Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5238 avis et 1102 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Manuscrit Interdit  posté le 06/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a eu ces dernières années pléthores d’ouvrages concernant de supposé faits mettant en cause le dogmatisme de l’Eglise depuis le fameux roman Da Vinci Code. La bande dessinée n’a pas été en reste (voir Le Triangle Secret ou Le Décalogue ou encore Le Troisième Testament qui sont la référence en la matière). Le manuscrit interdit s’inscrit dans cette lignée avec l’idée un peu saugrenue que Jésus aurait vécu au Tibet. C’est vrai qu’après le frère de Jésus, on aura tout vu !

Fort heureusement, le récit ne va pas suivre une trace ésotérique ce qui va différencier cette série des autres évoqués ci-dessus. Non, cela s’inscrit plutôt à la manière d’un Indiana Jones à l’ère du maccarthysme. C’est presque une histoire d’amour à l’eau de rose avec tous les clichés habituels. On se demande si on ne préférait pas l’aventure ésotérique. Cela avait pourtant bien commencé par une scène d’introduction montrant la douloureuse invasion du Tibet par les chinois en 1951. Le dessin nous mettait dans l’ambiance des films de la grande époque hollywoodienne.

On ne sera finalement pas grand-chose de ce manuscrit interdit car l’histoire a pris une autre tournure plus classique. Bref, c’est un genre d’appât qui ne pourra que décevoir une partie du public. Pour autant, on passe un agréable moment de lecture même si on doit avaler de grosses ficelles.

Nom série  Rani  posté le 04/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rani, c'est la combinaison de deux scénaristes d'exception. Van Hamme est devenu le maître incontesté de la bande dessinée au travers une expérience durement acquise. Et puis, il y a Alcante, le petit dernier qui suit les pas du maître. Avec ces deux là, j'avais pensé que la barre serait très haute.

Or, le scénario est classique et très improbable. Attention, on passera tout de même un très bon moment. Cela me fait beaucoup penser à la fameuse série des Angélique. Il y a du rythme et des idées qui s'inscrivent dans un cadre historique précis.
Le méchant de service est vraiment un salopard comme il n'en n'existe pas. Il est dommage d'être tombé dans le si caricaturalement correct. Le dessin tout en étant classique demeure efficace.

On a l'impression de découvrir un roman typiquement populaire avec ses trahisons familiales. C'est vrai que l'on pouvait attendre nettement mieux. Cependant, force est de constater que la recette d'un suspense savamment dosé marche bien. C'est la marque de fabrique des scénaristes qui ont tout compris.

Nom série  Urban  posté le 04/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une aventure de science-fiction dans un univers à la Blade Runner ou du 5ème élément sur fond de télé-réalité en y mêlant également une touche de fantaisie avec Alice aux pays des merveilles. Bref, un cocktail assez étrange mais qui semble bien fonctionner en l'espèce. On s'attache assez facilement avec ce héros au physique ingrat mais si humain.

Le récit manque cependant un peu de dynamisme. Il ne se passera pas grand chose. On sent que c'est un tome introductif pour mettre en place un univers assez singulier. Pour autant, on sait que le plaisir de lecteur viendra par la suite car le scénariste sait transformer les moindres détails en révélation surprenante. En attendant, on pourra néanmoins admirer un beau graphisme détaillé afin de s'emprégner de cet atmosphère. Les habitants portent de curieux costumes qui sont autant de clin d'oeil à des oeuvres classiques comme Star War par exemple.

Au final, une bonne bd qui a du potentiel qu'il reste à développer. Ma note est par conséquent susceptible de changer. Et oui, je suis convaincu par le second tome. On gagne par conséquent un cran.

Nom série  Kirkenes  posté le 03/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Deux jeunes gens brûlent par vandalisme une église en Norvège. Il est vrai qu'on s'ennuie beaucoup dans ce pays nordique. On va alors suivre une tranche de vie de ces deux jeunes qui font des études et qui ont des vies tout à fait normales. Bon, le père de notre jeune pyromane est psychologiquement atteint suite à une déformation philosophique mais passons.

On va croire pendant tout le récit que l'acte odieux qu'ils ont commis va les rattraper mais c'est autant de fausses pistes balancées par l'auteur pour nous plonger dans un voyage introspectif qui nous perdre à Kirkenes, une île isolée.

En réalité, il ne se passera pas grand chose et le lecteur va également s'ennuyer. Au point de mettre le feu ? Je ne sais pas, cela dépend de ce que l'on attendait...

Nom série  Les Noëls de Franquin  posté le 03/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La démarche me fait penser à celle des chanteurs qui chantent Noël à l'image d'une Céline Dion ou encore d'un Roch Voisine. Visiblement, cela s'adapte également sur le format de la bande dessinée qui n'est pas en reste. C'est une façon pour un auteur célèbre de rendre un hommage à la fête de Noël sur fond de tendresse, de poésie et de générosité. Pourquoi pas dans le principe si cela apporte du bonheur ? Il y aura toujours des fans qui voudront se l'offrir à l'occasion des fêtes de fin d'année ce qui est certainement le but inavoué de Marsu Production. En effet, on aura droit à une véritable composition d'illustrations et de courtes histoires des productions du maître autour du thème de Noël tirées du Journal de Spirou. La couverture montre des personnages qui déambulent dans la rue pour se rendre à la messe de minuit.

Il est vrai que je ne suis pas un fervent admirateur de Franquin qu'on loue comme une icône et dont la critique apparaîtrait vite comme une insulte au génie créatif. Certes, je ne renie pas ce qu'il a apporté à la bande dessinée et à son évolution. Cependant, le style est bien trop vieillot et naïf pour me plaire. C'est malheureusement l'ennui ferme assuré en ce qui me concerne. Cela reste néanmoins sympa comme une douce mélodie qui nous rappelle que Noël est vraiment une période exceptionnelle. Ma grand-mère me disait toujours que c'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure confiture. Si seulement c'était vrai...

Nom série  Conquistador (Glénat)  posté le 01/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime cette période de l'histoire où on nous montre comment quelques poignées d'hommes sans vergogne ont pu faire sombrer un empire à l'autre bout du monde. La civilisation des aztèques était fort brillante mais certainement trop superstitieuse ce qui a conduit à sa déchéance. L'appât de l'or a été la principale des motivations de ces conquistadors qui rêvaient également de gloire.

Encore une fois, l'auteur Dufaux sait bien raconter les histoires en nous montrant des personnages charismatiques. Son talent dans la construction de l'intrigue est manifeste. Par ailleurs, il y a beaucoup de vie et de mouvement dans un décor magnifique et fouillé. En effet, le dessin me paraît sans reproche avec de belles planches qui retranscrivent assez bien l'atmosphère pesante. On notera également l'excellente prestation de Jean-Jacques Chagnaud aux couleurs.

Le récit devient très mystique sur la fin avec le réveil des dieux dans une jungle menaçante. La fin donne envie de connaître la suite de cette aventure mêlant l'histoire de Cortès avec le fantastique.

Nom série  Sept détectives  posté le 01/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sept détective se révèle assez décevant dans la trame du scénario. Après un début plutôt réussi, le récit va s'enliser en nous noyant dans les détails les plus insignifiants les uns des autres afin d'épaissir le mystère et de nous permettre de résoudre une énigme à savoir l'identité du tueur.

On nous présente de manière fort originale chacun des personnages sur sept cases d'une planche chacune. Il y aura pas mal de dialogues mais cela permet de poser le concept de l'histoire sans passer par la narration habituelle. J'ai trouvé cette présentation plutôt intéressante.

Les détectives vont ensuite évoluer dans une histoire qui ne permettra pas de distinguer leurs différentes personnalités alors que nous avons là la fine fleur des enquêteurs. La fin à double détente ne parviendra pas à sauver le scénario d'un manque évident de dynamisme et de fluidité.

Pour autant, je dois bien avouer que l'ensemble est quand même de bonne facture avec un mécanisme général assez bien trouvé.

Nom série  Cercles de mystère  posté le 01/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série bien originale qui traite des fameux cercles de culture, ces fameux dessins géométriques que l'on retrouve dans les champs de céréales par flexion des épis. On croit savoir que ce sont des vaisseaux spatiaux qui sont à l'origine de ces formes. Cependant, toutes les théories seront étudiés même celles du canular qui concerne tout de même 80% des cas.

A l'intrigue sur le mystérieux phénomène d'ordre planétaire se mêle également une histoire purement familiale entre deux soeurs et un père médium. On voit que progressivement, il va y avoir un lien qui se tisse. A la fin de ce premier tome, on n'aura pas toutes les réponses mais cela promet pour la suite.

Makyo semble être à l'aise dans un genre qui ne lui ressemble pas. Encore une fois, il surprend son monde. On se demande toujours ce qu'il peut bien y avoir de caché dans la cave du père. Bref, on est bien embarqué dans cette histoire à suivre.

Nom série  Il était une fois en France  posté le 19/12/2007 (dernière MAJ le 30/10/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est réellement une agréable découverte à laquelle je ne m'attendais pas avec un titre pareil. Certes, le scénario est classique et un peu digne des grandes sagas familiales à travers les épreuves historiques du temps. Néanmoins, en l'espèce, c'est rondement bien mené. On est très vite happé par le récit et on a envie de découvrir la suite avec impatience. L'Histoire et la bande dessinée font quelquefois fois très bon ménage ensemble!

On s'attache à l'histoire d'un immigrant russe de confession judaïque qui fait fortune en France dans l'acier, juste avant la seconde guerre mondiale. J'ai bien aimé le début car on découvre la genèse de l'histoire en Bessarabie en 1905 au moment des pogroms puis la fin un peu tragique du magnat en 1965 au moment de l'élection présidentielle. Il est vrai qu'on est facilement balloté d'une époque à l'autre avec de nombreux flash-backs. Cependant, je trouve qu'ils sont savamment orchestrés d'autant que cela va être de plus en plus limité par la suite.

Bref, la réalisation de cette bd est tout à fait convenable tout comme le dessin. Il faut dire que le dessin de Sylvain Vallée avec son style réaliste ne décrédibilise pas l'ensemble. Je suis véritablement conquis! Par contre, je pense que la filiation revendiquée avec Sergio Léone est pour le moins hasardeuse sauf à revendiquer un côté fresque. Que dire également des différentes couvertures qui se succèdent et qui respectent un cadre bien précis ! C'est réellement du très bon travail !

Le second tome traite de la période de la seconde guerre mondiale où il n’était pas bon d’être un juif dans un pays conquis. Aussi cet homme va tout faire pour sauver sa famille et son entreprise jusqu’à renier ses propres origines et se compromettre avec le mal. Fera t-'il acte de résistance ou bien de collaboration avec l'ennemi pour consolider son empire dans la sidérurgie? On tient là une grande série qui ne fait pas de complaisance.

Le troisième tome est un peu celui de la consécration. La série se poursuit toujours avec brio grâce aux talents des deux auteurs. On est au coeur de la Seconde Guerre Mondiale avec la période de l'Occupation où Joseph Joanovici navigue entre des affaires douteuses qui marchent bien et une collaboration de circonstance avec les nazis. Pour autant, il sent le vent tourner et investit peu à peu dans la Résistance. C'est difficile de jouer sur deux tableaux : c'est ce que semble démontrer cette série qui nous dépeint un homme pas complètement pourri.

Le quatrième tome est sans doute le plus fort car c'est le temps du passage à l'acte afin de sauver les meubles devant le débarquement alliés. Jamais notre homme ne sera autant au bord du gouffre avec son double jeu ! Cependant, il arrivera à s'en sortir non sans de terribles sacrifices. On découvre dans toute sa splendeur l'ambiguité de ce personnage qui a pactisé avec le diable. La sympathie qu'il inspirait va s'effacer peu à peu. Reste à découvrir ce qu'il l'attend au tournant.

Le cinquième tome fait un retour sur le petit juge de Melun qui avait un peu disparu de l'intrigue. Le personnage de Joseph devient de plus en plus détestable car sans moralité. J'en arrive même à espérer que le petit juge qui lutte contre un puissant réseau qui le protège pourra le coincer. Néanmoins, il faut se dire que c'est toute une époque troublée qu'il faudrait juger où des dignitaires ont d'abord collaboré avec l'ennemi avant de retourner leur veste.

Le dernier tome est l’heure pour notre anti-héros de payer l’addition remplie par une vie d’excès et d’argent facile. Les sombres prédictions se réalisent. On en vient à avoir de la compassion pour Joseph malgré tout ce qu’il a pu faire. Cette œuvre se termine de façon magistrale. J’ai franchement bien aimé.

Un dernier mot pour dire que la narration est d'une remarquable fluidité malgré la complexité de l'histoire de ce personnage. C'est ce qui me fait dire que Fabien Nury est certainement l'un des scénaristes les plus doués de sa génération. Je crois que cette bd fera un jour un très bon film de cinéma ! Tout y est pour notre plus grand plaisir !

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4.5/5 - Note Globale: 4.25/5

Nom série  Asgard  posté le 21/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'attendais sans doute beaucoup plus de Xavier Dorison car j'ai été un peu déçu malgré une lecture agréable. Le scénario est assez classique dans le genre Moby Dick chez les Vikings.

Les personnages n'ont guère une psychologie propre qui les différencie du tout commun des mortels. On est loin de l'univers d'un Thorgal par exemple. Cela ne serait pas pour me déplaire s'il y avait quelque chose de plus passionnant à raconter. L'action est bien au rendez-vous mais il manque le suspense. L'introduction est plutôt réussie mais le récit va alors démarrer 40 ans après sans qu'il y ait un lien plus marquant.

Par ailleurs, le dessin ne m'a pas trop séduit à l'exception de la couverture alléchante. La précision du trait fait défaut notamment sur les visages des personnages. Il faut dire que les actions se passent souvent de nuit dans un décors assez sombre.

Au final, une aventure sans surprise dans le monde des Vikings mais qu'on pourra néanmoins suivre d'autant qu'il s'agit d'un diptyque. Pour l'achat, cela ne sera pas indispensable.

Nom série  Alabaster  posté le 15/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Alabaster, c’est un peu la création d’un nouveau Fantômas suite à une expérience sur l’invisibilité qui tourne mal. On assiste à la naissance d’un monstre qui est le fruit d’un amour contrarié et impossible. J’ai du mal à faire le lien avec ce qui poussera cet individu malheureux à en vouloir au reste du monde au point de le détruire mais bon, passons. Il y a malheureusement un peu trop de facilités comme le fait de pouvoir tuer par une simple pichenette avec un caillou. Le style est résolument naïf ce qui me paraît le trait commun avec les auteurs japonais.

Le récit va s’intéresser respectivement à 4 personnages qui vont être plus ou moins développés au fil de cette intrigue aux frontières du fantastique. Cela se lit avec facilité malgré le volume qui peut faire peur. Il y a une réelle densité psychologique qui donne un certain crédit à l’ensemble.

Cette œuvre a été écrite en 1970 par le maître du manga. Elle a certes perdu un peu de sa fraîcheur mais pas tant que cela. C’est surprenant de maîtrise et d’inventivité pour l’époque. C’est également avec une fin assez sombre que l’on retrouve dans la plupart des one-shot de l’auteur. Je retiendrais surtout la qualité narrative et la précision du dessin qui laisse entrevoir les émotions des personnages.

Nom série  Pim Pam Poum  posté le 16/06/2007 (dernière MAJ le 14/10/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est l'une des séries que je lisais avec un grand bonheur quand j'étais un petit garçon ce qui me rappelle d'excellents souvenirs. Je me rappelle avoir dévoré les histoires plutôt courtes de ces deux garnements dans le "Journal de Mickey". Cette série joue surtout sur l'énormité des farces des deux gamins pour qui rien n'est interdit. Pam et Poum sont des garnements. Ils ne pensent qu'à faire des farces (parfois violentes) et à voler les tartes faites par tante Pim.

J'ai appris bien plus tard que cette série avait été presque à l'origine de la création de la Bande Dessinée. Peu de comic strips avaient, auparavant, utilisé une séquence de dessins comme moyen de narration ou des bulles au-dessus d’un personnage pour symboliser la parole.

Aujourd'hui, j'aimerais bien la posséder en tant que collectionneur. Je crois que c'est tout d'abord par nostalgie... Il ne s'agit pas de la rejeter car elle a apporté beaucoup plus qu'on ne le pense au monde de la BD. Bientôt 115 ans de publication ininterrompue, qui dit mieux ?

Nom série  Je suis le gardien de mon frère  posté le 14/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Niko et Ivan sont frères mais ils se détestent. En effet, l'un est le fils parfait, tandis que l'autre reçoit quotidiennement les coups de son père. Nous avons droit à un beau récit sur la vie et les relations de deux frères qu'un lourd secret oppose à jamais. Quel est donc ce secret qui leur pourri la vie ?

Le récit va se découper en deux époques bien distinctes où l'on suivra le parcours de ces deux frères de l'enfance à l'âge adulte. On aura droit à une histoire de secret de famille d'une grande richesse car l'auteur ira jusqu'au bout dans un final plutôt révélateur qui répondra directement au titre de cette oeuvre.

Pour illustrer son récit, Makyo a fait appel à un dessinateur chinois qui parvient à faire ressortir la noirceur du récit dans un style graphique épuré et minimaliste. Il est dommage que le format choisi par l'éditeur soit la version poche mais compact. Au final, une oeuvre dramatique sur les liens du sang et leur puissance étrange et violente...

Nom série  Paul à Québec  posté le 14/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a maintenant 2 ans et demi que j'avais commencé la série des Paul par le titre Paul en appartement. Je m'étais promis de revenir sur cette série sympathique qui traite des faits quotidiens. Par contre, j'ignorais l'ordre par lequel il fallait commencer car chaque volume traite une tranche de vie de ce personnage de l'enfance à l'âge adulte. J'ai donc laissé faire le hasard qui fait parfois bien les choses.

Paul à Québec m'a d'abord rappelé mon voyage au Québec et les bons souvenirs que j'ai vécu dans ce pays merveilleux. La seconde partie me renvoie à un souvenir plus sombre et plus actuel qu'est celui de perdre un être cher par le cancer. C'est sans doute ce mélange entre le ton léger et des situations plus difficiles qui donnent à cette série cette force hors du commun.

J'ai apprécié l'approche dans son ensemble qui a été traité avec finesse et sincérité. La maladie qui se déclare sournoisement par petites touches. La psychologie du personnage du beau-père qui nous laisse également découvrir une enfance pas très heureuse. Cependant, il y a toujours une touche d'humour et de tendresse qui fait que la pire des situations devient moins douloureuse.

Avis dédié à Patrick. R.I.P

Nom série  Modeste et Pompon  posté le 14/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série des années 50 qui préfigurait le personnage de Gaston Lagaffe. Encore une fois, les gags sont sympas et très gentillets pour le contexte de l'époque. Aujourd'hui, c'est un peu dépassé mais les nostalgiques de Franquin s'y retrouveront aisément. Il en faut pour tout les goûts. J'avoue que ce n'est pas mon genre de lecture.

Il est d'ailleurs à remarquer que le personnage féminin de Pompon est un peu insipide, naïve et obéissante dans le style des femmes des années 50 avant la libération des moeurs. Fort heureusement, l'image de la femme a changé.

Cette série bon enfant a perdu de sa fraîcheur. Les reprises par la suite par différents auteurs auront fini par achever totalement celle-ci.

Nom série  Cyclopes  posté le 13/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le tueur est l'une de mes séries préférées car j'aime le ton et cette vision du monde assez cynique qui transmet des vérités. Je voulais voir si avec Cyclopes, les auteurs renouvelaient leur exploit d'anticonformisme. Ce n'est malheureusement pas le cas. Cette série a d'ailleurs eu beaucoup moins de succès que le tueur car le public ne s'est pas trompé.

Cependant, c'est une série de science-fiction assez intéressante par les thèmes développés. La télé-réalité qui se donne en spectacle pour aller toujours plus loin pour accomplir son record d'audimat et de course effrénée à l'argent.

Il est vrai que de tous temps les jeux ont passionné les masses pendant que quelques-uns en tiraient profit. Lorsque cela devient des jeux de guerre, c'est un peu plus préoccupant. La série anticipe ce que pourra être notre réalité si on ne met pas des barrières.

Pour le reste, l'histoire se suit mais sans réelle passion avec des séquences bavardes qui succèdent à des scènes d'action plus soutenues. La fin de l'histoire sera d'ailleurs explosive.

Nom série  Batman - Arkham City  posté le 07/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Batman Arkham City est un récit lié à l'univers du jeu vidéo éponyme. J'ai l'impression qu'il suit une histoire préétablie pour se terminer en queue de poisson ou comme pour inciter le lecteur à découvrir la suite dans le jeu vidéo.

En effet, on ne connaîtra pas la fin du combat de Batman contre ce mystérieux ennemi qui tire les ficelles du jeu pour le contrôle de Gotham à moins d'être un accro de la manette. Un peu facile ...

Il est dommage que le scénario ne serve que de prétexte à présenter chaque personnage de la galaxie Batman. Bref, le fil conducteur va être dilué dans des combats assez stériles.

Il reste néanmoins un beau dessin qui donne visuellement un style cartoonesque à l'ensemble. Graphiquement beau mais scénaristiquement décevant: voilà pour résumer !

Nom série  Ta vie, tu la construis !  posté le 07/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bd a été financée par l'ONISEP au milieu des années 90 pour aider les jeunes à choisir un métier, une filière. L'initiative est par conséquent assez louable dans son principe. Le récit décrit également des jeunes sans emploi qui tournent dans la petite délinquance. Il est par conséquent primordial de leur donner un emploi afin de les détourner du mauvais chemin. Etre bien dans sa peau, être intégré dans la ville, c'est le rêve de chacun. Pour cela, il faut avoir un emploi, un logement, des amis. Or quand on est seul, ce n'est pas simple. On ne sait pas comment se débrouiller. Pourtant, il y a des possibilités.

Les personnages sont assez variés afin que les jeunes puissent s'y reconnaître. Ils évoquent des moments qu'ils ont sans doute vécus. Par la suite, ces personnages ont fait des choix pour leur avenir. Le lecteur va découvrir ce qu'ils sont devenus et ce qui les a aidé dans la vie. L'ouvrage présente beaucoup d'informations utiles qui peuvent les aider dans leur choix. Cette bd a été offert en son temps à tous les élèves de 3ème par la région Alsace.

Il est vrai que pour trouver le chemin, cet ouvrage indique que la ville, le département et l'Etat donnent véritablement les moyens pour s'en sortir. Si seulement, c'était vrai ! On aimerait bien y croire. On leur laissera le bénéfice du doute sachant qu'un espoir est toujours bon à prendre.

Nom série  Svoboda !  posté le 07/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il n'y a rien à faire car j'aime franchement le style de Kris. C'est un beau conteur d'histoires qui s'imprègne de réalités historiques plutôt méconnues du grand public en l'occurrence la transhumance d'une armée tchèque à travers la révolution russe pour rejoindre leur patrie à créer sur les restes de l'empire austro-hongrois. L'intérêt est de découvrir des pans d'une histoire non étudiée et qui sort alors du lot conventionnel. J'ai également apprécié le trait tout en douceur du dessinateur ainsi qu'une colorisation plutôt réussie. Bref, cela fait plaisir quand il y a cette harmonie entre le fond et la forme.

Les personnages sont sympathiques et on s'imprègne assez rapidement de leur psychologie. C'est une grande aventure humaine dans une Europe marquée par la guerre. Il faudra faire attention à des flash-back qui situent le récit en trois temps : début de la première guerre mondiale, pendant cette première guerre mondiale et à l'aube de la seconde guerre mondiale où l'on devinera la disparition de l'un des trois héros. Le regard sera sans complaisance et je reconnais bien là le style de l'auteur. On suivra avec plaisir cette nouvelle série qui promet.

Nom série  Fluide Glacial flingue les séries télé  posté le 07/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La joyeuse équipe de Fluide Glacial s'est attaquée aux séries américaines qui ont envahi nos écrans durant la dernière décennie. Sous une couverture d’Arthur de Pins, les parodies réalisées par Coutelis, James, Leborgne, Ralph et Mo CDM, Tronchet, Chauzy & Lidingre, Thiriet, Libon, Clarke, Dutreix, Pluttark et Charles Berbérian valent le détour.

Il est vrai que j'ai suivi en tant que spectateur certaines des séries évoquées. J'ai bien apprécié l'humour qui en découlait. Cependant, pour celles que je n'ai pas suivies, la lecture a été plus laborieuse. Néanmoins, le principe reste le même: il s'agit de déceler l'absurdité pour se rendre compte qu'il s'agit juste d'une perte de temps. Bref, de l'abrutissement de masse au même titre que la télé réalité.

En effet, nous sommes par exemple entrés dans l'ère magique des séries de meurtres qui se résolvent en un rien de temps ou encore des séries qui n'en finissent pas de multiplier les saisons. La conclusion de cette parodie sera de montrer que l'addiction totale des parents aura une conséquence sur notre progéniture. C'est assez fort pour inviter à la réflexion.

Cependant, je dois avouer que je n'adhère pas à cette philosophie car les séries font passer également de bon moment de détente au même titre qu'une bd. Il n'y a pas d'art mineur ou majeur.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 262 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque