnages -malgré une ambiance de huis-clos- brouille un peu les cartes.

Bref, une grande réussite dans un style fantastique et paranoïaque, rarement égalée depuis.

Nom série  Inédits  posté le 15/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme l'ont souligné certains de mes camarades, ce recueil est très inégal.
Personnellement je connais très peu l'oeuvre de Gotlib. Je manque donc peut-être d'un certain background pour raccrocher les wagons.
Toujours est-il qu'il y a certaines choses que j'ai bien aimées dans ce recueil (des chroniques très enthousiastes, certains gags mettant en scène Gotlib lui-même), et d'autres moins.
Ce recueil m'a surtout permis de découvrir le talent graphique de l'auteur, parfois très à l'aise dans un style plus réaliste que celui qui a fait sa renommée, un style qu'il a malheureusement étouffé une grande partie de sa carrière.

A découvrir cependant.

Nom série  Miss Endicott  posté le 15/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le premier tome laissait présager un diptyque original, car nous mettant en présence d'un métier jamais rencontré (à ma connaissance du moins) en BD : une conciliatrice. Un métier probablement inventé par Christophe Derrien. Un métier qui aurait pu donner lieu à une série plus conséquente, avec une aventure différente à chaque album, une affaire à résoudre différente à chaque fois. Mais non, le scénariste a choisi d'en faire seulement une histoire complète en deux tomes. je ne sais pas si ce choix est judicieux, mais il lui a permis de déployer plusieurs intrigues en parallèle, ce qui rend l'histoire assez riche.

Las ! La fin du second tome, interminable, mais surtout le(s) pot(s)-aux-roses, ont affaibli les belles promesses du premier tome. Et finalement Prudence Endicott en perd en charisme. C'est dommage, car le dessin de Fourquemin, très épuré par rapport à Outlaw par exemple, est réellement très plaisant, dans un style semi-réaliste bien mis en couleurs de Scarlett Smulkowski. Un beau dessin, mais qui comporte un petit défaut : les visages des personnages, et en particulier la jolie Prudence, ne sont jamais dessinés de face...

Bref, une série qui a été remarquée à sa sortie, et qui finalement rentre dans le rang lors de sa seconde partie. Dommage...

Nom série  Colibri  posté le 15/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ro a très bien su décrire l'aspect graphique de "Colibri" ; je ne reviendrai donc pas dessus.

Par contre, je parlerai de mon plaisir de lecture. Cet album est un OVNI, quelque chose d'indéfinissable, d'inidentifiable. Ainsi il m'a fallu un certain temps pour comprendre quel était le sujet de ce one-shot, car la narration saute d'un personnage à l'autre, d'un décor à un autre sans prévenir. Au final il en reste une vision brouillée, difficile à expliciter. L’ouvrage est une sorte de critique de notre société de consommation, matérialiste, libérale et méprisante. C'est sûr, il faut avoir une certaine maturité pour lire ça et en tirer quelque chose.

Les aquarelles de Guillaume Trouillard éclatent de beauté, surtout dans les vues urbaines ; un bémol cependant, les textes dans les bulles sont parfois bien petits, ce qui rend la lecture un peu chaotique.

Un ouvrage surprenant, à lire si vous appréciez l'art & essai en BD, mais attention au brouillage du message.

Nom série  L'Etoile du soldat  posté le 15/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'Afghanistan est un pays magnifique, qui depuis longtemps attiré les convoitises. Aujourd'hui les Etats-Unis, hier les Talibans, avant-hier les Soviétiques. C’est à cette époque que Christophe de Ponfilly, s'est rendu sur place, accompagnant un parti de montagnards en guerre contre l'Armée Rouge. Il croisera la route de Nikolaï, un jeune soldat russe embarqué bien malgré lui dans cette guerre horrible (comme toutes les guerres).

René Follet est un survivant d'un âge d'or de la bande dessinée, mais il a encore un trait sûr, et son coup de coeur pour l'histoire de ce jeune Russe nous montre qu'il est encore capable de mener à bien un beau projet. Ses pages sont pleines de dynamisme, de vie malgré le parfum de mort qui plane sur le pays afghan. C'est avec horreur que l'on suit ce récit de guerre, émaillé d'anecdotes abominables (les crabes vivants emprisonnés dans le ventre recousu des prisonniers, brrrr), mais aussi de moment d'une humanité universelle.

Un bel album, que j'ai trouvé cependant un peu verbeux par moments.

Note finale : 3,5/5.

Nom série  Les Marins perdus  posté le 15/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD est un peu en-deçà des dernières productions de chez Futuropolis.

En effet celles-ci se sont attelées à adapter en bandes dessinées quelques écrits littéraires. Je pense à Big Foot, Le Petit bleu de la côte Ouest, Martha Jane Cannary... Ces adaptations sont faites avec plus ou moins de bonheur. Ici nous avons un récit nous contant le spleen d'une poignée de marins échoués à terre...

Le monde de la marine m'a souvent profondément ennuyé, et ce n'est pas cette nouvelle œuvre qui va rectifier le tir. Visiblement les personnages ont une sacrée propension à s'attirer les emmerdes, et beaucoup de mal à s'en sortir. Ça m'a vite énervé. Ici c'est Clément Belin, un débutant, qui s'est attelé à cette adaptation. Je le trouve un peu léger, même s'il y a des planches assez réussies en termes de mise en scène. Son style est intéressant, mais manque encore de maturité à mon avis.

Bref, un album assez moyen, mais qui se laisse lire.

Nom série  Yu-Gi-Oh ! GX  posté le 15/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je le dis tout de suite, je ne connais pas du tout l'univers dans lequel s'inscrit ce manga. Je ne sais même pas en quoi consiste la série principale, Yu-Gi-Oh !.

C'est donc avec une virginité d'esprit totale que j'ai découvert cette série dérivée de l'un des plus gros succès venant du Japon. Certes, je manque sans doute de références, de points de repère, mais je dois avouer que je n'ai pas beaucoup apprécié ma lecture. Laissant de côté ce manque de connaissance, je me suis attelé à mon seul plaisir de lecture. Qui s'est vite trouvé limité par les défauts de cette série. C'est très répétitif, la plupart des historiettes se résument à un duel entre amis ou ennemis. En plus le jeune héros sort toujours les mêmes cartes au cours de ses combats. Bref, très vite j'ai senti la lassitude m'envahir.

A réserver (sans doute) aux aficionados de cet univers...

Nom série  Touna Mara  posté le 13/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une énième histoire fantastique qui prend ses racines dans un lointain passé.

Le scénariste place donc les deux époques en regard, comme souvent dans ce type de récit. J'ai pensé à une série comme Malheig en la lisant.

Soyons clair dès le début, il n'y a pas vraiment d'originalité dans le pitch de départ. Des histoires de mutations, les légendes en regorgent, et les bandes dessinées aussi (remember Kirihito, de Tezuka). Mais Patrick Galliano a suffisamment de talent narratif pour qu'on se trouve devant une intrigue assez plaisante, qui n'en dévoile pas trop. Et même si le personnage de Mara est pour l'instant très effacé, on a envie de savoir comment son destin va croiser celui de Touna.

C'est encore une fois chez les Humanos un Italien qui est en charge de la partie graphique. Issu de la maison Bonelli, Mario Milano a un style réaliste assez natif, pas toujours bien maîtrisé. Certaines de ses planches ont même un aspect un peu "vieillot", style "années 80", assez proche par moments de ce qui se faisait dans Tounga (et pour cause). Mais ces petits défauts ne gâtent en rien la qualité de l'ensemble, qui permet d'envisager une série d'assez bonne facture.

Attendons la suite...

Nom série  Mortis Junior  posté le 12/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il a beau faire, j'aime vraiment ce que fait Ted Naifeh !

Ici il continue à nous narrer les aventures d'une série de freaks ma foi bien campés, des jumeaux siamois à la petite fantôme maligne. Cette fois-ci il adapte graphiquement le scénario de Gary Whitta, un fan boy passé à l'écriture. Ces aventures sont trépidantes, rafraîchissantes, espiègles.

Naifeh se régale visiblement à faire du fantastique pour jeunes, ce qui ne l'empêche pas de livrer quelques très belles planches, en particulier lorsque Mortis Junior est en scène, ou qu'il y a des T-Rex dans le coin. J'attends d'autres albums pour en parler plus en détail, mais voilà encore un classique signé Naifeh.

Nom série  La Logique des âmes  posté le 31/03/2008 (dernière MAJ le 12/06/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici un manga que l’on pourrait qualifier de thriller fantastique. Il nous permet de suivre les aventures d’une femme-flic avec des pouvoirs surnaturels, ceux de pouvoir invoquer des âmes errantes. Très vite, à la lecture de ce manga, j’ai senti les deux niveaux narratifs. D’un côté les intrigues policières, mettant en scène des personnages ayant pété un câble suite à la perte de leur âme ou l’intrusion d’une autre, maléfique. Matsuri Amamiku intervient, appelle les nabuyâ, et hop, c’est réglé. Voilà le premier niveau, assez simpliste. Le second niveau, c’est tout le background folklorique qu’implique le pouvoir particulier de la jolie brune. En effet cela fait appel à un pan de la culture nipponne, consacré aux Yuta et aux Noro. Je n’en dis pas plus, mais sachez que des annexes entre les chapitres permettent de décrypter un peu cette tradition, ainsi que l’origine des différentes histoires, avec l’évocation de réelles affaires ayant défrayé la chronique au Japon ces dernières années.

Une chose que j’ai appréciée grandement dans ce manga : l’intrigue en filigrane (les pouvoirs de Matsuri) avance beaucoup, et le second tome, conclusif, permet de boucler l’histoire. Par contre la fin me laisse un peu dubitatif, dans la mesure où l'affrontement final ne repose pas sur grand chose, et où un personnage (la petite mamie) apparaît de façon incongrue. On échappe donc au « monstre de la semaine » à rallonge.

Le dessin de Kôenji est plaisant, bien qu’un peu enfantin je trouve, malgré les apparitions de filles dénudées (surtout Matsuri –enfant et adulte-, il faut bien le dire) de temps en temps dans le premier tome.

Un manga plaisant, sans plus.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 193 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque