Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4031 avis et 1852 séries (Note moyenne: 2.88)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Kriegsspiel  posté le 26/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'attendais un peu plus de cet album. En effet je ne savais pas que certaines unités nazies avaient perduré si longtemps, semant la terreur dans le pays de l'est jusqu'en 1954... Je l'ai appris en lisant les premiers témoignages contenus dans cet album.

Du coup j'aurais bien aimé me retrouver plongé dans ces unités, ou sur les traces de ceux qui les ont combattues. Malheureusement le récit est assez plat, le côté documentaire étant presque exclusivement assuré par les divers documents qui entrecoupent le récit. La bande dessinée en elle-même n'est hélas qu'une romance perdue au milieu de quelques poursuites entre des personnages dont on ne sait déjà plus pour qui ils travaillent. Quelle époque opaque !

Reste, en plus des témoignages dont j'ai déjà parlé, le trait élégant d'Arno, un fer de lance de la ligne claire qui nous a quittés trop tôt, laissant quelques bandes au charme indéniable...

Nom série  Le Samaritain  posté le 26/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série fait suite à Shimon de Samarie, qui a donc changé de nom après abandon de la collection Dédales.

On retrouve donc Shimon et son jeune assistant Réouven dans les rues de la Jérusalem antique, soumise à l'envahisseur romain, et en quête de vérité dans le meurtre d'une juive mariée à un Romain. L'enquête est menée de façon tout à fait classique, sans temps mort, cela manquerait même un peu de fantaisie... Par contre Fred le Berre a la bonne idée de lier intimement Shimon à la disparue, ce qui le rend un peu plus intéressant que l'enquêteur lambda. Des zones d'ombre qui épaississent le personnage, sans toutefois le rendre réellement passionnant.

Le dessin de Michel Rouge est pur, sans déchets, je le trouve très maîtrisé, il apporte son trait réaliste et les couleurs chaudes de son fils (ou petit-fils ?) à ces enquêtes dans un cadre inédit et tout à fait intéressant.

Une série policière sans grand génie mais carrée et bien dessinée, qui intervient dans un cadre exotique et antique.

Nom série  Ma vie est tout à fait fascinante  posté le 26/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Eh bien moi cet album m'a très vite désintéressé...
Pénélope Bagieu se met en scène dans des saynètes où sa féminité et son modernisme/parisianisme sont mis en avant. Certes, cela ressemble tout à fait à pas mal de jeunes femmes que je peux croiser tous les matins dans le métro parisien, mais pour le coup, je trouve ça bourré de clichés. Alors peut-être que Pénélope est elle-même un cliché ambulant ?
Son dessin est sympathique, elle s'affranchit de nombreuses contraintes pour croquer avec simplicité ses mésaventures, mais je ne le trouve pas exceptionnel du tout.

Intérêt très limité selon moi.

Nom série  Les Nourritures de l'âme  posté le 25/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je pensais qu'il s'agissait d'un autre manhwa réalisé par l'auteur (heureux) de La bicyclette rouge et d'Histoire couleur terre, ou encore Histoires de Kisaeng. Kim Dong-hwa est l'un des peintres les plus sensibles de la société coréenne, qu'elle soit contemporaine ou passée.

Ici encore il frappe juste en illustrant des histoires envoyées par des citoyens lambda à un magazine pour un concours. Toutes réalisées dans un format court, elles racontent des tranches de vie simples, sans fioritures, pour la plupart assez édifiantes ou intéressantes, voire touchantes. Empreintes d'amour, de fidélité, de respect, de dévouement, ce sont de belles petites histoires.

Un petit 3,5/5 parce que le dessin est un peu enfantin à mon goût, mais malgré cela, Kim Dong-hwa réussit à faire passer beaucoup d'émotions. A lire.

Nom série  Sagarmatha  posté le 19/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La collection Atmosphère sport chez EP s'enrichit d'un nouvel opus, cette fois-ci d'une activité sportive qui n'est autre que... l'alpinisme ! Curieusement l'alpinisme est le sport où la compétition est en décalé, il est un peu "à part". En cela cet album détone un peu parmi ses camarades qui parlent de football, de boxe ou de marathon.

On aurait pu croire à une "bête" aventure sur le dépassement de soi, sur la technique de l'alpinisme, mais en fait Patrick Weber, écrivain et scénariste chevronné, a rajouté une couche de roman graphique avec la relation entre Renaud et son père. C'est même plus que ça, puisque ce fil narratif a pris le pas sur l'aventure humaine, l'expédition sur le toit du monde. Exit les explications techniques, les descriptions de la galère à 8 000 m d'altitude, nous sommes dans la peau de Renaud, qui nous livre ses pensées les plus intimes, et sa valse-hésitation quant à continuer sa préparation pour cette expédition unique.
Weber évite tous les écueils du genre, nous livrant une BD sinon émouvante, du moins intéressante et relativement réaliste, sur les doutes d'un jeune homme un peu fainéant et ses aspirations à recoller les morceaux de sa famille.

Le dessin de Renaud Pennelle est plutôt pas mal, même s'il manque de maturité par moments. Ses décors montagneux sont assez réussis, même si dans le genre je préfère le style de Taniguchi. Seul bémol, des couleurs que je qualifierais de ternes, qui écrasent un peu son travail sur ces décors monumentaux...

Une note un peu augmentée, car j'ai bien aimé les chemins de travers pris par Patrick Weber. A noter en fin d'album, un dossier sur la montagne, l'alpinisme, ses charmes et ses dangers.

Pour ceux qui se poseraient la question, "Sagarmatha" est le nom népalais de l'Everest.

Nom série  Anathème  posté le 17/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je précise tout de suite que je suis un ami de la scénariste, Isabelle Bauthian. J'ai suivi de loin l'avancement de cet album, qui est en fait le premier écrit par la scénariste, bien avant Effleurés. A l'origine la série devait d'ailleurs s'intituler "Héritage", il me semble.

C'est avec une attente assez forte que j'ai abordé cet album. Ne nous leurrons pas, il souffre de quelques défauts. D'abord un défaut dans la narration, dans le déroulement du récit. Il y a quelque chose qui sonne faux dans la première partie de l'album, dans l'enchaînement qui amène l'arrivée de Tristan, le démon. D'autre part, j'ai trouvé le trait de X-Aël un peu approximatif de prime abord, bien qu'on sente les intentions derrière. Mais la dessinatrice améliore sa technique en cours de route, et les approximations sont peu à peu gommées. Gageons que le tome 2 l'amènera vers un plus haut niveau, comme en témoignent les travaux sur son blog.

L'histoire est celle d'une jeune femme aux abois qui se retrouve affublée d'un démon lui-même déboussolé, et même si ce n'est pas encore passionnant, ce n'est pas inintéressant du tout, d'autant plus que les visions dudit démon et la scène finale sont assez appétissants. Seule l'avant-dernière scène m'a semblée "facile", un peu "too much".

Une nouvelle petite série fantastique à suivre.

Nom série  L'Eternaute  posté le 17/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Intéressant cet Eternaute. Au moins du point de vue historique. En effet il prend pied dans une Argentine dont l'histoire est secouée par de multiples conflits, des invasions en tous genres, des brimades, des répressions...

Difficile de ne pas penser à la Guerre des Mondes en lisant ce récit. Des personnages ordinaires qui sont confrontés à une situation extraordinaire, obligés de prendre les armes face à des envahisseurs dont la puissance est considérable... j'ai aussi pensé au Jour des Triffides, de John Wyndham, qui se déroule à la même époque. Les trois récits partagent une autre caractéristique : ils sont bavards. Ce côté ronflant vient de l'époque où il a été composé : les années 1950. Les personnages de roman (et donc de BD) prenaient le temps de réfléchir, même face à une situation tendue, urgente. De nos jours cela ne tient plus : l'adrénaline prend le pas sur le reste, les narrateurs ne se prennent plus le chou. C'est le principal défaut de cet Eternaute, du moins dans son premier épisode. Car nous sommes dans un survival assez intéressant, mais long... Cela risque de rebuter pas mal de lecteurs.

Pour le reste, comme je l'ai dit, c'est assez intéressant, si l'on se réfère au cadre assez étroit du genre. Solano Lopez insuffle un ton réaliste avec son trait plutôt expressif. Les visages des protagonistes se modifient au fil des aléas, ils se montrent très fatigués, hagards... C'est un dessin réaliste plutôt agréable, qui rend cette lecture au moins belle à regarder.

Attention toutefois, je pense que cette lecture risque de rebuter pas mal de lecteurs. A réserver aux amateurs de récits de SF un peu anciens, à ceux qui apprécient la BD argentine à connotation politico-historique, et à ceux qui aiment les récits d'aventure de grande ampleur, car nul doute que la suite réserve beaucoup de rebondissements...

Nom série  Les Vaincus  posté le 13/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est bizarre, la maquette ne fait pas du tout Dargaud. Mais il est vrai que l'éditeur leader a décidé de faire sauter les codes des collections afin de servir au mieux les oeuvres, de s'adapter aux rythmes, aux respirations particulières des auteurs.

C'est le cas avec ce one shot, qui nous raconte un épisode sanglant et déterminant de la conquête de l'Amérique latine, à savoir la chute de l'Inca. Raconté par le petit bout de la lorgnette, en suivant les pas d'un chasqui, un messager (au passage, j'ai découvert quelques éléments de la culture inca), cet épisode est très important, et conté avec beaucoup de réussite par Frantz Duchazeau.

Son trait granuleux, brut, sert à merveille un récit brutal et sans concession, où les Conquistadores espagnols et les tribus natives ne sont pas épargnés. Cependant j'ai trouvé que cela manquait de mordant, j'avais espéré un récit avec un peu plus de violence pour coller aux moeurs de l'époque. D'où une légère déception au niveau du récit. Mais pour le reste, c'est un album fort intéressant, bien rythmé et avec un graphisme qui colle bien à l'esprit.

Un bon 3,5/5.

Nom série  Voyage en pays Mohawk  posté le 11/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympathique ce gros one shot.

Il reprend la chronique de voyage d'un marchand hollandais au 17ème siècle. Dans une Amérique où les natifs sont encore bien présents, où ils font preuve d'une grande gentillesse, d'un sens de l'accueil parfois déroutant, ils ne se doutent pas que leur liberté, et même leur vie, seront bientôt mises en péril par ces hommes blancs.

Le texte, littéralement adapté d'après ce que dit O' Connor, comporte à mon sens un gros défaut : il est trop sec. Van Den Bogaert passe beaucoup de temps à dire "après deux kilomètres, nous traversons une rivière" ; c'est un peu chiant, et le texte aurait gagné à être légèrement adapté pour un meilleur dynamisme. O' Connor compense un peu cette platitude par un dessin à dominante humoristique, rajoutant des clins d'oeil un peu partout. Cela rend la lecture un peu plus agréable, mais c'est insuffisant pour en faire un document véritablement passionnant. Dommage.

Nom série  Le Grand Jeu  posté le 10/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au feuilletage je trouvais cette série quelconque, je n'avais pas l'impression qu'elle sorte de l'ordinaire. Et puis j'ai eu l'opportunité de la lire, du moins les deux premiers tomes, et mon opinion est plus nuancée.
Sur le sujet, on est quand même dans du classique, sinon du tout-venant : des nazis qui font des expériences, des aéroplanes qui sortent de nulle part, un journaliste trop curieux... Le dessin de Léo Pilipovic m'a semblé assez sympathique à la lecture : même s'il semble appartenir à la mouvance influencée par Olivier Vatine, il s'en dégage un peu pour nous proposer un trait qui tient à la fois du classicisme des années 1960 et du modernisme post-vatinien. Et le tome 2 marque une évolution dans ce trait, donc peut-être qu'on aura quelque chose de très bien dès la suite.
Je ne me suis pas ennuyé à la lecture de cette série, mais bien évidemment je suis resté sur ma faim, puisqu'aucun mystère n'est résolu.

Attendons la suite...

Nom série  Le Mystère de la chair  posté le 01/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si vous êtes amateur du travail de Junji Ito, expert en horreurs en tous genres (lisez Spirale !), alors ce recueil devrait vous plaire. Il regroupe en effet six récits de jeunesse de l'auteur, réalisés entre 1988 et 1995. Son attirance pour le morbide était déjà bien présente dans ses histoires, et certaines, dont la dernière, sont assez cauchemardesques. Bien sûr, son trait était moins assuré au début des années 1990, mais les idées malsaines y étaient déjà. Les récits se lisent bien, il y avait déjà une certaine maîtrise dans la narration graphique de la montée de l'horreur.

C'est une lecture un peu difficile toutefois, à réserver aux plus de 15 ans (dommage que Tonkam n'ait mis aucun message à ce sujet sur la jaquette). Âmes sensibles s'abstenir.

Nom série  Le jeu lugubre  posté le 23/12/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album à l'atmosphère étrange. Adapté d'un roman édité à compte d'auteur, il nous propose une plongée dans l'Espagne des années 1936, époque où le franquisme arrivait et où tout était possible, même sur le plan artistique. L'album se veut donc un hommage à ces peintres espagnols qui inventaient, innovaient sans cesse.

J'aime bien le trait de Paco Roca, une sorte de ligne claire universelle très lisible. Ses couleurs sont chaudes, c'est un grand plaisir de lire ses BDs. L'histoire est vraiment étrange, on ressent tout de même un certain malaise à sa lecture. C'est assurément une curiosité à découvrir...

Nom série  Football Football  posté le 22/12/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On passe en effet un vrai bon moment de lecture avec cet album, pour peu que l'on soit amateur de foot et au fait de l'actualité du moment.

Il n'empêche que certains strips m'ont bien fait hurler de rire, comme ceux relatifs à Domenech ou à Platini. Bien évidemment, sortis de leur contexte, et lus quelques années après, cela n'aura plus la même saveur. Seul souci, Bouzard ne brasse pas assez large à mon goût. Quid de Ribéry ? Quid des choix parfois hasardeux de Domenech ? Il y aurait eu pas mal de petites histoires à raconter sur ces sujets... Mais peut-être ne voyons-nous pas tous les strips réalisés par Bouzard à cette époque...

Dans le genre parodie de presse footballistique, c'est vraiment une BD intéressante.

Nom série  At Laz Meridian  posté le 14/12/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Aïe... Je suis désolé de mettre une note pareille à un shôjo, mais là c'est peut-être la pire série pour adolescentes que j'aie jamais lue...

En effet "At Laz Meridian" (qui veut dire le méridien bleu) nous présente les aventures, essentiellement sentimentales, d'une lycéenne qui se retrouve propulsée à l'époque et sur les lieux du règne du roi Arthur. Les mangas, qu'il s'agisse de shônen ou de shôjo, regorgent d'histoires de ce type. Ici le public recherché est typiquement féminin, c'est même l'auteure qui le dit à plusieurs reprises dans les bonus et les encarts. Fort bien, ça ne me gêne pas. Le seul problème c'est que c'est mortellement plat et ennuyeux. Parfois les shôjo peuvent être réellement drôles ou intéressants si l'on pousse le côté cul-cul à son paroxysme, si les auteurs proposent des aventures à côté des questionnements du type "il m'a touché la main, cela veut-il dire que nous allons nous marier ?" ; "Il est devenu blond et porte une boucle d'oreille, aime-t-il toujours les filles ?", ou encore "est-ce que je dois sucer un bonbon à la menthe pour masquer l'odeur du saucisson à l'ail que j'ai mangé à midi ?". Non je déconne, la dernière question c'est moi qui l'ai rajoutée, mais au moins une telle réplique eût pu apporter un surcroît d'intérêt à ce shôjo. Ici nous avons les classiques triangles amoureux à géométrie variable, avec un soupçon de décor arthurien (je dis bien un soupçon, ce décor se limitant à deux costumes et au nom des personnages) par moments, puisque mana peut naviguer quand elle le souhaite d'une époque à l'autre. Mais même ce côté "voyage dans le temps à la sauvage" est mal exploité, on voit mana apparaître et disparaître, et c'est tout.

Les traducteurs font ce qu'ils peuvent pour rajouter une réplique un peu drôle par-ci par-là, mais c'est bien maigre. Et puis comme c'est pour filles, même pas un soupçon de fan service, vraiment c'est emmerdant.

Bref, pas pour moi, trop plat, hop, on oublie.

Nom série  Paroles d'illettrisme  posté le 12/12/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans le cadre de ses ateliers organisés par la ville de Blois et le festival BD Boum, la collection "paroles de...", initiée par Corbeyran chez Delcourt, continue son bonhomme de chemin chez Futuropolis.

Cette fois-ci ce sont des récits mettant en scène la pauvreté qui nous sont proposés, car illettrisme et pauvreté sont indéfectiblement liés. Les situations proposées sont assez diverses, mais toutes édifiantes. Racontées avec sobriété, sans misérabilisme, elles aideront peut-être à faire reculer ce phénomène invisible qu'est l'illettrisme. Les dessinateurs se sont tous impliqués dans le projet, sous la direction de Luc Brunschwig, toujours appliqué. Je n'ai pas de préférence au niveau des histoires ou des dessins, préférant apprécier l'ensemble et saluer l'entreprise.

Un travail remarquable, comme toujours dans ce cadre.

Nom série  Villa Toscane  posté le 28/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est une sorte de testament. Celui de Michel Crespin, auteur au trajet météoritique dans la bande dessinée, et qui disparut à l'orée de sa gloire, en 2001.

Cet album devait être publié chez le Lombard, et se retrouve finalement chez Futuropolis, 7 ans plus tard.

Je suis un peu déçu. J'avais assez apprécié "Faust", publié chez Casterman, et ici nous avons une sorte de plongée dans la folie, couplée à une histoire d'alchimie moderne. Le récit est plutôt indigeste. Très vite j'ai trouvé les personnages caricaturaux, l'histoire peu intéressante. Et puis le dessin possède un curieux caractère d'inachevé, sciemment décidé par l'éditeur. Deux cases sont ainsi en noir et blanc, contrairement au reste de l'album. Et d'autres, plutôt nombreuses, possèdent une colorisation un peu étrange, assez datée, alors que Crespin a un trait assez élégant. Il sait installer des ambiances, et sait en jouer. Dommage qu'il n'ait pu achever correctement cet album.

Nom série  Nouvelles du Monde Invisible  posté le 28/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une bande dessinée sur l'odorat...

L'idée est intéressante, et c'est Jean-Claude Denis, l'un de nos auteurs les plus "sensuels" qui s'y colle. Mais s'il y a bien un sens qui ne peut pas "passer" en bande dessinée", c'est bien l'odorat. Le sujet est casse-gueule, et Denis se casse un peu la gueule, immanquablement. Ses évocations tombent à plat, et en plus son récit n'est finalement pas très intéressant. Denis évoque des épisodes de sa vie, où le phénomène de la madeleine de Proust tourne à plein régime. Mais, assez curieusement, les odeurs évoquées sont presque toujours des mauvaises odeurs. C'est assez lassant, et les histoires tournent assez vite court.

Reste le dessin de Denis, pas désagréable, assez classique dans une veine ligne claire. Ca se lit facilement, mais si le sujet vous intéresse, préférez Le Parfum, excellent roman de Patrick Süskind, qui est aussi un formidable roman policier.

Nom série  Yossel  posté le 27/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Très bel album...
Rares sont les ouvrages qui traitent avec autant de justesse et d'humanité de la Shoah. Joe Kubert n'a pas vécu cette catastrophe, mais il a construit son récit d'après des témoignages recueillis auprès de proches, mais aussi ses lectures.
Le résultat est vraiment tétanisant. Il ne cache rien, ou presque, de l'horreur de la Solution finale, des camps, de la répression faite aux Juifs dans le ghetto de Varsovie. Réalisé sous forme d'esquisses -parfois très poussées-, son récit est un vrai document, qui peut prendre aux tripes.

Cependant je n'ai pas été aussi transporté par ce récit que par Maus. C'est pourquoi ma note est légèrement inférieure.

Nom série  D'Artagnan, journal d'un cadet  posté le 24/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD très sympa, qui nous permet de relire avec toujours autant d'enthousiasme l'oeuvre phare d'Alexandre Dumas...
Ce que j'ai aimé par-dessus tout ? L'humour, distillé à forte dose, présent sur de nombreuses pages, parfois involontairement. C'est frais, c'est enlevé, c'est distrayant, bref, du pur divertissement ! Le dessin de Juncker, proche de celui de Brüno, nous propose de belles planches, très dynamiques, j'aime vraiment beaucoup !
J’ai hâte de lire d'autres BD du même auteur.

Note finale : 3,5/5.

Nom série  Camelot 3000  posté le 17/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ressusciter le roi Arthur et se chevaliers de la table ronde en l'an 3000 pour leur faire jouer le rôle de sauveurs d'une Terre aux proies à une invasion extra-terrestre ? Pourquoi pas, même si l'idée fait furieusement penser à une série Z des années 1980.

Ô mais surprise ! Ce comic a été réalisé dans les années 1980... Ô mais stupeur ! c'est presque une daube intersidérale !

Ce qui sauve cette série du naufrage intégral, c'est le dessin. Certes, il est daté, fait très années 1980 dans le look des personnages, dans leurs costumes. Mais sur le plan anatomique, sur celui des designs, des décors, il se révèle assez correct, bien que sans génie. Le noir et blanc est correctement utilisé, sans gros effets d'esbroufe inutiles.

Par contre, l'histoire est d'un ridicule achevé. L'anachronisme est bien sûr complètement assumé, mais quand même, en 3000, la technologie semble ne pas avoir des masses évolué depuis le dernier millénaire, tout le monde parle un anglais standard, même à 2000 ans de distance... Les clichés de la légende arthurienne sont bien sûr présents : Excalibur dans le rocher, les amours coupables de Guenièvre et Lancelot... Jusqu'à la figure christique de Perceval. Alors bien sûr, si Arthur a survécu pendant 2000 ans dans un sarcophage de pierre, ses chevaliers se sont, eux, réincarnés dans des combattants émérites de toutes origines : africains, asiatiques, et même des femmes. Attendez, est-ce qu'on a le bon quota de chaque race, là ? Oui, ça va à peu près. Et oui, on est dans le "politiquement correct". Tout juste nous montrera-t-on un début d'étreinte saphique à la fin du tome 2 ; mais attention, l'une des deux filles étant un homme dans sa tête, c'est finalement hétérosexuel.

Les personnages sont ridicules, leurs comportements hors de propos, bref, c'est du grand n'importe quoi ! Seul le dessin est agréable. Heureusement qu'il ne comporte pas de couleurs, cela l'aurait achevé...

1,5/5.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 202 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque