Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5766 avis et 2205 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Litteul Kévin  posté le 16/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ca alors ? Je n'avais pas encore donné mon avis sur Litteul Kevin ? Pourtant c'est bien là l'une des séries que je lisais avec le plus de plaisir quand j'achetais régulièrement le magazine Fluide Glacial.

Sa première grande qualité est le dessin de Coyote. Excellent de maîtrise et de vie, il est beau tout en offrant des personnages super expressifs. J'adore. Et puis les filles dessinées par Coyote sont très sexys.

Les personnages sont attachants et, même moi qui n'ai rien d'un motard, j'en viens à me sentir faisant un peu partie de leur groupe quand je lis leurs aventures. Alors certes, c'est une ambiance quand même très virile, où même les femmes en remontreraient à n'importe quel petit bourgeois, mais c'est sympathique. Ce sont de petites aventures d'un quotidien déluré que je prends plaisir à suivre.

Seul soucis, c'est que ce n'est pas très drôle. Un tel dessin et de tels personnages auraient amplement mérité un humour plus cinglant, moins bateau. Là, c'est juste une lecture plaisante servie par un chouette dessin, mais rien de vraiment hilarant.

Nom série  Chroniques de l'ère xénozoïque  posté le 15/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A priori, je croyais que cette BD était un gros délire kitschissime, un retour en arrière vers les pulps bas de gamme aux scénarios incongrus mais emplis de testostérone. C'est donc dans un esprit de dérision que j'ai acheté et entamé cette série, espérant plus ou moins en rire au second voire troisième degré s'il le fallait.
Mais en fait, c'est une BD qui se tient bien, presque crédible si l'on accepte le concept de base. Certes, c'est un hommage aux anciens récits d'aventure virils mais démodés, mais c'est un hommage bien construit et de qualité. On s'y laisse volontiers prendre, même si les scénarios sont généralement un peu trop simples.

Le dessin est de très bonne qualité. Dans une pure veine rétro, il offre des planches soignées et esthétiques. C'est beau et efficace, quoiqu'un peu désuet. Et évidemment, il ne faut pas être allergique aux femmes pulpeuses et aux hommes baraqués.

Les albums sont scindés en nombreuses histoires courtes plus ou moins suivies. Leur écriture date de la fin des années 80. L'ambiance du récit est très inspirée des anciens récits d'aventure à la E.R. Burroughs, Tarzan, King Kong ou encore les récits fantastique-horreur à la E.C. Comics. Décor post-apocalyptique, dinosaures étrangement réapparus sur Terre, anciennes technologies, mutations, races secrètes et mystérieuses, tous les éléments de ces récits d'action parfois un peu naïfs y sont présents.
Mais ça se lit très bien de nos jours. Les ficelles scénaristiques sont un peu trop clichés et parfois trop prévisibles pour être vraiment captivantes mais l'ensemble forme un tout cohérent et plaisant à lire.

Un bel hommage qui forme un univers SF-action à l'ancienne de qualité.

Nom série  Batman - Secrets  posté le 14/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'y suis allé un peu à reculons avant d'acheter cet album car le dessin ne me plaisait pas vraiment. Il a un côté un peu caricatural, humoristique, que j'estime mal coller avec l'univers de Batman tel que je l'entends. Sans parler de l'encrage et de la colorisation façon "art moderne" qui me rappellent Bill Sienkiewicz (Elektra) dont je n'aime pas le style.
Mais sur les bonnes opinions ci-dessous, je me suis laissé finalement tenter.

Au final, je me suis fait sans soucis au dessin, et c'est vrai que c'est un sympathique récit de Batman.
D'une certaine manière, il fait un peu suite au Batman - Rire et Mourir. D'une part parce qu'il amène un nouvel affrontement face à face avec le Joker, et d'autre part parce qu'il y est directement fait référence à certains dialogues de l'oeuvre de Moore. Une sorte de nouvelle rencontre entre les deux personnages, quelques années après, où le Joker en profite pour revenir sur l'échange qu'ils avaient eu à l'époque et voir comment ils ont évolué depuis.
Une chose étonnante dans ce récit, c'est qu'il n'hésite pas à jouer par moment la carte de l'humour. Batman y est même un peu tourné en dérision. Mais cela reste suffisamment léger pour ne pas avoir à crier au crime de lèse-majesté.

En définitive, j'ai bien aimé ma lecture. Le scénario est relativement simple mais bien construit et ne manquant ni de piquant ni d'intérêt. Je trouve cependant la lecture un peu rapide pour mériter un album aussi cher. Alors je conseille essentiellement l'achat si, comme moi, vous avez la chance de le trouver d'occasion.

Nom série  Gary Larson  posté le 13/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avais déjà lu quelques gags de Gary Larson reçus par mail sans même savoir le nom de leur auteur. Mais l'avis de tolllo ci-dessous et les quelques gags qu'il a mis dans la galerie m'ont convaincu d'en lire un véritable album. Et c'est vrai que c'est très drôle !

C'est de l'humour d'un type assez britannique (quoique l'auteur soit américain), qui rappelle parfois les Monty Python, avec souvent une bonne dose d'absurde. Les gags sont bien faits, très bien composés et qui plus est variés (à quelques très rares gags récurrents près). La qualité de la composition des images me fait penser à un Sempé et l'efficacité et la variété des gags à un Quino. J'ai véritablement ri un très grand nombre de fois au cours de ma lecture et souri presque tout le temps.

Dommage que le dessin ne soit pas un petit peu plus joli. Mais il n'en reste pas moins très efficace et c'est l'essentiel.

En résumé : c'est drôle et c'est parfaitement construit pour l'être !

Nom série  Lily  posté le 13/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Couleurs mignonnes, jolie couverture, titre agrémenté de paillettes et espoir d'un récit de princesse aventurière sur son beau destrier, tout est fait pour charmer la petite fille. Et effectivement, cet ouvrage est taillé sur mesure dans cette optique. Seule légère surprise, le public visé est un peu plus jeune que les fillettes d'ordinaire amatrices de princesses : il s'agit en effet d'un récit muet d'une grande simplicité, qui peut probablement être lu dès 3 ans.

Le dessin, dans une veine manga, est tout à fait plaisant. Décors et personnages sont tous mignons. Le trait est simple mais efficace. Il bénéficie d'une agréable colorisation pastel. L'encrage est lui aussi coloré ce qui accentue la douceur des planches (ceci étant dit, les quelques encrages vraiment noirs des planches ressortent de manière un peu trop contrastée, du coup).

L'intrigue est toute simple, adaptée pour les petits enfants. Il y a un peu de l'esprit de Noël dans ce premier tome. Et il y aussi un peu des récits de princesses, de "magical girls" (ces filles qui d'un coup de baguette magique se transforment en fée ou en justicière masquée) et un décor qui rappelle par exemple le manga Unico de Tezuka.
Trop gentil et simple pour véritablement charmer un adulte, cette BD est tout à fait adaptée pour les petites filles et les plus grandes si elles ont gardé l'esprit léger.

PS : Gage de qualité, ma fille de 6 ans a été captivée de bout en bout et a bien rigolé au moment de la bagarre.

Nom série  Bouffe et Châtiment  posté le 13/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette BD est graphiquement intéressante. Les cases sont de petites peintures, souvent d'après modèle de villes célèbres (Berlin, Paris, Rome, Madrid, etc...), avec parfois quelques touches d'impressionisme dans la colorisation. Au niveau de l'illustration, c'est joli, et c'est souvent un sacré boulot. Mais la narration graphique n'est hélas pas du même niveau : la mise en page est médiocre et peu fluide.

D'autant plus que le récit en lui-même est particulièrement décousu. Du coup, la lecture devient rapidement pénible et on décroche très vite à ce récit. Pourtant, l'idée de son scénario est originale, mélangeant art du goût, peintures et visites touristiques dans les capitales d'Europe.

Cette mauvaise narration empêche de s'intéresser à ce scénario qui manque vraiment de consistance, a des allures de récit onirique pas toujours convaincant. Je n'ai pas été capté par l'imaginaire des auteurs. Et j'ai trouvé la fin un peu répugnante.

Dommage car certaines cases valent le coup d'oeil.

Nom série  Zinzin des bois  posté le 12/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note : 2.5/5

J'ai un avis très mitigé sur cette série jeunesse, tout simplement parce que ses gags sont très inégaux. Certains jouent la carte de l'absurde, un peu à la manière d'un Tom Carbone ou d'un Plunk, et ceux-là, même si pas hilarants sont parfois assez drôles (les gags récurrents sur le grand frère caillou par exemple m'ont fait rire). Mais la majorité des autres gags sont nettement moins subtils, plus classiques, souvent très patauds et donc pas drôles.

Quant au dessin, il est dans une veine "joli gribouillis" qui fonctionne quand ça a du charme mais n'est pas très réjouissant ici. Heureusement les compositions et les couleurs sont bonnes donc je ne trouve pas ça moche.

Une lecture qui ne m'a donc pas satisfait.

Nom série  Mourir au paradis  posté le 12/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai commencé par trouver l'idée intéressante. Cette ville enfermé derrière son propre grillage, ses superbes villas toutes différentes, ses habitants variés et tous plus riches les uns que les autres. Décor plein d'intérêt et ne manquant pas de potentiel.
D'autant plus que le dessin est sympathique et la narration très fluide et bien construite.

Cependant, au fil de l'histoire, j'ai commencé à trouver que cela manquait de crédibilité. Dès le départ, je me suis demandé quand est-ce que tout allait éclater. En effet, il y a trop de personnages dans ce récit dont n'importe qui se méfierait au premier regard. Il y a trop de "fous" (au sens violents, dangereux ou simplement idiots) dans l'enceinte de cette ville et du coup, on ne s'imagine pas une seconde que les choses puissent y tourner correctement. A partir de la moitié de l'album, quand le drame commence vraiment à se mettre en place, trop de personnages avaient des comportements complètement stupides à mon goût, entre les adorateurs du nazillon de service, les autres qui les suivent quand même malgré le comportement de ce dernier, leurs réactions placides après le drame, la réaction ultra-violente et de meute de ces adultes qui sont sensés être d'intelligents hommes d'affaires, etc. Tant et si bien que la fin assez abrupte de cet album ne m'a pas convaincu du tout.

Malgré tout, le récit est bien fait, l'idée bonne et le décor de qualité. Je n'ai pas donc pas trouvé cette lecture désagréable, juste un peu trop artificielle par moment.

Nom série  La Rumeur  posté le 11/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aime bien ce concept de récit à narration "géographique", où les pages se suivent en formant un paysage où les personnages évoluent : cela me rappelle certaines de mes lectures de jeunesse. J'aime à me balader dans ces décors, ici des villages de campagne et des décors naturels, et d'y découvrir un peu la vie des habitants.
Pour ce type de récit, j'aurais aimé que le dessin soit un peu plus détaillé, justement comme dans ces livres pour enfants que j'aimais tant, mais le graphisme n'est pas mauvais quoiqu'il en soit.

L'idée du scénario aussi aurait pu être sympa, mais je dois dire que dès les premières pages, il m'a ennuyé. Il reprend l'idée de Forrest Gump quand ce dernier se met à courir sans rien dire et que tout le monde le suit, s'imaginant en lui un messie ou tout ce que leur imagination peut les faire fantasmer. Le souci, dans cette BD, c'est tout d'abord que je n'ai pas trouvé ça crédible du tout. Si encore les gens avaient suivi ce personnage muet sur une raison à peu près vraisemblable, j'aurais un peu plus accroché, mais là dès les premières pages, j'ai immédiatement trouvé ça artificiel et donc décevant. Ensuite, les textes ne sont pas drôles, souvent discours politiques un peu pénibles à mon goût.
Je n'ai donc pas pris plaisir à lire cet album et j'ai fini par survoler les bulles de texte car elles m'ennuyaient.
Seule la toute fin m'a un peu surpris et fait un peu rire, mais je me suis quand même retrouvé un peu sur ma faim... comme les poursuivants du personnage, ceci dit.
Ce n'est donc pas une BD dont je conseille l'achat et je n'en conseille la lecture qu'aux plus curieux.

Nom série  Aleksis Strogonov  posté le 10/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Emile Bravo étant dessinateur et coscénariste de cette BD, je n'ai pas hésité : dès que j'en ai eu l'occasion, je l'ai lue. La trouvant au départ simplement sympathique, j'y ai pris un plaisir grandissant au fil des tomes.

Pour commencer, évidemment, le dessin me plait. Le trait de Bravo rappelle un peu celui de Chaland pour le premier tome tandis qu'il retrouve son style plus actuel, avec un encrage plus charbonneux, pour le dernier tome.

Le récit traite d'une période historique et de lieux très intéressants. S'entamant au sortir de la première guerre mondiale, il passe en revue, dans l'ordre, la révolution bolchévique en Biélorussie, la montée du nationalisme (qui mènera plus tard au fascisme) en Allemagne, et enfin les guerres intestines dans les Balkans. Un album et une histoire complète pour chacun de ces thèmes, le tout formant un récit relativement suivi mais sans véritable fin.
Les auteurs mêlent avec réussite le sérieux de l'Histoire et l'humour. Ils abordent avec le sourire, et parfois un soupçon d'humour noir, des passages durs voire violents de l'après-guerre. On comprend grâce à eux parfaitement comment certaines situations ont pu tourner au cauchemar par l'action d'hommes ambitieux, égoïstes ou simplement irréfléchis. La façon dont de simples travailleurs itinérants deviennent dans le tome 1 de dangereux commissaires du Soviet par pur hasard et pure envie de profiter de la situation est assez parlante. De même, le massacre collectif que deviennent les conflits entre combattants Yougoslaves malgré qu'ils soient en principe du même camp est exagéré mais tout à fait éloquent.

C'est donc là une manière originale mais très efficace de raconter l'histoire. A cela s'ajoute un humour qui m'a parfois vraiment fait rire. Le premier tome m'a paru manquer un peu de subtilité sur ce plan mais j'ai davantage ri sur le deuxième (la tête du monstre symbolisant l'Allemagne m'a fait éclaté de rire) et j'ai parcouru le dernier tome avec un sourire permanent entrecoupé de rires.

Très bonne BD dont la qualité va grandissant tome après tome. J'aurais bien aimé qu'il en paraisse davantage.

Nom série  Tante Henriette ou l'Eloge de l'Avarice  posté le 10/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est un intéressant témoignage familial sur une tante qui, de sa vie de jeune femme jusqu'à sa grande vieillesse, a toujours été avare, avare de sentiment comme d'argent. Le portrait est tel qu'il en parait caricatural mais il en ressort une sincérité manifeste.
Le dessin est tout à fait sympathique, relativement épuré et doté d'une agréable colorisation en teintes de gris qui lui convient très bien.
Parfois édifiant, parfois aussi assez amusant, ce portrait de la Tante Henriette est plaisant.
Je ne le trouve cependant pas particulièrement marquant ni captivant. Ce n'est pas une lecture que je retiendrais en je n'en conseille donc pas vraiment l'achat.

Nom série  La Route de la soie... en lambeaux  posté le 09/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet ouvrage est davantage un livre qu'une bande dessinée. En réalité, il contient 5 récits en bande dessinée qui sont autant de coupures entre de longs chapitres de textes à caractère informatif, presque encyclopédiques ou du moins très instructifs. Pour qui veut découvrir la situation historique et géopolitique des "pays en -stan" d'Asie Centrale, ce bouquin est une vraie mine d'or.
Pour qui cherche une BD sur le sujet, maintenant, je suis un petit peu moins charmé. Sur un thème similaire du même auteur, j'avais préféré son album Passage Afghan dont j'avais trouvé le passage en bande dessinée plus représentatif et plus instructif sur la région visitée, et en même temps plus plaisant et amusant à lire.

Les deux premiers récits relatent les premiers voyages de Ted Rall (à chaque fois avec un ami) en Asie Centrale. Finalement, ces deux histoires se révèlent n'être qu'une suite de soucis de transports, de visas à obtenir, de miliciens à corrompre, etc. Hormis un certain état d'esprit local, on n'y découvre vraiment peu de choses sur les pays traversés.
Le troisième récit raconte un voyage en groupe que Ted Rall a lui-même organisé avec le soutien de la radio pour laquelle il travaille. Cette fois encore, c'est plus un récit sur les difficultés des voyages organisés en situation difficile qu'une découverte des pays eux-mêmes.
Le quatrième récit est celui d'un voyage tout frais payé par le gouvernement US. Radicalement différent de ces autres séjours, Ted Rall ne va finalement passer son temps quasiment que dans une unique ville où il n'y a rien à visiter, à s'ennuyer dans son hôtel. Pas très captivant.
Quant au dernier récit, c'est un voyage pour un reportage sur l'étonnant sport équestre qu'est le buzkashi. Mais là encore, on y apprend peu de choses sur le pays concerné.

Heureusement, les nombreuses piques d'humour caustique qui égaient les récits de Ted Rall ont maintenu mon intérêt et m'ont régulièrement fait rire tout en amenant la réflexion qui s'impose sur certaines situations ubuesques. Et puis, ce sont toujours des témoignages intéressants sur les gens, les transports et comment on peut risquer sa vie au détour d'une route dans ces pays qui sont parmi les plus inaccessibles au monde.

L'intérêt essentiel de cet ouvrage réside donc dans les chapitres de texte et la somme d'informations qu'ils offrent sur tous les pays d'Asie Centrale et sur la situation géopolitique mondiale centrée autour d'eux.
A cela s'ajoute de nombreuses photos que je trouve très belles, très vivantes. Une photo de buzkashi notamment m'a franchement épaté par sa beauté.

Instructif mais pas aussi fluide et plaisant à lire que je l'aurais apprécié.

Nom série  Lans Sirling  posté le 09/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Imaginez un champion de boxe noir dans les USA des années 30, à une époque où le racisme et la ségrégation étaient encore très présents. Imaginez, de l'autre côté des frontières, un champion de boxe allemand dans une Allemagne nazie, soucieux du sort des juifs persécutés et ennuyé de servir de porte-drapeau à un Parti auquel il n'adhère pas. Tandis que le monde s'écroule vers la guerre mondiale, les deux boxeurs vont se rencontrer, se combattre et se respecter mutuellement.
Modifiez maintenant tous les noms réels de ces évènements par des noms imaginaires, le traks pour la boxe, stintlers pour américains blancs, nolyaks pour afro-américains, altyans pour allemands nazis, kliks pour juifs, etc. Et placez le tout dans un décor fictif, mélange entre la Rome Antique et le moyen-âge.
Vous aurez alors Lans Sirling, transposition directe en fantasy d'évènements historiques réels.

L'idée de départ est louable. Je la ressens ni plus ni moins comme un moyen de faire découvrir une tranche de l'Histoire à des adolescents qui ne lisent que de l'heroic-fantasy et des bandes dessinées. Malheureusement, le résultat me semble vain et plutôt raté.

Je n'accroche pas au dessin. Il est techniquement correct mais je trouve ses personnages un peu figés et les décors sans saveur. Je trouve en outre les couleurs ternes. Et il y a quelque chose que je ne saurais définir dans l'encrage qui ne me plait pas : je le trouve trop froid, trop... "sec".

Quant au récit, il est plutôt ennuyeux. Le rythme est lent, sans surprise. L'analogie avec les évènements des années 30 m'a paru en permanence tellement évidente que j'ai trouvé la transposition faite sans aucune subtilité. Tout en ressort prévisible, trop manichéen et presque naïf dans la façon dont c'est raconté.
Je suis persuadé que j'aurais été nettement plus intéressé si cette BD avait bénéficié de son décor "réel", les USA et l'Allemagne Nazie. Cette rencontre entre les deux combattants aux idéaux proches malgré les pays qui les séparent est vraiment intéressante. Mais il aurait aussi fallu, je crois, que les évènements soient racontés avec un peu plus de rythme, de quelque chose qui donne envie au lecteur de poursuivre l'aventure sans y voir simplement une suite d'évènements racontés sur un ton monotone et sans saveur.
L'essai n'est donc pas concluant pour moi, dommage.

Nom série  Tom Strong présente Terra Obscura  posté le 08/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Terra Obscura est un spin-off de la série Tom Strong. Il présente les aventures des nombreux super-héros ("héros de la science" comme aime à les appeler Alan Moore) d'une planète jumelle de la Terre, située à l'autre bout de la Voie Lactée, et que Tom Strong a sauvée dans un épisode du tome 3 de sa série. Ce dernier, même si les personnages parlent parfois de lui, n'y apparait aucunement.
Alan Moore a réalisé le script de cette série parallèle mais a laissé le scénario proprement dit à Peter Hogan, tandis que le dessin est à la charge de Yanick Paquette.
Il est paru aux USA deux histoires complètes de Terra Obscura mais au vu des faibles ventes françaises, Panini Comics a annoncé l'arrêt plus que probable de la parution de tout ce qui concerne Tom Strong. Heureusement, l'unique tome paru de Terra Obscura peut se lire comme un album totalement indépendant.

C'est un sympathique divertissement à base de super-héros, mais très loin de ce qu'Alan Moore produit de mieux. Ce récit, malgré une intéressante palette de personnages, est très classique dans son déroulement. Une menace mystérieuse pousse d'anciens super-héros à reprendre leur association passée pour enquêter et finir par combattre tous ensemble le super méchant. Rien de plus original, rien de plus compliqué. Seuls quelques fausses pistes et la recherche d'anciens partenaires disparus permettent d'étayer le récit.
Heureusement les différents personnages sont intéressants. Certains d'entre eux sont bien trouvés et assez imaginatifs. Ils sont plaisants à suivre et leurs interactions apportent quelques moments sympathiques. On retrouve là l'imagination de Moore.
Quant au dessin, il est tout à fait correct, très impersonnel mais bon.

C'est donc une bonne lecture pour qui aime les récits de super-héros. L'intrigue se lit avec plaisir même si elle n'apporte pas grand chose de vraiment novateur ni de très marquant. Bon divertissement dans un univers dont on sent la touche d'Alan Moore même si on n'en éprouve pas le génie au niveau de l'intrigue.

Nom série  Golden Cup  posté le 07/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Sans trop y accrocher à cause d'une fin ratée, j'avais trouvé Golden City divertissant et présentant un monde futuriste pas inintéressant. Mais "Golden Cup" présente les défauts de Golden City sans les qualités.

Au rayon des défauts, un dessin trop froid. De grands espaces sans trait sont remplis par des couleurs trop informatisées. Cela me donne régulièrement l'impression de personnages évoluant sur des décors vides et artificiels.
Quand à cela s'ajoutent des dessins de filles qui sont toutes en permanence des canons tout droit issus des meilleures agences de mannequins, je trouve ça assez ridicule, postiche.

Quant au scénario, on dirait un mélange de dessins animés. Les Fous du volant (ou encore la saga des films Cannonball si vous vous en souvenez) pour la trame de la course autour du monde de véhicules tous plus différents les uns que les autres, avec pièges et péripéties nouvelles à chaque étape. Et Scoubidou pour les intrigues risibles qui les accompagnent (et j'ai pensé à cette référence avant même l'épisode de "démasquage" à la fin du tome 2). En effet, les ficelles scénaristiques m'ont régulièrement paru aussi grosses que des câbles portuaires. Trop de facilité, trop de coïncidence, trop de "deus ex machina", crédibilité zéro. C'est bien simple, les deux premiers tomes m'ont donné l'impression de lire un mauvais récit du journal de Mickey période italienne, un truc pour amuser les enfants ou les préados où l'auteur ne s'embarrasse pas du vraisemblable ou d'éviter les énormes clichés. Les intrigues prennent un peu plus de complexité, se rapprochant davantage de Golden City à partir du tome 3, mais il reste toujours ce côté "beaux gosses, filles canons, véhicules super cools" immature qui m'agace. Et puis sérieusement, le passage avec la voiture qui se transforme en bateau puis en super sous-marin qui file à 20 noeuds sous les flots, ça me rappelle une BD que j'avais dessinée moi-même quand j'étais en primaire.

Avec des facilités scénaristiques aussi agaçantes et un côté racoleur aussi pénible, j'ai eu du mal à apprécier le côté ne serait-ce que divertissant de cette lecture.

Nom série  Le Gardien du feu  posté le 06/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce récit nous emmène dans une authentique ambiance bretonne de la fin du 19e siècle. A une époque où les déplacements étaient difficiles, où des régions comme le Léon et Trégor étaient comme deux pays séparés, et où la vie était rude même pour ceux qui restaient à terre, c'est le cadre parfait pour une intrigue étouffante malgré les embruns et le vent qui font l'assaut de la pointe du Raz.

Le dessin est fin et de belle qualité. La mise en couleurs s'y accorde très bien pour un rendu impeccable. Les paysages marins, les côtes balayées par le vent, les vagues et la pluie, le phare si proche et si inaccessible, tous ces éléments sont criants de vérité.
Le décor historique est très bien mis en place, crédible et ramené à la vie. Les psychologies bretonnes de l'époque sont bien représentées, avec la chappe de tradition catholique et de vie rude qui mure certains esprits et empêche souvent d'exprimer les vrais sentiments. En cela, le personnage de Goulven Denès est particulièrement représentatif et c'est en grande partie son caractère renfermé qui va mener au drame.

Le rendu graphique et le décor sont donc très bons. Malheureusement, l'émotion a peiné à passer pour moi. La faute à deux choses.
La première est une narration un peu trop lente et trop bavarde. A force de texte, le narrateur m'a empêché de savourer pleinement les images et les évènements racontés. J'ai le sentiment que l'adaptation du roman en bande dessinée aurait dû passer par davantage d'épure du texte pour se concentrer sur des images fortes.
Le second souci est le fait que la conclusion de ce récit est par trop prévisible. Il faut avouer que le récit s'entame par la fin, avec le héros qui raconte comment il en est arrivé au drame sans qu'on sache initialement quel est ce fameux drame. Mais très vite, on devine ce qui a eu lieu, et cela en devient tellement évident, au fur et à mesure que les éléments se mettent doucement en position, que la lenteur du récit devient un peu pénible. A tel point qu'arrivé à la fin du premier tome, je me suis étonné que ce récit n'ait pas déjà atteint sa fin. Je me suis clairement dit : "Il va encore falloir un deuxième tome pour développer tout ce qui va mener à cette fin tragique ? Tout n'est pas déjà en place et prêt à être conclu ?"
Heureusement, la qualité de l'ambiance bretonne d'époque et le soin apporté aux décors et aux images m'a néanmoins fait passer un bon moment de lecture.

Nom série  Reign  posté le 06/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il n'y a pas à dire : ça dépote ! Cette BD a un rythme qui va à 100 à l'heure. C'est comme d'embarquer dans une voiture de rallye qui démarre en trombe et ne ralentit pas dans les virages.
Ambiance film d'action, nous nous trouvons aux USA aux côtés d'une super-équipe de déminage façon SWAT intello. Face à eux, une véritable armée de terroristes internes, sur-équipés, sur-organisés et totalement sans scrupule. Attentats sanglants, piratages informatiques massifs, menaces sur l'ensemble de la population : quel est leur but ? C'est la première inconnue.

Le scénario, quoiqu'un peu exagérément spectaculaire, est bien ficelé et l'accroche est bonne. La lecture passe sans qu'on s'en rende compte.
Cependant, n'étant pas amateur de récit d'action pas plus que de films ou séries télé du même genre, j'ai vu cette lecture comme un divertissement rythmé mais je ne suis pas plus captivé que ça. Je suis notamment assez dubitatif devant cette super-héroïne qui élimine à elle toute seule en quelques secondes, et en pyjama je vous prie, une équipe d'hommes armés, entrainés, avec gilets casques et pare-balles, et le soutien aérien qui va avec. Spectaculaire et couillu, mais pas très crédible. Pas plus que le QG de démineurs qu'on croirait sorti d'un immense vaisseau spatial de science-fiction.

Beaucoup de spectacle, un divertissement efficace, mais je ne suis pas suffisamment amateur de ce genre de récit pour en conseiller davantage que la lecture. A moins que la suite apporte plus d'originalité que de la simple action à tout prix.

Nom série  Supreme Power  posté le 06/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note : 3.5/5

Comme souvent avec Straczynski au scénario, ce comics s'entame sur une bonne voire très bonne idée mais a du mal à offrir un bon développement et à tenir la longueur.

Prenons Supreme Power comme il est, même si Marvel ne l'a jamais avoué officiellement : une nouvelle version des personnages principaux de DC, une sorte de Elseworld où Superman, Wonderwoman, Batman, Flash et les autres seraient à la fois proches et psychologiquement différents de leurs personnages d'origine.
Superman/Hyperion a ici été éduqué par le gouvernement des USA qui l'utilise comme arme de guerre en lui cachant ses origines extra-terrestres. Green Lantern/Docteur Spectrum est un ancien soldat/tueur à gages de l'armée qui a acquis ses pouvoirs par le biais du vaisseau d'Hyperion. Batman/Nighthawk est un afro-américain qui combat les fascistes avec un esprit tout aussi raciste et intransigeant de son côté. Et ainsi de suite avec des personnages aux allures très connues mais traités de manière originale et surtout pas manichéenne.
Straczynski avait déjà réalisé un récit similaire avec Rising Stars mais ce dernier était parti trop vite en une banale suite de bastons entre super gaillards. Ici, le scénario est plus fin et moins bourrin.

Comme beaucoup de récits Elseworlds, j'ai pris un vrai plaisir à découvrir cette revisite de super-héros. D'autant qu'elle est très bien construite et pleine d'énormément de potentiel. Les relations entre personnages, entre les super-héros, le gouvernement US, les pays étrangers et la population mondiale laissent présager des histoires complexes et pleines de saveur. D'autant plus que le scénario prend pour base l'Histoire réelle des USA, avec de vrais présidents, de vraies opérations étrangères des USA et un ancrage dans l'actualité. Quelques mystères, de nombreux personnages à découvrir et approfondir, un ensemble d'intrigues adultes et intéressantes, un dessin classique mais bon, voilà de quoi accrocher le lecteur dès le premier tome.
Et l'ensemble tient à peu près ses promesses mais de manière assez inégale et, arrivé aux tomes 6 et 7, je commence à s'inquiéter pour la suite.

La série est partagée en albums suivant la trame principale du récit (tomes 1, 2, 4 et 7) et albums indépendants présentant le passé de certains personnages (tomes 3, 5 et 6) ou une histoire plus ou moins parallèle (tome 8.)
La trame principale est très accrocheuse jusqu'au tome 7 qui prend un nouveau départ, avec une grosse équipe qui se forme, et qui m'a moins captivé.
Les albums indépendants, réalisés par des auteurs différents, sont intéressants de leur côté mais nettement moins prenants que la série principale. Et certains sont médiocres comme les tomes 6 et 8.

Sincèrement, l'introduction de cette série est meilleure que son développement qui tend à s'essouffler d'album en album. Mais en amateur de récits de super-héros intelligents et qui changent un peu la donne tout en conservant un univers ou des personnages connus, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire les premiers tomes et je suis toujours intéressé par la suite de la trame principale.

Nom série  Le Roi de la savane  posté le 05/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etonnante cette petite BD. Je ne sais pas vraiment comment l'appréhender. Tout au long de ma lecture, je me suis demandé où l'auteur voulait en venir. Je m'attendais à une révélation ou à un brusque virage à la fin du récit, mais non...
Au final, Le Roi de la savane apparait comme une biographie, le récit un peu décalé d'une star imaginaire d'un cirque fictif, un lion anthropomorphe bien différent de ses frères lions plus "animaux" et qu'on imagine mal dans un spectacle classique de dompteur et de fauves.

Le graphisme est plaisant. Le dessin est tout simple, dans un style franco-belge humoristique commun. Mais il est mis en valeur par une colorisation aux teintes désaturées, un peu rétro.

L'album s'entame sur la nouvelle de la mort de César, le fameux lion. Et c'est par le biais de la discussion et des souvenirs de ceux qui regrettent sa mort, ses anciens amis et partenaires, que l'on apprend par bribes son passé. On découvre ainsi un univers où humains et animaux vivent côte à côte, où des animaux humanisés postulent pour des postes de "véritables animaux" dans un cirque comme on se porte candidat pour faire carrière. Cette situation présente un étonnant contraste entre les comportements parfaitement humains de ces personnages et en même temps leur rapport avec la sauvagerie ou l'animalité qu'ils cherchent parfois à retrouver en eux, comme une psychanalyse qu'ils s'infligent personnellement. C'est toute cette réflexion qui motive le récit autour de César, qui n'a de lion finalement que le pelage et l'envie de faire revivre en lui et par son métier la magie de sa "savane natale".

L'intrigue est menée en douceur, par flash-backs successifs. L'humour y est disséminé de ci de là mais je ne l'ai jamais trouvé vraiment hilarant. Les gags amènent plus le sourire et maintiennent un intérêt à la lecture. Sans eux, je dois admettre que la narration un peu longuette aurait fini par m'ennuyer un peu.
Au final, je n'ai guère été marqué par cette lecture qui, malgré une certaine originalité dans l'idée et dans le ton, finit de manière un peu vaine à mon sens. Je n'y ai pas trouvé de contenu vraiment percutant ou intéressant, ni suffisamment d'humour.
Et j'en suis donc toujours à me demander où l'auteur a voulu en venir...

Nom série  Bretagne  posté le 04/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note : 2.5/5

D'emblée, cette BD m'a fait penser à un ouvrage de Hugo Pratt du style de Dans un ciel lointain. Décor d'Afrique du Nord, seconde guerre mondiale, des soldats et plus spécifiquement des aviateurs...

Et surtout le graphisme qui s'en rapproche beaucoup si ce n'est dans la maîtrise technique au moins dans l'aspect général. Un trait noir et blanc assez lâché, épuré. Le dessin est plutôt correct pour la majorité de l'album, dommage que l'introduction et la conclusion soient dessinés dans un autre style nettement plus brouillon et médiocre.

Du coup, avec un tel cadre de récit, je me demandais bien d'où pouvait venir le titre de l'album, Bretagne. Ca n'avait pas l'air d'avoir grand chose à voir. Et même en fin de lecture, je trouve ce titre assez décalé et peu cohérent par rapport au scénario.

Quoiqu'il en soit, sur la plus grande partie de cette BD, je n'ai pas trouvé ma lecture désagréable. J'aime bien les récits historiques, les récits de guerre qui mettent en scène le côté humains des militaires qui y participent tout en permettant d'en découvrir un peu plus sur certains aspects de l'Histoire.

Cependant, le scénario traine un peu en longueur. J'ai commencé doucement à m'en lasser au fil des pages. Et puis vient la fin et là j'ai décroché. Le coup de folie final ne me parait pas crédible. Il est trop brusque, trop artificiel à mon goût, et son aspect dramatique, voire tragique, lourdement accentué par le prologue et l'épilogue, ne m'a pas convaincu.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 280 289 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque